Partagez | 
 

 [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 682
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Lun 24 Nov - 0:13




~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Kain: Tu te doutes bien que tu ne vas pas pouvoir t'en sortir comme ça hein ? Teme...

 ???: Grouik ?...

Kain: Fais pas l'malin avec moi... Je sais que t'es l'coupable... C'est ta faute si... RAAAAH !

Le jeune Valentine se jeta sur le sanglier avant de terminer sa phrase. Le sanglier pris au dépourvu, tenta tant bien que mal de se débattre de l'étreinte du borgne. Il s'était accroché à ses petites défenses et était en train de lui mordre sévèrement son oreille. Le sanglier secoua la tête. Sa force lui permit de se libérer de l'emprise du futur pirate. Kain alla se perdre dans un buisson alors que le porc sauvage était déjà en mesure de foncer tête baissée sur notre héros. Il lança un « grouik » menaçant, puis se rua en avant dans le but d'abattre sa victime. C'était sans compter le fait que l'adolescent aux cheveux d'argent s'était saisi d'une énorme branche d'un arbre qui était tombée à cause de la foudre. Il donna un coup violent sur la tempe de l'animal qui fut pris au dépourvu. Valentine se saisit alors de la branche et commença à frapper le sanglier sans autres défenses que celles placées sur le bout de son nez. Des « grouiks » de désespoir s'évadaient au-delà de la forêt de l'île de Mormoilnoeud tandis qu'il se défoulait. Kain s'était fait largué il y a peu par sa chérie. Une jeune fille de son âge qui était « belle ». Du moins, c'était la seule qui avait son âge dans le voisinage. Cette île était ridiculement petite après tout. Elle aimait porter les vêtements de sa mère qui était bûcheron. On lui intimait tous les jours qu'elle avait le physique et la grâce de sa mère. Elle en était très fier et le jeune borgne avait été très fier de l'avoir comme première amoureuse. Il était fou d'elle. Cependant, elle lui avait repproché à plusieurs reprises de faire de très mauvais jeux de mots avec le nom de son île natale lorsqu'ils étaient tous les deux en privé. Elle lui préféra le boulanger du village. Un ami proche de Grag' Has, le tenancier de l'unique bar de son village. Elle le trouvait très « sexy » et beaucoup plus mature que Kain. Cela ne pouvait être plus vrai, après tout, il allait bientôt avoir 63 ans le bougre ! Il en était vert de rage. Le pauvre petit sanglier en avait d'ailleurs fait les frais. Même si un mois s'était déjà écoulé depuis la rupture, il n'avait toujours pas changé son comportement. Kain était en train de se curer l'oreille avec la défense du sanglier qu'il avait préalablement arraché lorsque son grand-père arriva auprès de lui.

Papy Kain: Hey, t'en as pas marre de massacrer toute la faune de cette forêt ? Pauvre fou !

Kain: Tu comprends pas papy, de toute façon la vie c'est nul tu vois?

Le vieil homme ne répondit rien dans un premier temps. Il se contenta de sourire tout en se rapprochant de son petit-fils. Puis soudainement...

Papy Kain: PETIT IMPERTINENT

Son grand-père lui colla une beigne tellement forte qu'il creva au passage un bouton plein d'acné protubérant qui se trouvait sur la joue de notre adolescent. Sa figure alla rencontrer un arbre qui se fissura sous la brutalité du coup.



La Marine Débarque !
Fenice Nakata, le Mousse Fugueur !


Papy Kain: Vraiment, toute une éducation à refaire. T'es vraiment inconscient ma parole !

Kain: Fumimafen... (tr : Je suis désolé )

Kain avait le visage tout boursouflé, il s'était fait massacré par son papy qui était rentré dans une colère folle. Notre héros avait ramené le sanglier tué plus tôt dans la forêt chez lui. Ils pénétrèrent dans sa maison qui était l'une des plus grandes du village. Il était entièrement reconstruit depuis l'attaque des pirates il y a deçà quelques années déjà. Le jeune borgne commençait à s'habituer à n'avoir qu'un seul œil. Sa grand-mère vint les saluer et avait déjà préparé des antiseptiques et des bandages. Elle momifia en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire le visage de l'adolescent. Il due retirer quelques bandages au niveau de ses lèvres afin de pouvoir râler convenablement. Elle due retenir son époux qui tenta de lui remettre une mandale pour lui apprendre les bonnes manières. Elle rigola doucement. Elle prépara du thé à son mari qui le sirota avec plaisir. Kain refusa le jus d'orange qu'elle lui pressa en prétextant que c'était une boisson de « mioche ». Après un regard très insistant, il souffla et pris une gorgée de ce délicieux jus. Son papy lui annonça que des marins venaient de faire une rapide escale sur cette île pour une histoire de réapprovisionnement. Il était le maire du village et se devait d'être tenu au courant de tout. Il fit remarquer alors à son petit-fils d'éviter de hurler haut et fort qu'il souhaitait devenir le Seigneur des Pirates à tout va. Ces messieurs risqueraient de mal le prendre et de l'embarquer avant même qu'il ne puisse prendre le large. Le jeune Valentine acquiesça en râlant. Son grand-père lui annonça finalement qu'Heziel Coffe, son ami d'enfance, voulait le voir. Il était donc venu spécialement le chercher pour lui faire part de cette requête. Le borgne hocha alors nonchalamment de la tête avant de se lever en engloutissant d'une seule traite la fin de son jus. Il remercia sa grand-mère et fit une grimace au vieil homme avant de quitter son logis.

Il ne tarda pas à rejoindre la maison de son ami. Il toqua prestement à la porte en demandant d'une voix monotone si Heziel ne se trouvait pas dans les parages. C'est la petite sœur de son ami qui l’accueillit avec le sourire. Elle lui annonça qu'Heziel était déjà parti. Il se trouvait sur une colline où les deux adolescents avaient l'habitude de se retrouver quand ils étaient plus petit. Il remercia la petite sœur avant de se diriger sans plus attendre vers le lieu de rendez-vous. Une fois sur place, il le vit au loin. Kain fit de grands signes en direction de ce dernier. En courant pour rejoindre son ami, quelque chose attira son œil. On pouvait voir clairement d'ici le navire de la Marine qui avait jeté l'ancre non loin du rivage. Ces navires étaient toujours colossaux et c'était la première fois que notre jeune homme en voyait un. Les visites étaient rares sur cette île, surtout celles de la Marine. Quelques secondes plus tard, il serra la main d'Heziel avant d'annoncer d'un air gai...

Kain: Dis-moi Hez, tu fais quoi ? J'ai l'impression que tu d'viens tout p'tit Hahaha.

Il inversait totalement la situation, en effet, ce n'était pas Heziel qui était petit, mais lui qui devenait de plus en plus grand. Pour un adolescent de 15 ans, il était très grand. Il mesurait déjà 1m80 pour plus de 75 kg. Il avait déjà atteint la corpulence d'un adulte normal avec beaucoup de boutons d'acnés. Il ne faisait aucun doutes qu'il serait un véritable monstre lorsqu'il atteindrait sa taille définitive...



Dernière édition par Kain D. Valentine le Lun 24 Nov - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14257
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
55/1000  (55/1000)
Berrys: 5.599.876.002 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Lun 24 Nov - 1:18


La marine débarque ! ♠
❝ Fenice Nakata, le mousse fugueur ! ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • Nakata est une nouvelle recrue de la marine depuis déjà deux ans. Enjoué à chaque perspective de nouvelles aventures mais terriblement à l'idée de devoir s'occuper des corvées pendant que les grands font le tour des bars, il passe son temps à fuguer à chaque escale pour faire de nouvelles rencontres plutôt que de s'entraîner aussi ardemment qu'il ne le devrait.







Présentation brève du personnage • Le sergent Mern Deyer est un marine d'une trentaine d'années. Bien bâti et solidement musclé, il a plus d'une dizaine d'années de service à son compteur, notamment sur la mer d'East Blue. Il a récemment été désigné comme le garant de la sécurité de Nakata en plus d'être son entraîneur et son supérieur direct. C'est par conséquent la raison qui le pousse à poursuivre le blondinet à chaque fugue.


❝ Laisse-moi raconter ❞

Des bruits de courses aussi catastrophés que possible, une paire de jambe juvénile qui saute péniblement au-dessus d'un trop enjambé par un assaillant manifestement bien plus grand, telle était la situation qui contrariait soudainement le calme pourtant légendaire de l'île de Mormoilnoeud en temps normal. Une chevelure blonde, affolée, naviguait entre les branchages en haletant tandis que son adversaire d'une carrure remarquable peinait à se faufiler ainsi entre les végétaux. La scène dura pendant quelques dizaines de secondes durant lesquelles Nakata songea péniblement qu'il ferait mieux d'entraîner davantage son endurance, et ce dès la prochaine escale... Mais pour le coup, il ne voulait et ne devait pas être capturé. C'était de la plus haute importance. Aussi ne marqua-t-il même pas l'arrêt quand la voix bourrue de Mern fendit les cieux pour tenter de le faire douter ne serait-ce qu'un court instant :

Aller, Nakata, sois raisonnable, arrête de faire l'enfant ! Je te promets de te préparer ton plat préféré ce soir si tu t'arrêtes maintenant ! Et puis, on va juste aller pêcher, c'est rien de dramatique !

Rêve toujours, vieux schnock ! Je t'ai vu sortir les balais ! J'ai déjà nettoyé les chiottes hier, hors de question que je m'y colle aujourd'hui !

Un cri du cœur, cinglant d'honnêteté, qui eut pour effet immédiat d'arracher une grimace exaspéré au marine qui ne lâchait pas l'affaire pour autant. Il avait des ordres, et les ordres étaient son saint Graal : comment déroger à la règle, dans ces conditions ? De toute manière, il finissait toujours par rattraper le blondinet, et ce serait déjà chose faite si ce garnement n'avait pas eu la merveilleuse idée de travers des fourrées en comprenant qu'il avait été repéré dans sa tentative pas très discrète de travers le port en courant comme un dératé... Ce gamin avait de la suite dans les idées, définitivement, mais ça n'allait pas être suffisant pour venir à bout du sergent qui, petit-à-petit, rattrapait son retard. Nakata, craignant de jeter un regard derrière lui et de découvrir le soldat bien plus proche qu'il ne l'aurait souhaité, passa vivement sous une branche d'un grand arbre et continua son chemin en tournant soudainement pour changer de direction au dernier moment. Il ricana d'un air fier de lui en entendant le marine jurer derrière lui, preuve que ce dernier n'avait su prendre de bons appuis sur le mélange de boue et de terre et qu'il venait par conséquent de salir son uniforme. Si le capitaine apprenait ça, il allait être furieux. Cela étant, le mousse avait également connaissance du fait qu'il risquait de plus en plus fortement à passer les quinze prochains jours à éplucher les patates : raison de plus pour ne pas se laisser attraper. Fort d'une toute nouvelle motivation, l'enfant sauta au-dessus d'un petit rocher et continua son chemin, se retournant soudainement en attrapant une branche au passage, sur laquelle il tira fermement pour la plier aussi durement que possible. Mern se rendit compte du piège trop tard et, toujours avec un air effroyablement effronté sur le visage, le Fenice relâcha la branche qui alla s'encastrer en plein dans le front du pauvre homme -qui ne faisait d'ailleurs guère plus que son travail-. Quand le type s'écrasa lourdement au sol en se massant le nez endolori, le moujingue d'à peine douze ans reprit sa folle course, se retournant un court instant pour tirer la langue à son collègue :

Nakata ! Dépêche-toi de revenir ici, ou je vais te le faire regretter ! NAKATA !

Bwahahahaha ! Comme si ça allait suffire ! Gros demeuré ! Embrasse mes fesses !

Avec rage, Mern n'eut pas le temps de se redresser qu'il constata que le blondinet avait déjà détalé de toutes ses forces. Il n'entendait désormais guère plus que le rire odieux et arrogant du garnement qui ne cessait de s'éloigner. Poussant un soupir en posant ses poings sur les hanches, le marine fini par hausser les épaules avec un sourire amusé sur les lèvres. Il fallait bien que jeunesse se fasse, après tout.
De son côté, fort d'une nouvelle victoire, Nakata s'était précipité hors de la forêt. Il s'était alors allongé à plat ventre dans l'herbe avant de se retourner, les bras écarté, soudainement inondé par la lumière du soleil, le chant des oiseaux et la douceur du vent. Haletant difficilement pour reprendre son souffle, le mousse avait fini par se redresser en se frottant le front et en regardant tout autour de lui, ne reconnaissant pas cet endroit. Bah, un peu plus de marche n'allait pas lui faire de mal... Et puis, il avait tout le temps qu'il voulait, puisqu'il ne comptait pas revenir au navire avant le départ ! Se redressant donc, il commença à marcher au hasard, suivant la direction des collines qui lui semblait toute indiquée. Ce fut une fois tout en haut de la plus grande d'entre elles que le blondinet eut l'occasion de remarquer deux choses : premièrement, le sergent qui retournait d'un air penaud droit vers le navire de la marine, imaginant manifestement le sermon qui l'y attendait. Secondement, un duo de personnes à quelques dizaines de mètres de lui, qu'il n'avait pas pu remarquer en s'approchant depuis le bas de ladite colline. Levant les bras aux cieux pour se faire remarquer sans trop hurler pour éviter d'attirer l'attention du gouvernemental, le Fenice commença à se rapprocher avec un grand sourire fixé sur le visage. Cette île allait probablement l'amuser... Enfin, il allait en tout cas faire en sorte qu'elle soit divertissante.

Hé oh ! Bonjour ! Je suis Nakata !

Rien n'était plus efficace pour amorcer des présentations que la candeur d'un enfant. Il continua donc à s'approcher en baissant les bras, ne prenant pas vraiment la peine d'enlever les quelques feuilles qui s'était accroché à son uniforme de la marine et notamment au foulard bleuté enroulé autour de son cou.



© Halloween


_________________
“Tout obstacle renforce la détermination. Celui qui s’est fixé un but n’en change pas.” Léonard de Vinci
“Tu dois, donc tu peux. Une volonté libre et une volonté soumise à des lois morales sont une seule et même chose.” Emmanuel Kant


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Lun 24 Nov - 2:35





Un mousse bien particulier ! Histoires de jeunesse ?

Heziel soupira d'aise tout en observant le fruit d'un travail passionné : un magnifique fondant au chocolat fourré à la crème anglaise, surmonté de deux petites meringues, l'une rose et l'autre verte. Brillant et dégageant une odeur enchanteresse, sa confection culinaire ne pourrait que plaire ! Il esquissa un large sourire et passa le dos de sa main sur son front. Il avait tenu à faire cette pâtisserie pour quelqu'un qui, à son sens, en avait bien besoin. Il plaça son fondant sur un plateau qu'il enveloppa délicatement avec un morceau de tissu, afin de pouvoir le transporter sans risquer de tout ficher en l'air et tenter de conserver le plus de chaleur possible. Sa mère passa dans son dos et rit discrètement. Il grandissait à vue d’œil, pas seulement physiquement : il se préparait à être adulte. Son ambition ? Rejoindre un restaurant dans lequel il pourrait exercer son amour de la cuisine et développer des compétences. Il voulait devenir une pointe dans ce domaine, non pas pour s'en vanter, mais pour magnifier tout ce que l'art de manger avait à offrir. Rassembler les gens autour d'une table et d'un bon repas, voilà quelque chose qui lui semblait fabuleux dans la vie !

Il prévint ses parents qu'il sortait. Il n'eut pas vraiment besoin de leur expliquer où il se rendait : les habitudes avaient la vie dure et il ne pouvait qu'aller rejoindre son ami de toujours, Kain Valentine. Il avait attendu ce dernier pendant une dizaine de minute, mais l'impatience avait fini par le gagner. Il précisa à sa petite sœur de donner rendez-vous au jeune borgne sur la colline habituelle, celle où ils passaient le plus clair de leur temps ensemble. D'un pas tranquille, il s'y rendit avec l'air serein, emportant avec lui sa petite douceur qui ne manquerait pas de faire frétiller les papilles et les narines d'un certain futur capitaine pirate. Du haut de ses presque quinze années, le jeune brun était déjà un marmiton accompli et n'attendait que l'opportunité de partir s'épanouir à d'autres horizons, auprès d'un chef cuisinier, un vrai. Il se posta donc en hauteur et attendit dans l'herbe, assis. Il ne rata bien évidemment pas la présence d'un imposant navire gouvernemental. La marine était donc bien sur l'île ! Il avait entendu son père en parler un peu plus tôt, mais n'avait pas payé plus d'attention que ça à ses propos, trop concentré sur sa cuisine.

- Wow... génial... je savais qu'un bateau pouvait être gros, mais pas à ce point...

Encore jeune, notre futur cuisinier marin avait encore beaucoup à découvrir des vérités du monde de la mer. La jeunesse avait cet aspect magique de tout rendre plus gros, plus beau, plus impressionnant. Il avait le sentiment qu'un navire de cet acabit ne pourrait jamais être coulé par qui que ce soit. Évidemment, c'était faux mais son ignorance de la réalité des océans expliquait cette pensée. Il resta là, songeur, jusqu'à ce que les grands signes de son compère le fassent sortir de sa rêverie. Il lui rendit le bonjour à distance avant de finalement lui serrer la main lorsqu'il l'eut rejoint en courant. Le grand dadais remarqua également les navires de la marine. Finalement, il entama la conversation en faisant remarquer à Heziel qu'il devait rapetisser. Ce dernier se frotta la tête d'un air un peu bête, plissant les yeux en riant franchement. Et puis, pourquoi son visage était-il enroulé dans des bandelettes de la sorte ? Il avait encore du faire quelque chose d'imprudent... il ne changerait jamais.

- Je crois plutôt que c'est toi qui devient trop grand ! Et... heu... il t'est arrivé quoi au visage ?

Il accompagna sa question d'un geste adéquat, visant clairement la face de momie qu'il arborait désormais. Laissant quelques secondes planer, il pointa ensuite du doigt le bâtiment naval qui trempait paisiblement aux abords du village.

- Tu as vu ? Impressionnant, non ? Ils sont arrivés aujourd'hui, je n'y avais pas prêté attention jusqu'à maintenant mais... c'est géant ! Ah ! Au fait...

Il se baissa pour ramasser le plateau qu'il avait amené. Le relevant à sa hauteur, il retira la partie couvrante avant de tendre son cadeau à son ami. L’odeur du chocolat monta rapidement dans l'air et la pâtisserie exquise risquait de ne pas faire long feu face à l'appétit déjà légendaire du jeune homme. Le futur aigre-doux pencha la tête sur le côté d'un air bienveillant tout en tendant un peu plus le plat devant lui.

- Je l'ai fait spécialement pour toi.

Une fois le plateau donné au jeune aux cheveux d'argent, il s'apprêtait à assister à un carnage de gourmandise lorsqu'un troisième élément vint s'incorporer à notre petite scène. Un jeune blondinet à l'air content, souriant de toutes ses dents, qui semblait lui aussi s'être retrouvé sur cette colline décidément devenue le théâtre de retrouvailles aussi bien que de rencontres. Heziel prit un air surpris, mais sans une once de malaise. Il détailla l'inconnu qui s'approchait en levant les bras, il en conclut rapidement qu'il n'était pas du village. La petite communauté, il la connaissait sur le bout des doigts et il était impossible qu'un autre jeune ait pu vivre à Mormoilnoeud sans qu'il en eut conscience. De même pour Kain. Se pouvait-il... qu'il soit arrivé avec l'énorme bateau qui trônait fièrement à côté de la côte ? Il n'en fallut pas plus pour remplir son cœur d'une envie d'aventure renouvelée. Nos jeunes bougres rêvaient déjà de partir en mer, alors mettre de l'huile sur le feu n'était pas difficile dans cette situation ! L'étranger déclina son identité. Nakata. Effectivement, cela ne lui disait rien : notre cuisinier en avait presque des étoiles dans les yeux.

- Enchanté ! Moi, c'est Heziel, Quant à cette grande tige à côté de moi, il s'agit de Kain ! C'est mon ami !

Il continua de détailler le jeune garçon devant lui. Le port de l'uniforme, le foulard bleu... il n'avait qu'une connaissance limitée des us et coutumes de la marine, mais cela collait à ses maigres informations sur le domaine. Pas de doute possible, ce Nakata était sans doute engagé dans les forces gouvernementales ! Il s'approcha amicalement et prit un air curieux.

- Tu es de la marine ? Tu es arrivé avec ce gros bâteau là bas ? Je ne t'ai jamais vu ici auparavant...

Ce n'est qu'à ce moment qu'il se rendit compte que son interlocuteur semblait tout droit sorti d'une lutte acharnée avec un arbre furieux. Bon, les arbres n'étaient pas forcément ce qu'il y avait de plus furieux dans le coin... le papy de Kain était bien pire... néanmoins, les morceaux de feuillage coincés dans ses vêtements signifiaient bien que le jeune homme blond avait vécu un petit moment d'intensité dans les bois.

- Excuse moi de te demander ça, mais... il t'est arrivé quelque chose dans la nature ?

Il pointa du doigt les morceaux de verdure éparpillés sur Nakata. On lui disait toujours que c'était malpoli de montrer du doigt, mais il gardait cette habitude. Après tout, il ne faisait rien de mal : d'ailleurs, sa question était totalement dénuée de sarcasme. Il arborait un sourire sincère : Heziel adorait voir de nouvelles têtes, un trait de caractère qu'il développerait à l'avenir.


_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 682
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Mar 25 Nov - 6:05




~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!

Kain écouta la réponse avec attention et en ricana quelques instants. C'était en réalité un rire jaune. Trop fier pour avouer qu'il s'était fait violemment tabassé par son papy, il préféra mentir maladroitement. Il retira quelques bandages en tirant dessus avant de faire une vilaine grimace. Puis, il pointa son torse de son pouce avant d'annoncer fièrement,

Kain: Je me suis vaillamment battu contre une bête sauvage ! Elle m'a donné du fil à retordre, mais je lui ai mis une bonne raclé héhé.- Il jeta alors un œil au bateau de la Marine qui avait accosté suites aux mots de son ami avant de lui répondre - Je t'assure que mon navire sera bien plus grand que celui et bien plus cool aussi. Il aura sur le pont un canon tellement gros que tu partiras en courant rien qu'en l'voyant bwhahaha!

C'est alors qu'Heziel Coffe lui montra une pâtisserie qu'il avait spécialement confectionné pour lui ! Le borgne l'a saisit très rapidement et l'approcha au plus près de son visage, la reniflant. Un filet de bave dégoulina du coin de sa lèvre. Ses narines gonflèrent et ses yeux prirent la forme de patates ramollies. C'est alors qu'il remarqua un détail. Un seul et unique détail... Ce détail...




Il remarqua que son ami avait coloré une partie de sa pâtisserie en vert. Heziel n'aurait jamais dû faire ça. Le sourire de notre héros s'effaça et laissa place à une grimace. Il se mordit les lèvres quelques instants. De la morve commença à couler de son nez, allant se déposer sur le chocolat qui se mettait à briller. Ses glandes lacrymales battaient leur plein. Il renifla une dernière fois avant de s'accroupir tout en admirant le gâteau. Il commença alors à se rouler en boule, faisant des vas et vient sur le sol. Il décida finalement à s'exprimer avant d'éclater en sanglot.

Kain: C'était... C'était sa couleur préférée...

Il ne remarqua pas l'arrivée d'un jeune garçon auprès d'eux. Il était trop occupé à chialer dans son coin. Cependant, sa tristesse ne dura guère plus de quelques minutes. En effet, après avoir mangé la pâtisserie à la vitesse de la lumière, une force maléfique se rapprocha de lui et le ramena à l'ordre. Une bosse poussa sur le crâne du borgne qui se la massa du bout des doigts. Il vint alors insulter la seule personne qui aurait pu faire ça. À savoir son ami. Il vociféra.

Kain: HEZ ! TU M'AS FAIT BOBO ! C'EST MECHANT!

Son humeur changea du tout au tout lorsqu'il remarqua que son ami ne lui prêtait que peu d'attentions. En effet, il remarqua finalement la présence d'une tierce personne.


Il se décida à se rapprocher des deux protagonistes qui étaient en train d'échanger quelques mots. Kain n'avait pas pu mémoriser le nom du jeune garçon qui les avait rejoint. Il était bien trop occupé à se rouler dans la terre comme un malpropre et à se lamenter sur sa misérable vie de péon dans cette île minuscule. Cela n'était guère plus important désormais, car il venait de voir une nouvelle trogne. Les visiteurs se font rare, pour ne pas dire qu'il n'y en a jamais ici. En effet, cette île n'est pas réellement sur la ligne naturelle des voies maritimes empruntées régulièrement par les navigateurs. Passer par cette île constitue un véritable... détour. Il était temps pour notre futur pirate en herbe de se présenter au nouveau venu. D'un revers de manche, il retira les restes de morves sous son nez et prit une fière allure. Il décida finalement à s'exprimer.

Kain: Salut toi ! J'suis Kain Valentine, celui qui deviendra le Seigneur des Pirates ! Enchanté de faire ta connaissance !

Il ne trouvait rien de bien étonnant dans la tenue du jeune garçon. Même les feuilles ne lui paraissaient pas sortir de la norme. En effet, il était habitué à être lui-même couvert de feuille, tel un buisson après s'être fait bastonné par le grand-père. Il en connaissait également un rayon dans l'art du « camouflage » en forêt. Il avait tendance à faire fuir le gibier et il avait essayé de trouvé des méthodes afin de se rapprocher de ses proies. Hormis une seule fois, il n'avait jamais réellement réussi à approcher un animal sauvage à portée de main. Ce fameux animal de la malchance, était endormie et Kain avait pu se jeter dessus avant que la pauvre bête ne s'enfuit. Cette histoire est importante ici. Pour quelles raisons me diriez-vous ? Ne vous en faîtes pas, je vais vous en faire part. En effet mes chers lecteurs, je ne saurai vous compter les détails du fait de la foudre de la narration et des erreurs techniques qui entrainent une mémoire de poule. Je ne vais pas vous embêter plus longtemps avec ces méandres complexes et particuliers. Quand bien même, le borgne se saisit alors d'une branche et pointa ses deux acolytes (il considérait déjà Fenice comme un acolyte) avant d'annoncer à voix haute,

Kain: Je vous met au défi ! Celui qui récupère le plus gros gibier gagne ! Et celui qui gagne, il donne sa nourriture aux autres !

Il n'avait pas calculé la bêtise monumentale dans ses mots. Il pensait certainement plutôt quelque chose comme « celui qui gagne, prend la nourriture aux autres. » Il avait inversé les mots. Cela lui jouera probablement un mauvais tour. Les deux autres garçons ne purent le récupérer à temps. Le Seigneur des Pirates autoproclamé s'était déjà volatilisé comme un éléphant à la recherche d'un bain de boue. Il n'était cependant pas très compliqué de le retrouver. Vous n'aviez même pas besoin de tendre l'oreille, il suffisait d'écouter les cris de gorets provenant du loin. Non pas ceux des vrais porcs sauvages alias les sangliers, mais bien ceux de notre héros qui faisait fuir toute la nourriture vivante aux alentours. Peut-être qu'avec de la chance, il arriverait à attirer l'attention d'un prédateur ambitieux. La chasse venait de débuter et pour le pire, Kain avait bien l'intention de gagner cette course à la viande improvisée. Il était fort possible et aurait été fort malin que les deux autres, dans un soucis de compétition, ne s'attardent pas à chercher à manger, vu qu'ils récupèreraient automatiquement le fruit de la chasse de notre héros !



Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14257
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
55/1000  (55/1000)
Berrys: 5.599.876.002 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Mer 26 Nov - 0:20


La marine débarque ! ♠
❝ Fenice Nakata, le mousse fugueur ! ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • Nakata est une nouvelle recrue de la marine depuis déjà deux ans. Enjoué à chaque perspective de nouvelles aventures mais terriblement à l'idée de devoir s'occuper des corvées pendant que les grands font le tour des bars, il passe son temps à fuguer à chaque escale pour faire de nouvelles rencontres plutôt que de s'entraîner aussi ardemment qu'il ne le devrait.







Présentation brève du personnage • Le sergent Mern Deyer est un marine d'une trentaine d'années. Bien bâti et solidement musclé, il a plus d'une dizaine d'années de service à son compteur, notamment sur la mer d'East Blue. Il a récemment été désigné comme le garant de la sécurité de Nakata en plus d'être son entraîneur et son supérieur direct. C'est par conséquent la raison qui le pousse à poursuivre le blondinet à chaque fugue.


❝ Laisse-moi raconter ❞

Il s'en était donc fallu de peu pour que le blondinet ne parvienne pas à éviter subtilement la surveillance rigide du sergent qui, pour une fois, s'en retournait bredouille et craintif vers le navire de la marine. Grâce à son ingéniosité, Nakata avait su se rendre dans la forêt pour semer de manière musclée son assaillant, et il se retrouvait désormais sur une colline en compagnie de deux jeunes hommes manifestement un peu plus âgés que lui. Le premier, brun, présentait une musculature manifestement banale, ainsi qu'un visage aux traits enjoués et amicaux. Ce fut d'ailleurs celui qui répondit aux salutations du futur Phoenix, se présentant sous le nom d'Heziel. L'autre type, celui qui semblait largement plus grand mais qui, actuellement, était tout simplement recroquevillé et semblait terriblement harassé par toute la douleur du monde, s'appelait vraisemblablement Kain. Heziel et Kain, donc. Pas des noms très communs, mais cela rajoutait probablement une touche de l'intérêt que le marine pouvait leur porter. Même si le grand costaud semblait pour le moins étrange, son ami avait l'air jovial et de bonne compagnie. Le gouvernemental n'allait donc pas bouder son possible plaisir, et décida bien rapidement de rester un peu plus avec eux si, bien évidemment, ils le lui permettaient. Après avoir fixé le colosse pleurnichard un court instant d'un air interrogateur, le Fenice ramena son attention sur son collègue afin de l'écouter prendre la parole :

Tu es de la marine ? Tu es arrivé avec ce gros bâteau là bas ? Je ne t'ai jamais vu ici auparavant...

Ouais, je suis de la marine ! Je suis encore qu'un mousse, mais mon capitaine m'a dit que j'avais un avenir prometteur si je continuais comme ça... Et je suis bien passager du navire là-bas. On vient de South Blue !

Rien qu'à l'évocation du nom de cet océan chaud, l'enfant se sentit pris d'une légère pointe de nostalgie. Rien de bien dramatique, évidemment, mais il devait admettre que le fait d'avoir quitté son île natale aussi rapidement avait de quoi le gêner. Malgré tout, il ne regrettait en aucun cas sa décision : l'aventure était faite pour lui, il en était absolument convaincu, et puis l'idée de faire régner la justice un jour ou l'autre avait également de quoi le galvaniser ! Quoi qu'il en fut, Nakata avait tout juste répondu que le prénommé Heziel lui posa une autre question, arrachant un sourire gêné audit mousse qui se gratta également les cheveux d'un air bête :

Excuse moi de te demander ça, mais... il t'est arrivé quelque chose dans la nature ?

Non, non, rien de dramatique... C'est juste que... J'avais envie de me dégourdir un peu les jambes, et j'aime bien courir en forêt.

L'excuse n'était pas transcendante pour un sous, évidemment, et le blondinet se demanda même l'espace d'un instant si cet inconnu allait bien pouvoir y croire, mais il avait répondu sans y réfléchir outre mesure. En réalité, Nakata s'était tout simplement dit qu'un civil pourrait s'inquiéter de la fugue d'un mousse, aussi jeune fut-il. De fait, n'ayant pas réellement envie qu'on le ramène au navire de force ou même qu'on donne son signalement au sergent qui ne devait toujours pas être totalement rentré, le soldat de la justice préférait jouer la carte de la sécurité. Si Heziel pensait qu'il était juste en permission et que cette course poursuite dans les fourrées n'avait été guère plus qu'un petit échauffement, le marine allait pouvoir profiter un peu plus de l'air de Mormoilnoeud, et ce loin des contraintes que lui imposait son rôle. Et c'était précisément là ce que voulait le futur Schichibukai : profiter, un tant soit peu, de l'atmosphère paisible d'East Blue.
Quoi qu'il en fut, tandis que le blondinet et l'habitant de l'endroit avaient entamé une discussion, le grand costaud avait eu le temps de se redresser et de s'approcher un peu du duo. Si son allure trahissait un tempérament désinvolte, la prise de parole fut encore plus révélatrice :

Salut toi ! J'suis Kain Valentine, celui qui deviendra le Seigneur des Pirates ! Enchanté de faire ta connaissance !

Pour le coup, l'intervention de celui qui n'était juste que là qu'un nom sur un personnage fut pour le moins désarçonnante. Bouche bée, considérant qu'une telle prise de parole relevant soit d'une inconscience effrontée, soit d'une témérité spectaculaire, soit d'une bêtise innommable, Nakata dû se battre pour reprendre contenance et tenter de récupérer un air assuré. Il croisa les bras et redressa le buste, son visage se gravant difficilement d'un air hautain et arrogant tandis qu'il rétorquait à cet étrange olibrius :

J'imagine que si on considère que les pirates puent et boivent à longueur de journée, tu as tes chances pour devenir leur Roi...

Si le sous-entendu lui semblait relativement clair, le blondinet surestimait probablement les capacités intellectuelles de Kain. Quoi qu'il en fut, alors que les lois en vigueur auraient du lui ordonner de mettre ces deux jeunes hommes immédiatement en prison, le Fenice n'en fit rien. Premièrement parce que le grand costaud pouvait probablement l'étaler d'une claque s'il faisait un peu trop le mariole, et secondement parce qu'il ne considérait pas le fait d'être un imbécile comme étant un crime. Pour le jeune garçon qui avait passé sa jeunesse dans South Blue, un océan rythmé par les affrontements entre criminels et forces de l'ordre, il était de notion commune de considérer les hors-la-loi comme de sanglants personnages. Ici, sur East Blue, le plus calme des océans, la chose était tout de même légèrement différente. Dans tous les cas, il était évident que le marine prenait son rôle très à cœur : il était le dernier rempart contre l'injustice, se battait pour l'équité entre les peuples. Il défendait la veuve et l'orphelin, faisait régner l'ordre, emprisonnait les criminels loin du peuple, restaurait la paix à chaque fois qu'il en avait la capacité...

J'hallucine ! Reviens-là, abruti ! Je te parle !

Et voilà qu'il se retrouvait enrôlé dans un concours débile... Celui qui trouverait le plus de nourriture devrait la donner aux deux autres. Sans déconner... Se frappant le visage du creux de sa main d'un facepalm exemplaire, Nakata en vint à cerner toute la complexité du personnage qui lui avait fait face un peu plus tôt en un instant : ce type était peut-être téméraire et inconscient, mais il était surtout extrêmement débile. Et c'était peu dire. Levant les yeux au ciel, le musicien en herbe se demanda un court instant ce qu'il devait faire. Ce concours lui donnait bien envie, surtout s'il faisait exprès de se placer deuxième en laissant l'espèce de gorille gagner, mais... Il lui fallait pour cela vaincre l'autre pirate, son terrible coéquipier dont l’œil luisait un tant soit peu plus d'intelligence. Jetant un regard déterminé à Heziel, à la frontière du sérieux et de la froideur, le gouvernemental prit la parole :

Je ne perdrai pas... Enfin, je ne gagnerai pas... je ne gagnerai pas dans la défaite... Bref, je serai deuxième.

Si la logique aurait voulu que les chasseurs ne se séparent pour avoir plus de chance de mettre la main sur une proie, il fallait considérer que le marine n'était ici qu'un étranger et qu'il considérait donc que la connaissance des lieux du gorille pourrait être un certain avantage à ranger de son côté. Il n'avait plus qu'à le lancer sur une fausse piste au moment voulu en prétextant avoir vu un sanglier géant, et le tour était joué. Le Fenice se mit donc à courir derrière Kain, aussi vite que possible puisque l'autre géant possédait des jambes deux fois plus grandes que les siennes, sans prendre plus la peine de converser avec Heziel. Chaque seconde était précieuse...



© Halloween


_________________
“Tout obstacle renforce la détermination. Celui qui s’est fixé un but n’en change pas.” Léonard de Vinci
“Tu dois, donc tu peux. Une volonté libre et une volonté soumise à des lois morales sont une seule et même chose.” Emmanuel Kant


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Jeu 27 Nov - 3:22





Un mousse bien particulier ! Histoires de jeunesse ?

Les confirmations apportées par le jeune blond ne manquèrent pas de susciter une certaine admiration dans le cœur de notre futur pirate. Quelqu'un qui voyageait déjà sur les mers... quelle aventure ce devait être ! Ils venaient de south blue. Ça faisait loin comme voyage... d'après Nakata, il était lui même promis à un bel avenir si il continuait ainsi. Faisant totalement abstraction du fait que ce dernier, en tant que marine, était « l'ennemi naturel » de tout ce que Kain représenterait plus tard, Heziel restait content de cette nouvelle rencontre. Même si la réponse à sa deuxième question restait quelque peu... étrange ? On aurait plutôt dit que le blondinet avait couru « dans les arbres » et non pas « dans la forêt ». Néanmoins, le jeune brun se dit qu'il ne s'agissait après tout pas de ses affaires et que tout cela importait peu. Après tout, il n'avait pas besoin de le savoir. Il gratta ses cheveux en plissant les yeux, l'air un tantinet gêné de celui qui comprend qu'il à touché un point « sensible ». Même si tout cela restait gentillet.

- Je vois, je vois !

Kain se présenta alors au jeune gouvernemental, avec son entrain habituel qui ne faisait pour autant pas disparaître la bosse qu'il avait sur le haut du crâne, assénée un peu plus tôt dans des circonstances mystérieuses par Hez... par quelqu'un. Lorsque Nakata lui répondit qu'il avait toutes les chances de devenir roi des pirates en mettant en doute son hygiène, le brun pouffa de rire dans son coin, friand de ce genre de tacles. D'autant plus que pour une fois, c'était quelqu'un d'autre et qu'il n'était donc pas le seul à comprendre le sarcasme. D'habitude, Kain était très peu réceptif aux propos nécessitant d'utiliser de façon active sa matière grise, ne comprenant pas les phrases et tentant d'y trouver un sens logique – du moins, aussi logique que le fatras sans queue ni tête que son esprit arrivait avec peine à mettre en place, comme un architecte ivre qui ferait ses mesures -. Néanmoins, le plus grand décréta qu'il était temps de faire un concours de chasse et que celui qui gagnerait donnerait sa part aux autres, avant de détaler comme un malpropre dans un nuage de poussière, s'enfonçant dans la forêt avoisinante avec la délicatesse d'un bulldozer. D'ailleurs, les oiseaux ne tardèrent pas à s'envoler et des cris de bêtes diverses retentirent : le borgne était connu de la faune locale. Pour sa part, le brun ne se sentit pas réellement concerné par cette proposition.

Nakata se tourna vers lui avec un air sérieux, très sérieux, vachement sérieux même. Le futur pirate lui répondit par un air curieux, attendant d'entendre ce qu'il avait à lui dire. Pour adopter un visage de ce style... ça devait être très important, non ? Finalement, le futur shishibukai lui expliqua qu'il perdrait pas, mais ne gagnerait pas non plus, mais ne gagnerait pas dans la défaite. Pendant que le jeune cuisinier en herbe établissait mentalement un schéma digne d'un diagramme UML afin de savoir où il voulait en venir, il conclut son propos en expliquant qu'il comptait finir deuxième, ceci afin de ne pas avoir à donner sa part tout en étant le « meilleur ». Heziel plaqua son poing dans le plat de sa main, saisissant tout à fait où il voulait en venir. Néanmoins, son interlocuteur avait déjà détalé pour se lancer lui aussi à la chasse. Notre aigre-doux encore adolescent se lança maladroitement à la poursuite de ses deux camarades.

- Hééé ! Attendez, vous allez avoir besoin de quelqu'un pour cuisiner tout ça  !

Effectivement, son intérêt dans la chose se situait plutôt là que dans le fait de ramener la plus grosse proie. Le brun voulait devenir cuisinier, pas chasseur ou braconnier ! Il se fichait bien d'avoir une prise impressionnante, ce qui serait impressionnant, ce serait l'après casserole fait maison. Il s'imaginait déjà les succulentes viandes en sauce qu'il pourrait concocter si ils tombaient sur un bon sanglier ou quelque chose du genre... quoi que, les oiseaux étaient plutôt bons aussi, si on se débarrassait des petits os. Les lapins également. Raaah, il y en avait trop ! Il finit par atteindre la forêt et suivit machinalement Nakata qui suivait machinalement Kain, qui suivait lui même son sens affûté du foutage de bordel. Le grand dadais traçait un vrai chemin dans la nature, suivi des deux plus petits. Il faisait plus fuir les animaux qu'autre chose, du moins les animaux normaux. Peut-être tomberaient-ils sur quelque chose de tellement gros qu'il ne prendrait pas peur et préférerait leur tenir tête ? Heziel n'avait pas souvenir d'une telle bête dans les parages. Après tout, ils connaissaient cette île sur le bout des doigts, du moins le brun pensait cela. Avec le borgne, ils avaient passé tellement de temps à explorer en se prenant pour de grand flibustiers qu'il aurait été étonnant de tomber sur un animal encore jamais vu, mais les surprises pouvaient arriver.

- KAIIINEUUUH ! Si tu continues comme ça, toute la nourriture va se faire la malle !

Il y avait peu de chances que le plus grand l'entende, encore moins qu'il ne l'écoute. Il n'en faisait toujours qu'à sa tête, après tout. Depuis qu'ils avaient commencé à s’entraîner ensemble, ils s'étaient tout deux rendu compte qu'une bonne frappe sur la tête valait parfois mieux qu'une longue discussion, chose que Heziel maniait avec brio, tandis que Kain était trop naïf pour frapper son ami sans penser que c'était foncièrement méchant. Il n'aimait pas « faire bobo ». Néanmoins, hélas, notre jeune cuistancier en devenir était trop loin de son ami pour lui taper dessus afin de capter son attention. Si tout cela continuait, ils rentreraient bredouille et il n'aurait rien à cuisiner ! En plus de ça, le raffut serait suspect. Soudain, tout en courant, Heziel remarqua une forme assez large qui s'évadait sur le flanc gauche de la colonne formée par les jeunes hommes. Woah, c'était quelque chose de plutôt gros ! Peut-être que ça avait beaucoup de viande à offrir ? À cette idée prometteuse, ses yeux scintillèrent telles des étoiles et il freina sur plusieurs mètres, adoptant une posture de crabe étrange avant de finalement pointer du doigt la forme sombre qui s'enfonçait dans les fourrés épais, se dirigeant visiblement vers l'autre bout de l'île. Son visage était devenu très sérieux... à sa façon.

- LÀ, UN MACHIN ! TUEZ LE JUSQU'A CE QU'IL SOIT MORT !


_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 682
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Dim 30 Nov - 16:26




~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!

Heziel: LÀ, UN MACHIN ! TUEZ LE JUSQU'A CE QU'IL SOIT MORT !

Lorsque cette information atteignit l'oreille du borgne, ce dernier se stoppa net dans sa course effrénée. Son regard vif vit quelque chose s'enfuir à travers les buissons. Quelque chose de suffisamment gros pour que notre héros put le remarquer était une proie de choix. Il se rua sans attendre dans cette direction avec la ferme intention d'attraper cette viande qui s'enfuyait. Elle était rapide pour sa taille, le futur pirate utilisait les branchages comme moyen de locomotion. Quelques branches ne pouvaient d'ailleurs tenir le poids de cet andouille. Il se rapprochait néanmoins de sa cible qui restait effectivement camouflée dans les ombres des arbres. Kain inspira un grand coup avant de se jeter sur la bête, hurlant comme un ahuri. Il pu finalement voir de quoi il s'agissait. C'était une drôle de peluche. C'était un chien qui se tenait sur ses deux pattes arrières et qui était un praticien reconnu de Kung Fu, un Fuchien ! Ces bêtes là étaient rare dans le coin. Ce spécimen s'était probablement égaré de sa famille, car c'étaient des créatures qui restaient généralement au centre même de la forêt pour parfaire leurs chakras. Notre héros en avait déjà affronté dans le passé avec son ami et son grand-père. Il s'était d'ailleurs pris de nombreuses raclées. Ce qui faisait peine à voir. Néanmoins, cette fois-ci, il était bien décidé à en découdre. L'entraînement physique quotidien et draconien de ces chiens leur donnait une viande juteuse et bien qu'un peu ferme, étonnamment délicieuse. Son jus venant se mêler aux fibres de la viande lui permettait de cuire à faible température. Posez là sur une ardoise pour retirer naturellement le gras de ce met succulent. Bref, vous l'aurez compris ! Kain bavait à l'idée de s'en prendre à la bête.

Nous étions donc de retour dans le feu de l'action. Lorsque le Fuchien vit le borgne se jeter sur lui avec la ferme intention de le mordre (à en juger sa bave et sa gueule grande ouverte), il plaça un coup de genou sous le menton de Kain. Le futur capitaine pivota sur lui-même avant de se ramasser la tête la première dans la poussière. Le Fuchien posa alors sa patte sur le crâne de notre héros qui ne bougeait point et il leva ses deux « mains » en l'air. Fier de sa victoire écrasante face à ce grand ahuri. Valentine n'entendait pas se laisser rétamer aussi facilement et aussi impunément. Sa rage le fit se relever en moins de deux et il se jeta alors sur le Fuchien. Un nuage de poussière apparut alors que quelques uns de leurs membres sortaient de temps en temps de part et d'autres du nuage, on remarquait effectivement que ces deux-là ne s'appréciaient guère ! La bataille « épique » se solda par la défaite du pauvre petit Fuchien. Kain avait placé la bête autour de sa nuque. Elle devait effectivement peser dans la soixantaine de kilos, ce qui était pas mal du tout pour une première prise aussi rapide. Bizarrement, il pu rejoindre aisément Heziel et le blond. Était-ce parce qu'ils le suivaient depuis tout ce temps ? Fort probable. Il leur fallait désormais eux-mêmes capturer quelque chose, surtout pour Fenice car le futur cuistot voulait uniquement cuisiner tout ça. Évidemment, le véritable but du jeune mousse serait de ne pas prendre quelque chose d'aussi gros que ce Fuchien ce qui semblait être une tâche relativement aisée.

 Notre héros était plus que fier de sa prise. Ce grand dadais avait cependant oublié quelque chose de capital. Comme dit plus haut, les Fuchiens avaient pour habitude de se déplacer uniquement en bande ou avec leurs familles. Ce que Kain avait oublié, c'est qu'un Fuchien adulte de taille moyenne ne pesait pas moins de 300kg et donc que sa prise n'était qu'un petit qui s'était égaré. Lorsque les parents retrouveraient leur enfant, et constater l'état dans lequel il était, le borgne et sa bande risquaient de passer un mauvais quart d'heure ! Cela ne saurait d'ailleurs trop tarder.

Le jeune borgne se saisit de la bête et commence à retirer ses poils pendant que les deux autres zigotos étaient en train de chercher leur propre gibier. Kain ricanait dans son coin et était à peu près sûr de gagner son défi, malheureusement pour lui. Tout en sifflotant, il pu terminer de retirer la majeure partie des poils de son Fuchien lorsque ses camarades ramenèrent leurs proies respectives. Elles semblaient bien plus petites que celle qu'avait capturer notre héros. Il était heureux et beugla.

Kain:J'AI GAGN...

Avant qu'il ne puisse terminer sa phrase, l'arbre qui se trouvait derrière-lui s'envola et alla s'écraser dans un fracas impressionnant un peu plus loin. Quelque chose d'immense faisait de l'ombre à notre borgne national qui se tourna lentement. C'était là qu'il vit deux petits yeux rougeâtre. C'était un fuchien adulte qui avait une grosse cicatrice au niveau de son ventre. Kain ne se rendit pas immédiatement compte du danger qui s'opposait à lui. Ce n'est qu'au moment où il se prit une cahuète digne des plus grands boxeurs qu'il comprit malgré lui. Il fut projeté dans un buisson et perdit connaissance quelques secondes, en prononçant un léger « bobo » dans son agonie. Qu'allaient pouvoir faire les mioches contre cette bête enragée ? Sachant que cette dîte bête avait retrouvé le bébé complètement nu et surtout, mort ?...

Alors que Kain Valentine sortait de son buisson en se tenant la joue endoloris, il pu remarquer que le Fuchien était en train de faire craquer les os de ses pattes qui lui servaient probablement d'équivalence à des mains. Il prit diverses postures où on aurait pu facilement penser qu'il était un danseur classique, ou un singe. Il provoqua finalement le petit groupe d'un geste de la place, le coin de son œil brilla. Kain ne put en supporter plus, il se saisit alors d'une grosse branche et se jeta à l'assaut du méchant. Au dernier moment, il sauta et pivota sur lui-même. Il voulait frapper le crâne avec la branche, mais ne put rien faire. En effet, le Fuchien se retourna, tête contre le sol, prit une sorte de posture perverse avant de donner un coup de pied retourné dans le nez de notre héros qui alla de nouveau s'écraser lamentablement sur la terre.





Dernière édition par Kain D. Valentine le Ven 5 Déc - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14257
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
55/1000  (55/1000)
Berrys: 5.599.876.002 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Lun 1 Déc - 23:45


La marine débarque ! ♠
❝ Fenice Nakata, le mousse fugueur ! ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • Nakata est une nouvelle recrue de la marine depuis déjà deux ans. Enjoué à chaque perspective de nouvelles aventures mais terriblement à l'idée de devoir s'occuper des corvées pendant que les grands font le tour des bars, il passe son temps à fuguer à chaque escale pour faire de nouvelles rencontres plutôt que de s'entraîner aussi ardemment qu'il ne le devrait.







Présentation brève du personnage • Le sergent Mern Deyer est un marine d'une trentaine d'années. Bien bâti et solidement musclé, il a plus d'une dizaine d'années de service à son compteur, notamment sur la mer d'East Blue. Il a récemment été désigné comme le garant de la sécurité de Nakata en plus d'être son entraîneur et son supérieur direct. C'est par conséquent la raison qui le pousse à poursuivre le blondinet à chaque fugue.


❝ Laisse-moi raconter ❞

Les suppliques d'Heziel qui poursuivait le duo de tête tant bien que mal ne faisaient guère plus que traverser l'esprit du blondinet qui, toujours fidèle à lui-même, poursuivait Kain aussi rapidement que possible. Fort heureusement, même si le grand machin était visiblement plus rapide que lui, il semblait également plus idiot. A force de secouer des arbres et de passer d'un buisson à un autre, Nakata avait parfois le temps de le rattraper un tant soit peu pour éviter de le perdre de vue. Malheureusement, à cette allure, il risquait de ne pas avoir l'occasion de lui subtiliser son butin... Et c'était bien dommage. Enfin, si ce colosse était un habitué des lieux, cela devait vouloir signifier qu'en temps normal, c'est à dire quand il ne poussait pas de hurlements, l'endroit était bondé de vie et d'animaux. Ainsi le marine songea un court instant qu'il pouvait tout aussi bien décider de laisser les deux pirates ensemble pendant qu'il traquerait sa propre proie de son côté... Toutefois, le jeunot n'eut pas réellement le temps d'y penser puisqu'Heziel se mit soudainement à hurler en pointant une direction du doigt. Cessant sa course effrénée, le gouvernemental regarda la direction que pointait son rival du jour et arqua un sourcil, étonné de voir une bestiole d'une taille relativement modeste s'enfuir à toutes jambes à travers les fourrées... Ou plutôt à toutes pattes.

LÀ, UN MACHIN ! TUEZ LE JUSQU’À CE QU'IL SOIT MORT !

Oui, ce forban là était décidément le plus perspicace des deux. Sa prise de parole, utile et directe, laissait sous entendre qu'il serait à l'avenir un homme dangereux, probablement à la tête d'une horde de criminels sans foi ni loi. Il semblait calculateur puisque malgré le défi que s'étaient lancés les jeunes gens, il ne prenait pas la peine de partir à la chasse lui-même... Souhaitait-il subtiliser les proies du Fenice après un combat éreintant face à une créature locale ? Sans nul doute, oui. Ce type était monstrueux, en vérité... Bien plus que l'autre asperge qui s'était contenté de partir dans les fourrées à la suite de la bestiole en gueulant plus fort qu'un cochon qu'on égorgerait. Les yeux froids et l'expression sérieuse, le mousse se rapprocha d'Heziel et, une nouvelle fois, le jaugea du regard en prenant la parole lentement :

Je sais ce que tu veux, criminel... Mais je ne vais pas tomber dans le panneau. Prépare-toi à perdre ce duel. Parce que je suis la justice... Et que... La justice... C'est bien. Donc... Fais attention, hein.

Note à soi-même : faire des cours d'improvisation pour se donner un air encore plus cool et détaché quand il parlait à l'un de ses ennemis. Oui, la chose risquait d'être utile à l'avenir, encore plus lorsqu'il deviendrait un amiral brillant. Après un instant d'hésitation, Nakata se remit à courir mais partit cette fois-ci dans la direction opposée à celle qu'avait pris Kain, un peu plus tôt. Bah oui, il n'était pas totalement idiot : prendre le risque de se faire voler sa proie ou de combattre pour rien, c'était se laisser aller à une défaite rapide. D'autant plus que le gros colosse allait probablement se battre de toutes ses forces pour obtenir cette proie : de ce fait, le gouvernemental souhaitait avant toute chose trouver une cible plus petite que celle du pirate puant. Un sanglier ? Un lynx ? Un cerf ? Les trois options étaient bonnes, mais vu que la créature qui s'en était allée un peu plus tôt semblait être un bipède, il y avait de fortes chances pour que la chasse ne se complique. Peut-être que Mormoilnoeud était le siège d'une faune dangereuse et hostile ? Du coup, il y avait peut-être des caribous et des éléphants. Le marine n'avait jamais eu l'occasion d'affronter un hippopotame en combat singulier... Si l'opportunité se présentait, nul doute qu'il allait la saisir. Quoi qu'il en fut, ce fut après une ou deux minutes de course que le blondinet s'arrêta et s'adossa à un arbre en poussant un soupir et en reprenant son souffle. Ce fut à cet instant précis qu'une créature prit le luxe de marcher sur une branche à quelques mètres de lui. Et le mousse remarqua soudainement un lapin, tout petit et tout mignon, à quelques mètres seulement de lui. Cependant, le Fenice ne se fatigua pas à courser le petit quadrupède qui s'en allait déjà en sautillant, pour une raison toute bête : il ne voulait pas rentrer avec un butin pitoyable, puisqu'il prendrait ainsi le risque de terminer troisième... Enfin, deuxième. Du coup, il lui fallait plus gros.

Après un instant de vagabondage, le blondinet eut la chance (ou le malheur) de se retrouver finalement nez à nez avec un arbre rempli de glands. Pas des hommes, des fruits. Et en dessous de ceux-là se trouvaient... Des marcassins. Des petits marcassins. Tout mignons, comme le lapin, mais avec une maman et un papa en prime. Du coup, si Nakata était rapidement parvenu de la position des pirates jusqu'à eux, il fut soulagé de voir que le trajet retour était encore plus court. Comble de l'ironie, il croisa à nouveau la route du petit lapin, et jugea tout de même plus sage de capturer celui-là plutôt que de prendre le risque de retourner du côté des sangliers, le papa ayant déjà eu l'occasion de lui faire goûter à un fossé. Ce fut donc tâché de boue et recouverts de plus de feuillages qu'auparavant que le marine revint auprès de ses camarades du jour, peu fier, portant comme butin un simple lapin de trois kilos maximum.

Suite à cela, le blondinet remarqua que Kain avait, sans aucune surprise, réussi à triompher de son ennemi qui s'avéra être un truc étrange. Comme par hasard. Cela étant, la scène qui suivit, à savoir le vol plané de l'arbre suivi de près par le vol plané du second végétal, le cornichon seigneur des pirates, fut toutefois bien plus distrayante pour le Fenice. Celui-là, prenant garde à ce que son lapin captif soit bien assommé, alla s'asseoir sur une souche non loin là en croisant les bras et en regardant le forban prendre une raclée sévère à cause du papa de la victime. Comme quoi, les papas étaient remontés, ce jour-là. Ce fut quand le grand criminel vit sa tentative de coup de bâton se terminer par un violent coup de pied que le soldat de la justice, un sourire amusé sur les lèvres, fit craquer les jointures de ses mains avec un air sûr de lui :

Aller, vous deux... Laissez-moi faire. J'ai été entraîné par le colonel Tang, vous savez... Aucune créature ne peut me résister. Et toi... Viens voir tonton. Je vais te montrer que quand on plie trop une colonne vertébrale, ça fait crac.

Le fuchien sembla comprendre la provocation du blondinet puisqu'il se mit aussitôt à courir droit dans la direction d'un soldat qui, toujours aussi sûr de lui, croisait les bras en gardant un sourire fixé sur les lèvres, comme si toute la situation était sous contrôle. La bestiole s'approchait, de plus en plus... Elle avalait les distances, s'apprêtant d'ores et déjà à envoyer un coup violent droit vers le gouvernemental. Cependant, jusqu'au dernier moment, Nakata ne bougea pas. Pourquoi ? Parce qu'il avait un jour vu un type faire ça avec un lion, dans un cirque. Toutefois le futur Schichibukai comprit-il ce jour-là la définition du mot dressage : la jambe du fuchien le frappa en plein front et l'envoya s'encastrer dans un tronc d'arbre, à quelques mètres de là.
Victoire par KO.



© Halloween


_________________
“Tout obstacle renforce la détermination. Celui qui s’est fixé un but n’en change pas.” Léonard de Vinci
“Tu dois, donc tu peux. Une volonté libre et une volonté soumise à des lois morales sont une seule et même chose.” Emmanuel Kant


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Jeu 4 Déc - 23:08





Un mousse bien particulier ! Histoires de jeunesse ?

Alors que le plus grand du trio récemment formé se jetait à la poursuite de la proie inconnue, toutes babines dehors avec salive en paquets au rendez-vous, le jeune marine s'adressa à Heziel sur un ton très sérieux qui faisait presque peur, en lui annonçant qu'il comptait bien préparer le panneau du duel du criminel et tomber dans la justice, ou quelque chose du genre. Heziel reformula une phrase dans sa tête, n'ayant pas vraiment tout saisi avec le brouaha du futur capitaine borgne. Il finit par comprendre que le blondinet avait appelé quelqu'un criminel et qu'il lui disait qu'il gagnerait leur duel. Lorsque le brun réagit finalement, son camarade gouvernemental prenait la poudre d'escampette.

- Eh, c'est qui le criminel ? Et on est pas censés se battre si on fait un duel ? Atteeeeennd !

Trop tard, le Fenice avait déjà disparu dans la cambrousse sans laisser de trace. La main ballant bêtement, le futur cuisinier marin soupira, n'ayant pas compris l'énigme faramineuse de Nakata. Il parlait par métaphores, cela devait avoir une signification... en tout cas, la justice c'était bien, donc il fallait faire attention. C'était les seuls mots qu'il avait captés entre deux cris de gorille du mastodonte en pleine croissance. Mais il ne devait pas rester là à rien faire ! Il se mit donc à courir, ce qui lui évitait de ne rien faire. Suivant le chemin bordélique du borgne, l'apprenti cuisinier espérait pouvoir tirer quelque chose de succulent de cette chasse. Le gros machin qui s'enfuyait dans les fourrés n'avait qu'à bien se tenir ! En tout cas pas aux branches, puisque c'était là que Kain se « cachait ». Aussi bien qu'un arbre en plein désert, ce qui constituait un niveau de furtivité sensiblement proche du zéro absolu. Heziel esquiva quelques branches qui chutaient, brisées nettes par le poids non négligeable de son compagnon à la chevelure de balais d'argent. Lorsque finalement il parvint à le rejoindre, il reconnut immédiatement la nature de la bête.

Un Fuchien ! Un adversaire redoutable qui restait la plupart du temps au centre de la forêt. Ces bêtes étranges pratiquaient un art martial étrange, le « Fraülick », un mot tiré d'un dialecte ancien à la signification ambiguë... ou plutôt, dont personne n'avait rien à cirer. Il avait déjà eu l'occasion d'en affronter quelques uns avec Kain et jusque là, ils avaient toujours fini par perdre et rentrer chez eux boursouflés comme des fruits trop mûrs. Néanmoins, celui-ci lui semblait bien petit... il se battait avec Kain dans un grand nuage de poussière dont des cris et des insultes fusaient sans retenue. Pointant du doigt le nuage de fumée, Heziel tenta d'adresser un message à son compagnon aux mains pleines.

- C'est ça Kain, tue le ! Continue de le tuer ! J'en ferai un ragoût avec un peu de curcuma ! et des carottes ! et du riz accompagné de fines herbes ! Tu vas voir, ça sera tellement bon que ton papy te laissera rentrer tard jusqu'à au moins dans... quelques jours !

Même si il parlait tout seul, il imaginait déjà le plat fabuleux qu'il pourrait offrir à ses proches à cette occasion. La viande juteuse et ferme se laissait facilement aller aux plaisirs d'un bon petit ragoût, ce dernier permettant de l'attendrir et de révéler sa vraie nature : une composition relativement filandreuse mais qui permettait de la déguster sans autres couverts qu'une fourchette. Le gras fondait tout naturellement pour donner à ce plat unique une composition savoureuse, avec un petit peu de crème pour la sauce. Des étoiles plein les yeux, le jeune brun ne prêtait même plus attention au combat, perdu dans un monde de rêveries culinaires paradisiaques. Finalement, le borgne triompha de la pauvre petite bête et, après avoir rejoint son ami d'enfance, il commença à lui retirer ses poils dans le but de la cuisiner par la suite. Alors qu'il observait la scène, un arbre vint violemment s'écraser non loin d'eux, faisant sursauter notre marmiton. Il s'agissait de l'arbre directement dans le dos du jeune Valentine, qui était désormais remplacé par une ombre menaçante... papa Fuchien, devant le sort infligé à sa progéniture, risquait fortement de porter la vendetta plus loin qu'un simple cassage de figure, cette fois. Pour illustrer la colère légitime de la figure paternelle animale, Kain s'envola quelques secondes plus tard dans un buisson, repoussé par un violent crochet du gauche. Adoptant une posture inconnue, sans doute du Fraülick, le Fuchien adulte invita les adolescents à l'affronter et à assumer leurs actes. Heziel restait prudent et doutait de la validité d'un assaut. C'était une grosse bestiole en colère et même si ils s’entraînaient dur, il n'était pas sûr qu'ils puissent l'affronter... Kain ne se posa pas la question et reprit l'assaut avec une branche en guise d'arme, mordant la poussière une fois de plus.

- Mais il est fou ce Fuchien !

Sur ces paroles hautement philosophiques, Heziel se plaça en position de combat, enfin, ce qu'on pouvait vaguement reconnaître comme en étant une puisqu'à cette époque, il n'avait pas encore perfectionné son art. Il cachait néanmoins quelques ressources inconnues qu'il découvrirait bien assez tôt. Alors qu'il s’apprêtait à vendre chèrement sa peau face à la bête enragée, le jeune mousse intervint, sorti de nulle part. La justice ! C'était bien. Mais il fallait faire attention ! Il expliqua qu'il avait été entraîné par un illustre monsieur et que du coup, aucune créature ne pouvait lui résister sans avoir la colonne qui fasse crac. Le Fuchien sembla ne pas apprécier ces mots et se précipita sur lui, prêt à en découdre. Le jeune blond restait calme et maître de lui, visiblement paré à une offensive sévère. Quelle assurance, quelle classe ! Heziel restait pantois, ce garçon ne montrait pas la moindre hésitation face à la créature ! C'était ça, un mousse de la marine ? Vraiment, ça relevait du fantasme, du rêve, du...

- TOUT ÇA POUR ÇA ?!

Nakata venait de s'encastrer la tête dans un tronc d'arbre, écrasant par la même occasion les rêves et l'admiration du jeune cuisinier en devenir. Ce dernier arborait des traits exacerbés devant cette humiliation pure et dure. Son idole naissante retourna à l'état de cendre aussi vite qu'elle était née et il resta là, les mains mi ouvertes vers le ciel, la bouche pendante et les yeux hors de leurs orbites. Kain était au sol et Nakata aussi. Il ne restait donc que lui... il fallait qu'il affronte cette chose seule et s'en sorte, pour le bien de ses nakamas et pour rentrer à l'heure pour le dîner. Il devait agir comme un héros. Ce qui l’amena donc à une réaction logique lorsque l'animal se jeta pour lui avec autant de rage qu'un écologiste sur une centrale nucléaire : il prit la fuite. Cependant, il savait qu'il ne serait jamais assez rapide pour semer la créature. Il était cependant très agile pour son âge et pourrait en jouer. Tournant autour des arbres, il esquivait la plupart des coups de pieds furieux de papa Fuchien qui grognait de plus en plus. Néanmoins, il ne pouvait pas affronter la chose directement, il serait mis au tapis ! Soudain, alors qu'il sautait en arrière pour esquiver un coup de poing, ce dernier passa dans sa sacoche et un bruit de vaisselle cassée se fit entendre. La bête s'arrêta un instant, interloquée par ce bruit non naturel, avant de recommencer à grogner, recommençant ses signes de provocation. Le jeune aigre-doux, quant à lui, se mit à genoux et ouvrit sa sacoche pour découvrir le plateau sur lequel il avait amené le fondant en morceaux.


Le début du traumatisme. Un traumatisme propre à notre cher cuistot et qui le suivrait durant les années à venir, sans aucun doute. Au contact de cette vaisselle cassée, il ressentit une chose qu'il n'avait jamais ressenti auparavant : un pic de colère qui lui donnait envie de casser des choses. Pourtant... ce n'était qu'un plateau... mais non. C'était SON plateau. Sur lequel il avait mis SON gâteau. Il observa le fuchien avec un regard changé et serra les dents. Quel affront... oser casser sa vaisselle. Ses peurs disparurent pour laisser place à ce côté inconnu de sa personnalité, ce second lui qui plus tard, vengerait par dizaines assiettes, verres et ustensiles sans distinction. Il serra les poings et se défit de sa sacoche avant de courir droit vers le fuchien. Heziel, démon de la vaisselle, venait de naître.

- TU VAS PAYEEEEEEEEEEEEEEEEEEER !

Le Fuchien se jeta sur lui en hurlant et asséna un coup de pied qui rasa le sol. Le jeune cuistot esquiva, mu par une force colérique et démoniaque typiquement shonen devant le mal fait à son plateau. Il courut le long du membre inférieur du Fuchien et se jeta sur sa tête en hurlant des mots qui n'avaient aucun sens, comme « Bouditenpion » ou encore « Warsoubrouck ». Des insultes sorties tout droit de son imagination. Il commença à rouer de coups la tête de l'animal de ses poings, lui mordant les oreilles au passage. Un vrai petit diablotin enragé. La bête se débattait avec hargne face à ce parasite coriace, et finit par le déloger, l’attrapant par le col pour le rabattre au sol. Il grognait presque autant que son adversaire et effectua une roulade pour éviter un coup de talon dont il s'inspirerait plus tard, avant de se jeter sur la fourrure soyeuse pour mordre à nouveau en frappant l'articulation supérieure, arrachant une douloureuse plainte au mâle. Cette-fois-ci, il recula pour mieux repartir à l'offensive, harcelant la la chose sans réellement lui infliger de dégâts importants. Sautant du dos de la chose à un arbre, il prit appui sur le tronc de ce dernier et se propulsa en avant tout poings dehors, criant son mécontentement.

- AIAIAIAIAIAIAIAIAIAIAIAAAA !


_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 682
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Ven 5 Déc - 22:22




~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!

Alors que nos héros étaient en train de lutter contre le Fuchien enragé, Kain avait été envoyé bien plus loin. Sonné sur le coup, il ne pu bouger durant une bonne minute. Pendant ce temps, Fenice avait pu tenir tête à la bête et lui faire face quelques précieuses secondes. La force brute que représentait Kain semblait indispensable pour venir à bout de cette boule de poil. Chaque seconde passait lui donnerait de quoi récupérer afin de se venger correctement. C'était au tour d'Heziel Coffe, son ami d'enfance d'en découdre. Avec le courage digne des plus grands menteurs, il n'hésita pas à avancer d'un pas décidé dans la direction opposée au Fuchien qui ne l'entendait pas de cette oreille. Il souhaitait en terminer une bonne fois pour toute avec ces jeunes garnements qui avaient attenté à la vie de sa progéniture. Dans un élan de sacrifice, la vaisselle du futur cuistancier de l'équipage du borgne vint se suicider sur un coup dévastateur de la bête. C'était alors qu'une chose à laquelle personne n'aurait pu songer arriva. Le jeune brun fut pris d'une rage folle et répliqua avec la férocité d'un loup et la force d'un ours. Il se battait du mieux qu'il le pouvait contre son adversaire colossale. Cela ne suffisait cependant pas pour venir à bout de ce monstre. Afin de le vaincre définitivement, il fallait que nos trois idiots unissent leurs forces afin que le bon, le truand et le cuistot puissent songer à déguster cette viande qui devait être bien plus délicieuse que celle du bébé qu'ils avaient capturés tantôt. Un grognement de porcelet s'échappa des lèvres du Borgne. Il se remettait finalement sur pied. Il passa rapidement ses mains sur ses vêtements afin de retirer la plupart de la poussière qui s'était accumulée dans sa chute avant de souffler tout l'air contenu dans ses poumons. Il les regonfla brusquement en aspirant une grande quantité d'oxygène par ses narines. Son visage devint cramoisi et son œil vira au blanc, sans oublier son sourcil qui se fronçait de manière arrogante.

Kain: TU VAS M'PAYER C'QUE T'AS FAIT L'CLEBARD!

Comme on pouvait s'y attendre, le Fuchien n'en n'avait strictement rien à foutre. Toute son attention était actuellement rivée sur le jeune brun ce qui énerva un petit peu plus notre tête de balais décoloré. Poings fermés, il soufflait de l'air autour de lui et, aussi bizarrement que cela puisse paraître, influençait la direction des chutes de feuilles alentours. Il prit alors de l'élan sans tenir compte de ses camarades et entama sa course effrénée dans le but de discuter convenablement avec le Fuchien. À portée de mandales. Cela tombait bien, car au moment où Kain arriva au niveau du dos de la bête, Heziel vola au-dessus de la tête de son camarade. Ce dernier se servit de l'arbre qui se trouvait juste à côté pour prendre appui et se jeter de nouveau en avant pour hurler un cri de guerre envisageant une violence sans nom. Comme vous pouviez vous y attendre, avec un tel hurlement, l'adversaire était toujours intéressé uniquement par le jeune brun qui vint faire mouche dans la nuque du toutou. Le Fuchien fit un pas en avant et se pencha sous le choc, quelle attaque ! Malheureusement pour cette bête, ce n'était là réellement que le cadet de ses soucis, car il allait subir sous peu une attaque que certaines personnes qualifieraient de « mille ans de souffrance. » Kain plaça son poing en arrière tout en continuant de courir, tout en hurlant des provocations dans sa course.

Kain: TU PEUX APPELER MON POING DIEU ! DIRECTOOOOO!

Il lança directement son poing sur ce qui apparaissait devant lui qui correspondait au corps de l'animal. Kain ne s'y attendait pas, personne ne s'y attendait... Les os de notre héros, sa peau, ses muscles, s'enfoncèrent en lui. Dans un cri de souffrance des plus dramatiques, le Fuchien pleura, hurla. Son cœur se brisa sous le choc. Notre héros venait effectivement d'enfoncer par inadvertance son poing dans l'anus de la bête. Ce dernier satisfait, se rendit compte bien vite qu'une odeur nauséabonde émanait du trou qu'il venait de « percer ». Une crise d'angoisse débuta.

Kain: AH ! C'EST PAR LA QU'IL FAIT CACA ! NONNN !

Il tenta de retirer son bras, rien à faire, il était coincé à l'intérieur et bien comme il le fallait. À tel poing que le visage du borgne était collé à la fesse du Fuchien qui n'arrivait même plus à bouger sous cette douleur intense. Le futur capitaine de l'équipage du borgne plaça un pied sur chacune des fesses de l'animal et tenta de s'extirper le bras ce qu'il pu faire en partie avant d'être ré-aspiré à l'intérieur, comme si une force mystique l'empêchait de s'en aller. En réalité, avec la douleur, les constrictions des muscles de l'animal le retenait. L'effet d'aspiration serait trop compliqué à vous expliquer et peut être trop gore également. Pour Kain, son « ingéniosité » lui permis de s'en sortir. Malheureusement pour le Fuchien, cela signifiait en quelques sortes la fin de son être tout entier. Notre héros exprima son mécontentement.

Kain: LÂCHE MON BRAS!

Suite à ses paroles, il donna un coup de pied terrifiant dans la bête. Cependant, je vais vous proposer une petite devinette. Que se trouve-t-il à portée de son pied en prenant en compte le fait suivant : l'animal est à terre, à plat ventre sur le sol et Kain est coincé au niveau de ses fesses ? Vous l'aurez compris. Le low kick que plaça notre héros borgne à ce moment-là, était situé pile poil au niveau des bijoux de...

~Au même moment, quelque part sur l'île de Mormoilnoeud~

Une noix est brisée...

Mamie: Chéri, tu sais où est passé ton petit-fils ? ~en casse une autre.~ Je prépare une bonne salade à base de noix concassées pour ce soir !

Papy: J'en salive déjà ma tendre, et je suis sûr que Kain doit être encore en train de s'amuser dans les bois avec le jeune Coffe... Il va rentrer exténuer encore une fois... Je me demande quelles sont les horreurs qu'il fait subir à cette pauvre forêt... ahh...

~de retour avec nos héros~

L'animal eut un choc électrique qui parcourut son corps tout entier avant de donner un coup de patte nerveux dans le ventre de notre héros. Kain fut immédiatement extirpé du sphincter du Fuchien et alla s'écraser dans un buisson. L'animal avait beau maîtriser les arts martiaux et posséder une force grandement supérieur à nos trois camarades réunis. Il semblait qu'il avait les mêmes véritables points faibles des humains aguerris. La route semblait s'achever pour lui. La tête de balais sortit une fois de plus d'un buisson, content d'être de nouveau libre arbitre de son bras droit qui avait pris une teinture marron. Il l'avait essuyé sur les buissons et quelques fleurs, mais il restait toujours quelques résidus. Il se rapprocha de ses camarades en rigolant et en s'essuyant successivement et prestement sur leurs vêtements avant d'annoncer avec un sourire joyeux :

Kain: C'était amusant ! Hahaha!


Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14257
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
55/1000  (55/1000)
Berrys: 5.599.876.002 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Dim 7 Déc - 20:29


La marine débarque ! ♠
❝ Fenice Nakata, le mousse fugueur ! ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • Nakata est une nouvelle recrue de la marine depuis déjà deux ans. Enjoué à chaque perspective de nouvelles aventures mais terriblement à l'idée de devoir s'occuper des corvées pendant que les grands font le tour des bars, il passe son temps à fuguer à chaque escale pour faire de nouvelles rencontres plutôt que de s'entraîner aussi ardemment qu'il ne le devrait.







Présentation brève du personnage • Le sergent Mern Deyer est un marine d'une trentaine d'années. Bien bâti et solidement musclé, il a plus d'une dizaine d'années de service à son compteur, notamment sur la mer d'East Blue. Il a récemment été désigné comme le garant de la sécurité de Nakata en plus d'être son entraîneur et son supérieur direct. C'est par conséquent la raison qui le pousse à poursuivre le blondinet à chaque fugue.


❝ Laisse-moi raconter ❞

Si un jour vous vous demandez ce que cela peut bien faire que de pouvoir voler, adressez-vous à Nakata. Grâce à son fruit du démon et à ses multiples épopées, il aura probablement passé presque autant de temps dans les cieux que sur terre. Ressentir le vent fouetter ses habits et décoiffer son impeccable tignasse, le forçant à nouer son bandeau plus fermement encore qu'auparavant, connaître la beauté de tout lieu depuis une vue aérienne, tout cela, le blondinet a eu le temps de l'éprouver, de le ressentir de tout son saoul. Mais en réalité, si l'acquisition de son fruit du démon, alors qu'il débutait tout juste sa période d'adolescence, aida considérablement ce processus, le mousse avait déjà eu moult occasions de connaître cette sensation qu'est celle d'avancer sans avoir à toucher le sol de quelque manière que ce soit. La projection causée par le fuchien en fit inévitablement partit... Tout du moins jusqu'à ce que la moitié haut de son corps ne ressorte de l'autre côté d'un arbre massif, laissant une marque rougeâtre sur son front tout en le plongeant convenablement dans l'inconscience et ce pour les quelques secondes qui suivirent. Après quelques instants particulièrement embrumés, le garçonnet parvint toutefois à reprendre contenance, et tenta instinctivement de se tirer de cette affaire sans pour autant pouvoir bouger les bras, puisque eux aussi se retrouvaient prisonniers de cette geôle d'écorce. Il se mit donc à mouvoir ses jambes, comme s'il tentait de courir, sans parvenir à briser l'arbre de quelque manière que ce soit. Un essai de cette ampleur semblait condamné à l'échec... Malgré tout, après un instant de repos, le Fenice reprit ses efforts inconditionnels, souhaitant avant toute chose recouvrer la liberté pour faire périr ce fichu clébard de ses propres mains. Malheureusement, il eut tout simplement droit à un résumé audio de la scène, pour le moins déstabilisant.

TU VAS PAYEEEEEEEEEEEEEEEEEEER ! AIAIAIAIAIAIAIAIAIAIAIAAAA !

TU VAS M'PAYER C'QUE T'AS FAIT L'CLEBARD! TU PEUX APPELER MON POING DIEU ! DIRECTOOOOO! AH ! C'EST PAR LA QU'IL FAIT CACA ! NONNN ! LÂCHE MON BRAS!

Imaginez-vous par conséquent dans la peau du Phoenix qui, prisonnier du vestige d'arbre, ne pouvait qu'entendre les hurlements de la pauvre bête ainsi que les cris barbares de ses compagnons. L'instant le plus traumatisant, c'est à dire le moment où Kain constata que le trou n'était pas le bon, coïncida étrangement avec l'intensité augmentée des mouvements de jambes de Nakata. Son teint blêmit violemment tandis qu'il se demandait ce qu'il pourrait bien advenir s'il ne parvenait pas à se dégager rapidement. Ainsi le jeune blondinet fini par mettre son intellect au service de ses efforts, commençant à bouger le haut et le bas du corps de concert, pour profiter des fragilisations apportées par la projection qu'il avait enduré un instant plus tôt. Au final, le bois craquela encore un peu plus et chuta, tombant directement droit vers l'endroit où s'était tenu le marine un instant plus tôt... Et par conséquent sur son pauvre lapin, qui n'eut pas le temps de se réveiller. Un splatch plus tard, le mousse était debout sur le trop d'arbre, reprenant péniblement son souffle tout en observant la scène et en essayant de chasser de son esprit les images terribles des touffes de poils autrefois blanchâtres dispersés tout autour du tronc d'arbre. Le fuchien semblait avoir été terrassé par son opposant qui, de son côté, nettoyait son bras du côté des buissons. Traumatisé, le pauvre justicier adressa un nouveau regard à Heziel, un peu plus craintif cette fois-ci. Comme prévu, ce type cachait bien son jeu... Il avait fini par s'énerver et combattre l'opposant, sans aucune véritable raison, tout ça pour permettre à son larbin, le colosse, de le terrasser une fois pour toutes. Définitivement, il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre... Cependant, quand Kain, une fois de nouveau parmi eux, prit la liberté d'essuyer les morceaux qui restaient sur son bras sur l'uniforme du gouvernemental, celui-ci fixa ses habits autrefois blancs et bleus devenus marrons et verts. Lentement, sa bouche s'ouvrit avant qu'un hurlement catastrophé ne se fit entendre. Le Fenice venait tout juste de prendre conscience que sa tenue était totalement irrécupérable, et qu'il allait certainement avoir droit à un bon mois de corvée pour réparer cet affront que le capitaine de son navire jugerait aberrant. Et tout ça à cause de ces abrutis de pirates ! Il prit donc la parole en les pointant consécutivement de l'index gauche :

Vous êtes qu'une bande de gros débiles ! Je savais que vous me tendiez un piège ! Lâches ! Salir mon uniforme pour que je me fasse gronder... Je le savais, les pirates n'ont aucune limite ! J'aurai ma vengeaaaaaaaaance !

Le blondinet se retourna donc, s'apprêtant à courir, oubliant momentanément qu'il se trouvait sur les restes d'un tronc d'arbre et qu'il était par conséquent légèrement surélevé par rapport au reste du sol. Il glissa donc, et se cogna méchamment le crâne sur une pierre juste en dessous, restant allongé à plat ventre les bras étendus pendant une poignée de secondes. Nakata finit ensuite par se redresser pour s'asseoir en tailleur, tournant le dos aux deux pirates. Il mit sa main droite sur sa blessure qui commençait à saigner et se tourna dans leur direction, retenant ses larmes et sa morve à grand peine :

Même pas mal, bande de nuls... Faudra... Trouver mieux... La prochaine fois...



© Halloween


_________________
“Tout obstacle renforce la détermination. Celui qui s’est fixé un but n’en change pas.” Léonard de Vinci
“Tu dois, donc tu peux. Une volonté libre et une volonté soumise à des lois morales sont une seule et même chose.” Emmanuel Kant


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Dim 14 Déc - 4:43





Un mousse bien particulier ! Histoires de jeunesse ?

Lorsque le jeune brun commença à reprendre ses esprits et le contrôle de son comportement, l'affrontement était terminé. Kain, par le biais d'une attaque hautement douteuse qui mettait à mal l'intégrité aussi bien physique que psychologique de notre monstre, venait de porter le coup de grâce à ce formidable adversaire naturel. Le fuchien s'était écroulé dans des gémissements atroces, se tordant les boyaux -déjà sans doute relativement tordus- tout en repoussant son tortionnaire d'un vigoureux coup de patte, le dernier de son existence. Mort d'une coloscopie massive devant sa progéniture tout aussi morte, la nature pouvait parfois jouer des tours cruels à ses enfants, même lorsqu'il s'agissait de chiens géants maîtres des arts martiaux. Notre cuisinier en herbe se tourna alors vers les morceaux de vaisselle qui jonchaient encore tristement le sol, comme abandonnés à leurs tristes sorts dans cette forêt épaisse. Une pointe de tristesse l'envahit, ce plat ne servirait plus aucune fin. Autant le laisser ici comme un souvenir de cet affrontement. Sa colère était passée et il se surprenait d'avoir combattu avec autant de vigueur cet ennemi colossal pour un simple plateau. Il en restait d'ailleurs encore abasourdi.

Kain vint le rejoindre tandis que Nakata s'était libéré de son geôlier aux racines profondes. Le grand borgne rigolait de son action et s'essuya avec négligence sur la chemise blanche d'Heziel, laissant une trace suspecte sur son habit. Pour l'heure, notre cuisinier sortait encore de sa transe démoniaque et ne réagit pas à ce geste qui, même si il n'était pas foncièrement mauvais, risquait de déclencher des représailles sans pitié envers la tête de balais. Le dernier des Valentine ne se priva pas pour en faire de même avec le mousse de la marine, aggravant l'état piteux dans lequel son uniforme se trouvait déjà, au grand désespoir de son propriétaire qui ne manqua pas d'exprimer à voix haute son mécontentement. Il parla de débiles, d'un piège et d'une vengeance, ce que notre futur aigre-doux ne comprit pas tout de suite non plus. Le blondinet se vautra ensuite avec une indéniable efficacité, sa tête allant faire un coucou douloureux à une pierre qui passait par là. Après quelques secondes d'inactivité, il finit par se redresser et se tourna vers nos deux originaires de l'île, une main tentant vainement de panser la blessure toute fraiche dont du sang s'écoulait. Il avait l'air prêt à pleurer, ce que constata notre pirate en devenir.

- Pourtant, on dirait vraiment que tu as mal. Et ça saigne. Tu es sûr que tu n'as pas mal ?

Il remarqua alors une odeur nauséabonde non loin du périmètre de reconnaissance de son nez fin, habitué à distinguer la note d'une touche de persil dans un bac à légumes. Avec un air curieux, adoptant finalement à nouveau son comportement habituel, il pivota doucement la tête vers la trace gracieusement déposée sur sa manche par le doigt délicat de son abruti de futur capitaine. Il huma plus concrètement la cible de ses doutes et eut un tic nerveux. L'odeur était à tomber. Il se souvint alors de l'origine de cette gêne et se tourna doucement vers Kain. Un silence s'ensuivit, durant lequel il resta passif avant de lentement se baisser, ramassant une branche. Il se retourna alors, quittant de vue le plus grand, avant de lui asséner un violent coup de branche rotatif digne des plus grands films d'action, accompagnant son attention cinglante de quelques gentillesses.

- ESPECE D'IDIOT DOUBLE D'UNE TRIPLE BUSE TRIPLE D'UNE HUITRE FIZZIENNE !

Pour la petite anecdote, les huîtres fizziennes étaient des huîtres qui se trouvaient aux abords de l'île. Elles avaient la particularité d'avoir de longues jambes qui leurs permettaient d'effectuer des bonds agaçants pour ceux qui voulaient les pêcher. Néanmoins, elles finissaient toujours par rater leur coup, ce qui rendait leur capture longue mais loin d'être impossible. En ce qui concernait nos amis, le caractère agaçant de Kain n'étant plus à prouver dans cette situation, la branche se cassa en rencontrant sa boite crânienne, lui promettant une belle bosse. Suite à cela, notre jeune brun arbora un air presque aussi mauvais qu'un peu plus tôt, se tenant dans une posture de crabe assez unique tout en soufflant lourdement, de la fumée s'échappant de ses narines. Une fois le calme revenu, il se tourna à nouveau vers leur nouvel ami venu d'autres horizons, soufflant un grand coup avant d'esquisser à nouveau un grand sourire en plissant les yeux. Il rigola doucement en plaçant les mains sur ses hanches.

- Eh beh, c'était une sacrée chasse dis donc !

Il continua de rigoler pendant quelques secondes avant de se dire qu'il faudrait tout de même faire un petit geste pour le novice gouvernemental. Il saignait encore et ça ne pouvait pas aller en s'arrangeant, même si la blessure n'était pas encore grave. De plus, ses vêtements étaient encrassés, aussi bien tâchés par la verdure environnante que par la matière fécale peu ragoutante du Fuchien mort. Il se saisit alors du morceau de tissu qu'il avait emmené pour couvrir la pâtisserie qu'il avait cuisinée plus tôt dans la journée et s'avança doucement vers Nakata, l'air en paix. Il n'avait absolument pas conscience de l'image que ce dernier se faisait de lui, dans la mesure où tout ceci n'était qu'un immense quiproquo et qu'il n'avait donc aucune raison de le penser !

- Tiens, prend ça, ça devrait faire l'affaire pour le moment.

Il lui passa le morceau de tissus autour de la tête et s'affaira à faire un petit nœud histoire que sa tienne, ceci afin de limiter l'écoulement de sang et lui permettre de libérer sa main affairée à couvrir le bobo. Le brun se recula, fier de son travail de médecin amateur, avant de finalement prendre un air plus tranquille et tendre la main en toute amitié au plus jeune, lançant finalement l'invitation.

- Viens, on va aller chez moi. On pourra s'occuper de nettoyer ton uniforme là-bas et je pourrai cuisiner quelque chose de bon avec nos prises d'aujourd'hui ! D'autant plus que c'est Kain qui portera le gibier et qui s'occupera de nettoyer les vêtements.

Avant même qu'un fameux « Maieuuh » n'ai pu s'esquisser dans le cerveau reptilien primaire de l'intéressé, Heziel lui jeta un regard à glacer le sang qui en disait long. Il était le responsable de cette odeur putride, il allait donc y mettre un terme lui même ! En plus, l'idée de la chasse était la sienne et il semblait naturel au futur cuisinier de l'équipage du borgne de son très estimé ami d'enfance qu'il transporta sans aide quelconque les proies jusqu'à la maison de la famille Coffe, où l'on saurait en faire quelque chose de plus appétissant qu'un sphincter élargi comme un cratère lunaire. Il se tourna à nouveau vers le jeune blond et reprit son air apaisé, bien plus avenant, tendant sa main avec plus d'entrain dans une véritable démarche de camaraderie

- Alors, tu viens ?



_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 682
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Dim 21 Déc - 22:59




~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!

Ces yeux pleins de haines pénétrèrent l'âme de notre Borgne. Ses yeux s'écarquillèrent, son pouls se mit à s'accélérer soudainement. Il commença à transpirer sous le stress avant de se mettre à genoux. Il ne pouvait faire autrement que de s'incliner face à son ami d'enfance. Quand il était dans cet état, déjà qu'il était difficile de le faire changer d'avis... Là, pour notre futur capitaine, c'était tout bonnement mission impossible. Il devait s'y résigner et trouver une méthode efficace pour nettoyer les déjections anales de cette saleté de Fuchien. Kain avait pris les devant tout en grommelant. Il essaya diverses manières de porter le Fuchien, mais rien n'y faisait. Non pas que ce dernier était excessivement lourd, mais l'odeur nauséabonde de son muscle rectale dilaté laissait échapper le souffle de la mort. Notre héros eut la subtile intelligence de prendre quelques herbes en prenant soin de ne pas les « souiller ». Il les roula en boule et se les enfonça jusqu'au fond des narines. Là, il pu prendre sur son épaule le gibier sans problèmes. Il ne se retourna pas, les joues gonflées, son unique œil ne se concentrait que peu sur la route qu'ils empruntaient. Le futur capitaine avait eut la bonne idée de placer préalablement le corps du petit sur celui du père afin de pouvoir porter le gibier d'un coup.

Alors que le trio était en mouvement, une erreur fatale se produisit. Kain marchait et les herbes qu'il avait mis dans son nez se déplaçaient délicatement, s'amusant avec ses poils à l'intérieur des narines. Son souffle se coupa une première fois. Sa bouche s'ouvrit prestement avant d'enfermer presque immédiatement une pauvre mouche qui passait là. Il cracha le pauvre insecte qui n'avait rien demandé puis repris ses mouvements intempestifs de narines. Cela lui grattait terriblement, porter le gibier devenait une tâche difficile. Ses vêtements imprégnés de la saleté ultime ne lui permettaient pas de se toucher le nez sous peine de le regretter sévèrement. Comme nous pouvions tous nous y attendre, ce qui devait arriver arriva... Le futur capitaine de l'équipage du Borgne éternua. Les herbes roulées dans son nez furent expulsées à la même vitesse qu'une balle de fusil. Un filet de morve non négligeable suivit et les petites roquettes, puis, il vint se déposer délicatement sur ses joues et ses lèvres. Il n'hésita pas à lâcher quelques injures dont il avait gardé jalousement le secret depuis sa plus tendre enfance. Il y avait cependant un seul et bon côté à tout cela. En effet, leur petite randonnée touchait à sa fin. Ils arrivèrent au niveau de la maison des Coffes. Une fois arrivé, notre héros se délesta rapidement du gibier avant d'aller sur le cours d'eau qui était non loin de là. Il fut rejoint par ses amis qui lui « donnèrent » une brosse ainsi qu'un petit peu de savon à base d'huile végétales odorantes. Il sauta dans la rivière comme un forcené, s'amusant avec l'eau. Il se fit de nouveau réprimander. La saleté qu'il avait accumulé sur son corps cette journée pouvait probablement causer des maladies alimentaires désastreuses pour les villageois qui consommaient l'eau de cette rivière.

Il due sortir de l'eau, et alla s'assoir à califourchon sur un rocher. Là, les vêtements qui n'avaient plus de dignité par sa faute, se retrouvèrent à portée de main. Il due, non sans la surveillance de ses compagnons, commencer à frotter de toutes ses forces afin de faire disparaître les tâches des vêtements. Évidemment, pour faciliter les choses, il semblait que ces résidus étaient indélébiles. Cela donna pour effet, un Kainus Abrutis en train de serrer les dents tout en frottant de toutes ses forces. Par ces gestes de grand bovin attardé parmi les attardés, il troua une chemise. Un objet volant identifiable, qui s'avérait être une bassine de métal, trouva son chemin entre les buissons pour venir se loger dans le nez de notre héros. Dans un mouvement de tête qui était plus un réflexe, il tâcha de nouveau les vêtements qu'il venait de nettoyer. Son mécontentement se traduisit par un cri similaire à celui de son ami d'enfance tantôt ( vous vous rappelez du AIAIAIAIAIA ?...).

Ce n'était qu'après une heure de souffrance atroce, et après avoir essayé d'accélérer l’assèchement des vêtements (en soufflant dessus) qu'il pu prendre un petit peu de repos bien mérité. C'était alors qu'une vive odeur se mit à emplir ses narines. Cette odeur de viande juteuse et savoureuse. Cette odeur qui vous fait saliver rien qu'en y pensant. Imaginant ses petits condiments délicats, venant parfumer la viande sans la dénaturer. La viande qui cuisait dans son propre jus... Ne vous faîtes pas d'illusions jeunes lecteurs, Kain n'avait absolument aucune idée de la portée de tout cela. Par contre, c'était bon et il était forcé de le reconnaître, même si pour un goinfre de ce gabarit, trouver quelque chose de savoureux n'était pas un phénomène rare. Alors que son corps se mit à agir tel un zombie, il se déplaça à pas lent, se rapprochant de la fenêtre qui laissait échapper cette douce odeur. Le borgne marchait dans son propre filet de salive. Lorsqu'il arriva au niveau de la fenêtre, il y colla son visage dessus. La petite sœur d'Heziel vit le visage de notre futur capitaine et lâcha un cri de peur tellement le visage déformé du borgne était écœurant. Une nouvelle bassine apparut de nulle part et vint percuter de nouveau le nez de notre héros qui sombra dans les pommes quelques secondes. Lorsqu'il revint à lui, il lâcha quelques insulte en demandant quels étaient ses fautes pour être maltraité de la sorte, qu'il ne méritait pas cela. Il était le seul persuadé de son innocence totale.

Vint alors le moment tant attendu par tous, c'était celui de la dégustation du repas. Kain, malgré tous ses travers depuis le début de cette folle journée, avait également été convié à rejoindre tout le monde. Rapide comme l'éclair, une serviette autour du cou, la salive feignant de saccager le plat, il était évident qu'il avait oublié toute la notion du pari qu'il avait lui-même lancé tantôt. Son ventre hurlait à la famine et tout le monde pouvait entendre ce bruit singulier. L'ogre venait d'entrer dans la place et il avait bien l'intention de s'occuper, avec une attention toute particulière, de sa possible pitance...

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14257
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
55/1000  (55/1000)
Berrys: 5.599.876.002 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Sam 27 Déc - 1:22


La marine débarque ! ♠
❝ Fenice Nakata, le mousse fugueur ! ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • Nakata est une nouvelle recrue de la marine depuis déjà deux ans. Enjoué à chaque perspective de nouvelles aventures mais terriblement à l'idée de devoir s'occuper des corvées pendant que les grands font le tour des bars, il passe son temps à fuguer à chaque escale pour faire de nouvelles rencontres plutôt que de s'entraîner aussi ardemment qu'il ne le devrait.







Présentation brève du personnage • Le sergent Mern Deyer est un marine d'une trentaine d'années. Bien bâti et solidement musclé, il a plus d'une dizaine d'années de service à son compteur, notamment sur la mer d'East Blue. Il a récemment été désigné comme le garant de la sécurité de Nakata en plus d'être son entraîneur et son supérieur direct. C'est par conséquent la raison qui le pousse à poursuivre le blondinet à chaque fugue.


❝ Laisse-moi raconter ❞

Le blondinet s'était donc à demi ouvrir le crâne, là, sur une pauvre pierre qui passait par ici, sans rien demander à personne. Il avait rapidement opté pour la fierté et l'honneur, songeant qu'il rendrait à ces vils forbans une bien piètre image du Gouvernement Mondial s'il se laissait aller à des pleurs juvéniles. Toutefois, même Nakata ne pouvait lutter contre la nature : il était toujours un jeune enfant, et allait le rester pour les quelques années à venir. Par conséquent, même si son esprit luttait avec le courage et l'ardeur du plus grand des combattants, son corps, lui, laissait quelques larmes solitaires perler à ses cils tandis qu'il retenait ses sanglots à grand peine. Le spectacle insolite n'échappa pas à la vue d'Heziel qui, contrairement à son camarade, semblait avoir suffisamment de savoir vivre pour remarquer ce genre d'attitudes : il prit donc la parole, s'enquérant du sort du justicier qui fit mine de rien :

Pourtant, on dirait vraiment que tu as mal. Et ça saigne. Tu es sûr que tu n'as pas mal ?

Le Fenice le savait, au fond de lui : plus il gardait le silence et plus il risquait d'éclater à un moment donné. Imaginez la honte qu'aurait ressenti son capitaine en le voyant pleurer devant deux criminels de la plus haute importance... Non, même s'il était un mousse, il était un valeureux soldat : ce genre d'excès, il se les interdisait. Ainsi, quand le cuisinier reporta son attention sur son allié, s'abandonnant une fois de plus à des instincts barbares au possible, le blondinet se jeta sur l'occasion, attrapant quelques feuilles de l'arbre abattu non loin de là pour se frotter les yeux vigoureusement, reniflant toutes les saletés contenues dans son appendice nasal une bonne fois pour toute. Bien, il se sentait déjà mieux, et n'avait plus qu'à reprendre la fuite droit vers le navire de son capitaine pour s'y cacher pendant quelques heures... Malheureusement, le futur Schichibukai n'eut guère le temps de s'esquiver : l'habitant de l'île se tournait à nouveau dans sa direction, arborant une attitude de domination brute. Les poings sur les hanches, le regard ardent, l'immonde créature semblait vouloir le toiser de toute sa hauteur. Chutant en arrière sous la surprise, l'enfant du Gouvernement se retrouva rapidement sur les fesses, les larmes pointant à nouveau le bout de leur nez. Ce type était un vrai démon, en réalité... Alors quand l'autoproclamé cuisinier attrapa un bout de tissu et commença à se rapprocher de lui, le Phoenix envisagea les pires scénarios. Déjà, ce mec allait l'étrangler pendant quelques secondes, jusqu'à ce que son teint soit suffisamment livide pour laisser présager de quelques symptômes brutaux, comme d'un violent mal de crâne. Ensuite, il allait lui lier les poignets avec ledit morceau de tissu, et allait le rouer de coups de pieds pour lui briser les côtes. Enfin, son compère, plus imposant physiquement, allait pouvoir l'attraper par les pieds et le traîner dans les restes des déjections animales qui traînaient par là, jusqu'à ce qu'il en soit recouvert...

Tiens, prend ça, ça devrait faire l'affaire pour le moment.

Et il ne pouvait pas répliquer. Il n'avait pas suffisamment de sang froid pour ça, en réalité. Le jeune garçon savait qu'il s'agissait des derniers instants d'honneur et de fierté qu'il lui restait. Après l'épisode qui suivrait, il passerait probablement ses journées enfermé dans sa cabine, à regretter les temps jadis d'une enfance trop téméraire... Mais les craintes de Nakata s'envolèrent quand son antagoniste naturel banda sa blessure au niveau du front d'un air satisfait. Quoi, ce mec voulait juste le soigner ? Non... C'était louche. Le blondinet ne se gêna pas pour envoyer à son homologue un regard méprisant et hautain, tentant de ce fait de lui faire comprendre qu'il n'allait pas se laisser abuser par une ruse aussi simple. Evidemment, Heziel était encore plus fourbe qu'il n'y paraissait : il voulait tout d'abord gagner sa confiance avant de le poignarder dans le dos... Trop facile. Heureux de son sens des déductions, le justicier oublia sa douleur et le sentiment de honte qui s'était emparé de lui quand il avait eu du mal à retenir ses larmes et se concentra sur ce que déclara le forban :

Viens, on va aller chez moi. On pourra s'occuper de nettoyer ton uniforme là-bas et je pourrai cuisiner quelque chose de bon avec nos prises d'aujourd'hui ! D'autant plus que c'est Kain qui portera le gibier et qui s'occupera de nettoyer les vêtements.

Ce type persistait de s'inscrire dans le rôle du sympathique camarade, ce rôle qui ne lui allait absolument pas... S'il fut désarçonné un court instant par les capacités mythomaniaques hors normes de son homologue, le gouvernemental décida de ne rien laisser paraître. Il lui fallait jouer le jeu, jusqu'à avoir une opportunité d'enfermer ce dangereux individu... La priorité lui était même donnée par rapport au gros gorille costaud, que le Fenice avait temporairement évincé de la liste de ses adversaires. Les manipulateurs pouvaient se montrer bien plus destructeurs. Après quelques secondes de réflexion, le blondinet hocha lentement la tête, acceptant de suivre les deux criminels en tentant d'arborer un visage amical. Toutefois, l'ersatz de sourire qu'il essaya de produire sonna comme une ridicule déformation de son faciès, et il présenta aux futurs hors-la-loi deux yeux étirés et tordus accompagnés d'une bouche dessinant plus de vagues que la mer d'East Blue elle-même. S'il avait pu s'observer dans un miroir, le justicier aurait probablement compris immédiatement qu'il avait plus l'air ridicule que joyeux. Malheureusement, ce n'était pas le cas, et il était absolument convaincu que cet effrayant visage allait séduire ses opposants.

Ainsi le justicier se mit-il à suivre le duo de forbans, persuadé du bien fondé de sa quête et convaincu qu'il était un espion des plus crédibles. Même s'il n'arrivait pas à mettre ces deux olibrius derrière les verrous, il pourrait collecter de nombreux indices les concernant. Ce n'était donc pas une piste à sous-estimer... Laissant à Kain la tâche ingrate de porter les proies ainsi que leurs matières fécales, Nakata se contenta de marcher à leur côté avec un air étonnamment rigide, essayant de ne pas laisser transparaître son trac. Quand ils parvinrent enfin à l'édifice qui semblait être leur destination, l'armoire à glace se mit soudain à éternuer, se recouvrant ainsi le visage d'une façon tout-à-fait distinguée. Faisant fi de ce détail peu ragoutant, notre héros se contenta d'ôter son uniforme, demeurant en sous-vêtements, assis en tailleur sur l'herbe à observer un papillon se balader de fleur en fleur, les bras croisés. Il patienta ainsi calmement, son sourire toujours crispé maintenu en place sur ses lèvres.

Quand sonna enfin l'heure de récupérer ses vêtements propres et sec, le marine ne se fit pas prier : il enfila son uniforme flambant neuf, serrant son veston dans ses bras tout en larmoyant avant de l'enfiler également. Les péripéties de la journée semblaient achevées, et le doux fumet qui s'échappait hors de la bâtisse n'attendait plus qu'eux. Enjambant un Kain plongé dans l'inconscience, le Fenice s'avança jusqu'à la porte mais y demeura immobile et silencieux, ne sachant que faire. Entrer à l'intérieur, en prenant le risque de s'aventurer dans la tanière de l'Heziel ? Profiter de l'occasion pour prendre ses jambes à son cou ? Décidément, il avait grand besoin d'expérience, pour être capable de choisir plus aisément...



© Halloween


_________________
“Tout obstacle renforce la détermination. Celui qui s’est fixé un but n’en change pas.” Léonard de Vinci
“Tu dois, donc tu peux. Une volonté libre et une volonté soumise à des lois morales sont une seule et même chose.” Emmanuel Kant


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Jeu 1 Jan - 21:51





Un mousse bien particulier ! Histoires de jeunesse ?

Il était temps de se mettre au travail ! Devant le grand plan de cuisine de la maison des Coffe, l'aîné était aux anges. Les deux Fuchiens allaient servir de repas à l'assemblée et il comptait bien faire de ces ingrédients bruts une véritable œuvre d'art. Il s'en frottait les mains d'avance. Kain était en train de « rendre service » en nettoyant la crasse qu'il avait étalée « par inadvertance » sur les vêtements des deux autres. Quand à Nakata, il patientait dans l'herbe, assis en tailleur avec pour seul habillage ses sous-vêtements. Effectivement, le destin de sa garde robe était tragiquement lié à la capacité pour le moins douteuse de Kain à récupérer des tâches de matière fécale sur du tissu. Néanmoins, il semblait attendre sans broncher, l'air à la réflexion. Comment le jeune Coffe aurait-il pu s'imaginer que son nouvel ami de la marine était en réalité en train d'échafauder un plan pour le mettre derrière les barreaux, persuadé de son caractère diabolique et sans pitié ? Une excellente question qui méritait une excellente réponse : c'était tout simplement impossible. Ce quiproquo allait sans doute créer des situations cocasses à l'avenir, mais pour l'heure il fallait cuisiner. Un domaine dans lequel notre jeune brun excellait déjà malgré son âge encore jeune, maniant ses ustensiles comme personne d'autre sur l'île (en dehors de sa mère qui restait une formidable cuisinière, même si elle ne lui avait jamais raconté comment elle était devenue une pointe dans ce domaine).

- La viande de Fuchien est extrêmement juteuse, mais légèrement amère... peut-être que si j'ajoutais … voyons-voir... ceci pour adoucir...

La dite viande était en train de cuire à feu doux dans une grande cocotte minute, accompagnée d'une pincée d'émincés d'oignon. Pas de quoi larguer beaucoup de jus (le gras de la viande y participait déjà beaucoup) mais juste assez pour assaisonner un peu. Une pointe d'ail avait été ajoutée, le fumet commençait à prendre forme et il annonçait beaucoup de bonheur autour de la table ! Notre jeune cuisinier était aux anges. Il se saisit d'une carotte dont il retira la peau à l'aide d'un économe, avec vitesse et précision. Puis il la coupa en rondelles, avant de finalement recommencer avec une autre carotte, puis une autre... la quantité de nourriture était astronomique, les prises étaient conséquentes ! La carotte avait l'avantage d'adoucir de nombreuses préparation, ce qui formerait un contraste agréable avec le caractère amer de la viande, donnant un plat intéressant. Il plaça finalement les morceaux de légume dans le contenant avec un peu d'eau, afin d'ajouter du volume sans noyer la sauce. Sel, poivre, il pencha ses narines au dessus du récipient et inspira. C'était divin et il espérait que les autres en penseraient de même. Selon ses calculs, il pouvait attendre quelques minutes avant d'ajouter un peu de crème fraîche ainsi que du fond de Fuchien qu'il préparait en parallèle au four, avec la viande du plus petit des deux. Les morceaux restants de ce fond de viande pourraient aisément être retravaillés... ou donnés à Kain, qui mangeait comme un chien tout ce qu'on pouvait lui balancer de comestible. Notre jeune homme s'accorda donc un peu de répit et souffla, tout sourire.

Ce sourire disparut lorsque sa petite sœur chérie, Emilia, poussa un cri à vous glacer le sang. Il se dépêcha de la rejoindre. Située dans le salon, la fenêtre entrouverte était le seul point de contact entre l'odeur délicieuse de la cuisine et l'air libre du dehors. La tête immonde de son ami d'enfance était collée à la vitre, lui donnant l'air d'un pervers difforme qui fixait sa petite sœur, effrayée par les traits distordus du futur capitaine borgne. Une veine battit sur la tempe de Heziel qui emprunta la porte de sortie. Se saisissant d'une bassine, il lui balança dans la figure avec vigueur, sans même lancer la moindre insulte. Un bruit métallique résonna alors que le plus grand sombrait momentanément dans l'inconscience, faisant à nouveau les frais de la force surprenante du jeune cuisinier en devenir. Ce dernier rentra et, suivant toujours les temps de cuisson, continua la préparation du repas. Ajoutant le fond de Fuchien fait main et la crème fraîche, il mélangea le tout. Il ne manquait plus qu'une petite note d'épice, aussi un peu de curcuma fut ajouté à la préparation. Notre jeune s'en tenait à l'idée qu'il avait eu plus tôt dans la journée, lorsqu'il était encore question de tuer la bête. Puis il lança la préparation du riz, qui prendrait moins longtemps, assaisonnant ce dernier de quelques fines herbes afin de lui donner une note plus ensoleillée.

- C'est prêêêêêêt !

La cuisson était faite, et c'est avec l'aide de son père que le futur pirate aigre-doux amena sur la table la cocotte minute ainsi qu'une grande casserole remplie de riz. Le service fut fait pour chacun avec plaisir, Heziel se plaisant à voir la satisfaction sur le visage de ses hôtes. Kain était encore une fois prêt à faire un ravage et il était la raison principale pour cette profusion de victuailles. Cependant, il remarqua que Nakata n'avait toujours pas passé la porte. Sans doute était-il un peu timide et n'osait-il pas rentrer sans y avoir été clairement convié ? Notre brun s'avança donc et passa une main sur l'épaule de son camarade, à trois milles lieues de croire qu'il était une source de doute et de crainte. Il lui donna un sourire radieux.

- Allez, entre-donc ! Tu es mon invité, j'aimerai avoir ton avis sur ce que j'ai préparé !

Il constata que ses vêtements étaient de nouveau propres. Pour sa part, il avait juste changé de chemise. Au moins le grand dadais avait-il fait son travail correctement ! Une fois installés à table, il ne restait plus qu'à goûter ce repas aux allures délicieuses. Techniquement, ça n'avait pas été très dur à faire, mais ça restait simple et efficace : le tout était de vouloir le faire et d'aimer ce qu'on faisait !

- Bon appétit !


_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 682
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Dim 4 Jan - 5:47




~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!

Quelle journée extraordinaire. Ce qui semblait être une simple réunion s'était transformée en une véritable suites de péripéties toutes illogiques. Finalement, nos trois futurs pirates avaient bien mérité leur paye. Kain, qui était le plus assidu de la bande quand il s'agissait de passer à table, eut une étrange larme à l’œil. En effet, la dernière fois qu'il avait mangé du Fuchien... C'était bien avec sa « chérie », la fille de la boulangère. Un pincement au cœur qui fut rapidement anéanti par la douce odeur de la viande cuite à point.

 Notre jeune borgne connu d'ailleurs une mésaventure peut envieuse. Il gonfla fortement ses narines pour profiter au maximum de ce délicat met. Il renifla tellement fort que deux rondelles de carottes bouchèrent son nez. Un éternuement gargantuesque plus tard et les rires non dissimulés de la famille Coffe venaient apporter une bonne humeur générale. Notre héros oublia jusque le fait qu'il avait passé l'heure précédente à nettoyer des vêtements. Il prit alors ses couverts, faisant un rapide remerciement à la nourriture. Une fois tout le beau monde installé, il décida de se ruer sans attendre sur le plat qu'il lui avait été présenté.

C'était un véritable festival. Un glouton qui avait hérité d'un estomac, semblait-il, sans fond. Il prit la cuisse d'un des Fuchiens qu'il se mit à raser de long en large. En effet, en se saisissant de l'os à chaque extrémité, il faisait tourner rapidement le morceau tout en usant de ses mâchoires. Il serait difficile de vous cacher que ce « petit » morceau n'eut une durée de vie que de quelques secondes une fois dans les mains du ventre. Le repas continua ainsi entre les diverses blagues qui fusaient et les verres d'eau qui venaient apporter un petit peu de douceur et de repos à la nourriture. Durant le repas, alors que beaucoup de personnes s'y attendaient, Kain lança négligemment un os devant lui. Cet os vola et traversa la table impunément avant d'arriver sur le crâne d'Heziel. Notre héros en explosa de rire et pointait du doigt le reste de sauce qui coulait le long de l'une des mèches de cheveux de son ami. Il reçut en échange un objet lourd non identifiable car il arriva directement dans sa figure.

Grâce à cette vengeance tout à fait légitime, il hérita d'un pansement sur le nez ainsi que d'un petit peu de pommade. Pourquoi la pommade ? Afin d'éviter que son coquard nouvellement acquis ne puisse prendre trop de place sur son visage. La notion du temps était une théorie qui avait été oubliée durant ce repas. Tous, sans exceptions, s'amusèrent. Alors qu'ils étaient en train d'écouter les histoires de chacun, la benjamine des Coffes leva son doigt vers la fenêtre. Tous se tournèrent alors afin de partager la vue qu'elle avait. Le soleil était déjà en train de se coucher. On pouvait admirer aisément les rayons orangés de l'astre solaire qui venaient colorer délicieusement le ciel. Sans demander son due, notre héros prit rapidement congé de la pièce. Il passa un rapide coup de serviette sur ses lèvres. Son ventre avait pris un volume démesuré.

Une fois arrivé dehors, Kain se plaça sur un banc. Il s'adossa alors contre le mur de la maison de son ami d'enfance. Là, il ferma dans un premier temps ses yeux. Il tira la langue et lécha sur ses lèvres les quelques restes de nourriture. Il fut rejoint par de la compagnie rapidement. Après quelques minutes de digestion bien mérité, il rouvrit son unique œil. Ce dernier brillait de milles feux. Il sourit avec cet air de grand dadais qui lui sied tant. Là, il pointa alors son poing vers le ciel et resserra son emprise sur le soleil. Une métaphore rigolote et empreinte d'un minimum d'intelligence pour un tel personnage. Il se tourna alors vers ses nouveaux amis avec un regain d'énergie sans pareil.

Kain: J'aime l'aventure. J'ai hâte de partir moi-même voguer sur les océans. Je vous le dit, moi, Kain Valentine deviendrait le SEIGNEUR DES PIRATES!

Au moment où il prononça ces dernières paroles, il glissa sur un gravier avant de se cogner une énième fois le crâne contre le sol. Il se mit à rouler quelques secondes en jurant avant de jeter le cailloux au loin. Une nouvelle bosse venant s'ajouter à son cuir chevelu déjà bien garni.


Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14257
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
55/1000  (55/1000)
Berrys: 5.599.876.002 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Mar 6 Jan - 23:51


La marine débarque ! ♠
❝ Fenice Nakata, le mousse fugueur ! ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • Nakata est une nouvelle recrue de la marine depuis déjà deux ans. Enjoué à chaque perspective de nouvelles aventures mais terriblement à l'idée de devoir s'occuper des corvées pendant que les grands font le tour des bars, il passe son temps à fuguer à chaque escale pour faire de nouvelles rencontres plutôt que de s'entraîner aussi ardemment qu'il ne le devrait.







Présentation brève du personnage • Le sergent Mern Deyer est un marine d'une trentaine d'années. Bien bâti et solidement musclé, il a plus d'une dizaine d'années de service à son compteur, notamment sur la mer d'East Blue. Il a récemment été désigné comme le garant de la sécurité de Nakata en plus d'être son entraîneur et son supérieur direct. C'est par conséquent la raison qui le pousse à poursuivre le blondinet à chaque fugue.


❝ Laisse-moi raconter ❞

Le paradoxe de l'âne de Buridan est un exemple philosophique très célèbre, et souvent expliqué aux jeunes enfants pour leur apprendre ce qu'est, justement, ce phénomène du paradoxe. Il met en scène un âne, souffrant de la faim et de la soif à une même intensité, et positionné exactement au milieu d'un seau d'eau et d'un seau d'avoine. L'âne, ne sachant pas se décider, finira alors par succomber, de soif et de faim, n'ayant pas pu choisir l'un ou l'autre des seaux. La chose s'appliquait étrangement dans le cas de Nakata qui, debout devant la porte d'entrée, ne savait pas s'il devait agir selon la prudence ou selon le devoir. Alors que la prudence lui intimait fermement l'ordre de prendre ses jambes à son cou et de retourner au navire gouvernemental maintenant que son uniforme était propre pour trouver du renfort aussi vite que possible, le devoir, de son côté, lui obligeait fermement à pénétrer l'antre du démon pour l'occire si le moment se présentait ou, dans le pire des cas, se renseigner sur ses habitudes et ses manières. Dans une telle bâtisse, le blondinet risquait d'être facile à cerner et donc à capturer. Il pouvait même servir d'otage à un esprit mal intentionné, qui souhaiterait obtenir des renseignements concernant les marines ou tout simplement une rançon plus ou moins lourde. Ainsi, la décision n'était pas à prendre à la légère, et l'enfant serait certainement mort sur le palier de la porte si le bandit n'était pas venu l'attraper par les épaules, lui forçant soudainement la main. Incapable de s'enfuir dans de telles dispositions, notre protagoniste déglutit en se laissant faire avec un air faussement amusé sur le visage. Peut-être s'agissaient-ils là des derniers instants de sa vie... Toutefois, le présumé banquet des démons semblait présenter une atmosphère autrement plus humaine que ce à quoi le futur Phoenix aurait pu s'attendre. Peut-être que la famille d'Heziel n'était pas au courant de ses aspirations patibulaires ? Gêné pour ces pauvres gens, qui seraient à coup sûr plongé dans l'embarras à cause de leur ingrat de fiston, le marine décida de se détendre un peu pour apprécier la nourriture, prenant toutefois garde à ne pas manger ce qui lui était directement présenté. Simple sécurité : si le Fenice était la cible d'un empoisonnement, il pouvait ainsi l'éviter en allant manger des morceaux qui ne se trouvaient pas directement devant lui. C'est ainsi qu'il prétexta une adoration sans bornes pour les rognons, qu'il trouvait pourtant abominablement horribles sur un point de vue purement culinaire. Fort heureusement, le vil brigand semblait posséder un certain don pour la cuisine, qui rendait le tout un tant soit peu plus acceptable...

Cependant, le garçon profita du malencontreux accident provoqué par Kain lorsqu'un os frappa Heziel de plein fouet, attirant l'attention de toutes les personnes regroupées autour de la table, pour attraper un morceau qui lui semblait plus intéressant de consistance comme de goût. Le dévorant sans sommation, il reporta ensuite son attention sur le duo de criminels, pouffant de rire en remarquant que ceux-là n'étaient même pas capables de s'entendre entre eux. Ces adversaires risquaient de ne pas être aussi menaçants qu'ils n'y paraissaient, s'ils ne trouvaient pas un moyen de s'apprécier mutuellement pendant plus d'un quart d'heure...

Le premier à s'éclipser de l'assemblée fut Kain qui, après s'être goinfré pendant quelques minutes, décida manifestement de perdre un peu de poids en plein air. Nakata ne se fit pas prier de son côté non plus, soulagé de pouvoir quitter cet environnement étouffant, d'où la menace pouvait surgir à chaque instant. Remerciant la famille d'Heziel brièvement comme le gentil soldat bien élevé qu'il était, il se dirigea également vers l'extérieur de la bâtisse mais se tint à une distance raisonnable du colosse qui se trouvait assis sur un banc, par simple mesure de précaution. La voix du plus grand des garnement retentit alors, après qu'il se soit amusé à essayer d'attraper l'astre solaire, apparaissant à nouveau comme un abruti aux yeux d'un futur Phoenix à la limite du méprisant :

J'aime l'aventure. J'ai hâte de partir moi-même voguer sur les océans. Je vous le dit, moi, Kain Valentine deviendrait le SEIGNEUR DES PIRATES!

Haussant vainement les épaules, le blondinet ne prit pas la peine de répondre, pour cette fois. Ce n'était pas la peine de se répéter, et l'insulte qu'il avait formulé un peu plus tôt dans la journée avait été tellement grandiose qu'il aurait été navrant de la ternir par une idiotie. De fait, le Fenice se contenta de s'asseoir par terre en grattant le sol, se demandant si tous les gosses du coin étaient ainsi. Peut-être que sur East Blue, les gens ne se rendaient juste pas compte du danger que représentaient les forbans... Dans ce cas de figure, Kain était plus bête que dangereux. Malgré tout, le jeune mousse restait persuadé qu'Heziel présentait un constat moins unanime... Ses yeux ne luisaient pas de la même intelligence porcine que ceux de son camarade. Là où le gorille ne présentait probablement qu'une poignée de chromosomes en commun avec les plus grands bandits, le cuisinier était plus redoutable, bien plus... Avec un sursaut d'adrénaline, Nakata se redressa soudain, les pointant tout deux du doigt avant de se mettre à hurler avec autant de détermination qu'il n'en était capable :

Bah puisque c'est ça, je deviendrai amiral et je vous enfermerai moi-même à Impel Down, bande de babouins !

La candeur infantile dont il faisait preuve alors n'était clairement pas une clairvoyance, pour le coup. Mais si la lucidité n'était pas sa meilleure arme, l'entêtement allait peut-être lui servir davantage ?



© Halloween


_________________
“Tout obstacle renforce la détermination. Celui qui s’est fixé un but n’en change pas.” Léonard de Vinci
“Tu dois, donc tu peux. Une volonté libre et une volonté soumise à des lois morales sont une seule et même chose.” Emmanuel Kant


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Ven 9 Jan - 23:22





Un mousse bien particulier ! Histoires de jeunesse ?

L'heure était à la joie ! Dans la petite maison cosy de la famille Coffe, les mâchoires allaient bon train. Mais pas seulement pour animer la discussion ! Les bruits de mastication entrecoupaient les propos enjoués, alors que tous semblaient encore une fois se mettre d'accord autour de la succulente préparation du jeune brun. Celui-ci savourait également le fruit de son labeur, gardant pour lui les remarques qu'il pouvait bien faire envers sa propre cuisine. Plus de ceci, moins de cela ? Peut-être ajouter quelques ingrédients en plus ou en retirer d'autres ? Personne à part lui ne pouvait savoir ce qui se tramait dans ce cerveau gastronome encore en éveil. Le tintement des couverts se mêlait avec les éclats de rire. Nakata avait prétexté préférer les rognons, fait étrange auquel le jeune cuisinier avait dans un premier temps réagit avec surprise avant de hausser simplement les épaules. Après tout, chacun ses goûts ! Ses parents ainsi que sa sœur se régalaient. Quant à Kain, il aurait sans doute été nécessaire d'inventer une nouvelle panoplie de mots pour décrire la voracité dont il faisait preuve, ne laissant que des restes totalement exempts de la moindre trace de viande devant lui. La cocotte minute était déjà vide... heureusement, le futur aigre-doux avait pris soin de conserver un peu de cette pitance délicieuse dans une casserole, afin de la faire parvenir jusqu'au domicile du maire du village (ce dernier n'étant autre que, rappelons le, le grand-père du jeune borgne). Un bon petit plat ne serait pas de trop pour apaiser le courroux du vieil homme lorsqu'il verrait son petit fils rentrer une nouvelle fois couvert de bleus, sorti victorieux d'un affrontement contre la faune locale envers laquelle l'ancien portait une certaine affection.

Alors que Heziel s'amusait avec sa petite sœur, profitant comme à son habitude des sourires innocents qu'elle lui lançait et qui avaient le don de le faire fondre, un objet volant non identifié s'approcha de façon menaçante de son visage pour finalement, sans autre forme de procès, s'y écraser. Il rejeta la tête en arrière tandis qu'une giclée de sauce accompagnée le projectile, qui s'avéra n'être autre qu'un petit os. Alors que notre brun encore surpris restait penché vers l'arrière, quelques rires éclatèrent, celui du dernier des Valentine supplantant facilement le niveau sonore des autres. Tonitruant, il n'exprimait que la joie de son émetteur dans la réussite aléatoire d'un assaut totalement imprévu. Les yeux révulsés et la bouche entrouverte, notre cuisinier resta ainsi quelques secondes avec une jolie marque rouge sur le visage, avant de finalement orienter le visage vers son agresseur avec un air démoniaque. À défaut de s'étouffer de rire, le futur capitaine de l'équipage du Borgne manqua de peu de s'étouffer avec la cocotte minute vide. Lancée par les soins de son non moins futur second et cuisinier de bord avec la puissance complètement illogique dont il savait faire preuve lorsqu'il s'agissait de le châtier, elle l'obligea à utiliser un peu de pommade ainsi qu'un pansement afin d'éviter à sa peau boursouflée par les coups de se changer en vraie montgolfière.

Le repas se continua sans accroc et il ne resta bientôt plus rien de ce qui avait été préparé par Heziel. Le ventre plein et les papilles au septième ciel, les convives et les maîtres des lieux échangèrent des histoires diverses, moment durant lequel personne ne vit l'heure tourner. Au bout d'un moment, ce fut Emilia qui pointa du doigt -littéralement- le fait que le soleil était en train de se coucher. Il allait sans doute être l'heure pour le jeune mousse de rentrer au bercail... après tout, ils n'étaient là qu'à l'occasion d'une escale, rien de plus. Il devait sans doute avoir des responsabilités qui l'attendaient sur ce grand navire, après tout il représentait la justice. La justice ça devait être un truc vachement sérieux, c'était du moins ce que se disait le futur pirate. Kain fut le premier à quitter la table et à s'extirper de la bâtisse pour aller prendre l'air. Ce fut ensuite au tour du blondinet qui remercia en toute politesse les parents de Heziel pour leur hospitalité. Il sembla donc tout à fait normal que le jeune cuistot de l'île de Mormoilnoeud soit le troisième à prendre congés, rejoignant ses camarades sous le coucher de soleil. Il arriva au moment opportun pour profiter d'une autre tirade rêveuse de son ami d'enfance, avant qu'il se rétame, changeant le sourire tranquille du cuisinier en une main sur le front en signe d'exaspération. Puis ce fut au tour de Nakata de s'enflammer, pointant du doigt les deux originaires de l'île avant de crier qu'il deviendrait amiral pour les enfermer à Impel Down.

À ces mots, le jeune brun fixa le blond pendant un court instant, sans rien dire, sans cligner des yeux. Il se contentait de rester là et de l'observer. Il ne connaissait pas Impel Down, mais s'en fichait bien. Ça devait être une prison, tout simplement. Son regard perçant continua de vriller le jeune gouvernemental. Finalement, après quelques secondes tendues, il finit par éclater de rire devant cette détermination. Il ne le prenait pas mal, bien au contraire ! Ils s'étaient bien amusés ensemble, après tout. Et puis, si ils devenaient de grands pirates, il faudrait sans doute' qu'ils soient poursuivis, non ? Après avoir bien rigolé, sans moquerie aucune toutefois, Heziel se tourna vers le navire immense qui dormait paresseusement dans la baie.

- Je suppose que tu vas devoir y aller, non ?

Il s'orienta à nouveau vers le Fenice et lui tendit une main amicale, plissant les yeux et souriant doucement. Le vent balayait doucement cette fin de journée tranquille, marquant la fin d'une rencontre assez particulière. Des mots furent prononcés, apportant une sorte de promesse de jeunesse qui pourrait se réaliser dans des circonstances pour le moins surprenantes, à l'insu de ces adolescents qui participeraient plus tard au déroulement d'une ère.

- Retrouvons nous sur l'océan dans ce cas ! Tu as intérêt à être amiral lorsque ce moment viendra, Nakata !

Suite à cet au revoir qui portait un serment beau mais naïf, notre jeune homme quitta ses camarades, sans oublier au préalable de donner au borgne les restes du repas destinés à ses grands parents. Il alla ensuite se poster dans son jardin, contre la clôture, observant rêveusement le bâtiment naval imposant qui quittait la baie avec le jeune blond à son bord. La mer recelait sans doute des surprises encore plus impressionnantes que celles-ci... oui, pas de doute. Même si cela avait longtemps été un jeu, le temps avançant, Heziel sentait cette flamme qui montait en lui et le dévorait peu à peu de sa chaleur agréable. Ce genre de choses...

... Oui, c'était pour ce genre de choses qu'il commençait vraiment à vouloir devenir pirate.


_________________








Dernière édition par Heziel Coffe le Dim 11 Jan - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 682
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Dim 11 Jan - 22:10




~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!

 Notre joyeux lurrons était en train de se masser la bosse nouvellement formée tandis qu'il écoutait les menaces d'un potentiel ennemi. Fenice Nakata promettait d'envoyer Kain en prison une fois qu'il serait amiral ! Malheureusement pour notre futur phénix, cela n'avait pas l'effet recherché. S'il souhaitait faire peur avec de telles élucubrations, c'était raté. Notre gorille autiste était effectivement bien trop bête pour comprendre ce que tout cela signifiait. De plus, amiral sonnait avec guttural et cela n'avait aucune importance pour cette histoire.

En signe de réponse il se contenta d'hocher la tête avec ferveur pour tenter subtilement d'imiter la personne qui avait compris. Notre héros se retourna alors et admira une dernière fois le navire de la Marine. Il était vrai, c'était une embarcation immense. Kain n'avait jamais vu de bateau aussi imposant jusqu'à maintenant. Ses lèvres faisaient des petites vaguelettes. Son corps tremblait, ce n'était pas un début d'épilepsie. Simplement, il était véritablement excité. Voir que des bateaux aussi gros et cool puissent voguer sur ces mers qui n'attendaient que lui.

L'aventure. C'était le maître mot qui guidait son cœur. Il avait la ferme intention de devenir le Seigneur des Pirates. Il était déjà persuadé au fond de lui que même un navire de cette ampleur ne saurait l'arrêter dans sa quête ultime. Il devrait devenir très fort pour pouvoir faire face à des ennemis si préparés. Il ne représenterait au début qu'un petit pois dans la soupe, mais il savait que le monde entier hurlerait son nom. Pour conclure, il aimerait bien avoir une statue en bronze à son effigie. Il acceptait le défi.

Le seul neurone encore en vie de notre borgne pu analyser correctement les paroles de son ami d'enfance. Il comprit alors que Nakata allait devoir s'en aller. L’œil de notre héros s'était transformé en étoile. Il s'approcha alors à grand pas du mousse et lui tendit la main. Il avait l'intention de la secouer bien fort pour prouver qu'il considérait le blondinet comme un nouvel ami.


Kain: On se reverra Feni C! Heziel ! Je dois y aller, papy va être furieux. À demain !

Il était effectivement temps pour Kain de prendre congé. Il fit de grand signes avec ses bras tout en s'éloignant avant de se prendre un arbre. Rouspétant contre le végétal, il donna un coup de pied dedans. Ce dernier trembla et un écureuil chuta. Le pied de notre héros se mit à enfler et prit une couleur cramoisie. Il due faire quelques mètres à cloche-pied tout en jurant avant de pouvoir reprendre le chemin du retour à sa maison. Il avait in extremis sauvé les restes du repas qu'avait confié Heziel à Kain pour ses grands parents. Malheureusement pour eux, pendant la route, le borgne aura eut comme... un petit creux. Finalement, ils n'auront jamais pu goûter de ce fameux Fuchien qui avait posé tant de soucis tantôt.

Les mots de notre borgne s'étaient avérés véridiques. Lorsqu'il passa le seuil de sa maison, il fut accueillit par un coup de pelle de la part de son papy, furax. Il le poursuivit dans le jardin, tenant la pelle au-dessus de sa tête. Il tapait sur le crâne de notre héros à des intervalles réguliers. Il n'y avait aucune crainte à avoir concernant sa matière grise. Étant déjà sous le seuil minimal requis, il ne risquait pas de devenir plus bête. Paradoxalement,quelques années plus tard, un coup sur la tête le rendra intelligent.

Le massacre à la pelle fut arrêté par la grand-mère de Kain. Elle annonça que la Marine levait l'ancre. L'un des responsable du navire était venu saluer le maire du village. Son grand-père requis, ce dernier lâcha la pelle et le col de notre héros qui avait le visage boursouflé. Grâce à d'ingénieux bandages, on avait pu lui fixer des glaçons tout autour de sa tête. Le responsable de la Marine ne put s'empêcher d'éclater de rire en voyant le visage de notre borgne qui le prit... mal. Heureusement pour lui, avant qu'il ne puisse recommencer à balancer des tirades sur son désir de devenir le plus grand des pirates, un poing rempli d'amour vint épouser son visage. Il vola à travers la pièce et alla s'encastrer dans le mur de sa maison.

Un peu plus tard, Kain était sur le toit de sa demeure. Ses nouveaux bandages étaient en train de se défaire. On pouvait voir quelques bouts de tissus qui allaient au vent. Ils avaient une teinte orangée avec la lumière du soleil couchant. Le navire de la Marine déploya ses voiles, il était temps de partir. Les marins avaient fait le plein. Il semblait qu'ils avaient apprécié ce petit moment passé avec les habitants de Mormoilnoeud. Des adieux chaleureux furent échanger entre les deux partis.

Kain ne put apercevoir le blondinet du haut de sa maison. Il y avait une trop grosse masse de personnes sur ce pont. Cependant, il était déjà impatient de le revoir. La prochaine fois qu'ils se rencontreraient, ils seraient peut être ennemi. Alors que le bateau commençait à s'éloigner avec paresse de l'île, notre héros se leva sur le toit de sa maison. Il gonfla ses poumons et étira ses bras en arrière. Il hurla alors sa conviction, celle des personnes qui portent le D. dans leur nom bien qu'il n'était pas encore au courant de son véritable nom, il en avait déjà toutes les caractéristiques.

Kain: KAIZOKU NI ORE WA NARU! (tr : Je deviendrai le Seigneur des Pirates)

TO BE CONTINUED.
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14257
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
55/1000  (55/1000)
Berrys: 5.599.876.002 B

MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   Lun 12 Jan - 20:18


La marine débarque ! ♠
❝ Fenice Nakata, le mousse fugueur ! ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • Nakata est une nouvelle recrue de la marine depuis déjà deux ans. Enjoué à chaque perspective de nouvelles aventures mais terriblement à l'idée de devoir s'occuper des corvées pendant que les grands font le tour des bars, il passe son temps à fuguer à chaque escale pour faire de nouvelles rencontres plutôt que de s'entraîner aussi ardemment qu'il ne le devrait.







Présentation brève du personnage • Le sergent Mern Deyer est un marine d'une trentaine d'années. Bien bâti et solidement musclé, il a plus d'une dizaine d'années de service à son compteur, notamment sur la mer d'East Blue. Il a récemment été désigné comme le garant de la sécurité de Nakata en plus d'être son entraîneur et son supérieur direct. C'est par conséquent la raison qui le pousse à poursuivre le blondinet à chaque fugue.


❝ Laisse-moi raconter ❞

Le gamin courait à travers fourrées et plaines droit en direction du navire du Gouvernement Mondial, sans prendre la peine d'emprunter les chemins conventionnels prévus à cet effet. L'estomac alourdi par l'imposante quantité de nourriture engloutie durant le repas, Nakata tentait tant bien que mal de ne pas régurgiter en pleine course, songeant qu'il lui fallait de toute manière arriver au bateau aussi vite que possible : apparemment, ces gars ne souhaitaient même pas se reposer un peu plus sur Mormoilnoeud ! Du coup, ils risquaient de partir sans lui, s'il ne se dépêchait pas... Tout en sautant au-dessus d'une souche, manquant de s'écraser lamentablement au sol de peu, le blondinet songea à la journée qu'il venait de passer. Ces péripéties faisaient partie intégrante de sa vie de marine, mais c'était la première fois qu'il rencontrait d'odieux criminels d'aussi près. Et dire que ce fichu Heziel avait pris la liberté de le mettre au défi... Tremblant de rage, le mousse continua sa course sans jamais s'arrêter pour reprendre sa respiration. Bien sûr qu'il allait devenir amiral ! Il y était plus résolu que jamais, même s'il savait pertinemment que le chemin serait long, et probablement semé d'embûches. Il en fallait toutefois plus pour effrayer un haut-gradé du Gouvernement Mondial, non ? Du coup, le moujingue pensait à juste titre qu'il ne fallait pas qu'il se démonte devant quelques criminels que ce soient : ce duo de babouins n'y faisait pas exception et, un jour ou l'autre, il leur montrerait la puissance de la glorieuse justice ! Ce fut la tête pleine de résolutions que le marin parvint aux quais, remarquant que le navire qui se trouvait à quelques dizaines de mètres de lui n'avait toujours pas levé les voiles. Soufflant de soulagement, le Fenice entreprit alors de traverser la foule qui se trouvait entre lui et son embarcation, jouant des coudes aussi fermement que son menu physique ne pouvait le lui permettre.

Excusez, excusez... Poussez-vous, faut que je monte, sinon ils vont me butter ! Hé oh, y en a qui bossent !

Le gamin continua à proférer quelques propos pas forcément très gracieux en se tortillant dans tous les sens pour parvenir jusqu'au bout de la foule. Il émergea alors de celle-ci, et se trouva nez-à-nez avec une silhouette bien familière : le sergent Mern Deyer. Celui-là arborait un sourire arrogant, à la limite du démoniaque, tandis que le teint déjà pâle du blondinet blêmissait davantage, le rendant aussi immaculé que la neige.

Tiens donc, voyez qui est là... Tu t'es décidé à revenir à bord, Nakata ? J'imagine que tu sais ce que ça signifie, hein ? AU BOULOT ESPÈCE DE SALE GAMIN !

Et ce fut sous l'hilarité général que le Fenice s'élançait droit vers le navire, légèrement aidé par un coup de pied bien expédié de la part de son supérieur, censé aider à lui remettre les idées en place. S'exécutant sans plus faire parler de lui, l'enfant alla attraper les cordages pour commencer à les défaire, grommelant intérieurement : un jour, il allait leur montrer, à tous, qu'il pouvait aussi donner des ordres !



© Halloween


_________________
“Tout obstacle renforce la détermination. Celui qui s’est fixé un but n’en change pas.” Léonard de Vinci
“Tu dois, donc tu peux. Une volonté libre et une volonté soumise à des lois morales sont une seule et même chose.” Emmanuel Kant


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] La Marine Débarque ! Fenice Nakata, le Mousse Fugueur ! [Pv: Heziel ; Fenice Nakata]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le début d’une rivalité au sein de la Marine ! [PV Nakata Fenice][Flashback]
» Nakata Fenice [Notations]
» Nakata Fenice [Fiche Technique]
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue-