Partagez
 

 La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tengoku no Seigi

Tengoku no Seigi
Messages : 139
Race : Tengoku no Seigi
Équipage : Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue10000/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (10000/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue0/0La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeLun 25 Aoû - 21:04


La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_16La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_17


« La vitesse ne permet pas tout. »
PV Kyoshiro

Deux jeunes femmes, entourées d'une pléthore de soldats aux traits aussi grossiers que possible, se tenaient-là, au milieu d'une clairière, prête à combattre dès qu'un ennemi pointerait le bout de son nez. Elles avaient été choisi pour garder ce passage-là, et ne laisseraient personne y passer : leur duo était des plus redoutables, et leur agilité avait probablement convaincu leur boss au point de leur donner l'un des passages des plus importants. Il y avait fort à parier qu'au moins deux ou trois forbans viendraient se jeter droit sur elles : c'était pour cette raison qu'Aiko et Nagako jouissaient d'une escorte particulièrement imposante, qui attaquerait également à vue. Il n'y avait pratiquement aucun chance pour qu'un innocent ne passe par là, à ce moment précis, mais si cela devait arriver... Elles le démembreraient sans aucune hésitation. La violence serait de mise pour satisfaire leur leader, et Extinction avait plus que jamais besoin d'elles pour remplir un rôle. Cette bataille était la raison même de l'existence de leur organisation, et le déroulement de celle-ci pesait en grande partie sur leurs épaules... Même si leur chef aurait évidemment l'un des rôles clés. Le but du duo était tout simplement de tuer chaque ennemi qui se présenterait à eux, a fortiori s'il s'agissait de forbans de l'équipage de Tengoku no Seigi. Elles feraient preuve d'une brutalité sans bornes pour arriver à cet objectif. La plus jeune des deux femmes poussa un léger soupir en frissonnant, ajustant la cape qui recouvrait son corps juvénile pour le protéger du froid tiraillant qui siégeait alors. La plus âgée, quant à elle, se contentait d'aborder une expression faciale sereine. Des deux, elle était sans nulle doute la plus effrayante : même si elle semblait sympathique au premier abord, une désagréable impression de sadisme ne semblait jamais s'estomper lorsqu'on la fixait patiemment. Une tueuse née, c'était probablement là sa véritable nature.

Les soldats qui s'agitaient et commençaient à perdre leur agitation, perplexes et songeant que personne ne viendrait jamais, furent soudainement recadrés par un simple mouvement du bras d'Aiko. Celle-là, sans même leur jeter le moindre regard, avait deviné leur état d'esprit par le simple bruit de leurs pas sur la neige devenus impatients. La jeune fille à ses côtés ne put s'empêcher de sourire avec une teinte d'inspiration, devant celle qui était certainement son modèle. Elle comptait bien lui montrer, en affrontant ces pitoyables pirates, qu'elle avait fait de grands progrès... Oui, elle méritait, elle aussi, son grade au sein d'Extinction. Et personne ne pourrait le lui ôter. C'est une détermination sans borne qui la força à poser ses mains délicates sur les pommeaux de ses armes, elles même camouflées sous sa cape protectrice. Ces deux dagues seraient bientôt teintées de sang, elle en avait la ferme impression...


CRÉDIT - FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeMar 26 Aoû - 17:42






La vitesse ne permet pas tout












Enfin son cœur se mettait à battre de nouveau au rythme des vagues qui venaient s’écraser contre le navire sur lequel il se trouvait, enfin son corps tout entier se mettait à trembler et à se crisper à l’idée des ennuis futurs qui se profilaient à l’horizon mais, pour changer, le jeune home ne reculerait pas. Il n’était pas du genre à fuir face au danger et n’avait jamais désiré le faire, vraiment pas, même s’il croyait fermement que la violence ne faisait que nourrir un cercle vicieux et n’apportait jamais rie excepté encore plus de violence. Mais aujourd’hui il allait déroger à toutes les règles auxquelles il croyait, il allait faire fi de ses croyances les plus profondes car il savait qu’il allait devoir user de violence pour reprendre aux mains des ravisseurs la demoiselle qu’il n’avait pas pu sauver.
S’il n’aimait clairement pas devoir employer la force car à ses yeux ce n’était rien d’autre que l’argument des faibles qui étaient trop cupides ou trop stupides pour vouloir résoudre un problème de façon pacifique, il n’y avait qu’une seule autre chose qui pouvait lui faire renoncer à tout cela : que l’on s’en prenne à des personnes chères à son cœur. Cet équipage était tout ce qu’il avait qui se rapprochait le plus d’une famille depuis qu’il avait quitté la sienne et, comme n’importe qui le ferait, il se devait de défendre sa famille lorsqu’elle était en danger ou lorsque quelqu’un enlevait l’un des leurs. Ne feriez-vous pas pareil à sa place ? Ne jetteriez pas tout ce que aviez pour voler au secours d’un frère ou d’une sœur en danger ? Dans sa tête, malgré les voix qui tambourinaient dans sa tête, le jeune homme revoyait la scène de son échec encore et encore comme un rappel de son erreur et surtout un rappel de cette horrible sensation de frustration en sentant quelque chose ou quelqu’un lui glisser entre les doigts. Il n’avait rien pu faire, il avait été pris par surprise et s’était retrouvé en sous-nombre et avait vécu le premier réel échec de sa jeune vie fragmentée.
Il ne pouvait seulement qu’imaginer ce que devait subir la pauvre demoiselle en attendant que l’on vienne la délivrer de son tourment, il ne pouvait également que penser qu’elle n’attendait que d’être délivrée et que tout ceci prenne fin avant qu’elle ne subisse des dommages irréparables. Une fois arrivé, ignorant les sempiternelles complaintes de la suceuse de sang, le jeune homme débarqua et suivit la direction qui lui était assignée, il avait été décidé que le groupe se disperserait afin de couvrir plus de terrain et de retrouver plus rapidement le lieu où devait se trouver la damoiselle en détresse. Là où certains s’étaient habillé chaudement, compte tenu de la météo, le jeune homme ne fut guère plus gêné que cela par la température car il avait vécu durant les premières années de sa vie sur une île bien plus hostile que cela, ce genre de météo ne lui était absolument pas étrangère.
Soufflant pour se concentrer et pour tenter de passer outre les voix qui martelaient son esprit déjà bien assez fragile comme cela, le jeune bretteur débuta donc sa petite marche à travers cette île qui ne semblait pas si accueillante que cela, probablement parce qu’il s’attendait à tomber dans un piège à chaque nouveau pas qu’il faisait. Jamais auparavant n’était-il arrivé sur une île en ayant des apriori, s’efforçant toujours de s’attendre au meilleur plutôt qu’au pire…mais les choses étaient bien trop différentes aujourd’hui. Aujourd’hui il ne venait pas ici pour assouvir sa soif de connaissance, aujourd’hui il ne venait pas pour se faire des amis mais pour en sauver une. Les membres de cet équipage avaient été gentils avec lui, ils lui avaient tendu une main alors qu’il n’était rien pour eux et c’était une raison suffisante en soi pour les considérer comme des amis : ni plus, ni moins.
Bientôt, à force de marche et de marche, le jeune homme finit par arriver à l’entrée d’une clairière et le petit contingent qui attendait là le força à stopper son avancée. Il y avait bon nombre de gardes, armés jusqu’aux dents et aux mines patibulaires, leur intention était aussi voyante que le nez au milieu de la figure : ils n’étaient pas le gentil petit comité de bienvenue venu lui offrir des ballons et des bonbons. Ils suintaient tous l’agressivité et l’impatience, ils ne devaient sans doute pas être habitués à ce temps et attendre ici devait avoir mis leurs nerfs à vif. Cependant, à force de balayer tous les visages de son regard écarlate, le jeune homme s’arrêta sur deux demoiselles qui faisaient un petit peu tâche au milieu de tous ces mâles. Elles ne semblaient pas perdues, elles ne semblaient pas apeurées ou prises en otages et étaient même plutôt à l’aise et calme compte tenu de la situation.

Elles faisaient donc partie de ce groupe, il ne fallait pas être un génie pour en arriver à cette conclusion. Allait-il devoir se battre contre elles ? Certes il n’aimait pas faire du mal aux femmes et ne l’avait d’ailleurs jamais fait de toute son existence, serait-ce donc aujourd’hui qu’il allait devoir déroger à cette règle et frapper une femme ? Espérant que ce ne soit pas le cas, le jeune garçon soupira légèrement et s’adresse aux deux demoiselles :

« J’imagine que vous n’avez pas l’intention de me laisser passer. »








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

Tengoku no Seigi
Messages : 139
Race : Tengoku no Seigi
Équipage : Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue10000/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (10000/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue0/0La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeMer 27 Aoû - 21:37


La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_16La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_17


« La vitesse ne permet pas tout. »
PV Kyoshiro

Les deux jeunes femmes étaient ainsi placées au milieu de ce groupe dense qui leur servirait principalement de faire-valoir pour montrer à l'ennemi qu'en plus d'avoir le nombre, Extinction avait de son côté la qualité des combattants. Oui, c'était ainsi : elles allaient affronter tous ceux qui seraient à leur portée, tout simplement parce que c'était là le souhait de leur boss. Pour Aiko, tuer une personne de plus ou de moins n'était qu'une simple formalité : ses lames avaient maintes et maintes fois été teintées de ce liquide carmin, alors faire couler le sang à nouveau, sur la neige de Time End... En revanche, pour sa camarade, plus jeune et probablement moins expérimentée, massacrer un adversaire n'était pas quelque chose de particulièrement attirant. Bien évidemment, Nagako n'allait pas pour autant laisser ses ennemis continuer leur chemin... Sa mission était d'arrêter ici tous les adversaires, sauf le Phoenix s'il en venait à se présenter à elle. Enfin, tout ça pour dire que si un forban récalcitrant ne voulait pas se laisser tuer par les soldats sans importance qui trônaient à ses côtés, elle laisserait son aînée s'en charger avec grand plaisir. Selon toute logique, un pirate allait de toute manière tenter de passer par là tôt ou tard... Il était même envisageable que tout un groupe se dirige vers elle par ce chemin, si toutefois l'ennemi prenait la lourde décision de se séparer pour couvrir plus de surface, chose qui semblait être d'une logique éclatante. Et les deux jeunes femmes comprirent que leur leader avait bien réfléchi en plaçant ses troupes à travers l'île lorsqu'un gars se pointa face à elles. Selon les quelques signes distinctifs physiques, il s'agissait d'une nouvelle recrue... En clair, quelqu'un qui n'avait pas de prime, et qui s'était littéralement fait tabasser par l'un des trois envoyés, sur Area Eleven. Bon, il aurait été orgueilleux de penser qu'Aiko et Nagako étaient capables de vaincre ces trois-là en duel, mais elles pourraient dans le pire des cas leur tenir tête. Ça n'avait vraisemblablement pas été le cas de ce gars-là. Ce qu'elles pouvaient ainsi en conclure ? Que le terrasser elles-mêmes ne serait guère plus qu'une perte de temps et d'énergie futile. En bref ? Autant laisser les larbins s'en charger, c'était bien plus simple. C'est ainsi que faisait totalement fi de ce que pouvait dire l'autre homme, la plus âgée des deux guerrière claqua des doigts.

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Desk-b10La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Shoot_10
Une première silhouette se détacha du lot de larbin, menaçante. Ses cheveux s'agitèrent tandis qu'il riait à gorge déployée, sans aucune délicatesse. Born était un homme plus jeune qu'il n'y paraissait, mais qui, malgré tout, atteignait aisément la trentaine. Il avait toujours été un combattant de grande qualité sur son île, dans un premier temps grâce à un maniement de la lance d'une extrême précision, puis par la suite grâce à un retour à la vie capillaire des plus redoutables. En réalité, cette faculté à contrôler sa pilosité s'appliquait à son corps tout entier : de ce fait, même ses poils de torses ou de jambes pouvaient devenir de redoutables armes. Evidemment, ça n'avait l'air de rien ainsi formulé, mais être capable de retenir voire de broyer ses ennemis sans avoir à les toucher, c'était tout de même un avantage relativement imposant. Puis, plus lentement et posément, un second gars fit un pas en avant, portant une arbalète à sa main droite et un carquois rempli de flèches dans son dos. Si l'on avait souvent moqué Olv durant son enfance à cause de son absence de sourcils, ça n'était désormais plus quelque chose qui l'agaçait outre mesure. La seule importance était l'intérêt que lui portait son employeur... A croire qu'il n'avait pas d'autre but dans la vie que celui de servir Extinction. Et c'était probablement le cas. Quoi qu'il en fut, Born fut le premier à bouger de manière agressive : ses cheveux formèrent soudainement une pique d'une taille stupéfiante, qui se mit à fondre droit vers Kyoshiro dans l'optique de l'occire vivement et efficacement. Cela étant, la chose fut de courte durée, puisqu'un projectile vint couper la mèche rebelle avant de se planter dans le sol. Il s'agissait d'un couteau...

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Wo3-wa10La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] 17648610
Une demoiselle agile retomba alors aux côtés de Kyoshiro sous le regard énervé du poilu qui, malgré son agacement, se força à reculer légèrement en levant sa lance pour prendre quelques précautions défensives. Un autre forban apparu, tirant son épée de son fourreau en poussant un soupir exaspéré. Alidia et Kernoza venaient tout juste d'arriver pour prêter main forte à leur collègue. Le capitaine des Arashi Dake prit alors la parole avec un air amusé :

-Que de fortes têtes... Nakata avait dit de constituer des groupes, pour avancer plus efficacement, non ? Enfin... Je prends le sans sourcils et les autres larbins sans importance. Je vous laisse le poilu et les deux jeunes femmes.

Sans plus de discussion, le forban s'élança droit vers sa cible qu'il tenta de trancher horizontalement. Le sans-sourcil en question parvint toutefois à s'éloigner à temps, sautant habilement pour atterrir sur un monticule de neige un peu plus loin, probablement causé par un rocher camouflé. Alidia, à son tour, envoya une nuée de couteaux en direction de Born qui parvint à en bloquer quelques uns et à éviter les autres. Ceux qu'il avait toutefois évité vinrent se planter dans les corps des soldats qui se trouvaient derrière lui, comme si tout était parfaitement millimétré. Devant cette interruption inattendue, Aiko et Nagako se saisirent de leurs lames avant de se mettre en garde le plus sérieusement du monde. Les choses sérieuses commençaient tout juste.



CRÉDIT - FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeJeu 28 Aoû - 5:13






La vitesse ne permet pas tout











D’ordinaire le jeune garçon aurait sans doute été triste de ne pas pouvoir visiter et aurait sans doute traîné des pieds à l’idée d’avancer sans pouvoir laisser libre cours à sa curiosité maladive, mais malheureusement les choses étaient un peu différentes aujourd’hui si bien qu’il ne pouvait se permettre de traîner des pieds. Surtout pas maintenant, surtout pas ici. Une erreur, une seule petite erreur, voilà toute l’étendue de la marge qu’il se donnait pour mériter de rester dans l’équipage et à peine arrivé il avait déjà usé ce joker en échouant à protéger une demoiselle. Il avait échoué une fois et, désormais, il ne pourrait plus se pardonner s’il venait à faire défaut à sa nouvelle famille une seconde fois. Silencieusement, beaucoup plus silencieusement qu’à l’accoutumée, le jeune homme gravit donc les kilomètres qui le menèrent jusqu’à cette fameuse clairière. Aujourd’hui nul sourire ne viendrait éclairer son visage jusqu’à ce qu’il répare son erreur. Aujourd’hui aucun mot rassurant ne sortirait de sa bouche sauf lorsqu’il secourrait cette fameuse demoiselle en détresse.
Cette attaque avait sapé toute sa joie de vivre, tout son optimiste et sa capacité de pardonner aux criminels qu’il rencontrerait.

Le silence s’installa donc lorsqu’il fit face au groupe. Les soldats le reluquaient tous en arborant leurs plus terrifiantes et intimidantes expressions du visage afin de bien lui montrer que tout ceci n’était pas un jeu. Mais, une fois encore, son visage resta impassiblement concentré sur son objectif lointain, oubliant presque complètement ces pathétiques tentatives d’intimidations qui ne marchaient jamais sur lui. S’attendant à ce que la troupe entière lui fonce dessus, le garçon fut autant surpris par l’apparition de ces deux individus qui sortirent des rangs que par leurs apparences respectives totalement différentes. L’un semblait discret tandis que l’autre semblait arrogant, l’un était le jour quand l’autre était la nuit. Leurs différentes auraient pu être amusantes dans un contexte…dans un contexte un peu moins sombre et grave.
Faisant fi de la capacité assez repoussante de son adversaire à manier ses poils, le garçon se courba et plia les genoux, posant sa main sur son sabre pour être prêts à trancher ces poils mais quelqu’un s’en chargea à sa place. Il ne lui fallut que quelques secondes pour reconnaître ces visages, l’un des deux prit d’ailleurs la parole comme pour lui expliquer la situation et lui rappeler qu’ils devaient initialement agir en groupe. Sans s’arracher un seul sourire rassurant, le garçon leur répondit calmement :

« Navré de vous causer du soucis. Je voulais simplement régler cela rapidement. »

Il était effectivement parti en avant sans écouter la composition des groupes, sans doute bien trop pressé de réparer son erreur pour écouter la stratégie créée pour l’occasion. Il savait qu’il avait eu tort et que c’était tout sauf prudent mais son sens du devoir était tel qu’il avait fait fi de sa propre sécurité pour s’assurer de celle de la demoiselle qui s’était fait enlever. Voyant ses deux camarades – ses renforts- foncer vers les deux opposants sortis des rangs, le garçon redressa la tête vers la fille qui avait appelé ces deux individus, probablement la chef de ce groupuscule.

« Bon, eh bien je considère cela comme un refus. »

En toute autre circonstance le jeune homme se serait excusé platement de devoir, à regret, user de violence pour obtenir ce qu’il voulait et pour traverser cette clairière pour pouvoir réparer son erreur, mais aujourd’hui il ne voyait aucune raison de le faire car il ne subsistait pas le moindre doute quant à ce qu’il devait faire ou ne pas faire. Aujourd’hui il ne faisait pas face à un jeune qui avait volé parce qu’il avait faim, il ne se trouvait pas face à des individus peu recommandables mais aux circonstances atténuantes : il se trouvait face à des personnes qui avaient un objectif précis, qui avaient spécifiquement cherché à semer le trouble au sein de ce groupe en enlevant un de ces membres. Bien que les raisons de cet enlèvement et de ce mystérieux rendez-vous soient encore inconnues aux yeux du jeune homme, ce dernier savait qu’il devait mettre de côté son aversion pour la violence sans quoi il ne parviendrait jamais à effacer son échec.
Il se trouvait face à un parterre de soldats tous moins recommandables les uns que les autres, tous obéissant aux ordres de ces demoiselles et rien de plus. Quelle question devait-il encore se poser avant d’en arriver à la conclusion que, pour une fois, il se trouvait face à des gens quoi ne méritaient ni pardon ni rédemption ? Non…pas cette fois…cette fois ils avaient été bien trop loin pour qu’il leur cherche encore des excuses pour leur tendre une main compatissante et salvatrice. Ils avaient osé brisé cette tranquillité fragile et avaient blessé ses nouveaux camarades sans un mot, sans leur laisser la moindre chance. Ils avaient cherché la violence, ils ne connaissaient sans doute que cela et, une fois encore, le jeune homme eut désormais la certitude de faire face à des hommes et des femmes que les mots ne pourraient jamais atteindre.
Se redressant en voyant ses deux camarades débuter leurs propres combats, le jeune bretteur inspira et expira lourdement comme pour se débarrasser de toute la pression accumulée avant ce fameux combat qui l’attendait. Lentement, évaluant le nombre de ses adversaires sans perdre de vue la demoiselle, le jeune garçon laissa sa main droite glisser le long de son corps jusqu’à agripper le manche de son sabre. Fronçant les sourcils en relevant la tête, il dégainant subitement son sabre et frappa l’air. De la pointe de l’épée naquit une lame d’énergie qui grossit et tourna sur elle-même jusqu’à former une colonne d’énergie qui se dirigea droit vers le groupe de soldat et les deux demoiselles sans autre forme de procès. L’attaque écraser et éjecterai ceux qui se trouveraient en face et, certainement, balayerai les autres.
Il était prêt, il était déterminé et avait enfin une mission à accomplir, un but à atteindre. S’il tenterait de respecter la valeur qu’il accorderait à la vie de n’importe qui en essayant de ne pas faire couler le sang, il ne laisserait certainement pas cette bande de brutes le retarder.

Spoiler:
 








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

Tengoku no Seigi
Messages : 139
Race : Tengoku no Seigi
Équipage : Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue10000/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (10000/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue0/0La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeVen 29 Aoû - 17:56


La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_16La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_17


« La vitesse ne permet pas tout. »
PV Kyoshiro

Au final, leur boss avait également eu un très bon pressentiment en leur fournissant une escorte plutôt imposante, constituée avec quelques combattants qui sortaient un tant soit peu de la pléthore d'incompétents qui servaient de larbins à l'organisation d'Extinction... De cette manière, les deux jeunes guerrières pouvaient se concentrer sur leur seule et unique cible, qui leur faisait vaillamment face. Et bien, c'était une qualité qu'elles ne pouvaient que reconnaître, à ce moment-là... Une fois leurs lames sorties, les deux combattantes échangèrent un bref regard accompagné d'un hochement de tête sérieux, indiquant clairement à l'ennemi que leurs mouvements en équipe n'étaient pas à prendre à la légère. Quoi qu'il en fut, le forban fut le premier à passer à l'offensive, utilisant son sabre pour viser ses ennemis et, plus particulièrement, les deux demoiselles qui lui faisaient face ainsi que les quelques soldats qui se trouvaient encore derrière elles. Nagako sourit un bref instant, songeant que ce type faisait preuve d'une arrogance surprenante s'il croyait vraiment pouvoir les vaincre avec une offensive de la sorte. Elle se mit à courir, droit vers l'offensive, et la bloqua en un bond, la tranchant en son centre grâce à ses deux propres lames avant de retomber à genoux, sereinement. En plus de protéger ses camarades, elle avait agit de sorte que l'attention de son ennemi serait probablement ciblée sur sa personne... Et c'était là qu'intervenait Aiko. Elle apparut de nulle part, derrière sa collègue, et profita de l'épaule de la demoiselle pourtant chétive pour prendre appui et foncer droit vers l'adversaire, prenant la parole avec un sourire intéressé :

-Momoiro heritori.

L'objectif d'une telle offensive était tout simplement de trancher la tête de l'ennemi pour la séparer du reste de son corps. Aucune demie-mesure, par conséquent : c'était tout simplement une technique élaborée pour tuer, pour répandre le sang sans plus de subtilités. Nagako, quant à elle, eut à peine terminé de servir de tremplin qu'elle se mit à suivre sa collègue, en courant. Une fois arrivée proche de la localisation de l'ennemi, elle se mit à glisser de façon non seulement volontaire, mais également parfaitement contrôlée. Le but de son offensive était tout simplement de passer entre les jambes de l'homme tandis que son alliée retiendrait son attention, pour essayer de lui trancher les pieds. De cette manière, même si son amie ratait son coup, elle pourrait essayer d'handicaper le pirate qui leur faisait face pour le reste du combat, le condamnant probablement. Le duo de demoiselles avait donc, pour le moment, débuté le combat avec un très agile jeu de relaie pour le prendre par surprise. Restait à voir comment il réagissait à cette manière de faire. En tout cas, une chose était certaine : Aiko espérait tout simplement qu'il ne se laisse pas faire aussi aisément, et qu'il trouve rapidement une riposte. Un combat gagné à l'avance n'était jamais véritablement intéressant, après tout...


CRÉDIT - FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeSam 30 Aoû - 4:17






La vitesse ne permet pas tout











Même si le jeune homme ne connaissait qu’assez peu les deux personnes qui étaient venues le soutenir dans cet affrontement qui ne serait certainement pas de tout repos, même s’il ne savait strictement rien de leurs capacités respectives, Kyoshiro savaient qu’ils étaient tous rassemblés pour la même raison et que ces deux personnes désiraient sauver cette demoiselle au moins autant que lui. Compte tenu de la situation actuelle, ce constat était une raison largement suffisante pour faire confiance à ces deux personnes et pour pouvoir se concentrer pleinement sur le combat qui l’attendait sans espérer, à chaque instant, voir les deux hommes de tout à l’heure fondre sur lui par surprise. Quelques temps auparavant le jeune homme avait eu la malchance de goûter à la puissance de certaines des personnes qui les attendaient ici, il savait donc bien que rien de tout ceci n’était un jeu et que, cette fois-ci, ses adversaires ne se contenteraient peut-être pas de l’assommer en guise de défaite.
Il n’avait aucun moyen de savoir si l’un de ses trois assaillants se trouvait parmi toutes ces personnes rassemblées devant lui, il n’avait pas le moindre indice quant à la force réelles des deux demoiselles qui lui faisaient face et le nombre de paramètres inconnus le forcèrent à arriver à la conclusion qu’il allait devoir jouer bien plus prudemment qu’à l’accoutumée. Il n’avait eu en tout et pour tout que quelques heures pour réaliser à quel point les adversaires qu’il allait affronter étaient infiniment plus puissants que toutes les brutes qu’il avait dû neutraliser par le passé, infiniment plus fort et surtout plus coriace car il n’imaginait clairement pas pouvoir les raisonner ou les effrayer avec un bluff hasardeusement placé. C’était facile de berner les couards ou les cupides, mais c’était une toute autre paire de manches lorsqu’il s’agissait de quelqu’un qui suivait un objectif bien précis. Ce genre de personne était le plus dévoué et le plus intraitable qui soit…la négociation était totalement exclue.
Le jeune homme était clairement en sous-nombre et face à des individus dont il ne savait rien, il était même possible que d’autres puissants combattants se cachent dans la masse, sous les ordres des deux demoiselles et que cela n’allait faire que compliquer les choses…comme s’il avait vraiment besoin de cela. La tactique la plus logique était donc de réduire les rangs de ses adversaires en en neutralisant le plus grand nombre en un temps limité. Désireux de neutraliser plus que de faire couler inutilement le sang, le jeune homme lança donc une colonne d’énergie face à la masse en espérant que les plus lents des combattants rassemblés ne soient pas capables d’esquiver et soient balayés comme des feuilles au vent.
Il ne savait pas vraiment à quoi s’attendre mais il ne s’était clairement pas attendu à ce que son attaque soit tuée dans l’œuf, bloquée et tranchée comme elle le fut par l’une des deux demoiselles qui, de toute évidence, semblait manier deux sabres avec une certaine dextérité. Les yeux du jeune homme s’agrandirent sous l’effet de la surprise lorsque la camarade de la demoiselle usa de son corps pour se propulser en avant, vers le jeune bretteur. Elles allaient combattre ensemble, elles avaient sans doute dû le faire pendant longtemps et, en l’espace d’un instant, le jeune candide réalisa à quel point son combat était loin d’être simple.
Si combattre un adversaire seul n’avait rien de compliqué, diviser son attention entre deux personnes qui semblaient très bien coordonnées était un exercice autrement plus difficile et épuisant pour la personne qui allait subir des assauts à répétitions. Il n’y avait pas 36 solutions pour s’en sortir, il allait devoir éviter les mouvements inutiles et, par-dessus tout, il allait devoir neutraliser l’une des deux demoiselles voire les deux avant que leurs assauts combinés ne viennent à bout de son endurance.

Voyant la demoiselle lui fondre dessus en prononçant des mots qu’il ne parvint pas à comprendre, le garçon leva son arme en voyant le coup arriver et, au dernier moment, se recula légèrement pour absorber le choc du coup qu’il bloqua avec son sabre. Tenant fermement sur ses positions, pliant ses jambes, le garçon usa ensuite de sa force physique pour repousser son adversaire sur le côté, espérant pouvoir souffler pendant quelques secondes afin de réfléchir à une tactique. Malheureusement l’autre partenaire ne semblait pas décidée à lui laisser ces quelques secondes et glissa vers lui avec l’évidente intention de le faucher et de le priver de ses jambes pour l’handicaper et signer son arrêt de mort.
Non, il était clairement déterminé à ne pas perdre une nouvelle fois et une attaque aussi évidente et téléphonée ne serait jamais suffisante pour venir à bout de sa détermination et de ses réflexes éprouvés par une décennie d’abnégation et d’entraînement.
Il n’eut que quelques secondes, quelques instants pour réfléchir à une solution, quelques miettes de temps pour choisir entre une approche distante ou plus agressive et, à la surprise générale, il choisit de se montrer plus agressif afin de prouver à ses opposants qu’il ne comptait pas leur rendre la tâche facile. D’un coup d’un seul, le garçon bondit comme une flèche au-dessus de sa position et, serrant son arme à deux mains, laissa la gravité faire la rester et accélérer sa rencontre avec la demoiselle qui vint glisser juste en-dessous de lui. Elle était rapide et agile, c’était une certitude. Mais, aidé de la force que la gravité venait de lui procurer, le jeune homme allait pouvoir abattre son sabre sur la demoiselle et la forcer à bloquer…bloquer dans une situation inconfortable et qui la désavantageait.
Ce n’était pas grand-chose, à peine une légère mise en bouche, mais ainsi il espérait pouvoir montrer au duo qu’il méritait leur entière attention et que claquer des doigts pour laisser quelqu’un d’autre se charger de la basse besogne ne serait clairement pas suffisante cette fois. Il avait été blessé, son corps et son égo avaient été saignés à blanc…ces deux demoiselles n’étaient qu’une marche, qu’une simple marche à gravir jusqu’à la demoiselle qu’il était venu secourir. Elle était actuellement hors de sa portée mais, victoire après victoire, il espérait bien pouvoir se rapprocher d’elle.



Spoiler:
 








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

Tengoku no Seigi
Messages : 139
Race : Tengoku no Seigi
Équipage : Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue10000/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (10000/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue0/0La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeDim 31 Aoû - 16:39


La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_16La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_17


« La vitesse ne permet pas tout. »
PV Kyoshiro

L'assaut combiné des deux demoiselles, s'il ne visait pas spécialement à terrasser l'ennemi dès les premiers mouvements, cherchait en tout cas à le désarçonner et à le pousser à bout. En terme d'endurance, elles se débrouillaient toutes les deux très bien, quand bien même leurs mouvements agiles et vifs avaient besoin d'une certaine concentration et d'une force physique surprenante. Toutefois, l'avantage véritable qui résidait dans cette manière de faire, c'était avant tout l'avantage numérique. En effet, à deux contre un, Aiko et Nagako pouvaient tout à fait se relayer pour tenter de récupérer un petit peu tandis que l'autre malmenait l'ennemi. En revanche, l'adversaire ne pouvait guère plus qu'être acculé et poussait à bout. Ainsi donc, leur manière de combattre n'était que rarement fatale dans les premiers instants, en tout cas dans le cas d'un combat frontal : elles visaient tout simplement à choisir le bon moment pour achever l'ennemi. Bien évidemment, si cela était possible dès les premiers mouvements, elles ne se gênaient pas pour le faire, mais il y avait peu de chances qu'un homme capable d'entrer dans un équipage tel que Tengoku no Seigi ne soit pas capable d'esquisser quelques mouvements intéressants... Enfin, force était d'admettre que les renseignements que le duo avait pu se procurer quant à ce bretteur avaient eu pour effet d'endormir leur méfiance : étant donné qu'il avait subi une défaite cuisante, il n'y avait pas vraiment de quoi se donner à fond, au premier abord. Leur assaut fut donc vif, dans l'espoir de le surclasser dès les premiers instants... Mais il n'en fut rien, ou en tout cas pas grand chose. L'aînée, qui avait tenté de décapiter Kyoshiro sans lui laisser la moindre chance de riposte, fut repoussée sur le côté. Elle parvint à se rattraper dans un mouvement habile, retombant délicatement sur les pieds tandis que la plus jeune passait à son tour à l'offensive, visant cette fois-ci les jambes. Un assaut coordonné, mais pas assez pour venir à bout du forban, qui tenta de riposter à sa manière.

En effet, le type, au lieu de se laisser trancher les mollets bêtement pour se retrouver dans une situation périlleuse, parvint à tirer profit de la dite situation désespérée pour tenter de prendre l'ascendant sur les deux guerrières. Dans un premier temps, il en vint à bondir pour s'élever dans les airs avant de retomber brutalement sur Nagako, sa lame fondant vers la jeune femme pour percuter les dagues de cette dernière afin de la bloquer aussi efficacement que possible. En terme de force physique, il surclassait largement la jeune fille qui ne pouvait guère plus que froncer les sourcils en tenant la lame adverse aussi loin que possible de son corps juvénile, sans pouvoir le forcer à reculer pour autant. Elle était encore allongée et manquait de force pour riposter. Qui plus est, le sol était encore enneigé, et n'offrait pas un appui suffisant pour son dos, afin de repousser Kyoshiro efficacement... Autrement dit, si elle avait tenté de s'en sortir avec de la puissance brute, elle n'aurait jamais pu réussir cela. Fort heureusement, elle n'était pas de ces combattants brutaux qui se contentent d'user de muscles aussi surdimensionnés que leur ego pour venir à bout des combattants qui croisaient leur route. Sans cela, elle ne serait d'ailleurs probablement jamais devenue une gradée d'Extinction, malgré son jeune âge. C'est pour cela qu'un sourire amusé vint se fixer sur ses lèvres tandis que, tout en repoussant le katana ennemi de sa dague droite, elle s'arrangea pour placer sa dague gauche au-dessus dudit katana, comme pour le prendre en tenaille et ralentir un possible mouvement ennemi. La suite, quoi que redoutable, était prévisible : Aiko, qui venait tout juste de retomber à même le sol, usa de ses puissantes jambes pour se propulser droit vers le bretteur et tenter de lui décocher un violent coup de pied en pleine mâchoire. S'il n'arrivait pas à se dégager à temps, un séjour chez le dentiste ne serait pas un luxe.


CRÉDIT - FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeLun 1 Sep - 16:36






La vitesse ne permet pas tout












Ce n’était pas la première fois de son existence que le jeune homme faisait face à des adversaires qui faisaient fi de l’équité et qui fondaient sur lui en supériorité numérique. D’ordinaire, pour prouver sa supériorité face à un autre combattant rival, la coutume voulait que les deux êtres s’affronter en combat singulier afin que rien d’autre que leur talent propre, leur expérience et leur force ne rentre en ligne de compte. Pour un combattant digne de nom, une victoire était honorablement acquise lorsqu’elle était atteinte par la force de ses propres bras, sans le moindre aide extérieur et, malheureusement, rare étaient ceux qui donnaient encore de l’importance pour ce genre de chose. Le domination à tout prix avait réussi à corrompre le cœur des hommes et à les faire élaborer des tactiques toutes plus fourbes les unes que les autres, toutes aussi déshonorantes, afin d’obtenir ce qu’ils désiraient le plus au monde : le pouvoir. Le jeune homme ne connaissait rien des réels objectifs de ses opposants mais il avait au moins une certitude : ces deux femmes désiraient si ardemment atteindre leur objectif qu’elles étaient prêtes à fondre sur leur adversaire à deux contre un.
D’habitude les combats étaient plus simples, bien plus simples et ne s’embarrassaient pas de tactiques en tout genre. Les équipages de pirates ou de criminels, les équipages bien fournis, se contentaient de jeter sur leurs adversaires la marée de combattants qui constituaient leurs troupes et leurs rangs venaient s’écraser sur les rangs adverses. Il n’y avait aucune finesse là-dedans, aucune réflexion, aucune stratégie savamment préparée mais simplement l’espoir que leurs troupes seraient plus nombreuses et fortes que leurs opposants. C’était bien triste à voir.
Au physique élancé des deux demoiselles, le jeune homme en vint à l’observation évidente que si elles étaient sans doute plus agiles que lui, il aurait clairement le dessus lorsqu’il en viendrait à utiliser la force ou lorsque cela concernerait son endurance…bien que, pour ce dernier point, le fait qu’elles soient deux leur conférait un avantage indéniable car elles pouvaient attaquer en même temps ou attaquer tour à tour, laissant l’autre se reposer pendant quelques instants avant de repartir à l’assaut. Elles allaient donc clairement se fatiguer moins vite que leur opposant si elles jouaient bien leur coup, le jeune bretteur devait donc en finir rapidement avec l’une ou l’autre avant qu’elles ne prennent l’avantage sur lui.

Essayant de se concentrer sur le combat en cours en faisant fi des voix dans sa tête que le combat n’avait pas fait cesser un seul instant, le garçon se débarrassa de la première combattante et bondit avant de s’écraser avec violence sur la deuxième, ses observations se confirmèrent bien rapidement. Si la position dans laquelle il était lui donnait un net avantage, puisque la demoiselle ne pouvait user de son agilité pour échapper à son emprise, le jeune bretteur voyait bien que la demoiselle peinait à la repousser car il la dominait clairement par sa force. Comment aurait-il pu en être autrement alors qu’il avait passé des années à mettre ses muscles et ses bras à mal, jusqu’à ce que ces derniers deviennent de puissantes armes ? Tous les bretteurs dignes de ce nom avaient des bras incroyablement puissants, c’était de notoriété commune et, de toute évidence, cette possibilité avait échappée à la demoiselle qui pensait avoir affaire à un combattant de seconde zone.
Il aurait pu forcer davantage, il aurait pu l’écraser de tout le poids de son corps jusqu’à ce que les frêles bras de la demoiselle ne puissent en supporter davantage. Malheureusement, aussi déterminé puisse-t-il être, le garçon ne désirait pas faire couler le sang inutilement, il désirait neutraliser les deux demoiselles en leur infligeant le moins de dommages permanents que possible.
Réfléchissant à une manière de neutraliser la demoiselle en évitant ses deux petites dagues, le garçon reporta son attention sur son autre adversaire qu’il avait presque oublié jusqu’à maintenant. Jetant un œil sur sa gauche, il la vit se relever avec une certaine grâce avant de lui foncer dessus, son intention clairement dessinée sur son doux visage. Il allait être pris en sandwich s’il ne bougeait pas rapidement : c’était une certitude. Se retournant vers la demoiselle qu’il dominait de tout son corps, le garçon se rendit compte qu’il était plus pris au piège qu’il ne le pensait car la demoiselle tentait de garder son arme en otage en la bloquant de chaque côté avec ses dagues, un peu comme si elle essayait de retenir un bâton en l’attrapant avec ses deux mains. Fronçant les sourcils alors que des idées passaient dans sa tête, le garçon fit instantanément le tri entre les bonnes et les mauvaises idées jusqu’à en garder une seule.
Raffermissant sa prise sur son sabre, le jeune candide se rappela de ses exercices perpétuels mettant à mal ses muscles, il se rappela de la force qu’il possédait dans ses incroyablement puissantes mains et il se rappela aussi qu’une soixante de kilos, le poids supposé de la demoiselle, était un poids qu’il avait déjà facilement soulevé maintes et maintes fois. Levant son sabre, emportantsans doute la fille avec lui, le garçon effectuant un puissant mouvement de sabre en y ajoutant un mouvement de poignet au dernier moment tout en ramenant le sabre vers lui. Avec ce mouvement il espérait tout simplement éjecter la demoiselle sur sa camarade qui courait à vive allure : l’une des deux allait devoir produire un effort physique important pour s’arrêter ou esquiver l’autre. Dans un cas ou l’autre, il allait les forcer à puiser dans leurs réserves d’énergie plus intensément que prévu.
Levant son sabre, il trancha ensuite l’air, formant une deuxième fois et leur télescopa cet amas d'énergie et d'esprit combattif, comme tout à l’heure…mais cette fois-ci ses adversaires n’étaient pas dans une position facile pour contrer cette attaque. Il ne restait qu’à voir comment elles s’en sortiraient.

Spoiler:
 










© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

Tengoku no Seigi
Messages : 139
Race : Tengoku no Seigi
Équipage : Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue10000/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (10000/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue0/0La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeMer 3 Sep - 0:38


La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_16La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_17


« La vitesse ne permet pas tout. »
PV Kyoshiro

Si le duo féminin s'était évidemment étendu à ce que l'ennemi soit capable d'encaisser ou d'éviter un tel assaut frontal, elles ne pensaient toutefois pas qu'il tenterait d'agir par un tel stratagème. Les lames resserrées de Nagako se retournèrent bientôt contre elle en un piège extrême. Ne pouvait guère faire plus que laisser Kyoshiro l'envoyer avec force droit vers Aiko, elle n'abandonna cependant pas le moins du monde et s'apprêta à repartir à l'assaut. Tandis qu'elle s'approchait dangereusement de sa collègue, qui ne pouvait évidemment pas vraiment arrêter son geste une fois en plein bond, elle remarqua que le forban avait de son côté prit la lourde décision d'envoyer droit vers elles une lame d'air, ou quelque chose qui y ressemblait. Il espérait probablement que l'une des deux demoiselles, incapable de s'en sortir à temps, n'encaisse l'offensive de plein fouet... Et contre deux ennemis de bas rangs, ou avec un manque flagrant de coordination, la chose aurait certainement fonctionné. Malheureusement, elles n'étaient pas le meilleur duo d'Extinction pour rien, et tout le monde savait qu'elles n'usurpaient en aucun cas leur réputation sur Time End. Les deux combattantes voulaient donc lui prouver qu'il ne pourrait pas les avoir aussi aisément et se préparèrent donc à riposter à leur manière... En plein vol. Le pied déjà lancé de l'aîné permit en effet à la cadette de rebondir soudainement, avec son propre membre. Mais plutôt que de se servir de cette pression comme un tremplin pour pouvoir s'échapper vivement, elle utilisa tout simplement l'appui afin de tourner violemment sur elle-même en laissant l'offensive se rapprocher d'elle tandis que son alliée retombait allègrement sur le sol en se mettant en garde, prête à saisir l'occasion d'attaquer dès qu'elle se présenterait. Cette occasion-là ne fut plus bien longue : ainsi lancée, tournant cycliquement avec ses lames déployées, l'adolescente percuta rapidement le projectile et, grâce à sa vitesse, le brisa sans aucune difficulté. Néanmoins le choc fut suffisant pour l'envoyer un peu plus loin, et elle glissa un court instant sur la neige en tentant de reprendre pleinement contrôle de son corps. Ce fut ce moment-là que sa camarade tenta de mettre à profit.

Ainsi, Aiko en vint à se fléchir fermement sur ses appuis, tenant toujours aussi solidement ses deux dagues avant de bondir une nouvelle fois droit vers le pirate, parcourant la distance qui les séparait jusqu'alors en une poignée de secondes. Il ne tarda pas à attaquer, visant deux points différents avec ses lames : la première visait d'un coup horizontal son buste, la seconde l'abdomen d'un coup d'estoc. Nul doute que l'ennemi allait tenter quelque chose d'autre pour s'en sortir, mais cela allait commencer à lui coûter cher : Nagako se relevait déjà, à nouveau prêter à combattre également. Le véritable affrontement était entamé, et il allait manifestement s'agir d'une lutte à l'usure...


CRÉDIT - FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeMer 3 Sep - 19:33






La vitesse ne permet pas tout












Se battre contre un adversaire était déjà un exercice qui demandait absolument toute la concentration du combattre, il était donc facile d’imaginer l’ampleur de la difficulté de l’exercice lorsque l’on en venait à doubler le nombre d’adversaires que le combattant ici présent allait devoir affronter. La logique voulait, en infériorité numérique, le désavantage soit telle que le combattant préférait généralement fuir à moins d’être assez fort et talentueux pour avoir la certitude de pouvoir affronter plusieurs ennemis en même temps sans rencontrer de grande difficulté. Outre le côté présomptueux et arrogant d’une telle certitude, certitude qui ne se vérifiait que par la pratique et dont l’échec ne permettait généralement pas de seconde tentative, combattre deux adversaire requérait une certaine expérience dans la capacité ç diviser son attention sur deux choses en même temps et prévoir les mouvements de l’un ou l’autre des deux opposants. Fort heureusement, au cours de sa métamorphose de garçon à guerrier, le jeune homme et ses frères d’armes avaient été confrontés maintes et maintes fois à plusieurs adversaires afin de pouvoir parer à toute éventualité.
Chacun d’entre eux avait été entraîné, conseillé, battu, humilié et relevé jusqu’à ce que leurs faiblesses se transforment en force, jusqu’à ce que la peur ou la logique n’aient plus raison d’eux lors d’un combat. Deux adversaires contre Kyoshiro ? La belle affaire. Il ne comptait plus les fois où il avait dû contrer les assauts d’au moins cinq de ses frères, des heures durant, jusqu’à ce que son corps ne tienne plus debout ou jusqu’à ce qu’il soit capable de défaire ses frères les uns après les autres. La seconde option arrivant de plus en plus souvent à force d’expérience, de détermination et de dévotion, bien entendu. S’il écoutait son cerveau, s’il se servait de la logique et du calcul des probabilités qu’il avait de remporter ce combat, le jeune homme serait arrivé à la conclusion qu’il ne pouvait gagner et qu’il fallait mieux fuir. Malheureusement aujourd’hui il ne suivait pas sa logique. Aujourd’hui il écoutait son instinct de guerrier, d’homme et de camarade pour déterminer la voie qui était la sienne et jusqu’où il pouvait aller. Il savait qu’il jouait gros, il était au courant des risques encourus et que la possibilité de perdre la vie ici et maintenant était bien réelle…mais son cœur, son âme et son corps tout entier lui hurlaient comme un seul et même être de se relever, se redresser, d’empoigner son arme et de terrasser ces deux pestes qui lui tenaient tête.
Peut-être qu’elles avaient de bonnes raisons d’agir comme elles le faisaient, peut-être qu’elles pensaient leur cause aussi juste que celle du jeune bretteur mais ce dernier ne pouvait se permettre d’avoir de l’empathie pour elles. Elles faisaient partie du groupe qui avait attaqué ses camarades et, pour cette raison seule, il ne pouvait s’autoriser à essayer de les comprendre car il n’y avait aucun pardon possible pour ce genre d’action. Elles avaient fait du mal à ses camarades, elles avaient fait souffrir certains des seuls qui lui avaient tendu la main de toute sa jeune existence. Il devait honorer leur mémoire, il devait respecter la résistance qu’ils avaient opposée à ces trois assaillants…il devait prendre les armes, tout simplement.

Ces deux femmes étaient particulièrement agiles et, si elles agissaient en duo, cela voulait dire qu’elles avaient l’habitude de travailler ensemble et devant donc être capables de se synchroniser assez facilement, cela ne rendrait la tâche de Kyoshiro que plus difficile s’il les laissait se regrouper. La meilleure solution, la moins risquée et probablement la plus efficace, serait de les séparer et de s’occuper d’un seul adversaire à la fois afin de ne pas diviser son attention et ses efforts entre deux personnes. Il ne devait pas les laisser l’attaquer toutes les deux ensemble, il devait tuer ce bébé dans l’œuf avant qu’il n’éclose et ne le mette trop en difficulté. Il savait qu’il s’épuiserait plus rapidement que deux adversaires unis à moins qu’il les mette en difficulté ou qu’il réduise le combat à un duel à l’ancienne, il savait que même son corps ne pourrait tenir plusieurs heures à un rythme aussi effréné que celui qu’imposait un combat à mort comme celui-ci. Il devait vaincre et par-dessus tout il devait vaincre intelligemment et en dépensant ses forces avec parcimonie car rien ne lui assurait qu’il n’aurait pas à se battre de nouveau après cet affrontement.
Peut-être que quelqu’un d’autre l’attendait, peut-être que plusieurs autres combats comme celui-ci se dérouleraient aujourd’hui il ne ferait pas le poids s’il épuisait toutes ses forces dans le premier affrontement qui pointait le bout de son nez. Il devait se montrer intelligent, certes, mais surtout prudent.
Usant de manières assez peu conventionnelles mais efficaces, le garçon se servit donc de la volonté de son adversaire de ne pas le lâcher pour l’éjecter sur sa camarade en ajoutant une petite attaque de son cru à tout cela. Si, malheureusement, l’attaque n’infligea pas les dégâts utopiquement espérés par le garçon, elle permit au moins d’éjecter une des deux demoiselles un peu plus loin et de permettre à l’autre pot de colle de se rapprocher du jeune homme. Sa camarade mettrait quelques secondes à se relever et quelques secondes de plus à rejoindre le duo à vive allure, cela laissait donc entre quinze et vingt seconde au jeune homme pour tenter quelques choses et mettre en difficulté la demoiselle aux dagues qui restait imperturbablement silencieuse.
Elle bondit sur la garçon en se servant de ses deux lames. Si la première, horizontalement expédiée, rencontra la lame du garçon comme seule résistance, l’autre força le jeune home à se contorsionner sur le côté et se décaler pour éviter cet estoc qui n’érafla que très légèrement sa veste, lui faisant froncer les sourcils devant cette attaque vestimentaire. Voyant la demoiselle, derrière son adversaire, commencer à se rapprocher d’eux, le garçon passa à l’offensive. Lâchant une des deux mains qui tenait son sabre, la droite précisément, le garçon tendit sa main bien plate comme si c’était une lame et frappa violemment le poignet de la demoiselle du tranchant de sa main, tentant de la forcer à lâcher sa dague utilisée pour l’estoc de tout à l’heure. Ne sachant pas trop par où commencer, il avait supposé que désarmer son adversaire serait un assez bon début.
Ne s’arrêtant pas là, il repoussa ensuite la demoiselle en arrière d’un violent coup de pied à l’estomac, espérant que ce soit assez pour la faire reculer et lui permettre de partir à l’assaut comme il le fit. Bien conscient de la rapidité de la demoiselle, il accéléra le rythme de ses attaques et fit soudainement virevolter rapidement son sabre pour attaquer la demoiselle à différents endroits de son corps afin de la forcer à rester sur la défensive.
Peut-être qu’ainsi il l’éraflerait ou la blesserait assez pour commencer à faire doucement pencher la balance en sa faveur…quoiqu’il en fut sa camarade commencer à s’approcher et la suite allait se révéler autrement plus compliquée.

Spoiler:
 










© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

Tengoku no Seigi
Messages : 139
Race : Tengoku no Seigi
Équipage : Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue10000/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (10000/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue0/0La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeVen 5 Sep - 1:58


La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_16La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_17


« La vitesse ne permet pas tout. »
PV Kyoshiro

Si Aiko n'avait pas attaqué avec la ferme intention de déjà mettre fin à l'affrontement, elle avait en tout cas espéré que son assaut d'une vitesse surprenante puisse pousser l'ennemi dans ses derniers retranchements... Malheureusement, il n'en fut rien, ou en tout cas par grand chose : tandis que le bretteur qui lui faisait face décida de parer la lame qui le visait horizontalement, il parvint également à se contorsionner suffisamment pour éviter le coup d'estoc de justesse, y laissant là une partie de son habillement. Et la demoiselle n'était toujours pas à même le sol que le forban se décidait manifestement à répliquer, et sans y aller de main morte : il frappa le poignet gauche de la hors-la-loi avec fermeté, la forçant à lâcher sa lame en esquissant une grimace endolorie. Fort heureusement, cela lui laissa également le temps de reposer ses pieds sur la neige et elle bondit vigoureusement en arrière, évitant le coup de pied. Toutefois, la lame de l'épéiste la menaçait déjà, et avec une seule dague pour arme, elle risquait d'avoir du mal à contrer la totalité des assauts... Néanmoins ce ne fut pas un faciès déformé par la peur qui apparut alors à la vision de Kyoshiro, bien au contraire : l'expression qu'arbora la guerrière fut un unique et trop simple sourire. Le bretteur comprit probablement un instant plus tard de quoi il en découlait : l'aînée se jeta sur le côté en une roulade agile tandis que la cadette se dressait sur son chemin et bloquait sa lame d'un habile jeu de lames. Nagako recula ensuite vivement, manifestement satisfaite d'avoir ainsi couvert sa comparse, tandis que l'autre se redressait lentement un poussant un soupir ennuyé. Avec une seule lame, elle perdait de son efficacité, c'était indéniable... Mais ça n'était pas pour autant qu'elle serait inoffensive, tout au contraire. Elle avança à nouveau en direction du pirate, en prenant la parole pour la première fois avec un air sérieux :

-Tu te débrouilles, je dois l'admettre. Mais tu es bien loin de pouvoir nous vaincre, aussi fort sois-tu.

La force physique n'était rien si elle ne parvenait pas à toucher sa cible... Il aurait été effroyablement présomptueux pour les deux jeunes femmes de songer qu'elles auraient pu lui tenir tête dans une épreuve de force, comme un bras de fer, mais il était également certain qu'elles le dominaient en terme d'agilité et de souplesse. C'était donc sur ce terrain que souhaitait s'aventurer Aiko... L'aînée murmura une nouvelle fois, d'une voix probablement inaudible pour son adversaire :

-Buyō sakura.

Elle se mit alors à courir, tenant sa dague à l'envers, la lame suivant le long de son avant-bras. Son air sérieux était soudainement devenu froid, et elle semblait vouloir déchirer la chaire du forban aussi rapidement que possible. En l'espace d'une poignée de secondes, elle était devenu un fauve, un prédateur, un chasseur. Elle allait traquer sa proie, afin de ne lui laisser strictement aucun moyen de rétorquer... Toutefois, c'était ce qu'aurait pu songer sa proie en question, jusqu'à un moment donné : Nagako avait manifestement profité de la prise de parole de sa camarade pour entamer la course et elles fonçaient toutes deux vers l'ennemi avant de bondir vivement... En se ciblant visiblement. La trajectoire des bonds semblaient vouer les deux jeunes femmes à échouer dans une scène pitoyable, étant donné que le commun des mortels se serait lourdement percuté sans aucun moyen de s'en sortir... Sauf qu'elles échappaient à cette règle du commun des mortels. Le pied droit d'Aiko rencontra le pied gauche de sa comparse et elles forcèrent toutes les deux, s'écartant vivement et profitant de l'occasion pour rouler agilement. Elles se retrouvèrent alors de chaque côté du pirate, l'encerclant. Aussitôt Aiko fondit droit vers elle, démontrant toujours une certaine bestialité, rasant le sol comme si elle se fichait totalement des lois de la gravité. Elle allait vraisemblablement attaquer les mollets du pirate en passant juste derrière lui. Sa camarade, quand à elle, semblait bien moins subtile : ses deux lames dressées comme des crocs, elle tentait manifestement de transpercer son rein gauche.


CRÉDIT - FICHE


En gros : Aiko s'approche de toi par ta droite, anormalement penchée, et veux te sectionner les mollets d'un coup net et précis. Nagako s'approche de toi par ta gauche et essaie de transpercer son rein.
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeSam 6 Sep - 0:07






La vitesse ne permet pas tout













À mesure que le combat suivait son cours et que les gouttes du temps tombaient à terre comme autant de feuilles soufflées par le vent d’automne, à mesure que les minutes s’écoulaient et que les forces étaient dépensées dans cet affrontement, le brouillard qui entourait ce combat se dissipait petit à petit autour des trois protagonistes. A force de combattre et d’observer son adversaire le jeune homme arrivait, petit à petit, à discerner son style de combat et ses petites habitudes qui faisaient de sa propre façon de combattre ce qu’elle était réellement. Son adversaire préférait-il la force ou la vitesse ? Préférait-il les tranches horizontales et puissantes ou les coups d’estoc rapide ? Choisissait-il le blocage, la déviation ou l’esquive d’une attaque qui lui venait de flanc ? Ces petits détails qui semblaient insignifiants au premier regard faisaient partie de la personnalité de tout combattant et se reflétait dans sa manière de combattre, un peu comme sa démarche ou sa façon de s’exprimer au quotidien.
Étudier son adversaire était la base de tout affrontement afin de connaître le rythme des attaques et de pouvoir prévenir leurs directions et leurs inclinaisons plus facilement que lors du début du combat : c’était la première chose qu’apprenait tout étudiant de l’art du combat. L’observation était primordiale et aiderait le jeune bretteur à comprendre son adversaire et à s’habituer plus facilement à ses attaques. Les deux demoiselles, de par leur physique comme leur style de combat à deux armes, préféraient nettement l’usage de la vitesse et de l’agilité sur la force brute…probablement parce qu’il était impossible, pour une femme ou un homme, d’apposer suffisamment de force sur une arme tenue à une main pour rivaliser avec la pression exercée par un combattant tenant fermement son sabre à deux mains. Bien évidemment certaines personnes ou certaines races, comme les géants ou les hommes-poissons, passaient outre ces petites règles et surclassaient tout le monde en terme de force, cependant il était assez rare d’en rencontrer et d’en combattre sur ces morts…ou du moins Kyoshiro n’en avait encore jamais eu l’occasion.
Dès le début du combat le jeune homme avait su que, en affrontant deux adversaires à la fois, il ne devrait surtout pas les laisser se rassembler pour l’attaquer ensemble, il avait donc réussi à les séparer et à en attaquer une qu’il, par chance, avait réussi à désarmer d’une de ses dagues ce qui constituait une petite victoire en soi. Malheureusement ce ne fut pas suffisant et le garçon fut sans doute trop long à agir car la seconde combattante vint au secours de la première en bloquant les quelques attaques à l’aide de ses deux sabres. L’échange ne dura qu’un instant mais le garçon vit la détermination dans le regard de son adversaire, une détermination à accomplir leur mission aussi importante que la détermination qui forçait le jeune homme à avancer pour sauver la demoiselle qu’il avait abandonnée. L’échange prit fin aussi rapidement qu’il débuta et les deux groupes se séparèrent de quelques mètres, l’une des deux demoiselles ouvrit la bouche pour la première fois du combat pour former une phrase à part entière et non dénuée de sens. Elle reconnut la force du jeune homme qui, en d’autres circonstances, aurait rougit de gêne face à ce compliment mais qui n’en fit rien aujourd’hui.
Reconnaissant la volonté de la demoiselle de ne pas le laisser passer et ignorant son petit passage sur le fait qu’il n’avait pas la moindre chance de réussir, le garçon redressa la tête et répondit :

« Vous êtes également douées, toutes les deux. Mais je passerai malgré tout. »

Il n’avait ni le temps ni l’envie de faire un concours de bites et de déterminer qui était le plus déterminé et dévoué à sa cause ou à sa mission, cela ne serait qu’un véritable dialogue de sourd en définitive. L’échange prit fin aussi rapidement qu’il avait commencé et le jeune homme reprit sa concentration lorsqu’il aperçut les demoiselles fondre sur lui à grande vitesse…il s’attendait à ce qu’elles continuent leur route mais, au lieu de cela, elles se mirent à bondir bizarrement et ce ne fut que lorsque les pieds se rejoignirent que le garçon écarquilla les yeux devant l’horrible constat de son échec : il les avait laissées se rejoindre et elles pouvaient désormais étaler toute la coordination dont elles étaient capables. Il avait laissé à ce petit groupe quelques secondes, quelques petites secondes mais quelques secondes de trop qui furent suffisante pour leur permettre de se regrouper et d’agir de concert sans la moindre concertation.
Elles avaient l’habitude de combattre ensemble, cela ne faisait plus aucun doute désormais et le résultat ne serait vraiment pas beau à voir.

Déglutissant légèrement en voyant ses ennemis attaques de deux angles différents, le garçon secoua la tête pour chasser les voix qui martelaient son esprit et se concentrer sur les options qui s’offraient à lui. Reculer ? La demoiselle récupérait son arme et donc son plein potentiel, de plus cela n’empêcherait pas les deux demoiselles de recommencer leur duo d’acrobate alors qu’il devait les couper dans leur élan. Esquiver n’avait pas une meilleure option…à moins que…les yeux du garçon s’illuminèrent d’un bref éclair lorsque cette idée frappa son esprit fragile.
Rapidement et silencieusement le garçon prit son sabre en prise inverse, à une main, la lame sortant du côté de son auriculaire. Le bras légèrement élevé, le bretteur était prêt à frapper et à faire face à ses deux ennemis qui ne ralentirent pas un seul instant…pas même lorsqu’il se jeta subitement sur elles et qu’il laissa leurs trois lames le transpercer de part en part comme on crèverait un ballon de baudruche. Malheureusement les lames ne rencontrèrent pas la moindre résistance physique, comme si son corps ne contenait aucun os ni la moindre portion de chair ou de muscle et il resta là, immobile, comme inconscient de sa mort soudaine et inéluctable.
Avaient-elles compris ? Elles n’en eurent probablement pas le temps car à peine leurs lames eurent-elles juste éraflé ce qui devait être la peau du jeune homme que ce dernier réapparut de nulle part derrière la demoiselle à la dague, toujours emporté par l’élan initié quelques secondes plus tôt.
En l’espace d’un instant il sorti de nulle part, tel un fantôme émergeant des ténèbres ou des ombres et son sabre s’abattit sur la demoiselle en trois coups parfaitement parallèlement horizontaux et effroyablement rapide. Il n’aimait pas ça, il n’aimait pas labourer ainsi le dos d’une demoiselle mais il l’avait pas d’autre choix s’il voulait avancer car elles n’auraient, toutes deux, certainement pas autant de scrupules que lui. Il était prêt à reprendre le combat, il était prêt à voir la dame aux sabres se retourner et défendre sa camarade mais cela ne l’arrêterai pas pour autant. Il irait jusqu’au bout de son assaut.

Spoiler:
 







© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

Tengoku no Seigi
Messages : 139
Race : Tengoku no Seigi
Équipage : Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue10000/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (10000/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue0/0La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeLun 8 Sep - 19:34


La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_16La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_17


« La vitesse ne permet pas tout. »
PV Kyoshiro

Le sens du toucher, avec ceux de la vue et de l'ouïe, sont probablement les plus importants pour tout guerrier qui se respecte. Bien évidemment, certains parviennent parfois à passer outre, en utilisant par exemple le haki de l'observation ou un autre pouvoir aussi exceptionnel qu'efficace, mais pour le commun des mortels, il s'agissait d'indices uniques et puissants afin de comprendre rapidement la situation dans laquelle ils se trouvaient. L'objectif était constamment de rester réactif aux moindres signes. Là où un type lambda ne voyait guère plus qu'une ombre, un guerrier devait trouver une silhouette se déplaçant avec vitesse. Là où un quidam entendait un craquement, un guerrier devait cerner la position de celui qui avait marché sur la branche à quelques pas de lui. Là où un soldat banal se contentait de trancher grossièrement ses proies sans prêter la moindre attention à sa lame, un guerrier devait relever chaque imperceptible résistance qu'elle rencontrait, comme pouvait le faire un doigt humain. C'était probablement grâce à cela que les deux demoiselles, lorsqu'elles tentèrent vainement de trancher le forban, comprirent immédiatement que quelque chose n'allait pas. Leur réactivité n'était toutefois pas forcément suffisante pour réagir à temps, et c'était d'autant plus vrai pour Aiko qui se retrouvait dans une position périlleuse. En temps normal, armées de ses deux dagues et sur ses gardes, la combattant aurait très probablement pu éviter cette offensive ennemie seule, sans nécessiter l'aide d'une tierce personne. Cela étant, elle était cette fois-ci en bien mauvaise posture, et à part un écart de dernière minute pour tenter de minimiser au maximum les dommages, elle ne voyait pas trop comment réagir... Cependant, ce qui faisait la véritable force de la gradée d'Extinction, c'était avant tout sa capacité à travailler en équipe, et plus particulièrement en binôme. Alors certes, elle ne pouvait pas bloquer ou éviter totalement l'attaque, et encore moins répliquer immédiatement pour mettre l'adversaire en danger... Mais qu'en était-il de Nagako ? La réponse était, fort évidemment, toute autre.

Les deux jeunes femmes se croisaient en effet tout juste lorsque l'ennemi se décida à réapparaître pour tenter de triompher d'Aiko, utilisant sa lame avec menace. De ce fait, la gamine était largement en capacité de protéger sa camarade ou, tout du moins, de lui venir en aide. D'un seul coup, sans aucune concertation visible, les deux combattantes bondirent comme elles avaient pu le faire précédemment et prirent chacune appui sur le pied de l'autre pour se propulser sur le côté. En agissant comme cela, Nagako servait d'appui à sa jeune amie pour se mettre hors de portée aussi vivement que possible. Toutefois, il y avait fort à parier que cela ne serait pas suffisant, et la plus jeune des deux tenta donc d'assurer le sauvetage de sa camarade en envoyant sa dague droit vers le torse de l'adversaire. Celui-là, s'il prenait la lourde décision de continuer son mouvement, risquait de se mettre en péril inutilement. A contrario, s'il voulait se protéger avant tout, il laisserait certainement la chance de vaincre la demoiselle lui filer entre les doigts. Et même si, pour cela, la jeune fille avait également dû sacrifier l'une de ses deux dagues, ce qui signifiait que les deux demoiselles n'avaient théoriquement plus que la moitié de leur efficacité normale, elle était convaincue d'avoir fait le bon choix. De cette manière, elles pourraient en effet continuer à faire ce qu'elles faisaient le mieux : combattre en équipe. Et il ne fallait d'ailleurs pas penser puérilement qu'elles n'étaient plus dangereuses une fois désarmées : malgré le fait que leurs capacités étaient principalement basées sur le style de combat à l'épée, ou plutôt à la dague, elles n'en restaient pas moins capables de se défendre autrement.


