Partagez | 
 

 Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14074
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Dim 16 Oct - 13:04


Nakata marchait dans la neige blanche et immaculée qui se faisait voir jusqu’à la plus lointaine des vallées. D’ailleurs, cette même neige tombait en rafale sur le jeune blond qui se frottait les bras. Il n’avait jamais eu aussi froid de sa vie, et, grelotant, il poussa un soupir. Dans cette ville de North Blue, il semblait ne rien avoir à faire. Quelques magasins de moindre importance se laissaient apercevoir, éclairée de pâle lumières provenant des nuages. Le soleil se reflétait dans la neige, et, malgré le fait que la nuit soit en train de tomber, on voyait encore très bien où l’on marchait.  
Quelques enfants courraient dans l’eau, habillés chaudement. A côté, on aurait dit que le maudit était un nudiste. En effet, il ne portait que son habituel « uniforme », constitué d’un T-shirt, d’une petite veste et d’un pantalon. Il avait l’impression de geler lorsqu’il poussa la porte d’un bar pour aller boire un coup. Cependant, lorsqu’il jeta un regard rapide dans le bâtiment, il remarqua que beaucoup de monde avait eu cette même idée. En effet, chaque place était occupée, jusqu’au dernier morceau de parquet. Préférant être au froid que serré dans une si petite taverne, il se remit en route, poussant un soupir qui fit s’élever un nuage de brume, causé par la chaleur de l’air propulsé hors de l’ancien lieutenant et sa rencontre avec le froid glaçant de Luvneel.
Au fur et à mesure qu’il avançait dans l’épaisse couche de neige, la visibilité commençait à être réduite à cause de deux facteurs : tout d’abord, la tempête avait doublée d’intensité, faisant frissonner le pirate plus que jamais. Ensuite, le fait que le soleil se soit couché depuis quelques minutes n’aidait rien. Le jeune blond pensa qu’il devait trouver un endroit chaud au plus vite, où il risquerait de ne plus jamais connaitre la chaleur. Assez ironique, pour un phénix.
La vent glaçait l’ancien révolutionnaire jusqu’aux os, raison qui le poussa à tirer vers lui la porte d’un bâtiment bleu dont il ignorait la fonction. Fonction qu’il ne tarda pas à définir. Des dizaines de soldats s’étaient tournés vers lui, l’un adossé contre un mur un fusil dans les mains, l’autre accroché à un Den Den Mushi, parlant à son supérieur d’une voix tremblante et peu assurée.

-Mais… vous êtes…
-Et merde.


Deux des marines visèrent immédiatement le pirate, l’arrosant de plombs. Celui-ci n’eut pas le temps d’éviter la rafale et tomba en arrière sous le choc, une mare de sang inondant bientôt l’entrée.

-Joli tir, mon gars.
-Merci. Tu te débrouilles bien aussi.
-Hé, c’est pas moi qui a parlé.
-Mais…


Nakata se relevait déjà, les morceaux de fer au sol. Des flammes bleues recouvrirent bientôt son corps, soignant les blessures qui se refermaient rapidement. Les soldats, n’en croyant pas leurs yeux, ne bougèrent pas, observant cet étrange spectacle. Qui donc pouvait se relever après avoir encaissé une bonne dizaine de plombs dans le ventre ? Et surtout, qui pouvait prendre feu sans s’étonner lui-même ? La réponse était simple. Un maudit.
Mais le vacarme avait amené un bon groupe de soldats qui, en renforts, se saisirent également de fusils, visant le blond. Ce dernier pensait qu’il venait de se rendre dans un avant-poste de la marine, et qu’il devrait faire le ménage avant de pouvoir savourer une tasse de café bien chaude accompagnée de quelques biscuits croustillants. Et tout ça confortablement allongé dans un fauteuil, laissant aux flammes écarlates de la cheminée le soin de le réchauffer.
Plongé dans ses rêves utopiques, le zoan réussit d’un cheveux à éviter une autre puissante pluie de fer qui s’abattit dans la porte de bois, la trouant comme une passoire. À l’abri derrière un bureau qu’il venait de faire tomber, le jeune se demandait comment il pourrait vaincre autant de monde sans se faire effondrer le bâtiment qui ne semblait pas si costaud qui ça. Alors que les marines se préparaient à faire feu à nouveau, le jeune prit le pistolet continuellement accroché à sa ceinture. Priant pour qu’il marche encore, il se jeta sur le côté, tira deux fois et retourna se mettre à l’abri. Des cris d’agonies se laissèrent entendre, prouvant à Nakata que son arme à feu marchait bel et bien. Il profita d’ailleurs de celle-ci pour tirer à l’aveuglette, obligeant les soldats à se mettre également à couvert. Puis le maudit baissa la main. Après une minute de calme plat, l’un des soldats, plus courageux que les autres, prit un sabre et se dirigea vers la cachette de l’ancien lieutenant dans le but de le faire sortir de sa cachette. Chose qu’il réussit à faire puisque le jeune lui sauta dessus, lui faisant éclater la moitié de la tête avec son arme. Cependant, il était tombé dans le piège des soldats qui en profitèrent pour lui tirer dessus. Comme il avait prévu que cela ce passerait ainsi, il se changea en phénix et fonça vers ses ennemis qui se couchèrent rapidement, évitant ainsi de prendre une aile dans la mâchoire. L’oiseau percuta la fenêtre et, une fois hors de l’avant poste, se changea à nouveau en humain et jeta un regard derrière lui. Il fallait être particulièrement fou pour retourner se mettre à portée de feu des canons des hommes bleus, et Nakata ne l’était pas assez. Il se remit en marche en direction du bar qu’il avait précédemment évité. Il poussa la porte et remarqua qu’il s’était bien vidé. Il choisit un tabouret et alla s’assoir, commandant une bière au serveur qui te tarda pas à entamer la discussion :

-Nouveau ?
-En voyage.
-Alors, je vous conseille d’aller faire un tour vers la crevasse qui s’est formée il y a moins d’une semaine. On peux y voir un squelette préhistorique.
-Je tâcherais d’y faire un tour.


Un ivrogne entra dans la taverne, poussant violement la porte contre le mur. Il vint s’assoir à côté du blond et déclara assez fort pour que tout le monde l’entende :

-Il paraît qu’un homme vient juste de se montrer à l’avant poste marine, et qu’il a tué une poignée de soldats. Ils disent qu’il peut se changer en oiseau et ils ont promis une récompense à celui qui le ramènerait mort ou vif.
-Des indices sur son physique ? Demanda la barman.
-J’en sais rien, j’ai pas attendu plus longtemps. J’avais envie d’un whiskey.


Nakata but son verre d’un trait et le reposa. Alors, les soldats avaient déjà donnés son signalement. Et ils promettaient une récompense en plus. Sachant que son moment de calme ne durerait pas, il commanda un autre verre. Autant profiter de la paix temps qu’elle serait là.


Dernière édition par Fenice Nakata le Mer 2 Oct - 19:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Dim 16 Oct - 16:30



Ce matin-là, la neige commençait à tomber. Le vent n'était pas encore très présent, mais on pouvait voir au loin, de gros nuages annonciateur de tempêtes. Il faisait froid et heureusement que le soleil était présent, sinon Daisuke aurait pu avoir des problèmes. Il était presque dix heures quand le bateau, qui devait mener Antonia loin de Luvneel arriva. Le jeune marine l'accompagnait au port avec son chien Shawn dans les rues du vieux village. La jeune vétérinaire fut rapidement monté à bord du transporteur marin. Ce bateau était rempli de voyageurs et possédait seulement deux mats. Il n'était pas fait pour supporter un assaut, mais avait pourtant une dizaine de canons pour se défendre. Lorsqu'il quitta le port de l'ile de North blue, les au revoir furent bref puisque le bateau, malgré le fait qu'il n'ait que deux mats, était léger et suivait aisément la direction du vent.

Sur le port, ensuite, il y eut plusieurs bateaux qui vinrent et repartirent. Des marchandises, des voyageurs, des aventuriers et même des pirates, mais ce n'était pas vraiment le problème de Daisuke, non, lui devait faire son rapport au commandant Serk. Le petit homme était bien couvert, dans un manteau en fourrure, il avait allumé la cheminée que Daisuke n'avait jamais remarquée et dans la grande pièce qui lui servait de bureau, il ne faisait pas encore chaud. Le feu ne devait être que nouveau. L'homme au cheveux blanc avait une voix roque, comme celle qu'on à quand on commence à être malade du au froid, il commençait à avoir la crève. Ils discutèrent un moment sur les capacités nouvelles de Daisuke et apprécièrent le fait de ne trouver, encore, de limites dans ce nouvel élément. Rien de particulier n'était notable tout de même.

La journée continua et la neige se superposait lentement et fraichement. Dans l'après-midi, après avoir mangé un bout au réfectoire du QG, Daisuke s'était un peu plus couvert et portait maintenant un manteau épais en cuir. Aujourd'hui, il devait faire sa ronde avec ses confrères habituels. Leurs vérifications mis plus de temps, pour cause, la neige avait maintenant recouvert plus de quinze centimètres de hauteur. Les pirates se faisaient rare, mais pourtant, il y en avait pas mal dans cette partie de l'ile, ou pouvaient-ils aller en dehors des tavernes. Et bien, il y a très peu d'endroit pour eux ici. C'est pour cette raison, que plusieurs marines rejoignirent le groupe du jeune marine blond. Ils allaient faire une inspection d'une taverne.

Les deux portes de la taverne s'ouvrirent fortement, dans un grand fracas.

Par ordre du gouvernement mondial et en dêcret de la loi Décima, tout pirate présent doit être capturé et emprisonné !

Ni une, ni deux, la moitié de l'assemblée se leva, arme à la main.

Et merde.

L'assaut ne se fit pas attendre, les rebelles s'attaquèrent directement aux marines. L'avantage numérique était sans conteste aux pirates, pourtant, les marines, mieux préparés prirent le dessus dès les premières actions. De leurs fusils quittèrent des balles qui blessèrent trois bonnes paires de forbans. Daisuke, avec son pistolet à la main tirait exclusivement dans les parties les moins dangereuses pour la survies de ses ennemis, soit dans les jambes. Ainsi, ils ne pouvaient, pour la plupart, plus avancer.

Pourtant, quelques pirates arrivèrent au corps, le jeune marine créa sa fameuse lance de fumée et se protégea avec puis visa son assaillant avec le Ragnarock.


Abandonne !
Tu me prend pour qui Gamin.

L'homme devait être deux fois plus âgé que le blond et n'avait vraiment pas envie de se laisser devancer par un jeunot tel que Daisuke. Mais il dut se résigner après avoir été blessé aux deux jambes par des balles brulantes sortant du revolver du marine.

Les pirates furent anéantis, pas physiquement, mais moralement. Ils tombèrent les armes et se laissèrent capturer. Le combat terminé, une quarantaine de badot était présent pour observer le massacre. Les forbans menottés, les marines les accompagnaient jusqu'au QG. Leurs périples s'arrêtaient ici, à Luvneel. Les cages étaient de nouveaux remplis de malfrats.

L'après-midi était vite passé et Daisuke était rentré chez lui, il déposa son arme sur son buffet. Il ouvra une sorte de bibliothèque et y mit tous ses chargeurs, il en avait alors quatre, il prit le ragnarock et le fit rentrer avec. Il refermât le coffre et laissa la clé sur la commode. Il s'allongea sur son lit, prêt de Shawn. Sans vraiment s'en rendre compte, il s'endormit pour se réveiller en sursaut par des coups de feu. Selon la direction, ils venaient du village. Sans attendre, il quitta son habitation, mais dehors, il faisait froid, très froid et un vent violent était présent. La neige recouvrait déjà plus de quarante centimètres du sol. Il reprit le sens inverse pour se couvrir un peu plus. Il prit des bottes, un pantalon plus chaud et une veste plus épaisse. Il dégagea l'entrée et commença sa descente vers le village, puis se rappela de son arme. Il rebroussa chemin une nouvelle fois et pris son arme et ses chargeurs. Il ferma aussi la porte de son appartement à clef et se dirigea en direction de l'attaque.

Daisuke avait du mal à avancer, la nuit était tombée, la neige ralentissait considérablement son avancée et heureusement qu'il connaissait bien le chemin, sinon, il se serait certainement perdu. Lorsqu'il respirait, le vent froid entrait dans sa bouche et asséchait directement son palais. Le froid avait déjà bouché son nez et il avait du mal à respirer. Les lumières de la ville étaient à peine perceptibles, mais Daisuke parvint à les voir et à suivre la bonne direction. Arrivé là-bas, il descendit une légère pente et se retrouva au QG où il trouva un groupe de marine rassemblé autour de blessé. Il y avait eu une attaque. Le commandant ne tarda pas à rejoindre les lieux aussi, en hurlant et en donnant des ordres. Les marines, dans un brouhaha s'adapter rapidement à la situation et quelques minutes plus tard, tous les blessés étaient à l'infirmerie, un avis fus donner sur l'assaillant avec une description rapide et explicite. C'était lui aussi un utilisateur de fruit du démon. Il était particulièrement puissant, car il avait reçu plusieurs balles et était toujours en vie. Dans l'agitation, un vieil homme entendu quelques bribes de la conversation, mais fut remercié avec virilité, pour ne pas dire violemment. Daisuke, qui n'avait pas la tête à écouter les ordres de Serk, suivit discrètement l'homme sans doute à moitié bourré, en déduisit-il à sa façon de marcher désordonnée. Il se dirigeait vers une taverne, celle de l'après-midi. L'homme entra, bouleversé, Daisuke écouta et regarda qui était présent dans la taverne par l'une des fenêtres.

Il paraît qu’un homme vient juste de se montrer à l’avant poste marine, et qu’il a tué une poignée de soldats. Ils disent qu’il peut se changer en oiseau et ils ont promis une récompense à celui qui le ramènerait mort ou vif.
Des indices sur son physique ? Demanda la barman.
J’en sais rien, j’ai pas attendu plus longtemps. J’avais envie d’un whiskey.

Daisuke ne voyait presque rien à travers la vitre, mais pouvait apercevoir certaine forme, sans intérêt. Il entra donc dans la taverne. Il y avait plusieurs personnes, mais pas autant que dans l'après-midi, il put donc facilement regarder chacun d'entre eux et le plus anormal était sans doute le jeune homme accoudé sur le bar. Il était en train de boire, mais ce n'était pas le plus étrange, il semblait être seul, mais Daisuke ne connaissait aucune personne de cet âge. Et sur cette ile, le plus jeune charpentier avait plus de trente-cinq ans. C'était surement un pirate, car seul ceux de ce genre se permette, seul, de fréquenter des tavernes. En s'avançant vers le supposé pirate, Daisuke fut interrompu par un des clients.

Hey ! Vous ! Vous etes marine, n'est ce pas ?

Le jeune marine répondit favorablement à cette question. L'homme, complètement ivre, se leva, arme à la main et se jeta sur le petit blond. Il esquiva rapidement et fit tomber le gros saoul sur une des tables présentes. Le vieil homme se tourna et expliqua, au bord des larmes, qu'il était un membre de l'équipage d'un des capturés de la journée et qu'il en voulait à tout les marines. Pauvres petites choses. Daisuke prit une des deux paires de menottes qu'il avait toujours sur lui et les lui attacha. Le marine se leva et regarda autour de lui, pour voir si personne d'autre n'avait l'intention de l'attaquer, pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14074
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Dim 16 Oct - 17:19


Nakata regarda le pirate se lever et se jeter sur le marine, avant de se retrouver allongé sur une table. Il raconta son histoire et le justicier lui attacha des menottes. Pui il releva la tête. Inconsciemment, le maudit s’était levé et se rapprochait des deux combattants d’un pas lent, comme s’il était fatigué. Il vida son verre qu’il tenait toujours dans la main avant de le jeter. Le liquide qui restait au fond du récipient se retrouva sur le parquet du petit bar, éclaboussant les pieds de quelques hommes manifestement trop saoul pour comprendre ce qu’il venait de se passer.
L’ancien lieutenant de la marine se changea rapidement en phénix, puis attrapa l’autre pirate grâce à ses serres avant de traverser une vitre pour la deuxième fois de la journée. Il le lâcha dans la neige avant de se retransformer en humain. Tout en se lamentant sur son sort, l’homme se releva, et regardait l’ancien révolutionnaire comme s’il était un martien. Ce dernier lui déclara, légèrement énervé :

-Tu en veux aux marines, hein ? Si tu veux sauver tes compagnons, devient plus fort, et bats toi.

A peine les paroles s’étaient elles fait entendre que le vent recommençait à souffler violement, faisant tomber la neige par grosses rafales. Le bar qu’occupaient les deux pirates venait de se vider, car tous les ivrognes habituels avaient sortis leurs armes et voulaient désormais capturer Nakata. Celui-ci les regarda. Ils étaient une dizaine au total, sans compter le Marine qui se tenait à l’écart. Tous les adversaire du phénix se jetèrent sur lui en même temps, armés de haches, de sabres ou encore de pioches. Le blond évita les coups agilement, prenant appuis sur la neige pour se propulser dans les cieux avant de retomber sur le dos d’un de ses ennemis et de rebondir dessus. Aucun d’eux n’arrivait à le toucher. Jusqu’à un certain moment.
Le jeune était totalement encerclé, et un de ses adversaire l’attrapa par derrière, l’immobilisant temporairement. Un autre homme prit sa chance à deux mains et, grâce à son sabre, transperça le corps du pirate qui cracha du sang sous le choc.
Des cris de joies s’élevèrent d’un peu partout. Réussir à abattre l’un des possesseurs d’un fruit du démon relevait un exploit sans précédent sur l’île, surtout pour les hommes comme les autres qu’étaient nos ivrognes. Mais leur joie fut de courte durée.
Lorsque la lame ressortit du ventre de Nakata, celui-ci prit feu. Une flamme couleur azur était visible au niveau de la cicatrice qui se refermait rapidement. Son T-shirt taché de sang ne laissa bientôt plus voir qu’un ventre aux abdominaux bien dessinés. L’ancien révolutionnaire s’aida de la neige comme appui pour frapper violement le crâne de l’homme qui le tenait d’un coup de genou. Ce dernier le lâcha sous la puissance de l’offensive, mais le blond ne s’arrêta pas là. Il poursuivit en effet avec un coup de pied dans le côté droit du visage de l’homme et il l’envoya ainsi à une bonne dizaine de mètres de là, droit dans un mur qui céda sous la pression. Quelques chasseurs de primes, trop surpris de se retrouver face à un homme immortel, fuirent sous le coup de la lâcheté. Il ne restait plus que trois hommes qui semblaient un peu plus compétents que les autres. Tout d’abord, le marine qui n’avait pas bougé d’un pouce depuis le début du combat. Le jeune blond décida de faire particulièrement attention à lui. Ensuite, il y avait celui qui venait de transpercer Nakata. Lui paraissait être un escrimeur d’assez haut niveau, avec de bons réflexes. Enfin, un autre homme, armé d’une masse, possédait la masse musculaire suffisante pour casser un rocher à mains nues. Mais cette taille serait sûrement la cause de sa mort.
En effet, le jeune Fenice aimait particulièrement les adversaires plus grands. Ils étaient plus faciles à vaincre car ils se reposaient à cent pour cent sur leur puissants os. Et ainsi, un peu de ruse suffisait à les mettre à terre.
Le maudit prit la garde de son katana et le tira hors de son fourreau. Puis il se mit à courir vers le géant qui leva son redoutable marteau avant de le faire tomber à l’endroit où se trouvait Nakata quelques instants auparavant. Celui-ci venait de bondir et était désormais au dessus du grand homme qui essaya de lui asséner un puissant coup de poing. Grâce à ses pieds, le blond parvint à repousser l’attaque, avant de tomber sur les épaules de l’homme. Il sauta en arrière, fit un saut périlleux puis, en retombant, prit son pistolet et tira trois fois sur le mercenaire qui s’écroula. Sortir une arme et en utiliser une autre, c’était une technique simple à réaliser et qui marchait à tous les coups. Mais la vitesse de l’ancien soldat y était évidemment pour quelque chose.
L’escrimeur était le prochain sur la liste. Celui-ci avait l’air d’avoir compris puisqu’il se mit à courir vers le pirate qui évita le coup mortel en reculant. Il esquiva ainsi une bonne dizaine d’offensive avant de parer la lame de l’épéiste et de murmurer :

-Suichoku sekushon !

L’épée de son adversaire cassa sous la puissance de la sienne. Le tranchant de sa lame découpa la peau de l’ivrogne qui tomba également au sol, une mare de sang se formant rapidement autour de son cadavre. Nakata releva la tête en direction de l’autre blond présent sur place et l’apostropha :

-Tu veux aussi m’affronter ?
Revenir en haut Aller en bas
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Dim 16 Oct - 20:16



Un homme s'avançait vers Daisuke et le pirate. Il était blond et avait les cheveux longs. Il se rapprochait lentement en buvant. D'un geste brusque, qui fit reculer de quelques centimètres le jeune marine, l'autre blond lança son verre dans une autre direction. Regardant la réaction des autres clients, Daisuke ne vit pas la transformation de l'homme-oiseau. En un éclair bleu, il disparut avec, entre ses griffes, le nouveau prisonnier. La vitre fut détruite alors qu'il passait par là. Il aurait pu sortir par la porte, tout de même.

Daisuke aurait bien voulu s'expliquer avec le phénix bleu, mais quelque chose l'en empêchait. C'était les autres pirates présents dans la pièce, certains l'avaient pris en joue, d'autres étaient sortis, poursuivant le pirate. Par la suite, il n'en restait que deux qui pointaient leurs armes sur moi. Les autres avaient décidés de fuir, après avoir vu quelques choses à l'extérieur : La résurrection du blondinet.

Les deux autres êtres armés étaient prêts à tout pour venger leur capitaine. Ils décidèrent de faire un échange entre Daisuke et leur chef. Sans le vouloir, le jeune marine faisait une erreur. Il aurait pu, sans problème, quitter la taverne et rejoindre le combat extérieur, mais il avait oublié qu'il pouvait se transformer en fumée. Ils lui posèrent plusieurs questions.

Qui est tu ?
Je m'appelle Daisuke Aurola.
Étais tu la, cette après-midi, lors de l'arrestation ?
Oui.
Tu connais donc notre capitaine. Il n'est pas très grand, il porte une chemise rouge et un pantalon vert.

Vive le gout vestimentaire, mais Daisuke se rappella de cet homme. C'était celui qu'il avait blessé lors de l'affrontement. Il lui avait tiré deux balles, une dans chaque jambes. Un long silence planait après que les pirates aient posés leurs questions. Ce silence signifiait que le marine était au courant, les pirates lui en voulairent pour ça. D'un excés de colère, l'un d'eux tira sur le jeune blond qui esquiva grace au Soru. Il se retrouva face aux deux pirates et les désarmèrent, il les frappa vivement dans les jambes pour les faire tomber. Le fait qu'ils soient saoul aida beaucoup le marine. Les deux pirates, évanouis, laissèrent partir Daisuke, malgré eux. Il rejoignit la sortie pour voir le meurtre d'un autre pirate.

Les deux forbans se battaient à l'épée. Le plus âgé commença la bataille, mais l'autre blond esquivait facilement, puis dans un geste, peut être trop ample, le plus vieux, perdit quelques dixième de secondes qui permirent à l'autre de parer l'attaque suivante et ainsi changer le cours du combat. En effet, le pirate blond, dans un murmure détruisit l'arme ennemie et le vieil homme, qui tomba au sol, ensanglaté.

Le blond adverse se releva, car lors de l'attaque, il avait pris appuis sur l'homme décédé. Il se tourna vers le jeune marine et coupant le silence, il nargua Daisuke d'un : "Tu veux aussi m’affronter ? " et se tourna vers lui. Les deux blonds s'observaient alors que le vent faiblissait doucement. La neige, elle, recommençait à tomber sur Luvneel. Entre les deux personnages, il y en avait un troisième, caché sous la neige, le pirate capturé quelques minutes auparavants et le futur adversaire ne s'en était surement pas rendu compte. Enfin, jusqu'à que cet idiot de pirate n'essais de s'enfuir après s'être réveillé de sa veille artificielle commise par le choc qu'il a eut lors de l'impact sur le sol. Daisuke, pensant qu'il serait en danger, du à la facilité qu'avait eut le jeune homme à tuer ses proies, se projeta entre les deux pirates.

Il sortit son Ragnarock et le dirigea vers l'autre blond. Il se sentait différent que lors de ses précédent combat, il se sentait enfin capable de se battre correctement.

Au vue de tes actions, je suis presque sur que tu es pirate. Je vais devoir t'arreter. Ne penses tu pas qu'il serait plus simple de te rendre. Ne bouges que d'un pas et je tire.
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14074
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Dim 16 Oct - 21:11


Nakata regarda son adversaire. Il était sans doute assez puissant, car il avait réussi à se débarrasser de deux pirates qui avaient essayés de le tuer. Il n’était donc en aucun cas à prendre à la légère. Ce dernier se déplaça rapidement lorsque l’autre pirate se releva pour s’enfuir. Il se plaça entre l’ancien lieutenant et l’enchaîné qui se mit à courir pour prendre la fuite. L’ex révolutionnaire fut bientôt mis sous pression, un pistolet pointé vers lui. Le marine prit la parole :

-Au vue de tes actions, je suis presque sur que tu es pirate. Je vais devoir t'arrêter. Ne penses tu pas qu'il serait plus simple de te rendre. Ne bouges que d'un pas et je tire.
-Alors, commençons donc un dialogue sans importance. Oui, je suis un pirate, ou plutôt j’en serais un d’ici peu. Pour l’instant, traitez moi comme un traître révolutionnaire, ou marine. Ensuite, je souhaiterais vous demander de reconsidérer votre menace. N’avez-vous pas vu cette lame me traverser ? Ce n’est pas un pistolet qui me fera tomber, même armé de balles en granit marin.


Après avoir prononcés ses quelques paroles, le maudit porta ses mains devant sa bouche et souffla un coup dedans, les réchauffant légèrement. Même si le vent s’était calmé, la neige avait recommencée à chuter. Cela était assez embêtant dans la mesure où Nakata détestait le froid. Si seulement son phénix avait pu créer un peu de chaleur, il ne se serait pas gêner à faire fondre toute la neige du pays. Mais ce n’était pas le cas, et rien que le fait d’y penser avait suffit à Nakata de regretter d’avoir mangé ce fruit. Si seulement il avait attendu un peu, il serait peut être tombé sur un des aliments possédant un changement de chaleur.
Puis il regarda à nouveau le blond qui lui faisait face, après avoir mis un terme à ses pensées qui n’avaient aucune importance, et surtout en ce moment.

-Et vous ? Vous ne me semblez pas être un marine ordinaire, il me suffit de voir comment vous vous déplacez pour le savoir.

Il attendit une réponse de son adversaire, prêt à riposter en cas d’attaque de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Mar 18 Oct - 11:12



Le vieux pirate avait pris la première ruelle à droite, mais on pouvait encore l'entendre gémir bruyamment. Le futur pirate blond n'avait que très peu bougé depuis que Daisuke l'avait menacé. Il avait baragouiner quelques mots :

Alors, commençons donc un dialogue sans importance. Oui, je suis un pirate, ou plutôt j’en serais un d’ici peu. Pour l’instant, traitez moi comme un traître révolutionnaire, ou marine. Ensuite, je souhaiterais vous demander de reconsidérer votre menace. N’avez-vous pas vu cette lame me traverser ? Ce n’est pas un pistolet qui me fera tomber, même armé de balles en granit marin.

Il avait donc assez confiance en lui pour donner des détails sur ses intentions et crimes. Ces propos n'étaient pas très compréhensible à cause d'une rafale de vent qui frappa à ce moment, mais le marine comprit qu'il ne faisait pas partie du bon côté. Il se présentait comme un futur pirate. Il disait aussi qu'il n'avait pas peur de se faire tirer dessus, même par une balle en granit marin. Avec cette phrase, il insinuait qu'il avait avalé un fruit du démon.
Pendant le moment de réflexion de Daisuke, l'autre homme avait porté ses mains face à ses lèvres et on pouvait apercevoir de la fumée apparaitre entre ses doigts. La fumée ! Mais oui, Daisuke avait le fruit du démon de la fumée. Alors qu'il avait complètement oublié, ce petit signe le fit réagir, il était alors perdu dans ses pensées. Réfléchissant à son adversaire, réfléchissant à comment le capturer efficacement. Reprenant ses esprits, il fit face à son futur adversaire qui le regardait de nouveau.

Et vous ? Vous ne me semblez pas être un marine ordinaire, il me suffit de voir comment vous vous déplacez pour le savoir.


Le vent s'était complètement arrêté cette fois et Daisuke pu entendre clairement la voix du pirate. Lui aussi avait le sens de l'observation. Il avait vu le soru du jeune marine, mais ne l'avais pas nommé par ce nom, donc c'est qu'il ne le connaissait probablement pas. Le jeune blond décida de lui répondre.

Moi ? Je ne suis qu'un simple Sergent-chef. Je n'ai vraiment rien de particulier sinon que je suis décidé à faire régner la loi sur cette ile. C'est pour cela que je vais vous arrêter !!

Plus décidé que jamais, Daisuke s'engagea dans le combat. Il fit d'abord un tir de sommation, avec un chargeur banal, non loin du pied gauche de l'autre blond et se précipita dans sa direction en courant. Les deux actions parrurent instantanée, car elle n'était séparée que de deux ou trois secondes. Pourquoi à gauche vous vous dites surement. Y'a t'il une raison ? Eh bien oui, mais vous ne le saurez pas sur ce passage.

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14074
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Mar 18 Oct - 18:18




-Moi ? Je ne suis qu'un simple Sergent-chef. Je n'ai vraiment rien de particulier sinon que je suis décidé à faire régner la loi sur cette ile. C'est pour cela que je vais vous arrêter !!

Un sergent chef. Voilà qui confirmait quelque peu les doutes de Nakata : l’homme qui lui faisait face ne serait pas une cible facile à abattre. Et, alors même qu’il était perdu dans ses songes, un coup de feu retentit, une balle frappant de plein fouet la neige proche de la jambe du jeune pirate qui n’avait pas eu le temps de réagir. Il releva la tête après avoir constaté qu'il avait failli être blessé. Son adversaire était déjà à quelques mètres de lui. Les yeux de Nakata changèrent aussitôt, devenant encore plus sérieux qu’auparavant.
Rapidement, il posa sa main sur la garde de son épée et le tira de son fourreau, avant de se mettre en garde. Il ferma ses paupières, se concentrant sur le bruit de pas de son ennemi qui étaient malgré tout effacés par le bruit léger du vent et l’épais manteau de neige qui recouvrait le sol. Lorsque le marine fut seulement à quelques décimètres du maudit, ce dernier changea de pose, mettant son katana du côté droit.

-Tatsumaki burēdo.

Le sabre tourna rapidement autour de son manieur qui lui-même venait de faire un tour sur lui-même. Ce dernier fut si rapide qu’il propulsa de puissantes et dangereuses vibrations droit sur le soldat qui courrait droit face à l’offensive. Il aurait du mal à éviter une telle offensive, mais dans l’optique contraire, Nakata se changea en phénix, faisant ainsi tomber la neige qui c'était accrochée à son patalon devenu serres. Il battit puissamment des ailes, faisant virevolter la matière blanche qui continuait à tomber mais d’une manière plus calme. Il prit son envol, fonçant également sur son adversaire.

-Seigi no kuchibashi !


Il se rapprochait dangereusement du blond, dans le but de le transpercer avec son bec. Si le sergent esquivait l’attaque au sabre, il lui resterait le problème de l’oiseau bleu qui le tuerait sur le coup à la moindre erreur.
Cependant, l’ancien lieutenant trouvait tout cela trop simple : son adversaire lui cachait quelque chose. Il le découvrirait sans doute avec son attaque. Car le fait que celui-ci essaye de rendre cette île au contrôle de la marine prouvait qu’il ne se sous estimait pas. Et même bien au contraire, car tout le monde savait que cette partie de la mer regorgeait de pirates presque aussi puissants que Nakata, voir beaucoup plus dans certains cas.
De plus, pourquoi son adversaire avait-il tiré volontairement à côté ? Car n'importe quel soldat aurait directement tiré dans le torse ou dans la tête du maudit qui aurait eu du mal à éviter une offensive si rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Mer 19 Oct - 11:41

[quote="Daisuke Aurola"]

Daisuke continuait de courir dans la direction du jeune pirate, la balle qu'il avait tiré ne semblait pas avoir eu l'effet escompté, c'est vrai, son objectif était d'éloigner l'ennemi des ruelles de Luvneel pour rejoindre un endroit ou les habitants, se faisant plus rare, seraient moins en danger. L'autre homme, au lieu de partir sur sa droite et se diriger vers la colline du feu, n'avait pas bougé. Enfin si, il avait regardé l'endroit de l'impact et avait relevé les yeux sur le marine fonçant sur lui. Ses yeux changèrent du tout au tout. Au début, il avait des yeux de rêveurs, d'homme libre, mais maintenant il avait un regard de tueur, de pirate. Il regardait le marine s'avancer rapidement, puis dans un geste surement de concentration, il ferma les yeux. Il mit sa main sur son sabre, du côté gauche. Il attendrait certainement que Daisuke arrive à porté de sabre pour le découper en deux, ou plus encore.

