Partagez | 
 

 [FB] - A la recherche d'informations [Pv : Loyckh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 2999
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
34/1000  (34/1000)
Berrys: 22.374.899.333 B

MessageSujet: [FB] - A la recherche d'informations [Pv : Loyckh]   Mer 18 Juin - 22:54

Récapitulatif.

J’avais déjà mis les pieds sur cette île. Le froid hurlait dans les ruelles tandis que mon corps frissonnant marchait. J’en avais appris plus sur les organisations du gouvernement, à présent il me fallait les informations nécessaires pour retrouver ma mère, et seul un gradé pouvait me donner ça. Une personne qui avait un peu de prestige, et sur cette mer, cela manquait cruellement. C’était pour cette raison que je m’étais tourné vers la base de Seppen Town. Sur ses vidéos de surveillance, quelques mois plus tôt, lorsque la digue avait été prise d’assaut, ils avaient pu voir mon visage. J’espérais pouvoir les faire utiliser les enregistrements pour leur forcer à avoir une dette envers moi, même si ce n’était qu’une manière de fonctionner. S’ils voyaient mes pouvoirs… Ils seraient juste au courant, ça ne changerait sûrement rien à ma relation avec le gouvernement mondial.

Hope avait décidé de ne pas m’accompagne cette fois-ci. Après tout, il ne se sentait pas à l’aise, son père l’avait déjà emmené dans cette base et il n’avait pas envie qu’on l’y interpelle pour lui demander ce qu’il devenait. Se faire petit, c’était le plus pratique pour lui. C’est de manière tout à fait naturellement que Katia avait donc décidé de m’accompagner. Du haut de ses dix ans elle n’intimiderait pas grand monde, bien qu’en réalité, ce n’était pas mon objectif. Elle connaissait mieux ma mère et que moi, et toutes les informations dans sa mémoire étaient plus aiguisées que celles que j’avais gardées. Si une question survenait, je pourrais improviser, mais en terme de connaissances elle me battait aisément.

Tout ce que nous savions était réuni dans ce petit dossier. Viviane Layd, disparue il y a deux ans sur West Blue, mère de Katia Layd. Elle était officiellement révolutionnaire, mais officieusement elle faisait partie d’un réseau de marines infiltrés chargés de démanteler le réseau. Elle a disparu après tout ce bordel, et les révolutionnaires que nous avions pu interroger par le biais du réseau de Kiru n’avaient rien pu donner comme information, exceptées des détails sur son comportement et des peines quant à sa trahison. A présent, tout ce que nous voulions, c’était retrouver notre mère. Une femme qui était partie quand j’étais encore gamin, échappant à la secte dirigée par mon père. Elle avait ensuite décidée de quitter Grande Line et à partir de ce moment-là, les informations étaient floues, jusqu’à ce que Katia puisse expliquer ce qu’il en était. A partir de ses trois ans jusqu’à ses huit ans, à peu près, nous connaissions les déplacements de Viviane, de notre mère. Ensuite, néant absolu. Avait-elle été tuée ? Placée sous la protection du gouvernement ? Tout ce qu’on savait, c’est que son dernier coup avait tué tout un escadron de révolutionnaires et grillé sa couverture. Elle était certifiée vivante après ça…

C’était trop flou. Je me dirigeai vers un bar et repris le petit dossier où était tapé noir sur blanc le gros des déplacements de cette femme que j’apprenais peu à peu à connaître, tantôt comme une précieuse amie, tantôt comme une exécrable traîtresse. Mes doigts gelés parcouraient inlassablement les lignes de hiéroglyphes, d’écritures bâclées issues de la main des révolutionnaires de West Blue. Tout ça ne menait nulle part. Et à cause de ce bordel, je devais un service à Kiru. Ma petite-sœur sentit apparemment la tension montée puisqu’elle mit une main sur mon épaule et commanda deux chocolats chauds, dont un avec une fine couche de chantilly. Elle sourit tandis qu’on nous apportait les boissons, dans un silence presque religieux. Où allions-nous trouver un pigeon pour déclencher le processus d’acquisition des informations ?

