Partagez | 
 

 Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1027
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Mar 11 Nov - 11:06





"Un grand coup

sur la table !"



Ike était un brin emmerdé. Certes, l’enchainement était un peu cousu de fils blancs et avait été interrompu pour décider du nom de sa nouvelle technique... mais il n’était pas censé se faire repousser aussi facilement ! Ce mec était balèze. Très balèze... Ses petits yeux étrécis le regardaient d’un air mesquin. Une mèche de cheveux noirs de jais s’échappa de la capuche de l’homme sous une bourrasque soudaine, ajoutant au côté badass de son opposant. Il le sentait pas trop ce combat, finalement... Surtout en considérant la grande faux que son ennemi tenait dans la main !

« T’inquiète, gamin. Il n’a pas encore vu tout ce qu’on savait faire ! », le rassura Wilson.


Avant qu’il ne puisse répondre, Wade aperçut le rebelle lui sourire d’un air suffisant, laissant apparaitre une ribambelle de dents ravagées... à moins qu’il ne les ait taillées en pointes ? Le révolutionnaire commença à faire tournoyer son arme dans sa main avec une facilité déconcertante, toujours avec ce sourire qui allait lui filer de l’urticaire. Il prit alors la parole et, d’emblée, Wade et Wilson confirmèrent qu’ils n’allaient pas pouvoir piffer ce type ! « Aussi nul » que ce qu’il pensait ? C’est ce qu’on allait voir ! Ils allaient le dessouder vite fait bien fait. Mais avec classe et humour, s’il vous plait ! Oui, c’était possible, ils en étaient l’incarnation même ! Soudain, l’enfoiré bondit sur Ike et lança une grande attaque circulaire pour lui séparer la tête des épaules. Et après c’était lui qui était nul ? Une attaque frontale ? Vraiment ? D’un geste souple, Wade esquiva au tout dernier moment. Il effectua un simple pas sur le côté, pour ne pas se retrouver dans la trajectoire du corps de son ennemi, puis bascula le tronc en arrière dans un slow motion digne d’un film culte de science fiction des années deux mille. Il vit la faux passer au dessus de lui, tandis qu’il maintenait de ses genoux pliés une position peu avantageuse, le tronc à l’horizontale. Il se releva prestement, une fois l’attaque passée et dégaina son sabre en lançant d’un air joyeux :


- Liiiimbooooooooooooo !


Il ne s’attendait pas à ce que son adversaire ne comprenne, et encore moins qu’il se mette à rire. Sans plus attendre, le chasseur de primes resserra la prise sur son arme et fonça au plus proche de son adversaire. Avec une arme aussi encombrante qu’une faux, le mec allait forcément galérer bien plus que lui au corps à corps ! Par contre, c’est lui qui serait désavantagé à mi-distance, ça faisait pas un pli ! Il fallait donc le prendre de vitesse, ou se rapprocher assez pour nullifier l’intérêt de son arme, d’une portée plus grande qu’un sabre. La meilleure solution serait tout de même de le désarmer et de lui botter les fesses à coups de tatanes dans la tronche... Mais il doutait qu’il y parvienne ! Le rebelle semblait manier la faux comme personne. Bref, il verrait bien ! L’énergumène feinta un bond à droite pour mieux repartir à gauche et lança une attaque au sabre en tournant sur lui-même. Après une seule rotation, il stoppa son assaut et bondit au plus proche du révolutionnaire aux dents salement amochées. Il feinta un coup de biais vers le bas, pour se ménager une ouverture, et lança plutôt un grand coup de pied en plein ventre :


- Reecom Kick !


Ike n’était pas trop du genre à élaborer des plans subtils et à amener ses adversaires à faire ce qu’il voulait pour mieux les piéger. Il laissait ça à ceux qui n’avaient pas confiance en leurs capacités ! Lui, il préférait se la jouer roublard et un brin connard ! Des techniques qui claquaient, deux trois petites feintes, un grand coup de pied bien placé et le tour était joué ! Aussi le fait que le révolutionnaire se trouve, à ce moment précis, en passe d’être projeté dans le trou formé par José était une pure coïncidence ! Un genre de coup de bol honteux, absolument pas calculé par le chasseur de primes. Il n’empêche que ce dernier donna tout ce qu’il avait dans son coup de pied, en apercevant du coin de l’œil cet avantage certain. Avec un peu de chance, l’autre débile serait propulsé en contrebas pour se casser quelque chose... Et ça laisserait le temps à Wade de retrouver Violet-chan pour... parler boulot. Oui, voilà, c’était ça le plan. Rien de pervers impliquant des fleurs hypnotiques, des chocolats au chloroforme ou d’autres fantaisies bizarres. C’était un romantique, ce Wade ! Pas besoin de passer par ce genre de subterfuges...





Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 21 Déc - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 141

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Mer 12 Nov - 17:57


Alain s'était tout juste placé devant la jeune femme, usant de son art pour se protéger de l'effet soporifique qu'elle semblait utiliser comme diversion efficace, que celle-ci se mit à lui adresser quelques mots, tentant manifestement de le rassurer et de lui faire comprendre que la décision la plus raisonnable aurait certainement été de se rendre. Malgré tout, le mélomane se fichait de ce qui était raisonnable, et il n'était pas impensable de se mettre à sa place pour le considérer : il n'avait rien demandé à personne et se retrouvait au milieu d'une bataille sanglante, dont la seule légitimité était la toute puissance de la marine et la capture de deux dangereux fugitifs, qui n'étaient d'ailleurs dangereux que de réputation. De ce fait, lorsque la demoiselle bondit au dessus de lui, le jeune homme pivota violemment sur lui-même en saisissant son instrument en acier par le manche, ne se gênant pas pour appuyer sur les cordes afin de produire un son effroyablement strident. Le but ? Frapper cette jeune femme grâce à son instrument en plein dos. L'attaque ne serait évidemment pas suffisante pour la tuer, et même pour la mettre hors service, mais ce que voulait le bassiste, ça n'était rien d'autre que de gagner du temps... Il hurla à l'adresse de cette femme avec colère :

-Cette île n'a pas besoin de vous ! Vous n'êtes ni la justice, ni l'ordre, ni quoi que ce soit d'ordre ! Peu importe à quel point ils pourraient coopérer, le seul avenir que vous leur réservé, c'est Impel Down ! Vous avez tué Brett juste dans l'optique de les capturer, vous n'avez aucune conscience, aucune morale et vous cracher sur les civils ! Je ne vous laisserai pas toucher à un cheveu de Kiu et des autres !

Même si cette brève tirade avait également comme objectif celui de tourner Violet de sa mission, la chose était loin d'être hypocrite et dénuée d'intérêt : cette vision du Gouvernement Mondial, le bassiste venait de la livrer avec honnêteté, ne se préoccupant même pas de ce qui pourrait advenir de lui. De toute manière, il s'en fichait. Saint Urea allait probablement être déchirée par la guerre, des centaines de civils allaient mourir pour satisfaire l'insatiable appétit des hauts-gradés, soucieux d'imposer leur façon de penser le monde. Ces types étaient plus détestables que les criminels qu'ils combattaient, au final...

Quelques mètres devant lui, Rob et Adam continuaient de courir aussi rapidement que possible, priant pour que leurs deux camarades restés derrière puissent s'en sortir aisément. S'ils parvenaient à s'échapper de la place et à prendre suffisamment de distance, ils pourraient se cacher correctement et empêcher les gouvernementaux de leur mettre la main dessus. Malheureusement, Kiu gênait la progression du duo... Ils n'avaient de toute manière pas d'autre choix que de la conserver avec eux. Cette dernière, silencieuse et immobile, se contentait de se mordre la lèvre avec regret, comprenant qu'elle était une gêne et qu'elle risquait de leur attirer des malheurs. Elle ne pouvait toutefois pas se contenter de leur demander de la laisser là, c'était idiot et elle n'en aurait pas pensé le traître mot...

De son côté, José fut satisfait de parvenir à quelque chose, envoyant son ennemi un peu trop téméraire manger des briques à quelques dizaines de mètres de là. Il le fut en revanche un peu moins quand il décida de se faire un garrot, lui permettant de ne pas trop s'inquiéter de ce que pouvait bien lui réserver ce projectile tout en faisant la lourde concession d'abandonner l'un de ses bras. En effet, le batteur ne pouvait pas utiliser son art de façon optimale s'il n'avait qu'une seule arme... Poussant un soupir en jetant un bref coup d'oeil dans la direction de la position du présumé tireur, le révolutionnaire décida de demeurer aussi vif que possible. L'objectif était d'empêcher qui que ce soit de lui tirer dessus sans mettre l'autre marine en danger... De cette manière, il pourrait demeurer hors de portée des tirs tout en combattant efficacement. Toutefois, le jeune primé eut à peine réalisé son garrot que le type solide à qui il avait réservé une joyeuse surprise un peu plus tôt en vint à se prendre pour mister univers, attrapant un énorme morceau de rocher pour l'envoyer droit dans sa direction. Allons bon... Quand ça n'était pas lui qu'il balançait de la sorte, ce type semblait raffoler des armes de jet inadéquates. Cela étant, son apparence en grande partie reptilienne n'était pas rassurante, et le hors-la-loi se demandait quand diable ce marine écailleux pourrait bien être suffisamment las pour laisser tomber l'affaire. En attendant, il n'avait nul autre choix que celui de combattre, et seule sa dernière batte de baseball pourrait lui être utile dans cette mesure. Concentrant sa force, le musicien s'élança et frappa le projectile de plein fouet, le brisant en d'innombrables cailloux plus modestes, tombant maladroitement en plein dans le piège tendu par son ennemi.

-Puropera ! Oh yeah !

La réaction avait été automatique et ne s'était guère faite attendre. José avait immédiatement fait tourner sa batte de baseball dans sa main droite, afin de frapper avec violence les deux poignets tendus du marine. Mais s'il était certain que sa réplique serait suffisante pour empêcher le soldat de lui attraper les bras, le batteur ne put en revanche rien faire pour la queue qui, menaçante, vint l'attraper à la gorge. Serrant les dents et tentant de donner un coup de pied dans le visage de Taito, le révolutionnaire essaya de se libérer rapidement.

Sataro eut une mine légèrement renfrognée quand il remarqua que son ennemi fit preuve d'une esquive pour le moins peu orthodoxe. Ce gars allait être une plaie à combattre, il le voyait venir, et il allait faire en sorte de lui tenir tête aussi brillamment que possible... Toutefois, le révolutionnaire arqua un sourcil interrogatif devant le hurlement ridicule de son ennemi. C'était quoi, ça ? Il avait donné un nom à une telle esquive ? Ou alors, il hurlait son nom parce qu'il ne savait rien dire d'autre ? L'homme à la faux se contenta de tourner sur lui-même quand son ennemi en fit de même, faisant s'entrechoquer les lames. Le choc, puissant, le fit reculer de quelques centimètres et ce fut à ce moment là que les balles tirées par Hotaru frôlèrent son crâne, faisant perler quelques gouttes de sang sur son front. Un sniper, manquait plus que ça... Poussant un soupir en serrant les dents, le capitaine fit tout pour se concentrer à nouveau sur son ennemi principal. Malheureusement, il n'eut pas le temps de considérer la feinte et le coup de pied du chasseur le frappa en plein abdomen, lui faisant cracher un peu de salive tout en l'envoyant en arrière. L'homme, habile, se rattrapa en glissant sur le sol et en toussotant avant de reprendre son calme. Il devait rester sérieux et concentré ou il risquait de passer un sale quart d'heure...

Ne se laissant pas abattre, le Fukiage prit appui sur le sol et se projeta une nouvelle fois dans un bond magistral droit vers l'ennemi, tentant de le couper en deux verticalement cette fois-ci. Hors de question qu'une bleusaille le mette à mal...


Alain ne fait pas grand chose à part torturer les cordes de sa guitare tout en essayant de frapper Violet avec pour la forcer à stopper sa course !
Rob et Adam continuent de courir avec Kiu !
José brise le rocher et se rend compte du plan de Taito trop tard. Il fait tourner sa batte de baseball très rapidement pour frapper les deux mains (ou avant-bras) du marine, et est attrapé au niveau de la gorge juste après. Il tente de frapper Taito au visage d'un coup de pied gauche pour se libérer.
Sataro remarque que Shigo a esquivé, tourne sur lui-même quand Shigo en fait de même et est légèrement repoussé par le choc, évite les balles par hasard de cette manière (sauf une qui vient l'entailler sur le front) mais reçoit le coup de pied de plein fouet. Il recule un moment puis bondit aussi sec, tentant de trancher Shigo verticalement cette fois-ci !
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 461
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 53.532.000 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Jeu 13 Nov - 1:03




Attack !!!