Le jeune marine ne s'était pas arrêté pour autant, mais avait ralenti, se préparant à un affrontement direct. Il prépara son arme dans la direction du forban, puis fut surpris par les mouvements rapide de son assaillant. Il avait changé le fourreau de côté, du gauche au droit, puis, dans un tournoiement imprévisible sorti son épée et créa une attaque soudaine. Ce que Daisuke aurait pu dire de cette attaque serait logiquement, une tornade. L'ancien marine avait fait en sorte, grâce à un habile déplacement d'air, de créer littéralement un vent ressemblant à un léger ouragan.

Presque désespéré, Daisuke tenta de fuir en faisant un saut en arrière précipité, mais l'engin fait de vent se dirigeait encore vers lui. Puis, dans un élan d'ingéniosité, le jeune marine changea de chargeur pour le rouge, celui d'Ullr. Cherchant le sens de la tornade. Face à lui, elle avait celui d'une horloge qui passait de midi à minuit, en passant par trois heures avant neuf heures. C'est-à-dire le sens des aiguilles. Il visa alors le côté gauche de cette mini-tempête et tira à deux reprises. Le feu des balles attirait du vent, pas beaucoup, mais assez pour déstabiliser le vent adverse qui se mit à vaciller.

Derrière ce vent violent en forme de cône inversé, se trouvait l'animal volant bleu. Les deux balles avaient, sans l'intention de Daisuke, pris la direction du pirate avec une vitesse plus rapide créé par les deux vents contraires. Elles avaient toutefois perdu en qualité brulante, mais avait pris en perforation. L'oiseau bleu se dirigeait directement sur les balles, qui se trouvaient entre les deux ennemis. La tornade se dissipait peu à peu alors que Daisuke avait la chaine du pistolet qui s'accrochait un peu plus sur son bras. Il en avait pour un petit moment avant de pouvoir changer d'arme. Un sacré handicap, donc. Pour palier à ça, il décida de quitter la ruelle, au lieu de chercher l'affrontement direct, qui savait dangereux pour les villageois, qui avaient commencé à regarder par les fenêtres.

Sans le savoir, il était poursuivit par l'homme-oiseau qui essayait de le traverser de part en part avec son bec. Et dans un mouvement d'aile, il entendit le bruit du vent se rapprocher, il se tourna pour voir l'horrible animal. Horrible, oui, car étant tellement proche qu'il aurait fait peur à n'importe qui. Il eut juste le temps de mettre son bras droit entre le pirate et son visage. Le bec de l'autre blond percuta la chaine du chargeur. Daisuke savait qu'elle était solide, car il avait, dans le passé, déjà essayé de la casser, sans succès. Il fut tout de même projeté contre un mur. Dans le noir, on ne pouvait pas le voir, mais lors du contact, le dos de Daisuke s'était transformé en fumée et avait amorti le choc.

Les pieds, dans la neige, Daisuke se releva, de même il transforma le bout de ses orteils en fumée pour créer sa lance. L'arme ainsi camouflée servirait à Daisuke si l'autre homme tentait de s'approcher.
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14074
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Mer 19 Oct - 15:38




Son adversaire avait fuit dans la ruelle après avoir tiré quelques balles et avoir essayé d‘éviter la technique du blond qui lui faisait face. Ces dernières percutèrent la puissante rafale causée par la lame du jeune pirate et se dirigeaient droit vers ce dernier. Il décida de les éviter d’une habile esquive qui consista à le faire tourner sur lui-même sans pour autant qu’il change de but. Il poursuivi le marine jusqu’à ce qu’il se retourne. L’ennemi eut à peine le temps d’interposer une chaîne entre le bec de Nakata et sa poitrine, mais le choc fut tel qu’il fut tout de même propulsé contre le mur qui ne sembla pas vraiment souffrir à cause du choc, chose qui étonna plutôt l’ancien lieutenant. Malgré tout, il n’en était pas tout à fait sûr, à cause de l’obscurité qui plongeait la pénombre sur la ruelle étroite. Le phénix redevint humain, puis attrapa son épée une seconde fois. Il devait malgré tout être très attentif : il était éclairé aux yeux de son adversaire qui le distinguait sans doute parfaitement, alors que lui ne voyait qu’une ombre plus foncée que le mur devant lequel elle se trouvait. L’ancien révolutionnaire fit quelques pas en avant, tout en prenant son katana à deux mains. Il entendit des bruits de pas étouffés par l’épais duvet qui recouvrait le sol. Des habitants du village ne tarderaient pas à arriver. Il fallait en finir rapidement, car le maudit n’avait aucunement envie de se retrouver face à une horde d’hommes armés qui le chasseraient de la petite ville.
Il leva sa lame droit vers la lune qui commençait à briller, les nuages s’écartant lentement. Il devait ressembler à la mort pour quelqu’un placer comme son ennemi. Un homme soulevant une arme, debout, et prêt à l’abattre sans pitié sur votre pauvre crâne. Qui n’eut jamais redouté une telle vision ?
Les doutes de Nakata s’étaient quelque peu évanouis : son adversaire semblait réellement être un faible. Un homme puissant n’aurait pas eu le réflexe stupide de contrer une attaque aussi rapide que celle du phénix sans haki ou sans fruit du démon, il aurait plutôt cherché à éviter. Une lueur éclaircie soudain les yeux du jeune homme. Son adversaire possédait sans doute un fruit du démon, et avait ainsi pu ralentir sa course contre le mur ! Mais un tel ennemi lui tendrait sans doute un piège dans une situation telle que celle là.
Le pirate le constata cependant un peu trop tard à son goût. Il essaya d’abaisser son arme à temps, afin de contrer une éventuelle attaque, tout en sachant qu’il ne pourrait pas éviter une offensive trop rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Mer 19 Oct - 16:58


Dans un silence de plomb la tornade disparaissait enfin, puis des craquements de neige dure se firent entendre. Le jeune escrimeur avait repris sa forme originelle face à Daisuke. Ses flammes bleues ne passaient pas inaperçus. Pourtant, dans le noir de la nuit, seuls les lampadaires pouvaient maintenant l'éclairer. Dans ce silence, il prit son sabre à deux mains et s'avançait vers le jeune marine. L'homme blond s'enfonçait dans le noir de la ruelle, se rapprochant lentement de sa cible, Daisuke ne semblait pas vouloir bouger. Il avait toujours la chaine autour de son bras, il avait compté, elle devait encore rester un peu plus de trois minutes. C'est extrêmement long quand on attend et court quand on fait quelque chose. Mais là Daisuke ne faisait rien qu'attendre, attendre que son ennemi soit assez prêt pour le surprendre.

Dans cette ruelle, Daisuke, qui venait de se lever, avait toujours les pieds dans la neige. La fumée avait relevé un peu la neige. Doucement, il la faisait se rapprocher du pirate de façon à ce qu'elle soit perpendiculaire à la direction de l'homme-oiseau qui avançait toujours plus. Dans la pénombre de la nuit, le phénix bleu arrivait enfin au niveau de la barre de fumée solidifié que Daisuke fit légèrement remonter pour faire trébucher son ennemie, qui s'arrêta brusquement. Sans doute pour se préparer à l'assaut final qu'il pensait certainement. Daisuke lâcha son pistolet, qui tenait grâce à la chaine accroché autour de son bras, et se préparait au corps à corps.

Dans un geste déséquilibré par la lance de fumée l'homme blond attaqua Daisuke. Voyant l'attaque arriver sur lui, le jeune marine la bloqua en créant une seconde lance de fumée dans une position qui ressemblerait plus à un poteau. Avec son autre main et l'autre paire de menottes, il s'approcha aussi furtivement que vivement à coté de la main droite de son agresseur qui continuait sa chute. Dans sa descente, l'ennemi réussi tout de même à traverser Daisuke, qui surprit de sa première fausse blessure, fit un énorme recul qui le propulsa assez loin de son adversaire.

