Partagez | 
 

 Les nuages pouvant éclipser le soleil. [Post-event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 337

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Les nuages pouvant éclipser le soleil. [Post-event]   Mer 30 Avr - 22:02



De gauche à droite : Mevin Domo, Nebula, et Naso, informateur.
-Mevin-sama. Hadès demande une réponse immédiate, sans quoi le marché ne tiendra pas.

Le pirate assis sur un fauteuil confortable, un verre rempli d'un alcool quelconque entre les doigts, poussa un léger soupir en se contentant de balancer sa tête de droite à gauche. Il était l'un des Nebulas des plus actifs, à l'heure actuelle, et son réseau tout juste naissant avait manifestement intéressé un homme des plus effrayants... Domo but une gorgée lentement, sous le regard patient de l'un de ses plus fidèles hommes, et finit par se lever pour faire les cents pas, après avoir posé son verre désormais vide sur une table qui jouxtait son fauteuil favori. Tandis qu'une servante s'empressait de le remplir à nouveau, l'homme se massa légèrement la tempe en prenant la parole, réfléchissant finalement à haute voix :

-Ce vieux phoque commence à m'agacer. Sait-il qui je suis ? Je suis Mevin Domo, une étoile naissante !

Il avait haussé la voix, et la servante cachée dans l'ombre de la salle sursauta maladroitement, manquant de renverser un plateau qu'elle tenait. Le forban se retourna d'un coup sec, et hurla à l'adresse de la jeune femme :

-Dégage ! Dégage, je veux plus te voir avant demain ! Tu me gaves, abrutie !

La servante ne se fit pas prier et, après une courte révérence, sortit de l'endroit par l'unique porte de bois, passant aux côtés d'un Naso impassible. Le capitaine reprit son manège une fois la demoiselle disparue, manifestement irrité par la demande du Yonkou :

-Ce type veut m'humilier en me demandant de le rejoindre ? De rejoindre sa putain de flotte ? Quel enfoiré ! Et il ose me menacer si je refuse ? Foutue ordure !

Le Nebula donna un coup de pied dans une table basse recouverte de bouteilles et de verres en tout genre. Le verre se fracassa contre le mur, non loin de là, et le hors-la-loi se tourna une fois de plus vers son comparse et lui demanda d'un ton sec :

-Il m'a dit quoi déjà, exactement ?
-Que vous aviez 24 heures pour donner une réponse et que dans le cas d'un refus, il viendrait personnellement vous botter le cul jusqu'à ce que vous soyez encastrés dans l'une de ces statues que vous appréciez tant.
-Le bâtard !

Domo donna un nouveau coup de pied dans la table basse pourtant déjà renversée, et son espion renchérit d'un air toujours aussi impassible :

-Mais il a aussi dit qu'il ne menaçait que ceux qui ne méritaient pas de vivre, et qu'il se montrait courtois avec la majorité de ses alliés.
-Je vais... Je vais me le faire !

Le narcissique frappa une étagère quelconque d'un coup de poing, l'expédiant au sol avec force. Puis il poussa un soupir, tentant de reprendre son calme tant bien que mal avant de se tourner vers une troisième figure, assise dans un fauteuil près d'une cheminée :

-T'en penses quoi, toi, Vindex ? Et toi, Mucia ?


De gauche à droite : Vindex, bras-droit, et Mucia, médecin.

La demoiselle assise, sinon affalée sur les genoux du colosse se contenta de caresser doucereusement la joue de son bien-aimée avant de murmurer amoureusement :

-Je pense ce qu'il en pense...

Le lieutenant du Nebula grogna un instant, le regard perdu dans les flammes, et prit subitement la parole d'une voix encore plus rauque que celle que l'on aurait pu attendre :

-On n'a pas le choix. Son armée nous écraserait en moins d'une heure. Par contre...

Vindex se redressa légèrement, levant une main à hauteur de son visage. Il la regarda et un sourire sanguinaire naquit sur ses lèvres, avec une démence non camouflée :

-Il nous a pas interdit de conspirer, ce vieux con.

Le visage de Domo sembla s'illuminer et il fut pris d'un fou-rire malsain. Lorsqu'il eut terminé et repris son souffle, il retourna s'asseoir sur son fauteuil favori, au milieu de la salle, et croisa les jambes avant d'attraper le verre d'alcool précédemment rempli. Il le porta à sa bouche, en avala une bonne gorgée et regarda une fois de plus Naso. Il prit alors la parole, avec un air glorieux :

-Parfait. On accepte.
-Bien, Mevin-sama.

L'informateur tourna les talons, ouvrit la porte et disparut rapidement dans le couloir, sans faire un seul bruit. Les trois pirates restés dans la salle s'enfermèrent alors dans le mutisme, mais tous n'avaient qu'une seule idée en tête : et si, par miracle, ils parvenait à renverser Hadès dans les jours à venir ?

Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 337

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Les nuages pouvant éclipser le soleil. [Post-event]   Jeu 1 Mai - 22:08



De gauche à droite : Tobun Temochida, Nebula, et Ienaka, son bras-droit.
-Tsaaah... Cette île me fout la chaire de poule, vivement qu'on se casse.

L'équipage du fameux bretteur se trouvait donc dans le Nouveau Monde, comme à son habitude, mais plus précisément sur une île qui se trouvait encore et toujours sous la domination marine. L'une des rares, d'ailleurs. C'était en partie ce qui avait motivé les forbans à rester discrets, notamment en se munissant de capes qu'ils avaient rapidement noués autour de leurs cous. En plus de cela, une capuche s'abattait sur leurs visages respectifs, en bien modeste protection contre les regards extérieurs. Evidemment, Temochida et ses alliés n'étaient pas des plus effacés, dans un tel accoutrement, mais sans celui-là et à cause de leurs primes, toute l'île serait d'ores et déjà au courant pour leur présence ici. Toutefois, fort heureusement, l'équipage avait réussi à passer quelques jours sur l'îlot sans encombres : les marines étaient vraisemblablement occupés ailleurs, tant et si bien que les hors-la-loi retournaient désormais en direction de leur navire encore posté au port, voiles et pavillons évidemment rangés. Ienaka, bras-droit et ami d'enfance du capitaine, vint prendre la parole en se plaçant à ses côtés, un air sérieux et presque froid sur le visage :

-Ils nous suivent. Ils n'attaqueront pas maintenant, à cause de la foule, mais n'hésiteront pas lorsque nous serons seuls. J'imagine qu'ils ont déjà préparé quelques troupes pour nous accueillir au port.

Le Nebula sourit doucement en s'arrêtant subitement. Ses coéquipiers firent de même et, subitement, le pirate envoya sa cape dans les airs, dévoilant son visage et, par la même occasion, les 390 millions de berrys qu'il valait. Ses comparses, comprenant immédiatement le signal, se mirent à foncer en direction du navire : ils allaient débarrasser le port de toute présence de la marine et préparer leur bateau pendant que leur capitaine tiendrait valeureusement tête aux plus puissants ennemis. Le Tobun, qui se retrouvait donc seul, pivota vivement sur lui-même, cherchant du regard ses adversaires avec un sourire amusé sur le visage. Il ne savait pas où ils se trouvaient, mais finirait bien par la localiser. Et c'est au milieu d'une foule en pleine frayeur qu'il la localisa enfin :

-Tsaaah ! Et bien, la féline ? Tu peux ordonner l'assaut, je vais pas te manger !


De gauche à droite : Otojou Prima, Contre-amirale, et Liniaza, Colonel.

-Ts, il nous a repéré. Liniaza, fonce vers ses coéquipiers et prends les à revers ! Je m'occupe de lui !
-Bien !

Le colonel se mit à courir subitement, suivie d'une grosse partie des effectifs déployés sur la place, mais Temochida ne comptait pas la laisser ainsi faire sans réagir : il se propulsa d'un coup sec dans sa direction, et la demoiselle ne parvint à esquiver la lame qui tenta de la décapiter que d'un cheveu, grâce à l'intervention de Prima qui, d'un habile soru et d'un violent maniement de la lance, força le pirate à reculer. Ce dernier fit un bond en arrière, réalisant un gracieux saut périlleux, et retomba à peine qu'un fusiller avec de bons réflexes le tint en joue et tira en visant son épaule. Le sabreur n'eut aucun mal à dévier le projectile, se mettant ensuite lentement en garde, un sourire vissé sur le visage. Les deux gradées qui lui faisaient face semblèrent se renfrogner un court instant, comprenant qu'elles avaient probablement pris cet homme à la légère. Liniaza fronça ses sourcils et se propulsa dans sa direction subitement, dégainant son katana pour tenter de le trancher au niveau du torse. L'homme n'eut aucun mal à parer d'une main, et, de son membre libre, attrapa sa seconde lame qu'il tira de son fourreau. Une nouvelle fois, la gradée put remercier sa supérieure qui, sentant le coup arriver, usa une fois de plus d'un soru pour contrer la seconde lame à l'aide de sa lance. Ainsi, les deux femmes bloquaient les deux sabres du combattant, qui ajouta d'une voix claire :

-Tsaaah... Deux femmes aussi séduisantes, juste pour moi ? Quel coup de bol...

La Otojou serra les dents et répondit avec colère, lui envoyant un coup de pied dans le torse pour le forcer à reculer :

-Tais-toi !

Le Nebula fut contraint de reculer sur quelques mètres, mais ne sembla pas plus gêné que ça de ce simple coup. Au contraire, il se remit vivement en garde, toujours avec ses deux épées en main. Les deux femmes face à lui firent de même, se préparant à passer à l'assaut une fois de plus... Mais cela n'arriva pas. En effet, celui que l'on surnommait "Tranche-titane" rangea l'un de ses katanas, murmurant doucement :

-Tsaaah... On dirait que vous avez de la chance : je vais pouvoir vous montrer ce que je sais faire !

La contre-amirale hurla vivement, soudainement affolée :

-Fuyez tous ! Il va le faire !
-Tsaaah... Trop tard, trop tard ! Mugen... Suraisu !

Le forban fit à peine un geste horizontal, et ce que généra son arme fut certainement le dernier cauchemar de bien des hommes, ce jour-là. Le projectile sembla hurler aux yeux de la colonel, alors qu'il n'en était rien en réalité. Et les dégâts que l'on put constater sur l'île furent tout simplement considérable : tous les bâtiments dans cette trajectoire avaient été simplement coupés en deux.
Suite à cela, les pirates n'eurent aucun mal à profiter de la débâcle du côté du Gouvernement mondial pour s'enfuir à bord de leur navire, se dirigeant vers leur prochaine étape.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 337

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Les nuages pouvant éclipser le soleil. [Post-event]   Ven 2 Mai - 23:05



De gauche à droite : Tenryon Hadès, Yonkou, et Ragnarock, son bras-droit.
-Le gosse a répondu ?

Ragnarock arpenta la luxueuse pièce aménagée dans l'un des innombrables quartiers généraux de son capitaine, sur l'une des toutes aussi nombreuses îles à son service. Il alla s'asseoir sur le canapé encore vide, non loin d'Hadès, qui se contentait pour sa part d'un fauteuil. Le vieil homme feuilletait un livre d'un air distrait, semblant mentalement affairé à une toute autre histoire. Son lieutenant, sourit un léger instant, d'amusement, en songeant que son ami n'avait pas changé malgré le temps qui passait : il passait la majeure partie de ses temps de repos à étudier les arts de la guerre... Enfin, en apparence. Aucun auteur au monde ne pouvait plus rien lui apprendre, de toute manière... Si un pirate méritait le titre de plus grand combattant, c'était bien lui. Quoiqu'il en fut, le Nebula reprit un air plus sérieux et croisa les bras avant de prendre la parole à l'intention du Yonkou :

-Evidemment. Ils ont peur, tous. Comment pourrait-il en être autrement, de toute manière ? On a la plus grosse flotte pirate de tous les temps... En terme bataille navale, même les marines auraient du mal à nous égaler. Eux ne sont que des bouffons, des pirates du Nouveau Monde qui se prennent pour des grands simplement parce qu'ils ont pu passer Shabondy.
-Bien résumé.

Le rire rauque mais de courte durée du Tenryon ramena la quiétude dans la petite salle. L'ancêtre referma le bouquin qu'il tenait jusque là d'un coup sec et le jeta dans une poubelle pleine d'autres ouvrages sans même prendre la peine de regarder où il arrivait. Son bras-droit lui demanda alors, pas plus interloqué que ça :

-Tu comptes faire quoi ?
-Concernant ces mômes ? Rien, pour le moment. Heimdall, Baldr ?


De gauche à droite : Heimdall, coordinateur des flottes, et Baldr, garde du corps personnel d'Hadès.

Tandis que le colosse se contenta de pousser un grognement pour signaler sa présence, le garçon rondouillard se redressa péniblement et avança jusqu'à son capitaine avec un sourire niais. Il s'arrêta devant lui, sortit un steak encore cru de l'un des sacs qu'il trimbalait constamment avec lui, mordit dedans d'un coup sec et demanda en penchant la tête :

-J'peux faire quelque chose ?
-Oui. J'ai besoin que vous alliez me chercher Jormungand et Hildr.
-J'y vais !

Heimdall se mit à détaler étrangement rapidement pour un homme de sa corpulence, suivi de Baldr qui avançait ironiquement plus lentement, comme si ses muscles trop développés le gênaient à se mouvoir correctement. Une fois qu'ils eurent tous les deux passés la porte, un autre homme entra, plus quelconque, emportant un plateau recouvert de mets somptueux qu'il posa sur une table basse devant les deux hommes laissés seuls. Il s'en alla aussi discrètement qu'il était venu, et Ragnarock prit alors la parole :

-Jormungand ? Tu veux vraiment l'y mêler ?
-Et pourquoi pas ? Cet abruti de Domo pourrait nous être utile... Tout comme il pourrait nous gêner. Je doute que cette salope d'Orato ou que ces lâches de Shishibukais nous laisseraient gérer l'attaque d'un Nebula sans réagir.
-Je vois... Mais... Il serait probablement plus utile s'il combattait directement contre eux, non ?
-Eux ?
-Mifune, Slay, Kyo, et j'en passe.
-Pas besoin de lui pour eux.
-Et pourquoi pas ?

Le sourire sûr de lui du vieil homme déstabilisa son camarade tandis qu'il répondait avec sûreté :

-Car nous sommes-là, nous deux.

Un sourire amusé vint alors se fixer sur le visage de Ragnarock, qui s'apprêta à répondre, lorsqu'une voix claire s'annonça une fois de plus :

-Je les ai trouvé ! Je les ai trouvé ! Et avant ce gros débile de Baldr !

Heimdall fit son entrée et regarda Hadès avec des yeux aussi doux que possible. Lorsque son supérieur fit oui de la tête, le lieutenant sauta littéralement sur la table basse, engloutissant rapidement tout ce qui était comestible. Baldr, de son côté, se contenta de grogner une fois de plus et retourna à la place qui lui était assignée en temps normal, dans un coin de la salle. Deux autres personnes firent alors leur irruption, et l'aura qu'ils dégageaient suffisait amplement à faire comprendre qu'il s'agissait de combattants émérites.


De gauche à droite : Jormungand, lame d'Hadès, et Hildr, exécutrice.

-Jormungand, Hildr, venez-donc vous asseoir.

Si la demoiselle ne se fit pas prier, prenant place à côté de Ragnarock en croisant langoureusement les jambes, le bretteur, en revanche, se montra plus réticent, et se contenta de s'agenouiller devant Hadès en fermant les paupières. Le Yonkou sourit un instant, songeant que cet homme-là n'était pas devenu sa lame pour rien : sa loyauté, sa force mais surtout sa volonté en faisaient un appui aussi important que son bras-droit, sinon plus. La jeune femme finit par prendre la parole, regardant son supérieur avec attention :

-Et bien, de quoi s'agit-il ?
-J'ai une petite tâche à vous confier.

Le vieil homme se leva alors de son fauteuil, contourna son compagnon encore à genoux et alla se placer devant une fenêtre depuis laquelle il pouvait contempler toute l'île et son port, ainsi que la mer miséricordieuse non loin. D'un air pensif, il demanda à haute voix :

-Vous savez qui a été la cible de ma précédente offre, n'est-ce pas ?
-Tu parlais de recruter Mevin et sa troupe d'ignares, je me trompe ?
-Absolument pas.

C'était encore une fois Hildr qui avait pris la parole. Ce fut également elle qui continua le dialogue avec l'un des plus grands pirates que le monde ait jamais porté :

-Ce pleutre a accepté, non ?
-Effectivement. Mais Ragnarock s'attend à un piège, ou à un coup fourré quelconque.
-Ce ne serait pas étonnant, c'est vrai. Et donc... Nous serions là...
-Pour les tuer, lui et ses larbins.
-A deux ?

Les lèvres de la jeune femme s'étirèrent en un sourire qui n'avait plus grand chose d'innocent tandis que le Yonkou approuvait un mouvement de tête. Ces deux-là seraient plus que suffisants...

-Ce sera tout ?
-Absolument. Vous pouvez retourner à vos occupations.

La demoiselle s'en alla en première, tandis que Jormungand se relevait à peine. Il se tourna en direction d'Hadès et prit la parole, une voix aussi glaciale que la mort se faisant alors entendre :

-Je ne vous décevrais pas.

Le Tenryon se tourna alors, avec un air de triomphe :

-Je le sais. C'est précisément pour ça que j'ai fait appel à toi.

-Petit mot de l'auteur :
C'était le dernier RP PI pirate post-event ! Ne vous attendez pas à un poste demain, donc !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les nuages pouvant éclipser le soleil. [Post-event]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les nuages pouvant éclipser le soleil. [Post-event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les nuages pouvant éclipser le soleil. [Post-event]
» Emotion ! The Wings of Hope Treat the Ice Hearth ! [POST-EVENT] [Aoyuki Tatsuki]
» Goldeneye - Communication du 06 aout Feat Parvati Patil [Post event n°4]
» {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}
» N'étaient les nuages, on ne jouirait pas du soleil + Darcy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Le Nouveau Monde-