Partagez
 

 Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1196
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue46/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue642/750Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (642/750)
Berrys: 754.850.000 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeMar 8 Juil - 13:09


WTF ?!!




Quel mal de crâne. Mes yeux s'ouvrent doucement et ce n'est pas une chambre que je remarque. Non... Je suis dans... Beurk l'odeur de merde. Grognant machinalement, je redresse la tête et capte enfin où je suis. Une baignoire. Le lieu est totalement saccagé. D'ailleurs, il y a un cadavre au pied de la baignoire. Haussant un sourcil, j'appose ma main sur sur sa nuque pour voir s'il est en vie et fort heureusement pour moi, il l'est.  Quelle pagaille quand même. Me redressant, je sort de cette baignoire et admire cette pièce. Le lavabo est brisé, il y a de l'alcool un peu partout, deux trois personnes dans le coma visiblement et bien trop de choses par terre. Que s'est-il passé mon dieu ? J'ai beau me forcer à me souvenir, je ne remarque rien. Pfff... Tu parles d'un jeu. Passant devant le miroir, je remarque alors que je suis quasiment nu. Il n'y a que mon boxer qui cache la limite entre nudité et quasi nudité parfaite. Où sont mes habits ? Avançant jusqu'au palier de la porte, c'est avec effrois que j'admire le reste.

La pièce est grande. Je ne suis pas dans une chambre d'hôtel classique, mais une suite de luxe visiblement. Là encore, c'est le bordel. Des corps inanimés, des habits au sol - mais pas les miens -, de l'alcool, des verres au pied d'une table en forme de " u ", plein d'eau suite à la fonte de glaçons visiblement et beaucoup de nourriture au sol. Bon sang, mais quel bordel que voilà. Intérieurement, je me dit immédiatement " l'alcool, plus jamais ". Malheureusement, ce n'est pas si simple. Soudain, alors que j'admirais la scène morbide, voilà qu'une main me saisit une cheville. Action, Réaction. De ce fait, je donne un coup dans la tête de celui qui m'attrape et je l'envoie dormir de plus belle dans ses rêves ou ailleurs. Passant une main sur mon crâne pour le masser, je suis loin du compte. Alors que pour l'heure je n'ai vu que des corps d'hommes au sol, je suis bien heureux de constater que je n'ai pas mal aux fesses. Au moins... je ne me suis pas fait avoir. Malheureusement, une crainte nouvelle me prends quand soudainement, je vois au loin un soutif. Oula... Se pourrait-il que ?

Mon attention totalement apporté à la chose, je m'approche du lit où je trouve quelques affaires à moi. C'est donc comme un poids mort que je m'écrase sur le lit sans remarquer la forme bossue de la couette. Comme si quelqu'un était en position foetal en dessous, ou alors simplement allongée. Je respire l'odeur de mes vêtements en constatant qu'ils sentent le parfum certes, mais aussi l'alcool. Purée quelle merde... Je vais devoir me trouver d'autres habits moi. Tient, je tilt... Quand je respire, quelle haleine de tueur. Me redressant, je vais dans la salle de bain - ou plutôt ce qu'il en reste - puis je vais me laver les dents. Une fois une haleine plus fraîche qu'avant, je retourne sur ce fameux lit en m'écrasant toujours aussi mollement. Je remet mon haut et mon pantalon.

Quel champ de bataille quand même. Cherchant quelque chose qui pourrait me faire souvenir des trucs, je me dirige vers la terrasse.  Et quand je regarde au loin, cela semble être plus que le bordel aussi. Devant l'hôtel, c'est une véritable carnage car visiblement, il y a des restes d'objets brûlés. Me frottant les yeux, j'essaie de mettre des hypothèses logiques sur ce qui se passe et ce qui c'est passé, mais rien ne me revient en tête.
Hm ? Un bruit attire mon attention et visiblement, quelqu'un s'allume une clope tout en semblant complétement défoncé.  Quand je regarde de plus près, je vois qu'il s'agit de mon briquet. Non mais il a craqué lui... M'appochant, je remarque que la terrasse est tapissé de biens des capotes, en plus de canettes, d'alcool versé et bien d'autres choses prouvent que des gens se sont amusés ici... Bref, revenons à ce voleur. Je le chope par le col, et ni une ni deux, je le balance par la terrasse, prenant soin de pas le lancer dans le vide, mais simplement sur la terrasse d'en dessous. Un petit cri pour réveiller le voisinage, que demander de plus.

" C'est à moi ça..."


Rangeant l'objet sacré, je me sent en pétard. Pas savoir, ça m'agace. Bref, d'un pas décidé, j'ouvre les stores laissant la lumière bien pénétrer dans la pièce, je donne quelques coups dans les corps inertes et les objets qui me font obstacle, puis finalement, je me dirige sur le lit.

" DEBOUT !!! "


Ni une ni deux, je tire sur la couette pour dévoiler ce qu'il y a en dessous et sur le coup. Je me concentre sur le lit en sachant qu'il reste encore bien des pièces à admirer ici. Une salle de jeu, et une vraie piscine privée avec une surprise dedans. Mais ça.. C'est pour plus tard.




_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue37/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue70/350Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeMar 8 Juil - 20:57

« Hangover »
Ren




Oh god que j'étais bien, je ne me rappelle même plus quel autre jour dans ma vie j'avais pu me sentir aussi euphorique. Il faisait bon, juste ce qu'il fallait, et la chose sur laquelle j'étais étendue était tellement... douce. J'avais l'impression de flotter dans mon rêve, tout me semblait tellement parfait. Un peu trop même pour tout dire...
Alors que je continuais à divaguer dans un rêve ma foi fort peu désagréable entourée de tout un tas de beaux mâles TRES coopératifs je fus soudain écrasée par je ne sais quoi mais une chose était certaine ce truc était ENORME ! Laissant échapper un cri étouffé par les plumes d'un coussin éventré qui m'emplissant la bouche, pourtant la chose ne sembla rien remarqué et reparti après avoir semble-t-il délesté le lit de quelques menues affaires. Tout en recrachant les plumes je retirais la couette me recouvrant, les yeux encore à demi fermés et plutôt énervée d'avoir été ôtée à un rêve aussi sympathique...
Laissant échapper un long bâillement je frottais mes yeux pour tenter d'y voir plus clair, et pour le coup on ne peut pas dire que je fus déçue de ce que je découvris. Un vrai chantier, même si bordel était probablement le mot le plus approprié... Un champ de bataille, des clopes et autres dans toutes l'immense pièce ouverte sur un salon, des cadavres de bouteilles vides, bien plus qu'un groupe d'une vingtaine de personnes au moins auraient pu avaler sans finir par sombrer dans le coma.
Putain qu'est ce qu'il s'était passé ici ? Soudainement le mal de crâne me rattrapa me donnant envie de gerber. Chancelante je décidais de me lever pour aller voir d'un peu plus près l'étendue des dégâts et tenter d'y voir un peu plus clair dans tout le brouillard qui m'entourait.

Lorsque la couette glissa le long de mon corps je me retrouvais purement et simplement nue comme un vers. Je baissais les yeux pour découvrir l'ensemble des vêtements que je portais la veille éparpillés un peu partout formant un espèce de chemin partant du lit jusque dans l'espèce de salon où gisaient tout un tas d'inconnus dans un état des plus pitoyables entourés de vomis et toutes autres substances dont je ne souhaitais même pas connaître la provenance. Qu'est-ce-que j'avais foutu putain et c'était quoi tous ces types ?! Le rouge me monta soudain aux joues alors que mon cerveau commençait à faire le lien entre mes fringues s'étalant dans la pièce, mon rêve quelque peu explicite et cette masse masculine étendue dans toutes la suite...
J'avais encore forcé sur la boisson et autres substances plus ou moins licites, non franchement cette fois c'était la dernière, j'avais VRAIMENT dépassé les bornes de l'acceptable. Je ne savais même plus ce que j'étais venue faire ici. Ce devait être un rêve, oui c'est ça j'avais fait un rêve dans un rêve, il n'y avait après tout rien de plus logique que cela ! J'allais me fourrer de nouveau sous la couette, fermer les yeux et lorsque je les rouvrirais je serais dans la réalité. Oui voilà, c'était ce que j'allais faire !
Sans perdre plus de temps je me ruais sur le lit sans prendre la peine de me rhabiller et rabattais la couette. Aller on ferme les yeux et tout redeviendra comme avant !

Alors que je tentais de me rendormir pour retrouver la réalité une voix ne tarda pas à se faire entendre beuglant comme un débile et m'arrachant la couette tout aussi sauvagement. Je portais les mains à mon crâne, j'avais l'impression qu'il allait purement et simplement s'ouvrir en deux. Je me mis à mon tour à hurler « PUTAIN MAIS ÇA VA PAS DE GUEULER COMME ÇA ! » sautant du lit je me retrouvais en face de... Ren. Sur le coup je me retrouvais plus que con, paralysée bah merde alors... A poil, le seul mec visiblement opérationnel en face de moi même si lui aussi avait l'air quelque peu hagard encore... Je le choppais par les épaules et me mis à le secouer comme un prunier « C'est quoi ce bordel ? Qu'est-ce-que tu... qu'est-ce-qu'on... me dis pas que... »
Je me stoppais net et le relâchais avant de porter mes mains sur mon visage avant de les retirer tout aussi vite pour voir si les choses avaient changées autour de moi. Non rien, absolument rien tout était encore et toujours comme précédemment. Un vrai bordel, tout puait la débauche ici. Je pris une grande inspiration avant de me rappeler que j'étais toujours à poil. Je finis par attraper le drap pour m'en draper mais voyant l'état de celui-ci je me ravisais tout aussitôt pour me saisir de mes sous vêtements et les passer à vitesse grand V.


« L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle. »
Code by AMIANTE

_________________
[22:08:36] Zeke Lundren : Méli reine des amazones martiennes sanguinaire ''comme elle est féminine dans ce bain de sang *0* ''


« There's something wrong with me, and I hear it in the way you say no really it's okay, you say there's something wrong with me I know so go away ... »
Redsky


Dernière édition par Méliandre DeVitto le Ven 11 Juil - 18:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1196
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue46/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue642/750Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (642/750)
Berrys: 754.850.000 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeMar 8 Juil - 21:31


Un ange

et un bordel monstre.




Quel bordel et le pire dans l'histoire, c'est que s'était que le début. Si seulement je le savais... Retirant le drap avec une certaine force, voilà que je découvrais une femme. Une femme qui ... WAIT ?!! Elle est nue ?!! Oui, j'ai remarqué avant toute chose sa nudité avant de voir son mouvement de mains comme pour protéger sa tête. Sa voix raisonnait dans la pièce comme une véritable alarme. Waow, enfin quelqu'un de vivant malgré un état moyen. Elle est aussi étonnée que moi. Visiblement, elle et moi, on a un lien, car elle me dit quelque chose. J'ai cette drôle d'impression qu'on est deux pièces importantes dans cette énigme sans question précise. Nous sommes la solution sans l'être.

Bref, revenons au moment présent. Cette femme, qui est-elle ? Quel est notre lien ? Est-ce qu'on a terminé dans le même lit ? Vu que des habits étaient proche d'elle, il y a de fortes probabilités. Mais alors, pourquoi avoir terminé dans la baignoire ? Rhaaa, ces questions me tuent l'esprit. Me calmant intérieurement, je tente de relativiser en me disant que s'il y a eu relation, au moins... même bourré j'ai bon goût. Ouf. Mais plus sérieusement, je l'écoute elle qui se redresse comme une femme complétement en panique et qui me chope les épaules. Elle semble ne pas savoir elle aussi. Merde... Plus jamais l'alcool... Plus jamais. Secouant la tête, je baisse un peu le regard en admirant sa tenue d'Eve. Bordel. Je rougis sur le coup tandis qu'elle se contente de se protéger avec la couette. Nous sommes deux rescapés d'une soirée d'enfer visiblement. Il ne tient qu'à nous de tenter de retracer le parcours infernal que nous avons parcourus ensemble ou séparément. Secouant la tête, je retrouve enfin mes chaussures et chaussette que je m'empresse de mettre. Me mettant au bord du lit, je ne lui lance aucun regards curieux. En effet, bien des gens auraient eu tendance à tenter leurs chances, moi pas. Je préfère mettre de côté ce genre de choses.

" Hm... Je me souviens de rien, donc ... Faisons affaire ensemble ok ? Aide moi à savoir et trouvons le fin mot de l'histoire ok ? Oh et euh... Dit toi qu'au pire... je suis pas un porc faisant deux-cent kilos qui t'a sauté dessus comme tel ? "

Mouai, je devrais revoir mes techniques pour rassurer quelqu'un.  Priant qu'elle ne m'envoie pas chier, je me redresse, puis je m'en vais pour faire une inspection du lieu avant de penser à sortir de cette suite de luxe. Poussant une porte, j'ai une vue sur une véritable piscine assez imposante. Elle avait tout pour plaire, mais voyez vous, il y a un souci. Elle est teinté de rouge et à mon avis, cela n'est pas du colorant, mais bel et bien...

" C'EST PAS VRAI !!! "


Un aileron. Il y un aileron dans cette piscine. La chose semble me repérer et d'un coup, un véritable requin taureau saute de l'eau l'air de me dire " aller, viens jouer avec moi ". Regardant autour de cette piscine, je remarque quelques corps inanimés. Tous des alcooliques. Fermant la porte comme si j'avais vu la mort, je regarde en direction du lit.

" ... C... C'est vraiment la merde..."


Fermant les yeux, je reprends ma respiration avant de regarder avec intensité une porte encore pas ouverte. Croisant les doigts, je tend l'oreille pour entendre un drôle de bruit. Se pourrait-il que... D'un pas pressé, j'ouvre la porte et là, surprise... Ce n'est plus une salle de jeu avec un billard, de quoi s'amuser à plusieurs. C'est une armée de corps inertes au sol avec des bouteilles et au fond de la pièces, deux corps semblent animés. Comme deux zombis, une femme en tenue de latex avec un fouet est en train de frapper avec une force digne d'un bambin un garçon qui semble même plus vraiment de ce monde sans être mort pour autant. La femme en question a des cerrnes plus qu'imposantes. Insomniaque ? C'est quoi cet endroit sérieux. Moi et l'autre femme on a fait quoi dans ce foutoir ? On a fait partit d'un bordel ? D'un harem formé avec des tarés ? M'approchant, je tente de capter son attention et échangeant quelques mots, elle me lance quelques mots intéressants avant d'enfin s'endormir.

Révélation de la mort, on - et principalement moi - les a tous invités depuis l'incident de la taverne " Le chant du cygne ". Hein ? J'ai invité ces gens ? C'est décidé, j'arrête les drogues même pour plaisanter. Bref, pas question de dire que je suis le principal responsable de toute cette merde. Je retourne dans la pièce principale et je m'adresse à la demoiselle en la cherchant du regard.

" ... On a fait les cons je crois..."


Non. Sans blague ? On a peut-être couché ensemble, on a invités ces gens, et ensuite ? J'ai peur de la suite justement. Me mordillant la lèvre, je la cherche du regard.

" HEY... T'es où miss cheveux blancs ? "


Soudain, un toc-toc se fait entendre à la porte principale. Une personne disant être le " room service " attends qu'on ouvre la porte. Dans quelle merde on c'est fourré... J'ai une drôle de question qui me monte à l'esprit : combien cela va nous coûter ? On a déjà payé ou pas ? Oulala, rien que d'y penser, j'ai mal au crâne.





_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue37/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue70/350Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeMer 9 Juil - 0:53

« Hangover »
Ren




Je ne captais qu'un mot sur deux, j'avais l'impression d'être enfermée dans un aquarium. Je saisi cependant le principal dans sa phrase et ne pu m'empêcher de lui lancer un regard assassin. Non mais sérieusement il avait pas autre chose à dire au lieu de faire de telles suppositions ? Je préférais pour ma part ne même pas y penser, non il ne valait mieux pas, de toute façon rien ne prouvait qu'il y ait eu quoi que ce soit, avec lui ou même avec tous les autres présents ici. Non. Cela ne voulait ABSOLUMENT rien dire.
Prenant une nouvelle grande inspiration je tentais d'éviter tout ce qui jonchait le sol et me dirigeais vers ce qui me semblait être la salle de bain bien qu'il n'en restait pas grand chose si ce n'était une baignoire et un miroir. Pour le reste, il n'y avait plus que le trou qui auparavant avait accueilli ce qui devait être des toilettes et un demi lavabo en lequel je n'avais pas la moindre confiance... Lorsque je croisais mon reflet je ne pu réprimer un nouveau petit cris, mon dieu j'étais tout bonnement affreuse ! La tête d'un lendemain d'une soirée quelque peu... mouvementée. Fuyant rapidement le reflet je me dépêchais d'ouvrir le robinet de la baignoire seule chose encore capable de me procurer un peu de fraîcheur, poussant du pied le corps adossé à la baignoire je vins recueillir de l'eau entre mes mains avant de m'en asperger généreusement. Une fois que je me fus quelque peu rafraichi je retournais dans la chambre à la recherche de quelconques indices pouvant m'en dire plus sur la nuit précédente...

Sautillant où je le pouvais pour ne pas me planter un morceau de verre ou diable sait quoi dans le pied je me dirigeais vers la terrasse non sans soulever chacune des personnes pour voir si elle était capable d'aligner un peu plus de trois mots. Mais c'était tout bonnement peine perdue, à croire que Ren et moi étions les seuls un temps soit peu « normaux » bien que le mot n'était sans aucun doute pas le plus approprié à la situation...
Le soleil baignant la terrasse me fit affreusement mal aux yeux, il me fallut un certain temps avant d'arriver à voir ce qui se trouvait être ma foi des plus gluant sous mes pieds. Mes yeux s'ouvrir de plus en plus grands et ronds avant que je ne pousse un cri de dégoût qui avait dû s'entendre à des kilomètres à la ronde. Des capotes, il y en avait absolument PARTOUT, pitié que ce ne soit pas le cas, par pitié que ce ne soit pas ce que je pense, pas de gang bang géant... Par pitié...
Je n'eus cependant pas le temps de m'attarder sur ce point quelque peu gênant plus longuement, la voix de Ren ne tarda pas à s'élever à son tour.
Attrapant mes habits au vol je le rejoignais alors qu'il refermait une porte aussi blanc qu'un linge, soulevant un sourcil je le regardais passer à côté de moi semblant ne pas me voir et se diriger vers une autre porte.
Étrange, qu'est-ce-qui avait bien pu lui faire autant peur... Sans compter qu'en général pour impressionner ces messieurs il fallait tout de même quelque chose d'assez... conséquent. Poussais par une curiosité malsaine je poussais la porte à mon tour et passais la tête par l'embrasure de celle-ci.

Boarf, encore des alcooliques en train de décuver ou de crever, à vrai dire je n'en savais trop rien et je m'en foutais royalement. Un clapotis d'eau me tira de leur contemplation pour se poser sur une piscine, une piscine rouge ?! Et l'odeur... Non aucun doute elle était pleine de sang. Ouvrant un peu plus la porte je m'avançais pour comprendre d'où tout cela venait, sans prêter attention à ce qui nageait dans l'eau je me penchais en avant et effleurais l'eau carmin des doigts. C'est ce moment là que le requin choisi pour émerger de l'eau et tenter de me bouffer clairement et simplement. Sans réfléchir et prise de panique j'abattais ma main sur la tête de l'animal et l'endormais brusquement. Le cœur battant à mille à l'heure et la respiration plus que saccadée je regardais l'animal retomber lourdement dans l'eau m'aspergeant de sang au passage.
Il me fallut plusieurs minutes pour retrouver mon calme. Lorsque ce fut fait je me relevée et repris la direction de la chambre. D'où ce truc pouvait bien venir bordel ?! Et puis on était où exactement et surtout plus important qui avait payé cette suite ? Impossible que ce soit moi, je ne pourrais clairement jamais me payer un truc pareille...
Alors que je rentrais de nouveau dans la pièce principale je l'entendais sous entendre qu'on avait vraiment fait les cons. Non sans déconner ? Pas besoin d'être devin pour le voir... Un requin dans une piscine pleine de sang, des cadavres de bouteilles partout, des capotes et restes de substances douteuses, plus de salle de bain, et dieu seul sait quoi encore que je n'avais pas eu le loisir de voir pour le moment... Je ne répondis cependant rien jusqu'à ce qu'il se mette à me demander où j'étais. Je me laissais tomber sur le lit en étoile de mer avant d'ajouter « Pas plus loin que derrière toi... »

Comme si le sort semblait encore vouloir un peu plus s'acharner sur nous voilà qu'on toqua à la porte « M'sieur dame, c'est le room service, je viens pour nettoyer la chambre... ». Oh god... Il ne pouvait pas tomber plus mal, sans compter que le pauvre tomberait probablement dans les vapes ne serait ce qu'en apercevant l'état de la piaule... Je jetais un regard dépité à Ren « Ouais on est VRAIMENT dans la merde... ». Pour le coup je me voyais mal ouvrir, de toute façon même si je ne me trouvais plus en tenue d'Eve j'étais plus ou moins couverte d'éclaboussures de sang, autant dire que mon accoutrement n'était pas des meilleurs pour ouvrir à un membre du personnel de l'hôtel...
Voyant que personne ne répondait la poignet se mit à tourner tandis que l'employé pensant visiblement qu'il n'y avait personne s'apprêtait à entrer dans la chambre. Vite, il fallait réfléchir, quoi qu'il en soit on ne pouvait pas rester là et regarder la réaction du nouveau venu qui à ne pas en douter ameuterait tout le reste de l'hôtel dans les secondes à venir juste après qu'il ait franchi le seuil de la porte...
Pour tout dire il n'y avait pas trente six solutions... Je me retournais et attrapais mes armes non loin du lit avant d'enfiler mes bottes à la vitesse de l'éclair. Ceci fait j'attrapais sans réfléchir la main de Ren et me mis à courir en direction de la terrasse et d'en enjamber la balustrade pour me laisser tomber sur la terrasse en dessous de la notre atterrissant directement sur quelque chose de mou... Alors que je baissais les yeux ils se posèrent droit sur un corps. Décidément je semblais abonnée à ces découvertes quelques peu déconcertantes...
Alors que je me reculais pour ne plus avoir de contact avec cette peau molle et suintant l'alcool le cri que j'avais prévu ne tarda pas à retentir. Ne sentant plus le contact de la main de mon compagnon de débauche je me mis à le chercher du regard...


« L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle. »
Code by AMIANTE

_________________
[22:08:36] Zeke Lundren : Méli reine des amazones martiennes sanguinaire ''comme elle est féminine dans ce bain de sang *0* ''


« There's something wrong with me, and I hear it in the way you say no really it's okay, you say there's something wrong with me I know so go away ... »
Redsky


Dernière édition par Méliandre DeVitto le Ven 11 Juil - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1196
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue46/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue642/750Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (642/750)
Berrys: 754.850.000 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeMer 9 Juil - 1:20


En avant !




Je ne le dirais jamais assez, mais... Plus jamais l'alcool et les drogues. Dans quoi on se trouve là ? Une party qui a mal tournée ? Un gag ? Non sérieusement ? S'était un mélange entre quelque chose de malsain, de rigolo, de macabre et atrocement rigolo. Nous ne connaissions pas le fin mot de l'histoire, mais il ne tenait qu'à nous de le découvrir. Nous avions au moins un endroit par où commencer. Un bar ou taverne. Mince, j'aurais du le marquer sur un papier. Mais comme si le sort s'acharne sur nous, voilà qu'on est pressé par un mec qui désire nettoyer la chambre. Pauvre de lui. J'ai entendu dire que dans des établissement de luxe, il faut une heure maximum pour ranger une chambre, sinon, l'employé ne devient pas rentable pour l'établissement. Il est clair que là, il fera perdre de l'argent à son employeur. Quoi que... Il y a aussi des risques qu'en voyant les dégâts, il chope une crise cardiaque et fin du problème. Alors que j'allais répondre, une main me chope. Ni une ni deux, nous voilà en train de cavaler comme des bandits qui s'enfuient. Ah, c'est le cas, pardonnez moi.

Loin de me douter de certaines choses, hop, on saute pour atterrir en bas. Mais manque de chance, de nous deux, c'est la miss qui tombe sur un corps. Elle hurle après un petit moment et moi, je grimace en l'entendant crier de la sorte. Moi, j'ai lâché sa main, car étrangement, même si "supposer" avoir eu une relation avec elle, paraitre comme étant un couple de part le simple fait de se tenir la main, cela me dérange. Timide ? Pas vraiment. Fidèle ? Hm... Un coup de temps à autre, c'est pas plus mal. Enfin bref. Je rearde brièvement le corps et alors qu'elle me cherche des yeux, je me contente de claquer des doigts pour lui montrer que je suis toujours là.

" Rassure toi, celui-ci, c'est moi qui l'ai jeté fraîchement d'au-dessus... Il m'avait volé ou emprunté mon briquet... Bref. J'ai une piste, cherchons le ' " Le chant du cygne '. Il parait que j... qu'on a invité des gens là-bas. "


Suite à ces paroles, je descends une fois de plus par le balcon, puis une fois en bas, on peut admirer des cadavre de moyens de transports type charrette ou autre. Brûlé avec visiblement... un espèce d'épouvantail avec écrit dessus " Bouyaaaa ". Pourquoi ma tête me pique quand je regarde cela ? Serait-ce... Et merde, là, j'ai comme un mini flash-back où je me vois en train de foutre le feu à cette charrette pour annoncer que " la fête est ouverte ". Je place durant une brève seconde ma main sur ma tête comme pour montrer que j'ai honte, mais passons.

" Hm... C'est comment toi déjà ? Méliane ? Mélissandre ? ... Bref, Mel... Tu sais quoi... Je pense qu'on est d'accord là-dessus, mais vivement que cette journée soit terminée n'est-ce pas ?"

Je ne pense pas me tromper en disant qu'elle doit être d'accord avec moi. Prenant un chemin au hasard, j'interroge des passants qui nous indiquent le lieu que nous cherchons. C'est donc d'un pas pressé pour ma part que je cours dans cette ville qui m'apparait comme totalement inconnue. Vraiment, je ne toucherais plus à toutes les saloperies de ce monde avant un certain temps. Promis juré... Notre trajet ne dure pas très longtemps puisqu'au final, le fameux lieu se trouve à même pas un kilomètre de l'île. Nous voilà devant un cygne géant avec au milieu du " torse " une porte. " Le chant du cygne ". C'est quoi cet étrange endroit hein ? Une taverne ? La demoiselle se serait-elle trompée ? Non, même si elle était défoncée et absorbée par le fait de donner une fessée en mode sadomaso, elle disait vraie.

Je craint ce que je vais voir, car quand on y regarde de plus près, l'immense cygne qui forme la façade de la taverne est couvert de tag en tout genre sur les ailes. Les tags vont du classique dessin de pénis, à des phrases plus suggestives comme : Nique la marine. Je gang-bang le gouvernement. Mort aux vaches et aussi... Petite Coquine va prendre cher. Mon dieu... Mais qu'est-ce qui c'est passé dans cette ville ? Ce n'est pas le chaos visiblement, mais les alentours en ont pris un coup non ? Cela fait froid dans le dos. Bref, il est temps d'en apprendre plus. Poussant la porte, je fait une révérence pour la blandine et la laisser passer.

" A toi l'honneur... "


Pour cette étape, c'est à elle de faire parler les gens, si l'intérieur n'est pas détruit. Bizarrement, je ne m'attends pas à un lieu propre vu comment est l'extérieur, mais qui sait, nous ne sommes pas à l'abri de nos surprises. La journée et l'enquête ne fait que... commencer pour notre plus grand malheur. Jusqu'où cela ne nous mener ? Alors que j'allais entrer après la belle, voilà qu'un coup de feu se fait entendre. Une balle de fusil me frôle et un fou s'écrit.

" CE SONT EUX !! EUX LES PETITS CONS QUI ONT FAIT TOUT CECI !!! "


Hein ? Non mais non... On n'a rien fait. Enfin, Mel je sais pas, mais moi... Je referme la porte derrière nous et espère qu'il y a une entrée du personnel planqué derrière l'établissement. C'est bien la dernière chose que j'ai envie de faire là, devoir me battre contre un taré qui nous en veux. On a fait quoi ? Fait la fiesta. Attraction Town, cela me revient. Un lieu où les gens tombent amoureux de quelqu'un à coup sûr. Waow... Si c'est l'amour entre moi et cette meuf qui a fait ça, alors c'est décidé. Je rompt immédiatement avec elle, désolé ma beauté...
Il est plus que grand temps de faire délier des langues ici, car des bruits de personnes qui se cachent se font entendre suite au coup de feu. En avant.





_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue37/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue70/350Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeMer 9 Juil - 20:34

« Hangover »
Ren




Un claquement de doigt me fait tourner la tête. Wait... Il vient d'agir avec moi comme si j'étais un animal de compagnie ou je rêve là ?! Avant même que je n'ai eu le temps de lui faire une quelconque remarque il embrayait directement sur une explication pour le corps dont je n'avais sincèrement que foutre avant d'enfin arriver à quelque chose d'enfin intéressant, le « chant du cygne » c'était quoi ce nom à vomir ? Je portais une fois de plus la main à mon crâne tout en me relevant, je n'avais pas le moindre souvenir de ce truc, pourtant avec un nom pareil cela aurait dû me marquer. Sans poser la moindre question j'emboitais la suite de Ren dans sa descente vers la terre ferme.
Une fois de plus je me stoppais net alors que mes yeux balayaient la rue, un vrai champ de bataille, presque à l'image même de la chambre, des décombres de véhicules, d'autres encore incendié et au vu du comportement que mon compagnon venait d'avoir je commençais sérieusement à penser que nous n'étions pas étranger à l'affaire... Je fermais les yeux tentant de me rappeler un tant sois peu de ce qui avait bien pu se passer ici, mais rien, absolument rien, le noir total...
Sa voix me tira de ma vaine tentative de creuser dans mes souvenirs, mon prénom, il était en train de me demander mon prénom ? Ou le sien à elle plus exactement... Il avait donc le cerveau encore plus ravagé que le mien...« Je t'avoue que je préférerais qu'elle se termine avec un peu moins de black out... Pour le coup, y a un peu trop de zones sombres pour moi pour le moment... J'aimerais surtout savoir ce que je foutais à poil... »

Il reprit sa route sans même me répondre, de toute façon il n'en savait pas plus que moi j'en étais certaine. Courant presque pour rester à sa hauteur tant il pressait le pas je n'entendis pas les réponses que lui accordaient les passants, je ne pus cependant pas ignorer la façon dont les passants nous fixaient, cela ne m'aurait pas étonné de les voir se jeter sur nous pour nous dépecer vivant. Qu'est-ce-qu'on avait foutu ici... J'avais du mal à croire que nous étions les deux seuls responsables d'un tel chantier, c'était tout bonnement impossible, je voulais bien croire que lorsque je m'y m'étais je pouvais être quelque peu sadique, destructrice, voir même complètement folle, mais il y avait tout de même des limites à la chose... Et là... On ne s'était pas seulement arrêté à ravager la chambre, non visiblement les sévices étaient nés bien avant, avant même que nous posions un pied dans l'hôtel. J'avais même du mal à croire qu'un hôtelier un minimum censé ait pu nous louer une chambre pareille car il ne fallait pas être stupide pour se douter que le moment où nous avions rejoint l'endroit nous ne devions déjà pas être très... frais.

Soudainement nous nous arrêtâmes devant un espèce de cygne géant couvert de tags en tout genre et plus poétiques les uns que les autres. Il était réellement sûr que nous avions passé notre soirée ici ? Non car même si ma foi j'étais pas mal adepte des tavernes malfamées il y avait tout de même des limites, je doutais même que complètement bourrées je puisse en venir à me rendre dans un tel dépotoir... D'ailleurs les écritures ne me semblaient pas inconnues, je n'eus cependant pas le temps de me poser plus de questions que Ren ouvrait déjà la porte avant de le laisser la place avec une révérence des plus ridicules.... Je levais les yeux au ciel sans manquer d'ajouter « C'est trop d'honneur monsieur est trop bon... sale couard, t'as juste peur que ce soit pire que la piaule avoues... D'ailleurs pour ça je ne pourrais pas t'en vouloir vu l'extérieur de ce tripot... ». Poussant un énième soupire je franchissais à peine la porte de l'établissement lorsqu'une balle siffla accompagnée d'un hurlement de dément nous accusant de dieu sais quoi. J'eus juste le temps de me pencher pour éviter la balle qui alla se ficher directement dans une bouteille derrière le bar juste en face de moi.
Je me retournais vers mon compagnon qui venait tout juste de claquer la porte derrière nous. « C'est quoi ce bordel ?! Il est malade lui ! Les gens sont tous des tarés ici ma parole ! »

Un bruit derrière le comptoir attira mon attention, une tête émergea de derrière celui-ci, une nana que l'on aurait pu pensé sorti d'un mauvais film, maquillée comme un peau de peinture et plus maigre qu'un cadavre « Sooortez... sorrrtez d'ici... TOUT DE SUITE. » mes sourcils se froncèrent non mais elle était sérieuse elle aussi ? Ils commençaient vraiment à me taper sur les nerfs. Sans compter que je n'étais pas spécialement d'humeur après une aussi grosse cuite, mon crâne continuait à me faire atrocement mal et les cris du cadavre n'arrangeaient rien à la chose. Massant mes tempes je m'avançais à grands pas vers elle avant de dégainer un de mes pistolets et de le lui coller en plein entre les deux yeux bien plus qu'excédée « Gueules encore une fois quoique ce soit et je te jure que je te fais sauter la cervelle... Après tout, nous sommes des gens civilisés non ? Et que font les gens civilisés ? Ils discutent, oui, calmement. Et puisque tu es une personne civilisée tout comme nous, tu vas te calmer hein ? Ce serait dommage de salir un peu plus cet endroit même si je doute que cela soit réellement possible... » La femme réprima un petit cri de peur avant d'avaler difficilement sa salive et de hocher la tête l'air terrifiée. « Bien... Donc puisque tu as l'air à présent plus encline à parler j'aimerais savoir ce qui s'est passé exactement hier soir... ». « Je... vous.. A L'AIDE AIDEZ MOI ILS SONT REVENUS ! » le coup de feu parti plus vite que je ne l'aurai voulu aspergeant la vitre se trouvant derrière le bar. Je donnais un grand coup de pied dans le corps sans vie avant de me mettre à beugler à mon tour « FAIT CHIER ! JE LUI AVAIS POURTANT DIT DE PLUS GUEULER A CETTE CONNE ! C'EST PAS MA FAUTE C'EST ELLE QUI N'A PAS ECOUTE ! »

Décidément tout cela continuait à être du grand n'importe quoi. Sérieusement je commençais à bouillir de l'intérieur, il allait falloir obtenir des réponses et vite avant que je ne pète un plomb et ne fasse purement et simplement brûler toute cette île de malheur et puis entre nous, un peu plus ou un peu moins détruite je pense que les habitants du quartier tout du moins n'étaient plus à cela près...
Je poussais un énième soupire avant d'essuyer la sueur qui commençait peu à peu à perler sur mon front. Bon il était temps de se reprendre Ruby et vite. Mes yeux balayèrent la salle à la recherche d'une autre éventuelle personne, des tables renversées, certaines littéralement coupées en deux, des morceaux de verres que l'on avait à peine commencé à ramasser. L'autre ne pouvait pas être seule, sans compter les nombreuses scènes éparpillées un peu partout dans la salle et leurs barres de... de pool dance ! Les choses me revenaient par bribes, je me voyais complètement déchirée dans tous les sens du terme en train d'envoyer une nana à moitié à poil valser dans un coin de la salle où se trouvait à présent une table brisée et me mettre à danser lascivement à sa place.... juste devant... REN avant de venir me coller contre lui d'une façon des plus suggestives ! Oh putain mais qu'est-ce-qu'il m'avait pris ?!
Je fermais les yeux comme pour balayer cette affreuse vision, j'avais envie de gerber, non en fait j'allais gerber d'ici peu... Heureusement des bruits me parvinrent d'une petite porte dans un coin de la salle, ni une ni deux je me jetais dessus avant de me laisser submerger par mon envie de rendre dieu seul sait quoi et ouvrais la porte avec fracas, laissant apparaître tout un tas de femmes en petites tenues tentant de se cacher où elles le pouvaient...  


« L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle. »
Code by AMIANTE

_________________
[22:08:36] Zeke Lundren : Méli reine des amazones martiennes sanguinaire ''comme elle est féminine dans ce bain de sang *0* ''


« There's something wrong with me, and I hear it in the way you say no really it's okay, you say there's something wrong with me I know so go away ... »
Redsky


Dernière édition par Méliandre DeVitto le Ven 11 Juil - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1196
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue46/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue642/750Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (642/750)
Berrys: 754.850.000 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeJeu 10 Juil - 1:12


En avant !




Ce qu'elle fichait à poil ? Ou bien elle a simplement dormie nue au milieu d'un bordel ou bien en effet, elle a pris son pied avec quelqu'un. Pour une raison que j'ignore, j'ai l'idiote idée de croire à la deuxième solution et le pire du pire, c'est que la personne qui aurait servis de partenaire ne serait autre que moi. Fantasme ? Ou simple connerie dûe à la gueule de bois ? Bah, ce n'est qu'un détail, passons. Regardant là où nous allions, j'avais donc entendu le fait qu'elle voulait avoir des réponses. Ouf, moi aussi. Heureux de voir qu'on est sur la même longueur d'onde, nous continuions à avancer dans ces lieux qui nous semblaient familliés. Arrivant à cette fameuse taverne, je la laissais cracher son venin. Moi ? Un couard ? Elle cherche à me draguer ou bien ? Bref, quoi qu'il en soit, je n'ai pas le temps de lui en tenir rigueur que nous voilà dans une nouvelle merde. Un mec nous tire dessus comme si nous étions des lapins. Pas d'explications, juste des cris et des accusations.

Elle résume bien la situation, ils sont tarés ici. Fermant la porte, je me demande combien de temps on va durer ici. Le mec va-t-il débarquer et nous transformer en passoire ? Ou bien ? ... Bref, voilà qu'une voix fémine se fait entendre. Un cri très peu sexy, qui manque de me faire péter les tympans. Personne ne parle à voix basse ici ? Bref, Méliandre se fait pas prier pour la menacer et cela semble calmer la personne en face. On va enfin savoir ce qui c'est passé visiblement. Ni une ni deux, elle parle et... PAN. Merde !!! C'est pas vrai. Elle crie de nouveau et le coup est partit tout seul. Aller, une belle vitre teintée de rouge désormais. Sur le coup, je soupire de lassitude. On se croirait dans une maison de fou. Méliandre devint hystérique selon moi et cela n'arrange en rien les choses. Dehors, les coups de feu se multiplient démontrant que le mec veut vraiment nous tirer comme des lièvres. Saleté de paysant. Personne a le goût du lendemain de soirée ? Bon d'accord, on a visiblement forcé dans notre cas, mais bref.

Alors que nous inspections le lieu, la belle se stop sur une certaine vue et moi, j'ai le même effet qu'elle. Je revois ses yeux proches des miens... Visiblement, on est déjà atteint par je ne sais quoi. D'un coup sec, j'avais collé mes lèvres aux siennes pour un baiser endiablé. Baffe à la suite ou non, je n'ai pas trop de souvenirs précis. Bien que jusqu'à preuve du contraire, j'ai pas de marque sur la joue. Oh mon dieu... Plus jamais l'alcool.
Mon acolyte explose une porte et avant d'arriver proche d'elle, je remarque une sorte de cadavre de cigarette bizarre. Hm ? ... Se pourrait-il que ? Respirant la chose, l'odeur ne me revient pas, mais c'est pas du tabac. Ok, on a fumé un truc. Visiblement, c'est du bon. Prenant l'indice, je rejoins la douce compagne d'un soir et là c'est le paradis des pervers. Soutifs, petite tenue et des femmes... Moi, j'en connais qui auraient une tour entre les cuisses. Bref, pas besoin de tourner autour du pot.

" C'est passé quoi hier ? Dite le et on se tire..."
" E...Euh.... vous... bordel.... fumer et boire.... explosions..."

Elle ne disait rien de très productif la petite. Aussi, ayant assez de jouer au jeu du chat et de la souris, je laisse ma voix masculine gueuler un bon coup. Au diable la diplomatie.

" UNE PHRASE BORDEL !!! SINON ELLE VOUS FAIT UN TROU DANS LA TÊTE !!! "

Elle, en désignant la miss à côté de moi. Ainsi donc, reprenant ses esprits et manquant de pleurer, la miss complétement démunie prend une grande respiration avant de dire entre deux sanglots.

" Vous êtes venu ensemble. Vous sembliez en train de faire je ne sais quoi... Fumer et boire un drôle d'alcool. Ensuite, tout c'est accéléré. Vous avez transformé le lieu en véritable bordel pour tous, jusqu'à ce que .....enfin voilà quoi. Coups de feu, explosions... Vous disiez venir du lieu le plus paradisiaque du monde, que cette maison de dingue vous avez appris une bonne blague, le tout, en montrant un espèce de pétard."


Hm ? Montrant les restes que j'avais trouvé, la miss se mis à pleurer en disant que s'était bien cela. Assez, ASSEZ !!! Ni une ni deux, je lui met deux baffes et je l'endort sur le coup. Faisant signe de partir, voilà que comme des idiotes, elles partent entre nous et... ELLES OUVRENT LA PORTE !!! Pas besoin de dire ce qu'il s'en suis. Un coup de feu par-ci, un coup de feu par-là. C'est un festivals et le mec seul, mais qui semble avoir appeler des renforts s'en donne à coeur joie. Me jetant sur le côté, je jure contre ma personne et contre ces putains. Note à moi-même, ne plus être gentil. Il faut calmer ce mec... Laissant ce soin à Méliandre qui doit sans doute avoir une PUTAIN de grosse envie de s'en charger, je vais inspecter la pièce pour découvrir la sortie de secours. Bien... Ouvrant celle-ci, je hurle à la blandine que la voie est libre. La laissant finir donc, je l'attends impatiemment en me mettant à réfléchir. Pour avoir un truc de ce genre, où aller hein ? Un lieu malfamé. Où est-ce qu'on peut trouver ce genre d'endroit dans une ville comme celle-ci ? Tch... Une maison de fou hein ?
Alors que je réfléchis, un petit bonhomme sort de nul part. Aurait-il trouvé une cachette durant tout ce temps ? Le chopant par le col, je tente de lui faire cracher le morceau. Mais manque de peau, il ne veut pas parler, en disant qu'il va nous coller un procès. S'en est trop. Solution miracle.

" HEY !!! Mél, j'ai besoin de tes talents, ou simplement d'une de tes armes."


Là, il panique et dieu seul sait ô comment il a raison de s'inquiéter. Pas question de le lâcher tant qu'il ne nous dit pas clairement d'où on venais avant d'aller ici et continuer un bordel que nous avions commencé je ne sais trop où.
C'est dingue comme de la drogue, des pulsions sexuelles, de l'alcool et une ville sympathique peut donner naissance à un chaos pareil. A moins que le fait que ce soit précisément nos personnes joue un rôle dans ce bordel ?





_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue37/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue70/350Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeVen 11 Juil - 19:16

« Hangover »
Ren




Je laissais Ren prendre le relais dans le cas contraire je risquais fortement d'encore faire des dégâts et cette fois-ci je doutais qu'il reste aussi stoïque qu'il avait pu l'être auparavant. M'enfin ceci dit il valait peut être mieux vu que l'autre timbré n'avait pas l'air de vouloir s'arrêter de tirer à l'extérieur... D'ailleurs je ne comprenais pas vraiment pourquoi il n'avait pas déjà défoncé la porte pour rentrer et venir nous fumer, ce serait la première chose que j'aurais fait personnellement.. Mais bon je commençais à croire que les habitants de cette île avait le QI d'une huitre tout au plus...
Bordel, fumer, boire, non sans déconner et sinon elle ne pouvait pas nous lâcher quelque chose dont nous ne nous doutions pas ? Non parce que jusque là nous avions déjà remarqué ces quelques détails... Visiblement tout aussi excédé que moi il leva enfin la voix, peut être un peu trop même puisque l'autre continua de chialer, voir même chiala deux fois plus fort... Je portais une main à ma tête et fermais les yeux en soupirant alors que la fin de sa phrase me tira de mon désespoir « Pardon ?! J'peux savoir pourquoi ça serait à moi de faire le sale boulot ?! Tu n'as qu'à t'en charger toi même ! J'ai déjà plombé l'autre à toi de te salir les mains merde ! »
Donnant un coup de pied dans un tabouret trainant par là je partis m'assoir sur une coiffeuse les bras croisé sur la poitrine bien décidée à le laisser se démerder seul !

Putain mais qu'est-ce-qu'elle chantait ? Transformer le lieu dans un véritable bordel ?! Non mais elle s'est regardée dans une glace déjà cette espèce d'allumeuse digne d'un film porno ?! Le lieu le plus paradisiaque du monde, qu'est-ce-qu'il fallait pas entendre, comme si le royaume de Drum était le... hein non attendez, est-ce-que ce serait à ce moment là que l'on aurait rameté tous ces inconnus dans la suite ? C'était assez étrange dans un sens, ni moi ni même Méliandre étions du genre, même complètement déchirées à embarquer tout un tas de monde pour une nuit de débauche. Plus elle avançait dans ses propos et plus mes sourcils se fronçaient. Je relevais la tête vers mon compagnon et le fixais d'un air menaçant, attendant de voir sa réaction, est-ce-que tout ce bordel était né de lui ?  Une maison de dingue ? Un pétard ? C'était quoi ce... Oh putain... Je sautais de la coiffeuse et tentais de me précipiter vers Ren lorsque toutes ces « créatures » prenaient leurs jambes à leur cou laissant tout le loisir à l'autre fou de pénétrer dans les lieux avec visiblement quelques uns de ses « amis »...
Les coups partaient dans tous les sens, j'avais l'impression que mon crâne était sur le point d'exploser, à croire que nous ne pourrions jamais avoir un seul instant tranquille. J'aurais tout donné pour à ce moment précis la laisser reprendre sa place et se démerder avec tout ça.. La raison me retenait cependant de le faire, visiblement moins elle en saurait sur cet épisode là et mieux cela serait pour moi, non pas qu'elle soit assez forte pour me faire taire, non loin de là, mais cette petite conne serait bien capable de s'en servir pour me faire chanter un jour ou l'autre !

Et voilà que l'autre se casse ! Non mais il est sérieux là ?! Plus jamais au grand jamais je ne partirais quelque part avec une autre personne que moi même ! Jamais ! Pour ce qui est du reste, alcool et autre, autant ne pas dire de telles choses lorsque je sais pertinemment que je ne tiendrais pas mes bonnes résolutions, soyons réalistes ne demandons pas l'impossible !
Ce mec était un vrai couard à croire qu'il ne portait pas ses couilles, c'était encore à moi de me défaire du problème... Les toucher était tout bonnement impossible pour la simple et bonne raison qu'ils n'arrêtaient pas de me canarder, ne me laissant pas le loisir de pouvoir les approcher, une fois de plus du sang allait couler. Non décidément je ne pourrais plus remettre les pieds ici lorsque cette histoire serait enfin terminée, si seulement elle se terminait un jour ! Bien que au bout du compte je ne sois pas certaine de vouloir, volontairement y remettre les pieds un jour !
Me planquant derrière le bar pour éviter les balles je rechargeais mes pistolets, prenant une grande inspiration je me relevais et tirais purement et simplement sur tout ce qui bougeait. Lorsque mes chargeurs furent de nouveau vide et que plus rien ne semblait bouger dans le lieu je m'extirpais de derrière le bar et sans un regard pour les hommes je prenais la direction qu'avait quelques instants plutôt pris l'autre énergumène.
Lorsque je passe la porte mes oreilles bourdonnent encore, les coups de feu raisonnent dans mon cerveau encore quelque peu alcoolisé, j'ai l'impression de marcher au ralenti dans un certain sens.

Mon talant ? Qu'est-ce-qu'il bave lui encore ? Je baisse les yeux et m'aperçoit qu'il empoigne un homme ridiculement petit. « C'quoi ce truc ? Faut respirer mec on dirait que t'es sur le point d'exploser... » Le nain ne semble rien vouloir entendre et se met à se débattre et gueuler que les choses ne vont pas se passer comme ça, qu'il est important LUI. Putain que ça petite voix criarde m'exaspère, plus il gueulait plus j'avais envie de lui arracher les cordes vocales à mains nues, et si encore il gueulait pour nous apprendre des choses intéressantes, mais non, il gueulait pour gueuler... « C'pas vrai faut tout faire sois même ici... » je bousculais Ren pour le faire lâcher le petit homme et l'empoignais à mon tour tout en le soulevant du sol pour finir par le plaquer contre le mur « Bon... on va passer aux choses sérieuses parce que je commence sérieusement à en avoir assez de cette putain d'île où vous semblez tous être plus tarés les un que les autres ! Auriez vous donc, je vous prie l'extrême amabilité de me dire d'où mon... compagnon et moi -même venions avant d'atterrir dans ce trou à rats ? Je vous suggères d'être TRES coopératif car ma patience commence à arriver à son terme... Et tuer une personne de plus ou une personne de moins ne changerait probablement plus grand chose pour ma réputation ici présentement. » Je n'avais pas réellement haussé le ton, je ne m'étais pas énervée, j'avais seulement fait passer dans l'intonation de ma voix toutes les horreurs que j'aurais pu lui infliger si il ne se décidait pas à coopérer. « D'accord, d'accord mais posez-moi par terre ! » Je m'exécutais tout en continuant de le maintenir d'une poigne de fer juste au niveau du col.

« Vous êtes arrivé avec cette espèce de pipe là, il n'y a qu'un seul établissement qui se serve d'un tel instrument... Le lotus bleu ! C'est à deux ou trois rues d'ici, vous ne pouvez pas rater l'endroit... toujours plein de sales drogués comme vous... » Il ponctua la fin de sa phrase par un magnifique cracha qui tomba à quelques millimètres de ma botte. Enfoiré... Mes doigts me démangés de plus en plus, habités d'une furieuse envie de lui rompre son petit cou potelé...
Prenant sur moi je le lâchais et me tournais vers Ren « Je crois que l'on connait notre prochaine destination... » l'autre n'en demanda pas plus et sembla même oublier ses envies de procès, il détala comme un lapin apeuré, s'engouffrant dans l'établissement en face du « Chant du cygne ». Visiblement mon cerveau ne m'avait pas trompé lorsque la femme avait parlé du lieu paradisiaque, de la maison de dingue, une pipe, il ne pouvait s'agir que d'une espèce de fumerie, sans compter l'image floue qui avait traversée mon esprit, des lumières tamisées répandant une lumière douce et chaleureuse, et un air embaumé par une fumée opaque, des marmonnements, des rires étranges...
Je laissais échapper un énième soupire, je sens que les surprises sont loin d'être terminées ! Je pris la direction que nous avait indiqué le petit homme, marchant d'un pas rapide même si au fond de moi même j'avais peur de voir sur quel endroit glauque nous allions tomber...

Mes craintes furent fondées lorsque nous arrivâmes devant un ensemble de bâtiments semblant plus bariolés les uns que les autres, au premier regard on ne pouvait nullement décelé le tout petit écriteau désignant un escalier qui semblait s'engouffrer dans les tréfonds de la terre. Je me stoppais et vérifiais qu'il s'agissait bel et bien du lieu. Le lotus dessinais sur la pancarte ne laissait aucun doute bien qu'il ne comportait aucune inscription, l'odeur et les volutes de fumée remontant de l'escalier sans fin me le confirmaient... « Je ne sais pas pourquoi mais je sens qu'ici aussi on ne sera pas les bienvenus... »


« L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle. »
Code by AMIANTE

_________________
[22:08:36] Zeke Lundren : Méli reine des amazones martiennes sanguinaire ''comme elle est féminine dans ce bain de sang *0* ''


« There's something wrong with me, and I hear it in the way you say no really it's okay, you say there's something wrong with me I know so go away ... »
Redsky
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1196
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue46/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue642/750Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (642/750)
Berrys: 754.850.000 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeSam 12 Juil - 1:49


La fumette

C'est mal!




Quelle drôle de situation quand même... Qui aurait imaginé que sous l'emprise de la drogue et/ou l'alcool, nous en arriverions jusque là. Visiblement, nous avions mis une belle pagaille dans la ville et les habitants semblent plus qu'à fleur de peau. Mais au fin fond de cette merde, on trouve un peu de fun. Ne pas savoir ce qui c'est vraiment passé, ça a quelque chose d'angoissant et excitant. Certes, je serais plus heureux s'apprendre que j'ai fait des conneries avec elle, plutôt qu'avec un homme, mais qui sait... Le fin mot de l'histoire n'est pas pour tout de suite visiblement. J'avais choppé ce petit homme et malgré son côté trouillard, il me tenait tête. Ma patience approche du bout tandis que celle de Méli est déjà atteinte. Ainsi donc, j'aimais bien l'utiliser comme chien de guerre. Pourquoi que l'image de la miss avec un collier décoré de piques lui irait bien ? Faut que j'arrête de penser étrangement. Secouant la tête, voilà que la blandine me bouscule et chope le petit homme. La furie prend le relais et je me délecte du spectacle.

J'avais une imaginé une version plus hard de ce qu'elle fait. Sa façon de parler était très fluide. Waow, et en plus elle était polie ? Moi qui aurais pensé voir une belle menace pure et simple avec un canon sur son front. J'en étais presque déçu. Laissant donc ma copine négocier à ma place, le petit homme n'a pas d'autre choix que de céder. Comme espéré, sa langue se délie et il crache enfin le morceau. Ainsi donc, comme elle le disait, nous connaissions notre prochaine destination. Ne disant rien, je me mis en route avec elle, ignorant le petit lapin qui se mis à détaler comme un lâche.

La route se faisait tranquillement. Pas de mecs avec des fusils, pas de foules contre nous, s'en était presque louche. Une fois devant le pseudo lieu, nos regards se mirent à chercher l'endroit qu'il fallait prendre. Dur dur, mais finalement, nous y arrivâmes. Les dires de la blandine étaient censés. Trop à mon goût même. Se pourrait-il que... ? Mouai non. Pourtant, dans ma tête, une petite phrase tournait en boucle avec une voix étrange, comme si revoir ce lieu déclenchait cet enregistrement " Là-haut, Tzeu a dit, il faut trouver le bon chemin ". Hein ? ... Faut vraiment qu'on trouve des personnes avec un cerveau pour nous remettre le notre en place. La laissant supposer, je me contentais de hausser les épaules et faire craquer mes poings.

" Et bien... Nous allons dire bonjour comme il se doit..."


Décidé, je descendais doucement, mais sûrement. De douces fumées commençaient à envahir le petit tunnel. Le couloir était complétement imbibé de ces fumées en tout genre. Certaines étaient du tabac classique, mais d'autre... Une légère nausée me prenait. Je me stoppais pour respirer calmement, puis je repris la marche. Passant un petit voile en bamboo, une petite personne nous indiquait notre " place ". Avions nous réservé quelque chose ? Intrigué, je me dirigeais vers une table dans une pièce à part. Un homme derrière une sorte de rideau d'où seule sa silhouette se faisait voir nous attendait. Mais avant qu'on entre totalement, celui-ci s'exclamait.

" Vous ? Vous en avez pas eu assez ? Vous avez surv.... Tenu le choc ?"


Haha, il sait ce qu'on a fait et semble peut-être à l'origine. Regardant un instant la belle qui m'accompagne, je lui lance un regard l'air de dire clairement " on le chope ". Avançant, je passe à travers le rideau et je le tire à nous. L'homme panique, mais je place une main sur sa gorge, l'étranglant à moitié. D'ailleurs, sa face change presque de couleur au bout d'un moment.

" On voulais quoi hier ? "
" ... "

Sa face devenait presque violette. Oups... Ma main serre trop fortement. Le lâchant, je laisse l'homme retomber sur ses pattes et reprendre son souffle. Il ne semble pas faire le difficile et répond essouflé.

" V... Toi, tu ne voulais pas succomber à la tradition de l'île. T...Tu disais ne pas vouloir finir avec n'importe qui. Quant à elle, je.. Je sais plus."

" Elle voulait quoi avec moi ?"
" E....elle...."
" ELLE QUOI ?!!!"
" E... Elle voulait simplement penser à autre choooooseuh !!! "

Il pleurait presque sur le coup. Pourtant, regardant un bref instant la demoiselle, je ne pensais pas qu'elle soit de ce genre. Il ne se souvient plus ou invente complétement. Mais malgré ces mensonges, voilà qu'un petit flash me revient et cela me fit un choc. Des paroles, des mouvements. Visiblement... " Je pari que je tiendrais le coup et pas toi ". Qu'est-ce que cette phrase ? Autant demander.

" On a pris quoi et pourquoi ?"
" J... Vous avez, enfin, le jeune homme a pris le spécial de la maison. Une drogue réputée si dure qu'il faut la fumer pour avoir le minimum d'effets qui sont pourtant dévastateurs. M... Mais non... Vous ne l'avez pas que fumé... C... C'est le jeune homme qui a insisté pour la sniffer et même la prendre pure. "

... Ma faute ? Il a craqué lui. Me grattant la nuque, j'ose espérer que la miss est aussi fautive que moi. Malheureusement, cette coopération avec l'homme est sur le point de s'estomper.

" Et au lieu de payer avant.. Vous avez consommez avant. Donc...V....Vous nous devez... 10 000 000 . 500 Berry. Pour les 1.47 kilos que vous avez pris et ... éparpillé visiblement. L'hôtel, les tavernes, ici, une maison close, le cirque encore présent et même une maison de retraités..."

Sur le coup, je manquais un battement de coeur. 1 000 000 . 500 Berry ? Il a fumé lui. Je me retourne et je ne me fait pas prier.

" On se casse... J'en ais entendu assez."


Mais les gens d'ici ne semblent pas de cet avis. Sortant de ses longues manche des pistolets, l'homme commence à se faire plus sérieux, bien qu'un brun craintif. Des hommes de main et le mec de l’accueil nous barre le chemin.

" Vous payez ou nous prenons directement dans vos poches..."
" C'est obligé de continuer comme ça ? ... Miss... On fait quoi ? On va visiter les autres lieux cités ? On se débarrasse d'eux et on prend la cam pour la revendre histoire de compenser ces histoires ou bien jme pose trop de question ? "

Attendant sa réponse et le début des hostilités, je me concentrais tant bien que mal.





_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue37/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue70/350Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeDim 13 Juil - 23:08

« Hangover »
Ren




Au final plus nous avancions dans notre remontée du temps moins je pensais avoir l'envie de connaître le fin mot de toute cette histoire... Sans compter l'image de la barre qui me revenait sans cesse en tête, god que ça n'ait pas terminé de la sorte ou du moins faites qu'il ne s'en rappelle pas, je n'ai pas envie d'avoir de compte à rendre à quiconque, qu'il s'agisse de lui ou même de Méliandre...
La fumée me montait à la tête, elle dégageait une étrange odeur, quelque chose d'enivrant... mais entêtant s'en devenait presque désagréable tout autant qu'elle semblait éveiller tous mes sens. Je me sentais quelque peu hagard et m'arrêtais quelques secondes fixant le plafond, il y avait un papillon fluo qui voletait au dessus de ma tête, un clignement d'oeil et il avait disparu. Fronçant les sourcils devant cette disparition furtive je rejoignais en trottinant, il semblait déjà discuter avec un homme mais je ne captais pas un traitre mot, le papillon était réapparu un peu plus loin, sautant sur la table je tentais d'attraper le papillon fluo qui disparu à nouveau comme par enchantement.
Revenant à la situation présente, je me retrouvais avec l'inconnu me fixant, qu'est-ce-qu'il me voulait lui ? Rooh puis je m'en foutais je me sentais étrangement légère, c'était comme si je n'allais pas tarder à m'envoler...

Sniffer ? Prendre pure ? De la drogue, visiblement ahah ! J'étais stone mais bordel de dieu que j'étais bien, je me laissais tomber en tailleur assise sur la salle et posais mon regard sur Ren. En fait il n'était pas si mal que ça... En tout cas toujours plus potables que les cadavres que j'avais pu voir dans la suite luxueuse, faite qu'au final ce soit lui que je me sois tapé au lieu d'un gang bang général, j'en aurais moins des nausées...
Plus l'étrange homme continuait à parler, plus il nous annonçait des choses absolument infectes à mes yeux, des sommes et des quantités astronomiques. Je sentais mes doigts me démanger, une envie presque irrépressible de sauter au cou de Ren et de tout bonnement le déchiqueter en petits morceaux, pourtant extérieurement je paraissais des plus sereine, ou un peu perdue je ne savais pas trop au final. Tiens donc le papillon il est revenu !
Une fois de plus ils parlent, ils discutent, je ne capte rien, absolument rien, ahah ! J'vais l'avoir cette fois-ci pas de doute !! Concentrée sur mon papillon je n'avais pas vu les autres qui venaient de s'amasser autour de nous, la voix de Ren me tira cependant quelques peu de ma fixette du moment « De quoi ? Qu'est-ce-que tu racontes ? Je ne comprends rien ! Aides-moi plutôt à attraper ce fichu papillon fluo qui me fait de l'oeil depuis que l'on a passé la porte ! »

Il n'arrêtait pas de voleter dans tous les sens, vagabondant d'une personne à une autre sans pour autant qu'ils aient l'air de s'en rendre compte. Je claquais de la langue d'un air agacée, comment voulait il que je puisse me concentrer et écouter un temps soit peu quelque chose avec une telle bestiole qui me narguait ? Non, impossible. La joie et le bien être dans lesquels je me trouvais se dissipèrent tout aussi vite qu'ils étaient apparus. Sans savoir pourquoi je passais d'une humeur à une autre d'une vitesse fulgurante, il y avait vraiment quelque chose qui clochait ici, il fallait que je sorte de là et vite... Je n'étais plus moi même, je ne me retrouvais plus. Je n'étais pas elle non plus, putain c'était le bordel dans ma tête. Je fermais les yeux et pourtant je pouvais toujours voir le papillon voleter autour de moi.
Ma respiration s'accélérait, rythmée par la colère qui montait en moi, excédée je rouvrais les yeux et dégainais à une vitesse impressionnante mes pistolets avant de tenter de canarder ce foutu papillon pour qu'il arrête son balais incessant immédiatement. Les balles fusaient dans tous les sens pendant que les cris emplissaient l'endroit, l'odeur de sang ne tarda pas à se répandre dans le trou à rat tandis que l'homme auquel Ren s'était adressé un peu plus tôt venait de se jeter à terre après s'être servi de l'un de ses gorilles comme d'un bouclier humain. Et ce papillon ?! Il était encore là l'enfoiré ! Mais voilà qu'il partait vers les escaliers !« Je l'aurais cet enfoiré même si il faut que je le course dans toute la ville ! » Ni une ni deux je me jetais à la suite du papillon dans l'escalier branlant.

[HRP : désolé pour le poste pourrave mais j'ai eu du mal à m'y mettre aujourd'hui]


« L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle. »
Code by AMIANTE

_________________
[22:08:36] Zeke Lundren : Méli reine des amazones martiennes sanguinaire ''comme elle est féminine dans ce bain de sang *0* ''


« There's something wrong with me, and I hear it in the way you say no really it's okay, you say there's something wrong with me I know so go away ... »
Redsky
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1196
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue46/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue642/750Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (642/750)
Berrys: 754.850.000 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeLun 14 Juil - 0:28


La fumette

C'est mal!




Soupirant doucement, je me rendais compte que la situation devenait tendue. Les vapeurs devait nous affaiblir quelque peu, bien que pour le moment, mon esprit semble clair. Ces hommes nous demandent une somme assez astronomique. Même moi, je n'ai pas cet argent et peut-être que je ne l'aurais jamais. Demandant à la demoiselle ce qu'elle veut faire, j'attends patiemment alors que autour de nous, les gens nous visent. L'instant présent va devenir sanglant pour sûr. N'entendant rien venant de la belle, je me demande presque ce qu'elle a. Ils l'ont tué mentalement ? Non... Enfin j'espère pas. Silencieux, c'est d'un coup que je ressent un mauvais pressentiment. Plongeant au sol, c'est de peu que j'esquive le coup venant de la blandine. Elle a sortie les armes et elle tire sur tout ce qui bouge. Ou au hasard peut-être. La regardant faire, je ne la reconnais presque pas. Elle a bouffé un lion en mon absence ? Des gens tombent au sol, touchés par une balle, et moi, j'admir les alentours.

L'homme qui nous a parlé et que la blandine semble comparer à un papillon s'enfui. Il est temps de partir à sa poursuite. Quoi que, je m'y perdais. Non, ce n'est pas cet homme qui est le papillon, mais la belle en voit un. Ne sachant pas ce qu'il lui arrive, je regarde l'homme qui part dans un sens et l'autre ailleurs. Merde... Que faire ? Hésitant, au final, je laisse partir l'homme, puis je poursuis la belle. Courant avec elle dans les couloirs, nous arrivons dans une pièce que nous avions visité. La pièce d'entrée. Personne. Soufflant, j'essaie de la stopper, mais autant tenter d'arrêter un train en marche. C'est impossible, elle est trop dans les vapeurs... Saleté.

" Hey... Arrête toi..."


Je m'approche d'elle pas à pas, puis soudain, un cliquetis se fait entendre. Hm ? Ni une ni deux, pour une raison que j'ignore, je saute sur elle. Comme un joueur de rugby le ferait, je m'élance, puis use de mon poids pour la faire tomber au sol. Soudain, un coup de feu retentit et c'est mon épaule qui me chatouille grandement. La personne responsable de cela s'en va complétement apeurée et ne sachant pas ce qui va peut-être lui arriver. Qui sait, peut-être qu'entre deux secondes passées, Méliandre lui a décollé une balle dans la tronche. Quoi qu'il en soit, je m'adosse à un mur pour respirer presque calmement. Une balle dans l'épaule, cela ne fait jamais du bien. Je reste les pieds sur terre ainsi. Blague de merde...

" Putain..."


Je me dois d'opérer. Par contre, soigner après ne sera pas une partie de plaisir. Retenant mon souffle, je sort une lame pour alors l'enfoncer d'un coup sec dans l'épaule. Une fois la balle localisée et donc la douleur décuplée, je l'extirpe tant bien que mal de là et je pousse un long grognement. Si j'avais eu un truc entre les dents, je l'aurais déchiqueté sur le coup. Arrachant une partie de mon haut et notamment la manche, je vins l'enrouler et le serrer autour de la blessure pour stopper un petit temps le saignement.

" ... On le chope, et on va lui faire sa fête. "


Grimaçant quelque peu, je me redresse tant bien que mal, puis je la fixe dans les yeux. Qu'elle n'imagine rien, je n'ai ça pour rien avoir en échange. Qu'elle ne croit pas que je lui dois quelque chose ou l'inverse. La regardant avec une certaine froideur exprimant mes pensées, je me rend compte d'une certaine trace de sang. Quelqu'un d'autre se serait-il blessé ou cogné quelque part ? Intrigué, je fait un mouvement de tête l'air de dire qu'on va suivre la piste.

" .... Au final... Jte le laisse tout entier. Moi, je m'occuperais des acolytes... Met lui bien cher si tu le chopes."


Suivant la traces, en sortant, je vins à me demander où nous allions aller. Après quelques minutes de marches, nous voilà devant... Un chapiteau. J'aime pas les cirques, allez savoir pourquoi. Les clowns peut-être ? Un rugissement de félin se fait entendre. Visiblement ,c'est le bordel dans la tente géante. Autant être sur nos gardes. Ravalant ma salive, j'approche de l'entrée, quand soudain, un énorme éléphant sort de l'endroit comme s'il était poursuivit par des souris. Et c'est le cas... Dumbo s'en va du cirque pourchassé par une armée de souris qui passent entre nos jambes. Qu'est-ce qu'on va faire encore ici ? Me frottant le front, je regard la miss et je m'arme convenablement. Mes équipements prêts, je vais faire un malheur. Poussant le " rideau ", nous voilà devant une vue assez étonnante... Les félins en liberté, des gens qui se pendent dans le vide pour leurs échapper, quelques clowns qui se vident de leur sang et un homme qui se débat contre un gros chat. Le dompteur ? Peut-être. Mais au loin, une frimousse connue se fait voir. Elle tente de s'échapper. Le filou. Il est là.

" ATTRAPE LE !!! "


Rien à foutre du dompteur, seul l'autre compte.





_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue37/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue70/350Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeVen 18 Juil - 0:05

« Hangover »
Ren




Alors que j'allais enfin avoir cette saloperie, je me retrouvais le nez à terre, roulant comme je le pu pour me retrouver face à la chose qui venait purement et simplement de m'écrabouiller, je me retrouver le visage à quelques millimètres de celui de Ren. Mes yeux se fixèrent sur ses lèvres alors qu'un sourire hagard se formait sur les miennes... Alors que j'allais sauvagement laissé libre cours à une pulsion née de je ne sais où, alors que j'allais lui mordre les lèvres, un coup de feu retenti et je senti le corps de mon vis à vis quelque peu s'affaisser sur moi.
Avant que je ne puisse esquisser quoique ce soit, il s'est déjà relevé, me laissant apercevoir une tache rouge grandissante, il me fallut un certain temps avant de comprendre, alors que je tournais la tête à la recherche de celui qui venait de tirer, je ne vis qu'une silhouette partir en courant. Massant mes genoux écorchés et où deux merveilleux bleus ne tarderaient pas à apparaître, je finis par me relever d'un bon prête à me jeter à sa suite, mais pour dieu seul quelle raison je me retournais vers Ren et lui tendis la main pour l'aider à se relever, chose qu'il ignora purement et simplement pour me dire qu'il me laissait retrouver celui qui avait fait ça.
Je fronçais les sourcils sans réellement comprendre. Pourquoi diable me le laissait il ? J'aurais pensé qu'il aurait souhaité le finir, lui faire payer ce qu'il lui avait fait, mais non, c'était à moi de le faire.
Sans même se soucier de ce que je pourrais dire ou faire, le voilà reparti dans la direction prise par la silhouette, non mais il est sérieux là ?!

Me jetant à sa poursuite je cru que j'allais finir par cracher mes poumons, le seul moment où il s'arrêta je manquais de me retrouver écrabouiller par un éléphant, ayant juste le temps à la dernière seconde de m'écraser dans une botte de foin probablement destinée aux animaux en tout genre. Une fois de plus cet enfoiré ne m'attend pas. J'vais lui arracher les yeux ! « Eh oh ! Tu pourrais attendre au moins ! Et puis pourquoi ce serait moi qui... OH ! » Je me stoppais net dans mon aboiement pour découvrir avec émerveillement une piste de cirque géante peuplé de clowns sanguinolents et une demi douzaine de fauves en liberté. Mes yeux s'emplir d'étoile lorsque je découvris un magnifique tigre blanc en train d'en découdre avec ce qui semblait être un dompteur de pacotille. « Il est... MAGNIFIQUE ! JE LE VEUX JE LE VEUX IL EST TROP GÉNIIIIIIIAAAAAAAL !! » Je n'avais d'yeux que pour le félin qui me semblait à cet instant être la plus belle chose sur terre ! Ni une ni deux j'oubliais toute la rancœur que je pouvais contenir contre Ren et son odieuse façon de se comporter et me jeter droit sur le félin. « Ah non ! Pas ELLE ! PAS ENCORE ! Non vous... ça suffit vous avez causé assez de problèmes comme ça ! » l'homme abandonna sa vaine tentative de calmer l'animal et s'interposa entre lui et moi, tentant de me barrer la route. Mais rien, absolument rien ne m'empêcherait d'atteindre cet animal !

Rangeant mes pistolets et dégainant mon fouet, je vins le faire claquer à quelques millimètres de l'individu peu avenant tout en hurlant « COUCHER SALE BÊTE », l'homme tressailli et plongea sur le côté, me laissant la voie libre jusqu'à l'animal sur lequel je me jetais avant de le serre comme une énorme peluche contre moi et me mettre à le câliner. Peu content de se voir à moitié étrangler, l'animal poussait des grognements, presque une supplication dont je ne tenais absolument pas compte. « REEEEEEEEEEEN J'LE GARDE ! REN YOUHOU ?! » Le dompteur visiblement peu de cet avis se jeta droit sur moi et tenta de me faire lâcher l'animal « PARTEZ ! PARTEZ TOUT DE SUITE ! QUITTEZ MOI CET ENDROIT VOUS ET VOTRE DÉGÉNÉRÉ D'AMI »


« L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle. »
Code by AMIANTE

_________________
[22:08:36] Zeke Lundren : Méli reine des amazones martiennes sanguinaire ''comme elle est féminine dans ce bain de sang *0* ''


« There's something wrong with me, and I hear it in the way you say no really it's okay, you say there's something wrong with me I know so go away ... »
Redsky
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1196
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue46/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue642/750Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (642/750)
Berrys: 754.850.000 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeVen 18 Juil - 1:09


Rhinodéo !!!




Un cirque pour pourchasser un mec. Voilà un lieu plus que normal n'est-ce pas ? Au final, quand on regarde la poste, c'est loin d'être calme et sympathique à voir. Le dompteur se bat avec un de ses chats et il a du mal. Ma comparse a pour seule réaction de s'exclamer comme une hystérique devant un joli jouet. Mon dieu, elle le veux ? C'est un tigre blanc... Un coup de gueule et elle a plus de tête. S'en rendait-elle compte ? Visiblement, non, car elle fonce dessus. Heureusement, le dompteur se contente de s'interposer pour la protéger. Dommage qu'il ne sache pas que là, elle est aussi attentive et à l'écoute qu'un marteau tapant un clou... Soupirant, je regarde l'homme au loin qui s’enfuit en criant de vagues paroles. J'ai cru comprendre quelque chose dans le genre : " Vous ne m'aurez pas, enculé de melde... ". Hm ? Qu'est-ce qu'il veut dire par là lui ? Passons...

Doucement, voilà que j'entends la voi de la miss. Oh ? QUOI ???!!! Elle fait un câlin au gros chat qui semble pas apprécier sans pour autant tenter de la mordre ? Mais ils sont complétement butés ces animaux. Alors que je me retourne, voilà qu'un de ces chatons se jette sur moi. Esquivant de peu, je monte quelques gradins, puis je vois que le dompteur tente de s'en prendre à la belle. Las de la journée, j'évite les quelques fauves qui me prennent légèrement pour garde manger. Pas question de me laisser faire. Approchant doucement, mais sûrement, au final, je prend par les épaules le dompteur et sans une once de remords, je le balance aux fauves tel un vulgaire morceau de viande fraîche.
Il se débat contre quelques uns d'entre eux, mais au final, il succombe. Désirant profiter de la chose, je regarde la belle qui continuait de câliner son nounours en peluche. Soupirant, c'est à contre coeur que je la détache du fauve qui semble lui aussi être soulagé.

" Aller viens miss.. Je te promet qu'on viendra le reprendre. "


Promesse en l'air, mais bon. Courant à la sortie d'en haut, je sort en premier et là, super bordel... Un rhinocéros traine dehors faisant des dégâts monstrueux. Au passage, des hyènes en rigolent comme des idiotes. Et au milieu du paysage... Une girafe. Hein ? Quand on regarde de plus près, on voit sur sa tête une sorte de personne. Il chevauche la girafe comme ça lui ? Taré...

" IL EST ICI !!! "


Le pointant du doigt, je tentais de courir, mais le rhinocéros et les hyènes sont intrigués par nos personnes. Ni une ni deux, nous voilà avec une bête à corne au cul.  Pas le choix... Il faut courir. Laissant en plan la blandine, je monte sur des caisses et cages pour tenter d'échapper à l'animal, mais malgré cela, il n'hésite pas une seconde à fracasser les endroits sur lesquels je vais pour me déstabiliser. Son publique se marre, il se fend la poire, mon dieu que c'est agaçant. Alors que les choses sont compliquées, au final, je tente le tout pour le tout et je saute sur la bête. Atterrissant sur sa tête, dos contre sa corne, je m'accroche à ce que je peux et... C'est partit pour un rodéo enflammé. Me tenant bien à lui, alors que mon estomac commence à faire remonter des restes de la veille, je donne un coup dans l'oeil à la bête pour la calmer. Mais cela ne fait que l'énerver encore plus.

" HEY... MONTE ET PILOTE CE MERDIER..."


Au loin, une voix se faisant hilare nous lance.

" Haha... Enculé de melde..."


Il se marre comme pas deux et d'ailleurs, il semble perdre pied. Il manque de tomber et comme un idiot, l'homme au loin s'accroche au cou de la girafe pour pas tomber. Bien fait pour sa gueule. Tendant une main qui fouette l'air à cause des mouvements de la bête sur laquelle je suis, je lui lance plus ou moins de manière compréhensible.

" Occupe toi de l'autre trou du cul... Je m'occupe de bobby..."

Nom de merde. Pourtant, c'est le seul nom qui m'est passé par la tête. Il veut jouer le rhinocéros ? Soit.





_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue37/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue70/350Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeMar 29 Juil - 14:50

« Hangover »
Ren




Le tigre visiblement peu content de mon étreinte amoureuse tente de mordre mon épaule, je le relâche vivement et lui met un coup sur le museau : « Nan mais ça va pas ?! C'est pas très très gentil ça ! Vilain sac à puces ! » pour finalement me remettre à le câliner avant que Ren ne vienne m'en détacher. Lui lançant un regard noir je finis tout de même par le laisser me défaire du félin à contre cœur, ce dernier en profitant pour se carapater avec ses congénères. Entrainée par mon compagnon nous nous retrouvons à nouveau dehors, j'ai l'impression que cette journée ne se terminerait jamais et que nous allions passer le reste de l'éternité à courir sans cesse après des souvenirs d'une nuit passée qui semblait de plus en plus prendre une étrange tournure. A vrai dire je n'étais même plus certaine de vouloir réellement savoir tout ce qui avait pu se dérouler... Non, je commençais à ne vouloir plus qu'une seule et unique chose, quitter cet endroit de malheur où les gens semblent plus atteints les uns que les autres, cette île n'a l'air que d'un assemblage de sacrés bordels et ce dans tous les sens du terme...

Après une suite dévastée où régnaient odeurs salaces et désordre innommable, un bar de strip-tease, une fumerie d'opium ou de dieu seul sait quoi, un cirque, nous voilà dans une rue transformée en zoo ouvert ! Des hyènes, un rhinocéros qui défonçait absolument tout comme si il avait perdu la raison, et... une girafe sur laquelle trône un mec... Non mais il est sérieux lui ? Tous des tarés, absolument tous, il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre, à croire que nous n'étions pas sur une île paradisiaque mais dans un asile de fous ! Alors que je me frottais les yeux violemment comme pour me tirer d'un mauvais rêve, Ren revient à la charge en gueulant, mais de quoi il causait et surtout qui était ce IL ? Cet espèce de débile sur sa girafe ? Mais qu'il le laisse, il finirait par se ramasser et se briser les os, autant attendre patiemment et aller le récupérer une fois qu'il serait en miettes...
Refusant de bouger, je me laissais tomber en tailleur au sol les bras croisés sur la poitrine comme pour lui signifier puérilement qu'il était absolument hors de question que j'aille encore où que ce soit ! L'ignorant totalement je ne fis pas attention au fait qu'il se mit à détaler comme un lapin en me plantant là et n'entendit qu'au dernier moment la charge de l'animal lancé à toute berzingue. J'eus à peine le temps de rouler sur le côté pour éviter de me retrouver en charpie.
Lorsque je relevais la tête pleine de poussière, j'aperçus mon acolyte sur le dos de l'animal, mais qu'est ce qu'il foutait encore ?!

Que je monte sur ce truc et que je le pilote ?! Non mais et puis quoi encore ? Comme si je savais dompter ce truc ! Un chien oui, un félin pourquoi pas, mais un rhinocéros ?! Ce gars était timbré, il aurait très bien pu être originaire de cette île tant il avait à son tour des idées complètement débiles !Comme si j'allais me hisser sur ce truc en furie !! Soudain une voix retenti avec un accent qui me semblait familier... Sans y prendre plus garde mon regard se posa sur le coup de la girafe où à présent pendouillait misérablement l'énergumène. Lorsque Ren me signifia de m'occuper de l'étranger je ne me pu me retenir et ajoutais « Avec plaisir » avant de me jetais en direction de caisses empilées afin de pouvoir monter sur le toit d'un bâtiment.
Courant aussi vite que je le pouvais je tentais de rattraper l'animal et sauta pour me retrouver à mon tour accrochée à ses poils. Mauvaise idée... très mauvaise idée... Me retrouvant avec des poignées de poils dans les mains, je me mis à glisser dangereusement le long du coup de l'animal jusqu'à me retrouver sur son dos, alors que le rire absolument horripilant de l'autre continuait.
Même suspendu à je ne sais combien de mètres de hauteur il continuait à trouver le moyen de rire ce con ! Excédée je décidais de retenter mon ascension essuyant de nouveau un échec. Trêve de plaisanterie on passait aux choses sérieuses ! Alors que j'allais appliquer mes mains sur l'animal je me rendis compte que cela était peine perdue pour la simple et bonne raison que ne portant plus mes gants, mes nombreux contact avec l'animal avait déjà commencé à l'endormir, faisant tanguer et vaciller dangereusement la girafe et son cavalier....

« L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle. »
Code by AMIANTE

_________________
[22:08:36] Zeke Lundren : Méli reine des amazones martiennes sanguinaire ''comme elle est féminine dans ce bain de sang *0* ''


« There's something wrong with me, and I hear it in the way you say no really it's okay, you say there's something wrong with me I know so go away ... »
Redsky
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1196
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue46/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue642/750Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (642/750)
Berrys: 754.850.000 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeMar 29 Juil - 15:21


Chute libre !!!




Chaque seconde semblait rendre les choses encore plus tendues. A chaque mots, chaque gestes, il se passait un truc de pire en pire. La drogue que nous avions consommée était vraiment un truc de fou. En une soirée, nous avons foutu une merde pas possible ? Je note dans ma mémoire de faire un trafic de cette fameuse drogue, mais pas de la tester de nouveau. Les choses qui se déroulent depuis ce matin sont trop trash. Soupirant, je reviens à l'instant présent. Sur le dos de cette bestiole, je me demandais d'où me vient ce talent de cow-boy ? Tenant sa corne tant bien que mal, je résiste à ses mouvements de plus en plus violent. La bête n'est pas d'accord sur le fait que je le chevauche. Oh ? Un dominant peut-être ? Quoi qu'il en soit, je laisse mon acolyte se charger du responsable de notre état second de la veille. Il va payer cher si on le chope vivant. D'un oeil attentif, j'observe la demoiselle arriver à la girafe et tenter de monter sur son cou. Mais... Elle n'y arrive pas. Exaspéré, je vins à hurler pour elle.

" UTILISE TES MAINS BORDEL !!! "


Le fait que je gueule sur elle semble amuser l'autre troufion. Il rigole comme un alcoolique en plein trip, ou quelque chose de similaire. La situation est scandaleuse. Woops... Dans mon engouement, j'ai lâché la corne et la bête semble l'avoir compris. Fonçant vers une murette, il la défonce, mais le choc est si puissant que comme un idiot, je vole au loin. Après avoir fait superman sur une courte distance, je me ramasse au sol comme une crêpe qui a manqué son objectif. Tch. Secouant la tête, j'entends des bruits d'animaux. L'animal se prépare à charger et c'est de peu que j'esquive son coup ne remarquant pas auprès de quoi je m'étais craché et de ce fait, ce que le mastodonte brise aisément. La cage... des macaques et celle des hyènes au passage.
Ainsi donc, alors que le taré rigole toujours alors qu'il glisse de plus en plus sur le cou de la girafe, voilà que des applaudissements de primates et des rires de hyènes s'ajoutent à la scène, rendant le tout bien pompeux. Alors que le rhinocéros s'apprête à retourner à l'assaut, voilà que les macaques commencent à l'emmerder. Mais pas que la bestiole... Non... Moi aussi je suis victime de leurs saloperies. L'un d'eux me saute dessus et tente de me faire les poches. Petit con.. Le repoussant, je me dirie alors vers la girafe qui semble avoir un soucis... Elle semble bourrée ou je rêve ? Craignant le pire, c'est bien ce qui se passe...

" C... C'es... BON SANG MAIS C'EST PAS VRAI !!! "


L'animal divague et voilà qu'elle commence à s'effondrer. Devinez par où se dirige son corps ? Vers nous... Courant comme si ma vie en dépendait, l'animal provoque un beau choc au sol et la levée d'un beau nuage de poussière. Au milieu de ce tableau pathétique, des rires en tout genre. Sortant de ma cachette, je regarde le petit idiot qui ne se rend pas compte de la gravité de la situation.Il nous insulte toujours de la même façon. Où est l'autre qui ne sait pas grimper sur un cou d'ailleurs ? La cherchant du regard, je me demande si je vais devoir terminer cela tout seul. Soupirant, je me frotte la tête avant de voir la bestiole faucher le coupable de l'histoire. Il vole et s'en amuse avant de s'écraser comme une merde contre un mur. Il en va de moi par la suite. En effet, la bestiole fonce sur moi voulant régler nos comptes. Lui faisant face, je me contente donc de sauter de nouveau sur lui et cette fois, je le gratifie de deux coups de pieds dans les yeux le mettant K.O en théorie. Enfin... Pas K.O, mais il souffre assez pour nous laisser en paix un petit temps.

" E... Enculé de melde... "
" C'est terminé..."
" ... C'pas jusle... La fête était énorme hiel.. "

Il sait tout ? IL SAIT TOUT ??? Là, je m'énerve, regardant voir si mon " amie " est là, j'attends sa présence pour connaitre toute la vérité et nous barrer d'ici. En effet, on peut entendre au loin une petite alerte comme quoi des marines seraient dans le coin.





_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1196
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue46/75Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Left_bar_bleue642/750Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty_bar_bleue  (642/750)
Berrys: 754.850.000 B

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitimeLun 8 Sep - 11:15


Révélations !!!




Il sait tout ce morpion !!! Le fixant, je le tient par le col et le soulève de dix bon centimètres. S'il y a bien une chose que je n'aime pas, c'est ne pas savoir. Grognant plus d'une fois, je m'apprête à prendre une lame, mais surprise... j'en ai plus. Merde, fronçant les sourcils, une fois mon amie à portée, je me contente de le secouer comme un prunir. Il ne veut pas lâcher le morceau, il est tenace. J'ai horreur de ces gens qui se prennent tout puissant car ils ont une partie de votre mémoire en poche. Tch... Ne trouvant rien pour le menacer, au final, je le trimballe jusqu'au rhinocéros qui fait dodo et je l'approche de la corne. Oui, je vais vraiment oser faire " ça ". Il sourcille un peu, mais ne cède pas encore. Fixant en coin mon acolyte aux cheveux d'argents, je me rends compte que je fou de son accord. Ni une ni deux donc, j'empale le postérieur de l'odieux personnage sur cette corne. Trouant royalement son pantalon, son bas - et notamment son trou de balle - je le laisse gémir comme un mec qui se la prends. Oh bien entendu, je ne m'amuse pas à le faire se trimbaler sur la chose jusqu'au bout, juste ce qu'il faut pour qu'il ait mal et commence à revoir ses idées de garder les informations que pour son amusement. Chaque insultes rageuses qu'il nous lance le font descendre de quelques millimètres et durant une seconde, j'ai cru que j'allais devoir aller jusqu'au bout, en supposant que ce soit possible.

Après un moment à le " torturer " de la sorte et subir ses insultes à moitié mâchées, je l'entends dire qu'il est d'accord pour nous parler. De ce fait, je le retire de sa position délicate et j'attends patiemment. Malheureusement, il n'a fait que plaisanter. Nous crachant des horreurs à la gueule comme quoi on a ruiné son business, son fun et son trip, je pousse un simple soupire en preuve de mon ennui total. C'est ça, ou je le tranche, mais je n'ai rien pour. Ainsi donc, histoire de renouer avec la torture inhumaine sans aller dans le gore qu'on voit trop souvent dans ce bas monde, je le dirige vers le postérieur de l'animal. Oui, vous ne rêvez pas, il va vraiment dire bonjour à son arrière train. Ni une ni deux, je plaque une main sur l'arrière de son crâne et je l'y enfonce comme si je tentais de faire rentrer sa tête. Il gigote, proteste, mais rien n'y fait, je le laisse déguster cette zone particulièrement agréable... Là encore, j'en regarde presque ma montre tant cela est lassant à mes yeux, regardant la miss, je vins à dire d'un ton las et ennuyé.

" Il va parler..."


Bizarrement, je me dit que mes méthodes sont douces comparé à ce qu'elle pourrait faire. Pourquoi j'imagine cette fille comme étant un vrai démon ? Bref...
Après un instant à respirer, sentir et être en contact du postérieur - sans doute propre - de l'animal, je l'y retire et le maintient à distance, car il fouette mine de rien... Je secoue une énième fois pour alors lui demander gentiment ce qu'il sait, mais une fois de plus, il repousse l'échéance. Nanana... mauvaise réponse mister. Ainsi donc, je m'abaisse et traine son corps, lui faisant comprendre que cette fois, c'est le membre pénien qu'il va rencontrer. Mais alors que j'allais le forcer à titiller la chose, il craque.

" Bah tu vois quand tu veux..."


Le reprenant par le col, me remettant proche du postérieur, je le laisse dévoiler au grand jour ce qui c'est passé.

" V... Vous avez débalqué le soir avec un peu d'alcool. Mélangé à la dlogue que vous avez consommé n'impolte comment, vous avez commencé à faire n'importe quoi. La miss dansait pour toi, toi tu faisais un numéros similaile en tombant sur les tables, enfin blef. M'en amusant, je vous ais suivis et me suis incrusté là où vous alliez. Le cirque, où vous avez en plein show libélé les fauves et autres bestioles avant de paltil. Après quoi, vous êtes allel à l'hôtel organisel la plus granle fête de la ville, bien qu'avant, sur votre passage, vous avez retoulné la ville à vous deux...
Dans la chamble, la suite, il y a eu tout... Des animaux dans la piscine, des putes, des danseuls, des jeux dangereux... S'était un joyeux boldel. Mais le plus amusant, c'est quand TU as commencé à faire des avances à l'autre. Kl Kl Kl. Tu l'as embrassé et visiblement, elle a apprécié. Ou pas, ne sais pas, mais c'est pas grave. Vous vous êtes envoyé en l'air au milieu de la vue de tout le monde, même si pelsonne regardait. Puis... La soirée a continué et chacun a terminé ivre molt, ou molt tout coult. "


Imaginant certaines scènes, revoyant désormais certains moments, je vins à regarder en coin la miss. Oups... Visiblement, je l'ai poussé au vice ? Bon, heureusement, elle est pas dégueulasse physiquement, mais passons. Fixant l'homme, avant que la blandine ait l'idée de me tuer pour avoir couché avec elle, j'enfonce la tête dans l'entrée des artistes de la bestiole et je me recule.

" Bon... Euh... Je crois que j'ai des affaires à régler, de ce fait... J... Je te dit à plus tard et ... sans doute à la prochaine.. Salut. Puis, bah... à la prochaine."


Ni une ni deux, je prenais mes jambes à mon cou en priant qu'elle n'ait pas pour idée de m'étriper vivant. Bien que moi, je positivais sur cette histoire, il n'en est rien de plus sûr pour la belle. Si cela se trouve, elle en est malade en cet instant. Rhaaa, quelle idée de tout découvrir comme ça, maintenant, des images me revenait, d'elle, moi, la fête... Whooo purée... L'alcool, plus jamais.
M'enfuyant, je partais à la recherche de mes lames, jusqu'à finalement disparaitre de la circulation. Assez de torts avaient été commis ici en une soirée, grâce à deux fêtards à leurs heures perdues.
D'ailleurs, je me disais qu'elle voudrait me tuer, mais qui sait ce qu'elle avait réservé pour l'autre andouille. Pour s'en être souvenu, c'est lui qui va prendre cher en réalité, du moins, c'est ce que je me disais pour avoir l'esprit léger.





_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Empty
MessageSujet: Re: Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )   Hangover ( Pv Meliandre DeVitto ) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Hangover ( Pv Meliandre DeVitto )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue :: Attraction Town-