La blessure se refermant dans un petit nuage de fumée invisible dans le noir, Daisuke repris ses esprits et son pistolet. Il tira sur le jeune pirate, visant une partie importante : le coeur. Après avoir attaqué son adversaire avec une balle de feu d'un diamètre de cinq centimètres, il se dirigea rapidement vers lui, pour lui associer ses deux mains par le biais des menottes. Bien sur, il lui attacherait dans le dos, pour permettre une plus grande difficulté à se défaire les liens.
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14074
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Mer 19 Oct - 17:31





La lame de Nakata fut subitement bloquée par une sorte de poteau de nuage. Qu’était-ce donc ? La réponse traversa rapidement l’esprit du jeune homme : un fruit du démon. La lutte serait donc d’autant plus compliquée que cela semblait être un logia. Car lorsque le katana de l’ancien lieutenant transperça son adversaire, celui-ci ne reçut aucune blessure. Il recula légèrement avant de tirer sur le blond qui commença à tomber, du sang coulant abondamment de son torse. Mais avant qu’il n’ait pu reprendre ses esprits, il sentit l’homme le retourner afin de lui accrocher les deux mains. Après avoir lourdement chuté dans la neige, le pirate écarquilla les yeux. Des menottes. Il s’était fait avoir par une grossière erreur. Même si ce n’était pas très grave de part le fait qu’il ne s’agissait pas de granit marin, cela lui rendait la tâche un peu plus compliquée.
Il se releva lentement. Son bandeau rouge s’était défait et, désormais, était figé dans la neige rouge de sang. La balle qui avait touché le maudit au cœur tomba sur le sol. Les cheveux blonds de ce dernier, ébouriffés, lui cachait désormais le regard encore mieux que ne le faisait le morceau de tissu. Il se retourna, regardant une nouvelle fois son ennemi, légèrement énervé par autant de résistance. Son épée, également sur le sol, était hors de portée dans l’immédiat. Il ne lui restait qu’une option : se délivrer de ses chaînes. Mais comment le faire ? La forme de phénix lui permettrait sans doute de se libérer.
C’est avec cette idée qu’il se changea en forme complète. Les menottes le libérèrent soudainement et il donna un coup de serre dedans, les envoya droit sur son adversaire. Grâce à cette ruse, il put s’envoler très haut dans le ciel, se cachant grâce à l’obscurité que donnait les nuages. Daisuke l’avait de toute évidence perdu de vue. Cela lui permit de réfléchir. Une technique pourrait être très utile dans cette situation, mais elle nécessitait son sabre qu’il n’avait pas sur lui. Les autres offensives, même si elles étaient dangereuses, ne mettraient pas son ennemi hors service. Sauf s’il en associait deux.

-Shiba-gari-ki ea !

Il plongea droit vers le petit point noir qui se révéla être le marine. Ses ailes allaient le frapper de plein fouet. Mais, en sachant qu’il était un logia, il risquait d’éviter cette attaque facilement. Pour la rendre camouflée, l’ancien lieutenant hurla :

-Tsume eien !

Ses serres en avant, il s’apprêta à heurter son adversaire. Le but de cette offensive était de distraire le marine avec les serres pour ensuite le frapper avec une aile grâce à la rapidité qu’il avait obtenu.

_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Mer 19 Oct - 18:29



Daisuke avait réussi, il a capturé le pirate et l'a enchaîné telle une ordure qu'il était. Couché à terre, l'autre blond avait été grièvement blessé au niveau du coeur et son sang avait surement changé la couleur de la neige. Pourtant, dans la pénombre, rien de cela ne pouvait être vu, pourtant le marine le savait. Dans le mouvement qu'il utilisa pour attacher son ennemi, Daisuke avait en effet éloigné, d'un coup de pied, l'arme principale du phénix.

Puis dans une toux roque et puissante, le pirate revint à la vie. Son bandeau, rouge, s'était défait et gisait maintenant au sol sur la mare de sang qui avait commencé à faire fondre la neige. Avec des gestes désordonnés, il essayait tant bien que mal de se relever. Le marine blond s'éloigna et prit le sabre du forban mutilé. L'homme-oiseau se débâtait fortement et commença à se retransformer en animal mythique. Les menottes ne tinrent pas très longtemps et dans un cri bestial, le pirate, complètement transformé, s'envola vers le ciel.

Daisuke s'éloigna de l'endroit où l'avait laissé le pirate et se dirigeait vers la sortie de la ville, pourtant, il fut rapidement rattrapé par la bestiole volante. Le bleu des flammes présentes sur ses ailes l'avaient démasqués. Dans la nuit, lorsqu'il était sous cette forme, c'était la chose la plus facile à repérer. Le jeune marine n'eut aucune difficulté à esquiver grâce au Soru. Il put ainsi continuer à se diriger vers la colline du feu. Là-bas, il pourrait sans problème se battre sans retenue. Avec la technique du Rokushiki, le jeune marine se précipitait calmement.

En arrivant au bord de la falaise, Daisuke se retourna et vit le village qui commençait à s'animer, oui, car après une bagarre de taverne des plus banales, des coups de feu et un combat entre deux utilisateurs de fruits du démons, normal que la ville se réveille. D'un côté, le marine pouvait voir un groupe du gouvernement mondial sortir du QG et se diriger dans la direction de la taverne. D'un autre, il vit un homme, suivit d'une autre dizaine arme à la main, c'était celui qu'il avait capturé un peu plus tôt et qui avait été frappé par l'homme-oiseau. Et puis, derrière lui, le battement des vagues qui se fracassaient sur la falaise.

Pensant que c'était la meilleure idée et se disant qu'il n'y en avait pas d'autre. Jeter le sabre du pirate au fruit du démon était une bonne idée seulement si Daisuke l'avait directement jeté à la mer, mais là, il le jeta du haut de la falaise... Attendant de voir apparaitre son ennemie, le jeune marine transforma ses bras en fumée et scruta l'horizon à 360 degrés.
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14074
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Jeu 20 Oct - 19:00



L’adversaire réussit à esquiver l’offensive de Nakata d’un habile bond sur le côté. Alors que le phénix reprenait son envol, le marine se mit à courir comme un dératé avant d’arriver face à une falaise. Était-il idiot ? Les falaises sont principalement habitées d’oiseaux, et c’est pour une bonne raison. D’un endroit comme celui-ci, les prédateurs étaient tout de suite remarqués, et avaient d’ailleurs du mal à attaquer. Mais une chose tracassait l’ancien lieutenant. Si son adversaire bougeait aussi rapidement, il devait y avoir une raison. Une technique, sans doute. Mais un homme normal ne pouvait pas être aussi rapide, c’était impossible.
Avec surprise, l’ancien révolutionnaire remarqua que son ennemi lança le katana dans le ravin, dans le but de tendre un piège au jeune blond qui était censé se précipiter dedans. Ce qu’il fit. Pourquoi ? Parce que son adversaire ne maitrisait apparemment pas le haki, et sous une forme de phénix complet, le maudit ne risquait rien contre un simple ennemi, même armé d’un logia.
Il se changea brutalement en homme, pour attraper ainsi la garde de son katana. Grâce à la vitesse de sa plongée, il resta ainsi suspendu en l’air, avançant horizontalement. Il plaça son katana en direction de la mer, avant de la relever brutalement en hurlant :

-Suihei sekushon !

