Partagez
 

  La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitimeMar 17 Mar - 14:35

La frustration, un sentiment que longtemps Tara avait ressenti, mais pas de cette façon. Pour être exact, celle qu'elle avait se trouver plus sur le domaine de la liberté. Le fait qu'elle ne puisse pas se servir du corps d'Asuna à sa guise. Le fait que tellement de fois, elle avait lutté contre cette petite gamine et qu'à sa grande surprise, elle avait perdu. Combien de fois, elle aurait aimé se saisir de ce corps voluptueux pour faire des siennes. Surtout quand la demoiselle était poursuivie par les marines. Combien de fois, elle aurait aimé se saisir de ce corps voluptueux pour faire des siennes. Cette soif de sang qui l'allimentait, cette haine envers le genre humain qui la rendait tellement forte, mais aussi terriblement imprévisible. Elle était loin d'être comme Asuna, prenant des pincettes, faisant attention, ce n'était vraiment pas le cas de Tara. Elle fonçait un peu tête baisser, tellement sur d'elle, qu'il était simple pour cet esprit d'avoir un coup d'avance.

Enfin là, sa frustration était causée par un petit être qui allait subir son châtiment. Alors qu'elle avait approché la Geisha qui protéger ce palanquin et la personne qui s'y trouvait, Pyras se permettait d'agir. Donnant des coups de lance, elle sentit une immense chaleur émane de ses pieds, la forçant à faire un pas en arrière et surtout arrêter son attaque. Un mur de lave se formait petit à petit alors qu'elle avait relâché sa position d'attaque, regardant l'homme en face d'elle avec ce même sourire inquiétant. Même si à l'intérieur, elle était en train de bouillir d'envie d'écraser la tête de ce minable volcan sur le sol, elle n'avait pas non plus envie de perdre la face. Elle s'amusa même à faire un clin d'œil à son adversaire, surement pour lui dire qu'ils allaient rapidement se revoir. Bizarrement, Tara avait vraiment envie de l'affronter, il semblait intéressant et au vu de son déguisement, marrant. Surement pas besoin de mot pour le dire, mais à travers le mur, le jeune homme devait sentir cette aura démoniaque qui lui disait qu'il allait lui payer une fois l'affrontement fini.

Soupirant derrière son mur, elle se sentait quand même mise de côté sur le coup et eut un petit rire. Allant se frotter l'arrière de la tête, elle faisait une petite moue. Elle allait devoir se trouver un autre adversaire. Ce qui allait être un peu plus embêtant, bien qu'il y avait toujours le menu fretin à se faire. Tournant la tête vers le navire et le second champ de bataille, elle arborait de nouveau son fameux sourire qui la rendait terrifiante. Il y en avait pas mal en fait et fallait bien nettoyer le champ de bataille de ses petits gêneurs. Enfin, c'était surtout un prétexte pour faire couler le sang et s'enivrer de cette odeur. Elle fit doucement glisser sa langue sur le bout de ses fines lèvres et se tourna délicatement, jouant avec sa lance avant de la mettre de manière à faciliter sa course. Elle s'élança d'un coup en avant, même s'il y avait un adversaire de qualité, il était entre Kururu et Arya, pas besoin de se mettre à trois dessus et puis, Tara ne serait pas aussi douce.

Cependant dans sa folle course, concentrée sur le menu fretin qui était au loin, elle remarqua juste une ombre sur le sol qui s'agrandissait. Elle releva rapidement la tête et sera les dents. Encore lui, Leonor si elle se rappelait bien. Asuna aurait du garder son emprise sur lui et le mettre hors d'état de nuir. Quitte à ce qu'il lui tombe dessus, elle aurait pu garder son entrave et il aurait fini par tomber dans les pommes. Bien qu'il n'avait pas paniqué. Chose étrange, quand une personne se retrouve ainsi entravée ou piéger, la panique s'empare rapidement de son corps alors que lui non. Enfin, elle avait déjà eu le dessus sur lui, donc rien ne l'empêcher de le reprendre. Chose étrange, quand une personne se retrouve ainsi entravée ou piéger, la panique s'empare rapidement de son corps alors que lui non. Son épée au-dessus de la tête, il était clairement en position de combat et près à la découper. Il fallait qu'elle réplique, mais elle avait deux choix, soit l'esquiver et contre-attaquer, soit rentrer dans le tas.

A vrai dire, il commençait vraiment à lui taper sur les nerfs aussi, mais cela lui faisait un jouet pour un petit moment. Même si l'envie de le mettre une bonne fois pour toutes au tapis s'imposer et lui faisait vraiment envie. Il fallait qu'elle trouve la meilleure solution et en un rien de temps. Soupirant, elle secoua la tête et arrêta sa course net. Le regardant de ses magnifiques yeux bleus bien sombre, elle semblait stoïque et au dernier moment, elle esquiva l'attaque sur la gauche. Quelques-unes de ses mèches de cheveux volèrent sous la lame de Leonor. Chose incroyable, elle n'avait aucun sourire sur le moment présent et cela est bien rare.

"Tu commences à m'énerver à me coller ainsi, voyons voir si tu remonteras ta lame aussi vite que tu l'as descendu !! RYUUKI !!"

Tara avait saisi fermement la lance au moment même ou elle avait esquivé le coup de Leonor. Il était leur de la contre-attaque et de faire ça rapidement. Son coup parti horizontalement et en direction de ses bras. Avec la puissance et la vitesse qu'il avait mit dans cette attaque, il allait avoir énormément de mal à l'esquiver ou la bloquer. L'un de ses bras allait toucher la partie en faire et certainement se briser, mais l'autre partie allait être touchée par la lame. Si c'était le cas, les dégâts sur le corps de ce combattant allait être colossaux et elle prendrait un immense avantage. Il devrait surement une poupée en chiffon dans ses mains, car il aurait beaucoup plus de mal à la contrer. Sans compter qu'elle avait remarqué la blessure à la cuisse causée par les projectiles de bois envoyé plutôt par Asuna. Malheureusement, elle ne pouvait pas s'en servir actuellement. L'un de ses bras allait toucher la partie en faire et certainement se briser, mais l'autre partie allait être touchée par la lame.

Si c'était le cas, les dégâts sur le corps de ce combattant allait être colossaux et elle prendrait un immense avantage. Lui avait tout mis dans cette attaque descendante, c'était à son tour de lui montrer ce qu'elle valait vraiment. Cela était rare pour Tara d'être aussi strict, aussi sérieuse, mais l'heure était surement devenu grave pour en arriver là. En effet, elle avait entendu la foule en délire qui venait à la protection de leur protecteur, de leur soi-disant lumière. Ce qui voulait dire que les minutes étaient comptées pour l'ombre que sont les pirates. Qu'allait-il advenir maintenant ? Comment cela allait-il se finir ? Son aventure ne pouvait pas prendre fini maintenant, pas ici.
Revenir en haut Aller en bas
Arya Mujakina
Pirate
Arya Mujakina
Messages : 173
Race : Humaine !
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue27/75 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue105/200 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (105/200)
Berrys: 12.926.600 B

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitimeJeu 19 Mar - 16:53

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Tumblr_n32pww7UCA1rnc4a6o1_r5_500
La traque est ouverte


L'attaque d'Arya était visiblement trop prévisible. En effet, son adversaire avait du s'attendre à ce qu'elle lui suive, car au moment où elle tenta de lui faucher les pieds, l'homme fit un bond énorme. Sur ce coup là, c'était peut-être un peu abuser, un petit saut aurait suffit à esquiver cette attaque. Quoique, peut-être avait-il juste eut envie de sauter au bon moment et qu'il n'avait pas du tout vu l'offensive arriver. Arya ne se posa pas la question sur le coup. Elle se dit immédiatement qu'il devait se passer quelque chose de louche. Un homme qui sautait aussi haut ne pouvait pas avoir l'unique intention de retomber sur ses pieds et de partir en sifflotant.

La suite prouva à Arya qu'elle n'avait pas tort. Son adversaire commença à retomber à la verticales, masi au lieu de se laisser tranquillement atterrir, il se tordit dans une drôle de position pour lancer une attaque du nom de "Jugement, tonnerre divin" apparemment. Encore un fois, la musicienne ne chercha pas à réfléchir, dès qu'elle avait commencer à percevoir quelques chose de louche, elle s'était mise en position. Au vu du niveau de son adversaire, tenter de parer l'attaque serait totalement fou. Surtout que la petite n'était pas une pro dans la marière comme pouvait l'être Kururu. Arya utilisa donc de son pouvoir de maudite pour dégager la place de quelques mètre. Malheureusement, elle s'y était sans doute pris un quart de seconde trop tard et l'attaque lui toucha le bras gauche. Vu que la jeune fille était en mouvement, elle réussit à s'en tirer avec que quelques égratignures à première vue, mais ces blessures était bien plus profonde que ce qu'elle avait pensé.

Grimaçant de douleur, Arya serra les dents pour s'empêcher d'émettre ne serait-ce qu'un son. Cette blessure risquait de lui causer quelques problèmes pour continuer d'attaque. Cependant, la musicienne se persuada qu'avec l'adrénaline, elle pourrait en finir de leur adversaire avant d'avoir perdu trop de sang. D'ailleurs leur ennemi était dans une sale posture. Il avait Arya d'un côté et Kururu de l'autre. La musicienne adressa un petit sourire à sa Capitaine qui passa directement à l'attaque avec sa croix. La petite connaissait suffisemment son amie pour savori que cette dernière tenterai avant tout de désarmer leur adversaire. Arya n'hésita donc pas à foncer elle aussi sur l'homme.

- Thisle Merody...

De la pointe de son Katana, la musicienne usa de sa vitesse à son maximum pour toucher son adversaire le plus de fois que possible. Le but de son attaque n'était pas de l'achever d'un coup, mais de lui causer le plus de dommage possible. Elle ne réussirait peut-être pas à le percer de sa lame autant de fois que prévu, mais un ou deux coups finiraient bien par l'atteindre.



Arya est touchée au bras gauche par l'attaque de Jofling, la blessure ne semble pas si grave, mais elle est assez profonde. Arya voit Kururu qui s'apprête à attaquer, elle décide donc de foncer sur Jofling en même temps pour l'attaquer du côté opposer à celui que vise sa Capitaine. Arya utilise la technique suivante :

Thisle Merody : Arya enchaîne une dizaine de coups touchant l'adversaire avec uniquement la pointe de sa lame.
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue32/75 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue211/250 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitimeSam 21 Mar - 18:19

Choix

Au sein du mur de lave entourant le palanquin et son garde, la tension était à son comble. La chaleur de la lave laisser l'air vibrer et déformer la vision de chacun des protagonistes. Il était possible d'assimiler cette scène à une représentation de l'enfer, tout autour de nous se trouvant être rouge, orangé, comme si nous étions à la Gehenne elle-même. Il ne manquait que les braises sur le sol et la lune rouge sous un ciel noir de jais et nous étions dans cette vision d'un Enfer loin d'être assimilé à la souffrance, mais plutôt à ce qui se rapprochait d'un monde à part... Coupé du temps, coupé de tout. Je transpirais à grosses gouttes, mais celles-ci étaient loin d'être de la sueur ordinaire. Il s'agissait encore et toujours de Magma, alimentant le mur nous séparant du reste du monde.

Après mes paroles, j'attendais la réaction de mon interlocuteur. Mais ce fut un son provenant d'une autre direction qui attira mon attention. Je pouvais clairement reconnaître la clameur d'une foule et, si j'en croyais les quelques propos à peine audibles qui me parvenaient aux oreilles, ils n'étaient pas venu pour faire une belotte. L'oreille d'un chanteur, et à plus forte raison d'un musicien, était plus affûtée que celle de quiconque. Et les tintement métalliques m'indiquaient clairement la présence d'armes en acier. Tendant la main sur le côté, je laissais le magma se disperser pour former une fenêtre dans la muraille. J'écarquillais les yeux un instant en apercevant qu'effectivement, la populace de l'île s'était déplacée ici en masse pour venir défendre leur leader religieux. Quelle bande d'idiots ! S'ils venaient se heurter directement à l'Alliance Rose, j'allais avoir du mal à empêcher les dommages collatéraux et ainsi convaincre sa "Sainteté" de notre bonne foi. Surtout avec Asuna dans un état de folie meurtrière.

Cette dernière n'avait pas l'air d'être des plus enchantées suite à mon intervention d'ailleurs. Je craignais les conséquences de mes actes, même si ces derniers étaient légitimes. J'espérais qu'elle n'allait pas me verser la litière de Perle sur la figure pendant que je dormirais, comme la dernière fois. Rien que d'y penser, l'odeur de l'urine de tigre me remontait jusqu'aux narines. Je serrais alors le poing pour fermer la faille dans le mur, avant que la population n'arrive jusqu'à nous. Voilà qui allait être gênant... Extrêmement gênant. Ce fut à cet instant que mon interlocuteur choisi de répondre. La voix provint du palanquin et ce qu'elle m'annonça ne me plaisait guère. Un serviteur du seigneur se croyant en mission sacrée... Voilà qui allait être difficile à gérer. Les fanatiques sont souvent les individus les plus difficiles à raisonner. Pour ce faire, il faut généralement adopter leur point de vue, les comprendre, comprendre leur logique, afin de trouver un chemin praticable pour arriver à quelque chose. Raisonner de manière conventionnelle serait sans doute un échec. Je n'ignorais pas qu'il me faudrait faire des concessions pour obtenir le moins de problèmes avec l'équipe de la "Sainteté" et la foule qui croyait visiblement en elle.

Mais les paroles de ce dignitaire religieux furent à des lieux de mes espérances. Je devais choisir entre laisser Kururu se sacrifier ou rejoindre l'église. Plus je réfléchissais à cette situation et plus le bruit de la foule se rapprochait. Je sentais alors de véritables gouttes de sueur perler sur mon front, suite à la tension que cette annonce avait rajoutée. Je ne pouvais pas laisser notre Capitaine aller à Impel Down. Asuna ne le permettrait jamais. Xi encore moins. Et Arya... Elle risquait de perdre le sourire si jamais cela devait arriver. Non... Quoi qu'en dise ce cureton hautain, cette option n'était pas envisageable. Je serrai mon poing en même temps que je me mordais la lèvre inférieure en me creusant les méninges sur ce qu'il convenait de faire. Sacrifier Kururu était inacceptable et je ne l'envisageais pas ne serait-ce qu'une seconde. Tuer le prêcheur risquait de nous amener davantage d'ennuis et ne mettrait pas l'équipage en sécurité pour autant, ne faisant qu'attiser les rancoeurs des soldats et des citoyens, en plus de nuire à la réputation de l'équipage. Que restait-il alors comme solution ? Plus j'essayais de penser et plus les bruits de révolte civile se rapprochaient. Je ne pouvais pas donner ma réponse pour l'instant.


