Partagez | 
 

 Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]   Mer 3 Sep 2014 - 20:26



Une tête d'ange au sourire démoniaque [RP Solo]






Yao Ming, Plusieurs mois auparavant, lvl 20

Hammerfest, ville portuaire au nord de Yakoutie Island :

- QUOI ?! TU T'FOU D'MA GUEULE LA ? A....Aa....ATCHOUM !

La voix hurlante de Yao résonna à travers tout le port et les passants jetaient un œil curieux sur la scène. Voilà que le voyou des mers automnales de l'ouest c'était perdu sur les eaux glaciales de la région polaire. Son nez ne semblait pas appréciez ce changement brusque de température et était devenu aussi rouge qu'un piment, dégoulinant de bonne foie. C'est en parlant avec son nez, que le Dragon Pourpre embrouillait un marin en face de lui, ressemblant à un capitaine.

- Donc je récapitule petit bâtard tu me laisses en plan dans cette île de merde avec ce temps de merde et en plus de ça tu oses me dire que j'vais rester trois mois ici ?!!

- J'y peux rien il fait tellement froid que le port est geler tous les bateaux sont condamnés jusqu'à ce que la saison finisse ! Et puis vas t'faire foutre connard tout le voyage t'as été un calvaire tu nous fais chier à faire ton petit prince !

Plus les deux hommes échangèrent les paroles, plus le ton et les nerfs montaient. Bientôt, c'est aux poings qu'ils ont réglés ça. Et après plusieurs coups et une légère chiffonnade, Yao remporta son combat sur le capitaine marchand. Et encore, ce beau bâtard à eut de la chance car le délinquant avait ses mains toutes congelées ! Sur un air de sifflement victorieux, le Dragon de l'ouest continuait sa route, cherchant un moyen de tuer le temps durant ces trois foutus mois dans cette putain d'île au putain de climat !

[~~]

Un bordel se fit entendre dans la taverne des bras cassés, dans la vieille ville. Il n'y avait pas de doute, c'était encore une baston. Au bout de plusieurs minutes le boucan s'arrêta, et un homme, visiblement complètement torché, sortit du bar en zigzagant. Pissant plus loin, il ne cessait d'insulter les hommes avec qui il venait de se battre. Vous vous en doutiez surement, mais c'était encore un coup de Yao, toujours fidèle à lui même !

N'empêche qu'en y réfléchissant bien, cela faisait une semaine qu'il était la et il s'était battu déjà quatre fois, et ceux contre plusieurs personnes ! Les légendes sur le caractère plutôt colérique de cette mer n'était peut être pas une légende. Mais énervé ou pas, cela restait tout de même que des moins que rien.

- Je t'ai vu te battre, je t'ai même vu casser la gueule de ce capitaine, la semaine dernière.

Cette voix surpris le tatoué lors de son soulagement urinaire. Yao se retourna, remontant son bas, et observa son interlocuteur, malgré les deux grammes d'alcool dans le sang. C'était un vieil homme, habillé comme un marin qui fumait une pipe comme la tradition locale le veut. D'un air totalement désorienté, fixant le regard, Yao répondit.

- T'es qwui twa ?

C'est lui qui était cuit plutôt (comprendra qui pourra).

- Victor, salut mon gars. Tu sais je t'ai vu déjà te battre déjà deux fois et je tenais à te dire que  ..
-J'mwen fou ! Tu m'veux qwoai ?

Le papi sembla hésiter, suite à cette coupure inattendue de parole.. Il ne savait pas si continuer la conversation allait être très utile ou bien persister et voir bien si il comprendra ce qu'on lui dit ...

- ... Ben justement fiston, tu m'aurai laisser finir, j'te l'aurai dit... Bref, comme tu vois je suis pas tout jeune, et j'aurai besoin de quelqu'un de fort pour m'accompagner chez moi. Tu sais ma région natale est éloignée et le chemin est dangereux ..
-J'men fwou !... Tworche, c'ew ça ?  Laisse moi décuver en paix mwerde !

C'est vrai qu'en regardant bien l'état de Yao, il se dégradait de seconde en seconde. Bien qu'en y mettant du siens, son corps ne faisait que de tanguer de droite à gauche. Et tellement il était déchiré, le délinquant ne s'adressait même pas face à face avec l'homme mais avec un poto, juste à coté. L'alcool est un des pêchés mignons de Yao, mais cela reste ... Dépitant.

- Très bien mon gars, moi qui connait un capitaine qui à un bateau capable de briser la glace sur la mer entourant l'île, mais c'est pas grave, j'verrai avec quelqu'un d'autre !
- Hwein ?

Malgré son taux d'alcoolémie, le bandit ne pouvait louper cette chance pour se casser d'ici ! C'est alors qu'il rattrapa le vieillard et décider d'écouter un peu plus sa proposition. C'est alors que le vieux se mit à lui raconter les détails. Qu'il habitait loin d'ici dans une région reculée et qu'il lui promettait de le faire rentrer chez lui. Bien que cette proposition semblait suspect, et complètement naïf à cause de la vodka, Yao accepta tout de suite le marché ! C'était sans savoir le nombre de jours qu'il allait marcher ...
Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Dernière édition par Yao Ming le Dim 14 Juin 2015 - 16:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Re: Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]   Dim 16 Nov 2014 - 23:42



PETITE BALADE OU LONG VOYAGE ?





L
ES PREMIERS REGRETS DU HERO


Chemin enneigé quelque part sur Yakoutie :

Cela faisait déjà plusieurs jours que Yao accompagnait le vieux marin qu'il avait croisé plus tôt dans des sentiers interminables des terres glacées de Yakoutie Island. Et le voyou regrettait déjà son choix. Le jeune homme essayait de se rappeler les raisons qui l'avaient poussés à accepter l'offre du vieux crouton. C'était bien que le chnok lui avait assuré qu'il connaissait un moyen de le ramener chez lui ? Mais avait-il précisé à Yao que le chemin était si long et si froid ? On avait profité de lui, et profité de son taux d'alcool fortement élevé pour l'embarquer dans une nouvelle galère, encore ...

-  Bon la jeunesse on se magne le cul ou on gèle ici ?
- Tu vas la fermer vieux croulant t'es à peine capable de bouger ton corps de sac d'os sans ta canne et t'oses parler !
- P'tete le loustique, mais j'ai une vingtaine de mètres d'avance sur toi, alors grouille toi bordel !

Normal que le vieillot avait une sacrée avance sur Yao, le voyou portait tous les sacs du voyage à lui tout seul ! Il y en avait en moins pour cinq cent kilos de charge, sans mentir,  le pauvre homme était complètement débordé. Déjà que le froid merdique de cette mer merdique l'atteignait, cette histoire de voyage qui prenait plus l'allure d'un parcours du combattant n'arrangeait en rien le mental du criminel ! De plus le fait de se sentir pour un vulgaire bagagiste l'énervait au plus haut point, et Yao avait l'impression de s'être fait pigeonné comme un débutant dans cette affaire ! Ce qui était vrai, d'ailleurs ... Mais bon, soit c'était ça et dans une semaine il rentrait chez lui, soit il devait encore attendre un peu plus de deux mois et demi sur cette île avant de se casser. Impensable, selon lui.

[...]

Un feu de camp illuminait la beauté du ciel étoilé dans une petite forêt de l'île. Cela faisait précisément quatre jours que les deux hommes marchait et d'après le vieux loup de mer, ils étaient presque arrivés. Les terres de Yakoutie sont immenses et aussi grande qu'un petit continent. Yao était totalement perdue et était dépourvue de tout sens de l'orientation, il ne pouvait que suivre le vieillard qui s'amusait à le promener et à le faire passer dans les coins les plus durs.

Mais cela forgeait le mental de Yao qui depuis qu'il avait quitter le temple Shaolin de son enfance, avait perdu en force d'esprit. En même temps, il était passé d'un extrême à l'autre, du côté saint du corps et de l'âme à la beuverie et tous les vices existants.
D'ailleurs le voyou repensait à ses années perdue en train de manger un phacochère des neiges grillé sur le feu, qu'il avait du lui même chasser, bien entendu ...

- Dit donc petit, cela fait déjà quatre jours qu'on marche ensemble et tu ne m'as toujours posé aucune question, comme sur le but de ma quête, ou ce qu'on va trouver une fois arrivé la bas, ou même qui je suis et pourquoi t'ai je demandé de m'accompagner !
- Je m'en fou.
- Ah ? Mais ça te serait utile de savoir tu sais ...
- Je m'en fou doublement.

C'est vrai qu'en y réfléchissant, le bandit ne connaissait toujours pas le prénom du vieil homme qu'il accompagnait, ni même ses raisons qui le poussaient à faire tout ce périple. D'un côté, sa curiosité lui demandait de tendre l'oreille et d'écouter attentivement l'histoire du charlatan, mais de l'autre côté Yao s'en foutait vraiment et ne pensait en cet instant qu'a dévorer sa viande grillée en paix.
Alors, voyant que c'était l'opportunité idéal pour que le vieux croulant puisse enfin raconter sa vie à quelqu'un, il décida d'insister et de quand même lui raconter.

- Vois tu petit, je m'appelle Victor Avesne et nous nous dirigeons vers mon village natale, endroit perdu dans une région isolée de l'île. Nous devons nous y rendre vite, car quelque chose de grave ce passe la bas. Un terrible monstre terrorise le village depuis prêt d'une décennie et personne n'est capable de le vaincre. C'est ainsi qu'on ma envoyé faire le tour de Yakoutie pour trouver un homme d'une puissance hors norme et d'une bravoure légendaire afin de combattre cette créature, et vois tu ...
- RRrrhhhZzzzzz RRrrrrhZzzzzz ...
- ARH ??!

Ouais, Yao n'était pas du genre longue histoire raconté par un papi pour faire peur aux petits enfants. Lui préférait tout simplement faire une bonne sieste, surtout après un bon repas, et il n'avait en aucun cas attendu le vieux croulant avant de s'endormir dans un sommeil profond... Au plus grand malheur du vieux chnok ..
Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Dernière édition par Yao Ming le Jeu 18 Déc 2014 - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Re: Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]   Ven 12 Déc 2014 - 14:44



L'ARRIVEE AU VILLAGE





Dans la région éloignée de Gollwyt, aux abords du village de Glömma :

Yao et le papi Victor se retrouvait au milieu d'une petite clairière enneigée. Victor sous la peur s'était caché sous ses tas de bagages, tandis que Yao lui se dressait la, raide comme un mur. Il fallait dire que les deux hommes ne se trouvaient pas au meilleur moment de leur périple. Cela faisait plus d'une semaine qu'ils marchaient et traversaient les différents paysages de Yakoutie, et à part quelques bandits sur la route, ils n'avaient pas croisés de réels problèmes.

Mais voila, cela faisait déjà deux jours que Yao sentait qu'on les suivait. Il ne savait pas qui était ses poursuivants et ne comprit qu'à ce moment précis : une meute de loups enragés. Après tout, les deux hommes étaient dans une des régions les plus reculées de la plus grande île de North Blue, ils devaient s'attendre à croiser des animaux particulièrement ... hostiles.
Ce n'était pas une de ces petites bêtes qui allait faire peur au truand. Mais désormais qu'il était arrêté alors que cela faisait presque une heure qu'ils essayaient de les semer, Yao pouvait commencer a apercevoir leur nombre exacte. Une petite vingtaine. Ça commençait à faire beaucoup, en sachant que les loups de cette région étaient réputés pour être les plus dangereux de toute l'île entière.

- Accroche toi bien à ton sac pépé, ça va être rapide !

Le voyou expert en art martial avait sentit l'agressivité des loups monté d'un cran, et qu'ils allaient bientôt lancés l'offensive. Son instinct avait porté ses fruits, car dans les secondes d'après, une des bêtes sauta du petit bois entourant la clairière et fonça vers Yao. Bientôt c'était la moitié de la meute qui avait suivit leur chef. Le combattant se retourna alors et dressa un high kick au premier loup. Dans la foulée, il dégaina son pistolet-mitrailleur et rafala plusieurs loups de l'autre côté. Plusieurs d'entre eux tombèrent sous les balles et cela freina quelque peu la motivation des bêtes pour continuer leur assaut.

C'est à ce moment la que Yao attrapa par le col le vieux papi caché depuis le début, tremblotant et mort de trouille, avant de s'enfuir tout en vidant son chargeur sur les derniers loups restant.

- Bon papi on est pressé la, tu m'avais dis que ton village est pas loin, faut passer par ou ?
- A la fin de la clairière se trouve une petite falaise, faut la contourner par la droite et arrivé juste en bas, on y sera !
- D'accord ... Je crois que j'ai trouvé un petit raccourci !

En pleine course, ne pouvant s'arrêter car les dernières bêtes les suivaient et n'hésiteraient pas à les attaquer des qu'ils leur laisseront la moindre occasion, Yao n'avait qu'une seule solution en tête. Il referma alors sa poigne de toute ses forces, Victor ne pouvait désormais pas s'échapper, même si il allait être totalement contre ce que le voyou allait faire.

Yao continua sa folle course et s'approcha de plus en plus du précipice. Alors que le papi semblait vouloir tourner à droite, il comprit sous la panique que ce que le jeune garçon légèrement fou comptait faire. Yao prit appui et sauta vivement par dessus la falaise .... Pour entamer une chute libre, dans des cries de peur atroce que Victor ne pouvait s'empêcher de sortir. Heureusement pour eux, la petite falaise était moins grande que prévu, et bien que leur atterrissage dans une grange ci-dessous était plutôt bruyant, il y avait plus de peur que de mal.

Un gros nuage de fumée s'était formé avec la chute des deux hommes. Le boucan qu'ils avaient provoqués ramena tout le village devant la vieille bâtisse en bois, qu'il fallait désormais réparer. Alors que sa tête tournait encore, Yao pouvait distinguer des voix, et bientôt des phrases.

- C'est qui l'homme avec Victor, serait-ce lui ?
- Ce serait alors lui le héros ?
- Il à l'air fort, malgré son petit gabarit, il sauvera notre village, cela ne fait aucun doute !
- Le démon va regretter toutes ces années de tyrannie ahah !

Mais qui était-ce ? Et de quoi pouvaient-ils bien parler ?

Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Dernière édition par Yao Ming le Mer 17 Juin 2015 - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Re: Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]   Jeu 5 Fév 2015 - 15:54



QUI A PARLE DE TRESOR ?!




Place du village de Glömma :

La bière et la liqueur coulaient à flot. Le festin était un régal et la petite fête battait son plein. Yao était justement au coeur de cette fête, car c'était son arrivée que les villageois fêtaient. Le voyou qui venait de passer une horrible semaine à traverser le pays avec ce vieux sénil ne pouvait être qu'heureux de boire et de manger à sa faim !
Cependant, une seule chose gênait le jeune homme ... Il se demandait pourquoi son arrivée au village les rendait si heureux ? Il se posait quelques questions mais ne trouvait pas la réponse. Plutôt alcoolisé, il préféra croire que ces gars la étaient tout simplement chaleureux. Pour l'instant, il préferait s'occuper des verres qu'on lui servait et des quelques jeunes filles du village ! La musique était pas mal, le voyou arrivait même à danser quelques pas. Toujours un verre à la main, ce rythme continua jusqu'au levé du soleil et jusqu'à ce que tout le monde dorme car trop alcoolisés pour tenir debout ...

(...)

Un ronflemment se faisait entendre prêt de la place du village. Il était tellement fort qu'il couvrait même les chants des coqs annonçant la venue du soleil levant. Et l'origine de ce ronflemment, c'était Yao. Il était allongé par terre, tel un déchet, et ne semblait pas se rendre compte de l'ampleur de la situation.

Les villageois commencèrent alors à se regrouper autour de lui. Tous semblaient heureux de la délivrance que Yao était censé leur rapporter. Ils chuchotèrent alors, histoire de ne pas le réveiller et de le laisser se reposer encore quelques temps.

- On devrait le réveiller, non ?
- Laisse le idiote, il à besoin de repos ! Après tout, c'est aujourd'hui qu'il va aller affronter le démon !
- Il à raison, il à besoin de toutes ses forces.
- Allez lui préparer son sac de voyage ! Des qu'il ce réveille, nous l'emmenerons au chemin qui mène aux terres du démon.

C'est alors que dans son sommeil, Yao grogna quelque peu. Tous les villageois autour de lui stopèrent leurs chuchotements et coupèrent leur respiration. Ils l'adulaient tellement que pour eux, le réveiller de son sommeil était blasphème.
Yao fit un deuxième grognement puis se retourna, désormais allongé sur le dos. Les premiers rayons du soleil tapèrent alors sur sa tête. Il entre-ouvrit un oeil et aperçut les ombres des villageois rassemblés autour de lui. Sa réaction fut des plus étonnantes.

- ARRRHHHG ! MAIS QU'EST CE QUE VOUS FOUTEZ LA !!

D'un coup, tous les membres présents autour de lui prirent peur et se cachèrent dans le village, laissant la place déserte avec Yao au milieu, tout seul. Le voyou se leva alors et commença à s'étirer. Il marmona dans sa barbe et devait certainement ce dire que ces gens étaient completement timbrés. Sa tête tournait encore, il n'aurait pas du autant boire la veille !
Et c'est à ce moment la qu'il remarqua le sac de voyage par terre, que les villageois avaient oubliés dans leur fuite. Curieux, le voyou l'empoigna et regarda ce qu'il avait dedans. Il y trouva de l'ail, des croix en argent et pleins d'autres grigri de ce genre. Mais qu'est ce que tout ça foutait dans son sac ? Et puis c'était quoi le problème qu'avaient les gens, ici ?!

- Ce sont tes armes pour combattre le Démon, Yao.

C'était la voix de papi Victor. Le voyou se retourna et le vit avancer vers lui, avec les villageois derrière lui. Yao ne comprennait toujours pas ce qu'il ce passait.

- Mais de quoi tu me parles pépé ?! Et pourquoi ces gens sont aussi bizarres bordel !
- Ils sont simplement fascinés par toi et c'est leur façon de réagir.

Yao soupira quelques instants. Après tout les coutumes sont différentes sur chaque île. Peut être était-ce comme ça qu'on réagissait, ici.

- Ouais ok, et c'est quoi tout cet ail et ces croix dans mon sac, merde ?
- Je viens te le dire, ce sont tes armes pour combattre le Démon, Yao !

Le voyou avait l'impression d'être dans un mauvais rêve. Tous les villageois l'entourait désormais, et il ne comprennait plus rien à tout ceci. Ca sentait pas bon, vraiment pas bon !

- Faut arrêter l'herbe pépé bordel ! Bon de toute façon j'ai plus rien à foutre ici, le deal c'était que je te ramène la, maintenant que tu y es, j'me casse ! Merci pour l'alcool c'était sympa !
- Tu ne peux pas partir ...

Alors que Yao venait de se retourner, la phrase du papi lui glaça le sang. Comment ça, il ne pouvait pas partir ?

- Je t'en ai déjà parlé ... Notre village souffre de la tyrannie d'un démon dépuis prêt d'une décénnie, et tu es celui dont nous avons jugés apte à le combattre et à nous rendre notre liberté !

Tout cela commençait à tourner dans un bête scénario de film d'horreur, et Yao n'aimait pas vraiment ça. Il fallait metre les point sur les "i" et les barres sur les "t", une bonne fois pour toute !

- Je m'en contre fou royalement de vos histoires, c'était pas ça le deal, maintenant j'me casse, fin !

Alors qu'il commençait à partir, Victor répondit à Yao, et en touchant les points sensibles.

- Dommage, en plus le trésor aurait été pour toi ...

Comme je vous l'avait dit, il avait touché la bonne corde. Yao se retourna avec des yeux petillants.

- Un trésor, tu dis ... ?!



Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Dernière édition par Yao Ming le Mer 17 Juin 2015 - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Re: Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]   Ven 6 Fév 2015 - 14:29



LE MANOIR HANTE




Sur les "terres démoniaques", aux abords du village de Glömma :

La nuit venait tout juste de tomber sur les terres enneigées et dites démoniaques du compté de Glömma. Le fait que le soleil venait de se coucher dans ces environs remplis de légendes et de mythes aurait stoppé la route de n'importe quel voyageur serein d'esprit. Mais Yao n'était pas vraiment ce qu'on peut appeler serein, et encore moins d'esprit ...

Il avançait tout en sifflotant dans la pénombre, avec l'ail qu'on lui avait donné autour du coup. Il ne savait pas si ça marchait réellement, ni même quel type de démon était-ce, mais des choses bizarres dans sa vie il en avait déjà vu pas mal. Ce n'était donc pas ceci qui allait lui faire peur. Alors que les nuages furent poussés par le vent et dégagèrent quelques rayons d'une lune éclatante, Yao profita de ces quelques moments de luminosité pour ressortir la carte qu'on lui avait confié. D'après ses estimations, il était en plein milieu des terres de chasse du démon ! Il n'y avait que quelques kilomètres avant d'arriver à son quartier général, qui était un très grand manoir d'après les dires de Victor ... Alors que les berry's s'inscrivaient déjà dans les yeux du jeune voyou, il continua sa route prêt à tout faire pour ressortir riche de cette foutue île !

(...)

Après plusieurs détours inutiles et quelques heures de marche, Yao poussa les feuillages d'un gros buisson et aperçut la tour d'un ancien bâtiment. Il était enfin arrivé. Il monta alors sur un arbre et s'assied sur une branche afin de mieux examiner les lieux ou il se trouvait. Le manoir qu'il avait en face de lui était gigantesque. Il y avait trois tours prédominantes et plusieurs hectares de jardins. Mais tout était rempli de neige, et avec la nuit, le voyou avait du mal à voir. En tout cas, Yao pouvait confirmer que cette bâtisse faisait bien flipper, mais quand on lui parle de trésor, ce n'est pas quelques légendes qui lui font peur !

Le seule soucis, c'était qu'une petite falaise séparait Yao et le manoir ... Le jeune homme se demanda alors comment y acceder, puis se souvenu de sa course poursuite contre les loups quelques jours auparavant. Le voyou avait eu la folle idée de sauter une falèse les couilles accrochées au ventre. Bien, cela lui semblait une bonne option, après tout. Il se gratta alors le menton. Mais ou pouvait bien t-il atterrir ? Yao examina les lieux, puis trouva une petite colline de neige non loin d'ici. Si il prennait un peu d'élan, le saut semblait négociable. Il n'y avait plus qu'a espérer que toute cette neige ralentirait fortement la chutte du maffieux légèrement suicidaire ...

Bon, bah, 1 ... 2 ... 3 ... Et c'est parti ! Yao se lança dans une course folle, prit appuit a quelques centimètres du bords et bondit en l'air de toutes ses forces. Son vol fut majestueux, sauf si on devait compter son atterrissage. Alors qu'il visait une petite colline enneigée, ses calculs étaient bons et tomba bien dessus. Le seul petit problème, c'était simplement que ce n'était pas une colline, car à l'impacte de son poids, Yao entendu un leger "crac" et traversa la couche de neige ainsi ce qui la retenait, s'éclatant par terre comme un beau caca.

- Aie aie aie ...

C'était les seuls mots de douleurs que le voyou lâcha. Il se frotta le crâne et remarqua qu'un peu de sang coulait le long de sa tempe. Ca pour être rapide, c'était rapide. Mais efficace, pas si sur ...
Enfin bref, il se releva et enleva la poussière qui était sur lui. Mais ou avait-il pu bien attérir ? Il regarda alors tout autour de lui et observa de très grandes plantes. Il regarda alors le plafond et vit le trou qu'il venait de faire. Pas etonnant qu'il n'avait pas réussit à le supporter, le toit, car c'était en fait du verre ! Il n'y avait pas de doute possible, Yao se trouvait bel et bien dans une immense serre ! Cette même serre devait appartenir au propriétaire de ce manoir, ou même à ce fameux démon ...

Ni une ni deux, Yao empoigna son sac et commença à filer d'ici. Il ne compter pas trop s'attarder, à vrai dire. Mais alors qu'il marchait tranquillement dans la pièce en cherchant la sortie, une drole de sensation le fit friçonner. Il se sentait comme observer. Le jeune homme se retourna alors et vit un des végétaux bouger vers sa direction.

A sa vue, la plante qui semblait comme vivante lâcha un énorme sourire. Bien que Yao ne détestait pas la verdure, il ne se sentait pas rassurer quand il vit que le sourire de la plante dévoila deux longues lignées de dents pointues et assérées ! De plus, les autres plantes semblaient s'agiter, comme si elles venaient de se réveiller d'un profond sommeil et qu'en plus de ça, elles avaient faim ... Très faim ...

Le réflexe du maffieux fut de crier de toute ses tripes et se mit à courir, agitant les bras en l'air. Pourquoi fallait-il qu'il tombe toujours dans ce genre de bourbier, merde ?!

Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Re: Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]   Lun 13 Avr 2015 - 15:58



LA TETE D'ANGE





Chambre à coucher pour visiteur numéro 8, Manoir des Nesferati, périphérie de Glömma :

Ses derniers souvenirs se répétaient en boucle tel un horrible cauchemard interminable. Yao se voyait dans cette forêt de monstres et était encerclé. Il se débattait sans cesse mais ne faisait pas le poids face à toutes ces créatures sanguinaires et ces yeux rouges lugubres qui le ghettaient dans la pénombre. Au plus profond de lui, il le savait, ces horribles choses voyaient en Yao leur repas.
Le voyou, lui, s'agitait et courait dans tous les côtés, évitant les attaques des monstres jusqu'au moment ou ... Il ne pouvait plus rien faire. Les tiges l'enroulèrent à maintes reprises, le piquant un peu partout sur son corps et déversant leur poison dans son sang. Les bouches de ces créatures s'ouvraient avec un air de joie. Puis soudain, une lumière apparut, éblouïssant toute la pièce, stoppant les carnassiers. Une voix jeune et féminine pourtant stridente se mit à crier. La demoiselle s'approcha de Yao et le tira de ce bourbier, le ramenant vers la lumière ....

D'un coup brusque, Yao ouvrit les yeux et se releva de son lit en criant. Cet horrible cauchemard ce répétait à l'infinie et le voyou transpirait à grosse goutte, les pupilles restreintes et dillatés. Ce réveil assez rapide lui donna très vite une forte nausée. Le jeune homme se pencha sur le côté et se mit à vomir toutes ses tripes. Sa tête tournait et il n'était pas bien du tout. Bien qu'il voyait floue, il était encore assez lucide pour comprendre que la pièce ou il dormait n'était pas familière... Mais bon sang, c'était quoi tout ce bordel ?!
Comme ci le fait de vomir lui avait quelque peu soulagé la douleur qui parasitait tout son corps, Yao se rallongea et referma les yeux. La fatigue prit très vite la place sur la douleur et le voyou repartit dans le monde merveilleux des rêves ... Ou des cauchemards.

(...)

Yao s'agitait une énième fois dans son sommeil, empoignant durement les draps et contractants ses muscles. La douleur du poison devait encore circuler dans son sang, et malgré l'antidote qu'on lui avait injecté et qui était censé lui sauver la vie, celui ci n'était pas très utile en tant qu'anesthésiant..
Après quelques remous, le voyou ré-ouvrit les yeux, mais d'une façon beaucoup plus calme que la première fois. Sa tête tournait encore, mais c'était beaucoup moins lourd qu'à son premier réveil. En réalité, c'était comme-ci il avait eut une très grosse cuite et qu'il avait dormi une semaine entière sans même que le mal de crâne ne passe.

Prenant son temps, Yao parvint à s'extirper de son lit. Alors qu'il commençait à retrouver ses esprits, plusieurs choses le surpris. La toute première était qu'il se retrouvait en caleçon, la deuxième était que son vomi avait disparut et la troisième était que cette chambre était vraiment glauque. Il y avait des toiles d'araignées à chaque recoin de la pièce, de la poussière un peu partout et quelques rats qui s'y baladaient. A première vue, on pouvait même croire que cette maison était abandonnée tellement elle était sale et lugubre ! Le mercenaire prit alors le drap qu'il enroula sur lui et sortit de la pièce visitant ainsi la suite de la demeure.

Le manoir était grand, et d'après la vue qu'il voyait à la première fenêtre rencontrée, il n'y avait pas de doute, il était bien dans la bâtisse qui était la cible de sa mission. Les choses devenaient alors un peu plus clair dans sa tête. Il se rappella des plantes carnivores et de la serre ou il y avait attéri, puis de cette lumière et enfin de cette personne le trainant en dehors de tout cet enfer. Etait-ce le monstre qui habitait ici qui l'avait sauvé ou bien était-ce quelqu'un d'autre ?! Le doute commençait à s'installer dans son crâne, quand soudain, une ombre virevolta dans la lumière d'un feu de cheminée, au rez de chaussée.

Cette ombre avait les oreilles pointues et de longs crocs ressortants de sa bouche. Il n'y avait pas de doute, la personne qui possedait cette ombre n'était pas humaine, et elle était surement la cible que les gens du village lui avait parlé. Toujours téméraire et malgré sa légère incapacité à se battre au moment actuel, Yao partit à la recherche de ce monstre et descendit les grands escaliers principaux.

Ce qui l'attendit en bas de ces escaliers le surpris. En effet, Yao tomba nez-a-nez avec une jeune fille d'une quinzaine d'années, qui semblait elle aussi surpris de la venue de son invité. Alors qu'elle arrosait des plantes, elle en renversa même la moitié de l'eau à côté, et d'un air gêné, s'excusa poliment.
Soudain, Yao s'agenouilla face à elle. Une douleur insupportable venait de ressortir de son estomac. Il sentit une main posée sur son épaule, leva la tête, et retomba sur cette jeune fille, qui la regarda d'un air amusée, et qui l'aida à s'asseoir sur le canapé juste à côté. Son visage laissait paraitre une expression de grande gentilesse, mais aussi d'une incroyable tristesse.


- Je vois ... Les médicaments contre le poison des plantes carnivores sont très puissants, vu que tu en as beaucoup consommé cette dernière semaine, ton ventre doit subir les contre-coups de ces effets ... Je vais te chercher un verre de lait bien chaud, le meilleur remède pour soulager ce genre de problème !

Et l'adolescente partit dans une autre pièce. Yao ne comprenait toujours pas tout ce qui venait de ce passer, mais les choses devenaient plus claires. C'était cette fille qui l'avait aidé dans la serre et qui lui avait certainement sauvé la vie. C'était surement elle qui s'était occupé de lui en le soignant et en le nourissant pendant qu'il dormait. Mais une question trotinait encore dans sa tête, ou était-ce le monstre dont le voyou avait aperçut l'ombre ? Car c'était seuleument avec sa tête que Victor donnerait le trésor de ce manoir à Yao !
Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Dernière édition par Yao Ming le Mer 17 Juin 2015 - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Re: Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]   Lun 27 Avr 2015 - 1:11



LE SOURIRE DU DEMON





Salon principal, Manoir des Nesferati, périphérie de Glömma :

Le voyou ne bougea pas. Il resta assied sur le canapé et attendit sagement l'arrivée de son hôtesse, esperant résoudre les énigmes qui le tracassaient. Ses yeux dérivèrent alors et firent le tour de la pièce. Bien que ce manoir semblait sale et lugustre, il était en réalité décoré et entretenu par des personnes de bons gouts. Et le salon dans lequel il se trouvait était tout comme l'effigie de l'établissement. Une grande bibliothèque s'imposait sur le mur centrale et Yao pouvait observer qu'il n'y avait pas de poussière sur les livres. Il observa aussi les reliures dorées sur la cheminée en marbre, ce qui était signe d'une certaine richesse et d'une certaine noblesse. Alors qu'il vaguait à son imagination, l'adoslescente revient avec en ses mains un plateau ou deux verres étaient posés.

- Ca fait plaisir de te voir comme ça, ta tête est beaucoup moins pitoyable qu'il y a quelques jours ! Hihi

Tout en parlant, la jeune fille déposa délicatement un verre en face de Yao, puis l'autre en face d'elle. Elle fit signe de trinquer avec le voyou et se mit à boire, sans attendre, de grosses gorgées de son verre de lait. Yao quant à lui ne répondit pas à on interlocutrice. A vrai dire, il était un peu gêné d'être dans cette position et d'avoir abuser de la gentillesse de son hôte, même sans le faire expres ...

- C'est toi qui ma soigné ? Enfin je suppose que oui, mais ce qui m'étonne le plus c'est qu'il faut avoir acquis certaines connaissances pour soigner quelqu'un, et venant d'une jeune fille, cela me surprend ...
- Oh dit donc loustique, tu ne sous-entendrais pas que je suis une imbécile ? J'ai beaucoup étudiée dans ma vie, Tonton m'a toujours dit que j'apprenais vite, et c'est comme ça que je connais tous sur les plantes et la biologie ... Tu pourrais même remercier ces plantes carnivores qui ont faillies te dévorer, car ce sont elles qui t'ont versées du poison, mais ce sont en elles que se trouve le contre-poison !

Le voyou fut tout autant surpris de sa réponse. Bien qu'elle semblait très jeune, cette fille avait dans sa manière de parler et dans ses paroles une certaine assurance, voir même prestance. Et celle-ci était même digne d'une fille âgé d'une dizaine d'années supérieures à elle ! De plus, elle répondit sans faire exprès à une des interogations du voyou. Effectivement, c'était bien l'adolescente qui avait sauvée l'ancien moine et cela devait aussi être elle qui lisait régulièrement ses livres, et donc s'instruisait. Oui, car bien que Yao ne l'ai jamais prouvé par les études, le voyou savait pertinemment que le savoir était une arme, et parfois la plus meurtrière qu'il soit ...

Yao prit alors en mains son verre, le porta à ses lèvres et bu la mixture que la gamine lui venait d'apporter. Il bloqua plusieurs secondes sur le gout du breuvage ... qui était horrible, puis se mit à tout recracher par terre à moitié en train de suphoquer.

- Bwaaaarf, c'est dégueulasse ton truc merde !
- Bwahahahahahaha ! T'es tombé dedans comme un baka, aniki-chan !

La petite fille ce mit alors à mourir de rire. Au point ou elle commença à devenir toute rouge et ou elle fit tomber plusieurs objets dans son euphorie. Yao lui avait toujours un vieux gouts dans la bouche et cherchait quelque chose pour le faire passer ... Après avoir retourner la pièce en quelques secondes, il décida de voler le verre de l'adolescente et de le boire cul sec.

- Hihihihi je suis vraiment désolé mais j'ai pas pu m'en empêcher ahahahah ! ... Tu sais, ce manoir ne reçoit pas souvent de visiteurs ... Et depuis que mon oncle est parti et m'a laissée ici, je me sens assez seule ... Tu étais la cible idéale de ma garcerie hihihi.

Alors que Yao luttait pour reprendre petit à petit son sens du gout, un détail l'interloqua.

- C'est horrible ce gout de moisi qu'il y a dans ton lait *crache* ... Dit donc, tu vis vraiment toute seule ici ? L'ombre de monstre qui virevoltait en haut des escaliers, c'était bien la tienne n'est ce pas ... ?

Yao avait posé la question d'une parole assez calme et sereine, mais en réalité, l'atmosphère était tendu. Le voyou devait vite trouver qui était ce fameux montre qui effrayait les villageois, et bien sur ou était et qu'est ce qu'était ce fameux trésor qui hantait dorénavant les rêves de l'avare.
Mais la réaction de la jeune fille fut des plus étrange, en tout cas pour quelqu'un qui n'a que peut d'empathie comme le jeune Ming. Oui, l'adolescente fut blessée par les paroles du maffioso, et sa réaction immédiate fut de se braquer sur elle-même, comme si c'était sa façon de se défendre.

- Alors toi aussi tu es comme les autres ! Toi qui avait l'air si différent, j'aurai du te laisser crever dans la serre, et le monstre, il T'EMMERDE !

Plus l'adolescente avançait dans sa phrase, plus son coeur parlait. Elle déversait dans sa voix tant de haine et de rage, ce qui toucha énormément le voyou. Et à la fin, elle se mit alors à insulter Yao, et alors qu'elle semblait totalement craquer, la jeune fille se mit à pleurer et montra son vrai visage.
L'adolescente se mit à crier et son corps se transforma sous les nerfs. Effectivement, sa peau se blanchissa et ses yeux changèrent, tout comme le reste de son visage. Etant le témoin direct de cette scène, Yao ne pouvait plus douté de l'identité de son hôte, ainsi que de sa faculté spéciale ... Oui, car cette jeune adolescente avait tous les traits physiques d'un vampire !

Déversant un torrent de larmes suite à cette hystérie, la fillette usa d'une habilité impréssionnante et s'enfuit en grimpant sur les murs, retournant à l'étage d'en haut.
Yao qui se retrouva seul fut étrangement gêné de ce qu'il venait de faire. Lui qui s'en foutait habituellement de tous les gens qu'il croisait, il arrivait qu'il accroche avec certaines personnes. Surtout que le surplus d'émotion dans ses paroles avait intrigué le mercenaire, et sans qu'il ne s'en rendre compte, cela l'avait même attendri... Pour le moment, Yao repartit à l'étage et tenta de retrouver cette vampire pour la consoler, et de comprendre un peu mieux ce qu'il ce passait ici...
Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Dernière édition par Yao Ming le Mer 17 Juin 2015 - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Re: Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]   Dim 10 Mai 2015 - 15:03



La tristesse peut être subtilement cachée dérrière un jolie sourire





1ere étage du Manoir des Nesferati :

Yao montait doucement les escaliers en bois du salon principal du manoir. Il ne voulait pas effrayer la jeune fille qui était son hôte afin d'éviter qu'elle ne s'enfuit une seconde fois. Par le plus grand regret, il l'avait fait pleurer, et sans savoir pourquoi il se sentait coupable.
Le voyou ne faisait pas dans le social habituellement, mais cette jeune fille méritait d'après lui une attention particulière. Elle était jeune et fraiche et possedait un pouvoir particulier. De plus elle semblait être extrêmement intelligente, mais avant tout, Yao esperait la connaitre un peu plus.

En haut des escaliers, le jeune homme tendit l'oreille et coupa sa respiration. Les pleurs semblaient venir du fond du couloir. Lentement mais surement, le yakuza le traversa, sans faire un bruit, puis colla son oreille sur la porte tout au fond. Il n'y avait pas de doute, la jeune fille s'était caché ici pour verser ses larmes.
N'ayant pas trop l'habitude de ce genre de situation, Yao préféra tocer à la porte plutôt que de l'ouvrir et entrer sans prévenir.

- Vas t'en ! Je suis un monstre on à rien à voir ensemble, alors vas t'en !

Il n'était pas psychologue, mais le délinquant venait de comprendre pourquoi cette fille était véxée par la remarque de Yao. C'était car il avait utilisé le terme de "monstre", qui pour une raison ou pour une autre, était surement à éviter avec cette jeune fille.
Ne pensant pas s'en aller comme ça, le voyou ouvrit quand même la porte et décida de rejoindre son hôtesse, pour la réconforter.

- Je suis sincèrement désolé ... Je n'ai pas utilisé le vocabulaire qu'il fallait. Théoriquement un vampire n'est pas un monstre, il est seulement issu d'une race différente de celle des humains, ce qui n'a rien à v...
- J'm'en fou ! Je suis un monstre et je suis inhumain alors pourquoi t'obstines tu à vouloir me parler ?!

Les paroles de la jeune fille cachaient une énorme tristesse. Yao voulait comprendre la raison de ce comportement mais ne savait pas ou en venir avec les mots. Heureusement pour lui, et comme si le jeune homme était devenu son confident, l'adolescente pas comme les autres décida alors d'en raconter un peu plus à Yao, sur sa vie et sur son passée...

- Depuis que je suis jeune tous les gens extérieur au Manoir me traitent et me parlent comme un monstre ! Il n'y avait que mon oncle, Tonton Crocus, qui me traitait avec respect et amour ... Mais depuis quelques années déjà il est parti loin d'ici et m'a laissée responsable du manoir !

Cela en expliquait un peu plus sur le comportement de la fillette, dont Yao n'en connaissait toujours pas le nom.

- Tu sais, les humains ne sont pas un modèle, croit moi. Mes parents ont préférés m'abandonner que m'éduquer. J'ai ensuite été longtemps à la rue et ai vécu dans la plus grande des précarités. J'y ai vue toute la misère du monde et tout ce qu'elle apporte. On m'a ensuite receuilli, élevé et tout ça pour qu'à la fin, celui que je considérais comme mon tuteur me trahisse par peur et par impuissance. Tu as été chanceuse d'être éduquée par quelqu'un qui t'aimait.

Le voyou comptait une partie de son passée. Ce n'était pas tout le monde qui pouvait écouter ceci car rare étaient les fois ou Yao parlait de lui.
Et ses dires firent effet. La jeune fillette sembla toucher par ses paroles et par la réalité qu'elles apportaient.

- Je n'ai jamais connu papa et maman, ils sont morts avant que je sois en âge de comprendre ... Mais Tonton m'a toujours bien éduqué ! Il m'a apprit à lire, à se cultiver, les bonnes manières et à chasser pour vivre ...

La jeune fille fit une petite pause. Comme si la suite était dure à prononcer.

- Mais depuis qu'il est parti, tout va mal ... Les villageois ne cessent d'essayer de me chasser, de me tuer, prétextant le fait que je suis différente d'eux ... Depuis ce jours, je me sens si seule, si laide .... J'aimerai tellement être comme tout le monde, je maudis ces foutues origines !!

A l'écoute de son histoire, et de sa fin, Yao se leva d'un coup sec et mit une giffle à la jeune fille. La joue rouge, choquée de l'acte de son invité, la vampire ne parlait pas, se frottant la main contre sa peau qui lui piquait désormais.

- Tu dis de la merde ! Ne renie jamais tes origines ! Ce sont grâce à elles et à ton expérience que tu es ce que tu es aujurd'hui ! Et ce que je vois quand je te regarde c'est une jeune fille éclatante, pleine d'énergie et aux incroyables capacités, qu'elles soient physiques ou mentales ! Alors ne te laisse pas abattre par des merdeux de villageois, bordel !

La jeune fille se stoppa. Puis des larmes se mirent à couler de son visage. Mais ces larmes n'avaient rien à voir avec les précédentes, car le regard de cette jeune fille était remplie de passion et de désir de conquête.
Yao se retourna alors vers elle. Il lui tendit la main et lui dit en même temps :

- En fait, mon nom est Yao Ming, mais tu peux m'appeler Yao ou même grand frère.
- M... Moi c'est Aliyah ... Enchanté de te connaitre grand-frère ...
Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Re: Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]   Lun 25 Mai 2015 - 14:29



VICTOR N'A PAS DIT DERNIER MOT





Manoir des Nesferati, 1 semaine plus tard :

Yao marchait tranquillement dans le couloir de l'étage. Comme à son habitude depuis qu'il était ici, après s'être levé et avoir allumé sa pipe, il se dirigeait vers la cuisine pour manger un petit quelque chose. Et pour cela, il devait passer par plusieurs portes, et quand il ouvrit la dernière qui menait à l'escalier principale, un sceau d'eau gelé tomba sur sa tête dans un bruit sourd.
Le voyou grogna quelque peu avant de crier à tue tête.

- ALIYAAAH !!!

La jeune fille sorta de sa cachette un peu plus loin et ne pouvait s'empêcher d'exploser de rire. L'adolescente était très gentille et sympathique, mais quand elle le voulait, elle pouvait devenir une véritable petite garce, et ce qui venait de ce passer en était la preuve exacte !

Cela faisait déjà une semaine que le voyou s'était réveillé de ses blessures et avait fait connaissance avec Aliyah. Depuis le début, le courant entre les deux était tout de suite bien passé. Yao avait découvert le potentiel extraordinaire que cette jeune fille proposait, et il comptait tout faire pour le développer.
Mais ce n'était pas la seule raison. Yao avait toujours été un solitaire, sauf quand il avait été accepté au seins de sa mafia à Chinatown et quand il s'était fait un soit disant "meilleur ami", qu'il considérait comme son frère. Cette jeune fille lui rappelait sa jeunesse, et c'était surement pour cette raison qu'il avait décidé de la prendre sous ses ailes. Ce que Yao ne savait pas, c'est que cette rencontre allait changer le reste de son existence et tirer un trait définitif sur son éternelle solitude ...

[...]

Le soleil commençait à ce coucher. Aliyah et Yao venait tout juste d'entamer le diner. Bien entendu, le brigand avait bien vérifié que son plat ne soit pas remplacé par autre chose au gout moins délicat. Et comme tous les soirs, Aliyah dégustait sereinement son verre de sang de vache tout en rigolant en observant Yao faire. Mais ce soir allait être différent des autres soirs.

Alors que les deux camarades mangeaient tranquillement, un bruit de vitre cassée les arrêta dans leur repas. Aliyah fut la première à se lever de table. Après tout, c'était sa maison et c'était elle la responsable. De plus, elle avait peur que quelqu'un d'autre ne tombe dans la serre des plantes carnivores et se fasse du mal. Mais la vérité était bien autre. La jeune femme fit tomber son verre qui se cassa sur le sol en voyant ce qui se rapprochait du manoir.

Yao comprit à ce moment que c'était plus grave qu'ils le pensaient. Il se leva à son tour, poussa Aliyah de la fenêtre et observa la scène. En bas du chateau se dressait tout le village de Glömma, armés de pieux, fourches et flambeaux. A la tête de ce peloton de fermiers transformés en soldats se trouvait Victor, sourire jusqu'aux yeux. Celui ci avait remarqué la présence du voyou à la fenêtre du bâtiment et s'adressa à lui.

- Alors tu n'es pas mort Yao ! Mais ce que tu as fais est bien pire, tu nous as trahis et as rejoins le monstre ! Tu subiras le même courroux qu'elle, ingrat !


Le poing du voyou se serra de toute ses forces. L'enflure, il avait osé faire ça ! Bien, mais il ne fallait pas sous-estimer le Dragon Pourpre, surtout quand celui-ci ce fachait. Fou de rage, Yao ordonna à Aliyah de rester sagement la, et elle lui promit. Il lui expliqua alors qu'il s'occupera de tout et qu'elle n'avait pas besoin de s'inquiéter. Après avoir rassurer sa petite soeur de coeur, il descendit les escaliers à toute vitesse et s'apprêtait à combattre ces hommes à lui tout seul !
Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Dernière édition par Yao Ming le Mer 17 Juin 2015 - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Re: Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]   Dim 31 Mai 2015 - 15:20



Les amis de mes ennemis sont mes ennemis, et leur sang coulera.





A
lors que tous les villageois s'approchaient du manoir des Nesferati pour le brûler et le piller, la jeune Aliyah observant la scène se sentait anxieuse. De nombreux chasseur de prime ou de trésors avaient étés employés par Victor afin de prendre possession de ses biens, mais aucun n'avait tenus tête à la vampire quand elle ressortait son côté le plus sauvage d'elle.
Mais cette fois-ci c'était bien différent. Il n'y avait plus une personne à affronter mais une bonne centaine. Bien qu'ils n'étaient pas des combattants, les villageois manipulés par leur vicieux maire étaient fous de rage et semblaient réellement déterminés à anéantir les derniers vestiges de la famille Nesferati, tout comme la vie de la jeune fille !

Devant la grande porte du manoir, alors que les paysans s'approchaient de plus en plus et tentaient désormais de caillaisser les vitres de la bâtisse pour y foutre le feu, un bruit pétant les stoppa. Yao qui courait à toute vitesse dans les escaliers sauta et mit un terrible coup de pied dans la grande porte d'entrée. Celle-ci se dégonda alors et se fracassa à l'extérieur, écrasant un campagnard ou deux. Toute l'assemblée se tue par la la démonstration de force que le mercenaire venait de faire. Celui-ci ce dressa alors contre "l'armée" de Victor et gueula de toute ses forces :

- CELUI QUI TOUCHERA A CETTE JEUNE FILLE DEVRA ME PASSER SUR LE CORPS ! GYAAAH !
- Cet enfant n'est plus notre sauveur, chers amis ! Il s'est allié au démon, TUEZ-LE !!

La réplique venait du maire prêt à tout pour récupérer le fameux trésor dont il convoitait tant. Mais ce que Victor ne savait pas, c'est qu'à l'intérieur du manoir il n'avait aucun signe de richesse sauf intellectuel.
Les paysans qui semblaient avoir perdus leur courage avec les propos de Yao reprirent leur confiance quand Victor les guida sur le champs de bataille. C'est alors que les premieres lignes, armées de fourches, de flambeaux, de pelles et de faux se mirent à charger.
De son côté Yao se mit aussi à charger. Lui était tout seul et non armé. Les jeux semblaient être fait et Victor annonça un large sourire sur ses lèvres. Cependant, un vieux proverbe asiatique raconte qu'il ne faut jamais sous-estimer le Dragon qui dort ...

Alors que le premier paysan assena un coup verticale avec sa faux sur Yao, celui ci se décala, pivota et frappa d'un coup sec sa nuque, dont la fracture s'entendit à la seconde même. Toujours en avançant dans la mêlée, et semblant danser parmis tous ces sauvages, Yao esquivait les attaques désordonnées dont il était la cible et ripostait sévèrement, tuant ou blessant grièvement à chaque coups qu'il infligait. Alors qu'un jeune fomme fonça vers lui avec sa fourche, Yao se decala et se saisit de l'objet. Il tourna autour de lui et lui enfonça sa propre arme dans le dos. Observant un autre qui allait l'attaquer par derrière, il le devança et en se retournant lui assena un terrible high-kick qui lui brisa la machoire sur le coup. L'homme tomba au sol et Yao s'attaqua à celui juste derrière. Surpris de la rapidité du voyou, il n'eut le temps d'esquiver les deux doigts du mercenaire qui s'enfoncèrent dans ses globes oculaires, perçant alors ses yeux sans la moindre hésitation.
Et plus les secondes passaient, plus les campagnards voyaient leurs amis et leurs collègues se faire exploser les membres, que ce soit bras, pieds ou autre. Ils voyaient leurs amis se faire tuer par leur propre arme, et tous n'arrivaient pas à toucher ce foutu expert en art martial qui semblait s'agiter de façon si aisée entre les corps et les cadavres du peuple de Glömma.

Le sourire dément de Victor s'était volatilisé pour réapparaitre sur les lèvres de Yao, qui devenait fou... Fou de joie. Cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas combattu autant de personne à la fois, et le sourire narquois qu'il avait se mélangeait aux giclées de sang de ses ennemis. Ses mains étaient devenus pourpre et étaient devenus bien plus meutrières que la plupart des armes présentes ici.

Mais alors qu'il était si bien parti pour exterminer tous les combattants ici, la seule chose qui pouvait l'arrêter arriva.

- Yaaaaaaaaooooooooooooooo !!!!!

Ce fut ce crie de détresse résonnant à travers les forêts et les montagnes du pays de Yakoutie qui stoppa et figea le jeune mercenaire dans son génocide. Yao se retourna immédiatement et vit la jeune Aliyah à la fenêtre, empoignée par un inconnu. Le visage de désespoir de la jeune adolescente n'était pas une farce, cette fois-ci..

Sa silhouette disparue aussitot, en même temps que celle de l'inconnu. Yao se mit alors à trembler de rage. Si quelque chose arrivait à Aliyah, il ne se le pardonnerai jamais. De plus, c'était lui qui l'ui avait fait promettre de rester sagement à l'intérieur, alors que c'était la qu'elle était le plus exposable. Bordel !
Le voyou injura alors de toutes les façon connues l'homme qui l'avait kidnappé et Victor le problème de toute cette histoire. Il se mit alors à courir à l'intérieur, esquivant les assauts répétés des paysans et ne cherchant même pas à y répondre, bien trop préssé par le temps.

Alors que l'ombre de Yao traversa le champs de bataille et s'enfonça dans la demeure, dont la porte était grande ouverte suite au dégondement qu'il avait occasionné, une silhouette se remarqua en plein milieu de la foule en colère.
Victor, caché au milieu des gens, ne pu s'empêcher d'exploser de rire. Son sourire venait de réapparaitre, voyant que la donne venait de changer de sens. Il ne put s'empêcher de gromeler.

- Echec et mat, enfoiré de Crocus Nesferati... Mwahahaha !

Ces paroles dissimulées par le brouhaha infernale de la foule ne visait pas la jeune Aliyah. Non, Victor semblait en vouloir à ses descendants et donc certainement l'oncle Nesferati qui était auparavant le seul maitre du manoir.
S'en suivit des paroles beaucoup plus forte, afin de guidé le peuple de Glömma à la victoire :

- Vengeons nos frères et nos soeurs morts, tués par le démon et ses alliés ! Pillons et brûlons cette bâtisse de l'enfer qui ramène tellement de malheurs sur nos terres et à nos portes ! Le sang des Nesferati doit couler pour que le pays et la richesse d'antan nous revienne ! En avant, peuple de Glômma !

Les paroles touchèrent tout l'assemblée, qui criaient et levaient les armes, avant de charger le Manoir pour tout y détruire, piller, brûler et ou éparpiller le sang de la dernière descendante du clan démoniaque qui pourrissait la vie des villageois de Glômma depuis des générations et des générations ...
Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Dernière édition par Yao Ming le Mer 24 Juin 2015 - 19:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Re: Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]   Dim 14 Juin 2015 - 16:09



ACTE FINAL : Le réveil des Monstres.





V
ictor cet enflure de vieux chnok ... Il était bien plus rusé qu'il le prétendait, l'enfoiré ! Yao ne cessait de l'insulter tout en fonçant dans le manoir. Si un seul des cheveux d'Aliyah avait été touché, il ne le pardonnerait pas et à personne. Pour une fois que Yao s'était trouvé quelqu'un qu'il pouvait assimiler avec sa famille, il ne la laisserait pas mourir cela en était certain !

Avec vitesse et fureur, le voyou grimpa les escaliers du domaine et se retrouva au tout dernier étage du manoir, là ou il avait aperçu l'adolescente empoignée par l'inconnu. Alors qu'il s'approcha prudemment, les bougies s'éteignirent d'un coup laissant l'homme dans le noir.

- Alors c'est donc toi, le fameux mercenaire engagé par Victor ? ... Tu m'as pas l'air si puissant que ça, mais tu suffiras pour que je puisse m'amuser un peu niahahah !

Soudain, un flambeau s'éclaira juste après la voix venue de nulle part. Les flammes illuminèrent le visage de l'interlocuteur.


"Le Clown", Chasseur de Prime, lvl 21

Mais qui c'était, lui ? Une chose était sûre pour Yao, cet homme habillé comme un clown n'avait rien à voir avec les autres villageois du village de Glömma. De plus, il parlait avec une certaine confiance et son regard démontrait un certain sadisme assuré par la folie elle-même. Alors que le voyou comptait répondre à la provocation qu'on lui avait faite, le clown alluma un autre flambeau, illuminant Aliyah attachée de la tête aux pieds et complètement bâillonnée. Elle était juste derrière l'homme au long chapeau coloré et celui-ci détenait dans ses mains un pieux en bois touchant simplement la poitrine de la vampire, au niveau de son coeur.

- Je vais t'expliquer un peu mieux la situation mon cher ... Je suis un chasseur, et Victor m'a promit une fortune si je tuais cette jeune fille. Mais avant d'être chasseur, je suis un clown, et j'adooooore m'amuser. Alors tu vas gentiment m'obeir ou je me ferai une joie de tuer ta compag...

Une patate en pleine gueule stoppa violemment le clown et le fit valser contre des meubles un peu plus loin. Et oui, il était tellement occupé a faire son spectacle que Yao avait eu le temps de l'attaquer pendant un moment d'inattention. Il sorta rapidement sa dague et coupa les liens qui attachaient la jeune fille.

- Descend de la Aliyah, et fuis le plus loin possible ! Une jeune fille avec autant de potentiel que toi ne doit pas mourir ! Vas t-en je m'occupe de tout, bordel ! - M... Mais Yao ...
- Ta gueule ! Le temps presse !

L'adolescente lâcha quelques larmes sous les dures paroles du voyou. Dures, mais réalistes. Elle se mit alors à courir descendant les escaliers à pleine vitesse. Le seul soucis pour Yao était que les villageois arrivent à la stopper et à la tuer. Mais il avait confiance en elle, en ses pouvoirs démoniaques. Et pour l'instant, c'était ce putain de clown qui était sa préoccupation principale.

- Enfoiré ... Tu vas me le payer, petit fouineur !
- Viens mon bouffon, j'attend que ça !

[...]


La jeune fille descendait les escaliers de son manoir à toute vitesse, pleurant des torrents de larmese. Qu'avait-elle mérité pour subir tout ça, se demandait elle sans arrêt. Depuis toujours les hommes voulaient sa mort, alors qu'elle ne faisait rien de mal, juste parce que elle était différente.
Et maintenant qu'elle avait enfin retrouver une "famille" et Yao qu'elle considérait comme son grand-frère, il fallait que les villageois viennent pour tout détruire et couper la relation qu'elle avait créée à la racine. Mais bordel, tonton Crocus, pourquoi tu l'as laissé ici toute seule toutes ces années ?!

Embrouillée par toutes ces pensées qui traversaient son esprit à la vitesse de la lumière, les pieds de la jeune Aliyah s'accrochèrent dans le tapis troué de ses escaliers. Elle se mit alors a chuter et à faire des tonneaux se cognant sur chaques marches avant d'attérir tout en bas, au rez de chaussé, dans son salon pour être plus précis.
Quand elle ré-ouvrit les yeux, la jeune fille pensait qu'elle vivait un cauchemard. Tous les villageois avaient déjà pénétrés sa maison et saccagaient tout ce qu'ils trouvaient. Les peintures étaient arrachées, les instruments de musique étaient cassés, les piles entières de livres et d'encyclopédies étaient brulés. Juste au moment ou un des villageois s'aperçut de sa présence.

- Elle est la ! Le démon est la, tuons-la !!!

La troupe de paysans armés jusqu'aux dents commencèrent à entourer la vampire. Les larmes d'Aliyah se stoppèrent face au choc psychologique qu'elle subissait. Elle voyait toute sa vie partir en fumée. Tous ses souvenirs, ses biens physiques allaient disparaitres en même temps qu'elle si elle ne se bougeait pas le cul.
C'est alors qu'un brin de lumière de lune toucha son visage. Cette lumière bien que faible, donna de la force à la jeune fille. Elle qui depuis son enfance espérait s'intégrer avec les humains et luttait contre sa démence vampirique ... Mais en regardant ou tout cela l'avait amenée, elle ne pouvait faire qu'une seule chose maintenant, accepter qu'il elle était vraiment, accepter le sang qui coulait en elle ...

Soudain, Aliyah bondit avec une agilité extraordinaire sur le lustre au dessus d'elle, se libérant de tous les villageois présents dans la pièce. Son visage avait changé, son regard aussi. Il était évident qu'elle avait laissée sa véritable nature réapparaitre.


- Ooooh, je vois que le peuple de Glömma à une très mauvaise éducation ! Qui vous à dit que vous étiez invités pour que mettez vos sales pattes dans ma demeure, hein ?! C'est pas très gentil tout ça, et je dirai même que ça mérite une bonne correction Niahahaha !

Il n'y avait pas de doute. C'était elle, la véritable Aliyah, descendante des Nesferati, puissante famille de vampire. Une fois qu'elle finissa sa phrase, Aliyah sauta de son lustre et attérissa au milieu de la foule juste en bas. Elle commença alors sa soit disante correction, qui allait être un véritable carnage. Elle mangea la première nuque qu'elle trouva, arrachant la peau et la chair de celle ci repeignant les murs de sang. Un si bon gout qu'elle avait pourtant oublié depuis tellement longtemps ... Elle qui se forcait de boire du sang de vache depuis tant d'années. Mais pourquoi faisait-elle cela, alors que celui des hommes est si bon ?

C'est ainsi qu'elle continua son carnage dans un bain de sang. D'une agilité hors-normes, elle se faufilait entre les paysans et les tuait un par un, à tour de rôle. Soit en leur arrachant leur jugulaire avec ses crocs, ou en brisant leurs cervicales d'un coup net. Elle réussit même à enfoncer sa main dans la poitrine d'un campagnard pour lui hôter son coeur, goutant ainsi l'organe par la même occasion ...

Aliyah semblait tellement heureuse à ce moment la, comme si elle accomplissait le rêve d'une vie. Le rêve ou tout être finirait dénué de son sang, ou tout corps serait inerte et sans vie et ou la jeune adolescente avait désormais beaucoup de nourriture pour elle !

[...]


- T'es plutôt coriace comme type toi ...

Yao était agacé. Le combat entre lui et le clown était très sérré. Il fallait même avouer que c'était le chasseur qui avait l'avantage. Son adversaire se battait avec des shurikens très tranchants qu'il lançait à une vitesse foudroyante, et dont certains étaient même accrochés a des fils lui offrant la possibilité d'une maitrise parfaite de son arme de jet.
Le voyou lui avait du mal à bouger dans ses espaces sérrés comme les chambres ou il se trouvait. De plus, le clown le tenait à distance et le maffioso se retrouvait de plus en plus souvant dans de mauvaises postures.

La petite pause s'arrêta et le combat reprit. Le clown qui avait disparu se retrouva dans le dos du mercenaire. Il lui envoya une vague de shurikens que Yao esquiva en se jetant derrière un meuble. Malheureusement pour lui, il était tombé dans le piège. Yao était maintenant bloqué et deux étoiles tranchantes attachées avec des fils se plantèrent dans son dos.
Le Dragon pourpre lâcha un gémissement de douleur, mais ce s'avoua pas vaincu pour autant. Il empoigna les fil et tira violemment sur ceux-ci, emportant sur un mètre ou deux le clown qui les tenait de l'autre côté. Cette avance était suffisante pour frapper. Yao enjamba le meuble et envoya un puissant coup de poing dans la joue du Clown. Le chasseur se mangea l'attaque de plein fouet mais il réussit tout de même à enchainer avec un coup de pieds qui frappa sèchement le menton du voyou.

Merde, en plus d'être doué au combat à semi-distance, il l'était aussi au corps-à-corps...
Le corps de Yao percuta une porte un peu plus loin. Celle-ci lâcha avec le choc et entraina Yao dans une chute dans les escaliers juste derrière. Son corps roula sur les marches à son tour mais le voyou stoppa sa descente infernale au plein milieu.
Aie aie aie ... Sa tête commençait à tourner, c'est à ce moment la qu'il vit Aliyah tout en bas. La scène dont il fut le témoin le perturba même.

Il voyait la jeune adolescente joyeusement assied, en train de dévorer le corps d'un homme au milieu d'une nuée de cadavres gisant un peu partout dans la pièce et dont le sang coulait sur les murs, sur les vitres et sur le sol. Le visage de la jeune fille avait changé. Elle était redevenu ce qu'elle était vraiment, une vampire de plein sang. Un monstre si classe et magnifique et dont la couleur rouge lui allait si bien.
Mais Yao n'eut pas le temps de profiter au maximum de cette scène que le Clown fit son grand retour. Il se trouvait la, en haut des escaliers, shurikens à la main et fixant le voyou.

- Alors monsieur le mercenaire, on veut faire une petite pause ahah ?
- Nan, celle-ci ma déjà suffit. Et tu sais pourquoi ? Parce que je viens d'apprendre un truc. Je viens d'apprendre qu'on à tous une démence en nous. Et je viens d'apprendre que par certaine occasion, cette démence peut ressortir et nous rendre plus puissant, comme elle peut nous détruire. Sauf que la, je viens aussi de m'apercevoir, grâce à la jeune vampire, quel genre de démence mon coeur supporte. Dans ma vie d'humain, j'ai toujours voulu être le premier partout, ce qui m'a apporté à la voix du Souhei (le moine-guerrier). Mais je m'en rappel maintenant, dans ma vie d'animal, c'était mon instinct qui me guidait, quand il fallait manger, je chassais tout comme toi et dévorait la proie crue... Tout ça me revient maintenant ...

Le clown était supris. Il ne comprenait rien du tout aux paroles de Yao. D'après lui, le mercenaire voyait qu'il était proche de la mort et venait de péter un cable. Mais pour Yao lui voyait les choses d'une lucidité suprenante.
Il se sentait enfin prêt à passer la deuxième voie de la réincarnation. Tous ces évènements étaient propices à son évolution, et c'est tout doucement en se relevant que Yao chuchota d'une façon à peine audible ... :

- Voie de la bête ... Réssurection de Moujuu le Fauve !

Son corps doubla alors devolume. Sa peau se noircit et ses cheveux ainsi que ses poils et ses dents poussèrent. Sa posture se cambra et Yao se tenait désormais à quatre pattes. La pupille de ses yeux s'était affinée pour devenir celle d'un félin, vif et rapide. Yao ne ressemblait plus à l'homme qu'il était et avait désormais appelé l'esprit de Moujuu. Il avait passé un certain cap, lui qui était rester bloquer depuis tant de temps sur la première voie, Yao venait enfin de comprendre comment passer aux suivantes.

Le clown fut choqué de la transformation du mercenaire. A tel point qu'il fit quelques pas en arrière et en tomba de stupéfaction. Mais le chasseur se devait de rester professionnel s'il voulait survivre à une telle bête. Il se releva alors rapidement et s'arma de ses étoiles tranchantes. En une seconde, les deux hommes s'élançèrent. Le clown vida tout son arsenal sur Yao, mais le Moujuu était beaucoup plus rapide qu'avant, et plus puissant. Il fit un bond sur le mur et s'en servit pour se propulser à une vitesse monstrueuse sur le clown, qu'il percuta violemment et le mit à terre, d'une aisance stupéfiante.
Aliyah qui était témoin de la scène put constater que Yao était un homme similaire à elle quand il le vit, sous sa forme bestiale, arracher la chaire du chasseur de prime à mains nues ... Il n'y avait désormais plus personne pour stopper le duo de monstres.

[...]

Victor, comme homme sans scrupule qu'il était, était rester dehors lors de l'assaut des villageois. Il voyait la demeure des Nesferati partir en fumée petit à petit, brûlée par le feu impit et destructeur des enfers.
Mais sa tête se décomposa quand il vit seulement deux silhouettes sortir du manoir enflammé.

- Vous ... Vous etes encore vivant ?! Bordel je suis maudit ou quoi ! Aliyah, tu vas payer pour la traitrise de ton oncle Crocus, croit moi sur parole !

Le papi était toujours ennivré par la vengeance qu'il voulait faire subir à Crocus. Lui qui l'avait promit il y à une vingtaine d'années de partager ses richesses avec lui. Mais depuis tout ce temps, et malgré la disparition de l'oncle de la jeune demoiselle, Victor n'avait toujours pas comprit que la seule richesse que possedait les Nesferati était le savoir et la culture. Chose que Victor, avide par nature, ne pouvait comprendre.

Et c'est dans ses derniers moments, poussé par la haine, la cupidité et la vengeance que Victor sortit un pieux et fonça sur Aliyah le brandissant et tout en criant. La jeune fille le vit venir et prit le pistolet de Yao sans que celui-ci ne le remarque. Elle le chargea et tira une balle qui se logea entre les deux yeux de l'ancien maire de Glömma. Son corps tomba dans la neige et immacula le blanc de sang. Yao et Aliyah s'approchèrent, comme pour faire un dueil, puis la jeune fille se tourna vers l'homme qu'elle considérait maintenant comme son grand-frère.

- Je n'ai plus rien ici. Aniki-san, je t'aiderai dans tes affaires, qu'elles soient criminelles ou non. Le monde peut être à nous, désormais ...
The E.N.D
"La tête d'Ange au sourire de Démon"
Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une tête d'ange au sourire démoniaque [Solo]
» Un sourire démoniaque pour une lumière divine : Lakusas Dreyar
» Dans les abîmes du monde [LIBRE]
» Nouvelles-Orléans - Vampires ?
» [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Yakoutie Island-