Partagez | 
 

 La traque est ouverte. [Event - North Blue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1202

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Jeu 15 Jan - 12:03




Burmeister Piso et Next Serton.

Burmeister Piso n'était pas un petit homme. Ce n'était pas un homme qui manquait de qualités, de valeurs, morales comme physiques. Ce n'était pas l'un de ces marines véreux et corruptibles, l'un de ces notaires lassants et irritants au possible, tant par leur tendance irrésistible à la procrastination que par leur véhémente vanité, mère de bien des orgueils. Burmeister Piso était un colonel de la marine, un vrai. Un redouté autant que respecté, un craint autant qu'admiré. A travers North Blue l'on scandait son nom, comme le véritable héraut d'une humanité juste. Sa carrière florissante à l'aube de sa vingt-septième année promettait encore son lot de montées en grade, et certains de ses subordonnés le voyaient déjà propulsé amiral, pour qu'il puisse asseoir son autorité sur une gloire toute méritée. Non, vraiment, Burmeister Piso n'était pas un petit homme.

-Colonel ! Next Serton a été localisé !
-Parlez, soldat.

Piso s'était immédiatement redressé, décollant son dos du fauteuil sur lequel il avait pris place, dans la cabine du navire de guerre qui lui appartenait. Raxet, le loup recouvert de capteurs robotiques et de gadgets en tout genre, tranquillement couché dans le panier qui lui était aménagé dans un coin de la modeste pièce, redressa également la tête, commençant à bouger les oreilles avec interrogation, comme si la discussion qui allait suivre l'intéressait au plus haut point. Et c'était peut-être bien le cas.

-Il se balade sur un cheval, entouré d'hommes de main, dans un village côtier non loin de là !
-Raclure.
-Pardon ?
-Pas vous, soldat. Je parle de Serton.
-Ah.

Piso détestait les membres de la pègre. Ils n'étaient intéressés que par les profits, et ce type n'y faisait tristement pas exception. Toutefois, son réseau économique, notamment basé sur le trafic d'alcool et, il fallait le mentionner, d'esclaves, était principalement positionné sur West et South Blue. Sa domination sur North Blue risquait donc d'être une affligeante nouveauté... Sauf que c'était là que le colonel Burmeister entrait en jeu. Ses supérieurs directs le lui avaient clairement dit : priorité absolu sur ce bandit notoire. C'était d'autant plus vrai si on considérait qu'il avait passé un pacte avec Konan, quelques jours plus tôt, pour renforcer son commerce noir à l'insu de bien des souverains... Le gradé en charge de l'opération se leva, plaça son manteau sur ses épaules, tapota sur sa cuisse en guise de signe discret pour faire comprendre à Raxet qu'il fallait le suivre et sortit de sa cabine, le loup et le soldat sur ses talons. Il donna alors ses premiers ordres :

-On passe directement à l'attaque, pas de temps à perdre en futilités. D'ici dix minutes, je veux que sa carrière soit réduite à l'état de chimère du jadis.
-Bien !

Son larbin, parce qu'il était quand même un peu un larbin, se mit à courir en tenant péniblement son fusil entre les mains, faisant clairement comprendre à sa posture que l'état d'alerte n'était pas qu'une blague. Aujourd'hui, un chef de la pègre allait tomber, et ce n'était pas lui, Piso, qui allait s'en plaindre. Au contraire, même...

---

-Bande de bouseux.

Serton jaugeait d'un air suffisant les quelques villageois qui, effrayés, s'écartaient rapidement se lui et de sa monture, sombre comme la nuit. Ces types étaient définitivement des cloportes, d'une race intarissable et drôlement rentable. Après tout, c'étaient eux, les gens du bas peuple, qui risquaient de s'arracher les produits qu'il livrerait par marché noir quand les réseaux tissés pendant des semaines seraient capables de fonctionner correctement... Avec un sourire plus hautain qu'amusé, le criminel primé à 37 millions de berrys sortit un petit miroir de poche et jeta un regard séducteur à son propre reflet, admirateur devant ce visage qui lui était pourtant étonnamment familier.

-Raah, tu es toujours le plus beau...

Ces mots avaient évidemment été prononcé dans un simple murmure, tant et si bien qu'aucun des pécores à ses côtés ne parvint à les entendre. Rangeant l'objet à sa place, c'est-à-dire à l'intérieur de la tenue noirâtre tissée tout autour de lui, le criminel ajusta son chapeau d'une main en redressant les yeux, observant le bout de la rue et le bâtiment qui s'y trouvait : un petit hangar, non loin du port, qui serait probablement le point d'arrivée de bien des marchandises. Il l'avait fait acheter par l'un de ses collaborateurs, un inconnu aux yeux des services du Gouvernement Mondial, pour brouiller les pistes. Il n'allait bien entendu pas s'y rendre directement, étant donné que son signalement risquait d'être rapidement retransmis aux forces de la marine les plus proches, mais il aurait tôt ou tard l'occasion d'y faire un petit saut. En réalité, si Serton était venu ici, sur North Blue, alors que ce n'était en aucun cas chose impérative pour son business, c'était tout simplement pour faire parler de lui. Et aussi, un petit peu, pour faire un beau pied de nez à la marine, et leur faire comprendre que Centes n'était pas son problème, à lui, et encore moins à sa fortune personnelle. Le primé attrapa les rênes de son cheval et tira dessus fermement, lui faisant comprendre qu'il fallait désormais marquer l'arrêt. Une fois cela fait, il sauta sur le côté de celui-ci, prenant garde à ne pas l'occire au passage avec sa rapière, fermement accrochée sur son flan gauche. Il jeta un regard dédaigneux à l'un des hommes qui le suivait, l'un de ses subordonnés, et prit la parole de façon toujours aussi orgueilleuse :

-C'est pas tout ça, mais j'ai faim. Arpente ce village miteux à la recherche du plus bel établissement, et réquisitionne-le en mon nom. Viens me chercher lorsque le repas sera prêt.

Le pauvre type hocha la tête et se mit à courir aussi brusquement que possible. Celui que l'on nommait le prince, quant à lui, se contenta d'observer le ciel azur, les bras croisés, un air de satisfaction gravé sur le visage. Il faisait bon vivre d'être une ordure.

---

Dans l'ombre, une silhouette féminine s'adossa à un mur, posa instinctivement sa main sur la garde de l'arme qui était attachée à sa ceinture, un sabre d'exception, quand le Prince marqua l'arrêt au milieu d'une place de ce village miteux. Une proie intéressante pour une chasseuse de prime, bien plus que ce que l'on trouvait par ici, à l'accoutumée. Avec un peu de chance, cette capture allait attirer l'attention de Mijushike...



Par défaut, l'ordre de passage est donc le suivant :
Dante O'Lantern - Kyle Manson - Ryan D. Crusade - Kyosuke "Zêta" Seizou.
Aucun nom de l'endroit n'est spécifié pour empêcher les incohérences. Merci donc de respecter cela !
Vous avez le droit de détailler l'environnement outre plus profondément que ce qu'en a fait l'animateur. Sachez que les PNJs sont tous géographiquement assez proches les uns des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Lun 19 Jan - 3:34





La traque est ouverte.
With


Trop de monde !

BREF ... • Après l'attaque du CP9 sur Micqueot, Kyle s'est retrouvé posé ici après quelques instants de repos et de sois sur Height Rock grâce au pouvoir de Erwin et ses compagnons.

Dans le RP : Kyle s'approche de Next Serton sans savoir qui il est, lui demandant s'il connait un endroit où manger pour pas trop cher ... Voilà voilà !

[Vu que les 72h de Dante sont passées, je poste]


" On fait la causette ? Non ? Toute façon, je n'aime pas ça non plus ! "


Sur la côte, un adolescent s’écroule le long d’un arbre, les vingt-quatre heures précédents ce moment n’ont pas été de tout repos pour le jeune albinos qui semble reprendre son souffle, comme s’il était épuisé et c’est le cas. En effet, il s’était arrêté sur Micqueot quelques jours voir une semaine, deux au grand maximum afin de trouver un léger havre de paix pour ses compagnons et ainsi les laisser respirer avant de retourner dans la lutte sombre pour survivre, se nourrir et surtout se cache de l’Homme. Il est vrai qu’aux premiers abords, le jeune Kyle est quelqu’un d’assez froid, étant naturellement ainsi afin de protéger ses protégés, une bande de gamin dont il est responsable, dont il est le « chef ». Doucement, il se relève, regardant autour de lui et fronçant les sourcils. Certes ses amis sont en sécurité sur Heigth Rock mais lui, il a dû faire escale ici. Tout d’abord, son objectif est de remettre son sac sur son dos, ce dernier étant tombé au sol en même temps que son propriétaire quand il s’est étalé au pied de l’arbre.

Posé sur une épaule grâce à une bandoulière, le garçon se dirige vers le village, espérant ainsi trouver quelque chose à manger alors qu’il entend son ventre gronder, fouillant de sa main droite ses diverses poches, cherchant quelques pièces avant de réaliser qu’il a donné ses dernières à Nala et Tom pour des pâtisseries et surtout des confiseries dont il n’a même pas pu profiter à cause de l’attaque sur Micqueot d’une bande de dingues, une île de North Blue tout comme celle où il se trouve actuellement. Plissant les yeux au fur et à mesure qu’il avance dans la ville dont l’architecture laisse à désirer – des pierres pour les maisons et les bâtiments, c’est un peu vieillot, surtout que ça tombe en ruines par endroit à cause du temps qui passe et des intempéries – Kyle ne réalise pas de suite qu’il lui manque sa précieuse veste, cette dernière étant restée sur Height Rock avec ses amis. C’est donc un jurant tout un tas de mots pas très jolies qu’il avance vers un magasin avant de ne se rendre compte que ce dernier est fermé … Vraiment pas de bol.

Non loin, alors que le jeune albinos qu’est Kyle semble être dans la grande allée ou route de la ville, un homme est en train de courir comme un dératé, comme s’il allait rater son bateau. Un peu confus, le jeune garçon s’écarte de son chemin sans même avoir le temps de lui poser la moindre question. Une légère grimace se dessine donc sur l’adolescent, tournant la tête vers un groupe de personne et un cheval, ceux-ci ne semblant pas pressé puisque le cavalier est au sol. La main du garçon redresse le sac d’un coup sec, le remontant afin qu’il ne glisse plus avant d’aller se poser sur le pommeau du katana qui est accroché à la ceinture, un geste absolument sans arrières pensées, ceci étant simplement un endroit où la main du garçon peut se poser au lieu de se balancer le long du corps du garçon pendant qu’il se dirige vers la troupe, se raclant très discrètement la voix.

-Excuses-moi, je cherche un endroit où je peux manger pour pas trop cher. Tu sais où je peux trouver ça ?

Quel insolent, n’est-ce pas ? Malheureusement pour lui, Kyle ne sait pas à qui il s’adresse et c’est sûrement la raison de son approche aussi directe même s’il est encore à quelques mètres de l’homme, n’ayant pas ressenti le besoin de s’approcher plus que ça pour parler à voix haute et sans prendre la peine de vouvoyer. De plus, il a parlé de manière sèche, presque hautaine, après tout, les adultes ne méritent pas le respect puisqu’en général, il ne le donne pas au jeune. Conclusion : Les vieux ne respectent plus du tout les jeunes. Et ça, c’est un réel problème.





© Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Membre du CP6
avatar
Messages : 42

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
16/120  (16/120)
Berrys: 33.485.500 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Lun 19 Jan - 10:27

« - … et on le surnomme Le Porteur de Masques ! Eh, tu m’écoutes, Ryan ? »

La blondinette aux côtés du marine regardait par le hublot tout en extrapolant quelques théories fumeuses sur un supposé tueur en série qui régirait sur North Blue, et qui profiterait de cette période si noire et si désespérée pour attirer ses proies grâce au pouvoir de son, je cite, « fruit du démon ». Le fruit du masque permettrait en effet, toujours selon la blondasse, de transmettre une émotion à toutes les personnes qui le regarderait. Un peu comme le Color Trap, cette arme assez rare que nous avions eu l’occasion de voir quelques semaines plus tôt, mon porteur et moi.

« - Tu crois vraiment à ces histoires de pouvoir mystique ? Se moqua Ryan, sans méchanceté.
- Je n’en ai jamais vu, avoua la jeune fille. Mais je suis persuadée qu’ils existent ! Il y a tellement de choses extraordinaires en ce bas-monde ! »

Elle riait à présent, et alors qu’on toquait à la porte de la cabine, elle remit son bonnet pour cacher sa particularité raciale. Elle n’aurait pas aimé qu’on apprenne les gênes lupins qu’elle possédait. Des ordres arrivaient et en présence d’un plus haut gradé que le lieutenant dans cette pièce, mon pouvoir fut plongé dans le mutisme quelques instants. Ryan se redressa au garde à vous en voyant entrer un de ses supérieurs. Le Colonel était sur le point de partir, ses ordres étaient clairs, il fallait les exécuter.

Tout en saisissant fermement son arme, le marine obtint la ferveur des combattants et sortit au pas de course. L’amour du sang était chez lui une seconde nature. Ma nature de dragon tentait depuis quelques temps de la faire passer au premier plan, en vain. Ses idéaux de justice le rendaient incorruptibles, pour le moment.

Prenant la suite des troupes qui s’étaient élancées en première ligne de bataille, le blond ne prit pas la peine d’attendre la jeune femme qui le suivait. Il sentait se déchaîner en lui des envies de tuer qu’il me prendrait bientôt le plaisir d’exploiter. S’il était venu ici avec le Colonel Piso, sous les ordres de ses supérieurs, c’était pour capturer le fameux hors-la-loi connu sous le nom de Next Serton. Bien sûr, il n’avait aucune envie d’utiliser son fruit du démon devant ses alliés, il préférait me garder enfoui et adopter un style martial à la hache de guerre.

