Partagez | 
 

 Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 469
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Dim 28 Sep - 16:35



Opération : Installation


Un grand coup sur la table.. Voilà ce que nous comptions faire. Je me réveillais en douceur en ce beau jour. Le temps ne semblait pas dégueulasse et personne ne demande mieux. Mettant ma main devant ma bouche pour éviter de bailler aux corneilles, je me lève pour aller sur le pont. Les recherches de la veille n'ont rien donnés, sans doute que le médecin et l'autre blessé aient disparu avec la chaloupe. Quoi qu'il en soit, constatant cela, je me permis de prendre le premier den-den mushi disponible afin de le signaler aux Q.G du coin. Ainsi, ils seraient prévenus et ces possibles imposteurs se feraient coincer si jamais ils tentent de prendre les autres marines pour des pigeons.

Désormais, il me fallait me concentrer sur l'objectif. Attaquer l'île pour y capturer une, voire, deux racailles de la révolution. L'objectif de reprise de pouvoir et donc conquête n'était qu'optionnelle selon la tournure des événements. Des forces marines sont présentes là-bas, mais très peu actives. En terrain hostile, quoi de plus normal. Les révolutionnaires ne sont pas tous des monstres sanguinaires, ils sont parfois comparable à des animaux en cage. Si on laisse la bête tranquille, elle ne fera rien, tandis que si on agite la cage, ils vont essayer de mordre. Ma soeur pense cela des révolutionnaires, au contraire de moi qui met tout le monde dans le même panier : les révolutionnaires sont comme les pirates, des rebelles qui doivent être éliminés ou au mieux pour eux, être mis hors d'état de nuire tout simplement.

Regardant l'horizon, l'île se dessinait enfin. Hurlant un peu pour que les matelots s'activent, je décidais de faire le tour de l'île. Un navire de marine qui débarque sur une île habitée de révolutionnaires, cela est louche, or, mon objectif était d'attirer le moins d'attentions possibles. De toute manière, il est inutile de rentrer dans le tas, bien au contraire. Je comptais la jouer subtile et monter un coup petit à petit, car suite à plusieurs conseils, j'ai compris que cela ne servais à rien de foncer dans le tas, ainsi, voici les ordres que je donnais aux marines et autorités compétentes du navires pour quand nous auront débarqués.

" Notre but est principalement de capturer deux forcenés de la révolution. Normalement, ils sont sur cette île... Et ensuite seulement, si la situation le permet, nous allons conquérir l'île afin de la reprendre aux mains des révolutionnaires. Pour se faire, changez immédiatement les voiles, habillez vous différemment. Vous devrez vous faire passer pour des voyageurs, marchands et qu'importe. Dans un premier lieu, nous allons prévenir les autorités locales. Ne soyez pas dupes, il se peut que certaines personnes de notre factions soient des pot de vins ou des corrompus, faites bien attention à qui vous parlez, ce soir, nous allons faire le tour de la ville pour analyser la structure de l'île et mettre au courant toutes les personnes de notre côtés. Suite à quoi seulement, nous réfléchirons à un plan d'attaque. Compris ? Ne communiquez pas avec des den-den mushis, ou alors, utilisez un brouilleur, cette mission doit rester le plus secrète possible."

Se faisant, les matelots changeaient les voiles afin de ne pas montrer au grand jour l'insigne de la marine. Bien que l'aspect du bateau ne laissait presque aucun doute, la manœuvre avait pour but de faciliter notre voyage jusqu'à l'île et éveiller le moins de soupçon de la part de l'ennemi qui si cela se trouve, surveille les mers sous tout ses angles.
Une heure passa tranquillement et les préparatifs étaient prêts. Les uniformes de marines étaient cachés dans la cale du navire et chacun ressemblait à un voyageur. Les armes cachées sur soit ou pas trop à vue, nous étions prêt pour débarquer. Arrivant à un port plutôt tranquille, je laissais mes hommes décharger de la " marchandise " qui n'étaient rien d'autre que des caisses vides. Sauf certaines qui contenaient on ne sais trop quoi * comme des passagers clandestins par exemple *

Je pris les devants en me dirigeant seul jusqu'à la capitale. Dans un premier lieu, je me permis de faire quelques achats de pièces pour monter à ma manière un fusil de sniper... Voilà une chose qui me manquait. Une fois cela fait, je me mis à la recherche de personnes affilées à la marine avant de demander ce qu'ils savaient. L'après-midi commençait ainsi, alors qu'il n'est que 15h, je commençais mon opération " installation ". C'est d'ailleurs en faisant la connaissance de quelques marines que j'appris la raison de la présence des révolutionnaires ici. Visiblement, la marine a fait une bourde il y a longtemps de ça, d'où le retournement de veste du peuple... Ont-ils perdu la foi en la marine ? Car " conquérir " une île, sans avoir le soutient du peuple, cela est bien plus délicat qu'on ne pourrais le croire. Je me devais de penser à ce point plus tard afin de ne pas faire de conneries.
Tout en recueillant des informations sur l'île et ses forces, je commençais aussi à mettre des marines présent depuis longtemps partir à la recherche des individus recherchés, à savoir Kiu Uik et José Fine, pour savoir si ces deux là étaient là.

Comment la suite des choses allait tourner ? Seul le destin nous le dira.



Dernière édition par Taito Nowaki le Dim 2 Nov - 14:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Lun 29 Sep - 17:43





"Un grand coup

sur la table !"





Ike eut le plaisir de se réveiller là où il s’était endormi. On avait beau ne pas y penser souvent, c’était tout de même un luxe ! Par exemple, vu sa situation, il aurait très bien pu émerger à cause d’un seau d’eau froide, dans un cachot, les mains et les pieds menottés, le corps roué de coups. Donc, se lever parce que « le lit » dans lequel on pionçait était secoué en tous sens et balancé comme une vulgaire caisse, c’était pas si mal ! Du haut de ses cogitations hautement philosophiques, le chasseur de primes trouva le moyen de la boucler, pour une fois. Il se rappela rapidement : il s’était infiltré dans un bateau de la marine pour saint Urea. Il avait été contraint de fuir sous la menace d’un homme lézard et s’était retrouvé à finir le voyage dans une caisse. Néanmoins, il était presque certain que personne ne se doutait de la manière dont il était arrivé sur l’île. Tant mieux ! Si jamais Taito l’apprenait, il lui ferait la peau... En fait il était plutôt verni en ce moment ! Faudrait qu’il trouve un casino... Mais pour l’heure, il avait à faire.

« Les loulous, voilà le plan ! Petit un, on se casse. Petit deux, on récupère les primes. Petit trois, on se re-casse. Mention spéciale à ceux qui arrivent à éviter Taito et ses bonzes. Compris, bande de moules ? », lança mentalement Wade, décidément de bonne humeur.
« Les révolutionnaires seront pendus haut et court ! »
« Du pez, de l’action et peut être même des femmes. Enfin une aventure qui en jette ! »
« Je vais prendre ça pour des « oui », donc on est partis ! »


Ce faisant, Ike se releva en silence et ouvrit délicatement, centimètre après centimètre, le haut de sa caisse. La première personne qu’il vit fut le lieutenant Nowaki en train de beugler des ordres. Instinctivement, il referma le couvercle et s’accroupit, dans l’attente du clairon de la justice. Comme rien ne vint, il s’autorisa à soupirer de soulagement. Il colla l’oreille contre les parois de la caisse et écouta ce qui se disait. Apparemment, les militaires prévoyaient, eux aussi, de se disperser en mode incognito et de repérer les deux révolutionnaires. Avec un peu de chance, il pourrait laisser les marines faire le gros du travail et récupérer tout le bénéfice ! Ou alors il ferait sa part du boulot, il n’avait pas encore décidé. Bref, il attendit que les choses se tassent et enleva son uniforme de mousse. Ses habits empestaient la transpiration à présent. Son T-shirt rouge et son pantalon noir auraient bien besoin d’un petit coup de nettoyage... Un super héro qui schlingue, ça s’est jamais vu ! Une fois que le campement fut un brin déserté, il réitéra sa tentative d’évasion. Imitant dans sa tête les « bip... bip... bip... » d’un sonar, il regarda partout aux alentours et ne vit pas un chat. En silence, il souleva complètement la trappe et s’échappa avant que quiconque ne passe dans le coin.

Il se retrouva au milieu d’un port assez tranquille. Pas une bonne âme pour venir le renifler, ça lui allait bien. Tout d’abord, il lui fallait un bain, en espérant que ça ne tourne pas comme la dernière douche qu’il avait prise... Ensuite, il était à poil niveau armes ! Mais avec le peu d’argent qu’il avait sur lui, il doutait de pouvoir se payer quoi que ce soit... Bah ! Ça irait mieux une fois les primes empochées ! Donc un bain, des emplettes si possibles, et ensuite on verrait ! Le chasseur de primes promenait son regard un peu partout, à la recherche d’une enseigne d’auberge, de thermes ou d’un autre commerce utile. Néanmoins, ce port semblait aussi désert que le campement de marines. Les maisons miteuses en pierres s’éparpillaient au petit bonheur la chance, ce qui créait des routes aussi disparates que dans une fourmilière... Ike finit par attraper un passant et lui demander où il pouvait se laver.


- Mon gars, va falloir marcher jusqu’à la capitale. On n’a pas de bain dans ce port, nous autres on se lave dans la mer !
- Hmm... Merci, mec. See ya.


Après une petite trotte, Ike finit par arriver au centre-ville du royaume de Saint Urea. Il dégotta dans la foulée un établissement de bains. Le bâtiment en jetait déjà plus ! Une belle façade avec une enseigne en forme de sirène ! Après quelques négociations, il réussit à faire en sorte que les gérants lavent ses fringues pendant qu’il prenait son bain. Les deux vieux étaient durs en affaire. Fripés comme des pruneaux, mais encore assez vifs pour saisir l’occasion de se faire un peu de blé sur le dos des visiteurs... Encore une fois, il s’en foutait : après avoir capturé les révolutionnaires, il serait un homme riche ! Pour l’heure, il était surtout un homme sale. Aussi, il se saisit de la serviette que lui tendait la vieille peau aux yeux mi-clos, et la suivit le long d’un couloir. De dos, les longs cheveux blancs de la grand-mère et son kimono noir élimé donnaient un aspect un peu étrange. Elle le conduisit jusqu’à une cabine où il put se changer. Ike lui confia ses affaires et pénétra, une serviette couvrant son anatomie, au milieu d’une grande salle.

« Ouais, je comprends le prix maintenant ! Ils se sont pas foutus de notre gueule, les vieux ! », pensa Wade.

La salle toute entière était recouverte d’une mosaïque représentant des sirènes et des poissons exotiques. Des pommeaux de douches s’alignaient sur les murs, ainsi que des bacs à savon. Seul client pour l’instant, Ike se savonna vigoureusement et sentit comme un parfum de citron s’élever. Il retira toute la crasse accumulée pendant son voyage, puis se rinça abondamment. À présent propre comme un sou neuf, il se dirigea vers les sources chaudes. Elles étaient d’ailleurs en plein air, séparée du reste de la ville par une haute palissade et une végétation dense. Ike se laissa tomber dans l’eau chaude et soupira d’aise. Enfin ! Un vrai moment de détente après ce voyage cauchemardesque.

« Plus jamais ça... », se promit Ike.

Il bulla un bon moment dans les bains, attendant qu’un des vieux vienne le prévenir qu’ils avaient lavé ses affaires. En attendant, il se demanda ce que l’île pourrait lui offrir comme attirail. Des flingues ? Des sabres ? Il fallait aussi qu’il se renseigne pour créer son costume de super-héros. Il avait pas mal d’idées, mais ça allait lui couter bonbon... En attendant, il savoura la chaleur du bain et se détendit comme s’il n’était pas du tout en terrain ennemi. C’était pas comme s’il était à poil, sur une île appartenant à la révolution, en train de fomenter un plan pour capturer les leaders du bled...







_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 21 Déc - 12:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 157

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Ven 3 Oct - 15:47


-Jo' ! Tes poignets, putain ! Tes poignets ! Plus fort sur la cymbale ! Voilà, comme ça ! C'est bon, bordel ! Al', surveille ton slap ! Nickel comme ça, nickel !

Le cinquantenaire regardait le groupe jouer, un casque sur les oreilles, un sourire presque niais s'affichant sur son visage. Ces jeunes étaient prometteurs, il le savait. La mise à prix sur la tête de José allait compliquer les choses pour les faire connaître et pour réaliser de multiples tournées mondiales mais... Avec un petit chèque sur le bureau de quelques officiers de la marine, l'affaire serait vite réglée. Oui, ces gamins étaient son filon. Il se devait de leur faire connaître la gloire et de les faire parvenir au plus haut niveau. Ils seraient rapidement célèbres aux quatre coins du Monde... Et lorsque ce serait le cas, lui pourrait en récupérer tous les bénéfices. Frappant dans ses mains de plus belle, pour les encourager à persévérer comme ils avaient toujours su le faire, Brett fut coupé dans son élan par l'arrivée d'une jeune femme plantureuse et souriante. Poussant un soupir exaspéré, il ôta son casque audio pendant un court instant, écoutant la demoiselle qui lui susurra quelques mots à l'oreille. Il hocha la tête et la femme s'en alla comme si de rien n'était. Le mélomane s'avança alors au milieu du groupe de jeunes et prit la parole une fois de plus :

-Okay les jeunes, on s'arrête là, vous avez bien mérité une pause ! Jo', Kiu veut te voir. Sasha m'a pas dit pourquoi, donc débrouille toi, va la voir et règle ça vite. On t'attend dix minutes, pas plus.
-Pas la peine de te déplacer, Jo'. Utilise mon Den Den.
-Haha, mortel, tu penses à tout, Al' ! Oh yeah !

Le batteur attrapa le Den Den de son ami bassiste et composa vivement le numéro, après avoir reposé ses baguettes. Pendant ce temps, Adam, le guitariste, reposa également son instrument et réalisa une série de cercles avec son bras droit tout en se tenant l'épaule. Cela faisait plus de deux heures qu'ils jouaient non stop, et même si ce genre d'entraînements étaient de plus en plus fréquents, il avait du mal à s'y faire. Heureusement qu'il avait eu la présence d'esprit à apprendre à jouer avec un médiateur... Cela dit, à force d'appuyer sur les cordes pour réaliser les accords de sa main gauche, il risquait de se rendre inutile pour quelques jours. Mais comme Brett lui disait de jouer, il n'avait pas vraiment le choix : il se donnait donc à fond pour leur quatuor. La clé du succès, c'était ça, après tout : la persévérance ! Rob, quant à lui, se contenta de s'écarter un peu de son micro pour attraper une bouteille d'eau placée non loin de lui qu'il vida d'un seul trait. S’époumoner, c'était sa passion, mais sa gorge avait tendance à en pâtir sérieusement... Pour tout dire, malgré sa nature relativement sociable, il parlait au minimum pour pouvoir chanter autant que possible.


Alain Proviste, Adam Zuneur, Rob Otique.

-Hors de question que je fasse à nouveau du jazz, Kiu ! Le metal c'est l'avenir ! Oh Yeah !
-Non, ça n'est pas l'avenir... Tu n'iras nul part, comme ça ! Tu gaspilles ton talent, Jo', ouvre les yeux !
-N'imp, Brett est là et il déchire pour nous aider ! Si on continue comme ça, on arrivera dans les hautes strates en quelques semaines ! Oh Yeah !
-Ts. Ça sert à rien. J'arrive pour te convaincre.
-Comme tu veux, tu verras qu'on déchire, au moins ! Oh Yeaaaaaaaaaaaah !

La révolutionnaire raccrocha et Adam, le guitariste, se tourna en direction de José pour prendre la parole, manifestement hésitant et embêté :

-Tu devrais essayer de la convaincre pour faire du metal avec nous... Peut-être que ça lui conviendrait. Elle a une jolie voix, ça rajouterait quelque chose à notre groupe...
-Haha, tu rêves, mon pote ! Elle se suiciderait plutôt que de chanter pour toi ! Oh Yeah !

L'air dépité, ledit guitariste alla s'asseoir en s'adossant contre un mur, non loin de là. La journée risquait d'être longue, à cette allure, surtout s'ils supportaient tous les jérémiades de la révolutionnaire pendant les heures à venir...

Désolé du léger retard ^^
Vous l'aurez deviné, José & co' sont un groupe de metal entraîné par Brett, un musicien célèbre que vos propres personnages ont déjà pu entendre (s'ils ont une certaine culture dans le domaine). Les niveaux des protagonistes principaux seront communiqués quand vous passerez aux choses sérieuses ! (Parce que oui, ils ne vous livreront pas Jo' xD)
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 469
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Ven 3 Oct - 17:08




Be patient


L'opération est lancée. On ne peux pas revenir en arrière. Les gens s'activaient sans le montrer afin de ne pas attirer l'attention. En effet, cette mission est secréte, l'objectif est de réaliser une frappe dite " éclair " car elle sera vive, efficace si possible et rapide. Si les révolutionnaires répliquent, cela ne sera pas une bonne chose et justement, il faut éviter certains conflits. Cela ne me ressemble pas de penser ainsi, mais ma soeur m'a apprise bien des choses et étrangement, je ne veux pas que Hotaru se retrouve au milieu d'un possible feu ou encombré par de nombreux blessés, car ce serait à lui de s'en occuper.

En pleine réflexion, je transformais notre navire déguisé en véritable Q.G. Jusqu'à preuve du contraire, ils n'ont pas de quoi détruire un navire à distance comme une catapulte, des canons spéciaux ou autre, même si là, ce n'est qu'une supposition. Après tout, si j'étais moi-même révolutionnaire, ma première invention aurait été un outil capable de rayer un navire d'un coup... Bref, dans ma cabine, je m'occupais d'assembler des pièces d'une nouvelle arme. Cette arme serait une merveille et justement, elle pourrait me servir dans cette mission. Un fusil de précision, un sniper : l'exploniper. Pourquoi ce nom me diriez vous ? Tout simplement parce qu'il est capable de faire sniper, mais aussi envoyer des charges explosives, d'où la fusion du mot sniper et explosion.
Ajustant les derniers verrous et autres pièces nécessaire à sa construction, je regardais la chose achevée. 16h déjà ? Regardant ce que j'appellerais mon " chef d'oeuvre ", je souriais en coin. Ces révolutionnaires ne s'en sortiront pas. José Fine et Kiu Uik finiront derrière des barreaux et leurs compagnons aussi.

Alors que je me pensais seul, ma soeur vient m'aider à réfléchir. Celle-ci me propose diverses actions comme principalement attaquer ou bien la nuit, ou alors quand les cibles seraient en possible répétition en supposant qu'ils soient ensemble sur le même lieu. Par la suite, le premier acte de la futur mélodie funèbre consisterait à briser leurs instruments. Après tout, d'après les rumeurs, ils sont connus pour savoir se battre avec, donc les détruire serait un premier pas vers la victoire. Pensant à cela, je vins donc à sourire en regardant mon arme. A défaut d'user de certaines balles, je peux toujours faire des choses à distance.
Discutant un petit moment, je me décidais à mettre en place une surveillance et pour cela, une personne de l'équipage de départ s'en chargera. Voici les ordres :

" Vous êtes des personnes de confiance et à défaut de ne pas être la personne la plus invisible qui soit sur cette île... vous allez devoir vous concentrer sur une seule chose : repérer les cibles à savoir José Fine et Kiu Uik. Simplement les repérer et surveiller, suivez les, et surveillez aussi leurs possibles connaissances s'ils ne sont pas seuls. Ne parlez pas de cet ordre à qui que ce soit. Désormais... Seul un supérieur direct peut vous donner un contre ordre et je dois avant tout en être informé. Donnez moi les informations en temps et en heure dès que les choses se passent. "

Ces personnes étaient au nombre de quatre. Fonctionnant donc en duo, ces personnes allaient donc jouer les touristes, se fondre dans la population ou des révolutionnaires apprentis. Bref, chaque duo allait partir à la recherche des cibles pour mieux les traquer en douce et éventuellement faire les fans s'ils se faisaient prendre. Après tout... qui se douteraient de fans ? Mon idée tenait la route dans la théorie, mais je ne suis pas the mentalist, c'est plus ma soeur qui me conseillait de faire cela.

Pour ma part, je recherchais le point le plus haut de la capitale histoire de trouver différents points en hauteur afin d'utiliser ma nouvelle arme. Hotaru et Violet étaient mis sur la touche pour le moment, ils n'iront au combat QUE quand celui-ci sera engagé et encore, QUE si celui-ci nécessite une intervention musclée.

Les choses sérieuses approchent et au final, le temps s'écoule. 17h approche. Et les nouvelles ne devraient pas tarder, du moins... je l'espérais sur le coup. Me faisant impatient, je m'habillais de manière soft, comme un passant normal. Il me fallait la jouer fine et je stressais en imaginant toujours le pire. Et si l'opération foirait à cause d'une taupe ? Et si mes efforts étaient vains ? Secouant la tête, je chassais ces pensées de ma tête. Rangeant mon arme dans un étui ressemblant à celui d'une guitare, je me dirigeais en ville vers un des quatre points que j'avais noté sur un plan. Ces quatre points me permettraient d'avoir une vie sublime sur l'ensemble de la ville mais plus précisément sur un bon quart de la capitale chacun ( ex, premier point au nord me permettrais d'avoir une belle vue sur le quart nord de la capitale etcetc ).

Faisant un peu de repérage et surtout me dirigeant vers un endroit d'observation et plus précisément celui à l'Ouest, je mettais de côté mes peurs et avançais. En chemin, je pris mon den den pour alors parler à ma soeur.

" ... Restez prêt à n'importe quel moment et tient moi au jus par rapport aux informations."

" Ok. Niveau informations, rien de plus, outre le fait qu'ils sont plus nombreux que deux d'après des sources. On devrais avoir des affirmations plus tard. Les capacités qu'on connaissais semble être resté les mêmes. "
" Merci bien."
" Tai'..."
" Hm ? "
" ... Fait attention."
" Toi aussi soeurette... "

Je raccrochais en reprenant ma marche, d'un pas décidé. Loin de me douter qu'une " vieille connaissance " que je ne désirais pas voir se trouvait peut-être dans le coin, à savoir... Shigo Ike. Pour sûr, si je croisais ce chasseur de prime de malheur, je serais capable de tout faire foirer, quoi que...



Résumé
Spoiler:
 


Dernière édition par Taito Nowaki le Dim 2 Nov - 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Sam 4 Oct - 19:52





"Un grand coup

sur la table !"



Ike fut réveillée par une main tannée posée sur son épaule. Il sursauta et faillit éclabousser la personne qui l’avait sorti d’une douce rêverie avec Sybil Queen... Sans déconner, il fallait qu’il la retrouve cette nana ! Pour l’heure, il se retourna et fit face au gérant des bains. Ce dernier le regardait avec un air amusé, puis prit la parole d’une voix un peu chevrotante :


- Il est déjà dix sept heures, cher client. J’avais peur que vous vous soyez perdu dans les bains ! Vos vêtements sont propres, si vous le désirez.
- Nice ! Je viens les récupérer tout de suite.


Le chasseur de primes sortit de l’eau et passa sa serviette autour de son intimité. Il suivit le vieil homme jusqu’à une cabine où l’attendaient effectivement son T-shirt rouge et son pantalon noir, propres comme des sous neuf. Même ses bottes avaient été cirées ! La grande classe, quoi. Il s’habilla en vitesse et retourna voir les petits vieux à l’entrée. Ike les remercia chaudement et leur paya ce qu’ils demandaient, même si c’était un peu cher à son goût. M’enfin, il aimait bien les vieux. Ils faisaient un peu mystérieux... non ? Une fois de retour dehors, il attrapa la première paire de passants dans le coin et leur demanda s’il savait où il pourrait acheter des sabres ou des flingues. Les deux hommes le regardèrent d’un œil suspicieux, et c’est à ce moment là qu’Ike reconnut l’un d’eux. C’était son souffre douleur sur le bateau ! Qu’est ce que des marines foutaient déguisés en civils ? Il percuta dans la foulée : Taito organisait des recherches ! Ce qui voulait dire...

« Oh shit... Il doit zoner un peu partout, lui aussi ! », s’exclama Wilson en pensée.

Comme il s’y attendait, les deux hommes lui dirent qu’ils n’en savaient rien. Il les laissa donc retourner à leur patrouille, et rentra de nouveau à l’intérieur des thermes. Les deux petits vieux lui furent à nouveau d’une grande aide. Ils lui indiquèrent précisément où se trouvaient les deux commerces. L’établi du marchand d’arme à feux se situait vers l’Ouest, tandis que la forge plutôt au Nord de la ville. Leur laissant une petite pièce pour leur sympathie, Ike se tira en direction du marchand d’arme à feux. Plus que de sabres, c’est de flingues dont il avait envie ! Il parcourut les allées sinueuses de la ville, jusqu’à débarquer sur un grand boulevard. Il scrutait discrètement les têtes des passants, espérant ne pas croiser Taito ou ses acolytes... Mais si tel était le cas, il avait une excuse toute prête !

« Hein ? Qu’est ce que je fous là ? », se défendit Wade en pensée, d’un air angélique. « Mais je suis chasseur de primes ! Alors, quand j’ai appris que des révolutionnaires avec de fortes primes trainaient par là, j’ai pris mon bateau et paf, me voilà ! »
« Un plan infaillible, bro’... Si ce n’est qu’on n’a pas de bateau. », rappela Wilson
« Ouais bon... on en trouvera un avec les primes, t’inquiète pas ! »

Sur ces bonnes paroles, Ike arriva enfin devant l’échoppe de ses rêves. Il poussa la porte et une petite cloche tinta pour annoncer sa venue. D’un regard, Ike comprit qu’il venait d’arriver au paradis sur terre. Partout, absolument partout sur les murs, des ribambelles d’armes de poings, de fusils, de balles, de grenades ou d’autres armes à son gout s’alignaient de manière impeccable. Le tenancier, un petit homme à la calvitie prononcée, s’avança vers lui en se frottant les mains.


- Bienvenue, cher client ! Que puis-je pour vous ?
- Mon gars, tu peux rendre un homme heureux ! Je cherche deux armes de poings, calibre standard, de préférence automatique ou semi-automatique, avec une précision meilleure qu’un Beretta ou qu’un colt... Pas de pétoire à un coup, au passage.
- Oh ! Un connaisseur !
- Et comment, bro’ ! Je tirais avant d’avoir l’âge de boire !
- Aaaah, comme vous me faites plaisir, cher client ! Je pense savoir ce qui vous intéresserait. J’ai justement une pièce de premier ordre qui vient de m’arriver de Grand Line ! C’est un modèle révolutionnaire, tout dernier cri. Venez, venez ! Je vais vous montrer.


La bonhommie de l’homme et son enthousiasme étaient contagieux. Ike lui emboita le pas, aux anges, jusqu’à son comptoir. Il disparut un instant dans l’arrière boutique et réapparut avec une caissette en bois sombre. Il l’ouvrit et déballa les deux bouchées de paradis. Il n’avait pas même commencé à parler que Wilson sut qu’il les voulait :


- Holly gun boner ! s’exclama-t-il, les yeux ronds comme des soucoupes.
- Je savais que vous sauriez reconnaitre la qualité ! Ceci, mon cher client, est le tout nouveau Desert Eagle .50 Action Express, ou AE pour les intimes. Vingt sept centimètre d’un condensé de pur bonheur pour des hommes tels que nous. Plus lourd que les vulgaires « pétoires », comme vous dites, il pèse son poids, mais un homme de votre qualité saura en tirer partie.
- Quel mécanisme de recharge ?
- Tout de suite les points clés ! J’apprécie ce genre d’esprit ! Et bien, c’est assez compliqué, mais il utilise non pas un système mécanique comme la plupart des armes, mais un système à appel d’air, oui monsieur !
- Si je comprends bien, et vu la taille de la crosse, le recul doit être très atténué, apprécia Wilson d’un air expert.
- Exactement ! Sa précision est phénoménale, croyez moi. Vraiment, le seul défaut de ce modèle est sa faible capacité de port.
- C'est-à-dire ? demanda le mercenaire, tout à coup anxieux.
- Rien de dramatique, mais son chargeur ne supporte que sept balles à la fois.
- Ce n’est pas un problème, si on est un bon chasseur, plaisanta Ike. Non parce que, un bon chasseur... il tire et puis...
- Alors qu’un mauvais chasseur, il tire... et puis... termina le commerçant. Haha ! Voilà longtemps que je n’avais pas reçu un tireur de votre trempe chez moi ! Cher ami, je vous fais un prix ! Vous en voulez deux, je présume ?
- Hell yeah ! Si j’avais plus de mains, je les prendrais tous !
- À la bonne heure ! Très bien, alors disons...


La suite de la phrase manqua de faire s’évanouir Ike. COMMENT ?! COMBIEN ?! Mais il était tombé sur la tête ou quoi ? Il avait une gueule à se trimballer avec cette somme ? Il aurait dû savoir que c’était trop beau pour être vrai... Wilson semblait inconsolable, aussi Wade usa d’une petite fourberie pour ne pas laisser passer une telle occasion :


- J’ai envie de dire, affaire conclue ! Je n’ai pas la somme sur moi, il faut que j’aille les chercher à ma banque. Vous me les réserveriez, cher ami ?
- Mais bien sûr ! Je vous accorde une bonne grosse semaine, de toute façon, je ne suis pas censé les mettre en rayon avant cette date.
- Très bonne nouvelle ! Gardez-les moi bien au chaud, j’ai juste une petite course à faire pour récupérer l’argent, ça ne sera pas bien long... À très bientôt !


Sur ces bonnes paroles, Ike sortit de la boutique, un sourire ravi plaqué sur le visage. Si on lui avait dit qu’il dégotterait ce genre de merveilles ici, il aurait rappliqué bien plus vite ! Restait juste à capturer les révolutionnaires, pour avoir de quoi payer l’artiste, car tel était la façon dont Wilson voyait cet homme. Un artiste de la mort, un seigneur de la guerre qui allait lui vendre deux diamants bruts ! De quoi faire sauter des têtes ! Bref, il lui fallait juste éclater deux trois péquins rebelles du coin, c’était ça ? Aucun problème. Néanmoins, il aurait quand même besoin d’une ou deux armes pour ça... Même si elles ne tiendraient pas la comparaison face à ces fameux « Desert Eagle » ! Ce fut donc dans cet état d’esprit radieux qu’Ike se dirigea vers le Nord de l’île, à la recherche de l’armurerie. Avec un peu de chance, il y arriverait avant dix neuf heures !





_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 21 Déc - 12:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 157

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Mar 7 Oct - 1:08


Les heures défilèrent, durant lesquelles Kiu vint rendre visite au groupe dans la luxurieuse maison de Brett, regardant silencieusement les répétitions se découler en croisant les bras d'un air serein mais ferme. Elle n'appréciait vraiment pas l'idée de laisser José se défouler ici au sein d'un groupe qui, pour elle, n'avait rien de prometteur. Ils tentaient tout simplement de profiter d'une nouvelle vague musicale pour s'inscrire au sein d'une génération idiote et désespérante. Certes, leurs concerts les emmèneraient peut-être au quatre coins du monde, mais il n'y avait pas que la popularité dans la musique : le fait de créer ne nécessitait pas d'être reconnu, et un chef d'oeuvre n'avait pas à cibler la foule. Malgré tout, elle avait tout essayé jusqu'ici, sans succès. Elle devait admettre à contre cœur que le groupe était soudé, bien plus qu'elle n'avait pu l'être avec Jo' pendant leur expérience jazzy... Elle comprenait petit-à-petit qu'elle ne pourrait absolument jamais le faire sortir de cette voie qu'il empruntait inexorablement. Le batteur devrait comprendre de lui-même que le metal n'était pas fait pour lui, c'était désormais certain. Aux alentours de dix-sept heures, le groupe se permit une nouvelle pause : les membres poussèrent un soupir de soulagement, harassés par un tel travail, et la demoiselle se rapprocha de leur mentor pour prendre la parole d'un air ferme :

-Trouvez-vous quelqu'un d'autre.
-Quoi ?

Le cinquantenaire se retourna en arquant un sourcil, incompréhensible. Jusque là, la révolutionnaire avait toujours tenté de convaincre José, pas lui. C'était la première fois qu'elle tentait une approche de ce style. Cela reflétait sans doute son désespoir, quelque part... Quoi qu'il en fut, la violoniste croisa les bras en se campant fermement devant l'homme d'âge mur et enchaîna soudainement, tentant vraisemblablement de le prendre au dépourvu :

-Je sais que vous voulez vous faire du fric, et je sais que Jo' n'est pour vous qu'un moyen d'y parvenir. Mais lâchez-lui la grappe. Il est talentueux, et vous n'avez pas à l'utiliser.

Le mélomane resta immobile, stupéfait et bouche bée, ne sachant quoi répondre dans un premier temps. Il devait admettre lui-même que la perspective de renforcer son capital n'était pas dérangeante, pas le moins du monde... Mais s'il avait voulu se faire autant d'argent que possible, il aurait certainement tenté de parrainer un groupe déjà au summum de la célébrité. Après tout, Brett avait toujours été considéré comme un artiste de génie : il avait des fans aux quatre coins du monde, et plus particulièrement dans la tranche d'âge des jeunes poulains qu'il venait de prendre sous son aile. De fait, le chemin vers l'argent n'était pas forcément celui qu'il venait d'emprunter... Même si les bénéfices qui risquaient de découler d'une telle aventure seraient évidemment colossaux. C'est pour cela qu'il poussa un soupir avant de répondre :

-Pense ce que tu veux, je n'ai pas de comptes à te rendre. Je suis là pour aider des musiciens, pas pour traiter avec leurs anciens camarades.

La jeune femme sembla se renfrogner un court instant et fini par se détourner, allant jusqu'à José qu'elle attrapa fermement par le col avant de l'entraîner violemment, sans lui poser de question. Celui-là, légèrement étonné par un tel excès de force, se laissa tirer mais ne tarda pas à s'exprimer :

-C'est pas que j'aime pas me faire entraîner par de jolies filles, mais c'est pas le moment ! Oh Yeah !
-Calme tes ardeurs, abruti. J'veux juste te causer en privé.

Les deux primés disparurent momentanément dans l'encadrement d'une porte qui se referma soudainement, laissant leurs camarades médusés et stupéfaits. Le duo de criminels s'écarta un peu de la salle de répétition pour arriver dans un salon spacieux et toujours aussi richement décoré. Nullement désarçonnée par un tel environnement, la violoniste se retourna en direction de son ancien comparse et croisa les bras à nouveau, ayant pris l'habitude d'embrasser cette posture lorsqu'elle se retrouvait contrariée.

-Je vais être clair, Jo', alors écoute-moi bien.

Et nul doute qu'il l'écoutait.
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 469
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Mer 8 Oct - 0:50




Let's start the war !


La patience est une vertu. Soupirant d'aise, je me dirigeais vers un bâtiment, celui-ci était le plus haut de la ville, ou du moins, faisait partit de ceux-ci. Restant concentré comme pas deux, je me dirigeais vers celui-ci dans le but de prendre de la hauteur et ainsi avoir des cibles en visuel si elles étaient dans le coin. Avec une vue possible sur deux kilomètres, cela était assez facile de tirer avec précision, cependant, tirer sans tuer, là c'est une autre histoire. Réfléchissant et pesant encore le pour et le contre, je me demandais ce que je devais faire. Les capturer vivants ? Ou morts ? Vivants, ils pourraient nous donner des informations capitales sur la révolution, tandis que mort, ils ne seraient que des cadavres rapportant de l'argent... Dur dur... Alors que je marchais et arrivais devant le fameux bâtiment, je vins à détourner la tête. Là, je cru reconnaitre une certaine personne. Se pourrait-il que ? Immédiatement, je me cachais derrière un mur comme si j'avais vu la mort en face. Shigo Ike ? Ce mec était là ? Que faisait-il ici ce foutu chasseur de prime hein ? Fronçant les sourcils, je vins alors à prendre en main mon escargophone et appeler ma soeur.

" Violet... Il y a l'autre gusse dans le coin..."
" Gusse ?"
" ... Le mec de la dernière fois."
" ... Laisse moi gérer ça. Où se trouve-t-il ? "
" Vers le nord... Proche du bâtiment vers lequel je vais me placer pour tirer. "
" D'accord, j'arrive et je m'en vais le capturer, reste discret de ton côté."

Raccrochant, je pris un chemin plus long afin de le contourner sans être vu. Tant mieux pour lui que ce soit Violet qui s'en occupe car si cela avait été moi, je l'aurais tué, ou secoué méchamment. Grognant, j'arrive devant le fameux bâtiment et sans attendre, je commence à entrer pour monter jusqu'au sommet de celui-ci. Une fois sur le toit, je bloque la porte d'entrée au toit, et je commence à m'installer. Dans un premier temps, je prends une paire de jumelle afin de voir si des snipers ou autres ennemis ne sont pas postés sur des toits voisins. Une fois la vérification faite, je commence à ouvrir ma mallette et assembler mon arme.
De son côté, Violet se grouille à partir à la recherche de Shigo Ike et une fois trouvé, celle-ci se met à le suivre jusqu'à se retrouver seul à seul proche d'une ruelle vide de peuple. Ni une ni deux, elle dégaine son épée et la plaque contre la gorge du jeune homme en usant de sa force pour l'attirer dans la ruelle tranquille et histoire qu'il n'oppose aucune résistance inutile, elle fait entendre sa voix.

" Chuuuut... C'est moi... Violet..."


Une fois seul à seul, la demoiselle s'excuse de l'avoir pris comme ça, mais bon, elle n'avait pas d'autre choix. Attendant une réponse sur le fait de sa présence ici et d'autre dire sur le fait qu'il soit là, la belle restait patiente.
Pour ma part, j'étais prêt, me tenant sur ce toit armé de mon arme et de mes multitudes de balles en tout genre, je vins à attendre des informations et à force d'attendre, voilà qu'un appel eu lieu. Décrochant, il s'agissait d'un de mes informateur qui disait avoir eu vent d'un bâtiment de répétition pour le fameux groupe. Me faisant une description assez détaillée, je vins alors à chercher l'endroit en question et une fois dessus, je vins à regarder les fenêtres. Deux personnes semblaient discuter bruyamment et le pire dans l'histoire, c'est que ce sont mes deux cibles. Quelle chance. Me léchant les lèvres, je vins alors à contacter ma soeur.

" Violet... Les cibles sont repérées. Elles se trouvent dans un bâtiment à environ un kilomètre et demi de mon bâtiment. Celui-ci est grand et aux allures luxueuses. J'ai les cibles en visuel, que dois-je faire ? Vous voulez les capturer à main nue ou bien ? ... "
" ... Je m'en occupe. Nettoie la voie. Et ordonne aux unités de se rassembler."

Raccrochant, je me tenais prêt et commençais à charger mon arme de différentes balles. De son côté, Violet se faisait sérieuses envers Shigo Ike.

" ... Tu marches avec nous, ou bien tu la joue perso ?"


Attendant sa réponse la plus sérieuse qui soit, elle croisait ses bras sous sa poitrine.
Je vins alors à donner l'ordre suivant aux hommes digne de confiance.

" Encerclez d'un premier cercle le bâtiment où résident les révolutionnaires et encerclez ce premier cercle d'un second afin de ne pas être pris par surprise. Les cibles doivent être arrêtées vivantes si possibles. Si celle-ci ne se rendent pas, vous aurez le droit de tuer si je ne le fais pas avant. "


Une fois que chacun avait reçu l'ordre, j'attendais un petit moment jusqu'à me décider à ouvrir les hostilités. Il serait dommage de voir les cibles aller dans une autre pièce où je n'aurais pas un visuel sur eux. Ainsi de ce fait, je me mis à viser un des genoux du monsieur qui s'engueulait avec la miss et je lui tirais dessus une balle avec pour objectif de bousiller son genoux. Si la belle le touchait, pour sûr qu'il serait bien immobilisé. Usant d'un tir le plus précis possible, je tirais une première balle vers lui avant de tenter la même chose vers la fille.



Résumé
Spoiler:
 

Arme utilisée :
Spoiler:
 


Dernière édition par Taito Nowaki le Dim 2 Nov - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Ven 10 Oct - 22:46





"Un grand coup

sur la table !"



Ike marchait sur un petit nuage de bonheur. Peu lui importait, à présent, que les sabres qu’il trouverait soient basiques à en mourir, voir même d’une qualité passable. Les deux petits bijoux chromés tireur de balles seraient siens, une fois les révolutionnaires sous les verrous. Il se voyait déjà les brandir fièrement, tel le super héros démasqué qu’il était ! Il ne lui manquerait plus qu’un costume digne de ce nom et, enfin, la véritable aventure pourrait débuter !

Pour l’heure le chasseur de primes, guilleret comme jamais, se dirigeait vers le Nord de la ville. Il laissait fureter ses yeux un peu partout à la recherche d’une armurerie mais, pour être tout à fait honnête, il était surtout en train de rêver de flingues et d’explosions. C’était une âme simple et sensible. Mais pas au sens commun du terme... Bref, l’énergumène était tout à fait sans défense. Aussi, il fut réellement surpris et incapable du moindre mouvement lorsqu’il se retrouva soudain avec une lame juste sous la glotte. Une voix familière lui intima le silence et, lorsqu’il fut trainé dans une ruelle déserte, il reconnut la délicate et gracieuse Violet-chan. Aussi féminine et conciliante que son frère était colérique et bestial, il estimait avoir tiré une bonne pioche. Sans déconner, fallait qu’il trouve un casino... S’il était tombé sur Taito en premier, il aurait surement fini en hachis Parmentier !

« Gamin, la marine nous parle. Regarde bien ses yeux cette fois, elle serait capable de te refaire le coup de la dernière fois... », conseilla Wilson en pensée.
« Hmmm hmm... », répondit sans vraiment écouter le petit magicien, obnubilé par une certaine partie de l’anatomie féminine.
« Dammit Wade ! Arrête de les regarder avant qu’on se prenne un coup de fourreau, ou pire ! », l’houspilla Wilson.
« Hein ? Qui que quoi ?! Ah oui ! L’excuse qu’on avait trouvée ! »

- Violet-chan, quelle surprise ! Qu’est ce que vous faites ici ? tenta de lancer Ike pour détendre l’atmosphère.


Se rendant compte que, tout comme la dernière fois, la marine restait très formelle, il enchaina rapidement :


- Pour ma part, j’ai une info’ croustillante ! Vous saviez que deux révolutionnaires primés sont sur l’île ? Non parce que...


Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase, car la voix du lieutenant Nowaki s’éleva de l’escargophone que portait la jeune femme. En quelques phrases, il informa sa sœur de la situation et Ike se rendit compte qu’il était à la bourre ! Non seulement les marines avaient déjà repéré « les cibles », mais ils étaient également sur le point de lancer l’assaut ! Vraiment, il avait été chanceux que Violet-chan le croise, sinon... Il pâlit en songeant au désastre qu’il avait esquivé d’un cheveu. Pas de révolutionnaires, pas de primes. Pas de primes, pas de thunes. Pas de thunes, pas de Desert Eagles. Pas de Desert Eagles... pas de Desert Eagles ! L’urgence de la situation lui éclata au visage, comme un fruit trop mur lancé à la tronche d’une personne malaimée. C’est à ce moment précis que l’officier lui demanda ce qu’il comptait faire. La réponse était pourtant évidente :


- Je vous emmerde, et je rentre à ma maison ! s’exclama-t-il en pointant des deux doigts une destination imaginaire.


Mais tout à coup, Ike se rappela d’un autre détail :


- Ah, ouais... c’est vrai. Z’avez pas le sens de l’humour dans la famille. Hum... Ouais, je vais venir vous filer un coup de main ! Et je suis sympa, je prendrai « juste » ma part cette fois ! Par contre, faut vraiment que je me trouve une arme. Mon ancien équipement est... euh, il est tombé en rade. Donc je fais ça et je vous rejoins. Ça roule, beauté ? Oui, non ? Super j’y serai !


Sans attendre sa réponse, Ike se précipita vers la localisation supposée de l’armurerie. Il enchaina les diverses ruelles en courant à une allure modérée, ne souhaitant pas arriver tout essoufflé lors de la bataille ! Cependant, débarquer trop tard signifiait louper toute la partie intéressante ! En plus de rater les deux merveilles qu’il devait se payer plus tard... Bref, il n’avait pas le temps de glander là ! Soudain, deux coups de feu s’élevèrent dans l’ambiance tamisée de ce début de soirée. Il jura et accéléra, malgré ses précédentes résolutions. Finalement, il arriva devant l’échoppe tant espérée. Il entra en trombe et fit sursauter le gérant du magasin. Ce dernier manqua d’ailleurs de tomber de sa chaise. Ike se rua à moitié sur lui et lui demanda s’il pouvait se payer quelque chose pour cent mille Berrys, ce qui représentait toute sa piètre fortune ! L’homme le regarda avec son air bovin quelques instants, puis finit par secouer la tête en signe de dénégation. Le chasseur de primes tenta toutes les possibilités qu’il connaissait pour obtenir un rabais :


- Une avance avant que je revienne avec le reste ? Une garantie, genre mes super bottes ? Un bisou de Chuu ? Un seul sabre ? Je fais le larbin pendant une semaine ? Mon pied dans ton cul ?


Mais apparemment, l’homme aux cheveux bruns hirsutes et aux yeux injectés de sang ne comprenait pas tout ce qu’il disait. Pire ! Il semblait aussi lent qu’une putain de tortue avec sa tronche de cake et son sourire béat. Tout ce qu’il lui fallait ! Un hippie défoncé à la chlorophylle ! Bordel ! À bout d’arguments, Ike jura et tourna les talons. Il sortit aussi vite qu’il était rentré. Laissant le gérant retourner à sa sieste, il embraya dans la rue d’où il venait. L’énergumène se rappelait des instructions de Taito : un grand bâtiment luxueux, à un kilomètre et demi de la position de l’homme-lézard. Facile ! Du moins le pensait-t-il, jusqu’à ce qu’un détail ne se fraye un chemin dans le méandre des stupidités qui peuplaient sa caboche :

« Mais, euh, il était où Taito, au juste ? », se demanda Wade.
« Just kill me now... À chaque fois que je me dis qu’il n’peut pas faire un truc plus stupide, il me surprend encore. », se lamenta Wilson.

Après un très bref instant de réflexion, Ike se dit que la solution la plus logique serait de suivre les bruits de bataille. Après tout, les révolutionnaires n’allaient pas se laisser capturer facilement, non ? Cette bonne résolution en tête, il tendit l’oreille et, effectivement, repéra des cris au loin. Il fonça dans cette direction. Néanmoins un petit souci, relativement gênant, lui trottait dans un coin de la tête : il n’avait toujours aucune arme ! Il espérait qu’il pourrait en piquer une ou deux aux rebelles... Manquerait plus qu’ils utilisent des trucs à la con, genre des passoires ou des casseroles pour se battre... Ça serait le pompon !





_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 21 Déc - 12:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 157

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Dim 12 Oct - 23:49


-Je vais être clair, Jo', alors écoute-moi bien.

La demoiselle pencha la tête légèrement en prenant une mine profondément exaspérée. Le prénommé José en frémit d'avance, songeant qu'il allait passer là un sale quart d'heure. Quand la révolutionnaire prenait ce faciès, c'était qu'elle était déterminée : s'il continuait à camper sur sa position et persévérait dans ce groupe de musique, elle allait se fâcher plus violemment que jamais et lui passer un savon. Moral et physique, d'ailleurs. Cette gracieuse demoiselle possédait la capacité surprenante de pouvoir parler tranquillement tout en torturant quelqu'un. Clé de bras, par exemple. Le batteur tenait à ses membres plus que n'importe quel autre musicien de son domaine : de fait, elle savait comment lui faire mal. Toutefois, les paroles de la jeune femme contrastèrent avec son air :

-Sniper sur le bâtiment, en face. Je sais pas après qui il en a, mais il est en train de monter son arme. Le soleil a éclairé un court instant, je l'ai remarqué. Mais reste naturel.

La révolutionnaire avait toujours eu un sens de l'observation inouï. Dans cette situation, l'immeuble depuis lequel visait cet homme inconnu était à sa gauche. Elle était donc orientée plein est. Le soleil, à dix sept heures, commençait à chuter à l'horizon : il se trouvait à l'ouest. En temps normal, elle n'aurait donc pas eu de raison d'être éblouie brièvement... Mais par un coup du sort, les jumelles avaient fonctionné comme un système de réverbération. Cependant, deux grosses interrogations demeuraient pour Kiu : premièrement, quand diable ce type allait-il tirer ? Elle n'était même pas certaine que cet homme qui semblait leur en vouloir allait passer à l'action. Même s'il était rare d'avoir des ennemis sur une île officiellement révolutionnaire, la violoniste ne se faisait pas d'illusion : les adversaires étaient partout. Une fois qu'on était primés, les chances de se faire capturer augmentaient drastiquement. Ainsi, elle en conclue un peu prématurément que cet homme devait être un chasseur de prime véreux et avare. La deuxième interrogation n'en était pas moins mystérieuse : après qui cet homme en avait-il ? Dans le cas où il était un chasseur de prime, c'était sans doute José qui l'intéressait le plus, mais la jeune femme était également reconnue dans les environs pour régner en grande partie sur la politique de Saint Urea. Un contrat pouvait avoir été placé sur sa tête sans qu'elle ne le sache. Dans tous les cas, il lui fallait agir, et ce aussi discrètement que possible.

C'est dans cette optique qu'elle décida de ne pas laisser le temps à son compère d'user de ses talents pitoyables d'acteur. Craignant en effet qu'il ne les fasse repéré, elle mima un violent excès de colère et s'approcha de lui pour le pousser soudainement, l'ôtant vivement du champ de vision dudit tireur. Cependant, elle regretta rapidement son geste puisque la fenêtre explosa soudainement tandis qu'une balle vint se planter douloureusement dans son genou gauche. La demoiselle, retenant un cri de douleur, tomba en avant à demi sur son camarade et se cacha à son tour, reprenant son souffle en essayant de garder son calme. Fixant la blessure, elle en vint à penser qu'il lui faudrait quelques jours pour cicatriser totalement. Combattre dans ces conditions était parfaitement impensable. José se redressa, légèrement inquiet, et était manifestement prêt à sortir par la fenêtre pour aller s'en prendre au tireur lorsque son amie le retint par la manche, l'empêchant de faire une bêtise. Dans ces conditions, il aurait eu le temps de se prendre une balle dans la tête avant d'affronter qui que ce soit. La porte au bout du couloir s'ouvrit à la volée et les membres du groupe apparurent alors, accompagnés de Brett. Tout ce beau monde se rapprocha, vraisemblablement affolé, et il s'arrêtèrent près de la jeune femme tandis que le propriétaire des lieux regardait sa fenêtre avec un air catastrophé. Kiu prit la parole calmement, ne s'affolant pas :

-Je doute qu'il soit seul. Il doit avoir au moins un comparse... Sinon, attaquer à distance de la sorte ne rimerait à rien, il ne pourrait pas récupérer les primes sans nos cadavres. Faites attention. Prenez José avec vous, et partez.
-Comme si j'allais me tirer et te laisser là ! J'vais plutôt lui péter la gueule à coups de battes ! Oh Yeaaaah !

Comprenant la situation, Alain se leva soudainement et referma le rideau d'un coup sec avant de s'écarter à nouveau de la fenêtre. En se cachant ainsi, ils gardaient une certaine longueur d'avance, mais il fallait admettre que la situation était impressionnante... Surtout pour un civil comme lui, qui n'avait jamais été spécialement exposé aux scènes de ce genre.


Kiu remarque Taito et pousse José en s'approchant de lui, et se prend donc la balle à sa place. Là-dessus, tout le beau monde arrive. Taito peut voir passé les trois membres du groupe brièvement, et Brett en revanche reste devant les éclats de verre sans se méfier de rien. Alain fini par refermer le rideau en prenant soin de ne pas s'exposer.
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 469
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Lun 13 Oct - 15:54




Fire


De base, mon coup était parfait. Jamais je n'aurais imaginé que le simple fait de regarder avec des jumelles une personne fasse un bref rayon qui me ferait repérer. Ne prenant pas compte du détail qui allait me jouer des tours, j'avais tiré en pensant toucher le bon à coup sûr, mais malheureusement, même pas... Voilà que la miss du duo s'énerve au point de le pousser au moment fatidique. Paf, la balle la touche, c'est certain, mais c'est pas la bonne cible dans l'immédiat. Je voulais toucher un homme, et c'est une femme que j'ai, ou l'inverse... Tch, je m'embrouille.

" Bordel !!! On peut même plus tirer tranquille ici. "


Grognant, je commence à vite recharger différentes balles en imaginant ce qui va se passer. En supposant que quelqu'un se pointe devant la fenêtre, paf, je vais le tirer comme un lapin avec une balle perforante, suite à quoi, s'ils ont l'idée de s'approcher des fenêtre, je vais les plomber lourdement. Bon plan me disais-je. Ainsi donc, je charge balles perforantes et balles à dispersion pour toucher plus de monde, mais moins fortement. Le but reste évidemment de ne pas les tuer dans l'immédiat, sauf s'ils résistent. Là, ce sera permis de tuer. Après tout, ils sont demandés " mort ou vif ". Vivant, ils pourraient nous apporter des informations croustillantes, tandis que mort, ils ne seront que des personnes anciennement importantes.

Voilà qu'une petite troupe semble approcher des cibles. Une personne se tient comme un ou une débile devant la fenêtre et j'en profite. Une croix de plus sur mon tableau de chasse, la balle part toute seule en direction de l'épaule droite. Cependant, avec les données hasardeuses comme le vent, il se peut que la balle dérive sur la droite, auquel cas la balle ne fera pas grand effet, ou au contraire, vers la gauche, et dans ce cas là, la balle ira se loger plus proche du cou et qui sait ce qui pourrait arriver.

Touché ou non, voilà qu'une personne s'empresse de mettre les rideaux. Naïf... S'ils n'ont pas pris soin de bouger, il est aisé de supposer leurs positions dans le couloir et avec une blessée, il est fort prévisible qu'ils n'avancent pas à deux cent à l'heure. Amusé, je vise bien le rideau et tire trois fois mes nouvelles balles. Des balles capable de se diviser en quatre plus petites balles et ainsi frapper plus de cibles bien que les dégâts soient moins mortel sauf dans le cas où la personne la prends dans un endroit vital. Bref, trois balles qui se divisent chacune en quatre... Cela donne une rafale de douze petites balles au total qui trouent joyeusement le rideau et blesse toutes les personnes qui ne se cachent pas de devant le rideau.

Immédiatement, préparant la suite pour les canarder dans le bâtiment au moindre mouvement repéré, j'en profite pour alors tenir au courant ma soeur et les autres unités.

" Une cible est touchée et blessée, peut-être qu'une autre personne alliée l'est aussi. Mais ce n'est pas une cible. Un groupe de plusieurs personnes les aident, deux ou trois pour être précis, soyez prudents. Donnez l'assaut, je répète, donnez l'assaut. Ils ne doivent en aucun cas s'enfuir du bâtiment. Toutes les troupes qui viendraient pour aider les révolutionnaires doivent être éliminé à vue. "

Ma soeur de son côté avait laisser dire Shigo Ike, se retenant de lui mettre une baffe pour ses blagues... Comme il l'a très bien résumé " le sens de l'humour ne fait pas partit des gènes de la famille ". Alors qu'elle allait lui proposer un équipement classique d'un marine, celui-ci s'en va chercher des armes. De ce fait, la demoiselle s'en va sur le champs de bataille. Hotaru est resté en retrait devant assurer la sécurité des gens qui se faisaient blesser. Ainsi donc, il n'y a que Violet qui ordonne aux marines d'entrer dans le bâtiment et faire feu à vue.

Les positions anciennement ordonnées sont enfin réalisées. Deux cercles qui entourent le bâtiment, pas de cessez le feu dans l'immédiat, un droit de tirer à vue et aucune pitié, voici les ordres. Restant dehors, Violet attends le jeune chasseur de prime pour sans doute s'en aller en sa compagnie à l’assaut de ce bâtiment, quant à moi, je reste sur mon toit, me disant que de toute manière, pour parcourir ce kilomètre et demi de distance, il me suffirait de passer en hybride pour ne prendre que peu de temps pour y arriver.

Remettant des balles perforantes dans mon chargeur, je regarde bien comme il faut les fenêtres et les extrémités des étages afin de tirer à vue. Ils ne s'en sortirons pas ceux-là...



Résumé
Spoiler:
 

Arme utilisée :
Spoiler:
 


Dernière édition par Taito Nowaki le Dim 2 Nov - 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Mer 15 Oct - 17:34





"Un grand coup

sur la table !"



Rien qu’aux cris et aux quelques coups de feu, Ike sut qu’il était à la bourre. Le soleil pointait dangereusement vers l’horizon, aussi il accéléra le pas. Se battre de nuit, en territoire ennemi qui plus est, ne lui plaisait guère... mais il n’avait pas vraiment le choix ! Les hostilités avaient débuté sur les chapeaux de roues apparemment. Il aurait du s’y attendre en connaissant un peu Taito ! Le chasseur de primes bifurqua à droite, se fiant uniquement aux cris pour se diriger. Il sentait qu’il se rapprochait de plus en plus, mais semblait ne jamais devoir arriver. Les immeubles aux briques défraichies s’enchainaient à toute allure. Les rares passants qu’il croisa le regardèrent avec des yeux ronds, sans doute à cause de l’expression remontée de Wilson.

« Plus vite gamin ! », l’encouragea le mercenaire. « Si on arrive après la bataille, on peut s’asseoir sur les primes ! »
« C’est surtout la perte des « Desert Eagles » qui te ferait mal, avoue ! », le taquina mentalement Wade.
« Hell fucking yeah ! Maintenant passe la seconde et cours, dickhead ! »

Wade ne se fit pas prier et accéléra encore un peu. Ce genre de vie mouvementée, pimentée d’actions, de batailles et de franche camaraderie lui plaisait ! Cela lui rappelait presque toutes ces années passées dans l’ex bande de mercenaires de Wilson. Il espérait juste ne pas subir le même destin tragique qu’eux... Enfin, les buildings s’espacèrent et il sembla arriver à une place un peu plus spacieuse et luxueuse que le reste des bâtiments de l’île. Ses sens affutés repérèrent rapidement un attroupement de marines qui encerclaient le dit bâtiment. En même temps, les couillons mettaient un tel boxon que passer à coté aurait relevé de l’exploit ! Ils étaient tous sur les nerfs, armés jusqu’aux dents et certains pénétraient même dans un édifice qui avait de la gueule. En se rappelant les dires de Taito, Ike conclut qu’il s’agissait du repaire des rebelles.

« Ouf ! On est arrivés à temps ! », s’exclama Wade en pensée tout en reprenant son souffle.

Il parcourut les lieux du regard, afin de faire le point. La planque des révolutionnaires comportait trois étages. Elle était séparée du reste des maisons et immeubles du coin, tant et si bien que l’encercler avait du être une partie de plaisir pour les militaires. Plusieurs fenêtres étaient occultées par des rideaux, et Ike crut même en repérer une à la vitre brisée. Les marines hurlaient aux révolutionnaires de se rendre et la tension était palpable. Une odeur particulière flottait dans l’air, comme cette sensation que l’on ressent avec une tempête imminente ! C’est à ce moment qu’une voix derrière lui le surpris :


- He ! Toi là-bas ! Qu’est-ce que tu fous ici ? C’est une zone de combats, les civils n’ont rien à faire là !


Le chasseur de primes se retourna pour faire face au péquin en question. Le mec était grand, brun aux yeux noisette, avec une carrure de combattant aguerri. Une cicatrice lui barrait le coté gauche du visage en emportant un bout de sourcil. Tout comme ses potes, il était déguisé en civil, mais ses manières et son attitude trahissaient le soldat. À son ton, Ike sut qu’il n’était même pas la peine d’essayer de lui faire avaler qu’il faisait partie de la petite troupe, lui aussi. Il puait la transpiration et la suspicion à plein nez et le regardait avec un air mi-soupçonneux, mi-énervé, et re mi-soupçonneux derrière. Ike préféra désamorcer la situation et lui adressa un grand sourire, avant de répliquer calmement :


- T’inquiète, mec ! J’fais partie des renforts et j’viens voir Violet-chan. Tu n’saurais pas où elle est, par hasard ?
- Tu te payes ma tête, avec ça ? Violet Nowaki ? Demander à une demi-portion comme toi de l’aide ? Tu n’es même pas armé et tu te pointes comme une fleur, au milieu des opérations ?
- Nan mais... tenta de s’expliquer Ike.
- Tu n’as clairement pas l’air d’être un marine alors dégage de là, ou je considèrerais que t’es un rebelle !


Comprenant que la diplomatie ne mènerait nulle part avec un con pareil, Ike soupira. Il leva les yeux au ciel avant de les promener un peu partout sur la place, à la recherche d’une tête connue. L’autre bouillonnait de plus en plus, visiblement remonté que ce nouveau venu, un peu louche selon lui, l’ignore superbement. Ça ne se serait pas passé comme ça si Ike avait son costume ! M’enfin bref... Soudain, alors que le marine lui lançait au visage un tas d’insanités, Ike aperçut le gosse qui accompagnait la famille Nowaki : Hotaru, c’était bien ça ? Passant devant le soldat en rage comme s’il n’existait pas, Ike allait appeler le toobib en herbe lorsqu’il sentit une main s’abattre sur son épaule. Instinctivement, Wilson se dégagea et se retourna. Avant que l’homme ne puisse lui coller son poing sur la bouche, Ike esquiva et l’envoya au tapis d’une prise maison.

« Il l’a bien cherché, ce con ! », grogna Wilson en pensée.

Le molosse s’écrasa, face contre terre, en lâchant un juron retentissant. Malheureusement, la chose n’était pas très bien vue en plein milieu d’un attroupement de marines les nerfs en pelotte. Evidemment, plusieurs de ses collègues remarquèrent l’échange et se dirigèrent vers Ike avec un air assassin. Décidément, ces crétins étaient vraiment à fleur de peau ! Pour une fois, il n’avait rien fait, en plus ! Dire qu’il venait pour les sortir de la mouise... Sans déconner, il était trop gentil avec eux ! En désespoir de cause, l’énergumène appela Hotaru à grands renforts de cris et de gestes :


- Oiiiiii ! Le toobib ! C’est Ike ! J’viens vous aider ! Fais moi une fleur, et dis à tes toutous de se calmer s’teuplait ! Ça me ferait mal de les mettre au régime soupe pour le reste de leurs vies !


Bien entendu, la fanfaronnade ne passa pas inaperçue et le marine qu’il avait envoyé rejoindre le trottoir se releva, furax comme jamais. Avant que la situation ne dégénère, Ike coupa court à la dispute :


- Bon écoute Bob, avant d’encore te ridiculiser, trouve moi Violet-chan ou Taito ! Ils te confirmeront ce que j’dis !


Cependant, Ike dut se rendre à l’évidence la seconde d’après :


- Tu m’écoutes plus, Bob, hein ?


La réponse ne tarda pas. Le marine lui envoya son poing en pleine figure, qu’Ike esquiva aisément. Ce mec était aussi mou qu’un concombre de mer ! À moins que le chasseur de primes ne soit trop balèze pour lui ? Dans les deux cas, si le reste de la fine équipe était du même calibre, Ike comprenait mieux que Violet lui ait demandé de venir la sauver ! Quoi ? Ça s’était passé comme ça, non ? Néanmoins, trois potes de Bob se pointèrent rapidement pour prêter main forte à leur grand copain. Ike soupira de nouveau. À quoi est-ce qu’il s’attendait, au juste ? C’était l’équipée de Taito après tout ! La politique de la maison devait donc être « Taper et gueuler. Après on verra. » ou un truc dans le genre. Il n’avait plus qu’à espérer que Violet et Hotaru le reconnaitraient et viendraient éviter aux marines une raclée comme c’était pas permis !





_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 21 Déc - 12:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 157

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Dim 19 Oct - 1:30


Si tout le monde semblait avoir compris qu'il était idiot de rester devant une fenêtre qui venait tout juste d'écoper d'un tir de sniper, Brett sembla un peu plus déconnecté de la réalité que le reste des mélomanes. S'exposant à un tir ennemi, il chuta au sol lorsque, inévitablement, une balle vint frôler son épaule droite et le faire légèrement saigner. Désespéré et manifestement décontenancé, le vieil homme commença à se tenir la blessure comme s'il s'était agi d'une terrible entaille capable de lui ôter la vie d'un moment à autre. Kiu, à son contraire, malgré la blessure qui semblait bien plus importante chez elle que chez le cinquantenaire, conserva au maximum son calme et tira vivement un petit den den de ses habits pour composer le numéro d'un ami. Son objectif ? Prévenir les forces de la Révolution que quelque chose se tramait sur Saint Urea, et pas forcément quelque chose de rassurant. Si le tireur n'était qu'un chasseur de prime isolé, le vaincre ne serait probablement pas très long, à condition qu'il ne soit pas issu de Grand Line ou, pire, du Nouveau Monde. Mais pour qu'un type s'attarde sur deux primes relativement basses dans les Seas Blues, il s'agissait forcément d'un débutant quelconque. Restait désormais à savoir s'il avait des alliés et, si c'était le cas, ce qu'ils pouvaient bien faire pendant que le type tenait les deux primés en joue, un instant plus tôt. La jeune femme comprit rapidement lorsque des voix se firent entendre, provenant d'un peu partout autour de la bâtisse de Brett, sommant les hors-la-loi à déposer les armes et à se rendre pacifiquement. La marine. Un juron se glissa entre les lèvres de la combattante qui priait pour que son contact réponde rapidement. Dans le même temps, le rideau fermé cacha la vue du marine qui jugea alors bon de tirer plusieurs balles au hasard. Celles-là, en grande partie, vinrent se ficher dans le corps d'un Brett en sanglots, qui s'immobilisa définitivement au bout de quelques secondes de spasmes, dans le sang et les larmes, sous les regards terrifiés des musiciens qui venaient de perdre un mentor.

Brett Gurewitz avait toujours été un homme capable dans le domaine artistique. Débutant une carrière internationale dès l'âge de vingt ans, il avait été au plus haut niveau pendant plus de trois décennies, collectionnant les concerts aux quatre coins du monde. Cette villa, sur Saint Urea, n'était que l'une de ses nombreuses possessions. Mais s'il y avait bien une chose qui était plus étendue encore que sa richesse, c'était son nombre de fans. Des jeunes, des vieux, des femmes et des hommes, toutes sortes de personnes écoutaient sa musique depuis des années et l'adoraient à s'en tuer. Il avait d'ailleurs été jugé innocent durant une affaire sordide durant laquelle une jeune femme s'était suicidée à la suite d'un concert, lorsqu'il avait refusé de lui signer un autographe. Ce qui risquait d'aboutir sur un tel incident ? Personne ne le savait précisément, mais nul doute que le lieutenant Nowaki aurait de quoi regretter son excès de zèle. Si ses supérieurs ne lui passeraient peut-être aucun savon, étant protégé par le décret Decima, il allait sans dire que des hordes de lettres lui seraient rapidement adressées, le fustigeant de toutes sortes de noms d'oiseau et lui adressant plusieurs propositions comme celle d'aller "se faire foutre" ou tout simplement de bien vouloir se "foutre une balle". C'était certainement le meurtre -car il s'agissait bien d'un meurtre, en tout cas pour le commun des mortels- qui lui attirerait le plus de lettres de menace de toute sa carrière à venir.

Adam tomba à la renverse en manquant de se cogner au mur qui se trouvait proche de lui lorsqu'il découvrit le cadavre de l'homme qui lui avait tout appris. Les autres réactions furent vives, au contraire de celle de Kiu qui garda, comme à son habitude, un calme surprenant. Malheureusement, le petit groupe n'eut guère le temps de se lamenter : cinq soldats apparurent soudainement au coin d'un couloir, tombant nez à nez avec les fugitifs. Les marines n'eurent pas le temps de répondre que José attrapait déjà une guitare accrochée sur le mur et fracassait le visage du premier d'entre eux d'un coup horizontal et d'une puissance effarante. Le pauvre homme traversa le salon et la moitié haute de son corps traversa le mur, se retrouvant à l'air libre. Ses collègues n'eurent pas le temps de réagir qu'ils en vinrent à connaître un sort tout aussi peu enviable : alors que l'un termina la tête dans la cuvette des toilettes, les autres apprirent à leurs dépens qu'une armoire pouvait, sous certaines conditions, s'effondrer sur un corps étranger les percutant à leur base. Kiu, quant à elle, avait enfin pu prendre contact avec l'un de ses collègues qui décida soudainement d'envoyer un bataillon sur place. Si le Gouvernement Mondial venait de son propre chef sur une île hors-la-loi, c'était qu'ils déclaraient la guerre. La bataille qui s'en suivrait risquait d'être sanglante. Quoi qu'il en fut, le groupe de musicien en vint à se ressaisir après un instant d'égarement. Jo', après avoir fermé les yeux du glorieux artiste dont la vie avait été fauchée trop brutalement, prit la parole avec conviction :

-Brett était débile, mais c'était un bon gars. Ces types paieront... OH YEAH !

Lui, qui s'était juré d'arrêter toutes actions anti gouvernementales quelques jours plus tôt, afin de permettre à son groupe d'arriver au sommet, débordait désormais d'intentions néfastes à l'attention de ce fichu tireur. Ses camarades, tout aussi remontés, attrapèrent des instruments qui se trouvaient près d'eux et hochèrent la tête. Alors que le batteur arborait ses deux battes de baseball, Rob le chanteur s'était muni d'un haut-parleur d'une taille conséquente. Alain et Adam portaient de leur côté la basse et la guitare qui les accompagnait depuis quelques semaines déjà. Les quatre hommes hochèrent la tête, déterminés, avant de déclarer à l'intention de la demoiselle :

-Reste là, tu es en sécurité... On va leur faire regretter.


Brett meurt, Kiu appelle des renforts, Jo' déglingue les marines qui sont entrés à coups de guitare et les quatre membres du groupe attrapent leurs armes. Bataille imminente.
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 469
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Dim 19 Oct - 2:18




Fight


Les premiers coups sont lancés, la bataille a commencé. Bien qu'il n'y avait aucun contact visible, il est clair que la guerre a commencé. Si les révolutionnaires n'ont pas appelés de renforts, il est certain que la mission sera facile, cependant, s'ils se sont amusés à faire cela, pour sûr que ce ne sont pas une trentaines d'unités d'infanteries qui suffiront à " conquérir " cette île, bien que le terme conquérir est un bien grand mot. Pour le moment, l'objectif est de capturer deux primés et rien de plus. Malheureusement, à différence de ma soeur, moi, j'aime avoir les yeux plus gros que le ventre et de ce fait, si je pouvais reprendre l'île des mains des révolutionnaires aujourd'hui, alors je le ferais sans hésiter. Mes balles avaient fait ou non leurs effets. Mort ou non, je me fichais des conséquences, je faisais uniquement mon devoir, bien qu'au fond, je connaissais ma soeur, elle, elle voudrait qu'on fasse honneur aux morts qu'importe leurs factions. Elle est ainsi, à penser fleur bleue et être respectueuse de tous, sauf des pirates. Pour ma part, je ne salue que les personnes de ma faction et personne d'autre.

Me disant qu'ils n 'allaient pas tarder à sortir de l'immeuble, il me fallait donc un meilleur angle de tir pour mieux tirer ceux-ci comme des lapins et mieux protéger mes amis. En effet, pour l'heure, ceux qui sont en danger, ce sont Hotaru, Violet, les troupes alliées et accessoirement Shigo Ike... Bien que le cas du dernier m'importe peu à vrai dire. S'il peut éviter à Violet de mourir en se prenant une balle à sa place, cela m'arrangerais. Hey ? Comment ça c'est méchant de dire ça ? Je ne fais que dire ce que je pense merde !!! Me concentrant, je vins alors à fouiller mon sac de munitions pour alors sortir une belle balle. Une nouvelle balle fraîchement faite pour ma nouvelle arme. Embrassant la balle, je la mettais dans le chargeur et prononçais tel un passionné devant une oeuvre d'art.

" Toi... Tu vas pouvoir faire tes preuves. "


Ni une ni deux, une fois mon arme prête, je me transforme en hybride et use du " soru " afin de me déplacer le plus rapidement possible sur d'autre toits passible d'avoir un bon angle et par la même occasion, me rapprocher du champs de bataille. Au passage, je remarquais quelques troupes qui semblaient se rassembler. Une ici, une là et aussi ailleurs... A ce rythme, les troupes allaient être submergées en supposant que ceux dans l'immeuble soient déjà des troupes " d'élite ". Je pris donc mon arme et commençais à les tirer comme des lapins dans bien que mal, tout en me déplaçant vers un bâtiment à environ désormais 800 mètres de l'immeuble où la bataille principale a lieu. Immédiatement, prenant une pause lors de mes tirs, j'appelle ma soeurette pour la prévenir.

" Plus de pitié... Des renforts viennent. Lancez l'assaut général, éliminez les. Usez de bombes, de bazookas, des armes à feux, qu'importe s'ils meurent, il est clair que leurs intentions ne sont pas pacifiques. Et par pitié Violet... N'essaie pas de discuter avec eux, attaque directement."


Me raccrochant au nez, Violet annonce les ordres et chaque marines présent au plus proche du bâtiment se préparent au combat imminent.

Du côté du bâtiment, les marines commencent à être à bout niveau mental. Ils veulent se sortir de là et pourtant, ils doivent se battre. Ils ont jurés sur leurs vies d'agir ainsi n'est-ce pas ? Hotaru interpellé par le chasseur de prime se retrouve au pied du mur et ce n'est qu'après avoir retrouvé ses esprits face à tant de stress qu'il fait ce que dit l'orange. Le blondinet devient son " pass " dans les rangs de la marine et il l’emmène à Violet qui semble tendue. Cette dernière est en train de faire un appel général. De toute manière, l'attaque n'étant plus surprise, il est clair qu'il n'y a plus besoin de se cacher, de ce fait, elle lance un appel général à tout les marines de l'île. Corrompus ou non l'heure n'est plus aux questions. Les coordonnées sont données et de ce fait, chaque marines apte à aider se mettent en route.
Voyant arriver l'orange avec le blondinet, la demoiselle fronce quelque peu les sourcils bien que cela ne soit pas pour exprimer un mécontentement à la vue du chasseur de prime.

" J'espère que tu es prêts. Ils vont pas être simple à gérer s'ils sont réactif... Et vu comment Taito les a titillés, ils ne vont pas être d'humeur jovial... "


Dégainant une de ses lames, la belle tient son arme fermement. Au passage, elle demande à Hotaru de donner plus d'armes au chasseur de prime. Un kit de plus cela ne fait pas de mal... Ainsi donc, voilà que Shigo Ike se retrouve avec le choix de prendre - ou non - un fusil, des balles et une épée de qualité classique. Par la suite, la belle se retourne pour faire face à la porte principale fermée, mais qui ne tarderait peut-être pas à être ouverte à la volée - ou pas -. La belle est à fond dans son travail, mais mine de rien, elle craint un peu ce qui va se passer comme à chaque combats qu'elle juge " important ". Il est clair pour elle que là, ce n'est pas une bataille classique, pas une simple baston avec des idiots saouls au bout d'une rue, non... C'est bel et bien un combat décisif pour la suite de son aventure personnelle. Hotaru saisis ses armes et dans le doute, il tends ses armes au chasseur de prime certain que lui pourrait en faire bon usage lors de la bataille sur le point d'éclater.

" Je te les prête... C'est Taito qui les a faites. Mais oublie pas de me les rendre hein..."


Prenant les armes lambda, le jeune homme se tient en retrait.

Pour ma part, j'arrive enfin sur le toit que j'ai vu. 800 mètres environ me séparent du champ de bataille et pourtant, même si je ne mettrais pas longtemps à les parcourir en cas d'urgence, je crains tout et rien. Me concentrant et essayant d'imaginer par où passeraient les révolutionnaires, je calcul la distance du toit et imagine les angles qu'il peut me donner. Actuellement, j'ai un angle parfait de 90° vers la porte, de ce fait, s'ils sortent par la grande porte, je pourrais les tirer sur les côtés, puis sinon, je pourrais éventuellement tirer dans un angle de 75 voir 70° vers la porte à défaut de pouvoir les tirer de face. Regardant les alentours, mon esprit est focalisé sur la suite des opérations.



Résumé
Spoiler:
 

Armes / Techniques utilisée :
Spoiler:
 


Dernière édition par Taito Nowaki le Dim 2 Nov - 14:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Dim 19 Oct - 14:09





"Un grand coup

sur la table !"



Alors que Bob et ses potes allaient repartir à l’attaque, Hotaru les en empêcha en confirmant que le chasseur de primes était un allié. Ike leur passa sous le nez comme un prince et suivit le petit toobib jusqu’à Violet-chan. Partout où il promenait son regard, il voyait des marines aux abois, aux visages fermés, qui serraient leurs armes de leurs petites mains crispées... La constipation, ça ne pouvait être que ça. Lorsqu’enfin il trouva la sœur de Taito, elle aussi tirait la tronche. Cette dernière semblait passablement tendue, mais Ike se retint de lui proposer un p’tit massage, au calme... Hum. Bref, la sœur de l’autre Godzilla miniature transmettait des ordres aux autres marines et appelait du renfort. Apparemment, les révolutionnaires avaient fait de même ! Lui qui pensait que ce serait une petite mission tranquille : coincer des rebelles isolés, choper les primes et acquérir les flingues de ses rêves... Et bin non ! Violet-chan lui proposa un kit de marine comportant un fusil, des balles et une lame potache.


- Mes mains ne toucheront plus que la pureté des Desert Eagles. J’ai trouvé l’illumination et... eyh, tu m’écoutes ou bien ? Non ? Ok... Hum. Je vais juste prendre l’épée donc.


Ike accepta l’arme présentée par un marine quelconque, et attendit la suite. Il était bien plus habitué aux petites attaques éclairs, aux escarmouches et aux combats solitaires. Même du temps où Wilson avait servi dans une compagnie de mercenaires, jamais il n’avait pris part dans une bataille rangée ! Il déglutit sa salive difficilement, avant qu’Hotaru n’accapare son attention :


- Je te les prête... C'est Taito qui les a faites. Mais oublie pas de me les rendre hein...
- J’en veux pas, bro’, lui répondit du tac au tac le chasseur de primes. Tu ferais mieux de profiter de l’occasion pour apprendre à tirer correctement avec, d’ailleurs.


Ce faisant, Ike décida de lui donner rapidement un cours sur les bases des armes à feu. Néanmoins, connaissant les capacités du toobib à ce niveau-là, il fut clair et concis :


- Ça, c’est le bout que tu pointes tout le temps vers les ennemis. Ca c’est la crosse, ça peut servir quand t’as plus de balle. Et ça, c’est la sécurité. Vu tes talents innés, j’te conseille de la garder tout le temps enclenchée, hein... Sur ce, j’y vais ! Bon courage !


Au moment où Ike tourna la tête, il aperçut soudain un marine encastré dans le mur, la tête à l’extérieur du bâtiment. Il pila net et cligna des yeux plusieurs fois, histoire de s’assurer qu’il n’avait pas la berlue. Un mec sortait du bâtiment. Et il n’y était pas avant, en plus. Ça voulait donc dire qu’un des rebelles avait suffisamment de gouache pour l’y loger, alors qu’il avait été pris par surprise, selon toute évidence. Ah bah putain... Le chasseur de primes s’étonna de sa capacité à se foutre dans la mouise tout seul. Cependant, l’image rémanente des Desert Eagles aidant, il s’engouffra à la suite des marines dans le repaire du mal. Bien décidé à en découdre et, au moins, récupérer la plus petite des deux primes, Ike passa son sabre à la ceinture et suivit le mouvement.

L’enceinte de l’immeuble passé, il se retrouva dans une bâtisse richement décorée, aux boiseries finement ouvragées. Les couloirs d’un blanc immaculé n’étaient pas bien grands, seuls deux hommes pouvaient s’y engager de front et, de plus, des meubles en bois ancien obstruaient le passage de temps à autres. Des miroirs et des...

« Nan mais on s’en balance du mobilier, bordel ! Ils sont où ces cons ?! », ragea intérieurement Wilson, impatient à l’idée de posséder deux armes de poings fantastiques.

Passant sur les décorations des lieux, Ike avançait aux cotés des autres soldats. Ils avaient tous une expression grave sur le visage et trottinaient à une allure cadencée typique des militaires. Wilson, pour le coup, était comme un poisson dans l’eau : c’était comme retourner plusieurs années en arrière, dans la troupe de Clark et des autres. Il aperçut soudain un escalier et l’emprunta, à la suite d’une dizaine de soldats. Chacun couvrait l’avancée de ses coéquipiers, comme Ike l’avait appris durant son séjour dans l’équipe de mercenaires. Aaaah, que de souvenirs. Parfois, il se disait qu’il lui faudrait vraiment des coéquipiers. Mais il ne forcerait pas le destin. Et, pour l’heure, il était un peu occupé ! Parvenue au second étage, l’escouade tactique fut confrontée à une porte grande ouverte. Deux marines se collèrent au mur, de part et d’autre de l’ouverture, tandis qu’Ike patientait, toujours dans l’escalier en contrebas. Malgré tout, il avait un aperçut du couloir suivant, où gisaient les corps de plusieurs marines.


- Les mecs, je crois qu’on a trouvé où se planquait le comité d’accueil ! ironisa le chasseur de primes.


C’est alors qu’il aperçut du mouvement. Plusieurs personnes apparurent dans son champ de vision, l’air pas franchement d’attaque pour une tasse de thé. Immédiatement, Ike reconnu... Ne pas rire, pitié de pas rire. Ouf, crise de fou-rire évitée ! Bref, le chasseur de primes reconnu le batteur primé à 13 millions de Berrys. José portait deux battes de base-ball et Ike se demanda bien ce qu’il comptait faire avec, face à des fusils et des sabres. Derrière lui, trois autres clampins débarquèrent. L’un d’eux portait une basse, l’autre une guitare et le dernier un genre de... haut parleur ? Dafuk ? Putain... encore heureux que Violet lui avait filé un sabre ! Les marines les aperçurent également. Quatre hommes les mirent en joue de leurs fusils bidons, et l’un d’eux les interpella d’une voix forte et autoritaire :


- Halte ! Rendez-vous, au nom de la Justice ! Ou nous ouvrirons le feu !

« Le seul moment où il fallait tirer avant de parler, ils se loupent... Quelle bande de noobs, putain ! », se lamenta Wilson en pensée, en gratifiant son front d’un facepalm retentissant.





_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 21 Déc - 12:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 157

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Mar 21 Oct - 16:00


Les marines semblaient organisés et menés par un homme relativement intelligent : les cinq éclaireurs eurent à peine été placé hors d'état de nuire qu'un autre groupe des justiciers intervint, visant immédiatement les membres du quatuor musical d'armes à feu. Même si Adam tressaillit un court instant, démontrant clairement qu'il n'avait pas l'habitude de se retrouver dans une telle situation, José s'avança d'un pas ou deux en fronçant les sourcils, tout en gardant ses battes de baseball dans les mains sans menacer directement les mouettes. En agissant de la sorte, il se plaça légèrement devant ses camarades, se comportant plus ou moins comme le leader de cette résistance insoupçonnée. Après que l'un des types qui lui faisait face lui ait ordonné de se rendre, le batteur fronça les sourcils et prit la parole à son tour :

-Justice ? Butter un homme sans défense est une affaire de justice ? Vous les marines, êtes vraiment une bande d'abrutis... Je vais vous défoncer le crâne ! Oh yeah !

Evidemment, il ne fallait pas s'attendre à ce que ce genre de paroles enchante grandement les membres du Gouvernement Mondial qui semblèrent se renfrogner soudainement. Toutefois, ils n'eurent pas le temps de tirer qu'un autre membre du groupe s'avança. Rob, le chanteur, porta son haut-parleur jusqu'à ses lèvres et se mit soudainement à hurler :

-SCREAM !

Le hurlement qui s'en suivi, accentué par le haut parleur qu'il tenait, frappa les tympans des pauvres soldats de plein fouet. Ceux-là, en tout cas en grande majorité, eurent le réflexe idiot de délaisser leurs armes pour se protéger les oreilles déjà endolories. José, quant à lui, n'attendit pas un instant de plus pour passer également à l'action, frappant le sol devant lui de ses battes. Les yeux clos, il semblait se laisser aller dans un élan musical, cognant férocement et sans s'interrompre. Petit-à-petit, ce qui semblait être une folie passagère s'avéra être une dangereuse offensive : au-dessus des justiciers, les poutres commencèrent à craquer dangereusement, menaçant de s'effondrer sur les marines. C'est ce qui advint d'ailleurs quelques instants plus tard, les poutres de bois entraînant avec elles dans leur chute une bonne partie du toit et de la villa du décédé Brett. Etant donné que l'attaque ne ciblait que la zone devant lui, le batteur avait fait bien attention à ne pas toucher la Kiu blessée qui figurait derrière lui, à quelques mètres, encore adossée à un mur et tentant de soulager la douleur qui naissait de sa blessure tant bien que mal. Alain et Adam, quant à eux, restaient légèrement en retrait, attendant patiemment que le chanteur et le batteur ne daignent terminer leur assaut rageur. Cela fut chose faite après quelques dizaines de secondes : Rob abaissa son haut-parleur en poussant un soupir légèrement haletant tandis que le batteur faisait tourner son bras droit dans le vide, comme pour l'échauffer. Une petite attaque bien sympathique en guise de présentation, il n'y avait rien de mieux...


Capitaine de Division Sataro Fukiage

-Capitaine ! On a reçu un appel de détresse de la part de Kiu ! Quelques renforts sont en route mais ils ne seront sûrement pas suffisant, la marine est sur place !
-Je vois... C'est l'occasion qu'on attendait tous. Prenez vos armes... On va butter de la mouette.

Sataro attrapa sa large faux et la fit tournoyer dans ses mains avant de l'accrocher dans son dos et de se mettre en route, sortant du bâtiment qui lui servait de Quartier Général. Une trentaine d'hommes sur ses talons, tous armés de fusils ou d'épées, se préparaient à terrasser les intrus qui venaient perturber la quiétude habituelle de Saint Urea. Aujourd'hui, des têtes allaient tomber...


Rob hurle pour forcer les marines (et Shigo) à se boucher les oreilles pendant que José fait tomber la moitié du bâtiment sur eux !
Rob est niveau 18, comme José. Adam est niveau 14, tandis qu'Alain est niveau 15.
Quant à Sataro, il est niveau 20 !
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 469
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Mar 21 Oct - 17:14




Fight seriously


L'assaut était lancé. Les pertes étaient pas encore compter, mais au fond, ce n'est qu'un détail que seul les gens inutiles s'amusent à souligner. Bref, quoi qu'il en soit, j'étais concentré sur notre mission qui se résumait à arrêter des gens ayant commis la faute d'être dans le mauvais camp. Ils seront capturés vivants et jugés, sans quoi, ils mourrons tout simplement, mais il n'étais pas question de les laisser senfuir. Certes, nous nous battions sur LEUR terrain, mais jamais nous n'abandonnerons. La situation étais clairement équilibré pour le moment, mais il ne tient qu'à nous ou à eux de prendre l'avantage.

Qu'allaient faire nos unités hm ? Le bâtiment était encerclé et nous attendions les cibles, du moins, tel était le plan. Dommage que les gens envoyés plus tôt semble se faire démonter et pour preuve, une personne termine encastré dans un mur au point d'en ressortir... Dès que les gens voient ça, c'est la panique et le lancement de l'attaque générale. Le cercle intérieur autour du bâtiment - dans sa quasi totalité à l'exception de quelques uns - se dirige vers le bâtiment dans le but de tomber sur les brigands. Shigo semble suivre le mouvement tandis que Hotaru et Violet restent sur leurs positions. Que faire hein ? Suivre ou pas ? Finalement, elles se décident à suivre, mais en retrait au cas où le "peloton" aurait des ennuis. Et effectivement, il y en a. A peine sont-ils devant la porte d'entrée principale que un bruit plus que dérangeant se fait entendre, comme si quelqu'un hurlait dans un micro. Serait-ce cela le pouvoir de ces révolutionnaires ? La suite est moins réjouissante, car pendant que la voix hurle, des tremblements notables se font ressentir et là paf, la moitié du bâtiment s'effondre comme s'il ne s'agissais que d'un chateau de carte.
Un épais nuage de poussière se soulève, mais heureusement plus de peur que de mal, en effet, les personnes à l'extérieurs n'ont presque rien, en revanche, pour ceux de l'intérieur... Outre Shigo dont le sort est incertain aux yeux de Violet, Hotaru et moi, les autres marines se retrouvent enterrés vivants ou blessés, presque incapable de se battre dans de telles conditions. Pitoyable n'est-ce pas ?

Quoi qu'il en soit, cet effondrement offrait une faible chance à ma personne de tirer. Dommage que " l'ouverture " ne soit pas parfaite. M'agitant en douceur mais voyant clairement que cet acte n'avait pas touché mes coéquipiers, je commençais à chercher le point de vue idéal pour trouver un endroit parfait d'où tirer sur les cibles qui doivent être dans le bâtiment - ou plutôt ce qu'il en reste - .

