Partagez | 
 

 [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Jeu 17 Avr - 13:23



La louve rencontre les Salopards
feat. Rei Mitsuyori & Taito Nowaki

Maintenant avec fermeté la barre de son nouveau bâtiment, fraîchement sorti du chantier naval de la Marine, Shun le contrôle avec aisance et dextérité. Baptisé le Cerbère depuis leur départ, celui-ci navigue toutes voiles dehors sur la calme, mais néanmoins venteuse, mer d’East Blue. À son bord se tient le nouvel équipage des Salopards, reformé par le Lieutenant lors de son séjour sur l’île de Shell. Shun en est à présent le capitaine et navigateur alors qu’il se compose pour le moment d’un trio de membres supplémentaires. L’ingénieur Taito Nowaki, le médecin de bord Hotaru Nakamaru et enfin le mousse Violet Nowaki. À l’instar de leur capitaine, les trois sont eux aussi Lieutenants et suivent un dessein en tout point similaire. Chacun s’affaire à son poste pour que le navire atteigne leur première destination, une île relais pour tous ceux voulant par la suite rejoindre Grandline. Celle-ci est aussi tristement célèbre pour être le lieu de naissance et de mort du soi-disant seigneur des Pirates, Gold Roger. Perçant la surface bleue de l’océan, le bateau file comme le vent alors que c’est Violet qui aperçoit la première leur prochaine escale. Après quelques minutes, les voiles sont carguées pour ralentir le Cerbère et lui permettre d’entrer dans le port à moindre vitesse. Se faufilant entre les autres navires, le vaisseau rejoint les emplacements réservés au bâtiment militaire dans le port relativement imposant. Hélant ses ordres de Capitaine, Shun ordonne au blondinet de sauter à terre pour amarrer les cordages qu’on lui envoie. Une fois convenablement arrimé au quai, le Lieutenant quitte son poste pour déployer la planche faisant office de passerelle entre le pont et la terre ferme. Fermant la marche en quittant le dernier son navire, Shun prend la parole en s’adressant aux trois membres d’équipage.

«Bien ! Nous voilà donc à Logue Town. Dernière escale avant le Cap des Jumeaux. Je ne sais pas encore si nous allons directement nous rendre sur Grandline après ça. Que diriez-vous d’en discuter autour d’un verre… Et puis cette fois-ci, Violet pourra chaperonner son frère pour lui éviter des ennuis.»


Prenant la tête, Shun s’aventure donc dans la cité suivit par ses trois camarades en direction du centre-ville. Mais à peine sont-ils sortis du port qu’il remarque un important attroupement, on dirait que les Marines bloquent le passage à quiconque tentent de rejoindre le cœur de la cité. Jouant de sa carrure, le Lieutenant se fraye un chemin parmi les citoyens plutôt fébriles qui commencent à se plaindre de ne pouvoir rejoindre leur demeure. Arrivant devant la cohorte de soldat faisant office de cordon de sécurité, Shun est accueilli par le discours hurlé par l’un des soldats.

«LE CENTRE-VILLE DE LOGUE TOWN EST POUR LE MOMENT FERMÉ !! SI VOUS ÊTES PROPRIÉTAIRES VEUILLEZ VOUS RENDRE À LA BASE NAVALE POUR VOUS FAIRE RECENSER !! MERCI DE VOTRE COOPÉRATION !!»


Laissant le militaire s’égosiller et faire son travail, le Lieutenant s’approche finalement lorsque celui a terminé son speech. Voyant arriver un officier, le Marine l’accueille avec un salut au garde à vous et Shun lui répond mais avec un peu plus de nonchalance.

«Repos. Lieutenant D. Myeong, nous venons d’arriver avec mon équipage. Puis-je savoir pourquoi le cœur de la cité est ainsi fermé au public ?»


Fronçant les sourcils, le militaire regarde à droite et à gauche avant de prendre le Lieutenant par le bras afin de s’entretenir avec lui en particulier. Assez surpris de prime abord par le comportement plutôt étrange du soldat, Shun en conclu que l’affaire ne doit pas être ébruitée. Finalement plutôt éloigné de la foule et de ses camarades, le Marine se confie finalement à l’officier. Ce n’est donc qu’après plusieurs minutes de messes basses que le Lieutenant réapparaît devant les trois membres de son équipage et avec une mine bien plus sévère. Leur intimant l’ordre de le suivre, le petit groupe fait donc marche arrière en direction du port avant de bifurquer en direction de la proche banlieue en périphérie de la ville. Marchant d’un pas plutôt rapide et toujours en tête de cortège, Shun ralentit finalement sa course lorsque lui et ses hommes arrivent dans un rue plutôt large et bordée de nombreux bars. Arpentant l’artère avec tranquillité, les yeux perçants du jeune homme sont attirés par la présence relativement conséquente d’individus à l’aspect plutôt louche. Ses sourcils se froncent en voyant plusieurs petits groupes se former et son petit doigt lui dit qu’il ne se rassemble pas pour organiser une soirée dansante. Tout ceci ne présage rien de bon, mais après tout maintenir l’ordre est aussi une prérogative de tout bon Marine qui se respecte. Se rappelant un bar dont son ancien mentor lui avait parlé, leur marche les mène finalement devant la devanture en bois et représentant la proue sculptée d’un ancien navire.

«Nous y sommes !»


Dit-il tout en entrant par la porte battante qui les amène dans une salle à moitié pleine de clients. Une des tables est d’ailleurs prise par un petit groupe de Marine en uniforme qui partage sans doute un moment de pause autour d’une bonne bière. Avançant sans hésitation le lieutenant s’attable à une place qui lui permet d’avoir l’ensemble du bar dans son angle de vision. Les vieux réflexes ont la peau dure, mais très vite une serveuse vient prendre leur commande.

«Pour moi ce sera une bière.»


La jeune fille se tourne ensuite vers les trois autres membres pour savoir ce qu’il désire avant de pouvoir rejoindre le bar et donner les commandes au barman. Attendant patiemment, Shun en profite pour briser le silence afin de connaître l’avis de chacun sur leur prochaine destination.

«Bien ! Puisque nous sommes enfin installés, j’aimerais avoir votre avis sur la suite des événements. Souhaitez-vous que nous nous aventurions dès à présent sur Grandline ? Nous ne sommes que Lieutenant, il nous faut donc penser avec notre tête. Vous sentez-vous capable d’affronter cette mer qu’on dit de tous les périls ? Où préférez-vous que nous embarquions pour une des Blues afin d’y faire d’abord nos preuves ?»


Que de questions mais Shun ne désire pas emmener ceux qui sont désormais ses hommes vers une mort certaine. Si ceux-ci ne se sentent pas encore prêt de sauter le pas, il leur faudrait le dire dès à présent car après cela se sera trop tard. Pendant leur courte réflexion, la serveuse revient à la table pour servir les différentes boissons avec un petit sourire charmeur.

(c) Never-Utopia


Dernière édition par Shun D. Myeong le Sam 31 Mai - 10:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 458
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 53.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Jeu 17 Avr - 14:21


My best friend ? Here ?




La vraie aventure commençait maintenant pour nous. Cela avait été unanime, depuis cette fameuse rencontre assez alcoolisée, nous avions décidé de suivre le fameux Lieutenant répondant au nom de Shun D. Myeong. Cet homme avait fait preuve de charisme et c’est surtout cela qui avait aidé nos personnes à faire un choix. Le choix de le suivre pour réaliser un de nos principaux objectifs à savoir : nettoyer ces mers. La question de la méthode n’avait pas été soulevée, mais vu la carrure de cette personne, il était certain que ce ne serait pas tout le temps très douce comme méthode. De toute manière, avec une personne comme moi, la méthode douce ne sera pas toujours utilisée. Mais de façon générale, la méthode brutale ne serait jamais écartée totalement. Puis de toute façon, sur ces mers, il faut toujours un peu de brutalité pour certaines têtes dures qui ne cracheront aucuns mots si on utilise que la manière douce.

Bref, c’est suite à ce choix que nous avions embarqué sur le navire tout neuf du capitaine. Celui-ci avait commandé un bateau assez impressionnant il faut le dire. Et l’équipement dessus me plaisait au plus haut point. Une sorte de harpon grand modèle, des lames capables d’accrocher des navires ennemis puis une architecture qui de manière générale me plaisait beaucoup. Hotaru et Violet étaient plus sceptiques, mais en soit, ils sont contents de cela. J’avais déjà d’ailleurs quelques idées d’améliorations, comme par exemple installer un possible système pour transformer les lames sur le côté en de véritables lames éjectables. Ou alors transformer le harpon en véritable lanceur de toutes choses utiles. J’avoue aussi avoir eu l’idée d’utiliser le harpon comme lanceur de vermine. L’idée me semblait fun. Malheureusement, en ayant parlé à ma sœur, celle-ci m’a recommandé fortement d’oublier cette idée trop barbare et peu adéquate à notre faction. Nous sommes des forces de l’ordre, pas des barbares.

Ainsi donc, nous avions pris le large en direction d’une certaine île. Logue town. Le voyage se passait sans soucis et c’est proche de notre lieu en vue que le capitaine se permis de faire des propositions tout en y ajoutant une boutade sans doute pour me taquiner. Ouai, bon, j’ai terminé bourré la dernière fois, mais cela ne veut pas dire que je suis un pochtron tout le temps. Qu’il ne se fasse pas d’idée, aussi plaisantin se voulait-il. Riant jaune à la blague donc, chacun donnait son avis qui était de manière générale très positif pour aller boire quelque chose et discuter de nos projets. En effet, aller sur la route de tous les périls, ce n’est pas une décision qui se prend à la légère. Bien au contraire. Il nous fallait réfléchir, car si nous voulions mourir rapidement, cette partie du globe était le lieu le mieux choisis si nous étions trop faible. Mourir là-bas est une formalité. Il suffit de tomber sur un Empereur ou sur une personne trop forte et on finit six pieds sous terre. Bref, la question tournait dans ma tête et se posait vraiment. Allons-y ? Ou pas ?

Commençant une marche vers le centre-ville, nous rencontrons très vite quelques complications et il faut avouer que la possibilité de tirer en l’air pour faire un chemin me titille l’esprit. Dommage que désormais, j’ai ma sœur ET le capitaine pour freiner mes envies d’intimidations. Soupirant, je laisse le colosse de capitaine se frayer un chemin et rester devant. Nous arrivons finalement devant des personnes qui nous disent le pourquoi de ce bordel. Visiblement, Logue Town a subit un courroux assez important récemment. S’en est presque terrifiant en plus d’être excitant. Cela annonce de futurs ennemis à rechercher à moins que ce soit des récidivistes. Bref, nous n’aurons pas la réponse. Pas moi, le blondinet et ma sœur.  En effet, un homme s’entretient avec l’officier seul et s’en suit d’une messe-basse plus loin. Tch. Je n’aime pas cela, mais passons. Sûrement que les gens croient qu’un capitaine est plus apte à garder un secret que de vulgaires laquais ? Soit. La connerie humaine se recense partout et en chacun de nous.

Une fois les messes-basses terminées, voilà que le capitaine nous ordonne de le suivre. Ainsi donc, marchant encore et encore, ce n’est qu’après un petit temps que nous arrivons à un petit bar. Bar certes, mais avant cela, nous avons tous vu ce petit attroupement de personnes louches. Se pourrait-il que ? … Bah, nous sommes là, alors pourquoi nous emmerder et stresser ? Nous entrons dans le bar et nous nous installons tous à la suite du capitaine. Tel un chef d’orchestre, nous agissons souvent après lui. Comme s’il était le centre de tout. Et indirectement, c’est un peu le cas. Nous mettant tous à côtés de manière plus ou moins éloigné, mais pas en face pour ne pas gêner sa vue, il parle et chacun de nous réfléchis à une réponse potable. Aller sur GrandLine ? Maintenant ?

«  Allons botter de la vermine ouai.  Après tout, ici, sur ces mers, il y en a beaucoup, mais celle sur GrandLine est plus reconnue. Se faire une réputation et être utile serait plus facile là-bas. »
«  Doucement Tai’… Comme tu viens de le dire, ils sont plus coriaces là-bas. Et nous, nous sommes ce que nous sommes. De simples Lieutenants. Des débutants sans vouloir tous vous offenser. Qui sait ce que nous trouverions là-bas. »
«  Elle a raison. »
«  Je pense qu’il vaudrait mieux nettoyer un peu ces mers-ci. Aussi ennuyeux ou non cela soit-il. Au contraire, à défaut de réduire à néant de grandes racailles, nous pourrions empêcher des petites vermines de prospérer et devenir de grandes vermines plus tard. Couper le mal à sa racine est plus efficace que s’attaquer à de trop gros poissons dès le début. Du moins c’est mon opinion personnel. Mais je juge plus prudent de nous entrainer encore un peu, se faire une réputation voire même augmenter de grades avant de nous lancer dans des dangers plus périlleux. »
«  Hm… Je suis que médecin.. M… Mais je dois avouer que je suis d’accord avec elle. D..De plus, je ne suis qu’un petit médecin pour l’heure. Si l’un de vous perd un bras par exemple, je ne pourrais rien y faire. Tandis qu’avec de l’expérience, qui sait ce que je pourrais faire… »
«  … Mouai… Suis mitigé. T’en penses quoi capitaine hm ? »

Familier de temps à autre, je me permettais de le tutoyer. Mais s’il me corrige, pour sûr que j’allais reprendre une bonne habitude de vouvoiement. Attendant son avis à lui, je croisais les bras, jusqu’à ce qu’une drôle d’impression m’envahisse. Celle qui vous dit que quelqu’un que vous connaissez est là. Détournant les yeux vers la sortie, je cru voir… Se pourrait-il ? Serait-ce ? Oh non… Est-ce vrai ? Ou une simple illusion. Complétement choqué sur le coup, je bug en regardant vers l’entrée alors que je donne plusieurs coups de coude au capitaine proche de moi comme pour lui demander de me pincer. Intrigué, mes acolytes que sont Hotaru et Violet se retournent vers la raison de mon pseudo mal-aise et c’est là que ma question sort de ma bouche.

«  … Je rêve ou bien ? … »






Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 450
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Jeu 17 Avr - 15:10






Logue Town… cette ville qui était pourtant si magnifique, il y a encore une semaine de cela environ. Voilà qu’un jour alors que j’étais en repos, tranquille dans ma petite demeure que j’avais loué un peu discrètement sans que le gouvernement ne soit au courant, des bruits d’explosions se sont fait entendre. Je n’eus même pas le temps de me préparer pour aller voir ça qu’un bout de débris atterrit sur mon toit, me blessant au passage. Ironie du sort, je me suis pris un bout de cadre en verre dans l’épaule, l’explosion du débris tellement forte que ça en a presque détruit ma maison. Faut dire déjà que ce n’était pas une maison de très grande valeur et de très grande sureté. Un petit boui-boui, le temps de me trouver autre chose mais donc, celle-ci avait été presque réduite en cendre en un rien de temps.

Les sirènes hurlèrent forcément… je sortis alors pour constater par mes propres yeux les dégâts puis me rendis à l’hôpital pour me faire soigner, ayant dû me transformer en hybride pour résister un peu mieux face à la douleur et surtout la petite hémorragie qui était entrain de se former. Je crois que j’ai du quand même m’effondrer pendant un moment car un petit trou noir de quelques heures je dirais, se firent dans mon cerveau. Franchement… est-ce qu’il fallait vraiment que quelque chose comme ça arrive alors que je prends tranquillement des vacances si on peut dire ça. Et ce n’est pas ma punition pour justement fuir mes responsabilités d’agent qui sont la cause de tout ce bazar. Donc une fois soignée, même si le médecin a dit repos le temps que ce soit complètement guéri et éviter de se transformer en hybride pour que ça n’aggrave les points effectués.

Je sortis puis commençais à me balader dans les rues de Logue Town tout en essayant d’en savoir un peu plus. Les marines se dépêchaient en petits groupes de 10 environ pour aider les gens et d’autres pour essayer d’aller sécuriser le périmètre. Faisant alors le tour tranquillement, je me suis aperçue que tout le centre ville était bloqué par les décombres. Et bien, cela va encore péter là-haut… C’est une vraie crise là pour le coup car maintenant que toute la marine est mobilisée pour essayer de faire des constats et déplorer les victimes qu’il pourrait y avoir, les bandits pourraient certainement passer plus rapidement. Et ainsi profiter de cette pagaille pour une petite attaque surprise. La galère totale. Mais à vrai dire, ce n’est plus vraiment mon problème.

Je finis par aller sauver ce que je pouvais encore de potable dans mes affaires puis partis pour aller m’installer plus loin du centre ville. Je pense que ça devrait suffire, en espérant que rien de plus n’ait été touché par ces explosions plutôt douteuses. Aucunes raisons nous indiquant leur provenance ; donc encore un mystère à régler. Enfin non, pas pour moi. Je laisse ce soin aux autres qui veulent vraiment travailler pour des tyrans. Aubaine pour moi, une petite auberge n’avait pas été détruite. C’est donc là que j’allais m’installer pour les prochains jours […].