« - Attends-moi ! Hurla d’une voix aigüe, essoufflée, la jeune blonde habillée aux normes de la marine. »

Le soldat s’arrêta brusquement, une main sur sa bouche et un signe de la main discret imposant l’attitude à avoir. Elle le regarda un instant, étonnée, avant de comprendre de quoi il en retournait. Et malgré son calme naturel, Ryan ne put s’empêcher de la réprimander :

« - Tu es folle ? Tu veux tous nous faire tuer ? T’as qu’à nous peindre une cible dans le dos pendant que t’y es ! »

Il pouvait le faire. Il pouvait éclater, laisser sa rage le consumer. Pourtant, il choisit de se retenir en entendant les ordres d’un supérieur à son égard. Secouant la tête violemment, il se ressaisit devant le regard terrifié de la jeune marine. Ses yeux, pendant un instant, étaient devenus aussi sombres que les abysses de l’océan. Il me fallait juste gagner du terrain pour le faire céder. Si je ressortais vainqueur de ce combat mental, un dragon apparaîtrait sur cette île et son secret si longtemps gardé serait enfin révélé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Mar 20 Jan - 21:21


Evènement à North Blue, Une île en proie à différents camps # PLUSIEURS PERSONNES


« Quand nous avons soif, il nous semble que nous pourrions boire tout un océan : c’est la foi. Et quand nous nous mettons à boire, nous buvons un verre ou deux : c’est la science. »


Une embarcation dite de fortune semblait flotter sur une eau plutôt calme. Celle-ci était usée par le temps mais les trous n'avaient pas rongé le bas de la coque qui tenait toujours sur son dos. Celle-ci n'était pas très grande, elle ne permettait de faire allonger qu'une seule personne en son fond. Mais c'est ce qu'il suffisait à notre protagoniste pour se laisser bercer par le flot des légères vagues frappant la coque. Il possédait un bout de tissu usé sur son visage en guise de cache-soleil. Il l'avait rapidement pris lorsqu'il avait envahi à lui tous seuls un petit bateau de commerce. A vrai dire, il ne touche pas aux commerçants et autres civils. Mais dans ce cas-là c'était différent, car il les avait aidé. Un groupe de pirates avait osé s'en prendre à eux. Et en moins de temps qu'il n'en fallait pour dire "bonjour", notre épéiste les avait rapidement terrassé. Et c'est alors, qu'il fut empli de nourritures à s'en détruire l'estomac. En refusant une grande partie de cette nourriture, par manque de place, il avait seulement pris un baril et un bout de tissu. Ne lui demandez pas pourquoi il a pris ce chiffon, il n'en sait rien lui non plus. Mais pendant que je vous raconte cette histoire, sa barque vint à percuter un ponton en bois desservant une île aux allures basiques.

Ce choc le réveillait de son sommeil léger, il ne comprit pas à l'instant ce qu'il venait d'arriver mais se rendit vite compte que son repos prenait fin. Laissant tomber son bout de tissu sur le côté, il se mit alors à se relever de sa barque. Déposant ses deux pieds sur le ponton de bois assez résistant, il s'étira et fut la petite attraction de la journée des quelques vieux pêcheurs passé par là. Accrochant une corde la reliant de son embarcation à l'un des pieds du ponton, il prit une sacoche de pièces d'argent et se mit à s'aventurer vers les profondeurs de cette île. La marche n'était pas si longue que ça. Mais dans les quelques allées d'arbres et de verdures longeant le chemin en pierre, des animaux laissaient sortir le bout de leur nez. Certains étaient des écureuils tandis que d'autres n'étaient que des sangliers. Mais le plus beau était les oiseaux. Les perroquets de toutes sortes et de toutes les couleurs, égayer cette petite flore peu dense. Ces animaux lui rappelaient le groupe dans lequel il était. Non pas par leur physique mais par les grandes différences de chacun. C'était pour dire, les membres de l'équipage du révolutionnaire étaient tous bien différents et n'avaient pas le même caractère et encore moins les mêmes rêves. Et cette diversité lui plaisait grandement. Mais rapidement, ce chemin le guida vers un village aux bâtiments grands mais vieillots, ils tombaient un peu en ruine. Il y avait pourtant de la vie en ces lieux et ces personnes semblaient gentilles mais beaucoup sur la réserve. Ils semblaient faire attention aux individus du genre de Kyosuke. Les inconnus.

S'avançant un peu plus vers le centre de ce village, il contemplait les environs de ses yeux en amande. Souriant parfois aux enfants passant proche de lui, ceux-ci semblaient avoir une joie innocente et des rêves plein la tête. Les enfants, c'était sans doute ce que préférait notre protagoniste - sans penser à certaines idées salaces. Ils n'avaient pas encore réalisé que ce monde était sombre et ils avaient encore l'innocence de l'âge dans leurs yeux. Alors que la noirceur de ceux de Kyosuke en disait long sur son passé et son enfance. Mais alors qu'il marcha vers un groupe de personnes peu communes, il ne put s'empêcher de fixer un homme proche d'un cheval de bas en haut. Mais rapidement, l'ignorant, il se mit à se diriger vers un vieil homme assit sur un tabouret en bois et adossé à un mur crasseux. S'approchant devant lui, il déposa quelques pièces dans ce qui semblait être un chapeau usé par le temps et l'humidité. C'est ensuite qu'il prit la parole.


KYOSUKE - « Monsieur, je vais en premier me présenter et vous dire le bonjour, je me prénomme Kyosuke et j'espère que ces quelques pièces vont vous aider. Je suis un voyageur solitaire et je suis en quête d'un établissement dans lequel manger. J'aurais aimé savoir si vous pourriez me proposer un tel bâtiment dans ce village. »
VIEILLARDS - « Je vous remercie d'abord pour votre gentillesse jeune homme. Et je vous conseillerais l'un des meilleurs établissement de la ville. Il se situ au bout de cette allée. Vous prendrez ensuite une petite ruelle à droite et la suivrez pour atteindre ce bâtiment, c'est un raccourci pour vous. Ensuite, vous verrez un immense bâtiment qui semble l'un des plus beaux de la ville. Vous l reconnaîtrez quand vous y serez. »

Le remerciant en fermant les yeux et s'abaissant légèrement, il se mit à lui tourner le dos et débuta une marche en direction du lieu indiqué. Après quelques rapides minutes de marche, il atteint finalement cet établissement qui avait été indiqué par la personne âgée. Entrant alors dans ce lieu qui semblait luxueux par rapport aux bâtiments alentour, son bandeau frontal crée une légère ombrelle camouflant ses yeux tirés sur les côtés. Se dirigeant alors vers l'une des tables à deux contre un mur, il s'installa sur l'une des deux chaises avant d'arranger sa petite sacoche dans sa veste. Commandant alors un grand verre de saké ainsi que de la viande accompagnée de légumes comme plat, il leva le regard pour regarder l'endroit. À part quelques personnes dégustant leurs plats sur les tables aussi propres que les toilettes d'un palace, certaines personnes d'un étage plus bas dans la société buvaient quelques verres sur le bar. C'est alors que la porte s'ouvrit fortement. A vrai dire, elle s'était déjà ouverte plusieurs fois pour y laisser passer un grand nombre de personnes mais cette fois-ci, elle claquait contre le mur sous la fougue de cet inconnu.


Veuillez m'excuser pour le temps que j'ai mis à le rédiger mais les cours prennent de la place.

© Great Thief
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1202

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Mer 21 Jan - 18:58




Burmeister Piso et Next Serton.

Serton, tout occupé à sa contemplation de l'étendue azurée qui s'étendait au-dessus de sa tête, ne se rendit pas compte du type aux cheveux cramoisis et à l'allure guerrière qui passa prestement à quelques pas de lui, en quête d'une auberge où se sustenter rapidement. Il ne se rendit pas compte non plus qu'une demoiselle plutôt bien armée l'observait depuis l'ombre d'une ruelle, attendant son heure de gloire. Il ne se rendit évidemment pas compte du fait que la marine, sous les ordres directs du colonel Burmeister, se préparait à passer à l'attaque depuis le navire de guerre prudemment amarré à l'écart des foules civiles, qui risqueraient d'être tristement impliquées. En revanche, Serton se rendit parfaitement compte qu'un petit impertinent, gonflé d'arrogance, se dirigeait droit dans sa direction. Il essaya, manifestement vainement, de lui faire comprendre qu'il n'avait pas envie de lui parler et qu'il n'était de toute façon, pas le genre de personnes que l'on pouvait aborder dans la rue selon notre bon vouloir. Pour ce faire, il leva les yeux encore plus haut et se mit à faire claquer sa langue à intervalles réguliers, comme un bibliothécaire agacé par le bruit que provoquent une myriade de moujingues. La manœuvre, même si elle fut bien tentée, ne sauva guère le Prince qui fut donc bruyamment apostrophé par un être sans gênes, lui demandant s'il connaissait un endroit où manger pour pas cher. Exaspéré, le criminel abaissa son regard jusqu'au jeune homme qu'il dévisagea quelques instants avant de secouer la tête de droite à gauche, lentement, l'expression faciale emplie d'une lassitude presque palpable.

-Non non non non, ta façon de m'aborder n'est pas la bonne... Tu dois dire "Oh, monsieur Next, vous que l'on nomme le Prince, auriez vous l'amabilité de m'indiquer une auberge miteuse où ma modeste personne saurait trouver son aise, loin de votre prestigieuse grandeur ?", ou quelque chose dans le genre. Là, ça fait carrément déplacé, quoi. Comme si tu me connaissais pas.


Le bandit se mit alors à rire à sa propre blague, comme s'il se voyait comme le plus grand des humoristes, avant de se figer après quelques éclats de joie. Son faciès se déforma lentement, passant de l'hilarité à l'inquiétude, et il demanda à nouveau à l'attention de son interlocuteur :

-Euh, attend... Tu me connais, hein ?

Coup de stress. Si ce type ne le connaissait pas, cela expliquait beaucoup de choses, bien évidemment. Malgré tout, si le type, justement, ne le connaissait pas, le primé ne parvenait pas à comprendre pourquoi il n'usait pas des habituelles formules de politesse. Bon, bien évidemment, Serton n'était pas forcément le mieux placé pour parler de courtoisie, lui qui passait le plus clair de son temps à inspecter des esclaves et à goûter de l'alcool, ou l'inverse, mais tout de même ! A qui viendrait-il l'idée d'accoster un homme classieux d'une façon aussi... Bruyante et malfamée ? L'interrogation restait entière.

---

Thomas était un jeune homme fougueux et intrépide, qui avait décidé de quitter son île natale en quête d'aventure et d'affrontements épiques. Malheureusement, après quelques semaines à rationner son eau douce et son poisson, il se fit rapidement une raison : il n'était pas un aventurier. Or, son pauvre père, forgeron, lui avait donné le choix avant son départ : soit il restait, auquel cas il pourrait reprendre l'entreprise familiale en bon fiston, soit il partait, auquel cas il serait renié et ne viendrait plus poser ses pieds à la maison, sans quoi il "bouff'rait aut' chose qu'une tarte aux prunes, dediou". Ainsi avait-il rejoint le monde de la pègre et, plus particulièrement, celui qui gravitait autour de Serton. Il fit du bon travail et fut promu garde du Prince. Un honneur, mais une corvée effarante. Il n'allait pas dire le contraire ce jour-là, puisqu'il passait d'auberge en auberge depuis quelques minutes pour découvrir un lieu où sa sainteté saurait se reposer convenablement. Il finit par rentrer dans un établissement plus riche en apparence que les autres, où une poignée de citoyens se nourrissaient joyeusement. Prenant son temps, en haletant, à récupérer d'un sévère point de côté, il finit par déclarer à bout de souffle :

-Che réqui..chi...chionne che badiman.

Le regard interrogatif du serveur l'invita à reprendre quelques secondes plus tard, et il ajouta donc plus naturellement :

-Je réquisitionne ce bâtiment. Pour Next Serton. Z'avez pas le choix, je vous en prie, faites pas les enfants, pliez bagages et cassos.

La simple évocation du nom du primé, promptement accompagnée par son affiche de mise-à-prix pour mettre l'ordre un peu plus en exergue, suffit à faire angoisser plus d'un des clients. Restait à voir comment ils allaient bien pouvoir réagir, en globalité.

---

Piso fut bien rapidement à terre, en compagnie de Raxet, son chien de compagnie. Il attendit un instant, une trentaine de secondes tout au plus, avant de s'élancer promptement en direction de la ville, ne prenant pas plus le temps d'attendre les retardataires. De toute façon, ils pouvaient régler cette affaire à deux, Raxet et lui. Portant bien haut son manteau de la marine, signe clairement de supériorité hiérarchique par rapport aux troufions qui le poursuivaient difficilement, armes en main, le Burmeister ne tarda pas à arriver en ville, poursuivant en direction de l'endroit où l'on avait pu observer le Prince pour la dernière fois. Malheureusement, il n'eut pas le temps d'y parvenir qu'un criminel armé d'un cimeterre sorti soudainement de l'ombre pour tenter de le décapiter. Serton prenait ses aises, certes, mais il restait un tantinet inquiet quant à sa sécurité, visiblement... Borf, il avait bien raison. Le pied du gradé percuta la gorge de son assaillant et il reprit sa route sans prendre la peine de jeter un regard compatissant au criminel qui, au sol, les mains nouées autour du cou, ne parvenait plus à respirer. Et un mort par asphyxie, un.

-Lieutenant Sare, prenez les trois quarts des hommes ici présent et fouillez la ville de fond en comble. Aucun fumier ne doit en ressortir vivant... Ou libre, par défaut. Lieutenant Crusade, vous surveillerez mes arrières.

Deux ordres prompts et dirigés aux deux personnes qui lui semblaient les plus prometteuses parmi toute la clique qui l'accompagnait. Même si Raxet, le Cy-Wolf, était largement suffisant pour assurer la protection du colonel, celui-là préférait emmener Crusade avec lui en suppléant, au cas où. Il n'était pas devenu colonel à grands coups d'approximation, après tout. Le Lieutenant Sare et les troupes qui lui étaient attribuées se jetèrent donc dans les ruelles sans plus attendre, au pas de course. Piso, quand à lui, parvint bien rapidement à l'endroit cible : la place où se trouvait Serton, en compagnie de son cheval, de quelques uns de ses hommes de main, et d'un gosse.

-Hep là, le jeu est fini, on pose les armes, on lèves les mains, on ferme les yeux, bref, on attend la mort.

Il fallait toujours faire dans la démesure pour impressionner les bandits. Toujours.



En gros :
Thomas, l'homme de main de Serton, va réquisitionner un bâtiment où se trouve Seizou. Il l'invite cordialement, lui et tous les autres clients, à déguerpir rapidement en brandissant un wanted de son cher boss.
Serton, de son côté, discute avec Kyle de façon plutôt agressive. Là-dessus, Piso, Raxet, Ryan, et quelques autres soldats (une demi-douzaine tout au plus) arrivent, et ordonne au petit groupe de se rendre. Kyle est malheureusement lié à l'affaire (mais bon, à force d'explications, peut-être qu'il aura un coup de bol).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Mer 21 Jan - 21:40



Il était encore au milieu de nulle part. C'était frustrant à en mourir, il savait juste qu'il était sur North Blue et... et c'était tout. Toujours aucun log pose pour naviguer, il avait eu de la chance de trouver une île. Une ile sans grand interet certes, mais au moins il n'allait pas finir dans un QG de marine, ou mort de faim au milieu de l'océan. Et pour féter cette non-mort de faim, il s'était jeté sur la première auberge pour manger. Cela faisait déjà une semaine qu'il n'avait plus de viande sur son bateau, l'envie de viande saignante commençait à se faire sentir plus que n'importe quoi d'autre. Un bon steak saignant, juteux, voilà ce qu'il voulait. Il avait pensé à essayer de manger un de ses clones, mais c'était quand même plutôt risqué. Cela dit, l'idée de manger des clones de lui-même le séduisait plutôt, il serait sûrement le premier auto-cannible que cette terre ait jamais portée. 

Il commença donc sa recherche d'une auberge, sans vraiment savoir par où commencer. Il marcha quelques temps à travers la ville, jusqu'à ce qu'une odeur de viande lui parvint aux narines. A l'odeur, c'était du boeuf, sûrement une côte et sans hésitation un bœuf jeune qui passait sur le grill. Il suivit donc l'odeur jusqu'a arriver à destination. Un gars venait de rentrer dans l'auberge et il bouchait le chemin. La faim prenant le pas sur le civisme, Dante poussa l'homme au bout de papier de l'épaule et s'assit sur une chaise et cria aux serveurs:


"-Je prendrais le plus gros steak que vous ayez! A peine cuit!"


Il avait franchement faim et il comptait pas attendre. Une bonne poignée de gens le regardait comme s'il venait de tuer quelqu'un, une expression de surprise incrédule sur le visage. Son regard se reposa sur l'homme qui l'avait poussé qui tenait un bout de papier avec un long chiffre dessus que Dante ne prit même pas la peine de lire: il chassait les marine, pas les pirates. "Bon, il arrive quand mon steak là?" pensa-t-il.

[HRP] Désolé mais je savais pas quoi poster (une des multiples raisons pour lesquelles j'ai pas posté aud ernier tour) [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Ven 23 Jan - 10:40





La traque est ouverte.
With


Trop de monde !

BREF ... • Après l'attaque du CP9 sur Micqueot, Kyle s'est retrouvé posé ici après quelques instants de repos et de sois sur Height Rock grâce au pouvoir de Erwin et ses compagnons.

Dans le RP : Petit instant causette, Kyle, aussi froid qu'il ne l'est, tente de dire qu'il n'a rien à voir avec Next Serton


" Mauvais endroit au mauvais moment ... "


Le jeune albinos comprend très rapidement que l’homme maniéré ne veut pas lui parler, cependant, Kyle insiste, après tout, il a faim et ce n’est pas en ne faisant rien qu’il trouvera de quoi calmer les quelques grondements que son ventre exprime de temps à autre. Certes, il est vrai qu’il a faim mais heureusement pour lui, il n’est pas non plus à en mourir, il pourrait se passer de manger encore quelques heures mais … A quoi bon attendre ? Plissant les yeux, le jeune garçon soupire en entendant l’homme commencer à déblatérer un monologue qui lui semble sans fin et qui, surtout, ne lui indique rien du tout car il ne fait que reprendre la question au lieu d’y répondre. Quand enfin vient la question « Tu me connais, hein ? ». C’est alors que le jeune homme hausse les épaules en faisant une brève moue.

-Non.

Clair, net et précis, il ne servait à rien de tourner autour du pot de toute manière puisque cet homme semble être dans l’incapacité de pouvoir répondre à une question sans devoir tourner autour de sa personne. Ce genre de personne a le don d’exaspérer Kyle qui commencer à continuer sa route quand quelque chose d’imprévu vient hurler sur le côté, le forçant à tourner la tête. Un regroupement de marine ? Un peu perplexe, le maudit tourne la tête vers le fameux et très populaire « Next Serton » afin de savoir à peu près de quoi il en retourne alors que celui qui semble être le capitaine, de par son uniforme et son cheval, commence à faire beaucoup de chevaux là, s’exprime. Il désire qu’ils posent les armes ? Bien, Kyle sort son katana de son fourreau, ce dernier étant accroché à la ceinture, pour le planter dans le sol de terre devant lui, haussant un sourcil en regardant presque un à un les membres de la marine qui lui font face.

Cependant, il ne lève pas les mains. Non, il en garde une bien au chaud dans sa poche et la seconde, la droite, reste posée sur le pommeau de l’arme, gardant ainsi un moyen de se défendre au cas. Il est vrai que son statut de maudit lui est très utile mais il ne doit pas et ne veut pas compter sur le monstre qu’il peut libérer, il doit cacher au maximum se pouvoir, retracer les victimes qu’il a fait jusqu’à aujourd’hui avec le monstre pourrait rapidement mettre en danger sa bande d’amis et ça, il en est hors de question. En tout cas, un bref soupire échappe de ses canaux nasaux alors qu’il ferme un peu les yeux, prenant la parole afin de ne pas être embarqué avec « Monsieur je suis populaire » puisqu’au final, l’albinos n’a rien à voir avec lui.

-Je ne veux pas jouer les rabats joie, marine …

Il est vrai que l’homme en bleu et blanc, sur le haut de son cheval, avait un peu eu le don de se la jouer comme dans les mauvaises histoires où le héros, ou le méchant, craque et perd un peu les plombs quant à ses phrases d’approches envers les criminels, ou les héros.

-Mais je désire simplement aller manger parce que monsieur « Next le prince » comme il le dit si bien est vraiment un très mauvais un guide.

L'albinos insiste bien sur le nom de l’homme non loin de lui, exagérant pour se moquer presque. Positionné en angle, Kyle est plutôt bien placé car il peut voir tous les marines ainsi que l’homme et sa troupe. Cependant, cela commence à faire beaucoup de voix qui s‘entremêlent dans son crâne, le forçant à froncer des sourcils, tentant de masquer le mal de crâne qui commence à grandir en lui aux personnes présentes. Saleté de Haki de l’observation, il n’aurait pas pu s’éveiller bien avant ?!





© Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Membre du CP6
avatar
Messages : 42

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
16/120  (16/120)
Berrys: 33.485.500 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Ven 23 Jan - 14:39

Si un autre lieutenant était parti avec le reste des troupes, et donc la jeune, insupportable et blonde jeune fille qui suivait Ryan, le fameux lieutenant de la marine si « prometteur » avait suivi le chien mécanique et son maître. Si le Colonel Piso avait tout d’un grand homme, ou plutôt d’une personne plus « prometteuse » encore que mon possesseur, il ne semblait pas dénué d’un certain bon sens qui devait l’avoir amené là où il se trouvait. C’est-à-dire en face d’un hors-la-loi qui tentait de se donner des airs, mais qui arrivait à peine à simuler une bonne allure. Un Prince, ça ? Non, il avait seulement le statut de hors-la-loi, et peut-être même de casse-croute.

Pour le coup, Ryan n’avait pas réellement été pris par les formules de politesse qui l’obligeaient à indiquer sa présence. S’il ne se mettait pas en avant durant un tel évènement qui aurait pu propulser sa carrière au grade de Commandant, c’était sûrement principalement à cause de ce combat intérieur que j’étais, moi, le dragon de glace, en train de gagner. L’aspect animal de la nature humaine avait toujours ce petit défaut délectable et enivrant, cette petite brèche qui permet à nous, les instincts bestiaux, de s’y engouffrer. Et alors qu’il continuait à penser à son contrôle de soi, il arriva devant… Next Serton, le pas si fameux que ça, mais tout de même légèrement redouté hors-la-loi.

L’envie de s’élancer dans la bataille était puissante, le goût du sang semblait déjà titiller les papilles du corps de mon hôte, mais il résista. Les convenances étaient le plus important à contenir, et c’était ce qu’il observa tout en restant en retrait, laissant le Colonel briller. Il constata à son arrivée la présence d’un jeune albinos, plus petit que lui, au regard rebelle et à l’allure naïve. Celui-ci revendiqua à haute voix sa non-affiliation à l’autre pourriture. Il ne semblait pas concevoir le fait de pouvoir travailler sous ses ordres et c’était d’autant mieux. Le marine s'avança alors tout en faisant attention à rester en arrière du Colonel Piso, couvrant celles-ci avec sa hache dégainée et prête à intercepter toute attaque.

« - Veuillez évacuer la zone, s’il-vous-plaît, lança Ryan à la fois à l’adresse de Kyle, mais à celle des passants sur qui il lança un regard d’avertissement. Sauf vous, ajouta-t-il sans quitter son calme brut, désignant le hors-la-loi primé du bout du menton avant de se remettre en place, légèrement en retrait. »

Il n’avait fait qu’employer la formalité d’usage. Tant que le Colonel ne lui donnerait pas l’ordre d’attaquer, il ne ferait rien d’inconsidéré qui pourrait envenimer la situation. En revanche, il n’hésiterait pas à sauter sur sa trajectoire s’il tentait de s’en prendre à un civil, ce que le garçon à ses côtés semblait être : un simple civil armé et narquois. Je constatai qu’à peine la situation avait commencé à devenir d’un sérieux alourdissant, le calme s’était installé en Ryan, me repoussant brutalement. Cela me donnait de l’élan pour sortir avec de l’élan au besoin.

Gardant sa position, le regard à présent bleu ciel du marine ne fit que détailler le décor urbain qui l’entourait. Cette situation était des plus dérangeantes, mais avec un peu de chances il aurait juste à s’occuper du menu fretin qui accompagnait le Prince, et c’en serait rapidement fini de cette péripétie. Il pourrait rentrer se concentrer sur le millier d’autres choses qu’il avait à penser. Comme comment ne pas tuer les civils en situation de stress s’il venait à se transformer en dragon.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1202

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Mer 28 Jan - 19:57




Burmeister Piso et Next Serton.

Quand le gamin qui se réclamait en tant que civil prit la parole pour s'innocenter, le colonel poussa un léger soupir, mélange subtil d'exaspération et de lassitude. Ce genre de situations devait toujours lui retomber dessus, toujours. Les gens ne comprenaient donc pas qu'un gars à l'allure sombre et démoniaque n'était pas fréquentable ? Alors ouais, des honnêtes citoyens étaient mêlés aux batailles, et ils y restaient bêtement, pour la plupart. Mais Piso n'en avait que cure, à vrai dire. Le but, pour la marine, c'était de sauver la quiétude des océans et de permettre au plus grand nombre de subsister dans la paix et la bonne humeur. Alors, si de temps en temps, un ou deux innocents devaient tomber sous les balles de la marine, ça n'était pas un drame, ni même une affaire d'état... Il fallait toujours des martyrs pour prouver qu'une cause était juste, de toute manière ! En bref, le haut-gradé était prêt à foncer dans le tas pour mettre fin à l'existence de ce pauvre Kyle quand son subordonné, qui l'accompagnait, prit les devants en prenant la parole d'un air formel et solennel. Voilà qu'il demandait au gamin et à d'autres passants de déguerpir rapidement... Levant les yeux au ciel, le Burmeister se demanda un bref instant si Ryan avait déjà eu l'occasion de recevoir quelques formations sur les us et coutumes des troupes du Gouvernement Mondial. Il avait l'impression d'avoir à faire à un débutant, à vrai dire. Il haussa toutefois les épaules, se disant qu'il n'était pas grave qu'un illustre inconnu conserve la tête bien en place à partir du moment où Next Serton, de son côté, finissait bel et bien derrière les barreaux :

-Lieutenant Crusade, je vous trouve bien candide... Mais soit, montrons-nous miséricordieux. J'espère pour votre salaire que ce présumé innocent en est bien un, toutefois.

Voilà qui était dit, le supérieur n'allait pas hésité à retenir une partie de l'argent de son subordonné si Kyle n'était au final qu'un criminel, allant de pillage à autres actes de barbaries. Quoi qu'il en fut, de leurs côtés, les quelques criminels qui entouraient Serton semblèrent se renfrogner. Armes bien en main, ils semblaient prêts à tout pour passer à l'offensive. Grandiloquent et toujours plus altier, le Prince fit une moue avant de monter à nouveau sur son cheval, sous le regard intrigué du colonel de la marine. Il fit alors pivoter sa monture, tournant le dos aux justiciers et s'éloignant lentement :

-Buttez-les.

Un criminel, le premier, se saisit de son sabre et fondit droit dans la direction de Piso, qui fit claquer sa langue contre son palais. Il prit immédiatement la parole, à l'intention de son subordonné :

-Ne te retiens pas. La mort est leur juste châtiment.

Un groupe de huit hors-la-loi, outre Serton qui s'éloignaient. En bref ? Quatre chacun. Raxet n'aurait même pas à combattre, pour l'occasion. Faisant craquer les jointures de ses doigts, le haut-gradé regarda la petite assemblée fondre droit dans leur direction. L'action n'allait plus trop tarder...

---


Lieutenant Sare.

Le jeune lieutenant n'avait pas hésité quand son supérieur avait pris la parole : il avait un ordre, il devait obéir, point à la ligne. C'était grâce à sa rigueur absolue et à son indéfectible loyauté qu'il était parvenu à se frayer un chemin jusqu'à ce grade relativement haut, au sein de l'armée de la marine. De facto, parfaitement apte à mener un petit bataillon à la victoire, il commençait d'ores et déjà à déambuler dans les ruelles, tirant grâce à son pistolet à silex personnel sur les quelques bandits qui se rapprochaient trop près de lui à son goût, toute la clique sur ses talons. Ce beau monde établissait donc là une furieuse version de la justice, qui ne s'embarrassait ni de demie-mesure, ni des règles de bienséance. Les seuls pauvres bougres qui furent menottés et attachés n'étaient que ceux qui n'étaient plus en état de combattre sans être pour autant destinés à la mort. Ceux-là jouiraient probablement d'un petit séjour en cabane, histoire de leur remettre les idées en place. Sare poursuivit donc son chemin avec bravoure, les affrontements naissants créant un léger brouhaha, lequel parvint rapidement jusqu'aux oreilles de Thomas qui, immédiatement, tressailli avec crainte. Il passa sa tête à l'extérieur, par l'entrebâillement de la porte, sous les regards inquiets des civils et spectateurs qui ne semblaient pas savoir comment réagir. Quand il comprit qu'il s'agissait là d'une flopée de justiciers, manifestement déterminés à faire leur travail, il referma la porte derrière lui, pâle comme un linge. La situation était mauvaise, et il ne pouvait pas faire face seul... Un soldat ennemi, plus intrépide que les autres, ne tarda pas à cogner contre la porte, furieusement, ne parvenant pas à l'ouvrir puisque notre criminel se faisait un point d'honneur à la bloquer :

-Nous sommes de la marine ! Ouvrez !

Le désespoir qui décomposait la tête du jeune hors-la-loi n'était pas unanime : la plupart des citoyens reprirent un peu leurs couleurs, et l'un d'entre eux se leva même, empoignant un balais qui traînait pas là :

-Dégagez de la porte, laissez-les entrer !

Pour ce pauvre Thomas, la fin semblait proche...



Alors !
Les huit bandits qui foncent vers Ryan, Raxet et Piso sont des figurants (lvl 1-2). Ryan, Kyle, vous avez l'autorisation de les déchiqueter si le cœur vous en dit ! (Mis-à-part Serton et son cheval, bien entendu)

De l'autre côté, les forces de la marine tapent contre la porte de l'établissement où sont enfermés Dante et Seizou. A part le lieutenant, ils sont tous des figurants également !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Jeu 29 Jan - 22:11



Il en avait marre d'attendre. Cela faisait au grand minimum dix minutes qu'il avait commandé son repas, et ses papilles comme son intestin commençaient à s'impatienter. C'était l'agitation dans le cerveau de Dante qui ne voulait que manger son steak tranquille, il n'avait rien demandé d'autre. Cela faisait dix jours qu'il n'avait pas mangé de viande, dix jours! C'était aussi long qu'un siècle, qu'un millénaire, qu'une ère. De tout le règne animal, en dehors de ces faibles de végétariens, qu pouvait survivre dix jours sans manger? Personne! Personne ne pouvait se passer de cette bonne vianda animale, de ce gout exquis qu'est le gout du sang, de la texture sublime de la viande à peine cuite. Et voilà qu'on l'obligeait à attendre son steak. Quelle bande de sans-cœurs était au fourneau?
Lorsqu'il se leva, il remarqua à la fenêtre qu'il y avait des marines autour du bâtiment. "Pour moi? Non, pas possible..." En effet, ce n'était pas pour lui, le chasseur de marine rookie, mais pour l'homme qu'il avait bousculé en entrant dans le bâtiment. Et ça, Dante le compris aisément. Les cuisiniers étaient surement en train de se cacher parce qu'ils avaient peur, à cause de cet idiot au bout de papier qui l’empêchait de manger son steak. C'était idiot, mais c'était la raison pour laquelle Dante allait égorger ce mec en plein milieu de l'auberge. Il fit apparaître un clone. Réflexion. Coup de bol ou pas, la suite allait le décider.
"-Bon, faut buter ce gars, il nous empêche de manger.
-Mais si on l'attaque, les marines vont rentrer dans l'auberge et nous attaquer.
-Ouais, s'ils nous reconnaissent. On est pas connus ici.
-Bon...c'est vrai que c'est pour un steak quand même."


Les deux Dante sortirent leurs épées en même temps et se ruèrent sur l'homme au papier. Il eut à peine le temps d'esquiver le premier Dante qui l'attaqua de front. Sautant au dessus de Dante et de son adversaire, Réflexion passa son épée sous la gorge de son adversaire.
"-J'ai pas franchement envie de te tuer, alors rends toi et sort bien gentillement.
-Quoi, tu veux l'épargner? On est censé avoir un sens de l'éthique quand même.
-Oui, donc on doit pas le tuer.
-Bah s'il se rends pas...
-Oui, s'il se rend pas on le découpe.
-Soit. Alors, tu te rends?"


Leur adversaire avait plutôt l'air affolé. C'est vrai que se battre contre deux exemplaires de la même personne était plutôt déroutant. Alors quand la personne en question se parle avec elle-même... "Me rendre? Jamais!" Il se baissa et sortit des tenailles que formaient les lames des Dante autour de lui. Ils se regardèrent, entendus. Un simple "Bon..." suffit aux deux pour se concerter. C'est plutôt agréable de parler avec soi-même, on se connait assez pour parler à demi-mots. Dante jeta une lame sur l'homme au papier qui esquiva en faisant un pas sur le côté. pendant se temps là, réflexion, passant sous la trajectoire de la lame de Dante s'était rapproché de son adversaire. Envoyant un coup d'épée ascendant que son adversaire esquiva en reculant en arrière. Dante s'était rapproché et le gratifia d'un direct dans la mâchoire qui le fit tituber. Réflexion entailla l'homme au niveau du ventre, une belle ouverture diagonale, de l'épaule à la hanche opposée. Dante enfonça sa dernière lame dans le ventre mou de son adversaire . C'était une des meilleurs sensations qu'il éprouvait, après la dégustation d'un bon steak. Il poussa le corps de son adversaire du pied en le faisant glisser sur sa lame. Il essuya son épée sur le pantalon du défunt et la rangea dans son fourreau. Tirant la seconde épée qui s'était enfoncée dans le mur, il jeta le corps à l'extérieur à l'aide de Réflexion.
"-Voilà les gars, c'était sûrement lui que vous recherchiez, déclarèrent-ils en chœur."


Dante remercia encore une fois Réflexion et il se serrèrent la main. Réflexion disparu et Dante s'approcha du comptoir. "Il arrive mon steak ou pas?"

EDIT Nak : Autorisation donnée pour la PNJisation de Thomas !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Sam 31 Jan - 18:38





La traque est ouverte.
With


Trop de monde !

BREF ... • Après l'attaque du CP9 sur Micqueot, Kyle s'est retrouvé posé ici après quelques instants de repos et de sois sur Height Rock grâce au pouvoir de Erwin et ses compagnons.

Dans le RP : Kyle provoque un peu Next Serton pour qu'il ne parte pas et il met à terre l'un de ses hommes. Il tente de dire qu'il n'est dans aucun des camps aussi.


" Et de un ! "


Lorsque le marine demande aux civils, et donc Kyle, d’évacuer la zone, avec un « s’il vous plaît » en prime, le jeune albinos sourit, retirant son arme du sol en enlevant la terre qui était restée dessus afin de le ranger dans son fourreau, ne quittant pas du regard les personnes qui lui font plus ou moins face. Seulement, le prince, lui, doit rester ici. La marine aurait donc fait le trajet pour lui ? Un sourire se dessine sur les lèvres du jeune homme qui, malgré les maux de crâne qui arrivent, a envie de voir comment tout ça va se passer. Il recule, un pas, puis deux, jusqu’à se heurter à un tonneau posé contre un mur. Kyle dévisage le tonneau de bois un instant avant de s’installer dessus, se penchant pour prendre appui sur ses jambes avec ses coudes et ainsi joindre ses deux mains pour observer la scène.

De son côté, l’homme recherché, Next, commence à s’éloigner, faisant complètement volte-face aux marines en ordonnant à ses hommes d’attaquer. Une petite moue se dessine sur le visage du jeune albinos qui saute sur ses deux pieds, sortant son katana et s’avançant vers le groupe de hors la loi qui fonce vers les marines. Sabre à la main ou pistolet en silex, rien de bien méchant aux yeux du monstre caché qui sourit en coin. Il se dit que s’il commence à aider le gouvernement dans la capture de Next Serton, ils ne se douteront pas qu’il est dangereux ou qu’il cache le basilic en lui. Cependant, si jamais la marine, qui semble avoir un capitaine un peu spécial pour le coup, se retourne contre lui alors que le « Prince » est capturé ou mort, il sera seul contre deux et dans beaucoup de cas, la raison du plus fort est celle du plus nombreux, et donc il aura plus de mal à gérer.

-Attends.

Toujours son sourire en coin, il espère attirer l’attention du capitaine qui s’en va, se raclant la gorge avant de continuer sa phrase.

-Tu as peur de la marine pour fuir ainsi devant … Deux gars, un cheval et un chien ?

Le voici qu'il tente de provoquer Next Serton, espérant qu'il ne parte pas. Ensuite Kyle regarde de haut en bas les deux hommes et les animaux alors que les huit bandits foncent vers eux, ayant un peu avancé, il pose son katana au sol, faisant ainsi un croche-pied à l’un des forbans qui s’écroule la tête la première sur le sol. Alors qu’il relève son nez en sang, il constate qu’il a perdu deux dents et il commence à grogner, se retournant et menaçant le jeune albinos d’un sort cruel. Chargeant comme une bête féroce, son sabre tenu à deux mains, l’homme tente de décapité le jeune albinos qui bloque le coup simplement avec son katana, tournant ensuite sur lui-même pour faire une vilaine lacération sur le torse à l’horizontale, forçant ainsi l’homme à hurler de douleur avant de tomber à genou devant l’adolescent qui grimace en voyant le sang sur son arme favorite.

-Je ne suis ni avec la marine, ni avec lui. Mon but est simple, offrir mon aide au camp qui a le plus de chance de s’en sortir.

La tête tournée vers le hors la loi, Kyle ne fait pas forcément attention au combat à côté entre les marines et les bandits. Après tout, un brin de combat peut bien occuper la journée, le problème étant de s’en sortir en vie et avec le moins d'effets néfastes possibles.





© Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Membre du CP6
avatar
Messages : 42

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
16/120  (16/120)
Berrys: 33.485.500 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Dim 1 Fév - 18:22

« - Si j’avais voulu faire fortune, je me serais engagé en tant que mercenaire dans une guilde marchande et non dans la marine. »

Bien qu’il n’ait aucune raison de se plaindre de son salaire, Ryan avait eu un éclat de malice, un bref et presque imperceptible éclat, en répondant ainsi à son supérieur. Il était médecin, et soldat, c’était un double métier qui ne lui semblait pas se tourner vers l’avarice. Non, tout ce qu’il voulait et pouvait faire, c’était donner leur chance aux civils de s’enfuir. Oh, bien sûr il y avait un peu de « Ne pas être blessé entre deux feux. ». Mais son geste n’était pas entièrement désintéressé, il le savait bel et bien : Plus nombreuses seraient les personnes aux alentours, plus violent serait son déchainement s’il se mettait à vouloir croquer quelqu’un tout entier. Et à ce moment-là, ce ne serait certainement pas moi qui l’arrêterais.

Alors que l’ordre de mise à mort claque dans la bouche de l’ennemi, le Colonel réagit au quart de tour en envoyant le lieutenant Crusade sur la bande de suicidaire. Enfin, mon nez va pouvoir piquer dans le sang de ces casse-croûtes. La hache en vue, sans prendre la peine de répondre à son supérieur, exécutant simplement l’ordre, le marine s’élança sur ses proies. Son regard, bleu comme le ciel, froid comme la glace, croise celui d’un premier ennemi lequel il s’arrête à peine un instant, et la hache s’abattit soudainement en transversal du torse du premier adversaire qui périt sur le coup.

Entouré, ayant choisi cette position pour faciliter le maniement ample de son instrument de guerre, mon maître emploie un mouvement du poignet sec et ferme, puis un large et maintenu mouvement de bras pour éventrer tous les imprudents qui eurent l’audace de se trouver à proximité, un sourire vicieux sur les lèvres. Et trois périrent dans la douloureuse expérience qu’ils venaient de vivre, ne laissant plus que la moitié des ennemis debout. Moins un en réalité, car le petit homme avait déjà pris soin de régler son compte à l’un des individus.

A ce moment-là, une balle de pistolet à silex traversa l’air, sifflant à côté de l’oreille du lieutenant. Imprudent qu’il avait été, enragé qu’il était devenu, il avait oublié la plus élémentaire des règles qui voulait qu’on s’occupe en premier lieu des ennemis ayant une portée suffisante pour nous nuire mais insuffisante pour se mettre à l’écart.

Fondant sur sa cible, le blond arriva en un rien de temps devant le tireur, fébrile devant la mort qui l’attendait. Il le regarda de haut, un instant, puis abattit le bout du manche de son arme, une sorte de pic de métal forgé pour apporter du piquant dans ce genre de situation, directement dans l’œil de sa victime. Sans prendre la peine de sortir sa hache longue du cadavre du pauvre hors-la-loi, le lieutenant envoya celui-ci sur ses compatriotes, faisant gicler le sang sur son avant-bras nu.

Puis, dans un dernier mouvement, il s’élança à nouveau sur les deux dernières cibles, débarrassé du poids qu’il leur avait gentiment rendu. Sa hache vint s’abattre dans le cou du premier, et alors que le second prenait ses jambes à son cou, Ryan entendit Kyle proférer une sorte de menace cachée. Il n’eut qu’à hausser les épaules, et se servit de son arme comme d’un javelot pour transpercer le fuyard. Lorsqu’il eut récupéré la hache, me laissant une séduisante vue sanguine en perspective, ses pas le menèrent vers le hors-la-loi et surtout le Colonel Piso.

« - On dirait que la plupart des civils ont évacué, sauf lui. Vous aviez raison, Colonel. »

Alors qu’il disait ces mots, sa nature draconique voulut prendre un instant le dessus, et il la retint avec vigueur, grognant simplement dans son menton.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Mar 3 Fév - 18:19

Salut tout le monde, je remplace donc Zeta car celui-ci quitte le forum ! J'espère que l'on va bien s'amuser ensemble haha ! et casser du Marine par la même occasion pirat



Event


« La traque est ouverte ! »


Membre de Kyokujitsusho – « Alpha, nous allons bientôt accoster sur l’île où se trouve probablement notre cible, quelles sont vos directives pour l’opération ? »

Alpha (Hibari) – « Tachons de rester discret, le capitaine Omega n’apprécierait surement pas que l’on fasse parler de nous trop prématurément. Une fois sur l’île contentons-nous seulement de trouver et de confirmer la présence de l’homme. Je me chargerai ensuite personnellement de la suite, lui et moi avons quelques petites choses à régler. »

Membre de Kyokujitsusho – « Entendu. Aussi la présence de la marine est à prévoir, devrions-nous opter pour une manière de se vêtir plus discrète ? »

Alpha (Hibari) – « Il est vrai que nos costumes attireraient instantanément l’attention sur nous, néanmoins il serait sage de notre part de rester prévoyant, dévoiler notre identité n’est donc pas une option qui s’offre à nous. L’idée ne m’enchante pas vraiment mais déguisons-nous comme de simples civils tout en cachant les parties les plus atypiques de notre visage. »

Membre de Kyokujitsusho – « Cela semble être une très bonne initiative en effet, mais nous n’avons pas de costume à disposition. »

Alpha (Hibari) – « Tout vient à point à qui sait attendre, ne savez-vous pas ? Je trouverai de quoi nous revêtir sur l’île, pas d’inquiétude. »

Ainsi leur petite embarcation se dirigeait vers l’île présente droit devant eux. Notre protagoniste bien qu’à l'apparence très calme bouillonnait au plus profond de lui-même à l’idée de retrouver cet homme. Qui était-il vous demanderez-vous ? Seulement l’un des monstres qui avaient contribué au cauchemar d’Hibari plus jeune. Oui, la séquestration de notre héros lors de son adolescence avait été organisée par plusieurs vils personnages, et l’un d’eux ayant autrefois quitté le projet, qui rappelons-le dura deux années, pour une raison personnelle se trouvait d’après certains dires sur ce morceau de terre droit devant leur navire. La mort allait inévitablement s’abattre sur lui, cela semblait être une évidence pour le borgne, aussi d’atroces souffrances lui seraient accordées avant cela.

L’embarcation ayant enfin atteint sa destination et l’encre jetée, tous descendirent afin de se mettre en route vers l’endroit où l’homme en question avait été aperçu selon l’un de leurs collaborateurs. Ils étaient au total 4 hommes, dont notre héros bien entendu. D’ailleurs celui-ci n’avait pas oublié sa priorité : trouver de quoi se revêtir. C’est d’ailleurs pour cela qu’il ne se dirigea non pas vers un lieu précis mais juste vers une ville où il pourrait trouver un magasin. Il se contentait ainsi de suivre un chemin de piètre qualité, en effet celui-ci se constituait de galets de tailles diverses, ceux-ci empiétant ainsi sur la stabilité de nos hommes. Le climat quant à lui n’était pas à plaindre, un ciel certes parsemé de beaucoup de nuages blancs à l’aspect onctueux mais le tout entouré d’un ciel bleu magnifique. Le soleil demeurait bien présent et remplissait sa fonction à merveille, réchauffant l’atmosphère convenablement et rayonnant sur la totalité de l’île.