Un instant !

Sans tenir compte le moins du monde d'Alcédor et du prêcheur, je me tournais vers le mur de lave, en direction de la foule se rapprochant. Je ne pouvais pas la laisser se rapprocher ainsi du lieu de la bataille. Asuna était entrée en mode Evil Bitch et ne manquerait sûrement pas de lacérer quelques gorges de pauvres innocents situés à proximité, ce qui n'allait certainement pas être acceptable, tant pour moi que pour notre Capitaine. Qui plus est, même si j'étais pirate pour l'heure, j'étais avant tout un Révolutionnaire, ayant prêté serment de protéger les innocents. Et hormis le fait de croire en un cureton un peu trop imbu de lui-même, les pauvres gens approchant de la bataille n'avaient rien fait de mal. Je laissais alors la lave jaillir de tout mon corps avec violence, en abondance, tout en me concentrant. La veine descendant le long de mon front gonfla sans restriction, signe d'un effort plutôt intense alors que je laissais la lave s'échapper tant sur ma droite que sur ma gauche. Je serrais les dents en poussant de légers gémissements comme si je contractais chacun de mes muscles.

Me concentrer sur plusieurs édifices de lave à la fois allait être difficile, aussi l'arène entourant le trio constitué de ma personne, d'Alcédor et de sa "Sainteté" finit par s'effondrer sur lui-même, la lave se déplaçant pour rejoindre celle que j'étais en train de produire, laissant une trace de brûlure sur les pavés. La quantité de magma était pour le moins importante, assez pour porter l'appellation de "mer de lave" au sens propre du terme. Toute la matière incandescente s'étendait de part et d'autre des quais, prenant en compte tout le champ où la bataille faisait rage, barrant la route à la foule. Je me concentrais en fermant les yeux, levant les bras lentement, comme si je portais sur mes mains un poids incroyablement lourd. Je sentais mes muscles se contracter alors que je hurlais en transpirant à grosse gouttes. Suivant le mouvement de mes bras, la lave se mit à monter, formant une muraille encore plus imposante que la dernière fois, grimpant jusqu'à une douzaine de mètres de haut et isolant complètement les quais du reste de la ville.

Même si les pouvoirs d'un Logia lui permettait de générer sans effort une quantité infinie de ce qui constituait son élément, maîtriser cette même quantité demandait un effort dont l'importance dépendait de la matière à laquelle donner forme. Plus il y en avait, plus l'effort, tant physique que psychique, était grand. Et pour l'heure, j'avais donné tout ce que j'avais. Une fois le mur à la hauteur maximum où je pouvais l'élever, je posais un genou sur le sol, haletant bruyamment, ayant besoin d'un instant pour reprendre mon souffle. Si je n'avais pas l'immunité aux attaques conventionnelles, sans doute aurais-je été plein d'ouverture, tant pour Alcédor que pour Jofling et Asuna qui n'étaient désormais plus séparés de moi par l'arène. Mon regard se tourna alors vers le palanquin pendant que je reprenais mon souffle. M'avançant jusqu'à seulement trois mètres d'Alcédor, et du moyen de transport où se trouvait sa Sainteté, le ttout avec un pas lourd et lent trahissant ma fatigue, je m'adressais à lui avec toute la force de conviction que je pouvais avoir, laissant mes tripes parler pour moi.


Si c'est vraiment Dieu qui vous guide... et que vous n'êtes pas des chiens du gouvernement avalant sans aucune méfiance ses paroles... Alors peut-être que mes mots auront un sens pour vous...

Je repris mon souffle un court instant, essuyant mon front de la sueur et du sang qui coulait encore de celui-ci. On pouvait sentir dans ma voix la volonté que j'avais en parlant, mais aussi toute la détresse et la sincérité qui émanaient de chacun des mots que je prononçais.

J'ai vu ce dont sont capables ceux qui osent appeler l'équipage de l'Alliance Rose des "criminels". J'ai vu des Marines ôter la vie à des innocents pour masquer leurs erreurs, leurs égarements. J'ai vu ce gouvernement tâcher ses propres mains avec le sang de ceux qu'il avait juré de protéger. Je les ai vu bafouer la mémoire de héros pour cacher leurs atrocités en se servant d'eux comme boucs émissaires. Alors je vous le demande sincèrement...

Mes bras, à bout de force, pendaient le long de mon corps, trahissant ma faiblesse et ma fatigue, au même titre que mon souffle haletant. Mon écharpe flottait au gré du souffle chaud dégagé par le magma qui contemplait le champ de bataille. Avec les forces qui me restaient, je continuais, priant en mon for intérieur pour que l'homme face à moi ne soit pas du même calibre que ces chiens gouvernementaux que j'avais vu jusqu'ici... Espérant qu'il ne soit pas un prêcheur avide de pouvoir, ne voyant en la population le croyant qu'un moyen d'assouvir une quelconque ambition.

Pouvez-vous si aisément juger de parfaits inconnus sur la simple base des paroles énoncés par ces mêmes personnes ? Je ne suis avec eux que depuis peu, mais j'ai vu en eux plus de bonté d'âme, plus de chaleur humaine, plus de gentillesse et de sentiments louables, qu'en tous les soldats, les meurtriers et les chiens que le gouvernement possède et a lancé à nos trousses. Êtes-vous l'un d'eux... Êtes-vous quelqu'un qui se laisse manipuler par eux... Ou êtes-vous quelqu'un qui se forge sa propre opinion, par lui-même, pour accomplir au mieux la mission qu'il lui a été confiée... Par ceux en qui il croit, ou par le ciel lui-même ?

Marchant lourdement, sentant mon sang perler à chacun de mes pas, l'attaque de Jofling continuant de m'affaiblir depuis l'instant où je l'avais encaissée, j'arrivais au niveau d'Alcédor que je ne regardais alors même pas. Je passais à côté de lui, comme s'il n'était même pas dans mon champ de vision, comme s'il n'était pas une menace. Je m'arrêtais à côté de lui, juste devant le palanquin. Mes dernières paroles avant de décider quoi faire allaient être décisives, de même que la réponse qui leur serait donnée.

Vous semblez aimé du peuple... J'espère que cet amour est à juste titre et qu'ils n'ont pas fait le choix de suivre quelqu'un de mauvais. Je ne peux pas vous livrer mon Capitaine... Je ne peux pas vous rejoindre car j'ai moi-même une mission à accomplir, semblable à la vôtre. Mais la réponse que vous allez me donner me permettra de savoir à qui j'ai à faire. A un imposteur qui ne mérite pas l'amour du peuple... Ou à un homme juste vers qui je suis prêt à faire le premier pas pour nouer une relation de confiance. Je n'ai pas le pouvoir de faire cesser cette bataille, d'empêcher vos fidèles de risquer leurs vies pour vous... Et je ne peux pas accepter que mes camarades soient blessés sans rien dire et sans riposter. Je peux cependant me porter garant pour eux... Sachez que le seul ayant le pouvoir d'empêcher tout cela... C'est vous. Tout ce qui se passera dans quelques minutes sera votre responsabilité... Votre choix...

J'espérais faire le bon choix... J'espérais avoir raison de "croire" en l'humanité. Car à cet instant, je tendais la main juste devant la fenêtre du palanquin. Si le prêcheur la serrait et choisissait de faire cesser la bataille, comprenant mes sentiments, me montrant qu'il était un homme honnête, alors le risque valait le coup d'être pris. Mais s'il refusait, faisant fi des risques encourus par ses fidèles, alors ma désillusion serait totale, me montrant que je n'avais à faire qu'à un autre homme avide de pouvoir, ne voyant en ceux qui croyaient en lui qu'un "moyen" de parvenir à ses fins, que des "outils" dont il pouvait se servir.

Le futur de cette bataille ne dépendait pas des opinions sur telle ou telle chose. Elle dépendait uniquement de la nature de cet inconnu se trouvant dans le palanquin. Était-il quelqu'un d'honnête qui choisirait de se faire sa propre opinion sur ceux que le monde condamnait ? Ou serait-il pourri comme tous les hommes de pouvoir que j'avais croisés jusque là ? Je priais en mon for intérieur pour qu'il s'agisse de la première option. Seigneur, si vous entendez mes prières, faites que celui qui clame votre nom soit un homme de bien... Soit un homme censé... Un "homme" au sens le plus humain du terme. J'espérais que cette main tendue serait prise, qu'un climat reposant sur une confiance, certes fragile, pouvait encore s'installer avant que des dégâts irréversibles ne soient constatés des deux côtés...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1631

Feuille de personnage
Niveau:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitimeJeu 26 Mar - 11:31


 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Pixiv_10 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Pixiv_11

Joshua Jofling et Léonor de Cheverny

La lame du noble semblait étinceler de mille feux sur ce champ de bataille. Peut-être était-ce la lumière dégagé par le feu et le magma qui s'y reflétait ? Ou peut-être sa ferveur se manifestait-elle dans cette offensive ? Dans tout les cas son attaque ne manifestait aucun signe d'hésitation, et alors qu'il était presque certain de toucher sa cible, celle-ci avait simplement changé de trajectoire au dernier moment. C'était bien le problème face à une opposante aussi agile, difficile d'anticiper ses déplacement ou les capacités de son corps. D'un autre côté l'homme se savait nettement plus fort que la jeune donzelle se dressant devant lui, c'est d'ailleurs pourquoi il ne pris même pas la peine de reculer face au coup que la jeune femme tenta de lui asséner. Son épée était trop basse et il avait pris trop d'élan pour la remonter à ce moment certes, mais aucune règle ne le forçait à garder ses mains sur son épée si ce n'est ses vieilles habitudes acquises par l'entraînement. Sa paume quitta rapidement sa garde, saisissant la partie en fer de la lance pour la stopper net dans son mouvement. Juste là, il aurait probablement pu la couper à ce moment, mais pour une raison ou une autre il avait poursuivi avec son enchaînement, lâchant sa lame pour saisir la lance à deux main, la tirer vers lui et tenter d'asséner un puissant coup de pied dans l'estomac de la jeune femme. Même si un coup fatal aurait été une possibilité il avait apparemment choisi la sécurité. Une esquive à ce moment là aurait pu lui compliquer les choses, alors n'était-ce pas plus simple de la désarmer et de l'achever une bonne fois pour toute avec sa propre lance ?

De son côté, l'attaque du Jofling avait finalement touché l'endroit visé, emportant par le fait même quelques briques se trouvant sous sa personne. Elle avait esquivé, chose plutôt étonnante vu la vitesse à laquelle il était retombé, mais ce n'était pas la première cible à lui résister après tout. Il y avait également le cas de cette fille qui l'avait suivi, comment avait-elle même pu le rattraper ? Pas le temps d'y penser, il s'était bêtement fait prendre en sandwich et se retrouvait dans une position problématique. Enfin ce n'était pas comme s'il allait se rendre pour si peu, voyant les deux pirates coordonner leurs attaques, le garde enchaîna avec sa propre offensive. Une simple rotation et le jeune homme avait créé une violente tornade autour de lui visant à stopper ses deux assaillantes. Plus qu'un coup, s'il pouvait prendre la tête de la capitaine ce combat pourrait finalement se conclure...

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Pixiv_12
Alcédor Ermengarde

Pénible, le jeune maudit à la chevelure pâle était pénible. Même s'il ne pouvait pas le voir, tout au long de son discours son interlocuteur avait affiché une expression attristé. Il lui avait offert une chance de se sortir de sa condition méprisable, de suivre le droit chemin et pourtant il l'avait refusé. Refusé de se sacrifier, de faire quelque chose de juste pour une fois. Soupirant un coup le guide décrocha à nouveau le den den mushi se trouvant devant lui. L'appareil étant relié à ceux de ses fidèles un peu plus loin, tout le monde sur ce champ de bataille entendrait ses prochaines paroles. C'est donc poussant un léger soupir qu'il s'exprima aussi clairement que possible.

-Arrêtez le combat.

Des paroles étonnante qui avaient eu pour effet de stopper net la foule, mais aussi Léonor et Jofling. Les pirates devait-ils se réjouir ? Non certainement pas, il était venu ici avec la ferme intention de ramener une prime et il n'avait pas l'intention de s'arrêter parce qu'on le lui demandait.

-Tout d'abord mon fils, non. Ce choix c'est toi qui l'a fait. Je ne crois pas me tromper en disant que je t'ai offert deux options parfaitement raisonnable dont une que tu t'ai empressé de rejeter par simple égoïsme. Ensuite ton ignorance est malheureuse, mais compréhensible. Ces sombres groupes qui font entrer leur propagande dans l'esprit de nos enfant ont dû réussir à t'atteindre n'est-ce pas ? Mais vois-tu c'est Dieu lui-même qui a placé le gouvernement à notre tête, lui qui à stoppé la sauvagerie de notre monde en établissant une entité unique régissant nos vie et c'est encore lui qui leur a fournit les règles à suivre pour vivre dans un monde de paix. Ces innocents que tu prétend avoir vu être condamnés ne sont ni plus ni moins que le résultat d'une loi divine appliquée par des humains faillible. Est-ce une raison suffisante pour remettre en question ce gouvernement nous menant vers des jours meilleurs ? Pour seulement quelques erreurs de parcours ? Et ce, alors que les criminels et les pécheurs qui s'opposent à eux commettent tellement plus d’atrocités ? Si quelqu'un mange dans la main d'un groupe aux idéaux discutables sans réfléchir j'ai bien peur que ce soit toi mon fils. Mais je te pardonne, et je te crois lorsque tu me dis penser que ces jeunes femmes méritent d'être épargnés. Même les bonnes personnes peuvent commettre des fautes n'est-ce pas ? Toutefois, je suis venu ici avec mes hommes pour une raison précise, il nous faut un criminel à ramener aux autorités. Donc, parce que je crois qu'il est encore possible de vous sauver mes enfants, parce que je sais faire preuve de patience et parce que je souhaite éviter de voir le sang couler davantage, j’étends mon offre ô combien généreuse à votre équipage au complet. Comme je l'ai offert à votre compère «Pyras» je vous propose donc la même chose Kokoro. Remboursez votre dette à la société et au seigneur, faites un don à notre Église et ramenez nous un criminel ayant commis un péché au moins aussi grand que les votre et je vous laisserais poursuivre votre route en priant pour vous. Refusez cette offre et je devrai me rendre à l'évidence, vous ne méritez pas d'être sauvé.

Les acclamations de la foule suivant ce discours montraient bien l'admiration des fidèles de l'Église pour leur guide et sauveur. Une générosité infinie, une sagesse sans pareil et de l'empathie. Ce demi-dieu n'avait de cesse d'émouvoir ses brebis et de leur promettre un futur radieux. Même Alcédor n'avait pu s’empêcher de verser une discrète larme emportant par le fait même une partie de son maquillage. Il ne restait plus qu'à entendre la réponse de la nouvelle interlocutrice du chef spirituel. Avec un peu de chance elle saurait prendre la bonne décision...



Jofling fait une tornade (dans le genre tatsu maki de Zoro), avant de s'arrêter net sous l'ordre de son boss. Léonor tente de piquer la lance de Tara avant de lui aussi s'arrêter net (après le coup de pied) et Monsieur X vous fait une proposition très généreuse (je peux pas faire mieux là ><). Bref, la proposition est toute bête, trouvez un criminel quelconque primé à 41M et il vous laissera tranquille ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
Kokoro Kururu
Messages : 991
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue35/75 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue142/250 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (142/250)
Berrys: 31.795.001 B

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitimeDim 29 Mar - 10:29





Kururu n’espérait jamais rien de ses attaques, surtout face à un adversaire aussi fort que celui-ci. Son point fort avait toujours été la défense, pas l’offensive. Mais sa combinaison avec Arya était autre chose. Son amie arriverait certainement à le toucher et ainsi mettre fin à ce combat. Sérieusement, elle commençait à en avoir marre… Enfin, ce n’est pas non plus comme si l’homme allait arrêter d’un seul coup par la simple menace d’une attaque de la capitaine. Son charisme pour ce genre d’action restait pour l’instant encore limiter. Un jour, elle devrait vraiment penser à des techniques puissantes et impressionnantes. Mais pour l’instant, elle aimait beaucoup celles actuelles, plus combinable qu’une attaque finale. Alors que son adversaire lança une tornade de protection, elle ne dû pas complètement se stopper. La jeune fille continua son mouvement de croix vers son adversaire. Comme son côté restait ouvert à la tornade, la combattante en herbe se glissa simplement derrière ce qui changea légèrement l’angle de rotation de sa lame.

Au final, Kururu s’arrêta quand même dans une meilleure position. Son arme était entre elle et l’épéiste et lui servait de protection contre la tempête. Malheureusement, la croix subit quelques griffures car elle était à la limite mais rien d’irréparable. Sa manieuse en avait reçu quelques une sur son côté droit. Un peu de sang se mit à couler. Ici aussi rien d’insurmontable, la cuisinière avait bougé à temps pour que ce soit vraiment grave. C’était simplement des coupures plus profondes que d’habitude, elle y survivrait. Elle attendit patiemment que le vent s’apaise, prête à reprendre son mouvement à tout moment. Cela arriva quelques secondes plus tard. Et a sa grande surprise, c’est le chef ennemi qui avait arrêté ses subordonnés. Un silence de mort s’installa à cette annonce. La capitaine restait sur ses gardes par précaution, mais elle ne reprit pas l’assaut de sa propre volonté non plus. C’était peut-être l’occasion rêvée d’arrêter l’affrontement et de repartir sur de bonne base. Elle préféra donc écouter ce que la voix avait à dire.

Kururu ne comprit pas au début. Le commandant adverse parlait surtout à Dante sur un choix qu’il avait fait. Ce qu’elle devina par contre c’était que le musicien meurt avait donné cette seconde de répit d’une façon ou du autre. Pour ça, elle lui donnera une plus grosse part de dessert ce soir. La voix parla aussi d’un Dieu. Sauf que niveau religion, il ne fallait pas lui demander grand-chose, la rose ne connaissait absolument pas le sujet. En tout cas, elle l’aimait bien. Il avait une bonne mentalité. Il souhaitait la paix et le pardon. Un peu porté sur la renommée et la chasse aux méchants peut-être, mais personne n’est parfait. Finalement, il s’adressa directement à elle. Il proposa la liberté de l’Alliance Rose et la fin du combat actuel, en échange, ils devaient ramener un criminelle qui avait commis autant de crimes qu’Arya et elle réunit. En cas de succès, l’équipage gagnait même le soutient de leurs adversaires dans leur aventure. Face à une telle proposition, la foule qu’elle remarquait seulement maintenant acclama la voix comme un Dieu vivant. Cette personne était très appréciée de son peuple. Comme les clameurs ne se calmaient pas, elle du crier pour se faire entendre.

- Très bien nous le ferons. Je ne vois aucune raison de refuser votre proposition alors arrêtons ce combat inutile. Surtout que je suis certaine que vous tiendrez votre parole donnée devant tous vos fidèles. Nous vous ramènerons votre criminel. Cependant nous devront soigner nos blessures avant et réparer notre navire. Sauf si vous avez un criminelle correspondant à votre demande pas loin… Mais je doute vu ce qu’il vient de se passer que vous laisseriez de telle personne tranquille sur votre ile. En parlant de ça, n’importe qui fera l’affaire tant que sa prime est la somme des nôtres ? Où doit-on vous la ramener ?

Kururu attendit patiemment ses réponses. Oui, elle n’avait pas beaucoup réfléchit au fait des conséquences d’une chasse à l’homme. Mais c’était une proposition en or. Ses nakamas seraient sauvé et ne se videraient pas de leur sang. Toute l’Alliance Rose garderait sa liberté et pourrait vivre de grande aventure tous ensembles. Et ils gagnaient en plus un lieu sur et du soutient. Tout se finirait bien et pour le mieux. Du moins dans l’immédiat. En signe de bonne foi, elle baissa son arme en fixant Jofling. Elle attendait qu'il en face tout autant avant de vraiment la ranger. On n'était jamais trop prudent dans ce genre de situation.







Kururu esquive en se cachant derrière sa croix. Et accepte la proposition

_________________
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Krrkrr10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitimeMar 31 Mar - 14:37

La bataille faisait rage avec une telle rage, une telle force, c'était vraiment quelque chose d'électrisant. Elle ressentait cela de tout son être, c'était quelques choses qui lui donnait encore plus de force. Cependant, Tara n'était pas la seule apparemment. Elle ressentait cela de tout son être, c'était quelques choses qui lui donnaient encore plus de force. Malgré l'impressionnante descente qu'il venait de faire, il arrivait quand même en un rien de temps à bloquer sa lance à l'aide de ses mains. La jeune demoiselle écarquilla les yeux sous cette action démentielle. Ce n'était vraiment pas possible, avec la force qu'elle avait mise dedans, il avait au moins du se briser un os. Cependant, une seconde d'inattention et elle en paya lourdement le prix. Cependant, une seconde d'inattention et elle en paya lourdement le prix. Serrant ses mains aussi fortes que sa condition physique lui permettait encore. Ce qui représentait plus grand chose à l'heure actuelle. Malheureusement, le coup en plein ventre avait agrandi sa plaie et surtout fait couler plus de sang. Tara avait également fermé la bouche pour retenir une remontée de sang qui venait maintenant chatouiller ses papilles gustatives.

Le goût était vraiment ignoble et des plus désagréables, malheureusement, elle devait répliquer et rapidement. Espérant que le rattrapage de sa lance lui est laissé des séquelles, elle la tourna rapidement sans entendre l'homme qui sonnait l'arrêt de la bataille. Cela se jouait à vrai dire à une seconde d'écart. Le temps qu'il dise cela, elle avait retourné son arme pour enfoncer violemment le manche de son arme dans le plexus de son adversaire. Restant ainsi quelques instants, comme bloqués alors que ton son corps tremblait. Elle ne savait pas du tout à quoi cela était du, mais elle finit par cracher tout le sang qui remplissait sa bouche, soufflant fortement. Le combat était beaucoup plus dur pour elle et sa blessure la faisait maintenant souffrir. Chose étrange, c'est que Tara perdait petit à petit le contrôle du corps, ce qui était une bonne nouvelle en quelque sorte. Asuna reprenait le dessus et petit à petit, on pouvait la voir s'effondrer. Ses yeux ténébreux reprenaient une belle couleur bleu clair, son air de tirante sadique disparaissait pour ses beaux traits de demoiselle attirante. C'était bel et bien son retour, mais a quel prix.

Elle serrait tellement les dents sous la douleur de son ventre alors qu'elle essayait de respirer aussi. C'était incroyable la douleur qu'elle pouvait ressentir. Ses jambes la lâchaient doucement alors qu'elle sentait les goûtes de sueurs perlaient sur son corps. Elle était vraiment en nage là alors qu'elle entendait enfin la voix de l'homme. Sa lance glissa rapidement au sol pour la retenir sur ses jambes, elle ne voulait pas s'effondrer devant un ennemi et encore moins devant un homme. Cela était hors de question, sinon tout ce qu'elle essayait de faire n'aurait plus aucun sens. Enfin, elle regardait le sol alors que son corps bougeait aux rythmes de ses respirations, laissant un petit filet de sang glissait jusque sur le béton. Elle essayait d'écouter l'homme qui avait stoppé la bataille. Cela était vraiment un très grand geste qu'il avait fait d'arriver à arrêter un tel combat, cependant ses mots semblaient tellement faux. Même si cela les sauver et qu'elle était certaine que Kururu allait accepter les yeux fermés. C'était une bonne chose quand même, mais être au service d'un homme qui semblait être doué pour manipuler n'était pas une bonne chose.

Comment lui faire confiance ? Est-ce que ses mots étaient aussi purs que l'image qu'il leur donnaient ? Elle avait beaucoup de mal à le croire qui plus est que son idée était plutôt pas mal. Promettre la liberté de leur groupe contre un homme réunissant la prime de leur capitaine et d'Arya. Autant dire quelqu'un d'encore plus dangereux que les trois zigotos ici présents et bien plus forts que tout l'équipage réuni. Autrement dis, comment réussir à faire d'une pierre deux coups. S'ils ont une personne en tête, cela ressemblerait grandement à un piège dans le genre l'équipage se fait battre par l'homme en l'épuisant et le blessant suffisamment pour pas plus qu'il puisse se défendre. Ce qui fait que cet escroc aurait eu l'équipage et en prime, une personne recherchait. De quoi flatter son ego et se faire mousser auprès des villageois et du gouvernement. Même si c'était une échappatoire, cela était bien trop risqué et ouvrait trop de possibilités malveillantes. Malheureusement, elle n'eut rien le temps de dire à sa capitaine qui acceptait déjà les conditions de ce manipulateur. Laissant un triste sourire se dessiner sur son visage, Asuna avait beaucoup de mal à tenir debout et sentait le liquide sang et rougêatre coulait sur sa hanche.

Ce combat l'avait complètement épuisé et puis Tara avait pu faire son apparition, elle avait même tué un porteur sans qu'elle puisse intervenir. Cela l'épuisait encore plus que prévu de la contenir et une fois lâchée dans la nature, c'était trop de force pour reprendre le contrôle. Enfin, secouant doucement la tête, elle regarda Léonor comme elle pouvait. Il pouvait maintenant voir la différence de visage entre la folie sanguinaire et son visage de princesse. Soufflant Doucement pour essayer de rassembler un peu de force et ainsi articuler quelques mots. Elle ne savait pas si tout le monde pouvait les entendre, elle ne savait pas si sa capitaine l'entendait, mais elle ne pouvait pas rester sans rien dire, pas dans une telle situation.

"Vous avez gagné sur toute la ligne ... vous nous avez tous battu et en plus de cela, vous n'allez pas vous salir les mains pour attraper une personne encore plus dangereuse que nous. Vous n'aurez même pas à bouger le petit doigt si l'on se fait rétamer et si l'on meurt, cela vous arrangera plus qu'autre chose. Votre chef est un génie de la manipulation ... Ce soi-disant Dieu qui gouverne en maître sa secte ici présent, ses hommes et ses femmes qui engloutissent ses paroles comme si c'était des paroles divines. Une personne qui respect Dieu ne se prend pas pour lui et ne croit pas qu'il a le droit de pardon sur un autre être humain. Lui comme nous tous ici, que l'on soit homme, femme, enfant, malade, riche ou pauvre, devant la mort nous sommes tout égaux. Juste que lui pleurera et implorera son Dieu alors que nous, on accueillera la mort à bras ouvert."

Sa tête tournait un peu et elle fit quelques pas en avant, se rattrapa avec sa lance alors qu'elle recrachait un peu plus de sang. C'était quoi cette force incommensurable qu'il avait. Il frappait peut-être même de plus en plus fort au cours de la bataille. Il frappait peut-être même de plus en plus fort au cours de la bataille. C'était impressionnant et à la fois terrifiant. Elle secoua doucement la tête avant de le regarder de nouveau, affichant un léger sourire. Ce n'était plus celui qui émaner de la méchanceté, celui qui était carnacier et demandait du sang, c'était tout le contraire même.

"Cependant ... Pour sauver notre famille, on va devoir se plier à vos règles, à votre offre et attraper cette personne pour gagner notre liberté que vous nous privez. Justement ... Depuis quand un Dieu prive les personnes de leur liberté ? N'a-t-il pas créé ce monde pour la liberté ? Enfin ... Sache une chose Leonor, je n'oublie pas ton prénom et la prochaine fois que l'on se vera ... Je ne perdrais pas contre toi et je te laisserais plus jamais approcher de ma famille, fait moi confiance sur ça. Tiens-toi près pour la prochaine fois ..."

C'était une promesse qu'elle lui faisait, celui d'un prochain affrontement et surtout de revenir encore plus forte. Dans sa tête, elle avait déjà hâte de l'affronter de nouveau et surtout de le mettre à terre, de lui montrer la force de ses convictions, la force de l'amour qu'elle porte envers les membres de l'Alliance Rose. Que ce soit sa capitaine ou ce stupide homme qu'est Pyras. Elle donnerait sa vie, son nom et son âme pour eux. Elle baissa doucement la tête et fit quelques pas pour passer à côté de lui, se dirigeant difficilement vers le bateau. Leur maison qui avait tellement souffert, cependant, elle faisait cela surtout pour masquer quelques choses qu'elle avait honte. Ses blessures certes, mais surtout les larmes qui commençaient à couler le long de son doux visage. Elle ne pouvait pas les contrôler, elle avait perdu contre un homme, elle aurait pu mourir ici, sans même pouvoir protéger ses amis. Elle était tellement faible et inutile dans un moment aussi fatidique que celui-ci. Serrant les dents, mais malheureusement ses larmes étaient beaucoup plus fortes. Elle s'en voulait énormément et gardait la tête basse comme la perdante qu'elle est, cependant le danger était encore là. Et si ce n'était pas eux, cela serait leur future cible.
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue32/75 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue211/250 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitimeDim 5 Avr - 19:21

Voix et Confiance

Stop... N'allez pas plus loin... Voilà ce que je me disais inconsciemment. Voilà les paroles qui résonnaient dans mon esprit. Ces mots n'étaient pas empreints de désespoir, ou de peur de perdre mes camarades. Non, cela n'avait rien à voir avec eux. La seule peur que j'avais en me disant cela, c'était vis-à-vis de moi-même. La peur de ce que j'allais faire... La peur de ne plus pouvoir me retenir. La peur de mettre cette île à feu et à sang. Mais revenons quelques instants plus tôt pour mieux comprendre ce qui m'amenait à tout cela.

