Partagez | 
 

 La folie des grandeurs ( Pv Pnj )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 231
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Dim 23 Nov 2014, 13:51



Where I am ?


Naviguant rapidement via un petit bateau trouvé sur une petite île, j'en oubliais de prendre des nouvelles de ma chère " princesse ". En effet, depuis ma " conquête ", je n'avais même pas pris soin de savoir si celle-ci était réussite, si les gens m'obéissaient en mon absence ou non. Boarf, en cas d'échec, il m'est toujours possible de revenir pour sonner les cloches à ces ingrats ou aux possibles vermines qui pourraient tenter de s'accaparer l'île.
Bref, voyageant en prenant tout mon temps, je laissais le petit bateau dériver en douce sur l'eau. Lisant un journal en étant allongé dans un hamac, je me demandais bien quand est-ce que j'allais croiser une île. Mettant de côté mon journal, je sortis une carte des mers et je tentais de m'y repérer. Même en supposant ma position, je me disais que je n'allais pas trouver d'île avant un petit moment. Poussant un long soupire, je prends en main mon escargophone et j'appelle ma miss qui n'est autre que Madoka. Entendre sa douce voix ne sera pas de refus.

" Ring ring ring Ring ring ring Ring ring ring Ring ring ring Gotcha ! "
" AYA !!! "
" Bien le bonjour très chère. Comment vas tu ? "
" Ayato... Espèce de petite enflure, petit magicien de pacotilles, brigand de mes deux, saleté à trois sous, tu sais ce..."

Ni une ni deux je raccroche. Elle n'est pas apte à discuter calmement pour l'heure. Ricanant en repensant à elle, je me dit que j'ai hâte de la retrouver, car cela changera mon quotidien de vie un peu trop nian nian ces derniers temps. Malgré ma soif de pouvoir, de reconnaissance, je m'ennuyais fermement. Entre mes conquêtes, mes show et mes rencontres, je m'enfermais dans une douce utopie, mais qui ne faisait que me donner un goût amer en bouche. Il me fait du challenge bon sang !

Alors que je commençais à faire les cent pas, je vins à regarder au loin et là, je vis ... De la fumée ? Une île ? Sweet ♥. Allant vite à la barre, je me mis en direction de l'île sans plus tarder. Me mettant correctement au port, tel un novice, je mis mon navire proche de plus gros bateau, au point que mon bateau d'emprunt était... humiliant auprès des autres de part sa taille minuscule. Me foutant des autres, je descendis en douceur du bateau et je vins à me diriger vers la taverne du coin.
Comme souvent, j'étais habillé de façon extravagante et cela se remarquais. Entrant comme un civil lambda, me fichant que ma tête soit primée ou non, je vins alors à commander un whisky. Le barman me servait en douce et alors qu'étrangement un silence se faisait, je vins à poser une question idiote.

" Pourriez vous me dire où je suis ? Les spécificité de l'île si possible et tout les détails que je devrais savoir ? "


Je n'avais pas remarqué une entrée qui visiblement faisait sensation. Sauf si en réalité, c'est juste mes habits et mon style vestimentaire qui poussait les gens à se taire. Buvant mon whisky comme si de rien étais, je ne me doutais pas que la place où je me trouvais été peut-être prise par quelqu'un.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Dim 23 Nov 2014, 15:56



-Oh, Jip ! Arrête de bailler aux corneilles et dépêche-toi d'aller nous chercher une autre bouteille de rhum !
-Ou... Oui, capitaine !

Cerk. Un capitaine pirate réputé sur West Blue, probablement l'un des cadors de cette mer. Il avait déjà eu l'occasion de voyager à deux reprise sur Grand Line, et s'était fait un nom en revenant vivant mais également en relative bonne santé. Cet océan n'était parvenu à lui prendre que son bras droit, en témoignait l'abondant bandage blanchâtre qui condamnait le moignon. Une barbe naissante, le visage boursouflé et recouvert de cicatrices, un crâne rasé et luisant ainsi qu'un œil de verre, il semblait être le stéréotype parfait du pirate brutal et grossier. Ce n'était pas très éloigné de la réalité, et n'importe qui pouvait le concevoir en apercevant l'imposante hache qui se trouvait derrière lui. Il était primé, à lui seul, à l'affolante somme de 17 millions de berrys, somme qui faisait passer Ayato, tout juste entré dans le même bar, pour un pur amateur. Aux côtés du pirate sans bras droit trônait deux hommes ayant également une bien funeste réputation aux environs : Jed, son plus fidèle lieutenant, un type d'une cinquantaine d'années bien plus petit et charnu que son capitaine, qui ne pouvait s'empêcher de glousser à chaque parole de ce dernier, primé à 3 millions de berrys. L'autre homme, c'était Deaa-Zon, un longues-jambes qui s'était échoué dans les environs quelques années plus tôt et avait rejoint l'équipage de Cerk. La puissance de ses membres était bien évidemment exceptionnelle, mais sa seule taille dépassant facilement les deux mètres trente suffisait en général à refroidir plus d'un prétendant à la castagne. Lui était primé à 2 millions de berrys.

Il y avait donc 22 millions de berrys primés uniquement sur les trois fortes têtes de l'équipage. Outre ceux-là, une quinzaine de brigands musclés et testostéronés au possible râlaient d'une voix rauque et aboyaient leur mécontentement à chaque occasion, approuvant comme un seul homme les paroles évangéliques de leur capitaine. Le seul homme qui tranchait singulièrement avec ce rassemblement d'ivrogne, c'était lui, Jip. Un petit bonhomme de tout juste dix-sept ans, aux traits encore enfantins, recruté deux semaines auparavant. Maladroit, docile, naïf, il était rapidement devenu l'homme à tout faire et semblait s'en contenter d'une manière ou d'une autre. Hochant la tête aux ordres de Cerk, Jip sauta de son tabouret, laissant ses cheveux verts balayer l'air alentours avant de se frayer un chemin jusqu'au comptoir en bondissant, se plaçant à droite d'Ayato. Il posa ses coudes sur ledit comptoir et annonça d'une voix claire avec un ton enjoué :

-Osu ! Barman, une bouteille pour mon capitaine !

L'homme acquiesça subrepticement, n'osant pas croiser le regard du colosse à quelques tables de là, délaissant Ayato pour fondre droit vers les réserves. Visiblement embêté pour le magicien qui se retrouvait sans réponse, Jip tourna son regard vers ce dernier et lui adressa un sourire sincère ainsi qu'un bref signe de tête :

-Désolé de t'avoir coupé, je suis Jip ! Enchanté ! Et heureux de voir que mes cheveux ne sont pas les seuls étranges, ici !

Le jeune forban ponctua sa phrase d'un petit rire insouciant, attendant patiemment que le barman ne revienne de la réserve.



A quelques encablures de là, un navire civil observait tranquillement le port, réquisitionné par les troupes de la justice quelques jours plus tôt. L'affaire était explosive, et risquait de rendre leur crédit aux troupes du Gouvernement Mondial : Cerk, Jed et Deaa-Zon, trois pirates ardemment recherchés des environs, venaient tout juste d'être localisés. Manifestement, dans la même auberge, un autre criminel venait tout juste d'être localisé par un homme de la marine, habillé en civil, qui était en réalité le tavernier de l'endroit. Ayato Akuma. Au total, les quatre primes montaient à 27 millions de berrys. Somme astronomique pour les environs. Si le magicien n'était pas la cible privilégiée des hommes de loi, il risquait fort de devenir un dommage collatéral : les quatre bandits, s'ils étaient capturés, signeraient la fin d'une ère bien sombre du côté de West Blue. Les révolutionnaires ne luttaient pas énormément contre les forbans, et arrêter ces quatre types d'un seul coup permettrait aux marines d'asseoir leur domination sur Saint Johns, pour commencer. C'était tout du moins ce que comptait faire le commandant Odazo, gradé en charge de cette affaire. Si tout se passait comme il le souhaitait, ces quatre là allaient croupir à Impel Down d'ici moins d'une semaine... Et lui serait rapidement promu colonel.

Jip, c'est la première image, Odazo, c'est la seconde Wink
Pas d'image pour Cerk, Jed et Deaa-Zon qui ne sont pas vraiment importants, en fait. Oué, même si tout le premier paragraphe leur est décerné xDD
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 231
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Dim 23 Nov 2014, 16:35



Hm ?


Assis en douceur sur un tabouret, je ne faisais pas attention aux alentours. J'étais ni plus ni moins un touriste aux idées givrées et je l'assume. Sans rien dire, j'attendais que le barman s'active un peu plus, mais ce dernier semblait intrigué par autre chose. Il trainait, il était lent mes yeux et ma patience commençait à disparaitre. Mais alors que j'allais parler, voilà qu'un gosse laisse sa voix s'élever dans les airs. Hm ? ... Détournant les yeux vers le responsable, je voyais... un petit garçon ? Il était jeune, sans aucun doute, il devait avoir moins de la vingtaine. De l'alcool pour son capitaine ? En quoi venir chercher de l'alcool pour le compte de son capitaine le ferait passer devant moi hein ? Certes, la pensée est un peu égocentrique, pourtant, je ne peux pas m'empêcher de penser cela. D'où quelqu'un me passe devant ? Le pire si on peut appeler cela quelque chose de " pire ", c'est qu'il tente de la jouer gentil garçon via une phrase que je ne savais pas comment prendre. Cheveux étranges ? Que veut-il dire ? Arquant un sourcil, je me contente de passer une main dans ma chevelure "rousse" et mis vers l'arrière. Ricanant doucement, je vins alors à lui lancer d'un air taquin.

" Est-ce de l'ironie que tu me fais là, jeune homme ? "


Il s'était présenté à moi et à vrai dire, il n'est pas poli de faire comme le barman. Restant donc silencieux un bref instant, je lui offris un nouveau sourire pour alors me présenter à mon tour. Sortant une carte d'on ne sais où, je tendais cette dernière au garçon. La carte en question n'était autre qu'un " joker " rouge.

" Ayato Akuma. Enchanté de même."


Au final, je laissais ma petite frustration de tout à l'heure de côté et j'optais sur son cas pour obtenir des informations.

" Dit moi très cher... Toi ou tes possibles compagnons peuvent-ils me renseigner ? J'aimerais bien savoir où je suis et savoir tout ce qu'il y a à savoir. Bien entendu, seulement les points importants. La situation économique, le nombre d'habitants, et j'en passe... je m'en fiche. "


Souriant en coin, je vins alors à faire un tour de la pièce via mes yeux et j'avais beau chercher, de manière un peu naïve, je ne trouvais pas son fameux " capitaine ". Bien que dans ce tableau, l'homme à la hache et ses hommes autour faisant cliché type de la bande unie et soudée, je ne la remarquais pas comme il se doit. A moins que je ne le fasse exprès ? Ou qu'il y ait un peu des deux.

" Qui es ton fameux capitaine hm ? "


Regardant la petite horloge du coin, cela faisait 5mn que le barman était partit. Se pourrait-il qu'il se soit perdu dans la cave ? Ou qu'il ait fait une syncope ? Perdant un poil patience, je haussais la voix pour appeler le fameux barman, loin de me douter de l’atroce vérité. Nous quatre ici présent, mais surtout, eux trois principalement, étions la cible des marines. Si seulement je l'avais su, j'en aurais rigolé d'avance, mais qui sait quelles seront les surprises que je rencontrerais. Pour l'heure, je jouais l'homme naïf, touriste le plus total qui soit.

" Serait-il possible de me joindre à lui histoire de simplement discuter... Entre forbans que nous sommes ? Ou bien, il faut d'abord... Montrer des arguments ? "


Souriant de manière moins calme et presque angoissante, je me mis à claquer dans mes mains et quand celles-ci s'écartèrent, de nombreuses cartes passaient d'une main à l'autre, comme si je les mélangeais avec habileté. Jouant sur le fait de faire apparaitre et disparaitre ces cartes, j'espérais surtout non pas impressionner, mais vendre du rêve à ce garçon qui semblait assez... jeune. Mon genre de publique favoris à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Dim 23 Nov 2014, 17:21



Quand l'inconnu lui répondit en lui demandant si ce qu'il venait de dire était de l'ironie, le jeune homme fut légèrement désarçonné et leva les mains à mi-hauteur comme pour montrer qu'il plaisantait, avec un rire gêné. Jip n'avait pas l'habitude d'engager la conversation avec de parfaits inconnus et il pouvait concevoir qu'il s'avérait parfois un peu brutal ou manquant de tact... Mais il voulait avant tout empêcher les conflits pour quelque raison que ce soit. Ce type qui lui faisait face n'avait pas spécialement l'air d'être un mauvais bougre... Enfin, pas vraiment, tout du moins. Mais pour un gamin qui avait décidé de rejoindre une sale gueule comme Cerk quelques temps auparavant, la chose était toute relative et bien moins méliorative qu'elle n'y paraissait au premier abord. Cela étant, quand l'inconnu dévoila son nom, le pirate sembla se détendre un court instant, reprenant contenance. Cependant, cela n'était rien à côté de la carte qui sembla apparaître soudainement, comme par magie. Ne cachant pas son admiration et prenant la carte avec des étoiles dans les yeux, le gamin écouta calmement la question de son interlocuteur une seconde plus tard, reprenant une mine pensive en baissant les mains tout en tenant la carte qu'il venait de se faire offrir. Même s'il avait vécu à Saint Johns d'aussi loin qu'il s'en souvenait, Jip ne savait pas grand chose sur cette île, au final... Et c'était peu dire. Il s'était toujours contenté bêtement de vivre au jour le jour, sans se préoccuper de quoi que ce soit. Tout ce qu'il pouvait servir à Ayato, c'étaient des rumeurs et des évidences.... Mais comme la question lui avait été posée, il allait y répondre.

Cependant, Jip resta patiemment silencieux tandis que son interlocuteur semblait analyser les environs, lui demandant à mi-voix qui était son capitaine. Pour le coup, le gamin arqua un sourcil interrogatif, se demandant si le magicien était sérieux. Il répondit toutefois avec un sourire amusé :

-Tu n'es pas du tout du coin, hein ? C'est Cerk, le costaud avec la hache. Il est primé à 17 millions, c'est énorme !

Cependant, cette question qu'avait posé Ayato permettait à l'enfant de comprendre pourquoi il avait demandé des renseignements concernant Saint Johns : après tout, si ce type ne connaissait même pas le capitaine pirate le plus tristement célèbre des environs, il devait être un parfait étranger... Par conséquent, même les évidences étaient bonnes à présenter. Cependant, Jip n'eut une nouvelle fois pas encore le temps de parler que l'inconnu se mit à jouer avec ses cartes, en usant avec une habileté hors du commun. Toujours baignant dans l'admiration, le jeune pirate eut du mal à détourner son regard du merveilleux spectacle pour fixer l'autre forban droit dans les yeux et lui répondre avec un sourire toujours aussi grand qu'à l'accoutumée :

-Mon capitaine n'a pas du genre très bavard, je pense pas qu'il accepte de prendre un verre avec toi... Pour ce qui est de l'île, je sais pas grand chose, en fait. Juste qu'il y a beaucoup de pirates, mais aussi qu'un dictateur règne sur la populace. Me semble qu'il a tout un tas d'enfants qui se détestent les uns les autres, mais... Je n'en sais pas plus, ça ne m'intéresse pas vraiment.


Sur la fin, le criminel en herbe avait levé les yeux au ciel, toujours d'un air pensif. C'était à ce moment-là que le barman s'était décidé à réapparaître, tendant une bouteille au jeune garçon qui fit un grand signe de tête à Ayato avant de porter l'alcool à son capitaine.


De leur côté, les troupes de la justice étaient venues placer leur navire au port, aussi innocemment que possible. Les passants n'eurent pas le temps de réagir qu'une foule de soldats armés jusqu'aux dents en sortirent, se dirigeant immédiatement droit vers la taverne dans laquelle avaient été localisé les criminels. Les soldats se postèrent à l'entrée, faisant aussi peu de bruit et d'agitation que possible. Le commandant Odazo, quand à lui, se contentait de suivre le mouvement avec un sourire satisfait sur le visage. Peu importait à quel point ces quatre primés étaient redoutés et puissants, ils ne pourraient pas s'en sortir... Placé à quelques dizaines de mètres de l'entrée, le chef de l'opération hocha la tête d'un air formel, transmettant le signal à ses hommes. Les premiers fusiliers, ceux qui étaient les plus proches de l'entrée, défoncèrent la porte d'un coup de pied et tirèrent immédiatement sur les ivrognes présents à l'intérieur, sans perdre de temps en sommations inutiles. Une première salve de balles partit avant que les fusils ne reprirent leur calme et un sergent en charge de l'offensive prit la parole d'une voix forte :

-Les pirates Cerk, Jed, Deaa-Zoo et Ayato Akuma sont officiellement en état d'arrestation. Déposez les armes, ou nous serons dans l'obligation de réitérer notre assaut !

Les quelques dix soldats qui étaient entrés en plus du bas gradés imagèrent les paroles de l'officier en pointant leurs fusils sur la foule de criminels ainsi que sur Ayato, menaçant de tirer au premier geste suspicieux. Au moment où la porte avait été défoncé, Jip avait perdu l'équilibre sous la surprise et avait lâché la bouteille en s'étalant de tout son long, ce qui lui avait d'ailleurs permis d'éviter la première salve de balles. Ladite bouteille s'était brisée sur la table de son capitaine, répandant son contenu un peu partout. Maintenant, le capitaine et ses deux lieutenants fixaient les troupes de la justice, manifestement courroucés...

Du coup, les soldats entrent, tirent une première fois. Jip évite en se cassant la gueule, mais balance la bouteille dans le même temps. On suppose que deux ou trois ivrognes y sont passés, mais c'est sans grand intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 231
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Dim 23 Nov 2014, 17:58



Amazing


Intrigué par ce jeune homme, j'avais décidé de le traiter comme mon informateur du jour. Cependant, il ne semblait pas aussi futé que je ne le pensais. Du moins, pas plus qu'un gosse de son âge. Le regardant lui et son air étonné quand j'avais clairement dénigré une figure qu'est son capitaine, je le laisse me guider vers la personne en question. Hm ? Sa carrure et sa hache sont imposants en effet et maintenant que j'y regarde de plus près, il a tout à fait une tête de capitaine. Seule sa boule à zéro me faisait un peu rire, mais heureusement, il a quelques traits bestiaux qui font qu'il a un air plus... sauvage. 17 Millions ? C'est énorme dit-il ? Pas autant que... Enfin bref. Secouant à cette vanne qui aurait énervé Madoka au plus haut point, je me contentais de hausser les épaules en guise de réaction. J'ai beau être primé que 5 Millions, je compte bien m'amuser à rajouter quelques chiffres sur mon affiche, quitte à le faire au stylo moi-même.

Ayant captivé mon interlocuteur via mes tours avec mes cartes, je l'écoutais attentivement me dire ce qu'il savait sur cette île. Ces brides d'informations me mettaient l'eau à la bouche. Si j'ai bien compris, il y a un conflit familial ? Mais ... C'est donc le moment idéal pour mettre son grain de sel et rafler le gros lot voyons... Souriant au jeune homme, je vins à admirer le barman qui ENFIN revenais d'on ne sais où. Servant nos consommations, je me contentais de simplement fixer mon verre et après l'avoir admiré, je m'apprêtais à insister pour aller voir ce fameux Cerk. Me tournant vers lui et m'apprêtant à faire un premier pas, voilà que la porte s'ouvre en grand et là, c'est à n'y rien comprendre...

Les balles volent dans toute la taverne et c'est de justesse que je les stop, quoi que quelques-unes me manquent de peu. Abaissant mes mains, les balles proche de ma position se mettent à tomber au sol et c'est là que comme d'habitude, on a droit au discours habituel. Rendez vous, patati patata... AH !!! Pour une fois, on a droit à l'appel comme dans les écoles et pour mon plus grand malheur, je fait partit du lot. Voilà un assaut auquel je ne m'attendais pas. Souriant en coin, je me contente de prendre la parole avant que les autres concernés ne le fassent.

" Ne tirez pas.. C'est bon. J'ai bien compris votre message. "


Mes mains en l'air comme quelqu'un qui se rends, je me contente de prendre un air neutre à la limite du docile. Et oui... Le grand clown et immense magicien que je suis se rend face à la marine... HA HA !!! Meilleur blague de l'année. Dessinant un sourire des plus inquiétant, au final, j'abaisse mes mains d'un coup sec et soudain, chaque objets en métal sont attirés vers le bas. Les fusils chargés ne font pas exception. Les fusils sont arrachés des mains à moins que ces derniers ne s'y accroche au risque d'être forcés à se baisser, idem pour les lames dans leurs fourreaux et surtout, la hache de Cerk qui tombe lourdement au sol comme si quelqu'un l'avait bousculé. Suite à cette étrange manifestation, je me contente de dire d'un ton sûr et assez macabre.

" On baisse les armes. "


Relâchant la " pression " qui forçait les objets métalliques à se retrouver sur le sol, je vins alors à faire comme tout à l'heure avec mes cartes. Les laissant aller d'une main à l'autre, cette fois-ci, ces dernières se mirent à flotter dans les airs. Un jeu classique de 52 cartes. Souriant toujours aussi étrangement, je vins alors à mettre mes cartes en position et laisser mes deux jokers flotter au dessus de moi, tandis que 5 cartes se contentaient se se mettre face à chacun des 10 soldats face à nous. Regardant un bref instant les pirates visés par leurs menaces, je vins alors à dire d'un ton amusé.

" Je doute que nous rendre soit au programme. N'est-ce pas ? Cerk...san ? "


Je me montrais familier certes, pourtant, je ne le traitais pas comme un ami, juste une personne qui mérite d'être connue. Suite à ces mots, je ne me fis pas prier et me fichant du fait que certains voulaient éviter ou non des représailles, je lançais mes cartes à l'assaut, dans le but de les planter dans chacun de ces hommes, ne me doutant pas que le barman était un des leurs. Bien que si cela se trouve, ce n'est qu'une taupe, incapable de se battre. Sur ces cartes, celles qui étaient les plus précises étaient les 5 pour le Lieutenant. Après tout, c'est lui qui a parlé non ? Or c'est bien connu, celui qui prends en premier, c'est le messager.



Que le show commence !
Aya s'apprête à aller parler à Cerk. Mais des imprévus sont là... Les balles loupent de peu Aya pour celles qui n'ont pas pu être interceptées ( on peut supposer que quelques mini blessures sont là, mais rien de bien méchant ). Suite à cela, il mime le fait de se rendre et use de sa zone pour abaisser tout les objets en métal ( notamment les fusils, les épées et la hache de Cerk. Après quoi, il relâche la pression et déploie ses cartes. 5 cartes tranchantes se dirigent vers chacun des 10 soldats présents, en sachant que les 5 pour le lieutenant sont plus fiables que les autres, puisque Ayato se concentre dessus.
En avant pour la castagne \o/

Tech utilisées :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Lun 24 Nov 2014, 11:34



Jip s'était lourdement écrasé sur le sol et avait donc lâché cette bouteille d'alcool en s'étalant de tout son long. Il se rendit compte un peu trop tard que le liquide était d'ores et déjà en train de se déverser sur son capitaine, entre autres, qui grogna de mécontentement tout en fixant les troupes un peu trop valeureuses à son goût de la marine. Cerk semblait être prêt à partir à l'assaut pour briser des crânes d'une seconde à l'autre. Il serrait déjà son poing restant tout en secouant sa tête machinalement, faisant reculer rien que par cette petite série de gestes deux des soldats les plus proches de lui. Forcément, un pirate dont on vantait les mérites aux quatre coins d'un océan aussi vaste que West Blue avait de quoi intimider, et ces troufions n'allaient certainement pas dire le contraire. Cependant, la scène qui suivit attira rapidement toute l'attention des gouvernementaux qui, naturellement, en vinrent à se focaliser sur le magicien. Un vent de panique sembla s'emparer des troupes de la justice quand leurs armes s'écrasèrent au sol et le capitaine arqua un sourcil légèrement surpris en remarquant que même sa belle hache venait de choir. Était-ce une coïncidence ? Non. Même si la plupart des membres de son équipage ne comprenaient pas non plus la situation, le capitaine, lui, savait ce que venait de faire Ayato. Ou tout du moins il le devinait. Un fruit du démon. Le forban en avait déjà affronté deux, sur Grand Line. C'était d'ailleurs le second qui lui avait arraché un bras. Ces types n'étaient pas humains, plus humains en tout cas. Et ce gars ne faisait probablement pas exception. Cela étant, il allait vraisemblablement être un allié dans cette bataille. Un rire gras et rauque sortit de la gorge déployée du primé qui fixait son camarade pour l'occasion se déchaîner sur les justiciers, les cartes se plantant violemment dans leurs futurs cadavres. Un vent de panique s'empara de ses ennemis et il regarda les quelques survivants s'enfuir par la porte qu'ils venaient de défoncer, laissant là leur sergent qui gisait au sol dans son propre sang. Toutefois, tout n'était pas gagné pour autant : le barman venait de comprendre qu'il pouvait rajouter son grain de sel à la bataille.

L'homme de la marine attrapa une bouteille qu'il brisa à moitié sur le comptoir avant de la diriger vers le visage d'Ayato, dans le but de la lui planter soudainement. L'attaque, imprévisible, ne laissait pas de grandes possibilités de répliques au maudit... Mais Cerk n'allait pas laisser un allié mourir sous ses yeux sans agir. Avec un sourire sur les lèvres, il claqua des doigts. Le petit charnu en la personne de Jed ricana d'un air mauvais en pointant son pistolet sur le barman et en lui tirant une balle en plein dans la gorge, immobilisant immédiatement ce dernier. Le capitaine se redressa, envoya la table dans un coin de la pièce d'un coup de pied, fit de même avec Jip qui se trouvait sur son passage et s'avança jusqu'au maudit en prenant la parole d'un air légèrement malsain :

-On dirait que tes petits tours de magie peuvent être d'une grande aide...

Jip, qui avait été envoyé dans un coin de la salle d'un coup de pied féroce, se releva néanmoins sans aucune difficulté, semblant parfaitement indemne. Il épousseta un peu ses vêtements et revint vers le comptoir en courant avec un sourire béat sur le visage. Il s'arrêta prêt de son capitaine et posa ses coudes sur ledit comptoir, mettant son menton sur ses mains tout en regardant Ayato avec une adoration non camouflée. Le capitaine enchaîna immédiatement :

-Je te propose un deal, gamin... Que dirais-tu de rejoindre l'équipage du pirate le plus puissant de West Blue, hein ?

Jip siffla avec admiration un court instant, se ravisant immédiatement quand son capitaine lui jeta un regard furieux. Son air angélique n'avait pas quitté son visage. Deaa-Zon, de son côté, se redressa également, dépassant aisément tous les forbans présents dans la pièce. Il attrapa l'imposante hache de son capitaine qu'il souleva sans mal et vint se placer près des primés tandis que Jed, le tireur, s'asseyait sur une table non loin de là en ricanant et en chargeant cinq pistolets qu'il cachait habituellement sous ses vêtements. La bataille allait battre son plein d'ici quelques instants alors autant se préparer...


De son côté, le commandant Odazo avait fixé ses troupes faire demi tour en serrant les dents d'un air renfrogné. Ces types étaient des imbéciles de première... Même en prenant d'assaut une fichue taverne avec un effet de surprise démentiel, ils étaient incapables de s'occuper d'une poignée de hors-la-loi. Le jeune gradé plaça ses poings américains sur ses doigts en serrant les dents, décidant de prendre part aux hostilités dès qu'il en aurait l'occasion. L'objectif serait de s'occuper de Deaa-Zon et de Jed en premiers. Cerk serait un gros morceau, alors autant le décourager en dégommant ses larbins pour commencer. Le gradé leva la main droite, faisant immédiatement signe à ses camarades de se placer sur leurs gardes. Les cinq soldats armés de bazookas se figèrent, visant la paroi de la taverne. Quand l'homme abaissa sa main, les canons partirent, menaçant de s'encastrer dans la paroi de l'édifice et de tout faire s'effondrer. S'il n'était pas au courant que le barman était déjà mort, Odazo s'en fichait tout particulièrement : cet homme avait rempli son rôle, il n'avait qu'à mourir dans les décombres avec les autres. Les fusiliers se placèrent en garde, tenant la porte en joue, prêts à tirer dès qu'il le faudrait.

Cinq soldats armés de bazookas tirent sur la paroi dans l'objectif de tout faire tomber sur vous. Des fusiliers tireront si vous essayez de sortir par la porte. Cerk est niveau 20. Deaa-Zon est niveau 16. Jed est niveau 14. Quand à Jip et à Odazo... Et bien, on verra si t'es sage /SBAM/
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 231
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Lun 24 Nov 2014, 15:52



Amazing


Quelle entrée en matière fracassante. Si je devais analyser le résultat de ma prestation, j'avais fait des dégâts physiques et mentaux sur plus d'un. De quoi flatter mon égo comme jamais avant. Navré Cerk, mais j'ai agis avant huhu. Admirant les gens s'enfuir par la porte, il me semblait discerner durant un petit moment de nombreuses troupes dehors. Hm ? Auraient-ils encerclés le lieu ? Ces marines sont assez... préparés pour une fois. Se pourrait-il que je sois un imprévu dans un plan de capture ? Amusé par cette idée, je notais que nous risquions d'être victime d'une attaque surprise ou de grande envergure. Bref, conclusion de tout ça : sortir d'ici au plus vite.

Bref, alors que je me réjouissais de ma réussite, je ne faisais pas attention au bruit de bouteille qui se brisait non loin de moins. Ne me doutant pas de ce qui se passais, c'est avec étonnement que je me retournais quand je vis l'homme tendre son arme à feu proche de ma direction. Me retournant, je vis le barman tenir une bouteille brisée et ce dernier s'immobilisait suite à un coup de feu qui avait fait mouche. Ignorant la table qui volait dans la pièce ainsi que le jeune homme, tournant le dos au capitaine qui approchait, je me contentait de donner une pichnette sur le nez du barman et ce dernier tombait royalement comme le mort qu'il était.

" Quel tour... Renversant huhu..."


Rigolant de bon coeur comme si je me fichais du fait d'avoir presque perdu la vie en un instant, je me retournais en direction de mes coéquipiers du jour. L'homme chauve était là, face à moi, et visiblement, il avait un deal à me proposer. Le rejoindre ? Voilà qui est plaisant à entendre, pourtant, ce n'est pas non plus LA proposition du siècle. Ainsi donc, je me mis à rire en voyant le gamin aux cheveux verts qui s'était fait calmer par son capitaine.

" Idée très alléchante, bien que dans l'immédiat... J'allais demander si le garçon ici présent est disponible ? Je recherche un assistant avant d'éventuellement former un équipage et encore... Si madame le veut bien. "


N'expliquant pas entièrement ma situation difficile, je vins alors à redevenir un peu plus sérieux, jugeant ces personnes assez importantes pour mériter un peu d'attention.

" Cependant, m'allier à vous ne me gêne aucunement, tant que vous ne ruinez guère mes tours de passe-passe. Si j'ai bien compris, un papa dictateur joue à faire César face à ses fils qui font les gladiateurs ? Ou un truc du genre ? ... La première idée qui me vient en tête, c'est de devenir gladiateur et par la suite... devenir César à la place de César huhu. Intéressé ? Ou bien simplement s'occuper de pirates vous suffit pour la journée ? "


Me sentant d'humeur à prendre l'air, je vins alors à me diriger vers la porte et repenser à ces hommes que j'avais aperçu... Sans doute serait-il préférables de prendre des précautions non ? Je vins donc à me placer proche de la porte, m'amusant à passer délicatement au dessus du lieutenant qui gisait dans son sang et dire à mes acolytes.

" Et si nous nous amusions un peu ? A l'air libre cette fois-ci ? Ne soyons pas timide. "


Me reculant, je vins alors à claquer des doigts et d'un geste de la main, mes cartes qui étaient plantées un peu partout revinrent dans ma main comme par magie. En prenant une, je mis un coup en X dans la porte qui était littéralement tranchée. Il ne restait plus qu'à ouvrir celle-ci. Ne voulant pas envoyer des alliés dans un possible casse-pipe, je vins donc à faire le premier geste afin de mettre le feu aux poudres. Donnant un coup dans la porte, celle-ci coupé en 4 morceaux égaux volait en éclat et avant que les coups de feu en tout genre se fassent entendre, je m'exclamais comme un magicien heureux que je suis.

" Bonjour publiiiiiiique adoré. C'est l'heure du shooooow ♥ "


Les mains en l'air comme un abruti heureux, je vins à les placer d'un coup devant moi et de plus belle, j'utilisais mes talents. Les balles et même les roquettes étaient stoppées. Bien entendu, malgré que je dise cela ainsi, n'imaginez pas que les balles et roquettes se stoppaient directement... Non... La vérité est que les balles se mirent à flotter dans les airs doucement, mais en revanche, les roquettes avaient mis un certain temps à s'arrêter. A tel point que la plus proche devait se trouvait à à peine .. un mètre de nous ? Bref... Poussant un profond soupire, je vins alors à dire d'un ton faussement exaspéré.

" Combien de fois dois-je le dire. Pas de cadeaux avant la fin de la représentation et... Le métal n'est d'aucune utilité contre moi. Bon sang... N'avez vous donc eu jamais eu l'idée de la boite noire dans laquelle on plante des sabres ? Là, je serais partant pour tenter le coup... Allons... "


Ma main droite s'abaissa et les petites balles tombaient au sol comme de vulgaires jouets. Tandis que ma main gauche se mis à faire de légers ronds qui à chacun effectués faisait tourner un peu la roquette. Ces cinq fusée de guerre se retrouvaient bien face, inclinées vers le haut.

" A défaut de vous les renvoyer avec une force identique à l'envoie... La renvoyer tout court est une idée que j'apprécie. Pas vous ? Bref... A moins de servir ? Ok. "

Armé d'un sourire narquois, j'envoie dans les airs les cin objets explosifs qui commençent à partir haut dans le ciel avant de commencer à retomber vers le groupe d'hommes armés. Le ton était donné... Cet assaut allait être festif.




Toujours égal à lui-même, Aya réagis à sa manière entre ironie, moquerie et sérieux. Bref, il réponds rapidement à Cerk bien qu'il est clair que vu ce qu'il a aperçu, le jeune homme préfère remettre à plus tard la discussion, bien qu'il ait dévoilé un certain intérêt envers le jeune Jip.
Bref, il sors et stop de justesse les roquettes et balles. Il renvoie les roquettes indirectement ( la trajectoire est la même que celle de base, mais au lieu d'aller directement à eux, elle fait un arc de cercle ) * jouant un peu le tennisman, il fait un lob quoi ).

Tech utilisées :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Mar 25 Nov 2014, 13:20




La proposition de Cerk ne fut manifestement pas même étudiée, puisque le magicien la rejeta rapidement, demandant au contraire s'il était envisageable de prendre Jip sous son île afin de créer son propre équipage. Un léger vent de panique s'empara des forbans présents dans la salle tandis que la mâchoire du capitaine se contractait soudainement. Il n'avait pas l'habitude qu'on refuse de lui obéir et c'était déjà en soi une chose désagréable... Mais que l'on demande à l'un de ses subordonnés de partir était encore plus scandaleux à ses yeux. Malheureusement, la situation imposait qu'il garde son calme et qu'il n'agisse pas trop instinctivement : il rétorqua donc simplement d'une voix toujours plus rauque :

-Ne te surestimes pas, gamin. Tu n'es qu'un débutant, ici. Et ton fruit du démon n'y changera rien.

Jip arqua un sourcil interrogatif, toujours dans la même posture qu'auparavant, tandis que Jed ricanait en terminant de charger ses armes. Cerk attrapa la hache que portait Deaa-Zon et ne prêta pas même attention à la proposition d'alliance de la part d'Ayato, songeant qu'il était encore trop tôt pour croire en la fiabilité d'un tel être. Posséder une malédiction faisait de ce type un monstre, certes, mais restait à savoir s'il était capable d'utiliser ses capacités à bon escient... Et ça n'était pas toujours aussi facile qu'on pouvait le croire. Fort heureusement, le célèbre primé de West Blue allait avoir l'occasion d'en savoir un peu plus sur les capacités de cet étrange homme, puisque l'affrontement avec les forces du Gouvernement Mondial semblait absolument inévitable... Cela étant, le colosse à la hache se demandait quel officier pouvait bien être assez sot pour tenter d'attaquer un équipage aussi sinistrement renommé que le sien. Avec le temps, les marines, peu présents sur cette mer, avaient naturellement fini par s'effacer à leur passage. Le fait qu'ils prennent le risque de mener une attaque de cette envergure et de front prouvait que quelque chose de relativement mauvais se tramait. Peut-être que l'impression n'était que faussée, mais le cador ne pouvait s'empêcher de penser que quelqu'un de puissant voulait lui nuire... Cerk laissa l'étranger prendre les devants en accordant un bref signe de tête à ses hommes et en le suivant de son pas lourd. Peu importait qui pouvait bien vouloir sa tête, au final : maintenant que les hostilités étaient engagées, il allait faire regretter aux justiciers leur arrogance. Aucun homme ici, sur les Seas Blue, n'était capable de le vaincre...


Quand les marines virent sortir la dernière des quatre cibles privilégiées, ils n'hésitèrent pas un instant et les fusils crachèrent leurs balles, menaçant directement la vie de cet inconnu. Malheureusement, toutes les précautions du monde ne furent pas suffisantes et les balles semblèrent soudainement s'arrêter, tout comme les boulets de canon qui, un instant plus tôt, menaçaient la paroi extérieure de la taverne. Un nouveau vent de panique s'empara des soldats et quelques uns reculèrent d'un pas en jetant se demandant comment une telle prouesse pouvait être capable. Quand l'inconnu prit la parole, exposant directement son pouvoir, le commandant Odazo fut le seul à réagir : il ôta ses poings américains et les jeta derrière lui sans même regarder où ils retombaient, un air strict et calme sur son visage. Ces pièces de métal n'étaient guère plus que des artifices : il n'en avait pas besoin pour triompher d'un petit groupe de pirates. Quand les boulets de canon furent envoyer dans les cieux, les marines arquèrent un sourcil, reculant à nouveau d'un pas à l'exception du gradé qui ne fit guère plus qu'accorder un coup d’œil aux projectiles. Un tel tour de passe passe ne lui faisait absolument pas peur. Quand Deaa-Zon apparu soudain, bondissant avec une force spectaculaire pour frapper les boulets de canon grâce à ses jambes d'une taille toute aussi ahurissante, les soldats de la justice crurent comprendre que leur heure était venue. Une nouvelle fois, un seul homme ne semblait pas perturbé le moins du monde : Odazo.

Ainsi, quand le pirate donna des coups de pieds pour envoyer les sphères noires vers ses ennemis, le commandant de la marine bondit à son tour, se plaçant sur la trajectoire desdits boulets. Ses mains se mouvèrent rapidement, envoyant les boulet s'encastrer dans les parois des immeubles alentours, les faisant exploser loin de ses hommes. Il fut à peine de retour sur le sol qu'il fit craquer ses phalanges et prit la parole à l'intention de ses subordonnés :

-Il n'est pas permis de douter, soldats. Les vermines doivent être écrasées, peu importe leur nombre et leur force. Si vous ne pouvez pas vous battre avec vos sabres et vos fusils, usez des bâtons et des pavés. Si ceux-là aussi s'avèrent insuffisant, usez vos poings et vos dents. Notre cause est légitime, notre motivation se doit d'être absolue.

Les paroles du gradé semblèrent redonner foi et motivation à ses hommes qui s'avancèrent d'un pas en prenant un visage plus sérieux. Cerk, qui s'était avancé en compagnie de Jed et de quelques uns de ses hommes, grommela en reconnaissant le type qui lui faisait face. Ce marine, il en avait déjà entendu parler à quelques occasions. C'était un petit teigneux... Le capitaine prit la parole à l'attention du longues-jambes, puis à celle d'Ayato :

-Deaa-Zon, fais lui mordre la poussière. Et toi, petit magicien, regarde comment on se bat, dans la piraterie.

Le lieutenant du capitaine hocha la tête et se propulsa droit dans la direction d'Odazo avec une vitesse formidable, accentuée par les enjambées qu'il était capable de faire. Cependant, il n'eut pas le temps de préparer son offensive que le marine lui donna un coup de poing en pleine mâchoire, l'envoyant s'encastrer dans un mur en pierre à quelques mètres de là. Le commandant avait réagi fermement et rapidement : il savait que la portée de l'ennemi l'aurait empêché de prendre les devants s'il s'était contenté de le regarder venir. Mais le problème avait été résolu. Cerk, de son côté, avait regardé la scène, impuissant et surpris. Personne n'avait mis à terre son lieutenant depuis belle lurette... Alors en un seul coup, c'était une chose presque impensable. Jed cessa de s'esclaffer pour la première fois depuis un moment et le gradé fit une fois de plus craquer les jointures de ses doigts avant de s'échauffer les poignets :

-Ce n'est pas en envoyant des larbins que tu t'en sortiras aisément, Cerk. C'est la dernière opportunité pacifique que je te tends. Rends-toi, maintenant.

Odazo est level 24. Enjoy What a Face
En gros, Deaa-Zon envoie les boulets, Odazo les envoie dans un mur, Deaa-Zon attaque et mange aussi un mur. Cerk, Jed et les autres pirates sont dehors. Cerk est à ton niveau, les autres sont un peu en retrait, à l'entrée de la taverne. Jip est le seul encore dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 231
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Mar 25 Nov 2014, 16:27



Amazing


Les yeux sur ces hommes, je me demandais bien qui était le chef. La réponse ne tardait pas quand suite à mes dires, une personne semble réagir. Elle jette ses armes au poings et j'en déduis qu'il a de la jugeote. Son regard est alléchant, prouvant qu'il est déterminé à agir. Bref, je regardais les objets qui avaient été envoyés dans les cieux. Hm ? Regardant de plus près, je remarquais que mister longue jambe s'apprêtait à envoyer un cadeau à nos chers amis. Huhu... S'en est presque facile. Laissant mes doigts parcourir ma chevelure, je vins donc à regarder proche de moi le reste de mes coéquipiers. Mais alors que tout semblait trop parfait, la seule personne qui pouvait être qualifié de " adversaire ", se mit à bouger. Repoussant les boulets avec aisance, ce dernier réussit à attirer mon attention.

" Oh ? ... Une perle rare au milieu de ces bras cassés ? "


L'envie d'en découdre avec lui était là. J'écoutais attentivement son discours qui ne manquait pas de me faire rire sur le coup. Autant dire ce que j'avais sur le coeur non ? Applaudissant l'homme qui commandait ses troupes, je vins alors à lui envoyer des compliments.

" Magnifique. Envoyez les au casse-pipe. C'est une belle mentalité que voilà. "


Souriant de façon narquoise, je m'apprêtais à foncer, mais voilà que l'homme qui me servait d'allié - selon moi - vint à interrompre mon entrée en scène. J'étais contrains de rester au second plan et je me laissais faire. Admirant le spectacle, je vins à voir un homme aux longues-jambes se faire démonter de manière assez inattendue. La façon avec laquelle le marine avait riposté était magistrale et elle avait complétement pris de court le longue-jambe. Je retenais un rire moqueur, car avouons le, le capitaine venait de perdre un peu de crédibilité. Est-ce ça le potentiel d'un équipage de capitaine pirate renommé ? ... Bon, avant que mister boule à zéro ne pleure, peut-être serait-il temps de lui parler sérieusement afin de redorer son blason si joliment tâché par cette défaite éclair.
Restant calme et essayant de bluffer en paraissant à la limite de la zen attitude la plus totale, je vins alors à tapoter l'épaule de Cerk avant de passer à côté de lui.

" Allons allons... Une chance de débutant qu'il a eu. Sans doute un verre d'alcool en trop qui a fait mal tourner les choses pour votre ami... J'ai une petite idée.. Que diriez vous de me laisser disons... 1 minute pour faire mon show, après quoi, je vous laisse lancer votre hache dans ma direction ? Je vous promet cher Cerk un spectacle macabre... "


Même un idiot aurait pu comprendre le plan que je lui proposais. Ce dernier est assez simple, mais il avait démontré pleinement son efficacité dans le passé. De ce fait, fouillant bien mes poches, je commençais à m'avancer pour alors regarder la zone. Les marines étaient assez proches les uns des autres et je voyais même les poings américains du gradé à environ 3 mètres derrière lui. Intelligent comme ils sont, personne n'avait eu l'idée de prendre en main ces objets qui doivent être d'une certaine valeur. Bref... Sortant de mes poches cette fois deux paquets de 52 cartes, je me mis à les faire flotter dans les airs avant de les envoyer purement et simplement vers les marines. Je n'avais pas compté, mais jusqu'à preuve du contraire, il y en a moins de 104 présent et de ce fait, chacun - sauf le gradé - ayant droit à sa carte, une bonne trentaine de cartes se plantaient dans le sol derrière le groupe de marine, tandis que les autres avaient tentées de les trancher comme le lieutenant quelques minutes plus tôt. Une fois cet avertissement donné, je ne perdis plus de temps.

" Mon cher.. Vous ne semblez pas savoir qui je suis et j'en suis navré. Mais... Je vais vous montrer qui je suis justement. Ayato Akuma, le plus grand magicien de ce monde, et accessoirement le futur roi des pirates, bien que le titre en lui-même ne m'intéresse pas. Huhu "

Fonçant vers lui, en chemin vers Odazo, je lançais quelques cartes dans sa direction en sachant très bien qu'il allait esquiver ou contrer, à moins qu'il possède une quelconque technique. Là est le but : observer et apprendre. De plus en plus près de lui, je vins alors à mettre un bras vers l'arrière préparant un coup de poing. Mais le plus amusant dans l'histoire était le fait que ses poings américains se soulevaient dans les airs et se mirent à foncer vers sa tête. Coup surprise en vue.
Et une fois que la minute sera passée, si une certaine hache se met à voler dans les airs, cette dernière se mettra toute seule à se diriger vers le gradé dans le but de bien l'amocher. Je commençais déjà à me délecter de cette bataille.



Ne perdant pas le sourire, Ayato décide de prendre les choses en main. Pour faire baisser l'élan de courage des sous fifres, il les vise d'une carte comme le lieutenant plus tôt. Certaines cartes passent derrière le groupe n'ayant pas de but offensif.
Suite à cela, Ayato annonce son idée à Cerk et sans savoir s'il va coopérer, il s'élance vers Odazo . Lançant quelques cartes vers lui, il attends de voir comment il contre, puis il se prépare pour lui mettre un coup droit dans la face, mais surprise... Les poings américains sont attirés vers le poing et donc la tête de mister. Surprise powa.


Tech utilisées :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Jeu 27 Nov 2014, 21:31




Odazo n'écouta même pas les quelques provocations déclarées par Ayato, ne lui jetant pas même un regard. Ce type n'était qu'un détail, qu'une larve parmi les microbes. Sa prime en faisait un être un peu plus imposant, et la nature manifeste de son fruit du démon le rendait également plus dangereux, mais il était loin d'être un adversaire à la mesure du commandant. A la différence de Cerk qui, lui, pouvait s'avérer être un ennemi intéressant à affronter... Pour le coup, le gradé sous estimait probablement le magicien, mais s'en fichait pertinemment. Les ennemis primés à moins de dix millions de berrys n'en étaient pas vraiment, et la défaite éclaire de Deaa-Zon sembla le prouver un instant plus tard. Le marine fixa ses ennemis avec un air froid et sérieux tandis que le capitaine pirate se laissa aller à la surprise, pour la première fois depuis quelques temps. Il n'aimait pas quand la situation commençait doucement à lui échapper, et c'était manifestement ce qui se déroulait alors... Quand les cartes se mirent à foncer vers les soldats, ceux-là eurent plus de présence d'esprit et surtout plus de libertés de mouvement que leurs compères tombés dans la taverne. C'est ce qui expliqua l'esquive de la plupart des justiciers qui, dans la majorité des cas, se contentèrent d'un pas sur le côté ou d'une roulade habile. Les forces du Gouvernement Mondial étaient tout de même entraînés, et les prendre à la légère était souvent un bien funeste présage. Cela étant, quelques uns d'entre eux, les moins dégourdis, se firent bêtement avoir par cette offensive pourtant extrêmement prévisible. Quand le maudit prit la parole pour se présenter à l'attention du gradé, celui-là se contentant d'un soupir las en posant son regard sur ledit maudit. Cette situation commençait réellement à le fatiguer. Il prit donc la parole en se mettant lentement en garde :

-Est-ce que je l'ignore ou est-ce que je m'en tape, pirate ? C'est cette question que tu devrais te poser.

Clair, concis et direct. Odazo n'était pas célèbre pour faire dans la délicatesse, surtout lorsqu'il s'adressait aux hors-la-loi. Aussi, quand l'ennemi envoya quelques cartes dans sa direction, l'homme se contenta de les éviter de quelques pas, ne prenant pas le risque de dévoiler ses quelques atouts aussi rapidement. Cela aurait été une perte de temps. Quand l'ennemi sembla se préparer à lui donner un coup de poing, le commandant se demanda s'il était juste idiot ou suicidaire. La réponse vint rapidement : le sergent Nek, le deuxième bas-gradé qui l'accompagnait, bondit avec son épée pour frapper les deux poings américains en plein vol et les empêcher de frapper son supérieur en plein dos. Serrant les dents, ledit supérieur s'apprêta à frapper Ayato aussi violemment que possible pour lui faire regretter son acte de lâcheté mais la hache de Cerk se planta juste devant lui, lui coupant la route. Et cette hache, le capitaine la tenait aussi fermement que son unique main ne le lui permettait. Il grogna quelques mots à l'adresse du maudit :

-Comme si j'allais accepter de participer à l'un de tes plans, le débutant. Rentre plutôt te mettre à l'abri, dans la taverne...

Le capitaine enchaîna ensuite, tentant de couper son opposant en deux qui ne fit guère plus que se pencher en arrière, démontrant une grande agilité avant de se reculer d'un bond. Odazo comprenait que Cerk allait être un ennemi complexe à gérer : cet homme là était doué d'une force physique épatante et d'une musculature surprenante. Il était probablement capable d'encaisser bien des offensives. Restait à savoir s'il allait gérer les assauts de l'un des marines des plus redoutés des Seas Blues. Le sergent Nek, voyant que son supérieur allait être occupé, hurla quelques mots à ses subordonnés :

-Tuez tous les autres pirates !

Les bazookas crachèrent immédiatement leurs boulets, évitant soigneusement de tirer en direction d'Ayato. Ils savaient désormais que la chose n'aurait aucune utilité et souhaitaient par conséquent se consacrer aux autres ennemis. Cependant, un marine armé d'un filet s'approcha du maudit en serrant les dents, plus téméraires que les autres.

Le mec qui te fait face n'est qu'un marine comme les autres, tu peux le balayer comme tu veux xD Le sergent Nek est niveau 15 ! Navré du léger temps de réponse Wink
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 231
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Ven 28 Nov 2014, 01:04



Amazing


L'attitude de l'homme haut gradé est tout bonnement insupportable. Pas un regard, pas une seule réaction, juste de l'ennui et une envie de m'oublier purement et simplement. Est-il aveugle ? Fonçant vers lui, je me prépare à lui donner un magnifique coup de poing, mais aussi un coup par derrière. L'honneur, on s'en fou. Après tout, la magie n'a pas besoin d'être honnête n'est-ce pas ? Silencieux, je souris en coin, jusqu'à être doublement interrompu. En effet, l'attaque surprise est intercepté par un sous fifres et pour ma part, Cerk est devant moi, m'empêchant de continuer la bataille puisqu'il semble vouloir s'en prendre au mec directement. Me stoppant alors dans ma course et interceptant au passage l'attaque de mon ennemi, je le laissais prendre sa part dans ce combat.

Tch... Quelle coopération. Alors que j'allais me contenter d'attaquer l'homme à l'épée, voilà qu'il hurle à ses subordonnés d'attaquer. Merde... Les autres... Et Jip. Je vis les boulets partir comme des flèches et je commençais à largement les ralentir, mais je fut interrompu par un idiot avec un filet. Imbécile... Lui donnant une belle droite suivis d'un coup de carte tranchante au niveau de la gorge, je le laisse s'étaler au sol. Mais il est trop tard... Les boulets ne se sont pas stoppés et bien que mon action ait fait gagner quelques secondes aux autres, l'explosion a lieu. La taverne explose et s'émiette comme un vulgaire morceau de pain. Ne voyant personne dehors, je part du principe qu'ils sont... tués sur le coup. Jip ? Mort ? Alors qu'il m'intéressait.

Restant un moment silencieux, je me mets à serrer les poings avant de laisser Cerk s'occuper de Odako. D'un pas lent, fendant le champ de bataille comme si j'étais en pleine balade, j'approche de l'homme que je nomme comme responsable de cet assaut. Nek... Les hommes qui me regardent ne peuvent voir qu'un homme avançant tête baissé, puis me tenant à environ sept mètres de Nek, faisant face à une petite ligne de marines, je redresse doucement le visage, l'air totalement furieux et limite malsain.

" ... Impardonnable. "


Claquant des doigts, je dévoile des cartes entre chacune de mes phalanges et sans tarder, je les lance vers les marines. Restant immobile durant l'attaque, je laisse les cartes se diriger vers l'adversaire tout en tournoyant sur elles-même devenant de vraies scies circulaires. Je tente d'en tuer le plus possible jusqu'à ce que je juge la voie suffisamment libre pour m'en perndre directement au mec qui a tué une personne qui m'intéressait.

" ... Toi... Ta mort ne sera pas magnifique à voir..."


Tendant une main, je tente alors de tordre sa ridicule lame sans savoir s'il s'agissait d'une lame de valeur. Quoi qu'il en soit, je comptais bien le priver d'un de ses atouts, suite à quoi, je me mis à foncer vers lui pour alors donner un coup droit. Malheureusement, au dernier moment, je me contente d'ouvrir la main et libérer des cartes normales. Espérant lui cacher la vue, je tente donc un direct du gauche droit dans la gueule avec la ferme intention de lui briser la mâchoire tant je suis en colère.



Aya laisse donc Cerk s'amuser avec l'autre.
Pour ma part, je tente de stopper les roquettes, mais l'autre avec son filet me gêne et m'empêche d'arrêter complétement les roquettes. De ce fait, suite à l'explosion de la taverne, je considère les autres morts ( bien que rien n'est sûr, who know XD ). De ce fait, le jeune homme s'énerve et fait subir son courroux aux sous fifres en premier lieu avant de finalement se rabattre sur Nek en tentant de plier son épée, suite à quoi, il fonce sur lui et feinte un coup pour en donner un autre avec toute sa force et sa rage.;


Tech utilisées :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Lun 01 Déc 2014, 15:39




Jip, dans la taverne, avait pris le luxe d'aller attraper une chope de bière tout en s'asseyant contre une table renversée, sirotant l'alcool avec un sourire amusé sur les lèvres. Ce genre de situations arrivait donc même sur West Blue, hein ? Il fallait croire que le Nouveau Monde n'était pas le seul endroit dangereux dans ce bien vaste monde... Enfin, il fallait admettre que les soldats ici présents avaient l'air terriblement faibles par rapport à ceux qu'il avait déjà vu combattre. En règle générale, à part Cerk et la petite bonne surprise de la journée en la personne de cet Ayato, tous semblaient bien fades... Aucun n'avait probablement sa place sur Grand Line. Mais comme toute fleur a besoin d'un temps pour éclore, il fallait peut-être attendre le moment propice pour cueillir ces pirates ? Après quelques jours passés par ici, le jeune forban se demandait si penser cela était véritablement réaliste. Probablement pas, non... Mais il n'eut pas plus le temps d'y songer puisqu'une explosion se produit soudain à l'autre bout de la taverne, probablement causée par des boulets expédiés par divers canons. Poussant un soupir, le jeune homme jeta sa chope dans un coin de la salle, sans se préoccuper de manière apparente des poutres massives qui commençaient déjà à chuter droit vers son crâne. Il allait peut-être devoir passer aux choses sérieuses...

Odazo évita le coup de hache circulaire de son adversaire d'une petite série de bonds sur le côté, un air toujours sérieux sur le visage. Depuis quelques instants, il se contentait de jouer la prudence et la distance, analysant les gestes brouillons de son ennemi afin de pouvoir le terrasser sans risquer de prendre une main ou un pied. Cependant, le commandant de la marine semblait relativement... Déçu. A vrai dire, il aurait cru que le fameux Cerk était capable de mieux que ça. Certes, ce capitaine était redoutable de part sa forme physique et la puissance menaçante qu'il était capable de déployer... Mais sa vitesse laissait à désirer, tout autant que la précision de ses mouvements. A vrai dire, Deaa-Zon aurait peut-être été un ennemi plus dangereux si l'affrontement avait eu le temps de s'amorcer : étant donné que le forban n'avait plus qu'un bras, il se retrouvait fréquemment désarmé pendant un bref instant à chaque fois que ses mouvements se faisaient trop amples. Du coup, le justicier commençait, peu-à-peu, à comprendre qu'il n'aurait aucun mal à terrasser cet ennemi s'il y allait à fond. Il serra son poing droit et, après une nouvelle esquive latérale sans grande difficulté, décida de passer à l'assaut. Ce type allait tâter de son poing...

Nek fut satisfait de voir que la plupart des pirates restés docilement près de la taverne avaient été placé hors d'état de nuire à cause de l'explosion des boulets. L'auberge commençait déjà petit-à-petit à s'effondrer sur elle-même tandis que le rouquin qui ne faisait aux dernières nouvelles pas partie de l'équipage de Cerk se tournait dans sa direction, pour le moins... Contrarié. Fronçant les sourcils, le sabreur se mit en garde, remarquant que la plupart de ses hommes semblaient remontés depuis le discours de son supérieur. Odazo avait toujours été doué pour prendre les initiatives, il n'était pas devenu commandant par hasard... Le sergent comprenait cependant qu'il allait devoir s'occuper de ce primé là seul, tout du moins pendant que son chef continuerait les hostilités face au capitaine. Cependant, quand les soldats commencèrent à tomber sous les assauts de l'adversaire, le bas gradé leur hurla immédiatement quelques autres ordres :

-Ne le combattez pas ! Allez vous occuper des autres ! Je vais m'en charger !

Les hommes s'exécutèrent pour la plupart, manifestement à contre-cœur, et le sergent remarqua immédiatement que son épée commençait à se plier dangereusement. La tenant fermement, Nek songea qu'il ne devait en aucun cas la lâcher. Se retrouver désarmé dans une telle situation serait signer son arrêt de mort... Quand il redressa son regard, ce fut juste à temps pour être aveuglé par les cartes du magicien. Il n'eut pas le temps de réagir que l'autre poing dudit magicien le frappa violemment en pleine mâchoire, l'envoyant un peu plus loin. Il heurta le sol lourdement et cracha quelques gouttes de sang ainsi qu'une dent avant de se redresser en serrant les poings, tenant toujours son épée et la pointant droit vers l'adversaire. Peu importait combien de coups il pourrait prendre : il allait tenir.

Cerk abattit sa hache verticalement avec une force surprenante, la plantant dans le sol à l'endroit où se trouvait Odazo un instant plus tôt. Celui-là s'était vivement décalé sur la droite et décida que l'occasion de passer à l'assaut était trop belle pour qu'il se contente de la gâcher. Sa jambe gauche frappa la gorge du colosse avec une force déroutante, tant et si bien que le corps massif du capitaine s'éleva de quelques mètres avant de retomber sur le dos. Le pirate, crachotant et pestant, n'eut pas le temps de se redresser que le commandant posait son pied gauche sur son torse et levait son pied droit, menaçant de frapper le visage du criminel de son talon d'un instant à un autre :

-Sous-estimes la justice et elle te le rendra. Fais tes prières, pirate. Tu en auras besoin pour racheter tes péchés.

Cependant, le marine n'eut pas le temps d'appliquer sa sentence que la taverne qui s'effondrait à quelques mètres de là explosait soudainement, générant un nuage de fumée opaque ainsi qu'une silhouette qui en émergeait tranquillement, les mains dans les poches. Les combats semblèrent cesser un court instant et les paupières d'Odazo s'écarquillèrent un court instant, le laissant en proie à la surprise. Jip, qui venait de se dévoiler aux yeux des gouvernementaux, se propulsa droit vers le commandant et tenta de le frapper d'un coup de poing dans le torse. Le soldat bloqua avec fermeté, mettant ses deux avants-bras sur la trajectoire du coup. Toutefois, la puissance du jeune pirate était telle qu'il s'envola puissamment et glissa sur le sol pendant vingt bons mètres, finissant par cesser sa course en scrutant cette silhouette ennemie.

-Et bien capitaine, on se fait avoir aussi facilement ? Vous ne méritez peut-être pas d'écumer Grand Line à nouveau, finalement...

Cerk, qui prenait cet enfant pour un simple rejeton, se redressa avec difficulté tout en le regardant d'un air passablement ahuri. Il ne comprenait pas comment ce gamin pouvait faire preuve d'une telle rapidité. Pire encore, il avait semblé surclasser Odazo pendant un court instant... Qui était-il véritablement ? La réponse fut donnée par le commandant qui, quelques mètres plus loin, prit la parole en fronçant les sourcils :

-Jip l'effacé... Tête mise-à-prix 95 millions de berrys. On disait que tu avais jeté l'ancre dans le Nouveau Monde... Les rumeurs disaient vrai ? Un raté comme Noda a suffi pour te vaincre ?
-Allons, commandant, ressasser des bons souvenirs, ça n'est pas une bonne idée... A moins que vous ne vouliez me contrarier ?

Le commandant sembla déglutir un court instant, se demandant si les hommes qu'il avait sous ses ordres seraient suffisant pour lui prêter main forte dans une telle situation. Ce n'était probablement pas le cas... Malgré tout, il n'y avait pas trop le choix : si ces types finissaient tous derrière les barreaux, Odazo finirait probablement contre-amiral. C'était le moment ou jamais de prouver à ses supérieurs qu'il avait de quoi se rendre indispensable. Arrêter un ancien forban du Nouveau Monde pouvait le propulser à un rang qu'il ne pourrait jamais côtoyer autrement... Jip ne sembla toutefois pas plus se formaliser de cet adversaire et adressa un sourire naïf et candide à Ayato, lui faisant également un grand signe de main :

-Ayato-kun, j'aime beaucoup ton pouvoir ! Faudra qu'on discute, après ça, tu veux bien ?

Jip est niveau 32, c'est un ancien pirate du Nouveau Monde. Il s'est heurté à l'équipage de Noda il y a quelques mois, tous ses anciens camarades sont morts et il est revenu sur les Seas pour prendre un nouveau départ. Il est primé à 95 millions de berrys. Et sinon.. Il est... Gentil.
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 231
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Lun 01 Déc 2014, 16:21



Amazing


S'occuper de moi ? Pensait-il vraiment à la hauteur ? L'homme qui se bat avec une épée contre une personne qui manie le magnétisme ? C'est comme mettre un chaton au milieu d'une meutte de chiens enragés... Continuant de grogner, j'étais furieux envers ces hommes car ils avaient tués une personne qui m'intéressait et avouons le, je n'aime pas être contrarié de la sorte. Complétement hors de moi, je ne voyais qu'une seule fin pour cet officier prétentieux : la mort. Il avait pris mon coup de plein fouet, mais ce n'était pas assez pour le mettre totalement K.O. Se redressant, il me fixait avec cet air de mec qui se dit déterminé. Tch... Il me rend malade avec ces yeux, au point que je désirais presque les lui arracher. Tient, je note : faire un tour où j'arrache les yeux de l'adversaire.

" ... Vous êtes tellement pénibles, vous les officiers de la marine. Ne feriez-vous pas mieux de compter les mouettes et jouer aux osselets pour tuer le temps, plutôt que courir après des gens trop importants pour vous ? "

Sortant mes cartes, je m'apprêtais à repartir à l'attaque. J'ignorais complétement le fait que Cerk soit en mauvaise posture. Au fond, l'habit ne fait pas le moine et malheureusement pour lui, sa puissance n'était pas proportionnelle à la taille de sa hache, sans quoi, là, tout le monde aurait à craindre de cet homme. Prêt à charger sur le sabreur, une explosion stoppa net ma course. Détournant la tête, je vins alors à admirer le feu d'artifice. En plus de tomber sur elle-même, la taverne explosait , devant sans doute laisser les corps sur place, s'ils n'étaient pas en charpie sur le coup. Jip est donc mort... Serrant les dents, je m'apprêtais à aller de plus belle à taper Nek, mais voilà qu'un bruit de pas m'interpelle. Une silhouette se dessine et là, c'est la surprise du siècle.
Jip est là, plus en forme que jamais et visiblement, il n'était pas la personne qu'il semblait être. Son coup éclair avait été dévastateur, au point de laisser le commandant sur les fesses et dévoiler l'identité de Jip. 95 Millions ? On peut dire que Cerk est moi sommes des enfants de coeur à côté. Souriant à cette révélation, je vins à éclater de rire sur le coup. J'étais euphorique et m'en voulais presque d'avoir douté un instant de son état de santé.

Désormais, Cerk n'était plus qu'un forban de bas étage, là, mon étoile, ma star du show, c'est bien ce Jip qui semble particulièrement m'apprécier. Aussi, de ce fait, quand ce dernier m'adresse la parole, je m'incline pour alors dire d'une voix enjouée.

" Avec graaaaaaaaaaaaaaaaand plaisir très cher. "


Il est temps d'en finir. Ne demandant pas l'avis à Cerk, j'utilisais le magnétisme pour attirer sa hache vers moi. Priant qu'il ne s'y accroche pas, je vins alors à adresser un regard noir à Nek pour alors fixer sa lame.

" Jouons tout les deux, veux-tu ? "


Que Cerk soit accroché ou non à sa hache, j'attirais tellement cette dernière que s'il restait avec elle, le corps du forban devait suivre sur le coup. Approchant la hache, je tentais de découper d'un coup l'officier de la marine, suite à quoi, je vins à avoir une idée lumineuse. Mes cartes en mode scie circulaire étaient redoutables par moment, mais quand serait-il d'une véritable hache de guerre ? Voulant tenter l'exploit, je commençais donc à faire un geste de l'index pour faire tourner la lame sur elle-même. Petit à petit, celle-ci prenait de la vitesse et au final, c'est une scie circulaire géante qui voyait le jour. Souriant d'un air narquois, je me demandais vraiment si une lame comme celle de monsieur Nek allait faire face à une telle arme utilisée de cette façon.

" Voyons de quoi tu es fait ! "


D'un geste de la main, je dirigeais la grande scie circulaire vers l'homme dans l'optique de briser sa lame et poursuivre la découpe pour le trancher en deux au sens propre du terme. Cela peut sembler barbare, et pourtant, il n'y avait rien de mieux pour punir certaines insolences. Puis une fois débarassé de lui de cette façon, sans doute que les marines qui avaient repris du poil de la bête, reviendront à la raison et partirons comme des lâches qu'ils sont.
Forçant au maximum, je savais que s'il esquivait le coup, la lame n'aurait aucun mal à se planter dans le sol au point de me donner du mal à la retirer par la suite. Le combat était devenu bien plus intéressant depuis la surprise générale offerte par mister " l’effacé ".

Y allant avec toute ma magie et mon talent, j'espérais faire mouche pour ensuite aider Jip, en supposant que d'ici là, il n'ait pas terminé son numéros lui aussi.



Aya est bluffé au point de voir en Jip un véritable comédien tant sa prestation l'a... chamboulé. C'est officiel, il l'adopte mentalement /PAN/
Bref, retournant au combat, il attire la hache de Cerk la jugeant plus apte à servir ce dernier, puis il la fait tourner sur elle-même afin de créer une grosse scie circulaire pour ensuite tenter de trancher en deux Nek.
* Utilisation de pouvoirs qui donnera naissance à une new technique ^^
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Mar 02 Déc 2014, 18:57




Jip afficha un nouvel air satisfait sur son visage avant de reprendre la marche en direction d'Odazo qui, lentement, se remettait en garde. L'officier de la marine savait qu'il aurait bien du mal à combattre son opposant et à en triompher, même si ce dernier n'était peut-être pas à son meilleur niveau. Les rumeurs de la défaite face à Noda, qui semblaient fondées, n'étaient après tout que récentes. Malgré tout, le forban qui lui faisait face n'avait pas l'air particulièrement blessé. Peut-être cachait-il les cicatrices les plus importantes sous ses vêtements ? La probabilité était grande, d'autant plus que le Nebula blond n'était pas connu pour ménager ses ennemis. Si ces deux gars s'étaient bien combattus et que Jip avait connu une défaite suffisamment cuisante pour voir l'intégralité de son équipage passer aux oubliettes, il y avait fort à parier qu'il avait également eu son lot de douleur. Le gradé gouvernemental souhaitait justement jouer sur cela pour prendre l'avantage. L'art de combattre n'était pas toujours fait de fierté et d'honneur, et s'il avait l'opportunité de frapper littéralement là où cela faisait mal, il n'allait pas s'en priver. Restait à espérer que Noda ait été capable de laisser des séquelles à ce criminel ayant vogué quelques temps sur le Nouveau Monde... Sinon, le commandant risquait fort de passer un bien sale quart d'heure.

Nek, de son côté, regarda la hache fondre dans sa direction avant de la bloquer de son épée une première fois, étant toutefois repoussé sous la puissance du choc à quelques mètres en arrière. Ce type était vraiment un maudit, et son fruit du démon était manifestement des plus dangereux... Le sergent savait qu'il ne pouvait pas vaincre dans l'immédiat, mais il comptait bien redoubler d'efforts pour arracher la victoire à son opposant. Le fait qu'un criminel primé à un peu moins de cent millions soit présent à quelques mètres de là n'avait pas de quoi le rassurer, et c'était même tout le contraire : sous l'inquiétude, l'adrénaline était montée d'un bond. Désormais, il était prêt à affronter les pires adversaires... Et cet Ayato en faisait partie. Cela étant, toutes les bonnes volontés du marine semblèrent s'envoler tandis que la hache se mettait à tourner de plus en plus rapidement. Son teint blêmit et il déglutit un court instant, se demandant comment il pourrait bien réchapper à une telle offensive s'il ne parvenait pas à l'éviter ou à la contrer de quelques manière que ce soit. Il n'avait pas le choix : il lui fallait à tout prix bloquer cette arme imposante dans le sol ou dans le mur pour désarçonner le maudit et tenter de prendre l'avantage... Malheureusement, tout n'était pas aussi simple, et l'arme rotative fondait déjà droit dans sa direction. Serrant les dents, le bas-gradé se mit à courir, dans la direction du pirate et de l'arme. Quand celle-là fut à quelques pas de lui, il se décala vivement sur le côté droit, essayant de se mettre hors de portée. Si la tentative fut suffisante pour éviter d'y laisser sa vie, son bras gauche fut toutefois sectionné d'un coup sec, lui arrachant un râle de douleur. Ne cessant pas sa course pour autant, abandonner son membre meurtri sur le sol, derrière lui, le sergent se rua droit dans la direction d'Ayato et tenta de lui donner un coup d'estoc en plein front, afin de le tuer d'un coup net et précis.

Odazo se jeta sur le côté et amorça une roulade, évitant de justesse le coup de poing de son assaillant. Il était toutefois encore à genoux quand le pied de Jip menaça de lui briser la mâchoire. Réagissant in extremis, le commandant leva le bras gauche et plaça son poignet sur la trajectoire de la jambe, bloquant une bonne partie des dégâts mais s'envolant une nouvelle fois. Après quelques acrobaties et tout en utilisant judicieusement ses mains et ses pieds pour reprendre contact avec le sol et ralentir sa course petit à petit, le justicier parvint à rétablir sa stabilité. Cependant, et une nouvelle fois, il fut contraint de sauter en arrière tout en évitant le coup de talon vertical du pirate qui, après une descente à une vitesse vertigineuse, fracassa les dalles au sol comme s'il s'était agi de porcelaine. L'officier tenta de profiter de l'occasion pour frapper le forban d'un coup de pied en pleine tempe mais se heurta à un échec cuisant quand son opposant attrapa son tibia d'une main, en souriant à pleine dent. La main libre du jeune homme cogna violemment ses abdominaux, lui faisait cracher quelques gerbes de salive avant de l'envoyer heurter un mur à quelques mètres de là. Le marine, après cette douloureuse séance, entreprit de se relever avec difficulté. Les faits étaient là : malgré ses espoirs, ce démon était en parfaite forme physique et possédait une puissance écrasante. Il n'était pas surprenant qu'il soit parvenu à se frayer un chemin jusqu'au Nouveau Monde... Mais le fait qu'il ait perdu de façon cuisante face à un Nebula était un encore plus mauvais présage. Le gradé comprenait en effet que malgré tous ses entraînements, certains criminels restaient des centaines de fois plus puissants que lui... Serrant les dents, le justicier fit preuve d'un courage exemplaire en se remettant inlassablement en garde, se concentrant sur son opposant et ne prêtant aucune attention à son subordonné qui, lui aussi, se trouvait dans une bien mauvaise passe. Se désintéresser de cet ennemi mortel qui lui faisait face aurait été renoncer à la vie.

Nek essaie d'éviter mais y laisse son bras gauche puis tente de profiter de la situation pour te transpercer le crâne !
Le combat entre Jip et Odazo se prolonge, sans aucune surprise en faveur du pirate.
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 231
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Mer 03 Déc 2014, 00:36



Amazing


Le spectacle était amusant à mon goût. L'homme de justice était motivé au point de vraiment vouloir aller jusqu'au bout des choses. Mais en réalité, la chose la plus hilarante à laquelle il me donnait droit, s'était de vouloir m'attaquer toujours avec son arme. En effet, il utilisait toujours son arme comme si cette dernière était un prolongement de son bras. Ricanant en douceur, je jouais donc avec la hache de Cerk comme si s'était mon jouet. D'ailleurs, maintenant que j'y pense, peut-être pourrais-je la lui prendre ? Je verrais avec lui plus tard... Pour l'heure, j'avais apprécié voir la confiance sur le visage de l'homme quand il avait paré le premier coup de hache. En revanche, quand cette dernière se mis à tourner comme une scie circulaire, là par contre, c'est autre chose.

M'amusant comme un petit fou, je ne voyais pas l'homme tenir longtemps face à un tel objet. Seule une lame égale ou de qualité supérieur ou un miracle aurait permis de contrer ce genre de hache circulaire. De ce fait, je baissais légèrement ma garde sur le coup et mon étonnement atteignait son apogée quand l'homme fonçait sur moi en ayant la démence de laisser un de ses bras dans sa course. Oh ? Il avait tenté d'esquiver, mais pas au point de totalement sécurisé sa personne ? Très proche de moi, ma marge d'action était à la limite de la nullité. Sacrifier son bras était ni plus ni moins sacrifier une sécurité contre un coup mortel. Il jouait à pile ou face et là, il allait faire... Pile ?

" Oh ? "


Son arme vers moi, il voulait me toucher à la tête et s'il réussissait, ceci serait mon dernier show pour sûr. Une seconde avant le coup, ni une ni deux, je place mon bras entre lui et sa lame et alors que le bout de la lame commençait à peine à pénétrer ma chaire, un courant magnétique repoussait sa lame. Usant de toutes mes forces, j'ignorais le fait qu'il avait pénétré ma main d'un bon centimètre. Forçant énormément, le but était de repousser entièrement son épée et le repousser avec s'il ne la lâchait pas. La hache circulaire s'était écrasée au loin et il ne me restais plus de cartes dans ma manche . Jeux de mots à part, je vins alors à sourire pour tendre une main et attraper son poignet pour le rapprocher de moi tout en maintenant l'effet de repousse sur sa lame.

" Dit moi... A raison d'une perte supposée d'environ 100ml de sang par minutes... Et qu'on suppose que tu as 6L de sang... Combien de temps pouvons nous rester immobile, jusqu'à ce que tu meurt à cause d'une perte de sang trop importante ? "


Souriant jusqu'aux oreilles, je vins alors à faire un geste de main tout en relâchant son poignet. Derrière moi, un paquet de cartes se mis à se rassembler. Les 52 cartes se mirent à former une sorte de shuriken assez petit, mais tout aussi tranchant que mes autres attaques. Le laissant planer juste derrière moi, je vins alors à lui dire.

" Une petite coupe ? Cela te dit-il ? "


D'un coup, je baisse la tête pour le laisser faire face à ce magnifique objet fraîchement inventé. Et pour amoindrir ses chances d'esquiver, j'avais cessé de repousser sa lame pour le prendre au poignet. Piégé, je me demandais sincèrement ce qu'il allait faire cette fois-ci. Allait-il s'en sortir ou bien ? Oh et aussi... Comment s'en sort Jip ? Détournant le renard vers lui, je vins à sourire en coin lançant à ce dernier alors qu'une tête proche de moi risquait de tomber.

" Tout se passe bien Jip-san ? "



Ayato est surpris d'un tel sacrifice. Réagissant un peu en retard, sa main est percé d'un bon centimètre suite à quoi, il repousse la lame. Proche l'un de l'autre, le jeune magicien tente donc de l'achever via décapitation avec un shuriken de cartes.

Tech utilisées :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Ven 05 Déc 2014, 11:23




Le sergent n'avait pas hésité une seule seconde, sachant pertinemment que prendre le temps de réfléchir dans une telle situation aurait signifié une mort immédiate. Etant donné qu'il permettait à ce moment là la sécurité de ses hommes qui affrontaient les autres troupes pirates, il n'avait pas le choix : il lui fallait agir. C'est ainsi qu'il décida de sacrifier son bras gauche, faisant tout pour ne pas y prêter attention. Nek savait également que la douleur finirait tôt ou tard par le rattraper s'il prenait conscience de ce qui venait tout juste d'advenir... Malheureusement, il ne pouvait pas non plus prendre ce luxe. C'était donc avec la ferme conviction d'en finir une fois pour toute qu'il s'élança droit vers le maudit, cherchant à lui transpercer le crâne pour mettre fin à son existence d'un seul coup. Sa tentative, aussi héroïque fut-elle, fut néanmoins avortée dans l'oeuf puisque le pirate plaça sa main sur la trajectoire de la lame et, après s'être laissé planter la main sur un centimètres, usa de son pouvoir pour repousser l'épée. Ne se laissant pas abattre, le sabreur aborda une posture plus propice à la puissance brute, plaçant ses jambes correctement pour pouvoir forcer malgré la malédiction ennemie. Cela étant, il savait bien évidemment que toute la force physique dont il pouvait disposer ne suffirait pas forcément : étant donné que ses pieds commençaient d'ores et déjà à glisser sur le sol, il n'avait plus que quelques instants pour songer à un moyen de triompher autre qu'un coup d'épée. Quand Ayato lui attrapa le poignet, le marine écarquilla ses paupières et écouta ses paroles calmement avant d'arborer une expression plus sérieuse. Il rétorqua alors :

-Je n'ai pas peur de mourir... Mais je t'emporterai avec moi !

Il ne croyait pas lui-même réellement à ses paroles, mais il allait tout faire pour les réaliser, de toute manière. Le doute n'était pas quelque chose qu'il pouvait se permettre, pas dans une telle situation. Il avait écopé de certaines responsabilités en obtenant ce rang de sergent et même s'il était toujours un bas gradé, Nek avait toujours débordé de motivation et avait toujours tenté d'apporter la satisfaction de ses supérieurs. Quand l'ennemi le lâcha en se baissant tout en dévoilant un espèce de shuriken, le sergent décida donc d'agir sans plus y songer. Il lâcha son épée tout en se penchant en arrière pour retarder la sentence qu'allait lui infliger le hors-la-loi et attrapa soudainement une grenade, sous son manteau, qu'il dégoupilla d'une main avec un sourire haineux à l'adresse du forban. L'objectif ? Les faire exploser tous les deux. Le shuriken venait tout juste de se planter dans son front, abrégeant de ce fait son existence que la détonation eut lieu.

Quand Ayato prit la parole à l'intention de Jip, celui-là leva le pouce en mettant sa main bien en évidence, avec un sourire amusé sur les lèvres. Même s'il devait admettre que ce type était un tenace par rapport à la moyenne des marines des Seas Blues, il était loin de pouvoir rivaliser avec lui. Odazo, de son côté, tentait péniblement de tenir tête à son opposant sans y parvenir pour autant. Quand le forban s'élança une fois de plus, inlassablement, pour tenter de lui mettre un coup de pied en plein front, le marine se baissa in extremis et prépara un coup de poing, visant les abdominaux de son ennemi pour lui rendre le coup précédent. Malheureusement pour lui, le forban ne s'arrêta pas en si bon chemin et continua de pivoter, lui infligeant un violent coup de talon en pleine mâchoire et l'envoyant se cogner contre un mur non loin de là, une fois de plus. Le jeune aux cheveux verts se replaça tranquillement debout, fixant son ennemi qui peinait déjà à se redresser tout en glissant ses mains dans ses poches.

-Bon, peut-être que je devrais accélérer le rythme pour en finir plus rapidement ?

Cette fois-ci, il n'y eut aucune réponse de la part d'Odazo qui prit appui contre le mur pour se relever plus vite tout en grognant doucement. Il ne souhaitait montrer aucun signe de faiblesse à son adversaire, mais la chose était de plus en plus complexe, sinon impossible... Le commandant essuya le sang qui perlait à son menton d'un revers de la main et se remit lentement en garde tandis que Jip haussait les épaules, prenant à nouveau la parole :

-Tu pourrais être un peu plus bavard... Histoire que je puisse me divertir.

C'en fut trop pour le commandant qui, vivement, s'élança droit vers son opposant afin de le terrasser aussi puissamment que possible. Malheureusement, il fut tout juste à portée, préparant son coup de poing, que la main droite du forban sortit de sa poche et frappa fermement sur le haut de son crâne, l'envoyant se cogner fermement sur le sol éclatant même la pierre tout autour du marine. Cela étant fait, Jip se retourna pour admirer la fin de l'affrontement d'Ayato.

Nek décide donc de se sacrifier en sortant une grenade pour t'emporter avec lui ! J'indique qu'elle explose au moment où il se prend le shuriken dans le front et il la tient fermement, à toi de voir pour le reste Razz
Jip triomphe d'Odazo !
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 231
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Ven 05 Déc 2014, 17:04



Amazing


Quand le magicien exécute son tour, le publique se doit d'être silencieux. Ce Nek ne semblait pas vouloir être docile et subir, aussi, de ce fait, je le forçais à se taire via la mort. Malheureusement, il semblerait avoir aussi des atouts de magicien. Toujours un tour dans sa manche. Souriant en coin, j'espérais vraiment qu'il allait y passer, car ainsi, je pourrais aller parler à mon nouvel acolyte et éventuellement, ramasser l'ancien capitaine pirate à la petite cuillère. Le shuriken se mettait à tourner violemment et prenait un air menaçant, juste avant de s'élancer vers mon ennemi. J'attendais le moment où le sang allait gicler, signifiant qu'il était bel et bien mort, mais ce type n'allait pas se laisser avoir aussi facilement.

M'emporter avec moi disait-il ? Relevant les yeux, je vis que trop tardivement la grenade dans sa main et de ce fait, alors qu'il lâchait son épée, je lâchais son poignet pour alors sortir un jeu de carte et tenter de m'en servir immédiatement. Le plus rapidement possible, celle-ci tentèrent de former une couche de protection au niveau de ma tête et mon corps, mais le timing était trop juste. L'explosion eu lieu et un épais nuage de fumée se soulevait, laissant un voile totale sur ma survie ou non.

Après un petit moment de silence le plus total, je me demandais bien comment Jip allait réagir de son côté. Pour ma part, en douceur, je vins à m'extirper de cette épaisse fumée. Cachant mes émotions et mon état physique, je semblais heureux et sans une seule égratignure. Doucement, mais sûrement, les cartes que j'avais déployées - tant pour ma protection que mon attaque - se rassemblaient dans mes poches. La réalité est tout autre, puisqu'un peu de repos ne me fera pas de mal. De plus, un de mes bras me fait souffrir à cause de l'explosion qui n'a pas pu être contrée totalement. Regardant autour de moi, je vins alors à remarquer le jeune homme qui m'intriguait tant et je vins à faire une révérence.

" On peut dire... Qu'il est partit en fumée huhu. "


Malgré nos actes, qu'ils soient condamnable ou non, j'agissais toujours avec légèreté. Que ce soit le meurtre du colonel Lockwood, la prise de pouvoir sur cette île, ce braquage et maintenant ce règlement de compte... Qu'importe le montant sur ma tête, je serais toujours le même : un magicien se voulant être le plus grand.
Avançant en boitant très légèrement, je vins alors à sourire au jeune homme. Désormais, les marines ne semblaient plus être un problème et de ce fait je pouvais vaquer à mes occupation, à savoir... Conquérir ? Ou du moins; me mêler des histoires de familles qui semblent régner ici.

" Bon... Maintenant que nous sommes tranquille, parlons. A moins que tu es envie d'un tour de magie ? "


Écartant les doigts, je faisais apparaitre un jeu entier entre mes doits et je lui intimais de choisir une carte, la replacer et finalement me laisser faire. Souriant en coin, je tirais au hasard la carte pour alors lui dire avec un grand sourire.

" Est-ce... Celle-ci ? "




Ayato a amoindris les dommages comme il a pu et final, il s'en sort plus ou moins bien visuellement , bien qu'au fond, il soit blessé au bras et à une jambe.
Il s'avance vers le jeune homme et lui propose donc de discuter et en attendant, lui fait un tour de magie classique.

Tech utilisées :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Sam 06 Déc 2014, 13:46




La défaite du commandant Odazo sembla sceller l'affrontement de façon indéniable, étant donné que le sergent perdit son propre combat un peu plus tard, utilisant une grenade pour tenter d'emporter vainement Ayato avec lui. Le pirate avait en effet eu le réflexe de se protéger grâce à ses cartes et à son fruit du démon, arrachant un sourire satisfait à Jip. Ce dernier aurait en effet été déçu de voir une possible nouvelle recrue trépasser aussi facilement. Même si le magicien avait encore un peu d'effort et d'entraînement à faire avant de pouvoir se pavaner librement sur le Nouveau Monde, il semblait suffisamment puissant pour survivre sur la première partie de Grand Line... Et cela, c'était une preuve de sa valeur. Le jeune criminel était par conséquent très sérieusement intéressé par ce hors-la-loi à l'allure toute aussi étrange que ses capacités. Restait à savoir s'il parviendrait à en faire son camarade... Glissant ses mains dans ses poches, le gamin se rapprocha de son homologue maudit qui lui présenta un paquet de cartes. Un autre tour de magie ? Enjoué, le jeune garçon attrapa une carte, la regarda et sourit d'un air amusé tout en la glissant à nouveau dans le paquet. Quand l'autre forban commença à trier ses cartes pour en sortir celle qu'il avait replacé, l'effacé haussa les épaules avant de répondre calmement :

-Ouep, c'était la bonne. Mais ça manque un peu... D'énergie.

Un nouveau sourire accompagna sa prise de parole. Il s'était désormais totalement révélé aux yeux de pirates ici présents, alors autant continuer sur cette voie. Les quelques soldats de la marine qui avaient compris que leurs supérieurs étaient hors d'état de nuire se précipitèrent pour s'enfuir, et Jip sembla ne rien vouloir faire pour leur entraver le chemin. En réalité, il comptait profiter de leur rapport pour signaler au monde entier qu'il était de retour dans la piraterie, et qu'il allait rapidement se faire un nom. Il se dirigea vers Deaa-Zon qui reprenait difficilement conscience et lui tendit sa main pour le relever. Il fit de même avec Cerk un peu plus loin, glissa à nouveau ses mains dans ses poches et s'avança à nouveau, en faisant également signe à Jed de les rejoindre. Le tireur, quoique visiblement un peu bougon, ne souhaita montrer aucun signe de mécontentement. C'était compréhensible : il avait peur. C'était la première fois qu'il voyait un homme dont la prime écrasait totalement celle de son capitaine, après tout... Une fois que les quatre primés furent réunis autour de lui, le pirate du Nouveau Monde prit la parole avec un sourire :

-Très bien. Je vous laisse à vous quatre le choix de rejoindre mon équipage. Pour vous deux, c'est en tant que mousse. Avec un peu d'entraînement, vous devriez être capables de vous défendre face aux bas gradés...

Il pointa Deaa-Zon et Jed du doigt, qui baissèrent immédiatement le regard, comme intimidés. Etant donné que le premier des deux avait perdu en un seul et unique coup, ils pouvaient difficilement dire le contraire. Mais Jip ne s'arrêta pas en si bon chemin et se tourna vers Cerk, toujours d'un air satisfait :

-Tu pourrais devenir l'un de mes lieutenants, si tu t'entraînais un peu plus. Je peux t'apprendre des capacités dont tu n'aurais jamais eu l'idée en temps normal...

Puis le jeune garçon se tourna vers Ayato et prit un air plus sérieux avait d'arborer un sourire enfantin, à nouveau :

-Et toi, deviens mon bras droit.

Les demandes étaient formulées, restaient à savoir ce qu'en pensaient les quatre primés en question.
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 231
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Sam 06 Déc 2014, 19:47



Amazing


De quoi allions nous parler hm ? Restant là à jouer avec mes cartes, je laissais le jeune homme se laisser aller et se prendre au jeu. Malheureusement, il n'eut pas la même face que tout à l'heure, même s'il avait apprécié le tour visiblement. Plus d'énergie dit-il ? Je vins alors à sourire en coin et lui lancer sous forme de taquinerie.

" Faire revivre ces deux-là pour les mettre dans une boite noire qu'on transformerais en passoire avec des sabres, cela serait plus... Distrayant ? "


Ricanant, bien entendu, je n'étais pas sérieux, bien que je pourrais l'être s'il appréciait cette idée. Bref, le laissant aider son " ancien " équipage si on peut dire, je vins à le laisser revenir les mains dans les poches. Qu'allait-il me proposer hm ? Ni une ni deux, sa proposition éclata au grand jour, puis il mit donc les conditions pour chacun. Deux mousses ? Les concernés semblaient quelque peu déçu, mais d'un autre côté, ce n'est que justice. A quoi bon mettre des incapables au poste de chef ? Par la suite, il en vint à parler pour Cerk, en lui proposant un rôle plus glorifiant. Et finalement, mon tour arriva.

Second ? L'idée me plaisait, à vrai dire, je savais que faire partit d'un équipage avec une telle personne à sa tête, cela ne pourrais être QUE une bonne expérience. Cependant mon égo personnel m'obligeait à penser que moi aussi je voulais être un capitaine et de ce fait, n'ayant pas ma langue dans la poche, je vins alors à dire en faisant une légère moue.

" Mais euuuuh !!! C'est moi qui voulais te recruter au début... "


Cessant ce prendre cet air de gamin, finalement, je me mis à la regarder comme un égal, et même un supérieur, de façon sérieuse avant de finalement sourire en coin et lui dire.

" Ma foi... Si une certaine amie au tempérament plus que trempé et possible médecin ne te dérange pas dans ton équipe.. Dans ce cas, considère moi comme un des tiens et donc ... ton bras droit. Sauf si tu préfère dire l'inverse huhu."

Blaguant pour la fin bien entendu, je vins doucement à tendre ma main pour " conclure " ce pacte pas si anodin que ça. Laissant les autres répondre donc, je vins alors à tilter que son surnom n'était pas dû au hasard. Pas besoin d'être idiot pour savoir que maintenant, un des objectif que nous nous fixerions serait d'officialiser le retour de monsieur. Et en bon joueur que je suis, je vins alors à lui dire.

" Que diriez vous de marquer cette formation d'équipage par une prise de pouvoir ici-même ? J'ai toujours adoré régler les histoires de familles en m'y incrustant huhu. Pas vous ? "



Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Lun 08 Déc 2014, 01:01




Le premier à répondre fut Ayato, qui semblait d'ailleurs être le moins intimidé par le forban qui leur faisait face. Alors que Deaa-Zon et Jed continuaient de détourner le regard, clairement gênés par un tel revirement de situation et semblant attendre docilement l'avis de leur ancien capitaine, le maudit commença en effet à se plaindre avec un air enfantin, arrachant un nouveau sourire amusé à Jip. Alors comme ça, ce type avait eu l'envie de le recruter ? La chose était amusante, et il fallait considérer que la seule arrivée de ces marines avait changé bien des choses... Toutefois, il ajouta rapidement qu'il n'avait rien contre cette proposition et ajouta même qu'il était d'accord pour être son bras droit avant de ponctuer sa phrase par une nouvelle inlassable teinte d'ironie. Le guerrier du Nouveau Monde, satisfait, tourna les yeux jusqu'à Cerk qui grogna un instant avant de lever son unique main jusqu'à son menton, qu'il gratta lentement avec un air penseur. Un large sourire vint alors recouvrir son visage, celui d'un opportuniste en quête de pouvoir et de puissance :

-Je n'aurais jamais cru devenir le subordonné de quelqu'un, mais si c'est d'un homme qui a survécu au Nouveau Monde...

Le colosse se mit à rire d'un coup sec, semblait néanmoins mal digérer le fait que celui qu'il avait pris pour un gosse local ait réussi à le duper à ce point. Ledit gosse se retourna donc droit vers les deux futurs mousses qui n'ajoutèrent guère plus qu'un hochement de tête à la prise de parole de leur ancien supérieur, scellant de ce fait le pacte une bonne fois pour toute. Toujours plus satisfait, considérant que Saint Johns avait été un bon point de départ pour reforger un semblant d'équipage, le nouveau capitaine glissa ses mains dans ses poches en se tournant à nouveau en direction d'Ayato, qui reprenait la parole. Une prise de parole, ici ? Jip resta muet un court instant avant de rire de bon cœur et à gorge déployée, encore une fois. Il resta hilare quelques secondes avant de répondre en jetant un coup d'oeil à Deaa-Zon, qui semblait toujours en piteux état :

-La proposition n'est pas mauvaise mais je crains que notre cher collègue ne soit pas en état, dans l'immédiat. Si j'ai bien compris, cette île demanderait un lot de combats... Autant profiter un peu de notre nouvelle alliance. Nous commencerons cette conquête dès demain. Reposons-nous jusque là.

Jip avait en quelques instants qu'il n'était pas un mauvais leader, malgré son apparence décontractée et qui tendait à faire croire qu'il avait tendance à tout prendre à la légère. Les événements complexes du Nouveau Monde lui avaient véritablement servis de leçon, et il comptait désormais faire en sorte que son équipage puisse relever les plus dangereux défis dans les meilleurs situations possibles. La prise d'une île de West Blue ne semblait pas impossible, mais risquait d'être ardue en fonction des forces locales qui pourraient être rassemblées. Après tous, même s'ils étaient tous primés et combattants, les pirates n'étaient pour le moment qu'au risible et dérisoire nombre de cinq... Terrasser des armées entraînées serait probablement un baptême pour le moins difficile. Ainsi Jip se retourna-t-il, commençant à marcher en croisant les bras derrière sa tête, avec l'allure d'un gamin :

-Aller hop, allons chercher une taverne en état.

Cerk, de son côté, se contenta de grogner une nouvelle fois, souriant en regardant son nouveau capitaine s'éloigner petit-à-petit. Il se mit alors à marcher à son tour, considérant la situation avec neutralité. Lui qui était déjà considéré comme un cador des Seas Blues se retrouvait désormais en compagnie d'un homme extrêmement puissant, il le sentait... S'il parvenait à gagner en pouvoir, il pourrait bien rapidement faire trembler le monde entier.

Je crois qu'on arrive au bout ^^
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 231
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs ( Pv Pnj )   Lun 08 Déc 2014, 01:40



Amazing


Ce jour n'était pas comme les autres. Non, désormais, je notais cette date comme étant le début d'une nouvelle aventure. Celle-ci avait commencé d'une façon monotone, mais au final, j'avais gagné un groupe. J'avais rejoins un groupe et non des moindres, puisque le capitaine était une personne venant du nouveau monde. Ce n'est pas comme sur les Blues ou Grand Line.. C'est bien pire. Là-bas, un pas de travers et c'est l'apocalypse. Un battement de cils de trop et vous avez un bras en moi sans extrapoler. Je comptais bien égaler mon capitaine et le doubler un jour niveau puissance, mais avant cela, je me devais de m'entraîner.

Ayant donné ma réponse, Jip était fixé. Au pire des cas, il aurait au moins un second. Cerk et ses sbires prirent un certain temps à répondre, mais au final, ils rejoignaient notre belle équipe. Je n'avais pas demandé le nom de l'équipage, ni même son slogan, mais cela n'est qu'un détail, puisque nous n'avons pas à nous présenter à qui que ce soit. Laissant mon idée de côté, j'écoutais Jip qui répondait à ma question. Regardant mes acolytes, je remarquais que trop tardivement la fatigue sur leurs visages. Me grattant la nuque, je vins à m'exclamer en soupirant.

" En effet... Ce serais les envoyer au casse-pipe... "


Bref, laissant de côté cette conquête, qui ne tardera pas tant que ça, je me mis à regarder le jeune homme avant de simplement le suivre avec autant de légèreté que ce dernier. Nous quittions le lieu qui sentait encore le combat. Comme si de rien était, nous laissions derrière nous les quelques cadavres ici et là, les planches sur le sol du reste de la taverne etcetc.
Marchant aux côtés de Jip, je tentais d'en savoir plus sur lui en discutant un peu, suite à quoi, nous trouvâmes une taverne plus calme. Peu de monde... L'endroit idéal pour trinquer en toute tranquillité. Jouant de mes tours et de mon côté malicieux, je nous dégotais de l'argent facile et une fois cela fait, je nous payais une première tournée avant de lever l'imposant contenant de bière.

" A nous. Et au capitaine."


Et en avant la musique. Bière, rire, éclat de joie, plaisir et gaité... Tout ça venais de soit-même. Et cette-fois, pas de rabat-joie du genre marine. L'île était désormais en proie à ... un équipage qui se voulait déchainer le lendemain.

Revenir en haut Aller en bas
 

La folie des grandeurs ( Pv Pnj )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]
» La folie des grandeurs [PV : Loki et Genesis] (Quête : Partie 1)
» La folie des grandeurs ! Crash Bandicoot [FINIE]
» La folie des BAM ! [FINI]
» L’argent conduit à la folie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue :: Île de St Johns-