Partagez | 
 

 Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
PNJ (Pirate)

avatar
Messages : 362

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Mar 30 Sep - 8:06





Attendre... C'est tout ce qu'avait pu faire l'homme-lézard depuis... Quelques secondes ? Minutes ? Il avait déjà perdu ses repères temporels au fond de son trou. La seule chose qu'il pouvait faire pour le moment c'était d'essayer d'évaluer la situation avec les sens qu'il lui restait. À vrai dire son odorat et son ouïe n'était pas d'une grande aide au vu du contexte, il ne pouvait que recevoir des bribes d'informations De très légères odeurs, des sons diffus, mais surtout des vibrations. Oui du fond de sa prison de mousse et de pierre c'était bien sur sens du toucher très développé qu'il focalisait toute son attention. D'abord l'énorme vibration s'apparentant au groove qui bouge, puis une sorte de vibration régulière et localisé. S'agissait-il d'une foreuse ? Difficile à dire. Pourtant ce fut surtout le dernier choc qui fit réagir le pirate. Une sorte de coup très léger, un truc similaire à des pas, mais surtout une voix. Oui même s'il ne pouvait pas entendre les mots prononcés depuis sa prison, il savait pertinemment que quelqu'un se trouvait de l'autre côté du dôme de mousse. Les gamins ? Le responsable de la plus grosse vibration ? Impossible à déterminer, mais il voyait clairement une mince occasion de s'échapper devant lui et il n'avait pas l'intention de la gâcher.

Attendant avec appréhension que quelque chose se produise, l'homme-lézard sentait les battements de son cœur s'accélérer de plus en plus, de même que la douleur de ses blessures. Un mouvement, il n'aurait droit qu'à un mouvement et en particulier si c'était ces gamins. Comment allait-il l'utiliser ? Devait-il terminer son geste fatal ? Un truc si humiliant ? Devait-il plutôt se jeter à leur gorge pour ne serait-ce qu'en éliminer un ? Impossible à déterminer avant d'avoir vu la situation et c'était bien ça le plus stressant. Dans tous les cas la personne de l'autre côté de ce «mur» n'était pas de son côté, ça il en était certain. Bougeant de manière mécanique les doigts de son bras toujours valide, le supernova attendait d'un pied ferme sa cible et il ne fut pas déçu. Plus vite encore qu'il n'aurait pu l'anticiper, toute obstruction entre lui et la surface s'était envolé en un battement de cil. Le téléporteur ? Le rouquin ? Impossible à déterminer avec le brusque changement de luminosité. La seule chose visible à s'est yeux c'était cette main qui se rapprochait dangereusement de lui. Que faire ? Dans cette situation soudaine ce furent à nouveaux les plus bas instincts du pirate qui répondirent à cette question. En effet, face à un désir de vivre plus fort que tout, alors qu'il était acculé au pied du mur, un rat n'avait en général pour seule solution que de bondir sur son prédateur. Certes, vu sa situation il était difficile d'imaginer qu'il puisse avoir une réaction aussi énergique face à son adversaire, mais ça ne voulait pas dire qu'il n'avait pas essayé.

Une fraction de seconde, c'est tout ce qu'il fallut pour clore cet échange entre les deux individus. Un instant la silhouette menaçante qui se tenait devant Kotaro était là, l'instant d'après elle avait disparu. L'homme-lézard avait mis une bonne trentaine de secondes à comprendre sa situation pour finalement réaliser qu'il était en plein vol plané. En effet deux choses étaient visibles pour lui, le ciel et les nuages défilants à une vitesse ahurissante. En fait, il semblait plutôt voler que planer. L'explication ? Il n'en avait pas, du moins pas qui soit claire. Il s'agissait-là probablement encore d'un des pouvoirs ridicules des ces deux gamins chasseurs de primes. Est-ce que leurs fruits du démon avaient une limite à la fin ? Dans tout les cas il lui était impossible pour le moment de comprendre totalement ce qui lui arrivait. Deux autres faits lui étaient également rapidement apparus, une étrange énergie bleu entourait tout son être, mais surtout il ne pouvait pratiquement pas bouger. Ses mouvements limités, le fait qu'il ne savait pas où il se dirigeait ni pourquoi. Ces facteurs n'avaient rien de bons, mais pour une raison où une autre il ressentait un certain soulagement. En effet, le fait d'avoir finalement quitté cette saleté de groove où il croyait précédemment être condamné avait suffit à lui enlever un poids de sur les épaules. Ça et... Un autre petit détail. Malgré la durée plus que courte de l'altercation avec son adversaire l'homme-lézard était certain d'une chose. Sur son majeur et son index coulait un peu le sang de son adversaire, il avait clairement ressenti la chair se déchirer au moment de son attaque. Oui il avait bien réussi à lui infliger une blessure aussi minime soit-elle, une victoire en soit. Avoir au moins toucher l'un de ces gamins insupportables lui procurait une certaine satisfaction. Certes il ne s'agissait-là que d'une simple éraflure au niveau du poignet du jeune homme, mais ça lui avait donné l'opportunité d'utiliser son dernier joker. Une sorte de récompense pour l'un de ces deux chasseurs pour avoir remporté ce combat. De quoi s'agissait-il ? Une belle quantité de venin de lézard directement dans le système sanguin de l'un de ces emmerdeurs. En effet le poison sécrété par les griffes de Kotaro n'était certainement pas l'élément le plus connu de son style de combat, mais il demeurait toutefois très pratique lorsqu'il n'arrivait pas à arracher le cœur de ses adversaires. Même s'il ne serait sans doute pas là pour constater les résultats, le pirate savait pertinemment les effets que ressentirait son adversaire à mesure que le temps s'écoulerait. Étourdissements, nausées, paralysie progressive et pour finir la mort. Certes, il restait possible de s'en tirer avec l'aide d'un médecin, mais si le contexte ne s'y prêtait pas le venin pouvait facilement poser problème. Il ne s'attendait pas vraiment à éliminer l'un des gamins avec une telle astuce pour être franc, mais qui sait peut-être gagnerait-il un peu de temps pour agir une fois arrivé à destination. Peu importe qu'elle était cette destination...



Voilà, dernière intervention de Kotaro pour ce mini-event maintenant qu'il fait une belle sortie.

Par contre Mike fait attention, tes actions me laissaient limite pas le choix d'accepter d'être touché par la technique sans possibilité de riposte. En contre-partie je te file un peu de poison ! À noter que en dehors de l'écorchure c'est pas le genre de poison qui fait mal à l'endroit où il est injecté, donc en principe c'est même difficile de savoir qu'on l'a dans l'organisme avant d'en ressentir les effets. Bonne chance pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3609
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Mar 30 Sep - 10:20

Last Time.


Une seule raison de ne pas me tuer ? J’avais un tas de raison de ce côté-là. On pouvait partir du principe qui tuer était un acte abjecte, mais comme on venait de mettre hors-jeu l’un des plus grands criminels de Grand Line et que Cid avait tenté de l’assommer, j’étais à peu près sûr qu’elle ne me croirait pas. « J’ai une famille, que va devenir ma sœur si tu me tues ? », mais ça lui aurait juste donné un indice quant à la manière de me nuire. Je pouvais tout simplement lui proposer un deal, utiliser mon pouvoir à sa guise… Mais elle en aurait sûrement abusé, et je n’étais pas d’humeur à mettre mes services à disposition d’une personne aussi capricieuse.

Commencer un débat n’était pas dans mon intérêt, et je finis par dire, tout en entendant plus la voix de Kotaro tout d’un coup – mon haki n’était sûrement pas encore assez maîtrisé pour percevoir les déplacements à extrême vitesse –, prenant une voix stable et amicale :

« - J’aime bien ta tenue, t’es classe ! »

Puis je sentis la présence de Mike. Mon ami, mon camarade, mon compagnon qui était dans la même galère que moi. Bizarrement, avant que Kotaro ne disparaisse j’avais senti qu’il avait attaqué le rouquin. Cette créature était d’un tout autre acabit que nous quand il s’agissait des coups fourrés, et tout à coup je regrettai de ne pas lui avoir fiché une balle dans le crâne, par derrière, au moment où je l’avais remarqué. Cela n’aurait pas été honnête, mais j’étais certain de l’efficacité de la chose au moins. Ah, quel acerbe regret me prenait là ? Regretter de ne pas avoir ôté la vie, c’était si… Si ennuyeux. Devant moi, l’image vague de Kotaro apparut, comme une illusion se tranchant la gorge. Mes yeux se reconcentrèrent immédiatement sur la lame d’une rare beauté tandis que j’observais à nouveau la scène.

En soit, j’étais piégé. Jasmine nous avait à sa merci, elle était la fière détentrice de nos pauvres corps impuissants. Pourtant, en pensant à Mike, je souris à celui-ci sans savoir s’il voyait l’étirement progressif de mes lèvres. Lui comme moi pouvions nous enfuir à tout moment. Elle ne pouvait nous retenir tant qu’elle ne nous mettrait pas de Granit Marin sur le corps, et je doutais fortement de la capacité de son pouvoir à transporter directement cette pierre… Mais mieux valait ne pas tenter le diable.

« - Sache que nous n’avons jamais voulu te tuer, je suis désolé que nous ayons débuté d’un si mauvais pied. »

Sur ces paroles, au moment où je prononçai le dernier mot, je me téléportai au contact de Mike. Si Jasmine érigeait à nouveau un bout de terre, mon ami de l’autre côté pourrait le faire disparaître. Plus encore, j’avais dans l’idée qu’avec toutes ces armes pointées sur nous, elle devrait faire un choix, à savoir nous attaquer directement en espérant vaincre l’instantané et contrer mon Haki de l’Observation qui me permettrait de prévoir et d’éviter les attaques ou essayer de nous retenir prisonniers, sans chaînes ni autres artifices que la terre, qui dans l’état qui avait retenu Kotaro n’était pas un obstacle pour nous.

Oui, nous étions des gamins impertinents et désordonnés. Nous n’étions pas conscients du potentiel de nos capacités, de telle sorte que nous étions aussi dangereux pour nous-mêmes que pour les autres. Et notre acharnement à nous en prendre à un Supernova comme si nous étions des « justiciers » était tout, sauf naturel. Plus encore qu’il était motivé par l’envie inexplicable de prouver notre valeur en l’apportant nous-mêmes à la marine. Mais nous avions quelque chose qui nous permettait de tenir. Et c’était à cet endroit que nous nous dirigions, vers ces personnes qui composaient, plus ou moins, notre famille.

En me téléportant au contact de Mike, je déciderais donc de l’emmener avec moi, non pas directement sur l’ile de Micqueot mais sur Graou Island.
Techniques:
 


Dernière édition par Erwin Dog le Mar 7 Oct - 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Jeu 2 Oct - 22:24


Persuasion


Feat beaucoup de monde ~




Usant de son tantô il découpa le masque de façon à laisser apparaître uniquement sa bouche et son menton marquer par une cicatrice en forme de X.
Saisissant une fiole dans sa sacoche à l'arrière, il trempa son tantô dedans et le sorti tout en l'allongeant pour enduire toute sa lame du liquide, puis finalement il éclata la fiole sur le gunbai pour l'enduire à son tour. Puis il prit une pilule qu'il avala d'un trait, se focalisant sur une seule chose, la mort de Rexar.

* Voici ma méthode Nikolaï.*

Cette drogue allait lui faire perdre toutes pensées logiques pendant plusieurs minutes, rendant impossible l'utilisation de haki de l'observation sur lui. C'est pourquoi il focalisa son instinct sauvage sur Rexar pour ne s'intéresser qu'à lui même s'il perdait par la suite toute logique. Chez lui les effets de la substance n'allaient pas durer plusieurs minutes, mais secondes ou alors quelques minutes ; cela étant dû à l'activation des verrous psychiques qui agitaient particulièrement son organisme.

Ses armes quant à elles étaient enduites d'un substance qui irait perturber le système nerveux de la cible, lui accordant des problèmes de coordination pendant plusieurs secondes.

Il entrait dans la fin de l'ouverture de ses verrous, alors pour le coup, il allait les déchaîner pour venir à bout d'un ennemi avant de subir le contrecoup de son aptitude. Son corps encore marqué de la couleur du Tourment, il ne lui restait que ses instincts les plus sauvages. Le gunbai d'une main, le sabre télescopique de l'autre.

Prenant pour cible Rexar , il enchaîna plusieurs mouvements similaires au Soru de façon illogique, se déplaçant rapidement, sans tenir compte d'une tactique, il apparu quelques mètres devant l'ennemi, puis près de la Supernova, puis enchaîna une série de gestes illogique que personne ne pouvait prédire. Et d'un coup il apparut derrière Rexar. Assenant sans retenu un premier coup de gunbai à l'ennemi, puis de sabre, puis de gunbai, puis de sabre. Ses yeux étaient écarquillés et son regard perçant. En quelques secondes à peine une série de coups s'enchaînaient avec une vitesse impressionnante. Chacun cherchaient à couper l'ennemi, au sens propre, cherchant à couper la tête, le tronc, les bras, les jambes, ou à les casser avec le plat de l'arme. Un double mouvement de sabre et de gunbai. Si l'ennemi utilisait ses griffes elles seraient découpées ou briser et de même pour son corps. Quand Ghetis ciblait les jambes, l'autre arme ciblait le tronc et quand il ciblait le haut du corps, les mouvements très amples pouvaient trancher une jambe qui se lèverait.

L'esprit de l'ainé était impossible à sondé, de sa série de Shunshins à son apparition dans le dos de l'ennemi jusqu'à ses attaques meurtrières, rien n'était lisible, ce n'était que pure sauvagerie. Mener par une tactique barbare. L'attaque ne cherchait même plus la réussite dans une capture, mais la mort.

Et finalement, dans l'élan de ses gestes il se mit à tourner sur lui même alors que ses armes faisaient de lui une tornade tranchante qui repousserait les offensives tout en frappant. Le coup était tout aussi sauvage et à cette portée l'amputation constituait toujours un risque. La tornade était devenue folle... d'un coup elle changeant de cap et s'éloigna de l'ennemi, allant chercher une ennemi invisible, quand il s'arrêta, il n'était plus sur la racine et ne savait même pas s'il avait réussi à vaincre Rexar.

~

- Ce qui distingue l'homme de l'animal c'est l'esprit. Le jour où tu perdras ton esprit tu ne seras plus humain.

- Je deviendrais un animal Papa ?

- Non, tu seras un chasseur. L'homme à l'instinct primitif. Un monstre

- Et comment sortirais-je de cet état de chasseur?

-En tuant ta cible.


~

C'était la dernière action du chasseur avant de déposer les armes.



~

En dessous des groves flottants, Yzis traquer par l'ennui décida de partir, trouvant la situation trop ennuyeuse, il préférait aller déposer Layr en lieu sûr et revenir pour la fin de l'affrontement.

* Je ne vais pas rester t'attendre éternellement Ghetis. Je reviens.*



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 343
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
295/350  (295/350)
Berrys: 37.068.521 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Lun 6 Oct - 20:49



Chasse à l'homme

« Ce qui fait la noblesse d’une chose, c’est son éternité. » ► LEONARD DE VINCI



Assaut peu concluant, une fois encore. Moi qui pensais pouvoir atteindre au moins l’un d’eux avec une explosion d’une étendue phénoménale, je n’étais arrivé à rien. A vrai dire, la seule chose qui m’avait été profitable, c’était le fait de m’incorporer à l’intérieur de l’arbre pour pouvoir m’y cacher mais également attaquer par surprise. Au final, le petit groupe de forbans s’était simplement empressé de prendre la fuite, telle une bande d’incompétents. Quoi qu’il en soit, il y avait maintenant plus important à faire que de s’occuper de ceux-là. Ainsi, mon attention se focalisa assez rapidement sur nos deux adversaires, déjà plus imposants. Miss Dia et Rexar, son second.

A côté de ça.. Ghetis semblait en difficulté face au Zoan Antique, et il me fallait faire quelque chose pour lui venir en aide. Seulement.. Je devais aussi faire en sorte de me charger de Dia. C’est pour cela que, au moment de leur fuite, je fis en sorte d’agir au bon moment.

D’un coup rapide, brusque et sec, une quantité importante de sève toxique s’échappa de plusieurs ouvertures présentes au sol, se répandant à toute vitesse tout autour de la Supernova afin de la prendre au piège. Cette technique avait pour but d’immobiliser ses jambes grâce aux propriétés gluantes de la matière, mais aussi de les brûler un maximum. Ceci étant, voyant très bien que Ghetis commençait à creuser sa propre tombe, je ne pouvais rester là sans rien faire. De ce fait, sans même réfléchir, un bras se forma depuis l’immense marais de sève pour venir l’attraper au vol pendant sa première attaque pour l’envoyer valser plus loin. Toutefois, je n’en perdais pas pour autant mon attention concernant la jeune femme. Si celle-ci parvenait à échapper à ma précédente attaque, il ne me restait qu’à faire de même que pour l’homme masqué, en l’attrapant par la jambe pour la projeter violemment dans mon marais. De ce fait, il n’y avait logiquement –ou du moins pas à ma connaissance- de moyen de s’en sortir.

Une fois prise au piège et dans l’impossibilité de se mouvoir, je n’aurais donc plus qu’à faire remonter ma sève sur tout son corps de façon à la submerger presque entièrement, ne laissant que son visage apparent. Avec cette immobilisation, elle se verrait dans l’incapacité totale de bouger, et son corps se couvrirait rapidement de brûlures insupportables, ne lui laissant aucun répit.

« C’est terminé, Dica Awazima. »

De plus, avec les arbres collants formés tout autour, aux extrémités du marais, il était quasi impossible pour Rexar de s’y aventurer, risquant fortement d’être lui aussi pris au piège dans cet assaut infernal…


CODE BY ANARCHY


Techniques utilisées :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1488

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Mer 8 Oct - 19:19



Ces types venaient d'emporter Kotaro. Ils avaient osé. Non seulement ils avaient privé Jasmine de sa cible, mais en plus ils avaient démontré un culot à toute épreuve, allant jusqu'à se présenter devant elle. Ces types, elle allait les tuer. Fulminant de rage, la jeune femme ne jeta pas même un regard au papier que lui présenta Halfken, se contentant de l'attraper pour le froisser d'une main crispée tandis qu'elle dévisageait le rouquin. Ce gars, en plus de lui faire un pied de nez monumental en agissant de la sorte, en vint à la provoquer ouvertement en complimentant son habillage. Non, définitivement, la chasseuse de prime allait le tuer, l'éventrer, arracher ses ongles et s'en servir pour égorger son copain. Et même ainsi, ce serait encore trop courtois de sa part. Dereto, silencieux et légèrement blême, comprenait que les deux pauvres jeunes homme face à sa camarade risquaient leur peau s'ils demeuraient ici. Personne sur Shabondy ne faisait le poids en combat face à la célèbre maudite, pas même les hauts-gradés gouvernementaux. A vrai dire, ça n'était pas pour rien si Chairoka voulait faire d'elle une amirale : puissante, redoutable et redoutée, c'étaient les principales caractéristiques écrasantes de la demoiselle qui ne craignait rien ni personne. La première voie de Grand Line lui appartenait totalement, et elle pouvait arrêter la course des Supernovas qui s'aventuraient jusqu'ici en une série de trop simples mouvements. Oui, l'acolyte de la dame était bien placé pour savoir que son fruit du démon possédait un pouvoir terrifiant, et il savait lui-même qu'il n'en avait jamais apprécié la totale étendue. Rien n'était usurpé...

La rage au ventre, la dame pensa prendre le rouquin de court lorsque les pensées de ce dernier indiquèrent une tentative d'évasion. Elle abaissa soudainement les épées qui se trouvaient au-dessus du duo de civils, les envoyant droit dans la direction de ces deux-là. Toutefois, le duo parvint à disparaître une fraction de secondes avant qu'ils ne finissent bêtement embrochés, l'acier se plantant froidement dans la mousse et les racines. Jasmine resta muette et immobile un moment avant de serrer les poings avec colère, hors d'elle. Ces types lui paieraient. Elle les traquerait peut-être jusqu'à l'autre bout du monde, mais elle allait leur faire rembourser cet affront qu'ils venaient de lui faire. Tôt ou tard, elle allait le leur faire regretter fermement.


Rexar et Awazima, ainsi perchés sur leurs branches, fixaient l'ennemi avec calme et sérieux. Ils étaient prêts à passer à l'action pour lui échapper dès qu'une brèche se présenterait à eux. Grâce à son haki de l'observation et à sa forme hybride, le maudit du zoan était convaincu de posséder une longueur d'onde en cas d'esquive, et même si c'était réciproque et que son adversaire semblait également pouvoir éviter ses offensives, il n'avait pas besoin de le vaincre pour s'échapper. Les pirates comptaient donc avant tout jouer sur la défensive pour prendre la poudre d'escampette, et chaque occasion serait par conséquent bonne à prendre. De leur côté, Verde et les autres disparurent bien rapidement du champ de vision de leurs ennemis. Etant donné qu'ils n'étaient vraisemblablement d'aucune importance aux yeux desdits ennemis, ils se permirent une légère pause après s'être assuré que personne ne les suivait, à plusieurs centaines de mètres de là. Aucun haki de l'observation présent sur les mangroves ne pourrait permettre d'aller jusque là... Et pourtant, ils ne considéraient pas la fuite comme acquise. A contrario, le tireur appliqua bientôt un dispositif spécial sur l'une de ses armes à feu : un grappin. Grâce à cela, il pourrait redescendre avec les autres de façon sécuritaire, étant donné que le câble d'acier pouvait retenir plusieurs centaines de kilos. Même Ydrik n'atteignait pas un tel poids. Leur disparition n'était donc que question de secondes, et ils n'auraient dès lors plus qu'à se cacher dans une auberge ou une autre jusqu'à ce que leur capitaine ne réapparaisse. Ils étaient donc hors de danger.

Le problème vint toutefois par la suite, du côté de Rexar : quand l'ennemi avala une sorte de pilule, son haki de l'observation devint progressivement inutile, comme si les pensées dudit ennemi s'embrouillaient petit à petit. Fronçant les sourcils, le colosse se concentra donc sur les mouvements du type, n'oubliant pas pour autant de surveiller la voix de son comparse, qui s'était mêlé à la sève un petit peu plus tôt. Cela pouvait toujours lui être utile, un logia était toujours un ennemi redoutable, mais le prendre de court le rendrait inefficace. Quand le type se mit à user de divers soru pour rendre sa présence quasiment effacée, le zoan comprit une nouvelle chose : dans l'état des choses, fuir serait complexe, mais à force de se mouvoir à cette vitesse, ce type allait s'essouffler et perdre son rythme. A ce moment-là, cela ne serait guère plus qu'une formalité. Autrement dit ? Il allait encaisser. L'ours prit de nouveau une forme totale, fixant l'ennemi se déplacer tout en restant relativement attentif à ce qui l'entourait. Même sous cette taille imposante, il lui restait possible, dans le meilleur des cas, d'éviter un assaut dangereux. Mais la suite fut plus périlleuse qu'il ne s'y était attendu : dans un premier temps, la voix du logia se fit soudainement entendre, menaçant sa capitaine. En tout bon bras-droit, il prit la parole vivement :

-Son ami attaque !

La capitaine comprit rapidement de quoi il en découlait, a fortiori lorsque la sève commença à sortir des branches environnantes. Elle bondit donc vivement et, une fois en l'air, relâcha une vingtaine de poignards qui semblèrent pendre mollement dans le vide. En réalité, tous étaient reliés par des fils à la Supernova qui, de surcroît, ne s'arrêta pas là : elle se mit soudainement à hurler et prit la parole :

-Tarnada !

C'était dans ce genre de moments que l'on comprenait pourquoi Awazima était primée aussi haut : ses couteaux se firent entraîner à sa suite et créèrent alors une véritable tornade tranchante, qui eut vite fait de disperser l'offensive qui la menaçant un instant plus tôt. La pirate retomba agilement au sol en poussant un soupire et en attirant à nouveau ses couteaux vers elle, en lieu sûr. Elle se rendit alors compte que pour Rexar, les choses ne s'étaient pas déroulées aussi correctement : malgré son très épais cuir, la lame adverse semblait avoir réussi à le pénétrer au niveau du dos avant que le collègue du chasseur de prime ne force celui-là à se reculer. Le maudit du zoan tomba à genoux en poussant un grognement rauque, légèrement étourdi. Même si la dose de poison présente sur les lames suffisait pour le moment à lui faire tourner la tête, cela ne serait pas le cas éternellement, au contraire même. D'ici quelques secondes, il serait capable de se mouvoir comme auparavant, et il n'aurait plus qu'à fuir en espérant que les blessures occasionnées ne le fasse pas s'effondrer. Il aurait probablement quelques minutes pour se faire soigner, après tout cela...

C'était le moment. La Supernova, ainsi positionnée, pouvait envoyer une nuée de dagues droit vers ses ennemis pour les empêcher de les poursuivre, et les tuer dans le meilleur des cas. Elle s'exécuta donc, envoyant une trentaine de dagues tout au plus droit vers le chasseur de prime, et se précipita droit vers Rexar pour l'aider à se mouvoir. Si le bras droit de la pirate sembla sur le coup légèrement surpris de la voir l'aider ainsi, il l'aida bien rapidement en se redressant difficilement et en commençant à marcher. Awazima se contenta de passer l'un des bras volumineux de son camarade au dessus de ses épaules pour l'entraîner avec elle, s'en allant aussi rapidement que possible. Malheureusement, leur escapade, aussi solidaire fut-elle, fut de bien courte durée...

Des centaines d'épées vinrent contrer les quelques dagues qui menaçaient le chasseur de prime, condamnant l'assaut de la Supernova à un échec effarant. Celle-là ne prit toutefois même pas la peine de se retourner, sachant que cela ne serait qu'une perte de secondes trop précieuses. Malheureusement, quand les épées les entourèrent soudainement, elle et Rexar, Awazima fut contrainte à faire une pause. Elle remarqua alors qu'une personne jusqu'alors éloignée de l'affrontement avait eu le temps de se rapprocher : Jasmine. Serrant les dents, la pirate relâcha son compère lentement, se saisissant de deux couteaux et se mettant en garde, probablement plus par instinct de survie que par réel espoir de la victoire. Jasmine passa à côté du type masqué sans lui jeter un regard et prit la parole à l'intention de Dereto, qui la suivait calmement, les mains dans les poches :

-Appelle les larbins. On a un transfert à faire.
-Je ferai selon vos souhaits.




Halfken, comme toujours, a un don pour taper la discussion au mauvais moment : il est donc relativement ignoré par Awazima ^^
Après avoir laissé les deux civils s'échapper, Jasmine s'en est retourné vers l'affrontement. Alors que Rexar encaissait difficilement, Awazima a utilisé une technique suffisamment violente pour créer une puissante rafale capable de nettoyer les environs de toute trace de sève. Elle a alors aidé Rexar à s'écarter mais les deux pirates finissent entourés par des épées.

On approche de la fin, pour ça que j'ai fait un poste commun !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Jeu 9 Oct - 22:47


Demande


Feat beaucoup de monde ~



Maintenant que la Supernova et son bras-droit étaient incapables de se sortir de la situation bien trop épineuse, Jasmine pouvait enfin se permettre de respirer. Ces deux-là, personne n'allait les lui voler, c'était une certitude. Enfin, dans tous les cas, si un fou s'y essayait, il risquait de tâter de Caesarius... Elle n'était peut-être pas la manipulatrice rêvée pour un sabre d'une telle envergure, mais la maudite se défendait et risquerait fortement de faire regretter un tel geste d'outrecuidance de la part de ses hypothétiques ennemis. Aussi, quand l'un des types qu'elle avait précédemment croisé s'approcha d'elle tandis que Dereto s'en allait appeler les larbins de la célèbre chasseuse de prime, celle-là se permit de lui jeter un regard en coin, méfiante, avant d'acquiescer lentement à sa demande. A vrai dire, la future amirale se fichait bien que ce type papote ou non avec la primée, du moment que celle-là restait à sa place. Elle le fit comprendre à Halfken en plaçant trois lames à proximité de lui, qui le suivraient dans ses déplacements en le menaçant de se faire embrocher au moindre geste suspicieux de sa part tant qu'il se rapprocherait de la pirate. Une fois qu'il s'en écarterait, ces épées en question s'en retourneraient également vers leurs deux cibles principales, alors placées sous bonne sécurité. Cependant, tout ne se déroulait pas forcément comme on le souhaitait, et Ghetis était là pour le rappeler puisque même si l'affrontement semblait terminé et que l'issue était celle désirée par les forces de l'ordre, il en profita pour tenter une dernière offensive à l'encontre d'Awazima.

Son attaque, sous bien des aspects, était intelligemment pensée. En forçant la demoiselle à le regarder, il aurait certainement pu la soumettre à une douleur féroce et sans nom, capable de la clouer au sol le temps que Dereto ne revienne avec de quoi l'enfermer pour de bon... Mais il avait omis de penser à un bien malheureux détail. Durant l'affrontement, Miss Dia avait en effet été abusée une première fois par le colors trap dont elle se méfiait désormais farouchement. C'est dans cette optique que, lorsqu'elle remarqua que ce type se rapprochait pour se mettre entre elle et la chasseuse de prime, la Supernova détourna immédiatement le regard, s'empêchant de sombrer dans la douleur folle qu'il semblait éprouver. Rexar, quant à lui, n'était pas concerné du tout par l'assaut : à genoux, il restait là, à fixer le sol de ses yeux vague, comme s'il luttait déjà à garder pleinement conscience. Et en réalité, c'était le cas : la douleur était loin d'être le seul problème dans la blessure infligée par l'inconnu. L'anémie commençait doucement à se faire ressentir, en plus de l'engourdissement et du poison répandu dans la plaie... Poussant un râle plaintif de douleur, l'hybride ours reprit forme humaine et tenta de reprendre conscience en secouant vainement la tête. Leur épopée semblait se terminer ici...

Quand le marine prit la parole à son intention, la chasseur de prime fronça les sourcils un court instant, méfiante. C'était une réaction légitime quand on considérait que le rouquin avait été aux antipodes quelques secondes plus tôt... Mais elle fini par pousser un soupir et par répondre :

-J'ose espérer, oui.

Sa façon à elle de les remercier, quelque part. En tout cas dans un premier temps.



Du coup, Jasmine menace Half mais le laisse discuter avec Awazima qui, par réflexe, détourne son regard de Ghetis à cause du stratagème de la peinture déjà utilisé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Jeu 16 Oct - 16:58


Demande²


Feat beaucoup de monde ~



Manifestement, ces deux types qui lui avaient prêté main forte d'une manière ou d'une autre ne semblaient pas aussi intéressés qu'elle ne l'aurait cru. Demeurant toutefois sur ses gardes, prête à attaquer au moindre mouvement suspect de leur part, Jasmine se permit un petit relâchement en croisant les bras. Non pas qu'utiliser son fruit du démon était épuisant, bien au contraire, elle n'avait pas usé un centième de ses forces dans le domaine... Mais la situation la fatiguait. Ce type qui disparaissait avec une prime qu'elle souhaitait ardemment... Définitivement, il y avait des sots, sur terre. Mais il ne perdait rien pour attendre : avec son nouveau grade d'amirale elle serait prête à lui faire payer cet affront au centuple dès que l'occasion se présenterait. Quand le type masqué prit la parole pour lui demander si elle comptait leur donner une compensation financière suite à leur aide et déclara avoir une idée sur l'identité de l'un des deux rigolos coupables de la disparition inopinée de Kotaro, la demoiselle se contenta de claquer des doigts. Comme un instant auparavant, si rien ne sembla se passer au départ, un petit coffre fut par la suite possible à apercevoir. Venant de la direction du manoir, l'objet de bois retenu par une serrure en acier était relativement petit. Il vint se poser sur la main de la maudite qui le lança à l'homme masqué avant de prendre la parole :

-Je n'en ai pas d'utilité. Prenez-ça, donnez le signalement du rouquin et disparaissez de ma vue.

L'air de rien, ces types pouvaient s'estimer heureux. Non seulement la chasseuse de prime leur laissait la vie sauve, mais en plus elle leur offrait un présent pour les remercier de leur aide... Bon, en même temps, le présent était loin d'être exceptionnel puisqu'elle l'offrait uniquement parce qu'elle n'aimait pas sa couleur, mais tout de même ! Il s'agissait en réalité de deux bracelets rougeâtres qu'elle avait découvert dans la cale d'un navire pirate, et qu'elle avait longtemps hésité à conserver ou à revendre. Le premier des bracelets était en or 24 carats et pouvait s'obtenir sur le marché pour 1.500.000 berrys. Quant à l'autre, il s'agissait d'un bracelet du même format, mais en platine 18 carats. Ici, il s'agissait de 1.700.000 berrys. Au total, ces deux aventuriers pourraient en tirer trois millions de berrys s'ils trouvaient un bon revendeur, et c'était sans compter la présence d'un petit Den Den noir, destiné à l'espionnage. La future amirale, qui possédait déjà le sien, n'en avait pas utilité non plus. Suite à cela, Jasmine reporta son attention sur l'autre inconnu, qui semblait pressé de s'entretenir avec la Supernova. La demoiselle le laissa envoyer de quoi soigner Rexar sans broncher, étant donné qu'elle préférait après tout récupérer la prime dans son entièreté. Awazima, lorsque les bandages furent envoyés, rangeant ses dagues et s'attela à soigner son camarade en serrant les dents, retenant les larmes. Elle avait déjà goûté aux geôles des navires transfert qu'utilisait Impel Down, et savait que la prison en elle-même serait encore bien plus terrifiante qu'elle ne pouvait l'imaginer. Aussi, quand le barbu prit la peine de lui adresser quelques mots à propos des Decimas, la jeune femme, furibonde, lui cracha quelques mots au visage avec agressivité, probablement plus par désespoir que par haine :

-Je ne sais rien de ces types, et je m'en fiche ! Va emmerder quelqu'un d'autre !

A quelques dizaines de mètres de là, Dereto revenait, une cigarette entre les dents, deux paires de menottes dans les mains. On pouvait voir à ses côtés une dizaine de colosses qui, même s'ils étaient infiniment plus musclés que lui, semblaient tressaillir à chaque coup d’œil qu'il leur jetait. C'était compréhensible : il était leur supérieur direct, et s'assurait de leur bonne tenue avant de les présenter à Jasmine. Il était capable, en quelques instants seulement, de les couvrir d'or ou, au contraire, de causer leur perte. Et quoi qu'il advint de la richesse de ces hommes de main, la liberté d'Awazima et de son bras droit semblait relativement condamnée...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Ven 24 Oct - 1:29


Une Sensation


Feat Beaucoup de Monde ~