Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PNJ (CdP)

avatar
Messages : 42

MessageSujet: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Mer 20 Aoû - 3:21




Un glaçon vint percuter la paroi du verre qui le retenait prisonnier, tintant avec clarté dans le hall de ce véritable palace. Jasmine était assise sur l'un des fauteuils autour d'une table basse, les jambes croisées, calme et silencieuse. Un sourire amusé semblait narguer le forban retenu par des cordes à la chaise devant elle. Ce dernier, dans la force de l'âge, semblait plongé dans l'inconscience. Toutefois, peut-être était-il déjà mort... La chasseuse de prime n'était pas célèbre pour les précautions qu'elle prenait, au contraire. Quand elle avait besoin d'argent, elle n'y allait pas de main morte. Et manque de bol pour ce type, primé à 12 millions de berrys, elle avait besoin d'argent. Bien évidemment, une prime aussi ridicule, qu'elle soit divisée ou non à cause de la prétendue mort du primé, ne lui servirait malheureusement pas à grand chose. Tout au plus, elle pourrait acheter une quinzaine de paires de chaussures, une dizaine de robes de soirées, et les couverts pour ses hommes de main. La vie n'était pas de tout repos, sur l'Archipel Shabondy, oh que non... Fort heureusement, c'était quand elle avait le plus besoin d'argent que ces types surgissaient comme des fleurs. Les Supernovas. La jeune femme détestait cette dénomination. Ils n'étaient pas des étoiles montantes, juste des portes-feuilles sur pattes. Et de gros portes-feuilles. Selon ses renseignements, il y en avait deux, actuellement, sur l'île. Le plus intéressant était Kotaro, primé à 240 millions de berrys. Pas moyen qu'elle passe à côté, elle le voulait, pour elle toute seule. Quant à l'autre, Awazima, seulement 155 millions, elle serait un extra. Le problème viendrait sans doute de ses collègues. Parfois, les pirates avaient la fâcheuse tendance de copier les comportements humains, en montrant des ersatz d'entraide... Absurde, n'est-ce pas ?

La jeune femme but une nouvelle gorgée de son breuvage favori tandis qu'un homme poussait la lourde porte de bois qui se trouvait derrière elle, se dévoilant dans l'encadrement de celle-là. Il s'approcha de la jeune femme et se courba doucement une fois derrière elle avant de prendre la parole :

-Jasmine-sama, vos invités se trouvent sur les grooves 24 et 05.
-Et le lézard ?
-05, justement.
-Dommages collatéraux ?
-Sans importances.
-Bien. Je suis d'humeur miséricordieuse, aujourd'hui. Tu m'accompagnes, Dereto ?
-Bien entendu.
-Dis aux autres de rentrer, alors. Ils ne seront... D'aucune utilité.
-Je comprends.


Dereto, homme de main.

La séduisante jeune femme but une nouvelle gorgée du contenu de son verre et reposa ledit récipient sur la table basse non loin de là avant de se redresser. Elle empoigna Caesarius, le célèbre glaive, et commença à marcher en direction de la porte, passant à côté de Dereto qui se courba une fois de plus avec courtoisie. Jasmine continua le chemin jusqu'à sortir de sa bâtisse et poussa un léger soupir avant d'accrocher son épée à sa ceinture. Elle allait devoir se donner un peu plus de mal, cette fois-ci.

-Où sont-ils, par rapport à leur grooves ?
-Awazima et son équipage se trouvent plutôt à l'est. Quant à Kotaro, nord-ouest.
-Et nous sommes sur le douzième groove... Bien.

Les doigts délicats et fins de la jeune femme claquèrent un court instant tandis qu'elle affichait un sourire aussi malicieux que satisfaits. Elle annonça alors d'une voix claire et chantante :

-Knockin' on heaven's door.

Un brouhaha tonitruant se fit alors entendre, suivi d'une série de craquements des plus violents. Depuis le ciel, on pouvait clairement analyser la situation : après les grooves qui avaient violemment rajeunis, quelques semaines plus tôt, trois grooves commençaient tout simplement à voler. Ils se dirigeaient vers le ciel avec une vitesse affolante pour des arbres de cette taille, se séparant bientôt des autres Yurikuman Mangroves. Deux d'entre eux commencèrent à se tourner, et leurs racines vinrent se nouer sans se préoccuper le moins du monde des attaques que pouvaient bien lancer les différents protagonistes. Tout ce beau monde se retrouva bien vite dans les airs, et le manoir de la chasseuse de prime faisait d'ores et déjà face à la localisation où devaient se trouver Kotaro et ses agresseurs, ainsi que face à la taverne dont il ne restait plus grand chose, qui avait autrefois accueilli Awazima et ses comparses. Un nouveau sourire malicieux naquit sur les lèvres de Jasmine qui prit alors la parole, avec la ferme impression que les différents protagonistes, même s'ils se trouvaient encore à une centaine de mètres d'elle, allaient remarquer sa présence :

-Jouons un peu, vous tous.
 

Bim, mini-event dans votre face.
Les Yurikuman Mangroves se retrouves à des dizaines de mètres au-dessus des autres arbres. Vous êtes donc physiquement séparés avec Shabondy. Les trois scènes se font face : le combat Erwin-Mike-Kotaro, celui qui oppose Ghetis & co' à Awazima, et le manoir de Jasmine.
Vous pouvez fuir, évidemment, pendant que les grooves s'envolent. Il faut toutefois poster au moins une fois pour l'expliquer. (Ou, si vous n'en avez pas l'envie, poster juste un récap qui l'explique)
Soyons clairs : Jasmine veut les primes, et sera sans pitié. Conseil d'admins, soyez extrêmement prudents, tous autant que vous êtes. C'est un adversaire d'une autre trempe que les deux Supernovas !
L'ordre de passage sera le suivant : PNJ CDP - PNJ Pirate Awazima - PNJ Pirate Kotaro - Erwin - Mike - Halfken - Ghetis - Sypher.
Vous pouvez modifier l'ordre de passage selon votre bon vouloir, en discutant entre vous pour vous organiser toutefois.
Pas de durée minimale pour poster, mais votre tour sera passé si vous prenez trop de temps.
Je crois que j'ai fait le tour.
Bon courage à tous !

Ah oui, oubli rajouté à la dernière minute.
Vous pouvez déjà demander une notation pour votre ancien RP.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)

avatar
Messages : 362

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Mer 20 Aoû - 3:42



Malheureusement, ces types semblaient être en mesure de combattre : l'utilisation judicieuse des fumigènes empoisonnés n'avaient donc pas été qu'une astuce comme une autre. En effet, les bâtons de dynamite d'Iridi se heurtèrent à une difficulté inattendue, un brusque courant d'air les décalant pour les faire exploser en plein vol. La jeune femme se renfrogna un court instant, manifestement agacée, lorsqu'un nouvel inconnu décida d'intervenir. Le type, non loin de là, demanda à parler à Awazima, même s'il avait conscience que le moment n'était pas à la discussion... Layr poussa un juron et lui jeta un regard en coin avant de rétorquer en se plaçant correctement face à ses ennemis, de manière à pouvoir répliquer rapidement en cas d'attaque :

-Evidemment, que c'est pas le moment ! Si t'es gentil, je suis sûr que discuter est envisageable... En attendant, ça sert à rien si c'est pour finir en taule !

La principale intéressée hocha lentement la tête, regardant directement vers leurs agresseurs en préparant quelques couteaux de lancer. Elle était prête à agir, en cas de difficulté... Elle n'était pas la capitaine pour rien. Tant qu'elle n'avait pas la certitude qu'elle ne pouvait pas faire face à cette menace, Miss Dia comptait bien s'aider de ses comparses pour tenter de jauger la force adverse. Maintenant, restait à savoir si leurs pouvoirs respectifs seraient suffisants pour contrer cet assaut pour le moins imprévu. La chose se compliqua toutefois quand Rexar se mit à hurler :

-En haut ! Esquivez !

Une nouvelle fois, l'équipage ne dû son salut qu'au haki de l'observation du second : tous purent ainsi se décaler un temps, avec un coup de main forcé pour Theobal qui fut attrapé au passage par Ydrik. Une fois la tornade passée, le pire restait encore à arriver : la grenade qui y était dissimulée explosa, libérant une nuée de fragments, dont certains parvinrent à sortir des vents infernaux pour fondre en direction du groupe. Toutefois, le navigateur veillait au grain : Layr sauta en effet, s'interposant vaillamment, son bouclier parant sans problème tous les éclats. Il retomba sur le sol avec agilité tandis que sa capitaine envoyait une bonne dizaine de couteaux pour bloquer les balles givrantes de l'autre ennemi, encore tranquillement assis. S'ils continuaient ainsi, les forbans pourraient sans problème tenir tête à leurs ennemis... Enfin, c'était ce qu'ils pensaient. Les premières difficultés eurent lieu lorsque le nuage de fumée de l'un des opposants se développa plus intensément, les plongeant dans une sorte de brouillard dense. Mais tout cela n'était que le début.

Un grondement sourd se fit soudain entendre, et le groove sur lequel ils se trouvaient s'envola tout simplement. En quelques secondes seulement, ils se trouvèrent dans les airs, suspendus comme par magie au milieu de nulle part. Deux autres Yurikumans Mangrooves avaient visiblement subi le même sort et l'une des racines de l'un des arbres avait violemment coupé le chemin entre les forbans et Sypher, ne se gênant pas pour pulvériser une bonne partie de la taverne. Quand Awazima reconnut la silhouette qui se détachait à quelques centaines de mètres d'eux, elle ne put empêcher un frisson de stupéfaction et d'effroi :

-La fille là-bas... C'est Jasmine.

Une difficulté encore plus imprévue et menaçante que le trio d'agresseurs...
 

Avec toute l'agitation, et comme tu étais à distance, les pirates n'ont pas vu le rose de l'amour, Ghetis ! Enfin, ça te servira une autre fois, puisque aucun d'entre eux ne vous attaquent. Ils restent sur la défensive devant la situation qui semble désespérée !
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)

avatar
Messages : 362

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Jeu 21 Aoû - 7:37





Creusant toujours vers son objectif l'homme-lézard commençait à souffrir de plus en plus. Pas tant à cause de ses blessures qui lui faisaient mal à en crever, mais plutôt à cause de la douleur qu'il ressentait de se retrouver dans cette position. Lui ! Un pirate connu à travers tout Grand Line devait fuir en se creusant un trou face à deux gamins inexpérimentés ! Lui qui n'avait auparavant jamais compté sur personne simplement grâce à sa force qui lui permettait de se sortir de n'importe qu'elle situation. Et maintenant il était pourchassé encore une fois par ces humains qui l'avaient toujours jugé. Allait-il vraiment finir par crever dans une situation pareille ? Sans même avoir eu droit à un vrai combat digne d'un guerrier ? Ces deux abrutis ne le lâcheraient pas, sa situation était d'autant plus pathétique qu'il tentait maintenant seulement de gagner du temps. Il en était réduit à espérer une intervention divine, quelque chose qui lui offrirait même une infime chance de se sortir de cet enfer. De toute façon s'il n'avait pas droit au traitement d'un homme il refusait au moins d'être traité comme une bête. Jamais il ne finirait en cage à se faire narguer par ces types du gouvernement mondial, il s'ouvrirait la gorge avant de finir dans une telle situation. Toutefois, il n'avait pas encore perdu espoir, le facteur chance y était pour beaucoup dans un combat, tout ce qu'il avait besoin c'était de leur infliger un seul petit coup et il serait sauvé.

Concentrant toute son attention sur la suite du combat, il avait déjà l'avantage de savoir exactement quel serait la prochaine action de deux gamins. Enfin il serait plus exact de dire qu'il avait un fort doute sur la suite des événements. Le gamin au pouvoir de téléportation ne l'avait pas suivi et, au vu de l'arme qu'il se trimbalait, ne risquait pas de pouvoir faire grand-chose dans cette situation. Non deux options se présentaient, soit les chasseurs le suivait dans le tunnel, ce qui les mettrait en péril, soit ils utilisaient la méthode brutale. L'explosion du rouquin il l'avait déjà vu, certes il ne comprenait pas son fonctionnement, mais il savait deux choses : elle était très puissante, mais aussi très longue à préparer. En somme c'était le temps dont il disposait pour atteindre un endroit où il serait plus ou moins à l'abri. Ses options étant plutôt minces vu le manque d'arbre dans la région, il du donc se rabattre sur les bâtiments quelques mètres plus loin. Son intuition ne fut pas mauvaise au final. C'est réfugié les fondations de béton d'une maison en mauvais état qu'il tenta tant bien que mal de résister à l'explosion. Il avait au moins eu la chance de pouvoir éviter d'être en plein cœur de la déflagration en raison de la vitesse à laquelle la bombe avait avancé. Pourtant, même le bâtiment ne tînt pas le coup face au choc créé par l'étrange technique. Même s'il n'arrivait pas à le voir sous terre, Kotaro pouvait aisément sentir la vieille baraque s'envoler au-dessus de lui. Le résultat final ? Il avait évité le pire, la majorité de la mousse avait été soulevée et les environs avaient été ravagés, mais il s'en était sorti sans subir d'avantage de dégâts. Toutefois, il s'était finalement piégé lui-même. En effet, l'attaque ayant retiré toute une couche de mousse et révélé l'énorme racine en dessous, il n'avait plus d'endroit où creuser. La seule chose le séparant maintenant de la surface était le sol de béton fracturé de l'établissement.

Comme pour empirer sa situation, le supernova s'était pris presque immédiatement une balle dans l'épaule, sans doute encore ce tireur énervant. Pourtant sa réaction fut beaucoup moins violente qu'après ses autres blessures. Laissant malgré tout s'échapper un violent cri de douleur il ne fit rien d'autre. Pas de menaces, pas de destruction, pas d'attaque. Ne bougeant plus sous les décombres il ne réagissait plus à rien. Une seconde vague d'attaque dont il ne connaissait pas la provenance l'avait frappé en plein ventre cette fois lui arrachant un maigre râlement. Il ne portait également pas attention au grondement du groove qui avait déjà commencé à flotter en l'air dès le moment de l'explosion. C'est en se foutant complètement de tous ces détails que l'homme-lézard se contenta de ramener mollement sa main gauche toujours valide au niveau de sa gorge. Posant la griffe de son pouce contre sa jugulaire il patienta, prêt à s'enlever la vie dès que les gravats se dégageraient pour révéler l'un de ces chasseurs. Sa vie avait été une simple succession de combats sanglants et, même s'il n'aurait jamais l'occasion de rencontrer Shouten Doji ou de réaliser ses rêves, celle-ci aurait été au final assez... Divertissante...




Voilà je l'admet je manquais un peu beaucoup d'inspiration. Du coup plus que quelques pierres vous séparent de Kotaro, un gros nuage de poussière créé par Mike vous empêche toutefois de le voir directement. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3609
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Jeu 21 Aoû - 23:28

Les lois de la nature.


L’occasion était trop belle, et elle ne se représenterait sûrement pas deux fois. Les choses s’étaient gâtées depuis le début de notre bataille avec le fameux Kotaro. Célèbre pour ses actes de barbaries, il avait prouvé devant nos yeux qu’il était capable de commettre les pires atrocités. Ce cadavre d’homme à côté duquel nous avions combattu n’était qu’un parmi tant d’autres pour ce lézard. Et pourtant… Pourtant les choses allaient devenir pires qu’elles ne l’étaient déjà. L’attaque dévastatrice de Mike avait emporté une partie du terrain qui protégeait notre adversaire, et pourtant celui-ci avait dû en ressortir vivant. Il n’y avait pas d’autre mot que monstre pour le décrire. Mais était-il vraiment le démon sur ce Groove ? N’était-ce pas nous qui arrivions tant bien que mal à le pousser à bout ? En voyant la fumée s’élever, je sentis aussi le Groove sous nos pieds prendre de la hauteur. Tout autour de nous commença à se déformer, mais ça ne me perturba au final pas tellement. Il existait tellement de pouvoir dans ce monde que je ne connaissais pas, et ça ne m’aurait pas étonné que l’épicentre de tout cela soit Kotaro.

Je devais l’écarter de tout ça le plus rapidement possible. Mais la fumée… Sa voix était encore présente. Il était vivant. Ses émotions semblaient brouillées, pourtant une sensation désagréable me parcourait. J’essayais d’en faire fis mais elle revenait en force, comme si… Non, je n’étais pas capable de savoir à quel point il était atteint.

Utilisant une balle à quelques mètres du tueur, je provoquai une tornade qui absorba rapidement le nuage de poussière, de sorte à avoir Kotaro en ligne de vue… Ainsi que l’emplacement auquel je devais me téléporter rapidement. Sans dire un mot à Mike, sans rien lui communiquer, je passai ma musique sur la vitesse de pensée, de sorte à arriver près de Kotaro le plus rapidement possible. Il fallait que j’arrive à le sortir de là, à l’empêcher de continuer le mouvement qu’il avait commencé et qui me terrorisait tant. Mon cœur s’était serré tout autant que mon souffle. Ma main s’était positionnée de sorte à toucher directement le torse de Kotaro. Mon arme toujours dirigée vers lui, de sorte à lui tirer au niveau de l’abdomen s’il tentait de m’attaquer.

Une telle chose était prévue. Non pas qu’il menacerait de se tuer, de cette manière. Jamais nous n’aurions pu imaginer un tel acte de la part d’un criminel dans son genre. Mais un changement instantané de localisation géographique, oui. Si les choses devenaient ingérables à trois, nous avions les renforts prêts à agir derrière. Hope, Blanche, Jennifer et Joey, que nous n’avions pas emmené pour éviter de nous faire trop remarquer, étaient prêts à se battre si la situation l’exigeait. Le problème restait bien sûr qu’il fallait aller sur l’île Micqueot pour cela. D’une manière ou d’une autre, j’espérais ne pas en arriver là. L’idéal aurait été qu’il se rende, mais après nous en avoir fait tant baver…

Ainsi, en arrivant à son contact, tout en utilisant mon Haki pour le localiser avec précision, je le téléporterai. A ce moment-là, la tornade que j’avais créé était à peine arrivée dans le champ de vision de personnes que je ne pouvais pas sentir à cause de la distance qui nous séparait d’elles, nous cachant visuellement à elles : presque cent-cinquante mètres nous séparaient de celle qui était sûrement le plus à craindre ici, non seulement de par son effrayante capacité mais aussi de par sa réputation. Une personne que nous avions incluse dans nos plans tant bien que mal, quand Cid nous en avait parlé : Jasmine. Si je n’étais capable ni de la ressentir, ni de la voir, j’aurais pu espérer vainement que ce n’était pas son cas. Si je touchais Kotaro, je le téléporterai sur une autre île : l’île de Micqueot. Et là les choses ne changeraient pas réellement puisqu’il faudrait que je m’éloigne tout en le maintenant en joue, pour lui tirer dessus s’il tentait quelque chose de stupide comme m’attaquer.


Cid avait vu la terre commencer à bouger, et il s’était immédiatement dirigé vers le milieu du Groove pour éviter d’être éjecté. Il venait d’entendre l’explosion de Mike, sachant très bien quel genre de puissance elle pouvait atteindre. En utilisant le viseur de son arme, il avait aussi pu voir la tornade de son élève aspirer la fumée pour la retirer en grande partie. Il était fier de sa réactivité, mais aussi dépité. Les réflexes qu’il avait développées étaient terrifiantes, digne des hauts combattants de ce monde. En sautant au-dessus des ruines, il avait alors dirigé son viseur vers les Grooves qui étaient apparus près de lui. Sur l’un d’entre eux, il pouvait clairement voir Jasmine, et c’est sur elle qu’il resta figé.

« - Oh non, dit-il en déglutissant, la gardant dans son viseur sans intentions meurtrières à son égard, sachant pertinemment qu’elles seraient vaines. »

A côté de la rose se tenait un jeune homme qu’il ne connaissait pas. A force de traîner sur les Grooves, il n’avait malgré tout pas été capable d’identifier énormément de personnes. Sa vie à Shabondy s’était arrêtée un mois auparavant, pourtant… Pourtant l’action que cette femme venait de faire l’irritait. Baissant son canon, il prit son escargophone pour appeler Mike et dit d’une voix inquiète :

« - La chasseuse de Prime Jasmine est là, fais attention à toi. »
Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zackary J. Fawkes
Inquisiteur
avatar
Messages : 564
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
3/350  (3/350)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Dim 24 Aoû - 16:58


Globalement, chez ces aventuriers du dimanche, la surprise semblait être à son comble. En même temps, ce genre de phénomènes était relativement rare, et n'était rendu possible dans ce cas de figure que grâce au fruit du démon de Jasmine, qu'aucun des combattants ne semblait connaître alors. Ça aussi, c'était logique : même si elle était reconnue en tant que grande chasseuse de prime, elle faisait en sorte que peu de témoins oculaires ne puissent rapporter à autrui son style de combat. Bien sûr, le glaive qu'elle portait avec elle indiquait qu'elle était une fervente amoureuse des combats à l'épée, mais ça ne voulait pas dire grand chose... De surcroît, il était évident que le Gouvernement Mondial faisait tout pour conserver sa capacité secrète : elle était un sérieux atout pour eux, et elle permettait aux mers au-delà de Shabondy d'être plus calmes que si l'île des Hommes-poissons devenait un laisser-passer libre pour tout type de forbans. Et encore : les privilèges que lui accordait le Gouvernement Mondial n'allaient pas s'affaiblir avec le temps, c'était une certitude... Quelque chose qui s'était d'ailleurs renforcé avec l'arrivée d'une lettre marquée du sceau des hauts-gradés. Quoi qu'il en fut, tout ce beau monde ne s'attendait pas à une telle arrivée... Mais ils n'étaient pas au bout de leurs peines ! La demoiselle comptait bien s'excuser du dérangement en leur offrant un spectacle hors norme... Toutefois, les réjouissances du côté de la sabreuse furent de bien courte durée : son collègue, Dereto, fronça soudainement les sourcils et s'approcha d'elle vivement en prenant la parole, comme pour l'avertir promptement du geste qu'il allait réaliser par la suite :

-Jasmine-sama !

