Partagez | 
 

 [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 248
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit   Ven 13 Juin - 16:12


A magic trick




North Blue. Un climat froid, rarement changeant. Les paysages sont souvent les mêmes, de la neige, de la brume ou de la poudreuse qui vole dans l'air. Le soleil perce de temps à autre, mais avoir un magnifique ciel bleu qui vous aveugle à cause du reflet dans la neige, ce n'est pas monnaie courante. En revanche, ne rien voir à cause du fait que tout soit blanc, ça, c'est classique dans cette mer.

Pour ma part, voilà bien quelques semaines que j'avais quitté l'île de Dwarft Town. Cette île avait était le début d'une nouvelle aventure pour moi puisque c'est là-bas que j'ai trouvé le trésor que je cherchais toutes ces années. Un fruit du démon bien caché et qui au final m'avait bel et bien donné des pouvoirs. En effet, j'aurais très bien pu manger un morceau de fruit du démon déjà consommé. Si cela avait été le cas, pour sûr que le morceau dans lequel j'ai croqué se serait retrouvé complétement inutile. Mais après quelques jours à m'entraîner, j'ai bel et bien découvert ce fameux pouvoir qui semble être quelque chose lié au magnétisme. Je n'arrive pas à décrire les sensations, mais il me suffit de me concentrer et au pire bouger mon corps d'une certaine manière pour que les champs magnétiques soient sous mon contrôle. Bien entendu, manier ce genre de chose n'est pas facile. C'est pour cela que j'additionne ce pouvoir avec mes cartes pour voir une certaine originalité, mais aussi avoir un contrôle aisé. Qui sait ce que donnerait mon pouvoir sur des objets immense ? Cela serait à tenter tient... Déplacer un gros objet dans les airs comme s'il volait dans le vent.

Des idées me traversent la tête à plus de cent à l'heure. Mais c'est là qu'une petite bouille m'intriguait. Hm ? M'approchant de la personne, celle-ci me regardait d'un air interrogateur. Sûrement, mon apparence originale qui ne lui plaisait pas. M'accroupissant devant la petite personne semblant seule, je vins à lui poser quelques questions. Des dires simples, mais qui avaient pour but d'en apprendre plus sur lui. Ce petit bout de chaire vivante avait un air si triste. Après une discussion assez fermée, j'en arrivais à cette conclusion. Il n'avait pas un rond pour s'offrir un quelconque luxe. Que cela soit un petit logement ou un chocolat chaud, il était là, à mourir de froid. N'ayant rien à faire en cet instant, je vins donc à sourire en coin. Cela me rappelait presque Madoka à ses débuts. Une petite fille seule qui se battait pour survivre. C'est donc via ces souvenirs que je me mis à tête de trouver un peu d'argent et pour cela, quoi de mieux que la banque ?

Comme une fleur, je me dirigeais donc là-bas. Mais en chemin, je me demandais si braquer la banque était une seule possibilité. Pour avoir des pièces, tout est bon non ? Pourquoi ne pas... Piller tout le village ? Un gigantesque tour de magie, voilà mon idée. Souriant comme pas deux, j'entrais dans ce fameux lieu. Celui-ci était peu surveillé. Peu d'autorités dans le coin. Soupirant, je vins à admirer le peu de personnes qui se trouvaient là. La banque semblait plus que calme. Amusé de la situation, je me faisais donc passer pour un client et me présentais au guichet.

" Bien le bonjour. Serait-il possible de savoir où est la salle des coffres ?"

La personne face à moi semblait bien étonnée de ma question. Est-ce si choquant ? Restant silencieux, je voyais doucement sa main bouger sous le bureau. N'appréciant pas trop cet élan de protection, je vins doucement lever une main et magie... Sa main ne bougeait plus. Pourquoi ? Car la personne avait une belle montre au poignet. Surprise, cette demoiselle restait ainsi un bref instant avant que sa collègue remarque la chose. Arf, cela commence déjà à se compliquer. Heureusement, c'est une petite banque et non la banque de riches comme des agents du gouvernement. Me reculant tout en maintenant ce champ magnétique pour qu'ils évitent d'appuyer sur un bouton d'alarme sans doute, je vins alors à me retourner vers les portes et d'un geste, celle-ci se refermait.

" Mesdames et messieurs... Je vous prierais de garder votre calme. Ceci est un show unique au monde..."


Les gens faisaient de drôle de tête. Suite à cela, conscient que chaque client devait avoir un truc en métal sur lui, je me contentais donc de créer un vaste champ magnétique dans la pièce pour tout repousser autour de moi. Les clients surpris tombaient pour les plus malheureux tandis que d'autre trébuchaient. M'approchant alors d'une drôle de porte, je vins donc à faire face à deux gardes armés d'une arme à feu. Ils m'ordonnaient de me mettre au sol. Pour ma part, je n'aimais pas coopérer. C'est MON tour et non le leur. Refusant tout simplement, je vins donc pointer un index vers le plafond et voilà que leurs armes flottaient dans les airs. Les balançant vers la sortie, je vins donc à demander gentiment.

" Auriez vous la gentillesse de me laisser passer ? "


Trop concentré sur ces deux personnes, je relâchais mon emprise sur les portes et notamment sur les montres de ces personnes ayant une main trop proche d'un bouton d'alerte quelconque. Les autorités de cette île ne devaient pas être si redoutables pour un tel village, mais mine de rien, une autorité quelconque reste une autorité. Je vins donc à claquer plusieurs fois des doigts pour alors laisser apparaitre entre mes doigts des cartes.

" Vous aimez les tour de magie messieurs ? "





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit   Mer 18 Juin - 18:37


La Banque


Feat Ayato ~





Le soleil était haut dans le ciel quand j'arrivais sur Seppen Town. Je venais de vivre une aventure étonnante sur une autre île, dans un château où les pires horreurs prenaient vie. Une femme était morte de ma main. Son état était tel que la mort dût être une délivrance pour elle. Malgré tout, son visage restait gravé en moi, tout comme son corps meurtri après le coup de sabre. Cela faisait bien longtemps que quelqu'un avait péri de ma main. Je ne cherchais plus qu'à me changer les idées et continuer mon aventure sur ce monde inconnu.

A présent je voguais à droite et à gauche dans les rues sans réelle motivation. Malgré la température glaciale, la population allait de bon train et chaque allée était parsemée de nombreuses petites boutiques. Certains vendaient quelques spécialités culinaires, d'autres des broderies aux motifs douteux et enfin, des femmes dansaient en petite tenue avec une certaine aisance. Je dus tourner le regard quand une petite main vint agripper ma manche avec insistance. La responsable ? Une fille qui tenait à peine debout avec un fumant à la main. « Môssieurs, vo volez du chocolat ? » répéta-t-elle jusqu'à ce que j'échange la boisson contre quelques pièces. Elle s'en alla heureuse en effectuant des mouvements à droite et à gauche tout en remuant les bras.

Pendant que j'avalais un chocolat chaud au goût très délicat, je pensai à un problème l'argent. Parce qu'à force de voyager sur divers navires qui m'amenaient ci-et-là, ma bourse s'amenuisait. Je comptais travailler à la base, mais peut-être était-il possible d'obtenir un prêt de la part d'une banque. Prêt que je comptais rembourser le jour où je serais en mesure de vendre mon travail de forgeron. Aussi, je me mis en quête de cet endroit capable de remplir mes poches.

A l'intérieur, peu de gens discutaient aux différents guichets, parfois avec des têtes souriantes parfois avec des têtes... un peu moins souriantes. Le brouhaha produit restait donc plutôt faible, mais il résonnait dans la salle aux plafonds hauts. Je m'installai dans la queue la moins pleine (pas de mauvais esprit s'il vous plaît). L'homme devant moi paraissait assez étrange. En réalité c'était son style totalement atypique qui me surprenait. Tout d'abord des cheveux rouges coiffés en arrière, avec une certaine amplitude, mais surtout des vêtements très colorés qui lui donnait un air de minceur exagéré. Je me décalai légèrement pour pouvoir observer son visage, extrêmement souriant il semblait heureux d'être là. Et pourtant de son corps émanait une odeur difficile à discerner, comme embrumée par des pensées chaotiques. Rares étaient les fois où je me trompais sur quelqu'un et cette réalité m'inquiétait.

Tout débuta quand il demanda où se trouvait la salle des coffres, en gardant pourtant un sérieux tout à fait exemplaire. N'importe qui aurait probablement ri à cette demande, mais pas avec un regard comme le sien. Elle tenta probablement d'actionner une alarme, le plus discrètement possible, mais la contraction des muscles de son bras se repérait très facilement et notre voisin la vit aussi. La suite devint étrange, la femme au guichet s'arrêta soudainement de bouger sa main. Tout aussi étonnée que moi, elle tentait de se défaire de cette emprise ce qui alerta sa collègue. Conscient de ce qu'il venait de commencer, celui qui ressemblait à un clown ferma les portes d'un mouvement de la main.

- Mesdames et messieurs... Je vous prierais de garder votre calme. Ceci est un show unique au monde...

Soudainement, une force mystérieuse me forçait à reculer. Archenemy semblait affecter par une force qui me repoussait constamment, je reculais de quelques pas avant d'ancrer mes pieds dans le sol pour rester immobile. Mais une petite fille portée par sa mère possédait un diadème à sa tête. Et quand elle fut affectée, elle tomba des mains de sa mère qui ne put rien faire étant elle-même déséquilibrée. Je sautai les deux bras en avant pour récupérer la petite qui ne toucha que ma poitrine. Je la déposai contre le mur en lui précisant de ne pas bouger tandis que sa mère courrait vers elle en pleurant.

- Vous aimez les tour de magie messieurs ?

- Oy oy jeune homme, la magie est toujours intéressante, tant qu'elle ne blesse pas les gens. Relâche cette force s'il te plaît.

La voix était claire et ferme. La gamine aurait pu se fracasser le crâne contre le sol et si son but était d'amuser la galerie je préférais le prévenir que je n'accepterais pas ça.



© Len Kagamine - PL:R



HRP: Désolé pour l'attente, ça arrivera plus vite après mon bac  ^.^
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 248
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit   Ven 20 Juin - 14:55


A magic trick




Brauer une banque voir la ville entière... Voilà un tour de magie qui pourrait être amusant. Je faisais face au lieu qui devait abriter les coffres. La situation semblait sous contrôle. Comme bien souvent lorsque je fait quelque chose, je me concentre sur moi et uniquement moi. De l'égocentrisme ? Le but de la magie n'est-il pas d'attiser cela chez le spectateur ? Attirer l'attention uniquement sur soi-même pour mieux le piéger ? Souriant en coin, j'agissais sans me soucier de mon entourage. Seule mon image compte. Ainsi donc, je ne remarquais même pas le sublime sauvetage de la fille que j'ai presque envoyer contre un mur. Mes ambitions ne sont pas démoniaques, je ne désire aucune mort en particulier.  Mais parfois, la fin justifie les moyens. C'est donc pour cela qu'aujourd'hui, je prenais cette banque et ses clients en otage sans vraiment les séquestrer.

Alors que le show allait vraiment commencer, voilà qu'une voix masculine se faisait entendre. Oh ? Des commentaires ? Je vins donc plier mes doigts et " ranger " mes cartes. Claquant dans mes mains, les deux personnes face à moi se cognaient mutuellement et tombaient au sol sonnés. Je pouvais désormais tourner le dos pour regarder mon fameux publique et notamment mon interlocuteur.

" Relâcher ma force ? ... C'est de la magie voyons. Il n'y a pas de force, de trucs, ou d'astuces. Tient... Regarde..."


D'un geste, je fait apparaitre une carte la mettant sur le bout de mon index. Je donne un petit coup sur le bord de la carte et celle-ci se met à tourner comme une petite toupie sans être destabilisée. Le laissant admirer le tour ou simplement réfléchir à ce qu'il compte faire une fois que son épée ne le gênerait pas, je me permis de jeter un coup d'oeil vers ceux qui étaient proche des alarmes.  Trop tard, l'un d'eux avait appuyé dessus et voilà que des alarmes retentissaient. Grognant, je me concentrais sur lui pour alors lui faire appuyer de nouveau et arrêter la sonnerie. Bien que cela soit inutile, au moins, on serait un peu tranquille niveau bruit dans la pièce. Des marines allaient sans doute débarquer ne serait-ce que pour être sûr de ce qu'ils ont du entendre. Las, je " tire " les personnes dans le bureau vers moi et les dépose d'un coup sec sur le sol. Toutes les personnes rassemblées, je relâche doucement mon emprise sur leurs objets métalliques et je me retourne vers la porte menant au coffre blindé.

" Admirez et restez tranquille voulez vous ?"

Sourire aux lèvres, doucement mais sûrement, je tend mes mains et de faibles tremblements se font sentir. Des boulons commençent à sortir de leurs emplacements. Cela va prendre un peu de temps, mais le spectacle doit être sans appel. Mon but ? Ouvrir de force la porte blindé et réfléchir au prochain endroit que je volerais.

" C'est impressionnant n'est-ce pas ? ... Ceux qui n'apprécient pas la magie, vous pouvez vous en aller."


Drôle de vol n'est-ce pas ? Pas de prise d'otage particulière, pas d'actes trop violents ou d'actions gores. Qui étais-je pour faire ça hein ? Non... Tuer n'est pas ma priorité. Je vins détourner la tête pour lancer à la personne quelque peu mal rasée et à l'air assez cool. Sûrement était-il trop cool dans sa vie de tout le jours.

" Le show te convient-il ?  Tu apprécies les tours n'est-ce pas ? C'est rare de nos jours, j'en suis flatté."

Je relâchais totalement la " pression " sur son épée. Après tout, s'était le véritable objet qui le retenait sur place tout à l'heure. Ou du moins, qui 'avait affecté. Je souriais en coin me demandant ce qu'il allait faire. Peut-être rien vu qu'il ne semblait pas vouloir être un héros. Mais alors que j'allais discuter tout en continuant mon show, voilà qu'un homme prend une arme qu'il sort de sa poche et me pointe avec. Il tire tandis que juste avant, j'ai placé une main vers lui. La balle sort du canon, mais malheureusement... Pas le temps de m'atteindre. Je stop la balle à quelques millimètres de moi et je l'inspecte doucement.

" C....'est... très joli.  Une bonne qualité en plus."


Claquant des doigts, la balle s'élance en sens inverse et se loge dans son épaule, laissant l'homme à l'agonie au sol. M'excusant pour l'interruption, je laisse de nouveau mon regard se diriger vers le gentil barbu.

" Discutons... On a tout notre temps n'est-ce pas ?"




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit   Dim 22 Juin - 15:30


Inquiétude


Feat Ayato ~





Chacune de ses paroles étaient emplies d'un air particulièrement narquois, et chacune d'elles le rapprochaient de l'irréversible. Pour le moment, il se contentait de maintenir son étrange pression sur chacune des personnes présentes tout en s'amusant avec une carte. Son pouvoir vint alors agir à nouveau, nous plongeant tous dans le centre de la salle. Certains objets venaient même sans avoir de propriétaires. Une caractéristique rassemblait toutes ces choses : le métal. Peu importe l'alliage, chacune d'entre elles semblaient inexorablement pliées à une force autre que celle de la gravité. Il ne comprenait décidément pas la portée de mes paroles. Je tentais toujours de rester extérieur aux conflits, surtout si cela devait impliquer mes capacités martiales. Mais dans ce genre de situation, les choix ne sont rien, seule compte la volonté d'agir. Aussi, dès que son attention fut attirée ailleurs et que mon sabre se fit moins lourd, je saisis la lame toujours rengainée pour la planter entièrement dans le sol en diagonal. La retirer d'une telle étreinte se révélerait donc extrêmement difficile. Déjà mes jambes étaient prêtes à bondir pour stopper tout ceci mais je me contentais de me déplacer rapidement sur un côté, en prenant soin de ne jamais interférer dans son champ de vision.

Tandis que son œuvre continuait, il laissa soin aux personnes qui le désiraient de quitter la banque, sans soucis. Un geste très honorable, mais déjà souillé par les blessures qu'il avait pu infliger. Mais peut-être cela éviterait mon intervention. Car avec autant de personnes les dégâts collatéraux risqueraient d'être trop grands en cas d'affrontement et ce n'était définitivement pas mon souhait. La plupart des clients fuirent rapidement l'endroit en ramassant les quelques effets personnels qu'ils avaient perdus. Mais dans cette harmonie temporaire, un homme introduisit une goutte de chaos. Un petit revolver à la main il tira sans même réfléchir en direction de ce « magicien ». En quelques secondes, cette petite action idiote venait de ruiner la chance qui venait d'être offerte. La balle ralentit et s'arrêta juste devant le voleur qui commença à l'examiner. Je sentais déjà la suite des événements et je m'élançai à pleine vitesse en direction de l'homme. En temps normal j'aurais probablement dévier la balle avec mon épée, voire même la trancher, mais je ne l'avais pas. Aussi la réponse simple fut d'envoyer un coup de pied contrôlé dans le ventre du tireur. Celui-ci fut désarmé, projeté hors de l'établissement et probablement incapacité pendant quelques minutes. En plus de cela, l'éjection lui évita de recevoir la balle qui recouvrait le trajet inverse et aurait probablement heurter sa tête à la place de la porte d'entrée.

- Discutons... On a tout notre temps n'est-ce pas ?


Tant d'ignorance et d'innocence dans sa voix. Elle donnait presque l'impression qu'il ne cherchait qu'à se mettre en scène. Il semblait faire partie de ces criminels qui ne recherchaient pas le pouvoir ou l'argent mais quelque chose d'autre, plus complexe. Ces dangereuses personnes s'avéraient être les difficiles à cerner et donc à combattre.

A cause du tir fortuit de tout à l'heure, il restait une partie de la population encore enfermé à l'intérieur de cette pièce qui préférait se cacher plutôt que de risquer de recevoir une balle perdue. Sa démonstration était claire : les vies des gens dans cette pièce lui importait peu, ce qui impliquait aussi que leurs morts restaient triviales. Je ne pouvais pas accepter ça. Mais avant de le lui faire comprendre, je tenais à répondre à ses incessantes interrogations.

- La discussion est toujours ouverte dans la mesure où tu arrêtes d'essayer de blesser ces gens. La magie n'est-elle pas censée distraire son public ? D'ailleurs, si tu es le magicien et que cette banque est la distraction, je m'intéresse beaucoup à ce qu'est … ton prestige. Maintenant le soucis est que ces personnes qui viennent de quitter la banque vont probablement alerter les autorités, tu ne penses pas qu'il serait plus raisonnable d'en rester là ?


Derrière cet air de confiance, je dissimulais une grande crainte. Savez-vous ce qui distingue le magicien du sorcier ou plus généralement la magie de la sorcellerie ? La sorcellerie est l'utilisation de pouvoirs mystiques et surnaturels. Le magicien, lui, doit se salir les mains pour réaliser son tour, car il ne possède aucune capacité hors du commun. La question qui demeure alors est la suivante : quel est le sacrifice de ce tour ?



© Len Kagamine - PL:R



HRP: Voila, j'ai donc réagi pendant les actions de ton post parce que tu faisais vraiment pas mal de choses. Petite précision au cas où,le prestige c'est la fin de l'acte d'un magicien, un peu comme quand on fait réapparaître quelque chose qui avait disparu.


Dernière édition par Halfken D. Lothbrok le Dim 13 Juil - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 248
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit   Dim 22 Juin - 16:12


A magic trick




Quel plaisir. La scène était à moi. Cette banque était mon lieu désormais. Je pouvais enchaîner les tours de magie les uns après les autres. J'étais clairement le roi qui n'avait aucun concurrent. Qui voudrait me faire perdre la face de toute façon ? Ceci est impossible, moi, le plus grand magicien de ces blues... Sourire aux lèvres, j'espérais pouvoir discuter un peu avec ces gens et notamment cet homme au tempérament assez serein. Je ne remarquais pas totalement ses actions comme le fait de planter son arme dans le sol, ou " sauver " l'homme qui m'avait attaqué. Mes yeux ne voient que ce que je veux voir et je m'enferme dans cette douce illusion. Lourde est la chute quand je dois me réveiller. Mais pour le moment, je suis dans mon rêve qui devient réalité. Et ce moment, je l'impose à ces personnes.

Tendant l'oreille pour écouter les dires de l'homme semblant être sage, je continuais mon petit tour. Les boulons sautaient petit à petit. Bientôt, il ne me resterais plus qu'à retirer la porte à défaut de pouvoir l'arracher aisément. Sourire aux lèvres, je semblais bel et bien dans mes pensées. Présent et absent à la fois, je notais ce que disait le barbu. Hm ? Abaissant mon regard dans sa direction en le cherchant du regard, je repris la parole tranquillement.

" Blesser des gens ? Est-ce qui moi ais appuyé sur la gâchette de ce revolver tout à l'heure ? Allons... Je ne suis un magicien, mais tout de même, je n'ai pas ces prétentions. "

Toujours l'air moqueur, j'avais bu ses paroles. Je m'en étais délecté pour mieux pouvoir les lui rende. Les lèvres étirées, je laissais enfin les derniers boulons de métal tomber au sol. Un bruit de grincement léger se faisait entendre. Oh ? Il ne me reste plus qu'à ouvrir la porte  ? Parfait parfait. Mais avant, je me devais de répondre à ses questions non ?

" Mon prestige ? Ce n'est pas marrant de le dire, donc je te laisse deviner. Après tout, tu sembles futé non ? Ne me dit pas le contraire, je ne te croirais pas. Oh... Et pour les autorités."


Je ne finissais pas ma phrase, une envie naissait en moi. Comme une envie de vomir suite à une ingestion de produit périmé, moi, j'avais le rire facile. Ce désir naissait et se manifestait d'un seul coup. Je me mis donc à rire de bon cœur. Relâchant totalement mon emprise sur les gens ici présents, je rigolais de bon cœur. Un rire moqueur auquel se liait un peu de folies passagères. Qui ne l'est pas au fond ? Reprenant peu à peu mes esprits en restant malgré tout sur mes gardes, je pouvais enfin terminer ma phrase.

" Plus on est de fous, plus on rit. Tu n'as jamais entendu cela ? Pour ma part, cela m'arrangerais que des gens débarquent, bien au contraire. Avoir un publique encore plus nombreux, ceci est l'objectif primaire de cette lâchée de pseudo otages.
Non sérieusement... Réfléchis un peu. Repense à ce qui vient de se passer.  Ais-je pris le rôle du méchant ou même du gentil ? Je suis aussi neutre que la neige. Cela est une certitude. Idem pour toi. Mais si l'envie de prendre un rôle est là, alors.. je peux te faire ce plaisir. "


Je tendais les mains dans deux directions. L'une vers la porte, et une autre vers le sol. Doucement, celle sur le sol se soulevait et tout les boulons anciennement sur la porte se mirent à se soulever. User de ces boulons comme une arme est une bonne chose, mais comparé à ce qu'il avait affirmé, je ne voulais pas blesser qui que ce soit. C'est donc en parfait magicien que je me mis à claquer des doigts et les boulons se lançaient dans plusieurs directions. Malgré la description, ces objets n'avaient pas la force d'une balle. La force des projectiles était à peine supérieure à celle d'un objet lancé à main nue. Bref, même s'il encaissait, à moins de se les prendre dans les yeux par ex, il ne serait pas blessé. Quoi que... Peut-être est-il fait en porcelaine. M'amusant avec cette main à vouloir le gêner au cas où il voudrait me mettre des bâtons dans les roues, mon autre main, elle avait pour but de retirer la porte de sa position. Le grincement métallique continuait et bientôt, elle tomberait mollement sur le sol. Il ne me resterais plus qu'à prendre les berrys et les billets.

J'avais surtout hâte de la suite, car voler cette banque n'était que le début. Le village entier était ma cible et le QG de la marine serait la seule chose épargnée à moins que j'apprenne que les hauts gradés ne soient pas là. Ce n'est pas comme si je représentais une menace de très haut niveau. Personne n'est mort encore, donc pourquoi s'affoler ? Ce n'est qu'un show.

" Au faite... Quel est ton nom ?"


Pure curiosité alors que je continuais de faire voler ces boulons dans l'espoir de le faire bouger où qu'il soit.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit   Dim 22 Juin - 20:52


Doute


Feat Ayato ~





J'espérais naïvement que la situation s'arrangerait, que tout rentrerait dans l'ordre pacifiquement. Dans la plupart des cas, les personnes finissent toujours par comprendre que la fuite ou la reddition restent les meilleures options, mais pas lui. Un esprit troublé par une folie mélangée à un ego surdimensionné du spectacle probablement né de cette force si étrange qu'il possède. A présent, tout risquait de s'enchaîner très vite.

Dehors, les gens fuyaient et courraient dans tous les sens dans un brouhaha de panique tandis que dans la salle un certain silence régnait, parfois coupé par les sanglots des otages. Quant à lui, il répondait toujours de la même manière. Humour et danger  étaient mêlés dans une même étrange façon de s'exprimer. Une fois la question sur son réel but esquivé, il tenta de me faire croire à sa neutralité. Comment pouvait-on regarder un homme droit dans les yeux et dire une telle chose, après chacun des actes qu'il avait commis, après chacune des paroles qu'il avait déversé. Il n'avait rien de neutre, il cherchait à obtenir quelque chose avec un pragmatisme absolu, qui dans le cas présent allait beaucoup trop loin.

Les dernières pièces de métal qui retenaient le coffre-fort tombèrent à même le sol, laissant un cliquetis sonore à travers la pièce. Il en profita d'ailleurs pour m'en projeter un bon nombre. Les boulons s'écrasèrent pour la plupart sur mon torse sans aucun effet, rien d'étonnant vu la puissance déployée. Je ne pris donc pas la peine de réagir à cette provocation futile. En revanche, ce qui me dérangeait c'était ce pillage sans foi ni loi. En théorie, je ne combattrais jamais pour protéger de l'argent, en particulier de personnes que je ne connais pas. Mais cette banque se trouvait incroyablement petite et à vrai dire pas très luxueuse. Le genre d'endroits où vont la majorité des habitants qui ne vivent qu'à petit profit et peine à survivre dans ce monde. Leur enlever le peu d'argent contenu dans ce coffre revenait plus ou moins à les condamner corps et âmes à la famine et à une faim lente et douloureuse. Ma décision était prise, et même si je le regrettais à moitié je me devais d'agir ainsi.

- Peu importe qui je suis au fond de moi, je ne suis jugé que par mes actes.

Alors que j'abaissais mon chapeau de paille, je lui adressais un regard étrange, comme étant presque désolé. La seconde d'après, je chargeais déjà en sa direction. Mon premier coup était une attaque au poing avec une certaine rotation, destinée à attaquer son corps avec une onde de choc. La surprise me permettrait éventuellement de le toucher, mais dans tous les cas j'enchaînais avec un coup de pied dans la partie inférieur de la plaque abdominale. Que ces offensives touchent ou non n'avait que peu d'importance, le but était de lui donner un avertissement.

- Malheureusement, je vais te demander de t'arrêter, immédiatement.

Mon corps tremblait légèrement, comme face à une réaction qu'il ne saisissait pas. J'avais l'impression de ne pas pouvoir frapper convenablement. Les idées voltigeaient dans mon esprit et seul le doute subsistait face à cet homme mystérieux.

Spoiler:
 

© Len Kagamine - PL:R
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 248
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit   Mar 24 Juin - 16:41


A magic trick




La neutralité la plus totale, voilà dans quoi je baigne. Mais libre à quiconque de me croire ou non. Le sourire toujours aux lèvres, je m'amusais à ne pas me stopper. Pourquoi me stopper hein ? Mes tours se devaient être impressionnants au point de ne jamais s'arrêter. Voilà ce que l'art véritable. Une magie qui dure éternellement. Qui reste gravé dans nos veines, dans notre chaire. Malheureusement, mon avis n'est pas partagé de tous. Les gens ici présents restaient au sol comme des lâches. Ils semblaient presque prier que rien ne leur arrive. Ridicule. Soupirant de lassitude, je me demandais bien ce qu'allait faire mon ami au chapeau de paille. Allait-il enfin bouger ? Non parce que sinon, autant qu'il reste au sol. Cela ne nous empêcherait pas de parler ensemble.

Il semblait réfléchir, jusqu'à ce que finalement, il laisse sa voix se faire entendre. Être juger par ses actes uniquement ? Il s'improvise philosophe dit donc. Amusé, je me contentais de me concentrer d'avantage pour retirer cette porte de métal et enfin pouvoir faire venir à moi ce flot de pièces à défaut de pouvoir prendre les billets. Le grincement de la porte continuait encore et toujours. Il devenait, de plus, en plus grave démontrant bien que sous peu, la porte tombera. Et cela avait pour effet d'agrandir de plus en plus mon sourire mesquin.

Oh ? Détournant la tête, l'homme fonce à moi. Enfin, il se décide à participer à mon show ? Mon enthousiasme ne fait que s'accroitre. Il est trop tard pour agir rapidement, je ne peux QUE faire baisser les dégâts. Ainsi donc, je stoppe mes coups avec le magnétisme et j'ai à peine le temps d'effleurer sa main pour la dévier quelque peu. Malheureusement, le premier coup est trop rapide et à défaut de ne pas toucher totalement l'endroit voulu, l'effet est sans appel. Mon épaule me fait affreusement mal me signalant qu'elle a dû être déplacée. Tch, il n'est pas si mauvais que cela en réalité. Son second coup en revanche, je l'évite de peu en faisant un mouvement rotation sur le côté et en rentrant le ventre au passage. Waow... Ces techniques physiques semblaient assez impressionnantes, peut-être devrais-je m'en inspirer me disais-je. Le fixant alors qu'il parlait, une seule idée naissait en moi. Celle d'éviter ce petit combat, mais continuer mon spectacle.

" M'arrêter ? Hors de question. Le show doit continuer. Et ni toi... NI PERSONNE ne pourra m'arrêter. Oh... Et conseil... Baisse toi..."


Claquant dans mes mains, je vins à tendre les bras vers l'arrière, puis faire un mouvement brusque devant moi. On aurait pu croire que le coup avait pour but de le frapper dans le ventre, mais non. Mon coup ne le touchait même pas. En revanche, un grand bruit se faisait entendre. La porte de métal commençait à se retirer doucement comme si elle était poussée de l'intérieur de la pièce. Le sourire en coin, je ne bougeais plus après m'être légèrement accroupi. Un puissant courant magnétique commençait à pousser toutes les choses métalliques aux alentours. Les choses derrière moi comme la porte imposant en fer commençaient à se décrocher de son emplacement pour aller devant moi tandis que les choses devant moi étaient repoussées. J'espérais que l'homme n'abandonne pas son katana pour bien le gêner sur ce coup. Les " otages " aussi se voyaient repoussés vers l'arrière gentiment. Puis à la longue, toutes les choses affectées étaient repoussées de plus en plus fort. La porte se décrochait et partait vers l'extérieur en passant devant l'homme. Mais avant que la porte ne le frappe, histoire de ne pas le blesser de trop s'il se prenait cette porte, je stoppais cette bulle invisible où un magnétisme mono direction se trouvait. Mon but n'était pas de lui faire du mal, mais simplement... Lui montrer mon art. Ne me souciant pas des gens qui auraient pu se blesser en frappant contre un coin de mur ou autre, je me retournais vers la pièce nouvellement ouverte.

" Avez vous déjà vu... Une vague de berry ? "


Le sourire aux lèvres, je levais les mains et doucement, mais sûrement, un bruit de tintement métallique se faisait entendre. Je tournais le dos à la porte qui me servait comme d'un bouclier vu sa position, mais le gros défaut était que niveau vision, j'étais la meilleure proie possible pour les attaques surprises. De plus, mon épaule légèrement déplacée m'empêchait de faire un geste brusque avec le bras touché, à savoir, le droit. La douleur était là et plus j'y pensais, plus ... j'avais envie de lui faire payer en faite.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit   Ven 27 Juin - 17:48


Un Seul Coup


Feat Ayato ~





Crac. Une sorte de bruit sourd et sans appel qui signifie dans la plupart des cas une fracture ou une luxation de l'articulation. Une blessure qui généralement nécessite des soins très rapides pour éviter qu'elle n'empire. Elle est d'ailleurs particulièrement douloureuse. Pourtant, il resta parfaitement stable après ce coup et ne pensa qu'à sa défense. En effet, la porte du coffre-fort sur laquelle il s'agitait depuis le début était enfin libre de  tout mouvement, il s'en servit donc tout naturellement  en la plaçant entre lui et mon pied. La lourdeur de l'objet le força tout de même à esquiver légèrement le temps qu'il se mette en place. Au final,  l'empreinte de mon pied s'enfonça dans l'imposante pièce de métal avec une certaine sonorité caractéristique. Cette seule petite offensive suffit à marquer l'écart de niveau entre nous deux. Il avait beau posséder une sorte de « magie » assez puissante, ses compétences physiques restaient trop superficielles et il ne pourra pas encaisser mes coups bien longtemps.

Malgré cela, malgré mes avertissements, malgré son corps déjà meurtri, il refusa encore et toujours de stopper sa folie. Il ne saisissait pas la portée des événements qu'il engendrait, il s'entourait dans un tel délire que j'en venais presque à douter sur son état mental. Cela ne changeait pas grand-chose au fait que je devais l'arrêter, peu importe ses dires. Ainsi, tandis qu'il me prévenait de son futur mouvement, je connaissais déjà l'issu de cet affrontement.

Ses bras dessinèrent un certain mouvement de va et viens et le sol se mit à trembler légèrement. Dans le fond les quelques vis qu'il m'avait jetées commencèrent à s'agiter puis elles avancèrent en ma direction. Le coffre-fort fit de même raclant le sol en émettant un bruit strident. Mais tout s'accéléra et la pression se fit de plus en plus forte au point que je finis même par le ressentir sur le katana que je récupérai peu après mon enchaînement au corps à corps. Celle-ci me faisait donc reculer assez vivement tandis que la plupart des clients volaient en direction de la sortie. A nouveau, quelqu'un faillit s'écraser dans le mur mais je le saisis par la main pour lui éviter tout choc. Avec ces civils en moins, le risque de blesser quelqu'un devenait presque nul, une chance pour lui. Trop tard pour se réjouir, l'énorme bloc en acier s'élançait dans ma direction. Mais au moment où celui-ci aurait dû me toucher, il s'arrêta simplement devant moi. Impossible de voir si cela était l'action du magicien qui restait caché derrière, ou s'il faiblissait. Toujours est-il que peu après, la traction sur mon épée disparut également.

Dehors l'agitation grandissait, les cris s'intensifiaient et la foule demeurait nombreuse ce qui finirait inéluctablement par attirer l'attention des autorités s'il y en avait. Je ne voulais pas les rencontrer, ni même leur adresser la parole. Le désordre, le chaos, c'est quelque chose que je n'ai jamais vraiment rejeté mais quand on l'impose à autre part que son chez-soi, on devient quelque chose de plus, on devient un criminel. C'était ce que cet homme avait choisi, et pas moi ; dans ma situation, j'en avais déjà trop fait, je devais donc en finir pour disparaître.

Très calmement, mes pieds se déposèrent l'un après l'autre sur le sol, laissant un rythme ambiant tandis que le bruit de nombreuses pièces se faisait ouïr. Une fois l'obstacle dépasser, je me retrouvais à voir ce magicien, cambrioleur, ou clown tout dépendant du point de vue.  Un seul coup me suffirait probablement à le mettre hors d'état de combattre si je choisissais parmi les plus puissants. Un adversaire un peu surestimé ? Peut-être, mais je préférais ne prendre aucun risque.  Je pris une position confortée par des appuis puissants et mes mains prirent leur place le long du de la garde. Une technique de sabre rengainée extrêmement dangereuse prenait alors place, une des seules dont je citais le nom avant de l'utiliser.

- Îttoryû Iai: Nukanu Tachi no Kata

L'aiguille d'une horloge n'aurait le temps de se mouvoir qu'une seule fois avant que tout ne soit terminé et que le sol froid accueille un nouveau propriétaire pour quelques temps...

Spoiler:
 

© Len Kagamine - PL:R


Dernière édition par Halfken D. Lothbrok le Dim 13 Juil - 14:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 248
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit   Dim 29 Juin - 3:10


A magic trick




Quel spectacle jouissif. Plus le temps s'écoulait, plus je prenais mon pied. Attirant à moi les pièces, un véritable petit brouhaha se créait. M'apprêtant à rire, je pensais avoir terminé avec mon ami, mais celui-ci semblait plus que persistant. Le tuer ? Peut-être en étais-je capable, mais l'envie n'y était pas.  Je n'avais pas de boite pour l'enfermer suite à quoi je planterais son propre katana dedans pour le transpercer. Non, ce n'est pas assez fantastique. Silencieux, je me taisais alors que les pièces commençaient à sortir du coffre. Telle une véritable vague, elles se rassemblaient en flottant dans les airs. Amusant n'est-ce pas, mais derrière moi, voilà que des paroles se faisaient entendre.

Hm ? Mes réflexes ne sont pas surhumain. Mon pouvoir nécessite un minimum de temps pour s'activer ET être efficace. De ce fait, alors que j'allais me retourner, voilà que une silhouette se faisait voir devant moi. Mais la silhouette n'était pas seule. Non... Elle était accompagnée d'une vive douleur. Une douleur si puissante que mon corps lâchait prise de lui-même. Bon sang que cela fait mal. Sur le coup, je tombais au sol comme quelqu'un qui s'endort en plein milieu d'une marche. Allongé au sol crispé par la douleur, je n'avais plus la possibilité d'utiliser mon pouvoir dans l'immédiat. Trop focalisé sur cette torture physique, je grognais légèrement. Pourtant, la douleur n'était pas fatale. A mon grand étonnement, je ne ressentais aucune blessure mortelle. Mon sang ne souillait pas mes vêtements et je ne ressentais rien qui ressemble à une coupure. Qu'avait-il fait hein ?
Entre mon épaule et mon corps... Oh tient, en tombant en arrière, la douleur à mon épaule a diminuée. Se pourrait-il que par pure chance, je me sois replacer l'épaule ? Quoi qu'il en soit, je ne peux pas m'amuser totalement, la douleur parcour mon corps comme un champs électrique qui vous clou sur place et je ne réagis pas durant une bonne trentaine de secondes.

Petit à petit, les picotements s'arrêtent. Le mot " mal " s'efface de mon esprit et j'arrive plus ou moins à penser clairement. Je vais avoir plus qu'un joli bleu. Mais pour l'heure, il me faut partir. Tant pis pour le vol entier du village, s'il se met dans mes pattes, je ne pourrais pas m'amuser comme je le désire. Ainsi donc, alors que je feinte un certain coma, je me concentre et doucement, mais sûrement ,voilà que les pièces gigotent. Tel une nuée d'insectes, celles-ci forment une véritable tornade autour de nous. Dans le but de le gêner tant dans sa vision que ses mouvements, j'en profite pour doucement me redresser. Posant une main là où il a frappé, je me rend compte qu'il m'a bien fait mal.
Refermant un peu plus cette tornade sur lui, j'en profite pour me diriger vers la sortie. Passant outre la porte en métal qui faisait obstacle, je me met dos à celle-ci pour reprendre mon souffle. Une bonne bouffée d'air frais ne fait pas de mal. Et c'est repartit. Je reprend ma marche douloureuse vers la sortie. Par chance, les autorités ne sont pas encore là. Haha... Peut-être que j'ai encore un peu de chance.

Cette fois, pas question de me faire avoir. Une fois à la sortie, j'use de mon don pour faire venir à moi ce véritable nuage de berry. Libérant l'autre de cette possible entrave que j'avais créer, je commence à créer une sorte de plateforme avec les pièces. Se regroupant en un rond parfaitement sphérique, je commence à mettre mes pieds dessus pour alors me préparer à " voler " plus loin. Mais qui a dit que les choses sont si simples ?







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit   Lun 30 Juin - 23:33


La Fuite


Feat Ayato ~





C'était la première fois que j'utilisais cette technique. Bien sûr je l'avais créée et testée ailleurs mais jamais sur un être humain. Aussi quand je vis ses effets sur un corps, je compris toute suite le potentiel d'une telle attaque et cela m'effrayait d'une certaine manière. Pour l'expliquer en quelques mots simples, elle se résumait en un impact ultra rapide utilisant le fourreau de l'arme. L'avantage, ou le désavantage selon le point de vue, se situait dans le fait que rien n'était mortel mais très dissuasif. Normalement, après quelques os cassés la majorité des gens arrêtent le combat.

J'appris à mes dépens que ce jeune homme ne faisait pas partie de « la majorité ». Agonisant au sol, il semblait se déchirer sous la douleur, aussi décidais-je d'en rester là et de sortir. Rien ne servait de le persécuter afin qu'il ne puisse plus bouger un seul membre. Tandis que je me dirigeais vers la sortie j'entendis à nouveau le son métallique de nombreuses pièces qui se trémoussaient. Me tournant à mi-chemin j'observai toutes ces pièces qui tournaient vigoureusement pour former une sorte de tornade. Celui qui quelques secondes plus tôt paraissait incapacité s'enfuit alors avec une certaine difficulté en direction de la sortie. Je comptais le rattraper mais la tornade se rapprochait dangereusement de moi. Combattre le feu par le feu, une tradition connue, souvent plus proche de la phrase philosophique que d'un réel effet pratique mais elle se prêtait bien à la défense que j'allais employer. En fouettant l'air plusieurs fois avec mon fourreau, de nombreux impacts d'air apparurent et traversèrent la salle pour se heurter au cyclone. Le choc fut assez violent, et il dispersa la totalité des pièces dans la salle. Je partis en direction de la sortie et je décidais de fermer l'accès à la banque en bouchant la porte. Pour ce faire, j'effectuai la même série de coup sur le haut de la structure qui laissa tomber quelques lourds rochers qui suffirent à boucher l'entrée, même pour les éléments les plus petits. Ce qui était à la banque, restait à la banque.  Au loin je vis une petite troupe qui se déplaçaient assez rapidement : les ennuies arrivaient, je sautai sur l'un des toits à proximités puis sur un autre, encore plus élevé pour éviter tout problème avant de remettre mon chapeau sur la tête.


------------------------------------------------


- Gerard on a encore du grabuge dans le secteur Ouest.
- Mouarf, c'est encore les gamins qui s'amusent à cambrioler la grosse qui fait ses pains dégueulasses, laisse-les, ils se punissent eux-mêmes.
- Comment ça la grosse ? Elle est plus mince que ma femme je te signale.
- Ah mais là je suis d'accord, ta femme aussi est grosse, mais au moins elle fait rentrer du pognon et sait bien cuisinier.
- Tagueule. Bref, rien à voir c'est la petite banque, un mec y fout le grabuge il semblerait, on a des témoins occulaires.
- Ouai bah tu permets j'aimerais finir ma salade et ma réussite, me manque plus qu'un quatre de trèfle.
- Mais c'est ma salade ? Enfoiré ! Je t'ai proposé de t'en faire une ce matin t'as pas voulu.
- C'était avant que je goûte tes super crêpes. C'est un compliment, prends-le comme tel. Bon aller, on va prendre quelques troufions et on se bouge parce que je sens que ce jeu va me gonfler.


Des soldats motivés, ou presque. Grâce à sa réputation d'avant-poste de la marine dans North Blue, les bandits s'étaient faits très discrets sur cette île, certains comptaient même les années depuis qu'un réel hors-la-loi avait ne serait-ce que sortit une arme sur l'île. Il faut dire que ce bon vieux  Jack, aussi connu sous le nom du Contre-Amiral Frost tenait la sécurité d'une poigne de fer. Ainsi, sous le regard de deux sergents-chef un peu bourrus, une escouade d'une quinzaine de matelots fraîchement formés arrivaient à la banque. Armés de sabre simple et de quelques pistolets à poudre, ils s'attendaient à régler l'affaire rapidement.
Spoiler:
 

© Len Kagamine - PL:R


HRP: Quand je commence à partir c'est pendant tes trentes secondes de vape ^^
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 248
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit   Mar 1 Juil - 0:22


A magic trick




Voler une banque. Oh bien entendu, il arrive que les vols soient plus spectaculaires. Pour ma part, je ne comptais pas la jouer comme les grands bandits de ce monde. Pas de prise d'otages à proprement parlé. Pas de meurtres de sang froid, juste des " accidents ". Je me joue de la scène que je prend par la force, voilà ma méthode. Qu'importe comment on me nomme, seul le spectacle compte et là, j'avais fait selon moi une belle performance. Même si tout ne se passait pas comme prévu. Cet homme m'avait mis dans un état peu appréciable, cependant, je n'avais pas succombé. Ma " mission " était une réussite à 50%.

Sourire aux lèvres, je me met sur cette plateforme à base de pièces et je m'élève dans les airs. Doucement, mais sûrement, je m'échappe de cette banque qui n'est plus qu'un vestige. Direction : le lieu où j'ai croisé ce gamin. Me dirigeant vers certains quartier, agissant comme si tout était normal - y compris ma position actuelle, ainsi que mon état - je cherchais du regard cet enfant qui m'avait quelque peu fait pitié. Après une intense recherche, je tombais nez à nez avec une petite silhouette au sol. Immobile en continuant de faire la manche, je descend de ma plateforme et fait voler cette plateforme au dessus de lui discrètement. Toujours aussi froid, le jeune homme me demande ce que je veux. Ma simple réponse est  que je suis là pour faire un tour de magie.
Suite à cette annonce, je claque des doigts et laisse les pièces tomber sur lui. Telle une pluie de pièces, le jeune homme se retrouve couverts de berrys jusqu'à la moitié du corps. Souriant avec un air joueur, j'en oublis le reste et je me barre de là, le laissant " nager " dans ces pièces si gentiment offert.

Pourquoi avoir agis ainsi ? Tout est dévoilé plus haut. Il m'a rappelé une amie et à l'époque, je lui ais tendu la main. Les gens pauvres ne devraient pas être laissé de côté. Ils sont comme les riches, des êtres humains qui méritent un peu d'attention. Marchant par la suite comme un civil normal, je me dit qu'après ce pseudo " vol " que je qualifie plus " d'emprunt à longue durée ", il est temps de faire quelque chose dans MES intérêts. Le jour de paye est arrivé. Malheureusement, voilà qu'un petit groupe de marines me tombent dessus. Hm ? Il semble qu'ils ne soient que trois, mais un d'eux a un escargophone. Il prévient donc les autres troupes visiblement et voilà qu'ils me pointent de leurs armes. Minute papillon....
Tendant une main, je fait voler au loin leurs armes avant de simplement prendre le chemin inverse. Débutant un véritable jeu de course poursuite des plus comique, ce n'est qu'après une petite dizaine de minutes que j'échappe toujours à ce groupuscule de marines. Tch... Ils sont coriaces, mais je n'ai croisé que des sous-fifres. Et il ne vaudrait mieux pas que je rencontre des officiers importants. Mais pas question d'oublier mes envies. Ainsi donc, en prenant soin d'éviter les marines et de trop m'approcher du fameux Q.G, je me met en route pour le commerce le plus florissant de l'île. Une sorte d'immense auberge qui a pour spécialité son chocolat chaud.

Sourire aux lèvres, durant ma route, j'use de mon don pour voler les gens en attirant à moi leurs pièces. Doucement mais sûrement, je me retrouve avec une petite quantité de pièces qui une fois rassemblée ont facilement la taille d'un ballon de foot. Ignorant la possible panique qu'il pouvait y avoir en ville, mettant de côté les mises en garde qu'il pourrait y avoir dans tout le village désormais le temps que la marine termine son travail, je m'incruste donc dans ce lieu et n'attends plus une seconde.

" Bien le bonjour, permettez moi de vous emprunter de l'argent voulez vous."

D'un geste, j'attire dans les airs les pièces et objets très légers en métal tel que des bijoux.  Quand j'aurais terminé cet emprunt, à moi la liberté et surtout une bonne séance de soins... Car mon épaule et mes côtes me font encore mal.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit   Jeu 3 Juil - 14:54


Une Petite Fille


Feat Ayato ~





- Alors ?
- Alors on est marron tu le vois bien. La banque est complètement démolie et il y a plusieurs civils en état de choc.
- Je veux dire, on fait quoi ?
- J'ai déjà transmis la signalisation des individus l'un ressemblerait à un clown très maigre et l'autre porte un chapeau de paille et un ensemble noir. Nan ce qui m'inquiète c'est ce qu'ils nous ont raconté. Le coffre-fort aurait été arraché par la force de la pensée.
- Ils ont juste un peu déliré je pense...
- Dans le doute je l'ai prévenu.


Dans un silence totale, les deux hommes s'observaient et se comprenaient. Celui qui avait été prévenu promettait de faire bouger les choses, en bien ou en mal.

---------------------------------

De nombreux soldats débarquèrent et je partis sans demander mon reste, rester invisible serait appréciable dans l'immédiat. Le fait est que je m'étais embarqué dans une galère qui allait me coûter cher. Aussi avais-je pris le choix de disparaître au plus vite. Restant dans les hauteurs de la civilisation je commençais à courir tout en sautant à chaque fois qu'un vide séparait deux habitations. Les tuiles orangées s'avéraient très abîmées pour certaines, signe d'une certaine vieillesse mais également de l'érosion ambiante.  Elles restaient assez peu nombreuses et les éviter ne constituait pas un véritable challenge. Tandis que le bas de mon corps se mouvait très rapidement, je réfléchissais pour ma part à un moyen de quitter l'île. Le bateau qui m'avait amené était reparti depuis longtemps, impossible de compter sur cette possibilité donc.
Je descendais dans une rue, espérant trouver un bar quelconque avec des capitaines pas trop soucieux de l'identité de leurs passagers. Soudainement on vint agripper ma manche par réflexe je me retournais vivement avec une main placée sur ma lame. Ouf, ce n'était que cette petite de tout à l'heure qui m'avait vendu ce délicieux chocolat chaud.

- Ya des monsieurs qui vous recherchent ! Dit-elle avec une voix angoissée.
- Oui je sais j'essaye de m'en aller.
- Tu veux de l'aide ?
- Comment pourrais-tu m'aider ? Non il vaut mieux pas que tu ne te mêles de ça.
- Mon père est un des plus grands contrebandiers du coin, affirma-t-elle avec un grand sourire, si je lui dis que t'es un ami il t'aidera, aller viens !

Un peu déstabilisé par son discours, ce qui m'étonnait le plus étant le fait qu'elle me considère comme son ami, comme quoi acheter un chocolat chaud peut se révéler plus rentable qu'il n'y paraît. Elle me traîna à travers divers endroits de la ville, peu visité et probablement peu connu de manière générale afin d'éviter tout contact avec mes poursuivants. Le bâtiment final qu'elle indiqua avait un air lugubre. Construit dans un bois très sombre, des lanternes en forme de bateau éclairaient l'entrée. Des petites marches surélevaient l'entrée de la demeure, elles craquèrent sous mes pas. La petite frappa à la porte de façon assez distincte, un coup sec et trois coups lents, plus souples. La porte s'ouvrit dans un grincement atroce et nous entrâmes silencieusement.

La portière était une grande femme chauve et particulièrement musclée. Elle referma dès que nous fîmes un pas de plus dans la pièce. La scène ressemblait à une sorte de taverne miteuse. Une odeur d'alcool flottait dans les airs, accompagnée de celle de viande faisandée. Les discussions diverses provoquaient un brouhaha ambiant qui faisait office de bruit de fond. Toute contente elle pointa du doigt un homme dans le fond

-C'est lui !

Je m'approchais alors d'un homme trapu à la barbe hirsute assis dans une chaise de une position assez étrange avec un pied touchant la table et l'autre le sol. Son visage me suffisait à comprendre quel genre de mentalité il portait, je préférais donc faire court et concis.

- Je désire quitter cette île, peu importe la destination.


L'homme se tourna vers moi et me dévisagea avant de s'allumer un cigare.

- Gringalet, comment t'es entré ici ? Nan en fait on s'en fout, donne-moi une raison pour pas te buter dans les dix secondes qui viennent.
- Papaaaaa, c'est un ami ! Aide le s'il te plaaaaaît ! Cria-t-elle langoureusement.
- Ah bon, fallait commencer par là. Les amis de Tristanna sont mes amis.

Plutôt lunatique le papa... Il regarda deux-trois papiers, chuchota à un autre homme puis répondit :

- Un capitaine marchand du nom de Jones m'en doit une, il part d'ici une heure en direction de Dwarf Town. Donne-lui ce bout de papier et il te laissera monter sans problème, termina-t-il en tendant le morceau.

Je les remerciai lui et sa fille, avant de me diriger vers la sortie. Mais elle courut vers moi en me demandant mon nom.

- Halfken D. Lothbrok.
- Si un jour tu reviens à Seppen Town, tu viendras me voir hein !

Je lui caressais la tête en riant brièvement avant de quitter la baraque.

© Len Kagamine - PL:R


HRP: Au cas où, on est pas dans le même endroit hein ^.^. J'ai dit que les marines avaient prévenu quelqu'un, je pensais à un lieutenant mais j'ai rien précisé, à toi de voir si tu veux faire intervenir un marine un peu plus grader pour te donner du fil à retordre.


Dernière édition par Halfken D. Lothbrok le Mer 9 Juil - 15:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 248
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit   Jeu 3 Juil - 16:54


A magic trick




" Putain... Faut que ça tombe le jour où le Contre Amiral Frost n'est pas là..."

-----

Loin de me douter des soucis que j'avais provoqués par mon simple tour de passe-passe, je me contentais de penser à ma simple gueule. Certaines données - comme le fait que le gosse ait pu être arrêté pour possession d'argent qui n'est pas le sien, ou le simple fait que le mec au chapeau de paille soit une sorte de hors la loi malgré son geste - m'échappaient. Contrôlant le lieu selon moi, je ne me souciais guère de ces gens. Ils avaient peur, ne comprenaient pas. Chose amusante tient. Quand l'homme ne comprend pas, il a peur. Pourquoi ? Est-ce quelque chose de si logique que cela ? Pas de compréhension donne naissance à la peur. Est-ce dans nos gènes ? Non parce que moi, pour ma part, je me contente de hausser un sourcil et sourire. Suis-je normal ? Ou ce sont les autres qui le sont ? Peu importe en réalité.

Revenant au sujet principal qui est tous ces bijoux et cet argent, je rassemblais le tout proche de moi. Dommage que je n'ai pas de sac vide sur moi, j'aurais pu simplement le remplir comme si cela était mon chapeau magique, mais tant pis. Souriant en coin, créant un anneau de choses précieuses autour de moi, voilà que la porte derrière moi se faisait exploser à la suite de plusieurs coups. Oh ? La marine ? Soufflant, je me retourne en ignorant le publique. J'espère ne pas le décevoir en me retournant, mais heureusement, aucun ne semble avoir l'idée d'approcher pour me demander un autographe.
Faisant face aux marines qui ne sont ni plus ni moins des abrutis à mes yeux, j'observe tous ces sous-fifres avant de finalement sortir comme ils me le demandent. Non, ils n'ordonnent pas, je prends leurs ordres pour des demandes. Libre à moi de refuser ou non. Bref, je passe le seuil de la porte pour tranquillement les admirer.
Ils forment un arc de cercle. Ils veulent entourer l'avant de ce lieu ? Rien que pour moi ? La prochaine fois, je passerais par-derrière comme tous les artistes, mais passons. Ils ont des armes à feu. Encore et toujours. Soupirant, je passe une main dans mes cheveux avant de simplement dire.

" Dois-je répéter ce que j'ai dit ? Ou bien, vous allez apprendre ?"


Ni une ni deux, je me sers de mes récoltes en pièces et bijoux tel d'un long fouet et je vise leurs têtes. Bien entendu, l'effet ne sera pas terrible, mais suffisant pour les étourdir un peu. Le geste a pour simple but de les faire craquer pour qu'ils tirent et c'est ce qu'ils font. Sans réfléchir de nouveau, ils tirent sur moi tous en cœur. Vingts balles qui sortent de leurs canons et au final pour quoi au final ? Rien... Mon fouet, leurs balles, tout ça s'est arrêté dans les airs. Comme figé par le temps, je regarde ces personnes totalement étonnées et qui rechargent leurs fusils. Pitoyable.

" C'est... Inutile contre moi.."


D'un claquement de doigts, je renvoie leurs balles vers eux sans les viser ni renvoyer à puissance égale. Non, je me contente de les repousser via leurs balles et leurs fusils. Chacun d'eux lâchent leurs armes comme s'ils avaient enfin conscience de l'inutilité de la chose. Profitant de la surprise générale, je me tire de là en sautant par-dessus cette herse humaine. Pas le temps de jouer, il me faut partir de là. Un bateau, bonne idée.
Courant dans les rues en direction du port, je rassemble de nouveau mes richesses comme un petit nuage qui me suit tranquillement. Les marines, quant à eux, font ce qu'ils ont de mieux à faire, appeler des gens " compétents ".

" Appelez le Sergent-Chef Liam et Leon. Il se dirige vers le port ! "

Ne me doutant pas d'une dernière étape à franchir, je me dirige vers le port à la recherche d'un bateau suffisamment efficace pour me tirer de là rapidement. Malheureusement, avec la panique qui commence à se rependre dans cette île, cela ne va pas être facile.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit   Mer 9 Juil - 18:00


Chaos


Feat Ayato ~





La fin de cette histoire approchait, ce qui n'était pas pour me déplaire. Je commençais même à me dire que je n'aurais jamais dû poser un pied ici. Au moins, personne ne m'avait repéré précisément et je restais donc un inconnu aux yeux de tous, comme toujours.

La température était descendue en flèche, le froid avait pris sa place tandis que le soleil descendait doucement dans le ciel. Une légère vapeur brumeuse sortait de ma bouche à chaque expiration. Bien que plutôt sauf, je restais constamment sur mes gardes, jetant des coups d’œil en coin au-dessus de mes épaules. Essayant de sortir de ce quartier malfamé, je n'hésitais pas à observer tout autour de moi pour retrouver le port. Les maisons étaient pauvres, délabrées, pressées les unes contre les autres, avec un étage unique surplombant une rue humide. Des enseignes grossières en bois vieilli oscillaient au vent en grinçant sur leurs crochets rouillés. Un petit chien à l’œil trouble traversa la rue l'air déçu en reniflant intensément. Il n'y avait pas d'autres passants, alors je me contentais d'avancer sans réfléchir plus avant.

Après une dizaine de minutes à vadrouiller ci-et-là, je finis par tomber sur un petit garçon assis contre un mur qui plongeait sa main dans un sac rempli de pièces, en récupérait quelques-unes plus les laissait tomber à nouveau. Sur l'une d'elle je remarquais un petit bout cartonné, enroulé autour avec les noms et symboles de la banque de tout à l'heure. Alors c'est tout? Il a subi tout ça pour au final tout "jeter" à un garçon des rues? Celui là même m'observa, un peu inquiet. Nul doute que nombreuses sont les personnes qui se jetteraient sur cet argent. Il ne n’aperçut venant de moi qu'un sourire chaleureux avant que je ne reprenne mon trajet.

Finalement le port s'ouvrait à moi avec une image tout à fait surprenante. Le magicien de tout à l'heure était là. Avec lui, un autre sac de richesses diverses. Je voulais l'empêcher de nuire, mais quelque chose me stoppa. Certes, le fait que l'on soit probablement recherché en faisait partie mais il y avait autre chose. L'argent de la banque n'était pas pour lui, il voulait simplement le donner. Bonne action ? Il y a des chances oui. Volontaire ? Impossible à savoir réellement et une personnalité aussi torturée ne le révélerait jamais. Au fond de moi, j'avais juste l'impression qu'il avait équilibré la balance de ses actes et je décidai donc de le laisser filer.

Jones, ou le capitaine Jones comme il le fit remarquer à de nombreuses reprises ne fut pas des plus dur à trouver. Une tenue un peu extravagante, des cheveux teintés aux couleurs fantaisistes et gueulant ses ordres à tout va tandis que ses subordonnées devaient répondre « Oui capitaine Jones » en cœur. Comme prévu, il se montra méfiant au départ, et beaucoup moins une fois que le papier atterrit dans ses mains. Notre ami commun suit lui délier une certaine générosité et il me laissa passer à bord. En me posant sur une caisse je réfléchissais à tous ces événements. Ils me rappelaient une histoire assez étrange. Mon précepteur à l'académie où je fus formé m'eut raconté une histoire sur une attaque de diligence. Cette dernière contenait l'équivalent d'une centaine de millions de berrys en joyaux. Tous les passagers avaient vu le voleur, mais pourtant il fut introuvable, tout comme les joyaux. Et puis, les mois passant, mon professeur tomba sur un petit garçon de Heim jouant avec un rubis de la taille d'une mandarine. Le bandit les envoyait tous à la poubelle. A l'époque ma question m'avait semblé naturelle : Pourquoi ? Et voilà la réponse qu'il me donna :

- Oh parce que c'était de bonne guerre, je ne sais pas, parce qu'il y a des hommes qui ne cherchent jamais rien de logique comme la fortune ou le pouvoir, on ne peut pas les acheter, les intimider, les raisonner, négocier avec eux. Il y a des hommes qui veulent juste observer le monde en train de brûler.

© Len Kagamine - PL:R


HRP: Dernier post pour moi en théorie donc, très sympa et j'ai adoré les petites touches d'inspiration dont on avait parlé ^.^
Revenir en haut Aller en bas
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 248
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Mauvais jour, mauvais endroit   Jeu 10 Juil - 1:49


Cassooooos !




Partir c'est la meilleur chose qui soit. Ainsi donc, je me devais de me barrer d'ici. Courant et suivis par une traînée de pièces volantes, j'espérais arriver au port sans accroches, mais malheureusement, la vie est trop joueuse avec moi. J'attire les emmerdes autant que je les désirent. Alors que ma course me mène doucement là où des bateaux se trouvent, une lame d'air manque de peu de me trancher le bras. C'est juste mon épaule anciennement blessée qui se fait avoir et là, la douleur redevient d'actualité. Merde, quoi encore ? Regardant vers les responsables, je vois deux mecs. Des jumeaux ? Super... Disparaissant et revenant à la charge, ils semble dôtés d'une rapidité hors du commun. Soru disent-ils ? Rien à faire. Au hasard, je donne un coup dans le vent et devinez quoi ? Un des mecs se prend de plein fouet mon coup hasardeux. Mais, moi, je m'en prend un dans le ventre, qui me fait reculer de plusieurs mètres. Seules quelques caisses amortissent ma volée au loin.

Toussant à cause de la poussière, je regarde l'homme qui me désivage pour avoir frappé son frère semble-t-il. Haussant un sourcil, je le laisse parler. Il me fait la morale, me traite de sale pirate, bref, la routine quand un marine rencontre un " rouge ". Bref, il n'a rien d'un bon orateur. Il n'est qu'un créateur de vent. Il ne m'intéresse pas. Ainsi donc, alors qu'il m'ordonne carrément de me rendre, je me contente de regarder un bateau et me diriger vers celui-ci. Oui, je le snob. Et de ce fait, il m'attaque de nouveau. Me servant des pièces pour faire diversion, je tente d'user de ces pièces comme d'un long fouet et je tente de le frapper. Bien sûr, contre sa vitesse, je ne fait pas le poids. Il se fiche de mon fouet et le brise à plusieurs reprises. Tch...
Grognant comme pas deux, je laisse tomber la plupart des pièces au sol, et je fait face à l'ennemi. Le fixant, je regarde alors un objet sur le côté qui me semble plus que fait en métal. Tant mieux. Sourire aux lèvres, je retire du sol cette masse qui sert à accrocher les cordes des bateaux pour les maintenir au port. J'essaie de le frapper avec, mais comme c'est lourd, impossible de le toucher. Je feinte d'abandonner, et le voilà qui recommence à parler. Il mord à l'hameçon ? Faut croire.

Ni une ni deux, voyant qu'il a clairement oublié le danger, c'est de manière toute bête que j'attire la masse et paf, dans la tête. Inerte, je ne me demande même pas si je l'ai tué ou non. Loin d'imaginer s'ils sont bien les sergent-chef demandé en renfort, je ne me fait pas prier pour reprendre le contrôle du tas de pièce que je traine avec moi et hop, me voilà en train de prendre de force un petit bateau capable de fonctionner grâce à une seule personne. Rassemblant mon butin sur le pont, je me tire de là, mais comme toujours, j'ai des bâtons dans les roues. Une personne s'élève dans les cieux et le voilà sur mon pont. Diantre qu'ils sont persistants ces marines. Le regardant, las, je lui demande de regarder derrière et en bon naïf qu'il est, il le fait. PAF !!! Une mandale et je l'envoie par dessus-bord.

Le petit bateau trace la route et malgré un butin assez maigre, quelques blessures et beaucoup d'emmerdements, je me sent comme.... heureux ? La logique dans l'histoire ? Il n'y en a pas vraiment. J'ai réalisé mon envie du jour. Que demander de plus ? Quelles devraient être les justifications que je devrais donner à cela hein ? Aucune. C'est ainsi que Ayato le magicien a frappé en ce jour de... quel jour on est déjà ? Peu importe.
Et qu'est devenu le barbu ? Je m'en fiche en faite, mais une chose est sûre, je l'aime bien malgré le fil à retordre qu'il m'a donné.



Revenir en haut Aller en bas
 

[Quête] Mauvais jour, mauvais endroit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mauvais lieu, mauvaise heure |PV| -FINI-
» Un mauvais jour pour gagner de l'argent. [PV : Lyn/Mel']
» Mauvais Perdant / Mauvais Gagnant ♥ Haru Glory
» Les pieds de Britney sentent mauvais !
» Une envie pressante... Dans les mauvais Toilettes!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Seppen Town-