Partagez | 
 

 [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2826
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
389/500  (389/500)
Berrys: 341.428.650 B

MessageSujet: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   Sam 5 Juil - 22:19


Une Belle Journée!


La capitale du Royaume d’Illusia grouillait de monde en cette chaude matinée déjà bien avancée. Le port était d’ores et déjà extrêmement actif et les rues totalement bondées à tel point qu’il devenait extrêmement difficile d’y progresser. Kiru était pourtant à l’abri de tous ces soucis, tranquillement assis sur une chaise sur le toit de l’auberge où il avait rendez-vous le matin même. Le tenancier était un contact de la Révolution que le maudit appréciait beaucoup et lorsqu’il avait du temps libre et qu’il faisait beau comme aujourd’hui il aimait venir sur ce toit profiter de la vue sur la mer et du bruit ambiant. On ne pouvait pas réellement dire qu’il s’agissait de son havre de paix, c’était trop proche de la rue et trop agité pour ça, mais c’était certainement son endroit préféré de la ville. En tout cas celui où il passait le plus de temps, encore plus qu’au chantier naval c’était pour dire. Cet endroit lui permettait simplement de se poser, à l’écart de ses soucis habituels. Ici il pouvait tranquillement se laisser aller à penser à tout et n’importe quoi. Parfois cela avait à voir avec l’île, ou avec la Révolution, parfois ce ne pouvait pas en être plus éloigné. Ce toit, n’ayant pourtant pas vraiment grand-chose de plus que ceux aux alentours, lui permettait de recharger ses batteries, un peu comme un robot. De temps en temps il avait juste besoin de se débrancher de sa vie et de prendre un peu de temps tout seul avant de repartir à l’aventure. Cela ne durait jamais vraiment longtemps, quelques heures au grand maximum. Il n’avait pas non plus énormément de chose dont se plaindre et qui pouvaient l’affecter, en tout cas pas au niveau de son présent et de sa situation actuelle.


Laissant finalement échapper un léger soupir il s’appuya sur ses bras pour se relever, regardant l’océan pendant quelques secondes avant de repérer les deux ombres qui se dessinaient à l’horizon, certainement d’autres bateaux marchands qui arriveraient bientôt en ville, même s’ils avaient l’air assez gros. Il jeta finalement un regard sur la rue en contre-bas avant de se diriger vers l’escalier qui menait à l’intérieur de l’auberge. Cela faisait déjà un peu plus d’une heure qu’il était ici et il n’allait pas tarder à devoir rentrer à la base, il n’y avait rien de réellement urgent mais il devait faire un compte-rendu de la réunion de ce matin et devait se préparer pour la séance d’entrainement des soldats plus tard dans l’après-midi. En réalité cela ne faisait qu’à peine un mois qu’il était Révolutionnaire mais il était déjà un élément important de l’île, réalisant un bon nombre de choses importantes à la base. Il fallait tout de même avouer que cela était majoritairement du à son pouvoir ainsi qu’à l’entrainement que Jiro lui avait transmis. Néanmoins il passait le plus clair de ses entrainements à perfectionner sa technique avec son katana, usant en de rares occasions de sa forme hybride et prohibant totalement l’utilisation de la forme totale. Il ne voulait pas effrayer les habitants de l’île, il avait eu de la chance que grâce à l’action du pirate sur Las Camp les habitants le voient plus en héros qu’en monstre mais leur comportement n’avait plus jamais été le même envers lui, et il voulait dans la mesure du possible éviter cela ici. De toute façon il n’avait pas eu besoin d’agir pour le moment, se contentant de stopper assez aisément quelques petites frappes en usant simplement de ses poings et de son arme. Mais il savait qu’à un moment ou à un autre il serait forcé d’utiliser son pouvoir. Se rappelant alors des paroles de Jiro il tenta de se remettre cette phrase en tête ... « Ce pouvoir est un don, pas un fardeau, il fait partie de toi alors vit le comme tel et oublies les faibles d’esprit qui ne t’y reconnaîtront pas. »


Après être repassé par l’auberge il sortit alors de celle-ci, débarquant dans la rue très animée. Comme il l’avait remarqué un peu plus tôt depuis le toit il y avait foule et il risquait de prendre énormément de temps à remonter la voie directe vers la base un peu à l’extérieur de la ville. Il valait mieux qu’il fasse un léger détour en passant par le port, il pourrait ainsi longer l’océan jusqu’à un secteur plus calme où il avancerait avec plus de facilités. Se lançant finalement dans la véritable marée humaine il fit des pieds et des mains pour traverser celle-ci et se retrouver de l’autre côté de la rue. Là il s’arrêta quelques secondes, tentant de visualiser mentalement le chemin le plus court pour rejoindre le port. Bien il venait de faire trois mètres, il lui en restait encore au moins une centaine ... Levant les yeux au ciel il s’avança de nouveau dans la foule, tentant de progresser tant bien que mal vers sa destination, de toute façon il n’y aurait pas autant de monde jusqu’au port ... enfin il fallait l’espérer.



_________________


Dernière édition par Kabayochi.M.Kiru le Jeu 8 Jan - 9:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   Dim 6 Juil - 15:11






Saletés de marines












Si d’ordinaire le garçon passait ses journées sur son navire à lutter contre la mer et le temps, il n’aimait jamais autant ces trajets solitaires que quand ils arrivaient vers la fin, car le rituel qui suivait était toujours le même et était toujours aussi plaisant. Après une longue traversée du désert, après plusieurs jours à ne voir âme qui vive à part quelques oiseaux qui osaient se poser furtivement sur son petit bateau, une île se dessinait vers l’horizon et le jeune homme passait les minutes qui suivaient à essayer de deviner sur quel type d’île il allait bien pouvoir tomber. Serait-ce une île totalement déserte ? Une île pleine de vie avec une économie florissante ? Ou bien une île aux conditions de vies rudes et dont les habitants peinaient à survivre ? C’était à chaque fois un mystère, à chaque fois une surprise mais le résultat était généralement toujours inattendu. Curieux de nature, il ne cessait de s’émerveiller devant les merveilles que la nature pouvait lui offrir, émerveillé devant certains paysages magnifiques autant que face à certaines créatures aussi uniques au monde qu’imprévisiblement dangereuses. D’aucun dirait qu’il était sans doute bien trop curieux et bien trop facilement impressionnable pour son propre bien, surtout dans un monde aussi dangereux et plein de surprises pas toujours bonnes, mais que voulez-vous ? Vous savez ce que l’on dit sur ce que fait le naturel quand on essaye de le chasser.
Mais au-delà de la surprise et de l’émerveillement propice à chaque découverte, chose assez récurrente pour quelqu’un ayant vécu sur une île éloignée de toute forme de civilisation pendant une bonne partie de sa vie, c’était surtout tout bêtement la chaleur humaine qui lui manquait le plus et qu’il lui tardait de retrouver à chaque escale. Est-ce si étonnant que cela ? Personne dans ce monde n’aimait réellement être seul, personne ne désirait rester isolé du reste du monde pour le restant de ses jours à moins d’une très bonne raison…et Kyoshiro n’en n’avait tout simplement pas. Il n’aimait jamais autant le bruit de la foule et cette joie de vivre communicative qu’après avoir passé des jours avec la mer comme seule compagnie et absolument personne à qui parler.

Après plusieurs jours sous un soleil de plomb, le jeune homme arriva en vue de sa prochaine destination vers laquelle se dirigeaient deux navires autrement plus massifs que le sien. Si, au début, la distance l’empêchait de reconnaître ces navires, les minutes écoulées lui permirent d’identifier ces deux navires comme deux bâtiments de la marine. Que faisaient-ils ici ? Une escale tout comme lui ou un réapprovisionnement sans doute, ou du moins fut-ce ce que le jeune homme se dit en posant les pieds dans le port.
Vêtu d’une chemise grisâtre et d’une veste légère pour cacher ses deux armes dans leurs holsters, car se trimballer avec ce genre d’outils à la vue de tous n’était pas vraiment la meilleure façon de faire bonne impression, le jeune bretteur laissa ses pas le guider hors du port jusqu’à cette ville florissante dont l’activité était palpable jusqu’ici. Soufflant de soulagement en entendant la ferveur de la foule retentir, signe d’une activité et d’une joie de vivre évidente, le jeune homme ouvrit des yeux ronds et remplis de milliers d’étoiles face à toute cette foule à laquelle il n’était pas vraiment habitué. D’ordinaire il débarquait généralement sur des îles presque désertes ou à la population de taille modeste mais jamais encore il n’avait posé les pieds sur pareil royaume. C’était simplement, il y avait tellement de monde et de choses à voir qu’il ne savait ni où donner de la tête ni où poser son regard plein de curiosité.
Par où commencer ? Les rues principales et les rues marchandes afin de voir s’il pouvait acheter quelque chose de bien ? L’auberge ou la taverne pour récolter quelques informations et voir comment il pourrait se rendre utile ? Ou simplement laisser ses pieds le guider totalement au hasard jusqu’à trouver quelque chose de bien et de beau à contempler ? Non, vraiment il ne savait pas quoi faire et donc, à défaut de prendre une décision, il décida de prendre un bain de foule et de choisir la première option, peut-être tomberait-il sur des marchands sympathiques qui lui présenteraient quelque chose d’intéressant.

De toute façon il venait d’arriver, pourquoi devrait-il se presser ? Du moins était-ce ce qu’il s’autorisa à penser, innocemment, jusqu’au moment où il sentit la foule s’agiter du côté du port sans trop savoir pourquoi. Était-ce l’arrivée de ces fiers marines qui faisait cet effet-là aux gens de cette ville ? Hum…peut-être irait-il jeter un petit coup d’œil plus tard, mais pour l’heure il avait tellement de choses et de lieux à voir que les marines venaient en dernier sur sa liste. De toute façon qu’ils soient là pour ravitaillement ou pour une simple escale, ils n’étaient pas prêts de partir et le bretteur aurait donc tout le loisir de les voir plus tard…il ne pensait pas si bien dire.









© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2826
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
389/500  (389/500)
Berrys: 341.428.650 B

MessageSujet: Re: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   Lun 12 Jan - 10:15


Des Intrus Non Désirés!


Kiru progressait doucement mais sûrement parmi les gens qui se pressaient dans la rue, il n’appréciait pas vraiment ces bains de foules mais il avait fini par s’y habituer à force. Cependant dès lors qu’il pouvait les éviter il ne s’en privait pas. Parvenant finalement à traverser la cohue il s’engagea dans une petite ruelle dérobée qui lui permettrait de gagner de précieuses secondes dans sa progression. Sortant de son raccourci assez rapidement le Golem fut quelque peu surpris de se retrouver face à une foule encore plus agitée qu’à l’accoutumée. L’agitation semblait provenir du port pour se propager ensuite dans la ville. Chose étonnante car, de mémoire, il ne semblait pas au Révolutionnaire qu’une quelconque arrivée de marchandises importante soit prévu aujourd’hui, et encore quelle marchandise pouvait provoquer cette agitation. De plus il sentait qu’il ne s’agissait pas d’un réel engouement, il semblait y avoir un peu de peur derrière cette agitation, peu en importait la raison, cela ne disait rien qui vaille au maudit. Etait-ce un pirate qui, tout juste arrivé sur l’île, se sentait pousser des ailes et jetait la discorde? Si tel avait été le cas la panique aurait réellement gagnée les habitants de l’île, et les lieux se seraient vidés en quelques secondes. Il fallait donc qu’il s’agisse de quelque chose de potentiellement effrayant sans pour autant que les citoyens se sentent en réel danger. C’est alors que l’homme de pierre eus comme un flash, c’était clair comme de l’eau de roche, et tandis que son esprit comprenait ce qu’il se passait et tentais d’en mesurer toutes les conséquences un homme cria un peu plus fort dans la foule, comme pour confirmer ses craintes :

La Marine! La Marine est là!

En réponse à cette annonce un peu plus officielle que la folle rumeur qui s’était répandu en elle la foule s’agita encore plus. Certains semblant vouloir s’éloigner de la zone qui risquait fort de se transformer en zone de combat sur une île où les Révolutionnaires avaient une si forte emprise tandis que d’autres tentaient de rejoindre le port afin d’assouvir leur curiosité. Accélérant le pas Kiru devait quant à lui s’assurer de la véracité de cette rumeur grandissante, si les marines avaient bel et bien débarqués la journée allait être agitée. Mais tout de même le Golem aurait dû les voir de son perchoir, ils ne pouvaient tout de même pas être arrivés juste depuis qu’il était descendu. Se rappelant alors les deux imposants navires à l’horizon il serra les dents, s’il s’agissait là de bâtiments de la Marine ça ne sentait pas bon, pas bon du tout! Arrivant finalement sur une partie légèrement surélevé il put apercevoir le port quelques mètres plus loin, mais surtout les deux immenses bâtiments de guerre qui y étaient accostés. Il n’en avait pas vu d’aussi imposants depuis Mariejoa, et encore ceux-ci restaient petits comparés à ceux qu’il avait pu trouver là-bas. Se remettant à courir vers le port il sortit son Den Den et composa le numéro de la base, bousculant les gens sur son passage sans réellement s’en soucier, il avait plus important à faire pour le moment. Dès qu’il entendu le clic annonçant qu’on avait décroché le combiné il lança :

Ici Kabayochi.M.Kiru! On a une urgence sur le port! Deux bâtiments de guerre Marine ont accostés, besoin de renfort immédiat!

Sans attendre de réponse il raccrocha son Den Den avant d’accélérer le pas, écartant assez brutalement les personnes sur son passage, il devait arriver au plus vite au port afin de sécuriser la situation. Mais Kiru freina alors brusquement, s’arrêtant finalement au milieu de la rue. Devant lui, à quelques mètres, des hommes en uniformes avançaient, sommant les habitants de rentrer chez eux. Rien qu’à leur posture et le masque sur leur visage le Golem comprit qu’ils étaient venus pour se battre, et dans cette optique le simple fait d’avoir pu accoster sans problèmes était déjà une victoire. Ils étaient parvenus à prendre les Révolutionnaire par surprise et ainsi à les placer en mauvaise position, maintenant il allait falloir retourner la situation en leur faveur. Regardant alors l’un des soldats Révolutionnaires de la base surgir d’une ruelle, arme à la main avant de se placer sur le chemin des marines. Ceux-ci s’arrêtèrent un cours instant, s’interrogeant du regard quatre d’entre eux mirent alors en joue le soldat avant de tirer une salve de balles sur l’homme qui leur barrait seul le chemin. Les balles tombèrent à terre après avoir frappé le dos de Kiru passé sous forme hybride tandis que quelques gouttes de sang perlaient à travers les trous créés dans son manteau. Sommant rapidement le soldat d’aller chercher du renfort le maudit se retourna alors vers les hommes du Gouvernement Mondial. Les fixant d’un regard noir il leur lança alors :

Malheureusement pour vous vous êtes tombés sur la mauvaise île messieurs!




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   Lun 12 Jan - 21:59






Saletés de marines












Sans être agoraphobe pour autant, le jeune homme n’avait jamais été fan de ce sentiment de confinement et de compression constante qui allait de paire avec les mouvements de foule comme celui qu’il était en train d’expérimenter. Ce n’était pas la proximité avec toutes ces personnes, tous ces inconnus qui était dérangeante, bien au contraire, mais plutôt l’absence de contrôlait provoquée par ce confinement. Si, au début, il avait plongé dans la foule en étant guidé par sa seule curiosité, plus il tentait d’avancer et plus il se rendait compte que son idée n’était finalement pas si brillante que cela.
Tentant de se frayer un chemin à travers la foule de plus en plus dense, le jeune homme était conduit par son désir de connaître la raison de cette soudaine agitation mais, fort heureusement, il n’eut pas à attendre bien longtemps lorsqu’un homme hurla au milieu de la foule que la marine était là. Si le ton dans la voix de cet homme ne suggérait aucune effervescence que l’on pouvait, d’habitude, trouver dans un tel évènement, le bretteur ne put masquer son étonnant et pensa tout haut en se demandant :

« N’est-ce pas censé être une bonne chose ? »

S’il ne remarqua pas les quelques regards suspicieux qui s’étaient posés sur sa petite personne, ne comprenant même pas sur quel genre d’île il était tombé, il ne put pas ignorer le mouvement de foule qui suivit cette annonce. Il ne s’agissait désormais plus d’un mouvement de groupe en direction de la foule, comme un seul homme, mais du chaos le plus total. Chaque individu semblait avoir perdu tout sens de cohésion au moment de cette annonce. Comment Kyoshiro s’en rendait-il compte ? Probablement parce qu’il était désormais balancé dans tous les sens sans la moindre possibilité de contrôle. En avant, en arrière, tantôt à gauche ou à droite : la foule semblait désormais se disperser dans toutes les directions si bien que le bretteur ne sut que faire.
Devait-il reculer, lui aussi, alors qu’il ne comprenait rien à la situation et à la raison de ce mouvement de « panique » ? Ou devait-il suivre son instinct qui lui soufflait que suivre sa curiosité était une bonne chose à faire ? La question ne se posa même pas et le garçon, rassemblant ses forces, plongea à travers la foule et joua des coudes pour y faire une percée.

Ce serait un mensonge de dire que ce fut une chose aisée tant cela parut être un combat de tous les instants pour le bretteur, mais finalement la foule se fit de moins en moins dense et le garçon put en voir le bout. Tout au bout de la rue il put deviner, à la couleur des vêtements, la présence de marines qui avançaient en formation en remontant les ruelles de cette île. Mais ce qui surprit plus le garçon, lorsqu’il laissa traîner son regard sur les ruelles à sa gauche et à sa droite, fut la présence d’hommes en armes qui courraient à la rencontre des marines ou qui remontaient la rue en quatrième vitesse.

Mais que se passait-il vraiment ici ? Des coups de feu sur firent soudainement entendre dans la rue à la droite de Kyoshiro et, ce dernier, surpris, tourna la tête vers les marines qui n’étaient désormais qu’à quelques dizaines de mètres de lui. Surpris, le garçon essaya de sourire du mieux qu’il pouvait compte tenu des circonstances, avant de les saluer d’un simple :

« Euh…Bonjour messieurs. Belle journée, n'est-ce pas ?»

Si le bretteur s’attendait à des salutations rapides mais néanmoins de rigueur, il fut assez décontenancé lorsque l’un d’entre eux fit un pas hors de la formation et lui hurla sèchement de décliner son identité et de confirmer ou d’informer sa collaboration avec les forces révolutionnaires. La réaction du niais ne se fit pas attendre :

« Les ? Je ne comprends pas bien ce que vous dites, je viens d’arriver. »

Peut-être était-ce le nom des forces de sécurité ou coin ou un groupuscule quelconque qui était inconnu du jeune homme, mais toujours était-il qu’il ne comprenait rien de tout cela et qu’il ne pouvait décemment pas le cacher. Qu’arriverait-il s’il disait « oui », pour faire plaisir, et que cela lui attirerait des embêtements ? Non, vraiment, il préférait être sûr de lui avant de répondre.
Malheureusement les marines de l’entendaient pas de cette oreille et cet homme, encore le même, expliqua à Kyoshiro qu’il allait être emmené sur leur navire pour faire toute la lumière sur cette histoire. Surpris et ne comprenant toujours pas tout, le garçon sourit et répondit :

« C’est gentil de vous soucier de ma sécurité, je vous en remercie, mais je vais très bien. »

Ce ne fut, apparemment, pas la réponse attendue car le marine sembla perdre patience et finit par hurler à Kyoshiro que cela signifiait qu’il était en état d’arrestation. Pourquoi ? Il n’avait rien fait de mal, il n’avait strictement rien à se reprocher et devait être arrêté pour autant ? Il avait beau être complaisant et ne désirait rien d’autre que faire plaisir aux gens, Kyoshiro avait l’intuition que cela n’était pas tout à fait juste et qu’il y avait la possibilité de résoudre tout cela sans en venir à une arrestation.
La réponse ne se fit donc pas attendre, sur le même ton cordial :

« Ah, ça par contre ça ne va pas être possible. Je n’aimerai pas me montrer désobligeant mais je n’ai rien fait de mal et je compte bien profiter de mon séjour, ici, pour visiter cette île. Vous me voyez obligé de refuser votre demande. J’en suis navré.»

Ne désirant pas s’attirer les foudres de ces hommes, même s’il sentait que la situation était en train de dégénérer autour de lui, le garçon tenta de calmer le jeu en expliquant son point de vue par :

« Je suis sûr que l’on peut trouver un commun accord en discutant, sans qu’une arrestation ne soit nécessaire. N’est-ce pas ce que vous voulez ? Que tout se passe en douceur ? »

Cette explication était modérée, diplomate et tout ce qu’il y avait de plus conciliante et calme, malheureusement cela ne semblait pas être du goût du petit groupe face à lui. En effet, si certains semblaient amusés par la réponse du bretteur, celui qui s’était avancé vint dégainer son sabre de sa ceinture, créant un écho que ses camarades suivirent en braquent leurs fusils sur le jeune candide.
Pourquoi tant de violence ?









© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2826
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
389/500  (389/500)
Berrys: 341.428.650 B

MessageSujet: Re: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   Mar 13 Jan - 10:59


Je Suis Tombé Sur Un Os!


A peine le Révolutionnaire avait-il fini sa phrase qu’une vingtaine de fusils rejoignaient les quatre qui le tenaient déjà en joue. Les soldats marines devant lui ne semblaient pas le moins du monde effrayés par la carrure actuelle du maudit qui mesurait désormais trois mètres de haut tandis que son corps s’était recouvert de pierre. Tant mieux dans un sens car il n’y avait aucun mérite ni aucun intérêt à combattre des hommes qui avaient peur de vous. Sans attendre qu’ils passent à l’offensive Kiru se mit à courir dans leur direction, ne laissant même pas le temps au premier marine de tirer avant qu’il ne le frappe au ventre, le pliant en deux et le projetant sur les soldats placés derrière lui. Enchainant les coups de pieds et les coups de poings il obligea ses adversaires à reculer avant qu’une salve de balles ne fonce sur lui. Roulant rapidement sur le côté il parvint à en éviter la majorité, quelques-unes frappant tout de même sa jambe droite provoquant une douleur gênante. Aucune balle n’avait réellement percée mais si sa carapace de pierre le protégeait elle ne le rendait pas totalement immunisé non plus, il fallait qu’il utilise sa forme complète pour ne plus vraiment ressentir la légère douleur infligée par ces tirs répétés. Mais maintenant que les fusils avaient été utilisés les soldats gouvernementaux fonçaient sur lui en brandissant leurs sabres. Se redressant rapidement le Golem plia légèrement les genoux, attendant quelques secondes que ses adversaires se rapprochent de lui avant de pousser sur ses jambes, se projetant dans la masse de marines tel un missile.


Kiru se redressa au milieu des marines qu’il venait de faire tomber en pénétrant dans le groupe de gouvernementaux à toute vitesse. Il était désormais entouré de marines, au moins ces chiens ne pourraient plus l’attaquer lâchement à coups de fusils. Restant sur ses gardes pendant quelques secondes, attendant simplement qu’un des soldats n’agisse, le révolutionnaire se retourna dès qu’un léger bruit se fit entendre derrière lui. Frappant violemment à la tête l’homme qui avait voulu lancer l’offensive, il ne prit même pas le temps de regarder celui-ci s’étaler par terre avant d’attraper un autre soldat et de le projeter derrière lui. Il était seul contre une armée actuellement, et même s’il était visiblement plus fort que les hommes qu’il affrontait il ne devait surtout pas s’arrêter. Il devait faire jouer sa force et sa vitesse pour harceler ses adversaires sans leur laisser le temps de réfléchir ou de tenter quelque chose qui pourrait le blesser. Néanmoins un tel enchainement de coups puissants était épuisant, il fallait donc que chaque coup soit bien placé afin de mettre hors d’état de nuire le plus de marines possibles. Frappant d’un coup de pied les hommes devant lui il plia de nouveau les genoux pour sauter par-dessus l’un des soldats. Tendant alors les bras pour l’attraper aux épaules il tira de toutes ses forces afin de le propulser tel un levier sur les autres marines comme une boule de bowling sur des quilles. Se retournant alors pour continuer ses attaques il fut subitement cueilli par le poing de l’un de ses adversaires sous le menton. Le coup fut tel qu’il souleva le Golem qui s’envola à travers une ruelle adjacente avant de finir sa course en défonçant la porte d’une maison.


Se relevant des débris de bois qu’il venait de créer Kiru s’étira le cou et le visage. La force de celui qui l’avait frappé était largement supérieure à celle des soldats qu’il combattait jusque-là, l’homme qui était intervenu n’était pas un simple soldat, il devait certainement s’agir d’un plus haut gradé. Sortant alors de la maison dans laquelle il venait de faire irruption contre son gré le Révolutionnaire regarda la masse de soldats marines qui se tenait avec leurs armes à sa droite, cependant ceux-ci semblaient plutôt surpris de le voir. Regardant alors en face il put voir la ruelle qu’il venait de traverser à toute vitesse, il n’était plus dans la bonne rue! Remarquant alors seulement l’homme qui se tenait à sa gauche le maudit le prit pour un Révolutionnaire venu en renfort. Sans trop s’attarder sur le fait qu’il était seul et qu’il ne lui semblait pas l’avoir déjà vu il s’avança de nouveau vers la ruelle d’où il venait de surgir en lançant à l’homme qui se trouvait seul face aux marines :

Retiens les moi deux minutes, je reviens!

Sur ces mots Kiru accéléra le rythme, se mettant à courir tandis qu’il s’engageait dans la ruelle qui débouchait, quelques mètres plus loin, sur le marine qui venait de le frapper.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   Mer 14 Jan - 3:25






Saletés de marines












Il était toujours très excitant de débarquer sur une île inconnue et de découvrir, de ses yeux émerveillés, ce que ce petit paradis avait à offrir aux visiteurs assez intrépides pour s’y aventurer malgré tous les possibles dangers. Que ce soit une ville immense, une jungle luxuriante ou un terrain un peu plus hostile, chaque nouvelle île était une expérience très enrichissante pour le bretteur qui pouvait s’enorgueillir d’arriver à tirer une expérience positive de toutes les îles sur lesquels il avait posé ses petits pieds. Certes des évènements imprévus finissaient par arriver de temps à autres mais les découvres contrebalançaient très facilement ces incidents fâcheux, malheureusement le jeune homme n’avait pas prévu qu’un incident fâcheux lui tombe sur le coin de la figure aussi rapidement, en cette journée qui avait si bien commencé.
Cette journée était partie pour être merveilleuses et les gens de cette communauté avaient pourtant l’air si aimables et joyeux, mais malheureusement l’ambiance avait drastiquement changé depuis l’annonce de l’arrivée des marines et le jeune homme ne comprenait toujours pas pourquoi. Ces hommes en uniformes représentaient, d’habitude, une certaine idée de l’ordre, de la discipline et surtout de la sécurité qui était apportée aux bons citoyens des îles comme celles-ci. Alors pourquoi ces marines-ci se montraient-ils si intraitables et, par-dessus tout, pourquoi étaient-ils aussi peu bien accueillis ? Les deux allaient sans doute de paire, cela ne faisait aucun doute, mais Kyoshiro était frustré de ne pas comprendre la situation et donc de ne pas pouvoir répondre favorablement aux aimables demandes des marines.

S’il ne comprenait presque rien de la situation et de ce qui lui était demandé, le garçon, tout serviable qu’il était, désirait vraiment faire plaisir à tout le monde mais il comprenait bien que ce ne serait pas toujours possible. Ces hommes désiraient l’arrêter sans motif, ou tout du moins sans le lui dévoiler, et pour couronner le temps ils montraient une certaine hostilité envers le jeune naïf qui n’avait été que coopératif jusqu’à maintenant. Incompréhensible, n’est-ce pas ?
Même lorsque ces hommes braquèrent leurs armes sur Kyoshiro ce dernier ne porta pas la main à ses armes, car il savait que c’était un geste qui pourrait déclencher la nervosité des marines : même lorsque leur chef s’avança, sabre à la main, il resta impeccablement immobile. Mais bientôt cette immobilité fut totalement remise en question lorsqu’un homme à l’apparence pour le moins singulière vint percuter une maison, non lui du groupe. Ayant presque oublié la situation tout autour de lui, le garçon ne parvint qu’à balbutier quelques mots tout en levant les yeux sur l’étrange forme qui se redressait face à lui :

« Euh…je…euh…mais… »

Que pouvait-il dire face à quelque chose qui sortait réellement de l’ordinaire, même pour lui ? IL ne pouvait pas faire comme s’il trouvait cela totalement normal, c’était au-delà de ses compétences, mais il pouvait au moins écouter ce que cette créature avait à lui dire. Elle, enfin il voulait que le bretteur retienne ici les marines pendant quelques instants. Pour quoi faire ? Non, le raison importait moins que l’objectif en lui-même car en deux minutes il pouvait s’en passer des choses.
Peut-être avait-il un moyen de calmer le jeu, de rassembler des informations qui satisferaient les marines ou, simplement, d’aider Kyoshiro à se sortir de ce merdier sans finir en passoire bon marché. Tentant de retrouver une certaine contenance en se secouant la tête, le garçon tenta vainement de répondre :

« Euh…je vais faire mon possible, monsieur, mais à qui ai-je le plaisir de m’adresser ? »

Pourquoi vainement ? Parce qu’à peine ses mots furent-ils sortis de sa bouche, ils furent confrontés à l’horrible constat qui était le suivant : leur destinataire s’était déjà barré en courant, dans la ruelle d’à côté et ne pourrait sans doute pas les entendre de là où il était, désormais. Prenant une mine légèrement déconfite face à cet échec, le garçon se lança à lui-même :

« Monsieur ? Bon, eh bien tant pis, j’imagine. »

Cherchant tout de même à régler pacifiquement la situation, le bretteur s’habilla de son plus beau sourire avait de se tourner vers le groupe de marines et leur lança jovialement

« Messieurs, je crois que tout ceci n’est qu’un bête malentendu. Je suis certain que si vous pouvez patienter un petit peu, cet homme que voilà saura peut-être nous aider à résoudre cet épineux problème. Qu’en pensez-vous ? »

Seuls les cliquetis de chargement des fusils firent écho à la proposition du jeune homme qui, même s’il était naïf, arrivait suffisamment à voir quand quelqu’un était trop têtu pour changer d’avis. Comment le savait-il ? Parce qu’il était têtu et persistant, lui-même, parfois au-delà du raisonnable. Soupirant de lassitude face à une réaction plus que prévisible, le garçon en vint à conclure :

« Je m’excuse mais ne venez pas dire, après cela, que je n’ai pas été conciliant.»

Ni une ni deux, il dégaina son sabre et créa une lame d’énergie qui vint percuter le sol devant les marines, soulevant assez de poussière et de projectiles en tout genre pour les gêner et les empêcher de viser et tirer correctement. Oui, cela ne lui ressemblait pas vraiment de débuter les hostilités mais il refusait de se faire arrêter sans motif et espérait que la mystérieuse créature pourrait l’aider à ne pas avoir trop d’embêtements. Très bientôt ces hommes arriveraient à viser de nouveau et le garçon commençait déjà à bondir sur tout obstacle qu’il voyait afin de grimper sur les toits et d’échapper à leurs tirs. Que pouvait-il faire d’autre à part rester au milieu de la rue et se faire tirer dessus comme un canard le jour de l’ouverture de la chasse ?









© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2826
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
389/500  (389/500)
Berrys: 341.428.650 B

MessageSujet: Re: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   Mer 14 Jan - 10:27


Ça Deviens Une habitude!


L’homme qui, en un seul coup, avait réussi à stopper et propulser le maudit au loin se tenait devant lui, au bout de cette ruelle, le fixant en attendant visiblement juste qu’il vienne à lui. Sa position d’attente était pleine de défiance, il semblait sûr de lui et désireux de le montrer. Néanmoins en approchant de l’entrée dans la rue où il se trouvait encore quelques secondes plus tôt le Golem décida de ralentir quelques peu, sentant le coup fourré arriver sans savoir trop pourquoi. Ainsi lorsque le gouvernemental cria un ordre sec Kiru poussa sur ses jambes afin de sauter dans les airs, se prenant alors les pieds dans les lames des marines qui l’attendaient au coin de la rue. Le Révolutionnaire sentit glisser l’acier sur ses chevilles, sentant une légère douleur se faire sentir tandis que la pierre s’effritait exposant par endroit sa peau à l’acier tranchant. Stoppé dans l’élan de son saut par les armes des hommes vêtus de bleu il tomba finalement violemment au sol. Ces hommes avaient visés sa gorge, et l’auraient atteinte s’il n’avait pas senti venir l’entourloupe. Même s’ils n’auraient certainement pas réellement blessés le maudit, dont la carapace de pierre était assez résistante pour résister aux assauts de ces soldats, ils prouvaient là leur ferme intention de le tuer. Se relevant le Golem plongea son regard dans celui du gradé, il était quasiment certain qu’une consigne de ce genre avait été donnée, il pouvait presque le lire dans ce regard. Ces hommes étaient venus ici pour ne pas faire de quartiers, aucuns prisonniers!


Tentant alors de frapper l’homme qui restait toujours immobile devant lui, le narguant d’un grand sourire, Kiru plaça toute sa force dans son coup. Le maudit n’en revenait pas, le gradé qui lui faisait face avait à peine reculé de quelques centimètres lorsqu’il avait stoppé l’attaque des deux mains. D’autres auraient esquivés, tentés de prendre de vitesse le jeune homme pour ne pas l’affronter de front, ne pas le confronter au niveau de la force. Mais cet homme semblait plus puissant que la majorité des hommes qu’il avait pu combattre jusqu’à maintenant, et il le savait. La simple résistance à son attaque que l’homme affichait désormais confirmait la force que le Golem avait pu ressentir dans le coup qui l’avait projeté un peu plus tôt. Son adversaire, le repoussa alors légèrement, pas trop fort puisque son corps ne recula pas, mais juste assez pour que ses bras s’écartent momentanément, laissant son torse sans défense. Avant même qu’il ait pu comprendre les intentions du marine les deux poings de celui-ci vinrent le frapper violemment au niveau du torse et du menton. Le projetant cette fois-ci dans les airs avec une puissance impressionnante.


Serrant les dents Kiru tentait encore d’encaisser le coup qu’on venait de lui porter lorsqu’il s’écrasa sur l’un des toits adjacents. Se redressant avec difficultés le Golem resta tout de même impressionné par la performance du marine, les bâtiments au-dessus desquels il venait de passer comptaient tout de même deux étages. Se rendant alors seulement compte de la présence sur le toit où il venait d’atterrir du même homme que dans la rue quelques minutes plus tôt, Kiru resta muet quelques secondes. Décidant finalement malgré la surprise qu’ils n’avaient pas le temps de discuter du pourquoi de sa présence ici, surtout que lui-même y avait fait à l’instant une irruption étonnante, il lui lança de nouveau :

Finalement peut-être 5 minutes…

Sur ces mots il repartit en courant vers son adversaire qu’il imaginait parfaitement en train de l’attendre, son sourire narquois aux lèvres, tout fier de lui. Sautant sur le toit de l’autre côté de la rue il se remit à foncer comme il l’avait fait un peu plus tôt dans la ruelle, il y avait simplement quelques mètres de différence entre lui et le sol désormais.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   Jeu 15 Jan - 17:27






Saletés de marines












Il ne fallait pas être un génie ou un fin psychologue pour se rendre compte que le jeune homme n’avait vraiment rien à faire ici, comme une bouteille de whisky dans une réunion des alcooliques anonymes ou un mouton au milieu d’une meute de loups, mais malheureusement, par un concours de circonstances, il se trouvait impliqué dans tout ce beau bordel sans possibilité de dire « Non mais ce n’est pas moi. Et puis j’ai une excuse : j’avais piscine ! ». Il avait fait confiance à un homme en supposant que ce dernier pourrait l’aider à comprendre ce qui était en train de se passer, mais cet homme n’avait fait que lui attirer plus d’ennuis en l’incitant à prendre part aux hostilités. Qu’allait-il pouvoir dire pour sa défense, maintenant ?
Il ne pourrait pas plaider l’innocence ou la folie sur ce coup-là car en s’opposant à ces hommes de la marine, et en usant de violence à leur encontre, il venait de s’attirer de graves ennuis simplement pour rendre service à quelqu’un. Sa connerie n’avait-elle donc aucune limite ? Apparemment non, c’était d’ailleurs bien triste. Pestant contre sa propre bêtise en se disant que ce ne devait être qu’un malentendu, espérant que les choses finiraient forcément par s’arranger, le garçon se mit donc à arpenter les toits comme un voleur de bas étage s’enfuyant avec son butin sauf qu’ici la seule chose de précieuse qu’il possédait était sa propre vie.

S’il pensait avoir gagné un peu de temps avec son attaque précédente, le garçon se rendit bien compte que ce n’était pas le cas lorsque des balles vinrent chatouiller de très près ses talons, explosant quelques tuiles tout en le forçant à prendre la poudre d’escampette. Et ce fut au milieu de tout ce vacarme et de cette pluie de balle que le garçon révéla au grand jour la question principale qui occupait désormais son esprit :

« Mais qu’est-ce que je fais lààààààà ?????? »

N’était-ce pas une question légitime pour un garçon se retrouvant par hasard au milieu d’un champ de bataille ? Certes cela n’était pas très reluisant de montrer son mal être, mais malheureusement il ne pouvait pas faire comme s’il trouvait cela totalement normal, il n’était pas aussi bon acteur que cela. Courant à perdre haleine, en avant et en arrière pour esquiver les balles et pour semer les marines qui commençaient eux aussi à grimper sur les toits, le garçon dût stopper sa course lorsque l’étrange créature de tout à l’heure atterrit juste à côté de lui. Encore ?
Soulagé de voir un visage à peu près familier, le garçon fut sur le point de lui demander de lui expliquer la situation, supposant que les deux minutes étaient passées, mais la créature en décida autrement en lui expliquant que ce serait finalement un peu plus long. Mécontent de cette triste nouvelle, le garçon voulut exprimer son mécontentement en lançant vivement :

« Ah mais non, ça ne va pas du tout ! Je ne sais même pas pourquoi je… »

Mais aussi rapide puisse-t-il être, le bretteur n’eut pas le temps de finir sa phrase que déjà son interlocuteur s’en allait, rebroussant chemin pour retourner s’occuper de ses affaires. C’était triste impoli de couper quelqu’un et de ne pas l’écouter jusqu’au bout !

« …mais….mais revenez ! Monsieur !!......monsieur ? »

Même avec tous les efforts du monde le jeune niais ne put pas empêcher cette créature de l’écouter et de l’attendre. Regardant les marines se rassembler et grimper sur les toits aux alentours, le garçon soupira en se demandant :

« Pourquoi ai-je la formidable impression de m’être attiré des ennuis pour rien ? »

Malheureusement il n’eut pas le temps de réfléchir à une réponse à cette question que déjà le petit chef du groupe de tout à l’heure, sabre à la main, s’avança sur le même toit que Kyoshiro et lui intima de rester où il était…bien sûr, il trouva cela sans doute très malin de rajouter quelques petits noms fleuris à cette charmante demande. Sabre toujours à la main, le jeune bretteur se tourna vers son interlocuteur en lui répondant :

« Bon d’accord, mais c’est bien parce que je ne savoir pas quoi faire d’autre. »

Alors que le marine s’avançait vers lui d’un pas décida, le garçon s’appuya sur ses genoux, pliant ses jambes tout en se plaçant dans une position d’estoc, la lame sur le côté et pointée vers le marine. Quoi ? Il avait bien dit qu’il ne bougerait pas mais cela ne l’empêchait pas pour autant de se mettre en garde…n’est-ce pas ? Les tirs avaient cessés mais le danger restait présent.








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2826
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
389/500  (389/500)
Berrys: 341.428.650 B

MessageSujet: Re: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   Ven 30 Jan - 0:27


Promis c’est la Dernière!


Le Golem continuait sa course vers le bout du toit, son esprit entièrement concentré sur l’homme placé dans la rue. Celui qu’il ne voyait pas encore mais dont il devinait la présence, même s’il ne l’avait vu qu’à une seule reprise il l’imaginait parfaitement en train de l’attendre de son air hautain, tellement sûr de sa puissance. Il était vrai que celle qu’il avait d’ores et déjà démontrée par deux fois sur le maudit était assez impressionnante pour un homme des Blues, mais si cet homme voulait jouer à ce jeu-là il risquait de tomber sur un os. Si la puissance de Kiru était augmentée sous forme hybride, elle était totalement décuplée sous forme totale. Et même si cette forme le rendait plus lent de par sa carrure imposante son adversaire du jour semblait trop sûr de lui pour tenter d’esquiver, et de toute façon dans une rue assez étroite comparée au point du maudit il n’en aurait pas l’occasion. Arrivant à quelques mètres du rebord du toit il prit appui sur ses jambes, sautant en direction de la rue, se transformant alors en forme totale.


Le Golem de cinq mètres de haut apparut alors rapidement au-dessus de la rue visée, repérant rapidement l’homme qu’il affrontait. Celui-ci paru alors surpris de l’apparition du Géant de Pierre au milieu de cette ville, pour ne pas dire au milieu de cette mer. Si les fruits du démon assez puissants étaient chose courante sur Grand Line il fallait avouer que cela restait rare sur les Blues, aussi ces marines ne s’attendaient-ils certainement pas à trouver une résistance de cette force en attaquant aujourd’hui. Pour autant le gouvernemental de se décontenança pas, se tournant vers le monstre de pierre qui lui fonçait dessus il plia les jambes, se préparant visiblement à encaisser le coup. Kiru ne pouvait pas espérer mieux, affronter un homme trop sûr de lui pour ne serait-ce que penser à esquiver lorsqu’il tombait sur quelqu’un capable de frapper plus fort que lui. Dans un sens le combat était déjà quasiment gagné pour lui, même s’il était plutôt chanceux de pouvoir générer une puissance supérieure à celle de son adversaire. Sans ça la donne aurait certainement été différente, mais la question ne se posait même pas puisque son adversaire n’avait aucune chance en agissant ainsi. Lançant alors son poing dans un élan de force il frappa avec puissance le marine. Celui-ci sembla d’abord résister, parvenant à contrer l’offensive pendant quelques secondes avant de craquer sous la violence du coup, encaissant l’attaque de plein fouet. Se redressant alors en souriant devant la réussite de son action Kiru ne put se réjouir longtemps, les soldats marines lui tirant dessus. L’apparition de ce monstre de pierre qui venait d’étaler leur supérieur semblait les avoir rendus nerveux, mais il fallait avouer qu’ils ne se démontaient pas pour autant. Le Golem grogna légèrement tandis que les balles que les soldats lui tiraient dessus effritaient quelque peu sa carcasse de pierre. Levant finalement le bras une nouvelle fois il balaya la ruelle, envoyant valser quelques marines au passage. Se rendant alors compte grâce à de légers picotements de la présence d’autres soldats l’attaquant à coups d’épées à ses pieds il posa ses mains au sol avant de les faire remonter très rapidement, envoyant trois marines ainsi que le corps de leur supérieur encore un peu sonné. Jetant un rapide regard aux marines restants dans la rue il comprit à leurs regards effrayés qu’il venait d’ôter toute motivation à se battre de ceux-ci, désormais il fallait s’assurer que leur supérieur ne poserait réellement plus de problèmes.


Agrippant le toit vers lequel le corps de l’homme était parti il se transforma de nouveau en forme hybride, il serait ainsi plus à l’aise pour se déplacer et si son adversaire était remis il doutait qu’il soit en état de le bloquer comme il l’avait fait un peu plus tôt. Se remettant à courir sur le toit il s’aperçu rapidement que le corps de l’homme était tombé non loin de l’endroit où il avait atterris la dernière fois, celui où il avait dit à l’inconnu qui semblait aider les Révolutionnaires qu’il ne tarderait pas à venir l’aider. Voyant alors le marine relever légèrement la tête, l’air encore sonné, il accéléra sa course, frappant le crâne de l’homme avec force sans que celui-ci ne puisse rien faire cette fois-ci. Au vu de la manière dont le corps était aussitôt retombait ce nouveau coup avait sans aucun doute assommé pour de bon l’homme du Gouvernement Mondial. Se reconcentrant alors sur le toit où il avait vu la dernière fois l’inconnu qui les aidait il lança à son intention avant même d’avoir pu vérifier qu’il y était toujours présent :

C’est bon j’ai fini!




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   Dim 1 Fév - 11:35






Saletés de marines












Le jeune bretteur avait appris que le sabre était un instrument de mort et que le kenjutsu n’était rien de moins que l’art de tuer, et que tout autre point de vue ne servait qu’à déguiser cette effroyable vérité : les sabres ne servaient qu’à ôter des vies, rien de plus, rien de moins. Malheureusement, comme plusieurs autres de ses camarades, il avait toujours cru qu’entre de bonnes mains un sabre et son manieur pouvaient aspirer à un destin bien moins sombre et plus glorieux que celui de simplement devenir un tueur sans pitié. D’ailleurs, l’imagineriez-vous ainsi ? Franchement ? Il n’avait pas la carrure de ces brutes qui usaient de leurs armes pour faire couler le sang et assouvir leurs instincts les plus primaires. Dès le début le jeune homme avait eu l’intention d’apprendre le maniement du sabre dans le but de savoir se défendre, ce qui était logique pour un gringalet comme lui lâché au beau milieu d’un monte aussi impitoyable que celui-ci, mais également de défendre ceux qui n’étaient pas capables de le faire soi-même.
Il n’avait pas la prétention d’être un grand guerrier ou de l’avoir déja été à un moment de sa vie, c’était d’ailleurs tout l’inverse : pendant longtemps il avait été faible et il se considérait toujours tel et c’était là que résidait sa force. Tout faible qu’il était, il était plus à même de savoir ce que les défavorisés, les miséreux et les sans-défenses pouvaient ressentir dans certains moments, contrairement aux grands guerriers et sauveurs de l’humanité qui ne pouvaient qu’imaginer ce qui passait dans l’esprit de ces pauvres gens. Lui plus que n’importe qui savait ce que cela faisait de vouloir profondément devenir fort, il savait ce que cela faisait de ne pas vivre et grandir dans les meilleures conditions possibles mais avait tout de même réussi à devenir quelqu’un de respectable malgré tout cela. Si cela prouvait que devenir fort ne relevait pas de l’impossible, même pour les plus faibles individus dénués de toute forme de talent, cette force soudaine donna une nouvelle responsabilité que le jeune niais accepta avec joie.
C’était peut-être un peu trop présomptueux et arrogant de se présenter comme le porte-parole des pauvres et des sans-défenses mais, à défaut de revêtir ce titre, Kyoshiro pouvait au moins user de son sabre non pas comme d’une arme pour ôter la vie mais comme d’un instrument pour la protéger. Le sabre qui protège la vie…ridicule, n’est-ce pas ? Il ne pouvait simplement pas se résoudre à ôter consciemment la vie à un autre individu…clairement pas.

Mais aujourd’hui il ne s’agissait pas de protéger de vies autres que la sienne, celle qu’il avait volontairement mis lui-même en danger en s’approchant d’individus dont il aurait mieux fait de se méfier. Mais que voulez-vous ? Il avait bon fond et, ne pensant jamais vraiment à mal, il finissait une fois sur deux par regretter ses actions en se rendant compte qu’elles n’avaient pas eu l’effet escompté. Ici encore ce fut le cas car s’il avait désiré parler gentiment avec ces hommes en uniformes, il se retrouvait à les fuir et même se battre contre l’un d’entre eux qui lui faisait désormais face. Pourquoi ? Pourquoi était-il aussi con ? N’apprendrait-il donc jamais de ses erreurs ?

Apparemment non.

Tendant l’oreille pour entendre les bruits de pas se rapprocher de lui, le jeune homme fit face en une position d’estoc à l’homme en uniforme et au corps élancé qui lui faisait face. Ses camarades armés de fusils étaient en train de le rejoindre mais oseraient-ils faire peu s’il était aux prises, au corps à corps, avec le jeune bretteur ? Ce dernier espérant vraiment que non car l’idée d’être transformé en passoire n’était pas plus alléchante que cela.
Déglutissant en espérant que sa supposition se révèle exacte, le garçon bondit face à l’homme qui, lui aussi, engagea les hostilités en brandissant un sabre d’abordage d’assez bonne facture. Les étincelles volèrent, les métaux se fracassèrent l’un contre l’un en un danse qui révélait plus de la cacophonie qu’autre chose, il fallait bien l’avouer, mais voir ces deux hommes se mouvoir avec un calme et une concentration à toute épreuve était assez impressionnant. Malgré le chaos qui régnait autour d’eux, les deux hommes ne faisaient que se fixer mutuellement sans jamais laisser quoi que ce soit les perturber.
Si l’estoc de Kyoshiro fut un échec, le garçon sut rapidement s’adapter et opta pour une attitude plus défensive et prudente que d’habitude, optant pour des parades sèches – limitant ainsi ses mouvements au strict nécessaire - plutôt que d’opter pour un spectacle d’agilité et d’esquives. Au bout de quelques secondes les deux hommes se séparèrent dans un dernier fracas de leurs sabres respectifs et, alors que l’homme en uniforme tint fermement son sabre au-dessus de sa tête, son jeune opposant se cambra en avant tout en rengainant son sabre.
Corps légèrement penché vers l’avant, tête baissé, les mouvements du jeune homme se firent beaucoup plus calme et bientôt sa main droite vint caresser le manche de son sabre du bout de ses doigts. Le silence s’installa pendant les secondes suivantes et il aurait perduré ainsi pendant plusieurs minutes sur le gouvernemental n’avait pas manqué de patience au point de partir à la charge. Le bruit des bottes de l’homme crissant sur les gravillons fut le signal qui sortit le garçon de sa torpeur.
La main du garçon se ferma brusquement et violemment sur le manche de son arme, comme un prédateur refermant sa mâchoire sur la gorge de sa faible proie…et bientôt le prédateur bondit lui aussi. L’action ne dura qu’un instant, une seconde ou deux, pas beaucoup plus longtemps. Le jeune homme dégaina son sabre à une vitesse telle que la force du sabre, lorsqu’il percuta l’arme de son adversaire, projeta l’homme en uniforme sur le côté gauche et, s’il tenta vainement de reprendre son équilibre, sa bouche s’ouvrit en une grimace de douleur lorsqu’il sentit le fourreau en métal de son adversaire s’abattre sur ses côtes.

Il suffisait de tendre l’oreille pour entendre les craquements caractéristiques de la brisure d’une ou plusieurs de ces côtés, mais cela suffit pour que l’homme en uniforme tombe à terre, lâchant son sabre et plaquant ses mains contre son flanc douloureux. Il avait peut-être mal mais il était encore en vie et serait sur pieds d’ici quelques jours ou semaines. Kyoshiro n’aimait pas faire mal mais l’autre alternative était bien moins plaisante.

Levant la tête, il fut ensuite interpellé par la voix de son interlocuteur de tout à l’heure qui revint enfin. Fronçant légèrement les sourcils pour lui donner un air faussement mécontent qui ne lui allait pas du tout, le garçon répondit :

« C’étaient 5 grosses minutes, dites-moi. »

Son sabre toujours fermement tenu dans sa main droite, le garçon entreprit de monter sur diverses caisses afin de se propulser sur le toit, juste à côté de son énigmatique interlocuteur à qui il ne put s’empêcher de demander :

« Maintenant serait-il possible qu’on m’explique ce qui se passe ici ? Je ne sais pas du tout dans quoi j’ai mis les pieds et j’aimerai quelques…éclaircissements. C’est possible ? »










© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2826
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
389/500  (389/500)
Berrys: 341.428.650 B

MessageSujet: Re: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   Mer 4 Fév - 16:59


C’est Reparti?


Kiru regardait en souriant les marines pointant leurs armes vers lui et l’autre homme en hésitant, ils auraient certes pu simplement tirer mais ces deux hommes ne semblaient pas pouvoir être inquiétés par quelques balles. En réalité cela ne ferait certainement qu’attirer leur attention sur le pauvre homme qui aurait tiré. Les soldats semblaient totalement désorientés, si lorsque leurs supérieurs étaient là ils avaient pu paraitre déterminés et confiants, désormais ils ressemblaient plus à des enfants perdus et effrayés qu’à autre chose. Se reconcentrant sur celui qui venait de l’aider à retenir ces marines quelques minutes, se débarrassant même du chef de file de ce groupe d’attaque, le Golem s’amusa en voyant l’air grave qu’il tentait de se donner. L’écoutant alors être tatillon sur la durée d’attente que le maudit avait tout d’abord précisée il le regarda ensuite sauter sur diverses boites pour le rejoindre. Le laissant venir tranquillement, comme si les deux hommes se trouvaient dans une ville totalement calme, comme s’ils avaient simplement oubliés les centaines de marines grouillant dans les rues de la ville en ce moment-même. Néanmoins l’homme de pierre n’en perdit pas de vue les hommes du Gouvernement Mondial qui les tenaient toujours en joue pour autant, un excès de courage poussant l’un d’entre eux à agir pouvait arriver à tout moment et placer les deux Révolutionnaires en bien mauvaise position. Jetant un rapide coup d’œil à l’allié qui venait de le rejoindre sur le toit il tenta de l’identifier à nouveau. Il ne s’agissait pas d’un homme du Camp Révolutionnaire de l’île, même si Kiru ne les reconnaissait pas encore tous du premier coup d’œil ce physique ne lui disait absolument rien. Cet homme était donc certainement une nouvelle recrue, ou un collègue d’une autre île en passage sur celle-ci, peut-être pour une mission ou une simple visite de routine. En entendant l’inconnu reprendre la parole ce sentiment fut renforcé, le jeune combattant semblait simplement débarquer sur l’île et ne pas savoir trop ce qu’il se passer. Prenant la parole à son tour le maudit répondit alors :

T’as pas eu le temps de passer à la base?! Mince vraiment désolé je me présente donc, Capitaine de Division Kabayochi.M.Kiru, en faction sur le Royaume d’Illusia! Comme tu l’as vu on est attaqués par la Marine! Et toi tu viens de quelle île?

En parlant il avait tendu son bras vers l’inconnu en guise de présentation, il ne savait pas si celui-ci la lui serrerait en retour mais ça restait une habitude pour le Golem. Néanmoins il était vrai que la situation ne se prêtait pas réellement à une longue discussion et des présentations formelles, l’ennemi étant à leurs pieds ils ne devaient pas non plus rester sans rien faire. Constatant alors une certaine agitation parmi les soldats gouvernementaux Kiru ramena son bras vers lui, s’élançant alors vers ceux qui n’avaient toujours pas cessé de pointer leurs armes sur les deux hommes, il lança néanmoins à l’attention de son coéquipier du jour :

Si ça te dérange pas poursuivons cette conversation en renvoyant ces enflures là d’où elles viennent!

Atterrissant alors à quelques mètres des soldats les plus proches il se redressa tranquillement, sentant la tension palpable qui emplissait les hommes devant lui. Son arrivée sembla les rendre encore plus nerveux, au point que l’un d’eux ne craque finalement et n’appuie sur la détente, aussitôt suivi par ses collègues. Plaçant rapidement son bras devant lui pour se protéger le maudit grimaça en sentant les balles le frapper avant de retomber à ses pieds, laissant tout de même par endroits une légère coulée de sang. Se forçant finalement à sourire il releva lentement la tête, constatant alors la peur sur le visage des hommes qui lui faisaient face. Ils avaient tentés leur chance et ils avaient échoués, désormais que pouvaient-ils faire face à un homme qui ne craignait pas les balles?! Dans les yeux de certains Kiru pouvait même lire la résignation, comme s’ils étaient persuadés qu’ils allaient mourir désormais. Sans vérifier s’il l’avait suivi, l’homme de pierre s’adressa alors de nouveau à son nouvel allié, persuadé que celui-ci faisait partie du même camp que lui, la Révolution :

Alors tu proposes quoi?!




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   Mer 4 Fév - 23:27






Saletés de marines











Le jeune homme sentait que l’air était bien différent depuis le début des hostilités, il pouvait sentir l’odeur de la poudre mêlée à celle du sang qu’il connaissait bien plus qu’il ne le pensait. La situation était en train de s’enliser dans un conflit stérile duquel rien ne sortirait de bon, et si Kyoshiro ne se prétendait pas capable de deviner les raisons à la base d’un tel conflit, il ne pouvait décemment pas rester les bras croisés. Il devait faire quelque chose, n’importe quoi, il devait choisir un camp et, puisque les marines semblaient être ceux ayant débarqué ici avec des intentions hostiles, alors le bretteur défendrait les habitants contre leur fureur.
Il n’avait pas besoin d’un odorat sur-développé pour sentir la tension présente dans chaque homme en uniforme qui pointait son arme vers le duo, ils étaient tous tendus autant par la situation que par la présence de l’homme à côté de Kyoshiro qui possédait un pouvoir assez étrange, il fallait bien l’avouer. Ce même homme s’approcha du niais et lui demander s’il avait eu le temps de passer à la base avant d’atterrir ici. Les yeux du garçon reflétèrent soudainement une totale incompréhension des paroles de son interlocuteur : que voulait-il dire par « base ? » ? Les seuls mots qui sortirent de sa bouche furent :

« À la base ? Quelle base ? »

Était-il vraiment nécessaire de rappeler que le jeune bretteur venait d’arriver sur cette île et qu’il ne comprenait rien à tout ce qui était en train de se passer ? Non ? Je l’ai déjà dit plein de fois ? Ah, parfait, cela ne fera qu’une fois de plus. Plus la discussion avançait et plus il avait l’impression de ne rien piger à la situation, mais heureusement c’était un sentiment assez courant chez lui. Mais bientôt l’homme se présenta : enfin un truc que le garçon pouvait comprendre ! Tendant la main en guise de salutations, le garçon répondit donc immédiatement ce qui lui passait par la tête :

« Ah, euh, enchanté. Je m’appelle Kyoshiro, quant à ma provenance…une petite île perdue sur East blue, à vrai dire. »

Aussi loin qu’il s’en souvienne son île n’avait jamais été nommée par personne car personne n’y venait jamais, c’était une île perdue au milieu de dizaines d’autres îles toutes aussi peu intéressantes. Si personne ne cherchait cette île, quel serait l’intérêt de lui donner un nom ? Non, vraiment, il n’y avait jamais eu besoin de la nommer et cela ne risquait pas de changer.
Tombant d’accord avec l’homme qui avouait que le moment était mal choisi pour avoir une discussion posée sur leurs origines respectives, le garçon s’accorda à dire que :

« Euh…j’imagine que nous n’avons pas vraiment le choix. Pour une raison que j’ignore ces hommes semblent assez…hostiles. J’aurais bien aimé les raisonner mais ils ne m’ont pas laissé le temps. »

Quoi ? La révolution était un concept qui lui était étranger, tout ce qu’il voyait était une bande de soldats s’en prenant à des habitants, certains d’entre eux ayant le courage de se défendre et de protéger les leurs : rien de plus. Kyoshiro suivit donc son interlocuteur – le dénommé Kiru – jusqu’à ce que celui-ci soit la cible de tirs. Ni une ni deux, n’écoutant que son courage, le garçon leva son sabre et frappa l’air, créant une colonne d’énergie qui balaya une partie de la rue, éjectant les marines sur les murs et les toits comme s’ils étaient pris dans une violente tornade qui s’arrêta aussitôt.
Ce n’était pas grand-chose mais ça leur ferait comprendre qu’ils devaient garder leurs distances. En attendant le révolutionnaire attendant de savoir ce que Kyoshiro conseillait de faire et ce dernier, après avoir jeté un œil dans les deux directions que prenait cette rue, en conclut que :

« J’imagine que le plus important est de gagner du temps pour permettre aux habitants de s’éloigner le plus possible d’ici, mais nous ne pourrons pas les retenir indéfiniment. Je peux faire mon possible pour déblayer la rue en minimisant les blessés, mais à terme il faudra sans doute s’intéresser à celui qui les commande. S’il n’est pas resté sur le navire, qui peut bien savoir où il se trouve ? »

Atteindre le commandant n’était pas, à ses yeux, question de couper la tête du serpent pour que le reste du corps soit paralysé, mais simplement d’essayer de raisonner le responsable de cet affrontement inutile. Mais, en attendant, les habitants innocents se trouvaient au milieu de ces conflits et ce devait être la priorité de tout combattant que de faire en sorte que chaque non-combattant ressorte d’ici en vie. Du moins était le point de vue de Kyoshiro qui ajouta :

« Ses subordonnés le sauront peut-être. »











© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2826
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
389/500  (389/500)
Berrys: 341.428.650 B

MessageSujet: Re: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   Mar 10 Fév - 10:43


Sauver des Citoyens!


Kiru avait écouté avec attention les paroles de l’inconnu qui s’était révélé se nommer Kyoshiro, un prénom peu commun que l’on ne rencontrait certainement qu’une à deux fois au cours d’une vie. Néanmoins le Révolutionnaire ne sembla pas capter l’incompréhension dans le regard de son allié du jour, ni dans ses paroles visiblement quelques peu perdues. Il ne lui était même pas venu à l’esprit la possibilité que l’homme ne soit simplement pas de la Révolution, un simple aventurier venant d’arriver sur l’île et n’ayant rien demandé à personne. Si ça avait été le cas pourquoi aurait-il décidé de l’aider à affronter la marine? Relevant finalement que les informations qu’il semblait chercher en premier lieu afin de déterminer le profil du jeune homme il acquiesça en entendant le nom d’East Blue. De toute manière le Golem était encore tout jeune dans la Révolution et ne connaissait pas encore tous les gradés de West Blue, alors ceux des autres mers! Dans un sens sa question était plus personnelle, lui permettant ainsi de connaître un autre de ses pairs, et puis se présenter rester tout de même le mieux lorsqu’un lourd combat semblait se profiler devant eux. Cependant le maudit ne put s’empêcher d’afficher une expression de surprise lorsqu’en première réponse à sa question Kyoshiro lança une véritable tornade dans la rue, balayant ainsi les marines qui leurs faisaient face et venaient de l’attaquer. Kiru n’avait pas réellement envisagé une telle puissance de la part de l’homme qui l’accompagnait, avec une telle force et de telles capacités il était certainement un Commandant, ou s’il ne l’était pas encore il le serait bientôt. Dans un sens à ce moment-là le Golem fut soulagé de l’avoir dans son camp, en cas d’affrontement entre les deux hommes il doutait pouvoir vaincre son homologue.


Se reconcentrant alors sur le moment présent et sur la réponse désormais verbale que lui apportait son allié il observa rapidement la rue qui les entourait, tournant la tête dans les deux directions. Les habitants de l’île étaient habitués à la forte présence révolutionnaire désormais et savaient pertinemment ce que signifiait l’arrivée de la marine. La majorité d’entre eux avaient d’ores et déjà quittés les lieux, sortant de la ville ou se barricadant dans leurs maisons en attendant la fin de l’orage. Le mouvement de foule dont avait été témoin Kiru un peu plus tôt en était la preuve. Cependant de nombreux marchands ou personnes n’appartenant pas à l’île n’avaient pas eus la même réaction et se retrouvaient désormais pris entre deux feux. Sur ce point-là l’homme d’East Blue avait donc raison, la priorité était de mettre ces gens en sécurité, sans ça ils ne pourraient pas se battre à plein régime et risquaient donc de présenter quelques difficultés à affronter les hommes du Gouvernement Mondial. Ensuite l’idée de trouver le Commandant de cette expédition marine était aussi une excellente initiative, bien que le Golem appréhende quelque peu l’affrontement, surtout au vu de la force de l’homme qu’il avait affronté un peu plus tôt qui n’était donc pas le plus fort de l’escouade. Se tournant alors vers Kyoshiro il lui répondit alors avec un grand sourire :

Je connais bien l’île et je sais où mettre à l’abri ces gens! Je te laisse donc trouver leur Commandant!

Les capacités dont avait fait preuve l’autre Révolutionnaire prouvaient qu’il n’aurait aucun problème à venir à bout des soldats qui se trouveraient sur son chemin, et donc de débusquer celui qu’ils devraient abattre. Surtout qu’il était fort probable que l’homme n’avait encore montré qu’une infime partie de ses capacités réelles. A cette simple idée le Golem frissonna d’excitation, la Révolution semblait décidément regorger d’hommes puissants et ainsi disposer d’une force de frappe exceptionnelle. La fierté l’emplissait d’appartenir à une telle organisation au moment où il s’avançait vers le port, repérant rapidement quelques-uns des civils recroquevillés sur le côté de la rue, visiblement effrayés par le combat qui avait lieu autour d’eux. Se mettant alors à courir il croisa ses bras, se penchant en avant en rentrant les épaules et en baissant la tête. Formant ainsi un véritable bélier à la carapace de pierre il accéléra le rythme, sentant les corps des marines et quelques balles rebondirent sur lui tandis qu’il progressait, innarêtable! Stoppant finalement sa course après quelques secondes il se retourna, regardant avec satisfaction la rue qu’il venait de traverser où seuls quelques marines avaient pu l’éviter, les autres étant à terre mais tentant déjà de se relever. Apercevant alors du regard un marine tirer l’un des civils qu’il avait repéré un peu auparavant tandis que ses compagnons viser l’homme de pierre de leurs fusils il se mit de nouveau à courir, gardant cette fois-ci ses adversaires bien en vue. Arrivant rapidement sur les hommes qui le tenaient en joue il attrapa le premier, le lançant sur ses collègues pour les empêcher de faire feu. Cependant l’autre marine l’avait repéré, ayant visiblement compris que les balles ne lui feraient rien il visa alors le civil, pensant peut-être qu’il s’agissait d’un allié, ou par simple dépit. Dans tous les cas le simple regard de l’homme avait suffi à faire comprendre à Kiru qu’il tirerait sans hésiter. Fonçant alors sur le civil il se plaça devant lui, l’entourant de ses bras pour former un cocon de pierre sur lequel vinrent ricocher trois balles.


Le Golem poussa un long soupir, y mêlant exaspération, dégoût et colère, avant de se redresser et de faire face au tireur marine. Le visage plein de détermination de l’homme du Gouvernement Mondial quelques secondes auparavant sembla alors se décomposer tandis que l’homme de pierre se dressait devant lui. Il ne bougea pas d’un pouce lorsque Kiru tendit le bras, commençant à se débattre seulement au moment où il quittait le sol, solidement attrapé par le Révolutionnaire. Se tournant alors vers le port il réalisa une légère pause, ne prêtant aucune attention aux cris du marine. Se remettant à bouger brusquement il fit quelques pas rapides dans la rue avant de lancer l’homme le plus loin possible. Si le Commandant était encore sur les navires il verrait certainement son subordonné voler dans les airs et atterrir non-loin du port, Kiru n’espérait plus que l’homme ne vienne désormais. Ouvrant une porte rapidement il signala aux civils encore immobiles d’y rentrer rapidement avant de se replacer au centre de la rue. Toute appréhension avait disparu, désormais il ne voulait plus qu’une chose, faire payer au responsable de cette attaque les agissements de ses hommes!




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   Mar 10 Fév - 20:48






Saletés de marines











C’était frustrant de voir le chaos se répandre tout autour de soi sans savoir par quel bout le prendre pour s’en débarrasser : partout les combats faisaient rage et ne semblaient pas être prêts de cesser. Mais même si tous ces combats semblaient aussi acharnés les uns que les autres, il fallait bien prendre une décision car le changement ne se ferait pas tout seul, et bientôt le petit duo se mit d’accord quant au plan à mettre en place. Si le dénommé Kiru connaissait bien mieux l’île que Kyoshiro et serait à même de trouver un abri adéquat, le bretteur hocha la tête pour accepter sa mission et lança :

« Je vous fais confiance là-dessus. Je vais arpenter les rues et si ne le trouve pas, nous pourrions nous retrouver du côté de leurs navires. Je vais faire au plus vite. »

Saluant une dernière fois son camarade du jour d’un simple geste de la main, le garçon rengainant son arme, se mit à courir à toute allure à travers les ruelles de cette île. Balayant sa droite et sa gauche de son regard à la recherche d’une silhouette inhabituelle : comment pouvait-il savoir à quoi ressemblait leur patron ? Il supposait qu’il sortirait forcément du lot et, à force de ne rien trouver de concluant, il s’arrêta dans une rue pour demander au premier marine venu :

« Excusez-moi de vous déranger, j’aimerai savoir où se trouve votre supérieur, s’il vous plaît. »

Ce marine, apparemment très mécontent ou énervé par la situation, brandit son sabre et se rua sur un Kyoshiro qui esquiva aisément avant de repartir aussi rapidement qu’il était venu, comprenant que ce marine-là ne serait pas très enclin à répondre à ses questions. Quelques ruelles plus tard le garçon retenta sa petite manœuvre et tomba sur une troupe de marines qui tirèrent à vue en le voyant. Se cachant heureusement derrière un mur au tout dernier moment, il pesta à voix haute :

« Mais qu’est-ce que vous avez tous aujourd’hui ? C’est une question simple, pourtant. »

Bientôt une voix puissante et rauque se fit entendre derrière lui et les mots « Il paraît que tu me cherche, gamin. » résonnèrent dans les jeunes oreilles du niais. Celui-ci – un visage se dessinant sur son visage – se retourna et lança d’un ton jovial :

« Ah, justement, vous tombez b…. »

La fin de sa phrase ne vint jamais car le jeune homme dut y couper court, dégainant son sabre pour parer le coup du fendoir de cet homme massif qui l’éjecta contre un amoncellement de caisses en bois. Se relevant difficilement en frottant sa tête, tentant de remettre ses idées en place, le garçon lança sur un ton boudeur :

« Aouch. Vous auriez au moins put me laisser finir ma phrase. »

Mais bientôt ses yeux s’ouvrir plus grands qu’ils ne l’avaient encore jamais fait lorsque ses yeux se posèrent non pas sur son agresseur mais sur la chose qui se trouvait derrière lui. Là, à quelques dizaines de mètres de là, se trouvait un homme qui n’était pas si différent des autres…à ceci près qu’on avait dû se planter au niveau des proportions à sa naissance. Il était littéralement gigantesque et, armé d’une massue, il en imposait tellement que Kyoshiro se demandait comment il avait pu ne pas le voir avant.
Les yeux ronds comme des billes, le bretteur lança la première chose qui lui passait par la tête :

« Oh. Vous, vous avez dû boire beaucoup de soupe quand vous étiez petit. Votre maman doit être fière. »










© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2826
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
389/500  (389/500)
Berrys: 341.428.650 B

MessageSujet: Re: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   Mar 18 Aoû - 11:48


Marines en Fuite!


Avançant en courant dans les rues de la ville Kiru faisait tout son possible pour rejoindre le port au plus vite. Grâce à l'aide de son allié du jour, le dénommé Kyoshiro, ils avaient pu repousser l'assaut des hommes de la marine. Désormais il devait parvenir à les renvoyer d'où ils venaient, à savoir loin, très loin sur l'océan. Parvenant finalement sur le port il regarda alors avec surprise les navires des hommes du Gouvernement Mondial quitter l'île sans qu'il n'ait besoin d'intervenir plus pour les en convaincre. Comment cela était-il possible?! Ces chiens du gouvernement étaient généralement pire que des morpions, on avait beau se battre pour les faire partir tant qu'on ne les avait pas vaincu jusqu'au dernier ils ne partaient pas. Alors que c'était-il dont passé? La démonstration qu'ils avaient donnés dans la rue un peu plus tôt avec l'homme qu'il avait rencontré avait-elle suffit à dissuader leurs assaillants de poursuivre leur assaut? Kyoshiro! Où était-il désormais d'ailleurs? Etait-ce cet homme aux capacités si mystérieuses mais qui avait néanmoins parues si puissantes un peu plus tôt qui avait fait fuir ces scélérats? Tant de questions subsistaient dans l'esprit du jeune Révolutionnaire tandis que les navires de la marine s'éloignaient vers l'horizon. Tant de questions, mais une certitude, il était parvenu à tenir son tout nouveau rang de défenseur de l'île et a repoussé ceux qui les avait attaqués. Le nombre de perte semblait minime, et les dégâts subis par les bâtiments plutôt superficiels. Dans tous les cas la force montrée par le Golem et son allié du jour devrait dissuader les marines de revenir tenter de leur reprendre l'île pour un petit moment. En repensant à Kyoshiro l'homme de pierre se demanda où celui-ci avait bien pu passer. Le cherchant alors du regard sur les quais d'Illusia il finit par se dire que l'homme avait du repartir pour la base Révolutionnaire un peu au nord de la ville, commençant alors à partir dans cette direction Kiru jeta un dernier regard à l'horizon. Aujourd'hui les Révolutionnaires s'en tiraient presque intact alors que le Gouvernement avait subi un lourd revers, peu importait la force de leur adversaire ils étaient capable de finir par renverser celui-ci, cela Kiru n'en avait jamais été aussi sûr.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Saletés de Marines (Pv Kyoshiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bataille vs Space Marines ( help !!)
» Space Marines à vendre (pleins d'affaires)
» Saleté d'école
» 40K a vendre - Space Marines
» Armée de Chaos Space Marines à vendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue :: Royaume d'Illusia-