En bas, Hotaru et Violet étaient là, au pied de ce bâtiment. Hotaru tenait tant bien que mal ses nouvelles armes avec lesquelles il n'est pas très bien à l'aise. Repensant à mes conseils et ceux du chasseur de prime, ce dernier regardait Violet qui lui fit un signe de tête. Tout deux se mirent ordonner un regroupement des forces autour du bâtiment afin de garantir une certaine sécurité en cas d'attaque supplémentaire, bien qu'ils savaient que pour l'instant, je servais aussi de couverture.
Les deux officiers de la marine tentaient de trouver un autre chemin et fort heureusement, ils prirent le chemin dit de " secours " de l'immeuble. Bravant quelques obstacles, ceux-ci ne tardèrent pas à se retrouver non loin de la position de Shigo, mais surtout... Avec un visuel parfait Hotaru pouvait se permettre quelques folies non ? Ainsi, le jeune homme ayant chargé avant des balles faites par ma personne, le jeune homme fit un breefing à Violet avant d'agir. Le jeune homme prit pour cible principalement le batteur et chanteur. Visant un bras, le jeune homme tira une première fois vers le batteur, puis une deuxième fois, mais cette fois, vers le chanteur. Pas bête à ses heures, le jeune homme avait mis différentes substances dans chacun de ses pistolets. L'un servait à tirer des fléchette imbibées d'un mélange paralysant tandis que l'autre servait à user de fléchettes imbibées d'un mélange qui endors. Ainsi donc, le batteur était en proie à une piqûre paralysante au niveau du bras droit, tandis que le chanteur était en proie à une piqûre qui fait dormir au niveau du coup. En aucun cas ces " balles " allaient les tuer ni même les affecter dans l'immédiat.
Usant de l'effet de surprise, essayant d'être le plus discret, Violet gravissait les débrits via plusieurs bonds et avec une agilité assez étonnante, elle saute pour alors tenter de profiter de cet assaut censé être surprise, bien qu'elle ne sait pas si elle a été repérée quelques secondes avant par ceux en retrait - qu'elle et Hotaru ne voyaient pas depuis leurs positions - . Dégaînant sa lame la belle tente de trancher le micro de Rob via une technique bien à elle, suite à quoi, elle prévoie de vite faire un geste ou un saut afin de se reculer le plus vite possible et non être la cible première de ces messieurs et dames.

De mon côté, cherchant un angle, je terminais par trouver mon bonheur. Je voyais plus ou moins les cibles, bien que des gravats rendaient la visée difficilement précise. Tch... Tentant le tour pour le tout, je me mis en tête de mettre hors d'état de nuire une des cibles déjà touchée. Visant la jambe de Kiu, je tirais pour non pas la blesser encore plus, mais... La coller sur place. Cela devrais calmer leurs envies de destruction de bâtiment non ? Si la belle est collée... Elle serait un sacrifice en cas de tentative de destruction de l'immeuble. Priant que mon coup fonctionne, j'en oubliais presque de vérifier les alentours pour contrer une éventuelle attaque venant de renforts.



Résumé
Spoiler:
 

Armes / Techniques utilisée :
Spoiler:
 

Violet et Hotaru sont level 18


Dernière édition par Taito Nowaki le Dim 2 Nov - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Jeu 23 Oct - 15:53





"Un grand coup

sur la table !"



Ike avait à peine terminé de se gratifier le visage d’un magnifique facepalm, devant l’incompétence des marines, que les révolutionnaires passèrent à l’action. José les menaça ostensiblement, mais l’attaque vint d’un de ses collègues. Un porte-voix à la main, le mec à l’allure banale hurla à en crever les tympans du chasseur de primes. Par réflexe, il se boucha les oreilles de ses deux mains mais garda, fort heureusement, les yeux ouverts. Il fut donc aux premières loges pour admirer l’attaque de José. C’est alors que son fruit du démon s’activa, tout comme la première fois sur Armageddon Town. Son œil perçant capta les mouvements du batteur au ralenti. Chaque centimètre de terrain gagné par ses armes semblait prendre une éternité. Tout comme la dernière fois, il lui était strictement impossible de faire le moindre geste, ni même de penser. Toute son attention se focalisa sur les frappes rythmiques du rebelle sur le sol de pierre.

José abattait ses battes avec une force et une vitesse extraordinaires, mais Ike percevait ses mouvements intégralement, sans le moindre effort. Chaque impact semblait exceptionnellement maitrisé, comme s’il avait répété ce mouvement un nombre incalculable de fois. Le bois entrait en contact avec le sol à pleine vitesse, avant d’être relevé par la main experte de José. Le choc se propageait alors, telle une onde sonore, mais Ike comprit bien vite que cette onde-ci serait bien plus dangereuse que le cri de l’autre tache. Pire encore ! Chaque attaque entrait en résonnance avec les précédentes ! Les ondes enflaient, enflaient, enflaient jusqu’à prendre des proportions astronomiques ! Si une seule de ces attaques semblait déjà difficile à gérer, il n’osait imaginer le résultat d’une multitude....

Soudain, Jose cessa son manège et Ike fut de nouveau maître de ses mouvements. Il leva instinctivement les yeux au plafond, pour voir les poutres se fissurer et céder en un éclair. Une véritable avalanche de pierres s’abattit sur les marines dans l’escalier. Ni une ni deux, Ike attrapa l’homme le plus proche de lui et le jeta au loin, avant de plonger à son tour. D’un rouler-bouler il atterrit au milieu de l’escalier, là où il faisait demi-tour après une petite plateforme. Il se releva bien vite et réitéra son saut acrobatique pour atterrir dans le couloir par lequel il était arrivé. Derrière lui, il entendit les cris d’hommes écrasés dans un fracas sans nom. Les pierres tachées de sang roulèrent au bas des marches et, bientôt, le calme revint dans l’immeuble. Encore à terre, il n’en revenait pas que quelqu’un se batte de cette manière !

« Bordel mais c’était quoi ça ?! », s’écria Wade en pensée.
« Aucune idée... mais c’est dans la boite, gamin ! », ricana Wilson.

- Merci... s’éleva une voix derrière lui.


L’énergumène se retourna pour faire face à Bob, la mine confuse, mais l’air reconnaissant. C’était donc lui qu’il avait sauvé en quatrième vitesse ? Pour ce qu’il en avait à foutre... Il se leva et répondit au soldat d’un haussement d’épaules. Puis, il se concentra de nouveau sur la situation présente. Et le résultat n’était pas fameux ! Les murs étaient à moitié éventrés, l’escalier jonché de pierres repeintes en rouge et la villa autrefois magnifique commençait à ressembler à un champ de ruines ! Tout à coup il vit arriver Violet et Hotaru à toute allure. Avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, la jeune marine grimpa ce qui restait des marches quatre à quatre, évitant les débris de bonds gracieux. Comme une partie du toit et du second étage avaient également rendu l’âme face au lâcher de pierres, Ike put suivre la course de la demoiselle jusqu’à ce qu’elle arrive en face du chanteur à la gomme. Elle dégaina, vive comme l’éclair et... ce fut ce moment qu’Hotaru choisit pour se placer devant le chasseur de primes en attirant son attention. Profitant de l’angle de vue restreint, le petit toubib essaya de viser avec ses flingues. Cette vision d’horreur, pour connaitre ses capacités de tirs, arracha un frisson au chasseur de primes.

« Empêche le de tirer, gamin ! Il va transformer la marine en passoire ! », préconisa Wilson.

Trop tard, les coups de feu partirent. Ni une ni deux, Ike bondit dans l’escalier, à la recherche de l’officier de la marine, probablement à l’agonie après ce « Frienly fire » presque certain. Sans chercher à comprendre la situation, le chasseur de primes s’annonça rapidement (« Violet-chan, c’est moi ! Me tue pas ! ») et l’attrapa de ses bras musclés. Il la tira en arrière, probablement à l’étonnement général, et la ramena en bas de l’escalier d’un saut périlleux arrière prodigieux. Il avait appris ça au cirque, et ça faisait toujours son petit effet ! Il la ramena en sécurité et, avant qu’elle ne l’engueule ou ne cherche à le découper, Wade lui expliqua la situation :


- Le mec aux battes, José, utilise une technique bizarre ! Si ça continue, il va nous faire tomber le bâtiment sur la tête ! On est trop désavantagés ici. Faut qu’on se tire de là et qu’on les force à sortir. Ils sont cernés et la villa ne communique de toute façon pas avec les autres immeubles du coin... On n’peut pas les louper lorsqu’ils sortiront !

« Pis, toi aussi, t’as envie d’essayer cette nouvelle technique sur son créateur pour voir sa tête ! Avoue ! », le taquina Wilson.
« Toi, t’as tes flingues. Moi, ce fruit du démon m’éclate ! », riposta en pensée le petit magicien d’un air amusé.

C’est ainsi qu’Ike tira presque Bob à l’extérieur du repaire des rebelles. Ce dernier semblait moyennement convaincu, mais il finit par suivre de bonne grâce son sauveur. Une fois à l’extérieur, Ike gueula aux troupes un résumé de la situation et demanda à ce qu’on lui amène quelques grenades, si possible fumigènes... mais des standards feraient bien l’affaire aussi !

« Aaaah, gamin ! Tu ne pouvais pas me faire plus plaisir ! », s’exclama le mercenaire dans leur tête.
« Héhé ! Pas de raison que je sois le seul à m’amuser ! Par contre, faut attendre que Violet-chan et le toubib sortent, hein ? Si jamais on les transforme en sauce Ketchup, on va avoir des ennuis je pense... »






Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 21 Déc - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 157

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Dim 26 Oct - 17:22


José pensait que son petit numéro serait largement suffisant pour leur faire gagner quelques minutes de calme et de repos bien mérité, étant donné que les marines seraient certainement surpris de voir un pan de bâtiment s'effondrer sur lui-même à cause de quelques mouvements de battes... Mais même si la plupart des hommes qui avaient tenté d'assaillir l'endroit sans y réfléchir davantage s'étaient retrouvés coincés sous les décombres, tout ne semblait pas être aussi simple que le batteur ne l'aurait espéré. En effet, deux types, suivi d'un troisième, parvinrent bien rapidement en haut des décombres, non loin de là. Des gouvernementaux ? Vraisemblablement : ils ne tardèrent pas à passer à l'assaut à leur tour. Le premier tir fut contré par une batte de baseball tandis que la basse d'Alain vint bloquer le second. Ce dernier avait en effet compris que quelque chose menaçait le chanteur quand le batteur intercepta le premier assaut. Le réflexe fut bon. Le coup d'épée de Violet, quant à lui, n'eut pas l'effet escompté : Rob parvint à abaisser soudainement son haut-parleur en acier en contrant le mouvement alors qu'il était encore en réalisation. Couper de l'acier n'était pas donné à tout le monde : le troisième inconnu semblait l'avoir compris puisqu'il attrapa rapidement la jeune femme et l'amena un peu plus loin. Le batteur en profita pour frapper une nouvelle fois, d'un coup simple, afin de faire tomber un autre morceau du plafond pour condamner totalement ce passage là. Si Hotaru ne bougeait pas, il risquait de se retrouver sous quelques mètres de décombres en tout genre.

Malheureusement, les membres du groupe musical n'étaient manifestement pas au bout de leurs peines : un tir retentit soudain et un léger cri de stupeur derrière eux attira leur attention. Kiu venait de se faire coller au sol par une étrange substance... Serrant les dents, la demoiselle tenta de se dégager sans aucun succès. La matière était soudainement devenue solide et elle ne pouvait pas s'en sortir aisément dans sa position. José se dirigea par conséquent droit vers elle et frappa la matière qui la retenait prisonnière avant de la soulever dans ses bras. Le petit groupe alla s'enfermer dans une pièce fermée et sans aucune fenêtre, une pièce d'ailleurs destinée aux répétitions. La situation était désespérée : ils n'avaient aucun moyen de s'en tirer seuls sans affronter une ordre d'ennemie. Alors qu'Adam tendait son violon à Kiu, José alla jeter un coup d'oeil discret dans le couloir avant de prendre la parole :

-On va devoir péter des crânes pour se tirer de là ! Oh Yeah !
-Arrête de déconner, Jo'... On n'a aucune notion de combat... Si Kiu n'était pas blessée...

Alain serra les dents avant de pousser un soupir de lassitude. Tout cela le fatiguait profondément. Et dire qu'il voulait juste faire de bonnes musiques avec ses potes, et qu'il se retrouvait en plein milieu d'une bataille qui risquait de causer sa mort ou son incarcération... Le petit groupe décida rapidement de rester enfermé dans cette pièce, José montant la garde, pour donner quelques soins à la violoniste et reprendre leur calme.


De leur côté, les troupes révolutionnaires avançaient rapidement et parvinrent à la maison de Brett, ou tout du moins ce qu'il en restait. Une fois leurs cibles en visuel, les soldats de la Révolution se mirent à hurler et tirèrent sans s'arrêter afin de décimer les troupes gouvernementales. Sataro, quant à lui, se rua dans la direction des premiers marines qui lui passaient à portée pour les coupes en deux sauvagement à l'aide de son immense faux. Le massacré était lancé, et tant que les marines ne prenaient pas le temps d'analyser cette menace et d'y rétorquer de façon virulente, il allait être unilatéral...
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 469
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Dim 26 Oct - 19:26




This is war


Les combats faisaient rage un peu partout. Posté sur mon toit, j'avais tiré sur les cibles et j'avais observé les réactions qui s'étaient déroulés. Ma soeur n'avait visiblement pas réussis à couper le micro du jeune homme, mais peut-être l'aurait-elle un poil endommagé ne serait-ce que physiquement n'étant pas loin du niveau qui lui permettrait de couper une telle chose, qui sait. Quoi qu'il en soit, le chasseur de prime qui était avec eux se mit à les aider. Retirant ma soeur d'une position délicate. En effet, elle avait sauté dans la foule pour porter un coup se devant être décisif, mais en échange, elle s'était mise en danger. Bref, aussi négatif sois-je envers le jeune chasseur, je ne pouvais que remercier intérieurement son geste qui avait aidé. Malheureusement, on pouvais en dire moins pour la suite. En effet, le batteur était encore apte de bouger ne semblant pas avoir encaissé les balles, il avait contré même. Ce dernier se mis à faire tomber d'autres morceaux de plafond et le principal visé via le hasard ou non était Hotaru. Ce dernier était réactif, mais pas assez et de ce fait, malgré son réflexe que de se décaler en se jetant sur le côté, le morceau imposant de plafond fit écrouler le bas de parquet et les gravats bloquèrent une partie de la jambe d'Hotaru sans l'écraser. Gueulant son soucis, le jeune blondinet en informait Violet et Shigo Ike.

" HEY... J'ai un soucis semble-t-il."


Le médecin se débrouillait tant bien que mal, mais impossible de dégager sa jambe, cependant, point positif, elle était intact vu ce qu'il ressentait. Aucun mal, aucune pression insupportable, bref, R.A.S. Essayant en vain de se retirer de là, le jeune homme regarde la situation de son point de vue. Les révolutionnaires ont réussis à gagner du temps.
De mon perchoir, je grogne avant de finalement voir des troupes avancer à toute vitesse vers le bâtiment.

" Merde !!! "


Ni une ni deux, j'appelle ma soeur pour qu'elle soit au courant.

" VIOLET ! Des troupes ennemis arrivent. Ils sont plus ou moins nombreux et l'un d'eux possède une grande faux visiblement. "


Celle-ci assimilant les informations, elle se mit à réfléchir fortement à quoi faire. Dehors, s'était le chaos à cause de ces troupes supplémentaires. Des gens mourraient sauvagement tandis que d'autres arrivaient à peine à survivre et de notre côté, pas de renforts en vue. La situation est assez critique d'un certain point de vue. Ni une ni deux, je prends mon arme et descend plusieurs hommes lambda tant bien que mal, mais les tirer un à un prend trop de temps à mon goût. Je me redresse, me transforme en hybride et je me met donc en route vers le zone principale de combat.
Violet quant à elle est maintenant sûre de ce qu'elle veut faire. Regardant Ike, celle-ci s'adresse à lui d'un ton autoritaire mais moins froid que d'ordinaire, comprenant qu'en étant gentille, elle obtiendrait largement plus rapidement sa coopération.

" Va occuper les révolutionnaires, je m'occupe de retirer de là Hotaru et capturer ces révolutionnaires. "


Suite à ces mots, elle le laisse faire. Se dirigeant vers Hotaru, la femme commence donc à tenter quelque chose de délicat. Incapable de trancher l'acier encore, elle n'en reste pas moins incapable quand il s'agit de couper la roche. Sortant de plus belle sa lame, elle tranche sans mal les gros morceaux de gravats qui empêchaient Hotaru de bouger. Une fois sortit d'affaire, la belle se retourne vers le tas de pierres qui bouche l'accès à la porte menant à la pièce où sont les cibles. Celle-ci est réaliste, elle peut couper ces pierres et dégager le passage, mais pas en un instant. Il lui faudrait au moins une bonne dizaines de minutes.
Se retournant vers Hotaru, elle lui intime de rester proche d'elle. Pas question qu'il aille sur le champ de bataille seul. Ces gens dehors semblent trop sanguinaires pour un jeune médecin comme lui. Ainsi donc, la belle commence à entailler les pierres tandis que le jeune blond essaie de retirer les pierres coupées afin de libérer la voie.

De mon côté, n'étant de base pas très loin de la zone de combat, fonçant de toits en toits, je termine par arriver sur un toit qui se trouve à 50m du bâtiment. En bas, c'est l'anarchie totale. Restant en hybride, malgré mes doigts plus griffus et imposantes, je saisis mon arme pour alors chercher du regard le mec à la faux. Ni une ni deux, je lui tire dessus avec une balle fumigène pour tenter de l'aveugler quelques secondes. Une fois le nuage créer, je vins donc à pousser un terrible hurlement pour montrer ma présence et d'un coup, j'use du soru pour me propulser sur le champs de bataille. Partant d'un point A en hauteur à un point B plus bas, le choc à mon arrivée est suffisant pour créer un petit tremblement de terre sur un bon mètre autour de moi. Sans attendre, je me jette sur quelques personnes se trouvant à portée. Attrapant une personne, je la jette sur une autre avec une force démesurée pour un humain. Suite à ce coup, je met un violent coup de queue à une personne qui s'était approchée de trop près, puis je continue les actes violents du genre dans le but de débarrasser la zone de ces merdeux.

" TROUPES DE LA MARINE !!! NE LEURS CÉDEZ RIEN ET PRENEZ LEURS TOUT !!! "

Espérant donner du courage à ceux qui sont désespérés, je me retournais en direction du gros poisson de la bande : l'homme à la faux.

" A ton tour mon mignon."


Fronçant les sourcils, ma queue de lézard antique battait le sol avec acharnement.
Violet quant à elle avait appeler quelques marines au passage en leur disant de poser des explosifs peu puissant du côté intact du bâtiment. A défaut de les capturer, au pire, il faudrait faire effondrer le bâtiment pour les récupérer peut-être en vie. Mais avant d'en arriver là, elle préférait négocier, mais avant tout, elle devait déblayer le chemin.



Résumé
Spoiler:
 

Armes / Techniques utilisée :
Spoiler:
 


Dernière édition par Taito Nowaki le Dim 2 Nov - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Lun 27 Oct - 14:40





"Un grand coup

sur la table !"



Lorsqu’il s’était carapaté dehors - un genre de repli stratégique - Ike avait bien entendu la voix de Violet lui demander de s’occuper des révolutionnaires pendant qu’elle capturait les primés... Sauf qu’il en avait déjà décidé autrement. Ok, il fallait éviter de se faire prendre en sandwich comme des cons. Ok, il allait donner un coup de patte aux autres glandus restés dehors... Mais il n’allait pas la laisser s’occuper des grosses têtes toute seule ! Une fois au sein de l’escouade tactiquement restée devant le bâtiment, Ike avait donc demandé des grenades, qui venaient de lui être remises lorsque les révolutionnaires ouvrirent le feu. Il se planqua à l’intérieur et compta ce qu’on lui avait filé : deux grenades explosives et un fumigène ? C’était déjà mieux que rien. Il les ficha donc dans ses poches.


« Bon, on fait le point, gamin ! », commanda Wilson en vrai pro qu’il était. « On est pris en tenaille entre l’armée rebelle d’un côté, et les musicos de l’autre. Faut décaler le combat ou on va se faire dessouder ! »
« Euh... ouais... Et comment on fait, au juste ? J’ai pas ma panoplie de magicien, mec ! »
« Shut up, Wade... Faudrait arriver à faire une percée sur leur flanc, comme Clark nous l’a appris quand on était mercenaires ! »
« Une percée... »


Et soudain, l’illumination le frappa. Une grenade aveuglante lui bousilla les rétines ! Il s’accroupit, les mains sur les yeux, tandis qu’il entendait des impacts de balles se ficher dans le mur, à côté de lui. Il rentra un peu plus dans la villa, aveuglé par cette attaque en fourbe ! Le chasseur de primes progressa à tâtons, tout en réfléchissant à ce dont il disposait pour aider ses « potes » les marines. Et le résultat n’était pas terrible ! Entre lui et les vilains, un mur de pierre se dressait et, jusqu’à preuve du contraire, ses poings avaient toujours perdu contre un ennemi de ce genre ! Pas comme l’autre batteur au nom à la con qui... qui... Son regard s’abaissa peu à peu sur son poing. Certes, il ne le vit pas à cause de la grenade aveuglante, mais il l’imagina sans mal. Après tout, ils avaient fait un bon bout de chemin ensemble ! Bref, il fixa son poing sans le voir, pendant que les rouages de son cerveau malade finissaient de trouver comment s’emboiter entre eux.

« Wilson ? »
« Hmm ? »
« La technique de l’autre con, là... on l’a bien regardée avec le fruit du démon, hein ? »
« Ouais... Mais j’aime pas quand tu poses des questions avec un air sage, Wade... Ça se finit toujours par une connerie. »
« Je sais ! J’vais exploser le mur et le faire tomber sur les rebelles avec la technique de José ! »
« Fuck my life... », soupira le mercenaire, avant de reprendre : « Oh wait ! C’est pas con, en fait ! »

Sa vision revenait peu à peu, mais il avait surtout besoin de son ouïe pour le moment. Il demanda à une poignée de marines, dont Bob apparemment, de le suivre et partit exécuter son plan. Il se repéra aux bruits de coups de feu, afin de s’approcher un maximum de la position des ennemis. Arrivé contre le mur en question, il se concentra pour se remémorer l’attaque du batteur. Les mouvements lui revinrent instantanément, comme s’il les contemplait à nouveau. N’ayant pas de batte lui-même, il tenta de reproduire l’exploit avec son simple poing sous le regard curieux des marines. Le chasseur de primes visualisa l’impact qu’il devait produire... Frapper de toutes ses forces, mais concentrer sa puissance en un seul point. L’impact « explosait » alors pour créer les fameuses ondes de choc. Pas compliqué !

L’énergumène se focalisa sur sa cible et respira calmement, le poing bien en arrière. Il lança son bras à toute vitesse et rentra en collision avec le mur sans faiblir ! Jusqu’à ce que la douleur n’arrive jusqu’au cerveau.

« Raaaaaah ! J’ai pas assez concentré l’impact, putain ! La vache ! Ça piiiique ! »
« Bien essayé... Un autre plan génial ? », ironisa Wilson.
« Non ! J’vais m’le faire ce mur ! Un putain de duel, mec. En plus j’ai un avantage, il rend pas les coups ! »
« M’est avis qu’il en a pas besoin, dumbass... », répondit le mercenaire, sarcastique.

Laissant le pessimisme de Wilson de côté, Wade constata tout de même qu’il avait réussi à créer une toute petite fissure là où il avait frappé ! C’était déjà ça. Le chasseur de primes reprit position sous le regard désespéré des marines. Seul Bob semblait regarder avec attention les faits et gestes de son sauveur. Il l’interrompit soudain, alors qu’Ike allait retenter sa chance contre la pierre :


- T’es certain que tu sais ce que tu fais ?
- Bob, mon grand, laisse faire les pros. Tenez vous prêts vous autres, dès que j’ai explosé le mur, on leur rentre dans le lard.


Tandis qu’il se remettait en position, il entendit les marines jaser sous cape et parier à dix contre un qu’il allait se casser quelque chose. Leur pique échauffa les oreilles d’Ike et il résolut fermement de les contrarier ! Il arma son coup, serra le poing et frappa. Cette fois-ci, il sentit qu’il avait effectivement créé une onde de choc, mais ça concentration se brisa au même instant et il s’écrasa lamentablement la main sur la pierre. Il la secoua en tous sens, tout en geignant un peu. Un marine ricana, ce qui énerva d‘autant plus Ike. Il allait passer ses nerfs sur lui, lorsqu’il se rappela que, cette fois-ci, il n’avait pas vraiment d’excuse s’il frappait un marine... Autant, la dernière fois avec Bob, c’était pour le calmer et attirer l’attention de Violet... Pis Bob avait commencé ! Mais là, il allait juste finir en taule. Il jura et se remit en position, sous le regard inquiet de son pote Bob, qui lui conseilla d’arrêter :


- Ike, c’est ça ? Arrête tes bêtises ! On va trouver une autre solution, mais là on perd notre temps pendant que des amis se font tuer !
- NON, putain ! J’explose ce mur et on leur tombe sur le râble par le flanc ! Compris ?
- Tu vas juste te blesser et on sera bien avancés, mon gars ! le nargua un autre soldat.


Ike le regarda d’un air furieux. Il se remit en position, le poing crispé et bien éraflé, avec la ferme intention d’envoyer valser les pierres, ce coup là ! Armer, frapper, lancer l’onde ! Putain c’était pas compliqué ! Soudain, il comprit où était son erreur. Il tentait trop de rationaliser la technique de José ! Il fallait juste qu’il laisse faire le fruit du démon ! Il sourit et reprit la parole :


- Au lieu de faire les mariolles, sortez vos armes, les filles. Tonight, we dine in hell !
- Arrête tes conneries ! C’est de la folie, ton plan !


Ike tourna lentement la tête vers Bob, avant de lui sourire de toutes ses dents :


- Madness ?


Il jeta un regard venimeux au mur, puis sans trop savoir comment, enclencha l’Utsu Utsu no mi en hurlant :


- THIS IS SPARTAAAAAAAA !!


Cette fois-ci, son poing fusa littéralement contre la pierre et il imita à la perfection la technique du rebelle. Il verrouilla sa frappe puissante et, sans crier gare, le mur explosa en mille morceaux. La façade vola en éclat sous l’impact destructeur et il laissa un trou d’environ trois mètres de diamètre en plein milieu ! Les rebelles derrière le mur n’eurent pas le temps d’avoir peur. En un slow motion trop classe, Ike les vit se firent écraser comme des cafards par une véritable pluie de roches ! Les images défilaient à présent, telles des photographies empilées les unes après les autres. Son sourire de petit diablotin. Les yeux exorbités des marines. La bouche de Bob qui touchait presque le sol. Le mur totalement H.S. et, plus loin, les rebelles qui tentaient de se repositionner dans la plus grande panique.

« GYAHAHAHAHAHA ! Putain je kiffe ce fruit du démon ! », éclata de rire Wade en son for intérieur.

Profitant de la pagaille, Ike dégoupilla ses deux grenades explosives et les lança dans le tas. Elles explosèrent et ajoutèrent leur part au chaos ambiant. La seconde suivante, il chargeait les révolutionnaires sur leur flanc, accompagné de Bob et des autres. Il jeta une grenade fumigène sur le groupe d’ennemis le plus éloigné et dégaina son sabre d’un geste fluide. Emporté par son élan et l’euphorie d’avoir littéralement pulvérisé un mur, Ike tourbillonna sur lui-même et faucha les rangs des rebelles, totalement pris au dépourvu :


- FOR DEMAAACIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! rugit-t-il, tel un monstrueux cri de guerre sorti d'on ne savait où.







Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 21 Déc - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 157

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Mer 29 Oct - 1:09


Après quelques coups répercutés sur les murs et quelques bruits qui semblaient provenir des gravats un peu plus loin dans les couloirs, ce qui semblait indiquer que les marines débutaient les investigations du lieu afin de dénicher le groupe de mélomanes, les musiciens décidèrent de passer à l'action. Adam, qui n'avait pas spécialement envie de se battre, décida de prendre Kiu sur son dos et ses camarades l'aidèrent à l'y accrocher grâce à quelques morceaux de tissus habilement noués autour d'eux. L'objectif était simple : permettre à la blessée et à son destrier occasionnel d'aller se cacher dans un quartier général révolutionnaire proche pendant que les trois autres musiciens repousseraient les assaillants avec l'aide des renforts. Mais pour ce faire, il fallait déjà sortir de la maison... Avec puissance, José frappa un mur qui vola immédiatement en éclats. Rob passa le premier et hurla avec une telle violence que les quelques combattants directement menaçants, aussi bien révolutionnaires que gouvernementaux, tombèrent à genoux en hurlant de douleur et en tentant vainement de bloquer leurs oreilles. Par la suite, Adam se mit à courir droit devant, sans se retourner, suivi de près par Alain qui aurait la lourde tâche de s'opposer à ceux qui tenteraient de les rattraper. Après un bref instant d'hésitation, Jo' fit un signe de tête au chanteur, signifiant que celui-là pouvait les escorter également. Le jeune homme ne se fit pas prier et le batteur fit tourner ses battes de baseball entre ses mains avec un sourire amusé et sûr de lui :

-Il est temps de faire mon show... oh yeah. Hard Spleen !

Le jeune homme envoya les deux battes dans les cieux avant de les rattraper habilement. Il les fit tourner dans ses mains sans les faire toucher le sol, sous le regard incrédule des quelques marines suffisamment près pour l'observer faire. Puis, sans crier gare, le jeune homme les abattit simultanément sur le sol avec violence et rage. Ce qu'il fallait savoir, c'était que Saint Urea était une île possédant de vastes égouts souterrains, notamment utilisés par les quelques petits criminels qui tentaient d'instaurer leur commerce sur l'île. La prouesse que réalisa le jeune homme en agissant de la sorte ? Faire s'effondrer une bonne partie de la place sur elle-même, l'envoyant rejoindre les égouts. Les soldats les moins réactifs n'eurent d'autre choix que de tomber bêtement tandis que quelques uns eurent la présence d'esprit de s'accrocher à un morceau de pavé un peu plus solide, se préservant d'une chute douloureuse. José, satisfait, fit une nouvelle fois tourner ses battes dans ses mains en penchant la tête doucement et en attendant un adversaire digne de l'affronter.

Quand le sol commença à se fissurer soudainement, Sataro se désintéressa de son ennemi qu'il avait pourtant grande envie de défier en duel singulier. Le fait était qu'il ne parviendrait probablement pas à grande chose s'il se blessait à la cheville dans une bête chute, alors autant se préserver au maximum. Par conséquent le capitaine de division eut la présence d'esprit de bondir violemment en arrière, se plaçant sur une plateforme plus stable que l'effondrement ne menaçait pas directement. Et dire que José s'autorisait ce genre d'actions... Se demandant un court instant si le batteur n'avait pas changé de bord, le hors-la-loi décida de faire abstraction de ce détail et se concentra davantage sur le dinosaure qui s'était dressé face à lui. Il devait rester sérieux et précautionneux : ce chien de la marine n'était pas aussi faible que les autres.


José fait tomber une bonne partie de la place (30-40%) à l'étage inférieur, à savoir les égouts. Il est possible pour des combattants expérimentés de s'écarter à temps (à l'instar de Sataro) mais une laaaarge majorité des soldats de bas niveaux (aussi bien marines que révos) ont réalisé une petite chute de trois ou quatre mètres. A vous de voir si vous êtes chanceux ou réactif ou si vous avez droit à une petite douche dans les eaux usagées de l'île.
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 469
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Jeu 30 Oct - 1:31




Let's strike


Les choses s'accélèrent de plus en plus. C'est limite comparable à une guerre tant c'est le chaos. Comment peut-on en arriver là avec juste à la base une capture de deux personnes primées ? La révolution est-elle si conséquente que cela, au point de mettre ce genre de moyens pour des petits poissons ? Amusé et énervé au plus haut point, j'étais entré en scène. Terminé le jeu du chat et de la souris, cette fois, j'étais en live et en direct sur le champs de bataille et autant le dire, je ne lésinais pas sur les moyens. Désormais, je me retrouvais avec un gentil mec avec une belle faux en prime. Que demander de plus hein ? Lui, il semblait avoir du talent. Il allait être mon adversaire.

Plus loin, sans le savoir, ma soeur et le blondinet déblayaient le chemin de pierre, mais sans le savoir, ils perdaient du temps. Alors qu'ils se frayaient un chemin, voilà qu'un grand bruit se faisait entendre. Ils s'échappaient ? Violet ne mit pas longtemps à comprendre et elle regardait sa deuxième lame accrochée à son taille. Allait-elle devoir utiliser cet atout ? Ce serais à double tranchant se disait-elle, si bien qu'elle donnait vite ses ordres.

" Hotaru... Dès qu'on a terminé de se faire un chemin, je part devant. Toi... Veille sur Taito. "
" Mais... "
" Il n'y a pas de mais..."

Se faisant, ils terminaient tout deux de couper la voie et une fois cela fait, Hotaru fit demi tour. Violet quant à elle se contentait de suivre la direction du cri strident qui avait été entendu. Dégainant une nouvelle lame, la belle se souvenait de ce qui c'est passé la dernière fois qu'elle l'a utilisée. Prenant son courage à deux mains, la belle tenait fermemant sa lame en main et commençait à poursuivre le groupe qui tentait de s'enfuir.

De mon côté, j'ai été plus que surpris. Je ne m'attendais pas à ce que José Fine arrive sur les lieux et casse la barraque au sens propre. Le sol s'était dérobé sous nos pieds et ma personne complétement prise dans le feu de l'action, je n'avais pas reculé ou bougé pour éviter la chose. Seule ma technique du tekkai m'avait sauvé d'une chute handicapante. Me redressant sans trop de mal, je grognais face à l'odeur puante de ces égouts. Regardant le haut de ce " trou ", d'un saut puissant, je re apparaissais et d'humeur massacrante. Le mec à la faux ? Ou celui aux battes ? Je vis Hotaru apparaitre depuis le bâtiment sans faire de bruit. Il visait ? Non mais que fait-il ? Va-t-il osé ? Voulant quand même tenter le coup, je m'élance avec rapidité via un soru et j'additionne ce dernier d'un tekkai afin de rendre ma charge aérienne surpuissante. Tel un missille, j'allais voir qui de nous deux était le plus résistant. Ses battes et sa force ? Ou moi ? Simultanément, le jeune blondinet visait le dos du batteur en usant d'une balle capable d'endormir quelqu'un selon la dose injecté. Le coup combiné allait-il marché ? Ou bien cette technique allait être parée par un possible tiers ? Actuellement Sataro avait les mains libres après tout et même s'il est difficile d'égaler la vitesse d'un soru et/ou celle d'une balle, qui sait quel talents possèdent ces personnages que sont Sataro, José Fine ou n'importe quel autre révolutionnaire encore apte à se battre ici présent.

De son côté, Violet poursuis le petit groupe et arrive à doucement gagner du terrain grâce à son sabre qui à force d'être à l'air libre, commence à libérer une mélodie audible par ceux aux alentours. Cette dernière a la fabuleuse capacité d'endormir doucement mais sûrement les cibles qui l'entendent. Seul l'utilisateur est protégé miraculeusement de ces effets. Petit à petit, la miss commence à voir le petit groupe au loin. L'heure de la capture serait-elle venue ?



Résumé
Spoiler:
 

Armes / Techniques utilisée :
Spoiler:
 


Dernière édition par Taito Nowaki le Dim 2 Nov - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Sam 1 Nov - 12:19





"Un grand coup

sur la table !"



Ike venait de faire son entrée, en mode super héros sauveur de miches des temps modernes. Il défouraillait gentiment les révolutionnaires, lorsque soudain un mur vola non loin de lui. Il évita par réflexe les quelques gravats, mais se figea à la vue des sales guss de tout à l’heure. Le chanteur ramena encore sa fraise et mit Ike à genoux de sa voix de cantatrice briseuses de bur... de cristal. Mais le pire était encore à venir. Il tentait de s’éloigner du massacre auditif, lorsqu’il le vit : José. Ce dernier, dans une variante de sa technique - d'ailleurs faudrait qu’il aille le remercier - abattit ses deux battes au sol d’un coup puissant. Une gigantesque onde secoua la Grand-Place et, bientôt, Ike sentit le sol se dérober sous ses pieds ! Il lâcha son sabre lorsqu’il se jeta loin du bonhomme saccageur de terrain, et réussit à s’accrocher à un bord à peu près stable. Le chasseur de primes se hissa à la force des bras, prêt à en découdre, mais le spectacle qu’il vit alors lui fit perdre tous ses moyens.

« OH FUCK ! », s’exclama-t-il en pensée.

Devant ses yeux médusés apparut sans crier gare Godzilla. Enfin, la version miniature. Avec ses expériences passées, Ike se crispa et cette simple vision d’horreur suffit à le faire reculer. Il glissa et tomba dans les égouts comme une pauvre bouse. Encore heureux, ses nombreuses années passées dans un cirque lui avaient appris à tomber sans se blesser, aussi il réussit une réception à peu près convaincante. Mais voilà, il l’avait dans l’os à présent ! Il regarda autour de lui et constata que certains soldats ou révolutionnaires n’avaient pas eu sa chance. Il laissa là les os cassés et les têtes secouées, pour se concentrer sur le trou en lui-même. D’une rapide approximation, Ike se dit que le batteur devait avoir détruit un quart de la place ! Peut être même plus... Sérieusement, faudrait qu’il le remercie pour ses techniques... avec une chaise en pleine poire !

« Finies les conneries gamins, on remonte et on dessoude du rebelle ! », lui ordonna Wilson.
« Quand on attaque l’empire... », commença Wade en attrapant quelques sabres qui trainaient.

Il en rengaina un et lança les autres armes blanches, lames en avant, qui vinrent se figer dans un mur à peu près intact et formèrent un escalier très précaire. Mais Ike s’en contenterait grandement, il avait vu pire ! De ses talents d’acrobates affinés durant son enfance et son adolescence, le chasseur de primes s’élança sur la piste de décollage et s’envola jusqu’à la surface de petits bonds gracieux. Alors qu’il arrivait sans trop de souci sur le plancher des vaches, il repéra un ennemi inquiétant... Il foula enfin un sol de pierre et de terre, après les lames plus incertaines. Il prit appui de son pied et bondit de toutes ses forces. L’énergumène fendit l’air, aussi rapide qu’une flèche. Lorsqu’il arriva à portée de son adversaire, il dégaina son sabre et tenta de le trancher de part en part tel le samurai pour lequel il se prenait. Et ce n’était pas la grande faux de ce couillon qui allait l’aider !


- L’empire contre-attaque, volume un ! Une main en moins, comment vivre avec ?


Il arriva de l’autre côté du rebelle tout en rengainant son épée. Mais ce n’était pas terminé ! Profitant de l’effet de surprise, il se retourna et, un énorme sourire aux lèvres, utilisa la technique piquée à José... ou du moins essaya-t-il. Ce jusqu’à ce qu’un petit magicien stupide fasse remarquer quelque chose à voix haute, devant l’importance de la situation :


- TEMPS MORT ! On n’a pas nommée cette technique !

« I’m really gonna kill you someday, asshole... », le menaça Wilson alors qu’il s’éloignait de la portée de son adversaire.

Contrairement au mercenaire, Wade refusait de lancer une technique sans dire quelque chose. C’était impensable, inenvisageable et, il fallait bien l’avouer, beaucoup moins classe sans une bonne gueulante ! Même si, la plupart du temps, il disait autre chose que le nom de son attaque, il fallait qu’il sache à quoi se référer... c’était plus fort que lui ! Il eut la bonne surprise de voir trois marines s’élancer sur son adversaire, et il en profita donc pour cogiter... Il déclara qu’il était en « pouce » au mec à la sale tronche et à la faux devant lui, avant de débattre à voix haute :


- Alors... Hokuto no ken, saigo tatakai number one... erf non, trop long. Potatoe Ken ? Non, ça pue… Faut que ça claque, que ça ait un rapport avec la technique !
- Sonic Blast ? proposa Chuu d’un timbre très doux et aigüe.
- OH MON DIEU ! lança Wade de sa voix chantante. Wilson, t’as vu ça? L’autre débile s’est rendue utile!
- Ça me fait mal de l’admettre, mais le nom est pas mal, en plus... répondit Wilson de sa voix grave.
- Adjugé, vendu ! s'exclama Wade. T’as compris... Bidule ? On te ravale le portrait à coups de Sonic Blasts ! HELL YEAH !
- Au passage, une fois qu’on t’aura botté le cul, tu pourras te rappeler qu’on s’appelle Ike, rajouta le mercenaire. Enchanté.


Les présentations faites, la bataille pouvait reprendre ! Il annula son « pouce » et...


- VOLUME DEUX ! hurla-t-il. SONIC BLAST !


Au même moment, Ike puisa dans les pouvoirs de son fruit du démon et balança un direct du droit dans le sol devant lui. Sans doute la scène pouvait se montrer comique, pour un observateur inexpérimenté, mais la suite le fut beaucoup moins pour les combattants encore debout. La technique de José... Non ! C’était la sienne à présent ! Son Sonic Blast donc, s’activa et propulsa une onde de choc devant lui. Il était encore bien moins efficace que le batteur, mais cela suffit pour faire salement vibrer le sol. Mais Ike ne désirait pas le faire éclater, cette fois-ci ! Le chasseur de primes voulait seulement secouer la zone. Il espérait ainsi déstabiliser le mec à la faux, sans même se rappeler qu’il pouvait encore y avoir des marines devant lui... mais pour ce qu’il s’en cognait, ça valait pas grand-chose ! Il s’élança une nouvelle fois et compléta son enchainement. Il tenta de coller un grand coup de sabre en biais à son adversaire, de cette technique particulière qu’il avait apprise de Violet-chan. Et, bien sûr, il lui gueula une bonne flopée d’insanités dans la tronche :


- Volume trois ! I’m your father, bitch !






Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 21 Déc - 12:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 157

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Lun 3 Nov - 0:22


Adam, qui portait toujours Kiu, escorté par Alain et Rob, avait beau avoir une condition physique impeccable et l'habitude de pratique quelques courses d'endurance pour se tenir en forme, n'en restait pas moins un homme relativement modeste. Il s'en rendit compte quand, après deux ou trois cent mètres, le bassiste remarqua à haute voix qu'une fille était à leur poursuite et risquait de les rattraper à cette allure. Mais lorsque le chanteur proposa de s'arrêter pour la ralentir aussi efficacement que possible, une légère mélopée vint jusqu'à leurs oreilles, commençant petit-à-petit à faire effet. Fort heureusement, la distance, le vent et surtout les bruits du combat atténuant l'effet de fatigue que devait générer la technique en temps normal, mais cela suffit pour faire comprendre au quatuor et plus particulièrement au trio d'hommes valides qu'il fallait faire quelque chose. Mais contre toute attente, après un regard échangé entre le bassiste et le guitariste, ce ne fut pas Rob mais bien Alain qui s'arrêta, attrapant immédiatement sa basse pour commencer à jouer un rythme. Il ferma les yeux un court instant, comme pour se concentrer au maximum, et murmura quelques mots tandis que ses collègues s'éloignaient et que la jeune femme s'approchait :

-Selfish Groove - Energizing Song.

La mélodie qui se souleva dans les airs contra immédiatement le son endormant que produisait l'épée de l'ennemie par un procédé étrange. En réalité, il n'en était rien : ce n'était pas la mélodie qui réveillait soudainement Alain, mais bien le fait de jouer en lui-même. Cet art de combattre, il l'avait développé par hasard, en souhaitant se rendre utile en cas de pépins. Il était au courant que José ne pourrait pas éternellement les protéger, et c'était dans cette optique qu'il avait découvert "L'amusement égoïste", qui n'agissait pas en fonction de l'ouïe mais bien en fonction du toucher. Grosso modo, s'il était parfaitement incapable d'utiliser ses techniques sur autrui, c'était parce que la chose n'était pas possible : c'était le fait de jouer qui lui donner de la force, pas le fait d'entendre. Ainsi, sa chanson énergétique n'allait fonctionner que sur lui, et pas sur la demoiselle qui se montrait de plus en plus menaçante... Tout comme les autres sons qu'il tenterait d'user par la suite. Dans l'immédiat, le mélomane ne voulait toutefois pas combattre : il voulait juste se mettre face à cette fille et tenter d'amorcer un dialogue pour lui faire comprendre qu'ils n'étaient pas méchants... Même si la chose risquait d'être complexe.

José faisait face à un problème de poids : même s'il était parvenu à faire s'effondrer une bonne partie des environs jusqu'aux égouts, le type qui en était sorti ne semblait pas de bonne humeur du tout. Ce fut quand le type en question se projeta droit dans sa direction que le maudit, légèrement interloqué, comprit qu'il devait faire quelque chose pour arrêter sa course aussi vivement que possible. Sans prêter attention au tir d'Hotaru et sans même remarquer la présence de l'homme, le batteur se prépara à réceptionner l'inconnu fulminant. Ce fut chose faite lorsqu'au dernier moment sa batte droite fondit en direction du crâne adverse. En considérant la solidité soudainement acquise de Taito, l'offensive n'allait probablement avoir l'effet d'un traumatisme crânien mais allait être suffisant pour le renvoyer droit vers un bâtiment non loin de là. Malheureusement, le batteur avait également été pris pour cible : la balle de l'ennemi vint se planter dans son autre bras, déversant son puissant somnifère. En serrant les dents, le révolutionnaire se promit de faire un garrot amateur aussi vivement qu'il le pouvait, dans le cas où le liquide déversé était un poison. Il ne pouvait pas prendre de risque idiot...

Quand Sataro avait été séparé de son adversaire, son premier réflexe avait été de regarder tout autour de lui pour tenter de retrouver la trace de ce type qui promettait d'être un ennemi intéressant. Malheureusement, il n'en fut rien : l'homme qui tenta de s'en prendre à lui n'était manifestement qu'un débile qui, tout en braillant, sembla juger bon d'user d'une punchline moisie censée représenter la réussite totale de son offensive. Malheureusement, il n'en fut rien : le manche de la faux, également en acier, fut largement suffisant pour faire glisser la lame et repousser l'assaut sans la moindre difficulté. Malgré tout l'agacement qu'il pouvait ressentir dès à présent, le capitaine de division se tourna droit vers le nouvel obstacle qui se dressait face à lui et assista à une crise de démence tout bonnement spectaculaire. Hésitant à s'en prendre à un homme aussi ridicule, l'homme à la faux passa sa colère sur l'un des marines trop téméraires qui tenta de profiter de la situation pour l'occire. Malheureusement, il n'en fut rien : la tête du soldat alla rouler à côté des autres tandis que l'inconnu semblait avoir repris conscience et passait à nouveau à l'attaque. Le coup de poing frappé sur le sol fit légèrement tremblé le sol et le Fukiage arqua un sourcil, vaguement impressionné. Il ne s'attendait pas qu'un quidam puisse réaliser une technique semblable à celle du batteur... Même si elle restait largement moins puissant. Bloquant à nouveau la lame adverse lorsqu'elle se présenta à lui en faisant vivement tourner sa faux entre ses mains, le criminel prit la parole avec un sourire arrogant :

-T'as pas l'air aussi nul que ce que je pensais... Intéressant.

Sataro s'élança vivement droit vers l'ennemi en tentant de le trancher horizontalement grâce à son arme acérée. Si tout se passait comme il le voulait, Shigo serait bientôt deux, non pas mentalement mais bien physiquement...


En gros :
Alain s'arrête pour faire face à Violet et utilise sa technique pour se dynamiser (la technique n'a effet que sur lui et ne concerne pas Violet) pendant que les autres continuent de courir. Il n'a toutefois pas une attitude hostile.
José utilise l'une de ses battes (la droite) pour frapper Taito d'un home run. Même si le coup est quasiment impossible en prenant en compte le fait que le tekkai empêche tout mouvement de la part du marine et qu'il est lancé à pleine vitesse, la solidité sera largement suffisante pour empêcher une blessure grave. Dans le pire des cas, y aura une petite bosse. Déformé dans son mouvement, José présente son bras gauche sur la trajectoire de l'aiguille d'Hotaru et la sent. Il décide de mettre un garrot pour empêcher le possible poison de continuer sa route (mais ne le fait pas dans l'immédiat).
Sataro dévie le premier assaut, regarde Shigo frapper le sol légèrement impressionné puis contre le second assaut direct toujours en faisant tourner sa faux. Il saute ensuite dans sa direction pour tenter de le couper en deux !
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 469
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )   Lun 3 Nov - 1:19




Attack !!!


Les coups s'enchaînent, aucun participant de cette bataille ne veut abandonner. Il est clair qu'actuellement, les spectateurs civils ont droit à un spectacle classique d'une vraie bataille qui oppose des marines et des révolutionnaires. Tout comme un classique : marine contre pirates , les deux camps se font face avec férocité. Chacun reste sur ses positions et s'échangent les coups comme s'il s'agissait d'une bataille de cartes. Le joueur un met un quatre, mais le joueur deux riposte avec un six et suite à cela, le numéros un pose un valet lui-même contré par un as et ainsi de suite. Le cycle éternel de la violence est en plein développement et ne semble pas vouloir s'arrêter jusqu'à ce qu'un des cinq participants au combat soit K.O, ou mort...

Me propulsant avec rapidité, je comptais bien exploser ce type et lui infliger de gros dégâts, mais surtout, faire diversion. Oh bien sûr, je ne prenais pas en compte le fait qu'il puisse faire garrot pour stopper la substance d'Hotaru, ce genre de notions en médecine me passent par dessus la tête, mais quoi qu'il en soit, j'espérais de tout coeur arriver à attirer son attention pour que le tir du jeune blond ne soit pas vain. Incapable de faire un geste, s'était quitte ou double et fort heureusement pour moi, je réussissais mon coup. Du moins, j'attirais son attention au point de me prendre un contre en pleine face, cependant, la dureté que j'avais acquise grâce au tekkai me rendait presque insensible à son coup. Pour dire à quel point cette défense de fer était efficace, malgré son coup de batte dans la tête, je ressentais le coup comme si l'on m'avait mis un coup de poing avec malgré tout une certaine force. Ni une ni deux, je me faisais donc propulser vers un bâtiment en face de José, mais au moins la piqûre avait eu lieu. Hotaru fier de lui rechargeait vite son arme pour alors attendre que je fasse quelque chose à mon tour.

Ignorant complétement les actions de Shigo, je me redressais dans les décombres que j'avais fait suite à mon impact. Des gravats d'une taille imposante se trouvant face à moi, je me redressais sans trop de mal. Il n'y a pas à dire, le tekkai est vraiment une technique utile. Rugissant pour montrer ma présence et capter toujours une certaine attention du batteur, je soulevais un morceau de roche imposant et le jetais vers ce dernier avant d'utiliser le soru dans l'optique de l'approcher furtivement. Dans le meilleur des cas, peut-être allait-il briser le morceau de roche au lieu de simplement l'éviter et si par malheur il faisait ça, alors je profiterais des multitudes de petits gravats occasionnés par l'explosion du rocher pour surgir et le frapper d'un coup sec. Via mon soru, je fonçais à toute vitesse, en réalisant mon plan. Tandis que de son côté, Hotaru avait remarqué que l'homme à la faux semblait en vouloir au chasseur de prime. Quitte à s'attirer les foudres de ce dernier, il visait tant bien que mal le bras et tira trois balles comme les précédentes pour José, malheureusement, sans le savoir, la trajectoire était mauvaise et allait en direction du cou.
Arrivant presque à hauteur de José, toujours propulsé à toute vitesse sans avoir une défense de fer, je préférais m'attaquer à lui en ayant la capacité de me mouvoir pour contrer un éventuel coup. Ni une ni deux, je tente donc le tout pour le tout. Mes bras se dirigent vers les siens et usant de mes griffes, je tente de les planter dans ses poignets tandis que simultanément ma queue se dirigeait vers sa nuque pour l'étreindre et l'étouffer en douceur si ces coups marchaient. Cependant, rien n'était sûr.

" T'es un dur toi..."

Plus loin, Violet continuait de courir après les fugitifs, dans le but de les arrêter, elle usait d'une nouvelle arme, mais malheureusement, un homme sur les trois se stoppait. Sans doute voulait-il faire gagner du temps aux autres. Sans perdre de temps justement, ce dernier se mis à jouer avec une grande vivacité et cela semblait lui permettre de largement résister aux effets de l'épée de la belle. Mais malgré cela, il n'en profitait pas pour contre-attaquer. Sa posture, sa manière d'être... Violet le voyait bien, il n'était pas là pour se battre. Ainsi donc, la marine continuait sa course face à lui, cependant, elle abaissait son arme.

" Je combat pour la justice et l'ordre sur ces mers... Actuellement, je n'en veux qu'à tes deux amis, et malgré ce qu'on pourrais croire, nous n'avons pas pour but de vous tuer. Les révolutionnaires sont des ennemis du gouvernement, mais ce dernier sait être juste et pardonne à ceux qui coopèrent. S'ils se rendaient immédiatement, il n'y aurais plus de pertes, pas plus qu'actuellement... Laisse moi donc passer et je ferais tout ce qui est en mon pouvoir ou celui de mon frère pour que les punitions qui seront infligés à vos camarades soient adaptées. Aussi étrange cela peut-il te paraitre venant d'une marine... Je t'en fait la promesse, car je crois que les révolutionnaires et les marines peuvent arriver à une certaine paix. "

La demoiselle n'est pas du genre à combattre pour combattre. Gardant son arme sur le côté, elle ne se faisait plus menaçante, mais bel et bien décidé à passer et continuer sa course. Ainsi, arrivant proche de l'homme, au lieu de passer sur les côtés, cette dernière tente de passer par le dessus, réalisant un salto avant. Dans les airs, cette dernière regardait alors le jeune homme en tenant fermement son arme, prête à agir en cas d'hostilité, bien qu'actuellement, malgré sa détermination dans son regard, elle démontrait clairement une envie de ne pas en arriver là. Avait-elle réussis à le convaincre ? Quoi qu'il en soit, s'apprêtant à retomber au sol derrière lui, elle était prête à agir.




Résumé
Spoiler:
 

Armes / Techniques utilisée :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Un grand coup sur la table ( Pv Pnj + invités spéciaux )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [RP ouvert] Le Grand Salon
» [PV : Pénélope] Frapper un grand coup & Gagner une enquête
» Grand Coup Pénible Pour la Diaspora Haitienne de la Floride
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue :: Royaume de StUrea-