Partagez | 
 

 Grand Line commence enfin !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dan Eudoras

avatar
Messages : 1642
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
126/250  (126/250)
Berrys: 67.488.000 B

MessageSujet: Grand Line commence enfin !   Jeu 31 Juil - 0:39




Let’s go !

La route de tous les périls comme on l’appelle, la mer la plus dangereuse du monde, avec un climat totalement instable capable de changer à n’importe quel instant. De l’eau calme à la plus agitée possible, du chaud au froid ou encore du ciel bleu au épais nuage gris, sans un navigateur de grand talent, il était clairement impossible de se diriger dans cette partie du globe. Connaître la moindre différence climatique, comprendre le fonctionnement d’un Log Pose, et surtout, utiliser chaque élément à son avantage, c’était une petite liste des caractéristiques nécessaires pour devenir un bon navigateur. Par chance, notre navire avait écopé d’un marin plutôt doué. Dino Capone ne nous avait jamais déçu jusque-là et sincèrement, aucun de ses gestes ne me donnaient une raison de douter de lui. C’est à lui que revenait la tâche de nous conduire à bon port une nouvelle fois. La première île de Grand Line était notre objectif !

Après plusieurs jours de navigation, après plusieurs dangers surpassés et surtout après plusieurs délicieux repas desservi, nous arrivions enfin à notre destination. Un paysage très forestier sur une grande étendu et en son centre de nombreuse ruine gisait sur le sol. Un air plutôt lourd se baladait à sa surface. On pouvait très facilement remarquer qu’un grand fléau s’était abattu sur cette île. Un passé des plus obscures était à l’origine de ces lieux.

Cette journée-là, il faisait particulièrement beau et agréable. Lorsque je posais mes pieds sur le sable chaud, une envie de décontraction me pris. Après une longue traversée comme la nôtre, me prélasser au soleil était une nécessité. Sans aucune habitude de tout ce travail de maniement du navire, j’étais totalement épuisé. Il en était de même pour les autres membres présents sur le navire. Un bon repos bien mérité pour chacun avant de reprendre la route. Nous n’espérions pas rencontrer grand-chose dans les environs. La zone semblait complètement inhabitée.

« Nous devrons rester ici le temps que le Log Pose se recharge. Personnellement je vais me reposer, alors foutez moi la paix, je vous en serais reconnaissant ! »

Suite à ses belles paroles, Dino retourna sur le navire pour s’étendre sur la hamac qui trainait sur le mât. Pour ma part, je pris le luxe de m’asseoir sur un rocher et d’observer l’horizon en me réfugiant dans mes pensées, comme à mon habitude. Nous allions devoir rester ici pendant un certain temps, autant profité de ce moment pour se ressourcer un minimum.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Grand Line commence enfin !   Jeu 31 Juil - 12:22



C'est une île de macaques... De puissants macaques.

Les pieds couverts de poussière de Daiki parcouraient le sol terreux de l’île, percutant des bouts de pierre qu’il emmenait avec lui dans sa course. Son souffle haletant l’empêchait d’échapper à la réalité, mais il entendait derrière lui le bruit familier d’un macaque qui le pourchassait. Son torse était totalement nu, il avait laissé son capuchon quelque part sur la plage pour qu’il sèche et n’avait pas eu la présence d’esprit de se noter mentalement la position de cette dite-plage. En jurant, il changea de direction, prenant appui sur ses jambes pour sauter et s’accrocher à une branche assez lourde, s’y pendant par les bras en espérant que son poursuivant allait le lâcher.

Manque de chance, le macaque s’arrêta en dessous de l’arbre, fit durer le suspense un instant et leva son regard narquois vers le jeune homme qui décida de passer à l’assaut devant le sourire amusé du mammifère. Lâchant la branche, il se laissa lourdement tomber sur le sol, tentant d’attaquer son adversaire en lui envoyant un coup de pied brutal dans le visage. Il n’avait malheureusement pas prévu que l’animal d’une remarquable intelligence lui prenne le pied et le fasse tournoyer un instant avant de l’envoyer valser contre un tronc d’un arbre, une trentaine de mètres plus loin. Son dos, tout aussi nu que son torse, accueillit le tronc de plein fouet. Son pantalon bouffant se gonfla à cause de l’air autour de lui et il tomba, genoux à terre, relevant vivement la tête en faisant mine de n’avoir rien senti.

A peine quelques secondes lui suffirent pour se relever, cognant ses poings l’un contre l’autre, en entendit le bruit familier des vagues en arrière-plan. Inspirant profondément, il s’élança vers le singe qui n’attendit pas avant de se lancer vers le garçon en partie animal. Sautant dans les airs, il contracta ses muscles, rétracta son bras en arrière et assena un coup d’une puissance dévastatrice à l’animal. Celui-ci l’arrêta pourtant avec la paume de ses deux mains, ouvertes l’une derrière l’autre, tandis que Daiki était encore tenu par la simple force de son coup dans les airs, comme si le temps s’était arrêté… Pendant moins d’une seconde, le temps se figea pour celui-ci. Il n’avait pas peur, l’excitation s’était emparée de lui tandis que la bataille commençait à se montrer intéressante. Ce singe était doté d’une force supérieure à la sienne. Son agilité et ses réflexes étaient tout aussi développés, de même que son intelligence lors du combat n’était plus à démontrer. Ce n’était pas la peine de causer avec une créature de son espèce. Les poings étaient la seule manière de communiquer.

La paume du singe se referma alors sur le poing de Daiki qui fut à nouveau projeté, cette fois-ci dans les airs, par l’impétueux mammifère. En profitant, le jeune homme prit appui sur un tronc pour se propulser sur un rocher coincé entre deux racines disproportionnées. Prenant appui dessus, il le sentit se dérober sous lui tandis qu’il grimpait dans les arbres. Son regard se tourna légèrement, constatant qu’il avait en réalité pris appui sur un pan de mur. Certainement une ruine, comme il avait pu le constater en arrivant sur cette île.

Grognant, comme l’aurait fait un certain nombre de ses ancêtres loups, il continua à sauter de branches en branches, essayant d’échapper à son agile poursuivant, ou de l’attirer vers un endroit plus propice pour lui. Sa manœuvre était totalement vaine. Il sentit en un rien de temps une main attraper son épaule, le saisissant brusquement avant de l’envoyer valser à travers le reste de forêt qui se dessinait autour de lui, puis devant lui.

Enfin, le jeune homme atterrit alors lourdement sur le sol d’une plage, soulevant des grains de sable qui retombèrent sur ses muscles contractés à cause du pique de douleur qui le parcourut. Se relevant alors en titubant, son odorat fut piqué au vif par l’odeur de la mer. Il entendit le bruit plus que familier des vagues se brisant sur la coque d’un navire, et tourna lentement le regard vers l’un d’entre eux qui avait accosté sur l’île. Fixant le garçon qui était assis sur un rocher, l’ancien soldat ne vit pas le coup de poing du macaque lui arriver en plein sur le visage, l’envoyant valser à nouveau, cette fois-ci dans l’eau salé de la mer.

Fixant le ciel brièvement, il sentit une pulsion le parcourir. Son dos était trempé, de même que son pantalon jaune bouffant. Si on l’avait regardé se mettre debout, on aurait pu croire qu’une sorte d’esprit s’était emparé de lui. Pourtant, en observant sa lèvre légèrement ensanglanté, sa silhouette musclée et son mètre quatre-vingt-cinq, il était aisé de voir avec quelle ferveur il se battait.

Sans adresser un mot au garçon sur le rocher, Daiki repartit à l’assaut, sentant l’agréable sensation du sable mouillé sur ses pieds. Il avait un peu de mal à se déplacer, mais moins que le singe qui avait cessé de l’approcher alors qu’il était à la surface de l’eau. Tentant un coup sur le visage de son adversaire, le jeune homme fut arrêté avec une déconcertante facilité à nouveau par la paume de son adversaire qui enserra sa main. Il sentit alors le poing du macaque lui marteler le ventre en guise de représailles, sans que celui-ci ne semble y prendre le moindre plaisir. Crachant un peu de sang sur le sable, le jeune homme se releva en titubant. Il regarda son adversaire, puis tenta de bouger et s’écroula. Son corps avait du mal à répondre. Il déglutit, sûr que la mort allait venir le faucher. Il y avait échappé trop de fois. Ce n’était qu’un juste retour pour ce qu’il avait fait.

Pourtant, lorsque le singe retourna dans la forêt comme si de rien était, l’ancien soldat ne ressentit aucun soulagement. Il avait perdu contre un simple animal, une créature qui semblait s’y connaître en combat mieux que lui qui avait fait la guerre. C’était ridicule. Il n’était qu’un homme au final.
Revenir en haut Aller en bas
Dan Eudoras

avatar
Messages : 1642
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
126/250  (126/250)
Berrys: 67.488.000 B

MessageSujet: Re: Grand Line commence enfin !   Jeu 31 Juil - 14:43




Are you okay ?

Les rayons du soleil se reflétaient sur l’eau venant ensuite se glisser sur ma chevelure blonde. Le bruit des vagues venant percutant les rochers résonnait dans mes oreilles. L’odeur de sel marin imbibait l’atmosphère. Cette sensation capable de vous transporter directement dans vos rêves les plus fous. Sur mon rocher, j’avais l’agréable surprise de sentir tout cela à la fois. Complètement perdu dans mes idées, je ne m’aperçus même pas de la présence de cet étranger. Apparemment mal au point face à un simple singe. De ce qu’on pouvait voir, il était torse nu avec un pantalon jaune. De nombreux hématome parcouraient son corps.

Étendu sur le sable chaud, cet homme n’était sûrement pas dans sa meilleure forme physique. Les blessures qu’il portait suffirent pour provoquer une réaction immédiate chez Wood, notre médecin de bord. Elle se lança sur lui et commença à administrer les premiers secours avec un doigté des plus habilles. Un bandage à droite, un désinfectant à gauche, et le voilà prêt à guérir au plus vite. Il ne nous restait plus qu’à le déplacer sur un bon lit douillet pour qu’il puisse se reposait au calme. Avec l’aide de Massie James, notre charpentière, nous le transportions jusqu’au navire, pour le poser sur un bon matelas.

Dans la pièce du bateau, le Dr. Wood ne lâcha pas le blessé d’une semelle. Elle était comme ça, lorsqu’elle commençait à soigner une personne, elle y allait jusqu’au bout. Pour ma part, je lui préparais quelques choses de nutritionnel pour le moment où il se réveillerait. Dans ma cuisine j’usais donc de mes talents pour lui préparer un met des plus appétissants. Selon Wood, il ne devrait pas en avoir pour longtemps pour se réveiller. La soupe que je lui prépare devrait suffire à lui redonner des forces. Malheureusement, je ne pouvais lui préparer autre chose sous peine de voir une flèche se glisser entre mes yeux. Un ordre du médecin se devait de toujours être respecté.

Au chevet du malade, on attendait avec impatience le moment où il pourrait relever la tête pour nous dire que tout allait bien. Il nous fallait être patient et discret pour éviter de perturber le sommeil de notre invité. Wood s'était carrément endormi à son chevet. Elle était d’un air tellement doux dans cette position. Assise sur sa chaise, le corps en avant et posé sur ses avant-bras. Un repos bien mérité.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Grand Line commence enfin !   Dim 3 Aoû - 19:41



Soigné par des étrangers.

Collapser. Daiki n’était plus en mesure de se battre ou d’effectuer le moindre geste pratique. Il était dans un état où ses souvenirs les plus tumultueux se transformaient en rêve, et où ces rêves devenaient d’effroyables cauchemars. Son rythme cardiaque s’accélérait, de la sueur coulait par tous les ports de son corps. Il se sentait idiot, pâteux, incapable de faire quoique ce soit. Et à son réveil, il serait dans un état second. Pourtant, cette fois-ci, lorsqu’il collapsa sur la plage, il sentit qu’on s’occupait de lui. Il sentit la chaleur des mains humaines sur sa peau qui tentaient de le réparer. Son corps tout entier s’était arrêté de transpirer, et à la seconde où les bandages et le désinfectant avaient commencé à faire leur travail, il put afficher une expression paisible sur le visage.

Dans son rêve, une jeune femme venait à sa rescousse sur le champ de bataille. Elle avait un sourire gai sur le visage, et relevait une mèche de ses cheveux roses pour les installer derrière son oreille. En se réveillant, le garçon sentit l’odeur d’une autre personne à ses côtés. Il la regarda un instant, espérant qu’elle n’allait pas prendre peur en voyant son regard insistant mais rapidement il remarqua qu’elle dormait. C’était sûrement la personne qui l’avait soigné.

Affichant un sourire attristé au souvenir de sa défaite, le jeune homme se tourna difficilement pour mettre pied à terre. Son corps était totalement endolori, ses muscles criaient à la fatigue et au repos, pourtant il n’hésita pas un instant à vaciller vers la porte, essayant de rester discret. Le plancher sous ses pieds ne grinçait absolument pas. La personne qui avait construit ou retapé le bateau s’était plutôt bien débrouillée.

Alors il aperçut au moins une autre personne. Le garçon de la plage. Se rasseyant sur le sol tout en se laissant tomber, Daiki soupira et tenta de s’étirer, se massant légèrement les pieds tout en se positionnant en tailleur comme si de rien était. Il observa le blondinet un instant avant de lui sourire, lançant d’une voix grave et amusée :

« - Merci de m’avoir aidé, je vous en dois une. »

Il s’adressait autant au garçon qu’à la jeune femme. Souriant, il entendit son ventre grogner, comme si la famine s’était abattue sur lui. Rougissant, il tint celui-ci avec ses bras et demanda au garçon tout en rougissant :

« - Vous n’auriez pas quelque chose à manger par hasard… S’il-vous-plaît ? »

En tant que hors-la-loi sur son île natale, il n’avait pas reçu beaucoup de marques de gentillesse alors qu’il était celui qui avait le plus perdu dans la sordide histoire qui l’avait conduit à la quitter. Soupirant, il regarda la jeune femme et tenta à nouveau de s’étirer. Il aurait fallu quelques produits à base de plantes pour l’aider à passer outre son état, mais il doutait qu’un botaniste soit dans les parages. Cette île était totalement déserte, enfin à ce qu’il avait pu voir. Bien sûr, si on exceptait ces satanés singes surpuissant.

Essayant de ne plus penser à la défaite cuisante qu’il venait de vivre, le jeune homme haussa les épaules et lança à son auditoire :

« - Au fait, moi c’est Daiki. »
Revenir en haut Aller en bas
Dan Eudoras

avatar
Messages : 1642
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
126/250  (126/250)
Berrys: 67.488.000 B

MessageSujet: Re: Grand Line commence enfin !   Mar 5 Aoû - 12:45




No problem !

Dans son petit coma, notre étranger se laissait porter par ses rêves, tout comme Wood qui l’avait soigné. Rester au chevet du grand malade durant tout le temps de la récupération, à attendre le moindre signe de la victime du macaque, elle avait fini par sombrer dans un sommeil profond. Pour ma part, je jonglais entre la cuisine et la chambre pour me rendre compte de l’avancer de l’état de notre invité tout en lui préparant un petit remontant. De leurs côtés, Massie retapait, comme à son habitude, les parties les plus endommagés du bateau et Dino cherchait le meilleur moyen pour ne rien faire. Nous étions les seuls à s’occuper réellement du patient, Wood et moi-même.

Au bout d’un long moment d’attente, nos attentes furent enfin comblé. Notre étranger se réveilla, lentement, observa autour de lui avant de commencer quelques petites phrases. Tout d’abord et lâchant un remerciement, il plaça un sourire plein de bonne humeur. Il ne dura pas très longtemps, en effet, il se fit interrompre par le bruit de son estomac. Un peu gêné il me demanda si nous n’avions pas quelques choses pour qu’il puisse casser la croûte. Heureusement, j’avais tout prévu. Pendant qu’il se présentait, je lui avançais sa petite soupe à base de poulet, avec des petites pâtes à l’intérieur. Ayant suivi les conseils de Wood pour réaliser ce plat, ça devrait être le plus adéquat selon son statut de santé actuel. En somme, maintenant nous avions un nom à placer sur ce visage, celui de Daiki.

« Salut, moi c’est Mitsu et la demoiselle qui dort à ton chevet depuis qu’on t’a trouvé c’est Wood. Pour ce qui est de la nourriture, ce n’est pas forcément le plus nutritionnel, mais c’est les conseils de la doctoresse que j’ai suivi. Et si tu dois remercier une personne s’est bien elle. Depuis qu’on t’a ramené ici, elle n’a pas lâché prise et à tout fait pour te ranimer. »


Les présentations terminés, il était maintenant temps pour moi de retourner à mes fourneaux, c’est que j’avais des bouches à nourrir sur le navire. Laissant ainsi Daiki avec la doctoresse encore en plein sommeil, je pense ne pas trop avoir de souci à me faire. Il avait tout l’air d’un jeune homme sympathique. Esperons que mon intuition ne me lâche pas.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Grand Line commence enfin !   Mar 12 Aoû - 2:03



Proposer un juste retour des choses.

Ainsi donc, les personnes qui l’avaient aidé avaient des capacités en médecine mais aussi en cuisine. En avalant la soupe que le dénommé Mitsu lui avait offert, Daiki essaya de mémoriser les informations qui venaient de lui être transmises. Des courbatures, sûrement dues à la fatigue ses muscles avaient accumulées durant les derniers jours, se faisaient sentir de manière plutôt maigre par rapport à ce qu’il aurait dû avoir. Cette médecin était réellement un don du ciel, et il comptait bien le lui dire, une fois qu’il n’aurait plus la bouche pleine. Son premier repas en deux jours… Nutritif, même s’il aurait tout autant apprécié une bonne cuisse de sanglier, plus solide. Tout en souriant, le jeune homme soulevait ses aisselles desquelles débordaient de petits poils trempés par la sueur due à la fois à son rétablissement mais surtout à la soupe qui recommençait à le faire transpirer, libérant les mauvaises toxines présentent dans son corps.

« - Merci beaucoup, Docteur Wood ! Lança-t-il après avoir avalé sa dernière bouchée de soupe. Et à toi aussi, Mitsu ! Cette soupe était excellente ! »

Tout en souriant, le jeune homme tenta de se lever mais son corps avait du mal à répondre. Ses mouvements étaient désordonnés, signe que son état physique n’était pas encore excellent. Pire encore, il sentait le fennec. Sur un champ de bataille, comme il avait eu l’habitude d’en fréquenter, il ne se préoccupait pas de ce genre d’odeur : Il y avait bien pire. L’odeur de cadavre en putréfaction qui mêlait à celle de la boue après une bonne pluie, et le sang… Son odorat développé lui permettait à cette époque de sentir le liquide écarlate couler à côté de lui, sortant de ses camarades tandis qu’il résistait encore, et encore.

Daiki secoua la tête pour faire sortir ces mauvaises pensées de son esprit. Il ne voulait pas être submergé par la peur, les regrets… Ce n’était plus le lui d’aujourd’hui. Après avoir fui son village, il s’était décidé à faire route pour Grande Line. S’il n’avait pas commis tant de massacres, tuer tant de personnes, il aurait pu vivre dans ses terres natales pour toujours. Mais cela n’était plus une possibilité.

« - Je suis désolé de vous importuner, dit-il en sortant à nouveau de ses pensées, les mains posées à plat sur le sol, la tête elle aussi dans cette position. »

Son corps tout entier était tel un prieur devant son autel, à l’exception qu’il avait les jambes croisées et qu’il ne faisait pas ça en signe de prière mais en signe de respect et de remerciement. Relevant la tête après quelques secondes, il passa une main sous ses pieds nus pour enlever la poussière, puis regarda tour à tour Mitsu et le Docteur Wood avant d’ajouter d’une voix plus sérieuse :

« - Je ne veux pas abuser de votre hospitalité. Dès que je serai assez fort pour tenir debout, je retournerai sur l’île. »

Il n’y avait pas une once d’hésitation dans ses paroles. Il ne voulait pas être un poids pour ces étrangers. Mais après avoir dit cela, il précisa tout en continuant sur le même ton :

« - Si je peux faire quelque chose pour vous remercier… »

____________________


Après quelques heures passées à me reposer, Daiki avait décidé de lui-même de retourner sur l'île tout en remerciant l'équipage de son aide. Il aurait aimé avoir plus de temps mais quelque chose l'avait intrigué dans ces bois : Sa faiblesse, si rude soit-elle, n'était qu'une preuve supplémentaire de son incapacité à combattre ou à s'adapter. Il voulait se mesurer à nouveau à ces imbéciles de singes, quitte à y laisser la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Grand Line commence enfin !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Grand Line commence enfin !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Calme plat avant Grand Line
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» [Fiche d'île] Royaume d'Alabasta
» Une escarmouche épique à l'entrée de Grand line.
» [Quête]Au nom de l'amitié [Grand Line, Rang C, Révolutionnaires, Libération]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 6 :: Île de Kuraigana-