Le lendemain, à peine réveillée que mon den-den mushi sonna. Pour m’annoncer quoi ? Que c’était le bordel que je devais être présente sur les lieux pour faire des rapports etc et aider les autres marines. Mais bien sûr tiens. Raccrochant sans un mot, je fis en sorte que le den-den mushi ne puisse pas être retrouvé par les membres du Gouvernement. Il ne manquerait plus que ça ouais. Puis, je finis par aller me prendre un peu de bon temps bien mérité. La ville est en ruine pratiquement, c’est la merde pour circuler et tout le monde est en panique totale. Je devrais peut-être me casser tant qu’il est encore temps. Enfin, je dis ça mais bon, je n’ai pas d’équipage, personne donc pas possible pour le moment. Peut-être que la chance me sourira un de ces jours.

C’est donc avec un certain détachement que je parcourais les rues, me faisant presque huer dessus par les petits sous-fifres qui essaient de faire leur boulot d’éboueur. Soupirant simplement, je continue mon chemin jusqu’à arriver dans une taverne. Je commandais une simple limonade quand j’eus la mauvaise idée de tourner ma tête pour voir qui se trouvait dans la taverne. Lui… ici ? Taito, le petit merdeux de lieutenant ici ? Et bien, je me demande bien pourquoi tout le monde se presse de venir ici, surtout en temps de crise. Et il semblait accompagné d’un autre homme que je ne connais pas. Certainement lui aussi un marine. Avec mon verre, je décidais alors de m’approcher tranquillement. C’était mal parti pour prendre du repos avec ce colérique pareil.

« Tiens donc… qui voilà ici à Logue Town ? Puis-je savoir ce qu’un lieutenant de la marine, accompagné hm d’un bel homme soi-disant en passant, vient faire ici ? »

Je le regardais fixement, puis décidais de m’assoir à leur table sans leur demander leur avis. Voyons voir si on va encore se prendre sur la gueule ; non pas que l’envie est irrésistible mais bon. Et qu’est-ce que cette rencontre va encore m’amener de bon ou mauvais…

« Si c’est pour la détente, vous perdez votre temps ; pratiquement tout a été ravagé par des explosions assez douteuses. »

N’en connaissant pas la raison malheureusement dans un sens.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Jeu 17 Avr - 19:30



  La louve rencontre les Salopards
  feat. Rei Mitsuyori & Taito Nowaki

  Attablé et dégustant calmement sa chopine de bière, Shun écoute attentivement l’avis de chacun des membres de son équipage. Bien loin de vouloir leur mort, le Lieutenant trouve tout à fait normal de leur demander leur avis sur la question. Certes, il devra vraisemblablement être celui qui tranchera une bonne fois pour toute sur la fameuse interrogation. Mais avant tout, est-ce que le jeune homme se sent prêt à affronter cette mer de tous les dangers ? Ce que Taito dit est vrai, c’est sur Grandline que les forbans sont les plus virulents sans compter qu’il serait aisé de se faire un nom en abattant certains d’entre eux. Mais en sont-ils seulement capable ? C’est cette fois au tour de Violet d’avoir raison, car à quoi bon vouloir faire tomber des têtes s'ils ne sont même pas capable de survivre sur la route de tous les périls. Hotaru reste égal à lui-même et décide bien sûr de plussoyer à la proposition de la jeune fille. Cela dit tout peureux qu’il peut être, ses dires restent tout à fait légitimes et utiles au débat. Comme il le dit, à quoi bon avoir un médecin si celui-ci n’est pas suffisamment apte à vous soigner en cas de blessures. Aussi Taito se retrouve bien vite en infériorité numérique, et Shun prend quelques minutes pour y réfléchir. La décision n’est pas anodine, et il se doit de peser le pour et le contre avant de donner son opinion sur la question. Un petit blanc s’installe tandis que les trois compagnons semblent être pendus aux lèvres de leur capitaine, plutôt impatient et inquiet de connaître le fin mot de l’histoire. Buvant une bonne gorgée de sa bière, il la dépose sur la table en soupirant avant de finalement ouvrir la bouche.

 
«Je vois ! Taito, je suis d’accord avec toi sur le fait que Grandline devrait nous permettre d’acquérir une réputation bien plus rapidement.»


Levant la main pour parer à toutes contestations, il enchaine.

 
«Cependant ! Je dois toutefois reconnaître que les paroles de Violet et Hotaru sont tout à fait sensées. Mon rôle de Capitaine ne consiste pas uniquement à vous donner des ordres, il consiste surtout à vous guider et à prendre soin de vous dans une certaine mesure. Marie-Joie ne s’est pas construite en un jour, et pour qu’un édifice tienne bon il lui faut des bases solides. Vous m’avez tous les trois acceptés comme votre capitaine depuis le jour où vous avez posé un pied sur le Cerbère. Et c’est donc en tant que Capitaine de cet équipage que je déclare que nous attendrons que chacun d’entre vous soit prêt avant que nous nous aventurions sur la route de tous les périls. East Blue est une mer calme, aussi je préconise que nous tentions notre chance vers l’une des trois autres mers du globe. Nous y trouverons sûrement du forban à nous mettre sous la dent. Faisons-nous craindre de cette vermine avant d’arpenter Grandline, non pas en débutant, mais en marin habile et riche d’expériences.»


 Levant sa chopine pour galvaniser ses membres, les verres s’entrechoquent dans un hourra général. Buvant donc sa nouvelle gorgée, Shun ressent les coups de coudes de son ingénieur et en fronce les sourcils avant de comprendre ce que celui-ci tente de lui exprimer. Pris de court, le Lieutenant n’a pas le temps de pincer le jeune homme avant qu'une élégante jeune femme s’invite à leur table. D’après son discours, il semble évident qu'elle et Taito se connaissent puisque celle-ci agit avec familiarité. Elle sait d’ailleurs son garde et semble vouloir charmer Shun avec quelques flatteries sur son physique. En temps normal, n’importe quels hommes auraient acceptés et appréciés pareils mots doux mais le Lieutenant a, ne l’oublions pas, le cœur déjà pris. Il répond donc d’un sourire de politesse alors que la jeune femme s’installe sans gêne à leur table avec son propre verre de boisson. Restant interdit tandis que son regard perçant se plante avec insistance sur la nouvelle venue, Shun ne pipe mots. Ne connaissant rien de l’inconnue il reste comme à l’accoutumée, prudent et méfiant. Les sourcils froncés, il laisse cette fois Taito s’occuper des présentations ou du moins de la conversation. Mais une autre chose fait tilter le Lieutenant, la jeune femme semble peut-être savoir quelque chose sur ce qui a ravagé le centre-ville puisqu'elle parle d’explosions. Restant silencieux en écoutant attentivement ce qui se dit entre les deux jeunes gens, Shun continue de descendre sa bière. Il lance quelques regards sur Violet et Hotaru afin de savoir si eux aussi connaissent l’inconnue. Et d’après leur mine à l’un comme à l’autre, il semble que ce soit le cas.

  Mais alors que la conversation suit son cours, les yeux perçants du Lieutenant passe par-dessus l’épaule de la jeune étrangère pour se river vers une table de l’autre côté de la salle. Ceux qui sont installés autour ont l’air particulièrement louche, et leur comportement secret à base de mots chuchotés attire l’attention de Shun. Ne les ayant pas remarqué de prime abord, le départ du groupe de Marine lui a soudain ouvert le champ vers eux. Écoutant désormais d’une oreille les mots qui peuvent bien se dire à la table, il apparaît relativement absent auprès de ses camarades. L’un des individus acquiesce soudain à ses compagnons avant de se lever pour quitter la taverne en regardant autour de lui. Plus de doute possible, aux yeux du jeune homme quelque chose est en train de se préparer et le discours qu’il a eu en aparté avec le soldat de tout à l’heure lui revient petit à petit en mémoire. Tous les morceaux du puzzle commencent à se recoller dans l’esprit de Shun. Celui-ci se fige un instant, soudain pris d’un violent doute qui l’assaille. Serait-il un peu trop paranoïaque ? Malgré leur allure, cela pourrait très bien être de modestes ouvriers ou contrebandiers tentant de faire leur beurre malgré les importants barrages et contrôles d’identité qu’il y a en ville. Décidant d’attendre pour ne pas agir de manière trop précipitée, il est soudain ramener sur la terre ferme par la conversation qui se tient autour de sa table. Agitant la tête comme s’il reprenait soudain ses esprits, le Lieutenant toussote pour reprendre une certaine contenance avant de remettre les pieds dans la discussion. Même s'il lui arrive de lancer des regards obliques furtifs envers la table composée de ces hommes qui l’intriguent tant.

  (c) Never-Utopia
 


Dernière édition par Shun D. Myeong le Sam 31 Mai - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 458
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 53.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Ven 18 Avr - 8:38


My best friend ? Here ?




Merde… Voilà le premier mot qui me vient désormais en tête. Pourquoi je suis sur la même île qu’elle ? Pourquoi elle est là en plus ? Cette fille, ce n’est pas n’importe qui. C’est une meuf d’une organisation je ne sais pas trop quoi, mais en tout cas, je me souviens surtout de notre dernière rencontre. Elle a tourné en règlement de compte des plus amusants. Rien de trop sérieux. Je me souviens qu’elle m’avait presque laissé gagner. S’en était frustrant. A moins qu’en réalité je sois trop fort pour elle ? Sans doute. Sexe fort quoi… Bref, blague macho de côté, je la vois belle et bien là. Elle est en train de boire un truc. Oh ? Se mettrait-elle à boire ? J’en doute, mais passons. Elle semble me repérer et c’est comme moi le choc. Bon sang, je ne pouvais pas être invisible moi ? Son regard croise le mien et il n’y a plus de retour en arrière possible.
Elle se redresse et avance vers nous. Elle compte s’assoir à côté de nous ? Oui… Me mordant une lèvre, je retiens un cri de protestation. Moi ? Allergique à la miss ? Peut-être. Quoi qu’il en soit, à mon grand regret, personne ne fait d’objections. Ma sœur ne dit rien, Hotaru souris et le capitaine ne rajoute rien. Seul son regard montre qu’il se demande ce qu’il se passe. Serait-il charmé par des pseudos flatteries ? J’espère que non. Retenant un commentaires, ma voix quelque peu acerbe sur ce coup, je lui répond doucement.

« Disons qu’on commence un certain périple… »


Sacré périple même. Je repense aux dires du capitaine affirmant qu’en gros, chacun de nous avait raison. Il y a plus de forbans dangereux sur GL, mais si nous ne sommes pas prêts, il vaut mieux se contenter de ceux des Blues. Ni plus, ni moins. Regardant la demoiselle aux cheveux rouges, je retiens moult commentaires. Pas que je ne suis pas content de la revoir, mais je n’oublie pas notre première rencontre. Bien des choses se sont passées entre temps. Mes missions, mon combat contre une hors-la-loi et bien d’autres choses. Et elle ? Qu’a-t-elle fait depuis ce petit temps hum ? Reniflé les trottoirs ? Bah…

« Que viens-tu faire ici ? Tu sais quoi sur cette histoire qui a détruit le centre-ville ? … C’est du rhum ? Ou de la limonade ton truc ? »


Hors sujet pour la dernière question, mais passons. Cela me fait penser que j’ai un verre à boire. Une bière et une seule. Hotaru est heureux avec sa limonade et ma sœur de même avec sa bière. Tous deux silencieux, ils regardent le capitaine qui semble ailleurs. Au final, sur cinq, il n’y en a que trois qui captent des gens chelous dans la taverne. La couleur rouge de mes cheveux attire trop mes yeux, je ne remarque pas le groupe de personnes étranges. D’ailleurs, alors que le capitaine revient à lui, le groupe semble indirectement nous regarder. Se pourrait-il que nous soyons pris en chasse sans le savoir ? Ou alors surveillés ? Restant captivé par la louve qui est une mauvaise surprise avouons-le, je lance encore quelques dires à celle-ci.

« J’espère que tu t’es améliorée depuis la dernière fois. Car… Si on te met encore K.O avec trois balles, c’est pas drôle… »


Là, c’est une provocation ouverte il faut le dire. J’ai pas pu me retenir. Et la réaction est immédiate. Un coup de pied se décroche et fini dans mon genoux me faisant sursauter. Le pire dans l’histoire, c’est que c’est pas la miss qui me l’a donné, mais ma sœur. Son regard sérieux me foudroie en voulant clairement me dire que je n’ai pas intérêt à lancer des hostilités entre elle et moi. Bon sang, on peut même plus pester en paix… Tch. Haussant les épaules, je regarde donc la capitaine qui semble avoir décroché depuis un moment. Claquant alors mes doigts devant ses yeux, je l’interroge.

« Hey… Capitaine… Un souci ? »


Avant qu’il me réponde éventuellement, le jeune blond et ma sœur font un signe discret de la tête en visant le groupe sombre qui n’est pas très loin. Parlant à voix basse, ma sœur explique que nous sommes comme mis sous surveillance. De ce fait, il est préférable que je ne les regarde pas directement. Cela serait trop voyant. Haussant les épaules, je soupire. Je bois un peu de ma bière, puis finalement, je dis aller aux toilettes. Ainsi, ils auront un peu les mains libres. Me levant donc, je me dirige vers les toilettes en paix.
Laissant l’équipage en paix, je vais donc dans ce lieu public, je regarde devant moi alors que je fais mon fameux besoin debout. Sifflotant. Loin de me douter que l’ambiance va peut-être devenir chaude d’ici peu.
En effet, je n’ai pas vu que deux hommes de la fameuse table m’ont suivis dans les toilettes peu après mon départ, tandis que les regards vers la table où sont mon capitaine et les autres commence à se faire plus insistant. Y aurait-il de baston dans l’air ? Pourquoi ? Ces brigands semblent avoir largement compris que nous sommes des marines et pas le genre à se taire face à un quelconque danger. Les messes-basses ennemies se multiplient et l’ambiance s’assombrit. Sans doute que le capitaine, le blondinet, ma sœur et la petite rouge le ressentaient clairement.

Dans la salle principale, le barman semblait ravaler souvent sa salive tandis que la dizaine de « touristes » et autres personnes en dehors de ces individus semblaient se sentir mal sur le coup. Avaient-ils eu aussi ressentis ce changement d’ambiance ? La marine n’est jamais très bien vu par tous les malfrats de ce monde.

Alors que je suis tranquillement en train de faire mes besoins, voilà que un mec se met devant la porte tandis qu’un approche de moi. Mon regard tournés vers eux, je les fusille du regard.

« Hum ? Un blem les mecs ?»






Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 450
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Ven 18 Avr - 16:40






Je buvais ainsi tranquillement ma limonade tout en regardant tout ce beau petit monde avec qui j’étais attablée dès lors. Un simple sourire presque faux sur mes lèvres, voilà que Taito me demandait ce que je pouvais bien faire ici. Ils étaient en périple apparemment ; intéressant même si d’un autre côté je m’en fichais un peu. Regardant ma boisson, je rigolais légèrement avant de répliquer.

« De la limonade, qu’est-ce que tu crois… »

Je ne répondis pas pour le moment à ses autres questions ; il voulait également savoir si je savais des choses sur ce qu’il s’était passé en ville. Ouais savoir… non mais pris dans la chose, oui ça c’est sûr et certain même. Puis étant de dos, je ne remarquais pas tout de suite les regards lancés sur la table de derrière. Peut-être avaient-ils repéré quelque chose de ne pas très normal avec ces hommes. Je ne m’en préoccupais pas tout de suite, préférant boire tranquillement ma limonade tout en me demandant ce que je pourrais bien faire plus tard. Je suis censée être au repos, mais cela ne me plaît pas du tout et l’autre con de supérieur qui expressément m’a envoyé faire des rapports sur la destruction massive de Logue Town.

« J’espère que tu t’es améliorée depuis la dernière fois. Car… Si on te met encore K.O avec trois balles, c’est pas drôle… »

Finalement, ce fut les dires du jeune homme qui me réveillèrent parmi mes pensées. Si je m’étais améliorée hein… peut-être bien que oui après tout. Enfin, j’espère tout de même un peu m’être améliorée même si je ne sens pas une très grande différence par rapport à notre rencontre. De plus, il ne vaudrait mieux pas trop que je combatte pour le moment. Enfin, tout de même à voir. Je les regardais tranquillement, l’homme que Taito appela capitaine semblait-être ailleurs. Il devait certainement loucher sur les mecs de derrière.

« Oh tu veux encore que je te donne un coup de griffe mal placé ? Ca aurait été avec plaisir crois-moi mais pour l’instant, il ne vaut mieux pas que je me batte avec mon zoan. Et pour te répondre Taito, non, je ne sais absolument rien si ce n’est que tout le centre ville a été détruit étant donné que je me trouvais au mauvais endroit à ce moment-là… »

Ne disant alors rien de plus, en même temps, j’osais espérer une réaction de déception sur son visage. Nous sommes chien et chat, c’est cas de le dire. On peut dire que l’on se déteste, c’est réciproque des deux côtés vu le froid qu’il y a entre nous deux. Et je suppose certainement que la pause détente va bientôt être finie et que je vais devoir à nouveau travailler avec cet énergumène. J’écoutais parler Violet qui nous disait que l’on était comme surveillé. Enfin, si je suis aussi incluse dans le groupe. Je pourrais aussi bien me transformer en hybride, écouter les messes-basses que se font les ennemis mais non. Même si je le voulais, cela serait un peu trop voyant et il ne faudrait surtout pas.

L’ambiance avait subitement changé pour s’assombrir… Ca sent les emmerdes à plein nez ça. Le jeune homme partit certainement aux toilettes, les regards de cette table vers la notre se font de plus en plus insistants. Terminant ma boisson, je finis par me lever pour aller les voir. Je ne suis d’ordinaire pas très patiente et quand je n’ai pas envie de jouer de mon charme, autant dire que ça va direct sur la baston, sans aucun préavis. Regardant les trois hommes qu’ils restaient, je passais mon regard sur chacun. Comment est-ce que ça allait tourner ; déjà que nous faisant parti de la marine, nous ne sommes pas très aimés par les bandits. Là, ils doivent vraiment nous en vouloir pour être insistants de la sorte.

« Peut-on faire quelque chose pour vous Messieurs ? Ou peut-être préfériez-vous que l’on vous inflige tous les malheurs du monde. »

Pas très effrayante comme « menace » mais bon. Leur réponse non verbale, se montra plutôt par une forme de violence. Et allez… moi qui ne voulais pas vraiment combattre, je crois que c’est complètement raté là. Me prenant par le bras, comme s’ils comptaient me frapper par la suite, je réagissais plutôt rapidement en frappant l’homme d’un coup de talon avant d’appuyer sur son bras pour qu’il me lâche. Seulement… oups… je crois que j’ai déclenché the bagarre là… Les autres me regardent d’un air vraiment pas content.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Mar 22 Avr - 11:54



  La louve rencontre les Salopards
  feat. Rei Mitsuyori & Taito Nowaki

  Écoutant certes d’une oreille, Shun suit tout de même la conversion qui semble faire écho à un précédent affrontement entre l’ingénieur du Cerbère et la jeune inconnue. Égale à lui-même Taito ne peut s’empêcher d’envoyer quelques pics à l’encontre de la jeune femme. Il est d’ailleurs plus ou moins remis à sa place par sa chère sœur. Mais il en faut visiblement plus pour froisser l’invitée qui se contente de rentrer dans le jeu du marin. Elle pique la curiosité du Lieutenant, notamment lorsqu’elle évoque des coups de griffes ? Aurait-elle un fruit du Démon elle aussi ? Va savoir. Toujours est-il qu’elle ne semble pas en savoir plus sur la cause de l’explosion du centre-ville. D’un autre côté, cela amuse très légèrement le Capitaine des Salopards, de voir l’étrange relation entre elle et Taito. La petite conversation continue donc alors que Shun reste aux aguets sans forcément prendre part à la discussion. Après tout ce n’est ni son amie, ni une connaissance, alors que pourrait-il bien lui dire ? Cela dit, il semble que le reste de la table a, à leur tour, compris que quelque chose se trame dans le coin. Taito se lève pour se rendre au toilette afin de passer au côté des fameux types et de prendre la température de la table. Mais alors qu'il passe l’encadrement de la porte des WC, deux hommes attablés se lèvent et lui collent au train. Plus de doutes possibles, ces personnes sont là pour eux et sûrement pas pour faire copain-copain autour d’une bonne bière. Le Lieutenant soupire tout en réfléchissant à une rapide stratégie, surtout que le jeune homme aux toilettes va peut-être avoir besoin d’aide. Le capitaine se penche donc sur la table et dispense ses ordres à ce qui reste de son équipage.

 
«Hotaru. Tu vas rejoindre Taito, histoire de le soutenir en cas de pépin…»


Mais alors qu’il s’apprête à passer à Violet, la jeune inconnue se lève et s’en va gaiement vers la fameuse table. Visiblement, celle-ci ne doit pas boire que de la limonade ! Aussi Shun se dépêche de donner ses instructions à la fille qui reste.

 
«Merde ! Bon Violet. Tu restes avec moi, je vais sans doute avoir besoin de ton sabre. Hotaru, dès que tu as une ouverture tu fonces dans les chiottes.»


 L’étrangère se plante finalement à la table des gugusses, et on peut dire qu’elle n’y va pas avec des gants pour connaître le fin mot de l’histoire. Un court moment de blanc tombe dans la salle alors que la tension reste totalement palpable. Puis tous les types attablés se lèvent armes à la main, bien décidé à s’occuper des Marines présents dans ce bar. L’un d’eux tente d’attraper l’inconnue pour s’en occuper mais celle-ci riposte assez aisément. Agissant d’instinct, Shun saute quant à lui par-dessus sa table et fonce sur le premier type qui semble vouloir mettre en joue la jeune femme. Chargeant comme une véritable locomotive, il lui assène un violent et sec plaquage qui emporte deux de ses camarades dans la foulée. Une fois au sol, il roule sur le côté afin de se replacer sur ses jambes mais profite d’être toujours accroupi pour faucher un autre type d’une balayette. Le bonhomme chute tandis que son menton rencontre le bord de la table qui la fait d’ailleurs basculer. Les trois hommes au sol commencent à se relever pour se retrouver devant un Shun de nouveau bien droit sur ses cannes. Toujours légèrement déboussolés, le Lieutenant en profite encore pour choper le premier avec sa technique SCORPION CLIP. L’agrippant avec une poigne d’acier, il envoie le type vers ses collègues pour les faire une nouvelle fois tomber façon quille de bowling. Juste le temps de tourner la tête, il reçoit un crochet à la mâchoire qui le fait reculer jusqu’au mur. Profitant du coup surprise, Shun reçoit un coup de pied dans l’estomac qui le plaque violemment contre le mur en bois qui se craquèle. Voyant un second coup de pied arriver, il se laisse tomber accroupis alors que l’attaque détruit le mur déjà fissuré. Utilisant sa position comme un tremplin et ses jambes comme des ressorts, il se propulse contre son nouvel adversaire à la jambe toujours tendue. L’enlaçant tandis que la jambe se plie contre le torse de son ennemi, il utilise l’élan pour sauter avec lui en le faire retomber sur une table en sandwich avec un Shun toujours au-dessus.

  Complètement sonné, le Lieutenant profite de l’inconscience de son adversaire pour rouler sur le dos à côté de lui et sur la table explosée. Les combats autour de lui font rage, alors qu’il doit lui-même placer ses mains en position défensive pour encaisser un coup de talon vertical au niveau de sa poitrine. Agrippant le pied, il le tord douloureusement pour déstabiliser cet autre adversaire afin d’être libre de se remettre debout. Visiblement les types ne sont pas mauvais, espérons que Taito et Hotaru arrivent à s’en sortir. Tout en y pensant, son regard se pose sur Violet qui se débrouille plutôt bien avec le tranchant de sa lame. Même si Shun n’est pas le genre à abandonner une pauvre femme sans défense, il reste principalement concentré sur les membres de son équipage avant tout. Aussi la jeune étrangère n’est que le cadet de ses soucis pour le moment, même s’il reste persuadé qu’elle doit savoir se défendre elle aussi. Mais à l’heure actuelle, son adversaire se présente de nouveau à lui avec la ferme intention de prendre sa revanche. Utilisant sa technique d’évitement DUNE WAVE, Shun esquive la plupart des attaques même si certaines d’entre eux l’atteignent. Voyant enfin une ouverture, Il envoie son poing qui touche et s’écrase contre la joue du type. Accompagnant le geste avec son épaule, celui-ci s’encastre dans le sol avec la violence de l’impact. Profitant de la position de fin de geste du Lieutenant, un autre loubard le saisit et le projette par-dessus son épaule contre le bar. Se prenant le comptoir de plein fouet, Shun sent la douleur parcourir tout son dos alors qu’il retombe lourdement sur le sol. Groggy par le choc, le jeune homme secoue la tête pour se remettre les idées en place alors que son agresseur, plutôt large d’épaules, dégage les meubles sur sa route pour le rejoindre. Il semblerait que l’officier de Marine doive finalement se servir de son fruit du Démon…

  (c) Never-Utopia
 


Dernière édition par Shun D. Myeong le Sam 31 Mai - 13:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 458
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 53.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Mar 22 Avr - 15:13


My best friend ? Here ?




La situation semble changer. D'une ambiance étrange voire neutre, on passe doucement à une ambiance chaude. Pour l'heure, je ne devine pas ce qui se passe en dehors des toilettes, mais là, j'admire ces deux mecs qui semblent vouloir s'amuser avec moi. Continuant mes besoins, je pose donc une question qui n'attends pas de réponse à vrai dire. Bref, me connaissant et en voyant leurs regards, je comprends bien qu'ils ne sont pas là pour parler cartes et échecs avec moi. Mais plutôt... vouloir vérifier si j'ai du répondant. Ils ne vont pas être déçus...

De l'autre côté, ça chauffe. La miss du CP2 semble s'exciter et aller chercher les lourds. Le capitaine ne perd pas de temps et commence à donner les ordres. Ainsi donc, le jeune blondinet se doit de rejoindre Taito et Violet... Pas le temps de recevoir ses ordres que cela chauffe déjà. L'assaut est lancé, le combat commence. Ni une ni deux donc, Violet a pour ordre de rester avec le capitaine. Pas de soucis pour elle, armée de son katana, elle ne tremble pas face à l'ennemi. Surtout qu'ils ne sont pas de grands adversaires. Loin de les sous-estimer pour autant, elle est sereine , sans trop l'être. Raisonnable, voilà ce qu'elle est. Ainsi, en un clin d'oeil, le combat est lancé. Les foules se déchainent et c'est l'heure de la mêlée. La membre du CP2 ne se laisse sans doute pas faire et il en est de même pour le capitaine. Tel un bulldozer, il étale un à un ses adversaires sans être un véritable Arès du combat. Il prend des coups visiblement, mais très peu. Bref. Le duo aux côtés du capitaine agis en conséquence. Violet s'occupe de ses ennemis et le jeune blondinet se cache en guettant la première ouverture pour les toilettes.

Alors que la mêlée bat son plein, de mon côté, je cesse de faire ce que je faisais, puis je craque doucement ma nuque. Alors que le premier homme approche, je me contente de ricaner l'air moqueur. Agacé, le premier homme me décroche une belle droite qui me fait reculer. Waow... Il tape pas comme une fille lui. Grognant, je m'approche pour alors tenter de jouer avec lui au corps à corps, mais au final, c'est un mauvais plan. Très vite, il montre sa supériorité et cela m'énerve. Ainsi, alors qu'il me décroche une énième droite et me fait même saigner à la bouche, je m'appuie contre un mur et démontre mon agacement. Fini de jouer, j'en ais ma claque. Craquant complétement, je sort alors une de mes armes à feu et menace ces deux idiots et surtout celui qui m'a tapé. Le menaçant, il sort alors un couteau. Pfff... J'approche de lui et feinte de tirer pour alors lui donner un coup avec le manche de mon arme. Suite à ce premier coup, je le frappe sans relâche allant même jusqu'à lui fracasser le tâte contre le lavabo.
Hotaru ayant guetté une ouverture, il arrive à ce moment là. Avec son air de jeune garçon, il tapote le dos du mec qui gardait la porte et s'excuse avant de visiblement lui mettre un coup dans les parties. Ttch... Finissant celui qui m'occupait, je m'apprête à sortir, mais voilà que le blond me retient.

" Hum ? "
" Tu as rien de cassé ? "
" T'es aveugle ou quoi ? Je pète le feu..."
" Tu vas avoir un oeil noir, et tu sembles avoir la joue qui va gonfler aussi..."
" On s'en fiche..."

Lui faisant un signe de la tête pour signaler qu'on avance, je regarde le joli chaos dans la pièce. Ils font la fête sans moi ou quoi ? Sortant mes deux armes à barillet, je tend une arme à Hotaru qui la jette presque tant il est peu habitué à ce genre d'armes.

" Use donc de ça pour te défendre... Ces balles ne tueront pas un mec, mais elles lui feront mal huhu... HEY LES MECS... ATTENDEZ MOI."


Ni une ni deux, je rentre dans la mêlée voulant vite en finir avec ces idiots. Sautant sur le comptoir le plus proche, je tire sur tout ce qui bouge avec des balles dans le but de les endormir. Je tire accidentellement proche de la miss louve. Sûrement va-t-elle éviter la belle si elle m'a vu ou au pire, elle se sentirait légère après un long moment. Une balle, ça ne fait pas de mal. Surtout sur une personne comme elle. Après avoir fait l'intéressant, je me cache derrière une table pour recharger. Aidé par le jeune blond qui essaie d'apprendre comment tirer je ricane appréciant en fait ce petit échauffement. Car quelque chose me dit que cela ne fait que commencer ces embrouilles.
La jeune Violet dégaine sa lame et frappe plusieurs fois usant d'agilité et de force. Elle se fait frapper de temps à autre, mais elle ne met aucun genoux au sol. Pas question d'abandonner.

Un beau bordel se créer dans cette taverne. Il est temps d'y mettre un bon terme.



Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 450
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Mar 22 Avr - 16:37






J’écrasais le bras de cet homme qui avait essayé ne serait-ce que de me frapper et alors qu’un autre voulut presque me sauter dessus pour m’avoir, voilà que l’homme qui était accompagné de Taito surgit comme un forcené sur les autres adversaires. La pagaille commençant à se mettre, je laissais l’homme agir avec ses adversaires, prenant mes deux adversaires dans mon coin. C’était vraiment la panique totale et heureusement que je sais me battre sans utiliser mon zoan. Il manquerait plus que l’on découvre trop tôt mon fruit et aussi que ça nique les points de suture que j’ai à l’épaule.

Certes, cela ne me donne pas beaucoup d’alternatives mais je pense qu’un bon coup de sabre mal placé devrait faire son petit effet. Je me concentrais uniquement sur mes adversaires, n’ayant pas spécialement peur pour Taito ou même cet homme dont je ne connais pas le nom. Violet était également avec nous et se battait plutôt bien. Souriant, je me re concentrais sur mes deux proies, pas très fortes non plus. Seulement, avec ce bordel que l’on est entrain de mettre, je ne donne pas vingt minutes avant qu’il y ait toute la clique qui s’ameute ici.

Ah comme quoi les grands esprits se rencontrent… Autant quand tout va bien, il n’y a pas besoin de trente milles personnes ; quand tout va mal, ils mettent autant de temps à venir mais par contre, quand il y a des problèmes avec des malfrats ou je ne sais quoi d’autre, bah ce sont les autres malfaiteurs qui rappliquent rapidement. Enfin tout ça pour dénoncer la presque inutilité de la marine. Mais bref, au lieu de penser à ces choses, je me battais simplement comme une bonne escrimeuse face à l’un de mes adversaires qui avait lui aussi un sabre. Le mien n’est pas de très bonne qualité car il a déjà beaucoup servi mais c’est tout de même grâce à lui qu’après un moment à batailler contre son épée à l’autre, je réussis finalement à lui transpercer la jambe d’un seul coup. Oh il n’est pas si aiguisé que cela, tout ce que ça va lui faire c’est une méchante entaille et pour l’instant l’impossibilité de vraiment rester équilibré. Si j’avais mes griffes, oui là par contre, ça aurait fait bien plus mal.

Mais je l’ai dis, je ne veux pas utiliser mon fruit. J’eus cependant un peu moins de chance, tandis que je devais me préparer au pire et combattre ces deux hommes en même temps ; je me pris un coup de pied destinant à me faire basculer dans ma blessure. Réfrénant un cri de douleur, je pris un deuxième coup sans m’en rendre compte dans le ventre, m’éclatant à moitié sur le sol, pliée en deux. Tin, c’est vraiment ma journée dis donc. Comme un peu sonnée, surtout pris d’un mal, je restais un petit moment au sol juste le temps de laisser ces hommes vouloir me frapper. Et merde… je sens déjà que le sang bouillonne à l’intérieur, je n’aime pas ça et je crois que je vais devoir vraiment utiliser mon fruit.

Je finis par me relever au bout de quelques minutes, tandis que la voix éraillée de Taito se fit entendre. Et voilà que cet imbécile se mit à tirer de partout. Une balle que j’esquivais de très peu ne fit qu’accroître l’envie une fois de plus d’en faire mon goûter. Limite si je vois encore les adversaires qui sont là devant moi et qui veulent me faire la peau. Presque automatiquement alors que j’essaie de contrôler ma colère qui est sur le point de me faire transformer en hybride, je stoppais le bras de mon premier adversaire d’un seul coup avant de finalement me transformer en hybride loup. Ma plaie se rouvrant sous la transformation progressive, le sang se remettant un peu à couler. Tssi, dire que j’avais essayé de ne pas en arriver là. Je vais tous les finir et eux, ils vont passer à la petite casserole c’est sûr et certain. Très sérieuse, un peu trop d’ailleurs mais envahie par ce sentiment de colère, j’envoyais valdinguer l’un des deux ennemis encore surpris par ma transformation. Je l’avais envoyé suffisamment fort pour qu’il atterrisse tête la première dans le bar et ne s’y fracasse en un joli son de craquement.

Quant au deuxième larron, lui s’accrochait à moi essayant de me frapper. Inutile pauvre petit avorton. J’en tremblais presque de cet état second dans lequel je me trouvais. Et bien plus grande et imposante par ma forme face à ce petit humain dérangeant, je finis par le mordre à la gorge, le laissant se vider de son sang. Enfin un moment de répit.

Du moins c’est ce que je croyais… avant que comme je le pensais, rien qu’en entendant, d’autres profitant de la situation allaient arriver non loin de là.

« Je viens d’ouvrir officiellement la chasse aux malfrats. On a eu vent de notre petite bagarre. »

Je ne donnais pas plus de détails, je pense qu’ils ont compris de quoi il s’agissait.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Jeu 24 Avr - 13:17



  La louve rencontre les Salopards
  feat. Rei Mitsuyori & Taito Nowaki

  Reprenant doucement ses esprits car encore sonné par son câlin avec le comptoir, Shun se redresse difficilement tout en voyant que Taito a réussi à sortir des toilettes sans trop de casse. Celui-ci tire à tout va dans la taverne que les civils ont depuis longtemps évacué, dès le début de la bagarre. De plus, le Lieutenant n’a pas encore pu se concentrer ne serait-ce que cinq secondes sur ses combats. Principalement parce qu’il veut éviter que les choses dérapent pour ses compagnons. Mais à trop réfléchir et se prendre la tête dans des stratégies et autres hypothèses, il se fait plutôt botter le cul mine de rien. C’est donc rassuré de voir ses hommes se défendre avec assurance qu’il se relève face à un autre colosse aussi haut que lui mais presque deux fois plus large. Moulinant des épaules avant de passer sa main sur sa nuque, il laisse échapper un petit sourire suivit d’un petit rire. Il est temps de passer aux choses sérieuses et de mériter sa place de capitaine des Salopards. Se mettant légèrement de profil, en position de combat, Shun se met en garde et propose à son adversaire de s’approcher avec un petit geste de la main. Frappant du pied sur le plancher, le jeune homme libère son pouvoir et répand un peu de ses Ténèbres sur le sol en direction de son adversaire. Celui-ci s’approche et arme son poing qui file en direction du visage du Marine. Mais tandis qu’il attaque, il se retrouve soudain comme bloquer dans son mouvement. Sa jambe arrière s’est en effet enfoncée dans la brume ténébreuse de Shun, qui justement profite de la surprise pour asséner un puissant uppercut directement dans la mâchoire dudit type. Libérant par la même occasion sa victime, le malfrat s’envole presque sous le violent coup de poing et retombe lourdement sur une table en brisant ses pieds.

Dissipant presque immédiatement ses pouvoirs pour ne pas en révéler plus que ça, il se retrouve derrière une montagne de muscles et de fourrure. En effet, alors que Shun se remettait de son attaque, on dirait bien que la jeune inconnue d’il n’y a pas cinq minutes, s’est changé en un loup plutôt maousse. Mais celle-ci semble toutefois blessée au niveau de l’épaule puisque le sang coule doucement. Les coups de griffes de la louve ravagent avec une assez bonne efficacité les rangs adverses. Mais le plus étrange dans tout ça c’est que malgré le brouhaha qui sévit à l’extérieur du bar, aucun renfort ne passe la porte battante. Seul les quelques hommes présents depuis le début et encore debout sont toujours engagés à combattre. Écrasant au passage la tête d’un adversaire qui le charge sur le comptoir placé dans son dos, le calme retombe finalement dans l’auberge. La plupart des types sont KO où quasiment dans les vapes, mais pourtant le mauvais pressentiment de Shun continue de le titiller. Et à juste titre puisque soudain, à l’extérieur, on peut entendre hurler l’ordre de faire feu.

  (c) Never-Utopia
 


Dernière édition par Shun D. Myeong le Sam 31 Mai - 13:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 458
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 53.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Ven 25 Avr - 17:17


My best friend ? Here ?




Combattre ainsi dans une taverne, c'est plaisant. Moi qui trouvais que cela était jusqu'à maintenant trop calme, voilà que nous étions dans une toute autre ambiance. Chacun tapent sur d'autres et ainsi de suite. Presque hilare derrière ma table avec le jeune blond, je tire sur deux trois cibles et j'en profite pour apprendre le tir à Hotaru. En effet, celui-ci semble être terrifié à l'idée d'avoir une arme en main. Idiot... Je m'improvise prof sur ce coup. Quoi de mieux qu'une mise en situation pour être efficace ? Sourire amusé sur mes lèvres donc, je lui montre comment tenir son arme, comment viser et comment tirer. Bien que peureux, il semble assimiler ce que je dit et d'ailleurs, il sauve de peu ma sœur d'un coup par derrière. Celle-ci semble bien se débrouiller comme la plupart des gens dans la pièce. Notre fine équipe fait des ravages et même le capitaine se débrouille comme un diable. D'ailleurs, un petit moment attire notre attention. Celui où cet homme fait face à un combattant qui semble à sa taille. Ce n'est pas ses coups qui nous étonnent, mais bel et bien l'utilisation d'un don. Visiblement, il utile je ne sais quoi. Je n'arrive pas à décrire la chose, mais je n'en loupe pas une miette. Une fois ce combat terminé, l'ambiance dans la pièce semble se calmer. Moi et le blond, ma soeur et le capitaine semblons avoir terminé notre part. Idem pour la louve ? Sans doute. Deux trois personnes sont mise hors d'état de nuire et une brève pause semble s'installer. Du moins, je le pensais. Relevant la tête de par-dessus le meuble où moi et le blond nous sommes cachés, je lance d'une voix enjouée.

" Tout le monde c'est bien amusé ?"


Mais pas le temps de blaguer que visiblement, des choses plus sérieuses se passent dehors. En effet, un ordre de tirer est ordonné par x personnes et c'est une véritable rafale de balles qui percent les murs de bois et nous foudroie. Plaquant le jeune blond sous ma personne, j'ai vu avant que je saute sur Hotaru, ma sœur plongé au sol. Je prie que elle, mon capitaine et même la louve aient eu le temps de faire pareil. Les coups de feu se multiplient et les gens de dehors s'en donnent à cœur joie visiblement. Ils vont même jusqu'à vider leurs chargeurs visiblement. Mais alors que la logique des choses voudrait que cette vague de gens viennent dans ce lieu pour nous terminer, ils n'en font rien. Un cri se fait entendre. Des dires forts se font entendre comme quoi " des plans plus urgents sont à faire ". Et donc, tout semble se calmer. Pfff

Après un moment de silence, je me relève et quitte cette position contre ce jeune garçon. Pfff, j'espère qu'il ne me verra pas désormais comme son héros, car plus collant que maintenant, je supporterais pas. Le regardant, je grogne pour alors me redresser doucement en titubant un peu. Rester accroupi ou couché, ça me fait des crampes. Poussant notre table pour la faire tomber, je regarde alors la pièce devenue bien trop silencieuse. Pauvre barman.. Sa taverne est bien défoncée sur ce coup.

" Rien de cassé les gens ?"


Me redressant avec Hotaru, nous approchons de chacun. Hotaru se dirige vers le capitaine et moi ma soeur. Redressant ma soeur, celle-ci ne semble rien avoir. Lui souriant, je tourne la tête vers la louve et la siffle pour l'appeler.

" Hey... T'as rien ?"


Approchant, je lui tend donc la main avant de détourner mon regard vers le capitaine.

" Capitaine ? Tout va bien ? Va vraiment falloir nous dire ce que s'était ce coup tout à l'heure. Nous auriez vous caché des dons sympathiques ? Oh... Je pense qu'il est temps de faire une petite enquête non ? Histoire de pas laisser ces gens s'en tirer à bon compte. En tout cas, dernière parenthèse capitaine... Vous avez une droite des plus intéressantes. "
" Il est clair que quelque chose est louche ici. Quelque chose se prépare si on a bien compris ce que ces gens ont dit dehors. Il faut agir..."

Attendant une décision et des conclusions, toute cette histoire restait mystérieuse. De simples brigands ? Ou une toute autre histoire ?




Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 450
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Ven 25 Avr - 17:55






Un moment après, tout le monde semblait avoir fini ses adversaires. J’allais pour reprendre ma forme humaine, même en sachant que la plaie allait se rouvrir un peu plus qu’à l’origine mais je n’en eus pas le temps. En effet, à l’extérieur on venait de donner l’ordre de tirer. Voilà que nous étions tirés comme des lapins. Juste le temps de pouvoir me mettre au sol et me trouver une planque à peu près hermétique aux coups de feu. Les videurs se déchargèrent, ces hommes ayant certainement l’espoir que nous mourrions sous ces coups de feu. Et voilà des balles perdues… Non mais franchement. Puis voilà que j’entendis un homme à l’extérieur crier « des plans plus urgents sont à faire ».

Hm… on se demande bien ce que ça cache ça encore. Enfin, écoutant avec attention, ces hommes étaient déjà partis loin. Nous laissant alors le temps d’une petite pause. Et ce pauvre tavernier, ruiné… Puis me voilà sifflé par le jeune homme. Je ne suis pas un chien bordel. Me demandant ensuite si j’allais bien. Je me servais de sa main pour me relever et les laissais discuter ensemble.

« Si je vais bien… haha… qu’elle est bien bonne cette question. Les merdes, ça n’arrive qu’à moi décidément. Fais chier. »

Bah quoi c’est vrai, je commençais à en avoir plus que marre. Les blessures en tout genres, les tentatives d’assassinat ; je crois que je vais vraiment prendre ma retraite tiens. Je n’avais pas vraiment regardé son capitaine – tiens encore une nouveauté, il a du se trouver un équipage alors ; fin bref, apparemment ce capitaine aurait un don particulier ou je ne sais quoi. J’avoue ne pas avoir senti de quoi il aurait pu s’agir, moi-même hantée par mes pulsions primaires.

" Il est clair que quelque chose est louche ici. Quelque chose se prépare si on a bien compris ce que ces gens ont dit dehors. Il faut agir..."

Les paroles de Violet me firent revenir à la réalité. Ouais, c’est quand même bizarre tout ceci. Qu’est-ce qu’il pourrait bien se passer dehors. Ce n’est pas nouveau que des bandits foutent la merde mais pourquoi le faire sachant qu’il y a des tonnes de marines dans le coin qui sont là pour assurer la surveillance, tant que le centre ville n’est pas de nouveau opérationnel. Eclatant une chaise sur laquelle je voulais savoir à cause de mon trop gros gabarit, je pestais à moitié intérieurement – extérieurement également d’ailleurs.

Soupirant, je finis par aller sur le bar qui lui au moins n’avait pas trop été dévasté. Heureusement d’ailleurs. Commençant à réfléchir seule dans mon coin. C’est certain qu’il faudrait faire une petite enquête pour savoir ce qui peut bien se passer en dehors de cette taverne. Je finis par me lever, titubant légèrement à cause d’un vertige. Diantre, même sous ma forme hybride, je dois perdre un peu trop de sang pour sentir ces effets. Ma fourrure grise/blanche se teintant du rouge le plus sanguinaire tandis que je sortais tranquillement ma tête en dehors du lieu pour regarder un peu. Plus personne… trop calme, pas logique. Et en essayant de repérer quelques odeurs que ce soient, il n’y avait plus rien. Comme si on faisait exprès de cacher les odeurs pour que je ne puisse rien faire, ainsi les neutraliser et rendre beaucoup plus difficile la trace des bandits.

« Aucunes odeurs, pas de bruit. Beaucoup trop louche et surtout pas logique du tout. Soit, ils savent déjà que la marine compte un loup parmi eux et dans ce cas, ils ont fait exprès de semer toutes les pistes possibles, soit… je ne vois pas. Mais je pense qu’il faudrait que l’on se dépêche. Egalement, est-ce que l’on se sépare en deux groupes ou on reste tous ensembles ? »

Je faisais presque les cents pas, me donnant le vertige toute seule mais pour moi c’était impensable. Il me fallait réfléchir, cette histoire n’étant pas nette du tout… Et surtout, il faut agir vite.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Ven 9 Mai - 10:53



  La louve rencontre les Salopards
  feat. Rei Mitsuyori & Taito Nowaki

  Ne faisant ni une ni deux, Shun plonge de l’autre côté du comptoir, cet abri devrait bien mieux supporter les tirs soutenus venant de l’extérieur. Planqué derrière il attrape le tavernier et la serveuse qui s’y étaient réfugiés depuis le début des hostilités. Les agrippant contre lui, il forme une carapace autour d’eux avec son propre corps. Les balles fusent et explosent tout sur leur chemin, et c’est un mélange de bouteilles brisées et de débris qui atterrissent sur le dos du Lieutenant. Après un temps qui paraît être une éternité, le vacarme assourdissant des coups de feu cesse enfin alors qu’on entend par-delà les portes à moitié détruire la voix d’un homme. Celui-ci intime l’ordre à ses troupes de se retirer car apparemment ils ont bien mieux à faire que chasser du Marine. La poussière redescend petit à petit alors que des pans de mur s’écroulent sur le sol, criblés d’impacts de balles. Relevant la tête lorsque le calme revient, Shun desserre son emprise sur les deux civils qu’il tient. Jetant un regard rapide par-dessus le comptoir, il est content de voir que tout le monde semble aller pour le mieux. Ramenant son attention sur les deux citoyens, il les check rapidement du regard afin de constater de leur état de santé. Le patron semble plus choqué qu’autre chose, en même temps c’est normal vu l’état actuel de sa taverne. Mais en revanche la jeune serveuse est malheureusement blessée au flan, un morceau de bois d’environ cinq centimètres s’est planté juste au-dessus de sa hanche. Le débris forme une espèce de bouchon et empêche le sang de s’écouler de la plaie à un débit trop important.

Tenant dans ses bras la jeune fille, le Lieutenant se relève et la dépose gentiment sur le bar tandis que le tavernier visiblement plus qu’affolé tient la main de la pauvre blessée. Agrippant un bout de verre brisé, il l’utilise comme un canif pour découper sans gestes brusques les vêtements qui cachent la blessure. Abandonnant un instant la jeune fille, il cherche autour de lui et arrive à dénicher une bouteille d’alcool à peu près entière dans les débris. Il la dépose à côté de la jeune fille avant que ses yeux ne se lèvent enfin vers son équipage et la jeune inconnue. Taito choisit hélas mal son moment pour le questionner sur sa malédiction. Visiblement, il n’avait pas été suffisamment prudent puisque l’ingénieur avait pu voir son petit tour de passe-passe. Certes Shun aurait aimé garder ça secret le plus longtemps possible, mais dans un sens il est plutôt content que les membres de son équipage ne soient pas de parfaits imbéciles. Intérieurement il laisse échapper un petit sourire, mais cela ne dure qu’un instant puisqu’il doit rester concentrer dans ce qu’il fait. Il n’a vraiment pas envie qu’une si jeune fille lui claque entre les doigts.

«Taito ! On a bien plus urgent dans l’immédiat ! HOTARU ! Viens m’aider !»


Se tournant vers le propriétaire, le Lieutenant réalise bien vite ce que représente la jeune fille aux yeux du vieil homme. Sûrement sa fille ou sa petite fille. Autant dire que cela ne va pas arranger les choses pour obtenir l’aide du tavernier bien trop effondrer de voir un être cher blessé. Shun le chope par le colbac et de le soulève d’un bon mètre du sol en le secouant vivement.

«Papy !!»


Attirant tout de même l’attention du vieillard au regard humide, le Marine tente de le faire parler.

«Vous avez une trousse de soin ?! Quelque chose ! N’IMPORTE QUOI !»


Mais Shun n’a que pour simple réponse un bégaiement alors que les larmes et les reniflements du tavernier empêchent toutes tentatives de traduction. Reposant le vieil homme, le Lieutenant soupire alors qu’un craquement sourd retentit soudain. Baladant rapidement son regard dans la salle, le Marine constate que les combats et les coups de feu n’ont pas été sans conséquence sur l’intégrité du bâtiment. Les fissures craquent, s’ouvrent et se répandent à vitesse grand V. D’ici quelques minutes tout au plus, l’immeuble va s’affaisser sur lui-même et mieux vaut pour le petit groupe qu’il ne soit pas là lorsque ça arrivera. Rageant et bouillant intérieurement, Shun écrase le dessous de son poing sur le bar créant un trou de la taille de sa main dans le comptoir. Agrippant avec le plus de délicatesse possible la jeune demoiselle au vu de la situation, le Lieutenant met fin à toutes les discussions pour gueuler avec force afin de couvrir le bruit de plus en plus important des craquements.

«TOUT LE MONDE DEHORS !!!»


Fermant la marche, chacun arrive à sortir de là sans encombre alors qu’un épais nuage de poussière accompagne l’effondrement de la bâtisse. Toussotant tout en maintenant la serveuse contre lui, il balaye ses yeux pour compter et constater que personne ne manque.

«Est-ce que ça va ? Taito ? Hotaru ? Violet ? Papy ? Euh… Mam’selle ?»


Alors que les particules du nuage retombent petit à petit sur le sol, un bruit de pas rapides se fait entendre, et quoi que ce soit ça se rapproche. Posant doucement la blessée au côté du jeune médecin, Shun se redresse de toute sa hauteur de nouveau prêt à castagner le premier qui cherche les embrouilles. Mais bien heureusement, il ne s’agit que d’une cohorte de soldats en arme qui arrivent en formation serrée. Soulagé de voir enfin arriver la cavalerie, même si celle-ci arrive bien après la bataille, le Lieutenant s’avance à leur rencontre. Il se présente à eux en les saluant alors que le groupe explique la raison de leur présence. Apparemment un riverain pas trop peureux était venu à la base pour témoigner de troubles assez sérieux.

«Messieurs, les responsables se sont échappés pour le moment. Nous avons pu les entendre parler de soi-disant "plans plus urgents à faire". Nous n’avons aucune preuve que ces allégations soient exactes, mais dans le doute je compte me mettre, mon équipage et moi-même, à la poursuite de ces forcenés.»


Se retournant vers la jeune serveuse, Shun la montre de la main avant de désigner le propriétaire.

«Nous avons une blessée. Je vous charge de les escorter elle et ce vieil homme jusqu’à la base pour qu’ils obtiennent les soins appropriés.»


Comme à son accoutumé, la voix de Shun est claire, imposant l’obéissance auprès des soldats qui s’empressent d’exécuter ses ordres. Les laissant s’occuper des deux survivants, le Lieutenant s’approche du groupe.

«Prêt ?»


Se tournant alors vers la charmante inconnue, il la détaille un instant du regard avant de s’adresser à elle.

«Mademoiselle, vous êtes blessée. Souhaitez-vous rentrer à la base pour vous faire soigner ?»


Le Marine se doute que la réponse sera négative, mais il ne souhaite pas forcer la jeune femme. Après tout elle n’est peut-être qu’une simple civile elle-aussi ? Il n’empêche que peu importe sa réponse, il enchaine tandis que les autres semblent reprendre leur esprit.

«Cela dit, j’imagine qu’avec votre capacité vous devez être capable de suivre la piste de ses hommes. Je me trompe ?»


  (c) Never-Utopia
 


Dernière édition par Shun D. Myeong le Sam 31 Mai - 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 458
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 53.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Ven 9 Mai - 13:22


My best friend ? Here ?




La situation semblant rétablie, je me rendais compte qu'en réalité, elle était seulement réglé en apparence. En effet, mes questions passaient outre pour notre capitaine et celui-ci semblait avoir un truc plus urgent à faire dans l'immédiat. A savoir, soigner une fille blessée plus ou moins grièvement. Lla situation était-elle critique ? Quoi qu'il en soit, celui qui pouvait le dire clairement était Hotaru. Le jeune médecin répondait présent à l'appel de son capitaine. L'aidant, il allait inspecter le corps de la jeune blessée. Pour ma part, je regardais ma fausse rousse partir. Non, elle semblait chercher des pistes. Je retournais mon regard vers ma soeur qui aidait certains blessés à se redresser. Au final, la vision de cette taverne était devenue chaotique. Obscure même. Le jeune blond faisait un diagnostic quelque peu classique. Elle s'en remettrait, mais il faudrait la soigner au plus vite. Stopper le saignement ou le minimiser était la priorité. Manque de pot, ce temps qu'il nous demandait nous manquait. En effet...

Le capitaine nous hurlait de sortir. Le lieu allait céder. Ainsi donc, moi, le blond et ma soeur et chacun de nous ici présent, nous partions alors que la bâtisse s'effondrait sur elle-même. Les combats et les balles avaient été de trop. Bref, nous fuyons en dehors de ce presque cerceuil. Chacun sortant de justesse, nous étions sain et sauf. Du moins, selon moi. Le blond, ma soeur, la rousse normalement et le capitaine étaient là. Toussotant à cause de la poussière épaisse ui s'était soulevée suite à ce crash de bâtisse, je vins regarder les gens présents.

Shun dépose la demoiselle blessée et la laisse à Hotaru.  Ce jeune blondinet essaie de la calmer en lui racontant des blagues. Pour ma part, je vins doucement m'approcher avec ma soeur. La miss semblait calme. Beaucoup plus que son vieux qui pleurait presque. Quoi de plus normal au fond. M'accroupissant, je vins à regarder le jeune homme agir. Il pansait la blessure tant bien que mal. Touchait d'un doigté habile pour voir comment était la blessure. Malheureusement, malgré cette adresse, il n'osait pas " opérer ".  Il n'avait pas d'outils et de toute manière, il se disait " peu qualifié " pour cela. Il nous fallait la maintenir en vie et la soigner tant bien que mal. Avant qu'elle soit finalement transféré.

Le capitaine des  " salopards " ordonne donc qu'elle soit prise en charge. Regardant le jeune blond rassurer une dernière fois sa " patiente ", j'en revient au moment présent. Prêts ? Toujours me dis-je.  Shun s'adresse à la miss et moi, je me permet d'intervenir.

" Bien sûr qu'elle peut les retrouver. Un canidé sans flaire, c'est comme un mec sans queue entre les jambes. Cela n'existe pas. Bref... Il faut se grouiller, car s'ils ont prévus de faire la même chose ailleurs, ça va pas le faire, surtout vu ce que la région a encaissé ces temps-ci...".

Motivé ? Sans doute. Chargeant mes armes, je suis prêt à en découdre. Tandis que derrière moi, ma soeur et le jeune blondinet parlent tout deux. Visiblement, la question qui revient souvent c'est : " Que veulent-ils " ? Que cherchent-ils à avoir ? A faire ? Belle question.



Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 450
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Ven 9 Mai - 15:38






Moment de calme qui ne dura pas du tout. Effectivement, le plafond commençait à s’effondrer sur nous. Juste le temps pour la petite troupe de sortir de la taverne. Toussant un peu à cause du nuage de poussière que cela avait provoqué. Ledit capitaine dont je ne connais toujours pas le nom, avait dans les bras la serveuse qui était blessée. Je découvris alors les petits talents d’Hotaru en matière de soin mais à vrai dire, pas le temps de m’extasier. Il y a bien plus important sur le feu…

En plus, la cavalerie était là… Génial ; il ne manquait qu’eux à la fête… Soupirant de lassitude, je me demandais encore combien de temps j’allais travailler avec des incompétents pareils. Vivement que je me casse, vraiment. Les laissant régler les quelques détails concernant la blessée et le vieil homme, un autre travail plus important allait m’être confié sous peu. Après tout, je suis la seule qui peut tenter de les traquer avec le peu de matière que j’ai sous le coude. Je m’étais également mise en retrait, pensant à ma propre blessure. Je vais certainement devoir refaire une transformation, ce qui va me donner encore du mal mais tant pis… Je vais devoir faire avec et hors de question que l’on m’ordonne d’aller me reposer au QG, juste pour me faire recoudre une autre fois.

«Mademoiselle, vous êtes blessée. Souhaitez-vous rentrer à la base pour vous faire soigner ?

Je croisais le regard de l’homme dont je ne connaissais toujours pas le nom me demandant donc si je voulais me faire soigner. Décidément, je dois avoir les pensées connectées en ce moment. Bref, je ne répondis pas tout de suite que celui-ci enchaîna.

«Cela dit, j’imagine qu’avec votre capacité vous devez être capable de suivre la piste de ses hommes. Je me trompe ?

Non en effet, il ne se trompe pas du tout mais comme j’avais essayé une première fois tout à l’heure, il y a quelque chose dans l’air qui font que j’ai du mal à tracer leur odeur. Je vais ressayer pour éviter de nous faire perdre du temps mais mes premiers tests n’ont pas du tout été concluants. Et au vu de l’enquête, c’est un petit moi qui fait office d’enjeu pour la suite. J’allais pour intervenir mais il a fallut que Taito ouvre son caquet…

" Bien sûr qu'elle peut les retrouver. Un canidé sans flaire, c'est comme un mec sans queue entre les jambes. Cela n'existe pas. Bref... Il faut se grouiller, car s'ils ont prévus de faire la même chose ailleurs, ça va pas le faire, surtout vu ce que la région a encaissé ces temps-ci...".

Et réponde à ma place… Ce que ça m’énerve quand on répond de la sorte et à ma place. Ne disant rien, je pourrais tout aussi bien me transformer totalement en loup, de un, mon odorat est au maximum de sa capacité que sous ma forme hybride, et deux, je pourrais courir bien plus vite, même avec une blessure. Mais là tout l’inconvénient, c’est justement à cause de cette blessure que je suis censée éviter de me transformer à tout va. Et il faut faire vite. Trois facteurs à prendre en compte si on définit ces paramètres là. Les regardant tous les deux, je finis par prendre la parole.

« Ma blessure attendra la fin des opérations, ça devrait aller. Il suffit juste que j’évite les transformations à répétition. Ensuite, en ce qui concerne la traque… je vais essayer une deuxième fois. Le premier test n’a pas été concluant, comme s’ils avaient utilisé quelque chose pour masquer quelques odeurs que ce soient et ainsi nous empêcher de les retrouver. »

Je faisais là comme une sorte de rapport puis finalement, je dus reprendre ma forme animale pour pouvoir avoir un angle peut-être plus large dans mes recherches. Lorsque je reprendrais ma forme hybride pour rester en mode combat, cela me fera encore plus de mal mais tant pis. On a besoin de mes compétences pour l’instant… Je me mis tout de suite au travail pour ne pas perdre de temps. Je traçais une sorte de périmètre tout autour de la taverne avec une sorte de craie que je trouvais. N’ayant pas d’odeur, ça évitera que je me retrouve avec plus d’odeurs qu’il n’y a déjà.

Même si j’essayais de faire une recherche rapide et précise, ce fut très dur… Il y avait trop d’odeurs qui traînaient et l’odeur du sang commençait à me monter à la tête. Ce qui n’est pas très bon, à savoir. Bref, pas de traces potables qui pourraient m’aider et ainsi tracer la ligne mentalement pour savoir où ils sont passés. Sniif…

« Hm… ? »

Je crois que je bénis l’au-delà pour avoir mis sur ma route un bout de tissu qui semble appartenir à l’un de nos malfrats. Parfait. Quel coup de chance après une bonne vingtaine de minutes à fouiner, chercher toutes les traces possibles. Un foulard qui sentait à la fois la sueur et la véritable odeur de son propriétaire. Autant dire que j’ai hâte de m’en débarrasser, ça ne fait pas du bien au nez… A en juger par l’odeur, je dirais un marin ou du moins un homme qui a l’habitude de magner du poisson. Bon certes, ça ne nous avance pas trop de savoir ça. Si, il faut juste que j’arrive à retracer l’odeur pour le localiser. Je suis certain que cet homme est avec ses petits copains à faire je ne sais quoi de « très urgent ».

Retournant vers le groupe restant pour l’instant en louve, ce serait plus facile de me déplacer, je leur montrais avant ma trouvaille afin de rentrer dans une sorte de concentration destinée à traquer mon ennemi. Vraiment dur, il y a trop d’odeurs… Grognant à moitié, je continuais de traquer par l’odorat puis finalement bougeais assez rapidement. C’est bon, je viens de le retrouver. Ce n’est pas trop tôt.

« On bouge et maintenant ! J’ai réussi à localiser l’homme à qui appartient le foulard. Un coup de chance qu’il se soit trouvé là au bon moment. »

Et sans attendre un mot de plus, je me mis à courir leur ouvrant le passage pour qu’ils me suivent. Finalement, je ne suis pas certaine d’arriver à supporter une autre transformation… Tant pis, je ferais appel à la seule technique que je maîtrise pour l’instant sous ma forme louve. M’arrêtant d’un seul coup, tandis que nous étions proches du centre-ville, l’odeur venait de subitement disparaître une autre fois. Mais pas besoin de le traquer bien longtemps…

Deux explosions se firent entendre non loin d’ici. Quand ils parlaient de plan plus urgent à faire… peut-être faisaient-ils référence à un acte révolutionnaire… ou bien une attaque de banque. Fin dans tous les cas, je doute que ce soit vraiment rose. Maintenant, il ne nous reste plus qu’à nous rendre sur les lieux.

« Allez-y en premier, je vous rejoints d’ici une petite dizaine de minutes avec un peu de chance. Au fait, soyez prudents. Je n’ai pas réussi à trouver les autres odeurs mais je doute qu’ils ne soient que 4 ou 5. »

Puis sans leur laisser la moindre chance de répliquer, je prenais la direction inverse. Il vaut mieux finalement que j’aille me faire recoudre une autre fois au moins pour ces combats là. Je sens que la partie ne va pas du être gagnée… Et j’ai un très mauvais pressentiment sur cette journée.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Lun 12 Mai - 7:38



 La louve rencontre les Salopards
 feat. Rei Mitsuyori & Taito Nowaki

 Comme il s’en doutait, la jeune femme décide donc d’accompagner les Salopards malgré sa blessure à l’épaule. Une demoiselle courageuse s’il en est, elle ferait sans doute une excellente recrue. Hélas Shun a pour le moment bien plus important à faire alors que la jeune femme se change complètement en louve. Le Lieutenant attend patiemment, après tout elle est déjà bien gentille d’aider la Marine, rien ne sert de la brusquer. En effet, voyant le nombre incalculable de traces au sol, sans compter la forte odeur de poudre qui doit pas mal brouiller ses repères, il se dit que la tâche est loin d’être aisée même pour un fin limier. Et c’est seulement après quelques minutes de reniflements par ci par là, que la demoiselle semble trouver la marche à suivre. Ni une ni deux, elle se retourne vers l’équipage et l’informe qu’elle a retrouvé la trace d’un certain individu. Même s’ils n’ont aucune preuve que ladite personne appartienne au même groupe de Hors-la-loi, cela reste une piste à creuser. Accompagné de quelques soldats en renfort, les Salopards s’élancent donc à la suite de la louve.

Mais alors que la cohorte se stoppe en même temps que le canidé qui visiblement tente de retrouver une nouvelle piste, deux grosses explosions retentissent soudain. Le souffle de la détonation oblige Shun à placer son bras devant son visage pour se protéger des projections de poussière. Il semblerait qu’ils ont bel et bien trouvé la piste qu’ils cherchaient. Mais alors que le Lieutenant se retourne vers les hommes pour leur donner leur ordre, la jeune louve semble avoir d’autres projets. Certes, sa présence leur a permis de retrouver les bandits mais le jeune homme comprend immédiatement de quoi il s’agit lorsqu’il pose les yeux sur elle. D’après ce qu’il voit la plaie de son épaule continue de saigner, et une plaie ré-ouverte n'est jamais bonne. Aussi celle-ci à d’ores et déjà fait beaucoup pour une simple civil, son devoir civique est plus que remplie au vu de l’aide précieuse qu’elle a apporté. C’est pour ça que Shun la laisse partir sans piper mot, même si de tout façon à la vitesse à laquelle elle disparait il n’aurait pas eu le temps de dire quoi que ce soit. Cela dit, il aurait apprécié de pouvoir la remercier de ce qu’elle a fait pour les forces de l’ordre.

L’heure n’est plus à la diplomatie, il va falloir frapper fort et bien. Face à la dizaine de soldats qui composent la cohorte, celui-ci prend une seconde pour analyser la situation. Il cherche du mieux qu’il peut une tactique efficace pour éviter les surprises et prendre dès le début un avantage sur l’adversaire. Chaque homme sous ses ordres est équipé d’un sabre d’abordage et d’un fusil, barda classique et réglementaire pour chaque Marine. La logique voudrait qu’il ordonne au soldat de se placer dans les bâtiments qui entourent les explosions afin d’avoir une vue dégagée sur les cibles. Toutefois, si les Hors-la-loi ont la fâcheuse tendance de tout faire péter, ses fameux hommes se retrouveraient piégés sans possibilité de fuir. Le mieux serait attirer les criminels sur un terrain découvert tel qu’une rue large. D’un mouvement de bras, Shun intime l’ordre de le suivre tandis qu’il place son doigt sur sa bouche afin de mimer l’ordre de maintenir le silence. Avançant à pas de loup en direction du lieu de la première explosion, il donne ses directives par gestes, indiquant les positions que doivent prendre les hommes. Et c’est finalement Shun et son équipage qui se retrouvent, d’apparence seuls, devant une imposante bâtisse de pierre. Celle-ci a été véritablement éventrée par l’explosion, alors que l’on ne distingue plus que trois lettres sur sa devanture, un B, un A et un N. Mais alors que le Lieutenant s’apprête à s’adresser aux hors-la-loi, il est devancé par le bruit d’applaudissement. Un homme aux cheveux blancs s’avance pour sortir petit à petit du bâtiment et se dévoiler aux yeux des Marines.

«Bravo ! L’efficacité des forces de l’ordre n’est plus ce qu’elle était. Il fut un temps où nous autres pouvions travailler en paix. J’applaudis à votre zèle !...»


L’homme plutôt imposant soupire tout à coup et en agitant la tête d’un air désolé.

«Hélas, celui-ci ne vous sera d’aucune utilité une fois mort…»


Dit-il tout en levant la main et que des hommes armés s’élancent alors vers l’équipage. Agissant à l’unisson, Shun place une main paume ouverte vers les Salopards pour leur intimer l’ordre de ne pas bouger. Puis comme pour imiter le chef des criminels, il lève sa main tandis que les ennemis arrivent bientôt à portée. Serrant soudain le poing, un flot interrompu de balle frappe la foule en arme qui tombe tels des dominos sous les coups de feu. Mais alors qu’il ne reste qu’une poignée de survivants, Shun remarque que les groupes de tireurs cessent le feu chacun leur tour. Finalement le dernier d’entre eux stoppe les tirs dans un soupir de douleur vers lequel le Lieutenant se retourne immédiatement. Une silhouette sort alors de l’ombre de la ruelle où étaient postés les tireurs. Il s’agit d’un être plutôt petit, presque complètement recouvert de bandage autrefois blanc mais désormais rouge de sang et armé de griffes d’une quinzaine de centimètres.

«Kishishishishi !!!»


Rigole-t-il alors que son œil unique fixe avec insistance le groupe de survivant. Bien embêté mais gardant toutefois son sang-froid Shun redirige son regard vers le chef des bandits.

«Plutôt radical pour de banals voleurs.»


Lance-t-il avec provocation pour pousser son interlocuteur à lui révéler ses véritables intentions. Pour le Lieutenant il y a forcément anguille sous roche, de pareils loustics ne sont pas le genre à simplement voler une banque.

«Shaaaahahaha !! Sache qu’il y a des choses bien plus précieuses que de vulgaires Berry’z.»


Shun aurait apprécié d'en savoir un peu plus, notamment ce qu’il avait voulu dire par là. Mais pour le moment, le reste d’ennemis et le petit homme griffu s’élancent vers les Salopards. Chacun placé dos à dos, le Lieutenant s’adresse alors à ses hommes.

«J’ai un mauvais pressentiment, je vous laisse ces hommes-là. Je m’occupe de leur patron.»


Dit-il tout en rejoignant l’intérieur du bâtiment en esquivant ou allongeant d’un coup de poing ceux qui lui barrent la route.

 (c) Never-Utopia
 


Dernière édition par Shun D. Myeong le Sam 31 Mai - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 458
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 53.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Lun 12 Mai - 11:03


My best friend ? Here ?




La situation quelque peu calmée, il ne nous reste plus qu'à découvrir ce qui se passe dans cette ville. Ravagée par un gros évènement imprévu, attaquer la ville était judicieux et idiot à la fois. Cependant, nous étions loin d'imaginer ce qui se passait vraiment. Ainsi donc, grâce à l'agent du Cypher Pol, nous nous lancions sur une certaine piste. Comme prévu, le flaire de la miss servait bien à quelque chose. La chance intervenant aussi dans la situation présente, voilà que quelque chose d'étonnant se produisait. Une double explosion. Que d'enchaînements. En si peu de temps, tant de choses se passent. Alors que le blondinet tremble à l'entente de ces explosions, ma sœur essaie de garder son calme, quant à moi, j'écarquille les yeux. Ils vont trop loin ces mecs.

Nous nous dirigions donc vers un lieu décidé par le capitaine. Accompagné de quelques marines, la miss louve nous quitte un bref instant tandis que nous, nous allons vers un lieu d'explosion. Visiblement, on va coincer ces terroristes une bonne fois pour toute. Du moins, cela était l'objectif, mais entre un objectif et la méthode pour y arriver, il y a un grand faussé. Bref, suivant le capitaine avec mes acolytes, nous approchons d'un bâtiment semblant bien touché. Se pourrait-il que les responsables soient encore présents ?

Alors que la bâtisse semble à moitié éventrée, voilà qu'un homme applaudit et sort doucement de l'endroit à moitié détruit. S'amuserait-il de nos actions ? Nous quatre, nous sommes là, devant cet homme. Soudain, levant la main, voilà que des sbires apparaissent armés. Un piège ? Visiblement moi. Ma sœur dégaine légèrement son arme, perso je dégaine mes armes et Hotaru quant à lui place ses mains sur sa tête. Le moment semble à l'affrontement, mais Shun arrête cette panique général en faisant signe de rester calme et ne pas agir. Avait-il fumé ? On est pointé et il veut qu'on reste zen ? Les gens arrivent et finalement, c'est une pluie de métal qui s'abat sur nous. Une pluie de balles qui font tomber plus d'une personne. Moi, ma sœur et Hotaru, nous nous mettons là où il faut. Abrité tant bien que mal, les balles nous manquent de peu.
Un déluge de métal et de feu, voilà ce qui nous tombe sur la tête. Quel chaos... Après un moment lourd, après une grande symphonie où explosions et tirs se mélangeaient, le calme après le tempête se faisait. Visiblement, cette attaque surprise avait mis hors d'état de nuire bon nombre de nos forces. Quelle plaie me disais-je... Mais nous n'étions pas au bout de nos surprises. En effet, un nouvel ennemi était apparue derrière nous. Nous prenant en tenaille, nous étions dans de beau draps.

" Merde..."

Le capitaine et les autres gardaient leurs calmes, mais personnellement, mes gâchettes commençaient à me titiller. Alors que les pseudos voleurs semblaient nous narguer, je réfléchissais à comment agir. Mais tout se brusquait trop à mon goût. L'homme aux mains griffus s'élançait vers nous. Plus le temps de réfléchir, s'était le moment de foncer.
Le capitaine semblait vouloir se charger du chef de tout ça. Pas de soucis pour nous. Esquivant chacun l'homme aux mains griffus, je vins à donner mes ordres.

" Hotaru... Prend ceci et tire sur tout ceux qui te veulent du mal ! "


Lui lançant une de mes armes à feu, j'espérais que le pouvoir de recul de cette arme ne le ferait pas voler en arrière. J'en revenais à l'ennemi. Celui-ci et ses bandelettes était ennuyant à voir. Mais à combattre, il semblait savoir comment faire. Moi et ma sœur, nous nous regardions. Faisant un signe d'accord, la belle se mis à agir. Fonçant sur l'adversaire, celui-ci se mis donc à rendre une position de défense. Ouvrant les mains avec ses lames, il interceptait l'arme que ma sœur envoyait lors d'un coup horizontal. Parfait... Maintenant qu'il avait les mains prises, je pouvais agir.
Pointant l'homme, je laissais ma sœur se décaler légèrement et je me mis à viser avant de tirer. Plusieurs tirs partaient. Les balles se dirigeaient vers lui, mais avec une adresse étonnante, il parait ces balles en usant de je ne sais quelle technique. Il semblait presque devenir aussi souple que du papier ou un truc dans le genre. Intrigué, je laissais ma soeur reprendre son arme et reculer. Que faire hein ?

" Laisse moi essayer cela..."

Le pointant avec mes deux armes, je vins alors à tirer rapidement. Super rafale était une belle attaque selon moi. Tirant deux balles à la fois et le tout doublé puisque j'avais deux armes, cela était difficile à esquiver. Malheureusement, à ma grande surprise, l'homme arrivait à esquiver et il se mis à foncer sur nous. Arrivant à ma hauteur, j'allais tenter de lui donner un coup de coude, mais je me résignais à cela et tentais de reculer. Cependant, l'homme réussis à me couper au niveau du ventre. Peu profondément, mais assez pour me faire mal. Trébuchant au sol, je vins à tenter de me redresser, mais il profitait de cet étourdissement pour attaquer.
Ma sœur s'interposait et le tenait à distance avec sa lame. Cherchant à gagner du temps, elle remarquait une sorte de liquide peu présent sur ses lames. Quant à moi, je me sentais un peu étrange. Comme... Distant. Empoisonné ? Hotaru me voyant " bader ", je l'écoutais m'appeler. Des brigands arrivaient pour aider l'ennemi que nous affrontions. La situation était mauvaise il faut le dire.

Quant aux autres ? Quelle était la situation ?




Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 450
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Lun 12 Mai - 13:18






Toujours sous ma forme louve et courant à une allure plutôt modérée, à cause de ma blessure, j’arrivais pourtant et heureusement bien vite à la base de la Marine. Ce fut légèrement la panique lorsque j’arrivais. Je me retransformais en humaine, le double de la douleur m’assommant presque… Voyant mon état, des médecins furent tout de suite appelé, les laissant ainsi faire avec ma blessure. Plus vite, elle sera recousue, mieux ce sera et ainsi je pourrais plus rapidement aller les aider.

Râlant à moitié de douleur, je n’avais pas trop le choix que de rester sans trop gigoter. Et le temps qui ne passe pas… Sérieux, ils en mettent du temps ! Rah ça prend pas trente ans pour recoudre une plaie non ?

« Mlle Mitsuyori, si vous pouviez arrêter de gesticuler à chaque point sinon on vous attache à la chaise… ce serait appréciable. »

« Erf… excusez-moi. »

Grand soupir. Puis comme si j’allais me laisser faire d’abord… Fin bref, j’essayais de bouger le moins possible pendant qu’ils soignaient ça et de nouveau, j’eus droit à pire qu’un sermon. Ne pas me transformer, oui, oui j’ai compris. Non, je n’utiliserais pas mon zoan cette fois-ci. Oui, oui bon je peux y aller ? Hm et bien apparemment oui. Après une bonne dizaine de minutes, même plus, me revoilà suturée et bandée à l’épaule. Je n’ai plus qu’à repartir à l’assaut des malfrats ! Sous le regard menaçant des médecins, je décidais de faire machine arrière et éviter de me transformer… pour aller plus vite.

Je partis alors tranquillement de la base ne me pressant pas trop non plus. Après tout, les deux marines sont déjà sur les lieux de la double explosion et je pense qu’ils ont des chances de s’en sortir alors bon, pourquoi ne pas prendre un peu plus son temps. Ne serait-ce que pour souffler un peu et prendre une sorte de repos avant d’avoir un nouvel adversaire à combattre. Je marchais tranquillement dans ces rues désertes et si calme. Trop calme à mon goût d’ailleurs… Une explosion provenant de la base vient rompre ma promenade. Ne perdant alors pas de temps, je commençais à courir en sens averse pour ainsi me diriger vers la base de la marine. Ce n’est pas possible qu’est-ce qu’ils recherchent ces malfrats ?

« YEAH BOUGE TON TEMPO ! »

« Hm.. ? »

Ah je n’ai pas eu le temps de me poser d’autres questions sur ces agissements, qu’un homme venu du ciel… m’attaquait déjà. Heureusement, je réussis à esquiver son coup de pied de peu, en me reculant suffisamment. La pause est déjà finie pour toi, Rei. Et d’ailleurs, pourquoi je tombe sur… des garçons plutôt charmants ! Plutôt grand, cheveux roux flamboyants limite et stylé avec ses lunettes. Et en plus, non là par contre, pourquoi un malfrat irait s’habiller de la sorte. En costume cravate quoi. Fin, il a l’air d’avoir la foi le mec…

Nos regards durs se croisèrent un instant, tandis qu’il s’approchait de moi à grande vitesse avec une technique des plus bizarres. C’est un gigolo ce mec ou quoi ? Fin, non je ne sais pas, il m’attaque à coups, de coups de pieds circulaires. L’esquivant le plus possible, je reculais, me baissant par moment tandis que son coup était bas. Bon s’il me fait ce coup avec ce genre de techniques, je doute que je puisse réellement faire quelque chose. Du moins, il va me fatiguer assez rapidement. Arg… une autre technique qui me fit envoyer valser de quelques mètres. Il est bien trop rapide que je n’avais pas vu ce coup dans le ventre venir. Crachant, toussant quelques peu, j’essayais de me relever le plus rapidement possible pour me tenir prête.

Et en plus de ça, je ne sais pas du tout comment vont les autres… Je suis totalement excentrée d’eux et il m’est ainsi impossible de savoir comment ils s’en sortent. Tant pis, je vais d’abord me le faire celui-là, quitte à lui couper une jambe, il évitera de me fatiguer rapidement avec ses attaques de gigolo. Puis voyant une soudaine ouverture, je me mis à courir dans la ruelle que j’avais empruntée. Il va me courser, c’est parfait, il ne fera plus de dégâts à la base. Les marines sont déjà choqués et en pleine crise parce que tout est cassé à nouveau. Je ne vais pas laisser cet homme faire plus de dégâts, même si j’avoue que ça ne me dérangerait pas de foutre la pagaille avec les malfrats. Bref, bref, reprenons le cours des choses là où elles se sont arrêtées. Après quelques minutes à faire course poursuite avec l’homme qui était tout de même rapide, nous étions arrivés sur une place. Malheureusement, je ne pouvais pas distinguer de bruits qui pourraient appartenir, d’une quelconque manière aux compagnons du jour que j’ai laissé dans le coin.

« Yeeeah ! Tu ne pourras cependant pas m’arrêter jolie demoiselle. »

« Et qu’est-ce qui te fait dire ça Mr je me la joue en mode trop cool ? »

« Parce que tu ne pourras jamais m’atteindre ! Yeeaaah ! Tandis que moi… »

Joignant ses actions à ses paroles, il m’attaqua assez rapidement, me prenant à nouveau par surprise. Je reçus un autre coup mais cette fois-ci dans les jambes, me faisant alors perdre un peu l’équilibre.

« Okay… je reconnais ton talent en matière de rapidité qui me fait vraiment chier, faut le dire. Malheureusement, je ne te laisserais pas faire. »

Je n’attendis même pas une quelconque réaction de sa part, que je plongeais sur lui en lui assenant un coup de couteau dans la cuisse gauche. Je me reculais bien vite par la suite, tandis que celui-ci criait un peu de douleur. Il me traita de tricheuse car j’avais utilisé une lame et ainsi, il fonçait à nouveau sur moi, me cinglant de coups de pied et coups de poings que je ne pus pas totalement esquiver. Ce serait bien trop facile après tout…


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Mer 14 Mai - 12:44



La louve rencontre les Salopards
feat. Rei Mitsuyori & Taito Nowaki

Shun monte en courant les quelques marches qui le séparent de la porte de l’imposant bâtiment. Une fois sur le pas, il s’engouffre à l’intérieur et avance prudemment car l’explosion a sans nul doute due ébranler les fondations. Le Lieutenant débouche tout d’abord dans une grande salle vide mais sur les murs de laquelle il reste quelques traces d’une riche décoration. Placé à l’opposé de l’entrée, une ligne de guichet forme une véritable muraille autrefois complète, mais désormais éventrée d’une ouverture de trois bon mètre de large. Selon toutes probabilités le responsable a dû passer par là, sûrement afin de rejoindre la salle des coffres. Hélas, pour le moment la route de Shun se retrouve barrée par deux énergumènes visiblement peu enclins à le laisser passer bien gentiment. Le duo est composé d’un homme et d’une femme, et compte tenu de leur ressemblance il semble évident qu’ils sont tous les deux de la même famille. Un petit sourire narquois aux lèvres, ils se rejoignent l’un et l’autre devant l’ouverture menant plus profondément dans la banque. Autant dire que le message est clair, le Lieutenant allait devoir leur passer sur le corps pour pouvoir continuer son chemin. Avec une synchronisation parfaite, le couple pointe soudain leur index vers le plafond avant de le diriger bras tendu vers le Marine.

«Regarde mon frère, un petit chiot égaré. »

«Hélas il est bien trop laid pour ressembler à un chiot ma sœur.»

«Tu as raison, il ressemble d’avantage à un vilain cafard fufufufufufufu !!!»


Pas très enclin à la conversation, Shun fonce au contact alors que le sourire du duo s’agrandit. Mais alors qu’il arrive à portée, l’homme et la femme plaque leur main l’une contre l’autre avant que le frère ne propulse sa sœur directement vers le Lieutenant. Pris de cours, le Marine place ses bras devant lui en croix, prêt à accuser le choc du coup. Les deux pieds en avant la jeune femme frappe avec force les avant-bras de Shun qui recule bien malgré lui alors que l’adversaire profite de l’impact pour effectuer un saut en arrière et revenir auprès de son compagnon. Les membres antérieurs fumants, le Lieutenant redescend sa garde plutôt surpris de la violence de l’attaque. Il semble qu’il ne soit pas face à de simples bandits de grands chemins, le doute n’est plus à l’ordre du jour. Seulement pour avoir des réponses, il lui faut atteindre le chef de tout de ce micmac et pour cela il va falloir passer les deux combattants. Se redressant et agitant ses bras pour ôter leur engourdissement, Shun craque sa nuque avant de lever sa garde. Il s’élance une nouvelle fois en direction du duo qui semble vouloir retenter le même coup sur le Marine. Et c’est encore une fois que la sœur se retrouve projetée dans les airs à la rencontre du Lieutenant qui cette fois-ci esquive tout en lançant son poing en direction du ventre de la jeune femme. Mais alors qu’il s’apprête à frapper, il aperçoit le sourire de la jeune fille et son regard dirigé au-dessus de l’épaule du jeune homme. Pas le temps de réagir, le frère s’est élancé à la suite de sa soeurette et assène un violent coup de pied dans le bas du dos de Shun.

La violence du coup projette le Marine au travers de la salle, glissant finalement sur le carrelage lorsque son corps rejoint le sol. La synchronisation du duo est plus que parfaite, ils agissent comme s’il jouissait d’un lien particulier, comme s’ils étaient plus que de simple frère et sœur. Des jumeaux peut-être ? Toujours est-il que le pauvre Lieutenant semble pour le moment mal en point avec ce couple de choc. Mais loin de vouloir laisser Shun respirer, ils imposent désormais leur rythme en attaquant cette fois-ci. Arrivant en tenaille ils enchaînent les coups de poings et de pieds sur un Marine tout juste remit de la précédente attaque. Les frappes pleuvent avec une synchronisation parfaite, comme s’ils étaient l’un et l’autre face à un miroir qui reflètent leur déplacement à la perfection. Shun tente tant bien que mal de contrer plusieurs de leurs attaques, mais il ne possède après tout que deux bras et deux jambes qui se retrouvent vite dépassés. L’enchaînement arrive finalement à son terme avec un double coup de pied au niveau du ventre qui expulse une nouvelle fois le Capitaine des Salopards contre un mur de l’autre côté de la pièce. Se redressant difficilement, il se rend hélas compte que le duo semble vouloir en finir avec lui dès à présent, puisqu’ils arrivent à toute vitesse à son contact. Au plus haut de leur course, le frère attrape les avant-bras de sa sœur à la manière d’un trapéziste et tourne telle une toupie avant de l’envoyer sur le soldat. L’esprit encore clair, Shun use de sa technique DUNE WAVE pour esquiver de justesse, mais en profite pour saisir la cheville de la jeune femme. Tournant alors sur lui-même, il l’a renvoi à l’expéditeur qui se retrouve pris de court à son tour. Arrivant en courant alors que la jeune femme vole en sens inverse, le choc est plutôt violent et les propulse en arrière.

Profitant alors de ces quelques secondes de répit, le Lieutenant récupère quelque peu mais surtout retrouve complètement ses esprits. Conscient qu’il n’a pas de temps à perdre, il se résigne à utiliser son fruit et à se donner à fond dans ce combat. Pendant ce temps, le duo se redresse à leur tour prêt à se venger et à mettre un terme à un combat qui bien trop duré. Plaçant sa paume en direction du duo, la main du jeune homme se recouvre de Ténèbres alors qu’une hélice noire se forme. Utilisant donc sa technique VORTEX, Shun use des capacités d’attraction de son fruit pour amener à lui le frère et la sœur. Subissant une soudaine et puissante gravité, ils sont surpris de se voir attirer de la sorte. Profitant donc de l’effet de surprise, Shun utilise ensuite SCORPION CLIP et agrippe une face dans chaque main une fois le couple à portée. Usant de toute sa force, il les écrase au sol et encastre littéralement leur tête dans le carrelage qui se brise et vole en éclat. L’un et l’autre allongés et sonnés sur le sol, les jumeaux semblent voir de petits oiseaux leur tourner autour de la tête. Quant au Lieutenant il cède un instant, genou à terre, sous la souffrance des coups qu’il a reçu. Il se sait peu disposer à un autre combat, mais il se doit de continuer. Et c’est donc en se tenant le ventre qu’il passe par l’ouverture et descend les marches menant à la salle des coffres. Pourquoi de pareils gaillards avaient-ils choisi de s’attaquer à cette banque ? Que pouvait bien être leur dessein ? Que de questions que Shun se pose tout en s’enfonçant dans les ténèbres des sous-sols.

(c) Never-Utopia


Dernière édition par Shun D. Myeong le Sam 31 Mai - 13:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 458
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 53.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Mer 14 Mai - 19:03


My best friend ? Here ?




Le combat augmentait en intensité. En effet, il n'était pas des plus tendres. En était-il de même pour les autres ? Je ne me souciais pas vraiment de la rousse qui était peut-être ailleurs et tranquille si cela se trouve, en revanche, je m’inquiétai principalement pour le capitaine. Avais-je fait un mauvais calcul en gardant avec nous Hotaru ? Peut-être aurait-il dû être avec le capitaine. Après tout, il semble avoir de grands pouvoirs, mais la logique de ce monde veut qu'un grand pouvoir - outre impliquer de grandes responsabilités - implique des faiblesses conséquentes. S'il lui arrivait quelque chose, serions nous apte à reprendre le flambot de cet équipage qui n'est pas vraiment le notre ? Après tout, nous sommes la V.2 de cet équipage. Bref, revenant à ce combat en cessant de douter, j'essayais de me ressaisir. En effet, suite à cet échange avec ce type se la jouant wolverine style, je me suis sentis étrange. Sûrement avait-il un produit spécial sur ses sortes de griffes. Ma soeur le tenait à distance avec son arme, mais autant la prévenir.

" V...Violet.. Fait gaffe à ses lames..."


L'espèce de mec au style vestimentaire similaire à celui d'une momie semblait intrigué. Rompant la prise avec ma soeur, il se mis à distance et laissait ses gars avancer jusqu'à lui. Une mini armée d'une bonne dizaine voire vingtaine de personnes qui venaient faire pression sur nous. Ma soeur jouant les premières lignes le temps que je retrouve mes esprits, je vins à regarder en direction du jeune blondinet. Tch... Il tripotait l'arme comme s'il tripotait un vulgaire jouet. Je vins donc à hausser la voix pour lui donner des ordres précis.

" Attrape mieux le manche et sert toi du viseur, l'espèce d'épine sur le bout du canon pour viser. Pointe et fixe le bout du canon. Aligne et appuie sur la détente... MAGNE-TOI !!! "


Surpris, il repris bien l'arme en main et tentait de faire ce que je lui avais dit. De mon côté, me sentant encore ballonné, je me demandais ce que je subissais. Un gros poison ? Ou bien quelque chose de peu... néfaste ? Luttant contre ces engourdissements, je me redressais pour alors saisir mes armes. Prenant mes pistolets chargés automatiques, je me rapprochais de ma soeur.

" Laisse m'en cinq... Je vous laisse le reste ainsi que le mec..."
" Ok."

Suite à ces dires, ma soeur et moi, nous fonçions dans le tas. Le groupe armé fit de même et ce fut une véritable mêlée violente qui se produisait. Violet laissait son katana voler dans les airs. Exécutant une sorte de danse, elle tranchait chaque personnes trop proches d'elle sauf moi bien entendu. Pour ma part, je cherchais à éviter les coups et tirer à bout portant. Puis soudain, alors qu'un mec allait me frapper par derrière et que Violet n'avait pas eu le temps de réagir, un coup de feu se fit entendre. L'homme derrière moi s'effondrait après avoir encaissé la balle. Derrière, le jeune blondinet encore caché s'exclamait qu'il avait réussis. Pff... Sacré blond. Retournant au combat, lentement mais sûrement, nous mettions en défaite ce petit groupe qui malgré les apparences n'était qu'un amuse-bouche dans l'histoire.
Après un certain moment, nous eûmes droit à une intervention du chef de cette unité. La momie aux doigts armés de lames s'attaquait à nous. Repoussé par quelques tirs ratés de Hotaru, ma soeur et moi, nous ripostions immédiatement. Mais le bougre était doué tant en défense qu'en attaque. Enchainant les coups allié à ma soeur, c'est Violet qui finit par arriver à trancher celui-ci au niveau de l'épaule. Grognant de douleur, l'homme lançait son bras armé vers un poignet de la miss et le tranchait légèrement. Heureusement, il ne tranchait pas le côté où les veines étaient, ni le poignet de la main qui tenait l'épée de la miss. Il fallait le surprendre me disais ma soeur. Pour ma part, je me demandais bien comment faire pour le surprendre, lui qui semblait désormais habitué à notre duo.
Continuant donc les coups, au bout d'un moment, l'homme se retrouvait en sandwich entre nous. Une position délicate, puisque s'il évitait notre coup simultané, je pourrais blesser ma soeur et inversement. Mais alors que j'allais tirer et que ma soeur allait frapper, celle-ci me fit un clin d'oeil et me lançait son katana. Lâchant mes armes, je me saisis de l'arme avant de donner un coup brutal au niveau du torse de la momie humaine, ce qui effectivement le surpris. Touché grièvement, il s’écroulait au sol en ayant visiblement des spasmes.

Rendant son arme à ma soeur, je la vis se mettre à genoux. Comme moi, elle semblait se sentir mal. Mais heureusement, un médecin était là. Se précipitant vers nous, il commençait à fouiller l'homme pour chercher le poison et éventuellement un antidote qui va avec. Après tout, il n'y a que les mauvais empoisonneurs qui n'ont pas d'antidotes à leurs propres poisons. L'homme murmurait quelques mots entre ses lèvres avant de lentement succomber au coma.

" C... e n'est... que... le début... Le .... il sera à nous...."




Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 450
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Jeu 15 Mai - 9:03






Ce combat décidément devenait de plus en plus fatiguant. Autant pour lui que pour moi. A vrai dire, je n’ai pas grand-chose pour complètement me défendre, si ce n’est utiliser mon zoan. Mais non… comme je l’ai dis, je ne peux pas me risquer à nouveau de rouvrir ma plaie pour ensuite me faire engueuler encore une fois. Et il va falloir très sérieusement que je réfléchisse à un moyen d’arrêter cet homme et ses coups de pieds et poings qui surgissent de partout. Je n’ai malheureusement pas bien le temps de voir tous ces coups arriver, et ainsi les esquiver correctement.

« Yeeeah ! Hé demoiselle tu vas devenir sérieuse ou bien ? Non parce que je n’ai pas que ça à faire en fait. »

« Oh… et qu’est-ce que Mr le brigand a, à faire de si important ? »

« C’est pour le… Cela ne te concerne pas ! Yeeaaah, je vais te foutre la pâté ! »

Hm… J’aimerais bien savoir de quoi il parle là. Il faut que j’arrive à le faire parler d’une manière ou d’une autre. Et voyant qu’il était plus que sérieux, je devrais bien évidemment faire pareil. Restant dans une concentration optimale, j’essayais de voir quelques points faibles que ce soient pour pouvoir attaquer mais pour l’instant, cela me semblait plutôt difficile à remarquer. J’attendis qu’il se jette sur ma personne avec une sorte de coup de pied circulaire pour contrer son attaque et lui faire un coup de poing au niveau du ventre. Celui-ci tombant alors à terre, dans un mal certain, je pus ainsi reprendre un peu de ma respiration et avoir un repos de quelques secondes. Suffisant pour pouvoir moi-même l’attaquer avec quelques techniques d’Aïkido que je maitrise. Faisant une technique d’immobilisation au sol, je ne tardais malheureusement pas à devoir lâcher, celui-ci usant de ses genoux pour me faire dégager.

Bon et bien, je vais devoir tenter autre chose on dirait. Il s’avère bien plus fort que ce que je pensais… Dommage pour moi, je pense qu’il va falloir vraiment que je fasse vite pour le blesser, voire le tuer ne me dérangerait pas plus en fait. Tandis qu’il se relevait, je lui passais presque au dessus pour lui donner un coup de pied pas spécialement fort, dans la tête et me remettre à courir pour essayer de m’approcher le plus possible des garçons que j’avais abandonné l’espace d’un temps. Bien sûr, il ne fut aucun doute que cet homme plutôt fort, m’avait rattrapé en un rien de temps. Même si, du coup, j’avais eu largement le temps de me reposer un peu. C’est un peu le jeu du chat et de la souris mais cela me sert également à gagner un peu de temps. Temps que je pris pour réfléchir une nouvelle fois à ses paroles. Il cherchait quelque chose mais quoi ? Un trésor caché que des brigands de ce genre chercherait à dérober ? C’est un peu flou et trop de questions qui restent en suspens pour l’instant.

Je n’ai pas le temps non plus à ce genre de réflexion que mon adversaire revient m’attaquer avec une hargne sans mesure. Ah j’ai dû bien l’énerver cette fois-ci. Bon, bon très bien, je vais également me battre avec toute la force que j’ai. Et tant pis pour mes blessures ; je n’aurais tenu qu’à peine vingt minutes. C’est d’un pitoyable mais finalement, je ne vais pas pouvoir vraiment m’en sortir sans mon zoan. Il est bien trop rapide et même si sa force de coups n’est pas vraiment puissante, la rapidité utilisée fait tout. Il va donc falloir que je devienne également un petit peu plus rapide pour pouvoir le stopper et lui faire goûter aux prises d’Aïkido que je connais. Me transformant alors en hybride, sous la surprise de l’homme qui ne tente plus rien au départ, je profitais de ce petit temps de baisse pour lui sauter dessus et l’envoyer valser un peu plus loin. De là, j’attendis tout de même qu’il se relève. Ce n’est pas du tout drôle si je le cogne sans lui laisser riposter.

« Et bah alors Mr le danseur ? Tu ne dis plus rien cette fois-ci. »

Je rigolais à moitié devant le regard menaçant de cet homme qui ne me faisait rien du tout. Il pouvait seulement me menacer du regard, je peux lui sortir un regard bien plus menaçant que cela. Un léger vertige arriva ensuite et j’en baissais ma garde, laissant le temps à l’homme de m’attaquer mais cela ne me dit reculer que d’à peine quelques centimètres. Quel nul… Secouant la tête, ça devait être encore ça qui vient de se rouvrir. Tant pis. Je vais le finir maintenant, il vaut mieux. Et en plus, j’ai de la chance qu’il soit tout seul. Je doute que la compagnie arrive, sait-on jamais mais je pense que ça devrait aller comme ça. De même que les odeurs sont toutes revenues ; des odeurs toutes aussi particulières les unes que les autres. Mais je n’ai pas le temps de m’en débrouiller à vrai dire. Même si l’une d’entre elle, inqualifiable pour l’instant est plus forte que toutes les autres…

Me plaçant face à mon adversaire comme un boxeur, je lui fis signe de venir. Je n’avais pas vraiment de plan mais avoir des crocs et des griffes… il n’y a même pas à se demander comment ça va se finir. En tout cas, j’admire son courage. Il n’a pas perdu une seule seconde à se jeter dans la gueule du loup comme on dit haha. Et manque de pot pour lui, comme je le voyais venir, je pus parer bien mieux ses coups de pied. L’attrapant pour le faire déséquilibrer, il me semblait être un petit puceron par rapport à ma carrure. Je lui fis une autre prise d’immobilisation en le tenant par les deux genoux contre moi et je le fis claquer sur le sol bien violemment. Juste pour entendre le bruit du craquement de sa nuque et me faire dire qu’il est mort. Ah zut, jouet cassé. Le posant à terre, sans vraiment le faire avec délicatesse, je fouillais sur l’homme voir s’il y avait quelque chose d’intéressant mais tout ce que je trouvais c’était un petit mot.

« Objectif… Truc Très Important. »

Hm… ils veulent dire quoi par là ? Fin bref, je n’ai pas trop le temps pour ça. Il faut que je retrouve pour les autres. Je me mis alors en route restant sous la forme hybride pour pouvoir aller plus vite. Sentant les différentes odeurs, dont celle qui me piquait vraiment le nez et que je ne savais pas ce que c’était, je continuais alors mon chemin tranquillement.




Dernière édition par Rei Mitsuyori le Jeu 15 Mai - 12:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Jeu 15 Mai - 12:19



La louve rencontre les Salopards
feat. Rei Mitsuyori & Taito Nowaki

Arpentant le long couloir qui le mène dans les entrailles de la bâtisse, Shun descend sur au moins trente bons mètres. Les escaliers forment deux coudes vers la gauche, ce qui situe le sous-sol juste sous le bâtiment. Arrivant finalement à la fin des marches, il se retrouve dans une salle remplie de colonnes, celles-ci jouent selon toute vraisemblance le rôle de fondation. Cependant certaines d’entre elles sont fissurées, sûrement à cause de l’explosion survenue à la surface. Durant le trajet, Shun a usé de son pouvoir pour absorber un maximum ses blessures mais cela ne l’a que très légèrement soulagé. Heureusement qu’il jouit d’une parfaite condition physique, sinon il lui serait difficile de continuer. Au fond de la salle dans laquelle il se trouve, il aperçoit l’imposante porte menant aux coffres forts mais celle-ci est dans un piteux état et ne joue plus du tout son rôle d’infranchissable gardienne. Grande ouverte et pliée, il semblerait que cela soit l’œuvre de multiples petites explosions contrôlées qui ont eu raison de ses verrous. Mais alors qu’il s’approche de la salle des coffres il se fige lorsqu’une voix se fait entendre de derrière un pilier. Shun reconnaît immédiatement l’intonation de l’interlocuteur, et on dirait bien qu’il ne reste plus que le chef responsable de tout ceci. Il applaudit une nouvelle fois à l’acharnement du Lieutenant bien décidé à mettre un terme à cette mauvaise farce.

«Plutôt tenace le toutou. Si tu es ici c’est que les jumeaux n’ont pas fait leur boulot. Ah la la la… Je te jure, c’est de plus en plus difficile de trouver du petit personnel compétent de nos jours. Mais je dois avouer que je t’ai sous-estimé. Cela dit vu ton état, il ne sera pas difficile de t’écraser comme un insecte. Pourquoi t’asservir aux ordres du Gouvernement Mondial et de sa Marine ? Surtout que ce soi-disant Gouvernement n’est qu’un ramassis de criminel bien pire que le modeste voleur que je suis. Joins-toi à moi, ensemble on irait bien plus loin tu sais !»


Les yeux rivés sur l’individu Shun reste sans piper mots alors que son interlocuteur se place entre lui et la salle des coffres. Tant et si bien que le Lieutenant se retrouve devant le seul moyen de sortir, et visiblement l’énergumène compte bel et bien repasser par où il est entré. Sa main se lève et vient doucement attraper un long bâton qui était jusqu’à présent attaché à son dos. Long d’environ deux mètres, les deux bouts sont recouverts de métal, sûrement afin d’augmenter les dégâts qu’ils pourraient causer. Secouant légèrement la tête avec un petit sourire, le chef des Hors-la-loi se place légèrement de profil tout en s’amusant à faire tournoyer son arme avec dextérité. Décidément le sort s’acharne sur le pauvre Shun qui se retrouve en face d’un homme maîtrisant apparemment assez bien le combat au bâton. L’homme se fige en position de combat avant de s’élancer au contact tel un boulet de canon sur le Marine. Désavantagé par l’allonge du Bô, le Lieutenant se contente d’esquiver les coups grâce à sa techniques DUNE WAVE. Mais outre les coups d’estocs, des coups circulaires obligent Shun à bondir en arrière afin de ne pas être touché.

«Et bien alors ! Me serais-je trompé à ton sujet ?! Serais-je tombé sur un faiblard couplé d'un muet ?!»


Lance-t-il tandis qu’il assène un nouveau coup d’estoc, mais qui se retrouve cette fois-ci stoppé par la poigne de Shun. Maintenant le bâton, il enchaîne avec un puissant coup de pied latéral sur lequel l’homme prend appui afin de bondir en arrière. L’individu est loin d’être mauvais et sait s’adapter, on dirait bien qu’il maîtrise l’art du combat avec une certaine aisance. Un simple voleur ? Le Capitaine des Salopards n’y croit pas la moindre seconde. Alors que les deux hommes se confondent une nouvelle fois au corps-à-corps, le Lieutenant brise son silence en lançant sans prévenir et en ne suivant que son instinct.

«Pour qui tu travailles ?»


La phrase pourtant anodine semble tomber comme un coup de poignard sur l’énergumène qui se retrouve momentanément déstabilisé. Le Marine ne perds pas une seconde pour en profiter, assénant un violent coup de poing dans la face du bandit qui se retrouve expulsé par la force du jeune homme. S’écrasant contre un pilier qui se fissure encore un peu plus, un filet de sang coule du coin de ses lèvres. Voyant là une opportunité, Shun ne lui laisse aucun répit en enchaînant les coups de poings et de pieds avec force et avec tout ce qu’il a dans le ventre. Mais un large coup de bâton l’oblige à se reculer, laissant l’homme se redresser avec difficulté.

«Je ne vois pas de quoi tu parles. Contrairement à toi, je suis libre !»


Ce retournement de situation si soudain est à l’avantage du Lieutenant puisque son adversaire se retrouve grosso modo dans le même état physique que lui. Mais une autre chose inquiète le Lieutenant c’est la réaction qu’a eu le fameux individu lorsque le Marine lui a parlé de son possible employeur. Et sans compter sa tentative éhontée de noyer le poisson alors que son mensonge saute littéralement aux yeux. Qui peut bien se cacher derrière une pareille attaque au point de faire prendre tous moyens à un homme comme celui qui fait face à Shun ? Autant dire que les quelques interrogations du départ se retrouvent bien vite rejointes par beaucoup d’autres. Mais pour l’heure un combat est toujours en cours, et même si les deux adversaires sont plutôt mal en point ils ne le sont pas suffisamment pour s’effondrer. Et c’est donc avec hargne et rage qu’ils se lancent l’un contre l’autre, échangeant de puissants coups qui atteignent presque tous leur cible. Le nombre et la puissance des attaques sont quasiment identiques, autant dire que tout se joue sur la résistance physique et sur le mental. Shun reçoit entre autre un puissant coup de bâton dont le bout de métal lui ouvre l’arcade droite. Alors qu’il assène de son côté un coup dans les côtes flottantes et en brisent plusieurs à son adversaire. Haletant, chacun s’apprête à user d’une ultime attaque et le duel sera entre le poing du Marine et le Bô de son ennemi. Le Lieutenant frappe avec toutes ses forces alors que les os de son poignet et de son avant-bras droit se fissurent, tout en explosant littéralement le bâton adverse.

Utilisant alors son dernier bras valide, il attrape grâce à son SCORPION CLIP le col de l’homme et lui envoie un TAURUS HEAD dans la face. Mettant définitivement K.O le voleur, il balance vos corps inerte contre le pilier le plus proche qui cède sous l’impact. Coup très mal calculé de la part de Shun, puisque l’édifice se met soudain à trembler. Les piliers toujours debout mais fissurés cèdent les uns après les autres et il ne fait plus aucun doute que la banque va bel et bien leur atterrir dessus. Se trainant plus qu’autre chose, le Lieutenant se place à côté de son adversaire avant de lever sa main en direction du plafond dont les fissures s’agrandissent à toute vitesse. Épuisé mais sans autre choix vu l’éminence de l’effondrement, il utilise tout ce qui lui reste de force pour répandre ses ténèbres sur toute la surface du plafond et donc de la banque. Et une fois celui-ci complètement recouvert, il enserre le poing en murmurant l’une de ses plus puissantes techniques.

«
BLACK HOLE
»


Vu de l’extérieur un cercle noir apparaît et englobe l’intégralité du bâtiment qui petit à petit se fait absorber par les Ténèbres du Yami Yami no Mi. Le bâtiment tremble, s’affaisse et se réduit en morceaux avant d’être englouti complètement dans cette brume opaque. Finalement seul la salle du sous-sol subsiste mais désormais à ciel ouvert et au centre de laquelle se retrouve un Shun épuisé mais vivant. Il ne faut pas longtemps pour qu’Hotaru, Violet et Taito lui apparaisse depuis l’extérieur et légèrement en hauteur au bord du trou que forme la pièce. Il les regarde avec des yeux vides, épuisé qu’il est et arrivant tout juste à leur adresser un sourire avec un pouce levé en signe de victoire. Le lieutenant tombe alors en arrière, s’effondrant lourdement sur le sol puisque tomber dans l’inconscience.

(c) Never-Utopia


Dernière édition par Shun D. Myeong le Sam 31 Mai - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 458
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 53.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Ven 16 Mai - 12:51


My best friend ? Here ?




Le combat terminé, chacun de nous pouvait se reposer. Du moins, c'est ce que je pensais. Laissant Hotaru s'occuper de nous, je regardais ma soeur reprendre son souffle. Elle comme moi, nous avions été touché par ces attaques qui nous faisaient un certain effet. Pourquoi ? Aucune idée. Pour une raison quelconque, je me demandais encore pourquoi il parlait de manière si mystérieuse. Cela n'est pas terminé ? Que voulait-il ? Qu'est-ce qu'ils sont venus chercher ? Pour l'instant, ces questions restaient sans réponses, mais passons. Que faisait le capitaine ? Où était-il désormais ? Inquiet, je me retirais des mains habiles du jeune blond pour alors commencer à me diriger vers le bâtiment dans lequel il est entré. Avait-il des ennuis ? Réfléchissant, je voyais une drôle de chose se produire.
Le sol semblait devenir noir comme de l'encre. Sans comprendre ce qui se passait, une sorte de brume commençait à envahir la base de la bâtisse. Restant à distance, je me demandais bien ce qu'était cette chose. Mes associés étaient là, observant comme moi le phénomène. Silencieux, je regardais la chose agir. Elle absorbait le bâtiment comme un humain qui s'enfonce dans des sables mouvants. La construction semblait absorbée certes, mais aussi broyée. Se pourrait-il que ? Le capitaine userait-il d'un quelconque pouvoir qui fonctionnait en cet instant ? Quoi qu'il en soit, j'admirais avec admiration et crainte le pouvoir qui était déployé.

" Qu'est-ce que ? "


Une fois tout ceci terminé, il y avait un joli trou dans le sol. La banque avait clairement disparue. Encore sous le choc, j'approchais du bord pour voir le capitaine qui semblait en sale état. Bien qu'il faisait un signe pour dire que tout allait bien, il s'effondrait K.O. Agissant aussitôt, je descendais en sautant dans le trou pour retrouver mon capitaine. L'homme inconscient semblait avoir mis trop de forces dans son combat. Son adversaire était complétement en train de dormir comme un bébé. Prévenant Hotaru de venir pour m'aider à remonter le capitaine, j'approchais de son adversaire pour alors le fouiller rapidement. Celui-ci avait des armes, mais aussi et surtout une sorte d'objet. Un petit tube qui contenait quelque chose. Prenant l'objet, je pris sous l'épaule le capitaine pour alors essayer de le tracter, mais il faut l'avouer, il est lourd.
Aidé par mon acolyte blond, nous le remontâmes tant bien que mal. C'est là que le blondinet se mis à soigner le capitaine. Il ne semblait pas avoir énormément de blessures. Beaucoup de repos serait une bonne chose. Au passage, le blondinet me disait avoir trouvé quelque chose en allant chercher le capitaine. Une sorte de papier déchiré qui trônait sur une sorte de socle comme si l'objet avait de la valeur. Intrigué, je gardais le papier qui semblait être une moitié de carte. Silencieux, je revenais auprès de ma soeur et du capitaine. Nous attendions de le voir re-ouvrir les yeux et durant ce petit temps, j'ouvrais l'objet du chef des voleurs. Et aussi incroyable cela soit-il, il y avait un morceau de papier similaire à celui que Hotaru avait trouvé. Premier réflexe ? Additionner les deu papiers et surprise : elles correspondent.

Une carte ? Mais à quoi menait-elle ? Là était la question. Ne disant rien, je vins à regarder ma soeur qui haussait les épaules. Soudain, un bruit de pas se faisait entendre. Qui était-ce ?
Le capitaine semblait reprendre connaissance, bien qu'on n'en soit pas sûr.

" Capitaine ?"




Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 450
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Ven 16 Mai - 17:26






Avec mon papier qui ne servait finalement à pas grand-chose vu que c’était juste marqué objectif truc très important, ce qui ne m’arrangeait pas pour savoir ce que c’était, je continuais mon chemin tout en identifiant les odeurs de Taito et des autres. Je n’avais même pas pris mon temps pour mettre le cadavre de l’homme que je venais de tuer, dans un coin. Les marines ou d’autres personnes passeront bien par là pour l’enlever. N’empêche, ça a bien craqué ses os ; j’en suis fière de moi pour le coup.

Bon et bien, plus qu’à les retrouver maintenant. Me mettant alors en route directement, je pris bien mon temps à me promener tout en gardant à l’esprit les odeurs de ce petit groupe. Je ne mis d’ailleurs pas bien longtemps avant d’apercevoir un bâtiment qui n’en est plus un d’ailleurs. Ou la banque a-t-elle bien pu passer non d’un petit bonhomme ? Un gros trou se trouve à la place de ladite banque qui venait de disparaître… Et bah dis donc… Je me demande quel est l’auteur de ce carnage… et surtout comment est-ce que cela a pu être possible !

Enfin bref, je m’approchais du petit groupe et vis que le capitaine du groupe était au sol, complètement KO. Je ne saurais dire s’il a reprit connaissance ou pas, en tout cas, il est bien amoché.

« Salut la compagnie… Je vois qu’ici aussi, ça a été le carnage. »

M’essayant par la suite au sol sans reprendre tout de suite ma forme humaine. Fin non, en fait, je vais la reprendre tout de suite, il vaut mieux. La forte odeur que je ressens depuis tout à l’heure est encore dans les parages et ça me pique tellement le nez que j’en éternue plusieurs fois. Grognant alors un peu, je repris peu à peu ma forme humaine, de nouveau, les vêtements un peu en lambeaux et une plaie qui vient pour la deuxième de la journée, se rouvrir. Secouant légèrement la tête pour ne pas trop y penser, je regardais le petit groupe avant de sortir le petit papier que j’avais rangé dans une poche.

« Bon, malgré le fait qu’on s’en soit à peu près tous tirés, il reste encore un mystère à éclaircir. La raison de leur venue à Logue Town… Sur le mec que j’ai tué, il y avait un papier avec écrit : Objectif Truc Très Important. Je ne sais pas ce que ça veut dire mais nul doute qu’il y a quelque chose qui fait qu’ils ont foutu Logue Town un peu plus dans le chaos. »

J’exposais la chose. C’est vrai, à présent qu’on les a tous dégagé ces brigands, faudrait trouver le pourquoi du comment de leur attaque surprise. Et puis, je devrais également leur parler de cette odeur forte et bizarre qui depuis le début de notre traque à l’ennemi m’insupporte. Enfin non, là ça va bien mieux vu que je ne ressens pas les odeurs étant en humaine. Mais je ne sais pas, en plus l’odeur restait relativement dans le coin. Il y a un truc vraiment pas logique qui se trouve dans cette partie de Logue Town.

« Ah oui, il y a une autre chose qui me paraît bizarre. Il y a une odeur plutôt forte, inqualifiable même, qui traîne dans le coin. Je ne sais pas de quoi ça vient mais c’est louche. Il faudrait peut-être que quelqu’un aille voir non ? »

Tout en regardant Taito car c’est à lui que je pensais. De plus, même si je ne suis pas tellement blessée, je n’ai pas envie d’aller faire ce boulot donc en gros, je lui relègue la tâche d’aller découvrir ce qui se trame pendant que je reste avec leur capitaine, qui semble enfin reprendre connaissance.




HRP : désolée c'est un peu court mais à vrai dire, je ne vois pas trop comment continuer^^' Si jamais je modifie, rallonge des trucs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]   Sam 17 Mai - 17:00



La louve rencontre les Salopards
feat. Rei Mitsuyori & Taito Nowaki

Shun n’est pour le moment pas en état de pouvoir faire quoique ce soit, inconscient il ne sent même pas Taito et Hotaru qui le remonte sur le plancher des vaches. Perdu dans ses ténèbres, son esprit flotte dans un océan noir et opaque. Mais étrangement cela ne lui fait plus peur, il se sent bien, serein, à l’aise dans la noirceur que son fruit lui a légué. Lui qui a toujours aimé les nuits dans le désert de Sakyū, les ombres des dunes qui bougeaient tels des navires fantômes. Son île lui manque, sa princesse aussi, mais il a pourtant fait une promesse. Et il ne compte pas la trahir, même s’il doit en souffrir. Perdant la notion même de temps, son esprit vagabonde avant que des voix ne lui parviennent. Pour l’instant elles ne sont que de simples bruits étouffés qui se répandent tel des ondes sur la surface lisse de son esprit endormi. Mais plus le temps passe et plus ses sons deviennent insistants, assourdissants. Vrombissant désagréablement dans les oreilles, comme des sifflements agaçants au point que cela fini par le réveiller. Pâteux, Shun entrouvre difficilement les yeux alors que son corps refuse de bouger malgré ses tentatives. De nouveau dans le monde réel, il met quelques instants avant de reprendre quelque peu ses esprits. Ses sourcils se froncent alors que la souffrance de la fatigue et des coups accumulés de ses deux combats monte soudain en lui. Son bras droit le brûle ce qui lui remémore le duel entre lui et le bâton de son adversaire, aucun doute que son membre doit être cassé. Puis c’est au tour de son sourcil droit de faire des siens, en le fronçant il malencontreusement ré-ouvert sa plaie à l’arcade. Très vite la douleur le ramène complètement dans le monde des vivants alors qu’il tente de se redresser mais cela ne se traduit que par une crispation inutile.

Autour de lui, les Salopards sont là et c’est le jeune blond qui se charge de s’occuper tant bien que mal de ses plaies. Tournant la tête, il aperçoit la jeune fille louve qui est visiblement revenu toujours blessée à l’épaule. Mais n’est-elle pas partie pour se faire recoudre ? Allez savoir. De son côté Violet aide Hotaru à soigner leur Capitaine, alors que Taito semble se triturer les ménages sur deux bouts de papier. Celui-ci fini d’ailleurs par reporter son attention sur Shun qui pousse alors un râle de douleur afin de signaler qu’il est bel et bien réveillé. Toussotant douloureusement alors que la jeune mousse des Salopards place la tête du Lieutenant sur ses genoux, le jeune homme commence avant tout par prendre des nouvelles de chacun. Les regardant successivement, il finit par demander d’une voix faible mais encore audible.

«Tout le monde va bien ?»


Certes, Shun avait eu un doute lorsqu’il avait laissé Hotaru, Violet et Taito seuls face à leur premier ennemi, aussi il est plus que content de voir qu’ils s’en sont tous très bien sortis. Reprenant difficilement son souffle, car sa cage thoracique lui fait mal et compresse ses poumons, il reprend et informe ses compagnons de ce qu’il a appris.

«Je pense que vous l’aurez compris… Ce groupe n’est pas composé de simples… voleurs… Je pense qu’il travaillait sur ordres… Reste à découvrir sur ordres de qui ?... Qu’est-ce que vous avez… découvert ?...»


Dit-il alors que ses phrases sont ponctuées de toussotements et d’une respiration haletante. Il espère que son équipage ou que la jeune fille ait pu trouver quelques informations susceptibles de leur fournir de plus amples informations. Intérieurement Shun est quant à lui assez déprimé, il sait d’avance où il va devoir passer les prochains jours. Et autant dire que l’infirmerie militaire n’est pas le genre d’endroit qu’il affectionne tout particulièrement, même s’il commence à devenir un habitué. Attendant et écoutant les réponses de chacun, il tente de réfléchir même si son esprit est avant tout monopolisé par la douleur de ses blessures. Mais il sait qu’il doit malgré tout rester éveillé et lucide s’il veut connaître le fin mot de cette histoire.

(c) Never-Utopia


Dernière édition par Shun D. Myeong le Sam 31 Mai - 14:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] - La louve rencontre les Salopards [PV Rei Mitsuyori et Taito Nowaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un rp avec une louve/sorcelière agile?
» Qui veut n'rp avec Sun, la louve à la queue de feu?
» Luvia, une louve pas comme les autres
» Louvara, louve de coeur
» Isolation │Désespoir de la Louve│

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Logue Town-