Le quatuor atteignit enfin un petit village, ou tout du moins une sorte de ruelle abritant un marché. Une véritable foule se bousculait sans aucune gêne afin de se présenter rapidement devant les stands marchands qui s’étalaient tout le long de la ruelle les uns à côté des autres. On semblait pouvoir y trouver de tout, allant des objets de porcelaines très vieux jeu que seuls les collectionneurs affectionnaient réellement, en passant par des ventes d’objets très modernes et utiles tout comme ceux totalement dépourvus de toute fonction intéressante. Hibari loin d’être intéressé par tous ces ustensiles remarqua très rapidement un stand susceptible de lui plaire. Oh oui, parmi celui-ci se trouvait tout un assortiment de déguisements ! Des perruques, costumes, chapeaux, lunettes, un vrai petit paradis lui permettant de se déguiser de la tête au pied. Bien entendu les quatre hommes ne possédaient pas un sou sur eux, ainsi notre détenteur de fruit du démon fit jouer ses capacités en leur faveur, profitant alors de sa vitesse immense et de la très nombreuse foule pour voler quelques tenues et accessoires au hasard. Sa cause lui permettait bien quelques écarts de conduite. Personne ne remarqua rien, il faut dire que vu le nombre de personnes présentes il était assez difficile d’apercevoir un homme se déplaçant à une vitesse fulgurante. Le vendeur du stand lui demeurait bien trop occupé avec ses clients, rien ne lui parût disparaitre vu sa quantité de marchandise.




Quelques instants plus tard tous s’eurent revêtis de telle sorte à ce que personne ne puisse les identifier ou retenir un quelconque signe distinctif chez eux. Le tout paraissait assez vraisemblable, chose assez surprenante vue la sélection hasardeuse des vêtements faite un peu plus tôt. Hibari, lui, quelque peu honteux de porter ces accoutrements, semblait un homme différent. Un long chapeau noir culminait le haut de sa perruque blonde, celle-ci paraissant plus vraie que nature et cachant les bandages de l’œil gauche de notre borgne. Un peu plus bas prenait place une longue et fine écharpe couleur crème afin de se marier parfaitement au manteau noir dont il s’était aussi équipé. Son bas quant à lui demeurait banal et léger, permettant d’amples mouvements. Il était fin prêt à se consacrer à son objectif premier, la raison pour laquelle il se trouvait ici. Le lieu que l’on lui avait indiqué paraissait être un bar dont l’adresse était écrite sur un morceau de papier qu’il tenait, sa cible passant apparemment beaucoup de temps dans celui-ci.

Il arriva finalement enfin à bon port, ayant sur le passage de nombreuse fois demandé le chemin aux passants. Les portes du bar en question s’ouvrèrent alors violemment de par la pression qu’il exerça, l’instant d’après son regard se ruant très rapidement sur toutes les personnes présentes afin d’y reconnaitre son ennemi. La pression en lui demeurait à son comble mais l’homme n’était pas là à sa plus grande déception, il regarda néanmoins plusieurs fois afin d’en être sûr, mais toujours rien. Fort déçu de ne pas le trouver, ils s’installèrent lui et ses hommes à une table afin d’y réfléchir calmement. Sa réflexion fut néanmoins interrompue quelques minutes plus tard lorsqu’un individu sorti de nulle part s’invita à leur table :

Homme – « L’un de vous est-il Alpha ? »

Hibari (Alpha) – « Fufufu. Qui êtes-vous donc pour utiliser ce nom ? Moi qui pensais m’être assez bien vêtu pour passer inaperçu. »

Homme – « Il faut dire que je suis du coin, et vous ne l’êtes vraisemblablement pas. Et, en plus d’avoir été prévenu de votre venue aujourd’hui, vos vêtements sont peu communs..»

Hibari – « Qui êtes-vous donc ? »

Homme – « Celui qui vous a fait venir jusqu’ici, j’appartiens … à la révolution. Passons les détails ce n’est pas vraiment le lieu pour se le permettre. Je sais aussi que j’avais assuré à l’un de vos collègues que l’homme que vous recherchait se trouve ici mais il est arrivé quelque chose. Je ne n’en connais pas encore la raison mais celui-ci a soudainement quitté l’île il y a de cela quelques jours… J’en suis navré, néanmoins.. »

Les paroles de ce mystérieux révolutionnaire furent alors soudainement interrompues par la brusque apparition d’un homme essoufflé. Ce pauvre fou ordonna à tous de quitter les lieux au nom de son capitaine, un homme au vu de l’affiche plutôt bien primé. Les évènements s’enchainèrent ensuite de manière très rapide. Un second homme fit son entrée, ignorant apparemment tout de la situation. Hibari, lui, prêt à dégainer son arme au vu de la mauvaise humeur qui s’était emparée de lui ne comptait pas permettre à un jeune arrogant de le menacer, mais il patienta néanmoins ne voulant pas agir précipitamment et ainsi se faire remarquer. Le second arrivant dans le bar était lui aussi très bruyant, réclamant apparemment à manger. Les choses prirent une tournure quelque peu étrange, un groupe de Marine semblait même s'être établi tout autour du bar afin d'intervenir. L’instant d’après le chasseur de prime se dédoubla étrangement, laissant ainsi place à un clone de lui-même. Tous deux se ruèrent vers le pirate, suite à une rapide altercation avec ce dernier et le tuèrent assez rapidement, empêchant ainsi Hibari d’intervenir, celui-ci d’ailleurs assez agacé de tout le dérangement qui était causé. Après tout il espérait pouvoir continuer sa conversation !

Décidément, le destin semblait s’être légué contre lui étant donné que le groupe de Marine pénétra finalement dans l’auberge. Les évènements agacèrent à tel point Hibari qu’il ne put tenir en place et se leva brusquement. Il n’eut pas besoin de dire grand-chose mais son regard laissait facilement transparaitre sa soif de sang. Pourquoi avait-il agi ainsi ? Et bien il était venu en ces lieux pour tuer, mais sa cible n’était apparemment plus ici, pourquoi donc se retenir face à des gouvernementaux corrompus de toute part ? Un massacre allait surement avoir lui, tout le peu de tendresse du borgne s'étant évaporée.

CODAGE(c)SHA.


HRP : Désolé du temps de réponse et de la qualité de celle-ci mais je suis en pleine semaine d'examen blanc (la semaine prochaine aussi) du coup voilà ...

Résumé : Hibari se trouve dans le même bar que Dante et assiste donc à tout ce qu'il s'y est passé sans intervenir, il en est d'ailleurs très agacé, en plus de sa déception personnelle (il était venu trouver quelqu'un sur l'île mais celui-ci n'y est plus). Les marines eux rentrent finalement dans le bar et Hibari se lève, le regard fort annonciateur de ce qu'il a en tête et se prépare à les attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1202

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Jeu 5 Fév - 14:12




Burmeister Piso et Next Serton.

Le colonel s'apprêtait donc à mener le combat à son terme rapidement, songeant que les huit hommes ne pourraient pas résister bien longtemps, lorsque Ryan et l'illustre inconnu qu'il avait au départ pris pour un camarade de Serton prendre les devants. En arquant un sourcil, il décida donc de les laisser faire, voyant que le lieutenant à lui seul était largement capable de faire le tri. Croisant les bras en jetant un bref coup d’œil à Raxet qui grognait sans toutefois partir à l'assaut, Piso songea que cette journée allait être bien plus ennuyeuse qu'elle ne l'avait laissé paraître au départ. Les effectifs mobilisés semblaient bien trop grands pour s'occuper d'un petit groupe de hors-la-loi trop peu précautionneux... Son avis sembla s'affirmer lorsque les deux jeunes eurent terrassés leurs opposants sans grande difficulté, les réduisant au silence en seulement quelques mouvements. Cependant, ce qui attirait davantage l'attention du haut-gradé de la marine locale, c'était le fait que Kyle soit capable de se débrouiller aussi bien. Certes, il n'avait eu à combattre qu'un seul adversaire, mais ses gestes, vifs et épurés, laissaient clairement sous-entendre qu'il avait l'habitude de ce genre de petites rixes. Nul ne pouvait devenir un fameux combattant sans entraînements conséquents en premier lieu... Alors comment ce gars-là s'était-il entraîné ? Sur des sacs de frappes, sur des hors-la-loi, ou... Sur des gouvernementaux ? Le justicier ne pouvait s'empêcher d'avoir des doutes à son égard : c'était comme si son instinct lui hurlait de se méfier de ce type-là. Ainsi, quand il prit la parole en déclarant être du côté des vainqueurs, le Burmeister poussa un soupir en fermant les paupières. Il se baissa sur ses jambes, étirant celles-ci pour les assouplir et se préparer à l'affrontement qui risquait de suivre, avant de prendre la parole à l'intention de ce gars qui n'avait pas froid aux yeux :

-J'aurais tendance à vous conseiller de vous en aller, alors. Je n'aurai aucun prétexte à tuer accidentellement un opportuniste.

Le ton était donné : le colonel ne souhaitait pas se retenir pour sauver la vie d'un imbécile incapable de comprendre de quel côté se trouvait la marine. De toute manière, c'étaient les ordres : il lui fallait faire respecter la vision du Gouvernement Mondial, quand bien même cela sous-entendait des pertes civiles collatérales. D'ailleurs, à cause du décret Decima, Kyle aurait pu s'exposer à de bien plus grands dangers s'il avait croisé un autre haut-gradé que Piso...
Serton, de son côté, tira sur les rennes de son cheval en remarquant que le combat avait viré court, et que ses hommes s'étaient littéralement faits maltraiter. Problématique, comme situation, vraiment problématique... Avec un sourire hautain, le Prince descendit de sa monture et se tourna vers les représentants de l'ordre, les regard avec une attitude condescendante qu'il ne cachait pas. Il prit alors la parole en applaudissant calmement :

-Et bien, je ne m'attendais pas à ce que vous soyez capables de faire le ménage aussi facilement... Dommage, dommage. Malheureusement, tout n'est pas aussi simple, vous savez...

Trois hommes sortirent aussitôt de l'ombre. Tous les trois armés de cimeterres, qu'ils portaient d'ailleurs à l'envers, lame pointée derrière eux, ils étaient vêtus de vêtements relativement légers, qui laissaient présager à des tueurs professionnels. L'un d'entre eux se rua droit vers Piso, qui évita le premier assaut avec brio en se pliant en arrière, donnant un puissant coup de pied dans le menton de son opposant qui, même s'il fut contraint à se reculer méchamment, ne sembla pas spécialement atteint. Un second attaqua Raxet qui, grâce à ses réflexes canins naturellement plus efficaces que ceux des hommes, parvint à l'éviter d'un bond avant de se tourner dans sa direction en hérissant ses poils et en montrant ses dents. Le dernier, enfin, se dirigea vers Ryan et tenta de l'abattre d'un coup horizontal, afin de le décapiter d'un coup sec. Pendant que ses trois meilleurs hommes de main s'occupaient des gêneurs, Serton se tourna vers Kyle et prit la parole avec amusement :

-J'ai cru comprendre que tu n'étais pas spécialement allié aux marines... Alors que dirais-tu de trente millions de berrys ? Si tu élimines ces trois-là avec l'aide de mes hommes de main, c'est ce que tu toucheras...

Un pot de vin, une astuce simple et réellement efficace pour ceux qui possédaient les fonds nécessaires à une telle opération. Fort heureusement pour lui, le hors-la-loi n'usurpait pas son surnom, et possédait une fortune aux montants astronomiques. Il était grand temps d'en dilapider un peu : si le Burmeister tombait, l'influence du Gouvernement Mondial sur la mer de North Blue serait fatalement revue à la baisse, et il lui serait par conséquent bien plus aisé d'y baser son petit commerce...

---


Lieutenant Sare.

Du côté de l'établissement riche, le lieutenant Sare fut rapidement mis au courant par l'un de ses hommes que l'entrée de ce restaurant avait été condamnée, probablement par l'un des types qui se trouvait à l'intérieur. Quoi qu'il en fut, avec un soupir las, songeant qu'il aurait été bien plus simple que les hors-la-loi dépose immédiatement les armes, le gradé se mit à avancer dans la direction de la bâtisse qui posait problème et qui hébergeait sans aucun doute des criminels lorsque le cadavre d'un type fut balancé à l'extérieur. Il s'agissait, selon les dires du mec qui l'avait expédié dans la rue, du corps de l'homme qu'ils recherchaient. Le lieutenant marqua l'arrêt, levant les yeux au ciel avec exaspération avant de faire signe à l'un de ses subordonnés. Le sergent ciblé hocha la tête d'un air formel avant de prendre huit soldats sous ses ordres et de se diriger vers l'immeuble en question. Il y pénétra sans plus de cérémonie et balayant l'assemblée d'un regard droit, sabre en main. La réaction d'Hibari, qui ne se fit guère attendre, ne sembla pas lui plaire : tandis qu'il envoyait l'un de ses hommes vers Dante, il se dirigea vers ce criminel qui s'était immédiatement mis debout à son approche, et prit la parole une fois à un ou deux mètres de lui :

-Que signifie ce regard ? Je vous déconseille de jouer à ce petit jeu avec moi...

Le soldat qui avait donc été envoyé en direction de Dante s'approcha timidement de lui, ne sachant pas trop comment s'y prendre. Une fois à quelques pas, il se racla la gorge avant de prononcer quelques mots d'une voix hésitante :

-Hm, monsieur ? Ordre du supérieur, vous devez sortir pour que nous puissions procéder à un simple contrôle d'identité... Ce ne sera pas long.



Pour résumé, en premier lieu, trois alliés de Serton, plus forts (largement plus forts) que les précédents sortent de l'ombre. Ils attaquent respectivement Piso, Raxet et Ryan. Ils sont lvl 20.
Kyle, Serton te propose 30 millions de berrys si tu l'aides à se débarrasser de Piso !

De l'autre côté, le lieutenant charge un sergent (lvl 10) de s'occuper du restaurant. Celui-ci remarque Hibari et se dirige vers lui pour lui remonter les bretelles tandis qu'un simple soldat (lvl 0, un figurant, comme les autres) demande à Dante de sortir de l'établissement pour qu'ils puissent procéder à un contrôle d'identité !

Voilà, c'est pas fameux, mais ça devrait rendre la suite un peu plus pimentée ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Jeu 5 Fév - 19:23



«Putain quoi encore?» Un groupe de marines venait de rentrer dans l'auberge. Ça semblait logique qu'ils entrent un moment ou un autre, mais plus qu'un présage de combat, c'était aussi une croix assurée sur un steak saignant. Et ça, c'est pire qu'une détention, pire que la peine de mort, pire que n'importe quelle maladie. Priver un honnête homme de son repas, c'était une insulte à tout les Dieux, un pied de nez aux règles de politesse, un grand coup donné au savoir-vivre. Non, vraiment, Dante était à deux doigts d'aller découper l'homme qui venait le voir, intimidé:


«-Hm, monsieur?Ordre du supérieur, vous devez sortir pour que nous puissions procéder à un simple contrôle d'identité... Ce ne sera pas long.»


«Quoi? Mais non, je viens de vous aider là!» C'en était trop, il allait devoir agir. Pour des gens censés représenter l'ordre et la droiture, ce n'était pas réglo de faire ça. Un autre homme se faisait interpeller, parce qu'il avait mal regardé le sergent. «Où va le monde, se faire interpeller pour un regard.» Et je n'ai pas honte de vous le dire, mesdames et messieurs, mais en ce moment, c'était Dante qui incarnait la justice dans cette auberge, pas les marines qui faisait tout ça pour un regard ou un cadavre non, mais bien Dante qui se leva tranquillement de sa chaise.


«-Je m’appelle Dante O'Lantern et c'est bien moi qui ai étripé le gars que vous cherchiez. Alors laissez ce gars tranquille, laissez-moi manger mon steak en paix et quittons nous comme des amis d'un jour. Par contre, si vous avez d'autres réclamations...»


Deux clones de Dante apparurent. Instincts animaux et Peur. Il allait du mal à le retenir le premier, il sauterait sur quiconque qui ferait le moindre geste. Et dans la situation présente, s'il commençait à se battre, il devrait sûrement se débarrasser de tout ceux qui entouraient le bâtiment. Quand à Peur, il savait très bien qu'il ne ferait rien si tout ceci se déclenchait, sauf si Dante et Instincts le forçaient. Au moins, celui-ci se tiendrait calme.


«-...Vous pouvez toujours venir m'en faire part, je serais heureux de les entendre.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Sam 7 Fév - 13:32





La traque est ouverte.
With


Trop de monde !

BREF ... • Après l'attaque du CP9 sur Micqueot, Kyle s'est retrouvé posé ici après quelques instants de repos et de sois sur Height Rock grâce au pouvoir de Erwin et ses compagnons.

Dans le RP : Kyle rejoint Next Serton !


" Alliance. "


Un sourire satisfait né sur le visage du jeune albinos qui passe encore et encore une grande feuille qu’il vient de retirer à un buisson sur le katana ensanglanté afin de la nettoyer avant un quelconque nouvel assaut. Cependant, une fois que l’un des deux marines a terminé le massacre, le larbin du gars sur le cheval, Kyle grimace, ayant aimé vouloir combattre un peu plus ces sbires alors que Next Serton fait demi-tour, les dires précédents du jeune albinos l’ont-ils interpelé comme il l’imaginait ? Et bien non. Il descend simplement de son monture, semblant fier et prenant la parole, expliquant grossièrement qu’il est déçu que ses sbires aient été supprimés aussi aisément. Seulement, trois hommes sortent presque de nulle part, se lançant sur les deux gouvernementaux et le chien, forçant le jeune homme à froncer des sourcils.

Puis, Next s’adresse à lui, lui faisant tourner la tête comme pour se concentrer dans ses paroles. Le fourbe lui propose trente millions. Non pas trente ni trente mille, mais bel et bien une fortune astronomique de trente millions de berries, de quoi laisser perplexe de jeune homme qui n’a aucun moyen de savoir si cela est vrai ou non. D’un côté, la marine est déjà bien occuper avec un homme sur chaque être, ceci serait injuste de s’y ajouter ainsi. De l’autre côté, si le « Prince » est réellement un Prince et donc réellement riche, trente millions de berries seraient vraiment très utiles, il aurait largement de quoi acheter une maison luxueuse pour sa bande et de vivre confortablement jusqu’à la fin, presque, de leurs jours. Néanmoins, une autre perspective vivent résonner dans l’esprit du garçon.

-Qui me dit qu’une fois éliminé, vous n’ordonnerez pas à vos hommes de se retourner contre moi ?

Plissant les yeux, l’albinos ne quitte pas l’offreur du regard, rengainant son katana dans son fourreau rouge en l’attente d’une quelconque réponse. En même temps, il faut aussi dire qu’il prend bien plus de risque à aider ce bandit qu’à aider les marines mais après tout, il a toujours vécu dans le risque, dans le danger alors une fois de plus ou une fois de moins … Son regard vient ensuite se poser sur le chien-loup à moitié mécanique, souriant en coin et s’adressant une fois encore au « Prince ».

-Au pire, je saurais me défendre mais la bête, elle est pour moi.

En effet, il parle bel et bien de Raxet qui lui tourne actuellement le dos, bien trop occupé à grogner sur un des trois hommes de main de la personne qui peut être son employeur. En effet, être payer pour un service, il ne manque qu’un contrat et le terme employeur est parfaitement exact dans la tête du jeune homme qui vient dégainer son arme, constatant qu’il reste des marques du sang de l’homme à ses pieds, inconscient à cause de la douleur. Celui-ci n’est pas mort, non, deux jours dans un hôpital pourrait le sauver mais, levant les yeux vers Next, l’albinos doute fortement de son espérance de vie, se tournant finalement vers Piso et compagnie, arme en main et attendant le bon moment pour attaquer, ne voulant pas gêner non plus ses nouveaux « alliés ».





© Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Membre du CP6
avatar
Messages : 42

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
16/120  (16/120)
Berrys: 33.485.500 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Dim 8 Fév - 13:28

L’échange révélateur, bref mais révélateur, qu’il y eut entre le Hors-la-loi et le Colonel n’aida pas réellement Ryan à trancher sur la situation. Avaient-ils l’avantage ? Ou au contraire, étaient-ils dans une situation désespérée où il devrait utiliser son fruit du démon ? Où il devrait me libérer… En inspirant longtemps, et en expirant calmement, le lieutenant de la marine retrouva son calme habituel. Il ne semblait poussé que par cette douce envie d’en démordre plus tout en profitant pleinement de l’affrontement. L’ombre d’un sourire, chimère d’une vie passée, revint hanter son visage tandis qu’il apercevait des hommes s’élancer sur lui et ses camarades. L’arme qu’ils tenaient en main… Des cimeterres. Difficiles à bloquer dans cette situation, elles étaient cependant moins précises que des dagues et de ce fait, pouvaient être contré plus facilement. Il avait donc en face de lui des hommes avec une maîtrise de leur art assez conséquent pour qu’ils ne s’embêtent pas d’armes à très courte portée, préférant des lames plus longues.

Prenant une position de combat, sa hache longue devant lui, Ryan était prêt à combattre son adversaire sous le ciel bleu qui recouvrait cette île. L’attaque vient alors, horizontale. Une sentence sèche qui voulait s’abattre sur le cou du dragon. Prêt à libérer son fruit du démon, le lieutenant eut un réflexe salvateur en arrêtant la lame avec le manche de son arme, elle aussi en fer forgé.

« - On va s’amuser un peu, lança-t-il alors à son opposant, un regard d’un bleu nuageux, embrumé par la soif de sang. »

Repoussant alors l’attaque en faisant glisser la lame de son adversaire sur le manche de son arme pour réussir à s’éloigner vivement et à maintenir l’ennemi à distance, le lieutenant de la marine amena alors, s’il réussissait son coup, la lame au sol, la libérant de son étreinte. Ryan leva alors son arme et tenta une attaque en piquée, le bout de son arme pouvant alors à tout instant s’enfoncer dans le ventre de son ennemi qui n’était qu’à portée de main. Il faudrait de celui-ci une bonne condition pour s’échapper de cet assaut qui n’avait pour but que de le transpercer et de le mettre hors-jeu. En effet, si le hors-la-loi s’échappait, une hypothèse déplaisante mais à présente en compte, il faudrait aux marines un moyen de contrer ses plans.

Plus encore, le médecin évita ainsi tous les points vitaux, mais tenta dans un effort surhumain, en forçant l’effort si la pointe pénétrait, de déchirer un peu plus la chair pour rendre l’attaque particulièrement douloureuse en se retirant tout en montant l’arme d’un léger cran.

Autour de lui, le lieutenant de la marine tenta de garder la conscience des choses qui l’entourait. Mais son esprit, comme lors d’une opération, était si concentré sur l’attaque qu’il loupa le dialogue entre le jeune homme et le hors-la-loi de North Blue. Un seul instant de déconcentration pouvait lui faire perdre cette chance d’arriver à mettre hors-jeu un ennemi d’une puissance inconnue, peut-être plus grande que la sienne... L'obligeant ainsi à libérer le dragon qui était en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Dim 8 Fév - 14:14



Event


« La traque est ouverte ! »


L’arrivée de la marine dans le restaurant-bar eut un tout autre effet que celui surement espéré par la plupart des gens s’y trouvant. En effet la tension ne s’estompa pas mais devint bien au contraire encore bien plus pesante. Un groupe peu nombreux de marines pénétra ainsi dans l’établissement, avec à sa tête un homme peu commode et au regard intimidant. Un seul coup d’œil sur lui suffisait pour savoir de lui quelqu’un de très strict et méprisant. Son sabre positionné dans sa main ne faisait que confirmer les soupçons de certains, surement celui-ci comptait-il seulement faire régner la loi quel que soit le procédé utilisé. Celui-ci ne demeura pas insensible au regard fort provocateur que notre jeune héros venait de lui adresser à son tour. Hibari, à cet instant parcouru d’une haine profonde et d’une envie de mettre à mal un gouvernement fort corrompue, laissait percevoir en son regard qu’il ne baisserait pas les yeux. Le sergent se sentant très surement humilié par ce comportement se dirigea alors en direction du borgne, indiquant par la même occasion à l’un de ses subordonnés de bien vouloir s’occuper des autres personnes restantes.

Le soldat envoyé, semblant lui bien plus doux que son chef se dirigea alors vers Dante, l’homme au steak et au pouvoir étrange. Cet homme qui quelques minutes auparavant s’était occupé du trouble-fête à une allure déconcertante semblait ne pas vouloir obéir aux ordres que l’on venait de lui adresser. En effet l’ordre semblait être de quitter les lieux pour procéder à un contrôle d’identité, mais l’homme aux cheveux roux semblait bien déterminé à finir son repas tranquillement et sans interruption. Un personnage paraissant au premier abord très simple d’esprit et insouciant dans ses actions, mais à la force conséquente il fallait l’avouer au vu de son précèdent combat.

De l’autre côté donc le sergent se dirigea vers notre héros d’une posture laissant ressentir sa confiance en lui. Il adressa finalement à son opposant des paroles bien précises :

Sergent –  «« Que signifie ce regard ? Je vous déconseille de jouer à ce petit jeu avec moi... »

Les camarades d’Hibari s’écartèrent sur ces mots, comprenant que le marine avait franchi la limite et que bientôt le démon sommeillant en Alpha allait se déchainer. En effet la phrase qui venait d’être prononcée n’eut pour effet que de contrarier encore plus notre héros, serrant fermement ses poings et détenant un regard vide à présent. Quelques courtes secondes passèrent sans que rien ne passa, installant un profond et terrible silence tout autour des deux hommes. Le borgne eut finalement repris ses esprits et répliqua :

Hibari –  « Ce petit jeu ? Est-ce donc la façon dont vous considérez votre minable vie ? Je n’ai guère le temps de m’amuser avec de pauvres gens comme vous menant a mal notre monde. Il est désormais temps de rétablir l’ordre… »

Rien ne pouvait être plus clair concernant les intentions du sabreur, celui-ci ne prenant pas même le temps d’observer la réaction de son interlocuteur qu’il agrippa rapidement le manche de son katana pour finalement disparaitre soudainement. Son mouvement fut en fait bien trop rapide pour son adversaire qui ne put surement pas l’apercevoir au vu de son niveau inférieur, notre héros doté d’une précision incroyable s’était ainsi dirigé à une vitesse folle vers son adversaire pour tenter de lui opter la vie, et ce d’un coup de lame nette au niveau du torse de l’homme. Ne s’attardant guère sur le sergent qui peut-être avait-il réussi à esquiver l’attaque ou l’avait contré d’une manière ou d’autre, il se dirigea droit vers les soldats restants qui paraissaient tous aussi faibles les uns des autres et les attaqua en une seule attaque, tournoyant alors à toute vitesse sur lui-même le sabre pointé en avant pour déchiqueter la peau de ses adversaires : le massacre avait débuté.  

CODAGE(c)SHA.



Résumé : Hibari répond à la provocation du sergent et l'attaque très rapidement avant que celui-ci réagisse (étant donné les capacités que lui offre son FDD), il le tranche en un mouvement et apparait ainsi derrière lui. L'attaque à peut-être échouée, du moins je laisse le doute même si le sergent n'est pas très fort sait-on jamais, Hibari se jette juste après sur les marines restants et tente de les trancher.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1202

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Lun 9 Fév - 23:36




Burmeister Piso et Next Serton.

Le type qui essayait de faire face à Piso n'avait pas l'air d'être un amateur. De ce qu'avait pu en juger le colonel sur leurs premiers déplacements, ces trois gars semblaient être d'un niveau sensiblement équivalent, avec des capacités qui se valaient. Un trio de tête en guise de gardes rapprochés, hein ? C'était une idée intéressante en soi. Malheureusement, le haut-gradé de la marine n'avait guère de temps à perdre en futilité. Il voulait bien faire preuve de patience et de gentillesse, mais toute cette situation commençait d'ores et déjà à le gaver sérieusement. A vrai dire, il n'aimait pas réellement qu'on lui résiste, même si la majorité des bandits ne souhaitaient pour rien au monde terminer leur piètre existence à Impel Down... Enfin, ce qui était encore pire, pour l'agent du Gouvernement Mondial, c'était que l'on prenne la décision de lui tenir tête sans être capable de lui infliger une traître blessure. C'était un manque de respect que de se dresser contre l'inévitable, et voir que certains types en faisaient une spécialité avait de quoi l'agacer. Ainsi, son opposant s'était tout juste remis de ce premier coup de pied en plein menton qu'il prit une décision brève et efficace : il allait l'éclater au prochain mouvement, histoire de faire comprendre à ce Prince qu'il n'était pas là pour rire. L'opportunité lui fut d'ailleurs bientôt donnée : son ennemi, un peu imprudent, sans doute motivé par un hypothétique gros chèque qu'aurait pu lui promettre son employeur en l'échange de ce petit service, se jeta dans sa direction en essayant de le vaincre d'un coup diagonal. Toutefois, l'épée du criminel n'eut pas même le temps d'entamer son geste que le pied du Burmeister, qui avait pris son assaillant que court, le percuta en plein front et l'envoya rejoindre un mur en bois à quelques mètres de là, soudainement plongé dans l'inconscience. Pas besoin de s'acharner, pour le moment... En tournant rapidement sa tête en direction du pacifista Cy-Wolf, le marine comprit rapidement que ce dernier avait également eu raison de son ennemi, le vainquant d'une morsure au niveau de la taille. Ce qu'ignoraient ces bandits, c'était que Raxet était équipé de glandes venimeuses, qui lui permettaient d'anesthésier ses cibles avec efficacité. Le poison n'avait plus d'effet sur lui depuis belle lurette, bien évidemment.

Après cette petite partie de plaisir, notre homme se tourna donc en direction de Serton et de son nouveau larbin. Il avait entendu l'échange de ces deux-là, et arbora une expression de lassitude et de fatigue en jetant un regard à Kyle. Après un haussement d'épaules, il se mit en garde en déclarant d'une voix morne :

-J'en conclus que tu es trop avare pour être intelligent... Dommage pour toi, le camp que tu as choisi cette fois-ci est celui des perdants.

Il jeta un bref regard à Ryan, remarquant que ce dernier se débrouillait plutôt bien avec son opposant, puis fit de nouveau face au primé et à son collègue du jour. Piso ne savait pas vraiment quelle cible choisir en premier lieu, mais il décida d'user de son collègue, Raxet, pour ne laisser aucun combattant sur le côté. Après un signe de la main qui faisait comprendre au Cy-Wolf qu'il devait s'attaquer à Serton, le colonel se mit à fondre droit en direction de Kyle, bondissant au dernier moment pour essayer de lui décocher un coup de pied sauté en plein visage.
L'ennemi de Ryan, de son côté, le dernier des trois gardes du Next, d'ailleurs, eut bien du mal à bloquer les assauts de son opposant dans leur totalité. Le coup d'estoc lui déchira un peu de chaire au niveau de ventre, faisant immédiatement perler quelques gouttes de sang tandis qu'il s'éloignait dans une série de petits bonds tout en jurant. Ces marines n'étaient pas comme tous les autres, c'était une certitude désormais inébranlable... Il décida de réitérer son offensive en faisant fi de la douleur qui l'habitait, essayant de se baisser au dernier moment pour atteindre le justicier d'un coup vertical au niveau des jambes.

---


Lieutenant Sare.

Quand Dante fit apparaître deux de ses clones, le soldat chargé de le faire sortir eut un soudain geste de recul, surpris. Il jeta un coup d’œil à son gradé, qui se confrontait toujours à la forte tête un peu plus loin, et remarqua que le sergent ne lui avait pas même adressé un regard. La signification était plutôt claire, au final : démerde-toi tout seul. Malgré tout, pour le marine, c'était une véritable surprise que de se retrouver face à un maudit : c'était la toute première fois qu'il avait l'occasion de voir un fruit du démon à l'oeuvre... Tremblotant de la tête aux pieds, le teint plus blême que jamais et la gorge nouée, il pointa l'individu (enfin, l'un des trois) de son fusil tout en prenant la parole, avec une hésitation plutôt simple à analyser :

-Je vous demande de faire preuve de coopération, monsieur...

De son côté, le sergent eut peine à réagir à temps lorsque son opposant passa brutalement à l'action. Fort heureusement, la réplique de ce dernier avait trahi ses intentions, et le bas-gradé avait eu le temps de sortir son épée et d'amorcer un blocage. Si son action lui sauva sans doute la vie, elle n'empêcha pas à Hibari de l'entaille largement au niveau de l'épaule droite, lui arrachait un cri de stupeur et de douleur tandis que le liquide carmin jaillissait brutalement. Ce gars n'était pas normal, et ses capacités martiales risquaient de le rendre pratiquement insaisissable... Tout en serrant les dents pour contenir la douleur qui l'envahissait, le responsable de l'escouade se tourna en direction d'un des soldats en donnant un ordre unique et simple :

-Va dire au lieutenant que ce gars est étrange ! Vite !

Le justicier ne se fit pas prier et sortit de l'établissement en laissant ses collègues se faire décimer. Trois d'entre eux, armés de fusils, eurent tôt fait de se placer face à cet ennemi pour le moins surprenant et tirèrent dans sa direction, sous le regard impuissant du sergent qui ne savait que faire.



Du coup :
Ryan/Kyle : Les deux premiers gars sont vaincus, celui qui affronte Ryan est touché mais retente. Le colonel fonce vers Kyle et tente un kick en sautant pour rajouter de la puissance à son geste.
Piso est lvl 32 !

Dante/Hibari : Le sergent se fait toucher gravement mais n'est pas KO. Il donne des ordres et pour faire court, un homme tient en joue Dante (celui qui l'a interpellé un peu plus tôt) et trois autres tirent sur Hibari ! Le lieutenant ne va évidemment pas tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Mer 11 Fév - 11:29


"-Je vous demande de faire preuve de coopération, monsieur..."

Dante n'eut que le temps de lâcher un petit "Désolé, j'ai du mal à me tenir" que déjà Instincts sautait sur le malheureux et le rouait de coup, mordant et frappant ce qui s'offrait à lui. Cette facette de sa psyché n'utilisait pas vraiment ses sabres et se contentait de se battre comme un animal. Et quand il daignait sortir une de ses lames, il l'utilisait de manière à faire pâlir un maître de dojo. A côté de lui, Peur tremblait. Dante le regarda droit dans les yeux, tira son sabre et pressa la pointe de celui-ci contre la gorge nue de son alter ego.

"-Toi... Tu vas dans les cuisines et tu me rapportes un steak. Sinon je te bute."

C'était la seule manière de tenir Peur, il fallait lui donner des tâches très peu violentes et le menacer abondamment. L'offensé s'en alla à toutes jambes dans les cuisines et disparu. Dante s'assit sur sa chaise, les pieds sur la table alors qu'Instincts avait fini de réduire son adversaire en pulpe. On pouvait légèrement reconnaître l'endroit où était auparavant son nez, et peut-être que ce tas de chair informe était un de ses bras. En tout cas, son uniforme avait viré du blanc douteux au rouge glorieux et Dante s'en félicita. Ça suffirait sûrement à épater les badauds. Par contre, Instincts avait la figure toute rougie par le sang, et un lambeau de chair demeurait coincé entre ses canines. Cela dit, sur les trois Dante, il y avait au moins un de rassasié. L'original jeta une serviette de table à son double pour qu'il se débarbouille, mais rien y faisait, il préférait ressembler à un sauvage:

"-Bon, et bien soit. commença-t-il en parlant à Instincts mais en continuant à l'intention des marines et des autres clients. Désolé mes chers, mais j'ai du mal à me tenir, vous savez ce que c'est que d'être interrompu en plein repas, on est souvent un peu bougon."

Et c'était bien vrai, on est souvent un peu bougon lorsqu'on se fait arrêter en plein repas. Alors se faire arrêter avant le repas n'était qu'une raison de plus pour justifier les actes de Dante. On pouvait facilement concevoir que celui-ci était un petit peu ronchon, et le cadavre aux pieds de sa table, ou du moins ce qu'il en restait, n'était qu'un dommage collatéral dû à l'incivilité des officiers de la marine.
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Membre du CP6
avatar
Messages : 42

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
16/120  (16/120)
Berrys: 33.485.500 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Dim 15 Fév - 19:42

L’attaque avait atteint son but, mais le lieutenant était le dernier des trois à voir son adversaire tenir debout. Il n’avait pas pu enfoncer le bout de son arme jusqu’à paralyser son opposant, et c’était bien dommage, pourtant il n’en perdit pas sa concentration. Un instant de répit, le court moment entre l’attaque la réponse de l’adversaire, lui permit d’identifier les positions de ses alliés et de son principal ennemi sur le champ de bataille. Le Cy-Wolf avait décidé de s’en prendre au primé, et le colonel, loin de s’encombrer d’un combat double, avait directement entamé la cible vénale. Le un contre un restait donc de mise, et il allait falloir redoubler d’ingéniosité au détenteur du fruit du dragon des glaces pour retourner la situation à son avantage.

Partageant toujours ce sourire dément avec l’assemblée, il reprit le contact visuel avec son adversaire vit celui-ci commencer à bouger vers lui. L’attaque semblait maîtriser, mais la flexion de ses jambes, la vitesse de déplacement, tout laissait penser qu’il changerait de position au dernier instant. Plus haut peut-être, au risque de se prendre un coup de hallebarde fatal ou de se faire bloquer, ou plus bas… Pour sectionner les tendons et rendre inamovible sa proie avant de l’achever.

« - Voyons voir ça, soupira Ryan avant de mettre sa hache longue en position de réception droite devant lui. »

Toujours décidé à garder son adversaire en vie, le lieutenant eut soudain envie d’en finir au plus vite. Il était de toutes les manières un excellent chirurgien, et pourrait s’occuper du cas de cet individu dès qu’il aurait défait sa seconde proie, le primé c’est-à-dire. Quel gâchis de nourriture, de la chair si ferme sauvée in extremis, c’était donc cela son plan. Je le déplorais, voyant cette scène se passer sans pouvoir intervenir, retrancher dans les tréfonds de son âme à présent.

Le mouvement de hache fut sec et transversal. Il ne chercha pas à bloquer la lame, à vrai dire elle n’aurait pas le temps d’arriver jusqu’à lui si son coup fonctionnait. L’attaque visait le bras, ou plus exactement l’espace qui servait à emboiter l’os dans l’épaule. De cette manière, l’endroit ciblé ne pourrait plus se mouvoir, et la douleur de perdre entièrement ou partiellement un membre devrait arrêter la manœuvre aussi sec. Une fois cela fait, si l’action réussissait, il pourrait donner un coup de pied dans le visage de son adversaire pour l’envoyer valsé plus loin.

« - Où en sont les autres ? »

Et alors son regard se tournerait vers le reste du champ de bataille pour localiser les personnes à qui il devrait se joindre. Ce n’était pas chose aisée que de choisir sa cible, sa proie. Et plus il pensait de cette manière, plus il me laissait de la place pour m’étendre, lui susurrer des mots de vengeance, des mots de mort. Apprendre à ses dents, à son nez à frémir devant la vue du sang, à l’enthousiasmer devant la mort. Peut-être que de cette manière, il finirait par dévorer ces humains imbéciles.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Lun 16 Fév - 17:32



Event


« La traque est ouverte ! »


Un véritable fou venait de s’exposer dans la pièce, celui-ci s’étant montré pourtant jusque-là d’un calme incroyable. Oui, Hibari possédait encore un bien grand mal à se contenir face à des marines tous aussi arrogant et mesquin les uns que les autres. Il avait lancé l’assaut face à un groupe d’ennemis pourtant plus nombreux de base, mais il voyait en eux que de vulgaires esclaves obéissant aveuglement aux ordres que l’on leur donnait, des simples d’esprit qu’un fin stratège comme lui pouvait terrasser facilement. Aussi, très rapidement une pensée pour son nouveau capitaine lui vint en tête. Un tel comportement se devait-il d’être proclamé au nom de son équipage ou devait-il rester anonyme ? Omega, ce mystérieux homme masqué, semblait être avant tout un homme voulant changer ce monde corrompu de manière brutale, et ce afin de semer un chaos le plus total chez le gouvernement. De ce fait, si les choses se déroulaient d’une bonne façon et en faveur de notre protagoniste, surement cela serait-il une bonne manière de mettre au courant la population de la présence de ces révolutionnaires aux grands desseins.

Toujours est-il que l’attaque du borgne ne semblait pas avoir eu les effets souhaités. En effet le borgne s'était finalement retourné pour observer le cadavre de son ennemi gisant sur le sol, malheureusement assez surpris de voir celui-ci toujours en vie et tenant sur ses deux jambes. Ce faible garçon avait tout même eut la bonne idée de dégainer rapidement son épée, le protégeant alors plus ou moins de toute la férocité de l’attaque. Bien entendu cela ne fut pas suffisant pour échapper à la puissance de notre protagoniste, le sergent s’était finalement vu gravement blessé sur la surface de son épaule droite, laissant alors jaillir de sa plaie un liquide rougeâtre qui lui présageait tout sauf une longue vie. La peur sembla finalement s’emparer de lui étant donné l’homme qu’il s’empressa d’envoyer pour prévenir les renforts. Hibari lui, souriant légèrement sur le coin gauche de ses lèvres, laissa le fuyard sortir du bar. Il avait en réalité une folle envie de voir d’autres proies rejoindre la partie.

Surement pressés d’en finir et ayant remarqué la puissance certaine du révolutionnaire, trois marines prirent l’audace d’ouvrir le feu sur celui-ci n’hésitant alors pas à tenter de le tuer. Acte de bravoure ou simple inconscience de leur part, cela n’eut bien évidemment servi à rien mis à part accélérer l’heure de leur défaite. Les balles traversant alors le corps de notre héros sans même l’affecter compte tenu de ses propriétés de logia, tous ou presque semblèrent restaient stupéfaits. Les balles, elles, s’étaient encastrées pour la plupart dans les parois de l’établissement, d’autres ayant trouvé la sortie par le biais des fenêtres. Sur cette action Hibari en profita pour finalement s’impliquer réellement aux évènements, et ce de manière optimale. D’un mouvement rapide et discret il enfila sa main gauche dans sa veste et semblait ainsi y chercher quelque chose, son autre main elle tenant déjà son katana. L’instant d’après il en sortit finalement un magnifique masque coloré d’une teinte bleutée subtilement mêlé à des touches de blanc. Celui-ci abordait un motif de dragon semblait-il et son style demeurait assez atypique. L’enfilant alors puis prenant la peine de se séparer de son chapeau ainsi que de sa perruque idiote il allait prendre la parole afin de se justifier :



« Aujourd’hui vient le moment pour moi de vous annoncer une nouvelle qui changera très certainement la face si imparfaite de notre monde, et ce dans un futur proche. Jamais plus la Marine ne pourra exercer son pouvoir oppressant et corrompu sans qu’aucune personne ne s’oppose à cela. Moi, Alpha, jure au nom de mon équipage, Kyokujitsusho, de mettre un terme le plus rapidement possible à votre règne qui dure déjà depuis bien trop longtemps. Notre révolution est en marche et débute dès aujourd’hui pour ma part. Craignez donc notre détermination et répondez de vos actes, jamais rien ne vous serra pardonner ! »


— Hibari masqué face aux marines, répondant donc sous le nom d'Alpha.


Fier d’un tel discours il vit que ses opposants ne semblèrent pas bien y adhérer, ceux-ci allant surement se mettre en mouvement pour signaler leur opposition à une telle annonce. Bien fort heureusement Hibari s’y était largement attendu, quelque peu déçu de ne pas pouvoir s’attarder plus sur les raisons de sa haine il chargea instantanément son bras gauche d’une charge électrique puissante, basculant finalement ce dernier en l’air pour lancer une nouvelle offensive. De ce mouvement brusque apparut soudainement une quantité importante d’électricité prenant alors, le tout d’une rapidité déconcertante, une forme quelque peu particulière se divisant finalement en plusieurs parties pour enfin venir s’écraser en direction des adversaires présents, incluant donc le sergent blessé. Cette attaque, si celle-ci atteignait ses cibles comme convenu, n’aurait que pour effet de faire perdre connaissances aux malheureux présents, et allait surement causé la mort du sergent déjà blessé. Non pas qu’Hibari éprouvait une quelconque retenue face à eux, ce dernier comptait simplement laisser des témoins de la scène afin de faire parler de lui et de son équipage. Ainsi il ne manquait plus qu’à attendre la suite des évènements.

HRP :
Hibari se fait transpercer par les les balles des marines, puis profite de l'étonnement de certains pour mettre son masque officiel de l'équipage et débute son discour pour annoncer qui il est (Alpha donc) ainsi que son but. Juste après cela il anticipe une éventuelle attaque de ses adversaires et lance une attaque vers eux.
Spoiler:
 



CODAGE(c)SHA.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1202

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Mer 18 Fév - 0:44




Burmeister Piso et Next Serton.

Si le trio d'hommes de main de Serton avait l'habitude de tenir tête à des raclures issues des Seas Blues, à des ivrognes blasées par leur train de vie monotone et bas de gamme, jaloux de voir la débauche et la luxure dans laquelle demeurait continuellement le Prince, ils n'avaient en revanche que très rarement fait face à des hommes entraînés et surentraînés. Ainsi, Piso et Raxet avaient su balayer leurs opposants respectifs en quelques instants, et même si l'opération prit un peu plus de temps pour Ryan, il y parvint toutefois lorsque le bras de sa proie, trop peu patiente, se détacha du reste de son corps, laissant tomber mollement son arme sur le sol déjà recouvert d'un liquide trop carmin. Le coup de pied du lieutenant ne laissa aucune chance à son ennemi, qui termina son vol plané quelques mètres plus loin, se lamentant quant à la douleur lancinante qui l'habitant désormais. Une chose était sûre : même si cet homme aurait probablement fait un assassin admirable, il ne serait désormais plus capable de tenir tête à qui que ce soit, en tout cas pour les heures à venir... Et comme les marines comptaient bien l'embarquer vif ou mort à la fin de leur petite sauterie, nul doute qu'il ne serait plus jamais grassement payé pour ramener la tête d'un hystérique.
Le colonel, à quelques mètres de là, s'était donc vivement élancé en direction de l'adversaire qu'il venait tout juste d'acquérir, à cause de la fortune de ce Prince un peu trop malfaisant à son goût. Démontrant des capacités martiales hors normes, ne laissant nullement le temps au hors-la-loi de réagir, le Burmeister le frappa d'un violent coup de pied, l'envoyant au sol un petit peu plus loin sans grande difficulté. Il se tapota les mains avec un air satisfait tandis que Serton, un peu surpris mais probablement également légèrement angoissé, se mit à hurler à son encontre :

-Woh, si tu leur tiens pas tête, je te dois rien du tout !
-Allons, ça n'est pas comme si vous alliez avoir une autre occasion de piocher dans votre porte-feuilles...

Le haut-gradé de la marine afficha un nouveau faciès amusé, se délectant plus ou moins de la situation. Certes, il n'était pas spécialement sadique dans l'âme, mais il devait admettre que la perspective d'arrêter un bandit hautement recherché sur les Seas Blues ainsi qu'un lot de mercenaires n'ayant pas froids aux yeux l'enchantait tout particulièrement. Quoi qu'il en fut, notre homme fit une série de mouvements, bondissant sur ses pieds pour se tenir en forme, scrutant les mouvements de Kyle avec attention. Il l'avait envoyé au sol une première fois et à vrai dire, il n'attendait qu'une occasion pour recommencer... Piso, patient, se contentait tout simplement d'attendre jusqu'à ce que le criminel n'amorce un geste pour se redresser. Une fois cela fait, il bondirait droit dans sa direction pour lui asséner un violent coup de genou en plein estomac. De quoi lui faire passer l'envie de jouer au plus malin...

De son côté, Raxet, après avoir grogné ostensiblement en direction du primé, se mit à courir droit dans sa direction, manifestement motivé à l'idée d'user une nouvelle fois de ses crocs dangereux. Malheureusement, notre Cy-Wolf arrêta sa progression à mi-chemin, lorsque le Prince, tout sourire, se mit à quatre pattes en entamant une terrible transformation. Ce qui était autrefois un homme plutôt sinistre devint tout simplement un énorme chien, un terre-neuve sombre comme la nuit. Le maudit du zoan se mit alors à rire et provoqua son homologue canin en quelques mots :

-Je me demande qui du loup ou du chien prédomine...

---


Lieutenant Sare.

En fondant droit en direction de l'établissement bien particulier, qui semblait abrité de dangereux criminels, le lieutenant put observer une étrange lumière émaner brièvement des lieux, comme si une soudaine source lumineuse s'était manifestée à l'intérieur. Interloqué, le gradé sembla immédiatement comprendre que ce qui se passait à l'intérieur risquait fortement de le dépasser, lui aussi. C'est ainsi qu'il décida de stopper sa course pour le moment, passa brièvement un appel à l'aide à l'intention des forces gouvernementales les plus proches par le biais de son Den Den Mushi personnel. Une fois cela fait, ayant pris bien soin à préciser l'île et l'endroit approximatif où se déroulaient les combats, Sare déglutit et reprit sa course, immédiatement suivi par un bon nombre de soldats armés jusqu'aux dents et prêts à en découdre tout autant que lui. Toutefois, lorsque le marine passa le pas de la porte pour observer le triste spectacle qui régnait à l'intérieur, il ne put s'empêcher d'avoir un mouvement de recul et une expression soudaine de dégoûts : il y avait beaucoup de blessés, ici, mais également un bon lot de morts... Certains soldats étaient brûlés violemment, presque carbonisés, et risquaient d'y rester si personne ne prenait immédiatement soin d'eux. Ne réfléchissant guère, notre homme pénétra un peu plus à l'intérieur de la bâtisse, remarquant du coin de l’œil que le sergent qu'il avait envoyé ici était également allongé un peu plus loin, en piteux état. Priant pour que celui-ci puisse également être soigné, le jeune gradé jeta un bref regard aux deux figures qui se démarquaient principalement : un gars masqué et un rouquin... Ou plutôt deux. Des jumeaux ? Difficile à dire. Quoi qu'il en fut, notre homme attrapa la large masse d'acier qui demeurait dans son dos jusque là et la tira soudainement, fracassant le sol devant lui rien qu'en l'y posant, démontrant qu'un coup de cette arme risquait de laisser de méchantes séquelles :

-Et bien, désolé messieurs, mais je crois qu'il m'est nécessaire de vous arrêter. Article 2 : Aucun acte criminel, terroriste ou anti-gouvernemental ne sera toléré sous l'autorité du gouvernement, le châtiment sera la prison ou la potence.

Ce simple passage du décret Decima en disait long sur la personnalité du lieutenant : il était un homme sérieux, un homme de confiance, un subordonné d'une surprenante efficacité également. Piso se reposait bien souvent sur lui, grâce à ses talents divers. Il était organisé, intelligent... En bref, il était quasiment le soldat parfait, celui que tous les hauts-gradés rêvaient d'avoir... Au grand dam des hors-la-loi qui avaient le malheur de croiser son chemin, bien évidemment.



Rappel : Piso est lvl 32 !

Ryan : Tu gagnes ton combat et tu as désormais le privilège de pouvoir choisir ta prochaine cible. Serton ou Kyle ?

Kyle : J'ai considéré que tu prenais le coup de pied de Piso. Tu le sens passer, évidemment, mais la différence de lvls fait que tu peux en ressortir globalement indemne. Tu peux l'expliquer de quelque manière que ce soit, le fait qu'il t'ait touché : surprise, envie de voir ce qu'il valait, etc !

Dante/Hibari : En gros, j'ai passé ça sous silence mais vos attaques fonctionnent. Le lieutenant arrive, fracasse le sol d'un coup de masse et montre que lui, il est pas là pour plaisante è_é
Sare est lvl 21 ! Aller, un petit combat en équipe pour me montrer ce que vous avez dans le ventre ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Mer 18 Fév - 1:20



"-Et bien, désolé messieurs, mais je crois qu'il m'est nécessaire de vous arrêter. Article 2 : Aucun acte criminel, terroriste ou anti-gouvernemental ne sera toléré sous l'autorité du gouvernement, le châtiment sera la prison ou la potence."

"Quoi? Mais putain non, j'ai rien fait de mal!" D'ailleurs, Peur revenait avec un steak, cuisson bleue, parfaite. Dante l'avala en quatre bouchées énormes, prenant juste le temps de laisser le sang se déposer sur ses papilles, diffusant le goût dans sa bouche. Il en jeta le dernier bout à Instincts qui l'attrapa et l'englouti. Il allait au moins falloir ça pour gérer normalement la situation. En temps normal, il se serait rendu, aurait attendu le bon moment et ce serait échappé, mais là, pas question de se laisser prendre; le mec devant lui avait bien dit "la prison ou la potence" et Dante ne voulait tenter aucun des deux. Et vu le nombre de marines dans la salle, couplée au gradé qui venait d'arriver, autant dire que les défier serait une mauvaise idée. Il fit apparaître un troisième clone, Réflexion encore une fois. 



"-Bon, on est clairement dans la merde là. 
-Tu vois? Il valait mieux laisser couler.
-Moi ces enfoirés j'en fais mon casse-dalle!
-Instincts, non! On va se faire tuer...
-Ouais, Peur à pas tort pour une fois, si on fait les cons on va se faire buter
-Ouais, j'veux bien mais on fait quoi?
-On fuit.
-Quoi? T'es malade, on fuit jamais!
-Ouais, tu crois qu'on est qui, un trouillard?
-Les gars, on l'est un peu...
-Tais-toi Peur, on s'en fout de ton opinion!
-Instincts, calme-toi!
-Si je veux putain! Et ce couillon avec sa masse, on deal comment avec lui?
-Je sais pas, on le laisse aux autres couillons au pire.
-Bon plan l'original.
-Et comme ça on peut partir...
-Mais merde, ça venait à peine de commencer à être sympa!
-C'est bon, on se rattrapera la prochaine fois.
-Tu m'promets?
-Ouais.
-T'as intérêt à tenir ta promesse, j'ai pas envie de faire partie d'un gars malhonnête!
-Instincts, on est déjà un gars malhonnête.
-Hé! Je suis honnête!
-On devrait peut-être s'en aller maintenant...
-Il a raison on y va.
-Mais...
-Tais-toi Instincts, on se bouge. Formation fusil à pompe! Prêt? Partez!"

En guise de formation fusil à pompe, c'était juste une tactique qui consistait à ce que chacun parte dans une direction différente; parce que crier fuite anarchique, ça rends moi bien. C'est simple de chasser des gens même quand ils se séparent, mais chasser la bonne sur quatre personnes identiques, c'est une autre paire de manche, et c'était sur cet atout que Dante faisait reposer sa réussite. Et sa vitesse surhumaine aussi, ne l'oublions pas. C'est donc quatre personnes identiques qui sortirent en trombe de cette auberge en même temps, cassant quatre carreaux pour sortir chacun d'un côté. Et tout ça pour couvrir une personne. 



Si Peur alla inconsciemment du côté du bateau et Réflexion vers un coin calme, Instincts passa lui juste au-dessus du lieutenant laissant un petit "Tu m'aura pas" de défi. Quand à lui, Dante couru contre son gré vers un danger beaucoup plus grand; le combat entre les marines et les hors-la-loi. Espérons que notre héros passera devant sans devoir rentrer dans la mêlée. 

[HRP] J'ai du changer la couleur des répliques des clones pour qu'on s'y retrouve mieux, parce qu'avec quatre nuances de rouges, ça aurait été ingérable.
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Membre du CP6
avatar
Messages : 42

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
16/120  (16/120)
Berrys: 33.485.500 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   Dim 22 Fév - 22:36

Le bruit de la chair se déchirant sous la lame acérée de la hache eut le don de mettre le lieutenant Crusade de bonne humeur. Cet homme quand il s'agissait de faire souffrir quelqu'un n'était pas le premier à porter un coup, mais sa nature draconique rendait les choses plus complexes ces derniers temps, et il se retrouvait parfois dans cette condition qui lui apportait une envie de goûter au sang, à la chair de son ennemi. Pourtant, il se retenait, ne lorgnant pas sur le corps ensanglanté de l'ennemi. L'hémorragie ? Il pouvait toujours suturer la plaie, ou trouver un tison pour sen occuper, mais son Colonel était en train de se battre, même le Cy-Wolf avait fait le choix d'affronter Serton. Il ne pouvait pas sauver un homme, un ennemi, et abandonner ses camarades sur le champ de bataille. Sa nature de médecin, moins forte en situation de crise, ne le poussait pas à commettre ce genre de tare.

Ainsi, il choisit d'attaquer Serton, ne voulant pas se mettre en travers du chemin de son Colonel. Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il découvrit que le hors-la-loi avait laissé sa place à un bâtard aux airs sombres. Un monstre recouvert de poils, avec des babines capables de lâcher des litres de salives à la minute. C'était devant ce genre de monstres que le lieutenant de la marine se trouvait. Et il n'en avait pas réellement peur, pourtant. Se retenant d'user de sa propre transformation, l'homme à la hache longue se mit à courir vers l'ennemi, le pic droit devant lui. Il entendait bien sûr que le Cy-Wolf n'allait pas tarder à réagir... Si la transformation de l'ennemi n'avait pas désactivé sa capacité à le reconnaître. C'était un cyborg après tout, il n'était pas parfait.

« - Ce chien est vraiment gros... Il va falloir trancher dans le lard. »

Et sans attendre que quelqu'un n'écoute ou n'adhère à sa plaisanterie, le lieutenant usa de sa hache pour atteindre son adversaire à l'horizontale, sur son côté gauche, face à lui. Il s'était peut-être à ce moment-là posté dans le périmètre de vision de son allié lupin, de sorte que celui-ci serait totalement conscient de sa présence face à l'adversaire. S'il réussissait son coup d'une naïveté due à son manque d'expérience, ayant pourtant prévu de remonter sa hache vers le ciel si l'adversaire sautait et de l'arrêter si le Cy-Wolf se trouvait sur sa trajectoire et que l'ennemi esquivait pour provoquer un choc entre les alliés, le lieutenant continuerait de couper dans la chair de toutes ses forces. Bien sûr, face à un Zoan, son attaque avait toutes les chances d'échouer, mais reniant lui-même ses capacités de maudit, il n'était pas réellement enclin à mesurer tous les paramètres de cette situation.

Pourtant, intérieurement, je m'inquiétais pour lui. Mon maître risquait d'y passer s'il se montrait aussi imprudent, et je retournerais à mon état initial de fruit du démon, coincé dans une enveloppe inerte, incapable d'assouvir mes pulsions. Non, cette malédiction que je lui avais donné, il en ferait usage. Qu'il le désire ou non, il userait de mes pouvoirs pour sauver sa peau. Et à cet instant-là, je boufferais à la fois le corps ensanglanté, inamovible, mais aussi ce terre-neuve si gênant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - North Blue]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La traque est ouverte. [Event - North Blue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» La traque est ouverte. [Event - North Blue]
» La traque est ouverte. [Event - South Blue 2]
» La traque est ouverte. [Event - Grand Line 1]
» Les Sanglochons [2e Division de North Blue]
» La formidable Fumerie de Mademoiselle Tan [Fermée par la Marine]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue-