Partagez | 
 

  La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1574

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Jeu 15 Jan - 12:00




Joshua Jofling et Léonor de Cheverny

-Maman attention !

La voix de la petite, qui devait avoisiner la dizaine d'années tout au plus, avait raisonné avec vigueur dans la ruelle. Un avertissement arrivant toutefois trop tard pour la jeune mère courant sous la pluie avec sa fille. Sans prévenir un palanquin n'ayant pas sa place dans une ville de cet acabit avait surgit devant la jeune femme, ayant pour effet de faire tomber une boîte de conserve de son sac de provision. Rien de bien grave si ce n'est un événement plutôt original dans ce petit coin de South Blue. Qui pouvait bien utiliser un tel moyen de transport dans cette région ? Un noble ? Un bourgeois ? Dans tous les cas la garde personnelle de l'inconnu semblait tout de même savoir faire preuve de politesse. En effet, prenant le temps de ramasser le contenant dans la boue pour le rendre à la jeune femme, Jofling retourna vite auprès du groupe comme s'il craignait de se faire rabrouer. En fait, c'était surtout parce qu'il savait pertinemment l'opinion que son compagnon avait de lui. En effet, l'homme le plus imposant de cette petite cohorte le regardait encore une fois avec un air sévère pour s'être permis ce petit écart dans sa tâche habituelle. Ce personnage des plus sérieux c'était Léonor, un type qui aurait aisément eu sa place à l'arrière avec le reste des nobles ou peu importe l'individu qui était transporté par le groupe. Et pourtant il était à l'avant avec le reste des gardes, trimbalant sa large épée dans son dos et ce, sous la pluie malgré son costume de luxe. Pas évident de s'adresser à lui, le jeune garde devait admettre qu'il était plutôt du genre froid et pesant lorsqu'il daignait avoir une conversation avec lui.

-Alors... Tu sais depuis que nous sommes partis j'ai beaucoup réfléchis...

-Et on peux savoir à quoi ? J'espère que tu ne commence pas à avoir des doutes, tu réalise l'importance du poste que tu occupe, si tu venais à hésiter il serait préférable que tu retourne avec les autres.

-Non non ! Je n'aurais jamais de doute dans la mission qui nous à été confié allons !

-Alors qui à-t-il ?

-C'est-à-dire que... Qu'est-ce qu'on devrait faire à ton avis si elles décidaient de se convertir ? Après tout le chemin de la rédemption devrait être ouvert à tous tu ne crois pas ?

-Trop sentimental comme je le pensais. Ces femmes ne sont ni plus ni moins que des démones. Je doute fortement qu'elles reviendraient miraculeusement sur le droit chemin. De toute façon n'oublie pas que leur sacrifice est nécessaire à la purification de notre monde.

-On leur refuserait vraiment la voie de l'illumination pour accélérer un peu les choses ?

Son interlocuteur toujours aussi sérieux avait marqué une pause en fermant les yeux comme si la question du jeune garde le mettait mal à l'aise. C'était bien rare chez un homme comme lui, mais le sens que revêtait sa réponse l'était tout autant.

-Alors ça, ce serait plutôt à lui d'en décider...

Lui qui avait tendance à prendre toutes les décisions qu'il jugeait nécessaire, le voir déléguer était des plus surprenant. Enfin non il serait plus exact de dire qu'il s'en remettait à Dieu pour cette décision difficile. Mais tout de même c'était probablement la première fois que Jofling le voyait chanceler ainsi, apparemment même un homme aussi déterminé que lui pouvait en venir à questionner ses décisions à un moment ou à un autre. Quelque part ça humanisait un peu le personnage, mais il avait bien raison ce n'était pas à eux de prendre cette décision. Ils avaient la chance d'avoir leur sauveur avec eux aujourd'hui, les décisions difficiles devaient donc lui être laissé. Eux n'étaient là que pour exécuter sa volonté divine, la main descendue des cieux. Resserrant sa poigne sur les deux avis de recherche de respectivement 26 et 15 millions, Léonor semblait avoir retrouvé toute sa détermination. Évidemment il n'était pas du genre à se remettre en question bien longtemps, d'ailleurs il se reprenait juste à temps. En effet, les voiles d'un navire pirate sortant fortement du lot se faisaient déjà voir au bout de la rue. Pas d'erreur possible, il s'agissait bien du navire que leur avait désigné leur informateur. Cela voulait également dire que leurs cibles se trouvaient quelque part dans la ville...

-Bon, on commence par explorer le navire comme d'habitude.

Après quelques minutes de trajet le groupe atteignit finalement les quais. À première vue l'embarcation semblait quelque peu sans vie, mais c'était déjà un bon point de départ pour leurs recherches. Montant à bord, Léonor confia la charge de surveiller les alentours à son partenaire avant de commencer à explorer le pont.



Par défaut, l'ordre de passage est donc le suivant :
Kokoro Kururu - Asuna Ryubi - Xi Meng - Arya Mujakina - Pyras D. Dante.
Aucun nom de l'endroit n'est spécifié pour empêcher les incohérences. Merci donc de respecter cela !
Vous avez le droit de détailler l'environnement outre plus profondément que ce qu'en a fait l'animateur. Sachez que les PNJs sont tous géographiquement assez proches les uns des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
Kokoro Kururu
Messages : 985
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
142/250  (142/250)
Berrys: 31.795.001 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Sam 17 Jan - 0:04





Enfin une nouvelle ile était apparue à l’horizon. Le voyage avait été plutôt long, même si le recrutement de leur nouveau membre avait fait défiler le temps à grande vitesse. Où l’Alliance rose avait-elle débarqué ? Aucune idée. Sans navigateur, il était difficile de le deviner. Et Kururu n’avait pas spécialement cherché à le savoir. Ils étaient quelque part sur South Blue et c’était déjà bien. De loin l’ile ne lui avait pas parue très grande. Effectivement, ils ne leurs avaient fallu que deux jours pour en faire le tour. Enfin rien de grave non plus. Il y avait tout ce dont l’équipage avait besoin pour la suite de son voyage : quelques fournitures pour la vie de tous les jours et surtout de la nourriture en suffisance. Rien de très extravagant car l’endroit ne l’était pas. Mais la cuisinière pouvait voir au premier coup d’œil que les produits avaient été cultivés avec amour et attention, les rendant par la même occasion de première qualité. C’est lors de leur exploration de l’ile que la capitaine eut une merveilleuse idée. Dante venait de les rejoindre. Comme l’ile n’offrait pas de grande possibilité pour une grande aventure, c’était l’occasion rêvée de se reposer et de faire une grande fête pour les nouvelles recrues. Ils étaient partis trop vite de Trader pour en faire une à Asuna et Xi. Tout de suite après il y avait eu l’histoire des épreuves. Au final rien n’avait pu se faire et c’était triste…

Pendant le petit déjeuner du troisième jour, la jeune fille avait fait part de son projet à ses amis. Celui-ci remportait un vif succès pour son plus grand plaisir. Tout le monde se répartit les taches pour faire de cette célébration un grand succès. L’idée de base était d’avoir terminé les courses et le nettoyage pour 11 heures. De cette manière, cela leur laisserait le temps de se reposer jusqu’au début d’après-midi. Pour ensuite préparer les décorations et permettre à la cuisinière de préparer le magnifique menu qu’elle souhaitait. Kururu avait hâte d’y être. Evidement la capitaine était dans le groupe chargé des courses. Après tout, elle était la mieux placée pour s’occuper des ingrédients. Surtout qu’elle voulait faire une surprise à ses nakamas et avait gardé le menu secret. En plus elle ne l’avait pas encore totalement terminé.

Il y avait du monde dans le supermarché. Heureusement, elle réussit à terminer à temps le point nourriture. La demoiselle retourna donc au navire les bras chargés. Elle avait plusieurs sacs et une grosse boite contenant les diverses boissons pour ce soir. Du coup, elle marchait lentement car c’était lourd et son chargement limitait sa vision. Mais c’était pour la bonne cause et ses compagnons faisaient surement des merveilles pour leur tâche respective. La meilleure soirée de l’équipage allait bientôt avoir lieu. C’était aussi la première et il n’y avait pas de point de comparaison, mais ce n’était qu’un détail plus qu’insignifiant. Apparemment, la ville aussi préparait des festivités, il y avait du monde sur le quai. Kururu s’excusa pour qu’on lui laisse un passage et réussit enfin à monter sur son navire. Puis elle déposa son chargement dans un coin avec un soupir de soulagement. Elle se sentait tout de suite plus légère et elle voyait enfin devant elle.

Finalement la jeune fille se retourna pour voir si tout le monde était déjà de retour, normalement ses amis ne devraient plus tarder. Mais elle aperçut quelque chose qui ne devrait pas être là… Il y avait un homme en noir sur le pont du navire. Evidemment, elle ne le connaissait pas, ce qui la dérangea énormément. Pourquoi fallait-il que des inconnus se ballade chez elle comme si c’était naturelle ? Ici, c’était une propriété privée, pas un moulin, un parc ou n’importe quel lieu libre d’accès. Au moins cette fois, il avait été repéré alors que l’équipage était à quai. Donc elle pourrait s’occuper des provisions normalement. Par contre elle ne comprenait pas se comportement. C’était quoi cette manie de s’incruster sur un bateau ? Kururu était très flattée que l’Alliance Rose soit si populaire. Pourtant, il y avait de meilleures manières pour poser sa candidature… Jouer le clandestin ça va une fois, deux c’est lassant. Du coup, elle éleva la voix pour être entendu par l’intrus.

- Et toi en noir ! Ce ne se fait pas de se balader chez quelqu’un d’autre sans y être invité. Donc va-t’en, nous sommes occupés aujourd’hui. Mais si tu tiens tellement à nous rejoindre reviens demain. Nous en discuterons tous ensemble autour d’un repas. Ce sera beaucoup mieux que d’essayer de jouer les clandestins.

Kururu lui adressa un grand sourire tout en le fixant. Il était bien gentil de vouloir agrandir ses rangs. Mais s’il pouvait éviter de prendre trop exemple sur Dante et partir rapidement cela l’arrangeant fortement. Elle avait un dîner à préparer et des provisions à ranger. La jeune fille n’avait pas le temps de s’occuper d’un candidat. Et le laisser traîner dans les pattes des membres de l’Alliance Rose pendant les préparatifs de sa première fête, il n’en était pas question.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Sam 17 Jan - 1:59

L'équipage de l'Aliance Rose s'était agrandi d'un nouveau membre. Pyras, même si Asuna avait beaucoup de mal avec lui. Elle essayait de le cacher le plus possible, mais elle ne se sentait pas à l'aise. Son passée la poursuivait, même si lui n'avait rien fait, le seul fait qu'il soit un homme jouait en sa défaveur. Cela s'arrangerait surement avec le temps, mais là, directement, elle ne pouvait pas. La jeune demoiselle n'avait pas prit le courage aussi d'en parler à quelqu'un de l'équipe. Elle en avait peur, mais surtout une honte pas possible. En même temps, ce n'était pas facile à avouer et pas la chose que l'on dit à tout le monde. Cependant, elle se disait qu'elle arriverait surement à se débrouiller toute seule, bien que cela n'était pas forcement possible. Enfin avec cela, ils avaient trouvé une petite île où poser pied. Malheureusement pour eux, impossible de dire où se trouver cette île ou qu'elle était son nom, sans navigateur, la tâche était beaucoup plus dure que prévue.

Enfin, cette île semblait plutôt accueillante et joviale. C'était une bonne chose et pour une fois, un peu de chance également. De ce qu'elle avait pu voir quand ils avaient pris le temps de visiter l'île, il n'y avait pas beaucoup de marine, voir pas du tout. Une excellente nouvelle surtout quand on affiche fièrement un pavillon pirate. Enfin, ils allaient pouvoir se détendre vraiment là. Elle s'imaginait déjà en train de faire une bonne et longue sieste sous le soleil et sur le sable fin. Ou même aller dans des sources chaudes s'il y en avait. Plein de choses qui pourrait leur redonner de la force. On ne dirait pas comme ça, mais être en mer fatigue et voir une île ou pouvoir se balader et mettre les pieds dessus faits vraiment du bien. Enfin, au petit matin du troisième jour, Kururu proposa de faire une grande fête pour fêter l'agrandissement de l'Alliance Rose. C'est vrai qu'ils n'avaient pas pu faire de fête pour Xi et elle-même, cela était l'occasion du coup. Elle s'imaginait déjà danser à la tomber de la nuit sur la musique d'Arya dans les rires et la bonne humeur. Ce n'était pas plus mal comme image et cela donnait vraiment envie. Alors comment être contre cette merveilleuse idée.

Le projet de base était de finir le ménage et d'avoir tout pour les préparatifs avant onze heures. Ce qui en soit n'était pas une mauvaise idée. Après ils mangeraient, se reposeraient un peu et commenceraient à tout préparer. Sans paraitre méchante, elle n'avait clairement pas envie de passer la serpillière partout, l'ayant déjà fait avant d'arriver sur l'île. Ses envies étaient plus de se promener et de se faire plaisir. Autrement dis, elle se proposa pour aller chercher les décorations et tout cela. En plus, elle avait repéré quelques choses de vraiment mignon la dernière fois. C'était l'occasion de le récupérer pour la fête. Leur faisant un petit signe de la main elle se fit un plaisir de partir en même temps que sa capitaine, mais pas dans la même direction.

Au bout de quelques mètres, elle remarqua des personnes qui montaient à des échelles pour en accrochaient des lumières, des décorations. Apparemment, l'île aussi aller faire la fête. Cela était dommage que les deux tombes en même temps. Remarque avec un peu de chance, ils pourraient faire la leur et la ville n'était-elle qu'en préparation. Cela pourrait prendre peut-être un jour ou deux avant que ça soit leur fête. Une occasion de rester un peu plus là et faire une autre fête. Ensuite, l'équipage pourrait reprendre la mer pour une nouvelle aventure. Ayant un petit soupire de gaîté, elle était heureuse de la tournure que prenait sa vie pour le moment.

Enfin, rapidement, elle trouva tout ce qu'elle voulait. Des lumières, des décorations mignonnes et marrantes. Des têtes de lion chinois, des dragons également. Tout un tas de choses, tellement bien qu'elle n'arrivait plus trop à voir devant elle. Trop petite même pour tout porter. Tellement bien que la scène était comique à certains moments. Elle avait enfilé le masque de Lion chinois qui devait chercher de décoration, prit la guirlande autour de son cou et essayait de porter tout le reste à bout de bras. Sans compter qu'elle avait sa lance dans son dos. Toujours avoir de quoi se défendre, règle numéro un. Elle manqua à plusieurs reprises de se ramasser par terre, se rattrapant à chaque fois de justesse. En plus, la ville était plutôt aimable, beaucoup de personnes lui demandaient si elle avait besoin d'aide. Bien entendu, elle le refusa directement. Il était bientôt l'heure et il était tant de rentrer pour la demoiselle. Marchant doucement jusqu'au port, cette fois, elle allait faire attention, elle entendit la voix de sa belle capitaine.

Cependant, quelque chose n'était pas net. Un intru sur le pont ? Quelqu'un se prenait pour Pyras. S'ils commençaient à faire tous la même chose, d'un, ça allait devenir lassant et de deux, ce n'était pas très amusant. Elle essaya de pencher la tête pour regarder à qui Kururu pouvait bien parler, mais n'y arrivant pas. Il y avait trop de choses devant elle, du coup, solution B. Elle se tourna pour regarder. Effectivement, il y avait un homme sur le navire, mais apparemment, il n'était pas tout seul. De là, où elle était, Asuna pouvait voir des hommes sur l'autre flanc du navire. Lui, il n'était clairement pas venu pour se faire recruter. Lâchant tous les paquets en quelques secondes et enleva sa nouvelle écharpe, elle se jeta à toute vitesse devant Kururu. Prenant quand même le temps de lancer le masque en direction de l'intrus. Pas une grosse attaque, mais au moins de quoi montrer qu'il y avait du répondant. La jeune demoiselle se mit en garde juste devant sa capitaine, son immense lance devant elle.

"Kururu, je crains que lui ne soit pas là pour se faire recruter ... Et de ce que j'ai pu voir, cet homme n'est pas venu tout seul. Je ne sais pas qui il est, mais ses petits-amis de l'autre côté n'ont pas l'être du style ... Accueillant."

Le souffle d'Asuna se faisait plus calme, plus long. Elle savait que ce n'était pas très bon et l'homme sur le navire semblait beaucoup trop calme, sur de lui. Cela n'allait clairement pas. Elle espérait qu'il ne soit rien arrivé à Arya, Xi et Pyras aussi quand même. Surtout, elle voulait qu'ils reviennent rapidement avant que la situation n'empire. La fête, serait surement pour plus tard, là, ça allait être un autre style de fête et celle-là, elle n'allait pas l'apprécier du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
211/250  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Sam 24 Jan - 20:54

Copycat

L'infiltration était loin d'être une partie de plaisir. Celle-ci commençait tout naturellement par une phase d'acceptation du groupuscule que l'on devait intégrer. Pour ma part, j'étais assez loin d'avoir réussi cette étape. Pour le moment, j'avais davantage la sensation d'être "toléré" par l'équipage de l'Alliance Rose. Il fallait dire que j'étais arrivé comme un cheveu sur la soupe et que mon tact naturel n'avait pas engagé l'équipage à m'accueillir à bras ouvert. Certes, j'étais brut de décoffrage, mais bon. J'avais dû passer plusieurs épreuves pour que l'on m'autorise à rester ici, et j'avais même cédé à la colère en dévoilant malgré moi mes capacités de combat.

Ma foi, mieux valait qu'ils le sachent de la sorte plutôt qu'ils le découvrent en pensant, à raison, que je désirais leur cacher cet aspect de ma personne. Et puis, avoir un homme volcan dans l'équipe était toujours mieux que d'être son ennemi. Sauf que pour le moment, j'étais davantage une bonne à tout faire, en particulier pour l'espèce de gros chat qui prenait un malin plaisir à me faire tourner en bourrique et dont je devais m'occuper pendant encore... un temps somme toute assez relatif étant donné qu'il dépendait du bon vouloir de notre capitaine.

Inutile de préciser que la vue d'une nouvelle île suffit à me rendre un peu de patience, m'empêchant sans doute d'exploser, au sens littéral, lorsque je vis que cette saleté de matou avait encore pissé sur mon hamac. Avec un peu de chance, je pourrais enfin me dégourdir les jambes et faire un peu d'exercice. Courant vers le pont, je vis ce qui ressemblait à une île somme toute assez banale. Pas de construction spécialement plus importante qu'une autre à mes yeux, sauf peut-être l'église située sur la côte Est. L'architecture de la cathédrale était assez intéressante à observer. Quelques colonnes dans un style assez ancien, les briques étant d'un blanc immaculé. Sans doute un lieu propre et tranquille comme je les aimais.

Cependant, je n'apercevais pas de caserne avec le drapeau du Gouvernement ou de la Marine. C'était en soi une bonne nouvelle... pour ces deux factions. Quoi que, pour moi aussi. Maintenant que je venais d'intégrer l'équipage de l'Alliance Rose, justifier le fait que j'aille faire sauter une caserne avec pour seule excuse "Je n'aime pas ces fils de poulpe" aurait fait désordre, en plus de sans doute déplaire à notre Capitaine. Jetant un rapide coup d'oeil à mon poignet où trônait ma montre, recelant un escargophone blanc pour les "appels" avec la faction de la Révolution pour laquelle je travaillais, j'espérais pouvoir me reposer un peu.

Mon souhait ne fut malheureusement pas exaucé. En plus d'être la bonne à tout faire et la nounou du chat, j'allais devoir me changer en livreur. Devinez qui était de corvée de course aussi ? Correct, c'est bibi. Dieu que je déteste le shopping. J'aurais cent fois préféré aller à la forge du coin pour faire aiguiser un peu ma lame. Mais à la place de cela, j'avais une liste de trucs à ramener pour je ne sais quelle occasion, en plus d'affaires quelques peu gênantes à aller chercher pour un homme.


Des légumes, des croquettes pour chat format XXL, des cubes pour bouillon, des chipolatas, merguez, du papier toilette, du monoï, des tampo... Wait... What ?

A me voir m'exprimer seul ainsi dans la rue, les habitants devaient me prendre pour une sorte de fêlé qui avait dû s'échapper d'un quelconque institut psychiatrique. Surtout lorsque je me pris la tête entre les mains en poussant un hurlement de rage devant l'humiliation que cela représentait pour moi d'aller chercher des tam... des tam... Oui bon bref, je n'arrive même pas à le dire sans être à la fois gêné et en pétard ! A coup sûr, c'était une idée d'Asuna de me mettre dans l'embarras en me faisant chercher ce genre d'article ! Je sentais une certaine animosité de sa part à mon encontre dès le premier contact que nous avions eu. Même si ce dernier était avec sa paire de fesses sur mon crâne.

Revenant du marché et des diverses boutiques spécialisées, j'avais en main deux bons gros sacs pleins à ras-bord. L'un avec de la nourriture, l'autre avec... d'autres trucs. Sans parler de l'immense sachet de croquettes que je me trimbalais sur le dos et qui devait peser autant que moi. Avançant lentement vers le port où nous étions amarrés, je me repassais en boucle la scène cocasse où j'avais dû demander à une vendeuse quel genre de... enfin, de machin, je devais prendre, pour un équipage composé de trois filles, et surtout, combien. Le vendeur à côté d'elle eut même le culot de me faire un signe de croix, comme pour me bénir devant l'épreuve que j'endurais.

Finalement, alors que j'étais devant le quai où notre vaisseau était arrimé, j'eu l'immense déplaisir d'assister à un spectacle quelque peu gênant. Des hommes, de part et d'autres de la rampe d'accès au vaisseau. Sans parler que je discernais très bien la présence de plusieurs intrus sur le pont. On voulait me copier ou quoi ? Si tout le monde se mettait à faire du Pyras en s'invitant de la sorte, vous allez voir que j'allais encore me prendre des réflexions sur mon manque de savoir-vivre, comme quoi la bêtise était contagieuse ou un truc du genre.

Cependant, les uniformes des personnes présentent faisaient un peu trop solennels à mon goût. De toute évidence, quant on a à faire à des personnes s'habillant pareil, cela ne peut signifier qu'une chose : il s'agit rarement de visites de courtoisie. A plus forte raison lorsque les visiteurs sont armés. Laissant tomber mes courses contre un mur, je m'avançais le long de la voie pour me diriger vers le navire, arrivant devant une partie du groupe dont j'ignorais encore s'il s'agissait d'amis ou d'ennemis. Néanmoins, allez savoir pourquoi, je les classais, par méfiance, davantage dans le second groupe plutôt que dans le premier.


Dégagez de mon chemin et laissez-moi retourner sur notre bateau avant que je ne perde vraiment toute patience...

Les mots étaient prononcés à l'encontre du premier groupe surveillant les alentours de notre quai et face à qui je me trouvais désormais. Je pouvais voir au-delà que Kururu et Asuna étaient déjà rentrées. Mais la panoplie de playmobiles entre le navire et moi-même m'empêchait de les rejoindre... Pour l'instant. Mieux valait pour eux que ma requête soit acceptée, sans quoi, j'avais pour objectif de les pousser à reconsidérer leurs positions. Je n'aimais pas trop les accueils du style "groupe de bonzes en tenue venus dire coucou sans s'être annoncés"... Surtout lorsqu'ils étaient armés.


Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1574

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Dim 25 Jan - 10:40




Joshua Jofling et Léonor de Cheverny

Alors qu'il avait commencé à se balader sur le pont, Léonor constata bien vite que celui-ci était bel et bien désert comme il l'avait envisagé. Le manque apparent d'activité sur l'embarcation avait déjà annoncé bien avant sa vérification ce qu'il y trouverait. Enfin c'était parfait, il ne leur resterait plus qu'à tendre une embuscade pour rendre leur capture encore plus facile. Le noble avait déjà commencé à réfléchir au plan d'attaque, il se disait déjà qu'en se cachant dans la cale le groupe bénéficierait de l'effet de surprise, lorsqu'une voix féminine provenant de derrière lui le pris ironiquement au dépourvu. Sa cible lui faisait face avec un sourire un peu gêné comme si elle était totalement inconsciente de sa situation. Pour ajouter à l'humiliation qu'était sa simple présence ici, une parfaite inconnue vînt s'interposer entre le combattant et sa cible, lançant par le fait même une décoration ridicule dans sa direction. Comme à son habitude il était resté totalement de marbre face à la situation et pourtant la rage commençait à s'accumuler chez l'homme de noir vêtu. Déviant le masque d'une simple pichenette, qui eu pour effet d'envoyer celui-ci par-dessus bord, le noble se dirigeât lentement vers le bastingage, ignorant par le fait même la personne qu'il était venu chercher.

-JOFLING !
-Hein ? Alors tu les a trouvé ?
-Tu pourrais m'expliquer comment elles ont fait pour te passer sous le nez ?!
-Quoi ?! Ah bon sang ! Vraiment désolé j'ai dû être distr-

Le garde n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'un autre individu était arrivé, exigeant de passer pour pouvoir atteindre le bateau. Décidément le groupe de chasseurs n'était vraiment pas doué pour attaquer par surprise. Mais bon l'essentiel était d'avoir trouvé leurs cibles, la manière dont le problème serait réglé ne dépendrait que des pirates. Jofling espérait bien une résolution pacifique au conflit, si seulement ce groupe acceptait de se confesser pour ses péchés et d'accepter leur châtiment il serait peut-être en mesure d'éviter les morts. Se plaçant devant le palanquin toujours soulevé par quelques fidèles, le sabreur décida comme à son habitude de laisser une chance à l'inconnu de s'arrêter et de ne pas se mêler de cette histoire.

-Désolé, mais j'ai déjà laissé passer trop de monde. Nous n'en avons pas après toi alors rend moi service et ne te mêle pas de cette histoire j'aimerais éviter les pertes superflues.

C'était à lui de voir s'il souhaitait engager les hostilités ou s'il préférait écouter la voix de la raison. Si l'inconnu choisissait la voie du mal le garde aurait tôt fait de le trancher, il n'aimait pas cette idée, mais se devait d'appliquer la loi divine. De son côté Léonor avait préféré remettre l'engueulade de son subalterne à plus tard, il lui ferait très certainement regretter d'avoir apporté la honte sur les gardes du Constantisme, mais pour le moment il devait rester concentré sur sa mission. Se tournant vers les deux jeunes femmes le noble dégaina d'une main sa large claymore dorée avant de se décider à appliquer les règles habituelles du duel.

-Je suis Léonor de Cheverny et vous mesdames avez osé vous écarter du droit chemin. Je vais vous forcer à expier vos pécher et vous envoyer directement à Impel Down. Libre à vous de vous défendre.

Beaucoup plus solennel que son partenaire, le combattant n'était toutefois pas aussi charitable que lui. Il n'avait pas l'intention de laisser de chance à ces femmes, de toute façon il savait pertinemment que la vermine dans leur genre n'acceptait jamais de simplement de se rendre. Brandissant toujours sa lame, l'homme sera donc fortement son poing gauche toujours libre avant de s'élancer à pleine vitesse vers les deux femmes. Si cette inconnue refusait de dégager de son chemin, il passerait littéralement au travers tout simplement. Préparant son coup de poing des plus compact, le combattant visa la trachée de la jeune femme. Si elle ne l'esquivait pas elle se retrouverait bien vite avec la cage thoracique broyée et si elle l'évitait le coup aurait tôt fait de frapper sa capitaine à la place. Il allait abattre le châtiment divin sur cette vermine de pirate !



Les hostilités sont donc engagés ! Jofling lance donc un avertissement à Pyras espérant éviter l'affrontement (pour le coup j'hésitais à vous dire tout de suite son niveau mais ==>) il est niveau 26 ! Derrière lui se trouve quelques hommes de main sans grand intérêt ainsi que le palanquin mystère. Sur le navire Léonor lance l'assaut de suite, il est niveau 22 et sait se défendre. Bonne chance !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Mer 28 Jan - 18:23

Qui aurait cru que cette île qui semblait paisible allait devenir beaucoup plus mouvementé. Il n'y avait pourtant aucune base de la marine, aucun danger à l'horizon. Pas de navire du gouvernement mondial accosté dans le port ou autre. Tout était au plus calme, l'ambiance de l'île était à la préparation de la fête. Donc une bonne odeur envahissait les rues et ruelles de la ville. Cela arrivait même à donner faim. Cependant c'est une autre forme de fête qui arrivait pour l'équipage de l'alliance rose. Elle était très loin de celle qu'ils avaient prévue pour l'arriver des nouveaux membres dans l'équipage. Loin de la musique, des rires et des danses, là, ça allait plus être combat, sang et injure. Enfin injure, cela n'avait pas encore commencé, mais ça ne serait tardé. Enfin injure, cela n'avait pas encore commencé, mais ça ne serait tardé. Autant dire, impossible de retourner chez soit et déposer les courses. En effet, il y avait un groupe d'hommes sur le navire et un autre juste à la montée de celui-ci. Elle n'osait même pas regarder ce qui allait se passer si Kururu voyait l'état de ses achats. Encore heureux, ce n'était pas la nourriture qui avait volé dans tous les sens, sinon là. Un massacre et encore, le mot est faible.

Remarque, elle s'imaginait bien la scène. Au moins, le pont du bâtiment serait rapidement nettoyé de la vermine qui s'y trouvait. D'ailleurs, le regard d'Asuna se focalisa un peu plus dessus. Ils étaient tout habillés de costume et beaucoup trop solennels pour être une visite de courtoisie. On aurait pu croire au prince de l'île venant découvrir et saluer les nouveaux venus, mais il y avait très peu de chance là-dessus. Encore plus quand l'homme les ignora complètement pour parler à son subalterne. Oublions le fait que le masque est été dévier d'une simple pichenette. Cela était juste pour attirer l'attention de l'homme et qui sait, l'énerver peut-être un peu aussi. Ils étaient tout habillés de costume et beaucoup trop solennels pour être une visite de courtoisie. Cependant de ce qu'elle pouvait entendre, de l'autre côté, il y avait aussi un problème avec l'autre. Le problème portait un nom, Pyras. La jeune demoiselle se laissa avoir un petit sourire en coin, avant de penser directement que maintenant, même eux devaient les comprendre. Un vrai problème ambulant, mais mystérieusement, elle était quand même contente de le voir en vie.

D'ailleurs en parlant de ça, Kokoro, Pyras et elle, il en manquait deux dans l'histoire. Ses magnifiques mirettes bleues se décalèrent l'espace d'un instant sur la gauche pour voir si elle ne les remarquait pas. Malheureusement, pas de petite fille ou de boule de poil en vue. Elle espérait qu'ils n'aient rien, qu'ils ne se soient pas fait attaquer. Si c'était le cas, elle ne leur pardonnerait jamais d'avoir posé la main sur un membre de sa famille. Elle les considérait tous comme sa famille, bien que Pyras ce n'était pas vraiment le cas. On va dire que l'on peut le considérait comme le cousin par alliance que l'on ne veut pas inviter pour les repas de famille. Elle avait un réel problème avec les hommes dus à son passé. Malheureusement pour les personnes, on face d'elle, il n'était pas du bon côté. Elle fut cependant sortie de ses pensées quand l'homme dégaina sa large épée dorée, elle sera un peu plus sa lance. Alors un combat allait faire rage et la seule idée qui lui venait en tête. C'est que personne ne soit blessé, ses amis comme les innocents. Elle était sur et certaine de ses capacités. Cependant, le groupe était quand même bien nombreux aussi.

Alors le combat aller commencer, l'affrontement était vraiment imminent. Surtout que l'homme en face d'elle se présenter, comme pour lancer les hostilités. En tout cas, son nom et prénom ne lui disait rien du tout, mais l'endroit où il voulait les envoyer beaucoup plus. Impel Down, la prison sans retour. Enfin certains ont réussi, mais c'est dur à y croire. En tout cas, le lieu prononcé ne lui donner pas vraiment envie. Il y avait mieux comme endroit de villégiature. Par contre, le temps n'était plus à la rêvasserie vue que l'homme arrivait à toute vitesse vers elle, le poing fermement serré. Si elle esquivait, c'est sa capitaine qui le prenait et si elle le bloquait, elle le sentirait certainement passer. Le temps de réflexion était cours et d'agissement allait être encore plus. Enfin, il fallait agir maintenant et c'est ce qu'elle fit. Prenant bien appui sur ses deux jambes et se pencha en arrière, commençant à faire un arc de cercle avec son dos. Asuna pouvait sentir le coup arriver et donna un coup de pomme de main au niveau du thorax de Kururu pour la repousser. Il fallait à tout prix qu'elle la pousse hors de porter. Même si cela la frôlait, ce n'était pas bien grave tant qu'il ne la touchait pas.

Elle pouvait voir quelques mèches de cheveux s'envolaient, la preuve que le coup n'était pas passé loin de la toucher. Contractant ses abdos, pour garder la position, de son autre main, elle posa le bout de sa lance sur le sol. Asuna avait vraiment besoin d'un appui-là, cependant, elle espérait qu'il n'est pas de trop grand reflex. Elle décolla les pieds du sol et se tourna en même temps pour essayer de lui donner un violent coup de pied au niveau des cotes flottantes. Un grand avantage quand elles sont touchées. Malheureusement, elle ne pouvait plus trop porter d'attention à sa capitaine-là, ne sachant même pas si elle lui avait fait mal ou pas. Espérant juste qu'elle soit près à l'affronter parce que le combat allait être rude. Suite au coup, elle recula de quelques mètres en arrière, faisant de petits sauts. La jeune demoiselle reprit une grande respiration avant de le regarder dans les yeux.

" Léonor ... Je suis désolé, mais je me battrais tant qu'il le faut pour la liberté de mes amis. Je ne peux pas te laisser poser la main dessus et je ne le laisserais pas faire."

Elle se redressait doucement, se relevant alors qu'elle tenait sa lance à côté d'elle. Le bout de son arme était, pour le moment, posé sur le sol et elle penchait doucement la tête sur le côté. Cela allait être dur, très dur, mais c'était ça aussi d'être un pirate. Se battre pour ses convictions, pour sa liberté. Cependant là, ça allait aussi être un combat pour ses amis. Se mettant en garde.

" Je ne te laisserais pas faire du mal à ma famille pour une pseudo-liberté ou justice qui n'est en réalité qu'un voile que l'on vous met devant les yeux."

Soupirant doucement et fit tournoyer sa lance avant de la mettre vers elle. De toute façon, elle ne pensait pas que le dialogue marcherait avec lui. Le bout de son arme était, pour le moment, posé sur le sol et elle penchait doucement la tête sur le côté. Il était trop droit et figé sur son objectif pour réfléchir. Alors il n'y avait qu'une manière de lui faire comprendre, la façon forte. Elle se mit à courir à toute allure vers lui, faisant tournoyer sa lance sur le côté avant de la saisir fermement.

"HOUKAI !!"

Son arme se retrouva au-dessus de sa tête et elle l'abattit avec violence et une immense puissance vers son adversaire. L'esquivait serait certainement dur ou se jouerait à la second près. La bloquait par contre était la meilleure solution, mais à ses risques et périls. Il fallait dire que la demoiselle y mettait beaucoup de force pour rendre les salutations que lui avait données Léonor. Asuna savait pertinemment que foncé tête baissé n'était pas la meilleure solution, mais il fallait bien faire diversion des fois. Et puis, ceci était aussi pour montrer la force de ses convictions.

(Ps: Vraiment désolé, jme sens stupide d'avoir oublier le changement, j'attendais juste que le tour de Kururu passe. En tous cas, merci Nak de m'avoir laissé rp)

EDIT Nak : Comme convenu, poste à ne pas prendre en compte dans la notation. Pas de quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
Kokoro Kururu
Messages : 985
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
142/250  (142/250)
Berrys: 31.795.001 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Lun 2 Fév - 23:31






Asuna poussa fortement sa capitaine de la paume de sa main. Surprise, Kururu tomba sur le sol. La demoiselle n’avait absolument rien compris à ce qui venait de se passer. Son amie était rentrée presque immédiatement après elle. Mais directement, elle s’était mise en mode combat. Elle avait même utilisé une de leur décoration pour me faire partir. Puis l’intrus eu une discussion étrange avec un certain Jofling à terre. De toute façon la jeune fille ne s’occupa pas de la dispute de couple, Pyras était lui aussi de retour. Pour essayer de garder la surprise de la fête de bienvenue pour au moins une personne, tout le monde avait fait une fausse liste de course pour la donner au garçon. Ce qui par la même occasion éviterait d’y retourner plus tard. Après tout, autant joindre l’utile à l’agréable. D’ailleurs Arya et Xi n’étaient pas encore réapparut. Peut-être n’avaient-ils pas encore terminé la préparation du bateau. La musicienne était restée car elle connaissait mieux le navire avec la force du panda pour l’aider. Tout ce que la cuisinière espérait, c’était qu’ils ne soient pas sortis. Elle avait peur qu’ils se perdent malgré la petite taille de l’ile ou que le médecin se face prendre en otage par un groupe d’enfant. La vie en ville était surement compliquée pour une peluche vivante.

Dans tous les cas, le plus incompréhensible était la présentation de leur invité surprise. Il s’appelait Léonor de quelque chose et voulait clairement les envoyer en prison. Pas n’importe laquelle en plus, il avait annoncé la plus sécurisée de tous, la très célèbre Impel Down. Comme si Kururu avait envie d’y aller. Elle n’avait pas encore découvert le monde. En plus elle venait seulement de trouver des compagnons de routes. Bon ça faisait déjà un moment en réalité, c’est juste que l’Alliance Rose n’avait pas vécue assez de grande aventure à son gout pour s’arrêter en si bon chemin. L’équipage n’avait même pas encore quitté South Blue… En plus elle ne savait même pas pourquoi cet homme voulait le faire. Elle n’en avait jamais entendu parler et encore moins le rencontrer avant son intrusion. Et de quel droit chemin il parlait ? Aussi loin que la jeune fille se souvenait elle ne pensait pas avoir commis d’acte grave. Est-ce qu’il parlait de son emprunt indéterminé de tambours sur Trader ? Surement pas sinon il serait venu beaucoup plus tôt. Et il n’allait quand même pas l’accuser pour avoir remporter loyalement un concours de musique ou s’être défendue contre des psychopathe qui voulait découper Arya et elle en petit morceau sans raison. Enfin, elle ne pensait pas.

Heureusement qu’Asuna avait réagi. Perdue dans ses réflexions, Kururu n’avait pas vu que Léonor avait déjà lancé les hostilités. Si son amie ne l’avait pas faite tomber, elle se serait surement pris le magnifique coup de poing qui passa au-dessus d’elle. Elle aurait également reçut un beau coup de pied de la vigie qui passa à peu près au même endroit mais dans le sens opposé. C’est dans ces moment-là que la capitaine aimait ne pas être trop grande. Pendant que l’ennemi était occupé, elle en profita pour se relever. Puis pendant le magnifique discours d’Asuna avec lequel elle était totalement d’accords, elle frappa le sol avec le bout de sa croix en appelant le reste de l’équipage.

Arya! Xi! Si vous êtes toujours en bas montez ! Des intrus malpolis sur le pont ont du mal à trouver la sortie.

Car oui, s’incruster chez des inconnus pour les accuser d’un truc bizarre et d’essayer de les frapper, c’était tout sauf poli. La demoiselle admettait qu’au moins il s’était présenté. En soi c’était pas mal mais c’était bien le seul. En plus il l’avait ignorée ! La capitaine avait bien précisé que ce n’était pas le moment. Il venait de détruire tout son super planning en plus. Après l’appel des renforts, Kururu suivit Asuna qui partait à l’assaut du méchant tout en se décalant légèrement du côté de la mer. Elle profita de ces quelques mètres pour sortir sa clé et remettre sa croix sur son dos. De cette manière, elle aurait une meilleure mobilité.

Elle termina juste au moment où elle arriva presque à la même hauteur que son amie. Cette dernière avait déjà levé sa lance vers le ciel pour l’abattre sur sa cible. La cuisinière en profita pour joindre sa propre attaque. Avec son arme, elle effectua un arc de cercle horizontal de droite à gauche au niveau du ventre de Léonor. Bien sûr, s’il bougeait, elle saurait arrêter à temps son mouvement pour ne pas toucher sa partenaire. Son action possédait plusieurs buts. La jeune fille voulait évidement aider son amie. Mais elle voulait surtout lui couper la possibilité d’esquiver en allant plus vers le milieu du pont. Si elle pouvait le faire retourner sur terre se serait évidemment la meilleure solution. Elle ne souhaitait pas risquer d’endommager le navire. Optionnellement, si d’autre s’approchait trop près, elle les éjecterait dans la mer par la même occasion mais ils avaient l’air moins fort. Par conséquence, ils étaient moins prioritaires, surtout qu’ils n’avaient rien fait. Elle répondit quand même aux accusations de l’intrus.

Je ne vous connais et je ne vous ai rien fait. Si vous voulez nous accuser d’un truc commencer par respecter le droit chemin en ne vous introduisant pas illégalement chez les gens pour les frapper !




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Arya Mujakina
Pirate
Arya Mujakina
Messages : 173
Race : Humaine !
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
105/200  (105/200)
Berrys: 12.926.600 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Mar 3 Fév - 19:59


La traque est ouverte


Qui a dit que préparer une fête était quelque chose de facile ? Personne j'espère ! Dans tous les cas, Arya n'aimait pas trop ce moment, heureusement, le fait de se dire qu'elle s'amuserai bien ce soir la motivait à garder le moral. Suite à l'intégration de Asuna, Xi et Dante, l'alliance Rose avait décidé de fêter ça au plus vite. Ainsi, dès que le Tsukimi avait rejoins la terre ferme, l'équipage s'empressa de commencer les préparatifs. Bien évidemment, Kururu avait pour tâche de préparer le repas, Dante devait aller faire quelques courses, tandis Asuna s'était portée volontaire pour acheter des décorations. Il ne restait donc plus que Xi et Arya pour faire le ménage.

Faire équipe avec le Panda Géant était loin d'être un problème, la musicienne appréciait sa présence et le médecin était quelqu'un de fort sympathique. Leur mission aurait pu être vite réglée si Arya avait songer à user de son fruit du démon. Seulement, elle préférait prendre son temps pour bien faire les choses. Puis, cette île était peut-être très jolie, elle manquait cruellement de forgeron compétant et de magasin de musique digne de ce nom. En soit, il n'y avait donc rien qui pouvait bien intéresser Arya ici. Donc autant se concentrer entièrement sur le ménage.

Heureusement, le Tsukimi n'était pas un bâtiment de la Marine, puis les membres de l'Alliance Rose n'avaient pas encore eut le temps d'y étaler trop de bazars. Ainsi, le ménage ne pris que quelques heures. En soit, c'était déjà pas mal, mais il y avait encore toute les décorations à installer. Heureusement que l'équipe de ménage pourrait bénéficier d'un paire de bras en plus pour cette tâche. Après tout, ce n'était pas la petite musicienne qui pourrait accrocher des guirlandes au plafond. A moins de monter sur une chaise... Et encore, il lui faudrait sûrement monter sur une chaise qui était déjà sur une table pour atteindre son objectif. Comme quoi, être petit était parfois un bel inconvénient.

Etant donné qu'ils avaient finit plus tôt que prévu, au lieu d'attendre, Arya proposa à son camarade d'aller chercher Asuna en ville pour éventuellement l'aider à porter toute ses décorations. Les deux pirate se retrouvèrent alors en ville, après avoir tourner un petit moment, ils finirent par se séparer. De toute façons, ils se retrouveraient tout à l'heure sur le navire. L'île n'était pas si grande que ça, même avec son sens de l'orientation douteux, Arya finirait bien par retrouver son chemin. Au pire, elle pouvait bien se servir de sa langue pour demander l'emplacement du port à un innocent citoyen.

La musicienne erra en ville un petit moment sans apercevoir, ne serait-ce qu'un cheveux de son amie. Xi avait peut-être eut plus de chance qu'elle. Dans tous les cas, Arya fut rapidement lassée de marcher encore et encore sans autre distraction. Elle décida donc de retourner au port et d'attendre patiemment ses amis sur le navire. Après tout, Dante avait sans doute finit ses emplettes et Kururu aussi. La musicienne se remit ainsi en marche avec un sourire aux lèvres. C'est quelle avait vraiment hâte de faire la fête, elle avait déjà en tête un bon nombre de chanson qu'elle pourrait chanter avec ses nouveaux compagnons.

Plus elle s'approchait de sa destination, plus la foule grossissait étrangement. La brunette n'y prêta cependant pas attention. Il y avait sûrement là quelques animations organisées par des artistes des rues. Même si elle était curieuse et aurait aimé voir de quoi il s'agissait, Arya fit passer en priorité ses amis. Elle se contenta donc je passer sans prêter attention à ce qu'il se passait. Elle arriva alors au Tsukimi. Toute joyeuse, elle remarqua la silhouette de Kururu, celle de Asuna et celle d'un autre homme sur le pont. Les filles auraient-elle trouver un nouvel ami ? De la part de Kururu, ce ne serait guère étonnant.

Continuant d'avancer, la musicienne fini par remarquer qu'elle ne pouvait pas accéder au navire. En effet, un homme lui barrait la route et il ne semblait pas très aimable. D'ailleurs Dante avait apparemment le même problème que Arya. Cette dernière adressa à son nouveau compagnon un grimace qui avait l'air de dire " Mais qu'est-ce qu'il se passe ?". Elle espérait que cela suffirait à Dante pour qu'il comprenne. Si il s'agissait vraiment d'un ennemi qu'ils avaient en face d'eux, Arya préférait ne pas lui montrer qu'elle était troublée. Posant une main sur la poignée de son sabre, la musicienne fini tout de même par demander :

- Et on peut savoir pourquoi vous nous refuser l'accès à NOTRE navire ?

Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
211/250  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Sam 7 Fév - 17:48

Que la Fête commence !

Il y avait en ce bas monde pas mal de choses capable de me faire péter un boulon à la vitesse de l'éclair ou d'un Arya en route pour des soldes express. Prendre une paire de chaussettes et n'en trouver qu'une sur deux, me cogner le doigt de pied sur le coin du lit, marcher en chaussette dans la salle de bain alors qu'il y a de l'eau partout, ou encore chercher pendant une heure le bout du rouleau de scotch sur ce dernier. Bref, de petites choses anodines ayant le talent de réveiller le volcan de manière explosive. Néanmoins, ce n'est pas lorsqu'il fait un gros boom avec une effusion de Magma violent qu'un volcan est le plus dangereux. C'est lorsque la force calme s'éveille sans rien dire. Une colère silencieuse est toujours plus réfléchie, plus redoutable, qu'un simple accès de rage.

Manque de chance pour notre ami qui me barrait la route, il venait de poser le pied sur une mine de taille pour le moins imposante. Entendre son ami menacer mes camarades me fit froncer les sourcils de manière significative alors que je me redressais pour arborer une posture nettement plus sûre de moi, mais montrant également que j'étais dans une optique différente de précédemment. A voir la manière dont je me tenais, on devinait aisément que j'étais dès lors sur mes gardes, beaucoup plus réactif, prêt à l'affrontement, même si un oeil profane à l'art du combat ne verrait pas la différence. Mais à voir les armes et la manière militaire de mes opposants à se déplacer, je doutais qu'ils soient dans ce cas où l'on les qualifierait d'amateurs. Si l'un d'entre eux possédait cet "oeil expérimenté", il lui serait aisé de dire que j'étais passé en "mode combat".

Je serrais les dents en entendant la réplique de notre interlocuteur, avant de réaliser la présence d'Arya à mes côtés. Il était toujours bon d'avoir une petite brunette rapide comme la foudre à ses côtés. En particulier lorsque l'on avait devant soi quelqu'un qui ne semblait pas être un gamin se contentant d'agiter une épée dans tous les sens. Non, à n'en pas douter, cet homme qui semblait sûr de lui avait une certaine maîtrise de l'art du combat. Ses paroles eurent l'effet de me braquer encore davantage. Faire demi-tour ? Attendre patiemment ? Alors que je pouvais voir Asuna et Kururu commencer à se battre ? Il pensait réellement que j'étais le genre de personne à dire "Okay" et à dormir dans un coin pendant que tout le monde se bat ? Mon poing se serra alors que je jetais un coup d'oeil à Arya. La jeune femme avait l'air aussi paumée que moi concernant la situation. La différence entre nous résidait dans le fait que j'étais beaucoup plus sur la défensive, beaucoup plus enclin à prendre les armes. Voir quelqu'un menacer nos compagnons devait cependant provoquer chez elle la même réaction que chez moi : impossible de rester impassible.


Arya... J'ignore ce que ces types veulent à l'équipage, mais je doute qu'ils soient venus pour disserter sur l'art de la cueillette des fraises.

Je pris alors une profonde inspiration. Quel était le meilleur moyen d'agir ? Combattre jusqu'à l'extermination de nos adversaires ? Du peu que j'avais vu, Kururu n'était pas du genre à ôter la vie de ses ennemis, et agir de cette manière aurait sans doute provoqué plus d'antipathie à mon encontre qu'autre chose. Déjà qu'avec mon irruption surprise, je n'étais pas en odeur de sainteté, mieux valait éviter d'en rajouter en changeant les corps de types louches en cendres. Quelle option était la plus adéquate ? Nous n'avions pas vraiment d'informations sur les personnes que nous affrontions. Ni leur nombre véritable, ni leur but, ni leurs capacités de combat. Mieux valait éviter de se jeter à corps perdu dans un combat sans savoir à quoi nous nous exposions. S'il s'agissait d'un groupe local, peut-être que la population pourrait nous fournir de précieux renseignements. Mais l'heure n'était pas au tourisme. Pour obtenir des informations, il fallait avant tout que nous puissions nous replier, que nous eûmes la chance de nous échapper. Pour cela, je comptais bien "tester" le groupuscule qui nous faisait face et agir de manière à créer cette ouverture.

Je passe en première ligne. Dès que tu en as l'occasion, je compte sur toi pour protéger nos nakamas et les mettre en lieu sûr. Je ne tolérerai pas de perdre un seul compagnon...

Tout en tenant ces mots, je m'avançais entre la petite brune et le guerrier derrière lequel se tenait son petit groupe de soldat. Le son métallique de mon épée résonna comme une réponse on ne peut plus explicite aux "conseils" que m'avait donné mon interlocuteur. Rebrousser chemin pour éviter les ennuis ? En repensant à ses propos, un large rictus carnassier se dessina sur mon visage. Je sentais alors tout mon corps brûler. Non pas à cause du Magu Magu no Mi, mais à cause de l'excitation du combat à venir. Même si j'avais pour objectif de protéger l'équipage, j'étais heureux d'avoir enfin la première chance de faire mes preuves auprès de notre Capitaine et de mes camarades.

L'adrénaline parcourait mes veines, provoquant chez moi l'impression que le temps était distordu, comme s'il s'écoulait plus lentement. Cela faisait un petit moment que je n'avais pas sorti mon épée de son fourreau pour combattre, et c'était la toute première fois depuis que j'avais rejoint l'Alliance Rose. Je me devais de montrer toute la volonté qui résidait dans ma lame, mais aussi dans mes poings. J'étais un Sniper avant tout, j'étais le Ryu no Me, Oeil de Dragon. Chacun de mes coups se devait d'être puissant, d'être précis, et de faire mouche. Sans quoi je ne pourrais pas me montrer digne de l'équipage que j'avais intégré. Je ne devais pas leur faire honte, je devais leur montrer ce que je valais, afin qu'ils m'estiment de la même manière que je les estimais. Mettre toute sa force dans sa lame, c'est l'essence même d'une épée forte et vindicative. Avec un ton légèrement arrogant, je pointais la pointe de mon arme vers le soldat et ses camarades.


Désolé... Je ne suis pas le genre d'homme à rester les bras croisés pendant que l'on menace la vie de ses nakamas.

L'atmosphère sur le quai était alors devenue nettement plus oppressante, le silence se faisant de manière à accentuer cet effet. Avant le combat, avant le premier coup, l'air se faisait toujours plus étouffant, difficile à respirer, comme si la moindre inspiration pouvait générer une ouverture qui serait fatale dès la première offensive. Ce fut le bruit provoqué par l'attaque d'Asuna qui fut le déclencheur des hostilités. Sauf qu'au lieu de me jeter sur mon ennemi, ma trajectoire fut quelque peu différente d'une simple ligne droite. Je me dirigeais légèrement à gauche, pour finir par escalader rapidement un monticule de caisses en bois se trouvant sur les quais, avant de sauter dans les airs. Ainsi, me retrouvant au-dessus du groupuscule, je reculais mon poing qui se mit à fulminer, devenant écarlate, laissant émaner une fumée noire, avant que je ne le rabatte avec une expression de rage et de concentration intense.

Aussitôt, sa taille fut démultipliée, constituée de magma qui fonça droit vers le leader du petit groupe d'opposants, ainsi que sur ces derniers. Le Dai Funka allait sans doute leur poser quelques problèmes en terme de "protection". Mais cela posait le ton dès le premier échange : la moindre erreur chez ceux qui avaient osé provoquer l'Alliance Rose risquait de leur être fatale, aussi puissants soient-ils. La Lave n'épargne rien ni personne, elle brûle jusqu'à l'os, et l'os lui-même, lorsque quelque chose se trouve sur son chemin. J'ignorais les motifs de nos opposants, mais même si je n'étais pas une de leurs cibles, ils allaient maintenant devoir composer avec un homme volcan qui ne supporte pas que l'on mette en danger ses compagnons.

Le but de cette offensive était-il de réduire à néant ces potentiels chasseurs de primes, marines ou dieu sait quoi d'autre ? Peut-être... Mais pas nécessairement. Le bon point avec le magma, c'est qu'en brûlant, il libère une fumée noire assez dense. Voilà ce que je visais réellement avec cette attaque : couvrir l'avancée d'Arya ! Même si je voulais tester nos adversaires, voir s'il s'agissait d'ennemis que nous pouvions vaincre sans trop de difficultés ou d'individus dangereux face auxquels nous devions fuir, la fumée permettrait à la petite brune de passer incognito, surtout avec la puissance de son Fruit du Démon, pour rejoindre les deux femmes déjà présentes sur le navire. Pour ma part, je ne me souciais guère du danger que représentait le leader qui me faisait face. Peu importe qu'il soit ou non plus fort que moi, qu'il soit capable ou non de me toucher. Se prendre quelques prunes était un risque acceptable si cela permettait à Arya de sauver tout le monde avant qu'ils ne se fassent capturer. Mettre ma vie en jeu pour quelqu'un d'autre que moi-même... J'avais presque oublié la force que cette résolution pouvait donner.

J'étais prêt à le découvrir à nouveau...


Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1574

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Dim 8 Fév - 10:58




Joshua Jofling et Léonor de Cheverny

Lui qui s’attendait à un combat acharné, l'épéiste était relativement déçu pour le moment. Malgré sa tentative de charger à travers les obstacles en direction de sa cible, il n'avait reçu aucune contre-attaque réelle de la part de ses opposantes dans cette offensive pourtant agressive. Au contraire les deux pirates s'étaient contentés d'esquiver bêtement le coup comme si elles étaient effrayés par celui-ci. Ridicule, elles avaient l'avantage numérique et pourtant elles préféraient reculer. Certes l'inconnue s'étant placé sur son chemin avait bien tenté de le faire reculer d'un coup de pied, mais malheureusement pour elle celui-ci avait été paré avec aisance par le noble à l'aide de son bras. La seule chose qu'elle avait réussie à faire en fait c'était le mettre un peu plus en rogne en salissant son beau costume. S'il devait l'amener chez le nettoyeur il espérait généralement que ce soit au moins pour retirer du sang, pas de la simple poussière !

Enfin bref, cet inconvénient passé le combattant offrit suffisamment de temps aux jeunes femmes pour se ressaisir et l'engager sérieusement cette fois, après tout ce n'était pas parce qu'il était là pour les capturer qu'il devait arrêter d'agir en gentleman. Enfin malheureusement pour lui ses opposantes semblaient plutôt d'humeur à discuter, proclamant qu'elles ne se laisseraient pas faire et d'autres choses en lien avec la famille et l'amitié. Franchement ridicule, qu'est-ce que des criminelles dans leur genre, des pécheresses, connaissaient à ce genre de relation de toute façon ? Qu'elles traite leurs partenaires de crime comme des amis proches ne prouvait que davantage leur culpabilité aux yeux de Léonor, après tout qui prendrais le temps d'apprécier la personne avec qui elle commettait des méfaits ? C'était aussi ridicule que de complimenter son voisin alors qu'on poignardait un individu dans le cœur ! De son côté la capitaine semblait avoir essayé d'appeler des renforts, après tout elle pouvait bien faire comme bon lui semblait, si tout cet équipage n'était constitué que de pleurnichards incapable d'accepter le fait que leurs actes les rattrapaient, il n'aurait aucun à s'en défaire. Se décidant enfin à lancer une véritable offensive les deux pirates se s'élancèrent finalement dans sa direction, la capitaine sur sa gauche et l'inconnue droit devant lui. Toutefois les paroles de sa cible avaient réussies à faire sortir de ses gonds le combattant d'un naturel calme. «Commencez par respecter le droit chemin» ?

-Non mais vous vous moquez de qui ?! C'est vous les criminelles ici ! Vous avez perdu tout droit à la vie dès que vous vous êtes opposé au gouvernement !

Laissant échapper cet accès de colère le noble s'était contenté de foncer droit vers la pirate brandissant sa lance comme s'il ne se souciait pas du tout des dégâts qu'elle pourrait lui faire. Pire il s'était même empressé de foncer sous son arme comme s'il souhaitait se prendre le coup de l'inconnue. Toutefois il n'en était rien, l'homme très cultivé dans l'art du combat à l'arme blanche connaissait déjà sur le bout des doigts les faiblesses de chacune d'entre elles. Ainsi, évitant le tranchant de la pointe de la lance il s'était contenté d’agripper la garde de celle-ci comme si elle lui appartenait avant d'abattre sa lame en direction des bras de sa manieuse. Si elle refusait de lâcher son arme elle se retrouverait littéralement «désarmé» en quelque sorte. La capitaine de son côté ne l'inquiétait pas outre-mesure, utilisant sa nouvelle emprise sur sa camarade il s'était placé de tel sorte que la pirate ne puisse l'atteindre sans frapper au passage sa partenaire. Il allait en profiter pour tester ces fameux «liens familiaux» les unissant pour le coup.

De son côté Jofling s'était contenté de pousser un long soupir en voyant son, dorénavant adversaire, s'élancer vers une bête pile de caisse pour forcer le passage. Il n'avait vraiment pas envie de combattre, mais bon son job était bien de punir les pécheurs non ? Si la rédemption n'était pas possible, il n'avait plus qu'à procéder à la capture. Enfin au moins le point positif était qu'il avait trouvé leur seconde cible qui venait à peine d'arriver, ainsi il n'aurait plus qu'à la cueillir après s'être chargé du malheureux. Ce type était d'ailleurs arrivé au-dessus de lui brandissant ce qui pouvait apparaître à première vue comme un gigantesque poing de lave en fusion. Voyant cela le garde s'était réveillé devant le danger que représentait une telle offensive. Pourtant il n'était pas inquiet pour lui, non bien au contraire il avait peur que le reste du groupe à l'arrière subisse les contre-coup de cette attaque. Si celui qu'il était chargé de protégé était touché... Il ne se le pardonnerais jamais. C'est sur cette pensé qu'il dégaina brusquement son sabre créant par le fait même trois immenses lames d'air se croisant parfaitement.

-Étoile du nord.

L'offensive avait suffit à trancher l’amas de magma avant de continuer sa trajectoire vers le ciel, mettant sérieusement en danger son jeune adversaire. Toutefois trancher une matière malléable de ce type ne suffisait pas il était parfaitement au courant, le liquide menaçait toujours de tomber au sol sous forme de forte pluie et donc de le brûler lui ainsi que le palanquin qu'il protégeait au péril de sa vie. C'est donc cherchant à terminer son enchaînement que le garde s'était contenté de foncer vers la position occupé par son opposant quelques secondes plus tôt, avant de lancer sa seconde attaque. Il allait faire passer l'envie à ce type d'utiliser son pouvoir une seconde fois pour essayer de blesser sa sainteté.

-Vent de l'est !

Dégainant à nouveau son sabre le garde avait réussi à créer une sorte de puissante bourrasque de vent emportant tout sur son passage. Sa cible ? Le magma lui-même. Non-seulement l'avait-il dévié dans une autre direction, mais en plus il avait réussi à le propulser vers un endroit très spécifique, les voiles du navire pirate. Si se gamin se pensait puissant à cause d'un bête pouvoir il allait vite réaliser qu'il n'était pas le premier maudit que le Jofling affrontait...



Bref, si Asuna ne réagit elle perdra ses bras, et plusieurs boules de magma foncent droit vers les voiles de votre bateau (vous qui vouliez une fête z'êtes servies), évidemment si ça fait mouche le feu prendra etc. etc. (Et pour être honnête j'ai même aucune idée de comment vous pourriez le contrer).
Désolé pour la qualité du post je suis pas au mieux de ma forme x-x
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
Kokoro Kururu
Messages : 985
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
142/250  (142/250)
Berrys: 31.795.001 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Dim 8 Fév - 15:29






Ah oui… C’est vrai qu’elle avait dû affronter des marines au tout début de son aventure… Sur le coup, Kururu n’y avait pas pensé. Et actuellement, ce n’était pas non plus le moment d’y réfléchir. Le combat avait déjà été lancé. C’était trop tard pour revenir en arrière. L’homme avança droit vers le duo. Il esquiva la lance en s’éloignant de la cuisinière. L’ennemi se retrouvait donc de l’autre côté des bras d’Asuna. La lance n’avait touché que du vide et était maintenant tenue par sa propriétaire ainsi que l’ennemi. Dans cette position, leur adversaire croyait-il vraiment que la capitaine allait arrêter son attaque ? En temps normale, elle l’aurait surement fait pour ne pas risquer de blesser son amie. Mais actuellement, il avait sorti son épée et la dirigeait droit sur la vigie. Ce n’était pas le moment de penser à lui éviter un bleu ou deux. Bien pire pourrait arriver.

Sa clé ne s’arrêta pas. Au contraire, le mouvement de la demoiselle accéléra pendant qu’elle continuait à avancer emporté par son élan. L’arme frappa violement la lance en dessous de la paire de mains la plus basse. Kururu en profita pour la décalée légèrement sur le côté et ainsi permettre le passage de sa clé. Le corps de la jeune fille tourna en même temps en restant un peu baissé à cause de sa précédente action. Le bout de l’objet remonta vers le haut pendant qu'elle se releva. Sa trajectoire était un peu guidée par la lance passa juste à côté de son amie. Sa destination n’était pas Léonor. La capitaine ne pensait pas à attaquer l’homme à cet instant précis. Elle n’avait d’yeux que pour la lame meurtrière de l’homme.

En un instant, la clé arriva à sa destination et bloqua la lame dans le creux de son extrémité. Lorsqu’elle entendit le bruit du métal se toucher, Kururu tourna directement sa clé vers le haut pour essayer de désarmer son adversaire. Elle enchaina essayant de toucher l’homme avec le bas de sa clé par une attaque basse. Puis elle termina son action en continuant à faire tourner sa clé avec sa main opposée à ‘endroit de la lance.

-------------------------

Pendant ce temps, Perle dormait paisiblement dans la calle. Arya et Xi avait enfin finit de travailler et elle avait enfin une paix royale. Surtout que le chien était partit en promenade avec Kururu. La tigresse sortait rarement en plein milieu de la journée. Elle avait presque atteint sa taille adulte et faire des courses en sa compagnie devenait très compliquée. En même temps c’était normal. Les pauvres villageois avaient peur de simple tigre. Alors imaginer leurs réactions en face d’un spécimen de presque 4 mètres… La voix de sa maitresse la réveilla. Paresseusement, elle s’étira et monta voir ce qui se passait. Kururu criait et frappait le sol du pont trop rarement pour que ce fait soit ignoré. Il se passait quelque chose. Le félin sortit par l’arrière. Une belle sortie avait été faite exprès pour elle autant en profiter. Elle croisa un intrus. L’animal hésita quelques secondes sur son cas. Mais lorsqu’il se retourna pour voir où était passé le soleil, il pointa quelque chose sur elle. D’un geste de la patte, elle l’envoya dans la mer toutes griffes dehors. Il n’avait qu’à pas l’ennuyer si tôt le matin.





Pour l'attaque dans mon Rp, j'ai fait comme si elle avait réussit à capturer la lame pour pouvoir continuer mon Rp (et avoir un truc à dire...) . Si ce n'est pas le cas, la clé passe par en dessous (de la lame) avant de remonter avec celle-ci au dessus. Donc elle partira sur le coté.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Lun 9 Fév - 22:35

Qui aurait cru que ce lieu si festif allait se transformer en un champ de bataille acharné. Les villageois qui s'apprêtaient à faire la fêtent ce soir, cependant, auraient-ils encore un lieu pour la faire ? Ou encore pire, des blessés, des morts. Malgré le point important de rester en vie, il fallait aussi éviter cela. Enfin, c'est qu'Asuna avait dans la tête. Elle ne pouvait pas se permettre de perdre aussi face à ce snobinard. Elle ne savait pas d'où il venait, si c'était le gouvernement, la marine ou encore des chasseurs de primes, mais son comportement était tellement hautain. À côté de lui, elle préférait cent fois plus Pyras. Pour dire à quel point, elle pouvait haïr cette personne. En plus s'en prendre à leur maison, à sa famille maintenant. Même si ce n'est pas un père et une mère, l'Alliance Rose l'avait recruté comme une des leurs. Avec une confiance aveugle et des projets. Surtout, elle avait pu se nourrir et reprendre un peu de poil de la bête. Elle n'avait plus la peau sur les os, avait reprit de belles couleurs, ses formes et sa force. Alors autant s'en servir contre ce vil personnage.

Malheureusement, elle qui pensait pouvoir le repousser avec un coup de pied et lui infliger des dégâts. Elle avait tiré des conclusions trop vite. Il bloqua son coup, mais recula quand même. C'était déjà un bon point, mais il savait se battre aussi bien au corps-à-corps qu'avec un sabre. Enfin, c'est ce qu'elle se disait à sa manière de se tenir. Il était également bien plus fort qu'elle, cependant, elle pouvait compter sur une chose qu'il n'avait pas lui. Des amis et sa famille. Ses hommes de main ne bougeaient pas d'un pouce alors que Kururu était avec elle. Sa capitaine avait un grand cœur, mais aussi une flamme tellement ardente que c'était strictement impossible de pas la suivre. D'ailleurs, impossible aussi de ne pas écouter la belle Arya qui venait juste de revenir. Au moins Asuna était soulagé de la voir en un seul morceau et elle pourrait aider Pyras. Sur ce coup, ils étaient en deux versus un de chaque côté. Un avantage certain et encore plus quand on ne connaît rien de son adversaire. Bien qu'à sa façon de faire, il n'y avait pas grande possibilité. Le Gouvernement mondial, autrement dit, de sacrer enflure.

Elle laissa échapper un soupir alors qu'elle commençait à entendre la voix de Tara au fin fond de sa tête. Celle-ci la priait de la laisser sortir. Qu'elle n'allait faire qu'une bouchée de ce gigolo et ses sous-fiffres. Qu'elle voulait s'amuser elle aussi, mais surtout que sans elle, Asuna ne pourrait strictement rien faire. Cela en mettait un sacré coup au mental, mais il ne fallait pas faiblir. Loin de là, garder la tête froide, concentrée et ça irait tout seul. Enfin, elle sortit de ses pensées en entendant la phrase de l'homme. Elle ne put pas s'empêcher d'avoir un petit sourire en l'écoutant et le regardant.

"Qui ètes-vous pour juger qui à le droit de vie ou de mort ? Vous n'êtes pas Dieu, vous servez juste à brider notre liberté et vous ne savez pas faire la différence entre le bien et le mal. Toi qui prônes la justice ... N'as-tu pas honte de travailler aux ordres d'homme qui emploient les Shichibukai et autres assassins ?"

Parlé de justice avec un fanatique, cela était peut-être un combat perdu d'avance. Cependant tant que c'est que le combat des mots qui étaient perdus et pas celui des armes. Ce n'était pas bien grave. Il était de tout mettre en œuvre pour gagner. Quand elle se lança à l'attaque, elle fut heureuse de voir que sa capitaine la suivait et la soutenait. Malheureusement, elle ne s'attendait pas du tout à ce que son attaque se retourne en quelque sorte contre elle. L'homme venait d'esquiver et saisissait la garde de sa lance et commençait à abattre sa lame au niveau de ses bras. Si elle ne faisait rien, Asuna allait y laisser ses deux bras. Cependant si elle lâchait sa lance, elle se retrouverait désarmée et cet énergumène allait prendre possession de son arme. Enfin, deux bras valent quand même plus qu'une lance remplit de souvenir et d'amour. Cependant, l'attaque de sa capitaine se transforma plus en geste de défense qu'autre chose. Elle sentit quand même l'arme la frappe, serrant les dents sous la douleur, mais au moins elle garderait ses deux bras.

Heureusement qu'elle pouvait compter sur sa capitaine à ce moment-là. Voilà la force de l'amitié dont tout le monde croit. Celle que tout le monde aimerait avoir, quelque chose auquel, même les yeux fermés, on peut faire confiance à la personne. Cela est très rare, mais on en trouve. La preuve Asuna l'avait surement trouvé. Enfin le temps qu'elle se perde dans ses pensées, Kururu avait réussi à désarmé son assaillant ce qui allait lui donner un avantage certain. Ce n'était plus le moment de réfléchir, mais d'agir. Elle mit un coup de pied à l'intérieur du genou droit de son adversaire pour le faire se pencher. Prenant par la suite appui dessus et fit un saut au-dessus de lui tout en gardant sa lance au même endroit. Elle se retrouva à pied joint dans son dos, collant la garde de la lance contre sa gorge, tirant fortement en prenant appui dans son dos. L'idée n'était pas mauvaise, au moins là, elles avaient le dessus. Elle tirait aussi fort que possible pour ne pas se faire avoir et le soumettre à sa prise. Mais maintenant qu'elles avaient le dessus, il fallait en finir et vite.

"Où est ta justice maintenant ? Kururu va si tant que je le tiens !!"

Continuant de tirer en formant un arc de cercle avec son dos, elle put voir l'attaque de Pyras se faire contrer. Cependant, l'assaut du jeune homme se retourner contre leur navire et ce n'était pas très bon. Écarquillant les yeux, elle espérait qu'il rattrape cela ou qu'un miracle arrive. Cependant, les miracles, c'est pour les contes de fées.
Revenir en haut Aller en bas
Arya Mujakina
Pirate
Arya Mujakina
Messages : 173
Race : Humaine !
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
105/200  (105/200)
Berrys: 12.926.600 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Mer 11 Fév - 20:48


La traque est ouverte

En règle général, Arya était une jeune fille gentille, seulement elle avait tout de même un sacré caractère. Elle voulait bien blaguer un instant, mais elle n'aimait guère qu'on l'ignore. Si Dante avait remarquer sa présence, leur adversaire ne répondit pas à la question de la petite, ce qui n'était pas pour plaire à cette dernière. Elle était donc bien plus perplexe qu'à son arrivée, cependant elle ne dégaina toujours pas son arme. De toute façon, quoiqu'il arrive, elle se savait assez rapide pour contrer n'importe qu'elle attaque. Il y avait peu de chances pour que leur adversaire soit plus rapide que Arya. A moins qu'il n'ait mangé le Fruit du Démon de la Lumière... Et encore...

Arya... J'ignore ce que ces types veulent à l'équipage, mais je doute qu'ils soient venus pour disserter sur l'art de la cueillette des fraises.

C'était bien dommage. La musicienne aimait beaucoup les fraises. En temps normal elle aurait sans doute bien rit de l'expression utilisée par son camarade, mais la situation était un peu trop sérieuse pour qu'elle se laisse aller aussi facilement. Dante n'était pas de bonne humeur, il n'y avait pas besoin d'être empathique pour le deviner.

-Je passe en première ligne. Dès que tu en as l'occasion, je compte sur toi pour protéger nos nakamas et les mettre en lieu sûr. Je ne tolérerai pas de perdre un seul compagnon...

Dante ne faisait pas partis de l'équipage depuis très longtemps et son dévouement pour l'alliance fit sourire Arya. Enfin, cela la fit sourire rapidement. Ce n'était pas non plus le bon moment pour s'attendrir. La musicienne hocha la tête, mais elle avait bien aucun intention de partir d'ici pour aller "protéger" ses compagnons. Ce n'était pas de l'égoïsme de sa part, bien au contraire. Arya n'était pas faite pour protéger, mais pour attaquer. La défense, c'était le truc de Kururu. La seule manière que la brunette connaissait pour protéger ses amis c'était d'en finir au plus vite avec le problème. Elle resta donc en arrière et attendit que Dante lui ouvre la voie.

Après une nouvelle menace à l'attention de l'ennemi, Dante passa à l'attaque. Si il courait en ligne droite, il détourna brusquement sa trajectoire, sans doute dans le but de surprendre son opposant. Il pris alors appuis sur ce qui semblait être un tas de bois sans grande importance, pour s'élancer dans les airs. Pendant ce temps là, son poing gagnait en puissance et en magma surtout. L'attaque n'était pas bien compliqué, Arya doutait que leur adversaire ne réussisse pas à la parer, mais la lave en fusion rendait la chose assez impressionnant pour éventuellement réussir à déstabiliser l'homme, offrant ainsi une belle ouverture à la musicienne.

Malheureusement, leur adversaire dégaina sa lame et riposta par une attaque bien étrange. Des lames d'air ? Comment étais-ce possible ? Cet homme possédait-il une de ses armes à qui les marines avaient réussit à faire manger un fruit du démon ? Ou n'étais là que grâce à ses talents de sabreur ? Ce cette dernière solution était la bonne, Arya aurait volontiers garder son adversaire en otage pour qu'il lui apprenne à faire ça.

Pour le moment, la jeune fille avait tout de même mieux à penser. En effet, leur ennemi avait réussit à fendre l'attaque de Dante, mais le magma ne s'arrêterai pas pour autant. Leur adversaire enchaîna donc avec une seconde attaque tout aussi impressionnante qui produisit une bourrasque envoyant voler la lave au loin. Sachant les dégâts que pouvait faire cette matière, ce n'était pas la meilleure idée qu'il soit que de l'expédier ainsi, mais Arya n'avait pas vraiment le temps pour se préoccuper de ça. Elle ne regarda même pas la portée de la précédente attaque de son adversaire avant de riposter.

Fonçant vers l'intrus tout en dégainant son sabre dans la foulée, Arya ne mit pas plus d'une seconde avant que sa lame ne s'abatte sur son adversaire. Si ce dernier avaient réussit à prévoir le coup, c'était qu'ils avaient affaire là à quelqu'un de talentueux. Dans le doute dans capacité de son ennemi, la musicienne fit un bon en arrière pour esquiver une éventuelle riposte de son adversaire sans chercher à savoir si son coup avait atteins sa cible. Arya aimait qu'un combat soit vite réglé, mais pour que cela puisse se faire, il fallait tout de même savoir se montrer patient et examiner un peu la chose.



Arya se contente de rester observatrice, mais attaque Jofling juste après qu'il ait lancé sa bourrasque de vent. Il s'agit d'un simple coup d'épée, il peut donc être paré ou esquiver aisément. Puis Arya recule pour éviter une contre-attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
211/250  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Sam 14 Fév - 14:20

Partie d'Échecs

La colère est un sentiment puissant, parmi les plus violents, les plus ravageurs et les plus dangereux existants. Il n'existe que peu de choses capables de la surpasser. Néanmoins, parmi les ressentis néfastes, il en existe quand même qui la surpassent. Pourquoi donc ? Tout simplement parce que la Colère amène un manque de raisonnement, l'émotion prenant le pas sur la raison. Même si une lame faite de rage pure demeure parmi les plus puissantes, le manque de discernement l'émousse et la rend parfois incapable de trancher l'objet de son ressentiment. Cet état de fait était on ne peut plus vrai pour mon cas. Actuellement, j'étais "en colère", mon raisonnement était loin d'être objectif, à son paroxysme. J'étais pourtant jadis un excellent stratège et un combattant dont la sagesse était bonne. Mais pour l'heure, ma lame s'effritait à cause de la colère que je ressentais.

Quel sentiment pourrait me permettre de passer à un autre niveau ? Quelle émotion pourrait surpasser la colère ? La réponse était toute simple et je n'allais pas tarder à m'en souvenir. Les paroles de l'homme se trouvant sur le navire et menaçant mes Nakamas arrivèrent jusqu'à mes oreilles et je sentis mon sang ne faire qu'un tour, alors que mon rythme cardiaque s'accélérait. "S'opposer au Gouvernement"... Le Gouvernement. Aussitôt, mes iris écarlates s'écarquillèrent, me rappelant à mon devoir de Révolutionnaire, mais également à mon passé. Même si j'avais à coeur de protéger tout le monde ici, j'avais également des griefs contre ce "Gouvernement", censé protéger les populations et se contentant de les assujettir. Le sentiment dépassant la colère me revenait alors en pleine figure, comme un boomerang que j'aurais voulu jeter sans jamais le voir revenir. Et cette émotion n'était autre que la Haine, purement et simplement.

Contrairement à la colère, la Haine était un sentiment plus profond, plus complexe, et d'un niveau nettement supérieur. Tout comme le feu était fort mais impuissant face au Magma, la colère était en tout point liée à la Haine, sans avoir le pouvoir de la contrer. Quelle est la différence entre ces deux émotions relativement voisines ? La réponse était plus simple qu'il n'y paraissait, même s'il fallait avoir expérimenté les deux états pour le savoir. La Haine était plus profonde, plus vicieuse, cachée dans les tréfonds du coeur qui la portait, n'attendant que le moment de se réveiller pour submerger son hôte. Contrairement à la Colère, la Haine était une tempête calme, paradoxe puissant s'il en est. Là où la rage domine et empêche de réfléchir, ici, cette même rage est contenue, condensée en un seul point, n'attendant que le bon moment pour frapper avec une puissance dévastatrice. La colère est une explosion incontrôlée, qui s'éparpille dans toutes les directions. La Haine concentre cette explosion en un point, avec une puissance incalculable, afin de ne pas seulement calciner l'opposant... Mais de l'anéantir pour de bon. Ne laisser aucune échappatoire, détruire jusqu'à ce qu'il ne reste rien de l'adversaire. Voilà la vraie nature de la Haine... Oui, maintenant, je m'en rappelais. Et ce bâtard sur la bateau allait regretter de m'avoir rappelé ce sentiment.

Je constatais que j'allais d'abord devoir me débarrasser de son camarade sur les quais, voyant que ce dernier avait tranché mon poing de Magma d'un coup d'épée. La lame d'air passa d'ailleurs à mon niveau, tranchant mon bras qui finit dans l'océan en provoquant un léger nuage de vapeur. Retombant au sol, je laissais le membre tranché se reconstituer, avec un bruit comparable à un fer chauffé à blanc sifflant. En plus de m'avoir contré admirablement, le jeune homme m'avait montré de par sa maîtrise du sabre qu'il n'était pas quelqu'un que j'allais pouvoir vaincre de façon conventionnelle. Me redressant lentement, je le fixais avec ces yeux rouges, plein de vigueur et de soif de sang. Oui, on pouvait voir que mon regard avait changé entre l'instant où j'avais lancé l'attaque et celui où j'avais atterri ici. La résolution qui se lisait dans mes yeux était différente d'un simple désir de combattre. C'était, de façon évidente, un désir de meurtre pur et simple. Ma rage, précédemment utilisée, avait laissée place à une haine raisonnée, laissant dans mon coeur et dans mon esprit de la place pour la réflexion... Chose nettement plus dangereuse. Ce n'était plus un gosse qui faisait un caprice et qui tenait une épée puissante qui se tenait face au soldat. C'était un guerrier résolu à tuer.

Je vis alors mon adversaire utiliser une autre technique, non pas dans ma direction, mais dans celle des résidus de magma présents sur les quais. Il ne me fallut que peu de temps pour comprendre son objectif. Après tout, la direction de sa lame n'était pas moi ou Arya, mais le navire où se trouvaient nos nakamas. Nul besoin d'être stratège pour comprendre les choses. Aussitôt, je redressais à nouveau le poing pour libérer un autre Dai Funka, légèrement différent du premier. En effet, le poing de magma était toujours relié à mon corps, me permettant de diriger sa trajectoire. Je ne visais pas le soldat, me contentant de le contourner, formant un cercle de lave. Cela eut pour résultat d'intercepter les restes de lave projetés contre le navire, le poing faisant office de mur dans lequel les projectiles se figèrent. De retour dans cette extension de mon corps qu'était le Dai Funka, je continuais de courber sa trajectoire pour qu'il revienne vers moi. Dès lors que le poing me frappa, je lâchais ce dernier. Pour imager la chose, c'était comme si j'avais formé un cercle autour de mon opposant. Parti de ma gauche, il revint sur ma droite, le magma réintégrant mon corps sans laisser de trace.

Le bon point de ce contre était l'interception du magma qui ne toucha pas le navire. Mais le double effet Kiss Cool fut simplement d'empêcher l'ennemi de voir Arya qui l'attaqua juste après que la lave soit passée. Non seulement il ne restait plus une seule trace de lave sur le terrain, commandant celle-ci pour qu'elle revienne à moi, mais en plus de tout cela, les capacités qu'avait montré le soldat était suffisante pour que j'élabore une stratégie viable. N'attendant pas de voir si l'assaut d'Arya l'avait touché, je me plaçais à côté de la brunette, parlant d'une voix beaucoup plus calme, plus sombre, dont on pouvait sentir toute la profondeur des sentiments néfastes qui m'animaient.


Ce type est loin d'être un bretteur de bas étage. Si on veut avoir une chance d'aider Kururu et Asuna, il va d'abord falloir s'occuper de son cas.

Je portais dès lors la main sur le pommeau de mon arme, tirant mon épée dans un bruit de frottement métallique on ne peut plus solennel. La brandissant devant moi dans la direction de notre adversaire, je continuais à parler à Arya.

Ton niveau et le sien sont au-delà du mien. Le moyen le plus rapide de se débarrasser de lui est donc naturellement de m'utiliser comme leurre. Je vais essayer de te donner une ouverture suffisante pour que tu puisses le terrasser d'un seul coup. Peu importe si mon sang coule ou si je risque de mourir... Si tu veux réellement aider les autres, ne bouge que lorsque tu verras cette ouverture pour être sûre de faire mouche. Rappelle toi qu'un bon joueur d'échec n'est pas celui qui a dix coups d'avance sur son adversaire... C'est celui qui n'en a qu'un seul... Le coup gagnant.

Je venais simplement de dire à Arya de ne pas se soucier de ma sécurité... De ne frapper que pour donner le coup décisif. Je savais que la petite brune était bien plus forte que moi. Si elle avait combattu ce type et que nos rôles avaient été inversés, elle aurait simplement gaspillé ses forces. Or, celles-ci pourraient encore nous être utiles pour faire face au type qui affrontait la Capitaine et Asuna. Mieux valait que ce soit moi, le plus faible du lot, qui soit mit hors d'état de combattre et qui ne s'économise pas, plutôt que l'inverse. Même si je maudissais ma faiblesse pour le moment, c'était, à mon sens, le choix stratégique le plus logique.

Je ne connaissais pas encore parfaitement le caractère d'Arya, mais j'espérais que voir un camarade plus faible qu'elle risquer sa vie en lui demandant de ne pas bouger jusqu'au bon moment, ne serait pas une chose trop difficile pour elle. Cela pouvait paraître difficile, mais j'avais expliqué les choses de façon à lui faire comprendre que c'était la meilleure solution pour aider les autres. J'espérais qu'elle comprendrait et ne tenterait pas d'intervenir avant que je n'ai réussi à lui offrir cette chance de défaire notre ennemi en une seule frappe. M'avançant vers ce dernier, je prononçais cette fois-ci les mots réglementaires de la façon la plus audible qui soit, avec un calme en parfaite contradiction par rapport à précédemment, ce qui lui laissait entrevoir que j'avais mis de l'ordre dans mes idées, et que j'allais être nettement plus dangereux que précédemment.


Je m'appelle Pyras D. Dante... Et je serai ton adversaire.

Ma lame était plus résolue, plus affûtée que précédemment. La colère que je portais s'était éveillée jusqu'à se changer en Haine à la mention du Gouvernement. Je n'étais plus guidé par l'instinct destructeur basique, mais par une volonté immuable de réduire à néant mon opposant en étant prêt à mettre ma vie en jeu pour parvenir à ce but. Le choix de devenir le leurre était cependant facilité par ma nature de Logia. Je pouvais bien prendre quelques coups tant que mon adversaire ne m'avait pas montré s'il maîtrisait ou non le Haki de l'Armement. Cependant, aux vues de ses capacités, je le savais bien au-delà de mon niveau en ce qui concernait la maîtrise du sabre. De son point de vue, j'étais peut-être un idiot suicidaire. Si tel était le cas, j'avais déjà à moitié gagné la bataille.

Pour le moment, il me semblait évident que l'affronter à distance était une erreur. Il pouvait lancer des lames d'air et contrer à distance mes assauts. En terme de puissance brute, malgré mon Fruit du Démon, j'étais déjà battu. La meilleure chance que je possédais était de l'affronter en combat rapproché. Je ne devais pas utiliser le Magu Magu no Mi de façon à détacher le Magma de mon corps, sans quoi ce dernier pourrait se retourner contre mes nakamas, comme il avait faillit le faire un instant plus tôt. Si j'utilisais mon fruit, cela devait être en qualité de soutien pour mes assauts... Et j'allais commencer sur le champ.

Sans plus de cérémonial, je m'élançais alors vers le soldat, lame brandie sur ma gauche, pour essayer de l'abattre d'un coup vertical en me tenant le plus près possible de lui. Un seul coup... Il me fallait offrir un seul coup à Arya... Celui dans lequel je plaçais toute ma confiance en elle...

Le coup gagnant...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1574

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Lun 16 Fév - 11:34




Joshua Jofling et Léonor de Cheverny

Jetant un œil au gamin qui avait tenté de le brûler vif, l'expression plutôt énervé du Jofling avait faite de place à nouveau à la tristesse. Ce type était en colère et il ne semblait pas prêt à entendre raison, c'était bien malheureux aux yeux du garde. Enfin il n'avait pas le temps de faire dans les sentiments, s'il devait se battre au nom du seigneur il le ferait, il avait donné sa parole après tout. C'est d'ailleurs en voyant le maudit tenter de stopper l'attaque qu'il avait envoyé qu'il décida de reprendre l'offensive. Il tentait coûte que coûte de sauver ses amis, un acte louable particulièrement alors qu'il semblait aveuglé par la rage. Malheureusement les pécheurs se devaient d'être punis ou sauvés et ceux-là ne semblaient pas être prêt à les écouter. C'est donc projetant à nouveau une lame d'air en direction du poing de son opposant que l'épéiste tenta de contrer le contre. Il s'était donc contenté de couper la masse brûlante avant qu'elle n'atteigne les projectiles, entraînant ainsi la perte du bateau. Toutefois, ce qui se produisit n'eut pas l'effet escompté, en effet le poing géant étant un peu plus rapide qu'il ne l'avait anticipé, le sabreur n'avait pas pris en compte l'énergie cinétique que celui-ci avait déjà accumulé. En somme le tas de magma avait poursuivit sa course même une fois tranché et avait ainsi englouti un peu plus de la moitié des projectiles avant de s'écraser au sol pour créer un trou béant dans le port. Au final, seul le magma projeté le plus en hauteur avaient pu en réchapper. Vers où se dirigeait-il ? Étant donné sa position, vers les voiles. Ainsi l'offensive détourné ne provoquerait pas autant de dégâts qu'il l'avait anticipé, mais elle suffirait amplement à débuter un incendie sur le navire.

De son côté le sabreur s'étant un peu trop concentré sur son attaque n'avait malheureusement pas fait attention à sa seconde cible, la jeune Arya. Ce faisant il avait largement été pris de court par la vitesse phénoménale dont elle avait fait preuve pour l'attaquer. Toutefois, l'attaque de la pirate semblait un peu manquer de conviction, reculant presque immédiatement après l'avoir porté elle n'avait pas poursuivie davantage, peut-être de peur de se prendre une éventuelle riposte. En fait, tout s'était passé tellement vite que ce n'était que maintenant que Jofling réalisait qu'il s'était pris un coup. Son corps avait beau être résistant, il n'était pas non-plus de taille face à une lame fonçant à pleine vitesse. C'est donc ainsi qu'il remarqua la bonne entaille qu'il s'était vu infligé sur son omoplate. Celle-ci ne saignait pas abondamment, mais aurait amplement suffit à provoquer une douleur certaine à un homme lambda. Mais Jofling n'était pas un simple civil si ? Non il était un combattant aguerri ayant reçu des blessures bien pires au cours de ses nombreux combats. Alors pourquoi avait-il soudain figé un instant en ressentant la morsure de sa blessure ? Pour cela il fallait comprendre le processus mental du garçon marqué par tant d'années de souffrance. La douleur... Il n'était que trop familier avec celle-ci. Ressentant les premiers symptômes de ce phénomène, le garçon avait vu tout ses cicatrices le tirailler et de vieux souvenirs remonter à la surface. La souffrance, la torture... Et voilà que d'autres criminels essayaient à leur tour de lui infliger le même traitement ? Il commençait à le ressentir, il était sur un champ de bataille, encore. Même si c'était triste, il ne sauverait personne aujourd'hui. Non il devait lutter. Lutter pour sa vie, sans quoi il ne serait pas digne de la confiance qu'on plaçait en lui, pas digne de rester à l'Église. Est-ce qu'il voulait perdre son foyer ? Ses amis ? Décevoir son sauveur ?! Pas question de retourner à cette vie non... Ça pas question !!!

Se tournant vers celle qui l'avait agressé, il toisa longuement du regard celle-ci ainsi que son partenaire maudit. Toutefois, quelque chose avait changé dans ses yeux cette fois-ci. Il n’éprouvait aucune colère bien au contraire, mais étrangement il ne semblait plus afficher de tristesse non-plus. Mais le trait jetant le plus de malaise dans cette situation c'était ses pupilles qui s'étaient contractés, il semblait calme et glauque à la fois. Pas de rage, il commençait seulement à se réveiller... Ne lâchant plus du regard la pirate qu'il visait, il ne broncha même pas lorsqu'il constata que le jeune homme se présentant comme étant un certain Pyras, s'interposa entre lui et sa cible. Il n'en avait que faire, on lui avait donné des ordres et s'il souhaitait les accomplir il allait devoir s'occuper de ses objectifs avant que quelqu'un ne soit blessé. Saisissant lentement son sabre, presque en transe, l'homme ne murmura que quelques mots.

-Migration du sud.

Une fraction de seconde, une vitesse qui aurait presque pu étonner celle qui l'avait attaqué un peu plus tôt, le Jofling avait utilisé une technique de tranche rapide visant à s'occuper de la jeune femme. En un battement de cil le garde avait foncé droit vers celle qu'il ciblait, et donc par conséquent vers celui qui lui barrait le chemin. Il n'avait pas l'intention d'être ralenti par quoi que ce soit, ainsi son coup de lame visait à trancher net le partenaire de la jeune femme, de passer au travers et de poursuivre son offensive. L'avantage de cette technique était qu'il ne risquerait pas d'être brûlé dans le processus, en effet la lame d'air plaqué contre son sabre alors qu'il était en mouvement visait à tout trancher avant même que sa lame n'entre en contact avec l'objet. Pour couronner le tout, son mouvement se terminerait en propulsant la-dite lame d'air vers la jeune Arya faisant d'une pierre deux coup.

--------------------------------------------

De son côté Léonor était toujours au prises avec la capitaine pirate ainsi que sa petite garde personnelle. Une tâche ingrate lui faisant perdre son précieux temps en somme, et comme pour rajouter l'insulte à l'offense, son adversaire avait trouvé un moyen de contrer son attaque. Enfin ce n'est pas parce que cette petite peste s'était retrouvé dans son dos et essayait maintenant de l'étrangler qu'il laisserait sa foi faiblir. En revanche, il regrettait bien un peu de ne pas pouvoir répondre aux inepties de son assaillante maintenant que sa trachée était broyée par un pommeau de lance. Qui étaient-ils pour décider de qui devait vivre ou mourir ? Mais les messagers de Dieu bon sang ! Enfin il n'était pas sur ce navire pour se livrer à un combat d'insulte, non pour l'heure il devait se concentrer sur le combat. Voyant que la pécheresse, capitaine de ce rafiot, avait attrapé sa lame à l'aide de son étrange arme, l'homme préféra réagir comme il le pouvait. Il ne pourrait peut-être pas lutter avec la force pour le moins impressionnante de son opposante, mais une chose était sure il pouvait soulever sans problème le poids de la jeune femme dans son dos. Alors que le coup que celle-ci lui avait précédemment donné dans le genoux l'avait déjà fait penché au niveau du sol, il décida d'utiliser toute sa force pour se rapprocher d'avantage de celui-ci. Son but ? S'il ne pouvait se défaire de l'emprise qu'on avait sur son arme il tenterait encore en déstabilisant son opposante. Ainsi, d'un autre de ses coups puissant le noble se contenta de fracasser le plus possible le pont du navire afin de faire en sorte que le sol se dérobe au moins sous ses pieds et si possible sous ceux de la jeune Kururu. Malheureusement, que cette tactique fonctionne ou pas il était bien conscient qu'il se trouvait dans une mauvaise situation. Il avait sous-estimé ses adversaires et risquait maintenant d'en payer le prix.

-----------------------------------------------

Alors que le combat faisait rage entre pirate et chasseurs de prime, aussi bien sur le port que sur le navire, une partie du groupe restait épargné par ce déluge de violence. En effet, le petit palanquin des plus luxueux avait été posé au sol par ses porteurs comme si quelqu'un souhaitait en sortir.

-Mais Léonor m'a chargé d'être votre garde rapproché non ?

-...

-Bon... Si c'est ce que vous désirez je ne puis m'opposer à vos demandes. Mes plus plates excuses...



A NEW CHALLENGER IS APPROCHING !!!

Hahem, donc ! Quelques parcelles de magma ont atteint la voile malgré la tentative de Pyras donc le feu va commencer à se répandre si vous faite rien (il faudrait peut-être je sais pas lâcher Léonor et s'en occuper ? /ZBAM). D'ailleurs Léonor brise le pont (vraiment je maltraite votre navire désolé) afin de tomber dans la cale et de vous faire perdre pied/prise. Jofling de son côté tranche Pyras (ou ce qu'il pourrait mettre sur son chemin), passe derrière lui tout en faisant cela et envoi en même temps une lame d'air vers Arya grâce à une technique de son cru (enfin ça c'est si vous faites rien pour l'éviter ^^'). Pour finir, comme je n'ai pas trop compris le passage sur ton gros chat Kururu (il frappe un type et ça n'est pas expliqué au conditionnel donc je ne suis pas certain de si c'est bien Léonor ou autre (ouais je sais y a personne d'autre xD)), alors j'ai préféré considéré que le coup ne portait pas en raison de la chute dans la cale (bah ouais je sauve du temps !)

Pour finir, dernier petit détail cocasse, Jofling est maintenant lvl 28 au lieu de 26 !!! (Curieux ? Vous devriez l'être !) Sur ce, bonne chance ! =3

PS : Pyras je sais pas si je dois apprécier ton immense post ou te détester pour avoir fait si long alors je te félicite en te maudissant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Mar 17 Fév - 23:33

Que dire actuellement de la situation. Pour le moment, ce n'était pas vraiment à leur avantage. Même si les deux arrivaient à prendre le dessus sur l'un des supérieurs, de l'autre côté, ce n'était pas ça du tout. La personne qui se trouvait en face d'Arya et Pyras semblaient beaucoup plus fort et surtout plus réfléchit. Même si elle devait se concentrer sur son combat, elle avait pris quelques secondes pour regarder ce qu'il se passait. Peut-être l'inquiétude qui faisait cela et aussi l'inexpérience d'un vrai combat. C'est vrai qu'elle avait fait que des combats en un versus un. Il n'y avait pas plusieurs groupes qui se battaient à droite et à gauche. Elle avait a fait attention qu'à une personne, qu'à un endroit précis. Là, ce n'était pas le cas, elle devait porter son attention sur le moindre petit truc. Une caisse, devant, derrière, sur les côtés, le bateau, vraiment tout. Sans oublier qu'il faut faire ça en quelques secondes et sans perdre son adversaire de vue. Autant dire qu'il nous faut un troisième œil pour arriver à faire tout ça en même temps.

Enfin, c'était un coup de main à prendre, mais là, elle avait l'avantage sur lui. Bien comme il faut en plus, elle venait de placer le pommeau de sa lance sur sa gorge et faisait tout pour la serrer le plus fortement possible. Elle voulait lui couper la respiration et le faire tomber dans les pommes au minimum. C'était un adversaire coriace qui voulait les tuer quand même, ce n'était vraiment pas à prendre à la légère. Asuna arriva même à se demander si c'était une bonne chose de laisser une telle personne en vie. Une fois battu, il n'allait clairement pas les lâcher de si tôt. Ils seraient des cibles, encore et encore pour cet homme et son groupe. D'ailleurs, ils allaient être des cibles pour tout le monde. C'était ça la dure loi de devenir pirate, la dure loi d'avancer dans ce monde remplit de haine et de rage. A croire qu'enfin de compte, les relations ne comptent pas, les amis ne sont que des marches qui vous permettent de devenir meilleures. A quoi servent l'amour et l'amitié dans un monde aussi cruel, aussi sanguinaire. A vrai dire, à rien, car ses sentiments n'existent surement pas. Tout le monde vie pour soie, ne voit qu'eux et pas les autres, alors pourquoi chercher plus loin.

Soupirant, à sa réflexion, elle était toujours sur son dos à le maintenir aussi fort qu'elle le pouvait, espérant qu'il abandonnerait, mais ce n'était pas le cas. Il commençait à donner de grands coups sur le pont du navire. Comment pouvait-il faire cela alors qu'elle était en train de l'étouffer ? Où est-ce qu'il allait chercher autant de force, de rage. C'était tout bonnement incroyable. Chose étrange également, elle sentait son sang bouillonner dans ses veines. Asuna n'avait quasiment jamais ressentit cela, même quand elle perdait le contrôle ça ne lui faisait pas ça. Fronçant les sourcils à cette réaction, elle perdit sa concentration quelques minutes avant de voir, le plancher, exploser sous leur pied. Cette espèce de grand malade avait détruit le pont à coup-de-poing. C'était vraiment terrifiant et elle pouvait se vanter d'avoir esquivé l'un de ses coups alors. En y réfléchissant bien, il valait mieux qu'elle l'esquive qu'autre chose. Enfin, là n'était plus le problème. Ils étaient en train de tomber dans le vide et il fallait rapidement qu'elle se rattrape. Il avait tellement la possibilité de se retourner dans les airs pour chuter lourdement sur elle. Si c'était le cas, elle lâcherait la prise et serait à sa total merci.

Autrement dis, ce n'était vraiment pas bon. Il fallait agir en premier et rapidement. La demoiselle enleva sa lance de sa gorge et frappa fortement son dos pour l'envoyer plus rapidement vers la calle. Cela lui donna ainsi un appui pour se retrouver un peu plus haut. L'avantage de la hauteur et surtout des morceaux de bois qui étaient en train de tomber allait bien lui servir. Reprenant sa lance en main, elle utilisa le côté de la lame de celle-ci pour lui envoyer trois projectiles en bois à grande vitesse. L'un était destiné à son visage, vers le niveau de son œil droit, le deuxième vers son thorax et pour le troisième, c'était sa cuisse gauche. Ils avaient assez de force pour se planter dans la chair s'ils arrivaient à toucher. Elle ne savait pas si cela marcherait, mais avec le fait qu'il allait devoir reprendre un peu de souffle, il ne pourrait surement pas tout t'esquiver. D'ailleurs en parlant de ça, elle n'avait pas vue où elle allait atterrir, baissant la tête au dernière moment pour s'en apercevoir. Asuna n'eut que quelques secondes pour éviter deux énormes caisses, mais se retrouva déséquilibré et s'écrasa lourdement sur le sol.

Elle serra rapidement les dents et arqua tout aussi vite son corps. La douleur était incommensurable et en plus de cela, un bout de bois venait de se planter au niveau de son flanc gauche. Asuna respira rapidement en regardant l'objet qui l'avait traversé approchant doucement les mains de celui-ci. Cela allait faire mal, très mal et encore plus dans sa tête quand elle entendait Tara rire aux éclats. Lui résister, aller être dur, encore plus avec une blessure comme ça. Cependant, elle ne pouvait pas laisser cet objet à cette place. La demoiselle attrapa rapidement un autre bout de bois pour le mettre dans sa bouche et alla empoigner l'objet de sa souffrance. Soufflant trois fois avant de tirer fermement dessus en étouffant ses cris dedans. Pourquoi il fallait que cela lui arrive ? Pourquoi elle n'avait pas fait attention plutôt ? Cela lui aurait permis de ne pas se blesser ainsi et être à cent pourcent de ses capacités. Elle espérait juste qu'un des bouts de bois se soit planté dans son adversaire. Elle respirait doucement alors que la voix se faisait de plus en plus forte.

Tara prenait de la force, elle prenait énormément d'importance et la belle Asuna pouvait voir qu'elle perdait le contrôle de son corps. Serrant les dents, essayant de le reprendre, de la repousser. C'était tellement attroce, si elle s'en prenait à Kururu, Arya ou encore Pyras, elle ne s'en pardonnerait jamais. Le combat était illégal et malheureusement, elle perdit face à la détermination et la force de Tara. Ses yeux devenaient beaucoup plus sombres, son visage prenait un rictus pervers et malsain. Elle dégageait une aura beaucoup plus froide et sanguinaire. On pouvait sentir que c'était une tout autre personne, que ce n'était plus Asuna. Elle se releva doucement, faisant craquer sa nuque alors qu'elle approcha doucement sa main couverte de sang à sa bouche. Sa langue lécha doucement son doigt pour le goûter et éclata de rire avant de tourner légèrement la tête vers le jeune homme. Un sourire diabolique au bout des lèvres.

"Eh toi !! Tu ne sais pas à qui tu t'en prends ... Cependant, tu as osé détruire leur navire, alors je détruirais quelques choses de cher à tes yeux. Donnant, donnant comme on dit et puis, je pense que je prendrais un plaisir à le faire."

Sa voix était des plus froide, bien que c'était étrange qu'elle parle du navire. A moins que Tara prenne cela comme sa nouvelle maison, dans quel cas, cela était compréhensible. Elle souleva sa lance à l'aide de son pied et la lança à sa main. Affichant un petit sourire et se fit un plaisir de remonter rapidement. Prenant appui sur les caisses qu'elle avait esquivées, un ou deux petits pas sur le mur et elle était arrivée sur le pont. Regardant une dernière fois l'homme avec un étrange sourire, elle se faisait un plaisir de lécher une nouvelle fois sa main. Provocation ? Ou juste mise en garde, il valait mieux le découvrir rapidement. Tara ne pouvait pas s'empêcher de sourire, tournant rapidement la tête vers ses nouvelles proies. Celles-ci étaient rapidement trouvées, le petit groupe au loin qui se tenait à l'écart.

Il était tant d'y aller, courant à toute allure vers la rambarde du navire. Elle s'en servit comme appuie avant de sauter dans les airs à une vitesse incroyable. Certes, ce n'était pas la petite Arya, mais c'était déjà pas mal. Elle allait venger le lieu où elle dormait, cet endroit où elle avait trouvé refuge avec Asuna. Bien qu'elle ne le montrait pas, cela lui faisait un peu de bien. Alors le voir détruire, il fallait que la personne ressente la même chose. Elle avait un sourire bien sadique sur le visage, sa lance tenue d'une main dans son dos l'air de rien. Tara esquivait les caisses et autres objets mit sur sa route. Son regard sombre était posé sur l'un des gardes et excercait comme une pression sur lui. Enfin, elle arriva à la course face à ce gardien, armant sa lance sur la gauche et la fit partir vers la droite à toute vitesse. La lame toucha la gorge de la personne ce qui fit gicler du sang sur le visage démoniaque de Tara. Sa langue glissa sur les lèvres alors qu'elle avait un rire des plus sadiques et glacial. Regardant les yeux comme si elle était une louve au milieu d'un troupeau de chèvres.

"Huummm ... c'est si bon de ressortir, de se défouler. Alors !! Qui sera le prochain à perdre la vie pour payer les dégâts de l'autre énergumène ! J'ai faim ... et vous allez me servir de repas mes petits, Shururururururururu !"

Ses yeux étaient grands ouverts et si ténébreux que cela en était inquiétant. Allait-elle avoir le temps de faire ce carnage ou serait-elle arrêtée avant ? Une très bonne question, mais la folie était lâchée.
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
Kokoro Kururu
Messages : 985
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
142/250  (142/250)
Berrys: 31.795.001 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Mer 18 Fév - 19:49





Les deux jeunes filles se débrouillaient bien face à leur adversaire. L’arme qui avait menacé Asuna était neutralisée. Et la vigie s’était occupée de son propriétaire en le maintenant fermement. Dans cette position, Kururu n’osa pas donner de coup trop puissant de peur qu’il se répercute sur son amie. Elle arrêta donc de faire tourner sa clé. A la place, elle sortit une petite pochette de sa poche. La cuisinière avait d’autre moyen de le neutraliser complètement. Soudain, l’homme se mit en mouvement, réduisant par la même occasion son merveilleux plan avant même qu’il ne commence… En quelques secondes, il cassa le pont du navire. Comment pouvait-il s’en prendre à leurs maisons ! Et après c’était l’Alliance Rose les criminelles dans l’histoire. Sincèrement, il n’avait jamais regardé ses propres actions ? Enfin, c’était un débat en plus qui devrait attendre. L’homme traversa le bois avec son amie sur le dos. Kururu qui n’était pas totalement à côté des autres combattants évita de justesse la chute. Le poids dans son dos l’avait empêchée de basculer vers l’avant. La capitaine recula d’un pas par précaution et s’abaissa pour voir dans le trou.

- Asuna !!!

Kururu espéra que la chute ne soit pas mortelle pour la vigie. La cale était très profonde. Un poids s’enleva de ses épaules lorsqu’elle aperçut Asuna se relever parmi des décombres. La capitaine ne prêta pas plus attention à ses paroles. La demoiselle allait bien et c’était le plus important. Et oui, la cuisinière s’en fichait totalement du sort de Léonor. Surtout qu’un autre problème attira son attention. Un petit bout de tissus brûle arriva jusqu’à elle. La capitaine releva la tête pour voir que la voile était en train de brûler. Comme si c’était le moment pour ça ! L’équipage avait déjà assez de problème à gérer pour le moment.

Et pourquoi toujours le Tsukimi ? C’est vrai que l’Alliance Rose était un rassemblement de pirate. Par conséquence, même s’ils n’avaient rien fait de grave, certaines personnes pouvaient leurs en vouloir. Mais le bateau n’avait rien fait. C’était même le seul complètement innocent dans tous les domaines. Pourtant c’était lui qui prenait le plus de dégât. Si cela continuait comme ça, il allait être complètement réduit en cendre. C’est à ce moment-là que Perle décida de se montrer. A contre cœur, Kururu décida qu’elle devait aussi blesser sa maison. Evidemment, elle trouverait un charpentier et ferait effectuer les réparations plus tard. Elle n’avait pas le choix. Si elle ne prenait pas de décision tout de suite, il serait trop tard et tout disparaîtrait définitivement.

- Perle ! Détruit le mat.

Kururu pointa le mat sur lequel se répandaient de plus en plus les flammes. La tigresse n’aimait pas le feu. Résultat, elle refusa d’abords d’exécuter les ordres. Sa propriétaire savait que ce serait dû de la faire obéir. Mais la puissance du félin lui était indispensable. La jeune fille courut jusque-là pour pousser elle-même sans succès. Elle répéta également plusieurs fois son ordre pour bien lui faire comprendre. Face à la détresse de sa maitresse, Perle finit par s’exécuter et abattre le mat en fermant les yeux. Puis elle s’enfuit directement en sautant dans l’eau pour se mettre à l’abri des flammes et éteindre celles qui l’avaient touchée.

La capitaine évita la grosse patte en reculant. Elle put admirer un morceau de son précieux navire tombé. Le reste serait sauf. Mais sourire remplit de satisfaction s’effaça rapidement. Asuna courrait droit dans la direction où le projectile tombait. Kururu se précipita dessus pour pousser le bois de toutes ses forces. Elle n’utilisa pas ses armes pour ne pas diviser sa puissance et avoir un meilleur appui. La jeune fille concentra même son haki sur ses mains en se rappelant des sentiments qu’elle avait éprouvés contre Aaron.

Après le jeu, elle s’était renseignée sur ce qui c’était passé. D’après ce que Kururu avait lu, elle possédait le haki de l’armement. C’était vraiment un pouvoir incroyable. Grace à lui, elle pouvait toucher des logias et même décupler la force de ses coups ou se protéger. C’est sur ces deux derniers points que la jeune fille comptait. De cette façon, elle croyait pouvoir envoyer le mat beaucoup plus loin et sauver Asuna. En plus elle pourrait mettre toute sa puissance sur l’objet volant sans avoir peur de se blesser…

Ou pas ! La capacité de Kururu n’était pas du tout développée. Alors oui, le mat avait bougé car il était en l’air. Mais de quelques centimètres à peine, ce qui était très loin du mètre ou deux espérer. Et maintenant elle avait mal aux paumes pour avoir frappé trop fort le bois. D’ailleurs ses mains étaient devenues plus rouge que des tomates. Comme quoi, elle ne devait pas se fier à tout ce qu’elle lisait. Ça fonctionnait pas leur truc. Qu’elle l’utilise ou non, au finale le résultat était le même. Peut-être que la technique était plus efficace contre les fruits du démon. En tout cas l’essai d’augmentation de force et de protection était un échec retentissant. La capitaine regarda le mat enflammé continuer sa chute. Asuna s’arrêta soudainement pour attaquer sauvagement un homme. La cuisinière n’aimait pas vraiment ça. Elle aurait préféré qu’aucun de ses nakamas ne doivent se salir les mains de cette manière. En plus, c’était triste pour la pauvre victime. Au moins, cela avait permis à son amie d’esquiver de peu une partie importante du Tsukimi.

En effet, le mat s’écrasa juste à côté de la vigie. Il se brisa en touchant le sol, séparant la partie enflammée du reste. Du coup, Kururu n’avait aucun droit de lui reprocher d’avoir trancher la gorge d’un homme. Elle venait d’écraser un palanquin avec peut-être des personnes dedans, ce n’était pas mieux. En plus, des débris de son projectile s’étaient éparpillés un peu partout vers la ville. En soit, ce n’était pas trop grave. Sauf si on prenait en compte le fait que certain avait touché des habitations proches et commençait un début d’incendie… Donc, elle n’aurait aucune critique à faire à Dante non plus. Elle espérait juste qu’il n’y ait aucun civil dans les parages.

Kururu s’avança vers le bord du navire pour observer la situation en retirant quelques échardes qui s’étaient plantée dans sa main. Son propre navire s’était vengé à sa manière pour sa destruction. Asuna avait l’air particulièrement heureux d’être à l’extérieur. Mais dans son état actuel, elle faisait peut-être un peu peur. Elle était couverte de sang de nature non identifiée. C’était soit le sien soit celui de sa victime. Et surtout, elle avait l’air d’en réclamer plus. Ne sachant pas comment la calmer, sa capitaine lui désigna Jofling

- Le diner a été reporté à cause de nos invités. Donc tu vas devoir attendre. Comme tu as l’air motivé, le type là-bas à l’air d’être un ami de celui sur le navire. Donc tu peux allez aider Ayra et Dante. Mais tu es sûr que ça va après ta chute ?

Kururu s’inquiétait réellement pour son amie. Même si Asuna semblait en pleine forme, elle avait chuté de plusieurs mètres. Et la cale n’était pas spécialement l’endroit le plus rangé du monde. C’était un endroit dangereux pour tomber.





Bon, je pense que j'étais la seule à croire qu'il y avait plusieurs personnes sur le navire... Du coup, c'est le véritable fan de Dante qui a voulut le copier. (Le MJ n'était pas le seul à vouloir s'incruster) Enfin de toute façon, c'est pas vraiment important. C'était juste pour dire que Perle est sortie de la cale.

Donc dans mon post, je me suis occupée des flammes en brisant le mat (J'avais pas d'eau et ce n'est pas juste, moi aussi je peux casser mon navire. Il n'y a pas que le MJ qui peut le faire!) Le mat écrase le palanquin et accessoirement ce qu'il y a dedans. Enfin là où il est censé être.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
211/250  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Jeu 19 Fév - 20:46

Haine et Ressentiment

La concentration était la clef de toute analyse, de toute stratégie, de toute réussite. De mon côté, je savais que j'allais devoir être concentré à mon maximum pour faire face au type qui se dressait sur ma route. D'un certain point de vue, nos motivations étaient différentes. De son côté, il s'en prenait à nous pour une raison que j'ignorais. Du mien, il était un obstacle m'empêchant de rejoindre les miens. Inutile de dire que dans mon esprit, la conviction qui animait nos lames était différente... Très différente. Et même lorsqu'un mur de puissance séparant le niveau de deux individus semble impossible à franchir pour le plus faible, cette simple différence de conviction, de sentiments, peu parfois générer ce que le commun des mortels se plait à appeler "miracle". Je n'étais cependant pas superstitieux et ne comptait pas sur une intervention divine ou ce genre de chose pour sortir vivant de ce combat.

Fixant le père Jofling avec un regard qui expliquait grandement pourquoi j'étais surnommé "Ryuu no Me", j'attendais le moment de son attaque, tout en m'élançant vers lui. Comme je m'y attendais, il ne se contenta pas de rester immobile pour recevoir mon coup. A dire vrai, il se mit à se mouvoir de manière excessivement rapide, arrivant à mon niveau avec une célérité qui me surpris. Ce ne fut que par réflexe que je pus lever ma lame verticalement, la mettant en travers du chemin de ce bretteur. La puissance de ce coup était nettement différente de celle des attaques précédentes. Avait-il caché ses véritables capacités et se décidait-il à lever le voile sur celles-ci ? Je n'avais pas le temps de m'en soucier, étant repoussé de manière violente en arrière, dérapant à cause de la force de l'assaut adverse.

J'eus le temps de voir que ce n'était pas l'épée à proprement parler qui s'appuyait contre mon arme, mais la lame d'air qui l'entourait. En une fraction de seconde, je compris, en voyant le regard de mon opposant, que ce dernier n'était pas dirigé vers moi, mais contre Arya. Cet espèce d'enfoiré voulait s'attaquer à ma Nakama sans tenir compte de ma présence. Pour lui, je n'étais rien d'autre qu'un obstacle dont il fallait à peine tenir compte. De plus, il n'avait pas pris la peine de se présenter dans les règles comme je l'avais fait. Mon gaillard, si tu penses qu'ignorer un volcan est une bonne idée, il était de mon devoir de te faire rectifier ta position, quitte à utiliser des moyens peu esthétiques.

Voyant s'esquisser le mouvement de détente de l'adversaire pour envoyer la lame d'air qui me propulsait en arrière, je pris sur moi, au moment de cette rupture de contact... De cracher sur cet espèce de trouffion arrogant. Certes, il serait aisé de penser qu'un simple crachat aurait un effet sur son égo, ou un truc du genre. Seulement, lorsque c'est un volcan qui vous crache dessus, ce n'est en général pas du Paic Citron qui jaillit de sa bouche. En effet, l'espèce de mollard peu ragoutant était constitué de lave, en petite quantité, certes, mais suffisante pour lui faire ressentir une atroce brûlure au niveau du visage s'il venait bien à se le prendre en pleine poire. J'avais déjà plusieurs avantages pour réaliser cette "attaque". Le premier était qu'il s'agissait de quelque chose d'assez inattendu. Bah oui, vous croisez souvent des gens qui vous crachent dessus pendant un combat de bretteur ? Et à plus forte raison de la lave ? Quant au deuxième point positif, c'était que cet espèce de guignol ne me voyait pas du tout comme un opposant. Depuis le début, il n'en avait que pour la petite brune, m'ignorant complètement. Être parfois sous-estimé par son ennemi n'est pas une mauvaise chose. Même si j'étais plus faible que lui, étant donné la nature de mes capacités, je n'avais pas besoin de réussir beaucoup d'attaques pour handicaper, voire battre, Jofling. Un seul coup porté pouvait avoir des conséquences dévastatrices lorsqu'il s'agissait de Magma... Même un simple crachat de lave de quelques millilitres. Le dernier atout que j'avais était qu'il lui était impossible de se protéger avec son épée, étant donné qu'il était en train de délivrer une attaque avec celle-ci. Restait à voir si cette astuce allait marcher ou si mon opposant allait réussir à esquiver par je ne sais quel lapin sorti de son foutu chapeau.

Bon, en revanche, la suite des événements furent moins joyeux. Être propulsé à une vitesse phénoménale en arrière par une lame d'air qui s'appuie sur votre épée est rarement une expérience plaisante. Plus encore lorsque vous être envoyé contre un de vos équipiers. Certes, j'aurais pu me désincarner sous forme de lave pour ne subir aucun dommage. Mais cela aurait certainement blessé Arya, chose que je ne pouvais tolérer ou même admettre.

La jeune femme possédait une vitesse ahurissante et je me devais de prendre en compte cela. Si je parvenais à me décaler même de quelques centimètres en encaissant l'attaque, cela lui permettrait peut-être de changer ce qui serait une esquive partielle en esquive totale. C'était aussi cela le travail d'un combattant : avoir confiance en les capacités de ses camarades. Pressant de toutes mes forces mon épées contre la lame d'air, je réussis ce faible décalage. Le bon point ? Arya allait sans doute pouvoir esquiver sans trop de difficultés. Le mauvais ? J'allais rencontrer le mur de l'entrepôt derrière et allait être obligé d'encaisser la totalité des dommages pour que le magma n'éclabousse pas la brunette.

Le fracas que fit mon corps en traversant le mur, couplé à l'explosion de la lame d'air, suffit à faire voler en éclat une bonne partie du bâtiment. La douleur du choc fut simplement colossale. Je crus, l'espace d'un instant, que ma colonne vertébrale allait se briser, tandis que je sentais mes côtes se fêler, les os de mes avant-bras craquer sous la pression de l'assaut encaissé, et ceux de mes jambes manquer de se fendre. Quant au sang, il jaillit de mon torse, légèrement tranché et tout de même bien marqué par l'explosion, avant de jaillir de ma bouche et de couler de mon cuir chevelu. Dans l'obscurité de ce qui restait du bâtiment, impossible de voir si j'étais encore ou non debout. L'assaut n'avait pas été mortel, mais il était facile de le croire. Quant à mon état, on devinait aisément que je n'étais pas au mieux de ma forme, si jamais on avait l'espoir de croire en ma survie.

Il fallut attendre quelques instants, avant qu'un craquement ne retentisse, laissant un morceau du mur, déjà fragilisé, tomber en morceau, s'effondrant sur lui-même, toujours suite à l'attaque du foutu psychopathe. Peu après, des bruits de pas, lents, lourds, retentirent. Je finis par sortir au grand jour. Mes cheveux, habituellement blonds comme les blés, apparurent avec une teinte vermeille sur mes mèches les plus devant, alors que le sang ruisselé sur mon visage, sortant de mon nez et sur le côté gauche de ma bouche. On pouvait voir aussi mon torse blessé laisser couler abondamment du liquide rouge, ainsi que le long de mes bras, couverts d'écorchures. Et pourtant, j'étais toujours debout, marchant vers le champ de bataille. Quant à mon regard, il était toujours animé d'une volonté féroce. Même si chaque parcelle de mon être me faisait mal, même si je semblais fragile au point de risquer de m'écrouler à tout instant, mes yeux indiquaient tout le contraire. Face à cet état de fait, un seul constat pouvait venir à l'esprit : Pour me vaincre, Jofling allait devoir me tuer.


Arya... Ce type est sans doute plus dangereux que celui qui affronte la Capitaine et Asuna. Le plus sage serait que tu ailles aider nos camarades à vaincre le parasite qui s'est invité sur notre navire et que vous veniez tous ici pour en finir avec cet enfoiré. Je vais le retenir aussi longtemps que possible. Aux vues de ses capacités, je pense pouvoir tenir une minute avant de l'empêcher soit de vous rejoindre, soit de me mettre hors-course. Mais...

Mon regard se porta sur la brunette tandis que je reprenais mon souffle, haletant des suites de ma condition physique peu avantageuse, voire même grandement inquiétante. Même si j'étais un membre de l'équipage depuis peu, même si j'étais un Révolutionnaire sous couverture, je ne pouvais pas accepter de perdre un camarade. Je refusais de m'enfuir ou d'abandonner en me laissant tomber dans les pommes. Arya... Asuna... Kururu... Xi... Et même ce foutu chat et le reste de l'animalerie de l'Alliance Rose. Tous étaient comme une nouvelle famille qui m'était offerte... Comme un nouveau foyer. Et cet espèce d'enfoiré face à moi, ainsi que son pote sur le navire, tentait de mettre en péril tout cela.

Même si j'étais un faux pirate, même si je mentais à mes nakamas, ce n'était pas pour autant que je devais accepter qu'il leur arrive quelque chose en me disant que ce n'était pas grave. Depuis le peu de temps que j'étais avec eux, j'avais su observer la grandeur d'âme qui les animait, bien plus impressionnante que chez les membres du Gouvernement que j'avais vu en action. Je ne pouvais pas accepter de voir ces personnes mises en danger... Jamais. Ma voix se fit alors plus empreinte de colère et de rage que précédemment, l'étreinte de ma main se resserrant sur mon épée alors que je dévisageais maintenant Jofling avec la ferme intention de le tuer visible dans mon regard.


Tant que j'aurai un souffle de vie, je ne laisserai pas cet enfoiré porter la main sur un seul membre de l'équipage... Pas sans avoir tout donné pour le changer en cendres !

J'ignorais si la petite brune allait ou non m'écouter, si elle allait prendre la décision d'accepter mon plan et de me laisser à mon sort contre ce type en sachant pertinemment que je n'avais sans doute pas le pouvoir de le vaincre. Mais j'espérais qu'elle se rendait compte que je ne pouvais pas utiliser toutes mes capacités tant que mes camarades étaient là, de crainte de les brûler ou pire, de les calciner. Levant mon arme vers Jofling, je repris d'un ton qui se voulait plus calme, mais dont on pouvait tout de même sentir l'animosité qui m'animait.

Pour un type qui se prétend défenseur de la justice ou je ne sais quelle autre connerie... Ignorer l'ennemi devant soi pour attaquer une femme... C'est le genre d'hypocrisie qui fait que je déteste les agents du Gouvernement et les Marines. Se cacher derrière de beaux idéaux pour attaquer comme des lâches... Est-ce là tout ce que les personnes de ton groupe savent faire ? Tu débarques de nulle part, menaces mes amis sans même une explication, et t'en prends à eux comme un faible alors que tu possèdes une grande force. Pour moi, le seul qui mérite l'appellation de criminel ici... C'est toi...

Reprenant mes appuis, sentant chacun de mes membres ankylosés par la douleur et la perte de sang, j'étais cependant prêt à reprendre le combat. Cette fois-ci, j'espérais que ce salaud n'allait pas exploiter ma plus grosse faiblesse, comme je venais de la lui montrer, à savoir ma volonté de protéger mes compagnons. Car sans cela, s'il ne disposait pas du Haki de l'Armement, il lui serait pratiquement impossible de me porter un coup efficace... A moins qu'utiliser ma capacité de Logia pour me désincarner en lave ne mette en danger mes proches. Comme il venait de le voir, c'était le meilleur moyen de me pousser à ne pas utiliser mes pouvoirs. Voilà pourquoi je désirais qu'Arya aille aider Kururu et Asuna. Si je ne risquais pas de la blesser, alors je pourrais être un barrage efficace pour empêcher ce type de s'en prendre à elles. Je pourrais mettre face à lui toute la puissance d'un volcan qu'il devrait vaincre pour espérer pouvoir rejoindre son camarade à temps.

Mon regard se porta l'espace d'une seconde sur ses compagnons d'arme se trouvant derrière lui. Peut-être que lui aussi était du genre à prendre des dommages pour protéger ses frères d'armes. Mais vu la nature de ses attaques, j'étais loin d'en avoir la certitude. S'il s'avérait qu'il me tapait encore sur le système par sa réponse, ou en ignorant mes injonctions... Alors soit, je laisserai mes nakamas se charger de lui... Mais les capacités de son "armée" risquaient de se voir grandement amoindries, car je doutais que chaque soldat présent dans ses rangs dispose d'un niveau aussi conséquent que le sien. Nous verrions alors qui de nous deux pouvait le plus blesser l'autre en s'en prenant à ses équipiers.

Mes réflexions furent cependant interrompues par la vision du mât qui s'était écrasé sur la cariole transportant un nouveau venu. J'ignorais de qui il s'agissait, mais le pauvre avait dû sentir passer le coup du pilon de bois en feu qui s'était écrasé sur lui. Je haussais un sourcil perplexe en voyant cette arrivée des plus impromptues. Néanmoins, pour l'heure, je restais concentré sur Jofling. Ce chacal allait devoir choisir son adversaire, et de la meilleure manière qui soit, sans quoi... Qui sait ce que le mont Vésuve qui le défiait allait bien choisir comme option pour le pousser à le prendre au sérieux. Déjà que voir le navire sans mât m'avait à la fois choqué et énervé, s'il se terrait dans son silence, le mercenaire allait finir par me pousser dans mes derniers retranchements, et les dégâts seraient on ne peut plus colossaux.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1574

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Sam 28 Fév - 14:58




Joshua Jofling et Léonor de Cheverny

En combat il existe une méthode relativement simple pour évaluer un adversaire, si lorsque vous attaquez son allié il intervient au risque d'être blessé, vous pouvez en déduire deux traits très simples : Premièrement ce type est un véritable abruti. Deuxièmement il sait ce qu'est la solidarité. Ironiquement le jeune imbécile s'étant mis sur sa route lui était plus semblable qu'il ne l'aurait semblé au premier abord, Jofling l'avait bien compris. Mais au final ses sentiments pour le jeune pirate étaient très mitigés, d'un côté il était heureux de voir que ces criminels n'étaient peut-être pas complètement pourris, de l'autre le fait qu'il se soit interposé l'énervait profondément. Il n'en avait rien à faire de ce gamin et ne souhaitait franchement pas prolonger le combat, malheureusement avec ce type de personnalité il ne risquait de pouvoir en finir rapidement. Regardant à peine le bouclier humain voler au loin, le Jofling était toujours parfaitement concentré sur sa véritable cible. C'est peut-être aussi pour ça qu'il ne vit pas l'infime crachat de magma se diriger droit sur son visage. Malgré tout il ne fit pas de cas de l'intense brûlure qui avait marqué sa joue, cette sensation ne faisait que lui rappeler de mauvais souvenirs. Voyons voir c'était quand la dernière fois ? Cette sensation... Oui il l'avait ressentit dans son dos auparavant, le fer rouge voilà. L'énorme marque sur son omoplate le démangeait maintenant, génial. En fait, le garde semblait plus gêné par la douleur ravivé que par la parcelle de chaire qui se calcinait lentement sous son œil. Son regard s'était encore durcit se concentrant davantage sur la jeune Arya. Dieu ordonne sa main obéit pas vrai ? Faisant très légèrement tourner sa lame dans l'air, le sabreur semblait déjà prêt à lancer une nouvelle offensive, enfin c'est ce qui aurait été le cas si un énorme craquement n'avait pas détourné son attention. Le navire... Il était en flamme comme prévu, mais l'énorme mat qui s'abattait ça il ne pouvait pas se vanter de l'avoir vu venir ! Toutefois, ce n'était pas l'événement en tant que tel qui l'avait choqué, c'était plutôt le point d'atterrissage du morceau de bois. Le palanquin ! Seigneur ! Cette vision d'horreur l'avait tellement choqué qu'il s'était élancé une nouvelle fois en direction des docks, laissant une seconde fois Pyras monologuer seul et loin derrière. Sa vitesse avait encore augmenté, comme s'il ne cessait de progresser depuis quelques minutes. Malheureusement il avait réalisé bien trop tard la catastrophe, pas le temps d'atteindre le mat que ce soit à pied où à l'aide d'une attaque à distance, il ne put qu'observer les événements se déroulant sous ses yeux. Accélérant encore la cadence, le Jofling croisait les doigts pour qu'il ne soit rien arrivé à leur guide.

-Bon sang ! Merde !!!

Il avait échoué à protéger l'être qui comptait le plus à ses yeux, l'humiliation. Comment pouvait-il rembourser sa dette s'il était si incompétent ? Enragé, l'homme n'arrivait plus à arrêter de jurer et de s'insulter lui-même. Et comme si ça ne suffisait pas il avait laissé Arya derrière lui, sans avoir le temps de l'attaquer. Enfin au moins le point positif était qu'il avait pris énormément d'avance sur ses deux opposants, il arriverait bien avant eux sur les lieux de la catastrophe, mais pour y trouver quoi ? Si quelque chose était arrivé au jeune maître... Autant dire que ce serait le début de l'apocalypse !

---------------------------------------------------------

De son côté Léonor tentait toujours tant bien que mal de se défaire de ses assaillantes afin de reprendre le combat sur des bases plus favorables. Enfin l'ennui dans sa situation, c'était que la perte d'oxygène, surtout lors d'une activité physique tel qu'un combat, créait une pression relativement forte sur celui qui la subissait. Ce sentiment d'urgence pouvait parfois amener un combattant à commettre des erreurs dans son empressement, un simple faux-pas parfois fatal. Heureusement pour lui le noble avait toujours été de nature très calme, ses nombreuses années d'études et d'entraînement avaient finalement rapportés. En effet, il avait pu réagir au quart de tour en explosant le sol sous ses pieds et en tombant seul avec la gamine énervante dans la cale. Le point positif c'était qu'elle l'avait finalement lâché, le point négatif était qu'elle était beaucoup plus agile qu'il ne l'avait anticipé. Elle avait pu lui balancer trois projectiles à grande vitesse en plaine chute et ce, comme s'il ne s'agissait que d'une formalité. Un problème ? Pas vraiment. Le fait que sa chute l'éloignait progressivement des projectiles et que ceux-ci n'allaient pas à une vitesse exceptionnelle non-plus, avait permis au combattant d'esquiver le premier d'un simple mouvement de tête. Il tenta par le fait même de bloquer les deux dernier avec sa claymore en la pointant vers ses pieds, réalisant malheureusement trop tard que ceux-ci n'étaient pas parfaitement alignés. Même si le second morceau de bois avait été bloqué par la lame dorée, le dernier lui était venu se loger dans sa cuisse une fraction de seconde avant qu'il ne s'écrase sur le solide plancher de bois. Dans l'ensemble, pas trop de mal. Le projectile ne s'était pas enfoncé trop profondément étant donné le contexte dans lequel il avait été tiré, et le choc de l’atterrissage avait pu être relativement bien toléré par son dos. Se relevant avec difficulté il avait rapidement constaté que son opposante était dans une position bien pire que la sienne. Si lui s'était pris un simple éclat de bois au vol, elle était carrément atterrit sur quelque chose de similaire de tout son poids. Même si elle ne semblait pas trop mal en point, la jeune pirate avait développé un comportement des plus étrange. Elle qui semblait relativement... ''Légère'' auparavant. Elle arborait maintenant un air bien plus sombre, presque malin. D'ailleurs même sa façon de parler et d'agir semblait avoir changé.

-Tsk, c'est bien ce que je pensais, vous faites mine d'être de pauvres filles innocentes, mais dès que c'est en difficulté ça montre sa vraie nature...

Mais qu'est-ce qu'elle avait voulue dire par ''quelque chose de cher à ses yeux'' ? Le noble le comprit bien vite lorsqu'il vit la jeune fille s'élancer vers l'ouverture dans le plafond afin de sortir de la cale. Cette garce allait tenter d'attaquer sa sainteté à n'en pas douter ! Foutue bande de pirate sans honneur, merde ! Malheureusement pour lui le combattant n'était pas aussi agile que son adversaire, ainsi il entreprit de se précipiter vers les escalier avant d'aboutir sur le pont un peu trop tard. La situation semblai relativement sous contrôle plus bas, au moins si cet incompétent de Jofling n'avait pas su protéger leur leader, la garde rapprochée s'en serait chargé. Ne voyant plus trop l'intérêt de poursuivre cette sale petite peste, Léonor tourna son attention vers la vraie pécheresse du lot. Cette Kururu... À n'en pas douter elle était comme sa partenaire, dès qu'il la coincerait elle révélerait sa vraie personnalité elle aussi. C'est sur cette pensé qu'il s'élança vers la pirate, donnant un coup de claymore sur sa droite afin de la forcer à parer, tout cherchant à la frapper en plein torse d'un violent coup de poing.

-------------------------------------------------------


Alcédor Ermengarde

La vitesse à laquelle une situation calme et contrôlé pouvait devenir chaotique avait toujours étonné Alcédor. À peine avait-t-il posé un pied au sol qu'un des porteurs s'était fait trancher la gorge par une nouvelle arrivante, surprenant par le fait même les autres croyants n'ayant aucune capacité de combat. Décidément ces pirates étaient encore plus fourbes et mauvais qu'il ne l'aurait imaginé. Enfin cet acte barbare avait eu pour effet de surprendre les trois autre porteurs qui avaient perdus l'équilibre du palanquin en plus de se laisser envahir par la panique. Cherchant tous à reculer devant un tel carnage, les fidèles s'étaient jetés en arrière avant de lâcher malencontreusement le palanquin et de le laisser s'écraser au sol un peu plus loin sur les docks. Au fond ce n'était pas plus mal, ça avait permis au petit groupe d'éviter le mat en flamme qui s'était presque abattu sur eux. Toutefois, cet événement surprise avait aussi eu pour effet de stopper l'attaque qu'avait voulu lancer l'homme au visage peint, sur cette folle à la lance. Enfin peu importe, plus il gagnerait de temps pour laisser les autres faire leur travail moins il prendrait de risques. L'épéiste avait donc esquivé lui aussi de peu le mat ardent, se retrouvant maintenant avec le palanquin de l'autre côté d'une immense barrière de flamme, dos à l'océan. Au moins ce mur improvisé tiendrait un moment et d'après la dernière image qu'avait pu voir le garde, cette barbare qui attaquait de pauvres innocents allait bientôt se prendre une attaque de maître Jofling dans le dos. Bien fait pour elle...



Bref ! Jofling part en direction du palanquin (et va donc logiquement rencontrer Asuna), le tout en ignorant totalement Pyras qui vient de se relever (ça t'apprendra à faire des posts aussi long ! xD). Je précise tout de même que vu la distance vous séparant et l'avant qu'il prend il sera pas évident de le rattraper en un post (même avec un projectile c'est limite).

Léonor monte sur le pont et attaque à nouveau Kururu avec un ''double'' coup.

Alcédor reste derrière le mat en flamme avec le palanquin dans le but de le protéger d'une nouvelle attaque.

Alcédor est niveau 17 ! Jofling est maintenant niveau 30 ! ( Bah quoi ? What a Face )
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
Kokoro Kururu
Messages : 985
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
142/250  (142/250)
Berrys: 31.795.001 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Dim 1 Mar - 18:33





Kururu avait enfin terminé de retirer les échardes de ses mains. Elle en profita pour reprendre sa clé en main en laissant bien sa croix à sa place. Ensuite, la capitaine observa encore quelques secondes la situation pour voir ce qu’elle allait faire. Elle se tourna vers la gauche en premier. Le palanquin et ses propriétaires avaient réussi à esquiver le projectile. Heureusement, car la jeune fille n’aurait pas aimé avoir tué peut-être des innocents qui se tenait trop près du champ de bataille. Déjà qu’Asuna avait peut-être fait cette erreur… En même temps, ils n’avaient pas à rester plantés là alors qu’il y avait déjà eu du magma dans la zone. C’était la seule raison qu’elle avait pour l’incendie de ses voiles. D’ailleurs, les flammes continuaient de s’étendre sur les maisons et le mat. Ce dernier était assez loin pour ne plus menacer le reste du navire, c’était déjà ça.

Soudain, elle ressentit quelque chose la pousser légèrement par derrière. Mais ce n’était pas assez fort pour la faire tomber. Elle entendit également un bruit de métal qui se touche. Léonor venait de l’attaquer lâchement dans son dos. Ce qui en soit était plutôt stupide car sa croix avait tout absorbé. En réponse, Kururu se retourna le plus rapidement possible vers la gauche et donna un violent coup de clé sur son attaquant. Son bouclier écarta par la même occasion l’arme qui était contre. Comme ils étaient sur le bord du bateau, elle espérait le faire tomber en dehors.

C’est lâche d’attaquer dans le dos.

Elle ne pouvait pas analyser la situation 30 secondes tranquillement ? Enfin, pendant qu’elle finissait son demi-tour, elle vit qu’un homme se précipitait dans la direction d’Asuna. Kururu sauta du bateau le plus loin possible. L’atterrissage était un peu difficile. Mais elle e profita pour courir en direction de son amie. Elle n’était pas certaine d’arriver à temps alors elle préféra la prévenir en même temps.

Asuna, derrière toi !

L’inconnu était rapide… Du coup la capitaine essaya de le pousser avec son arme sur son flanc. Son amie serait dans de mauvaise position si elle se retrouvait seule face à l’homme. Surtout qu’il n’avait pas l’air faible. Kururu ne l’avait vu que brièvement, mais les cheveux de Pyras était devenu rouge. A moins que ce soit un résidu de son pouvoir, le musicien était blessé. Et pour faire du mal à un logia, il fallait être très puissant. Surtout qu’Arya lui prêtait mais forte. Bien sur la cuisinière n’oubliait pas Léonor. Ce type poserait surement encore des problèmes. L4avantage serait qu’il ne blesserait plus le Tsukimi. T un combat 2 contre 4 était tout à fait faisable. Il y avait d’autres personnes aux alentours. Mais si elles étaient intelligentes et qu’elles avaient vu le combat en cours, elles sauraient qu’il ne faut pas rester dans les parages. La jeune fille sentait la température augmenter au fur et à mesure qu’elle s’éloignait du navire. L’incendie avait provoqué un mur de flammes séparant les combattants et le groupe proche de palanquin. Cela lui rappelait de très mauvais souvenir. La dernière fois qu’elle avait été aussi proche de flammes, il y avait eu énormément de mort en peu de temps. La demoiselle espérait simplement que ce soit un simple mauvais pressentiment. Elle ne voulait pas que cela se reproduise. Enfin, cela démarrait quand même mal…





Léonor frappe sur le bouclier de Kururu. Du coup, elle le pousse hors du navire. Puis elle descend à son tour et essaye de dévier Jofling de sa trajectoire.


Désolé MJ, c'est moi qui ai cassé le bouton Rp court de Pyras. Du coup tu as le choix entre long ou très long pur ses Rps

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Mar 3 Mar - 14:47

Règle numéro un dans un combat, ne jamais perdre le contrôle de soi. Autant dire que là, c'était un peu trop tard. Suite à la chute et le fait qu'Asuna n'avait pas fait attention pour bien se réceptionner, elle s'était blessée et donc, donnée une occasion à Tara de sortir. Il ne lui fallait que quelques secondes pour prendre le contrôle total du corps de la demoiselle. D'habitude, elle arrivait à lutter, à la repousser et celle-ci n'avait le contrôle que d'une partie et pendant un très cours lapse de temps. Là, ce n'était pas le cas et son côté sombre était bien plus fort qu'elle. La jeune demoiselle ne comprenait pas comment cela pouvait être possible, comment elle pouvait perdre le contrôle si facilement. C'était la première fois que ça lui arrivait ainsi depuis un moment. Depuis le pensionnat en fait où elle avait fait ce carnage. Ce souvenir lui faisait vraiment mal et la perturbait. Comment elle avait pu laisser cela se reproduire ? En plus, ainsi, elle mettait en danger Kururu et le reste de l'équipage. Elle ne se le pardonnerait jamais si Tara touchait ou osait faire du mal à l'un de ses amis, même à Pyras pour être franc. Il faut dire que pour le moment, elle le voyait comme un animal de compagnie, on s'y attache quand même. Malgré tout, ce n'est pas pour autant qu'elle avait confiance en lui, loin de là même.

Enfin, le problème principal était que Tara était aux commandes de son corps et qu'elle ne pouvait qu'être spectatrice de la scène. Asuna ressentait comme un froid, comme un isolement incroyable alors qu'elle pouvait voir les déplacements qu'elle faisait. Pourquoi son corps ne voulait pas lui laisser la place. Une larme réussie cependant à couler le long de sa joue, mais avec les mouvements et autre, c'était complètement impossible de le remarquer. Quant à Tara, c'était la jouissance extrême. Enfin libre, enfin maître de ce corps des plus attirant et aguicheur. Que demandé de mieux ? Elle avait le contrôle total, elle était libre de ses mouvements et faut le dire, elle était une très belle plante. Bien que là, ce n'était pas vraiment le moment de se jeter des fleurs, mais plutôt de combattre et sauver cette carcasse. Sinon, ce joli petit minois allait se retrouver à Impel Down et ça, il en était hors de question. Malgré leurs idéaux différents et leur façon de penser, les deux personnalités avaient le même but. Survivre à ce combat. Cela était un bon point, Asuna était quasiment sur, qu'elle allait survivre, mais ce qu'elle ne savait pas, c'était le prix qu'elle allait devoir payer pour ça. C'était le plus inquiétant. Enfin, Tara était bien en forme, regardant les porteurs qui la craignaient déjà. Ayant même du mal à tenir debout, ils laissaient tomber le palanquin. Cela était des plus marrant et elle affichait un immense sourire de satisfaction. Ses pupilles ténébreuses ne demandaient qu'une chose, étancher sa soif de sang.

Ils allaient surement être les prochaines proies de cette prédatrice. Cependant, elle fronça doucement les yeux et fit un doux pas sur le côté. Très légèrement, elle se décala pour laisser tomber le mat à côté d'elle. Celui-ci était en feux et rajouté juste un petit côté dramatique. Encore Pyras qui avait dû faire des siennes, mais les flammes se reflétaient dans les yeux de Tara alors qu'une silhouette apparaissait. Un homme encore. Toujours eux qui cherchent la guerre, qui font souffrir les peuples et cherchent par toutes actions à montrer leur intelligence ou leur force. La masculinité se décrit qu'avec un mot, ego. Pas besoin de plus pour expliquer cela et la jeune femme affichait un doux sourire en la regardant. Il avait le visage, de beaux et longs cheveux rouges et une magnifique épée. Elle se lécha doucement le bout des lèvres en le regardant, il portait également l'habit de ses gouvernementaux. Cependant, une chose l'intéressait maintenant, son sabre. Elle ne savait pas pourquoi, mais il fallait bien rapporter un trophée quand même. Lui couper la tête était peut-être un peu trop pour une personne comme ça. Surtout qu'il était plus maquillé qu'un camion volé. Enfin, le regardant avec une envie de sang, elle pencha doucement la tête.

"Huumm ... Tu ne fuis pas toi, tu ne sembles pas avoir de peur Geisha. Est-ce du courage ou de la folie qui te pousse à te dresser face à moi ? Tu ne fuis pas toi, tu ne sembles pas avoir de peur Geisha."

Elle avait un sourire carnassier sur le coup alors qu'elle donnait un grand coup avec sa lance pour éjecter tout le sang qu'il y avait dessus. Tara ne connaissait vraiment pas cette personne, cependant une chose étrange émanée de lui. Il était tellement silencieux et semblait beaucoup plus calme que l'autre. Est-ce normal ? Plus puissant surement ? Ou une grande confiance dans ses coéquipiers. D'ailleurs, devait-elle avoir confiance dans l'autre naïve avec les cheveux roses ? Le cracheur de feu ? Ou comme à son habitude, ne compter que sur elle-même. Tara était tout le contraire d'Asuna, féroce, cruelle et excité par la vue du sang. Autant dire que plus elle en voit, plus elle en veut. Enfin, il était tant de donner l'assaut, malgré la chaleur du mat en feux juste à côté d'elle. Enfin, il était tant de donner l'assaut, malgré la chaleur du mat en feux juste à côté d'elle. D'une main, elle releva doucement sa lance, positionnant l'autre en dessous en prenant une grande inspiration. Elle était d'un calme olympien, cela en était même terrorisant. Elle s'élança dans un pas léger et souple, donnant de petits coups de lance, visant de façon approximative pour tester son ennemi. Étrangement, elle avait un immense sourire et quand elle entendit la voix de Kururu, elle soupira.

Décidément, on ne pouvait pas la laisser cinq petites minutes faire mumuse avec la nourriture. Enfin, elle était sur d'une chose, elle avait tapé juste dans ses dires et son action. Pour les mettre à mal, il fallait attaquer ce palanquin et surement cet homme. Elle ne savait pas qui il était vraiment, mais ils feraient surement tout pour le protéger. Alors elle devait se dépêcher de prendre le dessus sur lui et le mettre à mal. Remarque, le tuer ne serait pas plus mal non plus. Ils perdraient rapidement leur calme et feraient n'importe quoi. Tara avait un immense sourire sur son visage diabolique, saisissant la lance avec plus de fermeté et les coups devenaient beaucoup plus centrés et rapides.

"Odori Ryuu !!"

En un rien de temps, elle donnait l'impression qu'elle tenait dix lances dans ses petites mains frêles. Les coups étaient plus rapides, plus puissant et elle essayait sur certains de viser des points vitaux ou tendons. Si elle arrivait à couper l'un de ses tendons, petit à petit, il perdrait en vitesse, puissance et surtout mouvement. Une façon des plus sournoises et voir mourir un adversaire au combat. Et puis, cela lui permettrait aussi de voir son précieux sang giclé. Quoi de pire qu'une prédatrice qui joue avec sa nourriture ? Cependant, elle gardait quand même un œil dans son dos, on ne sait jamais, une attaque par-derrière et si vite arriver. La suite de la bataille s'annoncer des plus palpitantes.
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
211/250  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Ven 6 Mar - 20:21

Compromis

C'est tout de même frustrant de se donner à fond et de voir son adversaire se barrer sans raison. En temps normal, cela m'aurait énervé au point de faire jaillir une mer de magma qui aurait réduit le port à néant. Cependant, même si la colère me dominait, j'étais loin d'être assez faible et inexpérimenté pour ne pas voir l'information qui venait d'être laissée par l'ennemi. Même si le sang me montait à la tête en voyant que cet espère de cotorep avec une épée n'avait rien à faire de ce que je lui disais, le voir partir aussi rapidement était en soi beaucoup plus parlant qu'un long discours. A plus forte raison en voyant la tête qu'il fit en se dirigeant à toute allure vers le Palanquin ayant manqué d'être cramé.

L'expression qu'il avait arboré, je la connaissais bien. J'avais eu la même lorsque j'avais accouru vers ma maison après l'explosion ayant coûté la vie à mon père. La peur était une chose puissante, pouvant vous donner des ailes. La course du bretteur était de celles alimentées par la crainte de perdre un être important à ses yeux. Il n'y avait qu'à voir la manière dont il avait fait fi de tout ce qui l'entourait, y compris de la menace que représentait un homme magma. Il s'agissait du genre de peur qui pouvait vous pousser à risquer votre vie, voire même à la sacrifier. A cet instant, le point faible de Jofling m'apparu aussi nettement que le nez au milieu du visage. La personne se trouvant dans ce palanquin était la plus grande faiblesse que le bretteur pouvait avoir. Restait à savoir de quel genre de personne il pouvait bien s'agir. Une princesse ? Un ami ? Un frère ? Peu m'importait.

Je voyais le jeune homme courir à toute allure vers le mât en feu, s'attelant à essayer de porter un coup à Asuna qui, d'aussi loin que je me souvienne, n'avait jamais affiché une expression aussi démente et sadique. La vitesse de l'épéiste était trop importante pour que je puisse espérer l'intercepter, même en lançant des attaques de magma dans sa direction. Il ne me restait qu'à espérer que notre vigie soit assez grande pour éviter de périr sous l'attaque du mercenaire. De mon côté, en revanche, je n'allais guère laisser les choses se dérouler comme l'espéraient nos adversaires. Il était temps pour moi de sortir le grand jeu !

Je serrais mes poings, alors qu'une épaisse fumée noire émanait de mes épaules et de ma tête. Le bruit de la lave bouillonnante se fit entendre, alors que la température se fit plus ardente, avec une hausse des plus notables de par une vague de chaleur nettement perceptible. Je laissais le magma suinter de tout mon corps en grande quantité, se déversant autour de moi sans aucune restriction. Si le navire était perdu, alors je n'aurais aucune raison de me retenir. Néanmoins, je ne comptais pas attaquer avec cette mer de lave en direction des quais et du Tsukimi. Mon objectif était tout autre.

Alors que je franchissais le mât en feu comme si de rien, les flammes me laissant totalement indifférent, je vis qu'Asuna était sur le point d'attaquer "mon objectif". D'un mouvement de main vers le haut, j'érigeais alors un mur de lave entre elle et l'ennemi. Dans son assaut, je pouvais aisément sentir une intention meurtrière. Mais anéantir ce nouveau venu était une erreur qu'il ne fallait absolument pas commettre. Qui sait ce que Jofling et son compère auraient pu faire suite à la mort de ce "protégé". J'avais d'autres idées en tête. J'espérais qu'Arya pourrait aider Asuna contre l'autre bretteur énervant pendant que j'allais m'entretenir avec le nouvel arrivant. Je savais cependant qu'Asuna risquait de m'en vouloir de lui avoir ainsi coupé l'herbe sous le pied. Mais cela m'importait peu si nous évitions l'annihilation de l'équipage par une bande de mercenaires moralisateurs.

Sans autre forme de procès, j'érigeais alors en continue une muraille de lave géante entourant complètement l'inconnu et moi-même. Cherchais-je à l'isoler pour mieux le tuer ? Certainement pas. Je devais juste m'entretenir avec ce nouveau protagoniste afin de trouver une issue plus favorable que la capture de mes compagnons quant à la bataille faisant rage au dehors. Me tenant à quelques mètres de lui, alors que le mur de lave continuait de dégouliner depuis tout mon être, je toisais le jeune garçon sans dire un mot. Contre toute attente, je rangeais brusquement mon épée dans mon fourreau avant de croiser les bras en le fixant.


Il semblerait que nous soyons tous deux dans une situation des plus gênantes. D'une part, vos hommes ne s'attendaient pas à une telle résistance... D'une autre part, nous ne nous attendions pas du tout à devoir sortir nos armes sur ce paradis où nous n'étions que de passage.

Malgré toute l'envie de combattre qui m'habitait, je choisissais mes mots avec sagesse. Je signalais à notre opposant par la précédente tirade que nous battre ici n'était nullement dans nos intentions initiales, en plus de lui signaler que notre capture n'allait pas se montrer aussi évidente que lui et ses sbires semblaient le penser. Poussant un profond soupir, je posais mon index contre ma tempe droite en faisant mine de réfléchir.

J'ignore les raisons qui vous poussent, vous et vos hommes, à chercher à nous arrêter, mais je vous demande d'y songer à nouveau. D'une part, parce que nous n'avons aucune intention hostile à votre égard, et d'une autre...

J'ouvris à nouveau les yeux en fixant droite devant moi le jeune homme. Mes iris écarlates brillaient de mille feux avec un éclat de colère et de rage difficilement contenues qu'il était facile à deviner à travers ce seul regard, se voulant à la fois convainquant et effrayant.

Parce que si vous continuez de blesser mes amis, il risque de ne rien rester de cette île hormis des cendres... J'y veillerai personnellement.

Passant ma main sur mon front pour en essuyer le sang, je ne cessais pas un seul instant de faire couler le magma de mon corps pour alimenter le mur gigantesque qui nous entourait. Cela aurait pour effet de rapidement combler une éventuelle branche que notre ami Jofling aurait pu faire grâce à l'une de ses techniques. Après tout, s'il tranchait la lave, il me suffisait de remplacer la partie manquante avant qu'il n'ait pu s'introduire ici... Action qui risquait de lui coûter cher s'il venait à se louper.

Quant à cet inconnu que je venais de menacer de manière plus qu'ouverte en lui faisant comprendre qu'il vaudrait mieux pour lui qu'il demande à ses hommes de ranger leurs armes, je savais qu'il me fallait offrir quelque chose qui puisse l'intéresser en échange de ce "gage de bonne volonté", comme pour lui montrer que nous n'étions pas obligés d'en venir aux mains. Reprenant la parole, mes mots se firent moins agressifs, avec moins de hargne et de colère, davantage comme une proposition censée.


J'ignore toujours ce qui vous pousse à nous considérer comme des ennemis, mais je suis sûr qu'en discutant un peu, il nous serait possible de nous entendre sans verser davantage de sang. Le fait que je n'ai pas déversé encore une seule once de lave sur tout ce qui nous entoure devrait être un gage de bonne volonté suffisant de ma part pour que vous acceptiez cette requête. Et puis... Si suite à cela nous ne parvenons toujours pas à un terrain d'entente, alors nous pourrons nous étriper autant que vous le désirez, quitte à mettre cette île à feu et à sang.

J'ignorais complètement qui se trouvait en face de moi. S'il était noble, haut fonctionnaire, ou quoi que ce soit d'autre. J'espérais simplement que la position qu'il occupait, visiblement haute dans la hiérarchie de ce coin reculé du monde, lui donne des responsabilités. En e sens, le fait de pouvoir entrevoir une issue diplomatique à notre différent serait peut-être pour lui intéressante, étant donné qu'elle éviterait que ses "sujets", "administrés" ou dieu sait quoi d'autre, courent le moindre risque. Était-il du genre sage et réfléchi ? Ou du genre hautain et virulent sans aucune notion de devoir envers les habitants de cet îlot ? J'espérais qu'il s'agissait de la première solution. Et même si j'avais rangé mon épée, j'attendais de voir ce qu'allait décider le jeune garçon. Allais-je pouvoir le laisser dire à ses hommes que tout était fini, même temporairement... Ou allais-je devoir sortir à nouveau mon arme et laisser la colère du volcan s'abattre ici et maintenant ? Tout cela ne dépendait que de lui.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arya Mujakina
Pirate
Arya Mujakina
Messages : 173
Race : Humaine !
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
105/200  (105/200)
Berrys: 12.926.600 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Lun 9 Mar - 20:04


La traque est ouverte

L'ennemi ayant été distrait par l'attaque de Dante, Arya réussi a atteindre sa cible sans problème. Même si elle possédait l'avantage de sa vitesse, la musicienne avait préféré jouer la carte de la prudence en reculant immédiatement pour éviter une contre attaque directe... ... Qui n'arriva pas. Son opposant se contenta de la regarder avec, un air... Triste ?! Comment pouvait-il être triste ? N'avait-il pas mal à cause de la blessure que venait de lui infliger la petite ? Etait-ce une technique pour attendrir Arya ? Si 'était le cas, il avait au moins réussi à déstabiliser la musicienne, qui ne savait plus sur quel pied danser. Elle avait attaquer sans chercher à comprendre ce qu'il se passait. Peut-être avait-elle fait une erreur.

Perdue dans ses réflexions, Arya ne se préoccupa même pas des voiles qui commençaient à s'enflammer. Elle n'avait pas calculer du tout que la lave de Dante pourrait se retourner contre eux ainsi. De toute façon, ce n'était pas maintenant qu'elle allait s'en préoccuper. En effet, son adversaire était aux prises avec Dante qui s'était poster devant elle pour la protéger. Damn it pensa-t-elle, il fallait vraiment que la musicienne arrête de se laisser distraire pas un rien, c'était quoi son problème au juste ? En voyant une nouvelle lame d'air arriver, la petite eut à peine le temps d'amorcer une esquive. Je ne pourrais pas l'éviter, pas totalement. Mais Dante se prit l'attaque a sa place, ce qui permit à Arya de réussir son esquive. Décidément, elle ne s'attendait pas à ce que le jeune homme agisse ainsi. Il était dans l'équipage depuis peu de temps et semblait déjà avoir bien compris les valeurs de l'Alliance.

La musicienne s'en voulait de son ami se soit fait aussi mal pour elle. Il avait même renoncer à utiliser son fruit du démon pour ne pas que quelque éclaboussures de lave ne l'atteigne. Si le but de Dante était de crée des remords chez Arya, il avait réussi son coup. Mais il ne fallait pas se laisser distraire davantage. Leur adversaire ne cessait de fixer Arya, ce qui était très stressant. Apparemment le fait qu'elle ait réussi à l'atteindre ne lui plaisait guère. Et au fond, la musicienne ne pouvait s'empêcher de penser que c'était mieux qu'il s'attaque à elle. Leur opposant, quine semblait pas si fort que ça au début, semblai avoir gagner en vitesse et en puissance au fur et à mesure du combats. C'était étrange, mais peut-être un choix aussi.

Attendant que son adversaire attaque, Arya était prête à répliquer au moindre coup. Il ne fallait pas qu'elle se laisse encore distraire, il ne fallait pas. Absolument pas. Pourtant l'attaque ne vînt pas. L'adversaire avait rediriger son regard sur un autre point. Pourquoi ? A quoi jouait-il au juste ? Dante avait bien conseiller à Arya de partir, mais il en était hors de question. Elle ne le laisserai pas seule face à un adversaire pareil, c'était du suicide. Pour tout réponse, elle se contenta de reste stoïque. Dante semblait reprendre son souffle et revenir vers sa camarade combat. Il commença d'ailleurs à lui demander des explications, mais leur adversaire avait l'esprit ailleurs. On voyait clairement dans ses yeux qu'il n'écoutait pas ce que racontait Dante et il finit même par leur tourner le dos pour se diriger vers le palanquin. Mais a quoi il jouait encore ?

Le temps que les pirates réalise ce qu'il se passait, leur ennemis était déjà loin. Arya aurait voulu dire à Dante de rester là pour qu'il se repose. Il n'était plus en état de se battre, même si il tenait encore debout. Seulement, la petite n'eut pas le temps de dire un mot que son camarade filait déjà vers le Tsukimi, sans même se préoccuper du mat en flammes qui lui bouchait le passage. Arya se mordit la lèvre inférieur. Que devait-elle faire ? Suivre Dante ? Suivre son adversaire ? Rien ? Jetant un coup d’œil vers le Palanquin, elle pris sa décision. Dante ne tarderai pas à rejoindre Kururu sur le bateau. Autant qu'elle en finisse de son côté avec son adversaire.

Sans hésite plus longtemps, Arya se mit à courir en direction du Palanquin pour rejoindre son ennemi. Grâce à sa vitesse, la tâche de fut pas trop compliqué, même si l'homme avait eut le temps de prendre de l'avance. Arrivant derrière lui, Arya tenta de lui faucher les jambes et de le faire tomber avec son sabre. Ce n'était pas une attaque des plus exceptionnelles, mais elle permettrait à la petite de prendre l'avantage.


Arya est très indécise quant à sa décision, mais elle choisit de suivre Jofling. Elle le rattrape assez facile grâce à son FDD et tente de faire un croche-pied à Jofling avec son sabre pour le faire tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1574

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Dim 15 Mar - 1:57




Joshua Jofling et Léonor de Cheverny

Un coup bien placé c'est tout ce qu'il lui fallait pour stopper cette farce. Même s'il était venu avec son groupe dans le but de capturer le petit équipage vivant, Léonor ne pouvait s’empêcher de constater que leurs adversaires leur causaient bien plus de difficulté que prévu. Bref s'il arrivait à trancher la tête de cette sale petite pécheresse, ce combat se prolongeant un peu trop à son goût serait terminé. Après tout leur but premier était de stopper les individus corrompus de ce genre de polluer leur monde idéal, alors quelle soit enfermé à Impel Down ou dans un enfer similaire une fois passé dans l'autre monde, dans tout les cas l'objectif premier des mercenaires serait accompli. Pour le moment le plan ''Mijushike'' attendrait, de toute façon le groupe avait déjà repéré une seconde cible pour plus tard. Pour le moment sa lame fondait droit sur la capitaine qui ne l'avait toujours pas repéré, coup de chance ? Pas vraiment. En fait c'était tout le contraire, dans son ignorance la jeune femme ne réagissait pas de manière vraiment prévisible face à l'assaut et ce fut sa nonchalance qui lui permis de bouger de manière à contrer le noble. Cette énorme croix était plus chiante que prévu, non seulement sa lame avait simplement percuté l'une des excroissances partant de la branche principale, mais en plus son poing avait bêtement percuté le centre de celle-ci.

Se retournant bêtement dans sa direction la jeune femme avait ajouté un coup puissant à son mouvement, trop rapide pour être esquivé dans sa position, trop fort pour être bloqué par sa seule main de libre. Bon sang pour une gamine elle avait du muscle il fallait bien l'admettre. Dans sa mauvaise situation le combattant n'eut d'autre choix que de parer le coup du mieux possible en ramenant sa main au niveau de ses côtes, ce qui avait eu pour effet de lui faire passer par dessus le bastingage. Une vive douleur au bras, une chute du bateau et pour couronner le tout elle avait questionné son honneur, la sale petite peste il la ferait décapiter ! Enfin pour le moment il s'était contenté d'éviter de tomber bêtement à l'eau en se propulsant à l'aide de la coque du bateau vers le port. Une manœuvre certes un brin improvisé, mais il avait au moins réussi à s'accrocher au rebord avant de voir cette Kururu descendre de son navire pour s'attaquer à Jofling. L'idiote ! Elle se condamnait elle-même tant mieux pour elle... Enfin de son côté il n'avait plus qu'à se trouver une nouvelle cible, pas évident dans un champ de bataille pareil, mais son attention s'était finalement porté sur la combattante qui avait tenté de l'étrangler un peu plus tôt. C'était bien la seule à qui il avait pu tenir tête jusqu'à maintenant... C'est donc après s'être hissé dans une position plus favorable qu'il passa à l'attaque une nouvelle fois, s'il ne pouvait pas se débarrasser de la tête de cet équipage d'un coup il ne lui restait plus qu'à se débarrasser du corps après tout. Brandissant sa lame l'homme entreprit de fendre le crâne de la jeune femme à l'aide d'un coup pouvant facilement trancher le fer, il espérait seulement que l'arme de la jeune fille ne soit pas plus solide que prévu...

De son côté Jofling était finalement arrivé à destination. De son côté pas de signe que quoique ce soit était écrasé sous le mât, un léger soulagement certes, mais il devait d'abord s'en assuré avant de vraiment redevenir calme. Malheureusement il ne pouvait guère s'approcher davantage, en effet l'une des cibles que le groupe s'était fixé venait de descendre du bateau pour venir s'en prendre à lui. Était-il arrivé quelque chose à Léonor ? Non pas le temps d'y réfléchir, même s'il respectait grandement son supérieur il connaissait l'ordre des priorités au sein de l'Église. Il avait une chance d'attaquer cette jeune femme, mais pour le moment il devait d'abord s'assurer de l'état de leur guide et sauveur. Ignorant encore une fois totalement l'ennemi en approche, le sabreur s'était contenté d'effectuer un bond prodigieux l'amenant à plusieurs mètres d'altitude. De là il pouvait voir la totalité du champ de bataille, que ce soit la jeune femme dont-il avait évité l'attaque, sa partenaire qu'il n'avait même pas vu arrivé et qui l'avait raté de peu ou Léonor ainsi que le palanquin... Intact ! Poussant un long soupir de soulagement le Jofling s'était calmé, Alcédor semblait s'être mis en garde pour stopper qui que ce soit de s'approcher de trop près. Devait-il aller l'aider ? Non il fallait en finir, tournant son attention encore une fois vers la chef des pirates le sabreur dégaina à nouveau son sabre alors qu'il commençait à retomber au sol.

-Jugement, tonnerre divin.

Effectuant une pirouette alors qu'il était encore en l'air, l'épéiste avait rapidement gagné en vitesse. Sa lame devenue presque invisible s'était mise à fendre l'air de manière vive et irrégulière laissant un étrange trait ressemblant à un éclair sur son passage. L'attaque imprévisible emmagasinait beaucoup d'énergie à n'en pas douter, la raison en était simple, le garde avait décidé d'en finir avec ce coup. Dès le début il aurait dû se charger d'elle il en était bien conscient et pourtant... Il n'avait pas arrêté d'enchaîner les erreurs depuis le début de cette mission. Plus question de décevoir ses équipiers, plus question de faire honte à son Église !


Alcédor Ermengarde

Pas de chance, à peine Alcédor avait-il mis un pied hors du palanquin qu'il était déjà pris pour cible par cette barbare brandissant une lance. Il n'avait pas envie de rester planter là à l'attendre, mais il n'avait guerre le choix non ? S'il bougeait de sa position son chef serait rapidement vulnérable, n'empêche une part de lui avait bien envie de faire un pas de côté devant la pointe de l'arme adverse... Se préparant à parer l'offensive l'homme eut tout de même la surprise de voir un mur se dresser entre lui et son opposante. La chaleur ainsi que l'intense lumière émanant de la matière ne laissait pas place au doute quant à la composition de cette barrière. Apparemment l'homme magma qui avait presque calciné le palanquin un peu plus tôt était revenu leur rendre visite. Dans cette situation il n'avait plus d'issue possible et alors qu'il se préparait au combat, le pirate qui était apparu devant lui s'était contenté d’entamer la discussion. Coup de chance. Toutefois, il ne comprenait strictement rien à ce que lui demandait le pirate. Arrêter le combat ? Hein ?

-Euh... Votre sainteté ?

Ayant tourné son attention vers le palanquin dont il venait de sortir, le garde semblait attendre une réponse de son dernier occupant. En effet, si ce gamin souhaitait négocier il s'adressait vraisemblablement à la mauvaise personne. Si quelqu'un n'était pas à même de prendre une telle décision c'était bien lui, il n'était même pas censé participer à cette opération à la base c'est dire !

-... Jeune homme je suis toujours ravis de voir un pécheur faire un pas dans la bonne direction.

Le long silence avait fait place à une voix douce et légère sortant du petit moyen de transport luxueux. Toutefois un autre son très bref s'était fait entendre au milieu ce cette phrase, un bruit familier, celui d'un combiné qu'on raccroche.

-Toutefois entamer des négociation avec des menaces n'est jamais une bonne idée et je crois malheureusement que vous surestimez légèrement votre situation dans ce combat.

À peine avait-t-il terminé sa phrase qu'une série de cris s'étaient faits entendre de l'autre côté du mur de flamme. Une foule, des centaines d'individus provenant de la ville s'étaient rassemblés et fonçaient maintenant vers le champ de bataille en hurlant. Ce qui était étrange c'est qu'aucun membre de ce groupe ne ressemblait à un combattant expérimenté, non cette petite armé était plutôt composé de fermiers, de femmes et d'enfants. Les fidèles étaient là pour protéger leur guide et leur guide était là pour créer un monde meilleur. Certes dans cette situation le jeune Pyras était incapable de voir ce qui générait ce boucan en raison du mur, mais personne ne pouvait ignorer le bruit d'une foule en colère brandissant fourches et pioches.

-Vous savez je suis un serviteur du seigneur, je n'aime pas blesser les innocents et encore moins demander à mes fidèles de se mettre en danger. Alors j'accepte de négocier et je ferais preuve de générosité. Je crois que tout pécheur peut se repentir, si votre capitaine accepte de faire preuve d'honneur, de se sacrifier pour votre salut éternel, nous vous laisserons tous tranquille. Qu'elle se rende et accepte de payer pour ses crimes et ses péchés lui seront pardonnés, car le seigneur est bienveillant, ou... Peut-être serez vous celui qui vous sacrifierez ? J'ai vu ce que vous avez fait, prendre volontairement un coup pour protéger votre amie, c'est tout à votre honneur. Malgré la colère qui semble vous ronger vous semblez savoir faire preuve de bonté mon cher. Vous seriez le bienvenue dans notre Église... À vous de décider, lequel de vous deux fera preuve de suffisamment de bonté pour arrêter le carnage ?

De son côté la foule qui s'était arrêté à quelques mètres à peine du champ de bataille commençait à s'agiter de plus en plus. Les fidèles réclamaient la tête de la capitaine pirate et que leur chef leur soit rendu dans les plus brefs délais, si ça continuait les choses risquaient de rapidement dégénérer.



Bon ! Déjà désolé pour ce gros gros retard ! ^^'

Ensuite, Léonor se prend le coup de Kururu, passe par-dessus bord mais arrive à se rattraper et prend pour cible Asuna à la place. Son coup vertical peut trancher le fer, mais qui sait un meitou pourrais être suffisamment résistant. ~

Jofling évite (de justesse) les deux coups orientés vers lui en sautant, vois que son équipe n'est pas en danger et retombe violemment avec une attaque verticale lui aussi. L'angle d'attaque n'arrête pas de changer donc ce sera difficile à bloquer et évidemment ça peut trancher l'acier ordinaire sans problème !

De son côté Alcédor laisse son chef (toujours dans le palanquin) négocier pour lui. La proposition est : Soit Kururu se rend à ID pour vous protéger, soit Pyras rejoint l'Église pour protéger les autres (soit le combat continue). En plus de ça la foule en colère (que des civils hommes femmes et enfants niveau 1) viennent vous mettre le pression avec leur nombre. Tu dois donc prendre une décision rapidement Pyras ! (Évidemment rien ne vous empêche de tous les massacrer si le cœur vous en dis. xD)

Bonne chance !
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
Kokoro Kururu
Messages : 985
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
142/250  (142/250)
Berrys: 31.795.001 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   Dim 15 Mar - 18:24





Comment avait-il osé blesser autant ses musiciens, surtout Dante ? Pourquoi à chaque fois qu’elle voulait faire une après-midi tranquille, cela tournait mal. Bien décidée à limiter les dégâts provoqués par l’épéiste, Kururu avait pris de l’élan pour son attaque. Sa tentative pour arrêter sa course allait forcement fonctionner… Ou pas ! Sa clé allait toucher sa cible, jusque-là tout allait comme prévu. Sauf qu’une seconde avant l’impact, sa cible sauta dans les airs. La capitaine aperçut la lame de sa seconde arrive dans l’autre sens. La jeune fille se décala le plus possible pour ne pas se faire toucher. A cause de sa lancée, elle ne pouvait pas s’arrêter net. Malheureusement cette tentative se transforma en chute. La demoiselle reçue une petite éraflure sans gravité avant de rouler d’un bon mètre sur le côté. Elle s’arrêta à peine à une dizaine de centimètres du mat.

Il faisait juste trop chaud… D’un autre côté cette tentative d’esquive était la bienvenue. A peine c’était-elle arrêtée qu’un grand bruit se fit entendre. Jofling avait atterrit de manière plutôt violente là où Kururu aurait dû se trouver sans sa roulade. Sa position ne laissait aucun douter sur les intentions du sabreur. Il avait essayé de simplement la découper en deux. Mais maintenant, l’homme se trouvait entre elle et sa coéquipière. Ensemble, elles étaient surement le meilleur duo de l’équipage. Bon elle n’avait pas encore testé de combat avec les autres membres de l’équipage, donc elle ne pouvait pas vraiment l’affirmer. Et il y avait du potentiel avec Asuna.

L’ennemi avait facilement esquivé sa clé… Résultat, Kururu changea d’arme et saisit sa croix par le bout. Au moins cette dernière était plus épaisse et il l’esquiverait plus difficilement. Même s’il fallait l’avouer, son saut précédent avait été très impressionnant. C’était peut-être un lapin dans une vie précédente. Des réclamations se firent entendre derrière elle. La jeune fille ne comprenait pas vraiment ce qui se disait. Le bruit avait attisé sa curiosité et elle avait hâte d’aller voir ce qui se passait. Enfin, elle devait avant tout terminer ce qu’elle faisait. Si les deux amies ne mettaient pas hors combat cet homme, il tenterait encore de les couper en petit morceau. Est-ce qu’elle avait l’air comestible pour que chaque épéiste qu’elle croisait veuille la réduire en pièce…

Bref, Kururu s’élança une nouvelle fois vers l’ennemi. Par contre elle y alla plus doucement. La distance à parcourir était moins grande, il ne menaçait plus personne et Arya était de l’autre côté. Elle ne pouvait pas courir trop vite et risquer de la blesser dans le feu de l’action. La cuisinière donna un autre coup horizontal en visant le bras qui tenait l’épée de son adversaire. Elle voulait évidement le toucher en espérant le blesser assez pour qu’il ne sache plus se battre. Au pire, s’il esquivait en arrière ou sur le côté, la musicienne pourrait s’en occuper.





Esquive par hasard l'attaque de Jofling en voulant esquiver celle d'Arya. Puis elle l'attaque avec sa croix du coté de son bras avec son épée

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La traque est ouverte. [Event - South Blue 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» La traque est ouverte. [Event - South Blue 2]
» La traque est ouverte. [Event - North Blue]
» [South Blue - Ile du Karaté] Les petites drogues du requin
» Gambit Décima [Event - South Blue 1]
» Prises d'otages en Mer ! [South Blue, Rang S, Gouvernement, Sauvetage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue-