Partagez | 
 

 L'argent n'a pas d'odeur [PV : Harlock Zora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shiratori
Simple Civil
avatar
Messages : 87
Race : Colombe humaine

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
42/80  (42/80)
Berrys: 25.000 B

MessageSujet: L'argent n'a pas d'odeur [PV : Harlock Zora]   Mer 5 Nov - 4:39

Il y avait de jours où tout allait bien, où le soleil brillait et où les gens étaient aimables et intentionnés, et il y avait des jours où pas du tout. Shiratori ne possédait aucun don précis pour prédire l'avenir, mais elle savait reconnaître une mauvaise journée rien qu'en se levant le matin, bien que ce soit rare qu'elle ait raison pour les mauvaises journées. Cette fois nul ne pouvait dire si tout allait bien tourner, mais ça n'empêchait pas le monde de tourner, et Shira d'aller au boulot comme tous les autres travailleurs. De nombreux nuages recouvraient Logue Town, cachant le soleil et retenant la pluie en leur sein. Pendant ce temps, la serveuse aux cheveux mauves continuait d'assurer le service comme toujours, servant comme il se doit les plats et boissons aux clients. Le "Sept Etoiles" voyait son nombre de clients affluer de plus en plus, alors que le tonnerre grondait et menaçait de larguer la pluie sur la ville. Ils avaient peur de se faire surprendre par une drache légendaire et venaient se réfugier dans les bâtiments afin de repartir quand le ciel se montrait plus clément. Et cette fois c'était parti pour durer un bon moment, surtout que l'obscurité des rues semblait croître de plus en plus et non s'estomper. C'en était presque inquiétant, si Shira ne se trouvait pas en plein boulot en ce moment...

Slalomant entre les tables, Shira donnait le meilleur d'elle-même afin de satisfaire la clientèle le plus rapidement possible, c'était presque comme si la serveuse était montée sur rollers. Elle esquivait tant bien que mal les mains baladeuses ou giflait les récidivistes avec une de ses ailes transformée en un éclair le temps de porter et revenue dans sa forme normale tout aussi rapidement. Presque toutes les tables étaient prises, et Shira commençait à ralentir la cadence, tout en s'emmêlant un peu les pinceaux avec toutes les commandes en même temps. Ce n'était pas évident pour elle d'assurer un jour de travail avec des salles combles, mais elle continuait de faire de son mieux afin de plaire à son patron et recevoir son salaire mensuel, qu'elle espérait le plus juteux possible. Soudain la pluie se mit à tomber, tandis qu'un groupe de retardataires entraient dans le restaurant, visiblement mécontents de s'être faits surprendre par la pluie., et ça pouvait se comprendre.

Malheureusement c'était des pirates et ils ne tardèrent pas à faire éclater leur colère en braquant des mousquets sur les clients, alors que la serveuse s'approchait d'eux avant de se courber de politesse. Ils n'étaient cependant pas aussi polis et bousculèrent Shira avant d'avancer au centre de la pièce, couvrant trois-cent-soixante degrés avec leur formation. Elle ne pouvait pas dire ce qu'ils voulaient, mais elle ne tarda pas à se relever et à faire son boulot comme il faut, même si c'était servir des bandits agressifs et meurtriers.


-Ecoutez, chers clients, la table quinze est libre, si vous voulez vous restaurer je vous invite à prendre place, le temps que j'amène des chaise.

-On est pas venus pour boire un verre ! D'ailleurs vous allez tous commencer par me dire qui il y a d'autre dans ce restaurant, à part le gérant et le reste du personnel !

-Eh bien, à part les cuisiniers et mon patron, voire la serveuse du service de nuit si elle est ici, vous ne trouverez personne, je le crains...

-Et cette serveuse est dans votre service depuis longtemps ? Fais-la se montrer !

-Elle était ici avant moi, tout le monde la connait, je doute que ce soit elle que vous cherchiez... Mais vous devez bien avoir une description.

-Ouais t'as raison, le mieux c'est encore d'aller droit au but et de lui donner son signalement complet. Je recherche une sale peste avec un bandana à tête de mort sur le crâne, elle a des boucles d'oreille en anneau doré, elle a des cheveux d'argent ainsi qu'un collier fantaisie de perles autour du cou.

-Et que lui reprochez-vous donc ?

-Ca c'est pas tes affaires. Votre boulot à tous est de me livrer cette garce avant demain, sinon on détruit cette ville jusqu'à ce qu'on la trouve. J'ai pas envie de me répéter ailleurs alors faites passer le message à vos proches, qu'on me l'amène avant minuit, sinon mes gars et moi on fait un carnage dans cette ville. On finira bien par l'avoir dans tous les cas...

Une fois son ordre donné à l'assemblée, le pirate et sa troupe partirent dehors en attendant qu'on vienne lui livrer la femme en question. Visiblement elle avait causé beaucoup de tort à ce forban, sans doute était-elle une chasseuse de primes très ambitieuse ayant raté son coup une première fois, ou une pirate désireuse de le faire tourner en bourrique assez longtemps pour provoquer son courroux. Shira devait absolument avertir la marine, mais elle ne voulait pas que ça se termine en bain de sang dans les rues entre la justice et l'anarchie. Une fois son service de jour terminé, la demoiselle se dépêcha d'aller se changer pour partir à la recherche de la fugitive afin de mettre un plan en action pour en finir avec cette bande de pirates agressifs. D'un bond sur un tonneau, derrière le restaurant, Shira agrippa la gouttière afin de se tirer sur le toit avec légèreté et effectuer un salto arrière durant lequel elle se transforma en colombe blanche avant même de toucher le sol. Après quelques coups d'ailes, la demoiselle se retrouva haut dans les airs, elle pouvait commencer la surveillance.

La personne à chercher portait donc un bandana sur la tête, il fallait donc affiner la recherche afin de ne trouver que les personnes avec un couvre-chef arrondi du même genre ou un bandana précisément. Elle se rendit vite compte que les toits étaient truffés de tireurs planqués qui faisaient office d'escaméra pour surveiller les ruelles afin d'abattre la fugitive. Malheureusement l'un d'entre eux avait trouvé la fille avant elle, il s'agitait en armant son fusil pour lui tirer dessus, ce qui était visible depuis le ciel et non depuis le sol, un avantage que possédait Shira. Son sang ne fit qu'un tour, et aussitôt elle exécuta un piqué vers l'homme afin de lui faire dévier de sa trajectoire avant qu'il ne soit trop tard, vu qu'il avait déjà rabattu en arrière le chien de son arme pour tirer. D'un coup de bec, la colombe arracha le fusil des mains du brigand, faisant dévier le tir qui vint couper une mèche de cheveux de la fugitive, au lieu de se ficher dans sa tête. Dans la même élan, elle prit l'individu dans ses serres et le projeta dans la benne à ordures la plus proche avec assez de puissance gravitationnelle pour qu'il tombe bien au fond et referme le couvercle avec le choc. Une fois sa mission accomplie, la colombe disparut derrière un des bâtiments alentour, le temps de se transformer à l'abri des regards, et ressortir ni vu ni connu. Sans plus attendre, elle se précipita vers la fille à-travers les ruelles adjacentes, pour finalement se trouver derrière elle. Vu qu'elles ne se connaissaient pas, Shira préféra attirer l'attention de la façon la plus sûre.


-Psst par ici ! Je suis avec toi, je connais un endroit où tu seras à l'abri et où on ne viendra pas te chercher !
Revenir en haut Aller en bas
Harlock Zora
D-2537
avatar
Messages : 3199
Race : Humaine parasitée

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
8/350  (8/350)
Berrys: 20.976.050 B

MessageSujet: Re: L'argent n'a pas d'odeur [PV : Harlock Zora]   Lun 24 Nov - 11:44



L’argent n’a pas d’odeur


1 : Traquée



Amorphe, elle évoluait pratiquement à tâtons dans les rues de cette ville trop connue. Son flanc rougeoyant racontait une histoire, l’histoire d’une mission qui avait mal tourné.

- Hey, dit-elle en s’adressant au gastéropode dans sa main, est-ce que quelqu’un m’entend ? Chaz ? Milka ?

Elle coupa la communication sans trainer d’avantage car elle pouvait être interceptée. Progressant péniblement dans les rues peu éclairées de ce recoin de Logue Town, Zora cherchait un endroit où se mettre à l’abri tout en se faisant la plus discrète possible ; pas par crainte de se faire attraper par la Marine locale mais plutôt pour éviter de se faire coincer par ses poursuivants.

- Gol, il faut que tu m’aides, demanda-t-elle à la chauve-souris qui sortit sa tête du sac en cuir. Envole-toi discrètement et va chercher de l’aide.

Qui étaient-ils ? Une bande de pirate particulièrement agressifs. Mais avant d’en raconter d’avantage à leur sujet, il fallait d’abord comprendre la raison de la présence de notre demoiselle sur cette île, sur cette mer. Zora était passée de Grand Line à East Blue grâce à l’un des rares navires de la Marine détournés par la Révolution. On l’avait envoyée, elle ainsi que d’autres rebelles pour récupérer un colis particulier : un trésor. Ce n’était pas dans leur habitude de chercher après des coffres remplis de Berrys, mais celui-ci avait quelque chose de spécial : d’après certaines rumeurs, il contiendrait entre autres les plans d’un chemin d’accès secret pour le Royaume de Goa.
Sauf qu’en arrivant sur place, ils étaient tombés nez-à-nez avec un groupe de pirates. Une bataille s’était alors engagée sur la minuscule île tropicale, au cours de laquelle Zora était parvenue à dérober le trésor sous les yeux des forbans avant de s’enfuir seule sur un petit voilier. Malheureusement l’une des nombreuses balles tirées par les pirates en rages l’avait touché, suite à quoi ils s’étaient lancés à sa poursuite.

Soudain, un sifflement aigu familier passa juste devant sa tête. Par réflexe, Zora se plaqua au sol avant de rouler pour se mettre à couvert. Ils l’avaient repérée. Inspirant un grand coup elle réfléchit à un moyen de s’en tirer, ce qui était difficile puisqu’en plus des pirates à sa trousse, il y avait la Marine du coin à prendre en compte. Après quelques secondes elle remarqua qu’aucun signe de vie n’avait suivi le tir manqué et décida de discrètement jeter un coup d’œil dans les airs, en sortant de sa cachette. Personne, par contre la voix dans son dos la fit sursauter. Quelqu’un qu’elle ne put bien voir dans un premier temps lui proposa de l’aide.

- Tu prends de gros risqués en m’aidant de la sorte, tu ferais mieux de…

Elle s’apprêtait à envoyer paitre la personne qui voulait l’aider lorsqu’une série de voix résonnèrent dans une rue parallèle.

- Ça venait de là-bas !

Ce n’était plus le moment de blablater.

- Okay, si on te trouve avec moi tu auras de sérieux problèmes, dit-elle en pensant à la fois aux pirates et à la marine. Dépêchons nous de… aaaargh !

Le mouvement trop brusque fit bouger la balle logée dans son flanc et lui arracha un grognement de douleur. Elle n’était clairement pas en état de courir.

Revenir en haut Aller en bas
Shiratori
Simple Civil
avatar
Messages : 87
Race : Colombe humaine

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
42/80  (42/80)
Berrys: 25.000 B

MessageSujet: Re: L'argent n'a pas d'odeur [PV : Harlock Zora]   Mer 26 Nov - 12:52

La situation devenait de plus en plus tendue à Logue Town, de nombreux tireurs à distance restaient aux aguets, alors que la jeune femme faisait évidemment de son mieux pour les fuir. Shira avait de la chance d'avoir pu la trouver en un seul morceau, et en plus de ça elle se trouvait blessée, ce qui n'était pas le meilleur état pour fuir, il fallait faire quelque chose. Malheureusement les tireurs n'avaient pas fini de la prendre en chasse, ils continuaient de lui tirer dessus, même à une distance ridiculement élevée, quitte à rater leur coup et l'attirer vers un tireur plus proche. Ignorant pleinement les mises en garde de la femme aux cheveux argentés, Shira l'aida directement à se relever pour s'abriter derrière le mur de la maison, au moins là elle serait à l'abri des tirs, ou du moins elle l'espérait. En la soutenant avec ses épaules, son bras autour du cou, Shira frappa à une porte parmi celles de la ruelle ; elle avouerait bien qu'elle n'avait pas vraiment d'endroit sûr à lui proposer, mais il fallait bien de quoi la mettre en confiance d'entrée de jeu et elle avait confiance en elle, bien assez pour lui donner ce qu'elle a promis.

Un homme ouvrit alors, reculant un peu en voyant la blessure couler, de peur de s'attirer des ennuis. Heureusement Shira se porta garante de la blessée afin de la faire entrer, mais cela ne convainquit l'hôte qu'à moitié, et il y avait de quoi. Avec ces turbulences dehors, mieux valait éviter d'avoir le moindre lien avec cette bande de forbans, mais Shira n'avait pas une tête de pirate, et la blessée n'était clairement pas en mesure d'agresser qui que ce soit, et ce pendant encore de nombreuses minutes. En regardant, il n'y avait pas de point de sortie, le trou rond de l'entrée ayant laissé penser à une blessure par balle, elle se trouvait donc toujours à l'intérieur. Ça expliquait pourquoi elle avait tant de mal à se déplacer, le projectile devait voyager dans les tréfonds de sa blessure et ça ne devait pas faire plaisir à ses nerfs. L'homme revint alors avec une pince à épiler, convaincu que c'était le meilleur outil pour retirer la balle sans charcuter sa peau comme le ferait une tenaille ou une pince crocodile, et comme il n'était pas médecin ce n'était le mieux équipé pour une extraction d'autre chose que des échardes ou des clous. Cependant il eut la présence d'esprit d'y verser de l'alcool à nonante degrés dessus, tout droit venu de sa pharmacie, ainsi il ne risquait pas d'infecter la blessure, sachant qu'une balle avait l'inconvénient d'amener avec elle toutes les crasses du dehors ainsi que celles présentes sur les vêtements des victimes en général. Heureusement là ce n'était que de la peau, l'extraction pouvait se faire dans les meilleures conditions.

Une fois revenue de la cuisine de l'hôte après quelques minutes, Shira tendit à la demoiselle une grosse cuillère en bois de celles qu'on utilise pour les tambouilles de marmite. Elle lui expliqua simplement que pour éviter de se briser les dents elle avait intérêt à mordre dans quelque chose d'à la fois solide et un minimum meuble. Enfin, elle ne savait pas du tout si la douleur allait lui faire serrer les dents ou si elle allait encaisser sans broncher, mais il valait mieux prévenir, avant de guérir. L'hôte respira un grand coup et commença à fouiller sa blessure avec la fine pince en essayant de ne pas toucher trop les parois pour ne pas lancer la douleur, et heureusement il semblait doué pour le Docteur Maboul, ce qui était rassurant. C'était comme déterrer un coffre à la plage, il devait d'abord localiser le contour de la balle afin de pouvoir la retirer avec précision et éviter de la charcuter. Une fois le projectile extrait, non sans son lot de sueur, l'hôte décompressa en se laissant retomber sur sa chaise, n'étant clairement pas habitué à des opérations aussi chirurgicales. Cependant il devait s'être planté beaucoup d'écharde pour manier si bien la pince à épiler, on pouvait dire qu'il touchait souvent du bois.

Le tintement métallique du projectile annonça avec soulagement la fin du calvaire, alors que l'homme revint avec des bandages de sa salle de bain afin de préserver sa blessure de toutes les impuretés de l'extérieur, surtout qu'à ce niveau on ne pouvait rien amputer pour stopper l'infection, c'était la mort dans tous les cas. Un bon jet de désinfectant, et l'hôte pouvait désormais bander sa plaie avec un soin étrangement accru, comme si il devenait de plus en plus concentré sur son travail. Au bout de nombreux tours autour de ses hanches, la jeune femme fut soignée avec succès et pouvait se remettre à marcher sans que la balle ne se balade dans son corps. Shira sortit alors un billet de son petit sac afin de payer l'hôte pour ses services, il ne fallait surtout pas passer pour des pirates, et le mieux était de le prouver en donnant un peu d'argent, au lieu de lui en voler, de quoi le rassurer. Elle se tourna alors vers l'inconnu avec le sourire et lui prit la main entre les siennes.


-On dirait que vous êtes tirée d'affaire, vous pouvez remercier cette âme charitable pour ce qu'elle a fait pour vous. Je pense que nous pouvons nous réfugier dans les ruelles étroites, inutile de déranger ce monsieur plus longtemps, pas vrai ? De plus j'ai un plan pour nous débarrasser des tireurs gênants.
Revenir en haut Aller en bas
 

L'argent n'a pas d'odeur [PV : Harlock Zora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'argent n'a pas d'odeur mais certaines femmes ont du flair
» L'argent n'a pas d'odeur.
» [ABANDONNE] Pour nous, l'argent a l'odeur du sang ! [Aedis]
» Elections:INITE et L'odeur des dollars de Petrocaribe
» Blog de Marc Bazin: Combien d'argent pour «sauver» Haïti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Logue Town-