CRÉDIT - FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeMar 9 Sep - 20:18






La vitesse ne permet pas tout













Contrairement à la plupart des combattants qui peuplaient ces mers, le jeune homme n’était clairement pas du genre à se vanter ou à user ouvertement d’intimidation pour parvenir à ses fins: ce n’était clairement pas son style et sa personnalité assez timide y était aussi pour beaucoup. Malheureusement, même s’il trouvait cette façon de faire assez fort déplaisante et ne convenant vraiment qu’aux criminels ou aux grandes gueules qui en avaient plus dans leur bouche que dans leur pantalon, il devait tout de même reconnaître qu’un bon bluff de temps en temps lui avait valu d’éviter un affrontement plus d’une fois et c’était une raison suffisante en soi pour ne pas rechigner à l’utiliser lorsqu’il n’avait pas d’autre solution ou que l’enjeu en cours était beaucoup trop important.
Les demoiselles face à lui, quel que soit leur objectif, semblaient plus que déterminées à le poursuivre jusqu’au bout et cette persévérance était un point que le jeune homme ne pouvait que saluer, même si cela concernait ce qu’il devait considérer comme des ennemis. C’était bizarre, n’est-ce pas ? D’ordinaire une personne essayait de toutes ses forces de haïr son adversaire afin que ses sentiments ne lui fassent pas défaut et qu’elle puisse se concentrer sur l’affrontement à venir sans se mettre à douter. Cependant la réalité était toute autre, le monde n’était pas tout noir ou tout blanc et l’ennemi n’était pas toujours aussi monstrueux et cruel qu’on voulait bien le croire. Le jeune homme en était venu à respecter la persévérance des deux demoiselles et à les voir comme des personnes plus que comme un obstacle qu’il allait devoir déplacer et, rapidement, il se secoua la tête pour se sortir cette idée de l’esprit car elle ne ferait que l’empoisonner. Voir l’ennemi sous un jour nouveau, sous un angle moins agressif n’était clairement pas la meilleure solution, surtout dans un affrontement qui s’annonçait aussi serré. Il devait donc garder une seule et unique chose en tête : la raison de sa venue ici.
Il devait donc aller de l’avant, il devait être le premier à frapper avant que ces femmes se rassemblent et ne lui fassent manger la poussière, il devait faire pencher la balance en sa faveur avant que le combat ne s’enlise trop à son désavantage. Usant donc de l’agilité dont il était doté, le garçon disparut et réapparut derrière le duo avec la ferme intention de labourer le dos de celle qui semblait avoir une dent contre lui depuis le début de cette rencontre. Malheureusement ce duo était bien plus rodé que Kyoshiro ne l’avait prévu, leurs réflexes étaient tellement aiguisées qu’elles tentèrent de bondir hors de portée du jeune homme avant que son attaque ne porte. Fort heureusement le bretteur était au moins aussi têtu que ses opposantes et se mit à bondir pour rattraper sa cible originelle avant de finir son mouvement qui visait toujours le dos de son ennemie.
Il n’avait pas prévu l’anticipation de son autre adversaire, il n’avait clairement pas vu venir cette sournoise petite dague qui vint lui foncer dessus et, dans un ultime effort, se contorsionna sur la droite pour pouvoir tout de même poursuivre son mouvement sans se faire planter par cette arme. Tout se passa si rapidement que le jeune homme ne vit même pas s’il avait atteint sa cible, il s’était redressé à une dizaine de mètres de duo et les dévisageait, espérant avoir atteint son but. Mais soudain un petit picotement sur son flanc gauche lui fit froncer les sourcils, comme une petite douleur emmerdante et surtout totalement inattendue. Sa main gauche glissa le long de son corps et vint caresser doucement ses côtes, toucher cette partie provoquant un autre picotement chez le jeune homme. Lentement, doucement, le jeune niais remontant sa main à ses yeux et écarquilla les yeux lorsqu’il vit que le bout de ses doigts était recouvert d’une petite couche écarlate.
Du sang, don sang, pas assez pour provoquer une hémorragie mais assez pour qu’il se rende compte que c’était la première fois qu’il voyait son propre sang couler de la sorte. Ce constat, cette prise de conscience de la réalité et du risque qu’il prenait firent ralentir soudainement le temps, recouvrant les yeux du jeune homme de ténèbres jusqu’à ce qu’il n’y voit plus rien. Il aurait sans doute dû paniquer compte tenu de la situation, il aurait dû se débattre mais il n’y voyait rien et cette cécité temporaire finit par disparaître rapidement.
Il rouvrit les yeux sur un monde sombre, ténébreux et entièrement recouvert d’une légère brume qui auréolait tout l’endroit d’une certaine aura de mystère. Balayant la brume d’un revers de main comme pour évaluer le terrain – brume qui se reforma aussitôt – le garçon entreprit une marche en ligne droite comme s’il essayait de trouver une sortie à ce cauchemar. Comment il était arrivé ici était, pour l’heure, beaucoup moins important que comment il allait s’en sortir. Bientôt sa concentration fut perturbée lorsqu’il vit ses pieds tenter d’avancer mais que le reste de corps ne semblait pas suivre. Surpris devant ce mystère de la nature, le garçon leva sa main et tâtonna pour se rendre compte qu’une espèce de mûr invisible lui barrait la route. Il n’avait pas de temps à perdre, il devait trouver un autre chemin qui lui permettrait de sortir d’ici et de reprendre el combat avant qu’il ne soit trop tard. Le poing fermé, le garçon se mit à frapper sur le mur invisible qui ne broncha pas un seul instant. Soupirant devant cet échec cuisant et frustrant, le garçon lâcha :

« C’est bien ma veine. »

Bien s’il il n’y avait pas un chat ici, rien de plus que ce terrain plat et ces ténèbres qui l’entouraient, cependant le jeune homme ne put s’empêcher d’exprimer sa frustration même s’il n’y avait personne pour y faire écho. Cependant, outre la surprise de se trovuer dans pareil lieu, il ne s’attendit clairement pas à ce qu’on lui réponde :

« Vous ne croyez pas si bien dire, jeune maître. »

Le garçon ne fit pas autant attention aux mots employés qu’au fait que quelqu’un venait clairement de lui répondre alors que, jusqu’à maintenant, il n’avait vu personne. Balayant les alentours de ses deux prunelles écarlates en tournant sur lui-même, il finti par s’exclamer en ne voyant personne :

« Qui… ? »

Finalement son regard revint à sa position initiale, sur son mur invisible et ses yeux s’ouvrirent de surprise en voyant le brouillard se mouvoir tel un être vivant et prendre une forme. Comme une forme de vie inconnue, cette fumée bougea comme un seul être jusqu’à former un corps qui ressembla vaguement à un être humain…ou du moins était-ce ce qu’évoquait cette forme à Kyoshiro. Plissant les yeux pour détailler la forme, le garçon fut surprise de voir la fumée laisser sa place à de la peau, à des cheveux et des yeux pour former une créature vivante à part entière. Ce ne fut pas tant cette transformation qui surprit le jeune homme que le fait qu’il avait en face de lui un homme qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau et qui imitait ses mouvements à la perfection.
Comme s’il faisait face à un miroir, le jeune homme fit bouger ses bras et ses pieds lentement, étudiant la forme en face de lui jusqu’à en arriver à la conclusion que ce n’était qu’un bête miroir. Il fut sur le point d’arrêter ses gesticulations et de retourner à sa recherche de la personne qui venait de lui parler lorsque la forme face à lui refusa de copier le dernier mouvement et resta fermement droite sur sa position. Ce n’était pas la première fois que le jeune niais faisait face à un miroir mais c’était la première fois que l’image en face de lui n’en faisait qu’à sa tête et refusait de copier ses mouvements. Ne pouvant masquer la surprise qui apparut clairement sur son jeune visage, le garçon fut sur le point d’ouvrir la bouche pour parler à son image, espérant une réponse, quand celle-ci prit les devants :

« C’est étrange de se rencontrer ainsi, jeune maître. Je pensais avoir encore un peu de temps. »

Du temps ? Du temps pour qui et du temps pour quoi ? Le jeune garçon était totalement perdu, il n’avait pas l’habitude de voir son propre corps parler sans que ce ne soit lui qui en ait décidé ainsi, il n’avait pas l’habitude d’être un spectateur de son propre corps et il trouvait cette vision assez étrange et dérangeante. Il aurait ouvrir la bouche pour demander qui était cette créature, pour connaître la raison de cette ressemblance et la raison de sa présence ici mais, avant de pouvoir le demander, la créature prit encore les devants :

« Vous n’avez pas à vous inquiéter. Je devais vous mener ici pour nous rencontrer, au calme, loin du combat qui se déroule en ce moment. »

Alors là c’était le pompon car en plus de ne pas se présenter, cette créature était la responsable de la venue du jeune optimiste dans ce lieu froid et sombre. Certes elle avait peut-être une bonne raison de le faire mais elle semblait oublier que le combat qu’il menait était autrement plus important qu’un petit rendez-vous en tête à tête.

« Me rencontrer ? Pour quelle raison ? »

Il devait savoir, il devait espérer que cette rencontre ne soit pas vaine, il devait avoir la certitude que tout ceci était fait dans un but précis et pas dans le simple but de lui faire perdre son temps et sa concentration dont il avait désespérément besoin. À l’écoute de la prise de parole de son hôte et de son maître, le gardien sourit et leva sa main comme s’il voulait balayait l’air mais, à la place, ce fut une espèce d’écran qui y apparut. Cet écran montrait les images du combat qui se déroulait dehors, il relatait le conflit auquel Kyoshiro prenait part et la difficulté avec laquelle il repoussait ces deux opposants :

« Je vous ai suivi pendant tout ce temps. J’ai veillé sur vous et votre survie, c’était le moins que je pouvais faire puisque vous m’avez donné la vie. Il est désormais temps que je rembourse une partie de ma dette envers vous. »

Cette discussion allait de mystères en mystère et le garçon ne comprenait strictement plus rien de ce que cette personne racontait. Kyoshiro lui aurait donné la vie alors qu’il ne gardait strictement aucun souvenir d’un évènement qui devait être aussi important et marquant que celui-ci ? Une dette, une vie donnée…mais que pouvait bien raconter cette personne ?

« Je ne vous suis pas. Si j’avais donné la vie je pense que je m’en souviendrai. »

Cette phrase provoqua un agrandissement du sourire qu’arborait cette créature, sans que son interlocuteur ne comprenne vraiment ce qu’il avait bien pu dire de rigolo. Sortant son autre main de sa poche, le gardien d’approcha de son propre côté du mur en arborant un air serein dans son regard :

« C’est justement la raison de notre rencontre. Il est temps. »

Joignant le geste à la parole, le jeune gardien posa délicatement le plat de sa main contre la vitre invisible, invitant tacitement son camarade à en faire de même en signe d’invitation à lui faire confiance et à coopérer. Explicitant un petit peu plus pourquoi il était là et pourquoi il avait organisé cette rencontre à un moment aussi critique, la sentinelle ajouta :

« Il est temps de vous rappeler de ce qui est important, de ce dont vous êtes capable, de qui vous êtes…jeune maître.»

Le jeune homme ne pouvait pas gagner en l’état actuel des choses, pas sans l’intervention de son protecteur et surtout pas en ignorant les trois quarts de son potentiel comme c’était actuellement le cas. Kyoshiro ignorait tout de la puissance renfermée dans son corps athlétique, il ignorait tout de tous les tours qu’il avait dans son sac pour venir à bout de ses deux pestes et c’était justement le rôle du gardien de lui redonner toutes les cartes qu’il avait en main. Il devait le remettre sur la bonne voie, sur la voie qui le mènerait à la récupérait de tous ses vrais souvenirs afin qu’il puisse affronter la réalité telle qu’elle était réellement.
Non, le jeune homme n’était pas encore prêt à ce qu’on lui présente le tableau en son entier mais son protecteur pouvait tout de même lui en dévoiler une partie…la partie la plus importante du moment, celle qui lui permettrait de rester en vie. Malheureusement, compte tenu de la situation et de l’importance de sa mission, le garçon ne pouvait se permettre de placer sa confiance en n’importe qui et il le fit clairement savoir :

« Comment savoir si je peux vous faire confiance ? »

D’ordinaire le jeune niais confiait sa confiance bien trop facilement et son protecteur fut plus que soulagé d’entendre cette phrase, soulagé de voir qu’il commençait à s’endurcir sans avoir besoin d’aide : c’était bon signe. Malheureusement l’horloge tournait et aucun des deux n’avait le temps de démarrer une discussion philosophique sur la confiance, le gardien choisit donc de prendre la route la plus directe en lâchant un :

« Si vous avez confiance en vous, alors vous aurez confiance en moi. Après tout, nous ne faisions qu’un à l’origine. »

Cette phrase à elle seule désempara totalement le jeune homme qui sentit une soudaine chaleur montait en lui, à travers chaque parcelle de son être jusqu’à s’arrêter à son cœur. Il ne pouvait expliquer pourquoi mais il sentait que la créature en face de lui disait vrai, il sentait qu’elle pouvait l’aider…ce fut sans doute la raison pour laquelle il apposa la main sur la vitre, de son propre côté, avant que le gardien ne conclue par un :

« Souvenez-vous. Vous n’avez jamais été vraiment seul. »

Le jeune homme ne comprit pas immédiatement ce que voulut dire son interlocuteur mais les choses se bousculèrent bien plus dans sa tête lorsque la vitre en face de lui se mit à se craqueler lentement, comme si le poids des deux mains apposées dessus était devenu tout simplement insupportable. Et enfin, quelques secondes plus tard, ce monde de ténèbres et de brume éclata en morceaux en même temps que cette vite, ramenant le jeune homme à la réalité, à cette vaste plaine et à la neige froide qui enserrait ses pieds. Tout cela n’avait duré qu’un instant, qu’un court instant mais le cerveau du jeune homme avait été assailli de dizaines de milliers d’images, de souvenirs et de sensations à un point que se rappeler de tout cela fut assez douloureux.
Il se rappelait avoir étudié le style à deux sabres, il se rappelait être un maudit, il se rappelait la grotte qu’il avait dû traverser et les pièges enjambés avant de trouver enfin ce fruit et de le croquer à pleines dents. Il se rappelait du goût atroce de ce fruit comme si c’était hier…il se rappelait de tout, ou du moins de tout ce que son interlocuteur avait bien voulu lui montrer.
Et, par-dessus tout, il savait désormais ce dont il était capable et ce changement se lut immédiatement dans ses prunelles écarlates. Il se souvenait avoir usé de ses capacités extraordinaires pour faire le bien, pour sauver des vies et il allait devoir recommencer aujourd’hui. Il ne savait pas comment il avait pu oublier tout cela, il n’expliquait pas comment il avait pu refouler de tels souvenirs et de si extraordinaires capacités mais il était heureux que son ange gardien l’ait aidé à s’en souvenir dans un moment aussi critique.
Finalement il n’avait pas eu tort de lui faire confiance.

Il était calme, serein, beaucoup trop pour le combat qu’il était en train de mener et ce changement, les demoiselles durent probablement le remarquer lorsqu’elles croisèrent son regard tandis qu’il sortait son deuxième sabre de son fourreau. Bientôt il reprendrait le combat et, cette fois-ci, il le ferait à son plein potentiel.








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

Tengoku no Seigi
Messages : 139
Race : Tengoku no Seigi
Équipage : Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue10000/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (10000/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue0/0La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeVen 12 Sep - 11:00


La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_16La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_17


« La vitesse ne permet pas tout. »
PV Kyoshiro

Le lancer de dague improvisé, rondement mené, parvint à remplir son office et à permettre à l'esquive vive de les placer toutes deux hors de portée de la lame adverse. Aiko, qui avait été visée par l'offensive, n'en ressortit qu'avec trois blessures superficielles, desquelles perlaient quelques gouttes de sang sans grande importance. C'était son bras droit qui était touché et, mis-à-part une légère douleur, elle ne sentait rien et ne rencontrait aucun problème. A peine fut-elle à nouveau sur le sol qu'elle se jeta sur la dague de sa camarade pour la rattraper vivement et la renvoyer à sa propriétaire. Nagako, toujours d'une main leste et habile, attrapa son arme et remercia sa camarade d'un bref signe de tête avant de regarder l'ennemi à nouveau, avec un sérieux surprenant pour une fillette de son âge. Elle comprenait tous les enjeux de cette bataille, et savait qu'elle jouait d'ailleurs sa place en tant que gradée d'Extinction. Si elle ne se montrait pas satisfaisante, Takeo risquait de la mettre de côté d'ici peu... Par-delà ses obligations, il en allait d'ailleurs de sa vie : chaque affrontement était une lutte affolante pour la survie. Son objectif n'était donc pas, en premier lieu, de triompher pour gagner, mais bien de triompher pour vivre. Différences de motivations et différences d'implications. Cela la forcerait certainement, tôt ou tard, à jouer la sécurité, mais ça n'était pas extrêmement gênant pour autant. L'avantage d'un duo et d'un tel style de combat, c'était bien le long terme... Rien ne pressait, strictement rien. Dans tous les cas, les autres gradés de l'organisation pourraient rapidement venir leur prêter main forte si d'autres membres de l'équipage se pointaient ici en souhaitant faire tourner la situation à leur avantage. Par exemple, Kishima surveillait l'endroit du haut d'une colline, il pourrait toujours leur fournir un appui conséquent... S'il n'avait pas déjà trouvé un adversaire à affronter, toutefois. Les deux jeunes femmes restèrent un court instant ainsi immobiles, surveillant leur ennemi inerte du coin de l’œil avec intérêt. Attaquer avec acharnement n'était pas leur seul style de combat : telles des félines, elles étaient également capables d'attaquer au bout moment pour le prendre de court et l'achever vivement. Les dagues qu'elles portaient étaient d'ailleurs plus dangereuses encore que de puissants crocs...

Cependant, elles ne semblaient néanmoins pas au bout de leurs peines : après un moment d'absence, le forban en vint à dégainer le deuxième sabre, qu'il gardait jusque là en réserve. Il allait donc se battre à fond, hein... Les demoiselles échangèrent un bref coup d’œil avant que la plus âgée ne hoche la tête avec lenteur. Elles allaient mettre à exécution une technique qui, généralement, se montrait d'une efficacité probante. Restait à voir comment l'ennemi réagirait. Aiko et Nagako se mirent alors à courir circulairement, tournant autour du bretteur avant de s'arrêter vivement. La plus âgée, qui ne portait plus qu'une lame, se plaça face à son ennemi. La plus jeune, quant à elle, se mit à l'opposé, dans le dos de l'épéiste, préparant ses dagues pour un assaut vif et menaçant. Son aînée prit alors la parole, commençant à marcher d'un pas lent en direction du pirate :

-Tsugumi no Odori.

Deux autres copies factices de sa propre personne vinrent alors se placer à ses côtés pour avancer à la même allure, apparaissant telles des images rémanentes. La neige autour d'elles semblait voleter légèrement, comme si quelques courants d'air venaient la forcer à quitter son siège. Et c'était le cas : il s'agissait en réalité là d'une technique d'une célérité surprenante, qui forçait la combattante à se mouvoir horizontalement pour faire apparaître des doubles d'elle-même. A l’œil nu, l'entraînement avait été tellement poussé qu'on ne pouvait pas comprendre le tour : on avait non seulement l'impression que les trois silhouettes étaient réelles, ce qui était le cas, mais en plus qu'elles ne s'estompaient jamais avec le temps... Ce qui, en revanche, n'était pas vrai du tout. Cela étant, il n'y avait que peu de chance qu'un ennemi capable de disparaître au dernier moment comme il l'avait fait auparavant soit dupé par un tel tour de passe-passe : il allait certainement faire preuve à son bon sens, réfléchir et analyser pour comprendre de quoi il en découlait. Et c'était justement ce que souhaitait Aiko. Car en agissant ainsi, le forban allait considérablement réduire son attention sur les détails environnants. Il allait se focaliser sur elle, et pourrait même en oublier Nagako s'il se montrait trop assidu. Cette même Nagako, en revanche, ne lui laisserait pas regretter une telle erreur : elle s'était déjà élancée et courait d'un pas d'une discrétion exceptionnelle, amplifiée d'ailleurs par le tapis de neige. Si l'ennemi ne comprenait pas le traquenard, il se ferait transpercer par derrière, par deux lames, au niveau des poumons. Un assaut tel que celui-ci ne souffrait d'aucune retenue...


CRÉDIT - FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeSam 13 Sep - 17:26






La vitesse ne permet pas tout













Pendant longtemps le jeune homme n’avait pas été lui-même, il n’avait pas été totalement lui-même car une partie de la personnalité de chaque individu se reflète au travers de son passé et de ses souvenirs, cependant il ne se rendait compte que maintenant qu’il avait vécu avec une mémoire tronquée et que certains passages de sa vie avaient été oubliés, involontairement ou non, comme une blessure longtemps oubliée mais dont la douleur faisait rappeler l’existence. Il ne savait pas pourquoi il avait oublié qu’il s’était entraîné avec deux sabres mais s’était entêté à n’en user qu’un seul pendant tout ce temps, il ne savait pas pourquoi il avait refoulé tellement de souvenirs durant lesquels il se voyait batailler ardemment toutes sortes d’adversaires. Mais si dans tout ce lot de souvenirs, d’images et de sensations qui tournoyaient désormais dans l’esprit du jeune homme, celui qui captivait bien plus son attention était le fait qu’il était un maudit depuis de nombreuses années et qu’il en avait oublié jusqu’au souvenir. Avait-il oublié cela car le regard des gens aurait pu changer à son égard ? Avait-il effacé cette information de sa mémoire pour ne plus compte que sur ses capacités, son entraînement et pas un fruit lui conférait des compétences étranges ? Il ne le savait pas lui-même, il ne comprenait pas pourquoi c’était son ange gardien qui avait dû intervenir pour lui faire se rappeler de tout cela, peut-être aurait-il besoin d’une autre discussion avec lui afin d’éclaircir ce mystère et de comprendre pourquoi ces souvenirs avaient été refoulés de la sorte alors qu’ils auraient pu l’aider plus d’une fois à sortir de situations embêtantes.
Mais l’heure n’était pas à l’introspection car Kyoshiro avait désormais de toutes nouvelles cartes en main qui venaient compléter son jeu de départ et cette redécouverte de soi le rendait étrangement calme et serein. Le temps semblait s’être arrêté sur ce terrain neigeux et le jeune homme se tenait là, debout, les yeux fermés et les sabres baissés le long de ses jambes en une posture d’attente passive. C’était assez étrange à décrire mais il ressentait tout plus intensément depuis qu’une nouvelle partie de son esprit s’était ouverte à lui et, actuellement, ses souvenirs refoulés faisaient plus de bruit dans son esprit que les voix apparues quelques jours plus tôt et qui n’étaient désormais plus qu’un simple bruit de fond au milieu de cette tornade de sensations nouvelles. Il se redécouvrait à nouveau et avait, avec lui, l’impression de redécouvrir son environnement sous un jour nouveau. Il ressentait la brise légère qui caressait son visage et balayait ses cheveux régulièrement, il ressentait le froid de la neige qui enserrait ses pieds et, même d’ici, il pouvait sentir les respirations régulières et calmes de ses deux opposantes qui venaient de prendre conscience que le jeune homme allait monter d’un cran la difficulté de cet affrontement.
Il était calme et serein malgré le fait que ce combat n’était pas à son avantage, il venait de gagner une certaine confiance en lui car ses nouveaux souvenirs venaient de ramener avec eux leur lot d’expériences et avec tous ces souvenirs un élément important venait de lui sauter à la figure : ces femmes n’avaient nullement conscience de la malédiction qui pesait sur le beau jeune homme car la non-conscience de son état l’avait forcé à ne pas user de son intangibilité, faisait couler le sang là où un autre logia aurait laissé les lames le traverser sans causer le moindre dégât. C’était là que résidait sa carte maîtresse, c’était cette toute dernière carte qui constituait son effet de surprise le plus important avec lequel il avait bien l’intention de renverser la vapeur…mais il allait devoir se montrer patient et l’utiliser au moment approprié.

L’heure n’était plus aux palabres, le doute n’avait désormais plus sa place ici car il venait d’être chassé par cette flopée de nouveaux souvenirs comme de misérables petites feuilles le seraient par une puissante bourrasque. Il n’avait plus à avoir peur de la suite du combat, il n’avait plus à douter de ses propres capacités car il se savait fort, assez fort pour faire mordre la poussière à ces femmes qui lui barraient la route…il avait juste à attendre la bonne ouverture dans laquelle il s’engouffrerait et il s’occuperait du reste. Malheureusement les deux demoiselles venaient sans doute de comprendre que l’atmosphère du combat venait de changer et qu’il était temps pour elle d’avoir un rôle un peu plus actif dans cet affrontement, elles se déplacèrent donc de sorte à se mettre devant et derrière le garçon. Espéraient-elles arriver à le berner en positionnant l’une des deux dans l’angle mort de leur adversaire ? C’était bien présomptueux de leur part.
Bientôt la demoiselle devant le jeune bretteur sembla se dédoubler voire même se détripler comme si elle utilisait une technique d’illusion afin de masquer sa véritable position jusqu’au dernier moment, elle cherchait peut-être à tromper le jeune homme mais il était un spécialiste des techniques de déplacement, comme tout bretteur qui se respectait, et ne pouvait donc pas voir leur tactique se profiler, grosse comme une maison. Bientôt les bras du jeune homme ne restèrent plus passifs, abaissés le long de ses jambes mains se relevèrent, emportant avec eux leurs deux lames qui se croisèrent devant le torse du jeune homme, se décroisant brusquement avant de lâcher deux lames d’énergie bien assez large pour frapper les trois cibles qui se profilaient devant lui. Si l’une d’elles était la véritable demoiselle, le garçon ne voulait prendre aucun risque et préférait les frapper toutes les trois à la fois.
N’attendant même pas de voir le résultat de son assaut, le garçon se retourna brusquement vers là où la demoiselle s’était positionnée et il fut quelque peu soulagé de la retrouver toujours au même endroit, fonçant vivement vers lui avec la ferme intention de le percer de ses deux dagues…charmante proposition mais il ne mangeait pas de ce pain-là. Ses deux lames se rejoignirent devant lui, croisées comme une paire de ciseaux et s’abaissèrent au dernier moment avant de remonter, emportant avec elles les deux dagues qui n’attendraient désormais plus leur cible.
D’un pas décidé, le jeune garçon avança et fit glisser ses lames le long des deux dagues de l’adversaire avec la forme intention de trancher ce qui se trouverait au bout : poignets, mains ou bras. Non il n’aimait toujours pas couler le sang, c’était une chose qui était restait inchangée, mais pourquoi se retiendrait-il quand ses deux adversaires voulaient clairement sa mort ?


Spoiler:
 








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

Tengoku no Seigi
Messages : 139
Race : Tengoku no Seigi
Équipage : Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue10000/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (10000/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue0/0La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeLun 15 Sep - 15:50


La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_16La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_17


« La vitesse ne permet pas tout. »
PV Kyoshiro

En se mettant ainsi en avant et en exhibant une technique de célérité capable de désorienter un ennemi même puissant durant quelques secondes, Aiko s'était bien évidemment attendu à être prise pour cible rapidement. C'était d'ailleurs même son objectif : plus elle occupait l'ennemi et plus elle laissait le temps à sa comparse de passer à l'offensive pour le mettre en danger. Cependant, la technique dont usa le forban ne présageait rien de bon : ces lames d'air envoyées dans l'optique de balayer les copies et l'original en même temps semblait avant tout vouloir lui faire gagner du temps, d'une manière ou d'une autre. Tenter de contrer de telles projections était loin d'être impossible, en temps normal, mais il fallait également prendre en compte le fait que la jeune femme était à moitié désarmée : il ne lui restait qu'une de ses deux dagues, et elle était par conséquent dans l'incapacité de briser cet assaut en quelques mouvements du poignet. La chose risquait de lui prendre plus de temps que prévu et, dans le pire des cas, elle serait même repoussée de quelques mètres avant de ne parvenir à l'effet escompté. Autrement dit ? Dès qu'elle avait vu que l'adversaire s'était soudainement désintéressé d'elle, la combattante avait pris sa décision : elle allait éviter l'attaque, quitte à laisser ses deux copies disparaître momentanément. De toute évidence, sa technique n'avait pas été suffisante pour attirer l'attention ennemi, et les rôles s'était désormais inversés : ce n'était plus elle mais Nagako qui faisait l'appât et attirait la vigilance du bretteur. La plus âgée des deux hors-la-loi comptait donc en profiter aussi bien que possible. Elle se fléchit lentement sur ses appuis et se propulsa soudainement hors de portée des attaques projetées, usant d'un soru vif avant de se replacer droit en direction de l'épéiste. Elle fléchit alors une fois de plus les jambes, prête à repartir à l'assaut, n'attendant guère plus que le moment le plus propice à l'offensive. Jusque là, sa camarade allait devoir tenir bon seule.

De son côté, la jeune fille avait vivement arqué un sourcil quand elle avait remarqué que son adversaire s'était soudainement désintéressé d'Aiko pour tenter de la bloquer à son tour. En règle générale, une technique de célérité capable de créer de tels reflets attirait l'attention des ennemis, même émérite, pendant quelques secondes... Secondes qui lui permettaient alors d'en finir vivement. Mais cette fois-là, c'était différent. Peut-être parce que ce type était capable de se mouvoir à la même vitesse que la gradée d'Extinction ? C'était probable, en effet, mais c'était dans ce cas de figure d'autant plus imprudent de tourner le dos à la combattante : il devait comprendre qu'elle était extrêmement rapide, bien plus que Nagako, et qu'elle pourrait interpréter cela comme un aveu de faiblesse... En tout cas, la plus jeune des deux combattantes devait désormais faire face à un ennemi prêt à en découdre. Elle comprit cela lorsque ses deux dagues percutèrent les épée qui, soudainement, dévièrent son offensive pour que l'épéiste ne puisse ainsi se placer hors de portée. Il était habile... Bien plus qu'auparavant, en fait. Fronçant les sourcils, légèrement contrariée, la gamine se rendit ensuite compte qu'il allait tenter de lui trancher les mains si elle ne faisait rien pour se sortir d'une aussi mauvaise passe. Ce gars était clairement moins délicat qu'avant : il s'était après tout, jusque là, contenté de les mettre doucement en danger, davantage pour les bloquer que pour les tuer. Couper les mains, en revanche, n'était pas une action totalement dénuée de brutalité et de violence... A partir de là, ladite gamine avait plusieurs possibilités pour rétorquer d'une manière ou d'une autre afin d'empêcher une blessure aussi grave d'avoir lieu. La première était l'esquive brève, d'un bond en arrière, par exemple. Nul garantie que le gars ne prenne toutefois pas le risque de balancer ses épées, auquel cas elle risquait de passer un mauvais quart d'heure. La seconde était de lâcher les dagues et d'en profiter pour répliquer, d'un coup de pied dans l'abdomen par exemple. Cela aurait pu être intéressant, mais c'était la troisième option qui motivait le plus la demoiselle. Celle-là se permit alors un léger sourire et prit la parole un court instant, sans bouger d'un pouce :

-Busoshoku.

Le haki de l'armement. Deux plaques grises apparurent rapidement au niveau des endroits ciblés par l'épéiste, contrant les deux épées sans la moindre difficulté. Cet atout, Nagako avait pris garde à le garder camouflé jusqu'à cet instant précis : de cette manière, ce type serait certainement étonné, ne serait-ce qu'un court instant. Instant qui serait largement suffisant à Aiko qui, de son côté, venait tout juste d'un soru. D'ici une poignée d'instants, elle se retrouverait dans le dos de l'adversaire et le frapperait d'un violent coup de pied horizontal en pleines côtes. L'offensive semblait banale, mais il ne fallait pas s'y tromper : ce coup était largement assez puissant pour briser les quelques os qui y opposeraient directement résistance...


CRÉDIT - FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeMar 16 Sep - 15:46






La vitesse ne permet pas tout












Pour un homme rôdé à l’art du combat comme c’était le cas du jeune homme ici présent, ainsi que des deux demoiselles face à lui, il n’y avait pas plus de deux usages d’une technique de déplacement. Généralement un combattant qui se battait au coude à coude avec son adversaire finissait par avoir recours à une technique de déplacement, de célérité, pour renverser la vapeur et dépasser la perception de l’œil de l’adversaire car les combattants avaient toujours une fâcheuse tendance à se reposer sur leur vue plus que sur tous les autres sens. Comment faire pour attaquer ou bloquer un adversaire lorsque celui-ci ne pouvait être repéré ? Comment se défendre face à un assaut venant d’une direction inconnue ? Face à cette invisibilité soudaine chaque combattant ne pouvait compter que sur son instinct et ses réflexes pour réagir lorsque l’opposant sortirait des ombres pour frapper…ou du moins était-ce ce que le jeune bretteur pensait car il n’avait encore jamais entendu parler du haki de l’observation.
Lorsqu’un bretteur n’usait pas de sa célérité pour dépasser la perception de son adversaire et le blesser sans qu’il n’ait la moindre chance de s’en sortir, il arrivait qu’il décide ‘user d’une telle technique pour tromper la perception de son opposant et de lui faire voir des choses qui n’étaient pas réelles. La célérité ne consistait pas simplement à disparaître et réapparaître subitement à un autre endroit, le bretteur pouvait, comme c’était le cas ici, créer des images de lui-même et son opposant allait devoir essayer de deviner quelle image était la vraie. Les fausses images avaient-elles des ombres ? Faisaient-elles du bruit en marchant ? Parfois il y avait une réponse à ces questions, parfois non et dans le pire des cas la meilleure solution était de frapper toutes les images à la fois car en attaquer une seule était un pari bien trop risqué. S’il se trompait son adversaire s’engouffrerait dans l’ouverture créer par cette attaque et tenterait de le blesser, alors que s’il prenait de la distance et lançait une attaque massive les chances de se faire piéger étaient moindre…en supposant que la véritable demoiselle était parmi ces trois copies et qu’elle n’était pas en trop de se cacher dans les ombres, ayant créé trois fausses copies pour appâter sa proie : c’était une possibilité à ne pas écarter.
Malheureusement cette femme s’approchait de lui, les gouttes du temps voulaient inexorablement et bientôt Kyoshiro n’en aurait plus assez : il devait prendre une décision rapide et prit la moins risquée d’entre toutes en attaquant toutes les copies à la fois et en se ruant sur l’autre demoiselle sans attendre. Il savait que cette attaque ne ferait que retarder la première demoiselle, tout au plus, mais il devait profiter de chaque ouverture qu’il arrivait à créer pour faire la différence.
Rapidement le contact se fit entre les deux bretteurs et si le jeune homme dominait clairement son opposante par la force, cette dernière semblait avoir de la ressource et usa d’une technique que le jeune homme ne connaissait pas pour renforcer la résistance de ses bras et les empêcher d’être coupés par l’attaque de son opposant. Jetant un œil à ces mystérieuses plaques, le garçon se permit un petit répit au milieu du combat en sifflant pour manifester son admiration et sa surprise avant d’ajouter :

« Impressionnant. Il faudra que vous m’expliquiez comment vous faites ça. »

Quand tout ceci sera terminé…voilà la chose qui manquait à sa phrase et qu’il se retenait de sortir car il savait que les choses étaient un peu plus compliquées que cela et que des opposants n’étaient pas censé faire ami-ami, surtout après qu’un des deux camps ait pris une dérouillée. Il ne pouvait pas se permettre de parler du futur, de parler d’après ce combat car se focaliser sur le futur le serait toujours au profit du moment présent et c’était bien l’instant présent qui menaçait sa propre existence, pas les autres combats à venir. Il n’avait aucun moyen de savoir comment cet affrontement se terminerait bien qu’il ait gardé en tête un scénario possible qu’il essayerait de créer : lui victorieux et les deux femmes vaincues, vaincues mais vivantes et en bonne santé. Malheureusement il savait bien que tout ne se passerait pas comme prévu, de plus l’horloge tournait, il n’aurait peut-être ni le moyen ni le temps de poursuivre cette petite discussion qu’il désirait avoir sur cette fameuse technique aux origines inconnues.
Son esprit devait être focalisé sur le moment présent et rien d’autre, tout le reste ne serait qu’une simple distraction pour l’éloigner de sa mission principale. Il ne pouvait pas non plus oublier l’affiliation de ces charmantes filles au trio ayant attaqué violemment es nouveaux camarades et ce retour à la réalité suffisait généralement pour le faire remettre les pieds sur Terre. Oserait-il tendre la main et se montrer sympathique envers ceux responsables de toute cette expédition ? Pourrait-il regarder encore ses nouveaux camarades dans les yeux après cela, quand ces derniers ne désiraient probablement que justice saupoudrée de vengeance ? Il ne pouvait leur faire cela et n’en avait pas l’intention d’ailleurs.
Revenant aux choses sérieuses, les rouages de l’esprit du garçon, rouages quelque peu rouillés par les voix toujours discrètement présentes dans sa tête, se mirent en marche afin de trouver une solution à son petit problème : il supposait que son adversaire pouvait créer des plaques où elle voulait et, de ce fait, Kyoshiro devait la surprendre afin de pouvoir la trancher. Une attaque de front ne suffirait pas…et il partait également du postulat que son autre opposant devait avoir sensiblement la même capacité que celle qui se trouvait face à lui. Puisant de l’énergie dans ses bras et jambes, le garçon repoussa son opposant et la gratifia d’un puissant coup de pied dans le ventre afin de l’écarter de lui de quelques mètres et de lui couper le souffle par la même occasion. Se tournant par la droite pour voir où en était l’autre peste, il stoppa subitement son tour lorsque la concernée apparut devant lui, lui télescopant un coup de pied qui, au vu de sa nouvelle position, allait viser son ventre. Plus par réflexe qu’autre chose, le garçon croisa ses sabres devant lui, le tranchant face à l’attaquante, et tenta de bloquer l’attaque à venir tout en forçant sur ses jambes pour la repousser. Désormais c’était à son tour de passer à l’attaque et il le fit en poussant sur ses jambes et en décroisant les sabres devant lui avec la ferme intention de trancher cette maudite jambe ou, tout du moins, de réduire la mobilité de cette petite peste.

Leur atout était leur mobilité, foncer sur lui en mettant en avant l’instrument de sa mobilité était une erreur.








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

Tengoku no Seigi
Messages : 139
Race : Tengoku no Seigi
Équipage : Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue10000/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (10000/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue0/0La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeJeu 18 Sep - 15:46


La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_16La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_17


« La vitesse ne permet pas tout. »
PV Kyoshiro

Même si elle avait dû utiliser sa botte secrète pour tenter de prendre l'ennemi au dépourvu, Nagako n'était pas véritablement satisfaite du résultat qui s'offrait à elle. En effet, alors que l'adversaire aurait dû rester stupéfait quelques instants, celui-là sembla capable de réagir vivement et il la repoussa sans grande difficulté en usant sa force physique naturellement plus grande que celle de la demoiselle. Connaissait-il déjà le haki de l'armement ? Ça n'était pas impossible, oui, même pour un homme de la première partie de Grand Line... Après tout, il faisait partie de l'équipage d'un Schichibukai, et avait déjà affronté des membres d'Extinction. Il avait certainement déjà vu cette capacité... Le pire aurait en réalité été que ce soit la première fois qu'il découvrait cette technique. Dans ce cas de figure, en effet, cela laissait sous entendre de bonnes capacités de réaction et un sang froid à toute épreuve. Les ennemis calmes étaient toujours les plus complexes à abattre. Même pour un duo comme les deux gradées hors-la-loi qui usaient généralement de leurs atouts pour essouffler l'adversaire, il était bon de savoir que le type face à elles était un combattant compulsif incapable de se raisonner... Ce duel là n'était pas gagné d'avance. Quand le pied de l'épéiste fondit en direction de son abdomen, la gamine n'eut d'autre choix que celui d'ôter le haki de l'armement au niveau de ses poignets afin d'en créer une nouvelle plaque au niveau de l'endroit ciblé. Le pied adverse la repoussa donc sans lui infliger la moindre blessure, et la guerrière parvint même à récupérer rapidement le contrôle de sa trajectoire, après une brève série de tapotements avec ses pieds sur le tapis de neige. Aiko, de son côté, ne s'était pas attendue à ce que l'ennemi se retourne aussi violemment. Un sourcil arqué, elle sera les dents et utilisa son pied d'appui, le seul encore au sol, le gauche, pour stopper la course de droit qui se précipitait en effet en pleine direction des sabres adverses. Lorsque ceux-là fondirent dans sa direction, la combattante réalisa le mouvement inverse, reculant sa jambe. La manœuvre lui permit d'éviter un membre tranché, mais une tâche de sang s'éleva pour retomber en une goutte fine sur la neige non loin de là. L'immaculé tapis devint carmin tandis que la jeune femme se reculait vivement pour reprendre ses distances grâce à un habile jeu de jambes et de mains. Elle s'arrêta à quatre ou cinq mètres de l'adversaire et se mit à nouveau en garde en fronçant les sourcils.

Nagako, de son côté, décida de mettre à profit ce mouvement ennemi puisqu'en tentant de chasser Aiko, ce qu'il avait évidemment réussi, il avait ouvert une brèche suffisamment intéressante pour qu'elle puisse en profiter. En effet, ses sabres étaient lancés dans une folle course et il ne pourrait pas les utiliser pour la menacer directement. Changer la trajectoire de deux épées vivement lancées n'était pas une mince affaire... Avec un sourire satisfait, la cadette fondit donc droit vers l'ennemi et, une fois à moins de deux mètres de lui, se propulsa droit dans sa direction, pied gauche en avant pour le percuter en plein dans les côtes qu'il avait pourtant tenté de préserver un instant plus tôt. La gamine ne craignait pas le tranchant des katanas du pirate car même si celui-là parvenait à les contrôler à temps, elle possédait toujours le fameux avantage du haki de l'armement. Son aînée, de son côté, s'apprêtait à son tour à attaquer, afin de saisir une opportunité dès qu'elle se présenterait.


CRÉDIT - FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeVen 19 Sep - 2:49






La vitesse ne permet pas tout













L’entraînement d’un étudiant de la voie du sabre, en plus de ne jamais être réellement terminé, couvrait énormément de domaines et pas simplement la connaissance des différentes armes blanches de la façon de s’en servir. Lorsqu’un homme, comme Kyoshiro ou n’importe lequel de ses frères d’armes, choisissait d’embrasser cette voie il était plongé dans un enfer de sang et de sueur qui n’avait que comme seul et unique but de transformer une chenille en papillon ou, dans le cas présent, de changer un couteau à beurre en le plus affuté des sabres jamais créé par l’Homme. Le début de la formation commençait par transformer le principal outil de travail de l’étudiant pour qu’il corresponde à la tâche qu’il lui demanderait : son corps.
Grands comme petits, larges comme fins, tous les étudiants étaient brisés et réduits en charpies assez minces pour rentrer dans le moule, pour pouvoir résister à tous les efforts qui seraient demandés d’eux et les moins motivés d’entre eux, ceux qui n’avaient pas la détermination pour une telle transformation étaient mis à la porte sur le champ. Durant toute cette décennie ces hommes et ces femmes ne s’étaient pas contenté de renforcer leur musculature et de maîtriser leurs sabres jusqu’à devenir des extensions de leurs propres corps, c’était là la base de l’enseignement sur lequel leur professeur s’était ensuite appuyé pour leur inculquer la discipline et la technique nécessaire à l’accomplissement de leur transformation. Ce n’était pas tout d’avoir le corps d’un guerrier, ce n’était pas le tout d’avoir une arme affutée entre les mains sur la personne n’agissait pas comme un guerrier, ne pensait pas comme tel et ne savait pas non plus manier correctement cet instrument de mort.
Ces garçons et ces filles apprenaient à penser comme des prédateurs, à observer leurs proies, à les analyser afin de connaître leurs faiblesses ou leurs failles dans lesquelles s’engouffrer pour porter le coup fatal : ils apprenaient à être des tueurs autant que des protecteurs mais le rôle qu’ils joueraient ensuite ne dépendraient que d’eux et eux seuls. Bourreau ou protecteur, ange ou démon : cette formation leur apprenait à être les deux à la fois. Ils devaient comprendre et accepter le pouvoir qu’ils allaient obtenir à la fin de leur formation, ils devaient comprendre qu’ils ne seraient plus des bretteurs de second rang mais qu’ils s’élèveraient bien au-dessus des êtres et, par-dessus tout, ils devaient comprendre que l’amélioration constante allait être leur style de vie à partir de maintenant car ils finiraient toujours par tomber sur plus fort qu’eux. C’était inéluctable.

Une des parties les plus compliquées de la formation concernait l’aspect technique, la création de techniques qui constitueraient le style personnel de chaque étudiant, reflétant leur personnalité en quelque sorte. Chacun d’entre passait des mois ou des années à pousser son corps jusqu’à ses limites afin de manipuler son esprit combattif et ses muscles pour créer des techniques qui feraient la différence lors d’un combat : les techniques de déplacement étaient une partie essentielle de ce processus. Se déplacer si vite que le corps finissait par disparaître n’était pas normal, ce n’était pas humain car le corps et les muscles d’un homme n’étaient pas fait pour aller à une telle vitesse : c’est sans doute en cela que les combattants se rapprochaient plus des demi-dieux que des hommes ordinaires. Ils étaient capables de soumettre leurs muscles à un effort si intense et si soudain qu’ils disparaissaient du monde pendant quelques fractions de ce monde, ils traversaient les distances à une vitesse ahurissante mais une telle puissance avait forcément un contrecoup. Leur corps ne pouvait subir une telle pression indéfiniment sans craquer, les muscles ne pouvaient supporter un effort si soutenu sans commencer à déchirer et à provoquer une douleur atroce dans tout le corps du combattant : à partir du moment où un élément commençait à lâcher, tout le reste finissait par lâcher comme un véritable jeu de dominos. En affrontement deux bretteuses comme celles-ci, le jeune Kyoshiro savait que l’usage de telles techniques finirait par être obligatoire pour s’en sortir, d’un côté comme de l’autre, il ne fut donc pas surpris le moins du monde de voir l’une des deux perles apparaître brusquement devant lui. Connaissaient-elles le proverbe sur les singes et les grimaces ? De toute évidence non.

Cependant le jeune homme ne devait pas rentrer dans leur jeu et dans cette danse de célérité car elles avaient l’avantage du nombre et, en puisant ainsi dans ses ressources et dans ses muscles, il ne ferait qu’accélérer le processus d’épuisement et mettrait un pied dans la tombe beaucoup plus tôt que prévu.
En tant que combattant aguerri il devait parfaitement connaître ses forces et ses faiblesses et était donc à même de connaître les limites de son propre corps en étant conscient que seul un mental d’acier lui permettrait de les franchir temporairement. Elles étaient agiles et donc moins résistantes que lui, leurs corps résisteraient moins longtemps à des efforts prolongés comme l’usage de techniques de célérité mais elles avaient l’avantage de pouvoir se relayer comme elles avaient su le faire avec brio jusqu’à maintenant : elles savaient vraiment comment parfaitement travailler ensemble. Il ne voulait pas les blesser et encore moins les tuer bien qu’il soit au courant qu’elles auraient bien moins de scrupules que lui : il devait les isoler et les pousser individuellement à la faute, il devait les pousser dans leurs derniers retranchements et l’apparition de ces fameuses plaques très résistantes étaient la preuve suffisante qu’il était sur la bonne voie.
Il tenait le bon bout et ne devait pas cesser ses efforts maintenant, surtout pas maintenant alors qu’il s’en sortait mieux qu’il ne l’avait prévu. Peut-être que ces femmes ne donnaient pas tout ce dont elles étaient capables ou peut-être est-ce que son dialogue avec son ange gardien l’avait rendu plus confiant et capable qu’avant : cela importait peu, il tenait le bon bout et c’était tout ce qui importait. Reprenant l’attaque, il fut assez surpris de la puissance physique dont son adversaire fit preuve pour arrêter son mouvement en pleine course, cela n’était pas donné à tout le monde de puiser autant dans ses réserves et s’en sortir indemne. Tout comme les déplacements rapides, stopper un coup en plein mouvement sollicitait les muscles au-delà de ce qui était humainement possible…décidément ces femmes n’étaient pas ordinaires.
Serrant les dents, le jeune homme fit de même et sollicita ses puissants bras pour dévier leur course et se tourner vers l’autre combattante qui fonçait vers lui, pied en avant. Tournant les pieds sur la gauche, le jeune homme se laissa emporter par ses sabres qui, parallèlement positionné, se dirigèrent vers la demoiselle avec vigueur. Ils allaient être positionnés au-dessus et au-dessus de la jambe qu’elle envoyait vers Kyoshiro jusqu’à ce qu’ils rentrent en contact avec la moindre parcelle de chaire…jusqu’à ce qu’ils rencontrent quelque chose à trancher.

Elle aussi mettait en avant le principal atout de sa mobilité : sa jambe. Elle aussi venait de faire une erreur.


Spoiler:
 








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

Tengoku no Seigi
Messages : 139
Race : Tengoku no Seigi
Équipage : Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue10000/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (10000/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue0/0La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeLun 22 Sep - 20:28


La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_16La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_17


« La vitesse ne permet pas tout. »
PV Kyoshiro

Un adversaire normal ainsi lancé, le pied en avant et sans aucun appui possible pour modifier sa trajectoire comme avait pu le faire Aiko quelques instants plus tôt en cessant soudainement son coup horizontal, aurait été contraint de regarder les lames de Kyoshiro prendre une trajectoire imprévisible pour lui lacérer la chaire et lui arracher un membre avec une violence inouïe. A moins de pouvoir voler, ou d'avoir une jambe suffisamment solide pour ne pas ressentir les dommages causés par une lame aussi affûtée que celle du guerrier, la plupart des combattants auraient serré les dents en retenant quelques sanglots, affolés à l'idée de perdre une de leurs jambes... ou pire. Cependant, chez Nagako, la réaction fut loin d'être aussi désespérée. En effet, la gamine, qui était tout juste envoyée droit vers l'abdomen de son ennemi, se contenta de regarder les lames fondre dans sa direction avant qu'un sourire amusé ne naquisse sur ses lèvres. Tout se déroulait encore mieux qu'elle n'aurait pu y songer. A la base, le principe était juste d'infliger quelques dommages à l'adversaire tout en profitant de l'occasion pour permettre à sa camarade de reprendre son souffle... Mais désormais c'était une tout autre histoire. En effet, alors que les épées se dirigeaient vers sa taille, la gamine plia sa jambe gauche de sorte qu'elle la présenta directement sur la trajectoire des katanas. Par la suite, une plaque grisâtre vint la recouvrir, la solidifiant considérablement et la rendant suffisamment résistante pour contrer l'assaut. Il y avait fort à parier que l'ennemi n'avait pas vraiment pensé à une telle réaction, mais il était désormais trop tard pour le regretter : les sabres se heurtèrent au haki avec virulence sans que rien n'eut lieu tandis que la jambe droite de la cadette visait toujours dangereusement l'abdomen du forban. Le choc risquait d'être violent et le pirate aurait probablement quelques soucis à récupérer son souffle...

Aiko, de son côté, avait rapidement cerné la situation en visualisant brièvement le sourire de sa camarade. Elle avait donc à son tour pris une décision. Plutôt que de continuer à s'écharner sur le combattant pour le placer dans une situation aussi périlleuse que possible, elle utilisa deux sorus performants pour aller chercher sa dague égarée et revenir à sa place. Etant donné que Nagako faisait diversion, et même plus que ça, le mouvement n'avait pas été très complexe et rondement mené. Désormais, l'aînée possédait à nouveau ses deux crocs : elle n'avait pas conséquent plus qu'à attendre que le type soit envoyé un peu plus loin pour attaquer à son tour, inlassablement.


CRÉDIT - FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeMar 23 Sep - 15:18






La vitesse ne permet pas tout











Dans le monde du combat il ne fallait pas uniquement avoir un corps taillé comme une armoire à glace, avec la force qui allait avec, pour être sûr et certain de remporter la victoire car bien d’autres paramètres étaient à prendre en compte. L’intelligence, l’expérience et l’agilité de l’adversaire devaient être des paramètres à prendre en compte pour supposer qu’il ne se laisserait pas bêtement frapper sans réagir et qu’il chercherait toujours un moyen d’avoir la main gagnante. Même avec une puissance incommensurable il restait toujours des paramètres inconnus qui empêchaient une victoire rapide et absolue…dans ce cas comment faire pour briser les défenses de l’adversaire, à coup sûr, et le blesser sans qu’il ne puisse rien faire ? Deux options principales s’offraient aux combattants. La première était de surpasser l’adversaire en étant plus rapide que lui de sorte à ce qu’il ne soit tout simplement pas capable de bloquer les coups…à haut niveau c’était une tactique assez peu viable mais qui avait le mérite de pouvoir être tentée. La seconde tactique, moins honorable, consistait à attaquer l’adversaire par surprise et était donc très peu utilisée par les combattants émérites pour qui l’honneur au combat importait tout autant que la victoire elle-même.
Cependant à force de combats et d’expérimentations, une tactique un peu plus risquée et beaucoup moins orthodoxe ne tarda pas à pointer le bout de ses nez et à faire ses preuves. Cette technique consistait à tromper les attentes de l’adversaire qui, ayant vu le coup arriver, se préparait à le contrer. Quelle était la surprise là-dedans ? L’attaquant puisait alors dans ses ressources physiques pour modifier la trajectoire de son coup au tout dernier moment et attaquer d’un angle totalement différent, trompant l’adversaire qui s’était déjà élancé et préparé à parer l’attaquer initiale. Cela pourrait paraître simple de prime abord mais le corps humain n’était pas fait pour contrer l’énergique cinétique d’un coup comme celui-ci, les muscles n’étaient pas faits pour résister à une telle pression et même le corps le plus entraîné de toute la création ne pourrait résister longtemps à une pluie de coups ce genre. C’était un jeu, un bras de fer qui se lançait alors : qui craquerait le premier ? Le corps de la victime ou les bras de l’assaillant ?
Le jeune homme, bien qu’entraîné et doté d’une puissante musculature, connaissait cette tactique et les risques qui y étaient liées cependant, à l’image de sa première adversaire qui était arrivée à arrêter sa jambe en pleine course, il voulut tout de même tenter le coup et voir où ça irait le mener. Le temps n’était plus aux méthodes conventionnelles et aux successions interminables d’assauts, parades et contre-attaques : il devait se montrer audacieux.

La demoiselle vit donc venir le coup de son adversaire et plia sa jambe qui absorba le choc des deux sabres, le jeune homme continua de serrer les dents et de pousser en avant pour arrêter son adversaire et, sans crier gare, se décala subitement sur le côté. Il laissa tomber ses sabres dans la neige et attrapa la jambe droite tendue de son adversaire à deux mains, avant de tourner sur lui-même tel un lanceur de marteau aux jeux olympiques et d’éjecter son adversaire sur un gros rocher à quelques dizaines de mètres de lui, à l’opposé de son autre adversaire. C’était, encore une fois, une façon peu orthodoxe de se débarrasser de son adversaire mais le choc et la distance tiendraient occupée cette femme pendant quelques secondes, des secondes suffisantes au jeune homme pour se rapprocher de son autre adversaire qui venait de récupérer son plein potentiel.
Récupérant ses sabres d’un mouvement souple des bras, le garçon sautilla légèrement sur un pied et sur un autre pendant un court instant avant de subitement s’arrêter et d’entamer une course à une vitesse si vertigineuse qu’il disparut totalement, ne laissant plus derrière lui que ses traces de pas dans la neige qui s’approchaient de son autre adversaire à une vitesse bluffante. Ses pas montraient la direction dans laquelle il arrivait mais ils ne pouvaient retranscrire la façon dont laquelle Kyoshiro allait attaquer en sortant des ombres. Qu’allait-il faire ? Probablement tenter de trancher son adversaire au niveau du torse...la réponse se ferait connaître d’ici quelques secondes


Spoiler:
 









© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

Tengoku no Seigi
Messages : 139
Race : Tengoku no Seigi
Équipage : Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue10000/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (10000/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue0/0La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeJeu 25 Sep - 23:02


La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_16La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_17


« La vitesse ne permet pas tout. »
PV Kyoshiro

Si Nagako s'était bien évidemment attendue à ce que la chose ne soit pas aussi aisée que prévu, elle devait admettre qu'elle ne pensait pas que ce type serait capable de contrer son assaut avec autant d'efficacité. L'utilisation des sabres pour la retenir au maximum et le pas sur le côté pour se mettre hors de portée du pied de la combattante prouvaient une fois de plus qu'il possédait de très bons réflexes. Plus le combat s'éternisait et plus les deux demoiselles partaient sur un constat affolant : cet homme était doué. Enfin, malgré tout, elles restaient évidemment en supériorité numérique : à partir du moment où elles parvenaient à le contenir et à le fatiguer, il finirait tôt ou tard par s'essouffler. Il suffirait de saisir l'opportunité à ce moment-là pour le réduire à néant, avec une frappe d'une précision chirurgicale. Viser le cœur, les poumons, l'estomac, la colonne vertébrale... Il y aurait bien des moyens de le terrasser une fois qu'il commencerait à ouvrir sa garde par épuisement. Malheureusement, dans l'immédiat, la cadette devait faire face à un problème de taille : ce gars s'était manifestement mis dans le crâne qu'elle ferait un bon projectile puisqu'il venait tout juste de l'envoyer droit en direction d'un rocher, non loin de là. Serrant les dents, elle prit rapidement une décision et ôta le haki de l'armement qui recouvrait sa jambe gauche pour renforcer l'arrière de son crâne, sa nuque et le haut de ses épaules. L'objectif ? Amortir la chute au maximum. La chose fut efficace, mais pas complètement satisfaisante : alors que le rocher se fissurait violemment, la gradée d'Extinction retomba mollement sur le sol. Sa vision était floue et ses oreilles sifflaient. C'était à prévoir. Luttant pour se redresser aussi vivement que possible, prenant toutefois son temps pour respirer et retrouver un rythme cardiaque stable, la gamine décida mentalement de faire payer tout cela à cet étrange épéiste dès qu'elle en aurait la possibilité. En attendant, elle risquait d'être immobilisée pour quelques instants : Aiko devait prendre le relais, dans l'immédiat.

Et c'était celle-là même qui, les sourcils froncés et les jambes arquées, prête à bondir, suivait péniblement la course folle de son ennemi droit dans sa direction. D'ici quelques instants, ce type trop tenace serait face à elle et tenterait de la vaincre d'un coup d'épée habile... A cette vitesse, même elle aurait du mal à éviter une offensive totalement. Attaquer était plus aisé que défendre, c'était une certitude... Et Aiko ne dérogeait malheureusement pas à la règle. C'est dans ces conditions qu'elle en vint à penser à une autre possibilité. Et si elle en venait à attaquer, elle aussi ? Plutôt que d'attendre bêtement en serrant les dents, pleine d'appréhension, elle pouvait prendre la lourde décision de fondre en direction du forban pour le terrasser violemment. Expirant lentement pour se concentrer au maximum, elle usa donc d'un soru vif pour prendre l'adversaire de court. Elle avala les distances et bondit soudainement une fois à portée, présentant ses deux dagues en avant pour le transpercer au niveau des épaules. L'offensive pouvait paraître incroyablement insensée, mais elle ne l'était au final pas tant que ça. D'autant plus que la gradée d'Extinction était redoutable sur ce genre de jeux...


CRÉDIT - FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeVen 26 Sep - 20:31






la vitesse ne permet pas tout












Malgré toutes les techniques et tous les styles de combat qu’il connaissait, le jeune homme devait bien avouer que ce combat l’avait suffisamment poussé à bout et surpris pour qu’il en soit arrivé à user des mouvements très peu conventionnels. Si l’efficacité d’une action était autrement plus importante que le style dont elle était issue, Kyoshiro devait bien avouer qu’on ne lui avait jamais appris à attraper la jambe d’un adversaire pour l’éjecter sur un obstacle ou bien encore de jeter un adversaire sur un autre lorsqu’il était en infériorité numérique mais, malgré toutes les leçons qui fourmillaient dans sa tête, au beau milieu de toutes ces voix, son instinct lui avait simplement montré que c’était l’action la plus logique. Il savait bien que ce n’était pas digne d’un bretteur que de lâcher ainsi ses armes au milieu de la bataille, il savait bien non plus que ce n’était pas honorable de frapper une demoiselle mais la situation était trop loin d’être normale pour qu’il puisse avoir le luxe d’agir en fonction de ces considérations et de la morale.
À quoi lui servirait sa propre morale si, après avoir pris son temps, il trouvait un cadavre encore chaud à la place de la femme qu’il était venu sauver ? Sa galanterie et sa prévenance lui seraient-elles d’un quelconque réconfort lorsqu’il se rendrait compte qu’elles causeraient sa perte et son échec, pour la seconde fois ? Oh non cela ne lui plaisait pas d’agir à l’opposé de ses habitudes, cela ne lui plaisit pas d’aller à l’encontre de ses règles qu’il avait mis tellement de temps à instaurer mais au fil des secondes il se rendait bien compte qu’il fallait parfois faire des compromis.

Il se tenait là, debout dans la neige, sentant son sang pomper à grande vitesse, sentant ses muscles chauffés à blanc par les efforts répétés depuis plusieurs minutes et, surtout, sentant sa poitrine se gonfler et s’affaisser de plus en plus rapidement à mesure que ces mêmes efforts le forçaient à retrouver son souffle. Ce combat ininterrompu puisait dans ses forces et commençait à l’essouffler, qui pouvait dire combien de temps encore il allait pouvoir esquiver tous les assauts en s’en sortant à peu près indemne ? Petit à petit il finirait par perdre son souffle et par perdre le fil du combat, il aurait de plus en plus de mal à se sortir de ses assauts et bientôt les esquives se transformeraient en petites blessures. L’une après l’autre, ses blessures finiraient par l’affaiblir jusqu’à ce qu’un coup assez terrible et profond le terrasse. Mais avant que cela n’arrive il devait rassembler ses forces et frapper fort et vite, une seule fois, en un coup qui ne leur permettrait pas de se relever et il savait très bien comment…même s’il rechignait à l’employer si tôt.
Ses pas frappant la neige, le jeune homme avalait donc les distances et ne put masquer sa surprise en voyant son adversaire prendre les devants et foncer vers lui, d’habitude les gens restaient sur la défensive face à un assaillant invisible mais cette demoiselle avait une attitude pour le moins intrépide et digne de respect. Lâchant subitement ses sabres tout en se penchant en avant pour esquiver les deux dagues qui fonçaient vers lui, le jeune homme laissa un éclair de volonté guerrière éclairer ses yeux le temps de prendre une décision sur la marche à suivre. Il n’avait pas le choix, son sabre avait été inefficace jusqu’à maintenant et il devait donc se rendre à la conclusion qu’il allait devoir passer à la vitesse supérieure et frapper son ennemi avec quelque chose auquel il ne s’attendait pas.


Fronçant les sourcils, le garçon arma son coup et réapparut au moment de l’asséner. Son bras, devenu totalement lumineux, remonta à une vitesse folle avec la ferme intention de percuter le menton de la demoiselle en un magnifique uppercut qui allait la neutraliser. Cependant, pour faire bonne mesure et ne pas prendre de risque insensé, le jeune homme allait profiter de l’envol qu’allait provoquer son uppercut pour asséner un puissant direct du droit, lui aussi recouvert de lumière, dans le ventre de la demoiselle, l'éjectant sans doute loin par la même occasion.
Ce n’était pas de simples coups, cette lumière n’était pas là juste pour faire jolie car la demoiselle allait sans doute avoir l’impression de se faire frapper par des poutres et rares étaient les gens qui s’en sortaient indemnes. Peut-être qu’elle maîtrisait elle aussi le haki mais c’était un risque que Kyoshiro devait prendre : il allait frapper avec sa technique la plus rapide et la plus potentiellement destructrice. Il n’aimait pas ça mais ce combat ne lui avait pas laissé d’autre choix, il devait agir avant d’être trop épuisé pour espérer remporter cet affrontement.

Il ne tarderait pas à voir si cette surprise et la rapidité de cette technique allaient porter leurs fruits…ou non.


Spoiler:
 








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

Tengoku no Seigi
Messages : 139
Race : Tengoku no Seigi
Équipage : Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue10000/75La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (10000/75)
Expériences:
La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue0/0La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitimeLun 29 Sep - 13:21


La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_16La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Pixiv_17


« La vitesse ne permet pas tout. »
PV Kyoshiro

Lorsque la jeune femme s'était élancée pour prendre de court l'ennemi, elle avait au moins espéré que cela serait suffisant pour le toucher, ne serait-ce que brièvement. L'objectif, par dessus tout, était de le forcer à reculer pour permettre à Nagako de se relever et de repartir à l'assaut... Mais manifestement... Ça n'allait pas être le cas. En effet, si le bretteur avait lâché ses lames, ça n'était vraisemblablement pas à cause du coup mais à cause de la réplique qu'engendrait celui-là : Aiko remarqua qu'il se baissa vivement, évitant les lames avant que celles-ci ne parviennent à transpercer sa chaire. La suite n'en fut pas vraiment rassurante pour la gradée d'Extinction : ce type commençait à rayonner, et cela ne présageait rien de bon. Il avait commencé avec une seule lame, et avait utilisé sa seconde avant de démontrer un étrange pouvoir... pourquoi s'était-il bridé à ce point, au début du combat ? Serrant les dents, la guerrière songea qu'elle ferait de toute façon bien mieux de réagir à l'offensive qui naissait juste sous ses yeux : rien ne servait de tirer des conclusions si elle n'était pas capable de les user à son avantage. Avec une souplesse étonnante pour quelqu'un qui était pourtant lancée dans une course manifestement irréversible, l'épéiste commença à se plier en arrière, évitant d'un cheveu le premier point qui lui frôla le menton. Quand la puissance du choc en vint à ébouriffer ses cheveux, la demoiselle comprit qu'elle avait fait le bon choix en tentant d'éviter plutôt que d'encaisser : elle aurait certainement été vaincu en un seul coup, à ce rythme. Néanmoins, elle n'était pas au bout de ses peines, au contraire même : en évitant la première offensive, elle avait présenté son abdomen comme un point faible évident aux yeux adverses... Et ceux-là même ne laissèrent pas passer une telle chance. En effet, le forban balança soudainement son poing droit dans la direction du ventre de la hors-la-loi, qui n'eut aucun moyen de répliquer à sa disposition. Elle se contenta donc d'encaisser bêtement en serrant les dents... Et le regretta la seconde d'après.

La puissance du choc passa largement outre la résistance de ses abdominaux et un flot de sang se déversa alors de sa bouche, sans qu'elle ne puisse résister à la douleur de quelque manière que ce soit. Ses mains lâchèrent ses lames tandis que sa course s'inversait et qu'elle était projetée avec force droit en arrière, percutant un peu plus loin le tapis de neige en soulevant un épais brouillard blanchâtre. Nagako écarquilla les paupières en se rendant compte que son moment d'absence avait été suffisamment long pour permettre au pirate de prendre l'avantage, et scruta le nuage de neige avec avidité, à la recherche d'un quelconque signe de vie de la part d'Aiko. Cela ne tarda pas : la silhouette de la jeune femme qui peinait à se redresser et tremblait violemment lui sauta bien rapidement aux yeux. En prenant l'habitude de combattre en duo, elles avaient expérimenté leur vitesse et leur agilité, allant jusqu'à oublier leur résistance physique. Elles étaient toujours parties du principe que personne ne parviendrait à les atteindre... Et elles s'étaient fourvoyés. Serrant les dents avec rage, la cadette attrapa une nouvelle fois ses lames et se mit à fondre en direction de l'inconnu, bien décidée à lui faire payer un tel affront. Elle n'était pas encore à portée de l'adversaire qu'elle fit deux rapides gestes du poignet, envoyant de ce fait deux lames d'air droit vers l'ennemi : la première visait son torse et la seconde ses pieds, ou plutôt le tapis de neige sur lequel ils avaient pris place. l'objectif ? Se servir de la neige pour mener un assaut vif et discret. Bien évidemment, la gradée d'Extinction doutait que le premier projectile ne puisse le blesser : il était simplement destiné à faire diversion.


CRÉDIT - FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]   La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La vitesse ne permet pas tout. [PV Kyoshiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Hentaï
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 7 :: Time End-