J'avais tendu la main à cet inconnu, toujours nimbé dans l'obscurité de son palanquin, à quelques centimètres de moi. J'avais demandé à ce que la voie de la sagesse soit emprunté, que nous cessions ces combats n'ayant pas de raisons d'être. Et qu'avais-je reçu comme réponse ? Ma main n'avait pas été saisie... Le contact physique évité, trahissant le caractère hautain de mon interlocuteur. Ce genre d'action, je pouvais encore les encaisser, si cela permettait à l'équipage de s'en sortir et de cesser les dégâts. C'est ce qui vint ensuite qui posa problème, alors que je laissais ma main retomber à côté de ma hanche en entendant l'ordre d'arrêt du combat.

Les mots de ce prêcheur... Étaient exactement les mots qu'il ne fallait pas prononcer. Mon visage se baissa légèrement, mes sourcils froncés ombrageant mon regard, le rendant imperceptible. Mais on pouvait voir que plus le prêtre prononçait ces paroles, et plus j'avais de mal à me retenir. Une justice divine ? Mon père serait mort en me protégeant parce que Dieu a jugé cela juste ? Ma mère... Ma soeur... Leur mort n'était qu'une "erreur de parcours" ? Selon lui, cela était "pardonnable" ? Juste parce que cela avait été appliqué par nos dirigeants et, qu'en conséquence, il s'agissait d'une action divine ? Mes poings se serraient, et on pouvait voir du sang couler de ces derniers tellement la rage m'animait. Mes bras étaient contractés, comme s'ils ne demandaient qu'à partir, qu'à libérer toute cette rage.

Et plus je me retenais, plus ce salaud en remettait une couche avec sa voix hautaine, ses paroles déplacées, ses propositions bancales. Il était prêt à nous tuer tous juste parce que nous portions l'étiquette de "pirates". Lorsqu'il fit sa proposition, nous demandant d'aller chercher un bandit plus dangereux encore que les soldats que nous affrontions ici, ce n'est pas cette idée absurde qui me choqua. Ce fut la raison qu'il exposa aux yeux du monde, aux yeux de l'équipage... A mes yeux. "Il nous faut un criminel à ramener aux autorités". Ce n'était pas par souci du bien ou quoi que ce soit. C'était une question de "besoin", aux antipodes les plus extrêmes avec la bienveillance naturelle que cet hypocrite disait avoir. Et plus il énonçait ces choses honteuses et plus la population l'acclamait, rajoutant à ma rage.

Contre toute attente, mes muscles se détendirent alors. J'étais loin d'être en posture de combat. Cela s'amplifia lorsque Kururu accepta la proposition, me faisant sourciller très brièvement. Devais-je obéir aux ordres de la capitaine ? Les paroles d'Asuna arrivèrent jusqu'à mes oreilles, confirmant mes soupçons. Je n'étais pas le seul à penser que ce prêtre était d'une nature malveillante. La jeune femme avait raison. Même si nous n'étions pas en bon terme, pour une fois, nous étions d'accord, ce qui était assez difficile à imaginer. Pour que ce soit le cas, il fallait véritablement que ce prêtre soit une ordure finie, car dans le cas contraire, nous n'aurions jamais eu le même point de vue.

L'équipage était mal en point, mais une chose était maintenant différente : nous étions tous sur le navire... A l'exception de moi-même, me trouvant juste devant celui qui nous tenait lieu d'ennemi. Ce type s'en était pris à nous sans raison autre que la prime sur la tête de nos camarades. Il se moquait ouvertement de nous en nous proposant une mission suicide pour nous ramasser à la petite cuillère. Et pour moi, pire que tout, il avait déclaré que la mort de mes proches n'était qu'une "erreur de parcours" des autorités, que c'était une "action divine", qu'ils étaient morts car c'était ce que Dieu avait voulu. Si tel était le cas...




Je vois... L'oeuvre de Dieu. Donc... Si je mets tout en oeuvre pour te tuer et que tu meurs ici, ce sera également l'oeuvre de Dieu et tu n'auras rien à y redire n'est-ce pas ?

Je lâchais immédiatement un Meigo à bout portant sur le palanquin où se trouvait le prêcheur, générant une explosion magmatique qui fut suivie par l'effondrement de la muraille de lave nous séparant de la population. D'un mouvement de bras, je laissais celle-ci me rejoindre, tournoyant et me portant comme pour former un support sur lequel je m'élevais. La lave tournait lentement, et ma voix était à nouveau animée par une rage folle, mais également un sentiment différent : celui d'un esprit combatif violent, virulent, et rempli de fierté.

KURURU ! ASUNA ! ARYA ! NOUS SOMMES LES PIRATES DE L'ALLIANCE ROSE ! NOTRE VOYAGE COMMENCE JUSTE ! MONTREZ-LEUR QUE NOUS NE LES CRAIGNONS PAS ! MONTREZ-LEUR QU'ILS NE NOUS VAINCRONT PAS ! MONTREZ-LEUR QUE NOUS NE SOMMES LES PANTINS DE PERSONNES ! MONTREZ-LEUR QUE NOUS SOMMES LIBRES ! MONTREZ-MOI QUE J'AI RAISON DE CROIRE EN VOUS ! CAR IL EST IMPENSABLE DE LES PARDONNER POUR CE QU'ILS ONT DIT ! POUR CE QU'ILS ONT FAIT !

Oui, j'étais enragé en tenant ces mots, mais l'on pouvait sentir dans mes cris toute ma force de conviction, toute ma confiance en mes nakamas. Même si Kururu s'était bercée d'illusions à croire que ces gens étaient honnêtes, Asuna et moi avions vu clair dans leur jeu. Je savais que mes camarades avaient souffert des assauts précédents, je savais que continuer le combat serait difficile, mais je les savais capable de mettre à terre ces hommes qui ne se battaient qu'avec une conviction frêle, fragile, juste portée par les dires d'un manipulateur. Si à leurs yeux je devais devenir le monstre qui tuerait cette ordure se prenant pour un représentant de Dieu, alors je serai ce monstre qu'ils souhaitent. Je porterai sur moi le poids de mes péchés. Je n'avais aucune raison d'accepter ce choix de Sophie que nous avait proposé le prêcheur. Il était malheureusement trop imbu de lui-même, trop sûr de la justice divine qu'il prônait, pour se rendre compte que cela n'était rien d'autre qu'une ignominie sans nom, que la seule chose qui se trouvait sur un champ de bataille était le désespoir et un crime que l'on nomme victoire, payé par le sang des vaincus. Je n'avais plus d'hésitation : je lui montrerai que le chemin qu'il emprunte n'est qu'une farce destinée à cacher le poids de ses crimes aux yeux des autres.

Je ne pouvais pas le laisser traîner dans la boue les souvenirs des gens que j'aimais, je ne pouvais pas le laisser dire que leur mort était "juste". Je ne pouvais pas l'accepter... Et si je devais le tuer pour lui faire ravaler ses paroles, alors je n'aurais aucune hésitation. Mon regard se tourna vers la population. Le bon point, lorsque l'on est chanteur, c'est qu'il est facile de porter ses émotions par la parole. Il est facile de prendre de la voix, de la laisser traverser l'espace pour résonner jusqu'à faire vibrer l'âme des gens. Transmettre ce que l'on ressent n'est pas difficile pour peu que l'on soit sincère avec soi-même. Voilà pourquoi mes nakamas pouvaient sentir toute ma rage dans mes mots, mais aussi toute la confiance que je leur portais, tout le regret que j'avais en les entraînant dans cet élan de rage, mais aussi toute la foi, tout le courage, toute la détermination que je possédais encore malgré mon état. Quant aux civils, c'était un tout autre genre de sentiment qui allait leur être transmis. D'une voix forte, presque muée, transformée par la haine, je laissais les mots jaillir de ma bouche en expirant avec rage.


Civils ou non, ceux qui franchiront la marque laissée par le mur de lave... Seront considérés comme des combattants désireux de mettre leur vie en jeu. Si vous croyez que la foi que vous portez à cette ordure vous protègera de la chaleur, du magma, ou de ma lame, alors venez. Mais je n'aurais aucune pitié... Et pour ceux qui mourront, alors je répéterai mot pour mot ce que votre leader vient de dire : ce ne sera que la volonté divine ! Vous n'aurez alors pas à me blâmer pour votre choix ! Venez... Si vous l'osez ! Sinon... Déguerpissez tant que j'ai encore un semblant de self-control !

Tout en prononçant ces mots d'une voix forte qui donnait l'impression que l'air lui-même tremblait, la chaleur de la lave me servant de socle à plusieurs mètres de haut déformait mon image, la faisant vibrer. Et tandis que je parlais, je fis jaillir encore plus spectaculairement le magma hors de mon corps. Depuis ce point haut perché, j'allais attaquer avec toute ma hargne, toute ma rage, ceux qui tentaient de me prendre mes compagnons ! Et peu m'importaient les assauts des serviteurs, j'allais viser ce palanquin, jusqu'à réduire à néant le salopard qui s'était caché dedans ! Même si l'explosion l'avait tué, peu importait ! J'allais frapper, déverser toute cette lave que j'avais générée depuis le début du combat, en un océan de chaleur, de feu, de violence et de haine ! Il était hors de question qu'il s'en sorte ! Cet homme... était de la même trempe que ceux ayant tué mes parents ! Ma soeur !

Je n'accepterai jamais l'existence de personnes comme ça ! C'est à cause de ce genre de gens... Que le monde peut se changer en Enfer ! Alors je n'aurais pas de répit tant qu'il respirera encore !!!

Un premier Dai Funka dans la direction de ce qui restait du palanquin et de son occupant, suivi d'un autre, et encore un autre, et encore ! Tout en hurlant, je laissais le magma se libérer de façon incontrôlable. Je n'avais plus de mesure, je me fichais de perdre mon sang en remuant trop, ma colère était trop forte pour être contenue ! Et tant pis pour ceux qui tenteraient de le sauver ! Tant pis pour ceux qui seraient assez fou pour essayer de contrer les assauts ! Qu'ils disparaissent dans les flammes du volcan !

Peu importe ce qui allait se passer... Ce combat ne serait fini pour moi qu'une fois cette ordure dans l'autre monde ! Car il était impensable pour moi de laisser vivre quelqu'un qui voulait justifier la perte des innocents. Ce genre de personne... Ne mérite tout simplement pas de vivre ! Et à cause de ses propos, de son attitude, de ses provocations... Le volcan avait explosé. On ne voyait plus dans mes yeux rien d'autre que de la colère, mes iris écarlates brillant de mille feux. Impossible d'y trouver de la raison. La haine... Et le désespoir de laquelle elle était née... Voilà ce qui animait mon bras !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1631

Feuille de personnage
Niveau:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitimeJeu 9 Avr - 14:04


 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Pixiv_12 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Pixiv_11
Alcédor Ermengarde et Félix Constantin

Le chef de culte affichait maintenant un mince sourire dans son petit monde isolé de tous, expression qui se transféra malgré lui sur l'escargophone tenu par l'un des paysan dans la foule en délire. Il avait l'air soulagé, presque heureux même. Si ces pirates lui prêtait quelques intentions malicieuses à leur égard, la vérité était tout autre. Le guide souhaitait véritablement voir une résolution pacifique à ce conflit, après tout son rôle sur terre n'était-il pas de pardonner ? Et cette jeune femme... Elle avait accepté de suivre la voie du salut qu'il avait ouvert pour elle, quoi de plus ravissant ? Certes son interlocutrice ne semblait pas vraiment ravie de la proposition, mais ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne réalise les merveilles que pouvait offrir une vie pieuse n'est-ce pas ?

-Merveilleux ! Je vois que vous savez entendre la voix de la raison, peut-être y a-t-il encore de l'espoir pour vous mon enfant. Pour ce qui est des détails, n'importe quel criminel fera l'affaire oui, tous ce que je vous demande c'est de purger ce monde d'un mal supplémentaire en le ramenant à notre Église ! Je suis certain que nos fidèles se feront une joie de vous en indiquer l'emplacement.

Une entente rondement mené, si Léonor n'était pas vraiment du genre à épargner les criminels, Saint Constantin lui, se faisait toujours une joie de les ramener sur le droit chemin. Malheureusement cette journée ne pouvait pas ce terminer sur une note si positive, pas alors qu'une telle corruption rongeait ces gens pas vrai ? Ce fut celui en qui il avait eu le plus d'espoir qui décida de le trahir, une jeune homme tellement rongé par la colère qu'il n'arrivait même plus à y voir clair. Triste, le jeune guide était redevenu triste. Celui qui avait auparavant pris un violent coup pour aider l'une de ses camarades se permettait maintenant de mettre les vies de toutes ses camarades en danger seulement parce qu'il était rongé par la rage. Un comportement pathétique et puéril digne de n'importe quel hors-la-loi de bas étage. S'était-il trompé ? Cette lumière qu'il avait vu briller en ce jeune homme n'était-elle qu'artificielle ? Dans tout les cas la situation dérailla en moins de quelques secondes et ce, dès que le garçon pris la parole. Des menaces, quoi de plus ridicule ? Le saint ignorait les raisons d'un revirement si soudain, mais dans tout les cas il doutait fortement de pouvoir raisonner son interlocuteur vu le ton de sa voix... L'attaque qui suivit ce revirement si soudain fut l'acte qui officialisa cette déclaration de guerre. Le poing de magma dirigé droit vers son visage visait à le tuer sans aucun doute, une attaque qu'il n'aurait su éviter sans l'aide de son garde resté en état d'alerte. La réaction de l'épéiste maquillé ne se fit pas attendre lorsque celui-ci constata la situation. Malgré son manque d'expérience, Alcédor avait tout de même su réagir dans les temps en fonçant droit sur le bras du maudit pour le trancher aussi simplement et rapidement que possible. Une attaque un peu bête et irréfléchie qui avait malencontreusement eu pour effet de faire fondre la lame écarlate du sabreur, mais pas avant d'avoir pris le membre écarlate visé. L'attaque avait pu être dévié au dernier moment, mais le magma toujours présent avait quand même pu toucher le palanquin, le faisant par le fait même prendre en flamme. Enchaînant comme à son habitude par un discours enflammé, peu approprié à un champ de bataille, le jeune combattant s'était envolé tout en dissipant sa muraille de lave. C'est au milieu de ce chaos que Constantin était finalement sortit de son transport en flamme, révélant par le fait même son visage fin affichant pourtant une expression sévère. Il allait devoir prendre une décision par rapport à cet acte fourbe, peut-être même reconsidérer l'offre si généreuse qu'il avait fait à ces jeunes pécheurs...

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Pixiv_10 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Pixiv_11
Joshua Jofling et Léonor de Cheverny

De son côté, Jofling observait toujours aussi attentivement l'une de ses cibles. Les autres étant retourné vers leur navire, seule la dénommé Arya était resté en place, comme si elle considérait encore la proposition qui avait été faite quelques secondes auparavant. À première vue, celle-ci ne semblait pas s'offusquer du contrat qui leur avait été assigné. En fait, son expression semblait relativement similaire à celle de sa capitaine, c'est-à-dire une forme d'inconfort mêlé à de l'acceptation. Dans tout les cas, du moment qu'elle évitait de faire une bêtise le Jofling se moquait bien de ce qu'elle pouvait penser. Bien entendu les deux partis ne mirent guère de temps à constater qui allait véritablement causer des problèmes. Le mur de lave levé, les deux épéistes étaient maintenant totalement libre de constater la situation dans laquelle se trouvait maintenant le chef religieux. La suite des choses fut relativement floue même pour le sabreur d'expérience. Alors qu'il s'était précipité le premier, afin de venir en aide à son maître toujours posé dans le palanquin en flamme, il constata bien vite que celui-ci avait réussi à sortir de lui-même une fraction de seconde à peine avant que son moyen de transport ne soit écrasé sous un gigantesque poing ardent. Au même moment la jeune Arya s'était élancé elle aussi vers la zone de combat et ce, à pleine vitesse. La raison d'une telle action n'était connu que de sa personne, toutefois cette décision entraîna presque aussitôt des répercussions. En effet, l'explosion du palanquin ayant projeté des débris dans toute la zone, le hasard voulu que l'un d'entre eux percute le crâne de la jeune femme en plein déplacement, la projetant par le fait même au sol de manière relativement violente. La foule assistant à cette triste scène eut l'impression d'observer un oiseau en plein vol se faire faucher par une pierre lancé par là. Malheureusement pour elle, la faible constitution de l'épéiste couplé à sa propre vitesse ainsi que celle du projectile avait eu pour effet de la mettre hors combat pour de bon. En effet, celle-ci gisait maintenant au sol tel un soldat venant de prendre une balle en pleine tête. Impossible de dire si elle avait simplement perdu connaissance ou si les dommages étaient plus sévères, dans tout les cas le Jofling n'avait pas eu le temps de s'en préoccuper. Maintenant qu'il était aux côtés de celui qu'il s'était juré de protéger, toute son attention était tourné vers sa seule et unique cible. Les poings de magma ne cessaient pas de pleuvoir, forçant le sabreur à couper chacun d'entre eux avant qu'ils n'aient l'occasion d'atteindre leur cible. Comme toujours le magma restant s'abattait partout autour de l'épéiste et de son protégé, leur laissant certes peu de mobilité, mais épargnant par le fait même leur vie.

Léonor de son côté avait abandonné le combat dès qu'on le lui avait ordonné, une décision certes énervante à ses yeux, mais qu'il n'avait pas le droit de contester. Se contentant de laisser la lance à sa propriétaire, il était calmement aller cherché sa lame au sol avant de la nettoyer à l'aide d'un mouchoir plié dans sa poche.

-Et encore une fois vous avez tout faux. Je ne m'attend pas à ce qu'une individu de votre espèce comprenne ce que représente notre chef en ce monde, mais je vous prierais au moins de faire l'effort de pallier à votre ignorance en évitant de raconter de telles inepties.

Froid, direct, le noble n'avait pas prononcé la moitié de ce qu'il aurait voulu dire à la barbare lui faisant face. D'abord parce qu'elle n'en valait maintenant plus la peine, ensuite parce qu'il venait, tout comme Jofling, de comprendre la situation dans laquelle se trouvait leur guide. Toutefois, n'osant pas s'approcher de trop près en raison du déluge de magma s'abattant déjà sur son partenaire, le combattant fut forcé de rester en retrait et d'observer la scène, attendant une occasion de pouvoir mettre hors d'état de nuire ce sale petit ingrat s'attaquant à leur leader.


Alors Arya se fait sortir de l'event, pas tant parce qu'elle peut pas poster, mais plutôt parce qu'elle me la demandé (donc autorisé la pnjsation !)

Du coup en fonçant droit vers Pyras/Constantin et co. Elle se prend un bon bout de bois en pleine poire alors qu'elle fonce à pleine vitesse avec son fruit ce qui à comme qui dirait l'effet de la rendre inconsciente. (Le bout de bois vient bien évidemment du palanquin qui explose sous le premier poing de lave de Pyras)

Jofling lui protège Constantin en se tenant juste à côté et en tranchant tout projectile venant dans sa direction. Léonor patiente en bordure de la scène et Alcédor est un peu hors combat comme son arme est foutue !

Sinon la foule elle ne bronche pas, pour le moment elle encourage Jofling et emmerde royalement Pyras ! o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitimeVen 10 Avr - 17:02

Dieu, un mot bien grand pour de simple humain, cependant, qu'est-ce que Dieu fait pour le monde ? Où est cette personne toute-puissante que l'on implore quand c'est la merde ? Où se trouve cet être que l'on prie quand une personne que l'on aime est mal en point ou en train de mourir ? Que fait-il pour nous quand on se retrouve au plus bas de l'échelle à ne plus savoir quoi à en faire ? Tout le monde a besoin de croire en quelque chose, à besoin de croire en une personne qui est là pour les protéger, pour les sauver, croire en un héro. Malheureusement, ce n'est pas pour autant qu'il faut se voiler la face. Cet homme se cachant lâchement dans son palanquin est loin d'être un Dieu ou de porter la parole de celui-ci. Il n'est rien d'autre qu'un manipulateur sournois qui fait miroiter de belles choses à ses gens. Cela en est navrant, mais la nature humaine est bien crédule quand elle est au fond du trou. Asuna le savait mieux que quiconque, quand on a plus de moyens de s'en sortir, la première porte qu'on voit, on la prend. Peu importe ce qui se cache derrière, peu importe ce que ça nous apporte, cela sera toujours mieux que la situation où l'on se trouve. Mais là, ses gens, les gardes également, avaient prit la mauvaise porte de sortie et portaient leur confiance en un être qui se rapproche plus de Lucifer que de Dieu.

Un léger sourire se dessiner sur le visage d'Asuna qui penchait la tête. Son corps n'en pouvait plus, elle était exténuée et arrêter le combat ici lui laisser comme un goût amer. Cette défaite, elle ne la supportait pas du tout et encore plus quand on voit la mentalité du vainqueur. Cet homme qui tire les ficelles et encore plus ignoble que ce qu'il montre. Mourir est pour lui, qu'une conséquence et l'œuvre de Dieu. Alors pour lui, la vie n'a strictement aucun prix ? Si c'est cela leur guide, si c'est cela la personne ont qui ils portent leur confiance, ses personnes ne valent même pas la peine d'être sauvé. Ils ne valent pas la peine qu'on leur prête de l'attention et que l'on se batte pour les protéger. La vie a un prix, même si celui-ci ne se chiffre pas comme le gouvernement le fais, mais la vie a le prix de l'amitié et de l'amour que nous portons aux personnes qui nous entourent. Les sauveurs d'Asuna sont Kururu et l'équipage, cette famille qui l'entoure, son Dieu n'est autre que le navire qui la transporte et le destin est une histoire à écrire. Leur liberté, leur état d'esprit n'est pas à vendre, n'est pas à marchandé et cet homme bafoue tout ce qui est important.

Soupirant doucement en secouant la tête, elle écarta cependant les yeux quand elle entendit les mots de Pyras. Alors la lave ne dort pas ? Qui aurait pu croire qu'il pensait comme elle ? Qui aurait pu croire que ses deux-là avaient le même mauvais pressentiment et la même façon de penser sur le moment ? Peut-être que cela était le début d'une amitié et qu'il pourrait changer le regard qu'elle portait sur les hommes. Elle n'osait pas le dire, mais ce petit bout d'homme était vraiment incroyable. Il subissait ses remarques, ses demandes sans broncher. Il rouspétait un petit peu, mais il le faisait quand même. Cela était surement idiot de penser cela, mais avait-il remarqué le malaise qu'elle avait avec les hommes ? Cette crainte et surtout cette peur qu'elle leur portait, car oui, même si elle ne le montrait pas, Asuna avait peur des hommes et que ça se reproduise. Enfin, elle était une pirate, elle était libre et elle croyait en ses nakama's. C'était une valeur sur et Pyras faisait bien de le hurler à la face du monde. La jeune épéiste releva doucement la tête pour regarder le ciel, les larmes coulaient le long de ses joues, mais elle avait un doux sourire.

Le soleil était tellement présent, si chaud, si doux, c'était surement une belle journée pour mourir. Une belle journée pour faire ses adieux à une terre rongeait par la bêtise humaine. Cependant, ce ne serait pas sa mort aujourd'hui, mais bien celle de ses ennemis. Enfin, cette foutue blessure l'handicapait au plus haut point et apparemment, Léonor ne l'avait même pas remarqué. Lui qui se targuait d'être un grand combattant, ne même pas remarquer ce détail était vraiment ridicule. Enfin, c'était encore la voix de Pyras qui la sortait de ses pensées et se donnait l'image de monstre que tout le monde ici voulait. L'image de l'être ignoble que les spectateurs de ce combat voyaient en eux. Si seulement ils savaient à quel point la liberté a un goût incroyable. Enfin, est-ce qu'ils oseraient avancer et prendre part à ce combat également pour ce manipulateur ? Si c'était le cas, alors Asuna ne leur ferait pas de pitié et sous ce soleil ardent coulerait une marée de sang. Si Dieu existe vraiment, alors il la jugerait une fois le moment venu, mais aujourd'hui, ils feraient tomber une fausse représentation de Dieu.

Le soldat prit de nouveau la parole pour lui répondre et Asuna eut un petit rire en l'entendant alors que Pyras s'existait sur le palanquin et la geisha qui se trouvait devant celui-ci. Ignorance, ineptie, cela était marrant venant d'une personne qui avait des oeillères. Enfin, elle supposait que c'était à elle de lui enlever. Soupirant doucement, elle fermait les yeux un cours instant, tout son corps se détendait petit à petit. Ses tremblements s'arrêtaient, elle avait besoin de piocher dans son second souffle. Asuna avait besoin de pousser son corps dans ses derniers retranchements. Il fallait cela pour vivre libre, pour protéger ses amis et puis, elle ne pouvait pas laisser Pyras avoir toute la gloire de cette bataille. Elle pencha doucement sa tête d'un côté, puis de l'autre alors que les gouttes de sueur continuaient de couler le long de son front et de sa peau. Une pensée des plus idiotes lui vint en tête, celle d'un bon bain moussant ou encore d'une source thermale. Cependant pour réaliser cette pensée, il fallait faire disparaitre les ténèbres qui étaient devant eux. Elle lui infligea la même blessure qu'elle avait, mais en bien plus grand et surement plus douloureux.

"Et si on se battait dans les mêmes conditions ? Qu'en dis-tu ? D'où tu te permets de me tourner le dos, ne m'ignorer comme si le combat entre nous était déjà fini ? Mon ami là-bas ... Si tu veux l'atteindre, il faudra que tu m'étales morte sur le sol !!"

Elle serait les dents, ses paroles étaient remplies de rage, de hargne, mais ce n'était pas Tara qui parlait là, c'était bien Asuna elle-même. Le combat allait prendre une tout autre tournure alors qu'elle retirait sa lame du corps de Léonor, exécutant deux, trois pas pour se retrouver face à lui. Elle prenait une position de garde et une grande inspiration. La rage de vaincre, cette envie de se battre était revenue grâce aux appels de cette boule de magma, mais elle avait quand même un sourire alors que sa voix allait se faire plus forte, plus présente.

"Tu parles de mon ignorance, vous nous proposez un marché juste pour jouer avec nous vie, cependant, vous parlez à des pirates !! VOUS PARLEZ A DES PERSONNES QUI SONT LIBRES ET LE RESTONS !! NOUS FERONS TOUS POUR GARDER NOTRE LIBERTE ! POUR NOS IDEAUX ! Quitte à devenir ses monstres dont vous nous donnez l'image ! Quitte à malheureusement devoir ôter la vie des personnes qui se mettrons sur notre route, mais on ne se laissera pas arrêter par des personnes aussi odieuse que vous et votre soit-disant guide ! Un vrai guide est une personne qui se bat pour les personnes qui l'entourent, pour les personnes qu'il aime ! Il ne se bat pas pour la gloire, pour le bénéfice ou pour une image pitoyable !!"

Elle prit une grande respiration de nouveau alors qu'elle faisait danser sa lance devant elle. Cela lui permettait également de reprendre son souffle et de se concentrer de nouveau. Cette fois, le combat s'arrêtera que quand l'un des deux groupes sera vraiment mort et il se pourrait qu'il y est des citoyens. Elle secoua doucement la tête, laissant ses cheveux volaient légèrement."

VOUS VOULEZ DES MONSTRES ! ILS SONT EN FACE VOUS ! VOUS VOULEZ LE JUGEMENT DE DIEU ?! ALORS VOUS ALLEZ LE SUBIR AUJOURD'HUI ET MAINTENANT !!"

Son regard était rempli de haine, d'animosité et surtout d'une rage sans égale. Dur de croire que la belle et douce Asuna était ainsi, mais quand on se moque de la liberté, que l'on se moque des personnes mortes, on ne peut qu'exploser. Ce combat ne se finirait que d'une seule façon, une fois que ce faux guide et ses sous-fifres seront dans l'autre monde. Ce petit équipage allait les présenter à leur créateur, que le second round ... COMMENCE !
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
Kokoro Kururu
Messages : 991
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue35/75 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue142/250 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (142/250)
Berrys: 31.795.001 B

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitimeLun 13 Avr - 16:08





Evidement que Kururu n’aimait pas trop cet arrangement. Echanger leur liberté contre celle de quelqu’un d’autre ne lui plaisait pas. Surtout que comme Asuna l’avait dit, la proposition de leur ennemi était simplement à leur gloire. Dans toute cette histoire, l’Alliance Rose ne serait qu’un pion pour des idéaux assez douteux. Mais peu importait à la capitaine. Cette option n’était absolument pas équitable et les envoyait sur une mission suicide. Pourtant, elle offrait la possibilité de survivre et de continuer leur voyage tous ensemble. La survie de ses amis était pour la capitaine la chose la plus précieuse au monde. Résultat, elle se dirigea vers son navire plutôt satisfaite. La situation n’était pas entièrement réglée et aurait pu être beaucoup mieux. D’un autre coté la position de son équipage ne s’était pas aggravée, elle s’était même stabilisée dans un sens…

Soudain, comme tout bon plan que Kururu trouvait, un évènement inattendu se produit et réduisit tout au néant. Ses réflexions étaient si maudites que ça ? Cette fois c’était un membre de sa propre équipe qui changea tout. Dante n’apprécia pas du tout l’attitude du chef ennemi. Dans un sens elle pouvait le comprendre. Pourtant la capitaine ne s’attendait pas à ce qu’il se face dominer par sa colère. Elle savait que le garçon était impulsif mais pas à ce point. Bon, c’est vrai qu’elle était un peu jalouse de son discours. Effectivement, les pirates ne craignaient pas leurs ennemis. Ils étaient libres comme le vent et pas de vulgaire marionnette. La cuisinière le savait et y croyait du fond de son cœur malgré son acceptation des conditions de cesser le feu. Elle se surpris à être jalouse de ne pas avoir dit ses mots elle-même. Cependant, elle n’était pas entièrement d’accord avec lui. Menacer des croyants pour les faire partir ? Si leur foi était si grande cela n’aurait-il pas l’effet inverse ? Tuer pour un Dieu auquel il ne croyait même pas ? C’était stupide en plus de ne pas avoir de sens.

Sous l’effet de son tempérament de feu, le musicien accompagna ses paroles par une explosion. Kururu se retourna à ce moment-là pour voir le palanquin ennemi. Cela sentait mauvais, très mauvais. Dans l’état actuel des choses, si leurs adversaires annulaient la proposition et se remettait sérieusement au combat, les membres de l’Alliance Rose ne s’en remettrait pas. Dante et Asuna étaient sévèrement blessés. Les ennemis étaient pour la plus part en pleine possession de leur moyen. Surtout l’épéiste qu’elle avait affronté en dernier qui était particulièrement dangereux. Arya l’avait bien compris. Les deux jeunes filles se connaissaient depuis assez longtemps pour que la rose comprenne les intentions de sa seconde. Leur dernière recrue était peut-être impossible à calmer à l’heure actuelle. Ou du moins aucune des deux amies ne pouvaient être certaine de l’arrêter. La musicienne essaya de contenir Jofling avant qu’il ne se venge sur le logia. C’était surement la meilleure chose à faire dans l’immédiat pour que tout rentre dans l’ordre.

Grace à sa course plus rapide que la lumière, Arya aurait du pouvoir intercepter son adversaire. Un combat épique entre eux deux se serait surement engager. Mais la jeune fille aurait eu la force nécessaire pour le retenir et même le mettre hors combat. Kururu croyait en sa puissance d’attaque encore plus qu’en sa propre force… Sauf que les conséquences de cet événement inattendu étaient plus graves que ce qu’elle aurait pu imaginer. Un débris percuta la demoiselle avant même qu’elle réussisse à l’esquiver. Horrifiée, la cuisinière n’avait rien pu faire.

- Arya !

Kururu courra aussi vite qu’elle put vers sa précieuse amie. Elle ne se préoccupa même pas d’Asuna quand elle passa à côté de la vigie. Rapidement, elle s’accroupit sur la blessée. Elle devait faire quelque chose. Mais quoi ? La capitaine n’en savait rien. Arya…sa précieuse et irremplaçable Arya était allongée sur le sol inerte. Heureusement, elle était toujours vivante mais respirait faiblement. Elle avait besoin de soin et vite. Les bruits des assauts répétés de Dante semblaient si lointain alors que le duo se trouvait juste à côté. Aussi vite qu’elle le pouvait, la cuisinière sortit plusieurs pansement de sa poche pour les mettre sur la tête de son amie. Elle ne savait faire que ça pour le moment en espérant arrêter le sang de couler. Pourquoi cela devait-il se passer comme ça ? Pourquoi ? Dans sa précipitation, Gemini et une pochette tombèrent sur le sol. Le criquet se réveilla brusquement. Il dormait déjà habituée à être secoué dans tous les sens dans la veste de sa propriétaire… Mais généralement, il n’était pas réveillé si brutalement en pleine sieste. Cela ne faisait même pas 2 heures qu’ils étaient partis faire des courses… Perle sortit à ce même moment de l’eau, enfin remise des événements précédents. Sa propriétaire la remarqua tout de suite et ne lui laissa même pas le temps de se reposer.

- Perle. Perle. Vas chercher Xi tout de suite. Dépêche-toi !

Ca la tigresse savait le faire. Elle partit immédiatement vers la direction que montrait sa maitresse. Trouver un panda ne devrait pas être compliqué avec son odorat. Et grâce à sa grande taille, le félin était l’animal le plus rapide de l’Alliance Rose. Une voie était complètement libre et l’animal n’eut aucun mal à disparaitre en ville. Petit à petit Kururu se calma face à cette situation jusque-là impensable. C’était la première fois que sa seconde n’était plus en état pour la conseiller, pour la supporter. Et elle devait l’avouer, c’était très désagréable. Que devait-elle faire maintenant. Elle était seule à supporter la responsabilité de ses nakamas et était perdue. Si Kilik était lui au moins aurait pu trouver seul une solution. Mais elle était loin d’être comme lui et son ancien capitaine n’était pas là non plus… Lui aussi elle n’avait pas pu le protéger alors que c’était une personne importante pour elle. Ce même schéma se reproduisait devant ses yeux. La jeune fille ne pouvait pas le supporter. Elle ne voulait pas se retrouver seule. Elle ne voulait pas que ses amis disparaissent les uns après les autres. En plus tout ce qui était en train de se produire était de sa faute. C’était pour elle que ses hommes étaient venus.

Au final, Kururu avait entrainé tout le monde là-dedans. Asuna était également en plein discours guerrier. La demoiselle en avait marre. Elle n’avait jamais souhaité que cela arrive. Elle espérait simplement voyager tranquillement dans la joie et la bonne humeur avec ses amis qui composait sa seconde famille. Alors pourquoi devaient-ils se faire blesser de cette façon ? Pourquoi devaient-ils risquer leur vie ? Pourquoi Dante voulait-il tuer à ce point le chef de cette secte et Asuna se venger de Léonor ? Qu’est ce qui justifiait ce choix de se transformer en assassin, de leur donner raison ? La capitaine n’en savait rien. Elle avait toujours vécu entourée d’amour. Par conséquence et elle ne pouvait pas comprendre le ressentit de ses nakamas. Mais il y avait une chose que la pirate savait, elle allait mettre un terme à tout ça.

- Arrêtez…

Kururu parlait trop faiblement pour se faire entendre. Elle ramassa sa pochette et pris une petite pastille grise à l’intérieur avant de la ranger. Ensuite, elle mit le bonbon dans sa bouche. Le temps de le laisser fondre sur sa langue, la jeune fille se releva en portant Arya. Son amie était inconsciente et se laissait complètement aller. Résultat, son corps était lourd. Mais la capitaine s’en fichait complètement du poids ou du sang qui coulait de son bras. Sa seconde ne pouvait pas rester là, il n’en était pas question. Le combat ne pouvait pas durer plus longtemps non plus. Elle ne savait pas quand Asuna et Dante arriverait à leur limite. Si ses nakamas combattaient toujours à ce moment-là, qui sait le sort qui leur était réservé. Ce serait surement quelque chose d’horrible. Grace à l’effet de son bonbon, la rose était certaine de se faire entendre par toutes les personnes présentes malgré le bruit du combat.

- Ça suffit ! ! Arrêtez de vous battre !

Oui Kururu allait contre la volonté de ses amis qui voulaient absolument détruire leurs ennemis. Mais peu importe s’ils devaient la détester pour cela. Peu importe s’ils pensaient que son choix était le dire de tous. Rien n’avait de valeur tant que tout le monde partait vivant de cette ile maudite. Il y avait déjà eu assez de dégâts comme cela. Alors elle continua de parler en se dirigeant vers le navire. Gemini se transforma en chien et la suivit comme son ombre.

- Je sais que vous ne pouvez pas supporter ces hommes. Ils nous ont attaqués, ils essayent de nous priver de notre liberté. Leurs fidèles se contentent d’acclamer un prophète qui ne cherche que la gloire au lieu de protéger leur précieuse vie ou leurs habitations qui brûlent depuis tout à l’heure.

Sans le mur de lave, la ville était à nouveau visible. Et effectivement le début d’incendie qu’avait provoqué la chute du mat avait bien grandi. Il y avait plus de 5 maisons qui étaient sous l’emprise des flammes. La chaleur du magma avait bien aidé à sa propagation.

- Je sais aussi qu’aller capturer une autre personne est une mission suicide destinée à ce débarrasser de nous à la seule gloire de ce gourou. Mais je n’ai aucun doute sur votre puissance et notre réussite. Donc Asuna, Dante calmez-vous. Ne devenez pas comme ceux que vous cherchez à combattre.

Si au début, Kururu était un peu hésitante, plus elle parlait et plus ses doutes s’envolèrent. La jeune fille n’aimait pas le combat, c’était une évidence. Mais même si elle voulait tout arrêter, elle avait une confiance totale en ses amis. Et surtout elle était totalement convaincue par ce qu’elle disait. Elle arriva finalement au navire. Elle déposa délicatement Arya sur le sol. Puis la capitaine se plaça au bord du navire et s’adresse à tous. Son regard était aussi déterminé que ses amis. Mais toute la colère dont ses équipiers faisaient preuve était totalement absente. A la place c’était plus de l’espoir et une foi total en leur avenir.

- Les membres de l’Alliance Rose ne seront jamais comme les monstres sanguinaires et sans foi ni loi comme vous le prétendez. Nous vallons beaucoup plus que ça. Mes amis, revenez sur le navire nous partons bientôt. Ne m’obliger pas à venir vous chercher. Bien sur les autres vous n’êtes pas invité alors évitez de remonter en clandestin.

Kururu ajouta un sourire radieux à sa dernière phrase. Bientôt toute cette histoire sera finie. Dès que Perle serait de retour avec Xi, l’Alliance Rose lèverait les voiles. Ou plutôt, Bulle les tirerait vers de nouveau horizon puisqu’elle avait malheureusement dû se séparer du mat. La jeune fille laissa tomber un peu de nourriture dans l’eau pour appeler l’animal marin. Le temps que le beurktopus arrive, tout le monde devrait avoir embarqué. Ou la capitaine aurait eu le temps de ramener tout le monde à l’ordre. Elle n’aimait pas utiliser la violence ou son autorité, mais elle avait aussi ses limites. Enfin, elle rajouta quand même quelques précisions sur ses intentions en s’adressant directement au chef ennemi.

- Je n’ai qu’une parole et nous ferons la tâche que vous nous demander. Ne vous inquiéter pas pour cela. Mais ce n’est pas votre victoire. C’est simplement la condition à remplir pour que vous soyez de notre côté. Donc n’oubliez pas de préparer notre retour triomphant pendant notre absence. J’ai cru comprendre que vous prépariez un festival avant cet incident regrettable. Je suis triste de ne pas avoir pu y participer.

Avec tout ça, Kururu considérait que le combat était officiellement clos. Et même si elle s’était peut-être trompée sur le festival à cause de la foule. Cette dernière était surement en y réfléchissant bien ceux qui étaient venu les capturer. Mais elle était vraiment triste de ne pas avoir eu de fête. Ce serait bien s’ils pouvaient en préparer une pour l’Alliance Rose quand elle reviendrait avec le criminel prévu. Après tout, c’était un bon moyen de prier pour eux comme leur accord le mentionnait.






Kururu récupère Arya et la ramène sur le navire tout en faisant un joli discours comme quoi se battre c'est pas bien. Elle termine en confirmant l'accord avec Félix et propose une piste sur la manière de prier pour des pirates.

Tout le monde l'entend parfaitement car elle utilise ce bonbon


Pastille Super-*Gueule* → Quand on mange cette pastille, sa voix est amplifiée par 10 sans gêner celui qui parle. Soit environ 700dB.

_________________
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Krrkrr10
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue32/75 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue211/250 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitimeMar 14 Avr - 10:51

Pression

Le pouvoir destructeur de la colère, mélangé au caractère tout aussi destructeur de la lave donnaient naissance à une avalanche de violence, de force et de rage. Mais le plus dangereux dans tout cela est sans nul doute l'effet tunnel qui est généré lorsque l'on est en train de libérer toute sa hargne sur le champ de bataille. Ce désagréable effet secondaire a pour résultat d'occulter tout ce qui se trouve autour de vous, autour de votre cible, et éventuellement autour des choses qui vous barrent la route jusqu'à celle-ci. Pour ma part, je n'avais qu'une chose en vue : le tas d'immondice humaine qui était sorti du palanquin en feu. J'avais perdu un bras, mais cela était loin d'être un souci, le magma reconstruisant ce dernier dans un bruit de vapeur on ne peut plus incandescente.

Je continuais d'envoyer toute ma haine vers cet homme, matérialisant celle-ci sous la forme de poings magmatiques ayant pour but de lui ôter la vie sans autre forme de procès, ce qu'il avait montré de sa nature étant à mon goût suffisant pour le condamner. Cet homme avait une vision tordue, étriquée et difforme de la réalité. Il était dangereux de par sa capacité à manipuler les foules, et à plus forte raison, à pousser notre capitaine à des choix qui n'étaient pas raisonnables. Si seulement j'avais cru en moi dès le début. Si seulement je l'avais tué dès le début. Si seulement j'avais mis fin à tout cela, au lieu d'espérer qu'il soit un homme doté de bonté sincère.

Mais il n'en était rien. Et plus je libérais ma rage, plus celle-ci grandissait en voyant qu'il était toujours indemne, protégé par ses sous-fifres aussi aveugles que lui était manipulateur. Mais comme je l'ai déjà expliqué précédemment, il n'est rien de plus dangereux que le raisonnement mêlé à la haine et la colère, donnant lieu à des offensives destructrices, vicieuses et qui, en général, ne laissent pas de chances à l'adversaire. Les Dai Funka était d'une taille imposante, empêchant l'ennemi de me voir lorsque je les lançais. À dire vrai, c'était normal. Un poing de magma géant qui faisait limite deux fois ma taille, j'étais parfaitement caché derrière celui-ci... Et je comptais bien me servir de cela à mon avantage.

D'un côté, la lave résultant de mes assauts avait complètement entouré le leader et son garde du corps. Une chose que je comptais également utiliser à mon avantage. Je finis par relancer un Dai Funka, à la différence que cette fois, je restais accroché à ce dernier, caché derrière le poing de lave. Lorsque l'attaque du bretteur vint trancher celui-ci en deux, je laissais mon corps se décomposer en lave au même titre que mon poing de lave, m'écrasant sur le sol comme ce dernier qui me servait de camouflage, m'orientant du côté proche du leader. Qui remarquerait un tas de lave au milieu d'un tas de lave ? Cependant, le fait que je ne sois plus sur l'estrade de magma à lancer des attaques ne manquerait pas de surprendre notre ami épéiste. Mais le temps qu'il le voit, il serait déjà trop tard.

En effet, mon corps émergea brusquement de la lave, mon bras tout entier rougeoyant, signe que j'allais utiliser le Meigo sur le leader sans l'ombre d'une hésitation. Arriver ainsi devant lui contre toute attente ne manquerait pas de créer un certain choc chez lui, à plus forte raison en voyant sa mort de si près. Mais je fus brusquement stoppé dans mon élan, mon poing s'arrêtant à peine à quelques centimètres de son visage. Ce qui m'avait arrêté ? La voix de Kururu. Sans l'ombre d'un doute, la jeune femme venait de lui sauver la vie, et par la même occasion, l'honneur des gardes du corps qui avaient failli échouer dans leur mission de protection. Mon regard était toujours caché par mes cheveux blonds retombant devant mes yeux, mais mes dents serrées trahissaient la rage que je ressentais et que je ne demandais qu'à exprimer en prenant la vie de cet homme.

Les ordres de la Capitaine étaient on ne peut plus explicites, et aller davantage à leur encontre serait un manque de respect flagrant envers elle. Même si je ne pouvais accorder le souhait de cet homme, j'allais accorder celui de Kururu. Me redressant, je fis alors volte-face pour me diriger vers le navire, cependant, je stoppais mes pas, rappelant à moi tout le magma alentour, le gardant à disposition sans le faire disparaître pour autant, me contentant de le condenser en une sphère de taille assez imposante juste à mes côtés. Je tournais légèrement la tête vers Constantin, adressant quelques dernières paroles à cet homme sur un ton des plus haineux qui soient.


Une vie pour une vie. Voici votre dernier choix à faire : laissez-nous partir et faites en sorte que l'on ne se recroise jamais, sans aucune dette l'un envers l'autre... Ou reprenez l'assaut, mais cette fois-ci, pas même vos gardes du corps ou ma capitaine ne pourront vous sauver. Car la prochaine fois, je n'arrêterai pas mon poing avant qu'il ne vous ait complètement traversé...

Sans attendre de réponse, je finis par repartir vers le vaisseau afin de m'approcher de Kururu. Mes paroles à son encontre furent plus douces, mais prononcées tout bas, de façon à ce que seule elle puisse m'entendre. Je me refusais à exécuter les ordres ou requêtes de cet homme, à plus forte raison lorsque j'avais la possibilité de l'anéantir pour tout ce qu'il avait osé dire et faire à l'encontre de l'équipage. Mais cette fois-ci, mes mots furent davantage rempli de bon sens que de haine.

Rien ne nous dit qu'il nous aurait envoyé chasser un véritable criminel. Imagine un instant qu'il nous somme de tuer un pirate du même calibre que toi, Asuna ou Arya... Pourrais-tu supporter d'avoir le sang d'un innocent sur les mains, juste pour sauver ta vie ? Penses-tu que le reste de l'équipage veuille que tu te souilles de la sorte ? Partons d'ici Capitaine... Et ne revenons jamais. Si je dois faire demi-tour et recroiser ce gourou, ou s'il refuse de nous laisser partir sans nous obliger à quoi que ce soit... Je ne serais plus à-même de me retenir...

J'avançais alors vers le navire, gardant la colossale masse de lave en suspension au-dessus de moi, rattachée à mon corps, prêt à l'utiliser si jamais Constantin voulait toujours se battre ou nous obliger à nous salir les mains à sa place. Et même si je faisais mine d'aller bien, cachant ma douleur derrière un masque de colère, je sentais que mes blessures me lançaient affreusement, même si j'avais depuis longtemps cautérisé les plaies avec la lave pour éviter que cela ne continue de saigner. La suite des opérations dépendait de Constantin : Où il nous laissait partir, ou il relançait la bataille, soit en nous attaquant, soit en maintenant sa stupide proposition. Au quel cas, je n'aurais pas la moindre hésitation et saisirait la moindre opportunité pour le réduire en tas de cendres.

Alors que je pensais ces mots, mon regard se porta sur Arya. La voir ainsi me mit mal à l'aise, car je savais qu'elle payait le prix de mon entêtement et de ma rage incontrôlée. J'espérais qu'elle allait s'en sortir, sans quoi, j'aurais cet incident sur ma conscience... Et rage mêlée à culpabilité donnent généralement naissance à un monstre qui ne fait plus de distinction entre bien et mal, cherchant juste à extérioriser sa douleur en ravageant tout autour de lui.


Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1631

Feuille de personnage
Niveau:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitimeVen 17 Avr - 11:14


 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Pixiv_11 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Pixiv_11
Léonor de Cheverny et Félix Constantin

Plusieurs choses traversaient l'esprit de Léonor à ce moment. La plus importante étant évidemment l'interrogation qu'il avait si souvent pour son supérieur et ami, c'est-à-dire l'origine d'une telle clémence. Cette attitude restait simplement incompréhensible pour un combattant comme lui, certes le noble connaissait sur le bout de ses doigts les préceptes transmis avec sa foi, mais à sa connaissance Constantin devait bien être le seul à avoir jamais réussi à appliquer à la lettres ceux-ci. Enfin, ces pensées furent rapidement dissipés par un moyen pour le moins efficace lorsqu'il s'agit de faire sortir quelqu'un de ses rêveries, une lame dans le dos. La surprise avait été totale et instantané, quel genre de sous produit de merde sans honneur attaquait dans le dos une personne ayant épargné son adversaire ? S'il restait un semblant d'estime pour cette gueuse chez le noble, il avait été soufflé pour de bon avec cet acte des plus fourbe. Sa réaction fut également aussi soudaine que sa surprise, presque aussitôt celui-ci s'était retourné sur lui-même, expulsant par le fait même la pointe de l'arme de son dos, avant de donner un grand coup parfaitement exécuté sur la sale petite traîtresse lui faisant maintenant face. Ce coup avait d'ailleurs parfaitement atteint sa cible, en effet le plat de la lame 24 carats avait percuté avec force le genoux de la jeune femme, rompant par le fait même celui-ci dans un grand craquement. Rien de bien ragoûtant bien entendu, mais apparemment c'était la seule façon de faire en sorte qu'elle se tienne tranquille, enfin ça et lui trancher la gorge. Son dos lui faisait un mal de chien, mais ça n'avait nullement empêché l'épéiste de sauter sur la pirate comme pour l'achever. Pourtant il n'en fit rien, plutôt que de l'achever d'un grand coup de lame en plein ventre, l'homme préféra saisir la lance de la jeune femme pour la énième fois avant de la retourner contre sa propriétaire en lui écrasant la gorge à l'aide de la hampe de celle-ci. La sueur, la forte respiration et les cheveux en bataille, l'homme avait rapidement perdu ce qui faisait de lui un noble et tenait maintenant un peu plus de la bête sauvage. Le visage crispé, étranglant toujours à son aise la jeune femme, l'épéiste se décida finalement à prendre la parole. Insistant bien sur chaque mots comme pour leur donner davantage de poids, celui-ci s'assura de bien se faire comprendre de la jeune idiote maintenant écrasé au sol.

-Alors... Comme tu semble être totalement dépourvue de tout instinct de survie, je vais essayer de t'enfoncer une chose dans le crâne pour que tu comprenne bien ta situation... Relève toi encore une fois... Ne fait que toucher ta lance... Et je m'assurerais que tu ne puisse plus jamais être une nuisance à qui que ce soit sur cette terre...

Une menace relativement simple, mais qui avait le mérite d'être clair. Relâchant la pression sur la gorge de la jeune pirate celui-ci recula de quelques pas tout en rengainant son arme. C'était une chance de plus pour la jeune imbécile d'accepter sa défaite et d'arrêter de s'acharner, peut-être qu'au fond lui aussi avait une certaine clémence, ou peut-être qu'il se retenait maintenant de se débarrasser d'elle uniquement parce qu'il en avait reçu l'ordre...

De son côté, le jeune guide venait à peine de terminer sa petite altercation avec l'homme-magma. La jeune capitaine avait finalement su faire preuve de fermeté en rappelant son équipage de gamins mal élevés, il était temps. Écoutant les paroles de la tête brûlé lui faisant face, avec une patience dont seul un véritable saint aurait pu faire preuve, le jeune garçon à peine ébranlé par ce qui venait de se produire esquissa un mince sourire. Avait-il eu peur ? Absolument pas. Après tout sa mort n'aurait été que le début de son existence en ce monde non ? Et puis ce n'est pas comme si ce gamin aurait vraiment eu la moindre chance de l'atteindre au final. En effet le guide spirituel avait une confiance la plus totale en son garde du corps après tout. Laissant le colérique s'éloigner lentement, le chef de secte ne se gêna tout de même pas pour y aller de son propre petit conseil histoire de prévenir une éventuelle catastrophe.

-Quelqu'un d'aussi impulsif que toi... À ta place j'arrêterais de foncer tête baissé et j'écouterais davantage ma capitaine, il semblerait qu'elle soit la seule à avoir un minimum de sagesse dans votre petit groupe après tout. Prend ça comme une recommandation, sans quoi j'ai bien peur que ton comportement n'entraîne la mort d'une de tes amies un de ces jours...

N'ajoutant rien d'autre, Félix se contenta de jeter un bref regard à cette chère Kururu sur son navire, comme pour lui faire comprendre qu'elle devrait quand même respecter son engagement si elle souhaitait être épargné. Après tout il semblait dorénavant évident que discuter avec le jeune Pyras était une perte de temps. Lui adresser la moindre parole supplémentaire à ce point reviendrais à jeter de l'alcool sur le feu, embrasant par le fait même tout ce petit groupe. Ces pirates... Une bande d'enfants perdus recueillis par une mère complètement dépassé par les événements... Félix ne pouvait qu'éprouver de la pitié pour ces gens. Se retournant finalement vers ses fidèles, celui-ci se contenta de les remercier de leur intervention avant de leur demander gentillement de retourner à leurs occupations dans le calme et la bonne humeur. Comme quoi même un combat épuisant et ayant fait couler un peu trop de sang ne pouvait saper le moral du jeune homme. D'ailleurs pour quelle raison aurait-il été triste ? Son Église se portait mieux que jamais ! Encore un peu... Bientôt il apporterait la foi à chaque homme, femme et enfant de ce monde...


(Allons c'est devenu une tradition maintenant, ça serait pas drôle si je postais à l'heure pour changer !... Désolé du retard ><)

Bien, donc à moins que vous ne vouliez cracher une fois de plus sur les chances que je vous laisse en principe ça conclu l'event pas vrai ? PAS VRAI ?!

Du coup, pour te punir d'avoir blessé Léonor sans lui laisser l'opportunité de se défendre (même s'il te tournait le dos) bah j'ai du te péter la jambe Asuna (faut employer le conditionnel ou le futur voyons =3), mais c'est aussi parce que c'était vraiment fourbe comme attaque ! Du coup t'as droit à une chance... Supplémentaire. Et je précise que Léonor est sérieux là, je sais qu'on vous à dis que c'était un event safe ou vous ne risquez pas de crever... Mais faut éviter de pousser aussi, si l'un d'entre vous relance l'assaut j'aurais pas le choix de riposter méchamment là vous êtes prévenu. xD

Enfin bref, félicitation !

PS : Je le dis ici pour pas oublier, mais Pyras en principe une fois le magma détaché de ton corps tu n'a plus le moindre contrôle dessus ! Donc retirer le magma de la zone n'est pas possible, juste histoire d'éviter une éventuelle confusion ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
Kokoro Kururu
Messages : 991
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue35/75 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue142/250 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (142/250)
Berrys: 31.795.001 B

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitimeVen 17 Avr - 15:57




Miraculeusement, son discours atteint l’objectif espérer. Cet horrible combat arriva à son terme. Dante se calma ou du moins il accepta à contre cœur de ne pas continuer à essayer de cramer le chef ennemi. Enfin de ne plus le faire temporairement. Vu son niveau de colère à la base, Kururu était plutôt contente. La jeune fille n’avait aucune idée de comment le stopper à la base. C’était une petite victoire en soi. Son ami lança quand même un ultimatum inutile come menace. Peut-importe ce qu’il dirait l’accord serait maintenu. La capitaine était peut-être trop pacifiste et gentille mais elle n’était pas totalement stupide. En disant cela, il ne faisait que remettre de l’huile sur le feu. Elle avait déjà eu assez de mal à le réduire. Heureusement le volcan sur patte monta sans faire de vague sur le navire.

Kururu de son côté s’apprêtait à redescendre sur le sol. En montant Arya, elle pensait qu’Asuna l’avait suivi. Mais ce n‘était pas le cas, la vigie était toujours à coté de Léonor. Bien que toujours consciente, elle était sévèrement blessée. La capitaine parti donc la chercher. En croisant Dante, il lui donna son avis personnel de manière à ce qu’elle seul l’entende. Est-ce qu’elle aurait pu tuer un innocent pour son propre bien ? Surement que non. Est-ce qu’elle le ferait pour le bien de ses amis ? Elle n’en savait rien. Est-ce que ses amis le permettraient de base ? Peut-être pas. Elle n’avait jamais vraiment envisagé cette possibilité. De toute façon, ce n’était pas le moment de réfléchir à tout ça. Au final, le musicien avait accepté de partir et c’était ce qui comptait le plus. Cependant, il menaçait toujours d’exploser encore un fois.

-Peu importe ce qu’ils diront, tu te retendras quand même. Au moins pour ton propre bien. Donc ne bouge plus du navire.

Comme le logia était rentré, elle appela son chien d’un geste de la main. Gemini la suivit joyeusement. Kururu échangea un regard avec le chef. Elle comprit aisément qu’il était dans son intérêt de respecter leur accord. Elle arriva à la hauteur de Léonor.

-Je récupère ça.

Du geste, elle attrapa la lance et la repris à cet homme. Puis elle la donna à Gemini pour qu’il la prenne. Ensuite, elle s'occupa de son amie. Elle passa son bras autour de la taille de son amie et le bras de celle-ci autour de son propre cou.

-Attention, cela risque de faire un mal mais supporte le encore un peu.

Kururu l’aida à se relever. Puis en supportant le plus possible le poids d’Asuna du côté de sa jambe blessée, la cuisinière la ramena au navire. Doucement, pas après pas, elles arrivèrent à destination. Elle aida la vigie à s’assoir. C’est à ce moment-là que Perle réapparut de la ville. Le félin couru dans leur direction et sauta sur le pont.

-Comme tout le monde est là, nous partons !

Avant d’aller faire démarrer le navire, elle donna ses instructions.

-Les soins d’Arya sont prioritaires. Les autres ne bouger plus trop pour éviter de perdre encore plus de sang.

Kururu se dirigea enfin vers la proue du navire d’un pas pressé. Elle lança à nouveau de la nourriture nauséabonde contenue dans une boite pas loin. Cette fois, une tête apparut à la surface. Bulle avait eu le temps d’arriver elle aussi. Elle laça une corde à l’animal marin.

-Bulle en avant !

L’animal attrapa la corde et avança droit devant. Le navire suivit le mouvement. L’Alliance Rose commença son nouveau voyage très loin de cette maudite ile.






Merci. Et oui on a enfin fini. Dante et Asuna vont surement clôturer mais pour moi c'était le dernier poste

_________________
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Krrkrr10
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue32/75 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Left_bar_bleue211/250 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitimeLun 20 Avr - 14:43

Frustration

Mes muscles étaient tendus, contractés, alors que je marchais, la tête baissée, mes cheveux tombant devant mes yeux pour cacher mon regard. Il était inutile d'être devin pour savoir à quel point ma rage était virulente, violente, et difficile à contenir. Seule la pensée de Kururu et des autres membres de l'équipage, dépendant des actions que j'aurais pu entreprendre, me tenaient encore en laisse. S'il n'y avait pas eu ce facteur, j'aurais sans doute laissé ma rage ravager l'île toute entière jusqu'à ce que je mette la main sur ce gourou de mes deux pour le changer en petit tas de cendres. Je devais me contrôler au plus haut point pour réussir à ne pas flancher, à ne pas ruiner les efforts de notre Capitaine. Lorsque Constantin reprit la parole, je stoppais brusquement mon avancée. Allais-je à nouveau me lancer dans la violence d'un conflit brutal où les morts seraient de mise ? Non. Je me contentais de serrer le poing.

Même si j'agissais sous couvert de la piraterie, j'étais avant tout un Révolutionnaire. Voir ainsi la populace manipulée par un chef tant politique que religieux me révoltait au plus haut point et me donnait envie d'effacer son air supérieur en réduisant sa face à une immondice carbonisée. Mais je ne pouvais pas me permettre d'agir de la sorte maintenant, pas après tous les efforts faits par Kururu. Et même si cela me gênait énormément, je devais admettre qu'il n'avait pas tort. Mon comportement était la cause des blessures d'Arya. Sauf qu'au lieu de me dire que je devais apprendre à changer, mon raisonnement était tout autre. Alors que je montais sur le navire après mon échange avec Kururu, j'étais maintenant déconnecté du champ de bataille. La lave refroidissait, devenait moins nocive, mais pour mieux se durcir. J'étais dans la même optique. Je n'allais pas "changer", apprendre à être "moins colérique". Si mon comportement risquait de tuer mes camarades, alors, je ne devais pas devenir quelqu'un d'autre. Je devais juste devenir assez fort pour empêcher un tel malheur d'arriver. Je devais apprendre à protéger mes proches des conséquences de ma colère.

Si j'avais été plus fort, j'aurais pu tuer Constantin. Si j'avais été plus fort, j'aurais pu stopper la foule plus tôt. Si j'avais été plus fort, aucun des soldats de ce gourou n'aurait pu approcher le navire. Je me devais de devenir meilleur, de pouvoir éradiquer toute menace avant qu'elle ne frappe. Cela valait tant pour l'équipage de l'Alliance Rose que pour tous les opprimés que je m'étais promis de défendre en rejoignant la Révolution. Je voulais acquérir cette force non pas pour moi-même, mais pour tous ceux qui risquaient de dépendre d'elle, ou de souffrir si je venais à être trop faible. M'enfermant dans ma cabine, je me laissais alors glisser contre la porte sur laquelle je m'étais appuyé en la fermant. Les bras posés sur les genoux, je serrais les dents en réalisant ma propre faiblesse.

Là, isolé, alors que j'entendais les vas et viens de l'équipage pour s'affairer au départ, je relevais la tête. Mes yeux n'étaient plus les mêmes. Certes, les larmes coulaient, tant à cause de la douleur qu'à cause de la colère, mais une flamme inextinguible brûlait dans mes iris écarlates. Intérieurement, je me le promettais. Jusqu'à ce que ce Gouvernement soit réduit en cendres par mes mains, je ne perdrais plus. Je n'abandonnerais plus. Jamais je ne rendrais les armes, quitte à devoir mourir. Là, étendu dans les quelques gouttes de sang qui perlaient encore de mes plaies que je n'avais pas cautérisées, je finis par me relever. Pour l'heure, je n'avais pas la force nécessaire pour changer les choses. Mais j'avais un pouvoir que les autres membres de l'Alliance Rose ignoraient, et qu'ils n'auraient peut-être jamais.

Je me relevais pour me diriger vers mon sac, au pied de mon lit, d'où je sortis un Den Den Mushi blanc. Il s'agissait là d'un cadeau qui m'avait été offert, pour ce genre d'occasion. Je fixais avec attention le petit objet qui, à mes yeux, représentait énormément. Il fallait dire qu'avec un rapport comme celui que je comptais faire à nos amis, on pouvait être certain que le psychopathe religieux allait se retrouver dans de beaux draps. La question était de savoir si je devais relâcher les Enfers sur la petite île ou non. Animé par la profonde rage et frustration de ne pas avoir pu régler les choses moi-même, je finis par décrocher et appeler ceux qui pourraient véritablement changer les choses. Si notre ami prêtre pensait avoir gagné, voyons voir ce qu'il dirait une fois qu'il aurait face à lui un équipage de combattants aguerris moins magnanimes que moi ou que l'Alliance Rose. Quelle serait sa réaction face à ceux qui se battent pour la liberté des peuples opprimés, contre le lavage de cerveau du genre de ceux qu'il faisait subir à la population.

Une fois que j'eus terminé le rapport, j'espérais que nous eussions le temps d'accomplir notre mission pour ce prêtre en carton pâte, avant, ou après, un éventuel passage d'équipage Révolutionnaire. Ce dernier partirait avec un large avantage dans tous les cas. Qu'il s'agisse d'une estimation de la force ennemie, leurs techniques, comportements, faiblesses, psychologie. J'avais fait en sorte d'être le plus complet possible. Je ne comptais pas en rester là, car après tout, la Révolution est comme une bicyclette : lorsqu'elle s'arrête, elle tombe ! Dans cette optique, je ne pouvais décemment pas décider de laisser les choses aller dans ce sens, sur cette petite île. Pour l'heure, je ne pouvais que m'en remettre à des camarades partageant mes idéaux... Mais je comptais bien acquérir la force nécessaire pour pouvoir changer les choses par moi-même dans les plus brefs délais ! Je ne voulais plus voir mes camarades souffrir, que ce soit par la faute de mon comportement ou par ma faiblesse. Alors que j'attrapais la poignée de ma porte pour retourner sur le pont, je me promettais de changer cet état de faits !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitimeLun 20 Avr - 18:33

Une attaque fourbe et sans vraiment d'honneur, mais depuis tout à l'heure où était l'honneur chez eux aussi ? Elle ne l'avait pas beaucoup vu étant donné que les attaques surprises affluaient aussi de leur côté. Alors pourquoi ne pas jouer à leur jeu également. De plus, cet épéiste se donnait des airs qui avaient tendance à énerver extrêmement la jeune demoiselle. Il se croyait tout fort alors qu'elle ne pouvait pas donner cent pourcent de ses capacités. C'était déloyal, mais apparemment quand cela va dans un sens ça va, mais quand celui-ci change, ce n'est plus bon. Facile à comprendre enfin de compte. Cependant, elle avait remis les choses en place, ils allaient se battre sur un pied d'égalité. Enfin ce qu'elle pensait, elle n'eut pas le temps de finir qu'elle prit un violent coup d'épée sur le genou. Ne pouvant pas s'empêcher de serrer les dents pour ne pas crier, elle voyait une énorme giclée de sang jaillir de la blessure. Sans compter qu'il y eut un violent craquement, son os venait se céder sous la puissance du coup et elle se retint comme elle put. Posant le bout de sa lance sur le sol, alors qu'elle entendait les cris de Kururu. La fin du combat quoi qu'il arrive, cependant, la fin de ce combat serait certainement sans elle là. Elle était en trop mauvaise posture pour se reprendre. Asuna ne pouvait pas du tout s'appuyer sur son genou, ça lui faisait extrêmement mal, mais elle retenait ses cris de douleur. Elle ne voulait vraiment pas lui donner l'avantage là-dessus.

Malheureusement pour elle, l'avantage, il l'avait vraiment là et le visage qu'il arborait lui donner quand même un énorme sourire. Il se donnait des airs de méchant, d'homme tyran, mais Tara l'était beaucoup plus. Son air n'était qu'une petite copie de bas étage, juste quelque chose qu'il avait vu sur un dessin et qu'il essayait de retranscrire. Par contre, quand il se saisit de sa lance, ce n'était plus la même chose, son équilibre fut rompu et elle se retrouva au sol, la gorge écrasait par le bout de sa lance. Ses cheveux lui masquaient la moitié du visage avec le vol qu'elle venait de prendre et la sueur les collaient à celui-ci. D'ailleurs, elle essayait de faire glisser le pommeau de son arme avec sa peau mouillait, mais il appuyait bien trop fort. Les deux mains sur la lance, elle n'avait pas la force et la bonne prise pour se dégager. Par reflex, elle voulut bouger le genou pour se débattre, mais ceci fit un mal de chien. Retenant encore son cri, elle laissa échapper un peu de sang de sa bouche. Asuna écouta Leonor, mais il n'avait vraiment rien compris. Il se prenait pour un grand garde du corps, pour un homme irréprochable, cependant, il était pire que les crapules qu'il dit chasser. Cependant, il était impossible de lui ouvrir les yeux, beaucoup trop borné et irréfléchis pour comprendre quelque chose.

Enfin, quand il relâcha la pression sur sa gorge, elle ne put pas s'empêcher de se plier en deux et tousser aussi fortement que possible, crachant énormément de sang et de salive mélangé. Enfin l'air pouvait passer par sa gorge, mais ça lui faisait d'autant plus mal. On pouvait voir sur sa magnifique peau, la marque que le pommeau avait laissé avec la pression. Cela n'était vraiment pas joli, mais elle était dans un état pitoyable. A moitié consciente sur le moment, elle avait du mal à entendre les phrases autour d'elle. Sa respiration était très lourde et frénétiquement, elle appuyait sur le sol pour essayer de se redresser. Il lui avait bien stipulé de ne pas se relever, mais c'était un homme et puis, un adversaire. Elle ne pouvait pas rester au sol, cela lui était impossible. Ainsi, Asuna montrait aussi la force de ses convictions, la foi qu'elle portait dans sa nouvelle famille. Elle n'avait vu encore Kururu arrivait alors que la jeune demoiselle était de nouveau debout. Sa jambe dégoulinait de sang, sa blessure au ventre n'était pas vraiment jolie et son équilibre était des plus dangereux. On pouvait même se demander comment elle faisait pour tenir debout encore. Cependant, elle avait la tête basse et ses longs cheveux bleus faisaient comme un rideau devant elle. Enfin pour ceux qui n'étaient pas restés collés à son visage. Asuna était vraiment épuisé et quand elle sentit la main de sa capitaine se déposait sur sa hanche, elle eut un petit sursaut. Tournant doucement et lentement la tête, lui laissant le temps de mettre son propre bras autour de sa nuque.

L'épuisement était tel qu'elle ressemblait à un pantin dans les mains de la belle Kururu. Elle ne pouvait rien faire toute seule et en entendant la demoiselle, elle eut un petit sourire. Elle était vraiment en train de la sauver là ? Malgré tout ce qu'il s'était passé ? Enfin, Asuna avait vraiment du mal à marcher, boitant, se débrouillant comme elle pouvait, mais elle ne laissa aucune expression à son visage avant d'être devant la passerelle pour le bateau, s'arrêtant et se demandant si elle était digne d'y être. Son amie pouvait sentir des larmes coulaient sur son épaule à ce moment-là, alors qu'elle essayait d'articuler quelques mots.


"Je ... je suis pas digne d'être à tes côtés, je ... je n'ai pas su être à la hauteur pour te défendre, je ne suis pas assez forte ..."


Cependant, elle du montée quand même à côté de sa capitaine et une fois en haut, elle essayait de retenir ses larmes avant de déposer un petit baiser sur la joue de Kururu, lui murmurant à l'oreille.


"Tu m'as sauvé capitaine ..."


C'était quand même de grands mots qu'elle avait là, alors que celle-ci essayait de l'aider à s'asseoir, Asuna préféra s'allonger sur le pont. La position ferait beaucoup moins mal à sa jambe qui était complètement déchiqueté. Sa petite tête posait contre la rambarde, elle fermait doucement les yeux. Elle venait de prendre une sacrée leçon-là. Elle était beaucoup trop faible pour défendre les personnes qui lui sont chères, les personnes qu'elle aime et jamais elle y arriverait si elle restait à ce niveau. Il fallait qu'elle devienne plus forte, beaucoup plus forte même pour que plus personne ne soit blessé. Enfin, si c'était qu'elle, cela n'était vraiment pas grave, mais Kururu ou une autre personne du navire, cela l'était bien plus. La demoiselle lâcha un petit soupire, leur liberté venait de s'envoler au profil d'un maître de secte. Il fallait la récupérer rapidement, il fallait tout faire pour que l'Alliance Rose soit libre de ses choix et de ses envies.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


 La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]    La traque est ouverte. [Event - South Blue 1] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [South Blue - Ile du Karaté] Les petites drogues du requin
» Prises d'otages en Mer ! [South Blue, Rang S, Gouvernement, Sauvetage]
» Présentation de l'univers de One Piece
» Lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy
» Haiti-Salaire minimum : Lettre ouverte aux parlementaires sur le secteur des ind

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue-