Partagez | 
 

 L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]   Dim 2 Nov - 22:47


HRP ; N.B : Loyal n'étant toujours pas validé, il sera "pnjisé" dans ce rp. Il est considéré comme un personnage non joueur secondaire comme on invente dans chacun de nos rps. Afin de ne pas l'exploiter dans ce rp, une excuse est trouvée afin qu'il soit séparé de l'équipage le temps de ce dernier. Merci de votre compréhension et bonne lecture !


Un vaisseau extraordinaire était en train de se rapprocher de l'Archipel des Gekko. La pavillon noir était dressé, ce n'était d'ailleurs pas n'importe lequel. Ce dernier représentait un crâne blanc avec un cache œil. Il s'agissait du « navire » de l'équipage méconnu qu'était celui du Borgne. Kain D. Valentine et ses amis continuaient leur périple à travers East Blue. Voilà quelques temps qu'ils n'avaient pas touché terre. Cela se faisait remarquer. Loyal, le nakama le plus récent de l'équipage était en train de pester. Il se plaignait de Nescafé, notre rongeur national, qui avait grignoté une myrtille qu'il avait mit spécifiquement de côté, attendant le bon moment pour la savourer. Il menaça de jeter le rongeur par dessus bord, ce qu'il était peine perdue. En effet, l'animal était un spécialiste du crawl à dos de tortue. Décidément, il savait tout faire ce hamster. Kain était accroché au mât du navire, sa main lui servait de visière. Il était tout excité à l'idée d'arriver sur une nouvelle île. Quel genre d'aventures épiques allaient-ils bien pouvoir vivre ?! Malheureusement pour nos héros, une mésaventure les attendaient avant même d'accoster sur l'archipel. Deux faits expliquèrent cette fameuse mésaventure. Malgré les sommations pour qu'il descende du mât, le borgne n'eut pas le temps de réagir. En effet, le mât se brisa. Le bateau fut sévèrement amoché. Dans une tentative désespérée de ne pas tomber, le capitaine tenta de faire la brasse dans le vide. Il ne fallut qu'une seconde avant qu'il se ramasse sur Loyal qui eut le souffle coupé. Pour se venger, une enclume tomba du ciel et écrasa le dos du borgne. Sacré coup du sort, notre héros étant sur le nain, il en fut encore plus aplatit. Lorsque Kain daigna se relever, ce ne fut pas pour bien longtemps. La cassure du navire attira un monstre marin. Un serpent qui sortit le haut du corps de l'eau. Il devait bien faire plus de dix mètres, du moins, en mesurant approximativement ce que l'on pouvait voir. Le monstre rugit et se jeta sur le navire. Une bagarre en pleine mer eut lieu. Durant laquelle le quatuor se battit « vaillamment ». Le monstre voulait faire de cet équipage son repas... Il s'était mépris sur les situations, car oui, il était le repas. Il fut tabassé de telle manière qu'il gonfla, faute des boursouflures sur son visage. Avant qu'il ne puisse réaliser ce qui lui était arrivé, on lui découpa la tête qui n'était pas bonne à manger. Il fut tiré hors de l'eau et l'équipage préleva ce qui était jugé comestible, le tout décidé par le cuistot de l'équipage. Quelque chose fit que leur dissection ne dura guère plus de quelques minutes. Le rongeur qui se trouvait dans la cave du navire vit une fuite d'eau qui avait été causée entre autres par la baston. Le serpent avait, dans la bataille, tenté d'effectuer une constriction potentiellement mortelle pour le navire.

En attendant la nouvelle, Kain se jeta dans la cave et tenta de ralentir le flux d'eau continue qui remplissait son navire. Que nenni ! C'était un utilisateur de fruit du démon ! Ses forces le quittèrent rapidement et il se mit à couler à l'intérieur de son propre navire. L'équipage constata que le navire était en train de couler, rapidement et assurément. Loyal se précipita dans la cale et glissa sur une marche, coulant lui aussi. C'était sans compter sur l'aide du super hamster qui s'arma d'un tuba super long et plongea dans l'eau sans hésitation. Il utilisa ses super mini planches pour colmater les trous dans la coque. Ainsi, le reste de l'équipage pu retirer l'eau grâce à des seaux. L'arrivée sur l'Archipel fut des plus tumultueuses, mais ils purent s'en sortir sain et sauf. Kain et Loyal étaient couchés sur le sable. Nescafé sautillait sur leurs ventres, les utilisant comme des trampolines afin de vider l'eau de mer présente dans leurs estomacs. Une fois le nain et le géant réanimés, ils durent réfléchir à la réparation du bateau. C'est Loyal qui décida de s'y atteler. En effet, grâce à son pouvoir hors du commun, il avait les ressources nécessaires pour réparer le rafiot. Pendant ce temps, Heziel, Nescafé et Kain, partirent à l'aventure, à la découverte de l'Archipel des Gekko. Le capitaine se saisit de son sac à dos, de son ancre et d'un bâton. Il se rue alors à vive allure dans la direction la plus évidente, soit tout droit. Ils n'avaient pas accosté dans un port. Il s'agissait d'une petite crique rocailleuse. L'île sur laquelle ils étaient semblait être la plus grosse. Des alentours, il ne semblait y avoir que de très petit villages. Nos héros avaient dans leur sac des morceaux du serpent des mers qui avaient été préparé avec brio par le cuistot de l'équipage. Il ne fallut que quelques mètres avant que le borgne n'eut un « petit creux », il dévora sa ration en moins de temps qu'il ne fallait pour aller faire pipi.

La première étape de leur nouveau périple fut de traverser une forêt. Cette dernière semblait bien calme et ils ne croisèrent personne durant cette balade. Si ce n'est un pauvre petit vieux qui était venu admirer les écureuils. Malheureusement, les cris et les champs de Kain étaient tellement atroces que la faune locale évita les environs. Le capitaine défia son hamster de jouer à cache cache. La taille du pirate et son manque de discrétion flagrante lui firent perdre le jeu en trois secondes environ, le temps qu'il fallut à Nescafé pour se frotter les yeux. Le rongeur, en montant à un arbre, pu voir un village non loin de leur position, à une dizaine de kilomètres à pied environ. Il guida le petit groupe dans la bonne direction. Le problème du borgne fut rapidement réglé lorsque le rongeur expliqua à son maître que de la bonne nourriture les attendaient. L'appétit insatiable du monstre n'était plus à démontrer, il était un véritable moteur !

Deux petites heures de marche plus tard, ils arrivèrent finalement dans le village. Un village fort sympathique. Il s'était implanté dans une grande plaine, ainsi, les maisons étaient très espacées et les jardins étaient somptueux. Le climat local permettait à la flore de s'épanouir correctement. Des enfants étaient en train de jouer avec un chien-boule. Ces fameux chiens qui pouvaient rouler. Lors d'une de ses aventures récentes, le capitaine pirate avait d'ailleurs rencontré l'un de ces canidés. Ce dernier avait la particularité de danser du breakdance, avec un certain talent. L'aventure de nos pirates en herbe les menèrent à une auberge afin de se restaurer correctement. Ils n'étaient pas seul, alors que le village semblait plutôt calme, l'auberge était bondée. Kain ne prêta pas attention aux personnes présentes. Par contre, son œil fut indéniablement attiré par les saucissons pendu derrière la jeune et jolie aubergiste à forte poitrine. Le rongeur n'avait pas attendu pas une seule seconde avant de sauter de figure en figure grâce à son pas du ninja. Dans un saut périlleux il sauta sur les mains de la demoiselle qui fut très étonnée, mais trouva le rongeur tellement adorable qu'elle en fut immédiatement charmée. Nescafé alla se blottir délicatement dans le décolleté de l'aubergiste. Le capitaine eut un filet de sang couler de sa narine. Il renifla un coup et étala le liquide d'un revers de poignet. Il s'installa à une chaise montante qui était placée au niveau du bar. Il se saisit d'un couteau et d'une fourchette et jouait avec tout en demandant à manger très rapidement d'un air gai. La demoiselle en rigola et alla chercher les plats. Kain ne prêtait aucune attention aux alentours depuis le début et pourtant il aurait dû. Il semblait que la fréquentation du bar n'était pas des plus coquasses et ils regardaient l'homme au gros sac à dos et à l'ancre d'un œil suspect. Peut être étaient-ils simplement effrayés ou à l'inverse exaspéré parce qu'un type se baladait avec une ancre...



Dernière édition par Kain D. Valentine le Mer 10 Déc - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1548
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
419/500  (419/500)
Berrys: 61.706.000 B

MessageSujet: Re: L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]   Mer 5 Nov - 23:15





Archipel des Gekko ! Un nouveau membre dans l’équipage ?!

Ça alors, pour une journée mouvementée, c’était une véritable aventure ! L’équipage fringant des pirates en herbe n’avait eu de cesse d’enchainer les situations loufoques depuis le début de la journée. Tout avait commencé par le capitaine, qui était brillamment monté tout en haut du mat en faisant fi de sa carrure imposante, provoquant au final la fissure puis fracture total du mat. Il s’était écrasé sur Loyal qui s’était vengé en l’aplatissant d’une ancre bien placée, s’écrasant derechef au passage. Avant que Heziel n'ait pu tenter de calmer le jeu entre le grand dadais et le nabot capricieux, un monstre marin s’attaqua à leur rafiot avec la ferme intention de ne pas laisser âme qui vive ailleurs que dans son estomac. À la vue de cette bête, le cuisinier n’éprouva aucune peur. Au contraire, il calcula rapidement à sa stature qu’une économie conséquente en berrys se tenait là, devant lui. À la surprise générale et avant que ses camarades n’aient pu réagir ou même que la créature serpentine n’ait elle-même engagé les hostilités, le cuistancier lui avait sauté dessus en hurlant qu’il fallait absolument l’abattre. Il avait même crié « Beaucoup à manger » pour que Kain ne rame pas trop au niveau cérébral et comprenne qu’il trouverait un intérêt satisfaisant à éliminer le mini Léviathan. Quelques minutes de tabassage en règle plus tard, durant lesquelles le cuistot paraissait presque plus effrayant que son adversaire sous-marin, ce dernier fut finalement mis KO. On le priva de sa tête, qu’Heziel ne jugea guère comestible. Mais le reste… mamamia, il n’avait encore jamais manipulé un tel produit ! La chair était si tendre que la couche d’écailles à franchir paraissait bien ridicule. Elle était rose clair et poisseuse comme celle des grenouilles. Malgré ce début de journée peu engageant, le marmiton n’aurait jamais pu être d’une meilleure humeur. Une nouvelle recette potentielle venait de s’ajouter à son tableau.

Néanmoins, avant qu’il ne puisse la mettre en œuvre, un craquement sourd suivit par les avertissements du rongeur de l’équipage rappelèrent à ce dernier que la bête n’avait pas perdu la tête sans mot à dire. La cale était en train de se remplir d’eau peu à peu et à termes, ils couleraient tous ! Il était hors de question d’avoir à repêcher deux enclumes en fonds marins et il était encore plus inimaginable de perdre ses ustensiles. Cette fois-ci cependant, il fut pris de vitesse par le borgne et le petit homme encapuchonné, qui allèrent se jeter droit dans la cave comme deux glands tombés de l’arbre. Soupirant son saoul devant la maladresse sans borne des deux détenteurs de fruit du démon, le pirate aigre-doux alla les sortir de la cale pendant que Nescafé faisait preuve d’une capacité de réparation incroyable pour une si petite bestiole. Le brun mit une ardeur particulière à vider la cale avec des seau d’eau, les trois pirates « humains » du groupe formant une chaine jusqu’à l’extérieur pour s’organiser un minimum. Kain se trouvait au milieu de la chaine et Loyal tout en haut, car il aurait été beaucoup trop compliqué de le faire dans l’autre sens, le grand devant se baisser et le petit se tendre pour se passer la récipient. Ils finirent finalement par accoster « sans encombre », ce qui leur permit de souffler un peu. Souffler? Non, pas tous ! Excité comme une puce, notre petit chef maritime se lança dans la préparation d’un nouveau plat. Monstre marin aux cèpes à la sauce soja ! Il accompagna le tout de boules de riz et confectionna ainsi plusieurs rations succulentes dont son équipage lui donnerait sans doute des nouvelles. Par chance, la cuisine n’avait pas été endommagée par la montée des eaux, qui avait juste été suffisante pour que Kain et Loyal s’effondrent au sol et se noient presque sur place.

Les tâches furent réparties rapidement dans la petite compagnie. Loyal, grâce à ses capacités de fruit du démon, s’occuperait de réparer le navire depuis cette petite crique déserte. Il lui faudrait néanmoins sans doute du temps car il n’était pas en mesure de choisir directement quels objets sortaient de son capharnaüm. La tâche impliquerait donc des recherches prolongées. À l’unanimité, il fut donc décidé que les autres moussaillons partiraient explorer le nouvel archipel. Kain faisait preuve de son entrain enfantin habituel, semant souvent son ami d’enfance qui le retrouvait plus loin en train de s’adonner à une pratique étrange, comme le cache-cache dans la forêt avec Nescafé. Il s’était bien sûr empiffré de sa ration en moins de deux, ce qui avait fait rire Heziel. Après quelques heures de marche, ils finirent par arriver à un village luxuriant et paisible. L’air était très pur et les alentours dégagés, les maisons espacées par des zones de verdures qui s’épanouissaient et rayonnaient de santé. Un cadre des plus agréables. Le brun inspira une grande goulée d’air et profita de la vue. Des mioches jouaient en riant avec d’étranges créatures, des canidés ronds comme des billes qui se déplaçaient en roulant. Il observa la scène avec un air interrogatif avant de finalement suivre distraitement son capitaine dans une auberge toute proche. Se désaltérer un peu ne serait pas de refus après une marche de cette durée… de plus, il semblait évident que le gros estomac sur patte qu’était le détenteur du gura gura no mi allait devoir se sustenter convenablement. ENCORE.

Quelques minutes plus tard, Nescafé était logé dans les seins d’une somptueuse jeune femme qui tenait les lieux et Kain essuyait une certaine hémorragie tout à fait dénuée d’arrière-pensée sur le comptoir. Installés au bar, les joyeux lurons commandèrent chacun de leur côté de quoi se restaurer. Tandis que Kain s’offrait sans surprise un second repas, Heziel se contenta de demander un verre d’eau. Après quelques minutes d’attente durant lesquelles Kain fit un tintamarre pas possible avec toutes les bonnes manières dont il disposait, à savoir aucune, l’aubergiste revint avec de quoi satisfaire son appétit et lui donna le tout en lui souhaitant de bien se régaler. Ça avait l’air d’être bon et l’odeur n’était pas mal non plus. Puis, son ami d’enfance n’était pas difficile. Le cuistot se désaltéra pendant que son ami se goinfrait, tout en observant les gens autour d’eux. Dieu qu’ils semblaient circonspects. En même temps, la montagne de muscle armée d’une ancre n’allait sans doute pas les aider à garder leur calme. Le cuistot afficha un sourire gêné et se plaça dans le dos de son compère, tourné vers la foule, levant les mains de façon innocente.

- Héhé… pas d’inquiétudes à avoir ! Nous ne sommes après tout que d’humbles…




- … PIRAAAAATES !

Un homme arriva en trombe dans la pièce. Il était en sueur et fit irruption avec fracas, arrêtant tout le monde sec. Les têtes se tournèrent vers lui et il souffla, les yeux exorbités. Il avait l’air d’être une sorte de pêcheur qui aurait vu un poisson un peu trop gros. Sauf qu’il avait vraiment le look du pêcheur, quoi. En entendant le mot « pirates », les gens commencèrent à se crisper, attendant la suite.

- Des pirates longent la côte sud et ils s’en sont pris à un des navires du manoir ! Ils sont en train de le mettre à sac ! Combien de temps encore avant qu’ils ne nous attaquent ?! C’est terrible !

La demoiselle qui gérait l’enseigne plaça une main sur sa bouche, l’air effaré devant la nouvelle. Les villageois serrèrent les dents, certains murmurèrent des choses tandis que d’autres poussaient des cris pour exprimer leur indignation. Mais au-dessus de tout, une certaine peur se faisait ressentir. Heziel le voyait clairement. Les gens d’ici ne respiraient pas le combat. Un cadre aussi tranquille avait sans doute fait d’eux des fermiers plus que des miliciens.

- Nous ne pouvons pas nous défendre...

L’homme serra le poing et son visage tendu se tourna vers le sol. Ses traits travaillés par la vie étaient animés par un certain désespoir. Cette île ne devait pas souvent croiser les fameux brigands des mers. Un rictus vint soulever sa moustache broussailleuse. Un homme vint placer une main sur son épaule en lui disant qu’ils trouveraient un moyen. Pour sa part, c’en était déjà trop pour le cuistancier. Qui que furent ces pirates, il allait leur rendre une petite visite ! Non mais c’était quoi ça, de venir piller un bateau qui n’a rien demandé ? La conception de « pirate » partagée par l’équipage était très différente de la réalité, mais ils vivaient selon des principes solides et l’un d’eux était de ne pas s’en prendre aux innocents comme la majorité de leurs semblables pouvaient le faire. Il se leva donc de sa chaise haute et traversa la pièce d’un air paisible. Une fois arrivé au niveau du vieux pêcheur, ce dernier lui agrippa le poignet.

- Où allez-vous donc comme ça ? N’avez-vous pas écouté ? Ils pourraient être là d’un instant à l’autre ! C’est dangereux dehors !

Le plus jeune lui répondit d’un sourire si naturel et chaleureux qu’il lâcha de lui-même sa prise et l’observa. Qu’est-ce qu’il pouvait bien avoir en tête ? Pourquoi semblait-il si confiant alors qu’il venait juste d’être prévenu qu’un groupe de pirates sanguinaires pourrait surgir à n’importe quel moment ? C’était incompréhensible ! Le vieillard commençait à croire qu’il était tout simplement simple d’esprit lorsqu’il prit la parole d’une voix enjouée.

- J’ai une visite à rendre à quelques pirates… tu viens, Kain ?

Sur ces mots, il se retourna et sortit de l’établissement en faisant un petit signe de la main devant des villageois aux yeux écarquillés. Ils firent assez rapidement des déductions en observant le goinfre. Un homme de cette stature, avec un tel accoutrement et une ancre de bateau dans le dos… ils ne savaient pas qui ces étrangers étaient ou ce qu’ils pouvaient faire ici, mais une chose était certaine : ils sortaient de l’ordinaire. Peut-être pourraient-ils faire face à la menace ? D’un pas cadencé, en l’attente d’être rejoint par son nakama, Heziel était à dix mille lieues de ce genre de réflexion. Direction plein sud, il avait quelques portraits à refaire !




_________________




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]   Jeu 6 Nov - 11:14




L'équipage s'agrandit! Etsuko la princesse tyrannique!
feat Heziel & Kain


Matinée des plus fatigante et manquant cruellement d'action, une mer calme, rien à l'horizon en dehors de cette vaste étendue d'eau. J'avais pourtant l'envie d'explorer une nouvelle ile, j'étais las de cet endroit et je voulais aller encore aller plus loin quitte à retourner sur grand line.... L'aventure était tout de même bien plus intéressante avec mon père qu'avec ces marins d'eau douce. J'avais pas mal vu d'ile et même de choses bien différentes de ce qu'il y a ici, bien plus intéressante. Je regardais alors l'horizon en soupirant avant de hurler qu'il fallait rentrer avant qu'il ne soit trop tard que notre aventure était donc caduc. La route ne fut pas trés longue avant qu'un coup de canon vint s'abattre sur le flan du navire, je fus un peu secouée et surtout surprise par ce coup de canon. Regardant alors d'où celui ci provenait, je fus plus que surprise de voir la pavillon de mon père sur le navire d'en face, je m'approchais alors du bord en râlant pensant que c'était peut être lui dans ce navire:

"Hey le vieux t'es dingue ou quoi! Je suis là hey oh ! "

Quelle fut ma surprise en voyant son second pointer sa tête en me souriant de manière des plus carnassières. Je le regardais alors un peu apeurée avant de me ressaisir et prendre ma cravache posant un pied sur la rampe du bord du navire et hurler:

"En avant marins d'eau douce, on va se les faire! Je laisserai pas ce goujat s'en prendre à notre équipage et le navire sur lequel je suis ainsi! surtout en baffouant le nom de mon père! "

J'agitais alors ma cravache dans tout les sens allant la placer alors sous le nez du capitaine du navire, celui ci tremblait de peur que je ne lui assène un coup dans la tempe. Il s'exécuta donnant alors les ordres afin que l'on réplique. Je savais très bien que c'était une cause perdu d'avance mais je me devait de résister espérant que le château fasse quelques chose. Nous avancions tout de même vers la ville afin de nous mettre à l'abris et pouvoir mieux contrer mais ils allaient de plus en plus vite à nous défoncer. J'étais en train de hurler des insulte en tenant une corde pour me jeter sur leur navire. Je fus alors retenue par les membres du navire où je me situais hurlant un peu toutes insultes possible. J'avais plus qu'envie de donner des coups de cravaches mais on me retenais le bras. J'entendais alors sur la cote les villageois hurler qu'ils avaient de l'aide à nous envoyer. Regardant alors ce que c'était je vis alors une barque arriver avec deux gars dedans. Je fini par me libérer des bras de ces débiles avant de m'approcher de la proue du bateau pour hurler en ayant les poils hérissés:

"Hey vous là, le type borgne! Magnez vous ya ces trou fion qui font chier! Vous devriez déjà leur avoir casser les dents! Sinon cette votre fierté de pirate qui en prend un coup!"

Le capitaine de mon navire commençait à me râler dessus ce qui m'énervais encore plus, j'étais en train de faire des pieds et des mains insultant même mes soit disant alliés.

Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]   Ven 7 Nov - 18:41




~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Kain: UMAIIIIII ! (tr: délicieux)

Le borgne n'avait pas hésité une seule seconde avant de se jeter sur la quantité de nourriture phénoménale qui sortait des cuisines. Les assiettes se vidaient à vive allure. Une pile de vaisselle non négligeable était en train de voir le jour à ses côtés. Il utilisait ses baguettes à la perfection, englobant le riz, le porc sauté au caramel et plein d'autres bonne choses. Le rongeur était à ses côtés, depuis la poitrine de la serveuse tout en dansant avec deux petits éventails. Il donnait le rythme du glouton à l'estomac sans fond. Les divers clients de l'auberge regardaient le spectacle avec un air médusé. Une fois son repas englouti il bu d'une traite son verre d'eau avant de s'éclater le visage sur la table. Un étonnement général retentit dans la pièce. Était-il mort ? Non, il venait de piquer un somme, une bonne sieste après avoir mangé ce repas. Sa sieste ne dura que quelques secondes, il se releva sans prévenir et commença à attaquer son dessert, une tarte.


Alors qu'il était en train de se lécher la compote sur ses doigts, il fut interrompu par un bruit tonitruant. Un homme avec une drôle d'allure déboula dans l'auberge. Il suait avec de grosses gouttes. Il se mit à beugler que des pirates attaquaient l'archipel. Notre héros haussa d'un sourcil. Sa main droite vint se placer au niveau de son menton alors que la seconde alla se reposer sur son ventre qui avait démesurément gonflé durant ce repas. D'un air dubitatif il se dit à lui-même.

Kain : Je ne comprend pas... On attaque personne là... Il est con ce pêcheur.

Notre capitaine laissa le bénéfice du doute au pêcheur qui expliqua qu'un bateau était en train d'en couler un autre. C'était vraiment pas sympa de leur part. Le borgne scruta de son unique œil la réaction des gens. Ils avaient peur, c'était certain. Même l'abruti à la coupe débroussaillé pouvait comprendre ça. Son animal de compagnie tentait de rassurer la serveuse qui semblait être l'une des plus tétanisée du lot. Kain fronça le sourcil, tout le monde ici n'était qu'un ramassis de paysans qui n'étaient pas bons pour se battre. Il s'était déjà battu quelques fois et la plupart des pirates qu'il avait croisé jusqu'ici étaient véritablement des mauvaises personnes. Ils avaient la fâcheuse tendance à apporter le chaos, la mort, la destruction. Pour notre héros c'était pas bien, surtout que les habitants de cette archipel ne semblaient pas être des mauvais bougres. Notre héros sortit sa pipe et l'alluma en passant une allumette sur le comptoir. Bien que cette place soit interdit aux fumeurs, notre héros était trop affamé en entrant pour lire un tel écriteau. De plus, la peur générale faisait qu'ils ne lui reprochèrent rien. Le vieil homme qui était venu annoncer la mauvaise nouvelle était écroulée. Le cuistot de l'équipage vint le rassurer. Le borgne souffla la fumée qui s'était accumulée dans ses poumons alors que son compagnon lui demanda s'il le rejoignait. Notre héros tapota la cendre de la pipe et la rangea en soufflant. Soudain, il écarquilla les yeux et, donnant un coup dans le creux de sa main avec son poing il s'exclama.

Kain: Oh j'ai compris... Faut leur casser la gueule, c'est ça ? Hahahaha.

Les clients et la serveuse: NaniiIIiiii ?!

La serveuse: Ce sont des pirates ! Vous savez qu'ils sont sûrement féroce et très fort ! Vous n'avez pas peur ? -elle sert un peu plus Nescafé contre sa poitrine qui fait une hémorragie nasale-

Kain: Hein ? Des pirates et alors ? Je m'en tamponne. -il joue avec une crotte de nez avant de la balancer d'une pichenette dans le front d'un client qui se met à hurler de dégoût- Nescafé, on y va!

Il sortit alors de l'auberge d'un pas lent, son rongeur le rejoignit en sautant sur son épaule. Il avait mit des morceaux de mouchoirs dans ses narines pour empêcher le sang de couler. Kain rejoignait nonchalamment son compagnon qui ne l'attendait pas. C'est alors que, soudain, il entendit d'une voix étonnée qui devait être celle de la serveuse :

Serveuse: HEY ! L'HOMME BORGNE EST PARTI SANS PAYER?! REVENEEEZ!

Il ne fallut pas une seconde de plus avant que Kain ne dépasse son comparse à la vitesse de la lumière. Il somma à son compagnon de le suivre sans discuter et très rapidement alors que quelques personnes sortaient de l'auberge pour réclamer leur argent. C'est ainsi qu'ils se dirigèrent plein sud. Quoi qu'il en soit, il semblait que les villageois étaient bien informés et une étrange confiance s'installa vis à vis de ces deux pirates qui allaient les aider. En effet, alors que nos amis ne le virent que quelques instants sans réellement savoir ce que c'était, une mouette avec un message sur le bec les dépassa.. Elle volait plein sud. Cette mouette transportait le message au village côtier plein sud de l'île de cette archipel. Elle annonçait que les pirates arrivaient et que le borgne n'avait pas payé son addition. Lorsqu'ils arrivèrent sur place, ils furent accueillis par les villageois qui les félicitèrent. Ils n'en revenaient pas que deux pauvres bonhommes avaient le courage d'affronter un équipage entier à eux seuls ! Ils leur prêtèrent une barque et leur montrèrent les deux navires qui échangeaient des tirs de canons. Ils pointèrent notamment un bateau du doigt en expliquant qu'il s'agissait du navire ami. Sans hésiter, il se jeta dans la barque qui peina à retenir l'impact des fesses du capitaine. Heziel le rejoignit. Notre héros se saisit des rames et commença sa course comme un demeuré.


Kain ramait comme jamais ! La barque se surélevait légèrement tellement elle allait vite. Ils se rapprochaient dangereusement du navire ami. Notre héros serrait les dents tout en ramant de toutes ses forces. Il se trompa de direction et fit un demi-tour à un moment sans s'en rendre compte. Son bras droit était plus fort que son bras gauche, résultat des courses, il moulina plus prestement ce bras là. Quoi qu'il en soit, il pu finalement arriver au niveau du navire. Le capitaine se saisit alors de l'ancre du bateau qui subissait les tirs de canons adverses. Il grimpa part par la chaîne qui reliait l'objet au bateau et se jeta à l'intérieur en hurlant « à l'abordaaaage ! » Il vit un homme avec un chapeau, c'était sûrement le capitaine de ce navire. Le borgne saisit alors son ancre d'une poigne de fer et sans prévenir donna un violent coup dans les cottes du patron du bateau. Il le fit voler quelques dizaines de mètres avant que ce dernier ne sombre dans l'eau dans un léger « plouf ». Le borgne se mit alors à hurler comme un enrager.

Kain: RAMENEZ-VOUUUUS!

C'était alors qu'il vit une drôle de créature avec des oreilles et une queue... Qui ressemblait vaguement à un être humain. Kain se stoppa net et prit un air dubitatif, replaçant de nouveau sa main sur son menton tout en penchant légèrement de biais sa tête. Nescafé tomba immédiatement amoureux. Ses narines gonflèrent et ses pommettes prirent une légère teinte rosée alors que ses yeux se transformèrent en cœur. Notre héros annonça finalement ceci :

Kain: aonori?
-tr : algue séchée utilisée dans de nombreux plats japonais. Ici, Kain fait référence à la couleur du poil de la protagoniste en la comparant à cette algue qui selon lui à la même couleur -

Une ombre machiavélique sembla s'approcher dans le dos du capitaine alors qu'il était toujours perdu dans sa réflexion. L'équipage de ce bateau semblait être médusé par ce fou furieux à l'ancre.
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1548
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
419/500  (419/500)
Berrys: 61.706.000 B

MessageSujet: Re: L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]   Ven 7 Nov - 22:38





Archipel des Gekko ! Un nouveau membre dans l’équipage ?!

- Ce serait pas mal que tu arrêtes d’oublier de payer à chaque fois !

Soulevant la fâcheuse mauvaise habitude du borgne, Heziel courait à toutes jambes derrière lui. Au loin, des cris se faisaient entendre les sommant de revenir pour payer l’addition. Malgré la situation à première vue tendue, les villageois ne perdaient pas le nord, surtout la demoiselle à qui appartenait l’auberge. Nescafé l’observait d’ailleurs depuis l’épaule du borgne, les yeux en forme de cœurs. Ce hamster pervers… en fait, ce n’était peut-être pas plus mal que le cuisinier ne comprenne jamais ce qu’il raconte. Il ne remarqua pas qu’un volatile les dépassait aisément, volant à toutes ailes bien au-dessus d’eux, transportant un message à destination de la côte pour informer les gens présents là-bas de leur arrivée. Ils couraient très, vite, aussi bien pour arriver le plus vite possible au cœur de l’action que pour éviter de se faire fustiger par les villageois. Après un petit marathon, ils arrivèrent effectivement sur la zone côtière, où ils semblaient attendus. Quelle organisation ! Les villageois semblaient très étonnés et admiratifs de voir autant de confiance dans les regards des deux pirates en herbe. S’attaquer à un équipage entier de ces viles racailles… quel héroïsme, quels civils modèles ! Ce qu’ils ignoraient sans doute encore, c’était la véritable nature des deux individus. Peu leur importait : ils comptaient sur eux.

Une barque fut mise à disposition de nos deux moussaillons. Le plus corpulent sauta dedans comme sur un trampoline. La barque craqua sinistrement en s’enfonçant de quelques centimètres dans les flots, avant de finalement revenir à une hauteur correcte. Heziel rigola doucement, les yeux plissés, avant de rejoindre son capitaine dans leur embarcation de fortune. Il s’y déposa avec une légèreté qui fit contraste avec l’atterrissage plutôt brutal du borgne. Le temps de s’installer un peu mieux, et ils étaient partis au rythme de croisière ++ ! Kain ramait avec la ferveur d’un moine qui a perdu sa bible, déplaçant de larges quantités d’eau à chaque mouvement et propulsant le bateau. Un bateau qui volait parfois pendant quelques secondes au-dessus de l’eau avant de retomber dans un « splash » assez peu élégant qui arrosait tout le monde. Dommage que Loyal n’ait pas été là, ses plaintes auraient amusé le cuistot ! D’ailleurs, ce dernier se demanda comment les réparations avançaient. Il espérait que le rafiot puisse tenir la route une fois toute cette castagne menée à bien, car ils ne pouvaient rester ici indéfiniment. Après tout, leur objectif était Grand Line ! Après une petite minute de voyage durant laquelle de nouveaux coups de canon retentirent et Kain se trompa de direction, ils finirent par arriver sur le bateau qu’il leur fallait défendre. Le mastodonte se hissa à bord à l’aide de la chaine qui reliait l’ancre au navire, suivit de son cuisinier de bord qui se demandait dans quel état ils trouveraient l’équipage. À son soulagement, ils semblaient bien se porter : le bâtiment naval, en revanche, avait subi des dégâts importants et n’en supporterait sans doute pas d’avantage. Il observa l’autre navire qui se situait quasiment à portée d’abordage. Les pirates aux sourires prédateurs attendaient avec impatience le moment d’en découdre. Un impact dans la coque du navire indiquait une tentative de répliquer, mais le bateau à défendre n’était guère dans les bonnes configurations pour combattre.

- Bonjour ! Nous sommes venus vous…

Avant qu’il ne puisse finir sa phrase, son ami d’enfance s’était jeté sur le capitaine en charge de ce navire. Il lui asséna un violent coup d’ancre dans le flanc et le pauvre homme tourna de l’œil avant de s’envoler pour mieux retomber dans la mer, inerte. Un homme se jeta à sa suite pour aller le récupérer tandis que les autres observaient le grand dadais, médusés. Il hurlait à tout le monde de se ramener. Quelque chose sembla finalement attirer son attention, mais Heziel resta concentré sur ce grand idiot, s’approchant d’un air menaçant dans son dos.

- Ne frappe pas…. NE FRAPPE PAS NOS ALLIES, ABRUTI !

Il accompagna ses mots d’un violent coup de poing à l’arrière du crâne de Kain, lui enfonçant la tête dans le plancher et lui faisant une belle bosse par la même occasion. Il avait l’air d’un véritable démon, comme à chaque fois qu’il mettait une « cacahuète » à son nakama pour une raison X ou Y. Les hommes présents sur le bateau observèrent le cuistot encore inconnu, l’air à la fois effrayés et perplexe.

- C’est toi qui frappe sur tes alliés…
- C’est toi qui frappe sur tes alliés…
- C’est toi qui frappe sur tes alliés… …

Il finit par adopter une posture plus décontractée avant d’observer tous les gens qui le toisaient avec des yeux ronds. Il se frotta la tête en souriant bêtement.

- Oh, excusez-nous pour votre ami… alors, ces pirates vous posent problème, c’est ça ?

Il pointa du doigt le bateau d’en face et tous acquiescèrent, assez surpris de voir avec quelle tranquillité Heziel récitait les faits, comme on aurait pu parler de sa liste de courses. Pendant ce temps, sur l’autre bâtiment naval, les bandits marins restaient suspicieux face à cette agitation. Pourquoi ces deux étrangers étaient-ils montés à bord d’un navire prêt à couler et surtout, pourquoi se frappaient-ils entre eux ? Celui qui semblait être à la tête des opérations s’avança finalement. Il avait un regard mauvais et un sourire carnassier. Une cicatrice en forme de croissant de lune striait son nez et ses cheveux poivres et sels flottaient doucement dans son dos au grès des vents. Il avait les avant-bras plutôt épais et portait des mitaines. Dans son dos se trouvait une grosse hache à deux mains. Il pointa le cuistancier du doigt et entama un grand speech de méchant d’animé classique, qui lui donnait sans doute un air assez menaçant.

- Ce bateau est à nous, blanc bec ! Si toi et ton petit camarade êtes venus tenter de le défendre, alors sachez que vous êtes condamnés ! Moi, le capitaine Kart Dumonde, je ne vous laisserai jamais repartir vivant ! Vous allez rejoindre les poissons, vous leur servirez de déjeuner ! Mon équipage et moi-même allons immédiatement vous…

- Tu as de drôles d’oreilles.

Heziel pointait du doigt la femme-renarde avec un air assez surpris. Il n’avait jamais rien vu de semblable de sa vie auparavant. Etait-ce là l’œuvre d’un fruit du démon ou bien tout simplement une création de mère nature ? Nescafé avait l’air d’être complètement sous le charme de cette personne étrange. Sa morphologie était en grande partie humaine, mais quelques « détails » indiquaient qu’elle ne l’était pas. Pendant ce temps, le capitaine Kart s’excita à bord de son navire, agitant les bras, se tenant à côté d’un canon.

- HOY, TU VAS M’ECOUTER, ENFOIRE ?!

- Une drôle de queue aussi. Tu es qui ?


- GRRMPPHF ! Ça suffit, ras le bol, j’en ai marre ! Tu vas payer ! Je vais t’exploser la tronche !

D’une stature relativement imposante, il déplaça l’arme lourde à côté de laquelle il se trouvait et l’orienta directement vers le pirate de cuisine. Tous semblèrent impressionnés par cette démonstration de force brute : en effet, il avait pu mouvoir le canon sans aucun mal. Il se saisit d’une torche que tenait l’un de ses subordonnés. Même les pirates semblaient ne pas croire à ce qu’il allait faire. Il alluma finalement la mèche des hostilités entre lui et notre petit trio (comme toujours, n’oubliez pas Nescafé) qui deviendrait par la suite un quatuor, littéralement. Une dizaine de secondes et un sourire de gros vilain plus tard, un boulet fut décoché qui fonça droit sur le navire des « gentils », plus précisément sur notre cuisinier marin qui était toujours en train de regarder la kitsune devant lui. Les marins levèrent les bras en l’air, horrifiés par ce qui allait se produire, devenant blanc comme des morceaux de craies.

- ATTENTION, NAGURU-SAN !
- ATTENTION, NAGURU-SAN !
- ATTENTION, NAGURU-SAN !
(tr : naguru signifie « frapper »)

Heziel, se fiant au sifflement, se retourna vivement alors que le boulet de canon lui arrivait droit dessus. Il souleva l’une de ses jambes au-dessus de sa tête et la ramena devant lui en un éclair, frappant dans le boulet de canon de toutes ses forces. Le choc provoquant un déplacement d’air et un bruit sourd.

- APPETIZER !

Le boulet sembla tenter de lutter contre la pression exercée par le talon du cuistot, avant de finalement repartir là d’où il était venu avec une vitesse presque comparable. Il transperça le bateau adverse en diagonale, ne passant néanmoins qu’une seule paroi. Eh, si Heziel avait pu balancer des boulets avec autant de force qu’un canon, ça se saurait tout de même ! Il finit par reposer son pied au sol et s’échauffa la cheville tout en souriant doucement, observant l’air furax du capitaine Dumonde. Ses sbires, eux, étaient relativement stupéfaits d’avoir vu ce qu’ils avaient vu. Quant aux marins qui avaient tenté de prévenir le cuisinier, ils étaient au sol, un petit nuage blanc aux traits choqués s’échappant de leurs bouches.

- Il l’a… renvoyé…
- Il l’a… renvoyé…
- Il l’a… renvoyé…

- Eh, toi… c’est malpoli d’interrompre deux personnes qui conversent.

L’intéressé sembla perdre tout sang-froid et une veine se mit à battre sur sa tempe avec intensité. Malgré la tir que son navire venait de subir, ils se trouvaient désormais à portée pour passer à l’abordage ! Il dégaina l’arme qui se trouvait dans son dos, la tenant à l’aide d’une seule de ses mains. Il pointa notre petit groupe avec l’air d’un ours sorti d’hibernation à qui on aurait dessiné des bêtises sur le front, avant de finalement aboyer l’ordre fatal.

- EN AVANT ! BUTEZ LES ET PAS DE QUARTIER ! MAIS JE VEUX LA KITSUNE VIVANTE ! CELUI QUI ME L’AMENE AURA LE QUART DU BUTIN !



_________________






Dernière édition par Heziel Coffe le Jeu 11 Fév - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]   Sam 8 Nov - 0:35




L'équipage s'agrandit! Etsuko la princesse tyrannique!
feat Heziel & Kain


Les deux types étaient des plus étranges, à vrai dire celui avec l'oeil endommagé était clairement crétin de ce que je pouvais voir et il m'avait tout de même insulté d'algue. Je râlais alors secouant un des moussaillon à coté de moi lui demandant si je faisais réellement penser à une algue. Je regardais alors ce type ayant les poils hérissés. Je fus alors surprise de les voir agir comme des imbéciles tapant alors les moussaillons de mon navire. J'étais totalement agacée par la remarque et je me fichais totalement du fait qu'il tape mes alliés. Je tenais alors ma cravache en main fermement avant de me diriger vers le type écervelé tout en évitant le type plutôt classe. Je préparais alors un coup le chargeant au possible afin que cela résonne. Je soufflais alors avant de hurler:

"Je suis pas une algue compris! Une femme renard mais pas une algue! BAKA! "

Pendant que je râlais sur ce dernier je vis alors un animal me monter dessus et surtout passer sous mes vêtements, je lâchais alors un rire amusé avant de voir qu'il c'était installé dans mon bustier confortablement. Je le laissais alors faire le trouvant mignon avant de regarder l'autre homme qui venait de défendre mon navire et lui répondre tout en caressant la tête de l'animal qui était en train de prendre du plaisir au vu de l'endroit où il se trouvait (n'allez pas penser à des choses trop perverses ce n'est pas le cas). Je détaillais alors sa tenue avant de daigner le regarder et répondre:

"Etsuko, fille de Michiko et d'Alv! Je suis mi humain mi renarde... Et mon ile d'origine m'est inconnue vu que je suis née sur grand line. Et vous qui êtes vous en dehors de pirates? Il me semble que vous n'agissez pas comme les autres... "

Je venais alors d'entendre l'ancien second de mon père parler de me capturer vivante. Je fini par attraper un fou rire et avoir le regard noir en montant assez agilement sur le mat du navire via la voile que j'avais sauvagement monté. Une fois en l'air je le regardais alors agitant la cravache et rigolant aux éclats:

"Toi larve que tu es tu penses pouvoir avoir la princesse que je suis.... Mon père doit avoir honte de là où il se trouve.... C'est un blasphème de vouloir me capturer petit être que tu es.... Je vais te botter les fesses personnellement tu vas voir!"

Je n'avais pas vu le type juste derrière moi voulant me donner un coup heureusement que j'avais décidé de me laisser glisser sur une corde afin de me hisser sur leur navire et claquer ma cravache dans la tête d'un ou deux d'entre eux. Certains me reconnaissaient alors craignant les coups, d'autres n'en avaient rien à faire vu que mon père n'était pas là pour leur mettre la fessée. Je regardais alors l'autre tête de cochon droit dans les yeux voulant lui mettre plus d'un coup dans la tronche pour lui faire comprendre qu'il ne m'aurait pas comme cela. A vrai dire j'esquivais plus de coup que je n'en donnais mais c'était pour moi habituel.

Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]   Dim 9 Nov - 1:23




~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!

La vitesse à laquelle la tête de Kain s'enfonça dans les planches du bateau défiait celle du son. Il resta bloqué ainsi quelques secondes. Puis, se servant de ses pieds et de ses mains, il tenta d'extirper sa tête en tirant. Ses fesses remontaient et faisaient des va et vient qui rajoutait au pathétique de la scène. Après quelques secondes de luttes acharnée, il pu finalement respirer l'air libre de nouveau. Une drôle odeur de moisie s'était effectivement accumulée dans la soute. Alors qu'il regardait autour de lui et insultait son ami d'enfance pour lui avoir enfoncé la gueule dans le bâtiment, son attention fut attirée par la femme renarde qui répondait au nom d'Etsuko. Il cligna des yeux quelques fois avant de se mettre à hurler tout en tirant la langue.

Kain: KITSUORIIIIIIiIiIIiiiI ?! (mélange foireux entre le mot « Kitsune » et « Algue » ce qui fait qu'il prenait Etsuko pour un renardalgue)

L'équipage à l'unisson: ABRUTI ! C'EST UNE FEMME RENARD !

Kain: Oh je comprend... Pourquoi vous me l'avez pas dit plus tôt, bande d'idiots. -il le disait en croisant les bras et en hochant la tête, l'air très sérieux. L'équipage tout entier s'écroula à ces mots sans raisons particulières l'espace d'une seconde-

Kain daigna finalement à comprendre la question de la femme renarde. Il se pointa alors du pouce et prit la parole.

Kain: Je suis Kain D. Valentine, celui qui deviendra le Seigneur des Pirates. Et le mec dans mon dos -il pointe du doigt son ami d'enfance- c'est Baka'Hez'. -C'était alors qu'il vit Nescafé qui avait utilisé sa technique ninja de la téléportation pour se retrouver dans la zone de « pastoucheoutumeurs » d'une fille. Il ne l'avait pas remarqué, probablement qu'il avait eu recours à cette aptitude pendant qu'il essayait de revoir le ciel. Il pointa alors du doigt le rongeur.- Hoy, Nes ! Tu fous quoi ici teme?!

Le rongeur lui fit un magnifique doigt d'honneur en guise de réponse. Notre héros s'énerva et fronça son unique sourcil tout en grinçant des dents. Soudain, ils furent attaqué par un boulet de canon que son cuistot renvoya avec aisance dans la face de l'envoyeur. C'est alors que le borgne comprit finalement la situation. Il ampoule s'illumina au-dessus de sa tête, main gauche à plat, paume vers le haut et poing droit vient en contact avec la paume dans un petit « pof ».

Kain: Ce sont eux les méchants en faîte !

L'équipage à l'unisson: ABRUTI !

Une idée lumineuse vint alors à l'esprit du capitaine afin de se venger de ce boulet de canon alors que le navire adverse allait pouvoir passer à l'abordage. Il prit ce qui lui passa sous la main, à savoir une matraque.


Un des pirates lui faisait de l’œil et le narguait du haut de son bateau. Parce qu'il avait peut être une plus grosse boucle de ceinture que notre borgne, c'était fort possible. En effet, Kain n'a pas de boucles de ceinture. Notre héros plaça alors la matraque derrière sa tête avant de hurler « TEME » à l'attention de la victime. Il lança alors l'objet avec une telle force que cette dernière vola en arrière et alla s'écraser dans le bois qui composait une « barricade protectrice » du bâtiment contre les chutes classiques dans l'eau. Cette dernière peina sous le choc. Certains furent surpris, d'autres moins. Un gros gaillard jacassait plus que les autres (plus que le borgne également). Une idée subliminale traversa également notre capitaine qui était bien créatif après le bon repas de tantôt. Il saisit son ancre et se rapproche du mât du navire ami. Il prit un peu d'élan et donna un gros coup dessus. Assez fort pour entamer aisément le bois qui constituait ce mât. Que voulait-il faire ? Une idée véritablement ingénieuse de sa part. Il donna quelques coups répétés, puis il se plaça du côté opposé à son travail de bûcheron. Là, il donna un violent coup de pied dans le bois encore en place. L'effet ? Le mât pencha puis commença à tomber sur... le navire adverse évidemment ! Sous le regard tétanisé des « alliés », il sourit comme jamais au moment où l'objet percute avec fracas sa cible. De là, il sauta sur sa passerelle nouvellement formée et courut en direction du navire. Il était l'heure d'en découdre avec ces racailles des mers !

Le borgne sauta directement dans la mêlée, un véritable bourrin. Se saisissant de son ancre il pousse les quelques suicidaires qui tentèrent de l'arrêter dans sa traversée de la passerelle d'un bon coup dans les cottes. Une fois arrivé dans le bateau, il se saisit de la chaîne de son ancre et la fait tourner autour de sa tête.

Kain: KOMA! (tr : toupie)

L'ancre virevoltait tout autour du mastodonte. Quelques pirates tentèrent de s'enfuir. D'autres, encore plus fou, se lancèrent à l'assaut du capitaine qui les accueillit comme il se devait. L'ancre rafla tous les malheureux sur son passage, brisant des cottes, des dents, et des bijoux de familles pour la plus grosse victime. Kain arborait un sourire carnassier et se satisfaisait de ce combat. Il enfonça le crâne d'une personne de passage dans le navire et signa par la même occasion qu'il n'était plus le seul désormais à avoir traversé le bois de cette manière. Tout à coup, du coin de l’œil, une épée arriver au niveau de son visage. Il esquiva in extremis le coup qui entailla sa pommette. D'un rapide coup d’œil, on pouvait remarquer qu'il s'agissait en réalité d'un couteau ! L'homme, ou plutôt la femme, ou plutôt.... bah... Laissez tomber. Quelque chose réellement bizarre qui répétait sans cesses « aloraloralor » se rapprocha de notre héros avec ses couteaux. Cette chose semblait être plus dangereuses que ses pirates comparses. Cependant, d'un léger décalage, Kain donna un coup d'épaule au truc directement dans le nerf de son bras. Cela entraîna un relâchement des couteaux qui étaient, à la base, tenues par une poigne de fer. La tête de l'ancre entra en contact avec la cellulite que composait les fesses de la chose et dans un effort colossale...

Kain: HOME-RUUUUUNN !

La créature vola, lâchant des couteaux dans son vol et alla s'écraser dans l'eau à l'image d'un boulet de canon un peu trop gros. La bataille ne faisait que commencer et des adversaires redoutables pourraient venir à la rencontre de notre abruti de capitaine. Il avait malgré tout mangé et on ne pouvait contester le fait qu'il était chargé à bloc.

Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1548
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
419/500  (419/500)
Berrys: 61.706.000 B

MessageSujet: Re: L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]   Lun 10 Nov - 16:16





Archipel des Gekko ! Un nouveau membre dans l’équipage ?!

Les choses s'enchaînèrent assez vite suite à la demande d’abordage du capitaine Dumonde ! Alors qu’il criait pour que ses hommes foncent dans l’action, à la surprise générale c’est Kain et la femme renarde qui sautèrent sur l’autre bateau. Heziel se demanda surtout pourquoi la Kitsune se jetait au cœur d’une mêlée dont elle était la cible prioritaire. Etsuko, c’était son prénom. Il gardait ça dans un coin de sa tête, d’autres détails plus importants l’attendaient ! En effet, certain pirates adverses se jetèrent sur le bateau ami dans le but de récupérer le dit butin promis par le chef aux sbires qui lui ramèneraient sa proie. Le mât était tombé, les deux navires pouvaient difficilement se séparer désormais. De toute manière, il était inutile de tenter de fuir : le combat était engagé, surtout que le cuistot avait fait un sacré affront à Kart pour avoir transpercé son bâtiment naval avec son propre boulet de canon. Les marins semblaient effrayés de leurs homologues hors-la-loi. Ils n’étaient pas des combattants, plutôt des explorateurs. C’est pour cette raison que Heziel prit le parti de rester de ce côté de la mêlée. Il fallait bien que quelqu’un les défende !

Rapidement, il fut la seule barrière entre un groupe de matelots peu sûrs de leurs capacités de combat et un groupe de pirates expérimentés. Il fit craquer ses poings pendant que timidement, dans son dos, les hommes se saisissaient de ce qu’ils pouvaient pour défendre leur peau. Quelques rires vicieux plus tard, les forbans s’approchaient doucement, pointant leurs armes vers notre cuisinier aigre-doux. L’un d’eux, un type bizarre avec un nez de rat et un bandeau violet, semblait particulièrement à l’aise. Il continua de ricaner comme un idiot alors que Heziel, décontenancé, ne comprenait pas ce qu’il y avait de si drôle dans une situation de ce genre. Il finit par le pointer du doigt.

- J’ai raté une blague ?

- Dadadadadada ! Non, mais tu ferais bien d’abandonner ! Aussi fort sois tu, tu n’es pas de taille face à une quinzaine d’entre nous ! DAAAAdadadada !

- Ah, ça… vous êtes dix-sept, pour être exact.

Sur ces mots, il sourit en plissant les yeux avant de ramasser un seau à ses pieds d’un mouvement agile. Le balançant avec vigueur sur l’un des moussaillons qui se tenaient en arc de cercle devant lui et les marins du navire, la victime de cette attaque ménagère vola en arrière avant de s’engoncer dans la rambarde, s’arrêtant net. Quelques dents firent un gracieux vol plané alors que l’homme crachait un peu de sang, visiblement mit K.O. Ses camarades regardèrent la scène avec stupéfaction avant de finalement montrer les crocs, visiblement prêts à venger cette insulte.

- Maintenant vous êtes seize !

- Tu vas payer, temeeee !

Ils chargèrent tous à l’unisson. C’était l’heure des festivités ! Une poussée de courage monta chez les matelots derrière le brun, galvanisés par son lancer de seau spectaculairement spectaculaire. L’un d’eux se sentit tellement pousser des ailes qu’il tenta de bondir sur ses opposants, mais glissa sur place et se rétama avec une certaine efficacité. Heziel se plaça en position de combat, poings levés, commençant à sautiller doucement sur place. Il l’entendait d’ici… Kain qui s’en payait une bonne tranche. Une fois qu’il avait mangé, le capitaine borgne était une véritable machine de guerre pleine d’énergie. Le cuistot de l’équipage fonça droit dans le tas, prêt à refaire quelques visages ! Il commença tout naturellement par celui qui rigolait bizarrement. Ce dernier tenta de lui asséner une taillade verticale de son sabre, qu’il esquiva d’un pas leste sur la gauche. Enfonçant son poing dans l’estomac de sa cible, il le souleva de quelques centimètres au-dessus du sol avant de finalement le faire voltiger d’un coup de pied dans les côtes, forçant ses amis à le réceptionner sous peine de tomber avec lui. Quinze ! Il effectua une roulade pour esquiver plusieurs coups en sa direction, se relevant dans un uppercut dont la victime se souviendrait longtemps. Des cris retentissaient dans tous les sens sur les deux navires pendant que la petite bataille faisait rage. Les marins avaient repris espoir et se défendaient comme des lions contre les envahisseurs. Néanmoins, ces pirates étaient coriaces et avaient tendance à se relever trop souvent.

- Al Dente !

Heziel assomma un adversaire qui lui avait foncé dessus en criant quelque chose du genre… en fait il n’avait pas écouté, mais ça devait être vachement menaçant. Il remarqua alors quelque chose qui roulait à ses pieds, quelque chose qui faisait des étincelles. Un air interrogatif plus tard, il ramassa ce qui s’avérait être une petite bombe avant de crier à l’attention d’un des brigands des mers un peu plus loin.

- HOY ! T’as perdu un truc !

Il lui balança alors l’objet de toutes ses forces, qui traversa la distance entre eux en l’espace de quelques secondes à peine.

- Ah, merci beau- *GNHMF*

La petite sphère noire lui rentra dans le visage, semblant l’enfoncer de quelques centimètres. L’homme tomba quelques mètres plus loin, près de la poupe. Les quelques ahuris autour de lui s’écartèrent. Décidément, le cuisinier effectuait de très bons lancers aujourd’hui. La mèche s’embrasa encore une petite seconde, la bombe restant muette avant de finalement exploser dans un fracas assourdissant. Le plancher vola en éclat et tous se baissèrent. Le pauvre hère était noirci par l’explosion et avait les yeux révulsés. Calmé pour un gros moment… le marmiton ne savait pas quelle idée avait eu l’abruti qu’il avait assommé plus tôt, mais c’était dangereux ces conneries ! Il aurait pu faire exploser ses amis tout comme ses ennemis ! Il n’eut pas vraiment le temps de philosopher plus sur cet état des faits, Heziel avait du pain sur la planche ! Il reprit donc avec ferveur son activité, parmi l’une de celles qu’il préférait le plus : faire voler des dentiers… ou forcer l’installation de certains, ça dépendait majoritairement de l’état initial des dents de la victime. Après s’être débarrassé d’une bonne partie des mécréants, il aperçut l’un d’eux qui s’enfuyait avec un gros tas de paperasse en empruntant le mât abattu. Il avait l’air plutôt content de lui.

- CAPITAINE ! J’ai trouvé tout un tas de cartes dans la cabine !

Le sagouin, il s’était faufilé dans le dos du cuistancier pendant qu’il faisait des têtes réduites ! Assez mécontent d’avoir été ainsi lésé, le cuisinier se jeta à sa poursuite, commençant à emprunter le morceau de bois écroulé pour rejoindre le pont adjacent. Ce fut sans compter sur le capitaine Dumonde qui semblait en avoir assez de ce petit jeu : soulevant sa hache bien haut au-dessus de sa tête, il donna un premier coup sur le mât. Manquant de perdre l’équilibre, le pirate aigre-doux réussit à se stabiliser mais un craquement sinistre l’inquiéta. Kart releva de nouveau son arme massive et un deuxième coup acheva de trancher le « pont » qui reliait les deux navires. Heziel du bondir en arrière pour ne pas tomber à l’eau. L’énorme tronçon de bois sombra pour sa part, coupant ainsi le contact entre les deux navires et les écartant légèrement à cause de la petite vague provoquée. Etsuko et Kain étaient toujours de l’autre côté ! En parlant du borgne, celui-ci était en danger. Le méchant mécontent s’approchait de lui, hache levée, assénant un coup magistral. Heziel forma un cône avec ses mains, ne pouvant rien faire de plus. Il n’y parviendrait pas à temps !

- Tu me gènes !

- KAIN ! DERRIERE TOI !


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]   Mar 11 Nov - 12:36




L'équipage s'agrandit! Etsuko la princesse tyrannique!
feat Heziel & Kain


Ils étaient pire que fou. J'étais en train de soupirer intérieurement, d'un côté j'étais heureuse de voir des gens motivés pour nous aider. Je fini par me stopper en voyant l'autre débile se faire attaquer par l'abruti de second de mon père. Je le regardais alors fonçant sur lui pour le faire tomber à la renverse et qu'il rate ce fameux pirate borgne. Je m'étais mise un peu comme une boule pour le percuter, il avait perdu l'équilibre ne s'attendant pas du tout à cela, je souriais alors en le voyant tomber avec moi au dessus de lui, cela m'avait un peu surprise sur le coup. Je fini par regarder Le débile borgne et fini par dire:

"Hey triple buse! Il faut que tu fasses attention! Sinon tu vas te faire avoir par cet abruti! "

Je me relevais alors en lui marchand sur la tête me fichant totalement qu'il voit sous ma culotte. Je me tenais à coté de cet abruti que j'avais foutu au sol avant de voir que Nescafé était en train de somnoler. Je souriais alors amusée lui caressant la tête et le laissant alors là où il était. J'étais heureuse de l'avoir avec moi il était plutôt mignon cet animal au final. Je regardais alors son propriétaire en soupirant le trouvant vraiment trop peu à mon gout. Je souriais alors tenant fermement ma cravache avant de regarder un des débiles que mon père avait eu dans son équipage et de voir que dans le bateau d'en face c'était également la fête. Je fini par lâcher:

"BAKA BAKA BAKA! "

Je n'avais pas du tout penser à l'autre bateau. Je fini par regarder le cuistot l'écoutant alors sortir des noms de plats pour attaquer ses ennemis, je me tapais alors le plat de la main sur le front voyant alors en baissant un peu la tête le hamster s'agiter un peu. Je souriais alors le prenant en main et m'attendant à ce qu'il fasse quelques chose de plus. Je lui caressais un peu la joue lâchant:

"Hum tu sais te battre aussi toi?"

J'étais intriguée du fait que ce hamster soit aussi agile mais surtout qu'il reste avec des pirates... qu'avait il de particulier ce borgne pour que tout le monde reste autour de lui.

Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]   Mer 12 Nov - 12:00




~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!

Kain: Ora ora orraaa !

L'ancre fut abaissée verticalement sur le bandana d'un pirate dont le nœud se retira sous le choc. Des dents volèrent et une bosse apparut sur son crâne dégarni. L'homme tomba à genoux dans un premier temps avant de s'étaler. Kain attrapa alors son arme de prédilection et l'a fit tournoyer au-dessus de sa tête tout en chargeant un groupe de pirate. Il frappait dans le tas comme il avait l'habitude de le faire. Aussi brutal et violent qu'il était, on pouvait constater une sorte de... grâce dans ses différents échanges à sens unique. Il donnait des coups d'acier précis, brisait des côtes, envoyait voler les brigands dans son périmètre dans les eaux qui bordaient l'archipel. Il se servait parfaitement de son outil, utilisant sa chaîne pour atteindre des cibles hors de portée, puis la ramenait à lui d'un geste vif. Il n'y avait aucun mouvement en trop, gênant. Son pouls atteignit une vitesse incroyable, son sang bouillonnait. La vitesse de ses assauts étaient tel qu'on semblait ne pas voir l'ancre se déplacer. À un moment où plusieurs décidèrent de se ruer sur lui pour l'assaillir de toutes parts, il posa la tête de son arme contre le bois du navire et se souleva d'une seule main. Grâce à cette action, il pu esquiver les coups qui lui étaient destinés. En retombant, il enfonça la figure d'un brigand dans les planches du bateau avant d'attraper une lame avec son objet qui était devenu une véritable extension de son bras. D'un mouvement ample il désarma le pirate avant de lui enfoncer son poing dans la figure. La victime vola et déquilla quelques personnes malchanceuses sur le passage. Les hommes qui souhaitaient attenter à la vie de notre héros reculèrent d'un pas face à cette véritable muraille qui leur faisait face. C'est alors qu'une voix familière au borgne lui signala un danger imminent. Kain se retourna et vit le capitaine de cette embarcation qui était prêt à lui asséner un coup mortel. Il fut sauvé in extremis par la femme-renard qui le bouscula. Pris au dépourvu, le fou furieux fut mis à terre avec une facilité déconcertante. Elle lui lança une phrase qui le fit sourire.

Kain: Ah, possible, merci ! -il se mit à rigoler doucement-

Nous allons désormais nous attarder un petit peu sur notre rongeur national qui se trouvait toujours auprès d'Etsuko, la femme à la cravache. Elle le prit dans sa main et le caressait tendrement. Ce dernier avait ses deux petits yeux qui clignaient et un petit cri de tendre plaisir s'échappa de son adorable bouche. Elle lui posa une question et Nescafé se mit à réfléchir quelques secondes avant de donner sa réponse. Il leva ses deux pattes en l'air ainsi que son menton avant d'entamer un court monologue.

Nescafé: Kain est mon père adoptif. Bien qu'il soit un profond idiot, c'est un pirate au grand cœur. On doit généralement faire attention à lui et sans son équipage il serait déjà un hamster mort ! Cependant... -il leva son index et abaissa sa tête, faisant « non » de son doigt avec un air très sérieux- Il n'est pas un boulet. Au contraire, c'est un honneur de l'accompagner. Après tout, il sera celui qui deviendra le Seigneur des Pirates. Même si on ne sait pas s'il préfère manger à ce rêve là...

Kain: Nescafé teme ! Je peux t'entendre!

Nescafé: BAKA ! -Il lui fit une grimace-

C'était alors que le capitaine se releva et semblait très énervé. Il était sur le point d'attaquer la cravache-girl. Avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit, notre héros aux cheveux d'argent attrapa son épaule, le forçant à le regarder. L’œil de notre héros montrait qu'il était en colère vis à vis des intentions du méchant.

Kain: Ne touche pas à Nes' pauv' bouffon.

Kart : Retire-moi de suite cette main, rookie.

Tout à coup, il releva sa hache. Dans un mouvement précipité, notre héros due faire un pas en arrière pour éviter de se faire trancher la gorge. Kart Dumonde était un type assez balèze et pouvait mettre aisément le borgne dans une situation périlleuse. Un échange entre l'ancre et la hache s'ensuivit rapidement. Les coups étaient si violent que l'infrastructure du navire ne pouvait contenir les mouvements des armes. Le navire était en train de voler en éclat. Les hommes de Dumonde s'écartèrent pour ne pas être pris dans ce combat à mort. Malgré tout, quelques personnes se prirent des coups perdus et en pâtirent. Le borgne n'avait pas remarqué que les navires se séparaient dangereusement l'un de l'autre. C'était alors que le méchant releva sa hache violemment. Pris au dépourvu, l'ancre de Kain s'envola et alla atterrir dans la cabine du navire allié. On pu entendre un hurlement de douleur émanant de cette pièce. C'était le capitaine du navire qui avait été remorqué et placé dans le lit dans sa chambre afin qu'il récupère de l'attaque de tantôt ! Dans un élan de panique, le borgne prit un peu d'élan et sauta du bateau pour aller récupérer son ancre. Son vol se passa au ralenti, Kart Dumonde tenta d'asséner un coup de hache mortel au D. Valentine en vain. Le bois se fendit alors que notre héros s'élançait. Manque de chance ou coup du sort, notre héros se prit dans la figure le navire allié. Sonné, il entama une chute. Sa tentative désespérée de remonter en nageant la brasse dans le vide se solda par un échec. Il termina rapidement sa retombée en tendant ses bras vers le ciel en hurlant.

Kain: KAAAAART!

Des vagues partirent du point d'impact du borgne. Puis, très rapidement, il réapparut à la surface de l'eau en s’agitant et buvant la tasse à plusieurs reprises. Le capitaine avait mangé un fruit du démon, il lui était désormais impossible de nager. Maudit par l'océan, l'eau était son plus grand point faible. En effet, il n'était rien d'autre qu'une enclume. Quelques secondes suffirent avant que notre ami ne perde conscience et le haut de son corps ne laissa place qu'à un bras, puis à une eau plate. Il ne voyait plus rien, son œil était fermé et les dernières bulles s'échappèrent de ses lèvres alors qu'il se laissait porter par le courant marin. À la surface, Kart Dumonde rigolait et se moquait de lui. Le navire était déjà loin et Nescafé ainsi que la femme renarde semblaient toujours être sur le navire. Cet événement marqua la première véritable défaite de Kain qui ne pouvait espérer lutter contre sa plus grande faiblesse. Qu'allait-il se passer désormais ?...

Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1548
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
419/500  (419/500)
Berrys: 61.706.000 B

MessageSujet: Re: L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]   Sam 15 Nov - 23:09





Archipel des Gekko ! Un nouveau membre dans l’équipage ?!

À la surprise ainsi qu'au soulagement de notre brun, son bien aimé capitaine fut sauvé in extremis par la kitsune. En effet, dans un mouvement téméraire mais clairement pas dépourvu d'efficacté, il se jeta sur le colosse adversaire et le fit flancher alors qu'il se concentrait sur le coup qu'il allait porter. Au lieu de tailler dans Kain comme on coupe du bois, il se retrouva donc à choir de tout son être, s'étalant sur le plancher de son navire avant de se faire copieusement marcher dessus. Heziel soupira d'aise avant de lever un bras bien haut dans le ciel, assénant une cacahuète formidable à un marin ami sans s'en rendre compte. Son tic étrange faisait surface aux moments les moins appropriés... mais comme il ne s'en rendait pas compte, il s'en fichait pas mal. Il se retourna et constata la victime au sol, une grosse bosse sur la tête et des étoiles plein les yeux. Qu'est-ce qu'il faisait là ? Mince ! Ces sagouins de bandits maritimes avaient encore frappé dans son dos !

- Bande d'enfoirés !

Il retourna à la castagne avec une vigueur renouvelée. Le boucan était phénoménal mais les pirates commençaient à battre en retraite. La plupart se jetaient à l'eau, aussi bien pour fuir ce monstre de cuistot en colère que pour rejoindre leur propre rafiot à la nage. Intérieurement, Heziel était déçu de ne pas avoir rattrapé l'homme aux cartes. Il se demandait à qui elles pouvaient bien appartenir. Elles s'avéreraient désormais plus compliquées à récupérer, désormais. En effet, le voyou se situait sur l'autre navire et les deux bâtiments de guerre se séparaient largement. Sans mat ni voile, impossible de rattraper le bateau des méchants, ce qui était problématique. Ils étaient coincés sur place. Lorsque le dernier des voyous rencontra la surface froide de l'eau, non pas de son plein gré mais parce que le pirate aigre-doux l'y avait balancé, les marins poussèrent un cri de victoire. Ils avaient repoussé les envahisseurs. Mais rien n'était gagné ! Le borgne et la renarde étaient toujours sur la mauvaise embarcation, ainsi que Nescafé ! Alors que notre cuistancier évaluait la possibilité de se jeter à l'eau pour rejoindre ses compagnons, le destin lui força la main. Son ami d'enfance tentait en effet de remonter à la verticale en nageant dans le vide, ce qui ne s'était à ce jour jamais révélé concluant, quelques furent les tentatives. Finalement, il tomba à l'eau en hurlant le nom de son adversaire. Son ancre échouée dans la cabine, dont des insultes mélangées à des gémissements de douleurs s'extirpaient, il n'avait aucun point d'accroche et sa chute fut fatale. Il était une véritable enclume.

- Merde !

Ni une ni deux, notre preux chevalier sauveteur d'enclume se jeta lui même à la mer dans le but d'empêcher le mastodonte de couler, tout cela sous les rires moqueurs de Kart Dumonde. Si il ne se dépêchait pas, ce serait effectivement le cas ! Il devait déjà avoir perdu ses forces et le cuistot savait pertinement qu'à part lui, personne n'avait la force d'aller le remonter le fait que son ancre ne soit pas avec lui faciliterait le processus. Bientôt, tous les bruits s'atténuèrent et le cuisinier s'enfonça dans les profondeurs bleutées. Sa vitesse de réaction appropriée, accompagnée d'une brasse puissante, lui permit de limiter la casse. Il finit par retrouver son camarades et se saisit de son bras inerte, toujours pointé vers le haut, quémandant une aide. D'une poigne puissante, Heziel attrapa la main de son idiot de capitaine. Un idiot, certes, mais il était aussi son meilleur ami, presque un frère. Il était son capitaine et le futur seigneur des pirates. Il était hors de question qu'il coule comme une pierre et disparaisse dans les abysses, pas tant que son cuisinier de bord serait là. Il fallut toute la force dont notre brun disposait pour tracter son ami vers le haut. Il passa le bras du grand dadais autour de sa nuque et commença à remonter. Des bulles s'échappaient de sa bouche. L'air commençait à lui manquer et l'homme aux cheveux d'argent pesait son poids. Finalement, quand ils refirent tous deux surface, le cuisinier prit une bonne goulée d'air frais. Le navire de Kart Dumonde s'éloignait peu à peu. Heziel ne tenta pas de ramener son capitaine à la conscience : tant qu'ils resteraient ainsi dans l'eau, il serait privé de ses forces. Il entreprit donc de nager péniblement pour rejoindre le bateau allié ainsi que la barque : hors de question de cesser la poursuite, Nescafé et Etsuko étaient encore à bord ! Du moins, il n'avait aucune preuve du contraire et à la vue de leur ennemi, il ne pouvait que s’inquiéter. Cet homme revenait de Grand Line : il devait être puissant pour y avoir survécu.

Alors qu'ils approchaient de leur destination, une salve de tirs de canon manqua de peu de les réduire en bouillie pour poissons. Une grande gerbe d'eau s'éleva dans les airs, puis une autre. Certains projectiles transpercèrent à nouveau le bâtiment naval ami, des échardes de bois volant en tous sens. Notre pirate aigre-doux bu la tasse mais parvint à se garder à flots. La vie de Kain en dépendait ! Les tirs cessèrent finalement alors que' le navire de Kart s'éloignait. Même en admettant que la Kitsune ait pu s'enfuir avec le hamster, ils avaient gagné au change : leur rafiot était le moins amoché des deux. Les cartes ainsi que le butin récupérés en valaient la peine. Finalement, aidé des marins, le brun parvint à remorquer son capitaine. Ils étaient tous deux trempés et Heziel avait la respiration lourde. Tout cet exercice n'avait pas été de tout repos et son corps subissait les conséquences de sa petite trempette. Il resta ainsi un moment à reprendre sa respiration, à genoux. Il attendait que son nakama reprenne ses forces ainsi que quelques couleurs : il était atrocement pâle. L'eau de mer était la plus grande faiblesse de tout maudit : un élément contre lequel ils ne pouvaient pas lutter. Un rappel à l'ordre de mer nature qui montrait que même les plus puissants, même ceux qui disposaient de capacités inouïes que beaucoup pouvaient confondre avec de la magie, n'étaient pas au dessus de tout. L'homme sismique, dans son état actuel, était la preuve que manger un fruit du démon pouvait vraiment constituer une malédiction. Heziel finit par se relever et alla au chevet de son ami, alors que l'enthousiasme des marins était vite retombé. Certes, ils étaient encore en vie. Mais à quel prix... leur navire était en bien piètre état.

- Allez, reprend toi !

Il asséna quelques petites baffes au plus grand afin de lui remettre les idées au clair. Ce n'était qu'une question de temps avant que ce dernier ne revienne à lui, mais il fallait faire vite. Pour l'instant, il n'y avait aucune trace des deux autres. De quoi rendre la situation plus qu’inquiétante. La barque était toujours prête à l'emploi, fort heureusement épargnée par les aléas du combat. Dès que le borgne serait d'aplomb, ils se lanceraient à la poursuite des assaillants pour récupérer ceux qui manquaient à l'appel. Cette nouvelle aventure de notre équipage, quelle-qu’en soit l'issue, allait tisser de nouveaux liens.



_________________




Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]   Lun 1 Déc - 19:55




~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!

L'enclume qu'était devenu Kain en plongeant dans l'eau venait d'être sauvé in extremis par son ami d'enfance. Lui qui avait pris l'habitude de surveiller ce grand gaillard. Il lui devait une fois de plus la vie. Il lui donna en guise de réveil plusieurs baffes bien placées dans les dents. Alors que de l'eau s'échappait des lèvres du borgne à chaque gifle, notre héros se leva, avec un visage boursouflé. Il se leva sur ses deux pattes, poings levés et hurla le nom de Kart. Il se fit rapidement appelé à l'ordre en recevant une énième cahuète sur le haut du crâne. Une nouvelle bosse vint alors se rajouter à sa panoplie. L'équipage du navire lui annonça que Kart avait kidnappé « la princesse », sans oublier Nescafé, le fidèle hamster du capitaine. Ils rajoutèrent aussi qu'ils ne pouvaient se lancer à leur poursuite à cause du mat qui avait été détruit tantôt. Le borgne eût une réaction inappropriée...

Kain: AH ! MAIS QUEL EST L'IDIOT QUI A PU FAIRE CA!

Tout le monde à l'unisson: C'EST TOI IDIOT !

Kain: Oh ? Vraiment ? Hmmm...

Il appuya alors son menton entre son index et son pouce avant de plonger dans une profonde réflexion intérieur. Sa tête devint rapidement rose, puis cramoisie. Après mûres réflexions, il en vint à l'idée suivante : il fallait poursuivre Kart. L'étonnement général ne se fit pas attendre et le bateau faillit chavirer, avec d'une part la folie du capitaine, et d'autre part sa lenteur d'esprit. Le borgne alla récupérer son ancre qui était toujours à côté du pauvre homme toujours dans les vapes. Il était désormais temps pour eux de rattraper le temps perdu et d'aller à la rescousse de Nescafé ! L'équipage du navire assura aux deux pirates qu'ils feraient leur possible pour les rejoindre le plus rapidement possible afin de les aider dans la libération d'otages. Après de rapides adieux, notre héros qui était de nouveau gonflé à bloc, décida de se saisir des rames. C'était dans un cri de guerre bovin qu'il commença à agiter ses bras tel le demeuré qu'il était.

~Pendant ce temps, un peu plus loin sur une crique de l'archipel~


Kart: Dépêchez-vous de ligoter ce satané renard au poteau !

Les pirates: Tout de suite patron !

Nescafé:Quel bande d'idiots, que veulent-ils faire à ma moonnnntagne~ de bonheur? Hmmm...

Nescafé était en train de réfléchir, assis sur le haut du sein de la demoiselle qui essayait d'articuler quelque chose à travers son bâillon. Elle ne put, le rongeur leva son petit doigt en l'air et fit non de son index avant d'expliquer le fond de sa pensée.

Nescafé: Non, tu ne comprends rien ! Substitut de relation amicale ! Tu ne vois pas que je suis actuellement en train de me concentrer sur un tout autre problème ?! J'essaye de trouver un moyen pour... On le retrouvera facilement vu qu'il beugle toujours comme un phoque. Comment va-t-il nous retrouver lui ? Hmmm...

Pirate lambda: C'est quoi ce truc qui couine là ? 'Gage de là !

Nescafé: Katoneuh : le feu qui brûle no jutsu !

Le rongeur sortit instantanément une allumette de nulle part qu'il alluma en la passant prestement sur les vêtements de la femme renarde. Là, il prit une gorgée d'alcool et le cracha de toute ses forces. Cela eut pour effet de créer un mini geyser de flamme de trois centimètres de diamètre qui vint brûler vif la main du pirate. Ce dernier se mit à hurler et appela sa mère au secours. Nescafé en profita pour utiliser son support d'appui comme trampoline et atterrit délicatement sur le sol avant de commencer à se faufiler à travers le campement des méchants. La zone était dans une crique, il n'eut pas de mal à se camoufler et à se déplacer efficacement à travers tous ces rochers. Il pu finalement atteindre le point le plus haut de cette zone où un garde était posté. Si jamais il venait à voir son chef arriver, cela en serait terminé des aventures du borgne. Dans l'eau, ils étaient des cibles gratuites. Il lui fallait s'en débarrasser. Pour cela, il devait trouver un plan ingénieux. Le feu de camp qui était à côté de ses pieds lui donnait une idée fabuleuse. De plus, quelque chose tomba à pic. Une tortue passa au même moment et vint demander ce que Nescafé faisait ici. La tortue affirma qu'elle n'avait pas l'habitude de croiser des hamsters en pleine nature dans cette région. Notre rongeur lui fit part rapidement des raisons de sa présence et demanda la coopération de cette dernière qui accepta qui pouffa de rire en prenant connaissance du plan. Alors que le vigie était toujours à moitié endormi sur sa chaise bancale, Nescafé se glissa discrètement derrière lui, récupérant une fine branche de bois enflammée. La tortue s'était placée à un endroit indiqué. Le rongeur alluma le pantalon du pirate qui se releva en sursaut en constatant le feu à son caleçon. Dans son agitation, il n'avait pas remarqué qu'une carapace de tortue se trouvait sous son pied. Il glissa et perdit l'équilibre. Ce qu'il n'avait pas envisagé non plus, c'est que le rongeur venait de prendre appui sur le dossier de la chaise et s'en était servi pour se projeter au niveau de la figure de la victime. Un coup de papatte dans les yeux du pirate lui obligea de mettre ses mains au visage, par pur réflexe. Malheureusement, ce qu'il n'avait pas envisagé pour la dernière fois, c'était qu'il était au bord de la crique. Il fit une chute de cinq mètre en hurlant « bobo », avant de tomber dans l'eau. Nescafé tapa le cinq à la tortue qui s'en alla, ce plan ayant été un franc succès. Il était temps pour notre rongeur héroïque de faire signe au borgne qu'il pouvait déjà apercevoir en train de ramer au loin. Un petit regard dans les jumelles miniatures du hamster confirmèrent l'identité de la tignasse grise. Il décida de prendre un flambeau afin de faire signe à la chaloupe qui se rapprochait rapidement. Kain étant aux rames, cela devait être le cuistot qui guidait le navire, il serait peut être en mesure de comprendre les signes de Nescafé.
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1548
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
419/500  (419/500)
Berrys: 61.706.000 B

MessageSujet: Re: L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]   Mer 10 Déc - 14:05





Archipel des Gekko ! Un nouveau membre dans l’équipage ?!

Et vogue et vogue, petit navire ! Avec le borgne aux rames, il se changeait en véritable avion par périodes de quelques secondes, volant au dessus des flots sous la pression extraordinaire des muscles bruts du capitaine. Heziel avait l'impression d'être dans un manège à sensation, ses cheveux venant la plupart du temps lui cacher la vue lorsque la barque retombait sur les flots dans de grandes gerbes humides. L'air salin emplissait ses poumons et même si la situation n'était pas des meilleures, il ne pouvait nier qu'il adorait ce genre de moments ! Quoi de mieux pour se sentir vivant qu'une petite aventure ? Après quelques « explications » visant principalement à faire comprendre à Kain que les contraintes des matelots étaient partiellement (comprendre à cent pour cent) liées à son sens assez spectaculaire de l'abordage, nos deux pirates étaient repartis sur les chapeaux de roues. Il leur avait été possible de suivre la trace du bâtiment pirate dans la mesure où il n'avait pas prit énormément d'avance sur eux... bon, surtout que le cuistot avait renvoyé un boulet de canon à l'envoyeur qui avait frappé au bon endroit, provoquant la perte ponctuelle de quelques caisses de la soute, ce qui aidait un peu. Ils y seraient sous peu de temps, le grand dadais aux rames et le cuisinier décidant de l'orientation. Tout laissait penser que Kart n'avait pas quitté l'île mais s'y était au contraire enfoncé, sans doute pour réparer les dégâts avant de reprendre la mer.

Après une durée dont nous avons perdu le compte, le stagiaire narrateur ayant encore paumé ses fiches, nos compagnons parvinrent finalement à destination : il s'agissait d'une crique rocheuse particulièrement incurvée, cachant totalement le rafiot du capitaine Dumonde depuis la mer extérieure. Heziel tenta de se concentrer, ayant cru apercevoir quelque chose sur la côte qui s'agissait. Il tenta de définir ce dont il s'agissait, mais un soubresaut l'en empêcha. Ce bœuf de Kain ramait décidément trop fort ! Il s'agrippa aux abords du navire et tenta de se concentrer à nouveau, vrillant la côte de son regard d'aigle. Il semblait y avoir une torche. Une nouvelle fois, il fut propulsé vers le haut. Il se retourna alors avec un air de diable, semblable à celui qu'il prenait après une vaisselle cassée, s'adressant à son compagnon sur ces mots pleins de douceur.

- RAME NORMALEMENT, ABRUTI !

Une détente de jambe et une bosse sur la tête du détenteur du gura no mi plus tard, et la barque avait quelque peu réduit la cadence, ce qui constituait néanmoins toujours une vitesse de croisière plus qu'acceptable. Le cuistancier marin pu enfin se pencher avec une attention renouvelée sur ce détail qui gigotait en haut de la falaise. Ça alors ! Il s'agissait de Nescafé ! Le rongeur semblait s'être habilement sorti des sales pattes de l'équipage du méchant. Néanmoins, la Kitsune n'était pas avec lui. Etsuko était-elle encore retenue prisonnière ? Les signes du hamster semblaient indiquer le bâtiment naval ennemi, suggérant qu'il y avait encore des choses à y faire. Heziel espéra que son interprétation serait la bonne et leva le pouce pour faire comprendre à Nescafé qu'il avait compris. Il vécu ainsi l'un de ces rares moments durant lesquels il avait l'impression que lui aussi, il pouvait communiquer avec le hamster de l'équipage. Il se tourna vers Kain et lui indiqua la direction à prendre.

- Maintenant tu peux accélérer si tu veux ! On a des vilains à cogner !

Il regretta rapidement ses mots : son ami d'enfance souffla lourdement, de la fumée s'échappant de ses naseaux, alors que la trace fébrile d'intelligence qui habitait son œil unique s'évaporait au profil d'un globe oculaire blanc uni. Le mode bovin de Kain venait de s'activer et seuls les dieux pouvaient prédire ce que la suite serait. En fait, même les dieux devaient se cacher les yeux devant un vide cérébral aussi intense. Heziel trouvait cela assez artistique, d'un certain côté : il fallait beaucoup d’entraînement pour se focaliser avec une telle concentration sur un détail... mais il en fallait encore plus pour se vider totalement le cerveau. Le Valentine savait le faire depuis son plus jeune âge. Une sorte d'élu de la stupidité dans cette époque de troubles. Des coups de rame violents s'ensuivirent, propulsant la barque droit devant comme un cailloux qui aurait fait des ricochets. Alors que la petite embarcation arrivait à toute vitesse sur la plus grosse, le pirate aigre-doux remarqua un détail problématique : un rocher ! Il était incliné vers le navire ennemi, attendant que nos héros viennent s'y fracasser !

- LE CAILLOU, LÀ !

N'importe quelle personne normalement constituée aurait évité l'obstacle, comprenant le danger inhérent. Pas l'héritier de la volonté du D. . Il fonça droit dessus avec une vigueur renouvelée, l'utilisant comme... comme support ! La barque fila vers le rocher et sembla l'escalader alors que d'un dernier coup de rame, Kain achevait son mouvement de maître : un coup de barque volant avec pointure, sans doute enseigné à quelques détails près (notamment la barque) quelque part dans le monde au même moment. Nos pirates s'envolèrent tels des oiseaux (surtout comme des pigeons) droit vers le pont ennemi. L'embarcation défonça la rambarde. Les moussaillons, en train de fêter leurs prises diverses, étant rassemblés en ronds en train de trinquer et danser. Ils ne purent esquiver l'objet volant identifié trop tard (OVITT) qui fit un strike monumental, assommant la plus grosse partie des adversaires du premier coup sur les cris désespérés du cuisinier. Un grand fracas s'en suivit alors que nos pirates s'encastraient dans la cabine avec un entrain indéniable.Le capitaine Kart observa la scène avec surprise, cette surprise devenant un silence béat avant de tourner à l'effroi total, suivi de certains de ses membres d'équipage encore dans son dos, qui avaient échappé à l'impact.

- MON NAVIRE !




Sans un bruit, le brun s'extirpa du bois éclaté de la cabine, suivi de près par Kain qui traînait lourdement son ancre derrière lui . Les deux arboraient une mine patibulaire, qu'on aurait facilement pu traduire par quelque chose dans l'esprit de «On va vous faire bobo ». Les pirates qui constituaient le menu fretin firent un pas en arrière. Quoi de plus naturel ? Ces types venaient d'arriver sur une barque volante en détruisant une partie du navire, avant de finalement s'en sortir indemne et prêts à en découdre. Des murmures parcoururent l'assemblée alors que Kart fulminait intérieurement. Ces bleus étaient coriaces... de vraies sangsues. En plus de cela, ils venaient de lui faire une seconde fois l'affront d'endommager sévèrement la structure de son navire, ce qu'il ne permettrait pas. Il dégaina sa hache et en serra le manche avec force, faisant blanchir les jointures de ses mains. La partie métallique tomba lourdement sur le plancher du navire, laissant présager le début des hostilités.

- Comment osez-vous... inconscients, je vais vous le faire regretter...

C'est alors que même les méchants s'éloignèrent de lui. Visiblement, les sous-fifres craignaient leur boss presque autant que les matelots d'un peu plus tôt. Il devait être d'humeur massacrante et lorsque cela arrivait, visiblement il valait mieux se mettre à couvert. Notre cuisinier marin ne se laissa pas impressionner, l'air bien plus sérieux que d'habitude. Kain était lui même changé physiquement. Nos deux pirates d'habitude si joyeux lançaient un regard meurtrier au plus experimenté revenu de Grand Line. Le cuisinier fit craquer ses poings puis les ramena l'un contre l'autre avant d'observer le flibustier plus âgé.

- Rends nous nos amis où c'est toi qui finira inconscient.

Kart n'aima pas vraiment cette provocation et se mit à faire tourner sa hache au creux de ses mains, formant des figures assez impressionnantes vis à vis de sa carrure. Il maniait vraiment l'arme avec une grande dextérité et s'avérerait sans aucun doute un adversaire redoutable, mais l'affrontement était devenu inévitable. Etsuko n’était pas visible, peut-être que Nescafé l’avait emmenée sur la falaise avec lui ? En tout cas elle ne se trouvait pas sur le pont. Après quelques tours visant à appuyer sa maitrise dans le maniement de la hache double, le capitaine adverse esquissa finalement un sourire mauvais. Son regard était encore plus mauvais que de coutume et ses sous-fifre s’écartèrent encore, visiblement effrayés par le futur proche qui pourrait leur être réservé si ils ne le faisaient pas.





- Jeunots insolents… ça fait longtemps que je n’ai pas croisé quelqu’un qui me fasse bouillir autant. Montrez-vous dignes de mon temps, GAMINS !

Sur ces mots, il s’avança d’un pas avant de se jeter sur notre duo avec une vélocité surprenante pour sa carrure, qui dépassait celle de Kain. Heziel se rendit compte d’à quel point il les dominait tous deux en taille : une bonne vingtaine de centimètres au-dessus du borgne, le capitaine Dumonde avait l’air d’un monstre, encore plus que tout à l’heure. Il asséna une taillade verticale qui s’abattit avec force sur le cuistot. Il l’esquiva d’une roulade sur le côté et le coup fut paré par son ami d’enfance à l’aide de son ancre. Un duel de force brute s’engagea entre le mauvais et le capitaine aux cheveux gris. Avant que l’un ou l’autre puisse l’emporter, Heziel se jeta sur Kart en assénant un puissant Al Dente destiné à sa mâchoire, le genou droit filant avec vindicte vers l’os. À sa surprise, le colosse annula son échange avec le manieur d’ancre en faisant habilement glisser sa hache sur le côté, se tournant pour parer le coup d’une de ses mains énormes désormais libre. Afin de ne pas rester coincé en mauvaise posture, notre cuisinier enchaina sur un appetizer qui vint frapper la paluche, lui faisant lâcher prise. Cela lui permit d’esquiver une attaque à l’arme blanche qui brisa net le plancher sous ses pieds et qui lui aurait sans doute valu un aller simple au cimetière.

La bataille fit rage entre nos pirates encore fraichement partis en mer et le plus âgé qui revenait du lieu de tous les dangers. Effectivement, ses capacités et sa maitrise du combat suggéraient une expérience poussée. Malgré tout, aucun coté ne reculait : en mettant en commun leurs forces, nos deux compagnons parvenaient à tenir tête à Kart Dumonde, voir même à le submerger de temps à autres, même si il ne se laissait pas faire bien longtemps. Face à la force déployée par son adversaire, Heziel ressentit quelque chose qu’il n’avait pas ressenti depuis son affrontement contre Gaspard à la craie, cet homme qui pouvait se changer en craie et produire de la craie comme bon lui semblait, rendant les assauts physiques inutiles contre lui. C’était difficile à expliquer, mais ça faisait partie de lui : tantôt une chaleur qui parcourait son corps tout entier, tantôt un frisson dans son échine. Son corps réagissait à quelque chose, ou plutôt s’éveillait à quelque chose. Il n’en avait aucune idée, mais il s’agissait bien là de son Haki de l’armement, cette capacité éveillée par peu de gens qui permettait, entre autres, de contrer les pouvoirs de certains maudits. Meme si elle ne pouvait pas faire pencher la balance en sa faveur, elle était bien là, au fond de lui : cette compétence qu’il développerait sans doute à l’avenir. Mais tout n’était pas fini : il allait devoir encore plus donner pour gagner cet affrontement.

En effet, suite à un malheureux concours de circonstance, Kart parvint à propulser Kain dans des cordes accrochées au mat principal. Celles-ci tombèrent sous le poids de notre mastodonte et, suite à une séance d’injures et d’excitation, il se retrouva empêtré dedans, laissant le cuistancier marin seul face au méchant de la situation. Pendant que le détenteur du Gura no mi assommait systématiquement les pirates qui osaient l’approcher pour le maitriser dans ses gesticulations, sans même s’en rendre compte, les deux protagonistes restant se toisaient en tournant l’un autour de l’autre. Heziel avait adopté une posture de combat plus sérieuse, principalement en garde, genoux et chevilles alertes. Kart ricana en resserrant la prise sur son arme massive, visiblement en confiance et à juste titre : à deux, ils lui tenaient tète… tout seul, ce petit brun ne serait qu’un amuse-gueule.




- Et maintenant, que comptes-tu faire, petit ? Tu ne fais pas le poids !

- Te casser la gueule serait un premier pas acceptable.

Prenant ce simple constat pour de l’arrogance pure, Dumonde esquissa un rictus nerveux en tiquant de l’œil. Il beugla en commençant à tourner sur lui-même, le déplacement d’air provoqué étant assez fort pour obliger le cuisinier à se couvrir momentanément le visage. L’individu colossal effectuait une rotation sur lui-même dont la vitesse ne cessait d’augmenter. Jusque-là, tout allait bien… mais sa hache était aux extrémités du petit cyclone humain, rendant les choses plus dangereuses, d’un coup. Il coupa net la rambarde se situant sur sa gauche. L’entaille était précise et sans appel : la force du coup devait être monstrueuse.

- Axe Typhon !

Le capitaine emmagasina une certaine vitesse en avançant vers le cuisinier, porté par la force de son propre coup. Il finit par s’enfoncer dans un des escaliers menant à la cabine, broyant littéralement les éléments de son navire se trouvant dans son entourage proche. Heziel se demanda comment il pouvait bien se plaindre de leur atterrissage infortuné dans la cabine alors que lui-même réduisait les environs en charpie depuis le début du combat… Il se redressa avant d’écarquiller les yeux, esquivant un lancer de hache puissant qui alla ficher l’arme dans une paroi qui se trouvait dans son dos. Quelle précision ! Un beuglement s’en suivit, durant lequel Kart chargea vers le jeune chef aigre-doux. C’était sa chance ! Suite à un coup de poing brutal mais trop lent de la part de son adversaire, Heziel se faufila au travers de l’assaut avant de se tasser sur lui-même, pliant les genoux et préparant sa prochaine offensive. Il allait offrir un véritable menu complet à ce client particulier !

- Cook…

Son poing corps se tendit dans un effort surhumain. La simple force de son coup de poing l’entraina quelques centimètres au-dessus du sol. Ses phalanges blanchies par la tension allèrent percuter le dessous de la mâchoire du mastodonte qui malgré son poids, quitta la terre ferme. Cette sensation étrange dans l’enveloppe charnelle de notre cuistot ne le quittait pas, bien au contraire ! Elle s’accentuait encore.

- … Uppercut !

Une gerbe de salive volait en l’air. Le capitaine ne s’attendait visiblement pas à autant de force physique de la part d’un homme d’une stature si relativement petite, comparée à la sienne. C’était là toute la force de ce brun aux allures si dociles : il cachait bien son jeu et les ressources physiques à sa disposition dépassaient de loin celles d’un homme normal. Un entrainement rigoureux lui avait permis d’en arriver à ce point et cette aventure allait lui permettre de mettre à profit le pouvoir renfermé dans ses muscles. Il recula un peu et bondit tel un fauve vers la tête de l’adversaire, la choppant dans sa main droite d’une poigne de fer.

- Cook Smite !

Il rabattit avec violence la tête du capitaine Dumonde dans le plancher de son navire, l’y enfonçant de quelques bons centimètres. Ensuite, faisant appel à toute les ressources que son corps pouvait lui fournir, il parvint à trainer le corps massif de son ennemi sur environ cinq mètres avant de le redresser, projetant son visage en hauteur et laissant le reste de son corps suivre. Ses muscles le brulaient, l’effort était intense et son haki grondait au fond de ses tripes. Le cuistot était en train de se dépasser et il le savait, mais c’était nécessaire, au moins pour que Kain parvienne à s’extirper de ses liens d’infortune. Il devait continuer encore ! Il se saisit finalement des genoux du manieur de la hache à deux mains, s’agrippant aux creux de ceux-ci avant de tourner sur lui-même, serrant les dents, les yeux plissés et les sourcils froncés par la difficulté de la tâche.

- Cook Grasp !

Après plusieurs rotations, il parvint à expédier son adversaire à l’autre bout de son propre bateau, l’enfonçant dans la paroi dans un grand fracas. Sous l’élan, Heziel manqua de flancher lui-même lorsqu’il relâcha son missile humain. Le cri du capitaine Dumonde avait précédé son incorporation forcée au bois de son bâtiment naval. Des copeaux de bois volèrent à droite et à gauche alors que le cuisinier soufflait, visiblement fortement impacté par l’utilisation de ses muscles sur un ennemi au gabarit si impressionnant. Il avait déjà mis des raclées à de grands types, mais de une, celui-ci était vraiment super gros, et de deux, il savait se battre. Le pirate aurait sans doute besoin d’un bon repos après ce combat et d’un diner délicieux qu’il préparerait à l’occasion. Il contempla le trou dans le pont, point d’impact de Kart et de son rafiot. Sa hache était au sol à coté, sans doute était telle tombée suite à la désagrégation du bois dans lequel elle était enfoncée.




Il était trop tôt pour crier victoire. Dans un grognement, le musclor se redressa en se frottant la tête, ayant visiblement été sonné par cet enchainement martial assez violent. Ce n’était pas tous les jours qu’on lui faisait manger son parquet et cet élément de la situation le foutait en rogne. Il se remit sur ses pieds et fit craquer ses articulations avant de se saisir de son arme à nouveau, la pointant vers le cuistot d’une seule main. Un sourire mauvais se dessina sur son visage et du sang coulait sur son front. Il avait été amoché par l’assaut du cuisinier de l’équipage du borgne, mais pas assez pour le mettre hors combat.

- Tu m’énerves… mais malgré tout, je dois reconnaitre que tu te débrouilles lorsqu’il s’agit de coller des mandales. J’en ai encore les gencives qui gigotent. Cependant, ce ne sera pas assez pour me vaincre. Regarde-toi. Tu tiens difficilement debout, n’est-ce pas ?

Heziel ne pouvait qu’acquiescer. Son corps le brulait, la sensation du haki était encore présente mais s’était calmée. Il commençait à sentir le tiraillement dans ses muscles, de plus en plus, et même si rester en mouvement lui permettait d’éviter que son corps ne subisse les contrecoups, il ne faisait qu’aggraver la situation sur le long terme. Le sourire de Kart s’élargit alors qu’il appuyait doucement son pouce sur le manche de sa hache double.

- Que dirais-tu de prendre une petite sieste… POUR TOUJOURS ?!

Il écrasa son doigt sur le manche de son arme, activant une sorte de bouton caché que personne n’aurait pu remarquer auparavant. L’embout se détacha du corps et la partie métallique vola droit vers le cuisinier. Il parvint à esquiver l’aller, mais le danger n’était pas là : c’était le retour ! Il se mangea la partie intérieure, non tranchante, de la hache en plein dans le bas du dos. Tracté jusqu’à son ennemi à une vitesse impressionnante, il ne pouvait plus lutter et le savait. D’un geste maîtrisé et habile, le colosse dégagea son arme au dernier moment et colla au cuistot un coup de la corde à linge dont il se souviendrait pour le restant de ses jours. Ses yeux s’exorbitèrent et il cracha une gerbe de salive. Les membres supérieurs de cet enfoiré étaient vraiment faits d’acier. Il fut propulsé au travers de la rambarde et alla s’écraser en contrebas du navire, sombrant dans l’inconscience peu de temps après.


Kain… je te laisse le reste…




_________________




Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]   Mer 10 Déc - 23:32



~Dokugan no Ishimi~

~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un homme qui revenait de l'océan de tous les périples...
Que cette personne souhaitait se venger d'une princesse tyrannique.
C'est l'ère de la piraterie, Kain D. Valentine battrait cet homme qui symbolise la peur dans sa quête du One Piece.

Kain: HEEEEZ'!

Le corps de son ami vola à travers le navire, explosant la rambarde. Le corps inerte du cuistancier alla s'écraser dans une gerbe de poussière sur la crique. Kain suivit cette scène de son unique œil, toujours enchevêtré dans ces cordages épais. Les pirates affluaient sur le pont du navire. Ceux qui étaient restés en retrait à l'appel du combat remontaient par les échelles préalablement installées. Kart Dumonde était toujours en arrière, en train de replacer la tête de sa hache à double tranchant correctement. Un piège véritablement vicieux qu'était cette arme. Notre héros était pris d'une rage nouvelle à l'appel d'un ami en détresse. Il se saisit d'une main ferme des liens qui le retenait.

Kain: KAAAART!

Il se mit à tirer sur ces cordages en hurlant de toutes ses forces. Les liens se tendirent et devinrent de plus en plus mince en s'étirant sous les yeux médusés des pirates à bord. La première corde lâcha, puis la seconde. Dans un effort surhumain, il déchira le cordage dans lequel il s'était mit tantôt. Les acolytes de Dumonde ne tardèrent pas à se ressaisir de cet l'étonnement général. Ils prirent épées et pistolets et se lancèrent à l'assaut du borgne sur ordre du capitaine de ce navire à moitié détruit. Kain pu rapidement récupérer son ancre qui était resté à ses côtés. Il se jeta à corps perdu dans la mêlée. En sautant droit devant lui, il pu attraper plusieurs pirates grâce à la chaîne de son ancre au niveau du cou. D'un geste violent et rapide, ils furent emportés, le souffle coupé par l'arme. Se retournant sur lui-même, il donna un coup de coude terrifiant au premier venu avant de ramener l'ancre au creux de sa main en tirant d'un coup sec sur la chaîne. Kain fit alors un nouveau saut tout en plaçant l'ancre au dessus de sa tête avant de la rabattre en atterrissant sur le plancher. La matraque que tenait le pirate se trouvant sous les pieds de notre capitaine se brisa en mille morceaux au moment de l'impact, il s'enfonça dans le plancher sous la violence du choc. À peine son attaque terminée que le borgne prit le manche de l'ancre et plaça son arme au-dessus de sa tête avant de la faire virevolter dans tous les sens. Il donna des coups à droite à gauche avec son arme, faisant voler les personnes au fur et à mesure. Il était un ouragan au milieu de la mêlée sous le regard tétanisé du capitaine de cet équipage qui voyait ses hommes être défaits un à un. D'un coup de sa hache, il brisa une partie du plancher faisant reculer les quelques acolytes qui étaient encore debout. Ces derniers s'écartèrent de quelques pas, laissant le champ libre au borgne qui était en train de donner plusieurs coups de boules à un malheureux. Lorsqu'il remarqua que ces pirates eurent un mouvement de recul, Kain jeta négligemment le corps inerte de l'homme qu'il venait de tabasser.

Kart: Rappelle-moi ton nom... Pirate...

Kain: Je suis Kain D. Valentine, l'homme qui deviendra le Seigneur des Pirates ! Et je suis là pour te botter le cul!

Kart: HAHAHAHA Le Seigneur des Pirates ? Tu es qu'un pauvre demeuré ! Et D. ? ça veut dire quoi ? Débile ? Hahahaha, je vais bien te crucifier pour te faire comprendre à quel points tes paroles sont vaines de sens. Tu ne saisis même pas l'ampleur de tes propos !

C'était à ce moment-là que l'échange verbale entre les deux hommes se termina. Kart Dumonde prit sa hache et courut à vive allure en plaçant sa hache au-dessus de sa tête. Kain se rua également sur son adversaire, ancre raflant le sol et soulevant des copeaux de bois ainsi que de la poussière. Le premier abaissa son arme alors que le second la leva. Le choc du métal fit vibrer les oreilles des personnes alentours qui s'écartèrent de l'épicentre de ce torrent de coups. Il n'y avait pas tant de rapidité que cela dans ces attaques, ce qui était impressionnant, c'était la force des coups qui étaient échangés. Chaque assaut n'avait qu'un seul but : en finir avec l'autre. L'une des attaques à la hache a failli décapiter net le capitaine borgne, c'est ce qu'il se serait passé si il ne s'était pas couché sur le sol immédiatement . Quelques cheveux s'en allèrent dans le vol. Le combat commençait à s'éterniser et les protagonistes étaient en train de s’essouffler. Le dernier des D. Valentines se mit à portée de Kart et fit un pivot en ses servant de ses hanches en annonçant le nom de sa technique.

Kain: HOME-RUN !

Kart plaça son arme au niveau de ses côtes pour parer le coup. Cette attaque insoupçonnée eut un effet qui allait changer le courant de la bataille. Le borgne ne pu retenir sa force avec cette attaque et il lâcha au même moment que son adversaire son arme. Les deux objets de métal volèrent dans le ciel et allèrent s'écraser lourdement sur la crique. L'ancre de notre héros se figea aux côtés du corps inerte de son ami d'enfance qui était toujours au sol. Il était important de noter que la perte de leurs armes blanches respectives ne signifiait pas la fin du combat, loin de là... Les deux hommes se saisirent par les mains et un duel de force débuta. Kart se mit à rigoler, Kain qui était un grand homme semblait n'être qu'une personne de taille moyenne. Dumonde faisait bien une demi-tête de plus que notre héros. Le capitaine à la hache annonça quelque chose...

Kart: Tu as quelque chose dans les bras, mais tu n'es pas encore assez fort !

D'un simple geste du poignet il se mit à tordre les bras de Kain qui ne pu s'empêcher sur le coup de lâcher un râle de douleur. Kart le souleva alors au dessus de lui avant de le laisser retomber sur le plancher du bateau pirate. Là, il plaça le borgne sur le dos avant de venir se placer sur notre héros. Il coinça grâce à ses jambes les bras du borgne et commença à le martyriser de plusieurs coups de poings dans la figure. Notre héros sentait ses dents bouger, du sang fut craché. Un coquard à son unique œil apparut sous cette pluie de véritable marteaux. Le moment vint où Kain ferma son unique œil, ne pouvant plus bouger les muscles de son visage. Kart en rigola comme jamais, il se leva en s'essuyant le sang sur ses mains sur son pantalon. Il commença alors à s'éloigner de notre héros à pas lent.

Kart: Tu n'es qu'un incroyable idiot qui ne...

Des gémissements arrivèrent alors à ses oreilles. Il resta sur place, n'en revenant pas, il n'osa pas durant les premières secondes se retourner pour confirmer ses doutes... Son visage pivota lentement, ses épaules suivirent de près. C'était là qu'il le vit. Cet homme, qui se prenait appui sur ses genoux. Il recula de quelques pas, venant s'adosser aux restes de la rambarde. Le sang coulait de son visage, il suffoquait, mais il était debout. Ce même homme laissa tomber son visage sur sa poitrine, il cracha le reste du sang qui s'était accumulé entre ses gencives. Il releva alors son unique œil en direction de Kart Dumonde qui avait ses yeux exorbités. Une goutte de sueur froide perlait le long de son visage. Une question vint à l'esprit du vétéran. Une question qui semblait bien étrange car il avait déjà la réponse... Cette question était : « Quel est cet homme ? » Cet homme qui lui faisait actuellement face. Cette volonté d'acier. Il le savait, la différence de force n'était pas à démontrer. Kart avait en lui la forme olympiques, ce jeune idiot ne lui arrivait pas à la cheville. L'expérience des batailles, il l'avait alors que ce pirate borgne ne l'avait pas. Alors pourquoi... Pourquoi se relevait-il encore ? Après avoir reçu une démonstration de ses compétences martiales... La bataille ne faisait que commencer... Kart serra ses dents, se mordant la lèvre dans son action empreinte d'une nervosité non dissimulée. Il se jeta alors à corps perdu sur notre héros qui bloqua le coup de poing qui lui était destiné en relevant simplement sa main. Il attrapa le poing de son assaillant et resserra son étreinte dessus tout en essuyant le filet de sang sur le coin de sa lèvre d'un revers de son gantelet. Son adversaire fit une grimace avant de relever son genou afin de le frapper avec. Le capitaine borgne attrapa ce genou et dans un cri de guerre fit un tour sur lui-même tout en tenant Dumonde avant de le projeter tel un boulet de canon dans le mat du navire qui se brisa sous le choc. Les hommes de main du pirate à la hache s'enfuirent du navire aussi vite qu'ils purent. Kain ne s'arrêta pas là, alors que Kart était toujours dans le mat, à moitié sonné, il lui courut dessus, peu de temps après avoir annoncé « Directo », il lui enfonça son poing dans l'abdomen. Il cracha de la salive sous le coup. La contre-attaque venait de débuter. Le borgne se saisit alors du pied de son adversaire et le souleva au-dessus de sa tête.

Kain: ORA! – Tout en tenant le pied de Kart, il le fit passer au-dessus de sa tête et le fit s'écraser de tout son poids, face contre plancher - ORA! - Il refit exactement la même chose de l'autre côté - ORA! -Une dernière fois...- URYAAAAAH!

Depuis tout à l'heure, il n'avait pas relâché son emprise de la cheville de Dumonde. Il le fit virevolter quelques fois au-dessus de sa tête avant de lancer le pirate, qui avait le visage ensanglanté, une ultime fois. Le plancher se fissura, les échardes de bois volèrent. Kart se releva furieux et s'approcha du borgne dans le but probablement de se venger. Notre héros ne se laissa pas faire, il donna un coup de poing dans le plexus solaire de l'homme qui eut le souffle coupé quelques secondes. Kain en profita pour se faufiler dans son dos et ceintura l'homme avant d’effectuer une supplex. « SUPPLEX » s'écria-t-il, puis il lança le corps de Kart en l'air en continuant son monologue «  ATOMIC! » C'était alors l'heure de la dernière attaque du borgne. Dumonde était en train de retomber au sol. Il avait perdu quelques dents et sa nuque lui faisait mal, il avait un œil fermé et du sang venait gêner son œil ouvert. La seule chose qu'il pu entrevoir était une bulle blanche qui englobait le poing du borgne, comme une sorte de halo de lumière.

Kain: Gura Gura No... DIRECTO!

Le poing du capitaine s'enfonça dans le ventre de Kart. La bulle éclata à l'impact et les yeux du pirate virèrent au blanc. Du sang s'échappa de ses dents. Son corps fut projeté avec une violence rare et alla s'écraser dans la cabine de pilotage du navire dans une gerbe de bois. Ses acolytes hurlèrent « capitaine ! » à l'unisson en voyant leur leader se faire mettre au tapis de la sorte. Notre héros venait de puiser dans toutes ses ressources. Il s'approcha d'un pas lent pour rejoindre vers le rebord du navire avant de constater que son ami d'enfance était toujours là. Les hommes de mains de Kart Dumonde n'avaient pas profité de cette lutte acharnée pour attenter aux jours d'Heziel. Il ferma alors ses yeux, il était satisfait que tout se terminait pour le mieux. Son corps le lâcha à ce moment précis. Il bascula la tête la première de la rambarde du navire et chuta sur un rocher, la tête la première. Heureusement qu'il avait le crâne solide, il aurait été mort sur le coup sinon. Une belle bosse vint signer cet acte impromptu. Nescafé, qui avait assisté à toute la bataille s'était précipité à la rescousse de ses amis et vint au chevet de son capitaine qui était inconscient. Un léger sourire était dessiné sur le coin de ses lèvres. Le petit rongeur pleura de joie en constatant qu'il était toujours en vie. Une petite ombre vint accoster à bord d'un drôle de navire non loin de l'embarcation de Kart alors que les pirates restants s'apprêtaient à en découdre avec des hommes à terre.


 ???: Ne touchez pas à ces hommes misérables ! Je viens les récupérer !

Pirate: Qui t'es minus ?

Loyal: Je ne te permet pas petit tas infâme inhumain.

Le petit homme prénommé Loyal leva sa main en l'air et fit apparaître une enclume au-dessus de la tête de l'auteur de ce préjudice verbale. La victime s'écroula net sur le gravier, une bosse gonfla sur son crâne. Les pirates restants reculèrent de quelques pas. Ils comprirent que ce petit truc était en utilisateur de fruit du démon. Malheureusement pour eux, certains étaient réellement bêtes. Loyal récidiva donc ses chutes d'objets meurtrier pour laminer les derniers ingrats. Quelques secondes plus tard, les pirates effrayés par ce nouvel arrivant se turent et l'écoutèrent au doigt et à l’œil. Ils transportèrent les corps inertes d'Heziel et de Kain dans l'embarcation qu'il avait réparé tantôt. Une fois ceci fait, ils s'assurèrent de laisser Etsuko, la kitsune s'en aller. Nescafé pu finalement rejoindre les lits où étaient déposés les corps des deux hommes. Il épongea deux morceaux de tissus qu'il plaça respectivement sur chaque front. Pendant ce temps, le demi-homme pilla l'or des pirates qu'il fit ranger convenablement dans la soute en prenant soin de voler de nombreux objets utiles à ses recherches. On nota la disparition particulière et massive de vaisselle dans la cuisine du navire de Dumonde, par exemple. Loyal obligea les pirates à pousser la petite embarcation qui faisait office de bateau pirate sur les vagues. C'est ainsi que notre jeune équipage allait reprendre la route. Les pirates encore sur le rivages, désarmés par le vol impitoyable du canonnier de l'équipage, étaient en train de pleurer. Certains étaient en train de donner les premiers soins à leur capitaine.

Alors que le bateau était en train de prendre le large, une vague de civils s'approcha des falaises et commencèrent à hurler divers mots. Une mouette volait également au-dessus de leur tête. Elle avait un message écrit sur un tissus que le volatile avait coincé dans son bec. Il vint se poser à hauteur d'homme, que Loyal puisse voir l'animal de haut qui lui tendit le papier. Il y avait marqué dessus deux messages vraisemblablement importants.

Lettre: « Merci de nous avoir aidé.
Poulet aux miettes de pains : 25 berrys ;



Caramel aux noix de pécans : 60 berrys ;
total : … »



D'un geste négligé, Loyal froissa le papier avant de le jeter à la mer, il n'avait que faire de ce genre d'artifices. Surtout lorsque le message ne le concernait pas. Après tout, il n'avait jamais participé à un tel repas. Pourquoi devrait-il payer pour quelque chose dont il n'avait même pas connaissance jusqu'alors ? De plus, il se persuada que cette personne devait être un goinfre sans aucune retenue qui était capable d’engloutir le repas d'un régiment entier. Lorsqu'il était en train de penser à cela, il était en train de regarder son capitaine dans son lit. Une sueur froide lui parcourut le dos avant qu'il ne se secoue la tête. Peut-être que cette note leur était bien destinée après tout... Était-ce un coup du destin ? Personne ne le savait. Une demi-heure après le départ de nos héros, un navire d'un tout autre acabit apparut dans la crique où avait eut lieu cette terrible bataille. C'était un navire de la marine. Ce que l'équipage du borgne ne savait pas, c'était que les villageois avaient fait appel aux forces de l'ordre pour régler le problème. Peut-être que s'ils avaient attendus au lieu de se précipiter, tout ceci n'aurait jamais eut lieu ? Comment la marine allait-elle prendre également ce tabassage en règle d'un équipage qui avait su survivre sur l'océan de tous les périples ? Ce qui était sûr, sans Heziel, Kain n'aurait jamais pu battre Kart Dumonde. Son ami d'enfance l'avait suffisamment affaiblit pour qu'il puisse le battre d'égal à égal. Leur duo avait finalement fait ses preuves sur leur premier véritable combat à mort.

-Quelques heures plus tard, quelque part sur les eaux d'East Blue -


Heziel et Kain avaient finalement repris connaissance. Ils étaient tous les deux couverts de bandages. La bosse sur le haut du crâne du capitaine avait pu être relativement bien soignée. Heziel eut besoin de l'aide de Nescafé et de Loyal pour confectionner un repas correct. Il avait effectivement plusieurs os cassés. Cela n'était pas aisé de cuisiner... Une fois la première fournée préparée, ils placèrent le repas sur la table en répartissant correctement les parts. Il avait un poulet bien gras. Pour faire simple, Heziel avait placé une cuisse dans l'assiette de Loyal et dans la sienne, venant garnir le tout d'un petit peu de salade assaisonnée. Le reste, tout le gras, toute la peau de la volaille avait été délicatement placé dans un plat pour Kain. Ce dernier haussa son sourcil avant d'annoncer d'un air solennel quelque chose de... déroutant...

Kain: Pourquoi n'ai-je droit à une assiette bien présentée comme la votre ? Je vais arranger cela...

Il se leva et commença à inventer une petite salade en sifflotant. Reprenant les restes d'assaisonnement préparés par l'aigre-doux. Il découpa une tomate cerise en deux et vint découper soigneusement une partie du poulet qui lui était à la base destiné. Il plaça de côté le reste la volaille qui était encore quasiment pleine et entière. Les équipiers de notre héros ne comprenaient pas le jeu auquel Kain était en train de jouer. Ils avaient pour habitude de trinquer au début de chaque repas. Le borgne n'en fit rien. Le repas pouvait PRESQUE débuter. Alors que Loyal prit sa cuisse de poulet avec les doigts et l'amenait d'un air joyeux à ses « lèvres », notre héros lui tapa délicatement sur le dos de la main de son canonnier. Il lâcha par réflexe sa cuisse de poulet et insulta le capitaine de tous les noms en le sommant notamment de décliner la raison de son affront qu'il venait d'effectuer à l'instant même. Le borgne lui répondit d'un simple geste avant de joindre ses mains l'une contre l'autre au niveau de son plexus solaire. Là, il ferma son unique œil et annonça d'un air monotone les mots suivants ;

Kain: Subete no shokuzai ni kansha wo komete. Itadakimasu! (tr : Je remercie tous les ingrédients de cette planète. Bon appétit!)

Les membres de l'équipage ne purent calmer leurs ardeurs en entendant cette phrase sortir de la bouche de ce goret sur patte. Il ne manquait plus que le coup de grâce pour être sûr à 100% que notre héros n'allait pas bien. Il termina sa maigre assiette qu'il avait préparé tantôt. Il utilisa uniquement un couteau et une fourchette. Il prit alors une gorgée d'eau avant de prendre le soin de ce passer légèrement la serviette sur ses lèvres. Puis, une fois cela fait, il termina son repas sur la formule de politesse suivante...

Kain: Gochisôsama deshita (tr : C'était délicieux)

Sur un bref mouvement de tête, il retourna se coucher dans son lit, prenant soin de ne pas se placer sur ses os brisés. C'était la panique à bord... Kain... était malade. Une maladie inconnue à ce jour venait de frapper notre héros. Quelque chose qui transformait le borgne et qui n'était plus réellement... le borgne... Leurs aventures ne faisaient que commencer, et la prochaine profilait déjà le bout de son nez à l'horizon...

TO BE CONTINUED.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'équipage peut s'agrandir ? Etsuko, la princesse tyrannique ! [pv : Etsuko, Heziel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????
» Je n'aurais peut être pas dù (pv Samus)
» Peut-être le début d'une nouvelle amitié... [PV Nuage De Pie]
» Le Bio peut nourir la planète

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Archipel des Gekko-