Partagez | 
 

 Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]   Jeu 1 Mai - 16:20

Un Gouvernemental ?


« Un gentleman est quelqu'un qui ne blesse jamais les sentiments d'autrui sans le faire exprès. » - Oscar Wilde




11 The Singing Sea II by CD BOX Limited Edition CD2 - Yoko Kanno & Seatbelts on Grooveshark


L’ambiance battait son plein dans ce grand Casino situé en plein milieu du Royaume de Trader. Beaucoup de gens étaient présents et jouaient, misant parfois de grosses sommes d’argent. C’était impressionnant de voir tous ces jetons virevolter dans tous les sens, se faire échanger et surtout miser. On percevait directement la richesse de certains participants… Le Gentleman en regardait quelques-uns, posé près du bar où il pouvait fumer sa cigarette sans être dérangé ni même perturbé par des sauvages. Il n’avait jamais appris à jouer au Poker, ni même au Backgammon, mais de toute façon, la seule chose qui l’intéressait c’était l’argent que pouvait rapporter les pièces circulaires colorées.  Des milliers ? Des millions peut-être ? Avec cela, il aurait sans doute l’occasion de rembourser une grande partie de ses dettes. Cependant, en jetant quelques regards indiscrets aux alentours, il put reconnaître des personnes au visage familier. Des hommes qu’il avait déjà rencontrés auparavant, et avec qui il ne devait certainement pas entretenir de bonnes relations. Après tout, il s’en doutait. En entrant dans cet endroit, il était certain d’en croiser. La Terreur Endettée se retourna alors, de façon à éviter leur regard, continuant à fumer. C’était ridicule, bien évidemment, puisqu’il était le seul à porter un tel accoutrement. Il n’était donc pas difficile de le reconnaître, même à des dizaines de mètres. Heureusement, il se rendit bien vite compte de sa bêtise et décida de se lever, écrasant sa cigarette sur une petite coupelle dans laquelle reposaient des cendres.

Sa destination ? Une table de jeux, où il pourrait se fondre dans la foule. Du moins c’est ce qu’il espérait. En faisant le chemin jusqu’ici, quelques heures auparavant, il avait pu voir de nombreuses « affiches » exposant son visage –très bien dessiné d’ailleurs- ainsi qu’une petite description de ses crimes et délits. Une sorte d’avis de recherche, mais sans prime. Les Mercenaires souhaitaient simplement sa peau, par tous les moyens. Bon nombres de « chasseurs » devaient donc se trouver dans ce même bâtiment, observant chaque personne se trouvant sur leur chemin, à la recherche d’un grand homme à la peau métissée et entièrement vêtu de noir. On pouvait dire que Shikisha s’était foutu dans de beaux draps. Allait-il, comme d’habitude, être reconnu et pourchassé jusqu’à ce que mort s’en suive du côté adverse ? C’était une possibilité. Mais il en existait une autre : la chance ? Peut-être bien. En tout cas, tout ce qu’il espérait, c’était que la présence de soldats de la marine soit extrêmement réduite.  Car oui.. La Marine n’était clairement pas le même type d’adversaire. Généralement, cela pouvait se finir mal.

« C’est lui, là-bas ! Vite ! »

Un arrêt cardiaque. C’est bien ce qui arriva au Musicien lorsqu’il entendit ces paroles. Les yeux fermés et la respiration arrêtée, il ne bougea pas, restant figé près des joueurs. Étrangement, les personnes tout autour de lui ne daignèrent pas bouger d’un poil, comme s’il ne s’était rien passé et qu’il ne s’agissait que d’une hallucination. Et pourtant non. Ayant repris ses esprits, Shikisha décida d’ouvrir les yeux à nouveau pour regarder autour de lui. Il y avait bel et bien un petit groupe d’hommes aussi sauvages que des chiens enragés qui courrait, mais ce n’était pas après lui ! Un grand soupir de soulagement s’échappa d’entre ses lèvres, alors qu’il essaya d’être le plus convaincant possible en tant que spectateur.

Revenir en haut Aller en bas
Joseph Mand
Gardien d'Impel Down
avatar
Messages : 76
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
22/50  (22/50)
Expériences:
65/100  (65/100)
Berrys: 25.775.000 B

MessageSujet: Re: Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]   Sam 3 Mai - 2:39







Les règles du Blackjack sont assez simples à comprendre. Les joueurs misent en espérant se rapprocher le plus possible de 21, avec des cartes distribuées sur demande par le croupier. Autour de ce principe basique viennent se greffer quantité d’autres règles qui, au final, rendent le jeu plutôt addictif. Parmi les joueurs assis à cette table, l’un d’entre eux ne semblait pas intéressé par la partie en question. Joseph n’était pas ici pour passer du bon temps, bien que ça ne l’aurait pas déplu. Non, il était ici pour le boulot et guettait constamment le regard de ses coéquipiers, disséminés dans la pièce eux aussi.

Aucun d’entre eux n’arborait de tenue gouvernementale. Tenue de civil, chemise bariolée et tong avaient remplacé l’uniforme des gardiens ou les insignes d’Impel Down. Faut dire qu’à Traders, le Gouvernement Mondial n’était pas le bienvenu. L’île était autonome, la puissante Guilde Marchande en assurait la protection. C’était encore pire pour le Cristal. L’entrée de ce prestigieux casino était étroitement surveillée. Armoires à glace à l’entrée, fouilles, escamera un peu partout… En même temps, avec les rumeurs qui circulaient sur le lieu, c’était le minimum. Le plus compliqué avait été de faire entrer Albert. Un lapin des neiges, en temps normal, ça ne serait jamais passé. Une moustache, un chapeau, de grosses lunettes, un grossier déguisement ET SURTOUT un peu de peinture « magique » et le tour était joué.

- C’est lui, là-bas ! Vite !

Le signal tant attendu. Se mouvant comme un seul homme, l’ensemble des gardiens d’Impel Down présents quittèrent leur position pour foncer vers une table de jeu bien précise. La cible du jour, Tim Robbs – alias D4964, son matricule – n’était qu’un évadé du niveau 2, pas une grande menace. Le souci était que Tim Robbs avait apparemment côtoyé dans sa cellule un certain Vic Vega – D 8301, attrapé la semaine précédente – un Révolutionnaire fanatique, qui l’aurait indirectement recruté dans l’Armée Verte. D’où la présence de Robbs ici, au Cristal. Beaucoup s’accordaient à dire que le lieu avait un lien étroit avec la Révolution, sans pouvoir le saisir.

Incapable de se mouvoir à quatre pattes dans son grotesque costume trois pièce, Albert le déchira à l’aide de ses griffes et grogna tout en ruant sur la cible indiquée par Joseph, tandis que les gens semblaient remarquer seulement maintenant qu’il y avait un lapin géant dans le casino. Robbs fut très rapidement maitrisé et menotté. Le plus compliqué allait être de quitter l’île.

- La sécurité arrive, il faut partir !

- J’suis au courant Mand, dis à ton lapin de porter le corps et on s’arrache !

Mais à ce moment-là, dans un éclair de lucidité, Tim prit la parole, s’adressant aux autres clients du casino, témoins de cette scène dont ils ne pouvaient connaitre les tenants et aboutissants.

- J’OFFRE CINQUANTE MILLIONS A CEUX QUI ME LIBERERONT !

Si les gardiens avaient mis tant de zèle à capturer Robbs, ce n’était pas pour sa puissance, mais pour son identité. Tim était à la tête d’une puissante organisation, spécialisée dans le trafic d’armes. Le laisser rejoindre la Révolution, c’était renforcer les ennemis. Le problème en criant ainsi, c’est qu’il avait su capter l’attention des témoins, qui se mirent à adopter un air menaçant à l’égard des gardiens de prisons.

- Il va falloir se frayer un chemin !

Ils étaient quinze gardiens. En face d’eux, beaucoup de civil non entrainé, avides d’argent, mais également le service de sécurité local, constitué d’une vingtaine d’homme. Ils ne feraient pas le poids face à des employés du meilleur pénitencier au monde, mais ce serait tout de même un challenge.

« Titre : Panique au Casino »


Tu parles de Marine dans ton post, j'ai modifié pour que ce soit des gardiens d'ID et ils seraient déguisés jusqu'au moment de la phrase « C’est lui, là-bas ! Vite !

Ah, et aussi, si c'est un FB, mets le dans le titre du coup.
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 113
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 8.076.000 B

MessageSujet: Re: Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]   Sam 3 Mai - 21:55



Convict





"L'escouade numéro deux a appelé ! Ils ont attrapé Robbs, mais ont été repéré, et un combat risque de débuter ! Ils ont besoin de renforts !"
"Je pars devant. Préparez-vous et rejoignez-nous dès que possible."
"C'est pas à toi de donner les ordres, Leodan ! J'te rappelle que t'es plus qu'un sous-fifre, comme nous !"
"Très bien. Alors, reste ici le cul vissé sur ta chaise, et sauve précieusement tes petites dents pendant que nos collègues se font dégommer la tronche à coups de pavés. Moi, j'y vais."

Les jambes mécaniques du gardien d'Impel Down passèrent immédiatement en mode Wing W85 tandis que les réacteurs s'allumaient, projetant d'un coup sec le soldat droit dans les airs. Mais alors qu'on aurait pu s'attendre à ce qu'il s'écrase au premier bâtiment venu, celui-là parvint étrangement à garder le contrôle de son propre corps d'acier, fonçant droit vers le casino où devaient être encerclés les pauvres gardiens d'Impel Down envoyés en mission suicide. Leodan était quelqu'un d'adroit, c'était une certitude, et le voir ainsi voler le faisait clairement comprendre. L'ancien contre-amiral revêtait pour l'occasion une cape rouge, au-dessus de sa simple tenue de gardien, et celle-là virevoltait au gré du vent, cachant à grand peine ses écussons qui prouvaient clairement son appartenance au Gouvernement Mondial et à ses institutions. Le noiraud avait absolument toujours été un homme d'action, et avait déjà eu du mal à rester tranquillement sur le pont du navire alors qu'une bonne partie de ses collègues allaient traquer quelques hors-la-loi évadés suite à l'attaque d'Erika. Pourquoi ne pouvait-il pas se battre, lui aussi ? Alors forcément, quand il avait entendu dire que ses alliés étaient en difficultés, il avait bondit sur l'occasion. Probablement que ses supérieurs tenteraient de le sermonner à son retour, mais l'ex haut-gradé de la marine n'en avait que faire. Son but était de protéger la justice, et il l'avait toujours été. Ce jour-là n'était donc qu'un moyen de le faire une fois de plus, avant tout. Quoi qu'il en fut, le combattant fut à peine parti que les geôliers restés sur le navire se mirent en mouvement, comprenant qu'il avait certainement raison, et que son expérience n'était pas forcément défavorable dans ces moments-là. Etant donné que les forces du Royaume de Trader risquaient grandement de traquer les gouvernementaux, autant profiter du bazar qui en résulterait pour sauver leurs alliés. L'Urerath avançait donc largement devant ses collègues, profitant de la voie des airs pour esquiver plus aisément les bâtiments, même s'il attirait forcément plus encore les regards des passants. De toute manière, le déchu ne s'inquiétait pas franchement pour ce genre de petits soucis : le problème actuel était de libérer leurs alliés d'une bien fâcheuse position... D'autant plus que l'un des combattants qui se trouvait dans le traquenard était en fait Joseph Mand, l'un des seuls pauvres types d'Impel Down que le cyborg supportait plus ou moins.
Il ne lui restait plus qu'à espérer qu'il n'arriverait pas trop en retard... Même si sa seule présence ne suffirait sans doute pas à faire pencher la balance en la faveur du Gouvernement Mondial, maintenant qu'il avait perdu une bonne partie de ses compétences, son arrivée théâtrale et probablement tonitruante leur offrirait peut-être une opportunité pour fuir. Mais tout cela, il ne le saurait qu'une fois arrivé...

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia



HRP : J'me tape une petite incruste après avis favorable des deux protagonistes. C'est un petit poste pour entamer, ma présence ne sera "déterminante" qu'au tour prochain.
Enjoy !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]   Dim 4 Mai - 0:38

Un Gouvernemental ?


« Un gentleman est quelqu'un qui ne blesse jamais les sentiments d'autrui sans le faire exprès. » - Oscar Wilde




11 The Singing Sea II by CD BOX Limited Edition CD2 - Yoko Kanno & Seatbelts on Grooveshark


L’ambiance commençait à devenir lourde, si bien que quelques cris se firent très vite entendre. La salle principale du Casino se remplit peu à peu d’hommes en tenue de civils mais au comportement particulier. Le Gentleman, lui, était resté au même endroit, près d’une table de Backgammon où quelques personnes jouaient. Il faisait semblant de s’y intéresser, la tête baissée de façon à cacher son regard au maximum. Cette course poursuite à l’intérieur du bâtiment l’avait surpris, et il s’y intéressait, finalement. D’autant plus lorsqu’il s’aperçut qu’un Lapin Géant avait pénétré dans l’enceinte et semblait obéir aux ordres des nouveaux venus.  L’homme poursuivi venait d’être menotté tel un vulgaire bandit. Était-ce vraiment nécessaire d’envoyer autant d’homme pour une fripouille comme lui ? Logiquement non. Tout cela paraissait ma foi très étrange. C’est alors qu’un second homme prit la parole, criant à pleine voix afin d’offrir l’opportunité de gagner une immense somme d’argent, à condition de le libérer. Cinquante millions hein ? Une offre particulièrement alléchante, surtout pour un musicien fauché et endetté en plus de ça. De ce fait, Shikisha ne mit guère longtemps à se mettre cette idée en tête. Il allait tout faire pour leur poser problème, et peut-être pas seulement à eux. Lançant un regard rapide et confiant en direction de l’animal, le Gentleman laissa s’échapper une dizaine de Negative Hollow qu’il dispersa un peu partout dans la pièce. Deux d’entre eux se dirigèrent directement en direction du lapin afin de le neutraliser le plus rapidement possible, alors que les autres s’occupèrent de traverser les gardiens, un à un. Posa la main sur l’épaule d’une jeune femme, Shikisha approcha son visage et murmura quelques mots.

« Ça risque de faire boom.. »

Sur ces mots, le musicien utilisa deux bonnes poignées de mini hollow qu’il fit rouler sur le sol, à différent endroit, mais plus particulièrement autour des gardiens. Ceux-ci furent d’ailleurs rapidement entourés, jusqu’à ce que ces petites créatures n’explosent, causant de véritables dommages dans la zone. Relevant légèrement la tête, l’homme à la peau d’ébène fixa le groupe qu’il visait, le vieil homme plus particulièrement. Que faisait-il ici ? Ne devrait-il pas être à la retraite à son âge ? Beaucoup de questions le turlupinaient mais il se devait d’attendre et surtout de ne pas avoir trop confiance en ses capacités. Les pouvoirs que lui accordait son fruit étaient certes des plus impressionnants, mais dans le lot, il pouvait très bien se cacher quelqu’un de très puissant…

« N’imaginez pas vous enfuir si facilement en ma présence, Gouvernementaux…»

Pendant ce temps, une bonne partie de la salle commençait à fumer, voir même à brûler à cause des nombreuses explosions qui n’avaient également pas manquées de détruire une bonne partie du sol ainsi que quelques tables de jeux.

Revenir en haut Aller en bas
Joseph Mand
Gardien d'Impel Down
avatar
Messages : 76
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
22/50  (22/50)
Expériences:
65/100  (65/100)
Berrys: 25.775.000 B

MessageSujet: Re: Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]   Dim 4 Mai - 21:24






Rapidement, le lapin chargea le prisonnier sur son dos et s’élança vers la masse d’agents de sécurité qui s’approchaient. Au dernier moment, il prit impulsion sur le sol et s’élança au-dessus de leur tête grâce à un bond dont il avait le secret. Ebahis, tous fixèrent le mammifère qui ne put s’empêcher de se retourner pour leur lancer un sourire narquois : « Bande de mauvais », qu’on pouvait lire sur son visage. Mais la fierté retomba vite pour laisser place à la tristesse, la déception, le chagrin. Albert sentit le désespoir monter et se laissa carrément tomber au sol. Ce saut n’avait rien d’incroyable. En fait, ce saut était pathétique. Il était pathétique. Tout ce qu’il méritait était la mort…

- Al’ ! Qu’est-ce que tu fais ?

Mais le lapin ne réagit pas, Robbs en profita alors pour quitter le dos de l’animal et se mit à courir, comme beaucoup d’autres civils, en direction de la sortie, qu’il atteignit sans trop de problème. Joseph pensa que son ami avait été touché par une sorte d’arme. Et c’est à cet instant qu’il le vit… C’était une sorte de petit être dont le visage aurait pu être dessiné par un enfant. Il y en avait plusieurs, qui tournoyèrent autour des gardiens avant de littéralement leur passer au travers. Jo ne fit pas exception. Il s’attendait à une douleur atroce, mais s’en sortit indemne. Etrange, l’ennemi avait peut-être raté son coup. Il redressa la tête pour avoir Albert en visuel, mais son regard croisa celui d’un jeune homme au teint sombre…

Puis, sans qu’il ne comprenne, l’image d’Albert baignant dans son sang après avoir pris une balle perdue se fit beaucoup plus insistante dans son esprit. Était-il mort ? Si c’était le cas, ça serait sa faute. Pourquoi l’avait-il trainé jusqu’ici ? Non, pourquoi l’avait-il simplement pris avec lui ? Il aurait dû le laisser à Marineford, à l’abri. Il avait échoué en tant que père et à présent il échouait en tant que compagnon et aussi en tant que garde, puis qu’ils avaient laissé filé Robbs. Jo’ se sentait minable, tellement minable qu’il ne s’estima pas digne de ce monde, c’était un sentiment qu’il connaissait bien.

Puis, il y eut d’autres êtres translucides, plus petits cette fois. Jo’ savait que son mal être soudain n’était pas rationnel, mais lorsqu’il comprit ce qu’il se passait, il était trop tard pour prévenir les autres.

Boom.

Du nuage de l’explosion fut projeté le corps d’un quadragénaire en tong, short de plage, chemise colorée et sac-à-dos d’écolier. Le peintre fit plusieurs roulades avant de se stabiliser, genou et main à terre.

- Intéressant, toi aussi tu peux jouer avec le cœur des gens ?

Un observateur attentif remarquerait le produit orange suintant du bout de ses doigts, ainsi que la grande marque de la même couleur dessinée sur son torse. Forcément, il avait fini par comprendre ce qui lui arrivait, puisque son Bleu de la Tristesse provoquait exactement le même effet. Il lui avait suffit de contrer cette dépression artificielle avec une joie de vivre artificielle : l’orange du dynamisme, dont le pot ouvert était visible dans l’une des poches du sac.

- N’imaginez pas vous enfuir si facilement en ma présence, Gouvernementaux…

- Je te retourne la phrase jeune homme, tu es en état d’arrestation pour obstruction à la Justice.

Normalement, un gardien d’Impel Down n’avait pas ce droit. Mais ça, Mand se gardait bien de lui dire. Il le capturerait pour l’emmener à la base la plus proche. Il trempa son pinceau dans le Rouge du Taureau et ôta sa chemise bariolée bleue, sur laquelle il dessina un grand symbole rouge. Désormais, toute attaque lancée par n’importe quel individu dans la pièce irait droit sur cette chemise, qu’il agitait dans la main tout en s’avançant au pas de course vers le jeune homme.

Techniques utilisées
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]   Lun 5 Mai - 8:48

Un Gouvernemental ?


« Un gentleman est quelqu'un qui ne blesse jamais les sentiments d'autrui sans le faire exprès. » - Oscar Wilde




11 The Singing Sea II by CD BOX Limited Edition CD2 - Yoko Kanno & Seatbelts on Grooveshark


La valse des fantômes aux pouvoirs négatifs fit trembler une grande partie des gardiens présents dans la salle. L’énorme lapin fut touché comme souhaité, si bien qu’en plein vol, il retomba tel un oiseau ayant perdu la capacité de voler. Le vieil homme que j’avais en ligne de mire s’empressa de lui adresser la parole, lui demandant ce qui lui arrivait. Comme je le pensais, tous deux étaient liés. Aussitôt, l’homme qui avait été capturé s’enfuit, s’échappant de l’emprise de la bête. Au moins, le musicien était parvenu à en libérer un, même si ce n’était pas réellement son intention, de base. Tout ce qu’il souhaitait à l’heure actuelle, c’était se détendre un peu en combattant et surtout, renvoyer les agents du Gouvernement d’où ils venaient. Quoi qu’il en soit, même le vieil homme fut touché par mes fantômes avant d’utiliser une drôle de peinture. En effet, lorsque celui-ci fut expulsé par les explosions en chaîne, le Gentleman put remarquer la présence d’une forme étrange au niveau de son torse. Celle-ci avait été dessinée avec de la peinture de couleur orange. Et.. Bizarrement, le caractère dégradant et suicidaire amené par mes Negative Hollow ne faisait plus effet sur lui, et uniquement lui. Car oui, le lapin et les autres gardiens, eux, se trouvaient toujours à terre, déprimés. Quelque chose clochait, c’était certain. Cette peinture n’était pas un simple outil de décoration. Non. Il s’agissait de bien plus, comme une capacité spéciale. Ce symbole -ou bien cette couleur- permettait-il de contrer mon attaque ? Apportait-il un effet contraire au mien ? C’était à voir…

Mais, lorsque Shikisha prit la parole pour le taquiner, le vieux gardien répliqua, annonçant simplement qu’il était en état d’arrestation pour obstruction à la Justice. Vraiment ? Peu importe, après l’avoir mis hors d’état de nuire, il fallait fuir. C’est alors que celui-ci dessina un second symbole, utilisant cette fois-ci de la peinture rouge, qu’il appliqua sur la chemise qu’il agitait en s’approchant de moi. A ce moment, je ressentis un drôle de sentiment, comme si je ne pouvais m’empêcher de souhaiter la destruction de ce bout de tissu. Le rouge.. L’agitation.. L’attirance.. C’était évident. Ces signes rappelaient très clairement la technique utilisée contre les taureaux. De ce fait, le Gentleman décida simplement de s’élancer en avant, partant à toute vitesse en direction du lapin géant. Sa vitesse était incroyable, et même presque invisible à l’œil nu. Ainsi, lorsqu’il décolla, un Explosive Hollow s’échappa de son corps, fonçant sur sa cible –puisque attiré- : la chemise. C’est alors au bout de quelques secondes que celui-ci explosa, réduisant le bout de tissu en miettes, et le symbole, du coup.

« Allégro, Samba de Roda.. »

L’homme à la peau d’ébène réapparut juste derrière la bête, qui fut instantanément tranchée de toutes parts. Mais ce n’était pas tout. Evidemment.. Au dernier moment, juste avant de réapparaître, la Terreur envoya une poignée de Mini Hollow Explosifs –cinq environ- qui allèrent directement se blottir dans le dos du gardien.

« Clap. Clap. Clap… »

Boom.



Technique utilisée :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Joseph Mand
Gardien d'Impel Down
avatar
Messages : 76
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
22/50  (22/50)
Expériences:
65/100  (65/100)
Berrys: 25.775.000 B

MessageSujet: Re: Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]   Jeu 8 Mai - 17:48






Quand on est amené à combattre avec un style inhabituel, la première chose qu’on essaye de faire est de trouver comment lutter contre ces styles « habituels ». Les premières décisions de Joseph en ce début d’affrontement n’étaient pas des suites de choix pris sur le moment, mais plutôt l’application d’une stratégie qu’il savait payante, pour l’avoir déjà expérimentée par le passé. La cicatrice qui parcourait son torse en diagonal était là pour le lui rappeler, pour combattre il devait penser différemment. Ôter sa chemise et y appliquer du Rouge, plutôt que brandir directement son pinceau pour tenter de toucher l’ennemi, c’était le choix qu’il avait pris en voyant l’arme blanche détenue par le jeune homme.

L’avantage avec le Rouge du Taureau est qu’il n’y avait plus de surprise. A partir du moment où le peintre voyait l’attaque, il savait précisément à quel endroit cette dernière allait frapper. Le quadragénaire reconnut bien évidemment le petit être blanchâtre qui se dirigea vers le rouge sur son vêtement, puisque c’était ce qui, quelques secondes plus tôt, avait fait exploser le groupe de gardes. Sans freiner ni dévier de sa course, il lui suffit donc d’agiter sa chemise avec le bon timing pour éviter la carbonisation, à la manière d’un Matador feintant le taureau dans sa charge.

- Olé !

Et qu’est-ce que l’étrange créature translucide fit voler en éclat ? Une série de machines à sous, à côté desquelles Joseph passait à ce moment-là. Corps en opposition, mouvement brusque mais fluide, légère rotation sur point d’appui. A présent suffisamment proche d’Albert, il prit son pinceau de sa main libre, avant de simplement balancer sa chemise au-dessus de sa tête, acte dont le sens ne se révèlerait que quelques secondes plus tard. Ce qui est décrit ici se déroule alors en même temps : Mand trempe son pinceau dans le pot d’Orange du dynamisme et projette ce dernier depuis les mèches du pinceau directement jusqu’aux poils du lapin des neiges, tandis que le jeune disparait pour réapparaitre derrière sa cible ; une attaque éclaire.

Sauf qu’au lieu d’avoir lacéré le lagomorphe, tout ce que la lame du garçon coupa fut … la chemise balancée dans les airs, et oui. Sans que Mand n’agisse cette fois-ci pour sauver son précieux vêtement, le tissu retomba en lambeaux, tandis qu’Albert se redressa immédiatement. Pour récapituler, non seulement Joseph était parvenu à se rapprocher de son compagnon, mais en plus il avait éloigné son ennemi de ce dernier. Le jeune délinquant n’était pas apparu derrière le lapin, mais bien derrière Mand… Restait donc une dernière chose à faire pour vraiment se retrouver hors de danger :

- Al !

A peine debout, le mammifère prit impulsion sur ses jambes, avant de bondir à toute vitesse, à l’horizontale, pour attraper son partenaire moustachu. Ayant agi dans la précipitation, le lapin n’avait pas spécialement calculé son saut, ainsi le duo atterrit en fracassant plusieurs tables de Dés, tandis que la position à laquelle se trouvait Mand partis en fumée. Il venait d’échapper à plusieurs mois de rééducations. En plus, avec la distance qu’il venait de marquer entre eux, il pouvait se permettre quelques mots.

- Tu possèdes un pouvoir multifonction plutôt intéressant, dit-il en trempant son pinceau dans un nouveau pot, mais j’ai quelques tours en réserves moi aussi.

A ces mots, il fit dos à son adverse. Acte insensé ? Pas vraiment, puisqu’Albert était là pour le couvrir. Mand pointa visa le mur en face de lui, situé à une vingtaine de mètres.

- Sfumato !

De nouveau, un trait de peinture quitta son outil pour aller s’étaler sur ce mur, du Rouge du Taureau cette fois-ci. Mand agita ensuite son pinceau de manière à y dessiner un énorme symbole, un glyphe, comme il aimait les appeler. Cette marque rouge sur ce mur – que son adversaire voyait, puisque ce mur distant lui faisait face, mais qu’Albert ne voyait pas puisqu’il faisait dos à ce mur, si vous avez suivi – posait les nouvelles règles du jeu. D’autres civils présents qui, à l’instar du garçon, avaient décidé d’aider Robbs, furent inévitablement attiré par ce mur et se mirent à parcourir le Casino jusqu’à pouvoir aller le frapper, le griffer.

Mand savait qu’il avait le temps. Il pouvait continuer de façonner sa toile, pendant que son adversaire en cherchait le sens. Ainsi, il dessina un nouveau glyphe étendu sur cinq bon mètres autour de lui, sur le sol, à l’aide du Noir de la trahison.

- Je vais tout de même te le dire gentiment une dernière fois, dit-il en sortant un pot au contenant fluo plutôt louche, rends-toi sans faire d’histoires et j’empêcherai Albert de te faire du mal.

En prononçant le nom de son ami, Joseph enduisit celui-ci du fameux liquide verdâtre fluorescent, sans que cela ne provoque un quelconque changement visible chez le lapin des neiges.




Petit récap’ tout de même
Spoiler:
 

Techniques utilisées ce tour-ci !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]   Jeu 8 Mai - 21:07

Un Gouvernemental ?


« Un gentleman est quelqu'un qui ne blesse jamais les sentiments d'autrui sans le faire exprès. » - Oscar Wilde




11 The Singing Sea II by CD BOX Limited Edition CD2 - Yoko Kanno & Seatbelts on Grooveshark


Le résultat de l’offensive ? Un échec, pur et dur. Le Lapin s’en était sorti sans aucune séquelle, et le vieil homme également. Comment ? Récapitulons…

Le mini Hollow Explosif envoyé sur le Gardien afin de détruire la chemise recouverte de peinture rouge fut tout simplement réduit en pièce par une esquive des plus simples. En effet, quelques centimètres avant que le fantôme ne touche sa cible, le peintre écarta le bout de tissu, de façon à l’éviter. C’était une bonne idée, si bien que cet être translucide explosa contre une machine à sous tout près de lui. Mais ce n’était pas tout. Pendant l’assaut du Gentleman, le lapin fut comme revigoré, soudainement, de la même manière que le vieil homme l’avait été précédemment. Seulement.. A ce moment-là, les deux êtres n’étaient pas en contact. Le Gardien devait donc être capable d’utiliser sa peinture aussi bien au corps-à-corps qu’à distance. Il fallait donc faire attention à cela. Ainsi, la technique de déplacement instantané terminée, l’homme à la peau d’ébène apparut là où le lapin avait dû être –ou presque-, la chemise tranchée à de multiples endroits. Ces deux-là faisaient la paire décidément.. C’est alors qu’ils se placèrent à quelques mètres de ma position, le vieil homme dos à moi, protégé par sa bête.  Malgré son âge, il était moins bête qu’il ne pouvait le laisser penser.

Empoignant son pinceau l’air déterminé, le gardien utilisa de la peinture rouge, pour commencer. Celle-ci fut projetée comme précédemment, sur un mur à une vingtaine de mètres. Cette fois-ci, le symbole n’était pas de petite taille, non..  Il était immense, ce qui risquait de poser un petit problème pour la suite. Mais c’est pile à ce moment que je compris quelque chose de relativement important. Le regard détourné l’espace de quelques secondes, le Musicien ne ressentit pas le besoin de s’en prendre à cette fabrication. Alors qu’en la regardant, c’était tout autre chose.. Fallait-il donc voir cette peinture pour en subir les effets ? Certainement. Shikisha fit tout de même le test une nouvelle fois, afin d’en être certain, et cela se révéla être vrai. Le vieil homme continua par la suite, dessinant un cercle tout autour de lui, s’étendant sur quelques mètres. Une zone de protection ? Ça en avait tout l’air, il ne valait mieux pas s’en approcher. Quoi qu’il en soit, une fois qu’il eut terminé, un léger sourire se faufila sur le visage du pirate alors que ses mains vinrent détacher le foulard blanc qu’il portait autour du cou. Pendant ce temps, quatre fantômes, sans réelle capacité, firent leur apparition, se disposant autour de lui. Tout était déjà prévu dans sa tête. Le tissu entre ses doigts, l’homme à la peau d’ébène l’amena à son visage, l’attachant au niveau de ses yeux. De cette manière, rien n’était visible pour lui. Du moins, naturellement. Les fantômes étaient bien sûr là pour ça. Disposés de cette façon, ils lui offraient une vision sans faille à 360°. Toutefois, ceux-ci firent bien attention de ne pas regarder la figure dessinée au mur, afin de ne pas appliquer l'effet à leur créateur..

« Vous n’êtes pas si bête.. Pour un vieillard. »

C’est alors, sur ces mots, que sortirent un Gigant Hollow et une multitude de Mini Hollow aux pouvoirs positifs cette fois-ci. Il s’agissait de l’une des armes fatales de l’On’Tei. Restant à sa place et déposant sa main droite sur le manche de son sabre, les fantômes partirent rapidement en direction des deux cibles, alors que les quatre créés précédemment restèrent en position, afin de lui donner la vision nécessaire. Le Gigant Hollow était lui pourvu de capacités explosives et les dégâts de celui-ci pouvaient être extrêmement lourds… Notre Gentleman était prêt à toute éventualité.




Technique utilisée :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Joseph Mand
Gardien d'Impel Down
avatar
Messages : 76
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
22/50  (22/50)
Expériences:
65/100  (65/100)
Berrys: 25.775.000 B

MessageSujet: Re: Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]   Jeu 5 Juin - 13:55





 La première partie du combat, la démonstration, s’achevait. Le jeune homme avait fini par comprendre la manière dont le rouge fonctionnait et décida de s’en protéger en se bandant les yeux. Joseph savait, depuis le début de l’affrontement, que ce moment arriverait. Le véritable combat ne faisait que commencer et malheureusement pour son jeune adversaire, le peintre avait déjà pris plusieurs longueurs d’avances. Il menait la danse, il était le maestro et comptait bien le rester jusqu’à lui passer les menottes.

Donc en voyant ce geste du tissu sur les yeux, Joseph sut qu’il aurait clairement l’avantage à partir de maintenant. Il ne comprit pas tous les gestes de son ennemi, notamment la création des premiers spectres blancs à ses côtés, qui n’attaquèrent pas.  

- Un vieil… un vieillard ?

C’était bas, très bas. Surpris et vexé par cette insulte, Mand baissa la tête pour regarder ses pieds. Les jeunes avaient cette manie de traiter de « vieux » ou d’ancien tout ce qui dépassait la trentaine… comme s’ils étaient le centre du monde. Vieillard, moi ? Tant que tu n’as pas été en maison de retraite, voir toutes ces veuves ou ces papy séniles tellement âgés qu’ils baignent dans leur excréments et ne peuvent plus manger sans qu’on leur pré découpe leur viande, tant que tu n’as pas vu ça, tu ne sais pas ce que le mot vieux signifie, pensa-t-il en se remémorant sa dernière visite chez son père.

Trop absorbé par sa mini déprime, Jo ne remarqua pas de suite les fantômes qui venaient de les traverser, lui et Al’. Le lapin avait subi cette attaque sans broncher, quant au quadragénaire, sans qu’il ne puisse trop l’expliquer, ce qu’il avait pris pour une insulte se transforma soudain en compliment. Je ne suis pas si bête, c’est sûr que comparé à ceux de mon âge, j’ai l’esprit vif ! Se mit-il alors à penser. Sauf que, lorsqu’il redressa la tête…

- Mazette ! Il est énorme celui-là !

Rester dans le cercle, se débrouiller pour encaisser et prendre le risque d’abîmer sa magnifique tenue de plage ? Ou bien quitter le cercle d’un bond d’Albert pour se mettre hors de danger ? Quitter le cercle revenait à céder l’avantage, en plus le glyphe serait détruit par l’explosion… D’un autre côté, tant que le mur de derrière restait debout, son ennemi était contraint à se battre dans le noir. Tiraillé par ce dilemme, le quadragénaire en Tongue finit par prendre une décision.

- Al’, saut arrière !

Le Lagomorphe attrapa con compagnon et bondit vers le mur rouge à l’aide de ses puissantes pattes. Quelques secondes plus tard, le glyphe noir de cinq mètres au milieu duquel ils se trouvaient vola littéralement en éclats. Albert atterrit donc à dix mètres de là, se trouvant donc également à dix mètres du mur où certains commençaient également à comprendre l’enroule de la marque rouge.

- Ne regardez pas le mur les gars ! Fermez les yeux et retournez-vous pour lui faire dos !

Tous s’exécutèrent en même temps et… miracle, ça marchait ! Ils n’étaient plus soumis à cette irrépressible envie de molester le mur et constatèrent que le peintre se trouvait juste là, à quelques mètres. L’un d’entre eux s’avança, muni de sa batte de base-ball et hurla :

- Tous sur le moustachu !

Al’ et Jo’ se mirent dos à dos. D’un côté, un homme doté d’un pouvoir démoniaque « agaçant », de l’autre une vague de clients avides d’argents, désirant à tout prix massacrer le dernier gardien debout pour toucher la récompense de Robbs. Résigné, le peintre s’apprêta à leur faire face lorsque soudain, un groupe d’hommes en sombre débarquèrent de nulle part et fit face à la masse de clients déchainés, avant de les tabasser les uns après les autres.

- Nous sommes la Sécurité.

- Ouais les gars, juste à temps !

Ils se retournèrent pour dévisager l’homme qui venait de prononcer ces mots. Touffe de cheveux avec une queue de cheval dégueulasse, moustache, short de plage, taches de peinture, sac remplis de pots, pinceau… Ce type correspondait parfaitement au signalement.

- C’est le gouvernemental, attrapez-le, fit l’un d’entre eux

L’espace d’un instant, Joseph avait oublié qu’il se trouvait en territoire ennemi. Visiblement sa couverture était grillée, il était donc plus que temps de filer. Par contre, il était hors de question pour lui de s’en aller sans ramener avec lui le maudit, menotté. Tandis que deux agents de sécurité s’élancèrent dans sa direction, il brandit son pinceau pour projeter un premier jet de peinture qui fut évité. Le second en revanche atteignit sa cible ; du Vert-jaune de l’Amitié

- Vous pouvez m’accompagner de ce côté ? J’ai besoin de vos services.

- Pas de problème, lui répondit l’agent avec un grand sourire,.

- Al’ ! Retiens son collègue, moi je m’occupe du gamin. Dans trois minutes il faut qu’on soit dehors.

Ce fut donc accompagné d’un nouveau partenaire que Joseph s’avança vers son adversaire, bien décidé à lui mettre la pâtée. Ces créatures blanches aux allures de fantômes de livres pour enfants restaient une énigme pour lui, mais il avait compris quelques éléments. Persuadé de la cécité du garçon, il marchait sans crainte d’être attaqué et demanda dans un premier temps à son partenaire de se placer sur la droite du garçon avant d’attaquer, tandis que lui, lancerait l’offensive de face – profitant donc du mur rouge, dans le dos – avec un jet de Vert de la détente.




récapitulatif:
 

techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]   Ven 6 Juin - 15:46

Un Gouvernemental ?


« Un gentleman est quelqu'un qui ne blesse jamais les sentiments d'autrui sans le faire exprès. » - Oscar Wilde




11 The Singing Sea II by CD BOX Limited Edition CD2 - Yoko Kanno & Seatbelts on Grooveshark


Ce vieil homme du Gouvernement commençait vraiment à être embêtant. Il ne lâchait pas l’affaire et ses techniques de peinture se révélaient être ma foi des plus dérangeantes. Malgré tout, Shikisha avait été en mesure de comprendre le mécanisme principal de ce style de combat. Si le vieil homme dessinait un symbole quelque part, il fallait mieux éviter de le regarder. S’il en appliquait un sur un être vivant, divers effets pouvaient s’appliquer directement sur la personne touchée. Le musicien se devait donc d’éviter toutes tentatives de ce genre s’il ne voulait pas se retrouver en mauvaise posture. En tout cas, cet homme était plus rapide et agile qu’il n’y paraissait. En effet, lorsque le Gigant Hollow s’approcha de lui, il décida de bondir hors de la zone qui finit par exploser. Bien sûr, la cible initiale, c’était lui. Cependant, détruire le glyphe inscrit au sol semblait être une bonne option également. L’offensive n’avait donc pas échoué.

Les autres personnes se trouvant dans la salle comprirent enfin le stratagème à leur tour et se décidèrent à arrêter de fixer le mur tatoué de rouge. Et comme on dit, « l’ennemi de mon ennemi est mon ami ». Toutefois, pour ne pas s’y méprendre, il était bon de confirmer la non-coopération entre eux et le Gentleman. La sécurité arriva ensuite, venant renforcer la rébellion contre le Gouvernemental qui se retrouva finalement vite en infériorité numérique. Un léger sourire s’esquissa sur le visage de l’homme à la peau d’ébène, même s’il ne comptait guère sur eux pour l’aider. Il n’en avait tout simplement pas besoin.

Soudain, le vieux appliqua un trait de peinture vert jaune sur l’un des deux gardes qui devint tout à coup des plus calmes et coopératif. La réponse qu’il fit lorsque son « agresseur » lui demanda de l’aider fut des plus incroyables en vue de la situation : il accepta.

« Venir m’attaquer à deux, hein ? Je doute que ce cobaye vaille mieux que l’un de mes fantômes.. »

Apparemment, il restait trois minutes avant sa fuite ? Bien, suffisamment de temps pour faire plus amples dégâts.. L’homme de la sécurité se plaça ainsi à la droite du Pirate alors que le Gouvernemental s’avança vers celui-ci, sans aucune crainte, l’air déterminé. Un jet de peinture fut ensuite lancé d’un coup net en sa direction. Espérait-t-il réellement le toucher ? Ne comprenait-il pas que les fantômes lui permettaient de voir ? Sans aucun doute, le Gentleman s’élança à toute vitesse sur la droite, faisant d’abord un bon sur le mur se trouvant derrière-lui avec une simplicité déconcertante, arrivant finalement au niveau du buste de l’homme en noir pour tracer une profonde entaille sur sa poitrine, le poussant également en arrière.

Suite à cela, Shikisha se replaça, immobile, sur ses deux jambes, les yeux plus fermés que jamais. Sa détente était profonde, il n’y avait pas une esquisse de crispation, de crainte sur son visage. C’est alors que des fantômes se mirent à apparaître, l’un après l’autre, tout autour de son bras droit qu’il tendait en direction du vieil homme. Ceux-ci se mirent à tourner, formant plusieurs cercles de circonférence identique. A première vue, il n’y avait aucune différence avec les Negative ou Positive Hollow car il s’agissait exactement du même « type », du moins concernant la taille. Toutefois.. Attention car ceux-ci pouvaient exploser.

Après quelques secondes de rotation, ils partirent tous au même moment, gardant leur forme circulaire, en direction du Gouvernemental.

« Attention à vous.. Contrairement à votre bestiole, vous n’êtes pas immunisés contre les changements d’humeur.. »

Ces mots prononcés, les fantômes s’approchèrent de plus, avant de changer de trajectoire au dernier moment, passant au-dessus de lui. La cible n’était pas le vieux, non non.. Il s’agissait bel et bien du lapin géant qui se trouvait non loin de lui et qui s’occupait du deuxième agent de sécurité.  Un sourire taquin, Shikisha resta sur place, se penchant seulement sur le côté pour attraper sa valise d’instrument et en sortir un Cor, dont il se mit à jouer..




Récapitulatif :
Spoiler:
 

Technique(s) utilisée(s) :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Joseph Mand
Gardien d'Impel Down
avatar
Messages : 76
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
22/50  (22/50)
Expériences:
65/100  (65/100)
Berrys: 25.775.000 B

MessageSujet: Re: Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]   Dim 8 Juin - 2:39





Avant qu’Albert ne vienne le sauver, Joseph s’était retrouvé seul face à cet immense spectre blanc. A cet instant, il réalisait que la situation avait tourné en sa défaveur, probablement à cause d’un élément qu’il avait loupé. Mais à défaut de pouvoir y penser calmement, il avait dû se résoudre à abandonner sa position de force, à abandonner son glyphe noir – prouesse qu’il n’aurait pu accomplir sans son fidèle compagnon.
Il revenait donc à l’assaut avec un objectif précis : comprendre. Là résidait la clé de la victoire. Son adversaire avait déjà compris la majorité des astuces du Color Trap, puisqu’il avait vu le peintre dans moult situations. Mais l’inverse n’était pas vrai. Cette double attaque, l’agent de sécurité sur la droite et le jet de peinture de face, allait lui servir d’élément de réflexion.

Le jeune homme esquiva le vert, mis l’agent hors d’état de nuire et contre attaqua avec ce qui s’annonçait comme… une nouvelle vague de spectres modificateurs d’humeur. Mais au lieu de paniquer ou même de sortir la peinture pour contrer l’effet euphorisant ou déprimant, Jo’ se contenta de frotter sa moustache, soudain très confiant. Il venait de comprendre l’astuce… et mieux que ça, il venait de réaliser à quel point cette dernière était une faiblesse pour le jeune homme. Une seule couleur suffirait.

- Sfumato !

Un jet de Rouge du Taureau parti en direction des fantômes, mais sans les toucher. Non, la cible du quadragénaire était le jeune homme.

- Si tu as pu éviter le vert, malgré tes yeux bandés, c’est que tu disposais d’un autre moyen de le « voir ».

Le rouge visait le garçon mais… qu’il atteigne ou non sa cible ne changeait rien, automatiquement, les fantômes lancés sur Joseph changeraient de direction.

- Et là, je me suis rappelé des premiers fantômes que tu as créé, avant le gros et les euphorisants. Ils sont autour de toi mais ne font rien. Je pensais qu’ils servaient de protection, mais tu as éliminé l’agent sans y avoir recours, donc…

Il avait neutralisé le danger que représentait cette attaque, ainsi que toutes les futures attaques du jeunot. C’était le début de la fin. Joseph s’approchait de son adversaire à chacune de ses phrases, accompagné d’Albert.

- Ils doivent avoir une autre fonction, comme te servir d’yeux de rechange. Farfelu, mais pas illogique. Ça explique aussi leur orientation, qui leur permet de te voir, de me voir, mais sans laisser entrer la marque rouge du mur de fond dans leur champ de vision !

« Titre : Plus de secrets »

Dans sa tête, le quadragénaire était détendu. Il marchait vers cet ennemi, vaincu, qu’il venait arrêter. Mais en vérité, il parlait sur un ton agressif. Ses poings étaient serrés, tout comme ses dents, tandis que son cœur battait à toute vitesse. Il sut immédiatement qu’il ne s’agissait pas d’une haine naturelle, mais ne put s’empêcher de mordre Albert avec hargne. Par réflexe, le lagomorphe repoussa son compagnon d’un violent coup de patte. Jo’ fut propulsé sur quelque mètres, avant de finalement se stabiliser au sol, le bras orné d’une marque dessinée au Vert de la détente, et le front en sang.

- Je sais que tu en rêvais depuis longtemps Al’, donc je ne t’en voudrai pas. Maintenant assomme le garçon et on y va, lâcha-t-il le plus calmement du monde.

Et tandis qu’Al se rua vers sa cible pour lui administrer un unique et puissant coup de patte, Jo’ brandit son pinceau dans leur direction, ne visant non pas le jeune homme, mais la table de Poker, située sur sa gauche, pour y poser une marque au Rouge du Taureau





récapitulatif:
 

techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]   Mar 10 Juin - 22:11

Un Gouvernemental ?


« Un gentleman est quelqu'un qui ne blesse jamais les sentiments d'autrui sans le faire exprès. » - Oscar Wilde




11 The Singing Sea II by CD BOX Limited Edition CD2 - Yoko Kanno & Seatbelts on Grooveshark


L’agent de sécurité positionné sur ma droite fut rapidement anéanti, ou du moins mis sur le banc de touche. Une attaque, un coup avait suffi. Ce n’était guère un combattant, mais plutôt une grosse brute n’ayant pour objectif que d’effrayer les fraudeurs. Bien évidemment, des notions de corps à corps étaient exigées, mais un débutant contre un épéiste, ne pouvait faire le poids. Jusque-là, l’enchaînement avait bien marché. Le lancer de peinture, l’assaut de l’homme en costume noir, les deux venaient d’être évités. Toutefois, le vieil homme semblait avoir une idée qui lui trottait dans la tête. Se caressant la moustache quelques instants, il finit par utiliser un nouveau coup de pinceau. Cette fois-ci, du rouge, la couleur provoquant une irrésistible envie de frapper. Que comptait-il faire avec ça ? Il lui suffisait de détourner le regard.. Bon sang. Les fantômes furent rapidement détournés de leur trajectoire initiale et vinrent à toute vitesse vers le musicien. Foutue peinture.. Celui-ci n’avait pas été assez minutieux et son adversaire venait de comprendre le fonctionnement de son pouvoir. Une mauvaise nouvelle, très mauvaise. Toutefois, cela n’allait pas le déstabiliser ni le décourager pour autant ! Ce gardien n’en avait en tout cas pas l’air mais.. Il en avait dans la caboche.

Shiki’ se mit à fixer ses propres fantômes fonçant sur lui à toute vitesse, légèrement derrière le trait de peinture rouge. Obligatoirement, ceux qui lui servaient d’yeux ne purent s’empêcher de rejoindre la couleur et de ce fait, le musicien aussi, l’espace d’un instant. C’est ainsi que trois de mes fantômes vinrent exploser près d’elle, la réduisant en cendres et laissant un épais nuage de fumée envahir la zone sur quelques mètres. L’explosion l’avait quelque peu égratignée, mais ce n’était pas suffisant pour le mettre à terre, bien au contraire ! C’est ainsi que Shiki’ resta terré dans le brouillard de guerre, protégé par une sorte de mur formé par les 13 fantômes restant. D’autant qu’il venait d’entendre le lapin bondir, à cause de la force de ses pattes.. Il se devait donc de rester prudent car face à une bête de ce gabarit, un coup pourrait être relativement dangereux. De ce fait, lorsque Joseph utilisa sa peinture une seconde fois pour l’appliquer sur une table de poker se trouvant à quelques mètres du Gentleman, celui-ci ne put en ressentir les effets puisqu’aveuglé par la fumée.

*Espérons que ça fonctionne..*

Quelques secondes après, le lapin des neiges arriva, frappant d’un puissant coup de pattes en direction de son visage. Jusque-là, notre héros avait eu le temps de retirer le bandeau qui cachait ses yeux. Cependant.. A ce moment-là, les fantômes, formant une sorte de bouclier, explosèrent au contact avec celui-ci, alors que l’homme à la peau d’ébène eut seulement le temps de se propulser assez en arrière pour éviter la détonation. Mais ce n’était pas encore terminé… Alors que Shiki se trouvait suffisamment proche du mur de derrière, il créa –en profitant de l’absence de vision du côté adverse causée par les nombreuses explosions- trois Gigant Hollow qui partirent dans trois directions différentes avant de finir par exploser dans un gigantesque « Boom » digne d’un des plus grands attentats qui aient pu exister.




Récapitulatif :
Spoiler:
 

Technique(s) utilisée(s) :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 113
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 8.076.000 B

MessageSujet: Re: Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]   Mar 22 Juil - 15:54



Convict





Après un moment de vol à grande vitesse, le gardien d'Impel Down parvint rapidement aux abords du casino. Usant toujours de ses déplacements rapides et adroits aériens, il se rapprocha de la porte avant de choisir une entrée un peu plus orthodoxe, se reposant à même le sol sans faire attention à ses collègues qui se chargeaient de retenir les forces en présence du royaume de Trader. Une fois arrivé devant ladite porte, il resta alors silencieux en observant un spectacle des plus étranges : d'énormes silhouettes fantomatiques et blanchâtres se dessinaient à trois endroits, semblant se diriger vers divers endroits. Dans quelle optique ? A vrai dire, Leodan n'en avait absolument aucune idée, mais il en savait assez sur les fruits du démon pour considérer qu'il s'agissait là de l'un d'entre eux. Est-ce que cela était suffisant pour le voir en tant que menace ? Et bien, une nouvelle fois, l'ancien gradé apprit à faire fi de la raison et de la réflexion en privilégiant ses instincts guerriers : ce genre de trucs ne pouvait pas être uniquement fait dans l'optique de soigner et de répandre le bonheur, en tout cas pas dans sa vision des choses. Et puis, de toute façon, dans le doute, il préférait prendre des précautions et rester à distance : de cette manière, il saurait forcément ce qu'il en était d'ici quelques temps, sans avoir à s'y frotter... Malheureusement, le noiraud était également un homme de responsabilité : même s'il n'avait plus celles qui pesaient sur lui lorsqu'il était encore contre-amiral, il ne pouvait s'empêcher de considérer que la vie des autres hommes sur le terrain lui appartenaient, ou tout du moins qu'il devait veiller sur elles. Ce fut dans cette optique que, lorsqu'il aperçut Mand en bien fâcheuse position, non loin de l'un des fantômes, le combattant décida d'agir pour lui prêter main forte. Depuis sa position, assez éloignée, il ne voyait pas la table de poker sur laquelle était gravée le symbole rouge. Ce fut grâce à cela qu'il parvint à envoyer le grappin de son bras gauche droit sur le mur qui lui faisait face, faisant passer le câble aux côtés de Joseph. Il se coucha alors, pieds en avant, et se fit tracter soudainement, sortant ensuite son pistolet. La suite eut lieu très rapidement, mais l'Urerath, grâce à son sang froid, parvint à quelques détails près à arranger la situation comme il le souhaitait.

En arrivant près de son collègue, toujours en glissade plus ou moins contrôlée, l'ancien marine vint lui faucher les jambes avec ses pieds, l'entraînant par la suite avec lui. Essayant de le retenir contre lui avec son bras gauche en métal, dont la paume était toujours dirigée vers le mur puisque le câble continuait de l'y attirer, le geôlier, qui avait donc attrapé son pistolet de son bras restant, chargea avec dextérité l'un des deux chargeurs de balles explosives qu'il avait emporté avec lui. Par la suite, Leodan, toujours en mouvement, parvint à tirer autour du point d'ancrage de son grappin, sur le mur, dans un mètre d'un diamètre d'environ un mètre vingt. Il vida l'entièreté de son chargeur, entamant bien la solidité de ce dernier, avant de ranger son pistolet pour continuer de se laisser tracter. Quand il arriva au niveau du mur, Mand toujours avec lui, le noiraud fut bien heureux de posséder des membres d'acier : le mur, toujours trop solide pour céder avec quelques explosions peu puissantes, stoppa sa course effrénée d'un coup sec, laissant un cyborg à l'horizontal sur ledit mur. La suite ne fut pas trop complexe, puisque l'ancien marine se contenta de prendre la parole alors que ses pieds d'acier changeaient de forme :

"Plane RF1-Geppou. Hadō."

Le grappin, toujours solidement attaché au mur, empêcha le gouvernemental d'être propulsé en arrière alors que le geppou utilisé propulsa le morceau déjà fragilisé par les explosions hors du casino. Et forcément, le même grappin, attaché désormais à un pan du mur qui s'en alla dans les ruelles, attira avec lui les deux geôliers qui, de cette manière, purent sortir du casino avant que les fantômes géants et patibulaires n'aient eu le temps de démontrer leurs capacités cachées. Après quelques tonneaux dans les rues de Trader, Leodan relâcha son compère et se redressa en tapotant mollement ses vêtements pour ôter la poussière qui s'y était fixée. Une arrivée rapide, inattendue, et décisive. Autrement dit, une arrivée classe.
Néanmoins, un détail qu'avait omis le contre-amiral n'était nul autre qu'Albert le lapin...


(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia



Du coup, Leodan utilise son grappin pour entraîner Joseph avec lui hors du casino /o/
Revenir en haut Aller en bas
Joseph Mand
Gardien d'Impel Down
avatar
Messages : 76
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
22/50  (22/50)
Expériences:
65/100  (65/100)
Berrys: 25.775.000 B

MessageSujet: Re: Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]   Dim 27 Juil - 0:43







- AL’ !

Deux lettres qu’il hurla au moment où ce bras métallique empoigna son corps couvert de peintures. Il n’avait pas eu le temps de comprendre la situation, tout s’était déroulé très vite. En voyant Albert partir en fumée, Joseph avait compris qu’il venait de commettre une terrible erreur stratégique. Attiré vers le mur par une force qu’il n’avait toujours pas identifié, il contemplait la scène de combat qui défilait devant ses yeux. La peinture partout, les tables de jeu renversés, les machines clignotantes, la sécurité occupée à mater les clients, puis le visage du jeune musicien… La seconde suivante, il se retrouvait dans les airs pour un long vol plané, tandis qu’une puissante explosion retentit dans son dos. Heureusement, le bord d’un toit ainsi qu’une benne à ordure amortirent sa chute.

- Très belle entrée, Leo. Le grand bon pour éviter l’explosion, c’est assez classique comme tableau, mais ça fait toujours effet. Je pense que ça aurait encore mieux donné si j’avais été une demoiselle en détresse.

Au même moment, dans une ruelle située de l’autre côté du casino, une boule de poil blanche se heurta avec violence contre la façade d’une petite boutique. Al’ grogna de rage en s’extirpant des décombres. La peinture qui le recouvrait ne faisait plus effet, il avait retrouvé son tempérament. Si, à ce moment-là, un individu capable de comprendre les animaux était passé dans le coin, il aurait été choqué par le flot d’insultes débité par le Lapin des neiges. Albert bondit pour se mettre hors de portée d’humains visiblement à sa poursuite – sur une cheminée. Inquiet de l’absence de son, le lagomorphe profita de sa position haute pour scruter l’horizon. Pas de moustachu en vue… autant se diriger directement vers le navire-prison.

[…]

- Si nous n’étions pas à Trader, je suis sûr que j’aurais pu capturer le garçon explosif.

Les deux gardiens se dirigeaient vers la sortie de la ville d’un pas pressé, mais sans courir pour autant. Pas de course effrénée, pas de fuite sur les toits, pas de progression à couvert de murs en murs. Non, rue principale, tout droit vers leur destination. Beaucoup de personnes couraient en sens inverse en direction du casino – et certains, lourdement armés, n’avaient pas l’air commode. Ils étaient en plein territoire ennemi, mais on ne leur prêtait pas plus d’attention que ça.

- Au fait, j’ai amassé pas mal de sous au casino ! « Heureux aux jeux, malheureux en amour », comme le dit si bien l’adage. J’aurais bien aimé rapporter au moins ça aux supérieurs. Entre Robbs qui nous a échappé, le casino qu’on a retourné ou le fait que l’échec de la mission soit dû à un illustre inconnu, je sens que ma promotion n’est pas pour demain.

Grâce aux quelques pots de peinture qui ne s’étaient pas brisés, Mand avait pu bricoler un gris qu’il s’était alors empressé d’appliquer sur son sauveur – un bon gros cercle sur le ventre, un bon gros cercle sur le dos – avant de le faire directement sur son propre torse. Torse oui, pas sur le débardeur blanc qui était déjà bien taché ; il exposait donc sa petite bedaine poilue à l’air libre. Joseph réajusta ses lunettes alors qu’ils franchirent le portail d’entrée. Retour à Impel Down.





Fin de ce MAGNIFIQUE rp de combat pour moi ! Merci à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un Gouvernemental ? [PV Joseph Mand]
» Senatris Edmonde Beauzile denonse konplo kandida o Sena Willo Joseph pou UCADDE
» Joseph Lambert ap seme terè nan Jacmel
» Palace Ducarme Joseph presumé gwo chef bandi
» Doktè tout bon Carol Berotte Joseph rektè Mass. Bay's College

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue :: Royaume de Trader-