Et surtout… Qui nous disait que nous pourrions en trouver ici ? La seule personne qui nous avait dirigé sur North Blue était l’ancienne meilleure amie de ma mère, une femme agréable, à première vue une révolutionnaire qui s’était rangée suite aux évènements de la trahison de Viviane. Dans ma vie, j’avais rencontré bon nombre de personnes brisées, mais elle… Son âme était aussi émiettée que les lueurs de vies dans son regard, elles-mêmes visibles uniquement quand elle parlait du « bon vieux temps ».

« - Ne t’en fais pas, Erwin, on trouvera une solution, s’empressa de dire Katia tandis que mon regard fixait un point invisible dans la salle. »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elimane Loyckh
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 4324
Race : Humain
Équipage : Solo

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
96/350  (96/350)
Berrys: 1.000.409.790 Berry

MessageSujet: Re: [FB] - A la recherche d'informations [Pv : Loyckh]   Sam 21 Juin - 23:54





A la recherche

d'informations

­
• Nom :
      Elimane
• Prénom :
     Loyckh
• Âge :
      25 ans
• Grade :
      Contre-Amiral
• Time Type :
      Flashback
• Affiliation :
      Gouvernement Mondial Section Marine
• Condition/Habits :
      En civil
• Lieu :
      North Blue - Seppen Town
• Situation Initiale :
      En voyage
• Situation Présente :
      En voyage - Découvre la ville



Accostage à Seppen Town



Le silence de la mer accompagné du bercement léger des vagues m'avaient plongé dans un sommeil profond, sans le moindre rêve. Je ne pensais à rien, personne, mais pourquoi ? Malgré les plusieurs nuits de ce petit périple, aucune pensée ne vint égayer mes repos. A quoi était-ce dû ? Quelqu'un était-il derrière tout cela ou n'était-ce que moi qui n'arrivais simplement plus à dormir correctement ? Pourtant, je dormais bien ! Et le meilleur résidait dans le fait que quatre heures seulement suffisaient à me faire récupérer de ma journée, peut importe la fatigue accumulée durant celle-ci. Je me réveillai en sursaut aux alentours des trois heure du matin. Le chat de bord, chassant un petit passereau n'avait rien trouvé de mieux que de couper sa trajectoire via mon visage afin d'attraper l'oiseau mais sans succès. Assis à présent sur mon lit, je m'étirai un moment avant de prendre un livre sur l'apprentissage d'une langue disparue. L'équipage ne se réveillera pas avant deux bonnes heures.

Je commençais le troisième chapitre mon livre lorsqu'un membre d'équipage sonna la cloche d'alerte. Des pirates ? Non, pas dans ces conditions. A travers le hublot de ma chambre, je pouvais entre-voir le dehors et la mer, calme, le vent, inexistant, la lune, plein et les conditions climatiques ne donnaient aucune possibilité d'attaque surprise. Face à un bâtiment militaire de cette taille et dans l'impossibilité de surprendre l'équipage, cela n'était pas envisageable à moins de suicidaires. Sans allumer ma lampe de chevet et je sorti de mon lit et alla vers ma penderie. La clarté extérieur suffisait pour se déplacer et même tantôt, pour lire mon livre. Je mis des vêtements en hâte de me précipita hors de la pièce.

La faible mais piquante brise nocturne compléta ma phase de réveil. Les températures devaient être comprises entre -10°c et -20°c. Heureusement que j'avais une excellente résistance au froid car, dans la relative précipitation, je n'avais pas jugé bon de boutonné ma veste. En passant en regard les soldats quittant l'intérieur, je remarquai que beaucoup sortaient encore moins couverts que moi. Comme quoi... Le vigie signala en criant que le navire se dirigeait tout droit vers une flopée d'Icebergs et la coque manquait de renforts anti-glace. Je voulu proposer mon aide mais le capitaine et ses hommes savaient quoi faire car l'instant d'après, c'était le branle-bas sur le pont principal. Tout le monde s'afférait à chaque tâche bien définie par le sous-capitaine, coordinateur de toutes les opérations. Au milieu de cette agitation, j'avais un peu l'air con et je me dis que même en proposant mon aide, je vois pas trop ce que j'aurais pu faire... Mise à part plus d'Iceberg... Je fis alors demi-tour et regagnai mes quartiers, laissant le boucan du remue-ménage au dehors.

Quelques heures plus tard, le bateau accosta au port militaire de la base de Seppen Town. Un jeune matelot vint toquer à ma porte et m'attendit sans dire un seul mot. Je lui ouvrit, alors apprêter en civil, je n'avais pas l'intention de rester dans cette base très longtemps, restant une semaine à peine, je voulais profiter un maximum pour visiter la ville principale sans me prendre le chou dans les couloirs identiques qu'on soit n'importe où dans le monde, d'un établissement de la Marine. Le jeune homme me salua et me signala que le colonel Ritzler, le directeur de la base, voulait me recevoir. Je signifiai au soldat que je n'avais pas l'intention de répondre favorablement à cette offre car j'avais d'autres priorités. Aussi, je m'arrangeai avec celui-ci en lui promettant qu'il pourrait m'accompagner lors de mon voyage afin que je le forme s'il rapportait à Ritzer que j'avais déjà quitter le navire et que du coup, il ne m'avait pas vu. Je quittai alors le garçon et avançai sur le pont afin de saluer le capitaine et le sous-capitaine qui avaient eut l'amabilité de bien vouloir servir de "taxis" gratuit. Je descendis ensuite la rampe menant à l’embarcadère.

Cela devait faire plusieurs semaines que je n'avais pas toucher la terre ferme et fouler les pavés enneigés de la route, bien que disposés de manière non soignée, me rendait heureux. Un rien me suffisait et vu que la journée commençait bien, cela n'allait qu'en s'accroissant. Je demandai l'adresse d'un bon établissement où je pourrais goûter à la spécialité locale, le chocolat chaud. Un passant me montra le chemin du bar le plus proche car, selon ses dires, tous les débits de boisson de l'île se valaient. Je fis donc route vers celui indiqué et passai dans quelques petites rues très intéressantes d'un point de vue architecturale. Je m'arrêtai même à plusieurs reprises, sortant mon carnet de dessin, afin d'esquisser plusieurs d'entre-elles. Le café en vue, je marchai vers lui tout en terminant mes ébauches au fusain.

Je rangeai mon cahier dans mon sac avant de pousser la porte des lieux. Aucun doute, on y servait bien du cacao chaud, l'odeur ne pouvait méprendre personne, sauf peut-être les malades au nez encombré, la chaleur réconfortante et les pintes au liquide bruns chocolat terminaient le tableau. Je m'assis à une table et commandai à boire à une jolie serveuse, reluquée par la majorité des hommes, dont un bavait presque en la regardant. Je passais un coup d’œil dans la salle afin de prendre l'ambiance générale. Soudain, une main vint se poser sur mon épaule. J'aurais pu réagir promptement si je n'avais vu le reflet de cet homme dans le grand miroir incliné disposé derrière le bar. C'était Rafaëllo Gaspero, un ancien Marine qui travaillait maintenant pour les AOI, en temps qu'inspecteur aux enquêtes des blues. Je lui proposait de s'installer à ma table afin qu'on puisse un peu discuter.

« Mademoiselle s'il vous plait ! ... Pourriez-vous mettre un deuxième pour mon ami ? Merci.
Alors, qu'est-ce qui t'amène ici ? »


« Bah devine! C'est toi bien évidemment. Je suis arrivé hier matin croyant que tu arriverais en même temps que moi. Mais du coup, je t'ai vu descendre du navire et je t'ai suivi jusqu'ici, tu ne m'as pas vu ? »

« Ah bon ? Non, je ne t'ai pas remarqué. A dire vrai, j'espérais ne pas avoir à travailler aujourd'hui. Maintenant si tu as fait le chemin depuis Marineford pour me parler, je te dois bien quelques temps de discussion. Que puis-je faire pour toi ? »

« Je t'en remercie. Bon, je suis sur des cas révolutionnaires et je cherche plusieurs personnes impliquées de près ou de loin dans des attentats. »

Il me donna alors une liste de noms et je lui citai alors ceux dont j'avais déjà entendu parler ou que je connaissais. Je m'arrêtai un moment pour regarder la salle au moment où la serveuse nous apporta nos commandes. J'avais la nette impression que quelqu'un dans cette salle portait intérêt à notre discussion. Je ne vis pourtant personne de louche regarder vers nous de manière insistante. Les gens spéciaux restaient près du bar et draguaient en vain la serveuse qui venait de repasser derrière le comptoir. Je balayai un dernier coup l'intérieur de l'établissement des yeux et repris la discussion avec Rafaëllo. Je devais sans doute tourner parano...



© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 2999
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
34/1000  (34/1000)
Berrys: 22.374.899.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - A la recherche d'informations [Pv : Loyckh]   Lun 23 Juin - 23:16

Avoir du culot : Audace.

Quand un homme entra et commanda une boisson, sa voix m’attira immédiatement. Je ne le connaissais ni d’Eve, ni d’Adam et son visage ne m’avait absolument rien dit quand il avait pénétré dans les lieux, tout autant que son dos ne me révélait pas grand-chose sur son identité. Katia, elle, fronçait les sourcils comme si elle essayait de se rappeler de quelque chose. C’était inhabituel, mais depuis notre passage sur Snowing Crater, elle était plus suspicieuse envers les marines. Quand elle comprit, son regard pétilla comme si elle était tombée sur un gros filon, et tandis qu’un autre homme s’avançait vers le premier, elle mit une de ses mains pour étouffer le son dans leur direction et me chuchoter :

« - C’est un Contre-Amiral de la marine, Elimane Loyckh, il est assez renommé. »

Si les services de la révolution étaient au courant, Katia avait dû leur poser quelques questions sur les têtes les plus en vue en ce moment, et elle évita de me tarir d’éloge sur ce personnage mais son regard légèrement craintif m’indiqua que ce n’était pas une personne avec qui on pourrait converser. Pourtant lorsqu’elle commença à écouter plus finement la conversation qu’il entretenait avec son camarade, je prêtai aussi une oreille attentive à celle-ci. En entendant le nom de Marineford, mon esprit enclencha un processus de réflexion pour remettre les choses à leur place, m’indiquant que cet endroit se trouvait certainement sur Calm Belt, selon les cartes que j’avais pu avoir sous la main lors de mes études personnelles de navigation.

Le mot « attentat » me fit sortir de ma rêverie et j’eus envie de les interrompre pour regarder les documents, et les listes de noms… Attendant patiemment d’entendre celui de ma mère qui ne vint pas. Je soufflai un instant alors que ma sœur se leva, attirant l’attention de quelques personnes autour d’elle avant de se râcler la gorge pour leur faire comprendre que c’en était gênant. Reluquer une petite fille de dix ans, ils n’avaient pas honte ? J’aurais bien eu envie de leur casser la figure, mais on était peut-être à deux doigt de trouver des informations, il nous fallait donc cette liste.

« - Excusez-moi, lança ma sœur aux deux personnages tandis que je m’avançai à ses côtés en essayant de paraître le plus naturel possible, comprenant que sa manière de procéder n’allait pas être des plus conventionnelles. Je me présente, je m’appelle Katia Ray, et voici mon frère, Erwin. »

Elle avait sans doute lancé ce nom de famille dans l’espoir de voir une réaction sur l’un des deux visages, et omit le mien pour ne pas que les informations se mélangent. Sans en prendre compte elle continua à parler, apparemment lancée dans son explication.

« - Nous sommes de simples civils en voyage, mais nous recherchons peut-être une personne sur cette liste. Je sais que s’adresser à des personnes qu’on ne connaît pas et demander de l’aide est une chose parfois inconcevable, mais nos intentions ne sont pas mauvaises, je vous le jure. »

Sa voix s’était faite plus douce, plus calme, et aussi assez faible pour que les personnes autour de nous ne puissent pas l’entendre en dehors des intéressés et peut-être de la serveuse qui nous tournait autour en arrachant quelques brides de notre conversation, action qu’elle arrêta quand je lui échangeai un regard contrarié. Suite à ça, je reportai mon attention au duo de marines à qui nous nous étions adressés. Contre-Amiral, ce n’était pas un des plus hauts rangs de la Marine ? Cela ne signifiait-il pas que nous avions à faire à un haut gradé et que cette histoire pouvait mal finir ? En déglutissant, je commençai à penser aux conséquences que cela pourrait avoir sur notre vie et à peser le pour et le contre de retrouver ou non cette fameuse mère qui m’avait abandonné.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elimane Loyckh
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 4324
Race : Humain
Équipage : Solo

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
96/350  (96/350)
Berrys: 1.000.409.790 Berry

MessageSujet: Re: [FB] - A la recherche d'informations [Pv : Loyckh]   Dim 26 Oct - 17:30





A la recherche

d'informations

­
• Nom :
      Elimane
• Prénom :
     Loyckh
• Âge :
      25 ans
• Grade :
      Contre-Amiral
• Time Type :
      Flashback
• Affiliation :
      Gouvernement Mondial Section Marine
• Condition/Habits :
      En civil
• Lieu :
      North Blue - Seppen Town
• Situation Initiale :
      En voyage
• Situation Présente :
      En train de boire un godet dans une taverne



Accostage à Seppen Town


Je continuais donc de parcourir la liste des yeux pendant que Gaspero énumérait le plus importants suspects criminels. La liste comptait des centaines de noms, de totaux inconnus pour la majorité d'entre-eux. Je fis signe à la jolie serveuse de nous remettre à boire car Raf buvait plus vite que son ombre. Il fallait dire ce qu'il était, ce chocolat chaud était tout bonnement divin. Je remarquais alors une enfant venir en notre direction, escortée d'un jeune homme, méfiant à l'égard des gens de la taverne.

« Excusez-moi, je me présente, je m’appelle Katia Ray, et voici mon frère, Erwin. Nous sommes de simples civils en voyage, mais nous recherchons peut-être une personne sur cette liste. Je sais que s’adresser à des personnes qu’on ne connaît pas et demander de l’aide est une chose parfois inconcevable, mais nos intentions ne sont pas mauvaises, je vous le jure. »

Cette petite fille, âgée tout au plus de 8 ou 9 ans, semblait bien mature pour s'introduire de la sorte. La barmaid interrompit la jeunette en nous servant nos boissons puis retourna derrière son comptoir, toujours suivies d'une myriade d'yeux plus pervers les uns des autres. Mon compère croisa brièvement mon regard interloqué puis décida de répondre à Katia Ray. De mon coté, je fis un peu plus attention à l'attitude de son frère. Ce Erwin ne semblait pas très rassuré, cachaient-ils quelque chose ? Moi qui ne désirais pas travailler ce jour, j'allais finalement devoir en faire plus que prévu.

« Bonjour jeune Katia. La liste n'est pas confidentielle, je te rassure. J'aurai été autre part pour en parler à mon collègue si ça en avait été le cas. Si tu cherches une personne qui nous intéresse, nous pourrions nous arranger pour la retrouver rapidement. Voici la liste et tu peux pointer le ou les personnes qui te sont familière puis noter ce que tu sais sur elles au dos de cette feuille. »

Le sourire de mon collègue laissait un peu trop sous-entendre que les informations viendraient plus dans un sens que dans l'autre et qu'au final, on profiterait de la situation. Avec le sentiment qu'elle ne le croirait pas, je m'exprimais alors afin que Raf ne stop ses sous-entendus.

« Mon collègue n'est pas très doué. Qui désires-tu trouver dans cette liste ? Ce sont des suspects hors-la-loi ou révolutionnaires pour la plupart que la Marine questionnera et, le cas échéant enfermera pour cause d'attentat terroriste ou appartenant à un mouvement anti-gouvernemental. Tu devrais donc faire attention à qui tu donnes des informations. A coté des points rouges, ce sont les personnes emprisonnées, les points verts sont les suspects relaxés et les croix noires indiques les décédés. La liste n'est pas alphabétique mais nous pourrions te dire si nous connaissons celui ou celle que tu recherches. Mais je doute pouvoir te donner plus d'informations. »

Gaspero se pencha vers moi afin de me faire discrètement une remarque. Le fait est qu'il manquait encore plus de discrétion que s'il avait gueuler sur tous les toits de la ville en slip kangourou. Je l’interrompis donc dans ses dires.

« Mais qu'est-ce que tu fais ? Tu vas... »

« Cette jeune fille ne semble pas dupe et je ne suis pas un menteur. Écoute petite, si tu vois le nom d'une personne connue dans cette liste, je pourrais te dire si je la connais ou non, mais de ton coté, il faudra nous dire pourquoi tu la cherches et si tu as des informations complémentaires à nous signaler. Sans quoi, tu peux passer ta route. »

Les tournures de phrases "à la mords moi le noeud" n'étaient vraiment pas mon fort et je ne voulais faire perdre mon temps à personne, surtout pas à moi. Si elle et son frère pouvaient nous aider en contre-partie d'informations à leur donner, autant être clair et ne pas leur donner de faux espoirs.

Je m'adossais alors contre mon siège, bus une gorgée de chocolat chaud et repris la lecture de la liste. Je soulevais deux trois noms qui m'étais familier comme Rita Mitsuko, Baïlabaïlar Labameba et Bossugo que je savais infiltré par les soins de la Marine. Évidemment, je n'en dis rien à haute voix, je fis simplement la remarque que ces derniers pouvaient être enlevés des suspects potentiels.

« ...Mika Do est un marchand d'armes, il est suspect mais pas d'attentats, il traite avec Enies Lobbie. Ronaldo Christine est en prison sur Alabasta, tu peux la virer. Patrik Bastion est un révolutionnaire recherché par le GWS1001, le navire qui m'a amené ici, si tu veux des infos raf, je pourrais poser des questions à l'équipage tout à l'heure. Astérix Ordralphabétix est décédé la semaine passe, j'ai lu hier dans le journal,... Petite ?»




© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 2999
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
34/1000  (34/1000)
Berrys: 22.374.899.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - A la recherche d'informations [Pv : Loyckh]   Jeu 30 Oct - 21:56

Des noms sur une liste.

Son nom aurait pu être sur cette liste. Si Katia n’avait pas été assez intelligente ou si notre mère avait manqué de discernement, alors ma sœur aurait pu retrouver son nom inscrite parmi ceux d’autres révolutionnaires et hors-la-loi. Mais elles avaient pris les mesures nécessaires pour que ni la marine, ni la révolution ne mette la main sur les différents liens créés. La jeune fille qui se tenait juste devant moi, haute comme trois pommes, n’avait vraiment pas froid aux yeux. Plus je lui parlais, plus j’appréciais sa présence. D’une certaine manière, elle faisait ce que je n’arrivais pas réussi à faire : M’imposer. Son sourire amusé et enfantin l’attachait heureusement à une partie plus juvénile de la vie, une partie que j’avais quitté bien longtemps auparavant, peut-être au départ de ma mère… Ou lorsque Louise avait disparu, la première fois.

« - Laissez-moi voir ça, lança ma jeune sœur en s’emparant de la liste et en y jetant un rapide coup d’œil, sa mémoire faisant le reste. »

Elle ne parla pas dans un premier temps, alors que j’étais sûr grâce à son air qu’elle était tombée sur une information intéressante. Un nom qui lui évoquait quelque chose ? Mes lèvres faillirent trahir le silence qu’elle imposait, et lorsqu’elle se tourna vers moi je sentis qu’elle ne voulait pas jouer à ‘Devine ce que j’ai trouvé’. Elle parla d’une voix franche et sec, tranchant totalement avec le ton qu’elle avait employé jusqu’à présent.

« - Patrik Bastion était un contact régulier de notre mère quand elle était sous couverture. Il n’est pas à sous-estimer mais… Ce n’est pas le seul nom que j’ai reconnu. Lagrham Vicomte était un de ses lieutenants, un gars plutôt petit avec des épaules larges, il est ridicule, ridiculement fort. Et la vipère Sybille Morgana est une femme-serpent, elle a rejoint la Révolution à peu près au moment où maman a disparu. »

Je hochai la tête à mesure que les informations tombaient. Bien sûr, Katia devait en savoir plus sur les personnes sur cette liste, mais elle ne semblait pas vouloir les donner à tout va. Son esprit avait sélectionné les noms qu’elle voulait me laisser connaître dans l’immédiat. C’est-à-dire les personnes que nous devions retrouver pour avoir une piste à suive, et reprendre nos recherches. Me tournant vers le Contre-Amiral, je ne pris pas la peine de ma représenter. Les mondanités n’étaient pas mon fort dans les situations d’urgence : Si les révolutionnaires se trouvaient quelque part, nous devions les débusquer avant qu’ils ne bougent.

« - Peux-tu interroger les hommes qui t’ont amené ici ? Et peut-être nous permettre d’interroger cette personne brièvement. »

Je portais sur moi ce regard sérieux qui m’allait si mal, cette expression de stress en attendant une réponse potentiellement négative. S’il refusait, je pourrais toujours poursuivre ces personnes moi-même. Après tout, ils devaient avoir des indices, quelque chose qui m’indiquerait peut-être où elle se trouvait à ce moment-même. Une île de Grand Line ? J’y irais, peu importe les dangers. C’était de ma mère dont il était question : Et je voulais des réponses d’elle.
Spoiler:
 


Dernière édition par Erwin Dog le Lun 11 Mai - 0:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 2999
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
34/1000  (34/1000)
Berrys: 22.374.899.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - A la recherche d'informations [Pv : Loyckh]   Mar 12 Mai - 23:31

A Loyckh.

La course-poursuite était terminée. Les informations étaient bouclées, et le temps des adieux se profilait. Il m'était difficile d'imaginer comment aurait pu se faire cette scène. Ma sœur et moi-même étions là, admiratifs devant ce Contre-Amiral de la marine. Nous avions envie de saisir l'occasion de le connaître, mais la remettions à plus tard. Nous aurions toujours le temps, plus tard, la vie devant nous. C'était donc notre au revoir que je me devais de décrire pour que vous compreniez à quel point il était lourd. Une dernière poignée de main, une froideur partagée, c'était tout ce que nous pouvions tenter. Il était froid, aussi froid que le baiser de la faucheuse lors du dernier passage. Pourtant, rien ne semblait prédire un tel événement.

La mort n'existe pas pour ceux qui sont partis. C'est un concept des vivants. C'est ce qu'on dit, et c'est ce qu'on espère faux. La barque de Charon peut partir à tout instant, et nous emmener vers tes royaume, Ô Hadès décomposé. Je ne veux pas te rencontrer, ce sont les seuls mots que je t'adresserai. Je préfère de loin les plaines du Paradis Terrestre aux tourbillons éternels des âmes des mortels, car mes amis, Ô mes amis, sont présents en ce monde et jamais ne disparaîtront. Nous ne sommes qu'éternité : tant que le dernier d'entre nous restera, nous ne cesserons jamais d'exister.

Il faisait froid. C'était le froid mordant de ces mers hostiles. C'était le frigo du monde, où un frigo avait posé le pied et d'un simple ton d'humour, d'un simple sourire, de sa simple présence avait réussi à réchauffer ce petit monde. Nous étions là, si admiratifs, si béas devant tant de grandeur, que nous ne savions plus s'il s'agissait d'une grandeur d'âme naturelle ou façonnée.

Je ne le connaissais pas, je ne savais de lui que ce qu'une brève rencontre au coin d'une discussion, que l'attitude fluctuante de méfiance et de confiance m'avait appris. S'il fallait le dépeindre aujourd'hui, je tirerais de ma mémoire les traits les plus abstraits, et pourtant encore frais. Ce n'était qu'un homme, ce n'était qu'une vie. Un trait à l'infini sur la feuille de l'univers, une droite coupée au milieu de sa lancée.

Et si notre au revoir avait du se faire, nous aurions partagé sur ces banquises gelées les mêmes salutations qu'à l’accoutumé : « En espérant vous revoir bientôt ». C'est les seuls mots qui me viennent et qui étranglent mon esprit, tandis que de cet homme s'échappe les derniers souffles glacées sur cette île enneigée. Quitterait-il ce monde ? Pourquoi l'emmènes-tu au loin si tôt, Charon ? Le défi des Enfers ne semble pas te faire peur, toi qui affronte la Guerre sans peur. Nous sommes les spectateurs, et tu es l'acteur de ce monde funeste, Loyckh, à jamais.

Et sur cette barque de cent mètres, accompagné de tes fidèles lieutenants, je crois entendre un cri qui vient du fond du cœur. C'est toi, c'est moi, qui parle en cette dernière heure. « A bientôt, bande de moules ! », je te répond « On se reverra », et la glace, et la glace qui recouvre cet endroit, Ô Glace éternelle, c'est à présent à toi que je m'adresse.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 

[FB] - A la recherche d'informations [Pv : Loyckh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Seppen Town-