Partagez | 
 

 Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 110
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 7.692.000 B

MessageSujet: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Dim 10 Aoû - 21:23



Les Recruteurs.





Cela faisait désormais plusieurs jours que les membres d'Impel Down, bien éloignés de leur chez-eux habituel, voguaient tranquillement au gré des flots de North Blue. Enfin, tranquillement n'était pas tout à fait le bon mot : Leodan regardait tranquillement ses collègues se débattre avec les cordages et les voiles en maugréant quelques insultes raffinées et délicates à son égard. Il s'y était attendu, après tout : il était certain que les autres geôlier n'apprécieraient pas de le voir se tourner les pouces en trifouillant dans ses pensées pendant qu'eux travaillaient ardemment à conserver une vitesse adéquate pour retrouver le navire révolutionnaire transportant le recruteur Gagin Juerge. Et malgré leur mécontentement, le noiraud ne comptait pas modifier son tempérament pour leurs beaux yeux : a contrario, il était encore plus satisfait de les voir se motiver en pensant qu'il serait de toute façon pénalisé d'un sermon tôt ou tard. Il n'avait certainement pas tort, soit dit en passant, mais l'ancien contre-amiral s'en fichait éperdument : à moins que l'un de ses supérieurs directs ne lui donne l'ordre de se démener aux côtés de ses camarades, le déchu ne comptait rien faire avant la bataille qui l'avait attiré jusqu'en ces eaux glacées. Gagin Juerge... Quand il y repensait, la perspective de servir le Gouvernement Mondial en retrouvant progressivement sa force était plus excitante même que le fait de monter de grades sans aucune difficulté comme il avait pu le faire par le passé. Bien entendu, le jeune homme avait toujours été de cette trempe de combattants qui ne pouvaient s'empêcher de s'entraîner pour perfectionner leurs techniques quotidiennement, mais il n'empêchait que ses supérieurs d'alors, lorsqu'il évoluait encore dans les marines, l'avaient tous défini comme étant un génie, un talentueux personnage promis à une carrière flamboyante. Et bien, ils avaient eu raison, mais à moitié seulement : sa défaite lui avait coûté plus qu'un sursaut de fierté. Levant sa main d'acier jusqu'à ses yeux pour la contempler en tentant de chasser la trop pénible sensation de froid qui semblait ne jamais s'estomper, l'Urerath se plongea à nouveau dans ses souvenirs. Il se souvint à quel point il était bon de sentir ses muscles tendus par l'effort, de sentir le vent effleurer sa chair pour lui procurer une sensation de fraîcheur intense... Et heureusement qu'il s'en souvenait, d'ailleurs : il ne la ressentirait jamais plus. Peu importait les capacités de la section scientifique : ces membres d'acier lui étaient inconnus, et ce serait le cas probablement éternellement.

Enfin, dire que cela était absolu aurait également été erroné : à vrai dire, il y avait une chance pour que le noiraud parvienne à accepter cette nouvelle condition de cyborg dont il avait écopée bien malgré lui. Il lui fallait tout simplement remonter vers le haut des soldats du Gouvernement Mondial, en mettant sa vie au péril pour acquérir à nouveau des capacités hors normes. C'était facile à dire, beaucoup plus complexe à réaliser... Mais Gagin Juerge était à vrai dire là pour ça. L'objectif ? Tout simplement faire en sorte que cet affrontement, qui devrait se terminer en succès total pour Leodan, ne lui permette d'outrepasser ses capacités. C'était un pari audacieux, et il fallait d'ailleurs prendre en considération le fait que le geôlier n'était même pas certain que son adversaire soit capable de lui tenir tête ne serait-ce qu'une ou deux traîtres minutes... Toutefois, pour ce point-là, le héraut de la justice ne s'inquiétait pas vraiment : après tout, même si c'était un homme des Seas Blues, Gagin était un recruteur d'une certaine réputation. Il y avait de fortes chances pour que sa puissance soit l'égale de celle du déchu. Ce dernier poussa un léger soupir en se rendant compte que le temps semblait changer petit-à-petit, virant progressivement à la pluie. Les nuages obscurs commençaient à barrer la route du soleil... Une tempête ? Peut-être. En tout cas, si les gardiens d'Impel Down avaient réussi à traverser une partie de Grand Line pour se rendre jusqu'ici, ils n'avaient certainement pas grand chose à craindre des flots de North Blue... C'était d'autant plus vrai pour le cyborg dont les jambes étaient un sacré atout, tant dans la mer que dans les cieux. Restait à espérer qu'elles ne subissent pas un impondérable malencontreux en plein vol. A vrai dire, l'Urerath n'était pas certain de pouvoir nager sur une longue distance avec pour seul moteur son bras droit... Non, en fait, il était même certain de couler à pic. Tant pis, autant ranger ce scénario catastrophe dans un coin de sa tête. Ça n'était pas utile de se formaliser pour ce genre de possibilités.

Et avant qu'il ne puisse songer à autre chose, le vigie, perché sur son mât comme à son habitude, se mit à hurler quelques vocables sans importance... Dans un premier temps, tout du moins. Il ajouta bien rapidement qu'un navire était visible droit devant, mais qu'il n'avait pas la visibilité suffisante pour considérer avec efficacité le pavillon qu'hissait le navire en question. Leodan se redressa soudain, se détachant légèrement du mur contre lequel il s'était adossé un instant plus tôt, tentant de percer les flots pour s'en faire sa propre idée sans y parvenir. Rien à dire, ce type là-haut avait véritablement une vision d'aigle... A moins que la sienne ne soit celle d'une taupe. Poussant un léger soupir, notre protagoniste décida tout simplement d'attraper son pistolet pour vérifier qu'il était chargé et en état de marche. Il y avait quelques chances pour que les types à l'horizon ne soient pas simplement des marchands perdus sur les flots, alors autant se préparer au pire... Ou plutôt, au meilleur.

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Mer 13 Aoû - 3:36


Assis au fond de son grand fauteuil plutôt confortable le vieux schnock était plongé dans ses pensés. Le bateau commençait déjà à tanguer et la tempête n'avait même pas commencé. Ce serait le moment de juger si les gamins étaient du genre à avoir le mal de mer. Tiens peut-être serait-ce une bonne idée de les forcer à nettoyer le vomi des un des autres une fois qu'ils auraient salopé le pont ? Comme à son habitude le vieux réfléchissait à différentes manières d'entraîner et de tester la nouvelle vague de combattants qui constitueraient le futur de la révolution. Pourtant il n'y réfléchissait à moitié, non ce qui le préoccupais vraiment c'était les derniers points qu'il avait ajouté à son manuel. Malgré la situation actuelle relativement bonne pour la révolution, il devait admettre qu'il ne l'avait pas facile. La pêche avait été plutôt maigre la dernière fois, seulement une dizaine de gamins sans expériences qui semblaient encore se faire des idées sur la vie de révolutionnaire. Enfin il serait plus exacte de dire que tout les recrutements étaient de mauvaise qualité, après tout il n'avait pas l'avantage d'être de West Blue comme ces types qui avaient la vie facile. Là ils n'avaient même pas besoin de chercher pour voir les nouvelles recrues monter à bord... Non dans son cas il l'avait à la dure, le mouvement n'était toujours pas proprement installé sur cette partie du globe alors forcément le travail était plus dur. Gagin avait en fait l'impression de s'attaquer à un ananas en parfait état avec ses dents, à force de travail il finirait bien par arriver à un point satisfaisant. De toute façon il n'arrivait pas à recruter d'individus en grand nombre il n'aurait qu'a transformer ceux qu'il trouvait en futurs maréchaux. Remarque son travail ne prenait que le nombre en compte pas la qualité...

Prenant une gorgé de rhum pour se réveiller un peu, il leva finalement ses grosses bottes de son bureau avant de les frapper lourdement contre le sol. Bien qu'il soit un homme qui apprécie un peu la difficulté de la tâche il devait admettre que l'idée d'essayer sans arrêt sans obtenir de résultats décents l'énervait un tantinet. Fermant son carnet bourré de noms il rangeât celui-ci dans sa poche de veston avant de se diriger vers l'extérieur. Ce fut une ligne de gamins assis au sol, épuisés et découragés qui l'accueilli sur le pont.

-Theo ?

-Ah... Euh... Je sais que vous aviez dit pas de pause, m..

-Pas de pause «pour ces abrutis» très exactement.

-En effet...

S'avançant vers le petit groupe l'homme d'âge mur observa longuement ses recrues dans un silence presque le plus total. Les seuls bruits perceptibles étaient sa chaîne qui s'entrechoquait ainsi que la tempête s'approchant. Il allait encore devoir leur faire la morale comme un père qui dit à ses enfants qu'ils ne devraient pas dessiner sur les murs. Franchement juste pour lui avoir fait penser à ça ils allaient le laver de font en comble ce bateau...

-Alors ? Je vous rappel que c'est la moitié d'entre vous qui êtes venus me voir pour rejoindre la révolution initialement, pas l'inverse...

Stoppant un instant pour jeter un œil en direction d'un grognement caractéristique de quelqu'un faisant un effort, le recruteur aperçu bien vite du coin de l’œil l'une des vieilles recrues faire ses pompes. Esquissant un léger sourire à l'idée qu'il avait au moins réussi à mettre du plomb dans la tête de quelqu'un il se retourna vers le groupe de gamins.

-Je disais donc, vous êtes...

-Capitaine?!

-Pas maintenant... Répondit-il d'une voix plutôt forte pour s'assurer que la vigie l'entendait

-Non c'est que... En fait... Non plutôt... Enfin je devrais vous... Enfin y à comme qui dirait...

-Quoi merde ?! Tu sais que ta sale habitude d'hésiter me tape sur les nerfs !

-Oui enfin euh... je peux me tromper mais... je crois voir des marines au loin...

Pris d'un léger tilt dans le sourcil gauche le vieux se tourna pour aller voir à l'arrière du bateau. Avec le ciel qui devenait de plus en plus gris ça n'avait rien d'évident en effet, mais il avait bien l'impression de voir un bateau à l'horizon. Saisissant son vieux bouc mal taillé il s'adressa finalement aux nouvelles recrues sans les regarder avec un sourire de stress mêlé à de l'intérêt.

-Oh les jeunes ? Aujourd'hui ça va être la pire journée de votre vie! Préparez vous à devenir quelqu'un !


Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 110
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 7.692.000 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Jeu 14 Aoû - 15:28



Les Recruteurs.





Le noiraud s'était donc avancé jusqu'au bastingage pour observer le navire au loin, qui ne cessait de se rapprocher. Depuis quelques minutes, il avait enfin réussi à le détailler, avec un poil de retard sur le vigie qui avait fini par déclarer qu'il s'agissait bel et bien d'un navire révolutionnaire. Avec le recul, au final, le fait d'avoir une moins bonne vue que ce type planté en haut de ce mât ne le gênait pas vraiment, au contraire. Il était vrai que le système d'équipage était fait pour que chacun fasse ce en quoi il excellait. Et lui, Leodan, devrait par conséquent se prêter à cet exercice : c'était pourquoi il allait se rendre sur le navire de leurs ennemis légèrement en avance, pour les occuper le temps que le navire d'Impel Down ne puisse commencer d'utiliser les canons. Si l'objectif principal était bel et bien d'attraper autant de criminels que possible Gagin Juerge étant bien évidemment en tête de liste, les noyer n'était pas non plus prohibé. La mention "mort ou vif" sur les affiches de mises à prix n'étaient pas là pour rien : à partir du moment où le bandit était hors d'état de nuire, tout était parfait. Avec la petite tempête qui s'approchait, la bataille risquait dans tous les cas d'être âpre, autant pour les combattants qui devraient s'assurer de toucher les ennemis et non pas les alliés que pour les navigateurs, qui auraient la trop lourde tâche de maintenir le bâtiment sur les flots. C'était pour cette raison qu'il fallait régler la chose aussi rapidement que possible : même si North Blue n'aurait certainement pas raison d'eux, à l'usure, les gouvernementaux devraient probablement abandonner pour un temps, ce qui permettrait très certainement au recruteur de s'éloigner et de prendre la poudre d'escampette. Ce genre de batailles navales étaient donc bien plus stratégiques qu'elles ne le laissaient croire, pour les troupes de la justice en tout cas : leurs ennemis n'auraient dès lors plus qu'à se préoccuper d'une possible fuite. Autrement dit, alors que les tâches multiples et ardues incombaient aux geôliers, les criminels n'auraient qu'un seul objectif en tête : la survie. Fuir, tuer, déboussoler, chaque option était correcte pour eux. Néanmoins, il fallait espérer que les combattants entraînés aux côtés de l'Urerath seraient plus capables qu'une pléthore de gamins fraîchement recrutés sur l'une des Seas Blues... En considérant le fait qu'une poignée des révolutionnaires pourraient même avoir le mal de mer à cause d'un premier voyage un poil trop tumultueux, la situation s'arrangeait nettement. Non, clairement, il y avait bien trop d'impondérable pour connaître l'issu des combats prématurément. Au final, ça n'était plus qu'un vaste pari.

"Wing W85."

Les pieds d'acier du combattant changèrent soudainement de forme, tandis qu'une partie des soldats qui l'entouraient tournaient leurs regards respectifs dans sa direction, légèrement abasourdis. Ils ne semblaient pas comprendre le fait qu'un type comme lui, un ancien contre-amiral qui n'avait plus rien pour lui, tenait tant à gravir les échelons une fois de plus, pour faire parler à nouveau de lui à travers les mers. L'un de ses prétendus collègues en vint même à s'approcher de lui pour lui saisir le bras d'une main ferme avant de prendre la parole :

"Oh, attend, calme toi ! Tu commences à me gonfler, à faire ta forte tête ! Tu crois quoi ? Que t'arriveras à gagner seul ? T'es plus contre-amiral, mon grand, t'es qu'un geôlier, comme nous tous."

Leodan tourna son regard vers celui de cet homme, lui adressant une expression froide et sérieuse, ne souffrant d'ailleurs d'aucune hésitation. Il bougea son bras d'un coup sec pour le forcer à le relâcher et regarda à nouveau le navire au large, qui semblait se préparer à une bataille imminente, et prit la parole une fois de plus :

"Oui, tu as raison, je ne suis qu'un geôlier... Et c'est précisément pour cela que je me bats."

Les jambes créées par la section scientifique en vinrent soudainement à relâcher un vent puissant, à l'instar de deux puissants réacteurs, projetant vivement le jeune homme dans les airs, verticalement. Le noiraud arriva bien rapidement à une centaine de mètres, le vent ne cessant de faire claquer sa cape contre son corps et ses cheveux contre son visage. Sa main droite serra davantage son pistolet et il ouvrit en plein sa main gauche, robotique, dévoilant au milieu de celle-là une petite encoche qui lui servait à propulser le grappin qui lui était si utile. Le Urerath se pencha progressivement en arrière, commençant à se placer horizontalement, les pieds du côté du navire révolutionnaire, et fit cesser soudainement la puissance de ses réacteurs. Grâce à la vitesse précédemment gagnée, il continua sa course un petit moment, réalisant un saut périlleux pour se retrouver la tête en direction des criminels, toujours horizontalement. Puis, soudainement, les réacteurs soufflèrent à nouveau, le projetant d'un coup sec en direction de ses ennemis. En plein vol, le déchu changea de chargeur de pistolet, optant pour les balles explosives qui, si elles ne suffiraient probablement pas à faire couler un bâtiment de ce type, pourraient en tout cas toucher sévèrement les voiles et les cordages et, ainsi, l'empêcher de s'enfuir correctement. Avec un peu de chance, les nuages cracheraient bientôt d'importantes trombes d'eau, qui seraient suffisantes pour refroidir l'atmosphère et permettre à son arme à feu de ne pas surchauffer... Enfin, ça, il le saurait de toute manière bien assez tôt.

Restant donc particulièrement vigilant aux mouvements des révolutionnaires qui, s'ils seraient certainement décontenancés dans un premier temps, risquaient rapidement de riposter en lui tirant dessus, le gardien d'Impel Down visa immédiatement la grande voile et tira une balle explosive dans sa direction. Avec un peu de chance, l'explosion serait suffisante pour enflammer ladite voile, qui partirait bien rapidement en fumée. Les révolutionnaires en possédaient certainement une en rechange, mais en attendant, ils devraient faire sans, car Leodan comptait bien les occuper pendant quelques minutes au moins...

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Sam 16 Aoû - 1:34


Retournant vers le mât de son bateau le recruteur commençât immédiatement à cracher des ordres à ses hommes. Contredisant un peu ses dernières paroles il préféra adopter une stratégie défensive visant à protéger les moins expérimentés. C'était bien le problème avec un bateau de recrues, la défense était plutôt incomplète et il fallait faire au mieux avec les gamins qu'il avait de son côté.

-Que toute personne n'ayant pas vue l'intérieur de cette embarcation depuis au moins un mois descende immédiatement pour rejoindre les canonniers ! Patch ! Tourne à tribord de suite !

La peur avait au moins pour effet de faire en sorte que ces amateurs ne contestent pas trop ses ordres. En un instant il resta moins d'une dizaine d'homme sur le pont avec leur capitaine, tous prêt à défendre l'entrée de la cale en cas d'abordage. Le bateau commençait progressivement à se placer de côté face à ses poursuivants, ils auraient l'avantage de pouvoir tenter de couler leurs ennemis avant que ceux-ci n'arrivent trop proche d'eux. Voyant qu'ils seraient bientôt en position de tir le capitaine tourna plutôt son attention vers une silhouette qu'il avait de la difficulté à voir avec le ciel qui devenait de plus en plus sombre. Pourtant il voyait bien quelque chose arriver à grande vitesse dans leur direction, chose que la vigie ne tarda pas à confirmer. Était-ce un projectile ? Il n'avait jamais vu un projectile capable de tirer des balles à vrai dire. Un marine volant... Leurs poursuivants était-ils vraiment inconscients au point de tirer leur propre soldats vers un bateau ennemi?! Si c'était le cas même le révolutionnaire endurci ne pouvait que reconnaître l'originalité, mais surtout la stupidité, de la stratégie. Incapable de pouvoir faire quoique ce soit dans sa position il s'éloigna simplement un peu du mât pour se rapprocher de la porte.

-Theo...

-Je sais, évidement...

Sans un mot de plus, le jeune homme relativement frêle et blême comme un drap pointa son arme vers le ciel. Son rôle en tant que second était simple après tout, remplacer le capitaine lors des entraînements et surveiller son environnement. Plutôt dur de manquer de la chair à canon volant droit vers celui qu'il devait protéger donc. Visant rapidement sa cible, le tireur se contenta de tirer trois coup. Le premier visant directement son adversaire alors que les deux autres étaient tirés en prévision d'un mouvement sur les côtés de la part de l'homme volant. De son côté Gagin attendait d'un pied ferme l'invité surprise, il serait un bon divertissement le temps de couler le navire de la marine. Commençant de suite à tourner ses les boulets au bout de sa chaîne, il se dirigeât lentement vers le point le plus probable d’atterrissage de sa cible pour lui faire face immédiatement. La tempête avait explosé en un instant presque immédiatement au moment où la voile du bateau pris feu. Étrangement le commandant n'en avait pas fait de cas, la pluie ne sauverait pas le bout de tissu, mais elle empêcherait au moins le feu de se propager. Le bateau lui, était presque déjà en place et prêt à abattre le reste des marines. Nul besoin de préciser que ce petit duel sur le pont ne servirait pas en grand chose vu l'ampleur du combat. Toutefois, Gagin devait admettre être quelque peu inquiet. Trois cas de figures se présentaient pour le moment, soit l'homme volant était le premier d'une longue série, soit il était tellement puissant qu'il prétendait tous pouvoir les vaincre seul ou c'était simplement un inconscient. Il croisait les doigts pour que ce soit la dernière option, il n'arrivait pas à le distinguer clairement, mais si l'homme était un haut-gradé ils auraient vraiment un gros problème.


Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 110
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 7.692.000 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Lun 18 Aoû - 0:56



Les Recruteurs.





Même si, bien évidemment, le fait d'avoir perdu ses membres originaux n'était clairement pas compensé par les membres d'aciers créés spécialement par la section scientifique, et que la blessure était toujours aussi vive et lancinante que lors de son réveil sur la table d'opération, le noiraud devait admettre qu'une sensation extrêmement agréable lui permettait, un tant soit peu, d'atténuer la perte si douloureuse de ce qui avait fait de lui le contre-amiral d'antan. Cette sensation, c'était tout simplement celle de voler. Sentir le vent fouetter son visage et son buste, sentir les quelques rares embruns de la mer voltiger jusqu'à lui, sentir tout simplement une vague de liberté l'assaillir de toute part, voilà ce qui pansait légèrement le cœur meurtri de Leodan. Maigre compensation, bien évidemment... C'était malgré tout un avantage dont peu d'humains pouvaient se vanter, et le gouvernemental en avait clairement conscience. Cela étant, il fallait plus qu'une légère impression d'euphorie et de bien-être pour éteindre l'attention d'un soldat de sa trempe : il garda donc les yeux rivés vers ce navire de la Révolution, dans l'espoir de déceler un infime mouvement ennemi qui serait capable de le renseigner sur l'activité des rangs adverses. Et fort heureusement, ce fut le cas : dans un premier temps, il eut tout loisir d'apercevoir sur le pont grouillant tout un tas de types parfois armés, qui se dirigeaient dans leur grande majorité droit vers les cales telles des fourmis cherchant à rejoindre leur habitat naturel. Vraisemblablement, sa présence aérienne avait d'ores et déjà été repéré... Enfin, cela ne le surprenait pas outre mesure. Gagin Juerge avait plutôt mauvaise réputation au sein d'Impel Down, mais tout le monde s'accordait à dire qu'il était un recruteur féroce, pour un homme des Seas Blues. Tout du moins, ceux qui soupçonnaient son existence. Il restait un homme méconnu d'un grand nombre, même des geôliers qui avaient pourtant une très bonne connaissance des primés du Monde entier, en règle générale. Plutôt utile, pour les chasser, en même temps. Quoi qu'il en fut, le déchu ne fut donc pas réellement surpris de voir des types se mouvoir dans tous les sens, en espérant pouvoir se cacher à temps. Il le fut en revanche un peu plus lorsque l'un des gars le visa soudainement, avec une assurance qui, il pouvait l'affirmer malgré sa relative distance, faisait froid dans le dos. Ne se laissant pas abattre pour si peu, ayant vu bon nombre de forbans sûrs d'eux, l'Urerath décida soudainement d'éteindre les réacteurs situés au niveau de ses pieds, stoppant soudainement la propulsion. Malgré cela, la vitesse cumulée durant le trajet et l'énergie cinétique continuaient à le faire avancer : il devait donc réagir aussi vite que possible pour sortir d'une situation un poil trop épineuse à son goût.

Comment fit-il pour arrêter la balle qui fonçait droit vers lui ? Et bien, l'opération fut assez simple : étant donné qu'il ne pouvait pas esquiver, a fortiori depuis que le révolutionnaire posté sur le navire avait décidé de cibler ses flancs pour le bloquer lors d'une hypothétique esquive, le cyborg plaça simplement son bras gauche, d'acier, sur la trajectoire du premier projectile. Celui-là s'y échoua dans un cognement, avec une légère pluie d'étincelle, soulageant le noiraud qui retrouva confiance vis-à-vis de sa vision. Malheureusement, il demeurait un problème, toujours aussi navrant, et ça n'était pas la pluie fine qui venait de rencontrer sa trajectoire, bien au contraire : Leodan devait absolument arrêter sa course effrénée avant de finir au milieu des vagues. Non pas qu'il craignait les monstres marins ou qu'il avait peur de se noyer avec une mer si peu agitée, mais c'était évidemment pour conserver un effet de surprise un tant soit peu efficace. S'il prenait le risque de finir dans les flots, le gardien d'Impel Down se mettait inconsciemment dans la ligne de mire des canons et des possibles fusiliers présents dans les cales. Autrement dit, cela signerait son décès imminent et irrévocable. Le déchu avait néanmoins un certain nombre de cordes à son arc : l'une d'entre elles pourrait d'ailleurs le tirer de là. La voile qui gênait autrefois la vision du mât venait tout juste de disparaître dans un torrent de flamme trop bref pour enflammer le premier, qui risquait donc quasiment intact. Il lui fallait donc l'utiliser à son avantage. Sa main gauche se pointa droit vers le mât en question, et ses doigts s'ouvrirent soudainement, dévoilant la paume de la main qui, elle-même, envoya un grappin sur la colonne de bois. Quand l'objet y fut planté profondément, notre jeune ami usa de son grappin pour s'attirer vers l'édifice, en abordant une trajectoire plus circulaire, en profitant d'ailleurs pour attraper le câble de sa main droite et plaçant ses pieds en avant. L'objectif ? Il allait tout simplement tournoyer autour dudit mât, qui serait alors son pivot, pour se retrouver face à un type qu'il analysa comme étant Gagin Juerge. A ce moment-là, l'Urerath serait encore lancé à vive allure, et ses pieds d'acier le précéderaient : son objectif était donc de frapper le recruteur en plein abdomen, chose qui, dans le meilleur des cas, pourrait violemment sonner le révolutionnaire et lui permettre de prendre l'avantage, par le même coup. Même s'il doutait que la victoire ne soit aussi facile à acquérir, le gouvernemental priait pour que cet assaut ne se solde pas par un échec cuisant... En tout cas, il avait fait exprès de garder son pistolet à sa ceinture, à portée de main. Si tout dégénérait trop, il n'aurait qu'à le tirer de là pour se protéger un peu plus aisément.

Au passage, le noiraud eut l'occasion de jeter un bref regard à l'embarcation d'Impel Down qui, inlassable, continuait droit vers son objectif. Froide, la prison flottante ne semblait laisser aucune occasion à ses ennemis de la couler... Et c'était probablement le cas. Les différences de taille, mais également d'armement, étaient phénoménales. D'ailleurs, même si les révolutionnaires risquaient de profiter de la manoeuvre des gouvernementaux pour leur tirer dessus, tout ne serait pas aussi simple : le navire prison avait également des canons imposants à l'avant. Autrement dit, l'échange risquait d'être musclé...

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Mer 20 Aoû - 10:03


Observant toujours sa cible foncer à vive allure vers le bateau, le recruteur commençait à en définir les formes. Un homme dans la fleur de l'âge,un gamin à ses yeux, semblait propulsé d'une bien étrange façon par ses jambes. Plus étrange encore il avait stoppé l'une des balles généralement si efficace de son second à l'aide de son bras. C'était peu d'information, mais c'était déjà intéressant de constater que le téméraire voltigeur savait se défendre. Pourtant il ne ressemblait à aucun des haut-gradés qu'il connaissait, enfin à la limite sa longue tignasse pouvait lui donner des airs de Chairoka ! Sur le coup le vieil homme fut relativement rassuré, si ça se trouvait il ne s'agissait que d'une autre recrue de Impel Down cherchant à faire ses preuves. Il allait se faire un plaisir de fracasser ses illusions ! Le voyant descendre il se dit malgré tout que cet affrontement serait sans doute plus court que prévu, avant de finalement avoir une agréable surprise. En effet, sorti de nul part un grappin vînt se planter en plein dans le mât du bateau avant de remonter l'acrobate. Décidément ce gamin ne s'arrêtait jamais ! De toute façon le vieux avait de l'expérience avec les ballerine dans son genre, une fois leur stabilité mise en péril le combat devenait vite une partie de plaisir. Autre point intéressant, le jeune homme ne semblait pas tenir la chaîne, en fait elle semblait littéralement provenir de son bras. Si l'homme avait eu plus de temps pour réfléchir il aurait immédiatement pensé au maréchal Oulianov pour qui il avait un grand respect. Mais plutôt que de perdre son temps à penser à ce genre de frivolité il préféra agir immédiatement en se basant sur les infos qu'il avait. L'équation était simple, bras métallique plus chaîne magique égal sans doute une prothèse. Le dé-clique presque immédiat poussa Gagin à balancer son unique arme vers sa cible, sauf que plutôt de viser le gamin il préféra viser le mât.

L'énorme bolas ne tardât pas à s'enrouler autour de la structure de bois, au niveau du grappin de son invité. L'objectif restait simple, l'attacher comme un chien après un poteau pour que son propre petit gadget se retourne contre lui. Relativement bien serrés autour du câble, les pics des boulets s'étant accrochés dans la surface, la chaîne ne risquait pas de lâcher prise pour le moment. Tournant cette fois son attention vers le gamin le vieux n'eut pas le temps suite à son action d'esquiver l'attaque pourtant prévisible de l'homme. De toute façon elle ne risquait pas de blesser une homme de sa carrure, levant les bras devant son torse tel un boxeur il encaissa l'assaut de plein fouet avant de reculer d'environ un mètre. La douleur provenait moins de la force de l'impact et plus du fait que les jambes du gamin étaient faites en fer. C'est les bras un peu engourdis que Gagin se mit en position de combat au corps à corps prêt à en découdre sans pour autant se rapprocher immédiatement. La raison de la distance prise était évidente, il comptait encore sur son second pour se charger du marine. Dans un timing presque parfait, dut à plusieurs années d'entraînement en équipe, le jeune tireur à la peau pâle enchaîna en tirant de nouveau avec précision. Sa cible cette fois ? L'arrière des genoux de l'homme, sachant pertinemment qu'il s'agissait très certainement d'un point faible dans la structure de celles-ci il avait l'intention de les neutraliser. Le second n'était pas fou, il avait lui-même établi un petit plan visant à capturer ce marine téméraire et il se doutait que son capitaine pensait sans doute faire la même chose. La raison était plutôt simple, face au bateau des marines ils n'avaient pas énormément de chance de victoire en combat direct. Qui sait la capture d'un de leur membres inciterait peut-être les marines à éviter de tirer de suite, leur donnant ainsi la chance de prendre l'avantage. De leurs côté les autres révolutionnaire moins prudents avaient jugés plus simple de découper l'intrus à coup de sabre dès son arrivé sur le navire. Même si les brutes fonçant maintenant droit sur sa cible nuisaient un peu à l'objectif de son plan initial, le jeune Théo préféra les ignorer et changeât plutôt de position après ses deux tirs.

De leur côté les canonnier avaient déjà commencés à tirer sur le navire déjà bien plus gros. Laissant les recrues moins expérimentés s'occuper du rechargement, les tireurs avaient déjà sélectionnés leur cible. Face à un navire aussi énorme la seule chose qu'ils pouvaient espérer faire pour le moment était de détruire leur mât. C'est donc tirant tant bien que mal à de multiples reprises en direction de leur cible que les canonniers croisèrent leurs doigts pour toucher celle-ci. Après tout l'espoir était la seule chose qui leur restait dans ce combat déséquilibré, ça et la confiance en leur capitaine...

Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 110
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 7.692.000 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Ven 22 Aoû - 4:47



Les Recruteurs.





Si tout semblait, au départ, avoir pris une bonne direction, les premières contrariétés ne tardèrent pas outre-mesure. En effet, le noiraud venait tout juste d'entamer son processus d'atterrissage musclé qu'un problème imprévu vint compliquer la chose. Sans qu'il ne puisse rien y faire, bien trop rapidement pour qu'il ne réagisse de quelques manière que ce soit, une chaîne vint s'enrouler autour du mât et, fatalement, de son grappin. L'ennemi voulait le bloquer afin de restreindre ses mouvements au maximum ? Force était de reconnaître que cela risquait fortement de gêner Leodan à l'avenir... Et un seul homme était capable d'un tel coup d'esprit sur ce navire rempli jusqu'à raz-bord d'incompétents et de débutants. Le capitaine. Autrement dit, le recruteur, Gagin Juerge. Celui vers lequel l'agent du Gouvernement Mondial avait commencé à charger, pieds en avant, dans le but de le blesser dès le début des festivités. Bonne nouvelle, la première : le gars en question s'était focalisé sur le lancer précis de sa chaîne, et n'avait par conséquent pas pris la peine de se décaler à temps pour éviter les coups de pied. Malheureusement, les membres d'acier de l'ancien contre-amiral vinrent se heurter à un véritable mur, qui ne fit que reculer sur un bon mètre avant de s'arrêter, sans sembler particulièrement gêné par cette offensive pourtant peu orthodoxe. Comme prévu, ce type était entraîné et redoutable pour un révolutionnaire de North Blue... En venir à bout ne serait pas qu'une partie de plaisir. Et son grappin, toujours bloqué en haut du mât, semblait également le lui hurler. Après son intrusion particulièrement violente, le déchu fut lui-même légèrement repoussé mais retomba agilement sur ses pieds toisant du regard son adversaire en omettant volontairement les autres combattants. Toutefois, dans un réflexe probablement salvateur, l'expérimenté geôlier se souvint soudainement du tireur qui avait tenté de l'aligner alors qu'il voulait toujours, avec une grande précision. Ce type-là était derrière lui en ce moment même, si l'Urerath ne faisait pas d'erreur de calcul. Quelle meilleure position pour un tireur d'élite que le dos de sa proie pour l'abattre avec aisance ? Toutefois, et c'était bien navrant pour les hors-la-loi ici présent qui semblaient tous vouloir sa peau, le cyborg n'était pas non plus un combattant lambda : il le leur prouva en tirant soudainement sur sa chaîne, se tractant jusqu'en haut du mât en évitant habilement les deux tirs. Une fois en haut dudit mât, le gardien d'Impel Down n'avait plus qu'à prendre une décision quant à la suite des événements.