La jeune femme fronça les sourcils à son tour, ne s'attendant pas à ce que ce groupe d'inconnus soient capables de forcer son homme de main le plus fidèle à utiliser son pouvoir. La main de l'homme de main en question se posa alors sur l'épaule de la demoiselle et... C'était tout. A première vue, il n'y avait en tout cas aucun changement important. L'intérêt de cette action n'était toutefois pas visible...
Pour comprendre ce que venait de réaliser Dereto, une petite mise au point semblait élémentaire. Le jeune homme avait toujours vécu dans la peur de perdre un être cher : il avait vu mourir ses deux parents à huit ans, dans une attaque de forban, et avait d'ailleurs failli y laisser sa vie également. Deux ans plus tard, il avait appris la mort de sa tante dans un naufrage. Puis, à peine adolescent, à treize ans, il perdit deux de ses amis trop aventureux, qui furent écrasés par une poutre dans une bâtisse lugubre qui menaçait à chaque instant de s'effondrer. Il avait rapidement atterri ici, à Shabondy, et avait, une nouvelle fois, frôlé la mort. Il avait en effet été confronté à un forban nommé Hartos Miranty, un supernova notoire. Il n'était alors qu'un jeune combattant trop téméraire, et s'était heurté à un obstacle de taille. Sauf qu'en combattant corps et âme et en risquant sa vie à chaque instant, il avait ralentit le supernova en question et avait notamment permit l'arrivée de Jasmine, qui s'était interposée au dernier moment pour terrasser le hors-la-loi. Cette vision salvatrice, il la conserva depuis lors dans un coin de sa tête, y attachant une importance toute particulière.
Ensuite, Dereto avait survécu après avoir reçu des soins gracieusement offerts par la demoiselle, qui avait jugé que si elle avait obtenu cette prime qui l'avait propulsé si haut dans les hautes strates des chasseurs de primes, c'était bien grâce à lui. La suite est compréhensible : notre jeune homme avait décidé de rester à ses côtés pour lui prêter main forte et elle avait accepté. Toutefois, comme il se jugeait encore trop faible pour être un soutien conséquent, il avait cherché une capacité capable de lui fournir une aide exceptionnelle en plus de ses capacités martiales. La réponse lui était apparue grâce au haki de l'observation.

La capacité personnelle qu'il avait choisi de développer semblait aberrante pour un être égocentrique, mais pour lui, elle prenait tout son sens. Etant donné qu'il avait déjà de très bonnes bases, qu'il pouvait couvrir un large périmètre avec une précision extrême, il avait opté pour quelque chose de plus généreux. Cela lui avait demandé aisément une année de concentration et d'entraînement pour arriver au résultat actuel mais il n'en était pas peu fier. En touchant quelqu'un du plat de sa main, il parvenait à lui transférer ses pensées, ce que le haki lui permettait d'apprendre. Les données des voix d'autrui fonçaient droit vers sa boîte crânienne, mais il n'agissait dès lors plus que comme un relais : il transférait tout cela vers quelqu'un d'autre. Cette capacité, il l'avait nommée...

-Second Mind !

Evidemment, aussi désintéressée soit une technique, elle possède toujours ses points faibles... Et celle-là en était lourde, de points faibles. Premièrement, il ne pouvait transférer ce qui lui parvenait qu'à une seule et unique personne. Secondement, pour ce faire, il devait se concentrer au maximum : dans le cas où quelqu'un l'attaquait par surprise, il n'était pas certain de pouvoir s'en sortir seul. Enfin, troisièmement, et plus terriblement encore : il était forcé de conserver un contact physique avec la cible de sa technique, sans quoi le haki rompait son transfert et les données restait dans sa propre boîte crânienne.
Ce qui avait forcé le jeune homme à utiliser son fruit du démon ? Plusieurs choses, en réalité. Déjà, le type qui avait pris la décision de venir en direction du manoir, en passant discrètement entre les racines. Pas vraiment affolant, mais il était bon de le remarquer. Ensuite, les attaques qui n'avaient pas cessé malgré l'apparition de Jasmine. Enfin, et principalement, Kotaro qui voulait se donner la mort et l'un de ses agresseurs qui tentait de l'attaquer, ou tout du moins de le toucher sans pour autant avoir des intentions parfaitement pacifiques, vraisemblablement...

La réaction de Jasmine ne se fit pas attendre. Elle ferma les paupières et claqua des doigts, utilisant immédiatement son fruit du démon en se basant sur les données reçues par son compère. Elle lui faisait pleinement confiance, et c'était peut-être le seul de ses hommes de main qui jouissait d'une telle proximité avec elle. La terre qui se situait près d'Erwin et de Kotaro se mit alors à se mouvoir violemment. Deux colonnes se formèrent et vinrent tenter de bloquer tout mouvement de la part du Supernova, pour l'empêcher de se suicider. Les cibles prioritaires étaient les deux bras : les deux colonnes de taille modeste tenterait donc de l'englober. Dans le même temps, un mur de terre tenta de se placer entre le forban et son agresseur, le but étant de faire fuir l'inconnu. S'il ne reculait pas rapidement, il risquait d'être heurté de plein fouet.
Même si elle était concentrée sur cette partie-là de son royaume volant, la chasseuse de prime prit garde à ne pas oublier pour autant la bande d'Awazima. Fort heureusement, pour le moment, ceux qui les avaient attaqué semblaient les contenir...
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)

avatar
Messages : 362

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Ven 29 Aoû - 0:00



Bien évidemment, ce trio ridicule qui n'avait de cesse de tenter de les abattre ne semblait pas vouloir s'arrêter en si bon chemin... Même si la plupart de leurs offensives avaient été repoussé avec brio, et que la situation avait évolué au point de faire apparaître Jasmine non loin de là, ces types ne semblèrent pas se laisser abattre. Ce fut en tout cas la conclusion qu'en tira Layr quand l'ennemi, le masqué armé d'un gunbai, sembla soudainement vouloir passer à l'attaque. Il n'eut pas le temps de hurler, ce dont se chargea Rexar qui avait une distance d'avance grâce à son haki de l'observation, pour mettre en garde ses camarades : il se contenta de se placer vivement sur la trajectoire de l'adversaire, usant de sa technique de célérité personnelle, nettement inférieure au soru en terme de vitesse brute mais suffisamment maniable pour se placer correctement sur la trajectoire de son ennemi. Il fronça les sourcils en mettant son bouclier en avant et en fermant les yeux, dans un réflexe idiot et salvateur pour tenter de ne pas sentir la douleur qui risquait d'affluer tandis que la majorité de ses camarades avaient le réflexe de sauter sur le côté pour s'éloigner davantage du chasseur de prime. Mais s'il avait espéré contrer totalement l'offensive, le navigateur se heurta bien rapidement à un problème encore plus épineux : au lieu de s'arrêter sur son bouclier, le gunbai adversaire ne fit que s'y frotter en glissant inexorablement sur la partie extérieure. Si cela permit sans doute à ses amis de s'en sortir sans problème, grâce à la résistance brève qu'il avait fourni, ce fut à un prix fort : son bouclier, mal placé, amena la lame jusqu'à son biceps gauche, qu'elle entailla violemment avant que Ghetis ne poursuive son chemin, laissant là un forban agenouillé, tenant un membre ensanglanté et endolori. Une chose était sûre : si ses camarades étaient pratiquement indemne, lui ne pourrait plus utiliser son bras gauche pour la suite des événements. Un mal pour un bien...

Sauf que voilà : tout n'était pas fini. Au contraire, le tireur d'élite qui se trouvait auparavant tranquillement placé pour tenter de les aligner sans difficulté prit son envol avant d'exploser soudainement, arrachant un nouveau cri de stupeur au second d'Awazima. Une nouvelle fois, l'avertissement fut plutôt utile, puisque la grande majorité des forbans purent s'en tirer habilement en évitant la sève projetée. Ceci dit, il y eut trois exceptions. Premièrement, Theobal le médecin n'eut pas le temps de se déplacer. Pire encore : comme si l'attaque ne ciblait que lui, un jet liquide visa directement son torse et il n'eut comme réflexe que celui de mettre ses avants-bras sur la trajectoire de la sève. La chose lui permit de s'en sortir sans graves blessures, mais allaient certainement l'indisposé pour la suite de l'affrontement également, étant donné que son style de combat officiait uniquement au corps à corps. Secondement, Iridi la cuisinière perdit l'équilibre à cause de son esquive déjà maladroite lors de l'offensive de Ghetis : elle en vint donc à tomber face contre terre et ne put guère plus que se retourner avec stupeur pour voir quelques gouttes foncer droit vers elle. Fort heureusement, Ydrik, dont la corpulence ne permettait pas ce genre d'esquives désespérées, prit une décision des plus farfelues pour le commun des mortels : il se plaça devant elle, de sorte à créer un bouclier avec son dos. Ce qui fut un désavantage se transforma par conséquent en protection efficace : ses muscles dorsaux ne semblèrent pas sévèrement touchés, différemment à ce qu'aurait pu endurer Iridi si la sève lui avait touché le ventre ou, pire encore, le visage. Il se contenta donc de grogner et se redressa en serrant les points. Troisièmement, Layr n'avait toujours pas eu le temps de se redresser pour reprendre de la blessure précédente : il était donc à la merci de l'ennemi lorsque Jiri l'attrapa fermement avec son fouet, au niveau de son bras encore intact, le droit. Elle le tira violemment de l'endroit où il se trouvait, le sortant donc d'une impasse in extremis.

Avec ces esquives désespérées qui avaient fait se mouvoir les forbans sans aucune logique réelle, dans l'objectif d'éviter au maximum les offensives qui leur étaient destiné, les seuls forbans à portée de la seconde offensive de Ghetis furent Rexar, Jiri et Theobal. Si le premier, grâce à son haki de l'observation, parvint à s'écarter d'un coup sec de la même manière que précédemment, les deux autres furent beaucoup moins de chance... A fortiori puisque leurs yeux se posèrent malencontreusement sur la peinture rose de l'ennemi. Ainsi placé sous son envoûtement, le médecin fut tout simplement impuissant et se fit trancher conformément aux plans de l'adversaire, tombant lourdement en arrière malgré le hurlement presque désespéré d'Iridi. Jiri, quand à elle, ne fut pas beaucoup plus chanceuse : elle fut découpée de la même manière que son compère, et chuta à genoux en serrant les dents tandis que l'ennemi disparaissait à nouveau de son champ de vision. Les effets du rose de l'amour, jusque là imposés par la seule vision de cette couleur, se dissipèrent soudainement. Elle comprit par conséquent que les ennemis n'étaient pas à prendre à la légère et, qu'en plus de présenter des capacités destructrices, ils étaient capables de mettre sur pied un plan plus ou moins stratégique dans le but de les pousser à bout. La situation commençait petit à petit à devenir désespérée.

La suite ne fut pas beaucoup plus satisfaisante : la grenade flash placée par Ghetis eut le donc d'être placée là au bon moment : Jiri, Iridi, Ydrik et Layr regardaient dans cette direction lorsqu'il avait utilisé cet objet. Tous les quatre furent donc aveuglés, même si la chose fut nettement plus sévère pour Jiri. Ces quatre là ne furent donc pas tout à fait en capacité d'éviter l'offensive de Sypher. Awazima et Rexar furent en revanche nettement assez vifs pour s'écarter soudainement, au même titre que Verde. Jiri, la plus proche, fut balayée par l'explosion et envoyée un peu plus loin, perdant connaissance dans l'immédiat. Layr, dans un réflexe salvateur, plaça son bras endolori et son bouclier sur la trajectoire des flammes, chose qui lui permit d'éviter une grave blessure mais qui n'alla pas en arrangeant la condition du bras déjà touché, évidemment. Ydrik adopta la même stratégie qu'au moment de l'explosion du logia : il se mit devant Iridi et bloqua la majeure partie de l'offensive avant de tomber à quatre pattes, en grommelant. Si Ydrik et Layr avaient pu réagir à temps, il y avait deux raisons à cela : la première était, une nouvelle fois, le cri de Rexar qui leur sommait de se protéger. La seconde, plus simple, était la logique élémentaire : un aveuglement était bien souvent fait pour pousser les ennemis dans leurs retranchements, ou pour les prendre par surprise. Cela avait été le cas ici aussi.

La dernière offensive de la part de Sypher, les tirs normaux aléatoires, ne furent toutefois que peu productifs : le bouclier de Layr, qui était jusque là le plus exposé, bloqua tous les tirs qui le concernaient. Ydrik, tombé à genoux, évita le pire de peu. Les quelques offensives restantes furent évitées par Rexar qui, usant une nouvelle fois de son haki de l'observation, somma à ses camarades de se baisser, ce qu'ils firent sans poser de question. Une fois la dernière balle passée, l'heure de la rétorque avait sonné : et celle-là n'allait pas se faire en douceur.

Sypher fut le premier ciblé. Iridi, à peine redressée, envoya des bâtons de dynamites fraîchement allumés droit vers le tireur, ou du moins l'emplacement qu'elle pouvait en constater, en profitant du nuage de fumée toujours plus ou moins présent. De toute manière, même si les projectiles tombaient à un ou deux mètres de la cible, celle-là serait dans de beaux drapes. Dans le même temps, Verde saisit ses deux pistolets et courut pour sortir du nuage de fumée non loin de Sypher, profitant de son bond pour le viser avant de presser la détente. Les balles qui allaient sortir n'étaient pas naturelles, en témoignant la prise de parole du forban :

-Black Net !

Les projectiles utilisés ne visaient pas à blesser le tireur adverse : en touchant le sol à ses pieds, elle libéreraient une matière visqueuse digne des filets des toiles d'araignées, à échelle humaine... L'objectif, par conséquent, était de le retenir pendant que ses amis faisaient le reste. Ses balles parviendraient au pied du tireur avant la dynamite. Pour minimiser les risques d'échec critique, il se rattrapa agilement sur le sol et roula sur ce dernier avant de changer de chargeur, plaçant cette fois-ci d'autres munitions. Celles-là ne seraient utilisées que dans le cas où Sypher tenterait une esquive : le jeune tireur anticiperait alors ses mouvements, et enverrait des balles incendiaires, capables de relâcher des flammèches pendant un court instant. Il viserait en priorité les jambes, pour l'empêcher de se mouvoir correctement. Toutefois, il savait que l'ennemi était un logia : les Black Net et les flammèches visaient donc à savoir quelles étaient ses faiblesses et quels étaient ses atouts.

Rexar, dans le même temps, décida de s'occuper du plus gênant des ennemis sur son chemin, à savoir celui qui était armé d'un gunbai. Fronçant les sourcils, il profita du nuage de fumée pour revêtir sa forme totale, devenant un ours d'une taille abominable. Il fonça droit vers l'ennemi et sortit du nuage de fumée d'un bond, tentant au dernier moment de le trancher horizontalement avec ses griffes d'une taille imposante. Ses yeux se posèrent sur le signe qui semblait peint sur son masque, sans qu'il ne soit capable de comprendre ce à quoi il servait. En réalité, le bras droit d'Awazima, et ce depuis sa naissance, était atteint d'un trouble de la vision, l'achromatisme. Il était par conséquent tout à fait impossible de considérer le rose comme étant une couleur : la technique ne fonctionnait pas sur lui. Awazima, quant à elle, resta silencieuse, tapie dans le nuage de fumée en tentant de faire le tri dans ses pensées pour estimer à quel point la situation était dangereuse.
 

Le premier assaut de Ghetis se solde par une blessure importante au bras gauche de Layr, le bras qui porte le bouclier.
L'explosion de Sypher brûle Ydrik au dos (blessure minime) et Theobal aux avants-bras (blessure handicapante pour la suite du combat).
Le second assaut de Ghetis met Theobal hors combat (pour le moment tout du moins) et touche Jiri. Elle n'est pas vaincue, mais plutôt mal en point tout de même.
La flash aveugle Jiri, Iridi, Layr et Ydrik. Cela dit, l'explosion de Sypher ne touche sévèrement que Jiri : Layr place son bouclier et son bras devant lui (aggravant toutefois le cas de celui-là), et Ydrik se met à nouveau devant Iridi (et aggrave également le cas de son dos). Ainsi, Iridi est plus ou moins épargnée et n'est touchée que de façon bénigne.

Ensuite :
Iridi envoie quelques bâtons de dynamite droits vers Sypher qui ne les verra sans doute qu'au dernier moment. Verde sort du nuage de fumée du côté de Sypher et tente de le retenir avec des balles spéciales qui risquent de le coller au sol. S'il esquive, il tentera de lui envoyer des balles incendiaires dans les jambes.
De son côté, Rexar affronte seul Ghetis : il lui fonce dessus en utilisant également le nuage soulevé par l'offensive de Sypher et tente ensuite de le trancher horizontalement en faisant fi du rose sur son masque grâce à son achromatisme.
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1914
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
47/75  (47/75)
Expériences:
486/750  (486/750)
Berrys: 8.552.132.528 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Sam 30 Aoû - 6:01





L’offensive de Ghetis avait été préparée en quelques secondes par ce dernier qui ne laissait désormais place qu’à son cerveau, il ne se préoccupait plus des mots et laissait uniquement son esprit agir pour la réussite. Loin du modèle habituelle du chasseur de primes beau parleur ou alors très ennuyé par sa situation, le Vairon représentait la figure pure de ce métier. A savoir, qu’il fonctionnait avec le code d’honneur des chasseurs de primes et rien d’autre. Alors il ne perdrait pas son temps à blablater et travaillait dans un but précis ; ici il s’agirait de se faire allié de Jasmine, une chasseuse qu’il aimait mieux avoir en amie si possible, même si pour cela il manquait plusieurs millions, il se savait capable de capturer d’autres supernovas. Cependant il ne fallait pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué et le Senior le savait parfaitement. Son premier assaut couplé à l’aide apporter par le jeune Sypher eut un bon résultat, mais ne suffirait clairement pas à gagner, il fallait encore se battre pour la réussite.

* Ma vitesse a porté ses fruits il semblerait. Il me reste encore à récupérer le sabre de ce bretteur pour m’en aller l’esprit tranquille, mais avant cela je dois penser à Jasmine.*

Ainsi son haki de l’observation s’étendit progressivement dans la zone de combat alors que ses adversaires se remettaient difficilement de leurs blessures. Un nuage de fumée s’était formé et déjà le coordinateur du groupe s’attaquait à l’homme masqué.

* Un ours de cette taille ne peut pas exister. Serait-ce un zoan préhistorique comme celui du reptile d’il y a deux ans ? Possible. Dans ce cas. Je n’ai pas à l’affronté.*

Du haut de Vampourir Yzis survolait le groupe, son habitude avec le genre animal faisait qu’il ne peinait pas réellement à donner des ordres à l’espèce de dragon qui semblait en plus avoir été dressé par son maître. Voyant donc l’homme devenir un ours il songea à une chose dont leur avait parlé le marine lors d’un de leur rendez-vous en cas d’alliance en combat et tranquillement il sourit, prenant son revolver beretta pour tirer naturellement deux balles explosives sur Layr, il les recevrait sur les épaules ou dans le dos normalement. Puis d’un naturelle Yzis alla caressa les oreilles de Vampourir, faisant rentrer ses index à l’intérieure, le grattouillant, bref il ne participait pas vraiment au combat.

De son Ghetis regardait le zoan foncé sur lui, ayant comprit les désirs de la bête il remarqua rapidement qu’elle ne semblait pas affectée par le rose de l’Amour et d’une brève réflexion pu en conclure que la couleur du Tourment ne l’affecterait pas non plus. Alors il se ravisa, jugeant bon de laisser le jeune Wenham s’occuper de cet animal préhistorique ainsi que de la bande à Awazima. Le Masque Vairon devait capturer la supernova et rien d’autre. Son but se limitait à la ramener morte ou vive à la chasseuse de prime, pour le coup il préférait au mieux éviter de déplaire à une ennemi qui pouvait soulever des Yarukimans à elle seule, si toute fois cela était bien son œuvre.

D’un geste il disparu ne laissant à sa place qu’une grenade flash qui allait aveugler complètement l’ours, qu'il est des problèmes de vue ou non. Le Mantra s’avérait très pratique pour savoir ce que prévoyaient les adversaires et ainsi déjouer leur plan, mais ceci n’est qu’une utilisation sommaire de ce haki, une fois étudier il faut être en mesure de connaître tous ses points faibles à commencer par la vitesse qu’il fallait pour réagir, après avoir reçu l’information et le fait que certains adversaires pouvaient devenir complètement fous et ne plus être logiques dans leurs gestes. Puis s’ajoutait une petite chose, les objets ne parlaient pas, il fallait donc pouvoir se parer à l’éventualité que ce soit une grenade flash ou autre. C’était dans ses moments que le chasseur s’interrogeait encore sur les mystères de se pouvoir.

En se déplaçant sous la forme d’un arc-de-cercle et en profitant de sa vitesse accrue, l’Archer Senior arriva donc à quelques mètres devant la supernova qu’il repéra grâce à son haki. Il arriva en position latérale et fit le manche de l’éventail tourné rapidement dans la paume de sa main pour donner une vive impulsion devant lui. Celle-ci provoquant une bourrasque d’air qui pouvait lacérer profondément la peau et pourrait prendre deux personnes l’une à côté de l’autre. Le coup fit le nuage se dissiper et tout en profitant de l’effet qu’avait pu avoir le masque de l’amour sur la nova ou non, le Vairon ne perdit pas de temps et qu’elle ait encaissé l’attaque ou non, il la prendrait pour cible d’un coup à l’aide de son Zantetsuken qui profitait de la puissance et la vitesse qu’offrait les verrous psychiques par rapport à la vitesse normale qu’avait l’homme.

Une fois ce mouvement effectuer, il rendrait hommage à son cadet en répétant un mouvement apprécier de celui-ci, c’est-à-dire une série de saltos arrière pour s’éloigner de l’ennemi rapidement, la seule différence était que Noctis utilisait ses mains pour maintenir l’équilibre et avoir une meilleure poussée, mais son aîné, Ghetis, n’utilisait que la force contenue dans ses pieds pour un résultat similaire. Et finalement il prenait ses distances pour directement avoir une posture défensive en plaçant son gunbai devant lui. Il ne fallait rien laisser au hasard.

Gunbai contre Couteaux.



Ce poste est dû au fait que je pars dimanche au Montana et je n'aurais pas été sûr de pouvoir répondre à temps. Je l'ai donc posté avec l'autorisation des animateurs.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)

avatar
Messages : 362

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Dim 31 Aoû - 7:08





Le pouce toujours posé contre sa gorge, le supernova tentait toujours de se convaincre de passer à l'acte. C'était stupide après tout, pourquoi hésitait-il encore ? Il avait bien dans l'idée d'attendre de pouvoir jeter un dernier coup d’œil sur ce gamin qui l'avait poussé dans ses derniers retranchements, mais pourtant il savait qu'une telle chose était ridicule. Il avait bien eu la preuve à de nombreuses reprises que son pouvoir était instantané et qu'à l'instant où il le verrais il serait trop tard pour agir. Pourquoi ne pas l'avoir fait immédiatement alors ? La réponse il la connaissait pourtant, il était simplement trop fier pour admettre qu'il avait encore l'espoir de s'en tirer. Étrange concept à associer à un être que bien des gens associaient à un monstre d'ailleurs. Mais même les monstres lorsqu'ils se retrouvaient aux portes de la mort pouvaient avoir peur ou même prier. Pourtant rien de bon n'arriverait s'il ne s'exécutait pas, d'accord il vivrait peut-être, mais dans quel but ? Pour un pirate ayant sa réputation c'était un allez simple pour l'un des étages centraux d'Impel Down. Certes celle-ci ne semblait plus aussi inviolable qu'autre fois après les événements avec Orato, mais un tel coup de chance ne se reproduirait pas.

Même si le pirate était relativement confiant au niveau de ses capacités, il savait pertinemment qu'il n'avait pas encore le niveau pour une évasion. Non le nombre d'options se limitait à deux dans le cas présent et il devait faire un choix. Pourtant cette hésitation il la regretta bien rapidement. En effet, coupure au niveau de la gorge il y eut, mais pas du tout de la manière dont-il le souhaitait. Ce fut finalement plutôt le dessous de son menton qui subit une bonne écorchure après que le pouce de l'homme ai bougé soudainement. En effet, un étrange pilier de terre était venu bloquer son bras, seule porte de sortie de l'homme-lézard. Les questions fusèrent rapidement dans sa tête. Qui était la cause de cette interruption ? Pas le gamin au bonnet ça il le savait. Alors son ami le rouquin ? Ça ne semblait pas correspondre à son pouvoir quel qu'il soit. Peut-être ce grand type qui s'était sauvé dans un bar au tout début de l'affrontement ? Ça semblait logique bien que peu probable vu les déplacements du groupe. Non à première vue il ne trouvait pas, maintenant qu'il y pensait il avait bien sentit les grooves bouger précédemment, mais qu'est-ce que ça voulait dire ? Vu sa position il ne pouvait pas vraiment déterminer quoi que ce soit en fait. Mais même si ses chances de s’échapper semblaient encore plus mince qu'avant, il avait bien l'impression qu'elles avaient augmentés ne serait-ce qu'un peu.

Pourtant il s'en fichait éperdument, non dans sa situation même si une guerre éclatait sur ce groove il ne pourrait probablement pas s'en tirer. Pour le moment il se contentait de pester contre le fait d'avoir raté l'occasion de périr avec un semblant de dignité. Par dessus tout son épaule et son pied lui faisaient un mal de chien. Seul l'une de ses jambes arrivait à remuer un tantinet, mais même pas suffisamment pour faire tomber les gravats qui lui couvraient le tibias. Certes quelque part il était soulagé de ne pas avoir à s'arracher la jugulaire, mais sa situation n'avait rien d'enviable. Pour couronner le tout sa vision devenait de plus en plus floue à cause de la perte de sang et des émotions. Si ça continuait il allait simplement perdre bêtement connaissance au beau milieux du combat pour se réveiller dans une cage...


Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3609
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Dim 31 Aoû - 21:27

Toc, toc... Qui est là ?


De là où je viens, c’est tuer ou être tué. La petite île du Nouveau Monde qui m’a vu naître n’était pas tendre avec ses habitants : Ils finissaient toujours, un jour ou l’autre, par être happés par les durs tourments de leur misérable existence. Environ 1% de la population née chaque année réussissait à survivre, soit à quitter l’île, soit à rejoindre son village natal. 1%, c’était un chiffre étonnamment élevé. En 1471, quand je suis né, mes parents moururent d’une maladie dont on n’avait pas encore trouvé le vaccin. Pendant trois jours, j’avais été isolé, du moins c’est ce qu’on m’a raconté. Je survécus… Et je quittai l’île le jour de mes cinq ans, alors qu’un navire de pirates était passé par ici, nous emportant les uns comme esclaves, les autres comme coéquipiers. Refusant de me plier à leurs ordre, de livrer bataille à leurs côtés, j’avais été considéré comme prisonnier et je n’ai pas foulé la terre du bout des doigts de pieds pendant trois ans. Confiné, je vivais de restes. Plus tard, l’équipage qui m’avait enlevé fut lui aussi détruit par les lois de la nature : Pas un seul survivant. A quinze ans, j’arrivai dans le village qui vit quelques temps plus tard naître ma fille… Et ma famille.

C’est à peu près vers l’âge qu’avait Erwin au moment où nous nous étions rencontrés que je m’étais mis au tir. Il me rappelait moi en plus jeune : Acharné, vif d’esprit et avide de puissance dans un but qu’il ignorait lui-même, le seul qui mérite d’obtenir une valeur dans ce monde… Protéger. Quand il avait accepté de venir sur Shabondy sans que je lui propose, j’avais eu du mal à me faire à l’idée que lui aussi allait faire ses premiers pas… Et qu’il allait les faire contre quelqu’un de la trempe de Kotaro. Un Supernova avait fui devant deux gamins impétueux, qui ne connaissaient encore rien au monde… Du moins c’était ce que j’aurais cru avec leur air sérieux et leurs manœuvres délicates. Ils ne voulaient pas tuer… Ils ne voulaient ou ne pouvaient pas tuer. S’il y avait quelque chose qui me gênait dans cette attitude, c’était uniquement le fait qu’elle mette leur vie en péril à défaut de celle de leur adversaire. Ils n’étaient pas capables de prendre ce genre de décision, d’ôter la vie à quelqu’un d’autre, à un être vivant.

Raffermissant ma prise sur mon sniper, je recommençai à observer la scène des plus intrigantes : Au loin, des bouts de terres avaient été modelés par une chose quelconque, et une centaine de mètre plus loin, quelqu’un avait touché l’épaule de Jasmine, comme si… La chose était étonnante. A cette distance, hors du champ d’un Haki normal, à environ trois-cent mètres de Jasmine et nettement moins d’Erwin, je pouvais aisément tirer. Mon objectif était de tuer. J’avais appris l’art du sniper pour me défendre. Pour abattre. Pour tuer.

Mon corps ne se mouvait qu’instinctivement, et quand Kotaro fut à terre, une première balle sortit du canon du sniper. Elle était directement dirigée vers Jasmine, une balle explosive qui pourrait emporter son acolyte sans le tuer en fonction de sa résistance. Une seconde balle, cette fois-ci soporifique, avait pour cible l’acolyte lui-même. En prenant en compte vivement le vent, les différences entre l’atmosphère ambiante et ordinaire, j’étais sûr de toucher mes cibles. Pourtant, ce n’était pas une raison de me montrer imprudent. D’un geste vif, je me préparais à esquiver un possible assaut de Jasmine… Après tout, j’avais affaire à un monstre.



Quelque chose m’avait fait comprendre que Kotaro n’était pas le centre de tout ce bazar : Peut-être était-ce son air que je vis brièvement avant qu’une colonne de terre ne nous sépare ou alors s’agissait-il du fait qu’il était étrange que cet obstacle se soit mis en travers de mon chemin uniquement au moment où je m’apprêtais à l’emporter sur une autre île. En tout cas, j’oubliai la téléportation et me contentai de vivement localiser Mike grâce à mon Haki. Il n’était pas trop loin, c’était ce que j’espérais. Cid en revanche n’était pas dedans. Je fronçai les sourcils, je sentais en tout cas toujours la voix de Kotaro, un peu plus souffrante, c’était l’impression que cela me donnait. Souffrance morale ou physique ? Peut-être les deux. Me tournant vers la tornade que j’avais créé, je me demandai à présent comme j’allais la retirer. Notre système n’était pas réellement au point, pourtant je décidai de l’ignorer : Elle ne ferait qu’absorber la poussière et me cacher la vue sur…

La surprise pouvait se lire sur mon regard quand je remarquai qu’il n’y avait pas un Groove autour de nous mais le vide : C’était incroyable. On s’était élevé dans le ciel comme si de rien n’était. Mes yeux pétillaient presque tandis que je m’approchai du bord brièvement tout en observant les alentours. Ainsi, en bougeant de position, j’avais pu localiser une potentielle ennemie, ou du moins celle-ci était entrée dans le champ de mon Haki : Ils étaient deux. Je ne savais pas s’ils étaient vivants, morts, s’ils ressentaient quelque chose, ou s’ils avaient en tête de tuer quelqu’un ou d’aider Kotaro à s’évader, mais en tout cas ce n’était pas bon pour nous. J’aurais pu utiliser mon pouvoir pourtant la prudence me poussa d’abord à me diriger vers le duo. Pourtant, quelques secondes plus tôt, j’avais brièvement eu l’impression d’entendre un bruit couvert par la tornade.

Si j’arrivai en face de ceux qui n’étaient pour l’instant que de potentiels ennemis, et s’ils étaient encore en état de me parler, je lancerai alors un « - Qui êtes-vous ? Et que faîtes-vous ici ? » dénué d’animosité mais piqué par une curiosité maladive qui me pousserait à être sur mes gardes et à les affronter.
Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1488

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Lun 8 Sep - 19:01

Afin d'éviter de ralentir le RP davantage, le tour de Mike est passé exceptionnellement. C'est donc à Halfken de répondre, et Sypher suivra puisque Ghetis a déjà posté ce tour-ci.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Sam 13 Sep - 16:09


Le Manoir


Feat Beaucoup de monde ~




Si la protection momentanée que Jasmine venait d'offrir à Kotaro pour le protéger des agressions extérieures et plus particulièrement de la mort semblait avoir rempli son office, un autre soucis vint bientôt s'imposer au duo de célèbre chasseurs de prime. Grâce à son haki de l'observation, Dereto était capable de retransmettre précisément toute information qui était à sa portée, laquelle était, pour tout utilisateur de haki de l'observation qui se respecte, rapidement démentielle. Si pour un homme lambda, qui peinait à apprendre cette arcane, la chose dépassait rarement les cinquante mètre pendant les premières semaines d'apprentissage, de son côté le jeune homme avait eu maintes et maintes fois l'occasion de se perfectionner dans le domaine... Et penser que l'on pouvait aisément se trouver hors de portée de son champ de vision, c'était faire preuve d'une arrogance exceptionnelle. L'on ne devenait pas l'homme de main principal d'une demoiselle comme la maudite en un claquement de doigt : le tireur positionné à quelques centaines de mètres seulement aurait dû s'en rendre compte bien plus tôt. Ainsi, lorsque la première balle fondit dans la direction du duo avec la ferme intention de provoquer une explosion capable de les séparer violemment l'un de l'autre, la combattante réagit vivement, laissant d'ailleurs passer leur sécurité à tous les deux avant celle du Supernova reptile. Même si les colonnes de terre étaient suffisamment compactes pour poser problème à un homme lambda, ce forban parviendrait peut-être à profiter de la situation pour tenter une nouvelle fuite... Mais cela n'avait aux yeux de l'épéiste plus aucun intérêt dans la situation actuelle. Elle eut par conséquent tôt fait de claquer des doigts d'un air soudainement sérieux et Caesarius, le glaive qu'elle portait jusque là, s'envola subitement et coupa la balle explosive en plein air, avant même qu'elle n'ait l'occasion de les mettre en danger. Il en faudrait plus pour abattre une pointure telle qu'elle, c'était une certitude.

La seconde balle, soporifique cette fois-ci, connut le même sort à ça près qu'elle fut simplement déviée par l'épée volante qui vint se replacer près de sa maîtresse, laquelle fixa avec calme et froideur le nouvel arrivant manifestement capable d'user de déplacements rapides. Néanmoins, dans l'immédiat, Jasmine n'avait que faire de cet homme face à elle, pouvoirs intéressants ou pas. Sa cible, c'était ce fichu tireur, qui avait cru bon de s'en prendre à elle pour quelque raison que ce soit. Dans tous les cas, le Gouvernement Mondial était simple : il fallait tuer tous ceux qui commettaient des actes criminels, a fortiori si cela pouvait prêter main forte à des forbans. En l'occurrence, il s'agissait de Supernovas... En considérant que le mystérieux sniper était donc un sérieux criminel, la jeune femme n'avait plus vraiment besoin de se retenir. Une nouvelle fois, elle claqua des doigts, impériale, sans que rien n'eut manifestement lieu au premier abord.


Du côté du manoir, Halfken, qui était donc entré dans la salle à manger richement décorée, pouvait voir son attention attirée par plusieurs choses. En tout premier lieu, un coffre fort blindé, à quelques mètres de lui, qui faisait en tout et pour tout un mètre cube. En second lieu, sur une armoire, non loin de lui, une petite enveloppe dont le seau, clairement apparent et déjà brisé, était celui du Gouvernement Mondial. En troisième lieu, derrière une porte ouverte à sa droite, une luxueuse chambre qui abritait probablement quelques objets de grande valeur. Pour finir, à sa gauche, une porte qui s'ouvrit à la volée sans que personne ne s'y trouve. De là s'envolèrent des nuées d'épées qui, même si elles se ruaient manifestement dans sa direction, ne semblaient pas pour autant vouloir l'empaler. Et pour cause : elles empruntèrent le chemin qu'il avait lui-même emprunté un petit peu plus tôt, pour sortir du manoir.

-House of the Risin' Sun.

Des portes et des fenêtres sortirent bientôt des dizaines, puis des centaines de lames de dimension et de formes différentes. Toutes, à l'exception de Caesarius qui restait paisiblement aux côtés de Dereto et de Jasmine, se ruèrent violemment dans la direction de Cid avec un objectif clair : le transpercer de toute part.
 

Alors, pour que ce soit clair : tandis qu'Half a l'occasion de voir un coffre fort fermé, une porte menant à une chambre ouvert, une enveloppe sur un meuble et une dernière porte s'ouvrir à la volée pour laisser passer des dizaines de lames, Jasmine prononce le nom de la technique et toutes ces armes fondent droit en direction de Cid (en ignorant les autres personnes sur leur trajectoire) dans la simple optique de le tuer. Il doit y en avoir, au bas mot, deux ou trois cents.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)

avatar
Messages : 362

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Mer 17 Sep - 17:13



Si Jiri et Theobal avaient été les premiers à tomber à cause des assauts ennemis, étant donné qu'ils ne s'attendaient pas à une telle résistance, Layr ne put faire guère mieux malgré la résistance qu'il opposait depuis le début de l'affrontement. En effet, ainsi en mauvaise position, incapable d'agir ou tout du moins de réagir à cause de ses blessures plutôt graves, il fut contraint de subir l'explosion envoyée par le tireur au-dessus de lui sans pouvoir se protéger de quelques manière que ce soit. Le choc l'envoya quelques mètres plus loin en le plongeant immédiatement dans l'inconscience, sans aucune clémence.

De son côté, Rexar, qui avait foncé droit en direction de l'un des ennemis pour tenter de le mettre hors service rapidement, fut alerté à temps par son haki de l'observation d'une anomalie dans le comportement de ce dernier. En effet, lorsque celui-là en vint à lâcher une grenade, l'ours, toujours en forme complète, eut le réflexe de bondir vivement en arrière pour s'écarter de l'objet, craignant qu'il ne s'agisse d'une explosion ou d'un autre piège couard du même domaine. Toutefois, il ne fallait pas pour autant sous estimer ses capacités d'analyse : il avait après tout déjà pu se rendre compte que l'ennemi utilisait des grenades flash. Ainsi, il eut le bon sens de fermer les yeux d'un coup de tête, se reposant sur son haki de l'observation pour compenser. La chose fut bien pensée, puisque le flash qui s'en suivit fut en effet parfaitement inefficace, laissant un léger sourire s'emparer du visage de la bête qui s'apprêtait à partir à nouveau à l'assaut, en ouvrant les sourcils. Néanmoins cette même bête fut coupée dans son élan à cause d'un son strident, désagréable venant de l'autre affrontement, qui opposait l'un des collègues de ce chasseur de prime à d'autres membres de l'équipage pirate. Le zoan, acculé par la violence auditive qui l'assaillait, commença à détaler sans davantage y réfléchir, ne réagissant même pas lorsque l'ennemi passa à ses côtés pour fondre droit vers la Supernova. Cependant cette dernière n'était pas à sous estimer pour autant, même si elle était seule : les déplacements de son ennemi, bien que vifs, faisaient suffisamment de bruit pour qu'une combattante entraînée telle qu'elle soit en mesure de les déceler. Ainsi, par pure mesure de précaution, la pirate bondit en arrière en réalisant un habile saut périlleux, évitant in extremis la rafale qui passa en-dessous d'elle. Dans le même temps, ses mains délicates vinrent chercher les dagues d'acier froid qu'elle envoya droit vers l'ennemi avant de retomber sur le sol. Si l'assaut ne fut pas suffisant pour terrasser ledit ennemi, il fut en tout cas convaincant : les dagues percutèrent le gunbai de l'homme, l'empêchant de mener son attaque à bien. Ce fut en tout cas partiellement le cas : malgré sa présence d'esprit, miss Dia avait eu le malheur de poser ses yeux sur le masque de l'inconnu. Le sentiment qui s'empara d'elle, désarçonnant, l'empêcha d'éviter le reste de l'offensive qui l'entailla au niveau du bras gauche. Elle chuta lourdement au sol en reprenant ses esprits et grimaça avant de se redresser lentement. Elle ne savait pas vraiment ce qui venait d'avoir lieu, mais cela allait lui servir de leçon : elle ne devait pas regarder le visage de l'adversaire, sous aucun prétexte. Pure mesure de précaution...

La suite fut simple : alors que Ghetis se plaçait en position défensive pour prévenir des assauts qui pourraient suivre, Rexar, de son côté, cessa enfin d'être envoûté à cause du son désagréable produit par l'autre homme. Serrant les dents, s'en voulant de s'être ainsi laissé faire, le forban passa en forme humaine, arracha immédiatement deux morceaux de tissus et de cuir de ses habits et se les flanqua dans les oreilles, bloquant ainsi l'intrusion de tout son possible. Pour un être lambda, c'était du suicide. En revanche, pour un zoan possédant le haki de l'observation, c'était très intéressant... Se changeant désormais en forme hybride, restant sur deux pattes mais gagnant en taille, en poids, en masse musculaire et en résistance physique, le bras-droit de la Supernova songea soudainement qu'il lui fallait repartir à l'assaut : sa capitaine était en danger, là. Sauf que voilà : à cause de son assaut et de la fuite momentanée du maudit, le type au gunbai en venait à tourner le dos audit zoan. De ce fait, le hors-la-loi se propulsa droit dans sa direction avec la ferme intention de le trancher d'un coup de griffes au niveau du dos. De son côté, miss Dia décida vivement de viser les jambes de l'adversaire en lançant deux couteaux pour tenter de l'handicaper. Les deux offensives étaient plus coordonnées qu'elles n'y paraissaient : si Ghetis oubliait les dagues pour se focaliser sur Rexar, il finirait avec deux couteaux dans les mollets. En revanche, s'il bloquait uniquement les lames, les griffes déchireraient sa chaire sans faire de concession.

Après que l'ennemi eut usé d'un étrange sifflet dont il ne cerna pas vraiment l'utilisation, Verde décida de se fléchir davantage sur ses appuis pour se préparer à réagir vivement. Son intuition avait eu raison de le forcer à se préparer à un assaut imminent puisque l'homme qu'il affrontait alors, le logia, fondit droit vers lui en utilisant une technique de célérité manifestement capable de lui faire changer de direction plusieurs fois. Cela dit, à chaque fois qu'il changeait de direction, le type devait reprendre appui. Si c'était probablement utile pour semer le doute chez une masse de débutant, le forban lui était largement supérieur que ce soit en terme d'expérience ou de vitesse corporelle brute. Ainsi, le tireur n'eut aucun mal à bondir sur le côté alors que le coup de poing était à peine amorcé, se plaçant vivement hors de portée et ce sans la moindre difficulté. Mais le pirate ne s'arrêta pas en si bon chemin : maintenant qu'il avait montré à l'ennemi qu'il était doué pour les caractéristiques physiques, il allait lui montrer qu'il n'était pas non plus mauvais offensivement parlant. Ses pistolets crachèrent soudainement quatre balles qui s'avérèrent être des balles incendiaires. Elles visaient le sol, au pieds du logia, et malgré l'intangibilité de ce dernier elles risquaient fortement de le mettre à mal. Pire encore pour le gouvernemental : Iridi, protégée par un Ydrik pour le moment immobile qui se contentait de jauger la situation, envoya soudainement cinq dynamites fraîchement allumées droit vers l'emplacement que son camarade venait de quitter. Autrement dit ? De la droite du logia venaient quatre balles incendiaires et de sa gauche, cinq dynamites. Le poing d'impact, inévitable, se situait à ses pieds : l'explosion qui en résulterait serait alors tout bonnement démentielle.
 

Bon, pour faire court :
Ghetis, la grenade flash n'est utile que pour déstabiliser Rexar qui, en revanche, est contraint à la fuite un bref instant par Syph et te laisse donc passer. Awazima réagit, tente de contrer le gunbai en jetant des dagues à l'aveuglette, gène ton déplacement mais pas totalement. Elle se fait blesser au bras à cause du colors trap et reprend ses esprits en heurtant le sol. Rexar t'attaque alors dans le dos, Awazima de face.

Syph, de ton côté, Verde parvient à éviter ton offensive en analysant la trajectoire de ta course et en bondissant au bon moment. Il tire alors quelques balles incendiaires et Iridi, de son côté, en rajoute en envoyant de la dynamite. L'explosion qui aura lieu à tes pieds sera largement suffisante pour te réduire en cendres si tu ne fais rien (d'autant plus que la sève ne protège pas vraiment des brûlures Razz ). Sinon, Ydrik reste calme pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3609
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Mer 17 Sep - 19:07

Raisonnement.


Lorsque la première balle avait été coupée en deux, j’avais réussi à faire le rapprochement avec Cid. C’était lui qui avait tiré, à tous les coups. Avec nos balades sur le Groove, j’aurais sûrement remarqué la présence d’un autre sniper. Fronçant les sourcils, je remarquai aussi la seconde balle qui alla se ficher un peu plus loin, dans le sol, tout en libérant autour d’elle un gaz visible à l’œil. Ma main alla se porter sur mon holster pour prévenir une potentielle attaque de la part de l’adversaire. Pourtant, rien n’arriva. Enfin, dans un premier temps, rien ne se produisit. Mais pourquoi avoir attaqué cette personne. Sentant les deux voix des personnes en face de moi, je savais qu’une telle puissance ne pouvait être qu’étrange. Sur l’Archipel Shabondy, même un niveau pareil n’était pas à la portée de tout le monde. Mon sang se glaça, ne faisant qu’un tour lorsque des instruments sortirent en masse du manoir derrière la femme.

Bien sûr qu’elle n’allait pas rester là sans répliquer. Les mots qui claquèrent de ses lèvres signifiaient sûrement le nom d’une technique. Deux choix s’offraient à moi, et pour une fois je choisis sûrement le plus idiot. La peur s’était emparée de mon esprit, si bien que je saisis mon arme pour tirer en direction des armes dans les airs. Trois coups sortirent tandis que mes doigts allaient habillement bouger le barillet après chaque coup. Des explosions retentirent plusieurs fois dans les airs. Plus d’une quinzaine d’explosions, plus ou moins importantes, qui avaient pour but tout simplement de détruire ou d’endommager l’armada. Si cette attaque était désespérée, la suite fut plus réfléchie. Je n’avais pas le pouvoir de faire quoi que ce soit à l’encontre de cette personne. Et si je ne savais pas où se trouvait Cid, ces lames, elles, semblaient en être conscientes.

Mon mouvement fut tout aussi rapide que surprenant. Je disparus, tout simplement, laissant paraître mon pouvoir. En arrivant à une quinzaine de mètres de l’endroit où se trouvait mon maître d’arme, je sentis la voix de celui-ci. Je l’entendis, alors qu’il fuyait dans une ruelle. Encore une fois, je disparus, et lui touchant une partie du corps l’emportai loin. Mais cela ne dura qu’un instant, car bien qu’il fût alors à l’abri sur l’île de Micqueot, Mike lui était toujours en train de chasser Kotaro. Alors, innocemment, j’apparus à nouveau dans les environs où se trouvaient celle que j’identifiai enfin comme Jasmine.

Contrairement à Cid, je n’avais pas vécu ici longtemps. Mais j’avais été au courant de l’apparition de Jasmine, et tout en la regardant avec un air exaspéré, je rangeai mon arme. Mon sourire était moins charitable, moins enjoué qu’avant. Elle avait essayé de tuer Cid, après une offensive de sa part. Bien, aucun des deux n’était blessé, ce n’était plus que de l’histoire ancienne. En revanche, si c’était bien la personne que je croyais qu’elle était, son unique but allait être de prendre le monstre que nous chassions pour le livrer à la marine, chose que nous voulions faire.

Elle devait très bien savoir que des personnes, des humains, des civils se faisaient massacrer à côté de sa porte. Et contrairement à nous, elle avait la puissance, le pouvoir de les arrêter. Pourtant, elle ne l’avait pas fait. Son attitude était abjecte, tout autant que l’envie que j’avais de lui faire une stupide morale qui n’aurait aucun effet sur une personne d’une expérience des centaines de fois supérieures à la mienne. Pourtant, je ne pus m’en empêcher. Ma pensée fut trop rapide, et je lançai sur un ton acerbe et condescendant :

« - On était là les premiers, alors ne nous pique pas notre bout de viande, Jasmine... S'il-te-plaît. »

Alors mon regard fut pris par une lueur de surprise qui s’effaça rapidement au profit d’un soupir exaspéré. Sans reprendre mon arme, je continuai à focaliser mon Haki sur Jasmine, au cas où elle tenterait quelque chose à l’encontre de Mike. A présent, je connaissais la zone, et l’air dans lequel je me téléportais n’était pas bloqué.
Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zackary J. Fawkes
Inquisiteur
avatar
Messages : 564
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
3/350  (3/350)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Jeu 18 Sep - 10:51


Madame,
Si nous vous faisons parvenir cette lettre aujourd'hui, c'est tout simplement pour vous proposer un contrat. En effet, suite aux récents événements, le Gouvernement Mondial ne possède plus que deux amiraux. Vous savez évidemment qu'il en va de l'équilibre mondial, et que la situation est par conséquent à régler aussi promptement que possible.
Votre réputation n'est plus à conter. Vous nous avez, au fil du temps, prouver maintes et maintes fois que vous êtes une combattante de confiance, luttant vaillamment dans le sens de la Justice. C'est dans ces conditions que le Conseil des 5 Etoiles, appuyé notamment par l'Amirale-en-Chef, a décidé de vous proposer la place temporaire d'Amirale au sein de la Marine.
Nous comprendrions évidemment tout refus et ne le considérerions pas comme un acte de rébellion. En revanche, si vous décidez de rejoindre nos rangs, vous jouirez tout naturellement d'un grand nombre d'avantages équivalents à vos obligations, comme le versement mensuel d'un salaire important.
Lorsque la situation sera rétablie, vous écoperez a minima du poste de Vice-Amirale. Vous pourrez toutefois choisir d'embrasser à nouveau une carrière de Chasseur de Primes, si tel est votre envie.
Vous possédez un délai de deux semaines pour faire parvenir une réponse claire à Marineford ou à Mariejoa. Dans le cas où nous ne recevrions pas de réponse, nous considérerons que vous refusez notre proposition.
Merci de l'intérêt que vous aurez porté à ce courrier, madame. Nous vous adressons nos plus sincères salutations.


C'était la lettre qu'avait reçu Jasmine quelques jours plus tôt. La proposition était alléchante, extrêmement alléchante, même. Elle avait tout particulièrement noté le fait qu'elle aurait une liberté totale pendant l'exercice de ses fonctions, et qu'elle pourrait au final choisir de devenir à nouveau chasseuse de prime si la vie de marine ne lui convenait pas. Le plus intéressant, c'était sans doute le fait que même en se tournant les pouces, elle aurait droit au rôle de vice-amirale une fois la situation rétablie... A fortiori, si elle rendait ses supérieurs fiers d'elle, elle conserverait certainement le poste d'Amiral. C'était en tout cas ce qu'elle en avait déduit de ce courrier. Qui plus est, grâce aux pouvoirs qui incombaient à ces fonctions, la demoiselle pourrait faire de Dereto son bras-droit, et pourrait même certainement l'appuyer pour lui faire obtenir un poste à hautes responsabilités, comme celui de Contre-Amiral. Bref, c'était dans l'immédiat et sous tous les aspects absolument gagnant. Sa réponse positive était déjà en route : elle commencerait l'exercice de ses fonctions d'ici quelques jours, vraisemblablement. Voilà pourquoi, outre le besoin de chaussures qui la pressait, la jeune femme avait décidé de partir à l'assaut des primés sur Shabondy ce jour-là. Parce qu'il s'agissait tout bêtement des dernières primes qu'elle pourrait récolter dans leur totalité. Même si le salaire compenserait certainement tôt ou tard, il était toujours bon de se faire un tant soit peu d'argent de côté, surtout pour établir un logement à Mariejoa et à Marineford. Ces endroits n'étaient pas réputés pour être bons marchés, au contraire même. Dans tous les cas, si la voix d'Halfken ne l'avait pas gênée lorsqu'il était entré dans le manoir, étant donné qu'elle se fichait éperdument de ce genre de fouineurs, maintenant que son homme de main lui fournissait des indications selon lesquelles cet homme lisait la lettre, la chasseuse de prime ne pouvait s'empêcher de s'y intéresser un peu plus. Le haki de l'observation était pratique, à bien des égards... Et ce fut grâce à ce même haki, celui de son comparse, qu'elle entendit également la voix intérieure du guerrier lorsque celui-ci coupa le coffre d'un coup net. Elle serra les dents légèrement, se renfrognant. Si ce type osait les toucher, il allait en baver.
Et pour cause : cette paire de chaussures à talons Crimin haut de gamme lui avait coûté plus d'un million de berrys.

Téléportation. Ce type usait de téléportation. Du moins, c'est ce qu'en avait conclu Dereto avec stupeur quand il avait senti la voix d'Erwin disparaître pour réapparaître à plusieurs reprises, allant jusqu'à faire disparaître le sniper prit pour cible par Jasmine. Un pouvoir gênant, réellement, d'autant plus qu'il était manifestement capable de l'utiliser sur autrui... L'homme de main tourna son regard en direction de sa supérieure qui, elle aussi, semblait contrariée par l'apparition soudaine de cet homme. Sans cible adéquate, les lames qui poursuivaient autrefois Cid se figèrent dans les airs, comme si aucune loi de la gravité ne semblait les concerner. Toutefois, quand le rouquin fit son apparition une fois de plus, prononçant quelques mots à l'intention de la chasseuse de prime, celle-là attrapa Caesarius et le pointa droit en direction de l'homme en question, le lorgnant avec froideur. Elle se ficha particulièrement de l'arrivée de l'autre jeune homme, tant le premier des deux semblait l'avoir agacé... Et c'était le cas. En réalité, la demoiselle avait bien évidemment le niveau d'un combattant du Nouveau Monde. En restant ici, sur Sabondy, elle garantissait le succès de tous ses caprices... Et le fait qu'un tel type inconnu aux yeux de tous se permette d'enrayer ses souhaits, cela avait le don de la faire fulminer, c'était certain. Elle prit donc la parole avec un ton menaçant, sinon impérial :

-J'espère que tu comprends les conséquences de tes actes et de ceux de ton imbécile d'ami, le rookie.

Les épées qui flottaient auparavant sans aucune intention négative à l'égard d'Erwin se pointèrent violemment dans sa direction et la chasseuse de prime leva Caesarius en direction des cieux, prenant la parole une fois de plus :

-Donne moi une seule bonne raison de ne pas te tuer.

Le haki de l'observation de Dereto lui permettrait sans aucun doute de prendre de court cet inconnu, tout pouvoir de téléportation qu'il ait. Si l'affrontement devait avoir lieu, elle n'aurait aucun scrupule à les livrer à Impel Down en même temps que les autres.
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)

avatar
Messages : 362

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    Sam 27 Sep - 13:34



Alors que ce pauvre Layr ne pouvait pas faire grand chose pour s'enfuir de l'ennemi qui l'assaillait et prenait possession de son corps qui risquait de rapidement devenir cadavre au vu de l'état dans lequel il se trouvait, Verde, Iridi et Ydrik se contentaient de combattre l'adversaire possédant un fruit du démon de type logia pour rendre l'affrontement plus facile à leur capitaine et son bras-droit. Malheureusement, ce type semblait démontrer une bonne habileté, puisqu'il parvint à envoyer des balles fumigènes droit vers les divers projectiles, amplifiant soudainement la violence de l'explosion. Cependant, cela était loin de suffire à vaincre trois pirates de leur trempe : Ydrik, de sa taille colossale, attrapa Iridi et la plaça sur son épaule droite avant de bondir avec une force stupéfiante, sortant vivement du nuage avant de retomber plus agilement qu'on n'aurait pu s'y attendre de sa part en sécurité. Verde, quant à lui, se contenta de sourire un court instant et de changer de projectile : il envoya, entre lui et le nuage, une balle capable de relâcher un puissant courant d'air. La chose n'était pas suffisante pour faire voler un homme lambda en temps normal, mais comme lui n'avait aucun appui et que, de surcroît, il allait dans le sens des vents, le projectile amplifia son esquive et il se plaça ainsi hors de portée sans aucune difficulté. Après une habile roulade, il se redressa, remarquant alors que leur adversaire avait tout bonnement disparu. D'un air contrarié, il tourna son regard en direction d'Ydrik qui lui adressa un hochement de tête sérieux. Ils allaient donc devoir le faire : ils allaient fuir. Le tireur fondit en direction de Jiri avec une rapidité inouïe et l'attrapa pour la placer sur l'une de ses épaules tandis qu'Ydrik récupérait Theobal, ne semblant pas gêné outre mesure de devoir déplacer deux personnes adultes. Il reposa toutefois Iridi sur le sol et les trois compères se mirent à courir en s'éloignant aussi vivement que possible de l'affrontement et de la chasseuse de prime, priant pour que leurs deux comparses s'en sortent tout aussi bien.

Pour Rexar, l'affrontement n'était guère plus qu'une partie de plaisir. Il avait passé toute sa vie à affronter divers combattants, et même si faire couler le sang ne lui donnait pas vraiment de satisfaction, si cela était nécessaire, il n'hésitait pas à le faire. Cela dit, le fait qu'il avait choisi le haki de l'observation plutôt que le haki de l'armement voulait signifier beaucoup de choses : il préférait largement se défendre plutôt qu'attaquer. Contradictoire, au vu du fruit du démon qu'il possédait... Mais particulièrement efficace. En effet, alors que les dagues d'Awazima se heurtaient violemment au gunbai sans que la demoiselle ne puisse rien faire pour les en empêcher, et tandis que le zoan s'apprêtait à passer à l'assaut, l'ennemi se retourna violemment dans sa direction en tentant de l'attendre d'une violente lame d'air. Dans le même temps, le guignol positionné en hauteur usa de projectiles et visa également le haut du corps du forban qui cessa soudainement sa course, concentré et sérieux. Le type visait diagonalement, tandis que l'autre tentait d'abattre ses épaules... La base. En temps normal, le maudit aurait certainement choisi de se baisser violemment pour éviter les deux balles explosives et de présenter ses avants-bras à la lame pour la contrer efficacement grâce à son cuir performant... Mais le temps pressait. En effet, le lieutenant entendait les voix de ses camarades tenter de prendre la fuite : ils n'avaient pas de temps à perdre ici. C'est dans cette mesure qu'il tenta d'abattre l'une de ses dernières cartes maîtresses, et de loin la plus redoutable de toutes.

Rexar avait toujours été incroyablement grand et bien bâti. Dans un premier temps, cela avait attiré la sympathie de bon nombre des camarades de son âge, étant donné qu'il est toujours bon d'avoir un ami d'un mètre quatre vingt dix quand on a à peine une douzaine d'années. Cela dit, cela changea avec l'âge, et ce fut bientôt la jalousie qui prima dans les intentions des gens qu'il croisait. Certains adultes même lui en voulaient de posséder une carrure aussi avantageuse. En bref, on ne pouvait pas dire qu'il avait particulièrement bien vécu cette anomalie physique. Il avait rapidement dépassé les deux mètres et sa croissance n'avait manifestement jamais voulu s'estomper. Cela fut d'ailleurs pire lorsqu'il obtint par inadvertance le fruit du démon dont il était le possesseur à ce moment : il détestait ce fruit, qui faisait en sorte que ses muscles ne deviennent encore plus conséquents et imposants. Il avait toujours cherché un moyen de devenir plus svelte, plus fin, mais également de réduire sa taille d'une bonne trentaine de centimètres histoire de passer un tant soit peu plus inaperçu. Et quand il s'était rendu compte que cette corpulence n'était pas une tare mais une force, il était déjà trop tard : il avait obtenu une nouvelle forme. Awazima sortit vivement une dague au bout de laquelle se trouvait un fil et elle l'envoya sur quelques racines surélevées non loin d'elle pour l'y planter. Elle tira alors violemment sur le fil, s'éloignant soudainement de l'offensive envoyer dans sa direction sans parvenir à voir comment son camarade s'en sortait, de son côté. Toutefois, elle ne se faisait aucun soucis : ce type était sans doute plus fort que tout l'équipage réuni, après tout.

Rexar perdit soudainement une bonne trentaine de centimètres, laissant les balles explosives passer au-dessus de lui sans aucune crainte. Ses muscles s'affinèrent et ses jambes semblèrent gagner en détente, arborant une forme aux allures plus félines. Vestiges de son appartenance au genre ursidé, ses crocs imposants et ses griffes menaçantes n'avaient pas disparues. Enfin, une fourrure touffue recouvrait son dos, ses épaules et sa nuque, tandis que le reste de son corps était redevenue une peau aux aspects humains tout en gardant une certaine épaisseur. Dans ces conditions, il n'eut aucun mal à éviter l'attaque de l'ennemi d'un bond, passant tout simplement au-dessus tout en reprenant légèrement ses distances. En quelques secondes, il était passé d'un homme doté d'une force destructrice époustouflante à un zoan capable de vitesse et d'adresse. Il avait poussé les limites de son fruit antique à ses paroxysmes dans le domaine... Et il en était de ce fait devenu bien plus redoutable. En témoigna son esquive de la tempête : il usa en effet d'une technique de célérité semblable au soru, s'écartant plus rapidement qu'Awazima n'avait pu le faire en usant d'un fil. Il se plaça ensuite à quelques mètres de sa capitaine et prit la parole bassement, gardant son haki de l'observation constamment éveillé ainsi que ses sens améliorés branchés sur les environs :

-On doit se tirer.

La capitaine hocha lentement la tête, déglutissant en sortant deux nouvelles dagues. Fuir était sans doute plus aisé que combattre, restait maintenant à le concrétiser.
 

Verde, Ydrik et Iridi esquivent l'explosion, attrapent Theobal et Jiri et se mettent à courir pour fuir (un peu à la Mugi sur Shabondy, quoi xD).
De son côté, Awazima évite la tornade en utilisant une dague reliée par un fil. En tirant dessus, elle s'écarte de l'offensive et se place donc hors de portée.
Enfin, Rexar utilise une troisième forme, basée sur la vitesse et l'agilité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Knockin' on heaven's door. [Mini Event - Présent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Knockin' On Heaven's Door. | Caleb & Lena |
» Knockin' on heaven's door [ft. Fhury]
» 03. [Pension Preston] Knockin' on Heaven's door
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !
» [Mini-event]Les Jishin Kaizokudan débarquent!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Archipel Shabaody-