La jeune Violet essayait de raisonner le jeune homme pour gagner du temps et repartir à la chasse aux révolutionnaires, mais malheureusement, cela ne serait pas si simple. En effet, ce dernier ne semblait pas vouloir baisser les armes malgré les dires sincères de la belle. Il se montrait têtu et fit preuve d'une grande agressivité dans son offensive. Frappé par un son plus que strident, la demoiselle se loupait lors de l'atterrissage de son saltot et s'écorchait sur le coup légèrement un genoux. Grognant, cette dernière se mit à écouter les dires du jeune homme. Il se battait pour une cause juste qu'est l'amitié de ses compagnons, cependant, cette noble cause ne pouvait pas être un obstacle à la justice de nos jeunes marines. De ce fait, le laissant parler, la jeune femme rangea sa lame qui chantait, puis mis exprès son fourreau à côté de celui de son autre épée plus classique. Violet avait déjà son plan quant à comment le neutraliser, ou du moins essayer. Mais pour cela, elle devait gagner son attention et non être suivis du regard au niveau de ses gestes, sans quoi, il verrait clair dans son jeu de main et ainsi, pourrait aisément contrer sa futur attaque. S'immobilisant, la jeune femme regardait le jeune homme avec des yeux qui exprimaient uniquement de la douceur. Elle le comprenait et avais compris ses intentions. Elle n'était pas la méchante marine qui étaient là pour le punir, mais simplement une femme de justice, qu'il approuve ou non. Mais hors de question d'être injuste avec lui, même s'il est officiellement un " ennemi ".

" Vous et nous, nous sommes ennemi à cause de nos factions... Mais je comprends parfaitement le sentiment que tu éprouves et j'approuve aussi ta cause. Tu veux protéger tes amis et ce geste est noble... Je ne peux que saluer cet acte héroïque, mais malgré cela, je ne peux pas revenir en arrière. Je t'ai dit nos intentions et si tu n'es pas capable d'entendre raison et que tu restes aveuglé par la colère, qu'il en soit ainsi. "

Prenant appuie sur une jambe, la demoiselle se propulse de face l'air sûr d'elle. Sa détermination n'a d'égale que sa bonté naturelle. Maintenant, elle se mettait corps et âme dans ce combat et très rapidement, la belle se retrouve face à ce fameux " Alain ". Dans un premier geste, elle tente de frapper son instrument, mais pas avec la lame qu'on pourrais croire. En réalité, la belle a laisser sa main changer de fourreau. De ce fait, elle a frappé non pas avec l'arme dégainée, mais bel et bien avec l'arme répondant au nom de Kuro Ryuu encore dans son fourreau, dans le but de le gêner, suite à quoi, elle utilisa sa véritable attaque. D'un geste précis, son autre main se saisit du manche de son autre nouveau katana, et d'un geste rapide comme l'éclair, elle dégaine, frappe, et rengaine avant de se reculer brutalement et doucement fermer les yeux.

" ... Désolé..."

Normalement, si tout a fonctionné, son action aurait du couper le jeune homme au niveau des poignets. Bien entendu, elle avait usé de tact afin de ne pas couper purement et simplement ses mains, non, elle n'est pas comme ça. Désirant le laisser en vie, elle avait usé d'un coup rapide dans le but de couper ses poignets et l'empêcher de jouer de sa musique. Re ouvrant doucement les yeux pour admirer la réussite ou non de son coup, elle savait qu'avant de repartir à l'assaut des autres fugitifs, la jeune demoiselle le soignerait pour ne pas qu'il se vide bêtement de son sang. Se retournant doucement, en proie à une attaque en tout genre si Alain était encore apte à se battre, elle se mit à le regarder.


Ailleurs, le combat de titan si on peut l'appeler ainsi continuait. Toujours en train de me battre avec ce type, mes coups pleuvaient. Ce jeune homme avait mordu à l'hameçon, mais mine de rien, il n'est pas si con qu'il en à l'air. Alors que mes bras s'étaient élancés vers lui, il répliqua de manière exemplaire. Mes mains valsaient et le choc était si puissant qu'il m'arrachait un hurlement de douleur significatif que son coup de batte m'avait pas fait du bien. Je me demandais même s'il n'avait pas brisé quelques petits os des mains... Tch, saleté. En revanche, ma queue de reptile s'était parfaitement enroulé à son cou, mais pas assez rapidement pour le neutraliser. Non... En bon combattant qu'il était, il vint me donner un coup de pied dans l'optique de me repousser sans doute, malheureusement, faire cela quand je suis en hybride ou totalement transformé, c'est me donner un bâton pour taper l'adversaire. Dans un premier temps, j’encaissais son coup et dans le peu de conscience qu'il me restait à la suite de ce coup, ma gueule s'ouvrit pour alors le choper au niveau du tibia. Sans difficulté, mes dents auraient la capacité de pénétrer sa chaire et éventuellement faire craquer ses os. Vu sa position et la mienne, je commençais à nous faire basculer au sol tout en le gardant au creux de ma gueule et ma queue serrant son cou pour doucement le faire suffoquer, mais pas mourir. Non... Même si l'envie de le manger était là, je me devais de le garder vivant non ? Du moins, c'est ce que ma soeur aurait voulu.
Usant de ma force et de ma positon pour nous forcer à aller au sol, j'espérais en finir cette fois-ci avec lui. Ouvrant la gueule pour mieux mordre de plus belle son tibia, quand je me décidais à le relâcher, s'était pour mieux m'en prendre à la dernière menace de son corps : son bras. Celui qui m'avait frappé se retrouvait désormais attaqué par ma queue que j'approchais dangereusement de son poignet pour le mordre et briser sur le coup son articulation et l'handicaper de manière certaine. L'objectif ? En finir une bonne fois pour toute, sans le tuer... J'étais raisonnable cette fois.

Hotaru voulant aider encore et toujours, il se mis à bombarder le faucheur de balles qui endorment, tirant à plusieurs reprises en visant le dos bien que la trajectoire pourrait encore divaguer et aller vers les jambes et louper, ou plus haut, vers le haut du dos voire même la nuque.




Résumé
Spoiler:
 

Armes / Techniques utilisée :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1027
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Sam 15 Nov - 16:54





"Un grand coup

sur la table !"



Ce rebelle était décidément un peu couillon sur les bords. Il avait bien vu que sa première attaque avait donné que d’chique ! Pourtant, il venait de bondir en plein sur Ike, l’arme parée pour une autre attaque frontale. Sans doute voulait-il encore attaquer horizontalement ? Aussi, Ike s’accroupit au dernier moment, le sabre levé pour, cette fois-ci, contre-attaquer dans la seconde. C’est alors qu’il comprit qu’il venait de faire une énorme connerie : le révolutionnaire attaquait verticalement ! Il para in-extrémis la lame en se décalant vers l’arrière pour amortir le choc... mais la faux ripa et le blessa au flanc droit. Sous l’effet de la douleur, il s’affala en arrière et se retrouva couché à terre ! En mauvaise posture, il entendit soudain d’autres coups de feu s’élever et des sifflements de balles lui chauffer les oreilles. D’un regard, il trouva l’auteur des tirs de couverture et blêmit encore plus : Hotaru ! Ce crétin de toubib allait lui loger une balle dans le fion, vu son « talent » avec les flingues !

Malgré son flanc qui le cuisait, le chasseur de primes s’élança dans une attaque pour repousser son assaillant. Il pivota au sol sur lui-même, transformant tout son corps en une toupie meurtrière. Son sabre bien au clair, il voulait surtout repousser le mec à la faux avant qu’il ne cherche à l’achever, vu l’état dans lequel il était ! Puisqu’il respirait toujours à la fin de sa prestation de « break dance », Ike se dit que son plan avait dû fonctionner. Il se propulsa en arrière, de peur de se faire transformer en passoire par le tireur du dimanche, et se releva le flanc en feu. Non pas qu’il soit réellement en feu, même si sa dance trop stylée confirmait qu’il était « on fire » aujourd’hui, mais la blessure lui faisait un mal de chien ! Il s’écarta donc, un peu nauséeux après avoir pivoté de la sorte et à cause du sang perdu. Il plaça une main sur son flanc afin de tarir le saignement. Tout en comprimant sa plaie, Wilson chercha le grand couillon responsable de son état et finit par le trouver à quelques pas de là. Les rafales incertaines d’Hotaru venaient de cesser, aussi Wilson reprit confiance :

« Gamin c’est notre chance ! », s’exclama l’ex-mercenaire
« On a le flanc tailladé comme un steak tartare, mec ! »
« Grow some balls ! On contre-attaque avant qu’il fasse de même ! On a un toubib dans notre camp qui s’occupera de nous soigner après ! Faut qu’on dessoude ce mec le plus vite possible, ensuite on se refera une santé avec l’autre sale gosse ! »
« Si tu l’dis. C’est parti ! »

Ainsi, l’énergumène se jeta en plein sur son adversaire. Il feignit de vouloir bondir sur lui pour le trancher, mais piqua au dernier moment à droite, le sabre au clair. La dernière fois qu’il l’avait attaqué ainsi, ce mec avait paré avec la hampe de sa faux, exposant ainsi ses mains. Wilson avait donc décidé de tenter le tout pour le tout ! Il espérait bien qu’il réitérerait la même parade et, sans vraiment attendre de voir s’il s’exécutait, Ike attaqua en biais dans l’espoir de glisser sur la hampe lisse et de toucher les mains de son ennemi. Il sentit son arme riper sur quelque chose de solide, mais ne put voir de quoi il s’agissait car il continuait à attaquer en tous sens pour faire perdre la tête à l’autre con. Son flanc le faisait souffrir, et il sentait peu à peu son T-shirt se gorger de son sang... encore heureux que le tissu était rouge ! Restait à savoir si le révolutionnaire avait des dessous marron... pour le bien de sa lavandière, il l’espérait !

Avec un juron douloureux, le chasseur de primes se jeta à terre, tête la première, et frappa de toutes ses forces le sol entre les jambes de son adversaire. Ce faisant, il trouva le moyen de lui hurler dessus :


- Tu m’en diras des nouvelles, connard ! SONIC BLAST !


Il savait très bien que la puissance de son attaque n’était pas encore suffisante pour faire voler le sol en éclats. Cependant, tout comme la dernière fois, l’onde suffit à le faire trembler violemment ! Il espérait ainsi déstabiliser assez longtemps le révolutionnaire pour le flanquer à terre... et éviter de se prendre un coup de faux, accessoirement ! Aussi, à peine avait-il frappé le sol qu’il enchaina avec un balayage de sa jambe tendue. Le but de la manœuvre était, encore et toujours, d’empêcher ce mec d’utiliser toute la portée de son arme. Coincé dans un combat au sol, c’était pas la peine de rêver, son arme imposante ne lui servirait à rien ! Par contre du côté d’Ike, les combats de rue et les coups en traitres, ça le connaissait ! Ainsi, s’il réussissait à mettre le rebelle à terre, il allait bien appuyer ses propos à coups de tête, de coudes, de dents et de tout ce qui lui passerait sous la main !






Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 21 Déc - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 141

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Mar 18 Nov - 11:56


Si Alain fut satisfait de voir que son petit tour de passe passe parvint à désarçonner la jeune femme suffisamment puissamment pour l'empêcher de continuer la course poursuite, il tomba rapidement de haut en remarquant que cela n'allait malheureusement pas être suffisant pour l'empêcher de poursuivre ses camarades. En effet, et ce malgré la tirade du mélomane, la demoiselle s'était rapidement redressée pour parler avec une arrogance surprenante. Sous couvert de bonté, de miséricorde et d'une prétendue compréhension de ses sentiments, cette marine se permettait de le juger et de déclarer qu'il n'était rien de plus qu'un impulsif. Elle était détestable, probablement encore plus que ceux qui assumaient le fait que le Gouvernement Mondial n'était qu'un condensé d'ordures. Elle était hautaine et suffisante, et pensait manifestement avoir l'avis ultime sur toute question. Malheureusement, cela n'était pas suffisant pour que le civil ne se permette de la combattre aussi puissamment que possible : elle restait une jeune femme et c'était contre ses principes que de cogner une demoiselle. Son seul objectif était de la retenir, pas de lui faire mordre la poussière... Et c'était peut-être ce qui causa son échec. Les mouvements de la demoiselle le feintèrent comme elle avait pu l'espérer, et le tranchant de la lame vint rapidement sectionner son poignet, mordant sa chaire avec violence et répandant un peu de sang sur le sol. Le musicien chuta en arrière, son instrument tombant mollement de concert avec son corps endolori. Quelques larmes s'échappèrent de ses yeux tandis qu'il fixait le ciel en serrant les dents, comprenant qu'il n'était pas assez fort pour permettre à Adam et Rob de fuir. Cependant, quand la jeune femme s'excusa, il se redressa lentement en fermant les paupières, serrant les dents avec rage en laissant pendre sa main inerte, qu'il n'était plus capable d'utiliser. Il rétorqua violemment sans même daigner adresser un regard à la jeune femme :

-Je me tape de tes excuses... Je comprends pourquoi José et Kiu avaient décidé de rejoindre la Révolution, maintenant. Vous n'êtes qu'une bande de tyrans égoïstes, et vous justifiez vos misérables actions par une notion de bien commun que vous créez de toute pièce... Vous n'êtes que les chiens des nobles, et vous ne vous gênez pas pour cracher sur nous, tous autant que vous êtes !

Alain fondit droit vers la demoiselle, tentant de lui asséner un coup de poing en plein visage avec son membre encore intact. Il n'était pas certain de pouvoir réussir à l'attaquer et était même quasiment convaincu de l'échec de sa tentative. Le musicien n'avait jamais été un grand combattant, et n'avait cogné que sur une ou deux personnes tout au long de sa vie. Il était tout bonnement impensable de songer qu'il pouvait terrasser une épéiste au corps-à-corps, surtout avec un seul bras en état... Mais il devait tout simplement le faire.

Grâce à la diversion qu'il offrait, aussi suicidaire soit-elle, Alain permettait à Adam et Rob de s'écarter efficacement. Les deux compères choisirent rapidement d'emprunter une petite ruelle adjacente à la rue principale, de sorte à semer les hypothétiques poursuivants. Le trio remonta rapidement une petite rue jusqu'à se mettre à l'ombre d'un porche de pierre, légèrement en retrait pour demeurer dans l'ombre. Là, ils s'arrêtèrent et Adam posa Kiu au sol un instant tout en reprenant son souffle, exténué. Ils étaient quasiment hors de danger, ici, a fortiori si l'on considérait que le quartier général de la révolution local était à quelques pas et que les garnisons qui n'avaient pas été envoyées en renforts étaient encore présentes.

José fut satisfait de remarquer sa réplique usée grâce à la batte de baseball avait été suffisante pour empêcher le marine de lui saisir les bras, étant donné qu'il frappa les poignets avec force. Cela étant, la suite n'était pas forcément aussi plaisante : alors que la queue du reptile s'était enroulée autour de son cou, le révolutionnaire avait réagi du tac-au-tac pour tenter de lui faire lâcher prise. Le coup de pied expédié ne sembla pas avoir grand effet puisque, pour toute réponse, les dents du carnivore vinrent se planter dans son tibia avec force. Poussant un hurlement de douleur rageusement avant que la queue de l'ennemi ne vint le faire suffoquer dangereusement, le batteur fut contraint de se laisser faire l'instant suivant, étant dans une position relativement peu enviable. Il commençait à sentir l'oxygène lui manquer quand la mâchoire de l'ennemi se desserra enfin, le libérant d'une douleur dérangeante au niveau de la jambe. Malheureusement, le mélomane se doutait que ça n'était qu'un repos de bien courte durée... Et la suite sembla le lui prouver. En effet, le jeune homme eut tout loisir d'observer la gueule de la créature s'ouvrir une nouvelle fois pour menacer de mordre son bras, cette fois-ci. Ni une, ni deux : le garçon devait prendre une décision rapidement, et il n'hésita pas. Son pied encore indemne se dirigea droit vers l'un des poignets ennemi, dans l'optique de le frapper violemment avant que la gueule n'atteigne son bras. Si les os du type étaient fragilisés, le coup de pied serait suffisamment violent pour le faire reculer vivement... Toutefois, le musicien se retrouvait malgré tout dans une bien périlleuse situation : sa jambe était sévèrement touchée, et il allait avoir du mal à s'enfuir convenablement...

Sataro fut satisfait de voir que cet abruti était incroyablement naïf et ne semblait pas voir le danger qu'émanait des attaques du faucheur. Ainsi, quand l'adversaire se fit toucher au niveau du flanc, le révolutionnaire laissa un sourire satisfait recouvrir son visage avant qu'une balle ne lui frôle l'oreille, sifflant désagréablement. Serrant les dents, le jeune homme se retourna sèchement, faisant tourner sa faux entre ses mains d'un air expert, bloquant tous les projectiles avant d'envoyer une large lame d'air droit dans la direction supposée du tireur. Si ce type continuait à l'emmerder, il allait y passer aussi... Le capitaine se retourna alors lentement, reportant son attention sur Shigo qui se mit à tournoyer au même moment. Arquant un sourcil interrogatif, le jeune criminel bloqua l'offensive grâce à la hampe de son arme, reculant sur quelques mètres avant de pousser un léger soupir. Ces types étaient tous des cafards, et il commençait à perdre patience... Toutefois, quand l'adversaire tenta de l'attaquer sur le côté, le hors-la-loi bloqua impulsivement comme précédemment, présentant la poignée de l'arme plutôt que la lame. Il comprit où voulait en venir le chasseur de prime quand la lame ennemie se mit à glisser, fondant droit vers ses doigts. Avec amusement, le Fukiage lâcha alors son arme et la récupéra tandis qu'elle amorçait à peine une descente, laissant juste la lame de Shigo passer sans le menacer de quelque manière que ce soit. Ensuite, le jeune homme eut l'occasion de prouver une nouvelle fois son habileté en bloquant les coups un à un, ne se gênant pas pour prendre un peu de recul à chaque assaut, reculant d'un bon pas à chaque fois. Cependant, la suite n'allait pas être aussi simple, et le faucheur s'en rendit rapidement compte.

En effet, quand son ennemi frappa le sol d'un puissant coup de poing, Sataro fut légèrement déstabilisé et tenta de remettre un pied derrière lui... Avant de remarquer qu'il se retrouvait au bord d'un fossé menant droit vers les égouts, effondrés par José un instant plus tôt. Serrant les dents, le jeune homme se laissa tout simplement basculer, usant au dernier moment de son arme pour y prendre appui et éviter une chute trop violente. Il retomba agilement dans les égouts en question, levant son regard au ciel pour voir si le chasseur de prime le suivait. Même si l'odeur était désagréable, ici, aucun tireur n'allait pouvoir le gêner...


Alain se fait avoir par l'offensive de Violet et tombe à la renverse. Il se relève toutefois et tente de lui mettre un coup de poing de sa main indemne, même s'il n'est pas confiant quant à la réussite de cet assaut.
Adam, Kiu et Rob, après avoir couru un moment, se dirigent dans un dédale de petites ruelles et se cachent brièvement sous un porche après avoir pris bien de l'avance. Ils récupèrent leurs souffles.
José se fait plaquer au sol par l'attaque de Taito et ne parvient pas à agir quand ce dernier lui mord la jambe. Les dégâts sont sévères et lui forcent à répliquer grâce à son autre jambe quand Taito menace de lui mordre le bras. Il essaye de lui donner un coup de pied dans le poignet droit.
Sataro bloque les balles, envoie une lame d'air, se retourne, contre l'attaque de Shigo, puis la deuxième, recule dangereusement sans se rendre compte qu'il se rapproche d'un trou, chute au moment du coup de poing mais décide de se laisser tomber et se rattrape agilement avant de voir si Shigo le suit ou non !
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 461
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 53.532.000 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Mar 18 Nov - 15:43




Attack !!!


Violet est comme elle est. Ne vous y trompez pas, que ce soit elle ou son frère, ils ne sont pas du genre à agir pour les nobles. Les " Tenryubito " ne sont pas leurs maîtres, car nos deux héros se disent au service de la justice et non de nobles capricieux. Certes, si demain ils doivent obéir à l'un d'eux, ils devront le faire, mais dans l'immédiat, il ne sont guère assujetis à ces personnes. La demoiselle ayant lancé son offensive qu'elle avait cru totalement réussite, cette dernière se retourne en douceur et entends trop tardivement les cris de rage du jeune révolutionnaire. D'un coup, elle se prend un coup dans le visage qui la fait quelque peu tituber sur quelques mètres, suite à quoi, elle retrouve ses esprits. D'un geste, elle pointe sa lame vers lui, posant alors un regard noir sur ce jeune garçon. Tout laisserait croire qu'elle va simplement attaquer et se venger, pourtant, cette dernière n'en fait rien. Passant d'un air en colère à une attitude douce comme à son habitude, elle range sa lame en poussant un certain soupire.

" ... Cela ne serre à rien de continuer. Tu es blessé, désarmé et continuer ne ferais que nous emmener vers un drame plus grands qu'actuellement... "


Cela va sans doute paraitre lâche pour le garçon, ou hautain au possible, pourtant, la miss n'est pas ainsi. C'est bien et bien de l'honnêteté dont elle fait preuve. Elle respecte le jeune homme et conserve son honneur selon elle en ne l'attaquant pas alors qu'il est désarmé et blessé. Fouillant une poche, elle lui lance de quoi se soigner le poignet, à moins qu'il veuille saigner au point d'en avoir des complications. Après quoi, elle se retourne pour partir à la suite des autres se fichant de ce qu'allait faire le jeune homme. Mais une chose est sûre, s'il l'a pousse à bout, elle se devra de vraiment le mettre hors d'état de nuire sans parler de mise à mort pour autant. Non, la demoiselle s'y refuse... Ces gens ont beau être des révolutionnaires et ennemis, aucun ne devraient être tués. A défaut d'être des cibles, ils restent des êtres humains comme tout le monde.

Ainsi donc, la demoiselle part à la recherche des autres en prenant soin de ressortir son arme aux pouvoirs étranges et utile. Dansant avec sa lame, la belle se faufile dans les rues et ruelles cherchant comme une souris qui cherche le fromage. Cette dernière est motivée pour sûr et d'ailleurs, celle-ci que son épée ne sera pas d'une grande utilité si l'autre garçon à la voix puissante use de ses vocalises. Mais pour l'heure, elle se doit de les retrouver par n'importe quel moyen. Usant de logique, elle commence par fouiller les grandes rues, avant de finalement se dire que les ruelles seraient une bonne cachette. Ainsi donc, s'imaginant que les plus grands bâtiments les plus proches étaient des bases révolutionnaires, elle se fit un itinéraire en essayant de penser comme eux. Si elle était ces personnes, en train de transporter une blessée, où iraient-ils pour être le plus vite possible en sécurité ? Courant comme lors d'un marathon, la demoiselle regardait de temps à autre si le jeune homme ne le suivait pas pour continuer à s'entêter.

Pour ma part, je restais en compagnie de José. Ce dernier est un sacré gars... Biens des gens auraient abandonnés, mais lui, il se battait pour sa vie, pour sa liberté. Jusqu'au bout il se battrait pour sûr. Cependant, je savais pertinemment que je pouvais en finir avec lui, mais ma soeur ne voudrait pas de " ça ", alors je m'enquiquinais à trouver des moyens de le blesser gravement sans aller jusqu'à la situation la plus extrême. Ma première morsure avait eu un effet assez violent visiblement. Il a mal et tant mieux. Cependant, le jeune homme est assez vigoureux pour tenter de me mettre un coup avant que le mien n'arrive à lui et scelle son sort. Ni une ni deux, ce garçon me donne un coup au niveau du poignet et la douleur est-elle que j'en hurle de douleur, sans le lâcher pour autant. Mon corps se redresse et la seule chose qui agrippe encore et toujours, c'est ma queue sur son cou qui ne fait que se serrer d'avantage. Je résiste à l'envie de lui briser la nuque et je me contente de le soulever pour le refoutre sur le sol. Enchaînant le geste en le traitant comme une vulgaire serviette, je le secoue dans tout les sens et l'écrase au sol avant de finalement le remettre au sol, poser mes mains sur ses poignets et placer un de mes genoux sur son ventre afin qu'au pire, je me prenne des coups dans les côtes ou le dos. Mais là encore, je décide de mettre toutes les chances de mon côtés, je ne veux pas le tuer, mais là, je vais devoir la jouer fine... J'use du tekkai afin de me rendre aussi résistant que possible et bien l'immobiliser en plus de serrer de plus en plus fort sa gorge afin de l'asphyxier. Une fois qu'il aura perdu connaissance, je le relâcherais, sauf s'il fait ce que je lui ordonne en cet instant.

" Abandonne... Je veux pas en arriver à devoir te tuer... "


Bizarre venant de la gueule d'un homme lézard non ? Bref, et de son côté, Hotaru se contente de sortir de sa cachette pour essayer de s'approcher du mieux qu’il le pouvait. Se dernier avait échappé de peu à une belle lame d'air avouons le, malheureusement, dans la précipitation, le jeune homme en a perdu ses munitions de substances qui endorment. Désormais, il ne pourra qu'utiliser des mixtures qui paralysent. Restant à un bon cinq mètres de distance de la zone de combat, il se demande quoi faire pour aider. Sans doute devra-t-il voir si mon poignet n'est pas cassé, ce qui est presque sûr vu la douleur que je ressens, mais me connaissant, même avec un membre cassé, je continuerais à vouloir me battre contre les ennemis qui nous attendaient. Espérons que le reste des forces révolutionnaires de cette île ne soient pas... aussi chiantes que ces personnes, sans quoi, il faudrait remettre à plus tard la conquête de cette île.



Résumé
Spoiler:
 

Armes / Techniques utilisée :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1027
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Sam 22 Nov - 11:11





"Un grand coup

sur la table !"



« Gamin, ce fruit du démon est aisément le plus génial de tous ! », s’exclama Wilson en pensée.

L’ancien mercenaire n’avait pas tort. Peu avant de se lancer dans la séance de break dance acérée, Ike avait eu le temps de jeter un œil à la technique de ce mec à la faux. Il commençait presque à s’habituer à ces incartades du fruit du démon. Il devait l’avouer bien malgré lui, les gestes précis et maîtrisés de son adversaire l’avaient impressionné. C’était pas un nain de jardin ou une plante verte, pour sûr ! Il avait réussit à trancher l’air, Ike ne savait trop comment, et à créer une véritable lame pour frapper Hotaru à distance ! Ça pour une surprise ! Le chasseur de primes n’avait absolument jamais vu quoi que ce soit qui ressemblait à cette attaque... Ou peut être que si ? C’est alors qu’il se souvint d’un épisode lointain, sur l’île de Nemu Island. Il avait rencontré un aventurier nommé Kyoshiro, qui lui aussi semblait pouvoir projeter quelque chose grâce à ses sabres. Ils avaient été coupés en plein milieu de leur discussion à l’époque, alors il n’avait jamais eu le temps de lui demander de quoi il en retournait. Mais à présent...

« Got it ! C’est dans la boite ! », ricana Wilson.

Malgré ce petit plus indéniable qu’il leur faudrait étudier lorsqu’ils en auraient le temps, les deux compères déchantèrent bien vite. Leur adversaire para aisément toutes leurs tentatives pour l’estropier. Il anticipait trop bien leurs attaques pour que ce ne soit que de la chance. Il réagissait parfaitement mais, pour l’instant, ne réussissait pas à contre-attaquer.

C’était un cauchemar ! Impossible d’y voir une autre explication. Ce mec était un diable sur pattes ! Alors que le révolutionnaire basculait lentement vers les égouts, Ike put enfin contempler l’étendue de dégâts sur son T-shirt tout neuf. Il pouvait le jeter maintenant ! Et c’était pas comme s’il roulait sur l’or en ce moment, en plus... Un démon ce type ! Le chasseur de primes devait économiser pour acheter ses Desert Eagles et cet idiot l’obligeait à faire un peu de shopping ! L’enflure...


- J’espère au moins que t’as une prime, du con ! lui hurla-t-il du haut de la crevasse. J’ai besoin de me racheter un nouveau T-shirt, maintenant !


Sa blessure au flanc était un peu moins grave que ce qu’il avait cru, mais il continuait à saigner. Le rouge naturel du T-shirt sombrait de plus en plus dans les tons carmins, afin d’atteindre un vermeil sombre et profond, caractéristique du sang. Rien qu’en y repensant, Ike eut de nouveau mal. Il fut pour une fois heureux de voir arriver Hotaru, qui semblait avoir survécu à la lame d’air de l’autre couillon. Ni une ni deux, il attira son attention et lui montra sa plaie. Il lui demanda alors d’un ton qui se voulait sympathique :


- Eyh, le toubib ! J’ai deux choses à te dire. Primo, j’ai besoin d’un bandage, s’teu plait. Deuzio, demande à Taito de t’apprendre à tirer, pour l’amour de dieu !


Un marine sortit de nulle part avec des bandages et commença à prodiguer les premiers soins à Ike. Ce dernier s’en étonna, car après tout il n’avait rien fait qui méritait que les soldats lui prêtent autant d’attention qu’à leurs camarades. Ce fut une voix familière qui lui répondit :


- Arrête de faire le mariolle et bats-toi sérieusement !


Wade tourna la tête et tomba nez à nez avec Bob. Il se retint de lui demander s’il avait du sable dans son vagin pour oser lui parler comme ça. Vu ses précédentes incartades, le prochain écart risquait de déplaire plus que fortement aux marines. Il se contenta d’une légère et subtile élévation de sourcil, accompagnée d’un simple mais précis :


- Dafuk ?
- Joue pas au con, j’ai vu de quoi t’es capable ! Depuis tout à l’heure tu tiens tête au capitaine de division local, Sataro Fukiage !

« Z’ont tous des noms de chiottes les révolutionnaires, ou bien... ? », se demanda Wade, coupé de nouveau par Bob.

- Si t’arrêtais deux secondes de jouer à l’imbécile, je suis sûr que tu pourrais le battre ! Alors...
- Ouais, ouais, je connais la rengaine. Clark me la sortait souvent : « extraction digito-rectale et bottage de derrière pour le bien ». J’vais aller lui chanter un petit refrain, t’inquiète Bob.


Le bandage étant terminé à l’instant, Ike s’empressa de ramasser un deuxième sabre qui trainait et de foncer. Il passa le fourreau dans sa ceinture avant de s’arrêter pour avoir une vue d’ensemble de la bataille en contrebas. D’un coup d’œil circulaire, au bord de la crevasse, il put se rendre compte que José n’avait pas fait les choses à moitié. Les énormes blocs de pierres écroulés créaient littéralement une arène, sans aucune autre issue que celle qu’il avait empruntée plus tôt. En effet, les égouts n’étaient plus accessibles, les ondes de choc de José ayant détruit les tunnels souterrains. Quelques hommes tentaient de déblayer les gravats, tandis que d’autres se battaient. Marines, révolutionnaires, rats, chats et autres choses bizarres cohabitaient dans le plus grand désordre. Au milieu de cette pagaille, il retrouva Sataro et lui sourit. Ike cabriola et rebondit jusqu’à atterrir dans la fosse. Une fois en bas, il fut attaqué d’emblée par deux rebelles.


- Pas de temps à perdre avec vous les filles, désolé !


D’un bref écart, il se décala dans le flanc du premier, et l’envoya valser contre son pote à l’aide d’un Sonic Blast retentissant. Wade dégaina alors ses deux sabres et fit face au capitaine de division révolutionnaire, avant de se lancer dans un refrain plein d’entrain :


- Buddy you're a boy make a big noise playin' in the street, gonna be a big man some day. You got mud on yo' face. You big disgrace. Kickin' your can all over the place, singin’ We will… we will rock you ! WE WILL… WE WILL ROCK YOU !

« Come on, bitch ! Je t’attends ! », lança Wilson en pensée.
« Nouvelle approche ! », commenta Wade. « On va lui retourner la tête ! »






Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 21 Déc - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 141

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Dim 23 Nov - 10:44


Contre toute attente, Alain parvint à asséner un violent coup de poing en plein dans le visage de la demoiselle. Il arrêta alors sa course et la regarda avec haine tout en haletant pour reprendre son souffle. Sa blessure encore béante lui faisait un mal de chien, et toute la pression accumulée pendant le combat avait un effet relativement léthargique. Le musicien n'avait jamais vraiment eu l'occasion d'affronter les forces de l'ordre, encore moins dans un duel de ce style... L'adrénaline accumulée, la crainte de perdre un bras à cause de la lame vengeresse de cette fille et tout le toutim contribuaient à pousser le bassiste dans ses pires retranchements. La situation était relativement désespéré, il le savait, et le mélomane se promit alors d'éviter tout conflit avec la marine à l'avenir s'il parvenait à réchapper vivant et libre de ces affrontements. De toute manière, il ne comptait pas se laisser attraper vivant, si ces types voulaient l'emmener à Impel Down... D'après les rumeurs qu'il avait pu en entendre, cet endroit était un véritable repère de démon, un condensé de haine et de tout un tas de mauvaises choses. C'était d'ailleurs probablement le seul endroit où le Gouvernement Mondial ne cachait pas son vrai visage... Quand la demoiselle, après avoir titubé un court instant, se redressa pour le dévisager et pointer sa lame droit dans sa direction, le civil tressaillit un court instant, songeant qu'il s'agissait là de sa dernière vision, ou presque. Il ne comptait pas se laisser tuer facilement, mais éviter l'épée d'un soldat entraîné était presque inconcevable pour quelqu'un comme lui, a fortiori si l'on prenait en compte l'état de son poignet... Cela étant, le garçon était, quelque part, satisfait. Grâce à ses efforts, Rob, Adam et Kiu avaient pu s'écarter de la zone et s'étaient probablement d'ores et déjà mis en sécurité. Maintenant, il n'y avait plus qu'à espérer que José serait également capable de s'en sortir, et ces marines subiraient alors un échec cuisant. Cependant, alors qu'il s'apprêtait à bondir sur l'un de ses côtés pour éviter de se faire bêtement trancher en deux, Alain fut légèrement surpris par son opposante qui, une fois de plus, sembla vouloir se faire passer pour un bon samaritain. Que ce soit sa prise de parole ou la trousse de secours qu'elle envoya en direction du bassiste, rien ne parvint réellement à faire changer ce dernier d'avis : le Gouvernement Mondial était absolument détestable, c'était un fait. Serrant les dents, le jeune homme s'apprêta à repartir à l'assaut quand la jeune femme se mit soudain à détaler, poursuivant le reste des combattants. Impulsivement, il hurla quelques mots en tentant de la poursuivre vainement :

-Attends, reviens-là ! Je n'en ai pas fini avec toi !

Malheureusement, il se rendit bien rapidement à l'évidence : son poignet lui faisait souffrir le martyr et il était impensable de la rattraper en courant dans ses conditions... Avec rage, le musicien attrapa le foulard qui trônait habituellement autour de son cou et le retira d'un coup sec avant de bander tant bien que mal sa blessure au poignet avec. Hors de question qu'il ne se serve de médicaments donnés par une fille de ce style... Il avait sa fierté, après tout. Poussant un léger soupir, Alain redressa le regard vers la demoiselle qui était déjà bien trop loin pour qu'il ne puisse envisager de la rattraper. Il avait fait gagner suffisamment de temps aux autres pour qu'ils ne puissent s'en sortir... Mais il pouvait encore être utile pour repousser les marines de Saint Urea. Le civil se retourna et se dirigea vers le champ de bataille où les combats faisaient encore rage. Là-bas, il n'avait plus qu'à dénicher un pistolet ou une quelconque arme à feu... Il se joindrait alors aux révolutionnaires. Son aide serait probablement futile, mais tant qu'il pouvait contribuer à quoi que ce soit, il était satisfait.

Après quelques instants bien précieux à reprendre son souffle, Adam décida de reprendre Kiu sur son dos, celle-là demeurant silencieuse et gêner de leur infliger un tel fardeau. Rob, de son côté, se contentait de jeter de temps à autres un coup d’œil discret dans les ruelles adjacentes afin de ne pas être bêtement surpris par l'arrivée intempestive d'une troupe de la marine. Fort heureusement, Alain avait l'air de faire son boulot... Espérant que tout se passe pour le mieux pour leur camarade, les deux musiciens échangèrent un bref regard et se mirent en route. Cette fois, leur destination était tout simplement le quartier général révolutionnaire local. L'armement qu'ils pourraient trouver là-bas ainsi que les troupes encore disponibles suffiraient probablement à tenir à l'écart les troupes du Gouvernement Mondial pendant que le reste de l'armée remplirait son office... Le base hors-la-loi se dessinait d'ores et déjà à quelques centaines de mètres, entre deux bâtiments civils. Quelques soldats semblaient d'ailleurs en stationnement dans la rue. Soufflant avec un air rassuré, Adam continua sa course, poursuivit de près par Rob qui ne cessait de jeter des coups d’œil inquiet derrière eux tout en tenant son haut-parleur bien en main.

Le coup de pied de la part de José fut manifestement un franc succès, pour une fois. Le hurlement de douleur qu'il parvint à arracher à son ennemi sonna pour lieu comme un clairon de la gloire et son visage afficha alors un sourire arrogant et satisfait. Toutefois, la chose fut malheureusement de bien courte durée : s'il avait espéré que le choc soit suffisamment important pour que cet homme ne lâche prise, il n'en fut rien. En effet, la queue se serra encore davantage autour de son cou et le révolutionnaire commença à suffoquer, crachotant et toussotant autant que possible. Dans cet état, il n'allait pas pouvoir continuer son petit numéro bien longtemps... Quand le type le souleva dans les airs pour le rabattre à même le sol plus violemment que jamais un instant plus tard, le batteur cracha un léger flot de sang tout en cherchant à reprendre vainement sa respiration. La séance qui suivit fut sans doute la plus désagréable de toutes et le musicien ne put rien faire pour empêcher le reptile de remplir son office : il se fit cogner contre le sol plusieurs fois d'affilée, se contentant d'encaisser aussi correctement que possible. La douleur n'était toutefois rien en comparaison au manque d'oxygène, et le musicien eut à peine le temps d'entendre les paroles de son adversaire qu'il sentit son œil tourner. Peu-à-peu, il perdit conscience, essayant de se débattre sans grand succès.

Quand le chasseur de primes hurla quelques mots depuis le bord de la crevasse, Sataro lui sourit d'un air arrogant et condescendant pendant quelques secondes avant de le voir s'écarter à nouveau. Dans l'immédiat, une question demeurer : continuer à affronter ce type aux pouvoirs manifestement pour le moins étranges, ou profiter de l'occasion pour prendre la poudre d'escampette et continuer de massacrer les pauvres soldats de la marine ? Comme son opposant principal n'était vraisemblablement pas d'humeur à revenir rapidement, le capitaine de division songea qu'il avait le temps de joindre l'utile à l'agréable : il allait donc trancher sauvagement les soldats du gouvernement qui passeraient à portée de sa faux dans la crevasse tout en attendant l'arrivée de son ennemi. Quand celui-ci se décida enfin à repointer le bout de son nez, le faucheur avait déjà eu le temps de couper en deux six ou sept soldats de la marine, permettant aux criminels de prendre le contrôle de cette portion là des égouts effondrés. Ils n'auraient dès lors plus qu'à remonter à la surface grâce à un soupçon d'escalade et pourraient ensuite reprendre l'avantage petit-à-petit malgré les difficultés géographiques soudaines. Quoi qu'il en fut, quand le type se mit à débiter tout un flot de paroles incompréhensibles, le Fukiage arqua un sourcil avant de comprendre que ce type laissait le plaisir au révolutionnaire d'attaquer à sa manière. Avec un visage toujours pétri d'insolence, le faucheur fit donc vivement tourner son arme entre ses mains, se préparant à foncer une fois de plus.

Après un instant de frime, Sataro se mit à courir droit vers l'ennemi à une vitesse stupéfiante. Il bondit ensuite, conservant un centre de gravité de bas, ses pieds ne décollant du sol que d'une dizaine de centimètres. Le principe était de prendre encore plus de rapidité grâce à une charge intelligente tout en conservant la possibilité de dévier sa course en cas de pépin. Instinctivement, le soldat de la révolution tenta de balayer l'air horizontalement de sa gauche à sa droite, afin de décapiter l'inconnu vivement. Restait à savoir si un tel assaut fonctionnerait.


Alain essaye de poursuivre Violet dans un premier temps mais se résigne à cause de son poignet. Il bande la plaie rapidement avec son foulard et se retourne afin de partir en direction du champ de bataille.
Adam et Rob continuent de courir et arrivent à quelques centaines de mètres du Quartier Général. Quatre ou cinq soldats révolutionnaires se trouvent d'ailleurs devant celui-ci.
José perd conscience après la séance de brutalités de la part de Taito.
Après avoir tué quelques soldats, Sataro jette à nouveau son dévolu sur Shigo et opte pour une tentative de décapitation.
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 461
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 53.532.000 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Dim 23 Nov - 11:43




Attack !!!


Le jeune blandin essayait de son mieux de ne pas tuer José. C'est difficile de ne pas succomber à cette envie qui est de serrer la queue de sorte à lui broyer la nuque. Pour sûr, si ça avait été un autre, il aurait déjà tué ce jeune homme, mais moi, je savais être raisonnable. Du moins, je crois. Secouant la tête, je ne voyais rien venant de lui. Il ne bougeait pas les lèvres et finalement, il se laissait aller à un sommeil réparateur. Fier dans un sens, une fois l'homme hors d'état de nuire, je me contente de relâcher ma proie avant de siffler Hotaru. Ce dernier approche et alors que le combat entre Shigo et l'homme à la faux continu, j'ordonne au toubib de soigner José. Ce dernier hésite car plus tôt, Shigo lui a demandé de l'aide, mais fort heureusement, un autre est venu à son aide. Bref, arquant un sourcil, le jeune blondinet hausse un sourcil ne voyant pas ce qu'il y avait à soigner. Une fois la question posée de sa part, aussi cruel cela soit-il, j'en vins à donner un coup de pied dans une articulation de la jambe au révolutionnaire et sans doute que ce simple coup doit lui briser celle-ci, ou bien l'endommager. Laissant par la suite le docteur être stupéfié avant d'accepter le geste, il se penche en douceur et se met à l’œuvre. Pansant les plais du révolutionnaire, bien que ce soit pour le garder en vie, cela prouve qu'il y a un minimum de respect entre les marines et les révolutionnaires non ? ... Mouai, venant de celui qui brise un membre à une personne inconsciente, cela sonne faux... Bref.

Demandant des bandages, je prends un rouleau entier à mon jeune acolyte et me bande la main qui doit être endommagée. Serrant fortement, je me contente alors de me transformer en animal tout entier et ni une ni deux, je commence à faire le ménage sur la zone. Les quelques révolutionnaires ici et là terminent avec une morsure bien profonde et une fois ces derniers K.O ou suffisamment blessés selon moi, je redeviens un hybride. Le champ de bataille semble maîtrisé, outre le combat entre Sataro et Shigo ? Devrais-je aider ? Et Violet alors ? Pesant le pour et le contre, je vins alors à hurler pour Hotaru.

" Aide l'autre, mais fait gaffe à toi... Je veux pas te retrouver en deux morceaux. "


Ni une ni deux, je vins prendre appuie sur mes deux jambes et d'un coup, je disparait laissant presque un mini cratère derrière moi. Véritablement en rage, j'utilisais le soru à outrance et j'en laissais presque une trainée de poussière tant je forçais sur mon corps. Fonçant pour tenter de retrouver Violet, j'en vins même à passer auprès d'Alain sans le remarquer. J'avais manqué de peu de lui rentrer dedans, mais passons. Telle une roquette, je fonçais en appelant Violet au passage.

Cette dernière continuait inlassablement sa course et ni une ni deux, elle décroche avant de me dire où elle est et ce que je veux. Lui signalant qu'un premier fugitif était sous contrôle, il ne nous restais plus qu'à capturer la nouvelle demoiselle. Du moins, tel était le plan. Ayant compris mes dires, elle raccroche et termine sa course non loin du petit groupe. Essoufflée, la demoiselle remarque bien que le groupe est proche d'un certain bâtiment et que celui-ci semble assez...; gardé. Les forces de la révolution n'étaient pas tous sur le champs de bataille ? Cela est mauvais pour eux, car même à dix en comptant Taito, cela ne sera sans doute pas suffisant pour assouvir ce genre de lieu. Sans doute qu'en cas de conquête, il faudrait remettre cela à plus tard se disait la jeune demoiselle.
Sachant qu'elle savait que son frère n'allait pas tarder, la miss se claque une joue avant de respirer un grand coup. Elle se doit de tenter le coup. Se rapprochant au maximum avant d'être repérée, elle dégaine ses lames, laisse la douce mélodie de sa lame chantante se propager autour d'elle, puis finalement, avec son autre lame, elle dirige une lame d'air vers la personne qui porte celle qui est ciblée. Oh bien entendu, ne vous attendez pas à une lame d'air extraordinaire, cette dernière faisant à peine la longueur de la lame, elle est cependant capable de briser la roche, mais pas l'acier. Sachant pertinemment que cela ne devrais pas suffire et que sa mélodie ne sera peut-être pas utile face au chanteur, elle enchaîne les coups de lame d'air bombardant littéralement les cibles. Jusqu'au bout, elle s'opposera, car son objectif ne doit pas être perdu de vue, sous aucun prétexte.

" Rendez vous !!! "


Certes, cela n'est qu'un appel à la raison stupide, mais qui sait, le bon dieu pourrait très bien décider d'agir utilement pour une fois non ? J'approchais de plus en plus de la position de la belle et il n'y avait aucun douce quant à mon humeur : massacrante.

De son côté, Hotaru veillait au grain, se concentrant tant qu'il le pouvait, il se mis à tirer de plus belle en direction de Sataro, tentant de le paralyser cette fois. Visant les bras et les jambes, il espérait ne pas arriver trop tard pour aider Shigo. D'ailleurs, dans un élan de gentillesse et aussi sans avoir réfléchit, il lui lance une petite fiole contenant du liquide servant à ses fléchettes. De ce fait, s'il la rattrapait, peut-être que Shigo pourrait imbiber une lame ou faire boire le mélange à son adversaire.



Résumé
Spoiler:
 

Armes / Techniques utilisée :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1027
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Jeu 27 Nov - 22:40





"Un grand coup

sur la table !"



Durant le court laps de temps qui précéda la charge de l’autre tache, Ike eut le temps de réfléchir un peu. Il remarqua deux ou trois cadavres de marines aux pieds du faucheur, mais surtout le sourire mauvais de ce dernier. Ce mec ne s’mouchait pas du coude ! Peut être même qu’il le prenait pour un guignol ? Il allait avoir une sacrée surprise, ce con ! Sataro fit virevolter sa faux comme une majorette et, une fois tout émoustillé, fonça sur lui à grande vitesse. Un instant, le chasseur de primes fut décontenancé par la rapidité de ce type, mais il se ressaisit à temps pour mettre en place son petit plan. Enfin, un « plan » était un bien trop grand mot. Il le considérait plutôt comme un « planounet ». C’était au plan ce que la bolinette était au bol... Autant dire qu’il s’était pas foulé.

Le révolutionnaire fusait vers lui, un sourire de barjot plaqué sur son visage à la con. Cet idiot persistait à le sous-estimer et à balancer des attaques frontales... Encore que, l’histoire lui ait donné raison puisqu’Ike s’était ramassé une plaie au flanc droit. Mais bref, c’était un con, parce que Wade ne l’aimait pas. Et Wilson non plus. Voilà. Ceci étant dit, Sataro s’était déjà rapproché dangereusement de lui, mais l’énergumène avait plus d’un tour dans son sac. Il soupçonnait le capitaine de division d’être capable de le suivre, s’il tentait d’esquiver sur les côtés. Aussi, il opta pour une approche plus personnelle. Ses deux sabres, en mains, il se jeta au tout dernier moment dans les airs en un magnifique salto arrière. À peine ses pieds touchèrent-ils les débris qu’il rebondit vers le sol avec souplesse, pour plonger sous une éventuelle deuxième attaque de Sataro. Il se releva d’un roulé-boulé et repartit à l’assaut.

Du moins le voulut-il. C’est à ce moment précis qu’Hotaru commença à canarder la zone. Dun bond, Ike se mit hors de portée et, grâce à un reflet du soleil, aperçut une petite fiole. Il rengaina un sabre, rebondit sur la paroi verticale effondrée et attrapa la flasque, avant de se remettre en garde. D’un bref coup d’œil, il considéra le liquide et crut comprendre qu’il s’agissait là d’un genre de potion de soin... ou un truc du genre. Il décida de la garder au cas où, si jamais il se faisait blesser de nouveau ! Il la glissa dans une grande poche de son pantalon puis, une fois le feu nourri du petit toubib terminé, repartit à l’assaut pour de bon ! Il n’était pas trop tard pour mettre en place son « planounet »... En espérant que Bob ait bien compris ses instructions.

Pour l’heure, le chasseur de primes rengaina son sabre et chargea sa cible en effectuant des embardées de tous les côtés dans l’espoir de le mystifier assez pour qu’il conchie ses chaussettes. Arrivé à portée de sa faux, il se jeta en arrière avant de repartir de plus belle via un autre angle. Il dégaina en utilisant la technique piquée à Violet-chan puis... feinta une attaque à droite pour mieux repartir à gauche d’un roulé boulé. Il se releva et, dans la continuité du geste, dégaina pour de bon en une frappe oblique :


- Aya slasher ! s'écria-t-il.


Il rengaina dans la foulée, imitant à perfection le style fluide et gracieux de la jeune marine. Loin d’avoir terminé, il tenta de leurrer Sataro d’un coup vertical descendant... Il espérait que le rebelle tenterait de le bloquer en levant sa garde. Il n’essaya même pas d’estimer la réaction du capitaine, mais glissa plutôt entre les jambes de Sataro et tenta de lui faucher une cheville d’un coup de sabre. Dans sa tête résonnait une musique qu’il connaissait bien et il se laissa entrainer :

« This ain’t a song for the broken-hearted
No silent prayer for the faith-departed
I ain’t gonna be just a face in the crowd
You’re gonna hear my voice
When I shout it out loud… »

- D-D-D-D-D-D-D-DROP THE BASS ! hurla-t-il soudain à pleins poumons.


C’était le signal pour Bob, et il avait intérêt à l’avoir compris ! Dans un flashback mémorable, Ike se revit en train de lui dire qu’il allait chanter un petit refrain à Sataro. Mais, avant de sauter à nouveau dans la fosse pour combattre le révolutionnaire, le chasseur de primes avait demandé un service à Bob. Pour la faire courte, car Ike n’était pas du genre à s’étaler et à partir dans des délires étranges qui n’amusaient que lui... oh wait ! Hum, bref. Pour la faire courte, il lui avait demandé de balancer des grenades aveuglantes à son signal « qu’il ne pourrait pas louper ». Il ferma bien vite les yeux en faisant mine de fuir vers le bord de la fosse. Il comptait bien sur la majorette pour le suivre, énervé un max, et qu’il se fasse bruler la rétine au quatrième degré au moins ! Dans le meilleur des cas, il lui avait sectionné un ou deux muscles avec toutes ses attaques et les flashbangs finiraient de l’avantager ! Dans le pire des cas... Il avait tout loupé et Bob était un gland, donc aucune grenade aveuglante n’arrivait, et il allait passer un sale quart d’heure !

« Si Bob nous fait tuer, je reviens le hanter sur douze générations ! Il aura beau gueuler, personne viendra le sauver ! », maugréa Wilson, dont c’était pourtant le plan à la base.
« Sauf Peter Venkman, Raymond Stantz et Egon Spengler... Faudra faire gaffe à ces mecs si on se transforme en fantômes ! », lui répondit Wade.
« J’me demande vraiment ce que t’as dans le crane de temps en temps... »
« Who you gonna call ?... GHOSTBUSTERS ! », chantonna Ike, tandis qu’il se faisait sans doute poursuivre par un dangereux sociopathe.






Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 21 Déc - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 141

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Dim 30 Nov - 20:10


Alain avait tout juste eu conscience qu'un type passait à ses côtés que celui-là s'était d'ores et déjà dissipé au bout de la ruelle. Le musicien, interloqué, chassa bien rapidement toutes ses interrogations de son crâne. Tout cela n'avait aucune importance, pas maintenant... Il lui fallait vite aider les révolutionnaires, avant que les marines, glorifiés par cette première victoire, ne tentent d'assouvir la population locale. Il n'avait pas le choix : il était un homme valide, avait la capacité de combattre malgré sa blessure encore douloureuse et devait par conséquent se rendre utile. Il se remit vivement en route du champ de bataille, une lueur de détermination brillant plus fortement que jamais dans ses yeux.

Quand Rob entendit derrière lui résonner le son de la lame de l'autre garce qu'ils avaient manifestement vainement essayé de distancer, il comprit immédiatement qu'Alain n'était pas parvenu à la retenir suffisamment longtemps. Serrant les dents et tentant de chasser ce fait de ses pensées, ordonnant à Adam de continuer à courir avec Kiu, le chasseur se retourna d'un coup sec pour faire face à la marine en portant son haut parleur à ses lèvres. Ce fut à ce moment-là que cette fille se mit à trancher l'air pour envoyer des projectiles dans leur direction. Un léger sourire vint s'afficher sur le visage du chanteur, qui remarquait qu'une telle offensive ne serait malheureusement pas suffisante pour venir à bout de lui. Sans crier gare, il se mit à hurler dans son haut-parleur, avec une violence inouïe. La force sonore, en plus de soumettre allègrement le son que pouvait produire la lame de la jeune fille, vint perturber l'atmosphère et créer une sorte d'onde de choc. Bien sûr, la chose n'était pas visible et pas véritablement dangereux... Du moins était-ce vrai pour quelque chose de palpable et de stable. Les lames d'air, en revanche, éclatèrent immédiatement en morceaux, se dissipant. En plus de ça, la bretteuse risquait de rapidement se retrouver avec un mal de crâne si elle ne faisait rien pour protéger ses oreilles... Mais ce n'était là aussi qu'un autre effet secondaire de la réplique du mélomane. Un autre de ces effets secondaires, c'était que les soldats de la révolution à quelques centaines de mètres s'étaient naturellement tournés vers eux, avaient reconnu Kiu et avaient immédiatement hurlé quelques informations en prenant leurs fusils et leurs armes pour se préparer à la bataille. Après un sourire arrogant, clairement destiné à emmerder la jeune femme, le chanteur se remit en route, ne souhaitant pas la combattre outre mesure. Sa capacité, aussi utile et intéressante était-elle, ne pouvait pas faire grand chose en combat singulier, sauf, dans le pire des cas, rendre sourd... A côté des lames, il faisait donc pâle figure.
Dans le quartier général de la révolution de Saint Urea, l'alerte fut rapidement donnée. Les hommes s'armèrent et se dirigèrent rapidement en direction de la sortie, bien décidés à abattre les ennemis qui venaient ainsi troubler leur paix. Adam et Kiu, vivement, se dirigèrent vers la porte d'entrée, bien décidés à aller se cacher dans les entrailles du bâtiment.

Sataro venait tout juste de trancher dans le vide : ce type avait fait preuve d'une certaine agilité pour esquiver l'offensive et sauter en arrière avec une certaine grâce. Cependant, le révolutionnaire n'eut malheureusement pas l'occasion de renchérir puisqu'il remarqua rapidement que son ami le tireur était revenu près de la crevasse pour tenter de lui tirer dessus. Baillant ostensiblement en guise de signe de provocation, le capitaine de division fit simplement tourner sa faux entre ses mains comme précédemment, contrant les balles sans aucune difficulté. Ce type l'ennuyait, mais maintenant qu'il était trop prêt pour pouvoir l'avoir par surprise et qu'il effrayait le chasseur de prime à cause de ses dons discutables dans le domaine du tir, il ne représentait clairement plus aucune menace. Du moins, pour le moment. Parce qu'il comprit que la chose allait se gâter si ce mec continuait à l'emmerder en envoyant des objets divers et variés à son ennemi principal... La fiole contenait probablement une substance dangereuse, voire mortelle. Nul doute que le Fukiage allait ardemment s'employer à éviter tout contact physique avec cette chose tant qu'il n'était pas certain qu'elle n'était pas dangereuse. Le chasseur de prime revint d'ailleurs bien rapidement à l'attaque, forçant l'homme à la faux à prêter plus attention à lui qu'au tireur. Il comprit que la chose allait s'avérer de plus en plus compliquée si ce gars persistait à abuser des feintes tel qu'actuellement et poussa un léger soupir avant de contrer le véritable estoc grâce au manche de sa faux, sans grande difficulté. Cependant, même cette offensive s'avéra être une feinte, puisque l'inconnu se mit soudainement à glisser entre ses jambes, menaçant d'entailler son talon à un moment ou à un autre. Fronçant les sourcils, le révolutionnaire posa le bout de sa faux sur le sol, prenant appui sur celle-là pour s'élever horizontalement au sol et éviter ainsi une blessure dangereuse pour un tel combat. Il usa de ses muscles pour se réceptionner à quelques mètres de là, agilement, se tournant à nouveau en direction de Shigo avant de remarquer que ce dernier se mettait à fuir tout en chantant. Le capitaine hurla aussitôt quelques mots, le prenant en chasse :

-Reviens-là, espèce de chien !

Cependant, Sataro ne s'attendait pas le moins du monde qu'une ruse de bas étage soit utilisée sur lui : ce fut dans cette optique que le révolutionnaire se rendit incapable de se protéger de quelque manière que ce soit contre la grenade éclairante du marine, l'éblouissant vivement d'un seul coup. De ce fait, le soldat hors-la-loi se retrouvait dans l'incapacité de mener un affrontement durable pour quelques secondes au minimum, en espérant que ses yeux finiraient par s'habituer à nouveau à la lumière habituelle. Ce n'était pas pour autant qu'il allait déposer les armes : même s'il avait conscience que cela était presque suicidaire, le combattant se propulsa droit vers le dernier emplacement connu de Shigo dans l'optique de le trancher en deux horizontalement. Etant donné qu'il l'attaquait dans le dos, il avait une chance de le toucher... Mais malheureusement, sans sa vue, il risquait d'être incapable de rectifier son assaut s'il se ratait.

Alain parvint à arriver sur le champ de bataille et poussa un soupir de soulagement en remarquant que même si les marines semblaient avoir l'avantage dans l'immédiat, rien n'était joué. Il attrapa un pistolet sur le cadavre d'un révolutionnaire et tira une première balle dans le torse d'un gouvernemental, refrénant sa soudaine envie de vomir. Il n'avait pas l'habitude de tuer quelqu'un de sang froid, c'était le moins que l'on pouvait dire... Malheureusement, le civil avait conscience qu'en s'occupant des petites frappes, il n'allait pas forcément être d'une grande aide : il remarqua alors un homme se mettre à tirer en direction d'une crevasse qui semblait être les égouts effondrés. Quand il se rapprocha, le mélomane se rendit compte que ce type tirait en réalité sur le gradé des troupes hors-la-loi de Saint Urea, Sataro Fukiage. Si cet homme là tombait, les gouvernementaux auraient probablement gagné cette bataille... C'est ainsi que, à nouveau de sang froid, le musicien pointa ce soldat de la marine de son pistolet et tira, visant le torse.


Rob utilise un genre d'onde sonore vocale pour perturber et détruire les lames d'air avant de reprendre sa course. Adam et Kiu sont au niveau de la porte et les soldats qui étaient devant le bâtiment vont leur prêter main forte ! Rob reprend ensuite la course.
Sataro évite les attaques de Shigo et d'Hotaru dans un premier temps puis tombe dans le piège et se fait flasher bêtement. Il essaye d'attaquer Shigo à l'aveuglette.
Alain arrive sur la place et tire sur Hotaru !
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 461
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 53.532.000 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Dim 30 Nov - 21:38




Attack !!!


En chemin, je fonçais vers les lieux qui me semblaient mouvementés, mais je ne savais pas réellement où je me rendais. Je recherchais ma sœurette en priant qu'elle n'ait rien subie car s'il y a bien une personne que je ne voulais pas voir mourir, s'était bien elle. Hotaru aussi remarque, mais si je devais faire un choix dans l'immédiat, n'est-il pas normal de choisir sa sœur plutôt qu'un ami ? Mettant de côté cette question inutile, je continuais de foncer en me remettant de mon combat contre l'autre idiot. Un de mes poignets me faisait extrêmement mal, mais je faisais abstraction de la douleur. Quitte à me briser le poignet, je continuerais à me battre jusqu'à ce que la victoire soit notre. Sur ma route, quelques murs et immeubles me faisaient barrage, mais je n'avais aucun mal à briser ces quelques murs de briques en fonçant dedans tel un tank. Cherchant mon chemin, ce n'est que quand un énorme brouhaha se fit entendre que j'eus une belle indication. En route.

Violet de son côté était de plus belle emmerdé. Ses lames d'air avaient été inutiles contre le hurlement strident de ce chanteur. Quoi de plus normal... Si un son plus fort voit le jour, les vibrations de l'air brisent les lames d'air, c'est logique. Se mordillant la lèvre nerveusement, la demoiselle s'était demandé si elle allait devoir faire face à cet homme qui comme le précédent allait-être une étape à passer, mais au final, elle n'allait pas devoir se battre contre ce dernier puisqu'il continuait à prendre la fuite. Malheureusement, l'homme ne laissait pas seule la demoiselle, non... Les soldats des alentours avaient été alertés par ce cri des plus strident et bientôt, la demoiselle allait vite se retrouvée prise en grippe.
N'ayant pas eu le temps de se protéger les oreilles, cette dernière était encore sous le choc du hurlement de son adversaire, sa tête lui faisait un mal de chien avec en plus une impression de bourdonnement insupportable. Mordant sa lèvre au sang, la demoiselle tenait bon, elle restait debout par simple fierté personnelle, car un samouraï ne plie jamais devant l'ennemi. Les valeureux guerriers continuent la bataille même si elle est désespérée, puis au fond la mort au combat est une mort exemplaire pour un samouraï. Ainsi donc, elle s'apprête à reprendre la poursuite quitte à devoir affronter seul les gens du Q.G dans lequel les cibles allaient se réfugier d'ici peu, si ce n'est pas déjà fait. Elle repris sa poursuite ayant la ferme intention de vaincre... ou être vaincu.

Hotaru de son côté ne se doutait de rien, il se concentrait sur l'ennemi principal et le jeune blond ne fit que rapidement attention aux coups de feux raisonnant pas très loin de lui. Occupé, le blondinet remarquait presque au dernier moment la présence d'Alain et de ce fait lorsqu'il se tourna légèrement, le jeune homme sentis son petit monde s'effondrer. S'immobilisant en regardant l'adversaire inconnu, il abaissa le regard et remarquait immédiatement la tâche rouge qui naissait au niveau de son corps. Où exactement ? Au niveau des côtés à défaut d'être proche du ventre. Est-ce que cela allait-être mortel ? Le médecin n'en avait aucune idée, il n'avait pas la possibilité de se poser dans un coin et s'analyser soit-même. Non... Là, il tremblait et tombait au sol sans oser mimer le fait d'être mort. Le jeune homme paniquait légèrement et priait que la mort ne vienne pas lui dire bonjour maintenant. Il souhaitait vivre, aider, pouvoir être aimer et réussir... Mais au final, est-ce que son destin n'est pas de mourir en ce jour ? Aussi soudainement, cela serais stupide et pourtant... Rien n'est sûr. Essayant de se reprendre, le jeune homme rassemble ses force et imagine quoi faire. Il a un homme armé proche de lui et lui, il est allongé au sol, telle une proie de choix. Ses chances de s'en sortir étaient quasiment nulle, aussi, partant du principe que l'autre avait vu qu'il était encore en vie, ce dernier lâchait son arme tout en restant proche de lui, prête à la saisir, bien qu'il ne s'en sentait pas capable. Il espérait que l'homme n'allait pas lui tirer dessus et le tuer de sang froid, mais plutôt le prendre en otage, ou venir recueillir ses dernières volontés, après tout, tout le monde a le droit à un peu de pitié non ? D'autant plus que Hotaru n'a pas la tête d'un guerrier n'est-ce pas ? Pourquoi le tuer ?
Non loin de sa position, plusieurs soldats remarquaient la scène, mais ils ne savaient pas comment agir. Prendre sa défense serait risqué dans le sens qu'au moindre mouvement trop brusque, l'ennemi pouvait tirer sur l'officier à terre, mais s'ils n'agissaient pas, il risquait tout autant la mort, alors quoi faire hein ? Dans un coin reculé, un homme tentait de viser Alain avec une arme à feu, mais le résultat du tir qui allait voir le jour si Alain se montrait trop entreprenant n'était pas sûr, car même s'il se faisait tirer dessus, même avec une balle quelque part, il est aisé d'avant de mourir de pointer une personne et appuyer son index sur une gâchette... Tout ceci était sans compter l'élément de surprise que représente Shigo, après tout, les miracles ne sont impossible dans ce genre de situation ? Non ?

" ... Ne me faite pas de mal..."

Ceci étaient les seuls mots que Hotaru prononçait en cet instant espérant ne pas voir la faucheuse l'embrassait aujourd'hui, ni demain, ni jamais... Pas tant que son but ne serait pas atteint. Se tenant la partie meurtrie, ce dernier tentait d'interrompre au mieux le saignement.

Totalement enragé par la situation, je remarquais enfin une silhouette que je connaissais. Violet était là, en train de courir après des gens et surtout, prête à foncer vers les révolutionnaires. L'interpellant, je repris ma forme hybride pour alors la stopper.

" Qu'en est-il ? "
" Ils vont se réfugier ici... Il faut vite les arrêter, ou alors... Remettre à plus tard cet assaut."
" Non... On a déjà un des leurs, on peut continuer."
" Ce n'est pas raisonnable Tai... On a déjà perdu trop d'hommes ! Mes techniques sont inutiles contre eux, leurs sons empêchent les miens de fonctionner..."
" Si tu ne viens pas... Alors j'irais. Et je me débarrasserais de ces gênes..."
" Non, att..."

Ni une ni deux, prenant appuie sur mes jambes, je remis à utiliser le soru pour foncer telle une fusée. Avec une férocité inouïe, je gagnais du terrain et bientôt, je vis dans mon champs de vision une première potentiel victime : Rob. Sans m'attarder sur lui, je me contentais de sauter légèrement tout en fonçant sur lui pour user de ma technique dite plus destructrice à mon humble avis. Je tentais de percuter le plus violemment cet homme via une alliance de la technique Soru et Tekkai et ainsi profiter de mon élan pour devenir un vrai missile à l'impact destructeur. Si le jeune homme n'était pas préparé, pour sûr qu'il allait y passer. A défaut de capturer les cibles, peut-être serait-il possible de négocier ? Oui... C'est moche ce genre de techniques, mais au fond, ils ne nous laissent pas le choix. Nous allions bien voir jusqu'à quel point ils sont unis. Allaient-ils vouloir sacrifier un des leurs ? Ou bien redevenir raisonnable ?
Violet proche de moi se contentait de gagner du terrain pour m'assister en se tenant prête à mettre hors de portée le micro de Rob si mon attaque avait fonctionnée.




Résumé
Spoiler:
 

Armes / Techniques utilisée :
Spoiler:
 


Dernière édition par Taito Nowaki le Lun 1 Déc - 0:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1027
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Dim 30 Nov - 22:35





"Un grand coup

sur la table !"



Le chasseur de primes remercia les dieux que Bob ait apparemment un peu plus de matière grise qu’il en avait l’air. Il eut grand plaisir à entendre une grenade aveuglante exploser derrière lui. Et, de toute évidence, Sataro l’avait suivi comme un con pour se faire piéger ! Le planounet était donc un succès ! Parfait ! Bordel ce qu’il aimait avoir de la moule. Leçon du jour : ne jamais sous-estimer un bol... Ni même une bolinette. Malheureusement, tout n’allait pas forcément dans le bon sens en ce bas monde. Ike eut tout juste le temps de se réjouir, qu’une déflagration de pistolet se fit entendre. Du coin de l’œil il aperçut Hotaru, au bord de la crevasse, tomber sous le coup d’une balle en pleine côte.

« Oh boy... Si le toubib crève, Taito va nous mettre ça sur le dos ! C’est sûr ! J’veux pas revoir Godzilla ! », s’affola Wade.
« Bordel ! Plan de secours ! On donne tout ! », s’écria Wilson.
« Super Hero mode... ACTIVATED ! », confirma Wade.

Ni une ni deux, Ike se retourna et tomba presque nez à nez avec le capitaine de division, lancé dans un assaut qu’il commençait à bien connaitre. Un réflexe digne d’un cul bordé de nouilles lui intima de s’accroupir et, alors que la faux passait au dessus de lui, il contre attaqua. L’ex mercenaire se concentra un bref instant, puis se fendit en avant. Courbé en deux, il déplia sa jambe d’appui et envoya un direct du droit dans le plexus de Sataro, tel un boulet de canon, bien décidé à le mettre hors d’état de nuire !


- Sonic Blast ! hurla-t-il, tel un Kiai retentissant.


Cette fois-ci, il avait tenté de porter la technique au maximum de ses capacités. Il n’avait certes pas encore la maîtrise pour faire s’effondrer un plazza, mais broyer la cage thoracique d’un homme devait être de son ressort ! Néanmoins, ce mec avait montré qu’il n’était pas à prendre à la légère. Aussi, l’énergumène joua la sécurité. Dans la continuité de son mouvement, il dégaina un de ses sabres et le lança tout droit sur le ventre du rebelle. Sans même prendre le temps de regarder l’effet de son attaque, il pivota et vola littéralement au secours d’Hotaru.

Grâce à son escalier précaire de sabres précédemment mis en place il déboula, vif comme l’éclair, non loin du saligaud qui avait osé mettre sa vie en péril ! Enfin celle du médecin. Mais la sienne aussi, du coup. Mais... par Taito interposé, quoi. Bref, il se comprenait. Sans crier gare, le chasseur de primes mis sa main à la garde et chargea. Il n’allait pas donner l’occasion à ce mec d’achever le gosse. Oh que non ! Wade avait trop peur de la réaction de l’homme lézard et, au fond, même s’il l’avait bien fait chier pendant la promenade sur le bateau, il aimait bien ce petit couillon. Il reconnut vaguement, dans la personne du tireur, un des révolutionnaires qu’il avait aperçut en haut de l’escalier, mais il s’en contrefichait. Ce mec n’avait pas de primes, alors il ne perdrait pas d’argent s’il le tuait ou l’estropiait. Ainsi, il pourrait bel et bien s’acheter ses Desert Eagle ! D’ailleurs cet enfoiré avait failli tout faire capoter ! Si Taito le prenait en grippe, adieu la thune des récompenses et donc ces deux bijoux ! L’idée même de perdre ces petites merveilles échauffa le sang du chasseur de primes, lui d’habitude si prompt à tout prendre à la légère.

« Toi, tu vas manger ducon ! », pensa-t-il en se concentrant pour le coup suivant.

Dans un style impeccable, Ike fusa donc au plus vite en direction du type et dégaina à la vitesse maximale qu’il pouvait atteindre. Sa maîtrise du sabre n’était pas parfaite, il le savait, mais elle suffirait surement à le faire reculer ou à lui faire peur. Peut être même qu’il réussirait à le blesser !

Un bond, un éclat plus tard, Ike était déjà derrière le type, en train de rengainer. Samourai’s style, madafaka !

Peut être le rebelle avait-il eut le temps d’esquiver, mais au moins cela donna assez de temps à quelques marines pour attraper Hotaru et l’emmener loin du champ de bataille avec précaution. Ike se promena alors son regard sur la place pour étudier la situation dans laquelle il se trouvait. Tout en cherchant à estimer le degré de mouise dans lequel il était, il reprenait péniblement sa respiration. Il manquait encore clairement d’entrainement, mais ça finirait par revenir ! Le souffle court, il chercha donc d’éventuels ennemis en vues. Il tenta d’estimer leur nombre, leur force et celle de ses alliés et...

« Et bordel où est Bob quand j'ai besoin de lui ?! », bougonna le chasseur de primes en cherchant le marine des yeux.






Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 21 Déc - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 141

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Mar 2 Déc - 13:48


Rob, tout en continuant de courir et en arborant un léger sourire de soulagement en remarquant que ses deux camarades venaient de franchir la porte du quartier général, eut la présence d'esprit de se retourner pour vérifier que la demoiselle ne le suivait plus. C'était bel et bien le cas, mais le soulagement fut, à nouveau, de bien courte durée : il eut tout juste le temps de remarquer une autre silhouette que ce type se propulsa droit dans sa direction. Comprenant qu'il ne pourrait pas éviter un tel assaut, le chanteur prit une décision qui, pour le commun des mortels, semblait totalement absurde et dangereuse. Cependant, il préférait faire cela plutôt qu'amorcer une tentative de blocage qui, de toute manière, ne servirait à rien... Il leva le haut-parleur jusqu'à ses lèvres et hurla soudainement, d'une puissance extraordinaire. L'objectif ? Bousiller les tympans de l'ennemi, ne serait-ce que pendant les heures à venir. Cela étant, cette réplique, aussi brillante fut-elle, ne lui permit pas de s'en sortir sans dommages : l'adversaire, lancé dans sa charge, le frappa en plein d'abdomen et le mélomane lâcha le haut parleur sous le choc, sentant son souffle se couper et son coeur se soulever. Une gerbe de sang et de salive s'échappa de ses lèvres avant qu'il ne soit propulsé en arrière avec une violence inouïe, rebondissant sur les pierres sur une bonne dizaine de mètres avant d'arrêter sa course contre un mur à l'autre bout de la rue, plus douloureusement que jamais. Il lutta pour ne pas perdre connaissance, mais avait conscience qu'il n'était plus capable de bouger. Quelques unes de ses côtes semblaient fêlées, sans parler de son bras qui abordait désormais un angle improbable. Sa vue elle-même était trouble... Il risquait d'avoir besoin d'un certain repos.

Adam et Kiu rentrèrent donc dans le bâtiment de la révolution et y croisèrent tout un bataillon qui se préparait à sortir pour affronter les marines trop téméraires. Ils se dirigèrent tout deux immédiatement vers une petite salle où le musicien déposa la demoiselle, s'assurant que celle-ci n'avait pas trop mal. Il entreprit alors de la soigner plus efficacement qu'auparavant, rapidement aidé dans sa tâche par deux autres soldats de la Révolution venus les aider.

Les soldats déjà présents se mirent à tirer vers Taito et ils furent bientôt rejoints par toute une escouade. Un révolutionnaire, plus grand que les autres et armé d'un bazooka, cibla le marine avant de faire feu à son tour, ne cherchant manifestement pas à réfléchir outre-mesure. Si les soldats hors-la-loi ne semblaient pas bien motivés à aller voir plus loin, il était certain qu'ils allaient protéger cet endroit avec leur vie.

Lorsque Sataro ne sentit aucune résistance à son mouvement de faux, il comprit que tout n'allait pas être aussi simple. Ce sentiment s'accentua quand l'adversaire répliqua violemment, ne lui laissant aucune chance de s'en sortir indemne. Le premier choc lui força à cracher quelques gouttes de son liquide carmin, mais la chose ne s'arrêta malheureusement pas en si bon chemin. Il sentit en effet une lame le transpercer en plein abdomen et il retomba lourdement sur le sol, gisant un instant avant de reprendre conscience. Sa vue commençait à s'améliorer, petit-à-petit. Des hommes révolutionnaires, proches de lui, vinrent rapidement l'aider à se relever tandis qu'ils remarquaient que celui qui semblait être un gradé venait d'être abattu par un civil. C'était leur chance de s'enfuir, quitte à abandonner cette place là aux gouvernementaux : tout le monde avait eu son lot de pertes, durant cet affrontement. Les hors-la-loi tentèrent donc de prendre la poudre d'escampette tandis que les marines ne faisaient pas attention à eux, emmenant le capitaine de division avec eux.

Alain, de son côté, fut pris de violents tremblements en constatant que la balle avait touché sa cible, et que le tireur venait tout juste de s'effondrer. Des larmes s'échappèrent de ses yeux tandis que le médecin le suppliait de ne pas lui faire plus de mal. Tuer quelqu'un que l'on imaginait inhumain était une chose, mais avoir à faire face à un portrait bien moins bestial et à l'agonie en était une autre. Le musicien, qui n'était pas du tout préparé à cela, lâcha son arme et leva sa main à sa bouche, luttant contre ses nausées de plus en plus violentes. Il n'eut pas le temps d'apercevoir Shigo qu'il chutait tout simplement en arrière, tranché par la lame du chasseur de prime. Il resta là, sur le dos, ne faisait plus attention à tout ce qui l'entourait et se laissant simplement aller à ses émotions. C'était de leur faute s'il avait été obligé de tirer sur ce type. Si les marines n'étaient jamais venus briser la tranquillité de Saint Urea, rien de tout ceci n'aurait jamais eu lieu...


Rob ne peut pas éviter la charge de Taito mais décide de hurler pour lui endommager les tympans. Cela étant, il se fait frapper de plein fouet et fini à moitié encastré dans un mur, luttant pour ne pas tomber dans l'inconscience. Il est toutefois KO.
Adam et Kiu sont rentrés dans la base. Kiu se fait soigner par lui ainsi que par deux soldats.
Des tireurs révolutionnaires et un bazooka tirent sur Taito pour le forcer à s'enfuir. Ils sont une bonne quinzaine à faire feu.
Sataro prend le coup de poing et le coup d'épée de plein fouet. Des révo viennent l'aider à se relever et ils tentent d'évacuer la place pendant que tout le monde se focalise sur Hotaru, Alain et Shigo.
Alain ne fait preuve d'aucune résistance et se fait trancher avant de tomber en arrière.

On approche de la fin !
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 461
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 53.532.000 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Mar 2 Déc - 15:34




Retreat !!!


Les événements actuels sont assez classiques pour nous : marines. Une capture tourne souvent à la bataille et cette dernière devient une véritable guerre. Là, nous avons un vrai rappel de ce que la vie sur un champs de bataille. Il y a des gens, qui doivent faire équipe, qui ne se connaissent pas, ainsi que d'autre qui au contraire eux se connaissent. Les alliances voient le jour, certaines s'entendent et d'autre pas. Mais au final, tout ces paramètres sont mis à mal quand vient le moment de l'assaut. Les balles, les coups et les sons en tout genre se mélangent dans un brouhaha chaotique et on ne retient que le paysage déformé par les explosion, les sols souillés par les cadavres ou personne blessés. Quelle est la finalité de tout ça ? La réponse est simple : des cicatrices. Conclusion de l'histoire : les cicatrices détaillent les histoires d'une mémoire.

Lancé telle une fusée vers le chanteur, je ne pouvais guère m'arrêter. De ce fait, lors de l'attaque du jeune homme, ma soeur avait pu contrer celle-ci en se bouchant les oreilles, mais moi, j'avais dégusté. Dit ainsi, ce n'est pas problématique, mais croyez moi, avoir un mal de crâne et des tympans à la limite d'exploser, ce n'est pas plaisant du tout. L'impact eu lieu et comme espéré, il fit son effet. Rob s'en allait vers d'autre cieux et s'écrasait contre un mur.
Me redressant, je titubais et me rendais compte qu'en plus d'être sourd pour un petit moment, j'avais un équilibre aussi grand que celui d'un alcoolique après deux tonneaux de rhum. Tch... M'appuyant contre un mur, je commençais donc à m'approcher du jeune révolutionnaire, malgré ma soeur qui semblait m'intimer d'arrêter. Battre en retraite disait-elle ? Hors de question. Fixant l'homme complétement immobile, je m'apprêtais à mettre la main sur lui, mais voilà que des gens sortaient du fameux Q.G pour venir nous repousser. Usant du tekkai, je ne ressentais quasiment pas les impacts de balles, mais cela me gênais pour avancer. Désirant vraiment capturer cet homme pour pouvoir l'utiliser par la suite, je ne lâchais rien quitte à me mettre en danger inutilement. Une main en moins et des tympans hors service, le bilan n'était pas flatteur pour moi.

Alors que je m'approchais encore un peu de cette ligne ennemie qui voulait protéger le jeune homme, voilà qu'un type avec un bazooka apparait et de ce fait, malgré mon tekkai, je reculais de quelques mètres. C'est peine perdue, je ne peux pas me permettre de foncer. Grognant, je me contente de me reculer et saisir le micro de mister qu'il a visiblement lâché lors de l'impact missile. Certes, il en a peut-être de rechange dans ce Q.G, mais au moins, nous pourrons nous en servir pour... chanter ? Blague à part, je laisse Violet assurer mes arrières tandis que nous rebroussons chemin. Avec une certaine amertume, je saisis mon den den mushi sans vraiment entendre ce que disent les troupes de l'autre côté de la ligne den den mushi.

" Appel à tout les marines restants. L'attaque est suspendue. Je répète, l'attaque est suspendue. "

Le den den parle, mais n'entendant pas, je n'ai pas droit à l'information comme quoi monsieur Hotaru est blessé. Seule Violet m'indique que quelque chose de grave est arrivé. La suivant donc, je lance un dernier regard à ces hommes, promettant une revanche éclatante, suite à quoi, nous retournons sur le premier lieu.

Là-bas, les choses se sont visiblement calmées. L'homme à la faux n'est plus là et les soldats sont autour d'une personne en train d'admirer quelque chose. Approchant sans comprendre, c'est là que je vois le blondinet allongé au sol avec une blessure au niveau des côtes. Faible... Voilà ce dont il à l'air. Serrant les dents, je regarde un instant le chasseur de prime, puis finalement, je me retourne vers la personne qui a été semble-t-il maîtrisée, en plus d'être le responsable de cette blessure à Hotaru. Redevenant humain, je m'approche, mais ma soeur m'empêche de faire ce que je voulais faire. Essayant de garder mon calme, je me contente donc de regarder les marines présents et m'adresser à eux, tout comme à Shigo.

" Nous avons capturé deux personnes... Replions nous pour le reste de la journée, nous reprendrons l'attaque plus tard. "


Ma soeur me retenant pour éviter de tomber, les soldats commençaient à prendre comme il faut les prisonniers et nous nous dirigions vers le navire que nous avions pris pour venir. Désormais, le lieu n'était plus totalement serein. Et pour preuve, une fois sur le navire, je vins à ne pas perdre de temps pour agir.

" Ici le commandant Nowaki. Ceci est un appel à toutes les personnes disponibles proche de St Urea. Nous avons capturé deux personnes révolutionnaires, dont une primée. Les troupes ennemies ont subit quelques pertes, tout comme les nôtres. L'objectif est bel et bien de reprendre l'île des mains ennemies. De ce fait, je demande l'assistance de toutes les personnes disponibles, au plus vite. "

Seul dans ma cabine à lancer cet appel désespéré, je laissais les gens vaquer à leurs occupations. Hotaru avait été soigné et au final, il pourrait être sur pied d'ici quelques jours, en attendant, il était prié de ne pas participer à de quelconque batailles. Par mesure de sécurité, des bâtiments étaient réquisitionnés afin de créer une sorte de Q.G et de plus, les prisonniers étaient bien attachés comme il se doit, afin qu'ils n'aient pas l'idée de s'enfuir malgré leurs blessures.
Au final, cette affaire n'était pas encore bouclée, mais dans l'ensemble, une première partie venait de se conclure.



Résumé
Spoiler:
 

Armes / Techniques utilisée :
Spoiler:
 

TO BE CONTINUED...
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1027
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Jeu 11 Déc - 22:38





"Un grand coup

sur la table !"



D’un simple regard, Ike comprit que la fête était terminée, ou tout du moins écourtée pour le moment. Tant les marines que les révolutionnaires semblaient se replier dans leurs bases respectives. Il aperçut au loin Sataro, un sabre en plein abdomen, se faire trainer au loin par des rebelles aux mines inquiètes.

« Et garde la monnaie, connard. », ironisa Wade.

Un coup d’œil en direction d’Hotaru et de son agresseur permit au chasseur de primes de finir son état des lieux. Pour faire simple, il aurait ses Desert Eagles. José gisait dans un coin, et l’autre guss qui avait attaqué le toubib baignait dans son sang sans bouger, mais Ike le soupçonnait d’être encore en vie. Non pas qu’il ait l’air balèze, mais plutôt que son art du sabre laissait encore franchement à désirer ! Sans plus attendre, l’énergumène se rendit au chevet du jeune marine blessé, dans l’espoir qu’il ne passe pas l’arme à gauche. Non, parce qu’il espérait quand même rester en bons termes avec la marine ! Enfin, assez longtemps pour leur extorquer la moitié de la prime de José en tout cas. Question de principe car, comme disait un ancien collègue :

« If you’re good at something, never do it for free ! », se rappela Wilson.

Arrivé devant le blessé par balle, Ike le retrouva un peu plus blanc qu’à l’accoutumé, mais il respirait encore et restait éveillé. C’était sans doute bon signe, pour ce qu’il en savait. Les événements s’enchainèrent alors, avec notamment l’arrivée de Taito et de Violet-chan. L’homme lézard jeta un coup d’œil à son acolyte affalé au sol, avant d’apercevoir la blessure et la souillure rougeoyante qui faisait tache sur l’uniforme. Ike évita tant qu’il put le regard de l’officier sous cette forme étrange et, il fallait l’avouer, un brin angoissante... Malheureusement, ils finirent par échanger un bref coup d’œil, qui arracha un frisson à Wade. Il vit le marine serrer les dents mais, contre toute attente, il ne péta pas une durite et resta pro’. D’un ton un peu plus maîtrisé que ce à quoi il les avait habitués, Taito leur expliqua la situation :


- Nous avons capturé deux personnes... Replions nous pour le reste de la journée, nous reprendrons l'attaque plus tard.


Ike semblait compris dans le lot du « Replions-nous » et il ne se fit pas prier pour suivre les soldats. La petite troupette, plus clairsemée qu’au début de la bataille, rejoignit au pas de course le navire. Retrouvant quelques repères, Ike se rattrapa juste à temps avant de faire une bourde. Il n’était pas censé connaitre les plans du bâtiment et avait faillit se diriger, par réflexe, jusqu’à l’infirmerie. Il resta donc planté en plein milieu du pont, déjà pour ne pas se faire griller et aussi par flemme d’aider les marines à transporter blessés, munitions et prisonniers. Ce jusqu’à ce que José fasse son apparition. D’instinct, et parce qu’il était poli, le chasseur de primes se dirigea vers le rebelle qui semblait bien amoché. Il le réveilla d’une petite tape sur le haut du crane avant de lui sourire et de lancer d’un ton guilleret :


- José, mon canard en sucre, je sais que tu n’comprendras pas mais je tenais à dire que je kiffe ton style ! Maintenant, j’espère que tu n’le prendras pas mal mais, désolé, j’vais casser les dents de tes potes avec tes propres attaques ! No offense, bro’ ! Ah ! Et pendant que j’y pense faut que j’aille réclamer la moitié de ta prime... Sur ce, see ya !


Ses remerciements, très personnels, adressés au rebelle à qui il avait piqué une fabuleuse technique de combat, Ike se dirigea vers Bob qu’il venait d’apercevoir. Il s’approcha sans se cacher et l’interpella pour qu’il lui montre la cabine de Taito et de Violet-chan... Même s’il savait déjà où elle se trouvait en réalité. Quel classe de penser à tout ! Bref, il suivit le clampin et arriva devant la porte juste à temps pour entendre la fin du discours de l’officier. Apparemment, il réclamait de l’aide et comptait remettre ça en mode Danette choco. En y réfléchissant bien, Ike ne se rappelait pas avoir aperçu l’autre tête primée... Et comme les Berrys aimaient bien avoir des potes, le chasseur de primes se dit qu’il participerait à la suite de la petite sauterie, lui aussi ! Il préféra, au final, laisser Taito et Violet-chan tranquilles pour le moment et se trouver un coin pour pioncer. Par mesure de sécurité, il demanda à Bob de le réveiller quelques heures avant de repartir à la chasse aux biffetons sur pattes... Pas question que sa part lui passe sous le nez !

Ainsi, et ce pour la deuxième fois en quelques jours, Wade se trouva un coin peinard pour dormir sur un bateau sur lequel il n’aurait rien à faire en temps normal.

« Logé, nourri et blanchi... Ils sont cools chez la Marine ! », plaisanta Wade en pensée.
« N’empêche que le service laisse un peu à désirer, si tu veux mon avis. Se faire courser dans tout le bateau la dernière fois m’a refroidi, on la joue profil bas cette fois ! », préconisa Wilson.

C’est donc d’un commun accord que les colocataires mentaux se mirent à ronfler au milieu de marines exténués qui, eux, devaient continuer à s’activer. Ah ! Quelle belle vie que celle d’un chasseur de primes !






Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 21 Déc - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 141

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Sam 13 Déc - 11:13


Les quelques révolutionnaires restés sur la place proche de la villa du décédé Brett laissèrent leurs ennemis s'enfuir en baissant les armes et en grognant. A quelques dizaines de mètres de là, Sataro venait tout juste d'être reposé contre un mur et deux de ses subordonnés s'occupaient de le soigner, tentant de le remettre d'aplomb pour les prochains affrontements qui risquaient de s'avérer complexes à aborder. D'autres soldats de la Révolution s'employaient désormais au nettoyage de la place, et également à celui des nombreux cadavres qui jonchaient le sol. Certains civils venaient leur prêter main forte, soulagés par la disparition intempestive des gouvernementaux, tandis que d'autres se contentaient de se lamenter vainement. De l'autre côté de la ville, Rob fut relevé par deux soldats et entraîné par ceux-ci droit vers le quartier général de la Révolution tandis que d'autres criminels montaient toujours la garde devant celui-ci, nullement rassurés malgré la fuite de Taito et de sa collègue. Le chanteur fut amené vers Kiu, dont les soins étaient déjà terminés mais qui n'était pas encore tout-à-fait capable de se mouvoir, et Adam, qui resta silencieux et inquiet en voyant l'état de son ami et en appréhendant celui dans lequel il retrouverait Alain et José... Si toutefois il parvenait à les retrouver. La disparition des deux jeunes hommes fut rapidement rapporté par une petite escouade de révolutionnaires revenus de la place pour s'occuper de fortifier les défenses de la base. Toutes les unités furent immédiatement mobilisées, et même certains citoyens qui n'avaient jamais tiré furent pourvus d'arme sous leurs demandes. La marine les effrayait, et le funeste destin qu'elle apportait avec elle, ils n'en voulaient en aucun cas.

Ainsi, et malgré les pertes conséquentes occasionnées par la première attaque, les rangs hors-la-loi étaient plus denses que jamais. Même quelques enfants de quinze et de seize ans furent armés, toujours sur leur demande. Tous étaient prêts à combattre pour déterminer le futur de Saint Urea. Et si la marine souhaitait réellement le bien des civils, alors elle allait tout simplement devoir revisiter sa position.


En gros : Kiu est soignée mais encore pas tout-à-fait en état de combattre (d'ici quelques heures, par contre, elle pourra sans trop forcer sur sa jambe bien sûr). Sataro reçoit également des soins, et même chose que Kiu : à condition de ne pas se surmener, il pourra se battre. Pour finir, des civils volontaires sont mobilisés et armés pour pouvoir surveiller l'île et la défendre en cas d'attaque. C'est donc toute une armée qui risque de s'opposer à vous si vous souhaitez d'y retourner.
Revenir en haut Aller en bas
 

Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [RP ouvert] Le Grand Salon
» [PV : Pénélope] Frapper un grand coup & Gagner une enquête
» Grand Coup Pénible Pour la Diaspora Haitienne de la Floride
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue :: Royaume de StUrea-