Il pouvait, bien évidemment, tenter de combattre la pléthore de révolutionnaires qui se trouvaient sur le pont dans cet état, fortement restreint dans ses mouvements à cause de la chaîne qui, même si elle était plutôt grande, finirait tôt ou tard par le gêner, a fortiori si l'on considérait que ses ennemis pourraient en profiter pour le saisir plus aisément. Autrement, le noiraud pourrait s'improviser tireur d'élite à son tour, et user de son pistolet pour tenter de liquider le type un peu trop gênant qui avait tenté de l'abattre ainsi que Gagin Juerge. La dernière possibilité, la plus raisonnable, était sans doute d'abattre le mât, ou en tout cas de libérer son grappin. Pour ce faire, Leodan avait le choix des armes : toutefois, il devait faire vite. Sa seule restriction était donc une restriction temporelle... Soit, il allait donc se donner à fond pour se libérer aussi vite que possible. Dans un premier temps, notre jeune protagoniste vint placer la plante de ses pieds métalliques sur le mât, de sorte à mettre son corps en angle droit : les jambes étaient horizontales tandis que le buste faisait tout simplement face au mât. De sa main droite, avec une habileté exceptionnelle, l'ancien soldat décida de charger les balles explosives, dans l'optique de s'occuper du bois avec autant d'efficacité que possible. Néanmoins, tenter de le détruire de cette façon en restant quasiment à bout portant relèverait d'un inconscient extraordinaire, et lui n'avait pas usurpé son haut-gradé d'antan. Sa raison lui intima donc de s'écarter tout d'abord du bois, pour rester à une distance raisonnable, loin des soucis. Comment faire ? Rien de bien compliqué, pour un cyborg de son gabarit. Ses jambes changèrent une fois de plus de forme, devenant ainsi les Plane RF1-Geppou qui lui permettaient d'imiter le geppou des Cipher Pol. Il avait toujours un peu de mal à gérer ce système en plein vol, mais pour s'éloigner du mât, cela serait largement suffisant. Tout en relâchant un peu la chaîne de son grappin pour se faire une marge de manœuvre, pour ne pas heurter le mât trop rapidement en y étant attiré par son propre câble, l'Urerath prit donc la parole en serrant les dents, avec un air calme, quoique légèrement renfrogné et agacé :

"Hadō."

Cela n'avait l'air de rien, mais le coup de l'air comprimé qui frappe violemment le mât était suffisant pour endommager le bois en surface. Le gardien d'Impel Down, quant à lui, et comme prévu, fut envoyé quelques mètres en arrière, grâce au câble de son grappin qu'il relâchait judicieusement. La suite ? Et bien, il visa tout simplement précisément l'endroit où ses pieds avaient endommagés le mât avec son pistolet avant de tirer une dizaine de fois, les projectiles explosifs ne cessant de carboniser davantage cette partie de l'édifice, le fragilisant indéniablement. Il ne restait donc déjà plus que onze projectiles dans le chargeur explosif de Leodan, et ce dernier espérait que cela serait largement suffisant pour venir à bout de ses ennemis. Tirant à nouveau sur son grappin pour s'attirer violemment, une fois de plus, sur le mât, l'ancien contre-amiral réitéra la technique précédente, en espérant que cela n'achève le mât :

"Hadō."

La force du choc parvint effectivement à briser le mât en deux, le faisant basculer sur un côté. L'euphorie du noiraud fut toutefois de bien courte durée : son grappin était toujours maintenue par la chaîne qui, même s'il pourrait l'ôter à l'avenir plus aisément, tenait pour le moment bon. Pestant contre la situation autant que contre Gagin Juerge, le gardien d'Impel Down fut soudainement attiré par la chute du mât, à cause de sa propre chaîne, et fut contraint de heurter le sol douloureusement sans avoir le temps de ralentir sa chute de quelques manière que ce soit. Tenant difficilement son pistolet dans sa main droite, l'Urerath se redressa lentement, prêt à faire face à ses ennemis, même si dans l'immédiat, son grappin continuait de restreindre son champ d'action.

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia



Du coup, beaucoup de choses pour pas grand chose. Leodan fait simplement tomber le mât, mais il est entraîné avec et se fait mal (j'imagine que c'est ça, un jet de dé malchanceux dans un JdR xD). Du coup, il est toujours gêné par le mât auquel il est encore attaché, mais beaucoup moins : puisque celui-là est au sol, il a plus de marge de déplacement.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Dim 31 Aoû - 7:58


Regardant les mouvements du jeune marine téméraire, le vieux ne pouvait s’empêcher de constater qu'il avait de bons réflexes. Évitant les balles de son jeune bras droit ainsi que l'assaut de son groupe de bras-cassés, il s'était de nouveau envolé pour aller s'accrocher contre le mât. Il s'agissait là bien entendu du meilleur choix qu'il pouvait faire, qu'il suivit malheureusement pour lui de l'idée la plus stupide qu'il pouvait avoir. Comme il le pensait, le gamin s'était laissé emporter par la nervosité et s'était précipité inconsciemment vers son nouvel objectif numéro un. Cet imbécile avait entrepris de décrocher immédiatement son grappin, qui franchement ne faisait que l’empêcher de fuir tout en lui bloquant un bras. Pourtant la puissance de feu du jeune marine était bien plus importante que prévu, en effet après quelques tentatives il avait rapidement réussi à rompre le mât à coup d'explosif. Poussant certes un léger juron devant la gravité de la situation, Gagin ne pouvait s’empêcher d'avoir de la pitié pour le gamin. Cet abruti s'était condamné lui même, en effet après avoir rompu le mât un peu trop bas la chaîne ne s'était pas décroché et il s'était écrasé au sol. Le résultat ? Même s'il avait réussi à finalement se relever avant de se faire découper, le tronc lui avait été poussé vers la mer par le vent. Le résultat fut rapide et d'une grande violence, d'abord une certaine accalmie le temps que le sommet du mât touche l'eau, puis un soudain redressement dès que la base frappa la rambarde du bateau.

En fait, la scène fut si rapide qu'à peine le marine s'était-il relevé qu'il avait été propulsé de nouveau dans les airs à cause de la traction du câble. Les révolutionnaires eux-même n'avaient pas eu le temps d'agir, regardant simplement le jeune homme se faire entraîner d'un coup dans l'eau et ce, en pleine tempête. Jetant un bref regard en direction de sa vigie qui semblait visiblement soulagé d'être descendu de son perchoir avant le début du combat, Gagin poussa un soupir. Plus de mât voulait dire plus de mobilité pour leur petit bateau, et pour couronner le tout il avait perdu sa précieuse arme avec les conneries de ce marine. En fait il ne lui restait plus qu'une option vu la situation... Jetant un regard en direction du large navire marine il constata rapidement que celui-ci était toujours plus ou moins intact. Une mauvaise nouvelle en était finalement devenue une bonne vu leurs nouveaux problèmes. Immédiatement après cette constatation le vieux s'était mis à gueuler de nouveaux ordres à son équipage.

-Toi ! Va prévenir les canonniers d'arrêter de tirer immédiatement ! Patch ! Essais d'utiliser le peu de motricité et de vitesse qu'il nous reste pour nous rapprocher de ces types ! Les autres prenez tous un fusil et tentez d'abattre un maximum d'hommes sur le pont ennemi ! On passe à l'abordage !!!

La situation s'était bien vite retourné, lui qui craignait initialement de subir un abordage en était réduit à utiliser cette tactique. Leurs chances étaient plus que minces, mais sans bateau qui fonctionne ils étaient foutus. Cette tactique résolvait au moins deux problème d'un coup, ils gagnaient une embarcation et se débarrassaient de leurs poursuivants. Évidemment tout cela n'était que de la théorie. Il n'était même pas certain qu'il serait possible de se rapprocher suffisamment pour tenter cette idée folle de toute façon... Au moins les vagues aidaient l'embarcation à avancer malgré son absence de voiles. En plus avec de la chance les marines ne tireraient pas s'ils voyaient là une occasion de capturer leur cible vivante. Enfin de toute façon la partie la plus ardue serait sans nul doute l'affrontement en lui-même. Ils étaient en sous nombre et ne pouvaient que croiser les doigts pour espérer vaincre. Avec de la chance, ils pourraient peut-être toutefois utiliser les prisonniers du navire à leur avantage lors du combat...

Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 110
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 7.692.000 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Dim 31 Aoû - 22:23



Les Recruteurs.





Si la décision de faire rompre le mât pour tenter de se libérer semblait bien pensée au premier abord, elle sembla rapidement devenir un piège. Cela, Leodan ne le comprit que trop tard : tout d'abord quand les types en profitèrent pour se dresser tout autour de lui avec un arsenal digne d'une grande nation guerrière, ensuite quand un brouhaha gigantesque lui fit part d'un impondérable bien malheureux. Légèrement interloqué, quoi que probablement lourdement désespéré, le gardien d'Impel Down se retourna lentement pour remarquer que ledit mât venait de tomber à l'eau, coulant progressivement au fond des flots sans retour possible. Son câble qui le retenait prisonnier à la pièce de bois n'était malheureusement pas assez long pour couvrir la distance qui séparait les fonds marins et le navire secoué par les flots de plus en plus tumultueux : c'est en comprenant cela que l'ancien contre-amiral songea avec horreur qu'il risquait fortement de finir à l'eau également. Même s'il était heureux de ne pas être un maudit, et même d'être un cyborg ayant de nombreux atouts dont celui de savoir nagé, l'optique de faire trempette ne le séduisait pas outre mesure... Toutefois il ne semblait pas avoir son mot à dire, puisque déjà son bras était lourdement attiré vers l'océan. Dans une maigre tentative pourvue d'espoirs rapidement réduits à néant, le noiraud se retourna et s'ancra fermement sur sa position pour tenter de retenir sa chute inévitable : comme prévu, ce fut un échec, puisqu'il fut soudainement entraîné vers le bastingage qu'il heurta fermement avant de tomber dans la mer, reprenant son souffle in extremis pour avoir une durée de vie un tant soit peu plus allongée. Lorsque son corps à moitié métallique frappa les vagues avec violence, la sensation de froid qui vint l'envelopper ne se fit guère attendre. North Blue n'usurpait pas sa réputation, et une fois de retour à Impel Down, le déchu profiterait de l'occasion pour prendre une bonne douche bien chaude avant de reprendre le service... Enfin, dans l'immédiat, l'Urerath devait se contrôler sur ses deux objectifs immédiats : le premier était de capturer Gagin Juerge, le second était tout bonnement de sortir vivant et en bonne santé de cet enfer aqueux.

En considérant qu'il aurait probablement la chance de ne pas avoir à se méfier d'une hypothétique surveillance venant des membres de l'équipage révolutionnaire pour s'assurer qu'il connaissait bien un funeste destin, étant donné que l'immense navire de Gouvernement Mondial voulait leur faire connaître le même, Leodan songea qu'il n'avait nullement à se donner du mal à laisser s'échapper des bulles de son système respiratoire pour faire croire à une noyade progressive. Quitte à faire, autant conserver dans son organisme le maximum d'oxygène : cela lui permettrait certainement de survivre quelques minutes de plus. Au final, il n'était pas certain de pouvoir tenir plus de quatre ou cinq minutes en apnée, ne s'étant jamais réellement testé sur ce genre de jeux... Restait à espérer que le dit jeu ne soit pas hors de ses compétences. Enfin, quatre minutes, c'était largement plus qu'il ne lui en faudrait. Tout en espérant qu'il ne croiserait pas un membre de la Section Scientifique capable de le sermonner pour les dégâts qu'il ne cessait de faire subir à ses prothèses mécaniques, l'ancien contre-amiral laissa son câble se dérouler et l'attrapa de sa main droite avant de l'enrouler de son bras gauche, de sorte à y être convenablement attaché. Pour tout être censé, cela n'était que sombre idiotie, puisqu'en plus d'être tiré par la paume de sa main, le geôlier était désormais attiré par son avant-bras tout entier... Sauf qu'il n'était plus un être censé depuis belle lurette, et que son corps avait au moins le don d'échapper à toute loi de la physique envisageable et envisagée à l'heure actuelle. Voler, tirer, s'agripper, tout cela était possible pour son être sans aucun autre artifice que son corps retravaillé par de savants médecins et ingénieurs. En l'occurrence, il était même capable d'une autre chose : de trancher. Le long de son avant-bras gauche se trouvait une discrète lame en titane, qui pouvait s'activer selon son bon vouloir : le câble qui retenait l'Urerath au mât avait beau être extrêmement résistant, le titane affûtait saurait forcément remplir son office. Et ce fut le cas, puisque lorsque la lame sortie de son fourreau, elle trancha violemment le câble solidement enroulé autour du membre du gardien de la prison, qui en profita ainsi pour remonter jusqu'à la surface en battant frénétiquement des pieds. Adieu mât vermoulu, adieu grappin, adieu asphyxie et autres joyeusetés morbides, bonjour l'oxygène.

Quand son visage émergea soudain des flots, le noiraud se permit de toussoter en recrachant le peu d'eau qui avait pu s'infiltrer en son corps et en reprenant une énorme bouffée d'air pur. Tout cela était forcément atténué par les bruits des vagues, mais avec l'agitation qui régnait chez les révolutionnaires et les divers boulets de canon tirés sans hésitation, Leodan n'avait à s'inquiéter de rien... D'autant plus que Gagin Juerge, aussi expérimenté fut-il, n'avait pas eu l'intelligence de vérifier que son ennemi était bien condamné. Enfin, le nombre de personnes capable de sortir d'un tel piège étaient relativement peu élevé, mais le nombre de personnes utilisant un grappin qui sortait de leur paume gauche devait l'être tout autant, sinon plus. Maintenant, il ne restait au jeune combattant plus qu'à en profiter pour prendre les soldats de la Révolution par surprise... Et il avait une petite idée pour cela.

"Plane RF1-Geppou."

Ses jambes changèrent lentement de forme et il put ainsi sortir de sa prison aqueuse sans grand soucis, s'élevant petit à petit dans les airs en prenant garde à ne pas faire trop de bruit. Il arriva bien rapidement aux embouchures qui servaient au canon à tirer, et, étant du bon côté, n'eut qu'à s'engouffrer délicatement dans l'une d'entre elle sans risquer de se prendre un boulet de canon de la part de ses alliés. Il arriva donc dans le dos des canonniers de la Révolution mais, sans prendre garde au fait que l'un d'entre eux pourrait déceler sa présence à tout moment, pointa son pistolet droit vers l'un des boulets de canon, prêt à faire feu pour faire sauter le navire. Il n'avait nul besoin de parler : ces gars le verraient bien assez tôt et comprendraient qu'il n'était pas là pour rigoler... D'autant plus que ses vêtements trempés commençaient d'ores et déjà à le faire grelotter. Foutue capture.

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Lun 8 Sep - 0:33


Le bateau fonçait à une allure relativement bonne vers le vaisseau marine. Heureusement pour l'équipage révolutionnaire les vagues de la tempête ne semblait pas trop les retenir dans leur avancé. Malheureusement l'affrontement qui allait bientôt suivre ne semblait guère gagné d'avance. Le bras droit de Gagin ne semblait pas avoir la moindre difficulté à abattre les marins adverses, en revanche ce n'était nullement le cas du reste de son équipage. En effet, après s'être saisit d'une arme à feu chacun, leur grosse lacune avec celles-ci était rapidement apparue. Le vieux commençait toujours par enseigner l'art du combat à l'arme blanche à ses recrues, c'était le choix logique étant donné l'entraînement physique qu'il leur faisait subir. Toutefois, ce choix s'avérait désastreux dans cette situation. En effet, avec les vagues qui agitaient l'embarcation dans toutes les directions et le manque d'expérience des tireurs, seul quelques rares balles faisaient mouche. Au final, le groupe n'avait pu qu'abattre environ cinq ou six marines avant d'arriver à destination. Gagin qui s'était saisit d'un sabre pour remplacer son arme perdue était déjà paré à l'impact. La proue avait brutalement heurté le navire du gouvernement ne causant certes pratiquement aucun dommage, mais suffisant à déséquilibrer tout ceux qui ne s'étaient pas tenu prêt à l'impact.

Ce choc avait d'ailleurs eu pour effet de surprendre tout les canonniers révolutionnaires et les individus présents dans la cale. À peu près tout le monde s'était écrasé au sol lors de l'impact, les seuls y ayant échappés étant les quelques nouvelles recrues qui avaient préféré remonter à l'annonce de la tentative d'abordage. Mais les événements de la cale n'avaient que peu d'importance dans ce contexte. En effet, si tôt le contact établi entre les deux navire les acrobaties commencèrent. Leur navigateur s'était empressé de tourner la barre afin de placer les navires côte à côte et l'équipage s'était élancé à l'aide du cordage. Le résultat ? La première vague sembla relativement prometteuse. En effet, avec le support de Theo qui couvrait les attaquants les révolutionnaires avaient rapidement réussi à maîtriser le point d’atterrissage à leur arrivé. Gagin ainsi que ses meilleurs hommes tentaient tant bien que mal de se débarrasser des marines qui les attendaient pour ainsi assurer un atterrissage facile aux débutants. Le plan en revanche était loin d'être gagné, certains marines plus costauds que d'autres étaient présents et donnaient du fil à retordre même au vieux. Pourtant l'idée était plutôt simple, tout le monde quittait progressivement le bateau révolutionnaire pour aider à former une grande chaîne de combattants. Leur but était d'éliminer un maximum de marines mais aussi d'atteindre les cellules pour libérer les prisonniers. C'est d'ailleurs dans cette optique que Gagin faisait de son mieux pour se trancher un chemin en direction des portes. De son côté son bras droit tentait maintenant tant bien que mal de couvrir son capitaine depuis l'embarcation révolutionnaire. Le temps était compté pour ce plan, avec les recrues les plus récentes qui étaient tombés à l'eau en sautant ou celles qui s'étaient fait couper à peine arrivées, le groupe serait rapidement dominé. Pourtant le vieux avait rapidement atteint sa cible, l'épaisse porte fermé seulement à l'aide d'un loquet et possédant une simple trappe pour parler aux détenus avait été ouverte. Envoyant la vigie dans la pièce, la porte se referma rapidement derrière elle. Le reste du groupe s'était empressé de former une sorte de cocon devant la porte de granit marin afin de donner un maximum de temps à leur envoyé spécial. Avec un mur derrière eux et un escalier de chaque côté seul les attaques frontales étaient un problème.

De son côté la vigie avait immédiatement entamé son travail de libération. Saisissant l'un des trousseaux de clés bien accroché au mur il avait immédiatement commencé à ouvrir les cages une à une. Leur contenu était toutefois plutôt décevant, même si la majorité des prisonniers étaient dans la fleur de l'âge ils n'étaient pas bien nombreux. Moins d'une dizaine de types en mauvaise condition physique comme mentale, ces renforts ne seraient pas miraculeux il fallait l'admettre. En revanche, le groupe serait d'une aide précieuse aux révolutionnaires vu leur situation. Le vrai problème pour le moment était le fait que pas un d'entre eux n'avait d'arme. Tentant de leur expliquer la situation, la vigie libérait les hommes tout en parlant suffisamment fort pour se faire entendre de tout le monde.

-Écoutez moi tous ! On va tenter de prendre ce navire de force ! Soit vous nous aidez et combattez pour votre liberté soit vous attendez de finir à Impel Down pour crever lentement ! Si vous avez besoin d'une arme ramasser la sur l'un des corps à l'extérieur ! On compte sur vous !
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 110
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 7.692.000 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Mer 10 Sep - 23:08



Les Recruteurs.





Manifestement, les types qui lui faisaient face étaient trop idiots pour réagir d'une manière ou d'une autre. Pire encore : pendant sa petite baignade improvisé, notre jeune noiraud n'avait pas remarqué que les deux navires, celui du Gouvernement Mondial et celui de la Révolution, s'étaient dangereusement rapprochés l'un de l'autre et qu'une partie des hors-la-loi s'étaient d'ores et déjà jeté sur le pont du navire prison afin d'engager une bataille rapprochée. En gros, son offensive aérienne avait vraisemblablement été un échec cuisant : il aurait été aussi utile en restant avec ses camarades et en contenant les ennemis à leur place... Dommage. Poussant un soupir, Leodan considéra que la situation lui ordonnait de prendre une décision rapidement. Le navire révolutionnaire, quoi que sévèrement dégradé, pouvait toujours voguer si quelqu'un se chargeait de remplacer le mât. Des canots de sauvetage, à bord, pourraient également permettre à certains des hors-la-loi de s'enfuir durant la tempête tandis que leurs camarades s'occupaient de retenir les forces de la justice... Tirer au canon sur un canot avec des eaux violentes, ça n'était pas là une tâche aisée. Par conséquent, l'objectif était plutôt de se débarrasser de ces types maintenant, quitte à faire de malheureux dommages collatérales. Oui, il s'agissait là d'une sorte de cynisme gouvernemental : tuer des types, à partir du moment où ils s'opposaient à la justice, ça n'était guère plus que monnaie courante. Faire sauter leur navire et les voir se faire calciner dans une mer de flammes, ça n'était pas extrêmement gênant pour quelqu'un comme le déchu, qui avait tout de même un certain parcours au sein du Gouvernement Mondial. Haussant les épaules, il pressa la gâchette de son arme à feu.... Avant de se rendre compte que le chargeur qui s'y trouvait actuellement avait passé un sale quart d'heure à cause de l'eau de mer. Pestant, il enleva ledit chargeur et en plaça un autre, banal, avant de viser à nouveau les réserves de poudre. Il se recula précautionneusement, s'approchant de l'embouchure qu'il avait utilisé auparavant pour entrer, sous le regard toujours médusé des quelques hors-la-loi présents dans la cale, et pressa la détente tout en prenant la parole :

"Plane RF1-Geppou."

L'Urerath bondit alors violemment par l'embouchure, se laissa projeter par le souffle de l'explosion en filant droit dans les cieux avant de récupérer sa course en bondissant à intervalles réguliers grâce à ses jambes mécaniques. Maintenant que les quelques révolutionnaires qui restaient sur le navire ennemi étaient hors d'état de nuire, il n'avait plus qu'à retourner sur le navire gouvernemental où la panique devait être à son comble pour en finir une bonne fois pour toute. Cela étant, le combat n'était pas encore gagné : les troupes de la justice envoyés ici, sur North Blue, étaient certes nombreux, mais Gagin avait démontré un certain talent pour les affrontements lorsque le cyborg avait tenté de s'en prendre directement à lui, un peu plus tôt... Le vaincre en minimisant les pertes serait complexe.

L'agitation était à son comble, chez les bleusailles. Les soldats révolutionnaires étaient un certain nombres à avoir réussi un abordage plus ou moins correct... Et parmi ceux-là se trouvait le capitaine, Gagin Juerge. Ce type était une plaie, même depuis les cieux, Leodan en était convaincu. Il allait devoir s'occuper de lui en priorité... Le problème étant également de filer un coup de main à ses collègues. Certains d'entre eux ne semblaient même pas assez efficaces pour s'occuper de nouvelles recrues, alors qu'ils avaient pour la plupart passés plusieurs années à servir la justice avec un entraînement drastique et régulier... Ah, il était beau, l'ordre mondial. S'il avait encore été contre-amiral, le noiraud se serait fait un plaisir fou à les rappeler à l'ordre avec un ton des plus impératifs... Malheureusement, ça n'était plus dans ses cordes : il allait donc se contenter de leur filer un coup de main et de combattre aussi bien qu'il le pouvait, quitte à leur faire de l'ombre. Non, en fait, tout compte fait, le cyborg n'avait que faire de faire ou non de l'ombre à ses comparses. Il allait juste affronter ces hors-la-loi et les envoyer en prison. Non pas qu'il était en proie à une certaine animosité à leur égard, non... Il fallait tout simplement mettre les choses là où elles devaient aller. L'endroit prévu pour les criminels était Impel Down. Il n'était guère intéressant d'aller chercher plus loin, dès lors : le combattant n'avait de toute façon pas besoin de réfléchir. On lui donnait des ordres, il les exécutait. Une mécanique bien simple, et efficace quand on commençait à la cerner. Bien évidemment, ça ne l'empêchait pas d'en faire à sa tête quand les ordres qu'il recevait n'étaient pas intelligents ou respectables, mais c'était de toute façon une autre question. Tout en continuant de progresser par la voie des airs, l'Urerath pointa son pistolet vers quelques uns des soldats de la Révolution et leur tira droit dessus, notamment en visant les pieds, les jambes ou les bras avec autant de précision qu'il le pouvait. Morts ou vifs. C'était ce qu'on leur demandait. Mort, c'était bien, vif, c'était mieux. Avec un peu de chance, la torture de ces bougres révélerait un filon en or pour Impel Down.

Après cette séance de tir forte intéressante, Leodan se laissa retomber petit-à-petit jusqu'au pont et se tourna vers le groupe le plus important de révolutionnaires, à quelques mètres de lui, devant une porte qui conduisait vers le ventre du bâtiment. Ces gars venaient probablement tout juste d’enrôler les quelques prisonniers contenus dans les cellules, jusque là... Ca n'était pas particulièrement gênant, si on prenait en compte le fait que ces gars étaient tout juste assez nourris pour être capable de se tenir debout et de survivre au jour le jour. Une pichenette les enverrait rapidement au sol. Non, le plus gênant, c'était définitivement ce gars. Gagin Juerge. Tournant son regard froid et déterminé vers le chef révolutionnaire, le noiraud le visa de son pistolet et n'attendit guère plus pour tirer trois fois vers le front dudit capitaine. Il n'allait pas faire dans la demie-mesure...

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Ven 3 Oct - 8:01


Un blocage puis une défense, c'était la stratégie que la première ligne de défense avait tenté d'adopter dans son petit blocus. Un plan pour le moins efficace il fallait bien l'avouer, chaque marine approchant le front voyait son attaque bloqué avant de se faire ouvrir le ventre par le voisin de sa cible. Les marines avaient décidément sous-estimés l’entraînement sévère que donnait le vieux à ses hommes. Ce qu'ils ne possédaient pas en physique ils le possédaient en qualité de formation. De plus, le mince filet de jeunes recrues qui continuait de venir gonfler leurs rangs depuis le bastindage leur permettait aisément de couvrir leur droite. Le groupe posant le plus de problème restait malheureusement les tireurs marines eux-mêmes. Certes ils avaient de la difficulté à atteindre le groupe compact de révolutionnaires sans mettre en danger leurs propres hommes, mais même Gagin devait avouer que certaines balles filaient particulièrement près de son visage. Toutefois, il pouvait laisser le soin à Théo de se charger de ces enquiquineurs trop occupés pour faire attention à lui. Le jeune tireur avait sans aucun doute éliminé le plus d'adversaires parmi la totalité des révolutionnaires présent. Après tout c'était l'une de ses forces que de passer inaperçu sur un champ de bataille malgré le bruit de ses tirs. Changeant presque continuellement de position le jeune homme arrivait à donner l'impression à l'ennemi que les multiples cadavres qu'il créait étaient le fruit de plus d'une personne. Une illusion bien pratique lorsque le combat traînait en longueur...

Malheureusement le combat plutôt bien entamé s'était rapidement dégradé en moins de deux. En effet, l'explosion du bateau révolutionnaire chamboula d'un coup toute la dynamique du combat. Tout d'abord, une pause de quelques secondes pour les deux camps, marines comme révolutionnaires fixaient la boule de feu créé par la poudre à canon qui avait flambé. Gagin tout particulièrement semblait tétanisé par l'événement, sachant pertinemment que pas un canonnier n'avait pu s'en tirer après un tel désastre. Pour couronner le tout, les dernières recrues se balançant à l'aide d'une corde vers le navire marine avaient étés envoyés à la flotte sans plus de cérémonie. De son côté le tireur précédemment resté sur le navire avait subit le même sort, passant par-dessus bord après la déflagration, le vieillard craignait le pire. Toutefois, ce fut tout de même le recruteurs qui parvînt à se ressaisir le plus vite. Un cognement métallique derrière lui annonçait que la libération des prisonniers était finalement terminé. Un peu de renfort ça ne ferait pas de mal après tout. Ouvrant la porte en grand, l'homme tenta tant bien que mal de réveiller ses troupes en donnant un ordre qui sonnait plus comme un cri de guerre.

-DÉPLOIEMENT !

C'est au moment où les hors-la-loi quittaient leur cellule blindé, que le cocon bien tassé se divisa comme une fleur sur le pont du navire. Profitant de la surprise pas encore tout à fait estompé des marines le groupe arriva à se débarrasser des premiers soldats les plus proches sans trop de difficulté, offrant dès lors quelques armes aux nouvelles recrues. C'est en favorisant généralement le travail d'équipe et en entamant quelques petits combat en deux contre un que les révolutionnaires arrivaient à assurer leur avancé. Malheureusement le vieillard espérant changer le cours des événements s’aperçut rapidement que quelque chose clochait. En effet après avoir vu quelques recrues se faire tirer dans les jambes et mettre hors combat, le recruteur remarqua finalement la silhouette dans le ciel sombre. Encore cet abruti de danseuse volante. Il ignorait comment ce type avait pu s'en sortir après avoir été envoyé au fond de la mer, mais il était clair qu'il était plus fort qu'il n'y paraissait. En fait, si ça se trouvait il était même le chef du petit groupe de chasseurs et le vieux n'avait même pas réussi à le comprendre. Dans tous les cas sa cible était immédiatement devenue claire, s'il ne se débarrassait pas de ce gamin en vitesse, le groupe n'aurait pas la moindre chance de s'en tirer. Bloquant les trois balles tirées par son adversaire à l'aide d'un marine combattant à côté, le vieux s'estima chanceux d'avoir pu repérer le tireur avant que celui-ci ne puisse le prendre par surprise... Poussant son bouclier humain Gagin fonça finalement droit sur sa cible, sabre en main, espérant lui carrer la lame dans le crane. Il avait au moins l'avantage du combat au corps à corps puisque visiblement son adversaire ne semblait à première vu que se trimbaler un pistolet. Par contre, bien conscient qu'il esquiverait certainement, il commençât déjà à anticiper l'action prévoyant de lancer son arme au moindre signe de mouvement de la part du marine. La tête d'un des deux combattants toucherait le sol avant la fin de la journée, mais une chose était certaine il n'allait certainement pas laisser ses recrues finir à Impel Down !


Ouais, délais de fou entre cette réponse et la dernière je m'en excuse (j'ai bien abusé de ta patience, mais c'est bien parce que t'es du staff xD).
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 110
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 7.692.000 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Dim 5 Oct - 17:17



Les Recruteurs.





Échec. Cette ordure de révolutionnaire savait garder la tête froide même lorsque la situation était désespérée, manifestement : même après l'explosion de son navire et la mort de dizaines de ses hommes, il n'avait vraisemblablement pas abandonné puisqu'il utilisa un gouvernemental un peu trop distrait qui traînait par là pour contrer les balles du noiraud. Dommage. Inutile de préciser que le pauvre soldat de la justice fut aussitôt vaincu, ne s'attendant pas à une telle offensive... Mais Leodan n'avait pas le moindre remord, pour le coup. Certes, tuer de manière indirecte ses alliés ne l'emplissait jamais de joie, mais le fait que ce type se soit fait piéger aussi facilement prouvait qu'il n'avait pas les nerfs pour combattre sur un champ de bataille. Lorsque les idiots prenaient la lourde décision de brandir leurs armes, ils finissaient systématiquement dans cet état... Ne se préoccupant guère de l'état de la dépouille que Gagin envoya dans sa direction, l'ancien contre-amiral frappa celle-là d'un coup de pied agile pour l'envoyer un peu plus loin sans être gêné outre mesure par cette grotesque tentative de déstabilisation. Même si ce hors-la-loi expérimenté ne semblait rien laisser au hasard, et qu'il savait utiliser diverses stratégies pour pousser les ennemis à bout, il était loin d'être exceptionnel. Ses offensives étaient pour la plupart faciles à anticiper, à condition que l'on puisse se mettre dans sa peau. L'utilisation du grappin pour clouer le gardien au mât au début de l'affrontement était bien la seule exception à cela. Ainsi, quand le type se rapprocha une nouvelle fois de lui pour tenter de le trancher violemment, le cyborg se contenta de le prendre à son propre jeu en gardant à son tour son sang froid. Ce type était calme et patient, l'offensive qu'il utilisait actuellement pour forcer l'Urerath à éviter cachait forcément quelque chose. Toutefois, il n'était pas beaucoup plus intelligent de la part du tireur que de rester à portée de la lame : il n'avait pas grand chose pour contrer une telle offensive, à part sa propre lame de titane qu'il comptait bien garder cachée tant qu'il n'en aurait pas besoin. Autrement dit, il allait devoir marcher dans l'offensive adverse... Pour le moment, en tout cas.

"Plane RF1-Geppou."

Encore une fois, le geppou remplirait son office. A force d'utiliser cette technique, le combattant finissait par se demander comment il avait pu se battre avant de la connaître. Ses jambes robotiques étaient utiles à bien des égards... Restait le fait qu'elles n'étaient pas son propre corps, et que le froid mordant qu'il ressentait à la jonction des membres d'aciers et de ses muscles atrophiés le faisait souffrir à chaque utilisation. Quoi qu'il en fut, le noiraud se projeta ainsi en arrière, dans l'objectif d'éviter la lame aisément. Sa joie fut de courte durée, puisque comme prévu, Gagin ne se laissa pas démonter et envoya sa lame droit vers le gouvernemental, pour tenter de le pourfendre à distance. Ce chacal... Ne se laissant pas démonter, une fois de plus, Leodan visa immédiatement le projectile et tira dessus à l'aide de son pistolet, pour le dévier aussi correctement que possible. Manque de bol : le tir précis ne vint toutefois que toucher la garde de l'arme qui tournoya dangereusement et coupa le justicier au niveau de la joue alors que celui-là penchait la tête pour ne pas être scalpé. L'esquive approximative l'entraîna jusqu'à une caisse en bois positionnée non loin qu'il percuta férocement, lui arrachant une quinte de toux douloureuse tandis qu'il se relevait en serrant les dents. Il avait encore beaucoup trop de mal à utiliser ses membres d'acier, et cela se voyait de façon flagrante dans ce genre d'échanges. Avec ses véritables mains, l'ancien marine n'aurait eu aucun mal à rattraper ce projectile en plein vol... Il était rouillé, et c'était ironiquement le cas de le dire. Crachant sur le sol avant de se remettre en garde, pointant son pistolet droit vers Gagin sans prêter réellement attention aux quelques gardiens de la prison qui combattaient à ses côtés, l'Urerath prit la parole, avec une froideur extrême :

"Le petit jeu est fini, Juerge. Dépose les armes et dis à tes hommes de faire de même. Sinon, tu mourras."

Il n'avait pas l'habitude de prendre la parole pour demander à ses ennemis de se rendre, cela allait même presque à l'encontre de ses manières habituelles... Mais pour une fois, le noiraud devait reconnaître que son adversaire en avait dans le ventre. Et puis, ses supérieurs seraient toujours satisfaits de le voir ramener un révolutionnaire en vie : il pourrait livrer des renseignements d'ordre capital...


(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Dim 12 Oct - 5:43


L'affrontement faisait toujours rage sur le navire, trop concentré sur son attaque sur son attaque Gagin semblait toutefois incapable de voir que les marines avaient déjà commencés à lentement prendre l'avantage. Pourtant de son côté la première partie de son plan s'était déroulé comme prévu, en effet le cyborg avait à nouveau utilisé ses étranges jambes pour se mettre hors de porté de son coup. La suite fut d'autant plus facile que le marine avait dans son saut suivit une trajectoire très linéaire pour esquiver. Le lancer de lame n'en était que plus facile pour l'homme, en effet il espérait que son utilisation pour le moins inusité de son sabre suffirait à surprendre son adversaire. Il n'avait vraiment aucune pratique avec ce genre de technique, mais il fut tout de même satisfait de voir que son épée fonçait bel et bien vers le torse de l'homme. Malheureusement la célébration fut de courte durée, en effet déviant le projectile d'une manière pour le moins étonnante, le marine avait pu éviter le gros des dégâts de l'attaque avant de pointer de nouveau son pistolet sur le recruteur. Laissant échapper un juron entre ses dents le vieillard commençait à désespérer quelque peu. Alors qu'il s’apprêtait à aller chercher une certaine protection derrière le mât du navire il se figeât, remarquant bien vite que son adversaire ne semblait pas prêt à tirer. Qu'avait-il préféré faire plutôt que de tenter à nouveau de se débarrasser de lui ? Ce gamin avait jugé bon de lui lancer un ultimatum, comme si ce genre de chose avait jamais fonctionné dans un seul combat. Et pourtant... Le vieillard s'était arrêté pour réfléchir aux paroles. Désirait-il se rendre ? Non pas le moins du monde, mais ce court temps de réflexion lui avait permis d'observer rapidement le champ de bataille. Ses hommes tombaient un par un et l'avantage qu'ils avaient pu avoir à un certain moment avait clairement disparu. C'était le problème avec le fait de n'avoir pratiquement que des recrues sous la main après tout... Il ne gagnerait pas ce combat, ça coulait de source, mais il ne pouvait pas laisser ses hommes se faire capturer. Les tortures qui les attendaient... Ces abrutis sans colonne ne tiendraient pas dix minutes et ça il le savait pertinemment. Il était au pied du mur, certes il avait déjà eu l'occasion de se retrouver dans des situations similaires au cours de sa carrière, mais jamais aussi désespéré.

-Tsk, apparemment tu sous-estime vraiment la détermination de la révolution gamin, un jour tu t'en mordra les doigts !

Tournant ses paroles cette fois vers ses hommes, Gagin gueula son dernier ordre à son équipage, espérant que ses hommes lui feraient confiance jusqu'au bout.

-ÉVACUEZ LE NAVIRE ! C'EST TOUT OU RIEN !

Un message pour le moins désespéré qui sembla arriver avec du retard chez ses recrues les moins expérimentés. Le vieux était parfaitement conscient de ce qu'il leur demandait, sauter à la mer par ce temps relevait tout bonnement du suicide, mais les options étaient plutôt minces. Les plus forts survivraient, les autres éviteraient au moins le sort que leur réserveraient les gardiens d'Impel Down. Il avaient tout de même une chance, aussi minime soit-elle, de s'en sortir. Le recruteur était intimement convaincu que leur attaque avait au moins éliminé suffisamment de marines pour réduire au strict minimum le nombre de canonniers disponibles dans une telle tempête. En fin de compte, seul les soldats les plus réactifs avaient vraiment bougés en entendant l'ordre. Saisissant les quelques blessés et les recrues n'osant pas agir, les révolutionnaires restants s'étaient tous jetés à l'eau ou fait tuer avant d'en avoir le temps. De son côté Gagin n'avait pas tenté de fuir ou de se cacher, bien au contraire il avait entrepris de continuer le combat en brandissant une nouvelle épée ramassé au sol. Il n'échapperait pas à cet affrontement, mais il devait au moins retenir ce navire le temps que ses hommes soient emportés par les vagues. Heureusement ceux-ci pourraient au moins s'agripper à ce qui restait de leur vieux bateau pour flotter. La cible du recruteur n'était toutefois plus le cyborg cette fois, mais plutôt la barre du navire. Se frayant un chemin vers le gouvernail, se trouvant initialement derrière lui, le vieillard avait entrepris d'éliminer le soldat dirigeant l'embarcation avant de finalement faire tourner celle-ci un grand coup à gauche. Il ne lui restait plus qu'à tenir ce cap le plus longtemps possible, chaque seconde donnerait le temps à ses hommes de disparaître au cœur de la tempête...
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 110
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 7.692.000 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Lun 13 Oct - 23:01



Les Recruteurs.





Même si sa longue expérience en tant que haut-gradé de la marine lui avait appris à se méfier des ennemis tant qu'ils n'étaient pas au sol ou barrière les barreaux, Leodan devait admettre que la situation avait doucement tourné en sa faveur. Maintenant qu'il tenait Juerge en joue et qu'il était prêt à tirer à la première occasion, les gouvernementaux avaient tout loisir pour reprendre l'avantage. Après tout, le reste des révolutionnaires n'était en grande partie constitué que de troupes hétéroclites, peu ou mal équipées, inexpérimentées et incapables de combattre en équipe. A quelques exceptions près, les gardiens d'Impel Down n'auraient plus aucun mal à contrôler la foule et à envoyer tout ce beau monde dans les geôles provisoires qu'accueillait ce navire. Autrement dit ? Selon le déchu, la bataille était gagné. L'échappatoire des criminels avait littéralement explosé, et il ne leur restait aucun moyen de s'enfuir... Du moins, en théorie, si l'on considérait ces hors-la-loi comme étant des esprits rationnels, intelligents et non incroyablement candides. Malheureusement pour le noiraud, c'était en réalité tout l'inverse : ces types étaient manifestement des débiles puisque lorsque leur gradé leur ordonna de sauter à l'eau, tous s'exécutèrent comme un seul homme. Réagissant rapidement pour en bloquer la majorité, à l'instar de ses camarades justiciers, le cyborg tira dans les mollets qui se trouvaient être les plus proches de lui, sans aucune pitié. Il fallait en immobiliser la plus grande majorité dans l'espoir que l'un d'entre eux soit un prisonnier de guerre capable de leur révéler quelques informations intéressantes. Toutefois, tout ce beau monde ne fut qu'une partie des criminels : l'autre se déversa dans l'océan et tenta de se raccrocher vainement aux quelques débris qui gisaient sur l'eau glacée et houleuse. L'Urerath se rapprocha du bastingage et posa une main dessus avant de pointer l'un des révolutionnaires avec son arme. Il renonça lorsqu'il comprit qu'il ne pourrait pas toucher l'homme de sorte qu'il soit seulement blessé. Quant au fait de tirer sur des gars incapables de se défendre, qu'ils soient des crapules ou non, ça n'était pas de son ressort. La priorité était de leur faire cesser leur folie, et de les remonter à bord.

Néanmoins la situation n'allait pas être des plus aisée à régler : en témoigna la direction que prit soudainement le navire d'Impel Down, s'éloignant irrémédiablement des révolutionnaires à l'eau en manquant de faire tomber quelques uns des gardiens, les plus étourdis. Ce genre de manœuvres n'était pas prévu, à quoi diable jouait le navigateur ? Plus ils s'éloignaient et moins les gouvernementaux n'avaient de chance de repêcher les hors-la-loi... C'est à ce moment-là que Leodan comprit avec horreur, en remarquant que sa cible n'avait laissé de trace nulle part sur le pont. Juerge. Ce type voulait semer la zizanie jusqu'au bout, pour permettre à ses complices de prendre la poudre d'escampette, d'une façon ou d'une autre... Fronçant les sourcils et gardant son arme à son poing, le noiraud se mit à courir en direction de la cabine de navigation. Il n'avait pas plus de temps à perdre. Même si, en temps normal, il aurait été intéressé de voir que ce révolutionnaire pouvait faire preuve d'une force mentale surprenante et qu'il était manifestement des plus altruistes, ses devoirs le forçait à l'arrêter aussi vivement que possible. Ce type était un danger, tant qu'il était en liberté... A chaque jour qu'il passait hors des barreaux, l'armée de la Révolution grandissait. Il fallait enrayer ce fait avant qu'il ne soit trop tard. Ne perdant pas son temps, le contre-amiral se précipita par conséquent droit vers le gouvernail et, lorsqu'il fut devant la porte conduisant à celui-ci, il tira soudainement en direction des jambes de son ennemi sans prendre la peine d'agir dans la discrétion. Le canon de son arme cracha deux balles, mais la troisième ne vint pas : son chargeur était vide. Grommelant, l'Urerath s'avança d'un pas en plus, fronçant les sourcils pour ne pas se laisser prendre de court. Il espérait que son ennemi saurait désormais se montrer raisonnable, mais il en doutait fort, malheureusement.

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Jeu 13 Nov - 7:07


Il avait réussi, enfin si on pouvait considérer balancer la totalité de son équipage à la mer pour leur donner une infime chance de survie comme une réussite... Ce n'était pas la première fois qu'il avait du prendre une décision difficile en tant que leader, mais jamais encore n'avait-il du demander à ses hommes d'aller droit au suicide. Le vieil homme en avait lourd sur les épaules, le poids des années se faisait sentir, mais même s'il était devenu aigri avec le temps il avait toujours cherché à être un bon chef pour ses jeunes recrues. Et voilà qu'il avait royalement échoué à ce rôle, incapable d'être au niveau des grands héros de la révolutions et de protéger convenablement qui que ce soit. Mais il n'avait certainement pas l'intention d'échouer deux fois, ses mains étaient tellement serrés autour du gouvernail qu'il avait l'impression que ses jointures allaient exploser. Même l'intervention de la ballerine, fraîchement arrivée, n'avait pas réussi à lui faire lâcher prise sur celle-ci. L'image qu'il donnait maintenant était franchement pathétique, il pendait là incapable de se tenir sur ses jambes et se vidant de son sang sur la parquet. Et pourtant, l'homme qui aurait pu se sentir humilié d'en être réduit à un tel état semblait plus que satisfait, allant même jusqu'à afficher un large sourire comme s'il avait gagné. Il savait pourtant bien que ce n'était pas le cas, il n'était pas heureux non-plus de la tournure des événements, mais dans ses derniers moments d'homme libre il ne souhaitait pas afficher le visage de la défaite. Après tout, pas question de montrer la moindre faiblesse précisément aux mêmes individus qui allaient l'enfermer pour le reste de ses jours.

-Alors là... Je dois quand même avouer que tu t'es bien débrouillé pour un type si jeune... Te donner tant de mal pour me ramener à Impel Down, tout ça pour m'interroger bêtement. Mais tu sais la torture j'ai déjà subit, je suis curieux de voir si vos méthodes là-bas sont aussi adorables que vos tentatives de nous arrêter.

Empoignant encore plus fermement la barre en voyant les autres marines pénétrer les lieux, le recruteur tenta de résister aussi fermement que possible. La suite était pour le moins prévisible, comme il le pensait le gamin n'allait pas s'abaisser à lui démolir le portrait pour le forcer à lâcher prise. Non ce type ce croyait au-dessus d'une tâche aussi ingrate non ? Amusant. À la place ce furent plutôt les matelots qui lui filèrent des coups sans relâche jusqu'à ce qu'il perde connaissance. La suite fut plutôt floue pour l'homme, il se réveilla simplement dans une cellule du navire après avoir reçu des soins rudimentaires, toujours incapable de bouger. L'endroit était bien vide maintenant qu'ils avaient fait sortir les prisonniers déjà présent. Enfin c'était mieux ainsi, le silence l'aiderait à réfléchir, mais surtout à dormir. Avec des jambes dans cet état il doutait de pouvoir s'en sortir bien longtemps une fois arrivé à destination, mais bon si ça se trouve la torture lui donnerait le temps de guérir avant d'être balancé au milieu de ces pirates et hors-la-loi ! Enfin peu importe, il avait accepté cette éventualité dès que ses yeux s'étaient posés sur le navire de la marine. Il fonçait peut-être droit vers le trou des enfers, mais merde au moins il le faisait avec un minimum de fierté. Car oui de la fierté il lui en restait un minimum, le simple fait d'être seul ici prouvait qu'il avait au moins réussi à être le seul à être capturé ! Enfin si les autres avaient survécus... Cette simple pensée semblait raviver la douleur dans ses jambes, mais il ne pouvait s’en empêcher. Ce serait sans doute le pire dans ce séjour en prison, ne pas savoir... Peut-être était-ce mieux au fond. Au moins comme ça il pouvait se monter son propre scénario dans sa tête, un truc un peu plus positif pour garder le moral. Une chose était sure, ces gardes allaient goûter à ses phalanges aussi souvent que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 110
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 7.692.000 B

MessageSujet: Re: Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]   Jeu 13 Nov - 13:07



Les Recruteurs.





Si les deux balles du tireur touchèrent leur cible, venant se planter droit dans ses jambes, le révolutionnaire ne sembla pas abandonner la partie pour autant. Vraisemblablement plus déterminé que jamais, il serra le gouvernail aussi fermement que possible, renvoyant au gouvernemental l'image d'un homme désespéré. C'était probablement le cas, d'ailleurs : abandonner des dizaines de fraîches recrues à la mort devait être un sacré choc, pour un homme qui se prétendait être l'un des hérauts de la véritable justice. L'expression sur le visage de Leodan resta parfaitement neutre tandis qu'il baissa ses bras, comprenant que la bataille était désormais terminée. Les quelques soldats ennemis les moins chanceux iraient probablement terminer leur vie dans les geôles désormais vidées, et cet homme leur tiendrait certainement compagnie. Ils recevraient tous des soins précaires pour survivre jusqu'à Impel Down et y seraient alors livrés en fonction de leur prime. Pour tout ces hommes, la tragédie était immense, et le sort réservé était clairement pire que la mort... Pourtant, ce recruteur offrit au noiraud un sourire béat, probablement bien plus fier et hypocrite qu'épanoui. Il prit alors la parole, déclarant qu'il reconnaissait la débrouillardise du cyborg avant de s'en laisser aller dans quelques provocations futiles. Ce que l'ancien contre-amiral avait fait en ce jour, ça n'était pas pour que ce pauvre bougre se retrouve dans une cage suspendue au-dessus de flammes vives dans le but de lui brûler chaque parcelle de la peau. Et même s'il était satisfait d'être parvenu à cette conclusion, le tireur devait admettre qu'il n'était pas tout à fait heureux de la tournure des choses. Ce Juerge n'était manifestement pas aussi démoniaque que les autres gouvernementaux avaient pu le lui dépeindre... Néanmoins l'Urerath s'était préparé à cela depuis bien longtemps. Depuis sa première chasse aux primés, en fait, ou presque. Il avait rapidement compris que ceux qui s'attiraient les foudres de la marine étaient rarement des psychopathes de première envergure... Mais étant donné qu'ils mettaient le système actuel en péril, il n'avait jamais eu à se poser de questions. Il devait les abattre et les livrer, rien de plus. Ce Gagin Juerge n'était que l'une des victimes d'une déjà bien trop longue liste.

Quand les autres gardiens parvinrent à la cabine, ils se précipitèrent sans plus attendre droit vers le recruteur pour tenter de lui faire lâcher prise, s'acharnant à plusieurs sur ses poignets, frappant à coups de poings et de crosses. Le pauvre homme n'allait certainement pas tenir bon pendant plus d'une minute, tout au plus. Las, Leodan détourna son regard de ce triste spectacle en rangeant son arme et en sortant de la cabine. Les rapports, il les remplirait plus tard. Rien ne pressait. Ses collègues pourraient bien se charger d'enfermer Juerge seuls, la capture était désormais pleinement réalisée. Son rôle était donc rempli. Le cyborg, sans plus attendre, se laissa porter par ses pas jusqu'au pont du navire prison, fixant alors le ciel toujours aussi tourmenté. Les vagues, féroces, n'en finissaient plus de submerger les pauvres hors-la-loi à l'eau, quelques centaines de mètres plus loin. Le navire du Gouvernement Mondial ne pourrait jamais venir les chercher à temps et, pire encore, risquait de compromettre la sécurité des agents en changeant davantage de cap dans une telle tempête. Ces hommes étaient donc condamnés à une mort lente et douloureuse, à une agonie effrayante et effroyable : la noyade. Ceux qui n'auraient pas la chance de finir dévorés par des monstres marins sentiraient leurs poumons se remplir d'eau de mer, glaciale et impitoyable. Ils manqueraient rapidement de souffle et seraient ingérés par mère nature comme de bien vulgaires poupées de chiffons. L'Urerath alla s'adosser au mât et se laissa glisser contre celui-ci, s'asseyant pour reprendre son souffle. Ces affrontements avaient été éreintants, et il avait encore besoin d'un sévère entraînement pour pouvoir user des créations de la Section Scientifique comme bon lui semblait. Son niveau de contre-amiral était encore loin, bien trop loin. En témoignait le peu de câble qui dépassait mollement de son bras en acier, sans que nul grappin ne se trouve à l'extrémité. Aura allait être détestable... Comme à son habitude.

Quand le corps inanimé du recruteur, traîné par deux paires de gros bras, fut emmené jusqu'à la porte qui menait aux geôles du navire prison, Leodan ne put s'empêcher de penser à un fait ironique : si ce vieil homme avait été le recruteur des révolutionnaires qui, à quelques encablures de là, n'en pouvaient plus de se noyer, au final le noiraud n'était guère plus que l'un des recruteurs d'Impel Down...


(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Recruteurs. [PV PNJ - Gagin Juerge]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Résumé de la partie 45 (votes secrets et loups recruteurs)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue-