Partagez | 
 

 [FB]Les enfants... soucis certains, réconforts incertains !!![PV Halfken]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: [FB]Les enfants... soucis certains, réconforts incertains !!![PV Halfken]   Dim 20 Juil - 15:31



Enfants petits, petits soucis ; enfants grandis... grands soucis !!!



Les vagues vinrent frapper une à une la coque du bateau tandis que nous nous dirigions vers l’archipel Shabaody. Devant nous, l’horizon semblait lier l’océan avec le ciel, seules les ondulations de l’eau permettaient de distinguer l’un de l’autre.

J’avais changé de destination après mon arrêt à St Poplar… alors que je me dirigeai vers Marine Ford pour faire mon rapport sur l’étrange labo que j’avais découvert avec toutes ces expériences, j’avais reçu une information concernant la présence d’un supernova sur Shabaody. Grâce au train aquatique, je pus rapidement me rapprochai, rejoignant Water Seven, d’où j’avais embarqué dans ce navire pour rejoindre ma nouvelle destination.
Cette dernière n’était toujours pas en vu, ce qui pourrait inquiéter plus d’un navigateur s’étant aventuré sur Grand Line. En effet, cet archipel était le seul endroit de cette mer ne dégageant aucune onde magnétique permettant de se diriger avec un Log Pose, mais heureusement que le gouvernement connaissait chaque recoin de ce monde… ou presque en tout cas.
J’étais à l’avant du navire, les cheveux au vent, quelques gouttelettes venant fouetter mon visage et, alors que le soleil se mettait à cogner de plus en plus fort, l’île était enfin visible. On pouvait apercevoir une tâche verte grossir de plus en plus au fur et à mesure qu’on se rapprochait. Bientôt, des arbres se dessinèrent distinctement et je pouvais voir les bulles suinter de l’île.


Une fois le pied mis à terre, je ne perdis pas de temps, je devais retrouver rapidement ma cible avant qu’elle ne s’échappe. Je traversai donc les groves 40, la zone touristique, j’avais des chances d’y croiser des pirates avares de souvenirs pouvant me conduire au supernova et cela me permettrait aussi de rejoindre la zone de non-lieu, un endroit où les forbans pouvaient agir assez librement, là où j’avais le plus de chance de mettre la main sur celle que je recherchais.
Et alors que je marchais tranquillement à travers la mangrove, j’entendis des pleurs non loin de là… en levant la tête en direction de la plainte, j’aperçus une petite fille, blonde. Elle me faisait penser à Sarah, le jour où je l’avais trouvé, elle devait à peine avoir cinq ou six ans. La pauvre petite était tombée par terre, s’écorchant le genou et sa glace s’était renversée au sol au passage. Personne ne semblait réagir autour d’elle… pas de parents ou d’accompagnateurs. Je l’aidai donc  à se relever et posa un mouchoir sur sa plaie pour empêcher le sang de couler et un autre pour qu’elle puisse se moucher et sécher ses larmes. Elle continuait de fixer sa glace qui fondait lentement sur le sol chauffé par les rayons du soleil, j’en achetai donc une nouvelle et lui offrit, redessinant alors un sourire sur son visage.

- Où sont tes parents jeune fille ?

Elle haussa les épaules l’air de dire qu’elle en savait rien et continua de déguster sa glace. La pauvre, je ne pouvais pas me permettre de la laisser toute seule… je remis donc ma mission à plus tard en attendant de retrouver sa famille. Cependant, ce que je n’avais pas vraiment prévu, c’est que, me voyant m’occuper de cette enfant, des parents vinrent m’amener tour à tour leurs bambins pour que je m’occupe d’eux le temps qu’il puisse faire les magasins tranquillement sans que je puisse rien dire... ils ne m'en laissaient pas le temps.
Je me retrouvai donc rapidement une bande de cinq marmailles qui se mirent à hurler et pleurer après leurs parents. Comment pouvais-je gérer une telle situation, bien que je ne puisse me résoudre de les abandonner.

L’un d’eux menaça de partir rejoindre ses parents sans même savoir où ils étaient. Je tentai donc de le retenir par le bras pour le garder avec moi, mais le petit monstre me donna un coup de pied dans le tibia avant de s’enfuir. Qu’allai-je faire ? Je ne pouvais pas me lancer à sa poursuite à cause des autres enfants, mais je n’avais pas le droit de le laisser partir comme ça…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB]Les enfants... soucis certains, réconforts incertains !!![PV Halfken]   Ven 25 Juil - 19:20


Quelques Ennuis


Feat Alvin ~




Mes poings voltigeaient. Chacun d'eux s'élançait avec une puissance et une rapidité phénoménale. A chaque fois qu'ils se dépliaient, une sorte de claquement fouettait l'air et provoquait un son plutôt désagréable. Par moment, les jambes ajoutaient quelques coups qui émettaient un son légèrement différent. Peu importe les coups, peu importe le nombre, je devais frapper, extirper cette rage en moi par tous les moyens. Une rage née d'un sentiment terrible: le fait d'avoir du combattre à cause de l'argent. Si quelqu'un me regardait, il me prendrait probablement pour un dangereux psychotique. Merde, je tombais bien bas. Tout cela avait pris lieu un peu plus tôt dans la journée. A la base je me baladais tranquillement à la recherche d'un amusement quelconque. Après quelques bars remplis d'ivrognes et la visite d'endroits importants à Shabondy, j'avais décidé de m'atteler à quelque chose de plus distrayant. "Casino Of Legends" Un nom qui sonnait plutôt bien ! Et si l'argent ne m'intéressait guère, les jeux proposés en revanche pouvaient être plutôt intéressant. Quelques joyeux habitués m'invitèrent à prendre place avec eux autour d'une table marbrée recouverte d'un tapis de mousse vert. Un jeu de cartes, « chouette » m'étais-je dit. Si à ce moment j'avais quitté la salle sans demander mon reste, j'aurais probablement évité pas mal de problèmes. Il me fallut à tout casser quelques minutes pour comprendre les règles et éviter de me faire plumer instantanément. D'ailleurs je commençais à bien gagner et à amasser un petit pactole des joueurs présents sur la table, à l'exception d'un seul. Un petit garçon aux cheveux blancs mi-long et à l'air innocent. Il s'occupait de distribuer les cartes. Ce que je savais moins c'est qu'il trichait pour me faire gagner. Alors oui, on peut se demander pourquoi il ne trichait pas lui-même, et bien ça se résume en trois mots : les deux gros. Des hommes avec une musculature démentielle vinrent rapidement me tapoter l'épaule en me faisant comprendre que je commençais à les embêter et que j'étais suspecté de fraude. Ils me mirent à la porte sans aucune preuve et une fois dehors, d'autres personnes tentèrent d'attenter à ma vie pour prendre l'argent. A en déduire par leur costume noir similaire aux malabars précédents, ils faisaient partie du casino eux aussi. Je fis tout mon possible pour m'enfuir mais l'un des poursuivants était très agile et je dus l’assommer a quelques kilomètres de l'endroit, à l’abri des regards indiscrets et des oreilles trop attentives. Encore et toujours de la violence.
Après cela j'ai essayé de trouver un endroit calme pour défouler mon cœur et libérer mon cerveau qui commençaient à s'exciter bien trop. Je commençais à me calmer quand soudain une marmelade de cris pas très mélodiques écorchèrent mes oreilles. Ma tête pivota de 90° pour pouvoir observer d'où provenait ce capharnaüm. Une jeune personne dont les caractéristiques étaient cachées par différents gamins accrochés partout sur son corps ainsi que d'autres qui courraient en faisant de petits cercles autour de lui. L'un d'eux tentait apparemment de s'en aller, une jeune fille aux cheveux bleus pâles. Je m'approchais du groupe et alors qu'elle regardait derrière elle, elle s'encastra sans le vouloir dans mes jambes et tomba à même le sol. Je m'agenouillais aussitôt sur le sol pour m'excuser avant de la relever en brossant légèrement sa robe de la terre qui venait de s'incruster dessus.

- Où tu vas comme ça ? Demandais-je surpris par sa vivacité.

Je lui laissais le temps de répondre et me relevais simultanément en regardant le tuteur que je pouvais à présent qualifier d'homme. Je m'excusais aussi à cet homme qui était peut-être son père. Mon regard repris pour cible la petite qui saignait du nez. Mon dieu, il allait forcément me tuer maintenant... Sortant rapidement un mouchoir de la poche de mon manteau aux bouts rapiécés, je vins essuyer le liquide carmin qui s'écoulait. Mon cœur reprit son rythme de tambour et je sentais que je venais encore de me traîner dans une sale histoire... pour changer.

© Len Kagamine - PL:R
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB]Les enfants... soucis certains, réconforts incertains !!![PV Halfken]   Mar 29 Juil - 1:29



Quand le désespoir nous gagne... notre fierté s'effondre !!!



J’étais vraiment en mauvaise posture avec tous ces enfants autour de moi… ils me donnaient plus de fil à retordre que tous les ennemis que j’avais combattu jusqu’à aujourd’hui… réunis. S’occuper d’eux était sans doute la mission la plus difficile et la plus périlleuse qu’on aurait pu me donner, mais là, il s’agissait d’un simple malentendu, aucune récompense à la clé.

La difficulté de la situation fut rapidement prouvé lorsque l’un des gamins réussi à prendre la fuite, me laissant complètement impuissant, chose bien rare, derrière lui. La seule chose que je pouvais faire était de crier après pour tenter de la faire revenir.

- Non, attends, reviens là et vite… sinon, sinon…

Sinon je ne savais absolument pas ce que j’allais faire. Ma situation était désespérée et, alors que je pensais déjà la petite fille perdue dans cet immense archipel, elle percuta de plein fouet un gaillard plutôt imposant, stoppant sa course net et tombant de toute sa hauteur, les fesses sur le sol. L’homme aux cheveux noirs se baissa à sa hauteur afin de l’aider à se relever. Il me fixait d’un air étrange et légèrement paniqué. Que se passait-il ? J’avais quelque chose derrière moi ? Je compris rapidement que cet état d’anxiété de sa part provenait du fait que la petite saignait du nez. Je le compris lorsque je le vis tendre un mouchoir à la gamine qui le porta immédiatement au milieu de son visage.
Je le rassurai rapidement afin de lui indiquer qu’il n’avait vraiment pas à s’en faire par rapport à ce qui venait de se passer.

- Oh ! Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas ma fille ! A vrai dire je ne la connais même pas cette petite fille… tous ça n’est qu’un gros malentendu, lui signifiai-je désignant tous les enfants qui m’entouraient, je vous remercie malgré tout pour avoir rattraper cette chipie qui tentait de s’enfuir… comme vous pouvez le voir, je suis un peu débordé.

Je tentai tant bien que mal de lui faire comprendre ma situation, entre deux cris d’enfants et des tirages de cheveux en bonne et due forme.

- Je m’appelle Alvin !

J’attrapai au passage un marchand de ballon et en achetai un pour tous les marmots, espérant que cela me permettrait d’avoir le calme et la tranquillité nécessaire pour discuter quelques minutes avec celui qui me faisait face.

- En fait tout ça n’est qu’un simple quiproquo… je suis intervenu pour aider une petite fille qui était tombée par terre et en quelques secondes, un tas de parents est passé me déposer leur gamin, je n’ai même pas eu le temps de réagir que j’étais déjà entouré. Et maintenant, me voilà dans la galère.

J’esquissai un léger sourire, bien plus nerveux qu’un rictus de joie, cela faisait à peine quelques minutes que j’en pouvais déjà plus… un peu d’aide ne serait pas de refus. Peut-être bien que le grand gaillard aux cheveux sombres serait l’homme de la situation… je n’osai pas vraiment lui demander, de peut de le déranger. Et puis surtout, j’avais ma fierté, je n’avais jamais abandonné une mission et étais toujours allé au bout de mes engagements, même si dans ce cas là s’en était pas vraiment un.
Ce n’est que lorsque la petite fille à qui j’avais repayé une glace s’approcha de moi et vomi sur mon uniforme, déclenchant alors un premier pleur de sa part, rapidement suivi d’une réaction en chaine de larmes et de cris, que toute ma fierté disparu d’un coup. Je m’écroulai à genou devant mon interlocuteur et dans une lamentation des plus glorieuses, le supplia de me porter secours.

- S’il te plait… aide-moi, ne me laisse pas seul avec ces petits monstres !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB]Les enfants... soucis certains, réconforts incertains !!![PV Halfken]   Mar 5 Aoû - 15:42


Souffrante


Feat Alvin ~