Partagez | 
 

 Le précieeeeeeeeeux ! [SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxwell Thompson
Révolutionnaire
avatar
Messages : 548
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
5/350  (5/350)
Berrys: 39.701.750 B

MessageSujet: Le précieeeeeeeeeux ! [SOLO]   Dim 27 Avr - 10:48






Mon sommeil avait été réparateur, mais ce n'était pas pour autant que j'avais réussi à piquer un gros roupillon. Après tout, comment vouliez-vous dormir avec tout ce raffut autour ? Impossible, tout bonnement. La fatigue, la faiblesse et la victoire m'avaient amené au sol et m'y avaient laissé. Je m'étais ainsi reposé comme il le fallait, mais pas nécessairement dans les meilleures conditions... Le sol était dur, ce n'était pas un bon lit, les batailles faisaient trembler les murs tout autour de moi, et malgré les soins de Mori, mes muscles continuaient toujours à me tirailler, bref, ce n'était pas vraiment la joie. Malgré tout, le plus important était certainement notre triomphe contre tous nos adversaires, puisque qu'après tout, ils avaient été au nombre de trois, ce qui n'était pas rien. J'étais peut-être démonté, même si je ne saignais plus, mais j'avais triomphé... Si je n'avais pas été si faible après la victoire, si je n'étais pas littéralement tombé de fatigue, ce serait comme un lion que je me serais jeté contre Makui ou son bras droit. Dire que je savais déjà beaucoup de choses sur lui... Cela ne m'aurait certainement pas donné l'avantage, mais sûrement déjà une bonne aide.

Non, à vrai dire, j'en savais déjà beaucoup sur les spécificités des divers endroits de ce siège... Des spécificités qui auraient pu me rendre bien plus riche ou bien plus puissant... Qui auraient pu faire de moi un bien plus grand danger, qu'il aurait absolument fallu prendre un compte. Mais ce n'était pas ce que je voulais, ce n'était pas comme cela qu'ils pouvaient m'acheter. Les biens matériels ne m'intéressaient en rien, si ce n'était mes lames et mon but n'était pas la puissance et la renommée à proprement parler, mais la quintessence de mon art et ça, personne ne pouvait me le proposer, me l'offrir, il fallait que j'y arrive moi-même. Il voulait que je me range de son côté, il voulait que je trahisse tout ce à quoi je tenais par-dessus tout : mes amis... Et il s'était mangé un magnifique bras d'honneur à la place. L'honneur et la loyauté, c'était, semble-t-il, deux notions dont il n'avait pas conscience. Mais bon, pour le fun, je m'étais tout de même amusé à légèrement foutre le bordel, un tout petit peu ! Un samouraï ne trahissait pas, il n'y avait aucun honneur à devenir un rônin.

Toujours est-il que mon roupillon n'avait pas duré, à cause de ce joli foutoir qui bourdonnait partout autour de moi. J'étais tout de même resté allongé sur le dos, à regarder le toit, mais aussi et surtout à profiter de l'ambiance lourde et chaotique qui régnait. Le chaos... Voilà un beau mot, si parfait pour désigner tout ce qui se passait ici. Tout le monde se tapait dessus, tout le monde voulait saigner tout le monde comme un porc, tout le monde voulait de la violence : le point culminant de la violence. Et il avait sûrement été atteint, je n'en doutais pas. Makui avait tellement bien organisé sa fête que ce devait être dans son groupe qu'explosait toute cette fameuse violence... Moi aussi, à mon réveil, mon souhait n'avait été que de laisser échapper le démon qui sommeillait en moi. Détruire, tout détruire, trancher, tout trancher : j'avais simplement voulu me joindre à cette belle orgie. Déjà, en oyant tout ce joyeux bordel, je me sentais dans mon élément. J'étais un guerrier, et je ne pouvais que l'affirmer. En ayant choisi le Kenjutsu, et ayant voulu devenir le Sword Master, je m'étais lancé dans un terrible sentier cabossé. Être né dans une famille de bretteur signifiait pour moi être né dans le sang. Avoir choisi l'art de l'épée signifiait pour moi avoir grandi dans le sang. Avoir cherché à développer mon style et à toujours devenir plus fort signifiait pour moi répandre le sang. Makui n'aurait espéré m'offrir meilleure offrande que de m'inviter à cette effusion de sang en masse...

Je ne m'étais pas joint à ladite orgie pour une seule et unique raison : cela ne me servait strictement à rien. La bataille avait déjà été entamée, peut-être même touchait-elle à sa fin ! En la rejoignant, je n'avais rien à y gagner. Le château était immense, le domaine en lui-même était gargantuesque, il pouvait donc y avoir quelques âmes perdues, prêtes pour un duel, de quoi bien se mettre sur la face. Mais devant cette porte-ci, il n'y avait plus personne. Derrière, il y avait tout un groupe, mais ici, j'étais le seul encore debout : le hors-la-loi et le clébard étaient KO, et Mori ainsi que Nala s'en étaient allés. Je devais chercher un autre endroit... C'est alors qu'un soufflement assez puissant se fit, suite au bruit d'un sabre tranchant le vent. Une puissance sans pareil... Le bâtiment avait été tranché en deux par une maîtrise pour le moins exceptionnelle, alors que le bâtiment supérieur glissait légèrement sur la partie inférieure. Instinctivement, je me retournais... Avant de soupirer et de continuer ma route. Il était trop tard... Je ratais l'occasion d'affronter le parfait adversaire, mais il était trop tard.

À la place, je pris la route inverse à mon arrivée, pour enfin passer la massive porte d'entrée, qui n'existait d'ailleurs plus. La lumière... La vraie lumière... Enfin ! Ce que cela pouvait faire du bien. Mais je n'étais pas ici pour bronzer, loin de là. Et puis, avec ma peau de black, ce n'était pas donné que je puisse arriver bien loin niveau bronzage... Me battre et perpétuer le chaos. Certes, je n'affronterai pas un gros poisson, c'était déjà mieux que rien. Dans un premier temps, je gagnais le centre de le court, avant de me tourner pour continuer ma marche, sans du tout savoir où je me rendais. Je longeais ensuite la façade du château. Au bout de dix minutes, je finissais par atteindre ce qui semblait être des ruines fraîchement détruites. Là, on pouvait trouver quelques rares gravats, mais aussi et surtout un énorme trou, béant. La quintessence du chaos et de la violence... J'analysais le fossé, lorsqu'un certain reflet vint captiver mon attention. Je ne me rendis pas tout de suite compte de ce qu'il s'agissait, ce fut pour cela que j'osai descendre dans la crevasse, pour m'en approcher de plus près. Et ce fut à ce moment que j'eus la révélation, peut-être même l'une des plus importantes de ma vie.

Là, au sol, une seule chose semblait avoir survécu à ce qui avait creusé le sol. Belle, magnifique, superbe,  unique... Elle était là, à mes pieds... Le trésor national de Wanokuni... Cette lame si distinctive par son noir profond... On disait de cette épée que, grâce à elle, Ryuma, l'un des plus puissants samouraïs que cette terre ait pu porter, détenait le pouvoir de pourfendre les dragons les plus féroces. C'était un trésor national du Pays de Wa et il était à ma portée. Mon père et mon grand-père m'avaient tellement raconté l'histoire de cet ancien Sword Master, ayant pu défaire un dragon, et sa lame légendaire, que maintenant, certainement l'une des plus puissantes épées du monde se trouvait là. Prudemment, je l'attrapais, avant de la dresser devant moi. Elle était lourde, excessivement lourde même et je comprenais maintenant pourquoi l'on pouvait dire que rare étaient les épées plus solides que celle-ci. Elle n'allait pas être simple à manier et il faudrait apprendre à le faire, mais ce n'était pas un problème pour moi. J'avais dans ma main un patrimoine du pays de mes ancêtres, une épée mondialement connue et qui avait fait la gloire d'un des plus grands bretteurs : s'il fallait prendre des années pour en avoir la maîtrise, j'étais prêt et la patience ne me faisait pas peur. Bientôt, ce serait ma gloire qu'elle ferait. Un huitième sabre ? Ce n'était pas vraiment un problème, si je savais en utiliser sept, ce n'était donc pas à un problème pour en maîtriser huit. Le tout était que le Shûsui puisse m'amener au plus haut de mon art, si j'apprenais à en avoir la parfaite utilisation !

Plus loin, d'autres débris subsistaient, mais encore plus étonnant que pour le Shûsui, des armes intactes étaient encore là, totalement préservées. Une épée énorme se trouvait sur le sol, autre témoin du combat titanesque qui s'était déroulé ici. En bon bretteur, je ne l'abandonnai pas, et je la ramassai elle aussi. Le Shûsui, cette grosse épée qui s'avérait forte intéressante... Au moins, je n'étais pas venu ici pour rien.





Revenir en haut Aller en bas
 

Le précieeeeeeeeeux ! [SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» La bourse ou la vie (Solo Rang B)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Siège de Mars :: Laboratoire-