Partagez | 
 

 [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3023
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
34/1000  (34/1000)
Berrys: 22.374.899.333 B

MessageSujet: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Mar 11 Mar - 21:25

Captifs.

C’était une petite île pour les si grands évènements qui se préparaient ici. Des pirates avaient ouvertement envahis les lieux en capturant la population locale dans la matinée, et à présent ils attendaient sagement la marine pour faire leurs revendications. Nous, pauvres civils, avions été placés dans la cale de leur navire. Du moins une partie d’entre nous. J’étais pratiquement sûr que ce n’était pas l’endroit le plus sûr du monde mais en attendant il s’agissait certainement du lieu où je pourrais être le plus utile. Je savais pertinemment que mes capacités à sauver ces personnes étaient très limitées. En effet, on ne parlait pas d’un petit équipage mais bien d’une soixantaine de pirates plus ou moins expérimentés. Ils me foutaient les chocottes d’une certaine manière. Cela ne m’empêchait pas de ne pas m’éclipser en laissant à leur pauvre sort les civils. Si j’avais pensé que le gouvernement mondial possédait de bonnes méthodes, peut-être les aurais-je rejoins. Je soupirai en pensant à toutes ces activités que je manquais à force de rester dans les griffes de ces pirates.

J’entendis alors un navire de la marine arriver à l’extérieur de la coque du navire. Ils semblaient ‘prêts à faire feu’. Effrayants. Je déglutis un instant, pensant que les personnes à l’intérieur devaient être terrorisées. Je fus surpris en voyant que la plupart était prêts à défendre chèrement leurs vies. Et sûrement celle de leurs familles. On avait été séparés des femmes et des gamins, étant considérés comme la gente masculine, apparemment nos geôliers prévoyaient de faire un tri en tuant ceux qui ne voudraient pas les rejoindre ou en vendant les plus robustes au marché aux esclaves, une fois sur Grande Line. Ils ne devaient pas encore avoir entendu parler du blocus que le gouvernement prévoyait de mettre en place. Impossible de passer sur la mer de tous les périls, les gars !

« - On devrait se rebeller quand les marines prendront le bateau, chuchota un des civils avec un air sérieux, ses gros bras musclés contractés comme pour dire qu’il plaisantait pas.

- Si on fait une connerie, on risque de les gêner plus qu’autre chose, objecta un autre de la même corpulence en se grattant la barbe. En revanche, on devrait peut-être rejoindre nos femmes et nos enfants pour être sûrs qu’ils vont bien. »

Je soupirai. Toute une île attrapée et un seul cerveau capable de sortir quelque chose de cohérent. La décision fut prise dans le silence le plus total, et le commandant de la flotte armée semblant s’impatienter, il ne restait plus qu’à trouver un rapide moyen de se défaire nos liens. J’aurais pu utiliser ma capacité mais je n’étais pas d’humeur, principalement parce que Miu, mon camarade de toujours m’avait abandonné lâchement dès que ça avait commencé à chauffer. Enfin du moins, c’est la frayeur qu’il m’avait fait, si on n’oubliait pas le fait que cet animal avait une intelligence presque égale à celle des humains.

Et ce ne fut pas un mal dans cette situation-là. Mon compagnon arriva dans notre cellule en volant dans le couloir, juste après l’entrée d’un étrange et charmant pirate. Il se faufilait comme lors d’une mission commando, se couchant parfois au sol de façon surprenante et incongrue, suivi par mon regard intrigué ainsi que celui de quelques-uns de mes camarades de cellule. Arrivé à notre hauteur, il me tendit les clefs qui tintèrent bruyamment entre elles. L’attention du pirate, attirée par la cacophonie dans la pièce, se bloqua sur ma main et il eut un regard atterré, vide, pendant quelques secondes. Secondes qui me permirent de cacher les clefs. Et merde, on était pas sorti de l’auberge.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 473
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Mer 12 Mar - 0:56


Attaque éclair




Quelle situation... Comment cela a-t-il débuté ? Par un enlèvement ? L'enlèvement d'une personne ou plusieurs ? Le briefing m'était passé par-dessus la tête à vrai dire. La seule chose que je sais, c'est que des pirates ont frappés et suffisamment fort pour que l'on intervienne. En effet, ils ont pris un grand nombre de personnes en otages et semblent avoir parmi ces personnes, une personne de la marine. Qu'importe le grade, il y a un dès notre parmi eux et donc c'est une raison suffisante pour agir. Ils étaient allé trop loin en violant des règles de vie élémentaires. Ainsi donc, un navire avait été chargé. Une escouade d'une cinquantaine de laquais était à l'intérieur dont moi et ma soeur. Nouvellement promus, nous faisions partie des hauts du navire. Bien entendu, rien de prestigieux. Lieutenant Nowaki... Taito Nowaki.  Ce n'est pas assez glorieux selon moi, mais le mérite que les autres nous donnent se mérite sans mauvais jeux de mots...
Voilà trois heures que l'alarme avait été sonnée. Chacun à son poste, nous avions en vue le fameux navire pirate. Comment faire hein ? Nos supérieurs s'interrogeaient toujours quant à comment procédé. Après tout, la meilleure solution serait d'aborder, mais le but de la mission était de simplement récupérer les otages. Or, les pirates, c'est bien connus, cela ne joue pas franc jeu. Bref, il avait été décidé de jouer sur la théâtrale. Nous allions nous faire terrifiant en priant qu'ils battent en retraite ou même délaisse leurs otages. Malheureusement, cela ne marchait pas. Alors qu'après quelques coups de feu menaçant l'ennemi ne bougeaient pas, celui-ci s'alignait avec nous pour montrer sa ténacité. Il était prêt au combat.

" On y va oui ou merde ? "
" Calme toi Tai'.... Tu le sais aussi bien que moi, on ne peux pas agir tant qu'ils n'ont rien décidés... "
" Je m'en fiche moi... Ces mecs ont pris en otages certains et nous, on attends bêtement. "
" Si on attaque bêtement, on risque de tuer des civils aussi. "
" ... Tch.. "

Encore une fois, nous réfléchissions à quoi faire. Simple laquais, ce n'est qu'après une grande patience que notre chef eut une idée. L'île autour de laquelle ce bateau était proche n'était pas immense. Il ne suffirait que d'une heure pour la contourner. Ainsi, le choix était que nous allions faire le tour de l'île et les prendre à revers. Ainsi donc, nous fîmes demi-tour et mirâmes les voiles en direction opposées. Content de savoir qu'un combat aurait bien lieu... je préparais mes munitions et autres armes pour ne faire qu'une bouchée de ces hommes qui sont à mes yeux, des hommes morts.

------------

Du côté des prisonniers, un petit blond semblait moisir dans sa cellule. Mélange entre la mort et le sommeil, au final, celui-ci ne faisait que pioncer malgré la gravité de la situation. Ce n'est qu'un bruit de métal qui le réveillait à moitié. S'étirant dans sa cellule, il semblait plutôt calme pour un prisonnier. Malgré son uniforme de marine, il était là, serein. Observant la scène entre un civil et un pirate, il vint alors à dire avec une certaine voix candide.

" J'ai faim..."

Le pirate oubliant le jeune garçon avec lequel il avait un duel de regard vint taper dans la géol du jeune blondinet qui avait ouvert sa bouche. Se faisant menaçant, le pirate semblait l'insulter comme quoi il était prisonnier et non client de ce navire.  S'excusant à la suite, le jeune homme retentait une approche plus subtile, mais le pirate devait croire que ce jeune blondinet le prenait pour un con et donc sa colère fut terrible. Prenant le jeune garçon par le col à travers les barreaux, il le secouait avant de finalement le lâcher en lui précisant qu'à la prochaine remarque... Sans doute qu'il n'en sortirait pas vivant de cette aventure. Réponse à cela ?  Aucune. Il se taisait. Taisant sa faim passagère.
Baissant les yeux, le jeune homme laissait ses yeux quelque peu rose/violet parcourir le lieu pour tomber nez à nez avec celui du jeune homme au bonnet noir d'encre.

" ... Euh.. Tu n'aurais pas un petit truc à manger ? Au faite... Moi c'est Hotaru Nakamura et toi ? "

Cela peut sembler incroyable, mais en effet, il pensait à manger et indirectement, ne pas mourir aujourd'hui. Le pirate partit, il espérait pouvoir taper la discutions avant que la situation ne dégénère.

------------

Du côté du navire marine, celui-ci avait fait la moitié du tour de l'île. D'ici quelques minutes, l'assaut aura lieu. D'ailleurs, ils ne savaient pas que les pirates étaient sur le pied de guerre, bien qu'ils ne s'attendaient pas à un coup par derrière. Sur le navire marine, je m'occupais simplement de nettoyer le canon de mes armes, tandis que ma chère soeur passait un dernier coup de chiffon sur son arme qui allait être souillée de sang. Les ordres étaient clairs.. Une frappe juste, précise et rapide. Une prise de contrôle sans bavure et sans dommages collatéraux. Voilà l'objectif. Canons parés, marines prêts et prêtes, l'action allait débuter bientôt.





Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3023
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
34/1000  (34/1000)
Berrys: 22.374.899.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Mer 12 Mar - 15:03

Libérés.

Mon regard curieux se portait sur le gamin séparé de moi par les barreaux de nos cellules respectives, dont la courte présentation et la réclamation anodine me donnaient un étrange sentiment vis-à-vis de lui en premier lieu. Peut-être était-ce un de ces voraces incapables de se retenir d’avoir quelque chose dans la bouche à tout moment de la journée. Je soupirai, il n’avait aussi sûrement pas mangé depuis pas mal de temps, et j’étais intérieurement mauvaise langue. Regardant Miu qui semblait reconnaissant vis-à-vis du gamin aux habits de marine, je commençai à m’interroger sur la différence qu’allait provoquer la présence d’un membre du corps armé du gouvernement mondial… Peut-être aucune, au vue de la passivité de cet étrange personne.

« - Désolé, je n’ai rien à manger, répondis-je laconiquement en détournant le regard. Tu fais partie de la marine, n’est-ce pas ? A ton avis, quel sera leur plan d’action ? »

J’avais demandé cela sans grand espoir de réponse. A part moi, personne ne semblait lui prêter attention. Dans une situation ordinaire, tout le monde aurait dû se tourner vers les forces de l’ordre, cependant il ne m’inspirait ni confiance, ni sûreté, ce qui semblait assez important quand on faisait partie de la marine. Soupirant, mon attention fut absorbée quelque secondes par un groupe de gros bras semblants prêts à se défendre. J’aurais eu envie de me joindre à eux si Miu ne s’était pas mis en tête d’utiliser les clefs lui-même pour me libérer. Ça risquait d’être long… Très long. Il n’arrivait déjà pas à entrer dans le trou. Pas étonnant que je n’ai jamais rencontré d’autres membres de son espèce s’ils étaient tous aussi maladroits que lui.

