Partagez | 
 

 [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Sam 10 Jan - 15:43

Des visiteurs inattendus














La journée avait on ne peut mieux débutée. Après s’être brillamment jouée des politiciens de l’île et de la marine, la veille, Elina avait réussi à manipuler les premiers pour expulser les seconds. Ce matin, elle savourait son repos bien mérité. Elle avait décidé de s’accorder une journée plus tranquille, afin de parcourir les différents villages et de se présenter. Ou tout du moins officiellement... En réalité, plus que de faire connaissance avec les locaux, elle comptait étudier l’île et dresser une carte des attaques de brigands. Ainsi, elle trouverait les endroits qui devraient être renforcés en priorité, probablement en créant des avants postes de mercenaires. Elle entretenait de grands projets pour l’île, mais sans doute devrait-elle la sécuriser en premier lieu.

Un bâillement de Shiro la tira de ses pensées et elle retourna à son petit déjeuner. D’un coup d’œil, l’araignée regarda le colosse s’assoir et commencer à engouffrer un demi-pain dans sa bouche. Sa sœur, plus gracieuse, se contenta d’un thé et de petites viennoiseries. Ils se trouvaient dans la salle commune de l’auberge où ils logeaient, en attendant de se construire une maison sur l’île. Elle prenait ses aises sur une table quelconque, dans un coin de la pièce proche de la cheminée. La douce chaleur du foyer la réchauffait peu à peu dans ce froid ambiant. Malgré ses vêtements en fourrures noire et grise, l’âtre crépitant n’était pas de trop. La porte de l’établissement s’ouvrit soudain sur Rollon, le président de l’assemblée des maires, qui semblait un rien paniqué :


- Mademoiselle, nous devons déjà solliciter votre aide !
- Quel est le problème ? demanda-t-elle calmement en sirotant son thé.
- Il est double, en réalité ! Tôt ce matin, une bande de brigands redoutables est descendue perpétrer une razzia dans un village voisin. Ils ont dû apprendre d’une quelconque manière le départ de la marine !
- Aucun problème, nous nous en occuperons dans la journée. Quant à la seconde épine dans votre pied ?


Alors qu’elle levait à nouveau sa tasse vers ses lèvres, l’araignée suspendit son geste en pleine course en entendant la réponse du politicien :


- Un bateau de la marine a été remarqué par des pêcheurs, très tôt ce matin également, en direction de notre île.


La jeune femme posa sa tasse et regarda Rollon, empreinte de plus de sérieux tout à coup. Derrière elle, ses deux associés tendirent l’oreille également lorsqu’elle reprit la parole :


- Où se trouve le navire et quel pavillon arbore-t-il ?
- Il a déjà accosté dans le port de cette ville, puisque nous sommes la capitale de Yakoutie. Je crois avoir reconnu l’emblème de la prison sous-marine. Pensez-vous... qu’ils viendraient pour vous ?
- Non, trancha Elina d’un ton sans appel. Votre décision de sortir du gouvernement mondial était tout à fait légale, compte tenu des circonstances. De plus, il est impossible qu’ils aient fait le chemin depuis Impel Down en une nuit. Ce n’est qu’une malencontreuse coïncidence.
- On leur botte le cul hors de l’île ? demanda Shiro entre deux bouchées.
- Ne sois pas idiot, le railla sa sœur. Informons-les calmement de la nouvelle situation locale, nous verrons ensuite.
-Tout à fait, confirma l’araignée. Vous feriez bien de venir avec nous également, monsieur le maire.


Ce dernier accepta de bonne grâce, comprenant que la jeune femme préférait éviter tout quiproquo en amenant avec elle un représentant officiel connu. Elle termina son thé rapidement, puis sortit de l’auberge, Rollon et la fratrie aux cheveux blancs sur ses talons. Elle appela Mokuso par Den Den Mushi pour l’envoyer en repérage du côté de l’hypothétique cachette des bandits, selon les informations que lui fournit Rollon. Le liliputien et son Yéti étaient les plus à même d’explorer les terres enneigées des montagnes. De plus, elle préférait éviter toute bévue de la part des marines à la vue d’un monstre mythique...

« Moi qui pensais pouvoir me reposer, aujourd’hui... », se lamenta Elina.

Les passants avaient, de toute évidence, entendu les rumeurs sur l’arrivée d’un bateau de la marine. Sans doute craignaient ils des affrontements, vu leurs faciès anxieux et leurs yeux avides de paroles rassurantes. Elina tenta de répondre à leurs attentes, souriant ici, s’arrêtant quelques mètres plus loin pour rassurer une mère inquiète avec ses enfants... Elle se comportait réellement comme la parfaite petite sainte, protectrice de l’île très consciencieuse qu’elle espérait devenir dans le cœur de ces braves gens. Après tout, les caresses étaient bien plus efficaces que le fouet pour amadouer une population. Ce fut sur ces pensées que la petite troupe arriva sur le port.

« Effectivement, c’est bien l’emblème d’Impel Down. Les gardiens n’ont pas la réputation d’être des tendres... Espérons qu’ils n’aient pas la tête dure et comprennent vite qu’ils ne sont plus forcément les bienvenues, à présent. Ou tout du moins qu’ils ne sont plus chez eux... »

Des yeux, Elina chercha une silhouette qui pourrait correspondre au chef de la petite équipée. Sur les planches à moitié gelées du ponton s’activaient des dizaines de mousses. Ils déchargeaient des caisses et des tonneaux comme en terrain conquis, ce qui irrita légèrement la femme araignée. Néanmoins, lorsqu’elle rencontra un marine qui différait quelque peu du simple matelot, elle se présenta avec un sourire avenant :


- Bien le bonjour, cher gardien, je suppose que vous commandez ici ? J’ai peur d’être porteuse de mauvaises nouvelles. Il me semble que vous n’avez pas été informé des récents changements de l’île. Je me présente : Elina, nouvelle protectrice de Yakoutie. Voici le président de l’assemblée des maires, qui se nomme Rollon, et mes deux associés Shiro et Seika.


Elle se permit une brève pause pour examiner son vis-à-vis, mais aussi, peut être, lui laisser le temps de donner son nom également. L’homme était grand et dégageait une certaine aura, une prestance hors du commun. Ses cheveux d’ébène étaient retenus par un bandeau carmin et ses vêtements amples ne laissaient pas apparaitre son corps, mais ce furent ses yeux qui sidérèrent Elina. Deux puits de sang. Elle aurait pu les décrire ainsi, si on le lui avait demandé. Deux iris d’un rouge vermeil qui transpercèrent la jeune femme lorsque leurs regards se croisèrent. Loin de se démonter, elle soutint ce regard, sachant pertinemment que ses prunelles d’un noir profond n’avaient rien à envier à celles du marine. Néanmoins, un léger malaise naquit instantanément au creux des entrailles de la hors-la-loi :

« Cet homme est dangereux. », comprit-elle sans ambages.

Elle continua néanmoins à l’informer des changements politiques récents, raison pour laquelle elle était venue à lui de prime abord :


- Avant que vous n’alliez plus en avant dans l’île, je tenais à venir vous avertir des faits récents. L’ancien gouverneur local, le colonel Leif, s’est déshonoré et a discrédité la marine sur cette ile en soudoyant des bandits, des années durant, pour faire cesser leurs activités sordides, sans pour autant que l’accord ne soit respecté de la part des brigands. Lorsqu’ils l’ont découvert, les villageois ont décidé de sortir du gouvernement mondial et de se protéger par eux-mêmes. D’où ma présence devant vous, aujourd’hui.


Elle laissa rapidement le gardien digérer la nouvelle, avant de continuer et d’éviter tout quiproquo :


- Nous ne sommes pas ennemis de la Justice. Bien au contraire, nous partageons sans doute les mêmes buts : éradiquer la piraterie et le banditisme local, afin d’assurer aux villageois un semblant de paix en ces temps troublés. Nous ne vous demanderons absolument pas de partir, mais gardez bien en tête que certains habitants ne considèrent plus la marine en odeur de sainteté...

« Espérons seulement qu’il est du genre à réfléchir avant d’agir... je ne tiens pas à entrer en guerre ouverte avec la marine de North Blue ! Je suis loin d’être prête à assumer pareille position ! », pensa Elina en attendant la réaction du militaire.








Dernière édition par Kokuro Elina le Lun 21 Déc - 12:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
89/200  (89/200)
Berrys: 12.156.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Lun 12 Jan - 13:23



Quiproquo.





L'excursion des geôliers hors du tristement célèbre pénitencier d'Impel Down avait, jusque là, était un succès mitigé. Malgré les dégâts occasionnés par l'échauffourée provoquée par les membres de la révolution et la fuite de quelques uns des criminels capturés précédemment, les gardiens avaient en effet pu capturer Gagin Juerge, le recruteur le plus redouté ici bas, suite à un combat âpre et complexe livré par Leodan en personne. Il était par conséquent temps pour les forces du Gouvernement Mondial de rentrer au bercail, puisque leur cible initiale était désormais sous les verrous, avec les quelques recrues blessées qu'ils avaient pu sauver et conserver à ses côtés. Malheureusement, les affrontements n'avaient pas que détérioré le navire ou le bras cybernétique du déchu : ils étaient également venus à bout d'une large part des vivres disponibles, qui avaient été nécessaire pour permettre aux justiciers de survivre d'un combat singulièrement trop ardu. Par conséquent, ces héros se retrouvaient donc dans une impasse : ils n'avaient plus de quoi traverser Grand Line ou Calm Belt, et n'en avaient de toute façon pas la motivation, dans l'absolue. Ce fut donc à bout de nerfs que l'ensemble des geôliers décida de jeter l'ancre à une île amicale proche, histoire de se reposer un peu et de refaire les stocks aussi vivement que possible. Le choix se porta alors sur Yakoutie Island, une île hivernale locale proche qui était, aux dernières nouvelles, sous la domination marine. Ce joug allié pourrait leur permettre de trouver promptement ce dont ils avaient grandement besoin : un havre de paix. L'Urerath lui-même, d'ordinaire pourtant plus strict que la majorité, accepta bien volontiers de faire une escale supplémentaire. Après tout, ils avaient bien combattu, et ils n'étaient pas spécialement en retard sur les délais imposés par leurs supérieurs... Ce n'étaient pas un jour ou deux qui parviendraient donc à gêner le noiraud et ses collègues outre mesure. Ce fut dans ces conditions que le cap fut reconsidéré, et que Yakoutie Island devint leur prochain objectif.

Malheureusement, quand ils parvinrent enfin au port et qu'ils jetèrent l'ancre avant de poser pied à terre et de décharger les quelques caisses vides intactes qui demeuraient dans la cale, l'ancien contre-amiral ressentit soudainement un climat bien plus hostile que ce à quoi il aurait pu s'attendre. Il remarqua sans réelle difficulté, malgré sa carence en contacts sociaux, que l'expression qu'arboraient ces civils ne ressemblait en aucun cas à ce qui aurait dû les attendre sur une île réellement alliée. Ces types semblaient avant tout craintifs, mais quelques uns montraient carrément une certaine haine défensive, comme s'ils étaient prêts à prendre les armes au premier geste d'attaque. Leodan, interrogatif, descendit avec les autres sur les quais de la petite ville portuaire, balayant la foule des yeux en avançant quelque peu. Certes, ils n'avaient pas prévenu de leur arrivée, mais pourquoi diable ces mecs se contentaient-ils de le dévisager aussi férocement ? La réponse parvint bien rapidement, et les craintes de l'ex haut-gradé se justifièrent également : une femme se détacha du lot, suivie de trois autres protagonistes. Si le gardien ne les connaissait ni d'Eve, ni d'Adam, l'épineux problème trouva une solution lorsque celle-ci déclina leurs identités respectives : Elina, protectrice de l'île, le chef de l'assemblée des maires et deux collègues. A ces mots, le noiraud comprit immédiatement que leur séjour risquait d'être brutalement écourté. Malgré tout, il se contenta de prendre la parole, ne prenant toutefois pas la peine de déclarer qu'il n'était pas le responsable du navire :

"Urerath Leodan, gardien d'Impel Down."

Rien de plus. Il n'était pas nécessaire de faire dans le superflu, de toute façon : cette petite dame allait bien lui expliquer le soucis tôt ou tard, après tout. Se plongeant à nouveau dans un profond mutisme tout en détaillant silencieusement le regard de cette protectrice, le gouvernemental décida, par mesure de précaution, de refermer son poing métallique, conservé sous ses amples habits. Cette femme ne pouvait pas forcément le voir, mais en cas d'agression, le cyborg avait bien entendu de quoi se défendre... Et comme la situation semblait relativement mauvaise pour les troupes de la justice, à en juger par les regards outrés ou dérangés qui leur étaient jetés, l'Urerath préférait craindre le pire plutôt que de subir une cuisante désillusion. Pourtant, la suite des déclarations de cette Elina sembla vouloir le rassurer : ces types n'étaient pas des ennemis, juste des neutres. Se détendant un court instant, le noiraud jeta un bref regard à l'un de ses collègues, qui écoutait l'échange depuis quelques instants. Il avait été déclaré que l'ancien marine en présence ici avait jeté le discrédit sur le Gouvernement Mondial, mais le déchu n'en avait jamais entendu parler... Quand son collègue leva les mains en signe d'incompréhension tout en affichant une moue confuse, le sujet de test de la Section Scientifique dû se faire une raison : cet événement était récent, et ils n'avaient par conséquent aucun moyen de savoir si ce que disait cette jeune femme était vrai. Après tout, il pouvait tout aussi bien s'agir d'un putsch organisé...

Malgré tout, le noiraud décida de faire confiance à cette demoiselle. Ils n'avaient pas trop le choix, après tout : ils avaient déjà commencé à décharger leur cargaison vide, et faire le chemin vers une autre île alliée serait assurément une grosse perte de temps. Si ces civils étaient réellement neutres, il n'y avait absolument aucune raison pour que leur repos ne se termine en un sanglant affrontement. Leodan ramena donc son regard vers cette jeune femme et prit la parole en représentant l'ensemble de ses collègues :

"Nous n'étions pas au courant concernant les crimes perpétrés par notre ancien allié. Nous ne sommes ici que pour prendre du repos et nous procurer suffisamment de vivres pour retourner à la prison. Par conséquent, nous aimerions qu'il nous soit permis de demeurer ici au moins pour la nuit. Nous avons évidemment de quoi payer les marchands qui nous fourniraient en vivres."

L'idée de débourser de l'argent pour avoir à survivre là où tout aurait été offert sur une île réellement affiliée au Gouvernement Mondial n'allait pas plaire à tout le monde, mais ils n'avaient pas de temps à perdre en discussions futiles. Et puis, de toute manière, ces marchands n'allaient probablement pas céder leurs biens sous prétexte que les gardiens en avaient grand besoin, si ? Le cyborg retourna donc se plonger dans ce si familier mutisme en attendant patiemment une réponse de la part de son interlocutrice.

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Mar 21 Avr - 10:37

Des visiteurs inattendus














À mesure qu’elle s’était entretenue avec le gardien d’Impel Down, Elina avait sentie une certaine tension ambiante s’élimer petit à petit. De contact tout d’abord âpre, l’homme ne cherchait apparemment pas à prolonger cette discussion outre mesure, ni même à ouvrir la bouche plus que nécessaire. Tirer les vers du nez d’une personne réticente était un passe temps comme un autre, domaine dans lequel la femme araignée se plaisait à se croire douée. Néanmoins, elle se réfréna et préféra s’abstenir de jouer avec la nourriture pour cette fois-ci. Il était bien trop risqué d’éveiller les soupçons d’un allié du gouvernement mondial en se montrant trop curieuse. Toutes ses petites machinations risquaient fort d’être découvertes si elle n’y prêtait guère attention. Aussi, alors que Leodan jetait un regard à un de ses collègues, en apprenant la triste histoire du colonel Leif, Elina se tourna discrètement vers Seika pour lui faire signe de s’éclipser avec son frère. Si la jeune fille était tout à fait capable de demeurer courtoise et avenante, Shiro risquait d’éclater si par malheur un officiel se risquait à lui chercher querelle. Puisqu’il était désormais évident que les gardiens désiraient seulement se ravitailler, Elina pouvait se passer de son acolyte au caractère sanguin.

Du coin de l’œil, la jeune femme vit son bras droit emmener gentiment Rollon et son frère à l’écart. Comprenant qu’il n’y aurait probablement pas de scandale ni d’altercation, le président de l’assemblée des maires s’éclipsa sans demander son reste. Elina focalisa alors son attention sur le gardien qui lui expliqua sans fioriture que son équipage recherchait des vivres afin de pouvoir retourner à Impel Down sans encombre. L’idée d’y glisser quelques fruits pourris ou autres mets empoisonnés traversa bien l’esprit de la Zoan, mais une fois encore elle préféra ne pas jouer au plus fin avec le gouvernement mondial si tôt. Au contraire, elle se fendit d’un large sourire avant de reprendre la discussion sur un ton aimable :


- En ce cas nous ne pouvons que nous entendre, cher Leodan. Les commerçants seront sans doute ravis de pourvoir à vos besoins. Pour faciliter les tractations je vous propose de vous accompagner, ainsi peut être pourrions-nous échanger quelques nouvelles du monde ? J’ai cru comprendre que vous n’étiez pas réellement au fait des récents changements survenus sur cette île, par exemple ?


Tout en discourant de la sorte, la jeune femme avait accompagné ses paroles d’un geste gracieux, afin d’inviter son hôte à la suivre. Le gardien n’avait sans doute aucune raison de se méfier pour le moment, d’autant plus s’il désirait rassembler des vivres sans faire de vague. Et, même s’il nourrissait quelque suspicion à son égard, il ne louperait pas pareille aubaine de parcourir l’île et d’étudier les faits et gestes d’Elina. Quand bien même cette dernière lui rendrait certainement la pareille. Elle espérait seulement que l’homme achète ce qu’il désirait, puis qu’il plie bagage sans plus tarder et s’éloigne, ses éventuels soupçons à son égard envolés. Pour ce faire, elle comptait sur la réaction des villageois en sa présence. Pour l’heure, la plupart d’entre eux étaient conquis par la demoiselle aux cheveux noirs de jais. Or, jamais une sombre engeance hors la loi ne pourrait attiser pareil sentiment de la part d’un peuple aussi simple et bon !

De son côté, Seika s’éloignait sans bruit, Rollon à ses côtés et son frère sur ses talons. Ce dernier s’étira en lâchant un bâillement sonore, avant de s’exclamer de sa voix rocailleuse :


- Bon ! Et si on retournait prendre notre p’tit dej’ ?
- Vous n’êtes jamais inquiet vous, hein ? lui demanda Rollon, surpris par la réaction du bonhomme.
- Bah ! Si la patronne nous renvoie c’est qu’elle peut gérer seule. Elle se trompe rarement pour ce genre de chose, m’sieur le maire.
- Je n’ai toujours pas compris le domaine d’activité de mademoiselle Kokuro, au juste ? réalisa soudain le vieil homme.
- C’est une investisseuse hors paire, répondit Seika avant que son frère ne fasse une bourde. Elle dispose de fonds importants et les injecte dans l’économie à des endroits stratégiques pour les faire fructifier.


Un instant, Rollon sembla réfléchir aux dires de l’adolescente en kimono fleuri, puis reprit la parole d’un ton amusé :


- Ça ne répond pas réellement à ma question, jeune fille. Vous êtes aussi floue que votre employeuse !
- C’est précisément car nos champs d’activités sont extrêmement diversifiés que nous ne pouvons pas être plus précises, monsieur le maire, plaisanta la jeune fille en souriant d’un air malicieux.
- Bah ! Gardez vos secrets pour le moment, si vous le désirez. J’ai l’impression que vous faites du très bon travail, en tout cas. Je pense que Yakoutie Island peut se flatter de vous avoir !

« Vous ne croyez pas si bien dire, vieil homme. », s’amusa Seika en pensée.

Peu après, ils se retrouvèrent devant l’enceinte de l’auberge devant laquelle ils se séparèrent. Rollon était rappelé à ses devoirs de maires, tandis que les deux associés d’Elina souhaitaient terminer leur petit déjeuner. Néanmoins, ils se tenaient sur le qui-vive, la main jamais trop éloignée de leur Den Den Mushi, dans le cas où la femme araignée se soit trompée au sujet des gardiens de la prison sous marine. Cela n’empêcha pas le colosse de commander une dizaine de gaufres et un plat de charcuterie, le tout accompagné d’une pinte de bière. Pour une fois que sa patronne n’était pas là pour lui freiner sa descente, il allait en profiter un peu ! Et peu lui importaient le regard dépité de sa sœur ou le fait que dix heures n’avaient pas encore sonnées.








Dernière édition par Kokuro Elina le Lun 21 Déc - 12:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
89/200  (89/200)
Berrys: 12.156.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Dim 26 Avr - 15:28



Quiproquo.





Ainsi, le noiraud eut tout juste l'occasion de démontrer à ses interlocuteurs la non-hostilité que représentait leur présence sur l'île hivernale de Yakoutie qu'une partie d'entre eux sembla se désintéresser singulièrement de lui et de ses comparses, comme si la seule crainte des habitants de l'endroit et, de fil en aiguille, de leurs représentants politiques étaient d'hypothétiques représailles de la part du Gouvernement Mondial. Décidément, Leodan avait l'impression que cette affaire cachait quelque chose de louche, et la possibilité du putsch organisé à laquelle il avait pensé un peu plus tôt lui paraissait de plus en plus plausible. Malheureusement, il n'avait ni les moyens de se renseigner davantage sur cette affaire, ni même les capacités nécessaires, qu'elles furent monétaires ou diplomatiques, pour mener une action en la représentation de la glorieuse prison d'Impel Down. Autrement dit ? Que les types qui lui fassent face furent d'illustres innocents ou de grands criminels, il n'aurait de toute manière pas pu agir sans de solides preuves de leur culpabilité. Dès lors, le cyborg décida de jouer la carte de la prudence et d'ignorer les envisageables affaires sordides qui se tramaient sous les sales actions de leur comparse marine autrefois leader local. En réalité, le déchu se demanda même, durant un instant, si la population de l'île était bel et bien hostile à leur encontre ou si elle espérait en revanche que les hautes strates de la justice mondiale ne finissent par agir. Après tout, il était rare que des citoyens ne prennent en grippe la marine à cause des actes d'un seul et unique de leurs représentants : comment diable comptaient-ils se protéger des actions tyranniques des avides hors-la-loi sans autorité armée ? Enfin, malgré toutes les interrogations qui pouvaient continuer de trotter dans la tête du bien perspicace geôlier, celui-là en vint à se concentrer davantage sur son homologue féminine, jugeant que ce n'était pas à lui de faire la lumière concernant ces bien étranges suppositions. L'Urerath fut légèrement rassuré de voir que la demoiselle ne cherchait pas à leur tirer dans les pattes et qu'elle les encouragea même tacitement à s'approvisionner autant qu'ils le souhaitaient dans la mesure du possible. Par la suite, Elina prit les devants en l'invitant à la suivre tout en déclarant qu'ils pourraient profiter de l'occasion pour échanger quelques nouvelles concernant le monde. L'information n'était pas une chose qu'affectionnait l'ancien contre-amiral, mais celui-là n'avait guère de raison de refuser une telle invitation. Il était basique, en diplomatie, de prendre les dispositions nécessaires pour ne pas froisser les diverses figures d'autorités qui pouvaient croiser notre chemin. Cette femme en étant sans aucun doute.

"Et bien, je n'y vois en effet aucun inconvénient... Je vous suis."

En son for intérieur, le noiraud avait comme la ferme impression d'être pris en otage : en acceptant docilement cette invitation, il se portait directement garant du sérieux et de la raison de ses camarades. Non pas qu'il doutait de leur caractère, qui avait baigné en règle générale depuis de nombreuses années dans l'ordre et la rigueur militaire... Mais d'un autre côté, Leodan avait comme le féroce pressentiment qu'il risquait d'être ainsi le premier à regretter un excès de zèle de la part de ses comparses, si un tel excès devait maladroitement se manifester. Cependant, ne trempant guère dans la paranoïa, le soldat aux membres mécaniques jeta un simple regard à l'un de ses camarades, lui faisant comprendre ainsi qu'il serait de toute manière de retour avant le départ et qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter. Ou du moins, il l'espérait... Ainsi, l'ancien contre-amiral suivit la prétendue protectrice du lieu en remarquant que les types qui l'avaient accompagnée jusque-là en avaient profité pour s'éclipser également. Leur présence était désormais totalement supportée et acceptée, hein ? Après un bref et discret soupir, n'ayant pas pour ambition de froisser son hôte, l'agent gouvernemental fixa cette dernière en continuant d'évoluer patiemment à travers les ruelles de la ville. Il se souvient ensuite de l'assurance et de l'audace dont cette fille avait fait preuve lors de son arrivée : et si elle possédait une capacité suffisante pour remplir le rôle que tenait la marine jusque-là ? Dans ce cas de figure, l'Urerath comprenait aisément que les civils n'aient guère eut besoin de militaires véreux pour faire respecter la loi et l'ordre... Mais cela devait dans ce cas de figure laisser sous-entendre que cette demoiselle était une terrible combattante. Encore une bonne raison de craindre la situation dans laquelle les gardiens de l'éternelle prison venaient de se fourrer.

"Je ne souhaite pas sembler intrusif, mais... Êtes-vous bien en mesure de repousser toutes les formes de barbarie qui menacent North Blue ?"

Il n'avait pas pu s'en empêcher, lui qui n'était pourtant de nature pas très causant. Le noiraud avait envie de connaître la réponse que pourrait lui fournir cette demoiselle, tout bêtement. La Révolution et la Piraterie, notamment, devaient être de sérieux ennemis pour une seule et unique personne... Alors, possédait-elle un bataillon ou même une armée pour mener les civils locaux jusqu'à un lendemain plus empli de quiétude ?

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Sam 2 Mai - 10:42

Des visiteurs inattendus














- Je ne souhaite pas sembler intrusif, mais... Êtes-vous bien en mesure de repousser toutes les formes de barbarie qui menacent North Blue ?


La phrase avait été lancée avec précaution, comme si le gardien craignait la réponse... mais redoutait bien plus de ne pas la demander. L’homme n’y allait pas par quatre chemins et appuyait précisément sur une zone sensible. Elina le savait, elle n’était pas capable de repousser la totalité des hors-la-loi et des pirates présents sur l’ile s’ils s’alliaient. Pire encore, elle ignorait jusqu’à leur nombre ou leur localisation. La preuve en était la dernière agression en date, pas plus tard que ce matin. Néanmoins, laisser entendre le contraire à quiconque aurait été une grave erreur. Outre le fait de ruiner tous ses plans pour Yakoutie Island, elle aurait été contrainte d’instaurer son emprise par la force là où elle préférait agir avec subtilité et souplesse. Cet homme était décidemment dangereux à plus d’un titre. Elle avait bien fait d’éloigner Shiro, ce dernier n’aurait pas supporté qu’on remette en question sa force aussi ouvertement. Elina ? Elle y était habituée. Il n’était pas si rare que l’on mette en doute les capacités d’une femme...


- Je vois que vous êtes une personne très consciencieuse, Leodan. Vous permettez que je vous appelle par votre prénom ? Quoi qu’il en soit, vous prenez votre travail très à cœur, c’est une évidence. Il en va de même pour mes associés et moi-même. L’assemblée des maires nous a proposé le poste en toute connaissance de cause, après que nous leur ayons ramené les têtes de la plus importante bande de bandits de l’île.


Ce petit mensonge éhonté n’en était en réalité pas totalement un. Si on regardait bien l’histoire, la marine sur ces terres s’était réellement comportée comme des bandits. D’un autre côté, elle avait tout à fait planté les têtes des chefs d’une petite troupe de bandits sur la place publique. Même si le gardien s’aventurait à poser la même question aux villageois, Elina ne doutait pas qu’il serait comblé par les réponses qui lui seraient fournies. Après tout, les rumeurs et le bouche à oreille déformaient les faits aussi surement qu’un miroir ondulé. Elle espérait seulement que le temps ne jouerait pas contre elle...

En effet, elle avait envoyé Mokuso en repérage, un peu plus tôt dans la matinée, afin de localiser la planque des brigands qui avaient osé perpétrer une razzia ce matin même. Si par malheur la nouvelle arrivait aux oreilles du gardien, la situation s’envenimerait. Elle pourrait sans doute gérer un des deux problèmes à la fois. Mais les deux ? Il était encore trop tôt pour sa petite organisation pour s’occuper de taches aussi délicates simultanément ! Laissant là ces tracas, elle maintint un visage avenant et relança la discussion :


- Mais dites-moi, Leodan, comment se porte la répression de « la barbarie de North Blue », au-delà des terres de Yakoutie Island ? J’ai été tellement occupée ces derniers temps que je n’ai pas pris le temps de m’y intéresser.


Alors qu’elle posait sa question, ils arrivèrent en vue d’un grossiste spécialisé dans les denrées alimentaires. L’araignée pointa du doigt le commerce, tout en prêtant l’oreille au brun taciturne qui l’accompagnait. Soudain, ses entrailles se roidirent, tandis que son Den Den Mushi personnel vibrait. Elle jura intérieurement, sans se séparer de son air serein, et décrocha le combiné avec appréhension :


- C’est moi, lança la voix douce de Seika. Les maires nous invitent à la réunion de demain matin pour faire le point sur la situation de l’île. Rollon voulait que je t’en informe, puisqu’il devait retourner à son poste.
- Très bien, j’y serai sans faute. Autre chose ?
- Shiro a recommencé à boire.
- Avant même les dix heures ? De mieux en mieux. Dis lui d’étancher sa soif avec de l’eau, ou je m’occuperai moi-même de son sevrage.
- Il boude déjà. D’ailleurs, les gardiens ont besoin d’autre chose que de vivres ? Avant de partir, monsieur le maire m’a également dit qu’il pouvait s’organiser pour les aider s’ils le désiraient. Même si leurs homologues locaux les ont trompés, il pense que les habitants devraient s’adoucir peu à peu s’ils font preuve de bonne foi. La blessure est juste encore trop vive dans tous les esprits.


Elina se tourna alors vers le principal intéressé avec un regard interrogatif. Elle jubilait intérieurement mais n’en laissait rien paraitre. Seika était une vraie perle. Nul doute que Rollon les aiderait si les gardiens le lui demandaient, mais elle doutait franchement qu’il ait pris pareille initiative. Le vieil homme semblait un peu dépassé par les événements récents, et jouer au plus fin avec la marine ainsi qu’Impel Down ne lui serait jamais venu à l’esprit. Même si jouer avec le feu aussi tôt lui semblait risqué, l’araignée commençait à s’amuser malgré tout. Il ne restait plus qu’à attendre la réaction du gardien.








Dernière édition par Kokuro Elina le Lun 21 Déc - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
89/200  (89/200)
Berrys: 12.156.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Lun 30 Nov - 21:19



Des visiteurs inattendus.





La situation semblait plus détendue qu'il n'aurait pu l'imaginer de prime abord : alors qu'il s'était plus ou moins isolé du reste des geôliers d'Impel Down en compagnie de la désormais principale figure d'autorité ici, sur Yakoutie Island, le noiraud avait même pris la périlleuse décision de s'enquérir des capacités militaires et martiales de son homologue, perplexe quant aux capacités de ces civils qui ne jouissaient plus du support professionnel de la marine. Contre toute attente, Elina y répondit de manière plutôt sereine... Pièce de théâtre, ou véritables sentiments ? Difficile à dire, sinon impossible. Mais Leodan se devait d'admettre une chose, parmi tant d'autres : s'il s'agissait véritablement d'un mensonge, cette jeune femme avait développé cet art à un point rarement égalé. Comme auparavant, il décida toutefois d'accorder du crédit aux propos de la demoiselle, considérant de toute manière qu'il n'avait pour l'heure pas d'autre moyen de s'informer. Tant que le Gouvernement Mondial ne décidait pas de reprendre les choses en main par ici, il n'aurait aucune source médiatiques plus ou moins neutre... Bref : après une simple demande de proximité et un compliment certain, la Kokuro lui annonça que les représentants politiques de l'endroit avaient jugés bon de leur faire confiance, à elle et à ses comparses, en matière de protection. Une manière comme une autre de lui annoncer qu'il n'avait pas à s'en faire... Voire carrément de lui recommander de ne plus se poser cette question. Décidant donc de s'en tenir à ces propos, jugeant que la vérité finirait de toute manière par se faire connaître, qu'elle aille dans le sens des dires d'Elina ou non, l'Urerath hocha la tête calmement et silencieusement. Mais ce fut lorsqu'elle lui répondit par une interrogation qu'il se demanda si elle n'était pas encore plus vicieuse qu'il n'avait pu le craindre, au premier abord : elle lui retournait en effet la politesse, s'enquérant de l'état d'autorité dont jouissaient encore la marine et les autres institutions officielles, sur l'océan tout entier cette fois-ci. Ce que bien des spectateurs auraient pris pour une politesse pouvait également être perçu comme une véritable provocation, compte tenu de l'influence grandissante des Decimas, entre autres brigands... Pourtant, le cyborg conserva son sang froid, et y répondit avec un professionnalisme déroutant.

"Globalement bien. Comme vous pouvez le voir, Impel Down y continue ses visites à intervalles fréquents : c'est signe de capture et, de fil en anguille, de répression efficace."

L'ancien contre-amiral avait appliqué la fameuse méthode du mensonge par omission, cette même méthode qu'Elina avait pu mettre en oeuvre quelques instants plus tôt sans qu'il ne le sache pour autant : s'il était véridique que les marines et les chasseurs de primes continuaient à tenir North Blue suffisamment civilisé pour qu'on n'y meurt pas fréquemment dans d'obscures circonstances, la Révolution et les Décimas n'en finissaient plus de réaliser quelques excès de zèle : de quoi leur compliquer la tâche, au mieux... De quoi l'alléger, au pire. Au fur et à mesure, le Gouvernement Mondial semblait en effet perdre du terrain... Une première depuis quelques centaines d'années. C'était préoccupant, sans nul doute. Mais d'un autre côté, ils ne manquaient pas de moyen de riposte : il fallait juste que les hauts dignitaires ne se décident enfin à prendre les choses en main... Une guerre ne se gagnait pas à grands coups de concessions, après tout. Toutefois, s'il avait brillamment répondu, à l'instar de son homologue quelques instants plus tôt, Leodan n'était pas encore tout-à-fait au bout de ses surprises : le Den Den de celle-ci sonna en effet, les coupant dans leurs discussion. Il eut alors l'occasion d'entendre les dires de l'interlocuteur ainsi que les réponses de la prétendue gardienne de Yakoutie, des dires emplis de la lourdeur d'un quotidien et d'un manque de péripéties flagrants. A cette monotonie certaine s'ajouta une soudaine sympathie à l'intention des gardiens d'Impel Down, qui semblait dévoiler de la part de la Kokuro et de ses collègues une touchante attention, une attitude miséricordieuse, bienveillante, paternelle presque. Une gentillesse qui faisait tâche, une bonté qui n'était en aucun cas naturelle... Justement parce que cette inconnue disait vrai : la blessure était censée être vive, et ce dans tous les esprits. Comment des représentants locaux pouvaient-ils se montrer si arrangeants et coopératifs, et ce à long terme ? Accepter la présence de soldats affiliés à des tyrans n'était déjà pas une évidence... Mais ainsi poussés à l'extrême, les bons sentiments semblaient devenir malsain. De plus en plus, l'homme aux membres robotiques se demandait s'il ne se méprenait pas grossièrement au sujet de cette île et de ces habitants : quelque chose ne tournait pas rond. Ce constat, redondant avec ceux établis quelques instants auparavant, ne changea pourtant pas sa manière d'être : il rendit à Elina son sourire sociétal en même temps que quelques remerciements :

"Nous ne saurions nous imposer outre mesure, compte tenu les maux dont sont à l'origine nos ex-collègues. Ne vous inquiétez pas pour nous, votre accueil clément nous est déjà largement assez profitable."

Encore quelques politesses, de quoi leur renvoyer l'ascenseur ! Il attendit donc patiemment qu'Elina et son interlocutrice ne mettent fin à leur échange, balayant leur environnement d'un regard placide, mais clairement curieux : tout ce qui pouvait sortir d'une vie banale en société modernisée et protégée était susceptible d'attirer son regard... Mais pour autant, il ne découvrit rien qui lui permette de remettre en doute la fiabilité de la gardienne de Yakoutie. Peut-être parce qu'elle n'avait vraiment rien à se reprocher, probablement parce qu'elle avait consciencieusement choisi de l'éloigner des conflits.
Vivement le retour à Impel Down...

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Dim 6 Déc - 16:14

Des visiteurs inattendus














- Globalement bien. Comme vous pouvez le voir, Impel Down y continue ses visites à intervalles fréquents : c'est signe de capture et, de fil en anguille, de répression efficace.


Elina s’était retenue de sourire devant la réponse du gardien. L’araignée avait rendu visite à une « ancienne connaissance », ou plutôt un rat à éliminer sur le royaume de Luvneel, quelques mois auparavant. Outre une rencontre fortuite avec un gamin intriguant et des retrouvailles sanglantes, elle avait pu sonder quelque peu la température du royaume. Le résultat ? La situation avait clairement dégénéré sur cette petite ile anciennement aux mains du Gouvernement Mondial. Les révolutionnaires avaient réussi leur putsch et pris possession d’une grande partie du royaume, ne laissant le souverain régner que sur une petite parcelle de territoire. Mais la déchéance de Luvneel n’était pas la seule épine plantée dans le pied de la marine de cette mer. Des nouvelles similaires peuplaient la plupart de ses périples sur North Blue. Cependant ce geôlier se permettait d’affirmer le contraire ? Elina aurait aimé n’y voir qu’un sursaut d’orgueil, après la déconfiture des marines ici bas, mais cet homme ne lui inspirait pas confiance. Aussi, elle prit une mine réjouie à l’annonce de la grandeur du gouvernement mondial, avant leur arrivée devant le grossiste alimentaire, moment qu’avait choisi Seika pour l’appeler.

Ici encore, le marine la surprit devant son refus, presque catégorique, de « s’imposer outre mesure ». Tant pis. Ou bien Seika avait pêché par gourmandise en tentant de les appâter et de les laisser se présenter eux-mêmes comme des profiteurs, ou bien cet homme-là souhaitait ardemment restaurer un tant soit peu l’image du gouvernement mondial sur ces terres. Néanmoins, alors qu’elle transmettait sa réponse négative à sa jeune associée, Elina le surprit, du coin de l’œil, à observer la rue et les passants d’un air attentif.

« Je ne m’étais pas trompée sur son compte. », grimaça intérieurement l’araignée. « Non content d’être dangereux, il est également suspicieux ! »

Réprimant une moue agacée, l’araignée continua de sourire d’un air aimable à Leodan et l’introduit même auprès du négociant pour qu’il ravitaille ses troupes, en bon officier qu’il semblait être. Soudain, son DenDen Mushi vibra de nouveau. Sans doute Seika avait-elle oublié un détail ? Néanmoins, lorsqu’Elina décrocha le combiné en tournant le dos au marine, elle ne put cette fois-ci réprimer un frisson :


- Patronne ! lança une petite voix aigue et essoufflée. C’est Mokuso ! On a... un gros problème et...
- Du calme, Mokuso, lui intima d’une voix sereine l’araignée. Reprend ton souffle et explique-moi la situation.
- La bande de ce matin... continua le gnome. La bande de ce matin s’est alliée à une autre !


D’une voix qui se voulait assurée, la protectrice de l’ile digéra le coup d’estoc comme elle put et répondit :


- Je vois. À combien cela porte leur effectif ?
- Je n’ai pas pu trop m’approcher, mais je dirais bien quarante... ou peut être même cinquante bandits ! Magglebak ! C’est plus que la dernière fois, non ?


« Tch ! », jura intérieurement Elina en se félicitant d’avoir tourné le dos au geôlier. « Son côté niais peut réellement être une plaie par moment ! »


Plusieurs personnes s’étaient arrêtées dans la rue au niveau d’Elina, à la mention de la menace des bandits. Du coin de l’œil, elle remarqua quelques faciès apeurés et crut même entendre une petite enfant sangloter. Cependant, loin de se démonter, la jeune femme parvint à rester calme et organiser ses pensées. Premièrement, avant qu’il n’affole tout le monde, elle devait ramener Mokuso au calme :


- Oui, Mokuso, ils sont plus nombreux que la dernière fois. Mais cela ne signifie en aucun cas qu’ils seront plus dangereux. Quelle est ta position ? Nous allons venir nous occuper d’eux avec Shiro et Seika.
- Je suis sur le versant Nord de la plus haute montagne. Ils ont leur base creusée dans la roche, comme ceux de la dernière fois.
- Bien, trancha Elina. Tiens ta position et attends-nous. Si tu peux repérer d’éventuelles sentinelles, ne t’en prive pas. Mais ne fais rien d’inconsidéré et ne te fais pas attraper.
- J’irai sans Jack pour faire du repérage, patronne ! Heureusement que vous êtes là !
- À tout de suite, Mokuso.


Ce sur quoi l’araignée raccrocha son combiné avant de se retourner vers son invité. Elle s’était composé un visage un peu plus préoccupé, mais loin de l’expression soucieuse que certains villageois avaient arboré de prime abord. Déjà, les plus confiants d’entre eux calmaient les plus anxieux à force d’encouragements, tandis qu’Elina s’exprima d’une voix claire :


- Et bien, il semblerait que je ne puisse pas vous accompagner plus longtemps, Leodan. Veuillez m’excuser de vous abandonner ainsi, mais j’ai fort à faire. Je vous laisse renouveler vos stocks et, si vous le désirez, une auberge vous ouvrira ses portes pour cette nuit, à vous et vos hommes, si vous leur dites venir de ma part.


Sur ces bonnes paroles, elle commença à se diriger vers la fameuse montagne, tout en composant le numéro de Seika sur son Den Den Mushi. Adieu, journée d’insouciance et de repos. Mais après tout, elle n’avait jamais été vraiment dupe : il allait s’écouler de longs mois avant qu’elle ne puisse jouir d’une tranquillité certaine sur cette ile ! Mais c’était le prix à payer pour mettre la main sur Yakoutie Island une bonne fois pour toute.








Dernière édition par Kokuro Elina le Lun 21 Déc - 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
89/200  (89/200)
Berrys: 12.156.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Dim 6 Déc - 21:57



Des visiteurs inattendus.





L'agitation semblait étrangement croissante dans cette rue, même s'il avait l'impression que le changement n'était encore que minime. Paranoïa, ou mauvais pressentiment généralisé ? Dur de le dire, d'autant plus lorsqu'il avait la ferme conviction que son interlocutrice ne lui disait pas tout... Leodan posa à nouveau son regard sur Elina, prêt à reprendre la conversation, lorsque le Den Den personnel de celle-ci se fit entendre une fois encore. Était-ce un appel du même genre que le précédent ? Quelque chose de plus personnel ? Bien malgré elle, le gardien d'Impel Down n'allait pas tarder à le savoir... Et ce qu'il put entendre l'intéressa au plus haut point. Un gros problème, une bande, alliée à une autre... Est-ce que Yakoutie allait enfin dévoiler ses secrets à son visiteur surprise ? Bien que conservant un air impassible et distant, allant même jusqu'à quitter la jeune femme du regard pour lui faire croire à un soupçon d'isolement et de tranquillité, le noiraud braqua toute son attention sur les dires de la Kokuro et les réponses relayées par l'escargophone. Il en apprit bien plus sur la situation qu'il n'aurait pu le souhaiter quelques instants plus tôt, et ce sans avoir à fouiner de quelque manière que ce soit : des bandits se regroupaient, et ils étaient manifestement plus nombreux que la fois d'avant... A en croire les réactions de la prétendue gardien de Yakoutie Island, ce n'était pas la première fois qu'elle se heurtait à un problème en tant que régente... Une dissidence soudaine, peut-être ? Dans tous les cas, l'affaire était véritablement louche : l'ancien contre-amiral avait désormais la preuve tangible que tout ne se déroulait pas aussi bien ici que sa merveilleuse hôte ne voulait le lui faire croire. Pourtant, le pire était encore à venir : à l'évocation du terme de bandits, de nombreux patients avaient semblé vivement intéressés. L'Urerath en profita pour venir à bout de son inextinguible curiosité, comprenant à la vue de quelques sanglots et de mines déconfites sinon terrifiées que l'endroit n'était pas aussi paisible qu'on n'avait bien voulu le leur faire croire. Le visage du déchu se renfrogna soudainement, plus sévère qu'il n'avait pu l'être quelques instants plus tôt. L'attitude diplomate semblait progressivement se muer en détermination guerrière, celle-là même qui avait fait sa renommée au sein de la marine pendant ses plus glorieuses années. Si des hors-la-loi pullulaient effectivement et qu'ils rendaient la vie des citoyens impossible, et si cette Elina était bien aussi impuissante qu'elle ne semblait l'être, il allait devoir prendre une décision qui ne plairait pas au maire local...

Versant nord de la plus haute montagne, planque creusée dans la roche... Ces mots furent subrepticement captés par le geôlier, qui les grava dans son esprit avec autant de sérieux que possible. On allait probablement lui reprocher sa pugnacité, comme d'habitude, mais il n'en avait que faire : il n'était pas rentré dans le Gouvernement Mondial pour laisser des criminels dicter leurs règles aux pauvres gens. Pourtant, il ne bougea pas d'un pouce en attendant patiemment que la gardienne de Yakoutie ne finisse son briefing : ce fut rapidement chose faite, et elle s'excusa comme prévu auprès de lui, annonçant que son hospitalité tenait toujours. S'en tenant à un simple mouvement positif de la tête, Leodan ne tarda guère à tourner les talons, faisant mine de retourner au port tout en jetant un bref regard en direction de la jeune femme pour s'assurer que le numéro prenait. Puis il marqua l'arrêt, tira son propre Den Den et composa le numéro de l'un de ses collègues, lequel décrocha brutalement :

"Leodan, t'es où ? On a besoin d'aide, là... Y a des caisses qu'on n'arrive pas à bouger et...
-Restez au port, quoi qu'il arrive.
-Attends, quoi ? Putain Leodan, fais rien de débile ! J'te rappelle qu'en plus t'es pas notre supérieur, t'as pas d'ordre à me..."

Il raccrocha derechef, ne laissant pas davantage de temps à son interlocuteur de s'étendre en dialogues inutiles. Suite à cela, le noiraud pivota et prit le chemin qu'Elina avait emprunté un peu plus tôt, bien décidé à l'idée de la rattraper et de la suivre en filature jusqu'à la planque des bandits, tout ça pour mettre le doigt sur la véritable situation dans laquelle Yakoutie Island s'était empêtrée. Il allait sans dire que la gardienne allait très mal prendre cette liberté si elle en venait à l'apprendre, mais l'Urerath s'en fichait pertinemment. Les prérogatives du Gouvernement Mondial dépassaient et de très loin la ridicule réputation de cette prétendue femme guerrière : c'était le moment où jamais de les appliquer sur North Blue, et il n'allait pas se gêner pour le faire. Le cyborg pressa le pas, posant sa main encore de chaires et d'os sur son pistolet en fronçant les sourcils, décidé comme jamais.

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Lun 7 Déc - 21:22

Des visiteurs inattendus














À peine Elina avait-elle tourné le dos qu’elle sentit un lourd regard la suivre. Elle n’y tint plus et se permit enfin de sourire à pleines dents, sachant pertinemment que ce gardien ne pourrait pas l’apercevoir. Il avait eu beau feindre l’indifférence, lorsqu’elle lui avait signifié son départ, en ne réagissant qu’à l’aide d’un simple mouvement de tête, l’araignée savait d’instinct qu’il n’était pas homme à en rester là. Par mesure de précaution elle accéléra le pas et, à peine passé à l’angle d’une rue, décrocha son Den Den Mushi pour appeler Seika et son frère :


- C’est moi. Habillez-vous chaudement et demande à Shiro de partir sur le champ pour le versant Nord de la plus haute montagne de l’ile, quel que soit le nom que les locaux lui donnent. Deux bandes rivales se sont alliées et y tiennent une base sous la roche. Je veux que ton frère rejoigne Mokuso au plus vite. Quant à toi, j’ai d’autres plans en têtes.


Elle lui laissa le temps de s’assurer que Shiro s’exécutait, et de s’isoler un peu plus pour la suite de la discussion. Une fois Seika prête, elle reprit la parole :


- Je viens de laisser notre ami le geôlier près du grossiste alimentaire et me dirige vers le point de rendez-vous. Il va me suivre, c’est une certitude. Assure-toi de le prendre en filature sans te faire repérer.
- Bien. Je dois le laisser faire, juste veiller à ce qu’il ne tente rien de stupide ?
- Exactement. Si cet idiot venait à mourir, je suis prête à parier que nous serions les principaux suspects. Néanmoins, j’ai peine à croire qu’un marine nous suive dans une situation aussi précaire simplement pour tenter de nous faire tomber, aussi soupçonneux qu’il puisse être. Non. Leodan doit juste être un bon samaritain de plus, empli de cette « Justice » qu’ils brandissent à tort et à travers.
- Il est probable qu’il nous aidera, dans ce cas.
- Les hommes ont le sang chaud, Seika. Et celui-ci ne m’inspire aucunement confiance. J’ai peur que ce ne soit pas aussi simple. Sur ce, hâte-toi, je doute qu’il soit très difficile à repérer avec son grand manteau rouge, mais ne relâche pas ta garde pour autant.
- Bien. À tout de suite.


Les escargophones retombèrent dans leur sempiternel sommeil, tandis que les deux femmes se pressaient. Elina ralentit quelque peu le pas, juste assez pour laisser un peu plus de temps à Seika pour la retrouver. Elle resserra par la même occasion son manteau de fourrures noires et grises autour d’elle pour la protéger du froid. Elle se maudit de n’avoir opté pour du blanc : elle allait se démarquer dans la neige aussi surement qu’une cible clignotante en plein soleil. Mais comment aurait-elle pu deviner pareille affaire, attablée comme elle l’était autour de son petit déjeuner ce matin même ? Chassant ces pensées futiles de son esprit l’araignée continua sa route et, bientôt, commença à ressentir les légers picotements sur sa nuque si familiers : on la suivait. L’homme était plus doué qu’elle ne l’aurait cru, elle avait failli ne pas s’en apercevoir. Habituée à ce genre de manèges, elle ne tressaillit pas et avança d’un bon pas, décidée à mettre hors d’état de nuire ces brigands. Le problème épineux posé par Leodan se poserait ensuite.

« Ces chiens ne payent rien pour attendre. », maugréa en son for intérieure la jeune femme. « Il fallait qu’ils décident de passer à l’action aujourd’hui ! Ils vont me le payer... »

Après avoir remonté plusieurs rues, Elina aperçut enfin la lisière de la ville. Toujours en proie aux pulsions joueuses conférées par son fruit du démon, l’araignée se surprit à sourire une nouvelle fois, alors qu’elle laissait enfin les habitations derrière elle pour s’attaquer au flanc de la montagne. Il fallait espérer pour lui que Leodan tiendrait l’allure pour la garder en vue, sinon il se retrouverait dans un milieu hostile et peu propice à laisser une seconde chance à un humain un peu trop imprudent. D’ailleurs, par mesure de précaution, Elina avait attaqué le flanc de montagne par le coté Est, là où le soleil continuait de s’élever et, avec un peu de chance, éblouirait les éventuelles sentinelles. C’est sur cette pensée que son Den Den Mushi sonna de nouveau.


- Patronne ! lança la voix aigue de Mokuso. Les bandits se sont enfermés dans leur base et il n’y a que trois hommes pour surveiller l’entrée. Ils sont cachés dans la neige et j’ai faillit passer à côté ! Mais je suis sûr qu’ils ne m’ont pas vu.
- Du bon travail, Mokuso. Sur quelle face de la montagne l’entrée de la grotte se situe-t-elle ? Et à quelle altitude environ ?
- En face du soleil et aux deux tiers du sommet, à peu près.

« Pas si idiots que ça, ces rustres. », rumina l’araignée.

- J’aurais besoin d’une diversion quand j’arriverai.
- Je peux même m’occuper des trois méchants hommes, patronne !
- Tu es sûr que tu peux sans Jack ? demanda Elina, n’ayant jamais encore vraiment éprouvé les capacités martiales du gnome. Tu sais que ton Yeti ferait trop de bruit, il faudra y aller sans.
- Je pense, oui. J’ai des gants à boules de neiges super sophistiqués !


Comme seul le silence lui répondait, Mokuso crut bon de rajouter :


- Mais, vraiment sophistiqués, hein !
- Très bien, dut admettre Elina à court d’option. Si tu penses pouvoir t’en occuper en silence, soit. Je te rappellerai au moment voulu.


Si le gnome réussissait, la suite des opérations s’en retrouverait on ne peut plus simplifiée. Sinon... et bien ! elle avait connu pire comme situation se rappela-t-elle. Sur ces bonnes pensées, elle continua son chemin dans la neige d’un pas le plus léger possible, en espérant que Seika était sur ses talons, à la poursuite d’un gardien un peu trop collant.


Dès l’instant où elle avait commencé à le suivre, Seika avait senti que ce marine n’était pas ordinaire. Puisqu’elle connaissait déjà son trajet, ou tout du moins sa destination, la jeune fleur pouvait lui laisser bien plus d’avance qu’à l’accoutumée dans ce genre de mission. Néanmoins, elle pouvait sentir sa résolution même à cette distance. Sa maîtresse s’était attiré un potentiel adversaire dangereux. Lorsqu’ils arrivèrent à flanc de montagne, Seika resserra sa pelisse blanche, puis continua sa filature du mieux qu’elle put. Au loin, presque à la limite de son champ de vision, elle devinait la tache noire et grise qu’elle associait à Elina, en train de progresser collée au bord de la falaise. À mi distance, évoluant dans la neige empêtrée dans son manteau rouge, le gardien Leodan ne se laissait pas distancer.

Peu à peu, à force d’efforts, la protectrice de Yakoutie atteint finalement un renfoncement rocheux auprès duquel elle s’arrêta un instant. Puis elle gravit les derniers mètres qui la séparaient d’un surplomb rocheux et disparut. Quelques battements de cœur plus tard, Seika sentit tout à coup son Den Den Mushi vibrer.


- C’est moi, entendit-elle en décrochant. Il est là ?
- Oui. Je l’intercepte ?
- En douceur, alors. Et laisse le Den Den Mushi allumé que nous puissions discuter calmement.


La jeune femme s’exécuta et ne chercha plus à être discrète. Elle se rapprocha du geôlier l’escargophone en main. Si elle parvenait jusqu’à lui sans heurt, elle débuterait la conversation avec quelques phrases dénuées de toute agressivité, puisqu’elle n’en éprouvait aucune à son encontre. Tout du moins tant qu’il ne menacerait pas sa famille. Son air doux et sa voix fluette d’adolescente finiraient peut être par le convaincre de garder ses armes au fourreau jusqu’à leur rencontre avec les bandits.

« À nouveau bonjour, cher gardien. Puisque vous nous avez suivis jusqu’ici, c’est que vous désirez en découdre avec les bandits, vous aussi ? Nous avons la situation en main, mais vous pouvez nous rejoindre si vous le désirez. Elina aimerait vous dire un mot à ce sujet. », s’imaginait déjà dire Seika.









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
89/200  (89/200)
Berrys: 12.156.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Jeu 24 Déc - 0:03



Des visiteurs inattendus.





Un moment pour laisser Elina prendre un peu d'avance, et le gardien d'Impel Down s'élançait déjà à sa suite, prêt à la poursuivre autant de temps qu'il le faudrait pour venir à bout des secrets qu'elle avait pu lui cacher. Car il en était fermement convaincu : cette demoiselle ne lui disait probablement pas la moitié de la vérité. Le parfum de Yakoutie Island n'avait rien de l'idylle sucré qu'elle avait tenté de lui faire miroiter : il s'agissait manifestement d'une île qui, comme un certain nombre de royaumes à travers le monde, était empêtré dans tout un tas de combines et d'histoires plus sordides les unes que les autres. Pour autant, Leodan savait parfaitement qu'il n'était pas un super-héros, et que, contrairement à quelques années plus tôt, lorsqu'il portait le prestigieux manteau de contre-amiral, il n'avait pas le poids et l'influence nécessaire pour prendre les choses en main même s'ils trouvaient des preuves dérangeantes de la culpabilité de la gardienne de l'endroit, du maire, ou de qui que ce soit d'autres. Ceci étant, il ne pouvait pas se contenter de retourner au navire, en essayant tant bien que mal de se changer les idées : il n'était pas diplomate, mais homme d'action, aventurier et combattant. Converser courtoisement était une chose, jouer au plus naïf en était une autre, et il n'avait aucune envie, si ses soupçons étaient bel et bien fonder, de laisser la Kokuro s'en tirer à si bons comptes. Et dans le pire des cas, son intervention permettrait très probablement aux civils locaux de respirer convenablement en voyant une menace criminelle être écartée... Ce qui pourrait déboucher, à terme, à une revalorisation de l'image du Gouvernement Mondial auprès de la populace du coin. Bref, même s'il risquait fortement de se faire tirer les oreilles pour son audace, le cyborg ne pouvait pas s'empêcher de continuer à progresser discrètement derrière son hôte. Prenant garde à ne pas se dévoiler aux yeux de la jeune femme, ne lui jetant que quelques coups d’œil directement, se contentant de suivre ses traces dans la mesure du possible, l'Urerath poursuivit sa filature un long moment, sans embûches apparentes, allant jusqu'à la traquer au sein des montagnes de Yakoutie. Un environnement qui ne lui était guère propice, compte tenu de sa cape rougeoyante, mais il n'avait de toute manière pas le temps d'aller se changer pour demeurer plus discret...

Malheureusement pour lui, tout n'allait pas se dérouler de manière aussi clémente. Il n'avait pas encore rattrapé Elina au beau milieu des montagnes enneigées que l'ancien contre-amiral perçut en effet une présence, derrière lui... Et il comprit, en quelques instants seulement, la situation dans laquelle il était fourré. La personne qui le suivait ne pouvait être qu'un habitant de Yakoutie, puisque les gardiens d'Impel Down n'auraient pas pris la peine de le poursuivre et, de manière générale, n'auraient même pas pu le faire. Ensuite, cette personne en question n'était certainement pas un civil : d'abord parce qu'elle avait fait preuve d'une discrétion hors norme jusque-là, mais aussi et surtout parce qu'il était censé avancer en direction d'un groupe de bandits... Quel civil sain d'esprit foncerait béatement droit vers la source de tous ses maux ? Enfin, cette personne était très probablement liée à Elina : l'hypothèse qu'on l'ait volontairement laissé prendre la jeune femme en filature pour endormir sa méfiance se fit rapidement omniprésente, tandis qu'il pivotait brutalement en saisissant son pistolet pour le pointer en direction de l'inconnue. Si l'attitude manifestement paisible et pacifique de celle-là sembla le rassurer un bref instant, Leodan ne put s'empêcher de lâcher quelques jurons :

-Je me suis rouillé, et pas que physiquement...

Sinistre clin d’œil à sa condition de cyborg : sa méfiance endormie aussi simplement, cela avait tendance à l'exaspérer au plus haut point. Dans tous les cas, sa désormais interlocutrice portait un Den Den Mushi, et semblait vouloir instaurer un dialogue, d'une manière ou d'une autre. Songeant qu'Elina ne voulait probablement pas le tuer, car cela aurait été risquer quelques démêlés avec le Gouvernement Mondial, il abaissa son arme en poussant un soupir à demi-fatigué, prenant alors la parole à l'intention de cette nouvelle arrivante :

-Navré, mais j'ai tendance à garder une attitude offensives avec toutes les hypothétiques menaces.

Restait à voir ce que cette jeune femme lui voulait, mais il n'était pas non plus totalement calme pour autant : il était à vrai dire sur une attitude défensive, et n'allait pas manquer de se défendre si l'on tentait quoi que ce soit à son encontre.

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Sam 26 Déc - 17:55

Des visiteurs inattendus














L’araignée n’en revenait pas. Après avoir gravi les quelques mètres qui la séparait du plateau rocheux où se devinait l’entrée du repaire des bandits, Elina était restée pantoise un bref instant. Devant elle se tenait un gnome souriant et trois individus inconscients, ayant chacun hérité d’une belle bosse sur le crane. Mokuso savait donc se battre, et était assez puissant pour se défaire de trois hommes en même temps sans l’aide de son yéti ? La nouvelle avait de quoi ravir sa patronne. Cette dernière s’assura d’un coup d’œil que nulle autre sentinelle ne trainait dans les environs. Le plateau était recouvert de neige, et de multiples rochers le ponctuaient de toutes parts. Sur le versant de la falaise se dessinait une ouverture dans la pierre qui donnait vers un sombre tunnel, éclairé par de simples torches coincées à même la roche. En contrebas, Yakoutie s’étendait à perte de vue, avec ses reliefs montagneux et ses villes qui parsemaient le paysage d’autant de points noirs et blancs. Revenant à elle, la Zoan appela Seika et, après s’être enquit de la présence du gardien d’Impel Down, demanda à son petit ange de l’intercepter en douceur tout en laissant le Den Den Mushi allumé.


- Tu peux partir repérer les lieux de nouveau, sans te faire prendre, Mokuso. J’ai un invité à attendre, de même que Shiro.


D’un mouvement de tête, le gnome accusa bonne réception de l’ordre et s’enfonça furtivement dans les ténèbres du passage souterrain. Il disparaissait à peine lorsque la voix de Leodan s’éleva de l’escargophone, accompagné du bruit caractéristique d’un pistolet que l’on arme :


- Je me suis rouillé, et pas que physiquement...
« Non, Seika est juste dans son élément. », le railla en pensée Elina.


Un soupir plus loin, le gêneur semblait accepter le dialogue et son associée ne se fit pas prier. De sa voix douce et calme, elle prit la parole pour tenter de refroidir le tempérament du gardien :


- Mes excuses pour vous avoir suivi de la sorte, mais ma patronne voulait éviter que vous vous lanciez dans une action qui attirerait l’attention des bandits prématurément. Cependant, puisque nous approchons du repaire de la bande de malfaiteurs, Elina m’a demandé de venir vous voir, afin d’éviter toute bévue dommageable.


Après une brève pause, et en s’assurant qu’aucune âme qui vive ne trainait dans les parages, la Zoan reprit les choses en main :


- Vous n’êtes pas un homme facile, Leodan. Je vous devinais concerné par la sécurité de votre prochain, préoccupation que je partage... Mais de là à risquer de compromettre notre opération en vous immisçant sans m’en informer ? Vous auriez pu tous nous faire tuer !


Elle laissa sa phrase en suspens, avant de reprendre d’une voix plus conciliante :


- Mais puisque vous estimez devoir me chaperonner, soit. Nous partageons un même but, il serait stupide de se priver de bras supplémentaires. Vous pouvez vous joindre à nous pour nettoyer ce nid à rats si l’attente vous est insupportable. Tachez juste d’avoir un peu plus foi en nous.


Elle lui laissa éventuellement le temps de répondre, tandis que la petite tête de Mokuso réapparaissait déjà depuis l’entrée de la grotte. Elina fronça les sourcils et tenta de suivre à la fois la discussion qui se déroulait via Den Den Mushi et le rapport du gnome :


- Magglebak ! C’est plein de bandits. J’ai pu aller un peu plus loin que la première fois dans les tunnels et ils sont une demi-douzaine à nous attendre dans la première salle. Puis les chemins se séparent et j’ai préféré revenir.
- Très bien, grinça Elina en resserrant sa prise sur son Den Den Mushi. Seika, conduis notre invité jusqu’à l’entrée et attendez ton frère avant de nous rejoindre. Nous partons devant avec Mokuso, il serait dommage que nos hôtes attendent !


Sans laisser le temps de répondre à son associée, l’araignée coupa la transmission et confia le Den Den Mushi à Mokuso. Elle s’élança alors à la suite du gnome dans les ténèbres. Une fois certaine que le membre du gouvernement mondial ne pourrait l’apercevoir, elle se transforma en Nephila et parcourut les plafonds rocheux. Elle préférait s’occuper d’un maximum d’ennemis avant que Leodan ne pointe le bout de son nez. Il serait désastreux qu’il fasse le lien entre Elina, femme d’affaire établie sur Yakoutie Island, et la funeste femme-araignée qui avait frappé ici et là sur North Blue à de multiples reprises ces dernières années. Non pas qu’elle ait fait parler d’elle - au contraire ! - elle avait bien pris garde à se faire la plus discrète possible, espérant échapper à une mise à prix aussi longtemps que possible. Mais elle n’était pas assez stupide pour sous-estimer les services de renseignent de la marine. De plus, elle se rappelait avoir été confronté, sous sa forme Zoan, à un officier de la marine alors qu’elle pillait son navire... Non. Plus longtemps son petit secret resterait caché à la face du monde, mieux elle se porterait.

Bien vite, l’araignée arriva en vue des quelques sbires qui tentaient vainement de les prendre en embuscade. Ces idiots, au nombre de sept, scrutaient l’entrée de la caverne avec une attention toute particulière. Ce fut donc un jeu d’enfant pour Elina de se transformer en hybride et d’en étrangler silencieusement trois, avant qu’un opportun ne grogne un peu trop fort et n’alerte ses comparses. Aussitôt, les bandits se retournèrent et tirèrent dans le vide. Elina s’était déjà réfugiée au plafond et, tandis que Mokuso effectuait une entrée fracassante en défonçant le crane d’un malfrat d’un lancer de pierre ajusté, l’araignée reprit son ouvrage macabre. Deux tireurs embusqués tentèrent de prendre pour cible le gnome, tandis que ce dernier coiffait sur le poteau un autre de leurs camarades. Avant qu’ils ne tirent la moindre balle, l’assassin leur avait brisé les cervicales à tous les deux.

« Une bonne chose de faite ! », s’exclama-t-elle en pensée en reprenant sa forme humaine.

- Tu peux aller chercher ton Yéti à présent, Mokuso. Escorte le reste de notre petite troupe sur le chemin du retour.


Sur ces bonnes paroles, Elina étudia un peu plus attentivement les environs. La grande salle circulaire, taillée à même la roche, était à présent jonchée des corps de sept malotrus. Deux tunnels semblaient s’enfoncer dans la montagne, l’un descendait encore tandis que l’autre continuait tout droit. L’araignée préféra attendre ses renforts et, pour l’heure, commença à fouiller les bandits à la recherche d’une éventuelle carte des lieux, qui leur serait profitable pour la suite des opérations. Elle fit malheureusement choux blanc et dut attendre silencieusement le reste de ses alliés.









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
89/200  (89/200)
Berrys: 12.156.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Dim 3 Jan - 15:54



Des visiteurs inattendus.





Elina, étonnamment, n'en avait pas fini d'essayer de le prendre de cours : alors qu'il venait tout juste d'accepter une discussion, qu'il n'était d'ailleurs pas vraiment en droit ni en position de refuser, la voix de la protectrice de l'île se fit entendre par l'intermédiaire du Den Den Mushi. Elle en profita notamment pour tenter de le faire culpabiliser, arrachant un léger sourire amusé au gardien d'Impel Down sans qu'il ne prenne la peine de répondre pour autant. Se faire tuer par des brigands de bas étage présents sur une île lambda de North Blue, ça n'était pas la fin qu'il se réservait, et imaginer qu'elle considérait cela comme étant une possibilité sous-entendait fortement deux possibilités : soit la gardienne de Yakoutie Island n'était pas aussi puissante qu'elle ne le faisait croire, auquel cas l'île n'en finirait jamais de subir pillages et banditisme, soit les bandits étaient une menace véritablement tangible. Dans les deux cas, les limites de la forme politique qu'embrassait désormais Yakoutie étaient vérifiées : une présence militaire de la part de la marine, à partir du moment où celle-là n'était pas empêtrée dans une série de magouilles et de corruptions en tout genre, permettait toujours de garder les mouvements des bandits sous contrôle. Quoi qu'il en fut, Leodan se garda donc de répondre, et attendit plutôt qu'elle accepte enfin sa présence pour l'aider à venir à bout des criminels qui se terraient au sein de ces montagnes. Lorsque ce fut le cas, il se contenta d'un simple mouvement positif de la tête et prit donc le même chemin que la jeune femme un peu plus tôt, cette fois-ci accompagné par l'une des alliés de celle-ci. L'Urerath et sa guide parvinrent rapidement à l'entrée des grottes, où trois brigands étaient d'ores et déjà hors d'état de nuire. Il ne leur fallu qu'une paire de minutes supplémentaire pour attendre un nouvel allié, puis ils prirent le trajet qui leur était tout indiqué dans les entrailles de ces pics rocheux, toutefois nettement plus concentrés et sérieux que précédemment. Le couloir rocailleux déboucha rapidement sur une petite salle d'envergure modeste, où Elina elle-même les attendait... Une demi-douzaine d'hors-la-loi étaient également hors d'état de nuire, à ses pieds. A la vue de ce macabre spectacle, le noiraud ne put s'empêcher d'arborer un léger sourire, glissant quelques mots entre ses dents sans les accentuer pour autant :

"Ce n'était donc qu'une hyperbole."

Ces paroles étaient plus destinées à son propre être plutôt qu'aux autres combattants présents dans la salle : en voyant qu'Elina avait été en mesure de maîtriser quasiment une dizaine de bandits, il avait simplement compris que les dires de celle-ci, à l'escargophone, avaient été savamment exagérés. Si ces types, en énorme supériorité numérique, n'étaient pas capables de s'occuper d'une jeune demoiselle manifestement sans défense, alors ils ne risquaient pas de leur opposer beaucoup de résistance maintenant qu'ils étaient un bon petit groupe. Sans pour autant être imbu de ses propres capacités martiales, puisqu'il avait beaucoup perdu de son talent en la matière depuis quelques temps déjà, Leodan jugea que le reste des hors-la-loi ne leur poserait probablement aucun problème. C'était pour cette raison qu'il prit la peine de s'avancer en direction des deux couloirs qui s'offraient à eux, vaguement interrogatif, y jetant d'ailleurs un coup d’œil sans chercher à y discerner quoique ce fut. Sa voix, maussade et plus lassée de cette petite rixe qu'il voulait désormais achever au plus vite plutôt que franche et dure comme elle pouvait l'être en temps normale, raisonna aux oreilles de ses alliés du jour :

"On se sépare, j'imagine ?"

Une question rhétorique, pour lui, même s'il n'aimait pas la poser : il aurait beaucoup aimé pouvoir observer les capacités de la jeune femme et de ses comparses, pour savoir précisément ce dont ils étaient capables et s'il était bel et bien sage de les laisser diriger et protéger Yakoutie Island sans assistance aucune... Mais pour l'heure, il fallait avant toute chose mettre un point final à cette mascarade. Par extension, l'Urerath ne craignait pas de se retrouver seul, entouré de brigands et ayant pour seule compagnie quelqu'un en qui il n'avait pas franchement confiance : dans la mesure du possible, s'ils avaient bel et bien quelque chose à se reprocher, ses hôtes allaient tenter de lui sauver la mise en cas de danger pour lui prouver leur bonne foi. Si, au contraire, ils étaient aussi bons et innocents qu'ils ne se vantaient de l'être, alors ils l'aideraient dans tous les cas... Bref, la possibilité que cette montagne ne soit son éternel lieu de repos n'était que dérisoire, et c'était pour cette raison que même s'il restait prudent et concentré, il n'en devenait pas paranoïaque pour autant. Dans tous les cas, il tira son pistolet à l'intérieur duquel il glissa des balles parfaitement ordinaires, bien décidé à l'idée de nettoyer la zone qu'on lui indiquerait, avec ou sans coup de main.

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Sam 16 Jan - 18:05

Des visiteurs inattendus














Quelques instants après la déconfiture de ces maudits brigands et le départ de Mokuso, Elina entendit des bruits de pas résonner dans la grotte. Ses associés ainsi que leur invité du jour finirent par la rejoindre. Elle surprit le sourire en coin de Leodan, mais ne pût entendre ce qu'il marmonnât dans sa barbe. Néanmoins, elle espérait bien que le gardien se soit quelque peu rasséréné devant ce spectacle. Certes, les pauvres diables demeuraient faibles au possible, mais il n'en restait pas moins rassurant que la protectrice de l'île puisse s'en défaire aussi rapidement. Tandis que le grand brun taciturne s'avançait a l'encontre des deux tunnels, l'araignée échangea un regard entendu avec Seika.

"Surveille le, protège ce fouineur si besoin est, qu'il fiche le camp rapidement !", pensa-t-elle en espérant que son bras droit comprenait l'importance de sa tâche.

Il était bien loin de la jeune femme l'idée d'affronter la marine aussi tôt. Aussi, laisser une impression, sinon bonne, au moins rassurante au gardien était primordial. Que son rapport auprès de ses supérieurs laisse poindre un soupçon de doute ne la gênait pas. Si ses plans pour Yakoutie fonctionnaient, elle serait peu à peu maîtresse des rumeurs et des informations circulants sur l'île. Aussi, quand bien même la marine tenterait de nouveau de mettre le pied sur l'île, elle espérait pouvoir retourner la situation à son avantage.

"Mais pour l'heure, la situation doit être réglée avec doigté."

D'une voix ferme, Elina indiqua la marche à suivre a ses compagnons et à Leodan, s'il acceptait de suivre ses directives:


- Seika, Shiro, accompagnez notre invité et faites attention. J'emprunterai l'autre chemin avec Mokuso qui détient mon den den mushi en cas de besoin.


Sur ces mots, l'araignée souhaita bonne chance à la petite équipée et s'enfonça vers la droite en compagnie du gnome. Ce dernier annonçait à grande pompe leur arrivée, a cause de la masse métallique que représentait son yéti créé de toute pièce. Engoncé dans son armure de métal, le petit être n'en demeurait pas moins concentré et sérieux pour une fois. L'araignée, quand à elle, laissait ses sens en éveil, se doutant que leurs hôtes tenteraient forcément de les prendre en embuscade.

Au bout d'un certain temps, elle nota un changement, et l'arrivée en vue d’une autre salle lui donna raison. Toutes les torches avaient été éteintes et le silence surnaturel qui régnait ici bas ne lui disait rien qui vaille. Par habitude, elle préféra se transformer en Nephila et laisser le gnome passer devant. À peine avait il franchit le seuil de la grotte qu’une détonation retentit dans le silence de mort. Un bruit d’impact se fit entendre contre la peau de fer de Jack, alors que Mokuso s’arrêtait sous le coup de la surprise. Des rires s’élevèrent au fin fond de la grotte, tandis qu’une voix grinçait depuis les ombres :


- Bien, bien, bien ! Je vois que nous avons un petit malin ! Un cyborg, hein ? Haha ! T’es mal tombé mon pote ! Allez les gars, on va lui montrer comment on accueille les intrus !


Alors que les acclamations déjà victorieuses s’élevaient, Elina avança au fin fond de la salle plongée dans la pénombre, à la recherche de celui qui semblait être le meneur du groupe. Le combat s’engagea entre Mokuso et la multitude de tireurs embusqués. Des tirs fusèrent de toutes parts, semblant mettre à mal la création mécanique de son coéquipier. Malheureusement pour eux, leurs armes ne parvenaient pas à percer la lourde carapace de fer du Yeti. Et quand bien même y seraient ils parvenus, seule une petite portion abritait la véritable cible des bandits : un être de chair et de sang aux commandes de son monstre de métal. L’araignée était déjà lasse de ce petit jeu, affronter des lâches qui usaient de leurs armes à feu à distance l’ennuyait : une fois débusqué, les tireurs d’élites étaient la plupart du temps sans défense. Elle les tuait toujours sans effort, une fois leur cachette découverte. La partie allait être écourtée plus tôt que ces malfrats ne le pensait. Elle espérait que Seika et Shiro s’en sortaient aussi bien de leur côté.


Shiro bailla à s’en décrocher la mâchoire. Lui et sa sœur progressaient dans un long couloir éclairé par de simples torches. Contrairement à lui, sa sœur avançait en silence tout en gardant ses sens en alerte. Ils finirent par arriver dans une énorme salle circulaire aux murs rocheux. Un petit comité d’accueil les y attendait : deux hommes aux mines patibulaires, encadré d’une quinzaine de bandits de bas étage les remarquèrent dès leur arrivée. Les sens en éveil de Seika détectèrent un bruit sur sa droite et, instinctivement, elle leva son Kusarigama. Elle dévia sans mal une fléchette enduite d’un liquide verdâtre, qui vint rebondir sur la roche d’un bruit métallique.


- Je t’avais dit qu’il ne servirait à rien ! maugréa la brute, un grand larron de deux mètres de haut au crane rasé, torse nu et aux muscles saillants.
- Pas étonnant, il vient de la bande de l’autre chèvre. Je n’comprends pas pourquoi le boss s’est donné la peine de le contacter. Toujours est-il qu’on a du travail à présent... répliqua en soupirant un homme aux cheveux blonds, svelte, avec un sabre passé à sa ceinture.


Il se tourna vers la petite bande de malfrats derrière lui et, d’un signe de tête, leur ordonna d'attaquer les intrus. Les hors la loi chargèrent en beuglant, arrachant un sourire à Shiro qui, déjà, faisait craquer ses articulations :

- Haha ! Si vous faites pas gaffe à réclamer votre part, j’vais tous me les faire ! s’écria-t-il en se jetant dans la mêlée.


Plus mesurée, sa soeur commença à faire tournoyer sa lame, tentant de repérer où se trouvait le tireur embusqué de tout à l'heure. Par acquis de conscience, elle jeta également un coup d'oeil pour vérifier que le gardien les avait bien suivis et, surtout, qu'il ne tentait rien de fâcheux.









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
89/200  (89/200)
Berrys: 12.156.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Sam 16 Jan - 18:52



Des visiteurs inattendus.





L'étrange protectrice de Yakoutie Island décida de leur fausser compagnie, empruntant son propre chemin tandis que le colosse, l'autre jeune femme et le geôlier s'enfonçaient au sein d'un autre couloir. Tant pis pour Leodan, il n'allait pas pouvoir espionner les capacités d'Elina, alors qu'elle aurait tout le loisir de demander à ses subordonnés des précisions quant à ses mouvements et ses armes... Enfin, le gardien d'Impel Down n'avait qu'à se retenir autant que possible, sans pour autant mettre sa vie en danger ! L'attirail qu'il avait obtenu grâce à sa section scientifique était dense et complexe, et s'il n'était pas tout-à-fait fonctionnel puisque son grappin était trop endommagé pour lui servir actuellement, le reste de ces quelques folles créations pourraient lui servir. Autrement dit, le noiraud pensait pouvoir en conserver suffisamment sous le pied pour garder quelques surprises à la demoiselle si leurs chemins devaient se croiser à nouveau... Tout en demeurant efficace et puissant, de quoi montrer à tous que le Gouvernement Mondial n'était pas aussi faible qu'on pouvait bien l'imaginer au vue de la montée des diverses factions criminelles. Ainsi donc, le trio progressa plus ou moins silencieusement au sein du couloir sombre : la demoiselle, parfait exemple de délicatesse et de discrétion, était à l'opposé même du malabar qui l'accompagnait et qui, se moquant du bruit qu'il générait, déambulait grossièrement en réduisant les efforts de la première à néant. Pour autant, l'ancien contre-amiral pouvait ainsi comprendre pourquoi et comment cette jeune femme avait su le suivre sans éveiller ses soupçons : elle se débrouillait, c'était un fait établi. De son côté, l'Urerath tentait de camoufler leur progression sans trop faire d'efforts pour autant : dans cette situation, il n'était guère compliqué de les épier surtout si les brigands avaient eu vent de leur arrivée au préalable, et de toute manière le prénommé Shiro était là pour les annoncer si ça n'était pas encore le cas !

Ils débarquèrent donc tout trois dans une petite salle, où la demoiselle eut l'adresse suffisante pour bloquer un projectile manifestement empoisonnée : en plus d'être discrète, elle semblait adroite et réactive, et le déchu comprenait désormais pourquoi les civils n'avaient pas encore à souffrir du joug d'un tyran quelconque. Pour autant, l'infériorité numérique avait de quoi être angoissante : à trois contre une petite vingtaine, sans compter les deux types du milieu qui semblaient plus expérimentés et doués, l'ex marine et ses comparses du jour risquaient d'avoir du pain sur la planche ! Dans tous les cas, ce fut Shiro qui s'élança, le premier, à l'assaut des troupes ennemies en grognant d'une voix tonitruante, arrachant un léger sourire à Leodan. Non pas qu'il appréciait cette manière d'agir, mais tout simplement qu'il lui était sympathique de la constater : il avait pris l'habitude de combattre avec sobriété et sérieux depuis son entrée dans le Gouvernement Mondial, et les excentriques n'y étaient pas aussi nombreux qu'on pouvait le croire. Alors que le colosse fracassait quelques crânes, le cyborg entreprit donc de faire tournoyer son pistolet dans sa main métallique avant de tirer en direction de quelques bandits. Un, deux puis trois hors-la-loi s'effondrèrent, une balle encastrée en plein dans le front ou, plus bas, au niveau du torse : un mort, et deux hommes à l'agonie, qui hurlaient en s'époumonant et en espérant manifestement que cela changerait quoique ce soit à leur funeste destin.

"Ben voyons..."

L'un des brigands, qui avait vraisemblablement cerné l'affinité plus ou moins certain que possédait l'Urerath avec son arme, se rua dans sa direction en brandissant un sabre, imaginant sans doute qu'il aurait plus de chance s'il parvenait au corps-à-corps. Le noiraud le laissa faire en ranger son pistolet avant, au dernier moment, à l'instant même où la lame fendait les cieux pour s'enfoncer dans son épaule gauche, de se ruer vers son opposant. Sa main gauche en acier glacée intercepta la poignet de son ennemi, et son autre membre attrapa le col du larron tandis qu'il faisait pivoter le haut de son corps pour réaliser une prise d'une puissance certaine : il souleva l'ennemi avant de le rabattre au sol le dos en premier, coupant le souffle de l'homme en question avant de l’assommer d'un coup de pied en pleine tête. Certes, il n'était plus aussi bon au corps-à-corps que durant sa période de gloire, mais le sous-estimer était une grossière erreur...

"J'm'occupe du gros !"
"Alors, je prends l'autre..."

Alors que le colosse se dirigeait tout droit vers Shiro, bien décidé à l'interrompre dans le massacre en règles qu'il était en train de mener, le blond dégaina son sabre et se fraya un chemin jusqu'à Leodan, qui le laissa s'approcher tout en reculant précautionneusement d'un pas ou deux, empêchant de fait un tireur d'élite de le vaincre en profitant de l'assaut de l'épéiste. Positionné dans le couloir, l'ancien contre-amiral possédait également l'avantage en terme de mouvements : son ennemi, armé d'une épée, risquait d'être plus facilement restreint que lui... Sans compter qu'il possédait encore quelques atouts tenus secrets. Pourtant, le blond semblait nettement supérieur à ses sous-fifres : le coup d'épée qu'il envoya horizontalement manqua de scalper le noiraud de peu, lequel eut le réflexe salvateur de reculer d'un ou deux pas tout en lorgnant son opposant d'un regard sérieux et déterminé. Il évita ensuite le coup d'estoc qui visait sa poitrine en pivotant sèchement, et décida de rouler à même le sol pour laisser passer l'autre coup horizontal. Il se redressait à peine qu'un pied menaçait de percuter son visage en plein nez, et il eut la présence d'esprit nécessaire pour le bloquer de son avant bras gauche : le choc du pied sur le bras d'acier produisit un gong sonore violent et arracha un cri endolori et surpris à l'épéiste. Ravi de voir que ce membre de métal pouvait avoir une véritable utilité lorsqu'il était couplé à l'effet de surprise, le déchu se redressa pour prendre à nouveau quelques distances : l'autre combattant était manifestement à nouveau prêt à s'occuper de son cas.

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Dim 31 Jan - 13:30

Des visiteurs inattendus














Mokuso affrontait les bandits sans faiblir. Les balles ricochaient inlassablement sur sa carapace métallique, tandis qu’il tentait de rejoindre les tireurs embusqués qui, de leur côté, parvenaient tant bien que mal à le maintenir à distance. Néanmoins, une araignée sournoise progressait dans l’ombre sans qu’ils s’en rendent compte. Le leader de ces pistoleros se permit même de narguer l’ingénieur à haute voix :


- Et alors ! T’en es content de ton robot, maintenant que t’es trop lent pour nous toucher ?!


Cette idiotie lui couta cher. Sans crier gare, Elina apparut en forme hybride juste derrière lui et lança un membre effilé droit vers sa nuque dans le but de la lui briser. Soudain, un éclat lumineux avertit la Zoan et elle se contorsionna en extrême urgence. Une lame affutée la frola et vint se ficher contre la paroi dans un bruit sourd. L’araignée jeta un regard venimeux à un homme en noir qui sembla couler depuis les ombres un bref instant, puis disparaitre aussitôt. Sans un bruit, la jeune femme l’imita et se rua à sa poursuite.

L’échange avait au moins permis à Mokuso de repérer ses ennemis, aussi il chargea en plein dans les lignes adverses et réussit à mettre hors d’état de nuire plusieurs racailles. Le chef des tireurs reprit bien vite contenance et recommença à canarder Mokuso, tout en jetant visiblement des regards apeurés tout autour de lui. La promesse de se faire étriper au moindre faux pas, si son ami n’était pas assez réactif pour lui sauver la mise, avait refroidi ses ardeurs. Mokuso chargea de nouveau et, devant la vacarme qu’il créait, Elina en profita pour bondir et lacérer quelques sous fifres de plus. Un shuriken faillit la prendre par surprise, mais elle se baissa à temps pour l’esquiver. Un kunai suivit dans la seconde et, en repérant d’où venait ce dernier, elle l’attrapa au vol et le renvoya vers son propriétaire de toutes ses forces, avant de replonger dans les ombres.

Le petit jeu continua plusieurs minutes mais, bien vite, il apparut que le duo Zoan et Yéti mécanique prenait le dessus. Ils avaient drastiquement diminué le nombre de bandits, tant et si bien que le chef préféra changer de tactique et sortit une arme lourde qu'il gardait jusque là en bandoulière. Il désirait très certainement tenter de percer la carapace de Mokuso. Il ouvrit le feu avec un énorme bazooka et, instinctivement, Elina lança un filet de toile à sa rencontre pour atténuer l’impact. Le filet se brisa net, mais permit néanmoins à Mokuso d’esquiver à la dernière seconde. Les tirs s’intensifièrent, tant et si bien qu’Elina se risqua à se découvrir pour se jeter dans l’angle mort du tireur.

Immédiatement, un kunai siffla. Elle l’attrapa en pivotant dans les airs et l’envoya droit dans le dos du pistolero. Un autre kunai fusa et dévia in extrémis le lancer, mais ce bref instant laissa une ouverture à la Zoan qui frappa dans l’arme du bandit, l’envoyant ricocher contre les parois avec fracas. Mokuso ne se fit pas prier et chargea de nouveau. L’homme ne put esquiver totalement et reçut un coup de griffe en plein thorax. Il sauta en arrière pour amortir le coup, mais une gerbe de sang se répandit au sol malgré tout.


- On se regroupe les gars ! hurla-t-il en mitraillant de plus belle le robot. Feu à volonté !


Comme s’il n’attendait que ce signal, le gnome ouvrit en grand la gueule de son yéti et hurla de sa voix haut perchée :


- Snow ball gun !


De multiples boules de glace compactes filèrent droit vers les bandits, les assommant ou les blessant sévèrement. Le chef réussit à tirer sur les projectiles qui lui étaient destinés et les réduire en éclats. Cependant, il serra les dents en s’apercevant que sa petite troupe avait été décimée. Un nouveau sifflement mit Elina en garde et elle esquiva tout en se ruant contre son adversaire. Elle le débusqua enfin et l’attaqua d’un coup de pied cinglant. Il para et se mit en garde, comprenant qu’il ne pourrait pas couper à l’affrontement au corps à corps cette fois ci.




Ce n’était même pas drôle. Ces mecs étaient trop fragiles n’arrêtait pas de se plaindre mentalement Shiro. Il avait sauté dans la mêlée avec l’espoir de s’amuser. S’il s’était attendu à un peu de challenge, il aurait été déçu. Il les écrasait comme un gorille jouerait avec des fourmis. Ce n’était donc que du menu fretin... Soudain, un colosse apparut dans son champ de vision et lui envoya un direct du droit. Shiro sourit à pleines dents lorsqu’il bloqua l’attaque : ce mec était fort ! Il éclata de rire en contre attaquant, se lançant dans un florilège de coups plus brutaux les uns que les autres. Ce à quoi le bandit répondit de la même manière. Les coups, blocages et parades s'enchainaient avec fracas. Les deux montagnes de muscles semblaient enfin avoir trouvé quelqu'un avec qui s'amuser.

Soudain, le malfrat tenta de briser le bras de Shiro d’une clé de bras vicieuse. Le mastodonte déjoua la prise et répliqua d’une frappe puissante :


- Great Shock Wave ! hurla-t-il de sa voix rocailleuse.


L’impact surprit le bandit qui, malgré son blocage, fut propulsé en arrière et s'écrasa au sol. Il se releva bien vite et, alors qu’il crachait un peu de sang, esquiva la nouvelle frappe de Shiro. Ce dernier était décidément aux anges : ce n’était pas tous les jours qu’il affrontait quelqu’un capable d’encaisser cette attaque !

Une nouvelle fléchette siffla en direction du grand gaillard aux cheveux blancs. Seika lança son Kusarigama pour la cueillir au vol, puis fit vrombir le poids au bout de sa chaine en l’envoyant dans la direction du tireur embusqué. Elle n’attendit pas de voir le résultat de son attaque et fonça dans les ombres. Elle tomba sur un homme maigre, engoncé dans une combinaison sombre et le visage peint en noir. Sans plus attendre elle l’attaqua derechef, tandis que l’homme rangeait sa sarbacane et dégainait maladroitement un sabre. Seika lança une attaque horizontale pour lui couper la gorge. Sa cible se prit tout à coup les pieds dans un rocher et tomba. Par cette maladresse imprévisible, il esquiva une mort certaine et n’écopa que d’une éraflure à l’épaule. La jeune fille fronça les sourcils et tenta de l’attaquer de nouveau. Le même phénomène se produisit et, sans comprendre comment, l’homme esquiva son attaque d’un cheveu.

Lorsqu’elle leva la tête, il était retourné dans les ombres et une fléchette fusait vers elle. Elle para et plissa la bouche en une moue agacée : cette homme allait être une plaie à combattre.






Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
89/200  (89/200)
Berrys: 12.156.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Dim 7 Fév - 17:49



Des visiteurs inattendus.





Le premier round entre les deux combattants s'était donc soldé par une franche réussite de la part du déchu, qui avait su surprendre son opposant en lui fracassant le pied grâce à son avant-bras d'acier. Pour autant, l'affrontement n'était pas encore terminé : l'utilisation habile que son ennemi faisait de son arme rendait l'exercice de l'esquive particulièrement périlleux, et la moindre grotesque erreur pouvait bêtement signer la mort d'un Leodan trop peu concentré. Ainsi donc, le noiraud décida de faire fi des autres combats, qui menaient ses alliés d'infortune : ceux-là ne l'intéressaient pas, après tout, et quand bien même ils pouvaient tout-à-fait trouver la mort parmi les entrailles de la gigantesque montagne enneigée, il n'en serait pas beaucoup plus perturbé... Sa priorité véritable et absolue était de mettre fin à cette petite rixe trop menaçante à son goût : ce genre de cloportes, il aurait après tout été en mesure de les nettoyer d'une seule pichenette, lorsqu'il était encore au sommet de sa forme. Énervé de constater sa désormais apparente faiblesse, le geôlier fit bien rapidement le tri dans ses pensées en remarquant que le sabreur tentait à nouveau sa chance, balançant son arme horizontalement pour tenter de scalper son opposant sans plus de cérémonies. Vif, l'opposant en question se pencha brutalement sur le côté, imitant le mouvement d'un boxeur soumis à un crochet trop virulent pour être bloqué, puis pivota sur lui-même pour s'écarter de son homologue combattant et reculer un petit peu plus loin, au sein de l'obscur couloir. Le brigand tenta de le poursuivre et de lui fournir un violent coup d'estoc, lequel fut également évité avec brio. Encore un ou deux pas en arrière, et l'Urerath se replaçait lentement en garde, laissant un soupir secouer sa poitrine tandis que son adversaire, manifestement exaspéré par les dons d'esquive du justicier, prenait la parole pour le provoquer et très certainement tenter de l'agacer :

"Espèce de sale lâche ! Affronte-moi à la loyale !"
"A la loyale... On en reparle, de votre pitoyable embuscade ?"

Certes, le noiraud était courroucé par le manque d'objectivité de son opposant, mais pas au point de perdre son sang froid et d'oublier son tact. Son expérience dans le domaine faisait de lui un orateur redoutable, dans ce genre de situations, suffisamment en tout cas pour se tenir éloigner de toute grossière erreur envisageable. Tel quel, il n'avait pas l'avantage, et il le savait parfaitement : une épée émoussée et brandie par un homme sans talent ne pouvait l'inquiéter, mais ça n'était pas le cas cette fois-ci. Ainsi, lorsque son opposant fondit à nouveau droit dans sa direction pour tenter de l'abattre d'un coup certes simplissime mais visiblement vif et puissant, verticalement, le cyborg décida de réfléchir brièvement pour observer les diverses possibilités qui s'offraient à lui, et tenter de saisir celle qui, d'entre toutes, lui était préférable.
La première, celle qu'il avait appliqué depuis le début de l'affrontement, consistait en une suite d'esquives et de déviations des attaques les plus dangereuses pour pousser l'attaquant à se fatiguer avant lui. Le pousser à l'erreur, autrement dit... Malheureusement, l'épéiste semblait assez doué pour user de son corps avec talent, minimisant au maximum les dépenses d'énergies inutiles. Ainsi donc, cette option-là pourrait s'avérer longue, et périlleuse sur le long terme : plus Leodan tentait d'éviter, et plus il s'exposait à un geste imprévisible. Il avait déjà trop souvent connu le mordant impitoyable d'une lame d'acier froide pour l'ignorer : il s'agissait plus d'un pari que d'un véritable combat, en l'occurrence.
La seconde était à l'opposée : il s'agissait de se ruer sur l'occasion pour dévoiler ses crocs et passer à l'attaque. Avec un peu de chance, le geôlier pourrait par exemple tenter de bondir pour avaler les distances, avant même que le sabre ne dessine sa courbe meurtrière... Mais en agissant comme cela, il risquait de s'exposer, et jouait une nouvelle fois le tout pour tout. Encore une affaire de pari, donc.
La dernière était celle qui lui semblait être la plus efficace, dans ce cas de figure : il s'agissait de dévoiler un autre de ses atouts et de prendre l'avantage ainsi, sans laisser à son ennemi l'occasion de passer outre sa surprise et de riposter. Le choix fut donc vite fait : tandis que l'épée ennemi visant son torse en s'abaissant depuis le plafond, l'ancien marine interposa son bras en acier, duquel sortit une lame. Un violent geste ascendant plus tard et l'arme ainsi que le bras du hors-la-loi, repoussés en arrière, trahissaient la surprise qui l'envahissait alors. Il avait face à lui le travail de la Section Scientifique, des plus grands ingénieurs au service du Gouvernement Mondial... Et il allait en faire les frais, assurément.

Puisqu'il s'était volontairement enfoncé dans le couloir, l'Urerath n'était désormais plus dans le champ de vision des collègues d'Elina... Et puisqu'il n'était plus dans leur champ de vision, il avait carte blanche pour mettre ce type hors d'état de nuire, puisqu'ils ne seraient pas en mesure de savoir comment il l'avait fait. Pleinement conscient du fait que sa force physique était nettement supérieure à celle de son ennemi, ayant eu l'occasion de l'estimer aussi bien lors du coup repoussé que du coup de pied stoppé net, l'ancien contre-amiral avala le maigre mètre qui le séparait de l'homme en question et, soudainement, tenta de lui infliger un coup d'estoc en plein abdomen. Incapable de réagir à temps, le type sentit le pied d'acier du gouvernemental s'enfoncer dans son ventre, menaçant de le repousser d'un instant à l'autre tout en lui coupant le souffle... Mais le déchu ne s'arrêta guère en si bon chemin.

"Bon voyage... Hadō."

Le système de projection au niveau de la plante du pied s'activa soudain, propulsant le hors-la-loi à travers le couloir, jusqu'à la salle où il rebondirait sans doute méchamment sur le sol le temps d'enfin voir la projection interrompue... Toutefois, le constat n'était pas tout blanc : ayant mal estimé la puissance de l'onde de choc, le gardien d'Impel Down fut également repoussé en arrière, perdit l'équilibre et se cogna violemment sur le sol, où il demeura immobile pendant une poignée de secondes avant de se rendre compte qu'il saignait, à l'arrière du crâne. Devoir utiliser un tel atout face à un ennemi de bas étage lui était infamant, au moins autant qu'une cuisante défaite... Mais physiquement moins douloureux. Un soupir de lassitude plus tard, le tireur se redressait en récupérant son apparence physique ordinaire : la lame retourna se loger dans son bras droit et son pied cessa de souffler mollement. Il se mit alors à arpenter le couloir en direction de la salle, bien curieux de connaître la scène qu'il allait y découvrir... Mis-à-part le corps probablement inconscient de l'épéiste, évidemment.

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Lun 8 Fév - 23:54

Des visiteurs inattendus














L’araignée se démenait dans la pénombre pour triompher au plus vite de son adversaire. L’homme en noir se défendait bien, mais encaissait peu à peu les coups vicieux de la Zoan. Il sortit soudain un Kunai et s’en servit pour forcer Elina à reculer en le brandissant de son bras droit. Cependant son plan ne fonctionna pas aussi bien qu’il ne l’espérait. La hors la loi fusa au contraire en avant, passant sur l’extérieur de la garde de son adversaire. Elle passa ses bras de part et d’autres du membre tendu de son adversaire. En une fraction de seconde, à l’aide d’une violente torsion, elle disloqua l’articulation du coude de son ennemi, lui arrachant un hurlement de douleur. Tandis qu’il souffrait, elle tenta de l’acheter en lui subtilisant son arme qu’il avait laissé échapper, mais l’homme lui opposa une autre arme blanche sortie de nulle part.

« Le bougre a de la ressource ! », pesta-t-elle intérieurement.

Néanmoins l’homme avait pale figure à présent. Il jeta un bref coup d’œil à son bras droit, déformé en un angle droit surnaturel, avant d’esquiver le lancer de kunai de la femme araignée. Le geste le déporta sur la droite et, profitant de sa garde amoindrie, la Zoan tenta à nouveau d’en finir d’un coup de griffe précis. L’homme se jeta en arrière d’un bond, et écarquilla les yeux lorsqu’une lame d’air vint le cueillir en plein vol :


- Rankyaku ! scanda Elina d’une voix désincarnée.


Une profonde zébrure rouge apparue sur le torse de l’homme, lui arrachant un autre cri de souffrance. Hurlement cette fois-ci écourté grâce à un coup ajusté par le Yéti de Mokuso : une balle de glace compacte en pleine tête vint parachever le travail de sa patronne. Ce faisant, le gnome laissa une ouverture au pistoléro qui tenta de s’engouffrer dans la brèche. Il tira à de multiples reprises et lança une grenade en plein sur le gnome qui ne vit pas le coup venir. Cependant l’araignée veillait au grain. Les multiples coups de feu illuminèrent la salle juste assez pour lui permettre de repérer le lancer d’explosif. Avant que le bandit ne puisse réagir, elle tissa un fil pour intercepter la grenade et la propulser loin de son associé. Cette dernière explosa sans blesser quiconque, illuminant un bref instant la caverne à son tour, tel un éclair dans une nuit noire.

Instantanément, Mokuso repéra sa cible et fondit sur lui. L’homme eut beau hurler et tirer tout son saoul, un coup de griffe mécanique le réduisit au silence sans mal. Le calme retomba soudain dans la salle, laissant les deux combattants reprendre leur souffle. Elina fut la première à reprendre la parole :


- Beau travail, Mokuso. Pressons-nous à présent, j’aimerais en terminer avec ces bandits avant que le gardien ne nous retrouve.





Le combat des deux mastodontes touchait à sa fin. Shiro commençait petit à petit à prendre l’avantage sur son opposant. Ce dernier faiblissait de plus en plus vite, suant à grosses gouttes pour éviter les frappes puissantes du colosse aux cheveux blancs. Il avait eu beau s’acharner comme un beau diable, le bandit était décidément en dessous de son adversaire. Une feinte, puis une autre attaque boostée à l’aide d’une onde de choc le prit par surprise. N’ayant pas le temps d’esquiver, il bloqua de son mieux. Il fut projeté en arrière et, à peine se relevait-t-il que le hors la loi riait à gorge déployée en lui administrant une autre attaque similaire :


- Great Shock Wave !


Le garde du corps d’Elina fracassa le crane de son ennemi, qui alla s’écraser au sol dans un bruit sourd avant de perdre connaissance. Shiro reprit peu à peu son souffle, content du carnage dont il était responsable. Un bruit de sifflement fusa dans son dos et, tandis qu’il se retournait, il put admirer la dextérité de sa sœur avec sa faucille qui dévia in extrémis la fléchette empoisonnée. Sachant pertinemment que Seika refuserait son aide, il préféra s’accroupir et se reposer, prêt à bondir en cas de besoin. C’est seulement à ce moment qu’il se rendit compte de l’absence de Leodan, lorsqu’il promena son regard un peu partout dans la salle. Cependant, la nouvelle ne l’alarma pas le moins du monde : le geôlier saurait se débrouiller !

La jeune fille était exaspérée par cet adversaire qui défiait la logique. Par trois fois déjà elle l’avait aculé, à cause de son manque de discrétion lorsqu’il tentait d’attaquer son frère. Par trois fois il avait désengagé le combat à l’aide d’une pirouette improbable. Ce qu’elle prenait pour une habileté hors normes s’était révélé bien moins glorieux : cet homme était sans doute le plus chanceux que l’assassin avait rencontré de sa vie ! Elle avait tenté de le trancher et il avait trébuché pour esquiver d’un cheveu une attaque mortelle. Elle avait voulu lui enserrer un membre à l’aide de sa chaine... Le poids avait ripé contre un rocher. Seika avait même tenté de lui lancer une dague pour le forcer à réagir et le cueillir au vol : l’hurluberlu avait laissé tombé sa sarbacane sous l’effet de la surprise, shooté dans un sabre qui trainait là sans s’en rendre compte, ce qui avait dévié la lame, avant de se baisser pour ramasser son arme et esquiver par la même occasion la faucille affutée comme un rasoir.

« C’est à croire que le dieu de la chance veille sur lui ! », se lamenta la petite fleur.

Soudain, un grand bruit s’éleva depuis le couloir et, tandis que son adversaire perdait toute concentration et se laissait distraire une nouvelle fois, Seika passa à l’action. Elle tenta d’enrouler sa chaine autour de son cou, mais l’homme leva le bras pour mettre sa main en visière ! La chaine s’enroula autour de son membre et, tandis que la jeune fille pensait voir la chance tourner, elle déchanta dans la seconde. Une masse informe rebondit sur les parois de la salle, avant de foncer à pleine vitesse sur la chaine. Seika, bien plus légère que son opposant, fut projetée à pleine vitesse contre lui. Lorsque l’homme s’en rendit compte, il paniqua et s’agita en tous sens, puis tomba à la renverse. Dans une manœuvre désespérée, l’assassin tira de toutes ses forces sur la chaine et réussit tout juste à dévier sa course. Elle rebondir habilement sur la paroi de la salle, puis finit son vol plané droit sur le tireur embusqué. Elle gratifia son ennemi horripilant d’un sublime coup de tête en plein nez. La chance avait beau lui sourire, rien ne pouvait déjouer un coup du sort tel que celui-ci. L’homme s’effondra instantanément.

Seika se releva, rouge de honte d’avoir triomphé ainsi, et jeta un coup d’œil à la forme qui dépassait de la roche. Elle reconnut au bout d’un certain temps l’épéiste qu’avait affronté le gardien de la prison. Ainsi, ils étaient tous trois sortis victorieux de leurs affrontements. Elle évita néanmoins de croiser le regard de son frère, qui ne manquerait pas de se moquer d’elle ! La petite fleur dégagea son arme, se racla la gorge et lança de sa voix claire, tout en s’époussetant :


- Bien, nos adversaires sont hors d’état de nuire. Nous continuons notre route ?






Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
89/200  (89/200)
Berrys: 12.156.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Ven 12 Fév - 16:33



Des visiteurs inattendus.





Lorsqu'il quitta enfin la pénombre et les flammèches chancelantes du couloir, après s'être débarrassé de son ennemi jugé un petit peu trop collant, ce fut pour retrouver la lueur terne de la caverne plus espacée, où les collègues d'Elina semblaient avoir rempli leur rôle à merveille. Retenant un grognement de mécontentement et remarquant qu'ils semblaient globalement indemnes malgré le nombre et la qualité d'ennemis qu'ils avaient dû affronter, Leodan entreprit alors de vérifier l'état de son propre corps, notamment de ses membres cybernétiques qui ne lui transmettaient plus aucune douleur. Comme attendu, un simple regard lui fut suffisant : il n'avait pas à souffrir de quelques blessures que ce soit, et seuls ses vêtements avaient légèrement été lacérés, çà et là, au hasard des esquives. Le jeune déchu porta alors son regard aux principaux combattants, désormais inconscients, qui avaient tenté de les vaincre en les prenant au piège dans une si grossière embuscade : ils le regretteraient probablement jusqu'à la fin de leur vie, si celle-ci se poursuivait encore par la suite. Époussetant ses vêtement en les tapotant distraitement pour ôter la poussière qui les recouvrait, le noiraud écouta les paroles de la jeune femme qui leur proposait tout simplement de poursuivre leur route, en faisant fi de la légère démangeaison qui émergeait de l'arrière de son crâne. Le choc avait été plus rude qu'escompté, mais il lui en fallait plus pour perdre connaissance... Il pouvait continuer à combattre. Ainsi, sans prêter attention au morbide mélange de rouge et de noir qui s'étendait progressivement le long de sa chevelure, l'Urerath acquiesça d'un simple signe de la tête, relativement froidement, avant de prendre le seul chemin qui leur semblait alors tout indiqué : un nouveau couloir, un énième, qui descendait très légèrement et dont la longueur semblait plus éphémère que le précédent. Et pour cause : seuls quelques pas furent suffisants pour arriver à une porte, que le gardien défonça d'un coup de pied en brandissant son pistolet et en dévisageant les quelques silhouettes qui lui faisaient face.


"Vous vous êtes trompés de chemin, geôlier. La sortie était derrière vous."

Ce ne fut qu'après avoir pointé son arme en direction du vieil homme, assis au bout d'une longue table en bois qui lui faisait face, que Leodan se permit de prêter attention à son environnement, et ce sans même vérifier si les subalternes d'Elina l'avaient suivi jusqu'ici. La salle était large, très large, beaucoup plus que l'endroit où les sbires du criminel qui lui faisait face avaient tenté de monter une embuscade déjouée avec brio. Quelques piliers se dressaient jusqu'au plafond d'une roche brute, et l'absence de détails ainsi que de luxe laissait clairement sous-entendre que ces hors-la-loi n'étaient pas aussi pompeux qu'il n'aurait pu l'imaginer... Ou alors, cette base-là n'était que transitoire ? L'idée qu'ils possèdent un autre point d'attache était évidemment séduisante mais dans tous les cas, l'agent du Gouvernement Mondial n'avait pas à s'en préoccuper pour l'heure. Face à lui se trouvait donc un homme manifestement plutôt âgé, probablement dans la soixantaine, qui sirotait un verre d'alcool avec un air trop confiant à son goût. A ses côtés, deux jeunes hommes armés, et nettement plus tendus, qui n'inspiraient d'ailleurs pas plus confiance à l'ex contre-amiral.

"Je ne pensais pas que vous vous mêleriez aux affaires de l'île, en tout cas..."

L'Urerath n'écoutait pas le vieil homme. Tout au contraire, il se contentait de dévisager les deux jeunes à ses côtés : tous les deux bruns, avec un air de famille certain, stoïque et aux aguets. Le premier portait une rapière à la ceinture, mais également un pistolet, ce qui laissait présager quelques duos pour le moins dévastateurs... Le second, quant à lui, ne semblait pas posséder d'arme. Un adepte du corps-à-corps... Ou un maudit ? Les deux hypothèses étaient probable, et affronter un ennemi dont il ne connaissait rien, même si cela était devenu routinier depuis son entrée en service, commençait sérieusement à fatiguer le gardien d'Impel Down. Une ébauche de réponse lui fut cependant apportée par le hors-la-loi un peu trop bavard, et certainement trop serein pour son propre bien :

"Voici mes deux fils, Elios et Main. Jusqu'à présent, notre position était précaire sur Yakoutie, mais grâce à Main, nous ne craignons plus rien... Les zoans sont définitivement une merveilleuse invention."

Le second était donc bien un maudit : restait à savoir quel était son pouvoir, précisément, et quels attributs il pouvait lui conférer. Dans l'idéal, le cyborg aurait largement préféré l'abattre sans avoir l'occasion d'en connaître davantage, mais son intuition lui disait que cela risquait de ne pas être le cas... Et celle-ci ne se trompait que trop rarement à son goût.
Leodan se permit alors quelques pas, s'avançant plus profondément dans la salle tout en demeurant à une distance toujours raisonnable du trio, arme-à-feu pointée dans leur direction. Il était sur le point d'ouvrir la bouche pour prendre part à la discussion lorsque le visage du vieil homme se recouvrit d'un sourire démesuré, secouant le doigt en signe de négation :

"Grossière erreur. Vous êtes morts."


Brutalement, le déchu redressa son regard en direction du plafond, d'où une jeune femme était littéralement en train de tomber. Celle-ci, armée d'un objet aux dimensions tout bonnement dantesques, menaçait de le percuter d'une pirouette d'un instant à l'autre. Une épée ? Ne perdant guère de temps en contemplation, le cyborg interposa difficilement son bras d'acier sur la trajectoire de l'arme, au tout dernier moment. C'est alors qu'il regretta amèrement son étourderie : non seulement il ne s'agissait pas d'une épée, mais d'une masse, mais en plus elle venait tout juste de se recouvrir d'un halo électrique... Un dial. L'Urerath n'eut pas le temps de prononcer le moindre mot qu'un choc violent secouait son corps : le coup de masse en lui-même le projeta d'ailleurs droit vers un pilier, qu'il traversa en lâchant son pistolet, sonné. L'épais nuage de poussière qui s'éleva alors le camoufla naturellement aux yeux des hypothétiques spectateurs... Mais cela n'était pas bon signe pour autant.


(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Dim 14 Fév - 23:02

Des visiteurs inattendus














Elina cheminait à travers un sombre couloir en colimaçon, éclairé faiblement par des torches fichées dans les murs. Le passage semblait les emmener peu à peu en altitude, les faisant gravir des marches irrégulières et grossièrement taillées dans la roche de la montagne. Un vent frais lui apprit qu’ils arrivaient bientôt au sommet. D’un coup d’œil, elle sut que Mokuso était arrivé à la même conclusion : il se tenait prêt au combat. Au détour d’un virage, ils débouchèrent enfin dans une grande esplanade. La grotte s’ouvrait ici en une grande salle, aux murs perclus d’ouvertures laissant le vent, la neige et le froid envahir les lieux. Au centre de l’immense pièce se trouvaient trois hommes, assis à même le sol à manger des grappes de raisins. L’un d’entre eux attira immédiatement l’attention de la Zoan, et pour cause, lui aussi semblait avoir mangé un tel fruit du démon.



(Image de "aaronsimscompany" sur Deviantart)


L’homme bouc s’ébroua en tous sens, laissant virevolter ses longs poils bruns, puis se mit debout dans un bruit de sabots. Contrairement aux apparences, il était bien préparé et déjà transformé en forme hybride. Le gnome, engoncé dans son robot, ne s’était pas laissé tromper non plus et se mit en garde. Les deux acolytes du Zoan se levèrent paresseusement, l’un d’entre eux, un grand blond armé d’un sabre, se mit même à bailler ostensiblement. Le second, dépourvu d’arme quant à lui, fixa les nouveaux venus avec un air goguenard. Tous portaient de grands manteaux, bien chauds, mais s’en défirent en prévision du combat à venir.


- Bienvenue à vous ! lança gaiement le maudit. Venez danser avec nous !


Comme Elina et son associé ne répondirent, ni même ne réagirent, face à sa demande saugrenue, l’homme bouc soupira, avant de reprendre la parole :


- Bah ! Ça valait le coup de tenter. Je suppose que vous avez liquidé mes gars, hein ? J’savais bien que le plan de l’autre vieux sentait le roussi... C’était une mauvaise idée d’attaquer le village, j’le savais !
- Le simple fait de rester sur l’île était une mauvaise idée, répliqua Elina.


Le satyre leva vers elle un regard vicieux, avant de commencer à ricaner en même temps que ses hommes. Soudain, l’hybride se jeta sur Elina et tenta de la poinçonner d’un coup de poing fulgurant en plein visage. La Zoan esquiva la manœuvre d’un cheveu sur le côté, avant de se retrouver nez à nez avec le sabreur. Mokuso intercepta immédiatement l’attaque en biais lancée par le blond, grâce à son yéti mécanique. Tandis que le troisième larron entrait dans la bataille à son tour, l’araignée tenta de le prendre de court en fonçant sur lui d’un coup de pied sauté. L’homme bloqua in-extremis. Il bondit et tenta d’agripper la jeune femme pour l’enserrer dans une étreinte musculeuse. Elle se transforma en Nephila dans la seconde et laissa la brute s’écrouter à terre, portée par son élan. De son côté, le gnome força les deux autres à reculer à grands coups de griffes noires. Les trois bandits retrouvèrent leur emplacement d’origine, les traits bien moins rieurs qu’avant le petit échange.

Elina reprit sa forme hybride et les toisa du regard, prête à en découdre. Ils avaient beau posséder la supériorité numérique, elle avait pu éprouver les talents de Mokuso et pensait réussir à prendre le dessus ! Elle espérait seulement que la situation était un rien moins tendue du côté de Seika, Shiro et Leodan.



Shiro et Seika suivaient sans broncher le geolier d’Impel Down. Si le reste de la bande de malfrats leur opposait une résistance similaire à ceux qu’ils venaient d’occire, ils seraient tous rentrés bien plus tôt que prévu ! Néanmoins, les deux frère et sœur ne relâchèrent pas leur garde. En quelques pas, à peine, ils arrivèrent devant une porte que Leodan se fit un plaisir de défoncer. Une voix d’homme s’éleva alors, pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux arrivants :


- Vous vous êtes trompés de chemin, geôlier. La sortie était derrière vous.


Tout d’abord étonné par le calme de sa voix, Seika reprit bien vite ses habitudes et détailla la pièce. Elle dénombra deux ennemis, en plus de l’homme d’âge mûr. Deux frères si elle en croyait l’air de ressemblance qui ressortait de leurs traits en communs avec le père. Contrairement à ce dernier, les deux jeunes garçons étaient nettement sur la défensive, les mains crispés non loin de son sabre pour le premier, et les poings refermés pour le second.


- Je ne pensais pas que vous vous mêleriez aux affaires de l'île, en tout cas... continua le quinquagénaire, selon les estimations de Seika. Voici mes deux fils, Elios et Main. Jusqu'à présent, notre position était précaire sur Yakoutie, mais grâce à Main, nous ne craignons plus rien... Les zoans sont définitivement une merveilleuse invention.


Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la nouvelle renforça la vigilance de la jeune femme. Cet homme était loin d’être un idiot, cela crevait les yeux. Qu’il laisse filtrer une information aussi importante ne pouvait signifier qu’une chose : il cherchait à concentrer leur attention sur ce point, afin de leur faire oublier un autre détail. Mais lequel ? Alors que le geolier s’avançait à pas comptés, la réponse lui vint du plafond : une jeune femme se rua sur Leodan, le frappant à l’aide d’une masse d’arme tandis que le père se fendait d’un simple :



- Grossière erreur. Vous êtes morts


L’homme au manteau rouge fut projeté contre un pilier, qu’il traversa avec fracas avant de finir sa course au sol. Un nuage épais de fumée s’éleva dans la salle et, lorsqu’il finit par se dissiper, Seika et Shiro étaient en gardes, entre les quatre bandits et Leodan, prêt à en découdre. Tenter de se battre en un contre un était illusoire, de même qu’espérer que le vieil homme reste sagement assis tandis que sa progéniture se battrait. D’après ses estimations, Seika pensait que le gardien était plus fort qu’eux, mais venait pourtant de se faire avoir par la jeune femme. Coup de chance, ou bien réel supériorité au combat ? La jeune femme préféra trancher :


- Shiro, commença-t-elle en se tournant légèrement vers son frère.
- Je sais, on va devoir faire équipe avec le geôlier sur ce coup ! Oi, l’gardien ! Remets-toi sur pieds qu’on commence ! J’ai une furieuse envie de leur démolir leurs sales faces !


Le vieil homme émit un rire de nez, avant de se lever à son tour :


- Quel grossier personnage. Main, occupe toi de lui rabattre le caquet, veux-tu ?


Shiro ricana en voyant l’intéressé faire craquer ses articulations en s’avançant d’une démarche inquiétante. De son côté, Seika hésita, mais sembla comprendre que le chef des bandits souhaitait permuter les combattants aussi souvent que possible, afin de déstabiliser les trois « intrus ». Elle raffermit sa prise sur son kusarigama, tandis que la femme à la masse d’arme énorme repartait à l’assaut en bondissant à sa rencontre.

Le combat allait être serré !






Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
89/200  (89/200)
Berrys: 12.156.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Mar 16 Fév - 13:39



Des visiteurs inattendus.





Le choc électrique et la puissance brute déployée par la jeune fille n'étaient pas les éléments les plus douloureux que le geôlier avait à affronter, allongé là, au beau milieu d'un nuage de poussière, les pensées floues et les yeux péniblement clos. Cette attaque surprise était d'une qualité tout bonnement dérisoire : il s'agissait d'une manœuvre évidente et malhabile compte tenu du fait que ce type avait fonctionné par embuscade pendant tout l'assaut de la part des garants de la paix et de la sécurité de Yakoutie Island... Et pourtant, Leodan n'avait pas été assez méfiant et professionnel pour la sentir venir ! Pire encore, même s'il avait été en mesure de comprendre les intentions de son ennemi avant que la masse ne le heurte, son corps n'avait pas été en mesure de suivre le fil de ses pensées, le laissant impuissant face au choc imminent. En bref ? L'acier glacial qui mordait sa peau s'avérait être un fardeau nettement plus lourd que les quelques contusions dont il avait à souffrir : il avait énormément perdu, qualitativement, de ses capacités d'antan. Cette triste débâcle de sa part ne faisait d'ailleurs que le confirmer : il ne méritait même plus un rôle de colonel, et la décision des hauts-gradés du Gouvernement Mondial, celle de lui faire recommencer sa carrière à zéro, était probablement la plus intelligente et la plus saine possible. En vérité, le jeune homme ne percevait même plus cela comme une punition : il était naturel de se délester des éléments les plus faibles ou, en tout cas, de leur ôter leurs plus grandes responsabilités. Un haut-gradé d'une si piètre qualité n'était pas en mesure de mener des hordes de soldats à la victoire, c'était évident... Absolument évident.
Les secondes défilèrent donc sans que l'Urerath ne trouve la force, ou plutôt la conviction nécessaire pour se redresser. Il avait bien entendu l'intervention de ses deux comparses d'infortune, mais c'était d'ailleurs d'autant plus pénible à endurer : se faire couvrir et protéger par quelques piètres combattants issus de North Blue, dont il allait même jusqu'à douter de la culpabilité, lui laissait un goût terriblement amer en bouche. Pourtant, tout en grommelant, le cyborg se mit à se redresser tandis que la poussière retombait petit-à-petit à même le sol. Visiblement, ses ennemis étaient interloqués de le voir à nouveau prêt à combattre, et si promptement d'ailleurs... Restait à leur rendre la monnaie de leur pièce, désormais.

La pièce était donc nettement plus large que le reste des couloirs et des salles étroites à l'intérieur desquels ils avaient du livrer bataille, précédemment : c'était une bonne comme une mauvaise nouvelle. Bonne, car le noiraud pouvait user de ses jambes cybernétiques sans la moindre crainte, plus aisément qu'en environnement clos. Mauvaise, car cette liberté de mouvement avait l'air de seoir à ravir à la jeune fille qui l'avait percuté un peu plus tôt... Sans compter que le produit des opérations de la Section Scientifique devait livrer bataille sans son grappin, atout certain dans ce genre de situations.

"Je vais te faire regretter ton audace..."

Énervé, il l'était ! Autant contre lui que contre la jeune fille qui, arme imposante en main, semblait patiemment attendre qu'il accepte d'en découdre. Pendant ce temps, le chef des brigands dévoilant l'ennemi que le colosse allait devoir affronter : le prénommé Main allait apparemment se charger de cette tâche... Restait à savoir s'il comptait combattre la jeune fille à deux contre un, avec son engeance restante, ou s'il allait demeurer spectateur. Pour le coup, Leodan se fichait de ce choix : il leur restait encore quelques alliés qui ne semblaient pas décidés à intervenir, et de manière générale, tant qu'il avait la possibilité de se venger de la déconfiture subie, le sort des deux autres ne le concernait que très peu.
Le jeune homme pointa donc son pistolet en direction de la jeune femme et tira deux coups : les balles en question furent bloquées sans la moindre difficulté. Cependant, le but du gardien d'Impel Down ne se trouvait pas dans cette attaque molle et de piètre qualité : tout au contraire, il profita du mouvement ample de son ennemie pour changer de chargeur d'une main experte, plaçant dans son arme quelques projectiles explosifs. Restait à tirer parti d'un bon effet de surprise, et la victoire lui serait alors assurer. Vigoureusement, et sans plus attendre, l'ancien contre-amiral se mit à courir en direction de son opposante, qui fut vraisemblablement désarçonnée par cette décision : après tout, il avait tout l'air d'être un combattant à distance... Cette manœuvre avait un objectif simple : surprendre et semer le doute. Et si tout aurait dû se passer correctement, l'intervention du vieil homme n'arrangea pas grand chose :

"Liddi, c'est une feinte !"
"Tch."

Vieux chacal trop malin pour son propre bien... La masse avertie de la combattante fendit les airs horizontalement, menaçant de balayer l'Urerath comme un fétu de paille alors qu'il tentait de s'approcher d'elle : elle ne comptait pas lui concéder un mètre supplémentaire. Contraint à la riposte, le jeune homme se plia soudainement en arrière, et usa de ses jambes robotiques pour propulser une légère quantité d'air, se propulsant alors en arrière de quelques pas sous le regard interloqué de son opposante, incapable de comprendre d'où venait ce geste hors-du-commun. Elle n'abandonna pourtant pas, et ne tarda guère à se rapprocher de lui, inversant les rôles pour tenter un bref coup d'estoc : un échec, encore une fois, puisque le noiraud sauta sur le côté et réalisa une roulade experte avant de se redresser.
Comme face à l'épéiste, le geôlier avait l'impression de devoir jouer de patience... Et ce rôle ne lui convenait qu'à moitié !


(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Mer 17 Fév - 14:51

Des visiteurs inattendus














Les deux hommes et l’hybride restaient en garde, face au duo formé d’Elina et de Mokuso. Le gnome, peu habitué à ce type de situations stressantes fut le premier à relancer les hostilités. Il tira plusieurs balles de glaces, que les trois hommes esquivèrent en se ruant à l’assaut. Elina aperçut l’hybride dans les airs, sans défense ni échappatoire, et lui envoya un Rankyaku pour l’intercepter. Le sabreur bondit et trancha la lame d’air avant de tenter de contre attaquer de la même manière que la jeune femme. Mokuso ajusta une balle de glace en pleine tête de l’homme avant qu’il ne finisse son attaque.

L’épéiste fut repoussé en arrière, mais l’hybride fonça contre le gnome et frappa à toute vitesse dans le bras mécanique du yéti. Contre toute attente, une partie des plaques d’acier cédèrent dans un bruit de ferraille insoutenable. Le gnome tenta de contre-attaquer mais, déjà, le bouc avait mis les voiles. La Zoan esquiva le coup de poing vicieux du troisième larron et s’avança à sa rencontre. Avançant à l’extérieur de sa garde, la jeune femme passa ses bras de part et d’autre du membre de l’homme, avant de lui briser l’articulation du coude en une fraction de seconde. Tout à coup, elle sentit le monde chavirer autour d’elle. Un grand vertige la prit et, soudain, elle réalisa qu’elle venait d’être frappée au menton.

« Le fumier ! », eut-elle le temps de penser avant de voir le sabreur s’élancer vers elle.

Elle écarquilla les yeux, réalisant que le combattant avait sacrifié son bras pour se laisser une occasion de l’handicaper. À présent à terre en train de hurler de douleur, l’homme n’en perdait pas moins son sourire goguenard qui échauffa le sang d’Elina. Elle se jeta à terre et se transforma en Nephila, esquivant ainsi tant bien que mal le coup de taille du blond. Le vertige ne la laissait pas manœuvrer son corps comme elle le souhaitait, mais elle put tout de même voir la botte de l’homme se dresser au dessus d’elle.

Elle manqua un battement, totalement impuissante. Un bruit de ferraille se répercuta soudain dans la grotte. Elle sentit plus qu’elle ne vit la botte la manquer d’un cheveu, tandis qu’une ombre massive volait au dessus d’elle. Elle s’écarta difficilement dans les ombres et reprit son souffle. Tandis que le vertige s’estompait peu à peu, elle assembla les pièces du puzzle avec la scène qui se déroulait sous ses yeux. Le yéti de Mokuso n’avait plus qu’un bras ! Il s’était arraché lui-même le membre à moitié défoncé, pour le lancer à pleine vitesse contre le sabreur. Ce dernier, bien obligé d’esquiver à moitié le projectile massif, l’avait donc manqué grâce au gnome. Néanmoins la situation était peu reluisante. Le combattant se relevait déjà, malgré son coude dans un angle improbable. Le sabreur crachait du sang, après avoir encaissé à minima l’attaque de l’ingénieur, mais semblait toujours d’humeur combattive.

Et le bouc était intact.

Elina, de nouveau maîtresse de son corps, reprit sa forme hybride en une fraction de seconde et lança un Rankyaku fulgurant au combattant, avant de foncer sur lui. Comme elle s’y attendait, le sabreur tenta de l’intercepter. D’un regard, Mokuso comprit la situation et attaqua derechef l’homme-bouc pour le forcer à garder son attention. Le chef eut beau hurler un avertissement, le sabreur réagit trop tard. Il para le Rankyaku avec une lame d’air, mais ses pieds se prirent dans un filet de toile lancé par la Zoan et il s’écroula. Cette dernière fusa vers lui et, du coin de l’œil, vit le combattant au coude brisé tenter de sauver son coéquipier. Elle bifurqua au dernier moment, changeant de nouveau de cible en un éclair. Le bandit n’ayant plus qu’un bras fonctionnel, il ne lui offrit qu’une maigre résistance. Elle le frappa d’un grand coup au plexus qui l’envoya voler contre l’homme bouc. Ce dernier mettait grandement en difficulté le yéti mécanique, mais fut contraint de s’écarter, préférant laisser son subordonné s’écraser contre les murs de la grotte dans un bruit sourd, plutôt que de le rattraper !

« Voilà qui est intéressant. », pensa Elina en reprenant son souffle.

Le combat n’était certes pas terminé, mais il leur semblait avoir repris l’avantage !




Contre toute attente, Leodan se releva sans que Seika ne s’en rende compte, tant elle était concentrée sur l’assaut de la femme. Ce dernier fut tué dans l’œuf, car la hors la loi dû esquiver plusieurs coups de feu du gardien, la forçant ainsi à reculer. La petite fleur vit tout à coup un éclair rouge et noir passer à côté d’elle, et aperçut son coéquipier du jour bondir à la rencontre de sa proie. Elle voulu lui porter assistance mais un éclat lumineux la força à reculer en catastrophe. Elle para le second assaut du sabreur à l’aide de sa propre lame, avant de tenter de lui broyer le thorax avec son poids de fonte. L’homme esquiva d’un bond gracieux. Seika en profita pour appliquer une pression supplémentaire à son arme, et réussit à enrouler sa chaine autour de la rapière de sa cible.


- Très mal joué ! grogna ce dernier.


Et pour cause. Il tira son bras en arrière d’un coup sec. Malgré tous ses efforts, la jeune fille fut attirée dans les airs à sa rencontre. Elle eut à peine le temps de voir le coup d’estoc venir. Elle réussit in extrémis à parer l’arme blanche, mais du encaisser un coup de pied vicieux qui la renvoya contre la roche. Sa tête heurta douloureusement une paroi abrupte, et elle commença à sentir couler un liquide tiède dans sa nuque. Elle se releva malgré tout, prête à en découdre. L’homme s’était défait de sa chaine d’un geste, aussi elle ramena son poids vers elle d’une secousse. Son adversaire sourit, avant de se ruer à l’assaut de nouveau.

De son côté, Shiro éprouvait toutes les peines du monde à contenir les assauts de la brute qui lui était opposée. Le précédent combat avait été une formalité pour lui ; mais celui-ci s’annonçait bien plus âpre ! Il s’estimait plus fort physiquement que le dénommé « Main », mais ce dernier le surclassait en vitesse. Habitué à ce genre de situation, Shiro décida de ruser. Il feignit d’encaisser durement un coup dans les côtes, avant de se lancer dans une contre attaque fulgurante :


- Great Shock Wave !


Comme il s’y attendait, son ennemi se laissa prendre et encaissa de plein fouet son attaque. Il recula de plusieurs pas, avant de tomber à genoux en crachant du sang.


- Et bah alors ?! rugit le mastodonte. On s’épuise déjà, p’tite frappe ! HAHA !
- Main, déclara sobrement le vieil homme. Fais-moi le plaisir d’écraser cet homme vulgaire avec toute la puissance dont tu disposes.
- Avec plaisir ! persiffla l’intéressé.


Soudain, sous l’œil abasourdi du colosse, son adverse commença à muer. Ses muscles gonflèrent peu à peu, son visage prit des traits grossiers et des cornes poussèrent sur sa tête. Les mains du hors la loi se transformèrent en sabots, sa peau sembla s’épaissir et se pâmer de blanc et de noir... Il grossissait à vue d’œil et finit par dépasser l'associé d'Elina en taille et en masse.


- Que... Qu’est ce que c’est que c’merdier ?! s’exclama Shiro.
- La force d’un fruit du démon, demi-portion ! gronda l’intéressé d’une voix muée elle aussi. Tremble devant ma puissance...
- T’es un genre de vache à lait, c’est ça ? lança Shiro de sa voix grave, d’un air amusé.


Un grand silence accueillit son questionnement. Le Zoan écarquilla soudain deux yeux bovins qui s’injectèrent de sang. Il mugit sa rage et chargea à une vitesse phénoménale le colosse, toutes cornes dehors. Shiro encaissa la charge tant bien que mal, mais fut finalement dépassé. L’hybride l’emporta jusqu’à la paroi rocheuse qui fut secouée sous le choc violet. Un deuxième nuage de poussière important s’éleva, cachant aux yeux des autres spectateurs le résultat de l’attaque.








Dernière édition par Kokuro Elina le Ven 19 Fév - 19:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
89/200  (89/200)
Berrys: 12.156.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Jeu 18 Fév - 13:58



Des visiteurs inattendus.





Les deux autres combats s'étaient engagés peu de temps après la charge héroïque de l'ancien contre-amiral, et laissaient également place à une lutte sans merci et relativement serrée. Pour l'heure, le zoan semblait avoir l'ascendant sur l'autre colosse, notamment à cause de la force brute dont il avait pu hériter grâce à son fruit du démon. Une capacité redoutable, et Leodan en savait quelque chose, lui qui avait arpenté Grand Line et le Nouveau Monde des années durant : ce genre d'ennemis n'était généralement que trop répandu. Paramecias, logias, zoans... Toutes les malédictions, de manière générale, possédait quelque chose de redoutable, et s'il était assurément plus aisé de tenir tête à un zoan qu'à un logia, le constat n'était pas nécessairement toujours aussi simple à dresser en fonction des capacités du maudit en question. Pour l'heure, toutefois, le geôlier allait devoir se concentrer sur sa propre lutte : son opposante semblait farouchement déterminée à lui faire la peau. A noter d'ailleurs que le vieil homme ne semblait pas spécialement pressé à l'idée de se joindre à la bataille, et portait pour l'heure davantage le rôle de stratège et de coordinateur : il suivait les affrontements du regard, tentait d'anticiper les actions de ses ennemis et en informait ses subordonnés. Il était en quelque sorte le cerveau, le patron, celui qui leur permettait de se concentrer sur leurs prouesses physiques... Néanmoins, le noiraud comprit également que tenter de s'en prendre à lui allait probablement être une grossière erreur : si ses deux fils étaient aussi doués, il y avait fort à parier que cela soit également son cas, d'une manière ou d'une autre. C'était en tout cas légitime de douter à ce sujet : tant qu'il restait gentiment assez sur sa chaise, ainsi, l'Urerath n'avait donc pas de raison de s'en prendre à lui. Certes, ses interventions omniscientes risquaient d'entraver ses mouvements et de lui ôter les victoires aisées qu'il aurait pu imaginer, mais pour l'heure, les autres solutions n'étaient guère légion... Ainsi donc, le tireur décida de jouer sur la défensive quelques instants supplémentaires : la jeune fille avait l'air impulsive, vive et puissante, mais pas assez expérimentée pour lui poser problème à elle seule. Du moins, il l'imaginait.

N'allant pas vraiment à l'encontre de ses pensées, la gamine fit tournoyer sa masse en démontrant tout son expertise et sa force physique brute, malgré son apparence relativement chétive, avant de fondre droit dans sa direction. Elle usait de la portée gargantuesque de son arme pour le tenir à distance : douce ironie si l'on considérait que le cyborg ne possédait plus les capacités martiales qui avaient fait sa renommée des années durant. Les deux combattants semblaient donc se jauger l'un l'autre, méfiants par essence, et c'était un bon point pour le produit des expériences scientifiques qui possédait assurément plus d'atouts cachés que son homologue combattante... Le premier coup horizontal fut ainsi évité d'une simple esquive, pliant ses genoux pour laisser l'arme passer au-dessus de sa chevelure noirâtre. La gamine, pas satisfaite, renchérit brutalement en changeant de main porteuse, et en redirigeant son arme droit vers les jambes du déchu : Leodan se redressa brutalement et se propulsa dans les cieux d'un bond expert, réalisant au passage une pirouette agile en pointant son arme-à-feu en direction de la tête de la gamine. Souhaitant profiter de l'opportunité qui lui était offerte, il fit feu : comme prévu, la jeune femme parvint à pencher la tête juste à temps pour laisser le sifflement du projectile lui frôler l'oreille sans créer le moindre dommage... Mais l'explosion qui naquit de la rencontre entre le projectile en question et un pilier non loin de là, sans la toucher directement, parvint à la surprendre suffisamment pour lui faire perdre sa concentration.

"Liddi !"
"Wing W85."

Elle aurait eu du mal à éviter une telle manœuvre même en l'anticipant, tant l'effet de surprise se trouvait du côté du tireur... Alors avec un simple cri en guise de rappel à l'ordre, la gamine n'avait strictement aucune chance de s'en sortir sereinement et sans séquelles ! Les jambes mécaniques du cyborg s'activèrent dans un vrombissement puissant et il fut propulsé droit en direction de son ennemie, à un ou deux mètres de lui tout au plus, qu'il percuta d'ailleurs de plein fouet, au niveau du torse. Ils furent entraînés l'un l'autre dans un roulé boulé brutal dans lequel il perdirent tous les deux leurs armes. Même si l'Urerath tenta de lutter pour prendre l'avantage, notamment aidé de la solidité de ses membres d'acier, la gamine parvint à terminer sa course au-dessus de lui : le premier coup de poing qui s'abattit sur le visage du geôlier lui fit cracher quelques gouttelettes de sang et il bloqua péniblement le second en se renfrognant davantage. Cette fillette était douée jusqu'au corps-à-corps ?

Dans tous les cas, la demoiselle était également dans une position précaire, sans son arme pour se faire respecter... Et puisque son intégrité physique était en jeu, l'ancien contre-amiral pouvait bien dévoiler quelques atouts à ses compagnons d'infortune, tant que cela lui permettait de s'en tirer en vie, et à peu près entier ! Ainsi donc, la lame camouflée dans son bras gauche jaillit soudain tandis que la prénommée Liddi s'apprêtait à le frapper une nouvelle fois. Encore plus vive de corps que d'esprit, elle parvint à se redresser et à bondir en arrière assez promptement pour éviter que la lame n'atteigne son objectif... mais pas assez pour s'épargner toute blessure et douleur. Une balafre parcourait désormais son abdomen d'où s'échappait une petite quantité de sang : une estafilade sans grande importance, mais qui allait permettre à Leodan de prendre l'avantage psychologique. L'homme se redressa d'ailleurs, déterminé : ce combat touchait à sa fin... Il allait s'en assurer.


(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Ven 19 Fév - 20:25

Des visiteurs inattendus














Le combattant gisait aux pieds de son chef, inconscient et respirant à grands bruits. Le sabreur, quant à lui, écumait derrière Elina de ce coup fourré. Il trancha les toiles retenant ses pieds et se remit debout, prêt à reprendre le combat. L’araignée se rapprocha de son équipier et en profita pour le remercier de son intervention préalable :


- Un grand merci, Mokuso. Sans toi j’aurais été écrasée comme un vulgaire insecte ! À présent qu’ils ne sont plus que deux, nous devrions nous en sortir plus facilement.


Comme l’homme-bouc repartait à l’assaut en hurlant, la Zoan contra son attaque d’un coup de pied ajusté, puis termina par un simple :


- Je te laisse le sabreur, Mokuso !
- Faites-moi confiance, magglebak ! s’écria-t-il en fonçant contre l’épéiste.


La jeune femme reporta toute son attention contre son adversaire :


- Désolé de t’avoir fais attendre, vieux satyre.
- Petite chienne ! J’aurais ta peau, à toi et à toute ton équipe !


Comme seule réponse, l’araignée tenta de lui faucher les jambes. L’homme bouc sauta en arrière, rebondit contre la paroi et tenta de la charger à toute allure. Elle esquiva sur le côté, puis se baissa en prévision du coup suivant. Comme elle le pensait, le bandit avait tenté de la faucher avec un bras tendu. Elle l’accompagna lorsqu’il reprit appui au sol pour reprendre une certaine distance. Le combat au corps à corps s’engagea furieusement entre les deux hybrides. Les coups pleuvaient, poings contre poings, griffes contre sabots, cornes contre tête... Les deux combattants se séparèrent avec de multiples contusions chacun. Elle avait manqué de lui arracher un œil d’un coup bien placé, mais le faquin s’était contorsionné de telle sorte à contre-attaquer à son tour.

Elina grinça des dents et feinta de lui lancer un Rankyaku. Le cornu s’écarta, pour se retrouver en pleine trajectoire d’un lancer de toile gluante. Il se cambra, jura en apercevant la Zoan devant lui et para tant bien que mal l’assaut rageur de l’araignée. Le bouc essaya de la mordre, Elina répondit avec une boule de toile en plein gosier. Le satyre commença à étouffer, mais réussit tout de même à surprendre la jeune femme. Elle voulu le frapper à la gorge, certaine de le prendre au dépourvu, mais il se renversa en arrière au dernier moment et, prenant appui au sol sur ses mains, il contre-attaqua. Ses sabots la repoussèrent d’un grand coup au ventre et elle recula de plusieurs mètres, le souffle coupé. Tandis qu’elle reprenait ses esprits, le malfrat en profita pour cracher la boule de toile et lui lancer un regard assassin. Ils repartirent au combat de plus belle.

De son côté, le sabreur peinait à prendre l’ascendant sur le monstre d’acier de Mokuso. Sa lame ne trouvait aucun chemin dans la carapace de métal du yéti et il commençait à suer de plus en plus. Soudain, il trouva une ouverture. Le bras mécanique que s’était arraché lui-même l’ingénieur était une porte d’entrée béante jusqu’à l’intérieur de la bête ! Il esquiva un coup de griffe acérée, puis commença à tourner autour de son adversaire tout en le tailladant de toutes parts. D’un contre-pied, l’épéiste se retrouva soudain en face du membre manquant et lança un coup d’estoc.

Un hurlement suraigu se fit entendre. Le malfrat retira sa lame, teintée sur les derniers centimètres de sang frais. Jack, le yéti mécanique, s’effondra en arrière, tandis que l’épéiste reprenait son souffle difficilement. Il tourna le regard vers le combat de son chef, voyant qu’il commençait à perdre du terrain face à la femme araignée. Cette dernière lui avait jeté un bref regard assassin, lorsque celui à l’intérieur du robot avait hurlé, puis avait redoublé d’efforts pour occire l’homme bouc. Un sourire mesquin s’étira sur son visage fatigué : ils avaient pratiquement gagné ! Le sabreur s’élança, lame prête à trancher la tête de la protectrice de l’île.




Shiro se débattait comme un beau diable, mais le dénommé Main possédait une force surhumaine, ainsi transformé ! Littéralement projeté contre la paroi rocheuse, le colosse continua néanmoins à lutter, malgré le sang qui lui coulait depuis l’arrière du crane et la douleur lancinante dans son dos. Dans un nuage de fumée dense, il échangea de multiples frappes dantesques avec le Zoan, le forçant finalement à reculer d’un pas. Ou du moins c’est ce qu’il crut. Son adversaire profita de ce léger relâchement pour lui asséner un coup en plein estomac. Shiro cracha du sang et dût mettre un genou à terre, sous l’effet du choc. Le bandit s’avança, les deux sabots au dessus de la tête, prêt à achever son ennemi.


- Aussi lent et con qu’une vache ! s’exclama soudain Shiro.


Profitant de sa chance, le mastodonte se rua à la rencontre de l’hybride et lui asséna un énorme uppercut sauté en plein menton. Ce dernier réussit à le toucher en contre-attaquant, avec pourtant moins de force qu’il ne l’aurait voulu, sous le coup de la surprise. Le mastodonte encaissa sans mal ce coup affaibli. À présent vacillant, l’homme vache ne put esquive la formidable frappe de Shiro en plein menton :


- Great Shock Wave ! scanda-t-il en parachevant son travail.


Du moins c’est ce qu’il crut. La voix du vieil enquiquineur retendit et, sous les conseils de son père, le fils se projeta en arrière. Il évita ainsi de se faire fracasser le crane, mais tomba à la renverse dans sa précipitation. Le colosse ne comptait pas lui laisser la moindre chance et prévoyait de lui régler son compte, lorsqu’il jeta un coup d’œil au combat de sa sœur. Il manqua un battement et changea de plan en extrême urgence.

Seika peinait à repousser les assauts d’Elios. L’homme à la rapière faisait preuve d’une agilité et d’une vitesse surprenantes. Du coin de l’œil, la jeune femme aperçut Leodan s’envoler pour fracasser Liddi contre un mur. Elle fut rappelée à l’ordre par un éclair brillant et para d’un cheveu une attaque visant à l’éborgner. Elle perdait de plus en plus de terrain face aux assauts furieux du bandit. Il ne laissait aucune ouverture, tant et si bien qu’elle dut se résoudre à changer de tactique. La petite fleur obligea l’homme à reculer à l’aide d’un coup de pied vicieux, et lança une attaque circulaire avec sa faucille. Il dévia sa lame avec sa rapière et bondit à l’attaque. Le bandit se contorsionna pour éviter le poids du Kusarigama et commença à ricaner. Le bruit mourut dans sa gorge et il écarquilla les yeux lorsqu’il se retrouva de nouveau face à la jeune fille, qui avait suivi le poids de toute sa vitesse pour se retrouver au corps à corps. Elle ramena la lame vers elle d’une torsion. L’homme pirouetta, esquiva la faucille et contre attaqua d’un coup de pied retourné. Il sentit bien un faible coup l’atteindre au ventre mais, devant son adversaire qui s’envolait contre le mur, il n’en tint même pas compte !


- Finis de jouer ! s’exclama-t-il.


L’homme se rua contre la jeune femme, qui déjà se remettait en garde tant bien que mal. Il pivota subitement sur lui-même, lançant une attaque rotative en un éclair. La jeune fille se baissa pour esquiver, comme il l’avait prévu. Il balaya son appui de son pied tendu. Elle s’écroula par terre. Sa main libre fusa vers sa ceinture, à la recherche de son pistolet. Il allait en finir avec une balle dans la tête ! Ainsi prostrée au sol, il n’y avait aucune chance qu’il la rate ! La voix de son père retentit alors :


- Derrière toi, Elios !


Un coup de feu retentit soudain dans le vacarme ambiant, brisant les bruits de lutte acharnée. Alors seulement, le calme revint dans la grotte.








Dernière édition par Kokuro Elina le Lun 9 Mai - 1:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
89/200  (89/200)
Berrys: 12.156.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Sam 20 Fév - 17:58



Des visiteurs inattendus.





Les conditions avaient bien changé, depuis le début de l'affrontement : le noiraud avait été dépossédé de son arme à feu et avait été contraint à dévoiler le moindre de ses atouts, tandis que la demoiselle avait également été désarmée et devait désormais faire face au cyborg à mains nues. Pourtant, elle ne semblait pas sans reste : son expression faciale déterminée laissait sous-entendre une confiance certaine en ses compétences martiales, et le coup de poing que Leodan avait dû endurer un peu plus tôt n'en avait certainement été qu'un douloureux présage... Tentant de se concentrer sur son opposante aussi fermement que possible, le déchu fit abstraction, temporairement, de la situation épineuse dans laquelle se trouvaient ses deux comparses : ils semblaient également rencontrer quelques difficultés en les personnes de leurs adversaires... Un nouveau crachat carmin, et le regard du geôlier gambadait. Sur son pistolet, d'abord, bien trop loin pour qu'il ne puisse prendre le risque de s'y ruer. Sur le vieil homme, ensuite, qui semblait pour l'heure canaliser toute son attention sur l'autre rixe qui avait lieu, un peu plus loin. Sur l'estafilade infligée un peu plus tôt à son opposante, manifestement trop légère pour l'inquiéter de quelque manière que ce fut, enfin. Les options n'étaient pas aussi nombreuses qu'il aurait pu le vouloir : l'ancien marine avait en effet pris l'habitude de conserver plusieurs atouts afin de s'assurer une certaine sécurité en combat... Mais ça n'était plus le cas, maintenant. Presque plus, en tout cas : la jeune fille avait vu tout ce qu'il était en mesure de lui dévoiler pour l'heure... Tout ? Non, pas tout-à-fait. Une idée audacieuse naquit alors dans l'esprit de l'Urerath, qui comprit que, pour mettre ce plan en oeuvre, il allait devoir miser sur l'effet de surprise, une fois de plus. S'il échouait, il courrait droit dans la gueule du loup... Et il ne donnait plus très cher de sa peau, une fois en corps-à-corps direct avec cette inconnue à la force titanesque. Elle risquait probablement de lui faire regretter sa témérité, mais peu importait au produit de la Section Scientifique. C'était sa dernière chance de victoire.

"Abandonne, geôlier. Tu n'as plus aucune chance."
"Tiens donc... Moi qui croyais qu'on t'avait volé la parole."
"T'es pas le plus indiqué pour critiquer ce trait de caractère."

Le guerrier se contenta d'hausser les épaules, sans chercher à surenchérir sur sa précédente raillerie, vraisemblablement tombée à l'eau. Il n'était pas payé pour perdre son temps en futiles discussions, et il n'avait jamais cherché à contredire cet état de fait : même du temps de son prestigieux passé de contre-amiral, ses subordonnés lui reprochaient très souvent cette attitude froide, et ce ton tranchant qu'il employait alors pour s'adresser à eux. En fait, Leodan n'avait jamais été un compagnon agréable, d'un point de vue des festivités et de l'amitié. En revanche, il s'agissait probablement d'un collègue formidable du point de vue du sérieux, et de l'ardeur... Enfin, ça n'était pas le sujet du débat, et la jeune femme lui rappela bientôt cela en indiquant son arme-à-feu d'un bref mouvement de la tête :

"Tu ne peux plus te battre à distance... Et j'ai l'habitude du corps-à-corps. Sans compter que tu as enchaîné les défis, tu dois commencer à être fatigué..."
"Ennuyé, je te le concède."
"Je vais rapidement te faire déchanter, chien !"

Elle se propulsa alors dans sa direction, vive et efficace. Le geôlier, de son côté, décida de camper religieusement et fermement sur ses appuis : nul besoin de concéder du terrain dans cette situation. Elle s'enflammait et oubliait elle-même qu'elle ne portait plus son arme de prédilection... A moins qu'elle n'ait caché ses véritables capacités, depuis le début ? Cette pensée fit frémir le noiraud, sans l'inquiéter vraiment pour autant. Il était en effet convaincu du contraire... Pourquoi ? Car avant que l'acier modelé ne vienne remplacer ses membres et meurtrir ses cicatrices déjà peu glorieuses, l'Urerath avait été un combattant martial de très haut niveau. Il avait analysé les mouvements de ses homologues et ennemis pour en puiser le maximum d'informations, pour y trouver des failles et des maladresses, des faiblesses et des ouvertures : elle en débordait, elle, qui lui fonçait droit dessus. Son expérience parlait pour lui, et ses yeux n'avaient rien perdu de leur superbe... Et si son corps n'était plus assez bien sculpté et entraîné pour la suivre et la surclasser, il était encore suffisamment brillant pour jouir de cette certitude : elle n'était pas dans son terrain de chasse habituel.

Et il allait en profiter.

Comme le prédateur carnassier qu'il avait toujours été, le cyborg demeura sur ses gardes et à l'affût jusqu'au moment fatidique : celui-là même où le poing de la jeune femme se précipita droit dans la direction de son visage, bien décidé à l'y percuter avec virulence pour mettre un terme à cette lutte. Utopie. Vif et intraitable, le noiraud balança sa tête sur son côté, esquivant l'offensive au millimètre près sous la surprise et l'effarement de son homologue, qui n'avait pu soupçonner une telle vivacité de corps et d'esprit durant leurs échanges précédents. C'est à ce moment-là qu'elle amorça un geste pour se reculer, comme le pacifique herbivore qu'elle était face au lion d'ébène qui la dominait... Et c'est à ce moment-là qu'il passa à l'assaut.
La main cybernétique de Leodan s'ouvrit momentanément, et une corde en sortit, manquant grossièrement la jeune femme pour passer à sa droite. Son grappin, sévèrement endommagé, n'était désormais guère plus qu'un long câble, évidemment résistant, mais sans crocs pour se loger dans la chaire : circonspecte et effarée plus que soulagée, la demoiselle ne comprit l'objectif de ce mouvement hors du commun qu'une poignée d'instants après le départ de la corde... Trop tard. D'un mouvement chirurgical du bras gauche, le bras qui avait justement envoyé la corde en avant, le geôlier modifia la trajectoire de celle-ci. Inévitablement, celle-ci entra en collision avec le recul précipité de la jeune femme, ramenant le bout du câble sur la droite de l'ex contre-amiral. Sans hésiter une seule seconde, l'ancien gradé l'attrapa vivement... Et tira. Prise au piège, la criminelle n'eut aucunement l'occasion de réagir : la chaîne qui venait de passer dans son dos brisa son esquive, et la ramena impitoyablement et inexorablement droit vers son féroce opposant. Sans la moindre once de pitié, celui-ci bondit alors en avant, lui fournissant un virulent coup de genou en plein abdomen tout en relâchant enfin la corde. Cette fois-ci, l'ennemie de l'Urerath fut bel et bien repoussée... mais pour de bon.

La fille fit en effet une série de roulés boulés, enchaînant les gerbes et les effusions de sang, incapables d'arrêter cette folle projection dont elle avait à souffrir. Le déchu, quant à lui, fit rentrer son câble dans son bras d'acier, où il logeait à l'accoutumée, et reporta alors, professionnellement, son attention sur le reste de la scène.
Un coup de feu retentit alors, lui laissant un bien trop amer sentiment en bouche.



(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   Mar 23 Fév - 19:30

Des visiteurs inattendus














L’araignée déchanta bien vite après son élan d’optimisme. Mokuso venait d’encaisser une attaque du sabreur ennemi et avait été laissé pour mort, engoncé dans son yéti mécanique. L’épéiste, de surcroit, s’était élancé à sa rencontre et la menaçait ouvertement. Elle avait eu beau redoubler d’effort, elle n’avait réussi qu’à prendre l’avantage sur l’homme-bouc et à le pousser dans ses derniers retranchements. Ce dernier réussissait à bloquer in-extrémis ses attaques, n’encaissant que quelques coups vicieux qui seraient loin d’être suffisants pour le mettre hors d’état de nuire. La fatigue commençait à la tirailler après tous ces affrontements. Ainsi, la Zoan changea de tactique en apercevant la lame ennemie se rapprocher.

Elle tissa une multitude de fils entremêlés et, d’une brusque embardée, passa sous la garde du chef des malfrats. Elle se fraya un chemin jusqu’à son dos en une fraction de seconde. Avant qu’il ne puisse réagir, une corde de soie lui enserrait la gorge et il luttait à grands bruits pour trouver de l’oxygène. Son comparse hurla de rage et se déporta sur le côté, tandis qu’Elina se servait de l’hybride comme d’un bouclier humain. Soudain, ce dernier tenta de la faire basculer en avant, tandis que l’épéiste tranchait l’air devant lui avant d’enchainer avec une attaque verticale.

Mais il en fallait plus pour surprendre l’araignée.

Elle accompagna le mouvement, pire, ajouta sa force au manège. Elle obligea ainsi le bouc, au risque de se faire briser les cervicales, à se retrouver de nouveau sur la trajectoire des attaques de son allié. Affolé, ce dernier réagit comme Elina l’avait prévu. Il para la lame d’air et envoya un violent coup de sabot au bretteur. Si le chef souhaitait seulement attaquer le katana de son homme, la Zoan ne l’entendait pas de cette oreille. Elle changea soudain de prises sur sa victime. D’une torsion acrobatique, elle vrilla le corps de sa proie et fit dévier son attaque pour la diriger de plein fouet dans le plexus de l’épéiste. Ce dernier fut propulsé en arrière et s’effondra en un râle bruyant. Les deux maudits s’écroulèrent au sol. Malgré tous les efforts de la jeune femme, le bouc se débarrassa du fil de soie à la force des poings. Il cracha tout d’abord, mais fit soudain mine d’attaquer.

Elina recula en précipitation... et manqua un battement. Une ombre avait surgie derrière elle. Un filet de sueur glacée coula le long de son échine lorsqu’elle reconnut le combattant au corps à corps qu’elle avait laissé pour mort. Au vu de son élan, il souhaitait la plaquer et la maitriser, avant que son chef ne l’achève. Un mouvement extrêmement vif détourna l’attention du mécréant. En un instant, le bandit fut intercepté par un être haut comme trois pommes. Mokuso le frappa de toutes ses forces à la tempe. Il renvoya le bandit aux portes de l’inconscience, avant de les lui faire franchir définitivement d’un coup de talon bien placé.

Le gnome se tenait le flanc de sa main minuscule. Un flot de sang s’écoulait néanmoins de sa blessure et sa respiration haletante ne réassura guère la protectrice de Yakoutie.


- Tu as fait du bon boulot, Mokuso. Ecarte-toi et trouve de quoi panser tes plaies. Je finirai seule ici.
- Bien... patronne ! articula-t-il laborieusement.


Elina se tourna alors vers l’homme bouc qui, déjà, repartait à l’assaut d’un air rageur. La bataille n’avait que trop duré. Elle se sentait haleter, à force de voler de combat en combat. Ses muscles commençaient à lui cuire et ses poumons à lui rappeler qu’elle n’était pas surhumaine, malgré son fruit du démon. Il lui fallait abréger cette affaire au plus tôt !




Un coup de feu brisa le court du combat.

Elios dominait de toute sa hauteur Seika. Cette dernière, à moitié recroquevillée sous ses multiples assauts, écarquilla soudain les yeux. La tunique du jeune homme commença, peu à peu, à se teinter de rouge au niveau du cœur. Il cligna des yeux, puis leva sa main libre pour toucher le liquide carmin. Son œil hagard peinait à saisir la situation, tandis qu’il cherchait à attraper un pistolet à sa ceinture qui demeurait absent. Il tomba à genoux, puis s’écroula sans un bruit face contre terre. Derrière lui Shiro le tenait en joue, haletant, un pistolet encore fumant au poing. Sa petite sœur lui lança un regard de remerciement avant de se relever avec difficulté.

Alors que son adversaire l’avait dominée tout du long, la petite fleur avait réussi à endormir sa vigilance. Elle l’avait laissé se croire tant supérieur, qu’il en avait relâché sa garde un bref instant, au moment où il avait repoussé son assaut au corps à corps. Ainsi, il ne s’était même pas rendu compte que la jeune femme n’avait cherché qu’à le désarmer. D’un geste aussi rapide que furtif, elle lui avait subtilisé son pistolet, avant de l’envoyer à son frère. Ce dernier avait saisit la situation d’un regard, avant de prêter assistance à Seika.

Un mugissement de rage remplit tout à coup la grotte, tandis que Main découvrait le cadavre de son frère. Sans plus réfléchir, il chargea Shiro. Le colosse se jeta sur le côté, laissant passer le Zoan à sa gauche. L’hybride ne sembla même pas s’en apercevoir, tant il était enragé et encore secoué par le précédent coup du mastodonte. Il percuta de plein fouet la paroi rocheuse, chercha à se relever, et ne trouva que la lame en faucille de Seika. Cette dernière lui sectionna la jugulaire d’un coup chirurgical, avant de s’éloigner en vitesse. Lorsqu’elle se retourna, elle fut confrontée à une situation d’horreur.

Le vieillard se tenait debout, le corps inanimé de Shiro à ses pieds. Elle n’avait rien vu, rien n’entendu, mais le résultat était clair. Le chef des bandits venait de se défaire de la montagne de muscles en un souffle ! D’un coup d’œil elle aperçut Leodan qui s’approchait, victorieux après son combat contre la prénommée Liddi. Le père des trois jeunes gens s’élança sans mot dire contre la jeune femme. Cette dernière n’avait pas besoin qu’on le lui explique : il était bien trop fort pour elle. Néanmoins, plutôt que d’essayer de sauver sa vie, ou bien de fuir... elle allait tenter de transformer cette situation désastreuse en un coup de poker vicieux.

Laissant l’homme arriver à toute allure à sa rencontre, elle fit tournoyer sa faucille. Elle savait qu’il l’avait observée, avait analysé son style de combat durant tout ce temps. Aussi il s’attendait sûrement à être tranché. De fait, lorsqu’elle fit mine de lancer une attaque, il esquiva à grande vitesse sur le côté. Elle s’engouffra dans la brèche. D’une torsion sur sa chaine, elle fit virevolter son Kusarigama jusqu’à enserrer le coude gauche de son ennemi. Elle s’élança et laissa son regard trainer sur la gorge de l’homme. Instantanément, il se mit en garde haute et leva les bras pour se protéger. Elle tira soudain sur son arme de toutes ses forces, et percuta le vieux de son pied tendu juste sous l’aisselle. Un horrible bruit de craquement se fit entendre, puis le bras gauche de l’homme retomba, inerte.

Elle ne put guère profiter de sa victoire. Faisant fi de la douleur, le chef des malfrats la cueillit au vol d’un coup de pied foudroyant en pleine tête. Elle fut projetée à l’autre bout de la grotte et se réceptionna durement au sol d’un rouler-bouler. La tête lui tournait, son corps endolori la faisait souffrir et sa respiration haletante finit de la convaincre : elle était hors jeu, elle aussi. Seika eut néanmoins le plaisir de voir que le vieil homme venait ainsi de laisser une ouverture immanquable au gardien d’Impel Down. Elle n’avait plus qu’à espérer que Leodan saurait en profiter !






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [FB] Des visiteurs inattendus - Avec Urerath Leodan
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Yakoutie Island-