Partagez | 
 

 [FB]Le retour d'un père trop longtemps absent [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: [FB]Le retour d'un père trop longtemps absent [Solo]   Mar 15 Juil - 23:44



Le retour d'un père trop longtemps absent !!!


Une dispute… encore. Des cris retentissaient une nouvelle fois dans la maison entre mes parents, mais cette fois-ci, cette engueulade me laissait un goût amer en bouche puisque c’est moi qui l’avais provoquée. J’avais été à l’origine d’une bagarre en classe, bagarre que j’avais lancé pour défendre ma mère qu’un petit malin se faisait plaisir de critiquer… ça m’avait mis hors de moi et je lui avais sauté dessus.
Cela engendra par la suite une convocation chez la directrice et cette dispute. Ma mère me défendait à son tour, tandis que mon père condamnait un tel comportement. La sauce est vite montée entre les deux et la dispute se déroulait depuis un moment maintenant. Moi, j’étais censé être dans ma chambre, couché, j’avais trop de remord à entendre tous ces hurlements. Je campai donc dans les escaliers, suivant la scène à travers l’embouchure de la porte entrouverte.
C’est alors que l’acte fatidique arriva… les mains de mon père glissèrent le long de la gorge de ma mère, entourant alors son cou de tous ces doigts. Cette scène là m’était insupportable à voir, si bien que je détournai le regard, cachant ma tête dans mes paumes. Cependant, je n’avais pas besoin de regarder ce qu’il se passait pour voir la scène… les gémissements de celle qui m’avait mis au monde suffirent à m’emplir le crâne d’images affreuses et cauchemardesques. J’aurai pu remonter dans ma chambre, faire comme-ci tout cela n’était pas réel, mais j’étais comme pétrifié, je ne pouvais plus bouger, condamné à écouter le drame qui se déroulait à quelques mètres de moi.
Ce n’est que lorsque les sons cessèrent de s’élever que je me décidai à rouvrir les yeux à ce monde, tentant de discerner à travers l’interstice un indice sur l’état de santé de ma chère mère. Un cri s’échappa alors de ma bouche lorsque j’aperçus le bras de cette dernière gisant au sol, inerte. Même si je ne pouvais témoigner complètement de la mort de ma génitrice, le vide qui s’était soudain creusé dans mon cœur me donner cette certitude.
Le son qui s’était échappé de mes lèvres alerta mon père qui leva les yeux dans ma direction. Nos regards se croisèrent… je pouvais lire de la tristesse, du regret, du désespoir dans ses pupilles. Puis soudain, le vide, ses yeux n’exprimèrent plus rien, son esprit était mort. Je le vis alors attraper son arme à feu dans la commode et la pointer en dessous de sous menton. Malgré la distance, je pouvais voir son doigt frémir sur la gâchette… je détournai une nouvelle fois le regard pour ne pas voir ce qui allait suivre. « PAN ».



Je me réveillai dans un sursaut. Des cauchemars de ce genre, cela faisait un bon moment que je n’en avais pas eu, mais il m’arrivait souvent de repenser à mes parents, ma mère, assassinée des propres mains de son mari, et mon père qui s’était donné la mort suite à cette acte. Je n’étais jamais retourné sur mon île natale depuis cette mésaventure, elle me rappelait trop de souvenirs, pas seulement d’eux, mais aussi de Sarah, ma petite sœur.

Mais aujourd’hui, cela faisait 10ans que j’avais rencontré cette dernière, elle était morte trois ans après et je voulais lui rendre hommage, il fallait que je retourne là-bas. Je profiterai de l’occasion pour aller faire un tour sur la tombe de mes parents, chose que je n’avais jamais faite, m’étant exilé suite à leur mort, choisissant une vie de voleur de rue.
Je revenais tout juste d’un périple sur Grand Line, la marine m’ayant fait revenir pour intervenir sur les blues, je profitai d’un passage par East Blue pour demander un détour par le royaume de Goa. Après plusieurs heures de voyage, l’île de Dawn était enfin visible… nous arrivions à destination.
Je voulais rejoindre le cimetière pour me reposer sur les tombes de Sarah et de mes parents, mais ce ne fut pas ça que je fis en premier… Je sentais comme le besoin de retourner sur certains lieux qui me tenaient à cœur : la rue où j’avais rencontré Sarah il y a dix ans, une impasse qui n’avait pas vraiment changé depuis ; le toit où nous avions élu domicile, à l’abri dans un petit cabanon qui s’était bien détérioré avec le temps, témoin de l’inactivité qu’il avait subit depuis mon départ et enfin, l’endroit du meurtre, près du port. Cet endroit non plus n’avait pas grandement changé, seule la flaque de sang laissée par ma sœur avait disparu, même si, dans ma tête, son image brunâtre resté gravée dans mon esprit.
Je m’écroulai à l’endroit même où j’avais posé mes genoux plusieurs années auparavant, revoyant la scène comme-ci c’était hier. L’émotion me submergea… il était temps d’aller la voir.

Je pris donc la direction du cimetière afin de me recueillir quelques instants, arrivant au niveau d’une petite stèle miteuse, mal entretenue, la tombe de Sarah. Elle n’était personne, ne manquait à personne… sauf à moi. Cette petite fille avait été abandonnée dans la rue étant jeune, qui pourrait la pleurer à part moi. Je nettoyai comme je pouvais la pierre portant juste le nom « Sarah » et sa date de décès. Sa vraie identité, tout comme sa date de naissance, personne ne la connaissait, même pas moi, je m’en moquais à l’époque.
Je dépoussiérai donc rapidement la stèle, retirai les toiles d’araignées, et y déposai un jolie bouquet de fleur que j’avais acheté sur le chemin. Aucune larme ne coula le long de ma joue, depuis ce jour, mon cœur était devenu comme de la pierre, ne laissant transvaser aucune émotion. Une seule fois depuis le drame, j’avais craqué, le jour de ma rencontre avec Rainbow, l’alcool m’ayant aidé à me lâcher.

- Sarah… Pourquoi es-tu partie aussi vite ?

Suite à ces mots, je me dirigeai cette fois vers les tombes de mes parents, mais sur place, la surprise me gagna, abasourdi par le choc, je restai bloqué sur place plusieurs minutes, laissant le vent faire virevolter mes cheveux… il n’y avait la qu’une seule tombe, celle de ma mère. Où était passé celle de mon père ? Je m’avançai, décomposé, traînant les pieds tellement je ne voulais pas croire ce que je voyais. L’incompréhension me gagna. Qu’était-il arrivé ? Sa stèle ne semblait pas avoir été retiré, ni détruite ; cela ne pouvait donc induire que deux choses, soit on ne l’avait jamais enterré, peut-être car on n’avait pas retrouvé son corps, ou alors, il était…

- Je suis désolé… mon fils !

Une voix avait retentit dans mon dos, familière, emplie d’émotions, le même genre d’émotions que j’avais pu lire dans le regard de mon père avant qu’il appui sur la gâchette. Une brise souffla de nouveau, comme pour marqué cet instant. Je me retournai et le vis de mes propres yeux, il était là, en face de moi…

Les sentiments se bousculaient en moi : la joie de le revoir, la tristesse de son absence, la colère de son acte, la haine de ses dernières années. Je bouillais intérieurement sans savoir comment réagir à son égard.

- Aujourd’hui, c’est notre anniversaire de rencontre à ta mère et moi, ça fait 25 ans maintenant. Je viens chaque année… pour m’excuser de ce que je lui ai fait, de ce que j’ai fait à notre famille, et j’espérai qu’un jour je pourrai t’y croiser aussi.

La coïncidence m’avait donc placé sur son chemin, j’avais rencontré Sarah le jour de l’anniversaire de rencontre de mes parents… la seule raison qui fasse que nous étions face à face aujourd’hui.

- Si tu savais comme je suis déso…

Je me jetai sur lui, sans même lui laissai le temps de terminé sa phrase, ses excuses ridicules, il m’avait laissé seul… à 6 ans… comment je devais réagir.

- Tais-toi !!!

• Meteorite Punch •


Mon poing s’écrasa sur sa joue, déformant son visage de toute la rage que j’avais en moi, l’envoyant valser parmi les autres tombes. J’aurai pu m’arrêter là, mais ma colère n’était pas apaisé, loin de là, il fallait que je me décharge, que je lui renvoi toute la souffrance que j’avais emmagasiné.
Je continuai donc ma course après l’avoir frapper pour enchaîner une série de coup de poing. Il aurait pu se laisser faire et simplement subir, mais il n’en fit rien… il était prêt à se défendre et même à contre-attaquer, attrapant mon bras et me balançant à travers le cimetière. Je me relevai aussi rapidement que j’étais tombé et me jetai une nouvelle fois sur lui. Ce type de comportement ne me ressemblait pas vraiment, je n’étais pas du genre à agir sans réfléchir, me jetant sans analyser la situation, mais là, c’était mon cœur qui se battait, pas mon esprit.

• Meteorite Kick •


Je décochai une frappe avec mon pied droit trempé, mais il le bloqua sans aucune difficulté, comment avait-il réussi ce tour de force ? S’en suivi alors un enchaînement de coup, membres supérieurs, membres inférieurs, mais il les évita tous. C’est alors qu’il dévia mon bras à l’aide d’une parade rapide et riposta d’un coup de poing dans l’estomac, me courbant alors vers l’avant, enchaîné d’un coup de genou en pleine tête qui me fit basculer vers l’arrière.
Alors que j’étais en train de tituber, luttant pour rester debout malgré la violence de l’impact, j’attendis le bon moment pour essayer une nouvelle tentative, celui où il baisserait sa garde.

- Ecoute-moi !!! Je suis vrai…
- Je t’ai dis de la fermer !!!

• Meteorite Punch •


Une nouvelle fois, je ne lui laissai pas le temps de s’expliquer, mais il me contra une nouvelle fois, de la même façon que moi… nos poings se rencontrèrent tel un coup de tonnerre. Je regardai son bras et observai que lui aussi possédait un revêtement dessus, le haki. Ceci expliquait sa puissance, il avait réussi à éveillé ce pouvoir, que moi-même je cherchais à faire émerger, lui permettant de lutter avec celui de mon fruit. Je n’arrivais pas à prendre le dessus, nos mains toujours en contact… une épreuve de force était en train d’avoir lieu, mais je sentais bien que lui ne donnait pas son maximum. Il arrivait donc à lutter avec ma capacité sans aucun mal.
Voyant mon visage en découvrant ce pouvoir, il du comprendre que je savais de quoi il s’agissait, peut-être même qu’il savait que moi-même j’avais été initié à cet art puisqu’il me poussa à en faire appel.

- Vas-y… utilise-le si tu en es capable !? Si ça te permet de décharger ta colère, fais-le !

Ces mots agirent comme un déclic, je sentais cette puissance en moi, elle gagnait mon bras gauche libre. Concentrant ma colère dans ce membre, je tentai de combiner le pouvoir de mon fruit avec celui du haki de l’armement et le déchargeai d’un coup sur mon père.

• Meteorite Axe •


J’envoyai alors mon bras en direction de sa tête qui se recouvrit, mais cela ne fut pas suffisant, en tout cas pas assez pour bloquer l’attaque, il fusa à travers le cimetière, traversant les tablettes de pierre qu’il rencontrait sur son chemin pour finalement être stoppé par un caveau.
Ma haine était partie, du moins en surface… je m’effondrais en larme devant la tombe de ma mère. Mon père me rejoint, posant sa main sur mon épaule pour me réconforter.

- Je suis sincèrement désolé de ce que j’ai fait à ta mère… et ce que je t’ai fait à toi !
- Tu m’as abandonné… tu m’as laissé seul toutes ces années, te faisant passer pour mort !

Mon chagrin s’intensifia, libérant des larmes de plus en plus grosses et en abondance.

- Je sais, mon comportement est impardonnable, intolérable… mais je savais pas quoi faire d’autre. Comment j’aurai pu affronter ton regard après ce que je venais de faire, je n’avais pas le droit de te faire subir ça, je m’en saurai trop voulu !
- Trop voulu ?! Et tu as pensé un peu à moi ? A ce que j’ai vécu après ça ??! La maison a brûlé, je me suis retrouvé à la rue, sans personne pour m’aider. J’ai dû me débrouiller seul pendant des années…
- je sais, mais tu as l’air de t’en être plutôt bien sortit , me lâcha-t-il un sourire gêné aux lèvres, même si ça n’excuse en rien ce que j’ai fait. Je comprendrai que tu ne veuilles pas me pardonner et que tu me détestes.

Effectivement je ne pouvais lui pardonner ce geste et cet abandon, peut-être y arriverai-je jamais, mais je ne pouvais pas vraiment dire que le détestais… car sans lui, je n’aurai jamais fait la rencontre de Sarah.

- En réalité… je ne t’en veux pas pour ce que tu m’as fait ! Sans toi, je n’aurai certainement jamais rencontré Sarah…

Mon regard se perdit dans la direction de la stèle de ma petite sœur de cœur. Mon père ne savait pas de qui je parlais, mais en voyant ma tête et mes yeux se tournaient vers l’une des tombes, il eut la décence de ne pas s’éterniser dessus et de ne me poser aucune question à son sujet.

- Par contre, n’espère pas avoir mon pardon pour ce que tu as fait à maman ! Je ne veux plus avoir à faire à toi.

Je commençai alors à m’éloigner doucement, j’en avais fini ici, il était temps de repartir.

- Adieu père !
- Ce n’est pas un adieu, juste un au revoir… on sera amené à se revoir, j’en suis sûr !

Je fis mine de l’ignorer, ne prenant pas compte de ce qu’il venait de dire.

- Je fais partis de la flotte du futur Roi des pirates, je te laisserai découvrir de qui il s’agit lorsqu’on se reverra

Sur ces mots, je me retournai d’un seul coup, mais il avait déjà disparu. J’aurai pu me jeter à sa poursuite, mais il s’agissait tout de même de mon père, je lui laissai une longueur d’avance et un peu de répit pour cette fois-ci. Mais, une chose était sûr, il avait raison sur un point… on allait se revoir.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
 

[FB]Le retour d'un père trop longtemps absent [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cela fait bien trop longtemps que je t'attends... {Jacob}
» je suis seul,mais pas pour longtemps
» (jeremiah) + Si tu regardes longtemps un abîme, l’abîme regarde aussi en toi.
» La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus
» Je ne vis plus, je survis depuis trop longtemps + ELIEZER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Île de Dawn-