Après trois longues et interminables minutes, Miu réussit enfin à tourner correctement la clef. Je soupirai et utilisai mes mains libres pour ouvrir les menottes de mes compagnons d'infortune, en commençant par le petit marine.  Au bout d’une minute j’eus terminé mon ouvrage et tous les prisonniers de la salle étaient libres de leurs mouvements, chuchotant leurs plans d’actions plus farfelus les uns que les autres. Pour certains, il fallait prendre les garde par surprise et les assommer. Pour d’autres, attendre l’intervention de la marine et leur venir en aide était une solution plus viable. Au fond, peu importe qui avait raison, leur sang bouillonnant les obligerait à agir dans la précipitation pour sauver leurs familles. Nouveau soupir, ça allait mal se finir.

« - Soyez patients, on ne peut pas y aller tous ensembles. Dès qu’ils sauront qu’on a les mains libres, ça risque d’être le carnage, lançai-je en me grattant légèrement le crâne. Je vais m’assurer que la voie est libre, les femmes et les enfants doivent être gardés en captivé près d’ici… Ne faîtes rien d’insensé si vous ne voulez pas mourir. »

En disant cette dernière phrase, mon regard s’était naturellement porté vers le marine. D’une certaine manière, ces gars ne verraient en moi qu’un gamin mais ils écouteraient peut-être un membre des forces de l’ordre si celui-ci pouvait prendre une voix un peu plus vivante que jusqu’à présent. Je déglutis en entrouvrant légèrement la porte et en mettant mon casque sur les oreilles. Mes gestes s’accélérèrent grâce à la musique. Lorsque je vis le premier garde, celui-ci ne comprit pas sa douleur. Je lui assénai un coup avec mes mains jointes en un geste simple et concis qui l’assomma sans lui provoquer la moindre sensation, à part peut-être celle de son corps échappant à son contrôle.

Je glissai son corps dans une salle qui servait de débarras, le bruit sur le pont m’indiquant que la majorité des membres de l’équipage devaient se trouver en haut. Quelle ne fut pas cependant ma surprise lorsque je vis un autre pirate, caché dans le noir, ligoté et à moitié nu. Comment savais-je que c’était un pirate ? C’était tout simplement parce qu’il s’agissait du beau jeune homme de tout à l’heure. Il ne lui restait donc qu’un caleçon… Quel était l’intérêt de déshabiller un de ces gars ? Étaient-ils si stupides qu’ils ne pouvaient pas se reconnaître entre eux à moins de porter sans cesse les mêmes habits. Je toussotai, en réalité je portais souvent la même tenue, puisque je l’avais en deux exemplaires sur moi et que quand l’une était sale, c’était l’autre que j’utilisais…

Je sortis du placard après avoir déposé ma victime. Il allait falloir que je trouve rapidement où étaient retenus les familles des gros bras… Mais ce bateau était plus grand que je ne l’imaginais.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 473
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Mer 12 Mar - 17:14


Attaque éclair




La situation était visiblement peu plaisante. Tous prisonniers ici, les gens étaient des otages sans avenir précis. Même le jeune blondinet officiellement membre de la marine ne semblait pas savoir quel avenir allait lui sourire. Peut-être allait-il mourir ici ? Peut-être ne verrait-il plus jamais la lumière du Soleil ? Allez savoir. Pourtant, malgré ces questions que le jeune homme se posait comme la plupart de ses compagnons de salle, il ne semblait pas s'en faire. Il se plaignait légèrement et avait demandé à manger. Oui oui, un officier de la marine qui désire manger dans une situation pareil, cela existe. Soupirant, celui-ci semblait très loin de ses fonctions. En effet, même s'il a un habit de la marine, même s'il est tout jeune physiquement, celui-ci n'a rien à voir avec ses compagnons. Il n'est guère un combattant, bien au contraire, il est du genre à fuir le combat, ou ne guère avoir confiance en lui dans un " un contre un ". Bref, en cet instant, il était là, se remettant de ses émotions. Il tentait de taper la discute avec un de ses compagnons. Celui-ci avait visiblement un plan, alors autant être au courant et non à la masse comme bien souvent.

Manque de chance, son acolyte et voisin de cellule en face de lui n'avait pas à manger. Ces dires arrachaient une petite moue déçue au jeune homme. Le marine avait presque envie de pleurer dans sa tête comme on voit les gens pleurer dans les mangas ou autres. Il soupirait et écoutait la suite de ses dires. Reluquant à la suite ses propres habits, il vint simplement prendre la parole, toujours avec cet air candide et jeune physiquement. Car malgré ce côté mignon tout choupinet, il ne cachait pas moins une personne qui a des rêves et il sait s'y accrocher pour avancer.

" En effet, j'en fait partit. Je n'ai pas volé ces habits jusqu'à preuve du contraire. Par contre, autant être clair... sans vouloir créer la panique, je pense qu'ils vont nous cuisiner tout cru... "

Malgré le côté ironique de sa phrase, il l'avait dit avec sérieux. Aussi enfantin soit ses dires, il pensait ce qu'il disait. Suite à ces quelques mots, il en revint à son ventre qui faisait quelques gargouillis, rendant la scène assez... amusante en fin de compte. Partant dans ses pensées sûrement succulentes, il se taisait ne faisant pas attention aux actions du jeune voisin. Il en oubliait même la bestiole qui semblait avoir un truc utile.

--------

Sur le navire, chacun était prêt au combat. Le moment tellement attendu allait enfin venir. D'ici peu, le navire aura fait le tour de l'île et les marines attaqueront le navire ennemi. L'attaque était programmée, elle sera vive, puissante et précise. L'objectif n'était pas de tuer les pirates, mais de principalement récupérer les otages. Chose que j'avais comprise certes, mais à laquelle je ne me résignais pas complètement. Intérieurement, je savais ce que j'allais faire. Sur mon passage, il n'y aura que des cadavres et des douilles vides. Je ferai pleuvoir les balles et le sang. Du moins, je le pensais.
Assis sur un tonneau à astiquer une dernière fois mes gros calibres, je sentis une main douce se poser sur mon épaule. Détournant mon regard de sang, je posais mes rubis sur ma soeur et vins alors l'écouter, elle qui parlait d'un ton bas et doux.

" ... Fait attention à toi Tai'..."
" De même Violet... Surveille tes arrières."
" Tu devrais le savoir... Je surveille toujours mes arrières. "

Souriant en coin, je redevenais calme. Chargeant mes armes, je souriais en coin, montant doucement sur un mât via les cordes faites à cet effet. Dès que le navire serait assez proche, je bondirais accroché à une corde pour infiltrer les lignes ennemies et faire comme bien souvent... Rentrer dans le tas. M'apprêtant, je vins à laisser l'objectif être en vue. Sans un bruit, nous approchions et là, un bruit de cloche se fit entendre. L'ennemi nous avait vus, mais il était trop tard. Immédiatement, la panique s'installait chez eux. La cloche sonnait encore et encore tandis que nos navires se mettaient en position. Canons chargés, prêts à tirer, ce n'était qu'une question de seconde avant que le bruit de nos canons retentisse. L'assaut était lancé.

--------

Toujours captif de son côté, le jeune homme revenait à lui uniquement quand il entendit un bruit de métal qui grince légèrement. Le jeune Hotaru était comme ailleurs. Il en avait presque oublié les dires que le jeune homme échappé avait dits. Bien qu'il soit d'accord. Revenant à lui, il remarquait aussitôt que le jeune voisin n'était plus là. Hm ? Il se libère via des clefs et ne libère pas les autres . Oups... Regardant devant soi en revenant totalement à lui et de ses rêveries, il se rendit compte qu'ils étaient tous libérés. Sortant à son tour, il écoutait alors le jeune homme qui semblait plein de courage. D'accord avec lui, il se contentait de faire un petit oui de la tête. Faire de ce lieu une sécurité, c'est plus que suffisant pour le petit médecin. Ainsi donc, avant que le jeune homme s'en aille, il se contentait de laisser sa voix de gamin se faire entendre, mais là encore, malgré le ton, il avait un sérieux étonnant.

" Je pense qu'il faut se faire discret. Prenons les par surprise oui. Ceux qui savent se battre, allez-y, ceux qui ont besoin de soins et les autres passagers, restaient ici, ne tentez pas le diable. Je suis médecin, rassemblons nous et tentons de trouver de quoi nous défendre. "

Suite à cela, voilà qu'Erwin s'en allait en aventurier. Véritable héros ou du moins attitude héroïque, il l'admirait en silence. Par la suite, il se contentait d'examiner quelques compagnons de cellule faisant ce pour quoi il était fait avant tout... soutenir, soigner les gens. Ainsi donc, la cale devenait l'infirmerie des prisonniers. Jusqu'à ce que une cloche retentisse. Des hurlements signifiant qu'une attaque avait lieu, il fallait agir vite se disait-il. Ainsi, à contrecoeur, il ordonnait de barricader la porte. Pourquoi à contrecoeur ? Car sans miracle, il serait impossible à Erwin de revenir en arrière et passer la porte comme si cela n'était rien pour lui. Quelques bras se mirent donc à empiler tout ce qui pouvait l'être devant la porte. Ils étaient en sécurité pour le moment. Eux du moins... En effet, les pirates s'activaient et étaient angoissés au point que chacun courait 100 mètres au lieu de faire 2 pas. Sur le bateau s'était la bagaille car ils s'étaient fait avoir. Seuls ces mots retentissaient : " TOUS AUX ABRI ! "

--------

La pagaille était là. Le navire ennemi était pris de court. Ainsi donc, notre navire en position, c'est hurlement différent dès leurs qui se faisait entendre. " FEU ! " était le mot qui retentissait suivi de lourds grondements. Celui des canons. Les canons crachaient leurs boulets, ceux-ci pénétraient la cloque sans mal et endommageaient les réserves ennemies. Incapable de tirer totalement désormais, l'abordage était déclaré. Prenant la corde et l'enroulant autour de mon poignet, je vins à saisir une de mes armes en main. Violet elle était resté en bas préférant aborder via la voie terrestre. Une fois les bateaux collés ensemble, voilà qu'un joli brouhaha se mit à voir le jour.
Me lâchant, je jouais à Tarzan jusqu'à me lâcher sur une poutre ennemie. Me tant à des cordes, je jouais les araignées et usais de mes armes. Tandis qu'en bas ma soeur faisait des miracles avec son arme blanche, moi, je faisais pleuvoir un déluge de feu et de fer sur mes ennemis. Des cris des deux côtés se faisaient entendre. Allant rejoindre ma soeur, nous commençâmes tous ensemble le nettoyage en tentant de ne pas mourir au milieu de cette guerre navale.




Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3023
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
34/1000  (34/1000)
Berrys: 22.374.899.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Mer 12 Mar - 23:40

Protéger ses parents.

Les premiers coups de canon tirés par les marines percutèrent le bateau avec fracas celui-ci vit sûrement sa coque se percer à plusieurs endroits. Je n’étais pas rassuré, mais aux bruits des sabres et des coups de fusil je compris que l’abordage avait commencé et que les boulets étaient le dernier de mes soucis. Deux choses devaient être faites : la première était de m’identifier en tant que civil, si je ne voulais pas m’attirer de problèmes. La seconde, contrer les pirates qui allaient se mettre sur ma route sans les confondre avec le gouvernement mondial. Certes, j’avais peu de chances que ça arrive. Je regardai le placard à côté duquel je me trouvais en me demandant combien de temps ma victime mettrait à se remettre… Et surtout de quelle manière était arrivé l’autre gars ici. Tout à coup, j’entendis un fracas de casseroles et de couverts, certainement quelque chose qui avait à voir avec les cuisines du bateau. Nourrir tout ce brave monde ne devait pas être une partie de plaisir, et même si les cuisiniers avaient leur part de mystère ils avaient souvent le double-rôle de combattant dans un équipage pirate.

Je me mis à la recherche de la bonne porte et après en avoir ouvert trois qui menaient sur des dortoirs, je mis enfin le pied dans le lieu favori des cuistots, entendant le bruit des pas des pirates et des marines s’accélérer en haut. Même si mon corps me disait de fuir ces lieux étranges, une certaine curiosité s’était emparée de moi dès que j’avais entendu le tintement des ustensiles. En entrant, je vis les casseroles par terre à côté d’un tiroir de couvert qui semblait avoir été arraché de son emplacement initial. Les cuisines semblaient plutôt grandes et pourtant, un silence de mort y régnait. Je fermai précautionneusement la porte pour éviter que des renforts ennemis ne viennent fourrer leur nez là-dedans… Puis mes pas discrets me conduisirent, mon corps baissé à ras du sol, près de l’origine d’un nouveau bruit : un toussotement. Quelqu’un essayait de retenir sa gorge irritée d’émettre le moindre son, peut-être dans le but de nous attaquer… Ou de se protéger.

Je me mis en position d’attaque, le casque prêt à être hisser sur mes oreilles pour m’aider face à un potentiel adversaire baraqué… Mais ce fut un enfant à la place, un petit garçon aux allures d’apprenti combattant dont la musculature encore fine et peu travaillée permettait de ne pas trop se tromper sur son âge. Entre dix et douze ans, je pensais viser juste avec cette estimation. Fier de mon calcul intérieur, je ne vis pas arriver son coup de pied qui m’éjecta en arrière. Il atterrit sur ses sandalettes dont le bruit étrangement faible arriva à mes oreilles avec difficulté. Un peu plus et j’aurais pu croire qu’il flottait. Je pouvais dire sans une once de doute que ce gamin aurait été capable de mettre à terre le pirate de tout à l’heure en le prenant par surprise.

« - Arrête-toi, je ne suis pas un ennemi, chuchotai-je en me protégeant le visage face à une deuxième attaque.

- Tu n’es pas un pirate ? Me demanda le jeune garçon en saisissant avec adresse un couteau, certainement l’un de ceux que les cuisiniers utilisaient pour découper la viande. »

Je secouai la tête négativement et il sembla se contenter de cette réponse. Lâchant son arme, il laissa un soupir lui échapper. Il y avait des gamins vraiment étranges de nos jours. Assez en tout cas pour m’inquiéter quant à son éducation. Il s’avança alors d’un pas vif et m’avouai sur un ton calme :

« - Mon père et ma mère ont été capturés, j’ai réussi à m’échapper… Mais pas eux. Je viens pour les sauver, ne te mets pas en travers de ma route ! »

On aurait vraiment dit un petit guerrier. Je souris en le suivant jusqu’à la porte qui menait sur le couloir. Celle-ci s’ouvrit alors en grand, nous dévoilant à la personne qui venait d’entrer.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 473
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Jeu 13 Mar - 0:38


Attaque éclair




Le chaos commençait à prendre forme. Quand on y regarde de plus près, il y a deux types de gens. Des gens généralement en bleu et blanc, puis ailleurs, des gens plutôt sombres niveaux couleurs. La vague bleue et blanche commence à submerger le pont. Les coups partent de partout, le feu, la poudre et le sang commence à se faire sentir grandement. C'est un véritable carnage il faut l'avouer. Les pirates n'abandonnent pas, ceux-ci désormais guidés par la peur et l'adrénaline. Les marines quant à eux n'abandonnaient pas, bien au contraire. Il n'avait qu'à voir ma personne. Déchaîné comme un diable, je faisais pleuvoir mes coups. Mes armes à feu résonnaient dans cette nuit. Les balles sortaient des canons et pénétraient les chaires ennemies. Ils tombaient comme des mouches ou criaient comme des filles. Plus loin, proche de moi, d'autre cris se faisaient entendre. Ma soeur laissait sa lame danser. Elle esquivait et contre-attaquait. Telle une danseuse, elle avançait et faisait tomber corps après corps suite à chaque coup qu'elle donnait. Notre mental d'acier en ce soir nous faisait faire des miracles, mais il ne fallait pas oublier le principal... Nous sommes au centre d'une boucherie. Tout peut arriver. Il ne tient qu'à nous de baisser notre garde et se prendre un coup mortel... Pour preuve...
Alors que mes coups sifflent dans l'air, voilà qu'un ennemi fonce sur moi lame en l'air. Prêt à me tuer, il fonce et je le pointe. Manque de pot, à force de tirer, je suis à court, je me dois de recharger mes armes. Tch... Je ne suis pas Lucky Luke. Alors qu'il s'apprête à abattre sa lame sur moi, je me contente de reculer. Me jetant en arrière, je tombe donc en évitant son coup. À ce moment, l'homme appuis donc sa jambe sur mon torse et s'apprête à me tuer. Manque de pot pour lui, je n'ai pas que mes " Punisher ". Dans mon " lancement en arrière ", j'ai saisi mon autre paire d'armes. C'est donc d'un coup que je lui fais exploser la tête. Certes je m'en sors du coup, mais on peut voir qu'il suffit d'une simple minute d'inattention pour que la mort nous frappe ou nous frôle.

Me redressant, je tente de trouver un chemin dans ce foutoir et observe au loin une porte menant sans doute vers la cale ou dans l'intérieur du navire. Alors que les troupes ennemies tentent de se regrouper ou fuir, je me contente de foncer suivis de près par ma soeur. Tel un diable, je fonce à travers la foule entrant dans le navire en lui-même. J'en profite alors pour recharger mes armes et faire un rapide Check de moi-même. Peu de blessures, quelques coups que j'ai encaissés, mais rien de grave. Reprenant mes " Punisher ", où armes à 9 coups chacun, je me fais pressé. Dans un fameux couloir, je me demande par où aller. Sans doute la cuisine ? Ou ailleurs, je m'en fiche. Grognant, je ne me gêne pas pour hurler ou parler fort.

" Le premier que je trouve, je le but. C'est clair ? "

À la limite de la nervosité la plus totale, je vois des gens qui se cachent au détour d'un couloir et c'est sans sourciller que je tire deux balles vers eux. Ces pirates sont nuls en fait... Même s'ils nous ont blessés ou autres, ils ne sont pas utiles. Autant les étriper vivant. Me dirigeant toujours vers la cuisine sans le savoir, j'étais sur les nerfs... Comme le dit une ancienne pub : " ça va saigner ". Arrivant au coin du couloir, je me prends une droite d'un pirate et je la lui rends avant de lui coller une balle dans la jambe le laissant là. Sadique de ma part ? Et alors ? Voilà deux belles portes battantes. Les cuisines ? Sans doute... C'est dun coup sec de la jambe gauche que j'entre façon Taito Nowaki. Armes à ma suite, je pointe celle-ci sur les deux silhouettes qui me viennent à la vue, prêt à tirer tant ma " nervosité " sont à son apogée...

" Perdu les mecs ! "

-------

De son côté, avant d'en arriver là, le jeune Hotaru s'occupait des gens comme il faut. Malheureusement à force d'entendre des bruits de coups de feu, des sabres etcetera, il ne pouvait plus rester en place à ne rien faire. C'est donc sur un coup de tête qu'il voulut aider Erwin et éventuellement le soigner s'il était blessé. C'est donc de manière désolée qu'il défait la barricade et donne des instructions comme quoi ils ne devraient refaire la barricade et laisser entrer QUE des alliés. Suite à cela donc, il sortit et s'engouffrait dans le lieu. Suivant le chemin d'Erwin sans le savoir, il arrivait vite aux cuisines en silence. Fuir et être discret, c'est bien sa spécialité. Arrivé aux cuisines, il voyait au loin Erwin avec un autre. Alors, c'est dans un geste automatique qu'il prit une casserole. S'apprêtant à la lancer en cas de soucis, voilà que la porte s'ouvrit à la volée. Ni une ni deux... Dans un geste réflexe, PAF !
La casserole vol et s'écrase sur la tête du méchant avec des flingues. Ne se rendant pas compte de la boulette, c'est tout fier et hâtif qu'il avance.

" Et pan... Un de moins ! Rien de cassé vous deux ? "

Le corps du jeune albinos d'apparence s'effondre sans lâcher ses armes. Son corps c'est immobilisé avant de tomber lourdement comme une simple merde. Avançant, il voit alors les habits et les couleurs du marine et là, c'est avec un certain étonnement qu'il grogne contre lui-même.

" Oups... je crois qu'on c'est planté... "

Pas le temps de réfléchir plus que cela, voilà qu'une autre personne entre en scène. De façon précise, elle pointe le bout d'une lame sous la gorge du jeune blond. Celui-ci se fige. La lame froide pointe habilement sa nuque, tandis qu'à côté, le regard glacial de la demoiselle tombe sur le regard des deux autres compagnons du jeune blond. Hm ? Qui sont-ils ? Ennemis ? Amis ? Aucune réponse pour l'heure, mais à différence du frère, la demoiselle ne réfléchit. Elle se fige donc à sa tour prête à attaquer en cas de soucis.

" Qui êtes vous ? "
" .. V... Violet ? "

Haussant un soucil, la belle regarde le blondinet qui semble la reconnaitre. Là, cela fait tilt dans sa tête.

" Hotaru ? Qu'est-ce que tu fait ici ?"
" Bah en faite, disons que j'étais tranquille en ville. Je faisais mon rôle de médecin, jusqu'à ce qu'au final, ces pirates nous attaquent. Ils ont tout détruit hein, ils ont débarqués et aller qu'ils mettaient tout en bordel. De vrais démons, pire que celui-là... Bref, ils nous on ensuite ligotés et le capitaine a dit qu'il..."

D'un geste de la main, elle fait comprendre qu'elle a compris. Le bavard peut donc se taire et elle rengaine son sabre. Convaincu qu'ils sont tout les trois alliés donc, elle regarde les trois jeunes garçons face à elle.

" Où sont les autres ? Ow... Les pirates commencent à faiblir, mais une grande partie sont réfugiés dans l'intérieur du navire. Où sont les otages ? Il faut tous les libérer. Ensuite, on s'en va. Oh et pour Tai'... Il va falloir attendre quelques instants visibement. Hotaru... Taito, mon frère."
" Frère ? ... Purée... Il va m'apprécier on dirait..."
" J'en doute pas..."

La scène devenait assez étrange quand on y regarde de plus près. Plus loin dans le couloir, on peut entendre le pirate souffrant à cause de Taito. Celui jure maintes et maintes fois...





Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3023
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
34/1000  (34/1000)
Berrys: 22.374.899.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Jeu 13 Mar - 16:48

De l'eau...

Un homme tenant un flingue se montra devant nous, prêt à tirer, mais par chance le freluquet de tout à l’heure l’assomma d’un coup net sur la tête… Juste avant que n’arrive une jeune fille qui engagea la conversation avec lui, comme si on n’était pas au milieu d’un abordage. C’était hallucinant, et ça me laissa sur le cul. Mes mains cherchèrent naturellement quelque chose pour me défendre en cas d’attaque et rencontrèrent, après avoir heurté les fourchettes à terre, le manche d’une des poêles qu’avait fait tomber le gamin à mes côtés. Je m’en saisis fermement avant de reconcentrer mon attention sur les deux oiseux rares. Des bruits de pas se firent alors entendre dans le couloir et quelques tirs retentirent tandis que le bois des murs commençait à être percé de balles. J’attirai le corps évanoui et les deux personnes qui l’accompagnaient à l’intérieur, rapidement.

« - Faîtes le moins de bruit possible, lançai-je avec naïveté en fermant la porte après m’être assuré de leur présence. »

J’inspirai profondément, regardant le gamin qui semblait bouillonner de rage. Les tirs continuaient de plus belle, perçant à la fois mes tympans et la coque du bateau. Heureusement qu’il semblait résistant, sinon on aurait le droit de couler rapidement dans une passoire, et je n’étais pas vraiment très friand de l’eau… Soupirant, je me mis à chercher du regard quelque chose qui puisse bloquer la porte. Rapidement, je me résolus à pousser une armoire, une chaise en métal et quelques nouveaux ustensiles tout droit sorti d’un placard avant de me rendre compte que mon action ne servirait à rien. Je soupirai. Des actions inutiles, j’en avais commencé beaucoup dans ma vie, et comme le terme le signifiait… Il n’y avait pas grand intérêt à les mener à bout.

J’entendis à ce moment-là la porte bouger violemment, comme si on essayait de l’ouvrir de l’extérieur. Elle céda rapidement, peut-être trop, et cinq pirates entrèrent à la file indienne en braquant leurs armes sur nous. Qu’est-ce que cela voulait dire ? La marine avait perdu en haut ? On était perdu ? Je me mordis la lèvre, bien sûr ‘On’ ne me comprenait pas dedans, mais il fallait avouer que j’aurais du mal à les abandonner à leur triste sort. D’un geste qui les prit par surprise, je donnai un coup de poêle dans la main du gars le plus proche de moi. Celui-ci lâcha son arme grâce au choc qui provoqua certainement une réaction nerveuse. Un sourire naquit sur mon visage au moment où je vis que j’étais en position de force par rapport à lui… Avant de remarquer que ses quatre collègues avaient à présent leurs flingues pointés vers moi.

Ce genre de situation désespéré ne l’était plus tellement quand on avait des alliés. Le gamine sauta agilement sur la tête de l’un d’entre eux, ce qui produisit un effet domino, les entrainant tous dans leur chute. Je me saisis de l’arme à terre et tirai sur l’une de celle à terre, ce qui perça le sol et par la même occasion éloigna l’engin de la mort du pirate. Apparemment le gamin fut plus productif que moi puisqu’il s’éloigna avec les trois pistolets restants. D’un geste agile, il les lança aux deux personnes conscientes dans la salle.

Laissant le soin d’immobiliser les pirates aux marines, je lorgnai dans la salle à la recherche de quelque chose… Et le trouvai sans avoir besoin de m’y attarder longtemps. De l’eau. Plongeant un doigt, je constatai qu’elle était froide. Gelée même. Et elle ne dégageait aucune odeur, ce qui voulait certainement dire qu’elle n’était pas usagée. Ma main saisit la anse et ramenai le seau jusqu’à la personne évanouie… Que je réveillai en lui versant le contenu sur la tête. Il n’allait sûrement pas apprécié.

« - Bon, on fait quoi maintenant, les marines ? Lançai d’un ton agité, sans prendre la peine de m’enquérir de leur état. »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 473
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Jeu 13 Mar - 18:09


Attaque éclair




Quelle entrée que je faisais. Reposant mon pied au sol, je pointais ces deux silhouettes. Elles allaient prendre cher pour sûr. Regardant vers les deux silhouettes plus petites que moi, c'est trop tard que je vis un objet voler vers moi. Un OVNI ? Non, une casserole. Ni une ni deux, l'objet frappait de plein fouet ma face et sur le coup, cela avait l'effet d'une bombe. Paf ! Dans la tête, Head shot. Sans tarder, je me figeais. Bonne nuit les petits me disais-je. J'étais sonné au point de me crisper et tomber telle une masse. Qu'est-ce qui m'était arrivé hein ? Qui avait lancé une casserole sur ma poire hein ? Je ne comprenais rien à ce qui se passe. Devenant un poids mort, je me devais de revenir à moi.

---------

La situation était étrange. Un assomé au sol, quatre personnes debout. Suite aux présentations rapides, les gens devaient agir vite. Hotaru et Violet tapaient la discutions certes, mais malgré le côté peu sérieux de la chose, la belle demoiselle savait où elle était et surtout... quand. Ils étaient tous au milieu d'un abordage. Le navire passait aux mains de la marine. Ils sont tous au centre d'une mini guerre si on peut dire. Ainsi donc, alors qu'ils avaient finit la discutions de retrouvaille etcetc, la belle demoiselle revenait au moment présent alors que le jeune Hotaru commençait à traîner un peu Taito pour le mettre en sécurité. En effet, il se devait de masser un peu son front. Au moins, s'il se réveille, peut-être sera-t-il content d'avoir un massage du crâne non ? Bref, suivant son insctinct, Hotaru faisait son boulot alors que Violet écoutait attentivement le jeune devant elle. Il semblait aimer prendre les devants et en bonne femme qu'elle est, elle se taisait et se cachait dans un coin. Rangeant son kanata, elle regardait la porte par où elle était entrée.

Alors que le jeune homme barricadait la porte, la demoiselle gardait un oeil sur Hotaru. En effet, même s'il se disait médecin, il est plutôt maladroit parfois. Alors autant vérifier. Se faisant silencieuse, la demoiselle s'apprêtait à aller le voir, mais là, les portes barricadées commençaient à trembler. Des gens forçaient l'entrée. Cinq pirates qui avaient la rage. Mais alors que la belle allait se lancer dans la bataille, c'est avec une vivacité et une force étonnante que les deux jeunes hommes précédemment présents dans la pièce se mirent à les battre. Usant du terrain, ils désarmaient les gens avant de les immobiliser. Ouf. Une fois maîtrisés donc, la demoiselle s'approchait des chiens enragés de pirate pour les assommer d'un coup d'estoc. Pas besoin de les tuer. Prisonniers et jugés seront une punition suffisante.
Se retournant, la demoiselle vit alors que le jeune homme s'apprêtait à vider un seau d'eau malgré Hotaru qui disait " gérer la situation ". Ni une ni deux... L'eau tombait sur le visage du jeune faux albinos et..

---------

" BORDEL !!!! "

Froid... Trop froid. Me redressant comme un zombie que l'on a dérangé, je flanque un coup de poing réflexe au jeune blond à côté de moi. Cette eau est glacée bon sang... Me redressant, je saisis mes armes de plus belle et vise le jeune blond prêt à tirer. Mais alors que ma rage m'habite comme toujours, ma soeur me stop en usant de sa voix. Elle ne fait comprendre rapidement qu'il n'est pas ennemi. Me retournant donc, je fixe toutes les personnes dans la pièce. Un blond, un mec à bonnet, un autre avec un couteau et ma soeur. Puis à côté de tout cela, il y a cinq mecs mis hors d'état de nuire. Fronçant les sourcils, je m'apprête à faire sauter leurs cervelles, mais ma soeur se met devant me disant que nos ordres ne sont pas ceux-là. Grognant, je me retourne donc en regardant le mec avec un bonnet qui ... Une envie de droite me vient. Il a le seau en main. Alors que Hotaru se frotte la joue, je me rends compte que j'ai frappé le mauvais gars.

" Aiiiieuh.... Cela fait mal Taito... Moi c'est Hotaru Nak..."
" La ferme..."

Froid et sec, je fixe le jeune homme au bonnet qui semble vouloir en découdre. Pas avec moi, mais avec la situation actuelle. Revenant donc au moment présent, je reprend donc la parole.

" Où sont les otages ? On libère tout ça et on se casse d'ici après avoir butés les enflures de pirates."
" On libère les otages et on fait prisonnier les pirates. C'est ça nos ordres Tai'..."

Sans un mot, je me regarde ma soeur qui une fois de plus me fait relâcher mes armes. Je les tiens moins fort. Plus calme, je regarde alors le mec au bonnet. J'en ignorais sa question plus tôt posée. C'est là que je vins à voir l'autre bout de la cuisine. Ne voulant pas poireauter trop longtemps donc, je vins à prendre les devants. Je ne faisais que supposer, mais si les jeunes venaient de l'autre côté et qu'ils étaient d'anciens prisonniers, alors cela veut dire que le lieu de détention est plus loin. Faisant signe de suivre, un pirate ouvrit grandement la porte et semblait commencer à faire le fier avec son sabre. Un gros sabre qui pourrait faire pâlir plus d'un. Me figeant face à lui, je le regardais faire le zouave... L'observant, je vins alors à grogner quelques mots dans ma barbe, puis doucement, je pris une arme pour lui coller une balle entre les deux yeux. Chemin libre pour nous.

" On avance..."

Ferme et direct, sans vouloir être forcément le chef des opérations, j'ouvre la marche en espérant être guidé par les mecs récemment trouvés.
En haut, sur le pont, la bataille semble remportée en grande partie. Seuls quelques pirates se regroupent dans le navire usant de passages utiles, raccourcis ou d'autres astuces. Si bien, que sans le savoir, quatre se dirigeaient vers nous et nous allions les croiser en suivant le couloir. Mais au fond, niveau , nous étions mieux. Alors à quoi bon être trop prudent ? Ignorant mes blessures faites sur le pont tout comme ma soeur, je me laisse guider par un des jeunes hommes. Hotaru colle limite ma soeur et voir un jeune homme proche d'elle, cela m'irrite. Possessif ? Qui sait. M'enfin, ce n'est pas comme s'il lui donnait un surnom. Quoique là encore, je ne serais pas le genre s'il l'appelait " Letlet, ou Vivi. " M'enfin, chacun son . Bref, me stoppant dans le couloir, je me retournais vers les jeunes.

" Par là ? "






Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3023
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
34/1000  (34/1000)
Berrys: 22.374.899.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Ven 14 Mar - 1:39

Vagabonder dans les couloirs.

Tous les noms des marines avaient été dévoilés au fil de la conversation. Violet, la jeune fille, Hotaru, le blondinet, et Taito… Le gars au mauvais caractère qui avait frappé son collègue en se réveillant. Sûrement un réflexe. En tout cas, je le plaignais, ça ne devait pas être facile de se faire martyriser ainsi. Peut-être était-ce aussi dû à sa faible constitution. Peu importe, je ne devais laisser mon jugement altérer mon comportement dans ces situations, ils étaient assez grands pour régler ça entre eux. Je détournai le regard en observant une dernière fois les lieux et quittai la cuisine sans prendre la direction de la pièce de laquelle nous venions. Comme j’avais l’habitude de le dire ‘Les femmes et les enfants d’abord’. Bon, d’accord, ce n’était pas une expression que j’employais souvent mais j’aurais pu ! Il fallait qu’on les sauve, sinon les hommes emprisonnés allaient finir par perdre patience et prendre eux-mêmes les devants.

Je suivis donc un itinéraire différent de celui emprunté plus tôt, jusqu’au moment où nous arrivâmes à une intersection. Le gamin semblait hésiter entre les deux, mais je ne voulais pas qu’on poireaute trop longtemps ici, c’était dangereux. Les coups de sabre et de pistolets résonnaient encore sur le pont. Je repensai un instant au gars qu’avait tué Taito, d’une balle dans la tête. Ce genre de mort pouvait subvenir à n’importe quel moment. Et quelle serait la dernière action que je ferais ? Essayerais-je de me sauver ou enverrais-je le petit guerrier à l’abri ? Je soupirai, ce n’était de toutes les manières pas dans mes objectifs de mettre ma vie en danger.

En parcourant les couloirs, je pouvais observer le grand nombre de portes qu’il y avait. On n’était pas dans un navire banal. Sûrement était-ce un modèle construit et agrandit au fil des années. Le genre de navire qu’on s’attendrait plus à trouver entre les mains de pirates sur Grande Line que sur les Blues. D’où me venaient ces préjugés, m’indiquant qu’il n’y avait pas de grand corsaire sur les mers bleues ? Un sourire naquit au coin de mon visage quand je compris que c’était une image que je m’étais construit au fil de mes rencontres. La partie la plus dangereuse de ma vie s’était vraiment déroulée sur Grande Line, et à présent on pouvait dire que je goûtais au calme. Même cette situation n’était pas la pire que j’avais vécu.

Cette révélation me ramena à la réalité alors que je continuais d’arpenter les couloirs. En arrivant près d’une porte en acier, sûrement une sorte de réserve un peu mieux protégé que les autres, je me risquai à coller mon oreille contre le métal froid… Et entendis les cris étouffés des enfants en détresse, ainsi que les pleurs retenus de leurs mères.

« - C’est ici, lançai-je sur un ton sérieux. Ne perdons pas de temps, il faut ouvrir la porte… »

Ni une, ni deux, le gamin qui m’avait déjà impressionné par ses capacités de guerrier sortit un attirail de voleur en herbe pour ouvrir la serrure. Ce ne fut pas très utile puisqu’en tournant la poignée le mécanisme se déclencha et la porte s’ouvrit. Une femme, sûrement une sauvage, nous sauta dessus, ongles en avant. Elle s’arrêta au moment où le gamin afficha un sourire que je pouvais à peine discerner mais facilement deviner de profil. Il s’agissait sûrement de sa mère. Ils se serrèrent dans les bras, puis commencèrent à profiter de leurs retrouvailles dans quelques pleurs ridicules et surjoués. Je souris à mon tour, c’était quelque peu émouvant.

« - Les femmes et les enfants sont en sécurité si on arrive à tenir cette salle, mais il faut aussi rassurer les hommes maintenant… »

J’avais lancé cela en regardant le blondinet. Il était le plus à mène à retrouver son chemin ici, et il n’avait de toutes les manières pas intérêt à compter sur moi. A part me téléporter au milieu d’eux, je ne pouvais pas faire grand-chose.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 473
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Ven 14 Mar - 15:40


Attaque éclair




D'humeur massacrante suite à ce réveil forcé, je me devais de finir tout cela. Libérer les otages serait le meilleur moyen de finir tout cela. Une fois l'objectif remplit, nous pourrons " éventuellement " capturer quelques pirates et mettre le feu au navire pour le couler. Fin de l'histoire, les rideaux se baissent et les gens applaudissent. Voilà comment je voyais les choses. Mais sûrement que les autres voyaient cela autrement. Notamment au sujet des captures de pirates. À son avis, ce n'était pas " peut-être ", mais " il faut ". Pas une éventualité, mais bel et bien un ordre. Cela ne sert à rien selon moi. À quoi bon juger un mauvais ? On le sait qu'il est mauvais. L'enfermer dans une prison - aussi horrible soit-elle - cela ne fera pas revenir ceux qu'ils ont fait souffrir ou ceux qu'ils ont tués. Une vie pour une autre, voilà ma logique. La seule qui est valable selon moi. Pardonner à ces chiens, c'est impossible. Il n'y a que les cons ou les jeunes dans la tête qui pardonne la mort injuste d'autrui. Moi, je ne suis pas de ces gens-là. Ma soeur non plus, mais elle, je ne lui en veux pas... Elle marche sur le chemin de la vertu.

Marchant en silence dans le couloir, je cherchais mon chemin. Tel un chien, j'avançais via mon flairé. Jusqu'à ce que je me sente pommé. C'est donc patiemment que j'attendais que les jeunes nous guident tranquillement. Pas de soucis pour l'heure, il n'y avait aucun pirate qui allait arriver si ? de toute manière, qu'allaient-ils faire ? Nous attaquer . Nous sommes plus nombreux et plus fort en groupe alors à quoi bon. Me faisant silencieux, je lançais un regard en coin envers le mec au bonnet. Lui, il semblait où aller. Ainsi donc, nous reprîmes notre marche jusqu'à approcher d'une porte en fer. Le fameux gars au bonnet s'avançait vers la porte et semblait écouter pour voir s'il y avait du monde. Le laissant faire, je me mis plus loin quand il annonçait enfin que s'était ici. Alors qu'il précisait qu'il fallait ouvrir, je m'apprêtais à tenter ma méthode. Malheureusement, je n'en eu pas le temps. Un autre gamin se mit à user de ses talents pour ouvrir la porte en la crochetant alors que le gamin blondinet ouvrait sa bouche.

" Mais... C'est pas là qu'on était. "
" Hm ? ... Qu'est-ce que tu veux dire ? "
" ... Bah... Nous on était ailleurs. C'est pas très loin normalement."
" Putain.. Bon.... ... Violet, va avec lui à l'endroit pour l'aider et retournez sur le pont une fois les gens libérés. "

La porte s'ouvrit. Presque attaqué par une femme, finalement, il s'agissait de la mère de la fameuse personne. Les laissant se retrouver en paix, le mec au bonnet se mis donc à parler. Changement de plan du coup, si ici il fallait sécuriser, alors autant y aller soit-même ailleurs. Haussant les épaules, je vins alors à annoncer la suite.

" Ok.. Toi, viens avec moi. On va libérer les autres. Guide moi s'il te plait. Vous autres, restez proche d'ici. Violet, Euh... toi le blond, restez ici et attendez nous. On revient avec les hommes et ensuite on retourne sur le pont. Normalement, la marine devrait pas tarder à investiguer les lieux si les affrontements en hauts sont finit... Aller on se presse un peu."

Faisant signe, je pris la marche vers l'endroit qui me semblait logique. Tout en marchant d'un air sérieux, je vins alors à m'adresser au jeune homme.

" Tu sais te battre ? ... Au cas où on..."

Pas le temps de parler, voilà que des bruits lourds se faisaient entendre. Visiblement, des gens tentaient de forcer une porte. Au détour d'un couloir, nous pouvions admirer une bonne dizaine d'hommes tenter d'enfoncer effectivement une porte. Regardant le jeune homme et lui faisant voir cela, je vins alors à lui faire de nouveau signe pour le presser un peu.

" Bon... C'est ici qu'ils sont ? Tu préfère quoi ? On fonce et on rentre dans le tas ? Ou tu préfère la méthode de pisseuses, du genre on fait une diversion à la con et on essaie de sauvers les gens ici sans soucis ? Moi j'opte pour la méthode nettoyage complet. Après tout, ce sont bien des hommes derrière la porte non ? Pas des enfants ou des gens qui auraient peur de voir des gens mort sur un tapis rouge. Non ? "

Sérieux dans mes dires, je vins alors à charger mon arme. Fouillant dans une poche, je vins alors à sortir une de mes autres armes. Une arme de style berreta. Chargé à fond, je ne lui faisais pas de dessin pour " comment tirer ". J'attendais qu'il soit prêt et qu'il me donne sa réponse priant qu'il ne fasse pas l'homosexuel et se résigne à vouloir y aller en douceur. Dieu que je n'aimerais pas le voir repousser mon arme au profit de la paix. Non non... Nous allions nettoyer tout cela ou alors, j'allais vraiment m'énerver sans le vouloir. Attendant sa réponse, je finissais de charger les barillets de mes deux armes. Des revolvers moins " high-tech ". Une fois prêt, je le regardais fixement.





Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3023
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
34/1000  (34/1000)
Berrys: 22.374.899.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Ven 14 Mar - 18:54

Sauver et mourir.

La scène de retrouvailles émouvantes terminée, je pris la décision de suivre les instructions du dénommé Taito et de le suivre dans les couloirs du bateau, le guidant d’une certaine manière dans ce dédale avant d’arriver près de dangereux pirates déjà prêts à nous égorger. Je me retins de lui envoyer l’arme qu’il me tendait à la figure. Bien que je ne fusse pas un tireur d’élite, j’étais bien capable de m’en servir de manière à handicaper mes adversaires et non les tuer. Mes compétences n’étaient pas limitées à ce seul domaine puisque le combat à main nue m’avait aussi quelque peu ouvert ses portes, sans m’accorder jusqu’à présent une véritable coordination qu’on aurait pu appeler ‘maîtrise’. D’un geste sec, je saisis le pistolet et lançai sur un ton condescendant :

« - Je ne suis peut-être pas aussi bon tireur que toi, mais je me débrouille. »

Cette fois-ci plus vif qu’on aurait pu s’y atteindre, je me mis à découvert, pointai l’arme devant moi, tirai trois coups et me remis à couvert quand je fus sûr qu’on m’avait remarqué. L’attention des pirates était tournée vers nous et trois d’entre eux étaient à présent incapable de bouger, mis à terre grâce à mon exceptionnelle visée qui avait endommagée leurs talons. Pas besoin de tuer pour être entendu. En les observant, je pouvais monter leur nombre autour de sept. Ce qui signifiait que quatre d’entre pourraient venir nous bousculer légèrement. En souriant naïvement, je fis un signe à mon camarade de ne pas émettre un seul son. Il fallait qu’on se fasse plus silencieux que jamais… Jusqu’au moment où ils arrivèrent à notre hauteur. Alors je lançai l’assaut comme un tigre qui s’élance sur proie. Le premier se reçut un coup de crosse dans la mâchoire, ce qui me mit dans le viseur des trois autres. Mes réflexes, augmentés par l’afflux d’adrénaline dans mon corps, lui-même dû à la musique qui découlait de mon casque, me permit de prendre les devants et de tirer un coup plus rapide que les autres dans la main d’un des trois pirates encore debout. Les deux autres tirèrent mais je disparus sur le côté de manière si rapide que les balles allèrent se ficher droit dans les murs en bois.

D’un geste simple, je me débarrassai de mes adversaires un à un, utilisant ma force augmentée pour assommer sèchement l’un de mes adversaires. A présent je laissai les autres à Taito, pariant fort qu’il ne serait pas aussi gentil mais aillant aussi vu que les trois gars dont j’avais écorché les chevilles avaient commencé à se remettre debout en vacillant, sur un pied. Je souris, l’adrénaline était vraiment plaisante. Alors je pointai mon arme vers eux et tira un nouveau coup. Loupé, dans la précipitation j’avais visé à côté. Alors je décidai de les finir à main nu. M’avançant en courant sur les trois adversaires, je balayai le contenu de leurs mains d’un coup pied, faibli par le peu d’espace qui nous était offert pour faire d’amples mouvements. Après les avoir décontenancé, je pris le risque de les plaquer au sol dans la précipitation et écrasai certainement les testicules de l’un d’eux qui hurla de douleur. Notre affrontement avait de toutes les manières alertées les hommes présents dans la pièce juste à côté, ce qui les avait poussé à ouvrir la porte pour observer le spectacle. Ils nous regardèrent, fronçant les sourcils, et semblèrent s’apaiser en voyant l’uniforme de Taito, que moi-même je ne pouvais pas voir étant de dos.

« - Un vrai marine, lâcha l’un des gars tandis qu’un rire général perçait l’assemblée suite à cette remarque. »

Pauvre blondinet, il ne devait avoir la vie facile tous les jours. Miu sortit à son tour de la salle en sautillant puis grimpa sur mon épaule, un petit coup de patte pour me rappeler que je l’avais encore abandonné aux mains d’une bande de sauvage en manque d’amour. C’était vrai qu’il sentait la sueur, il avait du passé entre pas mal de bras en guise de peluche. Je lui caressai le haut du crâne avant de me reconcentrer sur la scène, voulant canaliser les ardeurs des pseudos-guerriers énervés.

« - Les femmes et les enfants vont bien, mais les pirates ne sont peut-être pas encore défaits. Il va falloir qu’on se montre très prudent, le marine pourra vous montrer le chemin. »



Sur le pont, un homme se tenait, fier, une lance sur l'épaule. Il regarda sa camarade, une jeune fille aux cheveux bleus et au regard froid, qui jouait avec la tête fraichement arrachée d’un marine. C’était un véritable massacre. Plus un seul membre du corps du gouvernement mondial qui avait abordé plus tôt n’était vivant sur le pont, et les quelques pirates qui restaient semblaient plutôt mal en point. L’homme regarda un mousse lui prendre la jambe, le regard empli de peur, agonisant. Il n’y avait plus rien à faire pour lui, son système respiratoire défaillant allait lâcher d’un moment à un autre. Pour abréger ses souffrances, il le transperça avec la pointe de son arme, à présent maculée de sang. La jeune fille le rejoignit, le regard toujours aussi vide, et lui lança sur un ton exaspéré :

« - On a perdu tout notre équipage, il ne reste plus que les imbéciles en bas… Que fait-on à présent, Kami ?

- On nettoie le navire et on tue les civils, si on arrive à s’emparer du bateau des marines on n’aura pas tout perdu. »

Elle sourit, ouvrant la porte qui menait vers les entrailles du bateau, impatiente de pouvoir tuer à main nue les quelques marines qui restaient.



Un signal de détresse avait été envoyé par l’un des membres du corps armé quelques minutes auparavant, et depuis, plus aucun contact. Une jeune femme au regard tendre mais ferme avait fait dévié son navire pour lui permettre de contrer l’offensive des pirates, et à présent elle se dirigeait elle-même à toute vitesse sur les lieux de l’appel. Avec un peu de chance, elle arriverait à temps pour sauver quelques survivants.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 473
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Sam 15 Mar - 1:57


Attaque éclair




La situation sombre au départ semblait voir des jours meilleurs. En effet, la bataille sur le pont semblait se finir, quant à l'intérieur, celle-ci n'était aussi vite terminé qu'elle avait commencé. Peu de pirates devaient être là. De toute manière, la solution à une rencontre avec un pirate était déjà tout vu... Une balle dans la tête et fin de l'histoire. Bref, revenons à la situation présente. En effet, un des endroits où les otages étaient captifs était sous contrôle. Désormais, il fallait libérer le premier lieu où les hommes étaient retenus et là, il s'agissait d'une autre paire de manches. En effet, l'endroit était attaqué. Des pirates faisaient rage tentant de pénétrer le lieu nouvellement barricadé. Chargeant mes armes, faisant rouler le barillet, j'espérais que le jeune homme qui m'accompagnait allait faire du bruit tout comme moi. Lui tendant une arme, j'attendais une réaction, mais je priais qu'il n'ait pas une réaction d'homo qui l'aurait repoussé en ayant peur de se blesser... Ouf, non, il n'avait pas eu cette idée. Il prit l'arme et me sortit une phrase me faisant sourire presque de manière mesquine.

" Qui sait... Montre moi donc tes talents... petite tête. "

Celui-ci ne se fit pas prier. Admirant la chose, je vis le jeune homme se mettre à découvert et tirer à trois reprises. Hm ? Il semblait toucher sa bille quand il veut. Pour quelqu'un qui n'est pas censé être un pro... Un jeune qui touche trois mecs au talon ? M'aurait-il menti ? Quoi qu'il en soit, je sifflais pour montrer que mine de rien, il avait fait un joli carton plein. Les pirates étaient vraiment... surpris sur le coup. Ils avaient désormais de nouvelles cibles. Nous. Alors qu'ils s'avançaient, voilà que le jeune homme semblait vouloir s'amuser. Pour ma part, je le laissais faire sur ce coup, mais dans un autre cas, j'aurais dit à celui-ci d'aller se faire voir chez les grecs. Comment pouvait-il " jouer " dans une situation pareil ? Restant en coin sans faire un bruit, je m'apprêtais à tirer sur tout ce qui bouge, mais là encore... Le jeune prit les devants. Usant de son corps et des armes, doucement, mais sûrement, il fit un véritable carton de plus belle, maltraitant ces pirates. Moi, j'attendais qu'il me laisse la main, car j'allais le blesser sans doute sinon.
Quand le jeune homme avec son bonnet sur la tête me donnait enfin un peu la main, je surgis tel un fantôme de nulle part et me ruais sur les ennemis. Ceux qui sont étourdis avaient droit à un canon placé sous le menton et en un rien de temps, une giclée de sang sur les murs se fit voir après un beau bruit d'explosion. Les balles volaient aussi facilement que les châtaignes et c'est rapidement qu'Erwin et moi, nous finîmes ses ennemis bas de gamme.

" Putain... Déjà ? Merde... c'est ennuyeux. "

Ignorant des bleus ou autres malgré quelques coups reçus, j'avançais vers la porte que les gens ouvraient. Voilà, fin de l'histoire. Alors que le jeune homme prenait la parole, je ne me fis pas prier pour la suite. Je m'improvisais guide et m'engageais à les emmener à l'autre pièce après quoi, nous partirons d'ici. Soupirant, j'espérais que tout se passait bien sûr notre navire. Silencieux sur le chemin du retour, nous ne tardions pas pour retrouver nos pas et aller là où les autres étaient. Tous sans soucis, nous pouvions aller dehors. C'est donc tout regroupé que nous allions vers la sortis.

Dehors, comme dit plus haut, c'était un véritable carnage. La seule haut gradé de l'équipage marine et s'était élancé sur le navire pirate. Elle laissait le navire marine aux mains de quelques matelots simplets. Celle-ci admirait le malheur devant ses yeux. Un massacre, une boucherie. Peut-être que quelques-uns étaient en vie, mais elle se demandait bien quoi faire. Voyant les portes ouvertes du navire, elle comprit que la situation allait peut-être dégénérer. Elle s'engouffrait donc dans le couloir, puis descendit au premier escalier tombant sur la réserve de poudre. Prévoir une solution de secours était de mise. Faire couler le navire était une obligation en cas de danger. Elle se mit donc à rassembler le maximum de tonneau et à créer une ligne de poudre pour y mettre feu au cas ou. Retournant dans le couloir, elle entendit du bruit. Elle se dirigeait vers ce bruit.

De notre côté, tout se passait bien. Pas de monde sur notre chemin. Sauf que d'un coup, quelques membres de la marines se mirent à courir vers nous. Trois. Deux arrivaient à passer le coin du couloir, mais le troisième n'arrivait pas à passer le tournant. Une lance venait se loger dans son corps. Pourfendu par un inconnu, il s'écroulait et la panique commençait à gagner les otages libérés. Hotaru tentaient de les calmer, mais quand les deux personnes responsable de cette mort exemplaire venait d'apparaitre dans le couloir... le jeune blond écarquillait les yeux. Sa voix enfantine se brisait presque de peur. Il était en alerte alors que moi et Violet, nous nous mettions devant les otages en première ligne pour les protéger.

" C...Taito... Violet... Ce sont eux les responsables de tout ça... Eux les ... capitaines... "

Intrigué par son timbre de voix, je regardais alors ma soeur puis jetais un regard vers le jeune homme au bonnet et à la bestiole étrange. Haussant les épaules, je tirais une balle vers l'homme, mais avec une aisance étonnante, il interceptait la balle en usant de sa lance pour la dévier, voire même la découper au passage. Retenant ma surprise, je vins alors à dire d'un ton froid démontrant le sérieux qui me prenait.

" ... Mettez vous à l'abri... "
" Tai.."
" Violet... Fait gaffe. Toi aussi gamin... Si tu veux aider via ton... don ? Fait attention, ils sont pas comme les pédales de tout à l'heure... Ils sont plus fort. "

Violet dégainait son katana et semblait vouloir prendre comme adversaire l'homme à la lance. Pour ma part, je visais plus la demoiselle sans armes visible. Quant était-il pour le jeune homme au bonnet ? Le combat qui allait décider de la suite allait enfin commencer.




Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3023
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
34/1000  (34/1000)
Berrys: 22.374.899.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Sam 15 Mar - 11:31

Bataille dans le navire.

J’inspirai. C’était fini en bas, nous n’avions plus à combattre. Quelle libération ! Mon corps semblait bien plus léger. J’avais retiré mon casque depuis un moment et l’adrénaline semblait avoir presque entièrement quitté mon corps. La fatigue musculaire se faisait sentir. L’effet secondaire qui résultait d’une utilisation trop intensive des muscles sur une trop courte durée. En regardant mon corps d’un peu plus près, je pouvais aussi remarquer une marque d’éraflure, comme si une balle était passée à travers mes vêtements sans s’arrêter, frôlant ma chair avant de poursuivre sa course quelque part sur le bateau. Sans vraiment prêter attention à ce qui m’entourait, je suivis le groupe et regardai, le regard désintéressé, les cadavres de quelques pirates achevés par Taito. Garder en vie quelqu’un était souvent bien plus difficile que de le tuer. Je ne m’attardai pas sur ce spectacle.

Des membres de la marine coururent vers nous, apparemment désespérés. Je voyais dans leur regard qu’ils pensaient vivre leurs derniers instants, le regard des condamnés à mort. L’un d’entre eux tomba au sol, mais étant derrière une partie du groupe je ne pouvais pas constater la raison qui l’y avait poussé. Pas plus que je ne pouvais apercevoir entièrement le corps d’un des deux arrivants. C’était gênant. Qu’était-il ? J’essayai de me frayer un chemin parmi les membres du groupe. Lorsque que j’arrivai à la hauteur des marines, Taito et sa petite bande, le blondinet dévoila quelques informations qui m’inquiétèrent. Les capitaines ? Mauvaise pioche, mais peut-être n’étaient-ils pas si puissants que ça…

Je retirais ce que je venais de penser, la balle qui venait d’être tirée avait été arrêtée avec sa lance. Effrayant. Alors le combat commença. La gamine adverse, au lieu de se lancer directement dans la bataille, donna un coup de poing dans le mur en bois, ce qui provoqua assez de fumée pour nous cacher la vue. Un morceau du mur en bois sortit alors de la poussière, lancé sur nous, en même temps que l’homme à la lance qui semblait se déplacer à la même vitesse. Je ne pouvais pas les arrêter tous les deux. Le plus facile aurait été d’intercepter le pirate, mais le morceau de bois était bien plus inquiétant. Me mettant en avant, sur le côté libre de l’écharde, j’arrivais à l’effleurer… Et ainsi à le téléporter exactement au même endroit, lui faisant perdre toute la vitesse qu’il avait emmagasiné. Il tomba alors au sol, laissant derrière lui, sortant du nuage tout juste formé, sortir la jeune fille aux cheveux bleus qui s’attaqua directement à Taito.

Je voulus essayer de l’intercepter, en vain. Elle était à la fois trop rapide et trop agile. Même avec ma capacité, j’aurais eu du mal à la toucher.

« - Les deux marines là, qui viennent d’arriver, mettez les civils à l’abri ! Hurlai-je en courant vers le groupe pour intercepter les pirates au cas où ils auraient l’idée de passer par-dessus Violet et Taito. »

L’ordre reçut de ma part sembla les décontenancer, mais soit. Ils commencèrent à faire évacuer les lieux. C’était la meilleure chose à faire dans cette situation-là. A ce moment-là même, le bateau trembla. On aurait dit qu’il venait de se faire percuter par quelque chose… Ou quelqu’un, puisque les géants auraient pu provoquer exactement le même effet. Je déglutis. Qu’est-ce qui se passait ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 473
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Sam 15 Mar - 17:02


Attaque éclair




Mission accomplie. Les hommes étaient libérés. Je ne me souciais même pas des cadavres que nous avions laissés derrière nous. Non non, je ne comptais pas m'occuper de cacher quelques corps. Les pirates sont morts et tant mieux. Désormais, il nous restait plus qu'à grimper sur le pont, compter les victimes de notre côté et préparer un simple rapport. Nous allions enfin pouvoir nous reposer après tant d'actions. La mission semblait facile, pourtant, elle ne faisait que commencer. Soupirant, nous commencions à marcher jusqu'à ce que la situation semble mal évoluer. En effet, nous ne faisions que nous enfoncer dans une belle merde... Alors que nous étions tranquilles et sur le chemin du pont, nous fûmes interrompu par deux personnes. Un homme avec une lance et une femme aux cheveux bleus. Hm ? Intrigué, pour moi, ils n'étaient que des pirates lambda, mais rapidement, Hotaru semblait s'inquiéter en les voyant. Il paniquait. Peut-être paniquait-il pour rien de base, mais là, ce jeune blond semblait trembler de crainte. Ainsi donc, les capitaines étaient là . Ils avaient fait un exemple de mort en tuant un de mes collègues sur le navire. Dommage, même si un de plus ou un de moins... on ne verra pas la différence. Ordonnant de se tenir prêt, je comptais bien me les faire. Mais c'est via un seul coup de feu que je pus jauger de leurs forces. Du moins, celle de l'homme à la lance. Il semblait assez douer pour couper une balle. Une telle habileté, cela devait au moins demander des années d'entraînements. Même moi, je n'étais pas sûr que ma soeur soit capable de cela actuellement.

Le combat allait s'engager, ma soeur et moi, nous foncions vers les adversaires. Moi, je visais la jeune femme tandis que ma soeur allait prendre l'homme à la lance. M'apprêtant à tirer, voilà que l'homme semblait prendre appui sur ses jambes. Focalisé sur la demoiselle, je la vis frapper dans un mur de bois et la poussière m'aveuglant, je me arrêtais dans ma course. Aussitôt, j'entendis ma soeur me dire d'être en alerte. En effet, avant que le gros morceau de bois aille foncer sur nous envoyé par la demoiselle, la lance sortait de la fumée prête à s'arrêter une fois enfoncée en moi. Heureusement, ma soeur me couvrait. Arrêtant la lance de peu, elle tenait bon tandis que moi, je visais la silhouette de la jeune femme. En vain, deux balles tirées, je vis sa silhouette bouger avec une vitesse des plus intrigantes. Comment faisait-elle cela hm ? Esquivant - moi et ma soeur - le gros morceau se vois devenir une arme contre nous, nous nous retrouvions rapidement contre un mur. Ce combat n'était pas normal. Ils n'étaient pas de simples chiens-de-mer... Loin de là. Je m'en amusais presque intérieurement.

Erwin ayant agi sans que je m'en rende compte, je l'écoutais donner des ordres. Ceux-ci étaient utiles. Au moins, ni moi ni ma soeur avions à le dire. Hotaru faisait partie de l'acte, si bien qu'il prit en charge le groupe le ramenant doucement vers le lieu précédent. Nous, nous devenions le rempart pour les protéger. Mais il faut l'avouer, ce combat était difficile. Alors que la poussière disparaissait, la visibilité revenue, j'observais la miss et le jeune homme à la lance. Pas d'égratignure tandis que moi, j'avais été légèrement touché à l'épaule. En retrait avec ma soeur et Erwin, je vins donc à grogner. La résistance, j'ai horreur de cela. J'aime et déteste ce combat à la fois. J'aime car il y a un challenge. Je déteste car ce sont de vulgaires pirates... Alors que j'allais agir, voilà que le bateau tremble un grand coup. J'une profite pour tirer par réflexe et toucher la demoiselle à l'épaule. Légèrement, puisque son réflexe l'avait aidé. C'était une chance que le bateau ait tremblé, mais je me doutais qu'une telle chance n'aurait pas lieu plusieurs fois.

Dehors, il y avait de l'agitation en mer, d'où le fait que cela bouge et tremble. Les vagues se faisaient terriblement fortes. Il fallait partir... Mais malheureusement, personne ne pouvait nous le dire puisque personne ne le savait vraiment.

Chaque camp de son côté dans le couloir, notre face à face faisait comme une pause. Regardant Erwin même si je ne savais pas son nom, j'avais compris son don. Se téléporter hm . Visiblement, s'il peut téléporter ce qu'il veut ou téléporter ce qu'il veut uniquement via un toucher, alors... il fallait les prendre par surprise. Ainsi donc, avec un geste des yeux, je lui montrais ma soeur, espérant qu'il comprenne où je voulais en venir. soeur allait s'en prendre à l'homme et lui, il aurait pour but de la suivre pour la téléporter le plus tard possible et la faire répertoire vers l'autre demoiselle. Pendant ce temps, j'allais tirer sur elle, pour éviter qu'elle ne voit venir le coup. Au moins, si on arrive à en descendre une... cela sera pas mal.; Ainsi fixé, je faisais signe à ma soeur qui s'empressait de foncer toute lame dehors vers l'homme. Celui-ci tenant sa lance fièrement, il semblait croire au coup. Moi de mon côté, je visais alors la demoiselle aux cheveux bleus et la harcelais de mes balles. Cette fois-ci, à chaque coup tiré, je comptais le nombre de balles qui me restaient dans chaque barillet. Pas question de devoir recharger au mauvais moment.

C'est durant cette séance de tir que je vis au coin du couloir une petite chevelure rouge. Hm ? Se pourrait-il que... La demoiselle responsable sur le navire ? Elle était en vie ? Peut-être allait-elle pouvoir profiter du coup surprise pour prendre à revers l'homme à la lance ?





Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3023
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
34/1000  (34/1000)
Berrys: 22.374.899.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Dim 16 Mar - 11:16

Amélia.

Le combat continuait à se dérouler dans une ambiance plutôt tordue. J’avais l’impression de voir ces pirates prendre le dessus, puis se rétracter intentionnellement pour s’amuser un peu. Les ‘méchants’ étaient-ils tous aussi étranges ? Peut-être était-ce eux en particuliers. Mais si je devais me placer de leur côté, alors ce serait les marines les ‘méchants’. J’avais du mal à réfléchir avec tout ce bruit, toute cette agitation qui perçait mes oreilles et déconcentrait mon esprit. Regardant Violet se battre avec son épée, agilement, je constatai qu’elle devait s’y connaître… Bien que ce ne fut rien par rapport à l’homme à la lance. Ce dernier n’avait pas une seule goutte de sueur, ses épaules toujours droites indiquaient que la fatigue était le dernier de ses soucis. Parfois, il me semblait même que plus le combat durait, plus il était éveillé.

En regardant dans un coin du bateau, je crus voir une chevelure rouge dépasser légèrement… Se déplacer sur le plancher. Reconcentrant mon esprit sur l’action présente, j’essayai d’oublier cette illusion d’optique et me lançai moi-même à l’assaut en essayant de suivre le regard de Taito, sans réellement savoir ce qu’il voulait que je fasse. Une ouverture s’offrit à moi. Violet occupait l’homme à la lance, ce qui laissait son dos libre pour toute action de ma part. Au moment où je voulus passer à l’attaque, me téléporter derrière lui et entamer une danse de coups de poings qu’il n’aurait pas oublié de sitôt, il tomba. Ses pieds avaient été retenus par une chevelure rougeoyante, celle-ci même que j’avais vu rampé sur le sol. La gamine, à côté, avait subi le même sort. D’une pierre deux coups, la femme d’où provenaient les cheveux sortit de sa cachette, un regard amusé et un sourire narquois sur le visage.

« - On fait moins les malins ?! Lança-t-elle, les bras croisés, le regard fier. Vous êtes officiellement en état d’arrestation, Miki Sphynx et Abigaël Richmond. »

J’étais ébahi. Elle était en train de les étouffer, et ils ne pouvaient rien faire. La force de la gamine, la souplesse de l’homme, ne semblaient avoir aucun effet sur sa chevelure. Déglutissant une dernière fois, je reculai assez pour me mettre derrière les pirates et cacher mon visage. Ce n’était pas une personne ‘inconnue au bataillon’ pour moi. Il s’agissait de Amélia Oryon. Maîtrise parfaite du Retour à la Vie qui consistait à contrôler ses propres cheveux, à les faire pousser et à les utiliser comme une arme. Un démon. Elle était connue pour être à la fois douce et intransigeante. Plus encore, elle avait la mauvaise habitude d’ordonner au monde, et le monde avait pris la mauvaise habitude de lui obéir. Il y avait bien sûr quelques récalcitrants, mais elle ne leur portait pas un grand intérêt. La dernière fois que je l’avais vu, j’avais pu constater que ce n’était pas un grand stratège, défaut qu’elle compensait en était une excellente combattante. Heureusement, c’était toujours ses conseillers qui prenaient les décisions importantes, ce qui la déchargeait de toute responsabilité.

Le problème, dans cette situation, était qu’on ne s’était pas exactement quitté en très bon termes. Avec un peu de chance, à cause de la pseudo-obscurité qui régnait dans quelques endroits du bateau, je pourrais être passé inaperçu. Les hommes du bateau semblaient captivés par elle. La plupart aurait pu tirer la langue jusqu’au sol qu’ils l’auraient fait. A présent, les deux pirates s’étaient évanouis. Ils allaient pouvoir passer un séjour prolongé en prison. Impel Down ? Je n’étais pas sûr des conditions d’entrée dans la prison sous-marine. Peut-être que les crimes pareils… Non, ils avaient quand même massacré un équipage presque entier de marines. S’ils n’étaient pas encore morts, c’était grâce à la clémence de cette jeune femme.

« - Excuse-moi, Taito, lançai-je d’une voix basse, à peine perceptible. C’est ici que nos chemins se séparent, occupez-vous bien des civils. »

Alors je disparus, emportant uniquement Miu dans mon sillage. Ma première destination fut l’île ravagée par l’attaque des pirates, plus tôt dans la journée. La fumée sortait encore de quelques boutiques des environs, pillées et brûlées. Le commerce allait avoir du mal à reprendre. Mais ils en sortiraient. Contrairement à certains, ils étaient vivants.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 473
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   Dim 16 Mar - 17:13


Attaque éclair




Le combat était vraiment une chose tordue. Ils n'étaient pas n'importent qui pour nous. Certes, pour d'autres gradés ces gens-là ne sont rien, mais pour nous... ces personnes sont de vrais adversaires. Nous tenions bon, mais il faut l'avouer que ces personnes avaient quelque chose dans le pantalon. Ma soeur le remarquait, l'homme à la lance était vraiment quelqu'un qui avait du talent avec les armes. Quant à moi, je remarquais que la miss en face était douée de force et d'agilité. Deux choses qui en combat au corps-à-corps sont très intéressantes. Plus elle évitait mes coups, plus cela m'énervait. Cependant, le fait de l'avoir presque touché grâce à son inattention, cela m'avait fait prendre conscience que malgré la force qu'ils avaient, ils étaient à notre portée. À moins que vraiment ils ne jouent avec nous et se retiennent fortement, mais j'en doutais. Détournant mes yeux vers ma soeur, je la voyais regarder sa main. Elle devait faire comme souvent, à savoir, regarder sa lame et tenter de se souvenir des coups pour ainsi jauger son adversaire. Elle semblait comblée. Un adversaire largement à sa taille, voire même largement plus fort. Cependant, elle continuait de se battre. De ce fait elle semblait avoir compris un truc que je n'avais pas compris. Mais passons...

Ayant mon plan, je ne faisais pas trop attentions à certains détails. J'avais vu la demoiselle sur notre bateau, cependant je n'avais guère vu ses cheveux qui se déplaçaient. En effet, ma soeur approchait de l'homme à la lance, s'apprêtait à trancher et sans doute à être arrêté par la lance ou la demoiselle, cependant, alors que le coup allait partir et qu'Erwin semblait avoir un tour dans son sac... Les deux opposants tombèrent au sol comme deux bébés qui ne savent pas encore marcher. Des cheveux rouge orangé étaient en train de les immobiliser. Tirant sur leurs membres, ils étaient saucissonés comme de vulgaires charcuteries. Hm ? Retenant mon doigt sur la détente, je vis clairement la femme qui était sur notre bateau.
Une passagère de plus dirions-nous. La regardant mettre hors d'état de nuire nos opposants, j'écarquillais les yeux devant l'aptitude qu'elle déploie. Waow... Intrigué, je rangeais mes armes tandis que ma soeur rangeait son katana. S'approchant, elle touchait de sa main les cheveux. De vrais cheveux. Silencieux pour le coup, je redressais mon visage et ma soeur aussi vers cette femme à la technique plus qu'intéressante et inédite.

" Maintenant... "
" Tai... "

Je sortis mon arme et pointais la tête de l'homme à la lance, mais immédiatement, ma soeur posait sa main vers le canon de mon arme en m'ordonnant d'arrêter cela. Grognant, je crus entendre quelques bruits, puis plus rien. Me retournant, je ne vis pas le jeune homme qui ne s'était pas présenté à moi semble-t-il. Le mec au bonnet semblait avoir disparu encore. Haussant les épaules, je vins alors à regarder la belle aux cheveux rouges qui nous annonçait combien il y avait de survivants etcetera. Le compte était peu plaisant à entendre, mais au moins, les ennemis étaient mis hors d'état de nuire et les otages sauvés. Crachant sur les corps inertes, je rangeais mon arme, puis nous commençâmes à faire aborder les personnes dans notre navire. Suite à quoi, Amélia fit exploser le bateau en allumant la poudre qu'elle avait dispersée. Nous pouvions partir dans l'île la plus proche et laisser les habitants vivre leur vie en paix.
Mais encore une fois pour moi... J'avais un goût amer en bouche. Celui de ne pas avoir fait totalement mon travail en ne pouvant pas tuer ces vermines...






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FB] - Les pirates s'amusent [Pv : Taito]
» Soirée Pirates à l'asso Griffon Rouge de Vitrolles le 29 mai
» Les Dandy's Pirates ! ( En attente de validation. )
» Pirates pô-vertes
» Jishin Kaizokudan(Earthquake Pirates)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue-