Partagez
 

 "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitimeDim 15 Juin - 18:09



Une journée qui s'annonce longue... très longue !!!



Repos !!! Voilà ce qui devait caractériser ma journée aujourd’hui… une journée de permission m’a été accordée par mes supérieurs, la première depuis fort longtemps et surtout depuis que je suis passé commandant.

Mon programme du jour était simple, absolument rien faire, pas d’entrainement, pas d’embrouilles, pas de rencontre prise de tête… juste moi et le magnifique soleil !!! Enfin ça, c’est ce que je pensais. En effet, lorsque je sortis de ma cabine afin de mettre un peu mon nez dehors et profiter du grand air, le temps était loin d’être au beau fixe, il pleuvait à verse, à peine quelques secondes à l’extérieur et j’étais déjà tremper. Il ne me restait donc plus qu’à trouver un endroit sympa pour me reposer sur la prochaine île où on allait accoster.
Quelques minutes après être rentré m’abriter, le bateau s’arrêta enfin… mais encore une fois, la chance n’était pas de mon côté, il a fallu qu’on s’amarre dans l’endroit sûrement le plus ennuyeux d’East Blue, l’Archipel des Orgao. Il n’y avait absolument rien à faire ici, la seule chose qui valait vraiment le coup à voir était le cirque, mais bien sûr, il n’y avait aucun spectacle de prévu aujourd’hui.
Je déambulai donc dans la ville, trempé, à la recherche d’un bar ou d’une taverne où je pouvais au moins boire un coup. Il n’y avait pas grand monde ici, encore moins à cause du mauvais temps si bien que ce lieu faisait limite peur… telle une ville fantôme.
Au loin, je pus enfin apercevoir une lumière à la fenêtre d’une petite bicoque de laquelle s’échappait un léger air de musique. Je me mis donc à accélérer le pas pour me mettre rapidement au chaud. La porte grinça lorsque je l’ouvris, la musique stoppa, annonçant à tout le monde que quelqu’un entrait, ce qui visiblement n’arrivait pas souvent au vu des quelques regards bizarre que j’essuyais. Une flaque d’eau commençait à se former à l’endroit où j’étais planté tellement je goutais. Je lâchais la porte afin d’aller m’installer au bar pour commander un coup à boire, la porte grinça à nouveau en se refermant, rendant l’atmosphère encore plus lugubre qu’elle ne l’était déjà.
La porte complètement refermée, la musique reprit et les regards replongèrent dans leur assiette ou autre activité. Je m’installai donc au comptoir et commandai un verre.

- Le verre, vous le voulait plein ou vous le préférez vide ???

Etait-il sérieux ? Etais-ce une vraie question où juste une mauvaise blague ? Visiblement, la deuxième solution à l’entente du petit rire étouffé qu’il laissa échapper lorsqu’il se tourna pour me servir.

Cette entrée en scène annonçait clairement les choses… j’allai passer une folle journée !!!


Dernière édition par Alvin Tales le Jeu 19 Juin - 0:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rainbow Dieulegrand
La rose
Rainbow Dieulegrand
Messages : 820
Race : Humaine
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Left_bar_bleue24/75"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty_bar_bleue  (24/75)
Expériences:
"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Left_bar_bleue28/80"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty_bar_bleue  (28/80)
Berrys: 1.393.000 B

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: Re: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitimeDim 15 Juin - 21:09

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] 14050510230480689

Entre la folie et le génie, la frontière est mince.
 
 
 


Voilà deux jours maintenant que je suis sur l’Archipel Orgao, avec aucun moyen de me bouger jusque Logue Town… On va dire que par chance mes pas, et le énième petit navire marchand que j’ai pris surtout, m’ont guidée jusqu’à un cirque ! Que dire de plus si ce n’est que c’est de faire d’une pierre deux coups. Ca me rapproche de Logue Town d’être arrivée ici, et c’est peut-être l’occasion de voir passer mon magicien préféré, si je puis dire. Je souffle sur une tasse fumante de café sous les yeux attendris du tavernier, et m’empare alors cette dernière pour la vider bien vite dans l’espoir que le liquide réchaufferait mon petit corps rafraichit par la pluie battante dehors. Ces deux derniers jours ne m’ont rien apporté pour l’instant, et tout semble morose, la ville semble éteinte avec ce temps moisi digne des pires journées, et même l’idée d’aller faire un tour au cirque ne m’enchante pas… Pas la peine de faire un tour au port non plus, je suis prête à parier que si je veux trouver quelqu’un qui me remorque plus prêt de mon but, c’est plutôt dans le bar que je le trouverait ! Pourtant, il va bien falloir se bouger un peu… Ca n’est pas en papotant avec mon nouveau pote, j’ai nommé ce bon vieux Nabari ci-derrière le comptoir, que je vais faire avancer les choses. Je frissonne un coup, encore à moitié éveillée, et lâche enfin le récipient maintenant vide pour me mettre debout à contre-coeur. Comme pour essayer de me dissuader, c’est pile l’instant que choisissent les gouttelettes d’eau pour se faire encore plus insistantes dehors, battant dans un bruit sourd contre les fenêtres du lieu. Soupire. Puis encore un soupire. Nabari me lance un sourire compatissant puis se retourne pour s’occuper d’un groupe de gaillards qui l’appelle à l’autre bout du comptoir. Bon, c’est le moment de se bouger, nom d’une patate en gelée ! Je me redresse, étirant mon coup pour me tenir le plus droite possible, et avance avec conviction vers la porte menant au dehors m’armant de ma capuche, et j’ouvre la porte décidée comme jamais.

« Archipel Orgao, Cirque, Tigres et Magiciens, attendez-moi car c’est moi que voici ! »

Floutch. Pied dans la flaque. Pantalon trempé. Froid qui se répand dans le corps… Calme. Il faut que je reste calme. Le karma n’en a pas après moi, cette flaque non plus, la chance ne me déteste pas… Oui, exactement. Je vais garder mon calme, ne pas m’énerver contre cette stupide flaque de mes deux tout à fait innocente… J’inspire et expire, m’avachissant pour finir, la déprime m’imprégnant jusqu’à la moelle. Rien à dire, je déteste la pluie et le froid ensemble ! Je les déteste à mort. Le seul remède que je trouve alors est de trottiner sous ces cordes pour réveiller et réchauffer mes muscles. J’arrive au Cirque après une bonne dizaine de minutes de marche et me présente à l’entrée des artistes pour me petite visite quotidienne. Je me dirige de suite vers mon lama préféré qui s’approche tout de suite de moi quand j’apparais dans son champ de vision, et je le caresse pour son plus grand bonheur. J’entends alors des pas à ma droite et je tourne la tête pour voir arriver un funambule de la troupe, la mine fatiguée.

« Salut Rainbow ! Alors, ca va être une habitude ? Fais gaffe, bientôt ce lama ne pourra plus se passer de toi si tu viens aussi souvent lui faire des papouilles ! »

Nous rions un peu, mais je vois bien que ni lui ni moi ne sommes de la meilleure humeur ni n’avons une forte motivation.

« Ah, quel temps pourri… Je déteste ca, j’imagine que toi aussi ? En tous cas, si tu voulais savoir pour ton magicien, il n’est toujours pas passé dans le coin, désolé, et j’ai eu le temps d’en parler à Mary qui vient juste de revenir pendant la nuit. Elle non plus ne l’a pas vu ni croisé, elle ignorait son existence également. Désolé pour toi… J’espère que tu finiras par trouver !

-Ouais, je devrais bien y arriver… En tous cas merci de m’aider.

-Je t’en prie, c’est un plaisir. Comment pourrais-je refuser de venir au secours d’une si gentille demoiselle après tout ? Sur ce je te laisse, j’étais sur el point de commencer mon entrainement matinal.

-Ca va, je repasserai demain, bonne entrainement ! »


Je fais mes amitiés au lama et prends le chemin du retour sous la pluie qui semble n’avoir pas dit son dernier mot. C’est donc avec le plus grand des plaisirs que je me retrouve bientôt à nouveau en bon pilier de bar sur un petit tabouret face à mon Tavernier préféré bien au chaud, devant une tasse de café additionné d’amaretto et en prime de la bonne musique. Visiblement, un jazz band improvisé s’est formé et a décidé de foutre l’ambiance et de réveiller la bonne humeur. Je souris jusqu’aux oreilles, heureuse comme tout. C’est pile le moment qu’un inconnu choisit pour franchir la porte, trempé comme une soupe de la même manière que moi quelques instants plus tôt. Ironiquement, la musique s’arrête momentanément, et d’un œil discret je pouffe très légèrement en voyant qu’il continue l’inondation que j’avais commencée en gouttant comme une fuite d’eau sur le plancher. Oh, inconnu… Bel inconnu, c’est ce que je me dis en le voyant s’installer pas si loin de moi. J’ai un petit pincement au cœur que l’amaretto a réveillé, et des étoiles pétillent dans mes yeux. Il m’intéresse, lui, il n’a pas l’air du coin… Je suis sur qu’il a plein de trucs cool à raconter, et ca, ca ne peut que me remonter le moral. Je le vois commander un truc, mais voilà que ce bon vieux Nabari lui lance la boutade du siècle… Je retiens un hoquet d’amusement en voyant la réaction du charmant jeune homme et en profite pour finir ma tasse fumante. Je décide dans le même temps d’aller m’installer à côté du brun, tous sourires. Je commande un Amaretto et me tourne alors vers mon inconnu préféré avec un sourire le plus amical et adorable que je puisse.

« Salut, moi c’est Rainbow ! »

Le Tavernier m’apporte mon verre que je tends vers mon interlocuteur en lancant un « santé » sans soucis. Allons bon, je en vais pas me gêner, et je ne vais surtout pas le laisser s’échapper. J’ai bien l’intention de discuter avec lui, il m’a tout l’air d’être intéressant.

« Et quel est votre nom ? Je vois bien que vous n’êtes pas d’ici, alors je me demande aussi, qu’est-ce que vous venez faire sur cette Archipel ? »

L’alcool fait son effet, me réchauffant, mais… Sans le vouloir, avec la fatigue et le mauvais temps, ca commence à me monter à la tête. Je crois que ca va être une drôle de journée… Je le sens venir !

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: Re: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitimeLun 16 Juin - 0:17



Un rayon de soleil parmi les nuages



Ma journée ne pouvait vraiment pas être pire que ça, un sale temps, une ville fantôme, un bar pittoresque… je ne voyais vraiment pas comment cela allait pouvoir s’améliorer. J’étais donc parti pour passer ma seule journée de repos à ne rien faire.
En plus de cela, le barman s’était permis de faire une blague plus que moyenne en me servant ; il réussit quand même à faire rire une gamine qui se trouvait non loin de moi. D’ailleurs, je pouvais sentir son regard sur moi… pourquoi me fixait-elle comme ça ? Soudain, elle s’approcha de moi, arborant un grand sourire et entama une conversation.

- Salut, moi c’est Rainbow !

Le gérant lui apporta la boisson qu’elle venait de demander et aussitôt, la jeune fille trinqua avec moi. En tout cas parler à un inconnu ne semblait pas la déranger, mais moi je n’étais pas trop d’humeur à discuter. Déjà, en tant normal, depuis la mort de Sarah, j’ai beaucoup de mal à être sociable et avec la situation actuelle en plus, ça me donne encore moins envie d’aller vers les autres, surtout quelqu’un que je ne connais pas. Mais la petite insista.

- Et quel est votre nom ? Je vois bien que vous n’êtes pas d’ici, alors je me demande aussi, qu’est-ce que vous venez faire sur cette Archipel ?

Elle me fixa toujours avec ses yeux rouges, attendant certainement une réponse de ma part. Je bus une gorgée et me mis à la scrutai à mon tour. Elle faisait vraiment jeune, avec son teint pâle et son allure de poupée et ses cheveux colorés accentuaient encore plus sa jeunesse. Cependant, je devais lui reconnaitre une chose, c’était que cette touche de couleur qu’elle apportait me remplissait d’une certaine gaîté et son sourire était chaleureux. Elle était comme un rayon de soleil dans cette sale journée, si bien que je me décidai finalement à lui répondre.

- Je m’appelle Alvin, Alvin Tales ! Et si je suis ici c’est pour…

J’aurai pu lui dire que j’étais un marine et que c’était mon jour de permission, mais à quoi bon, j’étais pas en service aujourd’hui, cela ne servait donc à rien de prendre le risque de lui faire peur en lui annonçant que je faisais parti du gouvernement.

- - … c’est pour me changer les idées, sortir de mon quotidien !

Sur ces mots je terminai mon verre et en commandai un autre.

- Et toi, tu fais quoi en ces lieux… toute seule ?!

C’est vrai que cela me paraissait étrange qu’une si jeune fille traine seule dans un endroit aussi morbide, surtout une demoiselle telle qu’elle, qui semble déborder d’énergie ; je ne voulais pas prendre le risque de me confronter à son père, son frère ou tout autre personne qui pourrait l’accompagner.

Le patron m’apporta mon verre, comme je lui avais demandé et me laissa même la bouteille de saké avec. Je le remerciai et me tournai à nouveau vers Rainbow pour écouter ce qu’elle avait à me dire.

Revenir en haut Aller en bas
Rainbow Dieulegrand
La rose
Rainbow Dieulegrand
Messages : 820
Race : Humaine
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Left_bar_bleue24/75"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty_bar_bleue  (24/75)
Expériences:
"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Left_bar_bleue28/80"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty_bar_bleue  (28/80)
Berrys: 1.393.000 B

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: Re: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitimeLun 16 Juin - 11:10

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] 14050510230480689

Entre la folie et le génie, la frontière est mince.
 
 
 


Je ne le quitte pas une seconde du regard, et commence presque à paniquer en voyant mettre autant de temps à répondre. Certes oui, ca ne sont que des secondes, mais additionné à la façon insistante dont il me regarde, j’ai vraiment l’impression qu’il va m’ignorer comme si j’étais une pauvre folle. Je crois que s’il fait ca, je le démembre sur le champ. Très sérieusement, je ne suis pas d’humeur à ce qu’on m’ignore comme une stupide fan girl ! Je ne me départit pas de mon sourire, mais ca grouille en moi jusqu’à ce que la réponse arrive, mettant du baume sur le petit moi qui rage à l’intérieur… Ah, quand même. J’ai bien cru qu’il ne répondrait jamais. Ca doit être l’alcool aussi qui me fait perdre les pédales, il y a même de fortes chances que tout soit du à l’amaretto. Alvin Tales, donc… Tales, comme les comptes ? C’est sympathique, oserais-je dire. Mais voilà qu’il cache quelque chose. Oh, sa réponse à ma question est suffisante, mais c’est clair comme de l’eau de roche, on ne me la fait pas à moi. En même temps, c’est mon boulot… Il ne me dit que la moitié de la vérité, cette hésitation ne peut que confirmer ce que je pense. Un pirate ? Je le regarde bien, mais quelque chose me souffle que ca n’en est pas un. Je doute qu’il y ait des hors-la-loi dans le coin, ou est-il tout simplement quelqu’un dans des affaires louches ? Boarf, il n’en a pas l’air non plus… Je finirai bien par le savoir d’une manière ou d’une autre. Cet Alvin est donc là pour se changer les idées ? Mais c’est parfait, moi aussi ! J’ai envie de rire, mais ca ne serait pas correct, et j’ai la sensation que le jeune homme pourrait prendre peur au moindre écart de comportement et me laisser toute seule au comptoir. Je finis mon verre et recommande la même chose, que le barman m’apporte en même temps que la bouteille de saké destinée à mon tout nouveau compagnon de boisson. Je souris toujours, égale à moi-même. La question qu’il a posée juste avant atteint enfin mon cerveau et un instant je manque perdre mon air jovial… Que suis-je sensée répondre à ca ? Est-ce que je dois être totalement honnête contrairement à lui ? Si je le suis, peut-être s’ouvrira-t-il un peu plus à moi, tout du moins je l’espère.

« C’est une assez longue histoire, et la raconter prendrait un bon moment… Pour résumer la situation, j’ai quittée l’ile où je suis née car je ne pouvais plus y rester, et parce que la seule personne me rattachant à ce lieu a quitté ce monde. »

Je baisse les yeux, et finit mon verre encore une fois, pour me donner du courage. Mais qu’est-ce que je suis encore en train de raconter ? Espèce d’ignorante. Le truc, c’est que maintenant que j’ai commencé, je dois terminer.

« Je suis plus précisément à la recherche de celui qui l’a tuée maintenant, un pirate aux yeux rouges, et j’ai trouvé refuge dans l’équipage des Salopards, des marines chevronnés. Je suis un peu leur membre officieux et c’est eux que je recherche en ce moment, ils sont à Logue Town apparemment. Je tente comme je peux d’arriver jusqu’à eux par mes propres moyens… »

Je recommande un verre que je bois cul-sec en trinquant encore, et là tout se met à tourner pour de bon… Mon dieu, je suis complètement ivre, saoule comme une pintade écervelée. Je regarde Alvin en face de moi et doit refouler quelques rires qui viennent de je ne sais où et font tressauter le coin de mes lèvres. Ouh là là, c’est quoi ce bordel, on est dans la mouise. Je sens que je vais bientôt dire des conneries, mais bizarrement ca ne me gène pas du tout. Oh, et puis après tout c’est la fête. Je me penche un peu vers lui et m’adresse à lui un peu plus bas.

« Tu n’es pas venu ici j’imagine pour voir le cirque n’est-ce pas ? Mais si ca t’intéresse, je connais l’entrée des artistes ! Je peux t’organiser une visite privée tout à l’heure, et je pourrai même te présenter à l’occasion mon pote le lama qui est là-bas. Et le tigre aussi d’ailleurs, il est super gentil. Enfin, quand la pluie ce sera un peu calmée, ca te dit ? »

Ne me demandez pas d’où vient toute cette histoire, oh, faut pas trop en demander. J’ai déjà du mal à me retenir de rire… L’alcool dès le matin décidément, c’est vraiment une très mauvaise idée. Je prie pour ne pas effrayer ce pauvre jeune homme qui n’a rien demandé !

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: Re: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitimeLun 16 Juin - 14:18



Il est temps de se lâcher... laissons les souvenirs derrière nous !



Rainbow semblait perplexe quant à la raison de ma présence ici que je venais de lui fournir, elle paraissait légèrement… dubitative. Pourtant, je ne lui mentais pas, j’en étais incapable ; simplement je ne lui disais pas toutes la vérité, ce n’est pas la même chose.

Toujours était-il que cela ne la perturbait pas plus que ça apparemment puisqu’elle termina son verre d’une traite et redemanda la même chose. Elle buvait beaucoup pour une jeune fille je trouvais, mais qui j’étais pour lui interdire ? De plus, elle était de bonne compagnie, certainement la seule de toute l’Archipel, donc si je ne voulais pas finir ma journée pourrie seul, il était bon de ne pas la faire fuir et de ne pas la contrarier.
Elle commença alors à répondre à ma question en me racontant un bout de sa vie, chose à laquelle je ne m’attendais pas vraiment… après tout in ne se connaissait que depuis quelques minutes.

- C’est une assez longue histoire, et la raconter prendrait un bon moment… Pour résumer la situation, j’ai quittée l’ile où je suis née car je ne pouvais plus y rester, et parce que la seule personne me rattachant à ce lieu a quitté ce monde.

Ce qu’elle me disait là était plutôt touchant et triste à la fois, car ça me rappeler vaguement ma propre histoire, si bien que cela me plongea un instant dans mes souvenirs de Sarah, faisant immerger en moi une mélancolie que je n’avais plus ressenti depuis fort longtemps. En effet, si je m’impliquais autant dans mon travail, c’était justement pour ne plus penser à ces moments, mais cette fille me les fit remonter à la surface et je devais avouer que cela faisait du bien… pour ne pas laisser l’image de Sarah s’effacer.
Je n’étais pas le seul qui semblait être atteint par ce qui était en train de se raconter puisque Rainbow plongea elle aussi les yeux dans son verre, comme pour noyer ces mauvais moments dedans, je pouvais donc sentir toute la sincérité dont elle faisait preuve, une marque de confiance inattendue qui me touchait et qui me donnait quelques remords concernant mon attitude jusque là.

- Je suis plus précisément à la recherche de celui qui l’a tuée maintenant, un pirate aux yeux rouges, et j’ai trouvé refuge dans l’équipage des Salopards, des marines chevronnés. Je suis un peu leur membre officieux et c’est eux que je recherche en ce moment, ils sont à Logue Town apparemment. Je tente comme je peux d’arriver jusqu’à eux par mes propres moyens…

Je comprenais totalement ce qu’elle ressentait, pour avoir été exactement dans la même situation quelques années auparavant… sauf que moi j’avais eu la chance de pouvoir me venger et donc de ne pas être ronger par la colère. J’étais donc décidé à lui apporter mon aide de quelques manières que se soient.
Elle réussit cependant à me retirer de mon état second lorsque j’entendis qu’elle était membre d’un équipage de la marine ; c’était incroyable comme nos vies pouvait se ressembler, une histoire quasi similaire et elle aussi faisait partie du gouvernement. C’était pour moi plus que suffisant pour me fier à elle et me confier à mon tour… chose dont je n’avais absolument pas l’habitude, mais ce jour et ce moment en particulier était propice à ça, cette fille en valait la peine. L’alcool allait m’aider à m’ouvrir un peu plus et j’avalai donc mon verre cul-sec, après avoir trinqué avec Rainbow, signe que je la comprenais, pour m’en resservir un autre.

- Tu n’es pas venu ici j’imagine pour voir le cirque n’est-ce pas ? Mais si ca t’intéresse, je connais l’entrée des artistes ! Je peux t’organiser une visite privée tout à l’heure, et je pourrai même te présenter à l’occasion mon pote le lama qui est là-bas. Et le tigre aussi d’ailleurs, il est super gentil. Enfin, quand la pluie ce sera un peu calmée, ca te dit ?

Une proposition qui, il y a quelques minutes j’aurai sûrement refusé, mais plus maintenant, dorénavant, j’étais déterminé à rendre cette journée inoubliable afin qu’elle comme moi puissions penser à autre chose que nos malheurs, qu’on puisse réellement nous changer les idées.

- Et bien je dois t’avouer que je n’étais pas venu pour ça, mais en si charmante compagnie, je suis prêt à te suivre n’importe où !!!

Je savais que ce n’étais pas le marine qui parlait, mais le gamin que j’étais autrefois, à l’époque où j’avais encore Sarah et où je profitais de la vie… un enfant qui avait ressurgit grâce à l’alcool et avec l’aide de Rainbow.
J’attrapai donc mon verre et trinquait à ce qui allait arrivait avant de le boire à nouveau d’une seule traite.

- Je lève mon verre à cette journée qui promet d’être mémorable

Je ne lui avais toujours pas dit toute la vérité, ni dévoilé mon histoire, mais ce n’était plus le moment. J’étais prêt à lui révéler plus tard si elle le souhaitait encore, mais l’heure était dorénavant à la fête et je comptais bien en profiter… en commençant tout d’abord par me diriger vers le groupe de musique qui s’arrêta aussitôt de jouer, et attraper une guitare. Il était temps de mettre le feu…


Revenir en haut Aller en bas
Rainbow Dieulegrand
La rose
Rainbow Dieulegrand
Messages : 820
Race : Humaine
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Left_bar_bleue24/75"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty_bar_bleue  (24/75)
Expériences:
"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Left_bar_bleue28/80"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty_bar_bleue  (28/80)
Berrys: 1.393.000 B

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: Re: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitimeLun 16 Juin - 17:41

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] 14050510230480689

Entre la folie et le génie, la frontière est mince.
 
 
 


Eh bien, le voilà déjà plus communicatif, au moins il ne refuse pas mon offre et je me permets un petit cri joyeux de victoire. Même son regard semble avoir changé, et j’ignore se c’est ma confession ou mon invitation mais il a l’air enclin à faire la fête. J’entrevois presque des petites étoiles dans ses yeux, ou est-ce moi qui fantasme et rend magique l’instant et l’histoire, tant est que me voilà totalement éveillée et encline à faire la fête. Un peu comme si en acceptant mon invitation, il avait appuyé sur le bouton On dans mon cerveau, chose pas forcément à faire car une fois lancée je ne peux strictement plus m’arrêter… Ma tête et les gens présents un Certain Soir il y a quelques années de ca  se souviennent surement très bien de ce qui s’est passé la première fois que j’ai afonné mes premières pintes en compagnie de Soralia et Priss. Oh, que oui, la soirée a viré au n’importe quoi et pour finir en bons jeunes débiles, nous avions décidé de prendre les draps de nos lits et de courir dans tout l’orphelinat, déguisés en fantômes, traumatisant bon nombre de gosses au passage. Ah, la jeunesse, c’est ca ! Mais j’ai payé ma dette. Faire la vaisselle et autres taches ménagères avec la gueule de bois fut une autre sorte d’expérience mais qui m’a convaincue de ne plus renouveler l’expérience douteuse de la nuit-là même avec deux grammes dans chaque bras. Tant est que me voilà en cette journée qui s’annonce festive, et je trinque avec lui, en répondant à son toast.

« Je lève à cette journée qui s’annonce pleine de toute la folie du monde ! »

Et l’imitant, je descends un verre rempli presque à ras bord d’amaretto arrivé sans doute grâce aux dons de clairvoyance de mon vieux Nabari. Ah, celui là, il mérite tous els remerciements du monde, mais il est bien fou de me faire confiance, ou alors espère-t-il que je mette encore plus l’ambiance dans sa petite bicoque ? J’ose croire que c’est ca. A ce moment Alvin ci-présent choisi de se lever sous mes yeux étonnés, mais très vite mon regard pétille en le voyant emprunter une guitare et je fais des bonds de joie, toute alcoolisée que je suis. Avec ca, comment ne pas mettre l’ambiance ? Si ce charmant jeune homme peut vendre du rêve avec sa guitare, je peux bien chanter de toutes mes tripes toutes ces chansons de marin que j’ai apprises avec mes amis à l’époque.

« Oh, oui, chantons Drunken Sailor ! »

Les clients nous regardent bizarrement, mais je ne me laisse aucunement décontenancer, ca n’est pas un ou deux regards de travers qui vont me mettre à mal, je leur rigole au nez avant d’entamer la chanson en laissant le soin à mon compagnon de m’accompagner.

« What will we do with a drunken sailor… »

Je tape les temps dans mes mains en dansant légèrement au rythme de la musique, et très vite d’autres clients réveillés par mes braillements joyeux rejoignent mon chant, puis ma danse, des musiciens viennent agrémenter la mélodie de petites impros bien placées en faisant les fiers. Un courageux ose même lancer un terrain de danse, et le prenant par le bras nous lançons la danse. Je lui lâche bientôt le bras, ayant fait mon boulot de lancer la piste de danse et arrêtant quelques secondes de danser, je fait une petite razzia au bar pour prendre nos deux verres remplis. Derrière le comptoir, le barman me fait un clin d’œil et me lance.

« Offert pas la maison, pour ceux qui savent mettre l’ambiance… »

J’apporte son verre à mon guitariste et le pose à coté de l’endroit où il se trouve pour qu’il puisse boire quand le morceau terminera et je me permets de boire tant que j’ai soif, lui offrant un clin d’œil en me remettant à chanter avec le chœur de bons gaillards. Quand le morceau se termine, je lance une autre chanson en annonçant bien fort son titre pendant que le bar tout entier applaudit notre performance. Alors ca, si c’est pas de l’ambiance je veux bien qu’on m’enterre vivante, pas de soucis ! Nous chantons encore deux chansons en plus après quoi je sens ma voix fatiguée, et j’ose un regard vers la fenêtre pour découvrir que le beau temps a succédé, enfin, à la pluie battante. Je souris en découvrant cela, mais dès que je tourne la tête pour que mon regard retombe sur l’assemblée joyeuse, je me retrouve alors nez à nez avec une altercation. Un homme visiblement trempé commence à donner un coup de poing à l’autre qui en reculant vient en bousculer un autre… effet domino qui donne lieu à une bagarre générale, et je ne peux que voire à quel point l’alcool n’a pas gagné que nos esprits à Alvin et moi… Il a également conquis tout ce beau monde qui nous entoure et qui se trouve maintenant à se foutre sur la tronche. Sans m’en apercevoir, je me suis collée au mur le plus proche pour me protéger… Seulement voilà, rester dans cet endroit me semble une mauvaise idée si on ne veut pas terminer en chair à pâtée ! Je cherche des yeux mon acolyte préféré, et dès que je l’aperçois, je fonce sur lui en riant à gorge déployée puis l’attrape par la main et l’entraine à ma suite hors de cette petite taverne maintenant bien animée par nos soins. Je referme la porte derrière nous, soufflant, et lui lance un regard amusé en recommençant à pouffer dans ma main. L’alcool me fait toujours tourner la tête, et ca n’est pas prêt de s’arrêter.

« J’crois que c’te taverne est en train d’cramer… En partie à cause de nous ! »

En temps normal ca devrait me terrifier d’avoir fait un tel carnage, mais ce qui coule dans mes veines m’empêche d’avoir une quelconque pensée logique et sage. Comme tout un chacun je prend sa main dans la mienne et lui propose, surexcitée :

« On peut pas s’arrêter là, je sais c’qu’on va faire ! »

Je pouffe et m’approche dangereusement d’une maisonnée et toque fortement dessus juste avant de ma carapater comme une gosse criant par-dessus mon épaule :

« Vite, Alvin ! Cours ! »

Je me mets alors à cavaler dans les rues, en espérant que mon compagnon me suive.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA



Dernière édition par Rainbow Dieulegrand le Lun 16 Juin - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: Re: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitimeLun 16 Juin - 19:50



De blague en blague... le délire continu !



Je rejoignis donc la scène sous les yeux étonnés de ma nouvelle camarade, mais visiblement elle appréciait que je me lâche enfin vu les mouvements d’excitation dont elle faisait preuve. Très vite, elle se le va à son tour pour se placer à mes côtés.

- Oh, oui, chantons Drunken Sailor !

Et elle commença alors à chanter, moi l’accompagnant à la guitare sous les yeux effarés des autres clients.
Rainbow était pétillante, débordante de vie et une certaine grâce émanait d’elle lorsqu’elle se mit à danser. La joie et la bonne humeur emplirent peu à peu les lieux, entrainant tout le monde dans une euphorie grandissante. Cette fille… elle était réellement comme un arc-en-ciel en plein milieu de nuage gris, le genre de personne pouvant te redonner le sourire rien que par sa présence et par ce qu’elle dégage. Le moment que j’étais en train de passer avec elle me faisait oublier toutes les galères que j’avais vécues, toute la pression dû à mon poste au gouvernement… je me lâchais complètement.
Les chansons s’enchainèrent, les verres aussi ; Rainbow venait encore de m’en apporter un. La fête battait son plein, tout le monde était vraiment dans l’ambiance, la chaleur et la fatigue commençait à se faire ressentir, heureusement pour moi que ma partenaire annonça la fin de notre show. Pour cette dernière chanson, on devait vraiment tout donner. Je grattais la guitare à un rythme effréné, si bien que, sans m’en rendre compte, surement à cause de l’alcool, mon pouvoir se déclencha au niveau de mes mains qui se mirent à chauffer, enflammant la guitare et notre public. Les gens, légèrement éméché par l’alcool et complètement surexcité par le spectacle qu’on leur proposait, commencèrent à s’échauffer l’esprit et une bagarre éclata.
C’était le bordel dans le bar, des coups pleuvaient de tous les côtés, des chaises volaient dans la salle, si bien que je commençai à m’inquiéter pour ma camarade que j’avais perdu de vu. Je tentai donc de me frayer un chemin à travers la foule pour la retrouver, étant parfois obliger de distribuer moi aussi quelques baignes pour pouvoir voir quelque chose.
Soudain, une main attrapa la mienne et me traina à l’extérieur… c’était Rainbow. Elle riait, un rire qu’elle retenait depuis un moment, mais qui faisait vraiment plaisir à entendre maintenant ; je me mis donc à l’imiter, l’accompagnant dans un moment euphorique.

- J’crois que c’te taverne est en train d’cramer… En partie à cause de nous !
- Oui c’est clair !!! Si mes supérieurs l’apprennet… lâchai-je en rigolant.

Il n’y avait aucun risque que cela se sâche, la seule qui connaissait mon nom ici était Rainbow et, de plus, cette ville était vraiment paumée.

- Au moins, on a réveillé l’Archipel, ils doivent pas être habitués à ça ici !!!

En temps normal, j’aurai sûrement était le premier à mettre fin à cette baston et à calmer les choses, certainement pas celui qui en est à l’origine. Mais je n’étais pas un marine aujourd’hui, j’étais un simple civil qui avait bu assez pour ne pas se soucier de ce genre de soucis… du moment qu’aucune vie n’était mis en jeu.
Cette journée était loin d’être terminée.

- On peut pas s’arrêter là, je sais c’qu’on va faire !

Je faisais pleinement confiance à Rainbow pour la suite des événements et je savais qu’on allait encore s’amuser.
On s’approcha d’une petite maison, se plantant devant la porte et, alors que je me demandais ce qu’on faisait là, ma camarade frappa à la porte avant de partir en courant, me laissant dans une légère incompréhension.

-  Vite, Alvin ! Cours !

Pourquoi voulait-elle que je cours ??? Ce n’est que lorsque la porte s’ouvrit que je compris et me mis donc à la suivre, tout comme la mamie avec son balai qui ne semblait pas avoir apprécié qu’on la dérange pour rien. Je courrai donc derrière ma jeune camarade, tentant d’échapper à notre poursuivante. Cela me rappeler mon enfance, quand je tenter de me défaire des victimes de mes différents vols. Décidément, ma rencontre avec Rainbow aura fait rejaillir de nombreux souvenirs… je me retrouvai un peu grâce à elle, même si cela était de courte durée, juste pour la journée, ça faisait du bien.
Après plusieurs minutes, la grand-mère abandonna, c’était donc à mon tour de faire une blague. Je ramassai une bouse de vache dans un champ non loin de là, elle était encore fraîche, et la roula dans un papier journal avant de la déposer devant une nouvelle porte.

- Va te cacher et regarde !!! je lui lançai tout fier.

J’activai mon pouvoir afin de mettre le feu au journal et frappa à la porte avant de rejoindre ma camarade, attendant que la propriétaire ouvre sa porte pour éteindre le début d’incendie…
Lorsque cela arriva, elle tenta d'éteindre les flammes en sautant dessus, se retrouvant avec de la merde partout sur elle et sur son paillasson.

- Bande de voyous va !!! lança un monsieur dans le vide ne sachant pas où nous trouver.

Cela faisait vraiment longtemps que je n'avais pas autant rigolé et aussi longtemps que je n'avais pas été aussi proche de quelqu'un. Plus je regardais Rainbow et plus je voyais Sarah... elle aurait sûrement était ce genre de fille en grandissant, elles auraient pu bien s'entendre toutes les deux.

- Et si on allait au cirque maintenant ? Il doit y avoir plein de trucs géniaux à faire là-bas non ?!

J'attendais sa réponse avec une légère excitation, mais peut-être avait-elle un autre programme en tête avant cela. Avec elle, je devais m'attendre à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Rainbow Dieulegrand
La rose
Rainbow Dieulegrand
Messages : 820
Race : Humaine
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Left_bar_bleue24/75"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty_bar_bleue  (24/75)
Expériences:
"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Left_bar_bleue28/80"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty_bar_bleue  (28/80)
Berrys: 1.393.000 B

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: Re: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitimeLun 16 Juin - 22:47

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] 14050510230480689

Entre la folie et le génie, la frontière est mince.
 
 
 


Un coup d’œil derrière et le point sur la situation est fait : une mamie pas très contente nous poursuit et Alvin sur mes talons semble avoir eu la bonne idée de suivre mon conseil, c’est à dire de me suivre tout court ! Vraiment, c’était une idée merveilleuse surtout maintenant que la vieille bonne femme est à nos trousses avec son balai à la mode sorcière prête à nous faire la peau. Je ris sans complexe, et j’imagine que je dois bien avoir l’ai d’une folle à agir comme une gosse, c’est vrai je dois bien avoir perdu plus d’une dizaine d’années pour faire de telles conneries ! Mais bon… on s’en fout. C’est la fête ! Et je vois bien qu’Alvin s’amuse autant que moi, à voir sa tronche de bambin, et je ne tarde pas à découvrir que c’est encore pire que ca : il reprend le flambeau et contribue aux bêtises ! Une fois libérés de l’assaillante, le voilà qui va trifouiller dans de la bouse de vache, il n’a vraiment pas peur celui là ! Mais le truc c’est que je ne comprends pas tout de suite ce qu’il veut faire… Il met la chose puante dans du papier et dépose le « cadeau » devant la porte d’une future victime, me demande d’aller me cacher conseil que je suis, avant de l’enflammer et de me rejoindre. Tapis dans notre coin, nous assistons à la scène on ne peut plus comique d’une pauvre dame essayant de mettre fin à l’incendie naissant, se faisant dans le même temps éclater la merde au visage, si je puis dire. Très sincèrement, je commence sévèrement à me demander quel chenapan il a bien pu être par le passé, ce très cher Alvin ! Je pouffe, rigole encore et encore, une douleur au ventre apparaît même me signifiant à quel point j’avais ri… Je regarde mon compagnon, et me dis que sans lui la journée aurait été bien triste, plus encore, je suis très heureuse d’être tombée sur lui. Depuis mon départ, je dirais même depuis la mort de Leora, je n’avais plus réussi à rire de cette manière. Oh, j’ai bien ri avec des taverniers, fait des conneries, mais partager un plaisir tel, ca faisait vraiment une éternité. Plus de trois ans, largement plus… Je le regarde en souriant, reprenant mon souffle et à sa proposition mes yeux doivent surement briller.

« Bien sur, le cirque ! J’t’avais promis une visite perso’ ! Et j’tiens mes promesses, sache-le… »

Comme tout un chacun, je lui prends la main et trottine vers notre nouvelle destination en pouffant à l’idée des futures bêtises mémorables que nous allons faire… C’est à ce moment là qu’un petit troupeau des types furieux arrivent par un angle de rue à gauche, des bons gaillards que je reconnais immédiatement. Je me stoppe un instant, les regardant, incrédule, mais ce qu’ils crient en nous voyant tous les deux aussitôt me fait voir la situation comme beaucoup plus délicate soudainement.

« C’est eux là ! Rev’nez vous deux, on en a pas fini avec vous ! »

Ah. Ha ha. Ha… En fait non.

« COUUUUUURS ! »

Et je me mets à galoper, tirant par la main ou laissant me guider mon compagnon de galère en fonction de ses aptitudes physiques ; en ce qui me concerne, déjà que je suis rapide, l’alcool me donne des ailes et c’est sans soucis que nous parvenons à les semer. Coup de bol, ma mémoire qui ne m’a jamais fait faux bon nous a au moins amenés au bon endroit, j’ai nommé les coulisses du cirque… Je lâche enfin la min de mon compère, et pliée en deux, tente tant bien que mal de reprendre mon souffle. Au bout d’un bon nombre de minutes, et après avoir eu le temps de sévèrement voir des étoiles venir papillonner devant mes yeux puis repartir, je me redresse enfin, et avance fièrement dans notre repère, lançant magistralement.

« Alors, c’est pas bien ici ? Nous voilà au pays des bêtes ! »

Sans me faire prier, je m’avance derechef vers mon pote le lama et ouvrant la cage de ce dernier, me retourne pour faire signe à Alvin de m’accompagner.

« Allez, viens ! Il est sympa, apprivoisé et tout, on va pouvoir lui faire un gros câlin ! »

Je serre l’animal dans mes bras, passant mes doigts dans sa fourrure avec un grand sourire béat de gamine de six ans. Le lama semble apprécier, et germe dans ma tête une idée saugrenue. Je flatte la bête puis d’un seul geste, je hisse mon frêle petit corps de gazelle sur mon nouveau destrier préféré. J’observe le jeune homme du haut (pas si haut) de ma nouvelle monture et lui lance, un air de défi planté sur le visage.

« Alors, mon cher Alvin, quel destrier vas-tu choisir ? Le tigre ? Le lion ? L’éléphant ? Ou peut-être tenteras-tu de dompter une de ces belles autruches que voilà ? »

D’un geste je lui montre les autruches dans une cage un peu plus loin.

« Tu as le choix, alors vas-y, lâche toi ! Aujourd’hui, nous sommes les rois de l’ile ! »

Je laisse alors un rire faussement machiavélique, qui se mute en véritable rire au final. Je crois que nous en sommes au moment de l’apocalypse.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: Re: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitimeMar 17 Juin - 1:00



Le clou du spectacle... le grand final sous le chapiteau !



Cette journée se déroulait à merveille, j’étais en bonne compagnie, très bonne même, je m’amusais comme je ne l’avais pas fait depuis fort longtemps, depuis 8 ans en fait, depuis la mort de Sarah…

Nous enchainions les blagues comme de jeunes gamins de 10 ans, pas plus et ça faisait du bien. Depuis plusieurs minutes, on ne faisait que rire, on ne pouvait pas s’en empêcher, c’était plus fort que nous. J’avais trouvé en Rainbow un pansement pour mon esprit et mon cœur, une personne qui me redonner le gout de vivre… petit à petit en tout cas.
Plus je la regardais et plus je la trouvais… jolie. Etait-ce l’alcool ou réellement mon esprit qui la voyait comme ça ? Elle avait un charme fou et encore plus quand elle riait et qu’elle me regardait avec son sourire et ses yeux pétillants. Un lien particulier était en train de se tisser, mais je savais qu’il était de courte durée, le lendemain l’alcool aura cessé d’agir et nous repartirions chacun de notre côté. J’avais donc bien l’intention de profiter à fond du temps qu’il nous restait.

- Bien sur, le cirque ! J’t’avais promis une visite perso’ ! Et j’tiens mes promesses, sache-le…
- Je n’en ai jamais douté !!!

Et c’était la vérité, depuis le début je savais que je pouvais lui faire confiance et je ne me trompais pas. Elle m’attrapa de nouveau la main et commença à mon conduire en direction du cirque dans une décontraction incroyable, comme-ci on se connaissait depuis longtemps.
Soudain, des cris se firent entendre au loin et il ne s’agissait pas de cris de joie, mais plutôt de colère, mais contre qui ?

- C’est eux là ! Rev’nez vous deux, on en a pas fini avec vous !

C’est lorsque je tournai la tête et que je les aperçu au fond de la rue que je compris que c’est nous qu’ils visaient. J’aurai sûrement pu mettre tous ces mecs au tapis, mais Rainbow leur accorda un autre sort en m’attrapant le bras.

- COUUUUUURS !

Elle me traîna donc hors de porter de ses hommes, je la suivis donc, laissant nos poursuivant espérer nous rattraper, car il fallait avouer que ma camarade courait étonnement vite et malgré mon entrainement de marine, j’avais bien du mal à la suivre. Nous n’eûmes pas de mal à les distancer et à nous défaire d’eux, si bien que c’est seuls et tranquilles que nous mîmes enfin pied au cirque, nous laissant le temps de récupérer de notre folle course.

- Alors, c’est pas bien ici ? Nous voilà au pays des bêtes !

J’avais les yeux grands ouverts, complètement écarquillés, je regardais tout autour de moi comme un gamin découvrant un endroit nouveau et merveilleux. Seul le bruit de l’ouverture d’une grille m’extirpa de mon état second, je me retournai et vu… un lama, un vrai. C’était la première fois que j’en voyais un.

- Allez, viens ! Il est sympa, apprivoisé et tout, on va pouvoir lui faire un gros câlin !

Je m’approchai de la bête avec une certaine crainte, non pas que j’avais peur d’elle, mais parce que, à ce qu’on disait, cet animal était capable de vous cracher dessus et je ne voulais pas que ça m’arrive. C’est alors que Rainbow l’attrapa dans ses bras et lui fis un câlin, visiblement celui-ci n’était pas enclin à nous baver dessus. Je m’approchai donc à mon tour, tendant la main pour le caresser et c’est alors que le moment fatidique arriva, ce moment paressait se déroulait au ralentit… je pouvais voir cet amas de bave se dirigeait vers moi, en direction de mon visage : 100 points pour le lama pour un cracha en pleine tête sur un marine. Je ne réagis pas toute de suite, partagé entre la honte et… oh et puis zut, je me mis à rigoler comme jamais, au moins, dorénavant, je pourrai me vanter d’avoir vécu ce genre de chose.
Par la suite, ma partenaire grimpa sur le dos de l’animal et, sur un air de défi, se tourna vers moi.

- Alors, mon cher Alvin, quel destrier vas-tu choisir ? Le tigre ? Le lion ? L’éléphant ? Ou peut-être tenteras-tu de dompter une de ces belles autruches que voilà ?

Je regardais autour de moi pour étudier les différentes propositions : le tigre, trop dangereux, pas pour moi… pour le lama, ce qui induirait directement ma victoire ; le lion, trop fainéant ; l’éléphant, trop gros, je vais faire comment pour monter dessus ? Il ne me restait donc plus qu’un choix… les autruches.

- Tu as le choix, alors vas-y, lâche toi ! Aujourd’hui, nous sommes les rois de l’ile !

En effet, je comptais bien me lâchais et j’allai tout faire pour l’impressionner. Je me dirigeai donc vers la cage aux autruches, l’ouvris et en sortis pas une, mes deux. Je montai sur la première et une fois bien stabiliser, leva une jambe pour mettre mon pied sur le dos de la seconde, me retrouvant comme chaussé des deux animaux.

- Alors, qu’est ce que tu en diiiiiiiiis !!!!!

Je n’avais même pas fini ma phrase que les deux volatiles se mirent à caracoler dans tous les sens, me tordant dans tous les sens pour ne pas tomber. Ces dernières quittèrent alors les coulisses pour entrer sur scène, s’éloignant l’une de l’autre par moment, m’obligeant à faire le grand écart.
Je devais vraiment être ridicule à voir et les autruches se déplaçaient tellement vite et de façon si aléatoire que je pouvais même plus voir Rainbow. Soudain, l’une d’elle s’arrêta net, me laissant en équilibre sur une seule jambe… ce que je n’ai pas. Je tombais donc vers l’avant, m’agrippant au coup de la bête pour ne pas me retrouver le cul par terre.

- Jamais elle se fatigue celle-là ?!

J’étais secoué dans tous les sens, sans savoir quand ce tas de plumes allait s’arrêter. J’espérai au moins que Rainbow pouvait voir mes talents extraordinaires de dresseurs.


Revenir en haut Aller en bas
Rainbow Dieulegrand
La rose
Rainbow Dieulegrand
Messages : 820
Race : Humaine
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Left_bar_bleue24/75"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty_bar_bleue  (24/75)
Expériences:
"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Left_bar_bleue28/80"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty_bar_bleue  (28/80)
Berrys: 1.393.000 B

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: Re: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitimeMar 17 Juin - 13:52

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] 14050510230480689

Entre la folie et le génie, la frontière est mince.
 
 
 


Dans la famille des animaux du cirque, monsieur a choisi… Les autruches ! Les autruches au pluriel, car ce jeune fou a décidé d’en dompter deux à la fois, ce qui à mon avis va plutôt se transformer en joyeux bordel qu’en autre chose, et me rend totalement hilare. Décidément, je vais bien finir par croire qu’il est encore plus déluré que je ne le suis déjà ! Faut dire ce qui est, l’alcool y est aussi pour quelque chose, je crois qu’on aurait jamais fait ca sobres, pour sur. Je le regarde donc faire, et force est de constater que pour l’instant, il ne s’en sort pas trop mal et j’ai un sifflement d’admiration en le voyant arriver à se stabiliser presque d’une main de maitre sur les deux bestioles. Bien entendu, c’était sans compter que celles-ci se mettent à démarrer à faire leurs écervelées au quart de tour ! Voilà ces deux pintades géantes qui emmènent mon ami contre sa volonté lui faisant faire des figures et des gestes absolument improbables, et en un instant, les autruches l’ont déjà emmené bien loin. Je crie quand même à son égard :

« J’en dis qu’t’es encore plus fou qu’moi ! »

Je ne suis moi-même pas bien stable sur mon pote le lama, et je dois m’y reprendre à quelques fois pour ne pas me ramasser intégralement, mais je finis par le maitriser. J’avance au petit trop et suis le bruit que font les animaux pour le rejoindre, alors qu’il lutte toujours pour garder un semblant d’équilibre et nous nous retrouvons bientôt sur la scène ! Bien sur, les autruches ont eu le réflexe d’aller sur leur lieu de travail habituel, et nous nous retrouvons seuls dans le lieu abandonné surement pour la pause déjeuner.

« Eh bien, on a le plateau à nous tous seuls ! »

Je parade pas loin d’Alvin, voyant à quel point il perd le contrôle des volatiles, et pouffe en voyant une situation des plus logiques : ce jeune gaillard, en train de perdre l’équilibre parce que l’une des bêtes a décidé de faire sa têtue et… De se soustraire de son rôle de monture ! Je préfère observer la scène, ne ratant aucune miette du dressage improvisé de l’animal et en profite pour pouffer quand je le vois se tortiller accroché au cou d’une des autruches en se plaignant. Je m’approche de lui toujours sur mon lama et me mets à caresser la monture aux somptueuses plumes.

« Tout doux, ma belle, tout doux… »

La bête réagit immédiatement à mon contact, se calme et semble apprécier les douceurs… Voilà, ce qu’il faut à cette bonne bête, un peu de douceur ! Je rigole, amusée par le regard étrange de cette chose et aide alors mon compagnon à se remettre en selle avant de me jeter de ma propre monture jusque devant lui, mettant ses mains pour qu’elles m’agrippent.

« Accroche toi, on va jouer aux bergers et aller faire un petit tour ! Maintenant que t’as dompté la bête, on va l’utiliser ! »

Je dirige comme je peux mon nouveau fidèle destrier et à la manière d’un chien de berger, je m’occupe de rameuter les deux autres bêtes dans leur cage, puis me mets à foncer vers l’extérieur, encourageant mon autruche préférée en lui flattant amicalement l’encolure. Nous nous retrouvons donc à vagabonder dans les rues, en voletant au rythme des rebonds de l’autruche, sous le regard étonné des passants qui ont osé sortir de chez eux. Dirigeant la bête, je nous perds dans les rues de la ville, et nous retombons alors nez à nez avec les gars de tout à l’heure, au détour d’une rue. Ho hisse, je fais freiner tant bien que mal le bolide et lui assène en essayant de la faire tourner.

« Tourne, demi-tour, demi-tour, l’autruche, ceux-là ils nous aiment pas vraiment ! Allez ! »

Je ris aux éclats comme jamais, et commence alors une folle course-poursuite dans les rues de l’ile. Je profite d’une ligne droite pour vérifier si mon compagnon est toujours bien accroché, et entreprends ensuite de faire des virages serrés dans tous les sens pour semer définitivement les loubards nous assaillant.

« Alors, qu’est-ce que t’en dis ? Plutôt pas mal comme moyen de transport non ? »

Puis je fais ralentir un peu la bête, et la fait nous ramener au cirque au petit trot, un peu fatiguée de toute cette histoire. Aux bouts de quelques minutes nous sommes enfin de retour au cirque, et je descends de l’engin de plumes pour m’allonger à même le sol en étoile de mer, laissant le soin à mon compagnon de ranger l’autruche s’il veut. Je ris encore un peu et me calme progressivement, tout de même épuisée de tous ces évènements et pas vraiment aidée par l’alcool qui pour le coup commence réellement à me tomber dans les pattes.

« Fiou, quelle journée… Si on m’avait dit que j’irai faire autant d’conneries, j’y aurais pas cru ! En tous cas, je sais pas toi mais j’ai besoin d’une petite pause… »

Je regarde vers le haut, les yeux dans le vague et un grand sourire dessiné sur le visage.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: Re: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitimeMar 17 Juin - 18:27



Ça sent la fin... mais est-ce vraiment la fin ?



Je tentai tant bien que mal d’apercevoir Rainbow du haut de mon perchoir improvisé, mais il gesticulait tellement que ce n’était vraiment pas évident. J’entendais juste ça voix par moment sans réellement comprendre ce qu’elle disait.

Le volatile fou ne voulait toujours pas s’arrêter, gesticulant dans tous les sens… à force, je commençai même à être malade, des remontées d’alcool se faisait légèrement ressentir. Par moment, je pouvais rapidement entrevoir les jambes de ma camarade et son lama passer à côté de nous.
Soudain, j’aperçus deux pairs de pattes se déplaçaient à la même allure que celle de ma monture à quelques centimètres de moi et la cadence des pas se mirent alors à ralentir. Je devinais que cet acte miraculeux n’était nul autre que l’œuvre de ma chère partenaire de jeu, elle était bien plus douée que moi avec les animaux du cirque. La bête se stoppa donc… enfin. Je tombai au sol, tel un mollusque complètement démembré, je coulai littéralement de son coup et m’écroulai au sol dans un état lamentable. Une fois un peu remis de mes émotions, je me remis sur pied et Rainbow m’aida à remonter sur la bestiole, avant de s’installer à son tour dessus, s’asseyant juste devant moi.
Je n’osai pas trop poser mes mains sur elles, ayant peur de lui faire croire que je profitais de la situations, mais je n’eus pas beaucoup le temps de m’inquiéter pour ça puisqu’elle les attrapa pour moi et me les posa sur ses hanches pour que je puisse me tenir.

- Accroche toi, on va jouer aux bergers et aller faire un petit tour ! Maintenant que t’as dompté la bête, on va l’utiliser !

Heureusement pour moi qu’elle avait fait ça, car l’autruche démarra sur les chapeaux de roue, basculant alors en arrière et une course folle démarra alors dans les rues de l’archipel. La vitesse de l’animal nous offrait un petit courant d’air très agréable, faisant de cet instant un moment magique partagé à deux.
Des regards intrigués, parfois amusés, fusaient de tous les côtés… les habitants de la ville n’avaient certainement pas l’habitude de voir ce genre de spectacle tous les jours. Mais cette aventure agréable avec Rainbow ne fut que de courte durée puisque après quelques minutes de balades, nous retombions face-à-face avec la bande de fou furieux qui nous poursuivait avant d’arriver au cirque.

- Oulà !!! Vite fais demi-tour !

La réaction de ma camarade ne se fit pas attendre, elle stoppa l’autruche tant bien que mal avant de lui demander de changer de direction.

- Tourne, demi-tour, demi-tour, l’autruche, ceux-là ils nous aiment pas vraiment ! Allez !

Malgré cette situation un peu chaude, nous repartîmes tous les deux dans un fou rire mémorable. En même temps, dur d’en être autrement quand on nous voyait, perchés sur une autruche qui courrait comme une folle pour échapper à une foule en furie lui courant après.
Je crois que j’avais vraiment choisi la bonne monture, car cette dernière était vraiment très rapide, nettement assez pour semer nos poursuivants en quelques coups de pattes. De plus, la vitesse me déséquilibrant, j’étais obligé de m’accrocher fortement à Rainbow pour ne pas tomber du volatile.

- Alors, qu’est-ce que t’en dis ? Plutôt pas mal comme moyen de transport non ?
- Pas mal ?! Tu plaisantes, il était trop cool… en même temps normal c’est moi qui l’ai choisi ! lui rétorquai-je en rigolant.

Tranquillement, nous retournâmes vers le chapiteau afin de ramener la bête et de se poser un peu, car il était vrai que cette folle journée fut fort épuisante. Sur place, Rainbow descendit de la bête à plumes pour s’allonger sur le sol, bras et jambes écartés, tandis que je ramenai l’oiseau jusqu’à sa cage avant de m’installer à ses côtés.

- Fiou, quelle journée… Si on m’avait dit que j’irai faire autant d’conneries, j’y aurais pas cru ! En tous cas, je sais pas toi mais j’ai besoin d’une petite pause…
- Oui, je crois qu’un peu de repos nous fera le plus grand bien !

Nous étions donc tous deux étalés par terre, sans aucun bruit, profitant calmement, pour la première fois depuis notre rencontre, de ce moment… jusqu’à ce que je me décide d’interrompre ce silence. Maintenant que notre folie était un peu retombée, c’était le bon moment pour reprendre notre conversation de bar que j’avais laissé en suspens pour s’éclater.

- Je t’aiderai si tu veux… je te mènerai à Logue Town pour rejoindre ton équipage si tu le souhaites ?! Et si je peux t’aider de quelques autres manières pour t’aider dans ta quête, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour te venir en aide.

Je ne savais pas comment elle allait réagir à ma proposition, après tout elle pouvait très bien croire que c’était l’alcool qui parlait pour moi et que le lendemain, notre histoire serait peut-être terminé, mais il en était rien. Je pensai réellement ce que je disais et j’étais vraiment déterminé à faire mon possible pour elle, car je comprenais que trop bien ce qu’elle avait vécu par le passé pour avoir partagé une histoire similaire, et ça, j’espérai de tout cœur qu’elle en était consciente.

Revenir en haut Aller en bas
Rainbow Dieulegrand
La rose
Rainbow Dieulegrand
Messages : 820
Race : Humaine
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Left_bar_bleue24/75"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty_bar_bleue  (24/75)
Expériences:
"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Left_bar_bleue28/80"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty_bar_bleue  (28/80)
Berrys: 1.393.000 B

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: Re: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitimeMer 18 Juin - 0:09

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] 14050510230480689

Entre la folie et le génie, la frontière est mince.
 
 
 


Et pour conclure nous avons donc deux loques affalées à même le sol, complètement alcoolisés, en train d’essayer de reprendre d’une bonne grosse matinée de conneries et de bordel plus ou moins organisé. Bref, sans doute la matinée à la fois la plus longue et la plus courte de toute ma minuscule petite vie. Un silence étrange nous entoure enfin, et pour la première fois depuis le début de nos pérégrinations, je ne suis ni en train de pouffer, ni en train de rire. Juste un simple sourire satisfait aux lèvres qui signifie en lui même tout ce que je ressens, une sorte d’état de plénitude, je pourrai même aller jusqu’à dire que je suis sereine. L’alcool et les efforts passés font encore tambouriner mon cœur un moment, mais bientôt les battements s’estompent et deviennent régulier, et je reprends un peu pied dans la réalité. Parce que oui, sans m’en apercevoir, jusqu’ici j’avais un tout petit pété les plombs et fait n’importe quoi, et maintenant que l’alcool retombe… Bref, vous voyez ce que je veux dire. Je jette donc un coup d’œil à Alvin, qui s’est installé à coté de moi, avant de retourner à une contemplation du plafond un peu plus précise, prenant ENFIN conscience de tout ce que je viens de faire… Et accessoirement d’avec qui je viens de le faire. A ce moment, je en peux m’empêcher de me demander intérieurement « pourquoi ? ». Pourquoi lui, pourquoi aujourd’hui ? Je me suis ouverte sans aucun soucis à ce jeune homme, j’ai fait des trucs pas possibles, et bien que j’aie été sous le coup de l’alcool, je ne parviens toujours pas à comprendre. Il doit y avoir un truc qui nous lie, c’est trop gros sinon. Peut-être un petit fil rouge qui nous relie, et j’ai un pincement au cœur en me disant que ca n’est rien qu’une journée que nous passons ensemble, et que nous devrions reprendre chacun le cours de nos vies après. Je me dis pile à cet instant là, que si lui aussi à conscience qu’une chose même infime nous relie et fait que nous pouvons nous parler et vagabonder comme des fous ainsi… Si lui aussi a conscience de ca, il me fera, je sais pas moi… Un signe ? Ou il me dira quelque chose ? Je ne suis pas folle, il y a un truc en train de se passer… En fait, ca a déjà commencé depuis longtemps, depuis le moment même où je l’ai vu entrer dans ce bar. Je soupire profondément, et tourne à nouveau la tête vers lui.

Il brise le silence, et j’ouvre alors de grands yeux, abasourdie. Voilà qu’il me propose son aide. Pas juste de m’aider à aller à Logue Town, non, il me propose son aide entière, et va jusqu’à me proposer dans ma quête ! Si je m’attendais à ca, pas vraiment, mais je prends ca comme le signe que j’espérais d’une certaine manière. Je cligne un peu des yeux, vérifiant que je ne rêve pas, et me dis soudainement que oui, c’est bien vrai. Tout comme cette journée est réelle, sa proposition l’est aussi, et je suis plus que touchée… Je lui offre un sourire sincère, et répond simplement.

« C’est vraiment très gentil de ta part de me proposer ca, vraiment… Alors qu’on se connaît que de ce matin. Et bien sur c’est avec grand plaisir que j’accepte ton aide, ca serait tout bonnement merveilleux ! Je suis un peu coincée sur cette ile, pour l’instant, et pour être honnête, je… »

J’hésite un instant avant d’ajouter la suite, me rendant seulement à moitié compte de ce que j’étais en train de dire.

« … Je ne cracherais pas sur l’idée de faire le dernier bout de mon chemin vers Logue Town avec toi. »

Je rougis un peu mais me remets vite à réfléchir un instant, juste un court instant avant de continuer.

« Tu sais quoi ? Cette personne que j’ai perdue… Elle me racontait un truc, toujours la même chose de temps en temps. Je sais pas si c’est un truc de philosophe ou quoi, une histoire de magie de l’esprit. Ce qui est sur, c’est qu’elle était persuadée que deux personnes pouvaient se comprendre sans même se connaître, rien qu’avec un regard. Et je ne comprenais pas vraiment ce qu’elle disait jusqu’à aujourd’hui, quand je t’ai vu… »

Je tournai la tête dans sa direction, nostalgique, mais heureuse d’avoir trouvé quelqu’un à qui le dire. Maintenant ca me paraît comme une évidence.

« Tu as perdu quelqu’un toi aussi, n’est-ce pas ? »

Je ne sais pourquoi, mais je me sens soudainement vraiment très proche de lui, et à défaut d’oser prendre sa main dans la mienne, je me contente d’effleurer du bout des doigts les siens.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: Re: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitimeMer 18 Juin - 3:29



Voilà mon histoire... un cœur qui se dévoile !



Cela faisait du bien de se poser calmement un peu, de récupérer de cette folle journée… nous étions donc tous deux allongés, laissant l’alcool s’éliminer tranquillement dans un moment des plus agréables, en compagnie d’une fille avec qui j’aurai jamais cru passer des heures aussi intenses, aussi bien en émotion, qu’en rire et qu’en rebondissement.

J’étais plutôt heureux d’avoir fait cette rencontre dans ce bar, content qu’elle ait osé faire ce premier pas qui nous avait littéralement rapprochés, pour nous retrouver là, l’un à côté de l’autre, tout simplement.
Je venais de lui proposer mon aide pour rejoindre son équipage et même pour plus que ça si elle avait besoin. Une fille dans son genre, je devais absolument tout faire pour la protéger et pour la rendre le plus heureuse possible… je lui devais bien ça après tout ce qu’on venait de vivre ensemble et de partager. Mais est-ce que tout ça allait vraiment durer ou étais-je juste un délire de passage à ses yeux, un passe temps comme un autre dans sa vie colorée. Au fond de moi j’espérai que non et en réalité, je sentais bien que ce n’était pas le cas, une connexion s’était faite entre nous, un lien qui s’est tissé en peu de temps, mais qui n’a fait que se solidifier au fur et à mesure que nous passions du temps ensemble.
J’attendais sa réponse et avais tourné ma tête vers elle afin d’essayer de capter son regard, son ressenti… un sourire se dessina sur son visage.

- C’est vraiment très gentil de ta part de me proposer ca, vraiment… Alors qu’on se connaît que de ce matin. Et bien sur c’est avec grand plaisir que j’accepte ton aide, ca serait tout bonnement merveilleux ! Je suis un peu coincée sur cette ile, pour l’instant, et pour être honnête, je…

« Je… », je quoi, je voulais qu’elle termine sa phrase et n’osais l’interrompre. J’étais déjà heureux qu’elle accepte ma proposition, cela signifiait que notre histoire n’était pas encore terminé, nos chemin n’étaient pas encore divergents et on allait continuer un bout de route ensemble, jusqu’à la prochaine étape.

- … Je ne cracherais pas sur l’idée de faire le dernier bout de mon chemin vers Logue Town avec toi.

Cette simple phrase, pour n’importe qui l’entendant, pourrait ne rien vouloir dire de particulier, mais la teinte rougeâtre que je pouvais voir gagner ses joues signifiaient pour moi bien plus… nous étions sur la même longueur d’onde, cela ne m’étonna presque pas en fait tant depuis le début nous étions en symbiose tous les deux. Ajouté à cela le petit temps de latence entre chacune de ses phrases et mon cœur commençait à se mettre à battre de plus en plus fort dans ma poitrine, attendant à chaque fois, avec impatience, la suite des ses douces paroles.
Ce ne fut que lorsque qu’elle fit allusion à son amie disparue dont elle m’avait déjà parlé et à une phrase qu’elle lui avait dite, que mon cœur s’arrêta net avant de reprendre un rythme normal, à l’instant même où je croisai de nouveau son regard.

- Tu as perdu quelqu’un toi aussi, n’est-ce pas ?

Cela me faisait mal de repenser à Sarah, mais je me l’étais promis, de ne pas lui cacher mon histoire et de ne pas lui mentir. Je lui racontai donc à mon tour mon passé, avec autant de sincérité dont elle avait preuve en me racontant le sien.

- Ma mère est morte lorsque j’étais petit, tuée des mains de mon propre père. Lui-même s’est donné la mort après cet acte, me laissant complètement seul, sans foyer, sans argent, sans famille !

A ce moment là, je sentis sa main effleurer la mienne, je la laissai faire, continuant mon histoire, replongeant profondément dans mes souvenirs, les plus heureux, comme ceux qui font plus mal.

- J’ai donc grandis dans la rue dès l’âge de 6ans. Ce n’est que 6 années plus tard que je l’ai rencontré… Sarah !

A ce moment là, un sourire se dessina sur mon visage, rien que le fait de repenser à elle à cette époque suffisait pour m’emplir d’une joie momentanée.

- Elle avait 5 ans à cette époque, je l’ai prise avec moi et me suis occupé d’elle, comme un grand frère. J’ai vécu trois années extraordinaire avec, elle était devenu ma petite sœur et je n’avais que elle, elle était la seule à compter pour moi. Mais le jour d’anniversaire de notre rencontre, alors qu’elle était partie me chercher un cadeau, elle s’est frottée à une bande de pirates… ces derniers l’ont abattus d’une balle dans le dos parce qu’elle avait osé leur prendre un coffre pour me l’offrir…

A ce moment là de l’histoire, les larmes commencèrent à perler dans mes yeux jusqu’à couler lentement sur ma joue ; je croisai alors mes doigts avec ceux de Rainbow, resserant doucement mon étreinte sur sa main pour y retrouver du réconfort.

- Elle est morte pour moi… à cause de moi, dans mes bras ! La marine m’a alors trouvé et je me suis engagé pour payer la dette de m’avoir sauvé la vie. Le jour-même, l’assassin de Sarah nous a attaqué… je lui ai planté une balle entre les deux yeux. Et depuis…

Je cherchai alors à croiser les yeux de Rainbow en tournant ma tête vers elle et en la dévisageant du regard.

- Depuis, je me suis jurer de ne plus laisser souffrir les personnes que j’aime et de protéger les plus faibles de tous les tyrans de ces mers… y compris toi !

Sur ces mots je laissai le silence agir, cet instant n’avait besoin de rien d’autre pour le moment, juste d’elle et moi, mains entrelacés, se cherchant du regard.

Revenir en haut Aller en bas
Rainbow Dieulegrand
La rose
Rainbow Dieulegrand
Messages : 820
Race : Humaine
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Left_bar_bleue24/75"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty_bar_bleue  (24/75)
Expériences:
"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Left_bar_bleue28/80"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty_bar_bleue  (28/80)
Berrys: 1.393.000 B

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: Re: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitimeMer 18 Juin - 13:24

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] 14050510230480689

Entre la folie et le génie, la frontière est mince.
 
 
 


Et voilà donc son histoire, enfin il m’ouvre la porte de ses souvenirs, de son passé. Mon cœur se serre dès ses premiers mots, et je ne peux m’empêcher de penser à quelques années de ma vie pendant une quelconque crise d’adolescence, où je n’arrêtais pas de dire que je voulais avoir de vrais parents… Ca avait brisé le cœur de Leora d’une certaine manière, mais j’ai finalement compris que j’étais juste fâchée contre ces parents qu’y m’avaient abandonnée et laissée choir devant la porte de celle que j’ai fini par voir comme ma vraie mère. Comment peut-on tuer une personne que l’on aime, d’ailleurs ? Comment un père peut-il en venir à voler la vie de la personne avec qui il a construit une famille, et avant de se donner la mort en plus ? A mes yeux, c’est une folie, un acte dénué de sens. L’amour est si précieux, c’est quelque chose que je n’ai jusqu’ici jamais côtoyé et ca n’en est que plus important de mon point de vue, et je ne peux même pas concevoir ce qu’Alvin me raconte… En entendant la suite, je me fige presque et ma gorge se noue. Il n’a vraiment pas eu une enfance heureuse, mais comme moi il s’est trouvé une famille. Je vois à son sourire quand il parle d’elle toute l’affection et l’amour qu’il lui porte, une petite sœur qu’il a trouvée et aidée comme si ils étaient vraiment liés par le sang. Je ne suis pas surprise quand il me parle alors de la brutalité des pirates, et de la simplicité qu’ils ont eu à ôter la vie d’une petite fille sans défense, sans doute à peine consciente du danger qu’elle courait.

A ce moment des larmes se mettraient presque à rouler sur sa joue, et lorsque sa main prend plus clairement la mienne, entrelaçant nos doigts, je resserre un peu plus mon étreinte pour lui signifier que je suis là, que je le soutiens. J’ai conscience que ces paroles lui coutent, même s’il est déterminé à me parler ainsi de son passé, tel quel, avec les hauts et les bas. J’éprouve une franche tristesse, et ne peut m’empêcher de remarquer à quel point nos situations sont semblables… Sarah… Je suis sure qu’elle était mignonne, gentille comme tout,  qu’elle débordait de joie de vivre, et je me prends à penser que j’aurais bien aimé la rencontrer. Finalement, d’une certaine manière, il a été sauvé par la marine, et contrairement à moi… Il a déjà pu venger la mort de son amie. Je vois dans ma tête les yeux rouges du pirate qui a tué Leora, mais cette vision disparaît totalement à sa dernière phrase, qu’il m’assène comme en pleine poitrine. Moi ? Il veut… Me protéger ? Je le regarde alors, et mon regard vient trouver le sien pendant qu’un silence nous entoure. Je sens mes battements s’accélérer un peu, et je n’ose rien dire pendant un long moment, profitant de l’instant presque magique. Soudainement j’ai moins mal dans la poitrine, et les douleurs que j’ai pu ressentir jusqu’ici me semblent moins grandes. Je lui offre un sourire alors emprunt d’un je ne sais quoi, juste un sourire qui veut dire que… Oui, j’ai compris ce qu’il a voulu dire, que oui, j’aimerais bien que ce moment dure longtemps, même éternellement. J’avais lu dans un livre une histoire, comme quoi les coïncidences n’existaient pas et que deux existences pouvaient être reliées par le fil rouge : Akai Ito. Je suis sûre et certaine qu’on ne s’est pas rencontrés par hasard, c’est impossible, et je suis certaine que nous sommes reliés par cet Akai Ito.

Je me tourne complètement vers lui, gardant toujours sa main dans la mienne et utilisant ma main libre pour lui caresser la joue du bout de l’index. Je dessine ses pommettes et vais jusqu’au menton, avant de reposer ma main par terre, un demi-sourire à la fois joyeux et gêné sur le visage. Dans un souffle, je laisse un mot s’échapper de mes lèvres. Mais je ne l’utilise pas juste dans son simple terme, ce mot porte tout ce qui m’habite, ce semblant de vie que je sens se tordre dans mon ventre et pendant un très court instant, fait disparaître toutes les douleurs, tous les mauvais souvenirs pour ne laisser qu’une chose en moi : du bonheur à l’état pur.

« Merci. »

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: Re: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitimeMer 18 Juin - 23:27



Ce n'est pas la fin... il ne s'agit que du commencement !



Voilà, tout était dit… Nous nous étions tout deux ouvert, livrant des moments de nos vies que peu de personne connait, des souvenirs encrés au plus profond de notre mémoire car douloureux. Mais avec elle, je ne ressentais pas cette peine, cette douleur, je me sentais apaisé, rassuré.
A l’instant, j’avais fait bien plus que lui raconter mon histoire, je m’étais livré, lui faisant comprendre que je voulais être là pour elle et qu’elle pouvait compter sur moi dans n’importe quelle situation. Je ne savais pas pourquoi, mais, au plus profond de moi, je sentais que je devais la protéger, je ne saurai comment l’expliquer… ma vie était désormais, en quelque sorte, lié à la sienne. Elle comblait une partie du vide que le départ de Sarah avait laissé dans mon cœur et je ne pouvais me permettre de laisser ce dernier s’ouvrir à nouveau.
Cependant, j’appréhendai un peu sa réponse, sa réaction. Après tout peut-être qu’elle n’avait pas besoin de moi, il était possible qu’elle estime pouvoir se défendre elle-même et à vrai dire je savais que c’était vrai, Rainbow était forte et savait très bien se débrouiller toute seule, mais je m’en serai voulu de ne pas lui proposer, surtout s’il lui arriver quelque chose par la suite.
A cet instant même, nos regards suffisent à communiquer… pas un bruit, un son, une parole. Un moment d’échange juste à travers ce lien qui nous uni dorénavant. Un sourire dessine son visage et m’en arrache un par la même occasion. Ce rictus, à lui seul, voulait dire beaucoup.
Sa main vint alors frôler mon visage, dessinant son contour. Elle était fraiche et pourtant elle dégageait une douce chaleur sur ma peau. Je glissai ma main libre sur cette dernière afin de ressentir encore plus intensément cette douce attention. Je relâchai sa main, la laissant s’échapper doucement sur le sol et contempler encore son doux visage, attendant toujours d’elle qu’elle prononce un mot, qu’elle formule sa réponse… l’attente faisait palpitait mon cœur tel un marteau-piqueur. Un son s’évada alors de ses lèvres, je ne fixai que ces derniers afin de capter les moindres variations de sa voix.

- Merci.

Il n’y avait rien à ajouter après cela, tout était dit. Je pris Rainbow dans mes bras et la serra fort contre moi, comme pour sceller ma promesse. Je savais qu’un moment ou un autre il faudrait partit, mais j’espérai que cet instant précis reste figé à jamais.
Notre aventure à tous les deux était loin d’être terminé, on avait encore un bout de chemin à parcourir ensemble, au moins jusqu’à Logue Town. Par la suite, l’avenir nous dira ce qu’il veut faire de nous, mais en attendant, je profitai du présent et dans tous les cas… Rainbow était désormais gravée dans mon cœur et dans ma tête.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Empty
MessageSujet: Re: "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]   "Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

"Entre la folie et le génie, la frontière est mince" [FB][PV Rainbow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une soirée entre filles {Alexis}
» Ylo: grain de folie, un peu , beaucoup... passionément...bien casse cou
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Retour des bidasses en folie [DVDRiP]
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Archipel Orgao-