L’attaque se ancra dans la falaise et remonta rapidement en direction de Daisuke qui était grandement en danger. Cette offensive visait deux but : bien entendu, le premier était de blesser assez gravement le gradé marine, mais Nakata n’y croyait que très peu. Le deuxième était de la maitre en danger par rapport à la stabilité du terrain. Car si la falaise tombait, il serait entrainé dans la chute. Tout de suite après avoir lancé cette offensive, le phénix se retansforma et reprit de la hauteur avant d’être suffisamment élevé. Il regarda Daisuke une nouvelle fois, priant pour que ce dernier soit entraîné dans la chute des rocs. Car ces derniers se détachaient rapidement et rapprochaient leur point de chute du marine blond. Prêt à l'éventuel fait de sa chute, Nakata, toujours en forme phénix, fonça sur lui dans le but de le pousser à coup de battements d'ailes jusqu'à la mer où l'homme fumée ferait un plongeon... mortel.
Revenir en haut Aller en bas
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Sam 22 Oct - 16:24




L'oiseau voyait de haut dans le ciel, il pouvait voir toute la grandeur de l'ile du Royaume de Luvneel. La neige ne l'empêchait pas de pouvoir voler, la fraicheur était quand même un des gros problèmes qu'il avait. Dans ses battements d'ailes, les petits flocons changeaient de direction et virevoltaient dans des sens complètement opposés. D'en haut, il pouvait voir la grande plaine où se trouvait le blond et sans attendre, le phénix démoniaque descendit lentement vers le marine. Traversant un léger nuage qui reflétait un peu la lune. Dans sa descente, il comprit les pensées de son adversaire, il voulait balancer son sabre par-dessus la falaise pour le couler dans la mer bleue. Paniqué, l'homme-bête fonça sauver son arme et dans sa précipitation, perdu une de ses plumes. Mouvementée par le vent, celle-ci traversait les cieux délicatement suivit par les points blancs tombant. Percutant par-ci par à quelques flocons qui, dû à la chaleur de l'animal, se transformaient en liquide transparent et faisaient ainsi augmenter le poids de la plume qui descendit avec plus de conviction. Et dans un léger son, tellement léger que même une fourmi piétinant de la mousse ferait plus de bruit, elle toucha le sol enneigé de la plaine.

Pourfendant le ciel tel un éclair, l'oiseau bleu brillait par ses flammes bleues dans le noir. La vitesse à laquelle il parvenait à avancer prouvait sa légende. Seul un être immortel pouvait atteindre cette célérité. Sans battre une seule fois des ailes, il parvint à rejoindre son arme blanche. Les flammes bleues se dissipèrent dans un coup de vent et un humain à la chevelure longue et blonde, portant un pantalon et une veste brune claire. Attrapant le sabre dans son envol, il l'agrippa par son manche et dans un mouvement, qui ressemblait plus à une danseuse de ballet qu'à un pirate, il tournoya et entailla l'air avec sa lame. Dans une coupure horizontale, l'attaque se frotta contre la paroi de la falaise et créa ainsi une cicatrice fatale à celle-ci. Dans les instants qui suivirent, le temps sembla suspendu. Le vent s'était complètement arrêté, on aurait dit l'oeil d'un énorme cyclone, le grondement de la terre se faisait extrêmement sourd et grave et dans un recoin de cette immensité le marine blond était secoué par les tremblements. Mais laissons le pour le moment et retrouvons encore le pirate qui grâce à son fruit du démon réussit à remonter à la surface. De son côté, la falaise, d'une couleur vacillant entre le marron et le gris foncé s'effriter avec intensité. Quelques blocs de roches dures tombaient ici et là dans une symphonie mal harmonisée, deux ou trois fissures serpentaient vers le haut de la structure et tout d'un coup, l'énorme blessure qu'avait provoqué Nakata fini par céder et fit littéralement flotter le gigantesque pavé dans les airs.

De son côté, Daisuke ne pouvait que se demander ce qu'il se passait, c'est vrai, il ne venait que de jeter l'arme de son ennemi dans la mer, que pouvait-il attendre qu'un 'plouf' affirmant que sa tentative était une réussite ? Rien. Pourtant, ce n'était, mais pas du tout ce qu'il entendait. Dans le grommellement de la façade maritime provoqué par la fonte d'une partie de l'ile, Daisuke put voir passer le pirate avec sa cape enflammée bleutée. Déséquilibré par le séisme, le jeune marine n'arrivait pas à se défaire de l'emprise qu'avait la falaise envers lui, il ne pouvait s'enfuir de cet enfer. Il put constater, à son grand désarroi, qu'une des fissures qui montaient des profondeurs de la terre arrivaient à hauteur de la plaine. Et dans un craquement, qui ressemble fortement à celui qui se réalise lorsqu'on se coupe un morceau de tablette de chocolat, l'immense bout de terre se détacha du reste de l'ile faisant ainsi basculer le monticule vers sa plongée. Le glissement de terrain emportait alors le jeune marine avec lui.

En contrebas, la mer, calme et huileuse, s'était transformé d'abord en minuscule vague due aux vibrations des tremblements, puis, avec les premières pierres, des cercles de grandeurs exponentielles se dessinaient autour des impacts. La plus grosse pierre tomba, avec à son bord, le petit marine et dans le court instant qui se déroulait, les pensées du blond le transforma en un moment quasi interminable, c'est vrai, dans sa tête, tout se mélangeait. On dit que lorsqu'on approche la mort de trop prêt, toute sa vie réapparait face à lui, on dit aussi que lorsqu'on frôle le passage vers le styx, on peut entendre les pensées de son adversaire. Pour Daisuke, tout ce qu'il se rappelle et qu'il vit ce jour-là, ce sont des souvenirs, lointains et proches, mais au lieu de retracer sa vie dans le sens chronologiquement, ce fut l'inverse, il semblait rembobiner sa propre vie.


D'abord, le premier souvenir qu'il entrevu, était celui du pirate, il voyait tout ce qu'il s'était passé, dans les moindres détails, même ceux qu'il n'avait pas réalisé. Tout était compréhensible, c'était comme si les souvenirs qu'il voyait se dérouler en direct face à lui et malgré le fait que l'ordre chronologique était bouleversé, le sens des actions ne l'était. Donc lorsqu'il vit son combat contre Nakata, il voyait d'abord sa rencontre puis le reste du combat et non la fin du combat en premier comme si c'était réellement le fait d'un débobinage. Donc, ensuite, il réalisa que seul quelques souvenirs lui apparaissaient, ceux qui avaient pour lui des effets émotionnels. Dans son état de transe, il vit d'abord transparaitre le visage d'une jeune femme, le visage d'Antonia, la vétérinaire, il revit alors, en quelques instants, tous les moments qu'il vécu avec elle, les personnes qu'il a rencontrées avec elle, la petite Monica et le chiot, Shawn. C'est un de ses moments heureux qui lui permis, plus tard de revenir parmi les vivants.

Ensuite ce fut le tour de Jay, le capitaine marine. Sa rencontre avec Daisuke se fit sur l'ile natale du jeune blond, il se rappelait alors qu'il n'avait pour but que de fuir l'ile d'où il venait. Ses souvenirs sur lui était surtout ses entraînements, car c'est avec laide du capitaine qu'il avait pu devenir aussi fort. Pourtant, lors de sa séparation avec lui, il avait vu Jay avec un membre du Ragnarock, un révolutionnaire. Maintenant, tout paraissait clair pour le jeune marine, le capitaine était un infiltré parmi la marine et travailler avec Ragnarock.


Puis, les moments les plus heureux, les plus tristes aussi, mais aussi les souvenirs les plus enfouies dans la personnalité du blond arrivèrent. Ceux de son enfance, avec son frère et ses beaux-parents. Bien sûr au début tout est un peu flou pour Daisuke qui avant d'avoir vu ça, ne s'en rappelait plus, pourtant, il se souvint, en même temps de ses idées du moment, ses pensées et ses envies. C'est comme s'il les revivait. Les entraînements, le travail, les repas, les amusements, tout ça passait à une vitesse devant les yeux du jeune blond. Et petit à petit, l'inévitable arriva et le marine le savait. Ses beaux-parents décédèrent et dans un moment les plus tristes de sa vie, Daisuke pleura.

Papa ! Maman !!!


Et pour finir, il vit enfin, alors qu'il ne s'en souvenait pas du tout, ses vrais parents. La mère qui du fuir l'ile et le père assassiné. Son frère, qui était plus grand lui, s'en souvenait, mais maintenant, même Daisuke comprit la détresse de Shigure. Et dans les derniers instants de sa transe, Daisuke vit l'assassinat, le meurtre de son père.

Dans un sursaut, le marine se réveilla et se retrouvait en train de voler dans les airs, plutôt que dire qu'il volait, on devrait dire tomber, car il se dirigeait, sans pouvoir fuir, directement vers la mer. La falaise allait bientôt toucher l'eau, pourtant Daisuke s'en trouvait encore assez loin. C'était à cause du fruit du démon, qui en transformant le marine en fumée, le rendit plus léger. En bas, le fracas de la terre face à l'eau fit presque vibrer l'air et dans l'impact, la pierre se mit à se perdre dans l'immensité bleue.

Le jeune blond devait vite trouver une solution pour ne pas toucher l'eau, sinon, ce serait fini pour lui. Il se tournait sur lui-même pour trouver une issue et la trouva dans la crevasse qu'avait créé la disparition du bloc de terre et en un instant, il prépara son évasion de la descente. Il matérialisa de la fumée à partir de son bras et la fit aller jusqu'au rebord du précipice et créa une liane qui lui permit de rejoindre la terre ferme, enfin, la terre pentu ferme.

Venant de frôler la mort, Daisuke pris un moment de répits, il respirait fortement et était tout abasourdi par la situation. C'est dans ce espace que l'homme bête arriva dans sa direction. Voyant cela, le jeune marine regarda l'état de son arme. La chaine avait disparu et il pouvait à nouveau tirer et changer de chargeur. Mais sachant que l'autre était immortel, il devait trouver quelque chose qui pourrait faire douter l'animal et ainsi être sauvé. Il prit alors la balle qu'il avait autour du coup et la détacha violemment de sa chaine. Rechargea un chargeur improvisait avec et l'inséra dans l'arme. La tenant de sa main droite et le collier vide, dans l'autre, il attendait l'assaut du pirate.

L'oiseau fier s'engagea dans un combat avec le marine et essayé de le faire tomber dans l'eau, mais le blond avait prévu cette optique et visa un des yeux de l'animal.

Connais tu le granit marin ? C'est une pierre qui se trouve, normalement, sous la mer et à les même caractéristique que l'eau sur les détenteur de fruit du démon. Cette balle pourrait nous toucher tout les deux. Tu sais ce que ça signifie ? Si je tire, tu y passe.


Et c'était vrai, enfin en parti car Daisuke n'avait pas de balle en granit marin, mais il est vrai que si l'oiseau était toucher par une balle en cette matière, il mourrait. Dans ces conditions, même l'animal ne pouvait refuser la demande du marine.

Si tu me fais remonter sur terre, je te laisse la vie et te laisse partir. Donc ne réflechis pas trop et agis. Si tu essais de fuir maintenant, je tire.

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14074
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Sam 22 Oct - 17:05




Nakata regardait la scène depuis les airs, un air triomphant inscrit sur son visage de rapace bleuté. Son attaque avait marchée. Le bloc de pierre sur lequel s’était trouvé son adversaire quelques instants auparavant venait de se décrocher, emportant l’homme dans sa chute. Malgré tout cela, le marine tombait moins vite que l’énorme rocher qui ne tarda pas à heurter le liquide azur. Le phénix battit rapidement des ailes, se dirigeant droit vers son ennemi. Celui-ci essaierait sûrement de sauver sa peau. Le éclaboussures semblaient rafraichir le reste de la falaise en même temps que le vent qui, après un petit instant de calme, avait recommencé à souffler puissamment. Les flammes de l’oiseaux étaient entraînées dans la même direction que le puissant élément. La neige, elle, avait continuée sa chute devenue calme.
L’ancien lieutenant regarda le marine s’accrocher à une crevasse grâce à son fruit du démon. Un logia était assez embêtant comme adversaire, mais cette fois, la victoire était proche. Il en était persuadé. Car lorsque l’oiseau attaque le tigre, celui-ci ne cherche pas à se battre contre le volatile, mais plutôt à fuir ses serres dangereuses, à cause de son agilité plus que pathétique comparée à celle du rapace. Et c’est exactement ce qui allait se passer.
Malgré les espoirs de l’ancien révolutionnaire, la scène ne se passa pas ainsi. Car le marine venait de saisir une balle qui était accrochée depuis le début du combat à son cou. Il la chargea et visa l’animal à bout portant. Ce dernier arrêta sa course net, les griffes aussi proche du torse que le canon l’était de l’œil.

-Connais tu le granit marin ? C'est une pierre qui se trouve, normalement, sous la mer et à les même caractéristique que l'eau sur les détenteur de fruit du démon. Cette balle pourrait nous toucher tout les deux. Tu sais ce que ça signifie ? Si je tire, tu y passe. Si tu me fais remonter sur terre, je te laisse la vie et te laisse partir. Donc ne réflechis pas trop et agis. Si tu essais de fuir maintenant, je tire.

Du bluff. C’était évident ! Mais malgré tout, une gouttelette de sueur glissa le long des plumes situées sur le crâne du rapace qui regardait son ennemi d’un air plus que paniqué. Jamais il n’avait envisagé cette probabilité. Il fallait trouver quelque chose. Mais il n’avait pas le temps. La balle avait été accrochée au coup du blond, et si c’était du granit marin, elle aurait forcément annihiler ses pouvoirs ! Mais peut être n’avaient-ils finalement jamais été en contact. Que faire ?!
Après une petite seconde de réflexion, l’oiseau hurla :

-Ordure !

Il attrapa les épaules de son adversaire dans lesquelles il planta violemment ses serres. Du sang ruissela le long des griffes. Après un battement d’aile, la vitesse fut telle qu’elle propulsa le petit duo à la moitié de la distance totale. Mais plus il avançait, plus le fait de porter quelqu’un avec cette neige et ce froid était désagréable. Surtout sur une aussi longue distance. Car sans le paraître, la falaise mesurait une bonne centaine de mètres de haut. Le vent glissait le long de la paroi de pierre, essayant de faire sortir le phénix de sa trajectoire. Cependant, l’oiseau bleu tenait bon, et au bout d’une petite minute à braver les éléments, il surplombait enfin la colline. Sur cette dernière se trouvait un groupe nombreux de marines qui visèrent aussitôt la créature mythique. Mais celui qui devait être leur chef cria qu’il ne fallait en aucun cas tirer sur le maudit car le vent risquait de dévier les balles et de toucher Daisuke à la place de Nakata qui fondit en piquée sur le groupe de soldat. Il desserra ses pattes, lâchant son poids sur ses adversaires. Puis il remonta sur quelques mètres avant de se retourner nouveau, toujours en forme totale. Son regard était devenu plein de colère, comme humilié d’avoir eu à sauver l’un de ses plus puissants adversaires.

-Sergent-chef, j’aimerais connaître ton nom. Ce pouvoir… La prochaine fois que nous nous croiserons, je te tuerais.

Le groupe de marins épaula leurs armes et fit feu droit sur le maudit qui laissa les balles le traverser. Lentement, les justiciers baissèrent leurs fusils, voyant qu’essayer de tuer le blond de cette manière était plus que futile. Il n’avait pas bouger son regard devant la tentative désespérée de le mettre au sol. Il observait toujours l’autre maudit, l’air désormais intéressé.

-On dirait que j’ai gagné, hein ? Je ne suis pas blessé, différemment à toi. Mais comme nous sommes tous les deux vivants, déclarons un match nul. Oh, j’ai oublié de te donner mon nom. Nakata Fenice. Je serais celui qui permettra la vraie justice, et pas votre justice.


Après avoir crié ses paroles, l’oiseau se retourna et battit des ailes plus fortement encore qu’auparavant. Il ne tarda pas à disparaître, à cause du vent qui soulevait les pétales blancs.

C’est ainsi que Nakata Fenice et Daisuke Aurola se rencontrèrent, et c’est ainsi que s’acheva la première lutte de leur existence. Le destin finirait bien par les regrouper à nouveau, puisque leur idéal de justice était presque le même. La seule différence entre les deux blonds semblait être le degré d’exécution : Nakata avait choisi la force, et Daisuke l’intelligence. Lequel des deux avait raison ? Le futur finirait bien par nous le dire. Et le jour où nous le sauront, le monde aura définitivement marqué un tournant dans son histoire, le gouvernement tel qu’il ait aujourd’hui aura disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]   Dim 23 Oct - 15:39



Ordure !


Voilà bien les mots d'un pirate. Les quelques secondes de réflexions qu'avait eu l'animal avait décidé du sort de Daisuke, il serait sauvé. Non pas par envie, mais par obligation, l'oiseau ne voulait certainement pas gouter aux balles faites en granit marin et encore moins se faire tirer dessus avec. En grognant et grommelant, le phénix bleu attrapa les épaules du marine avec ses serres et l'emmena en haut de la colline, en plusieurs battements d'ailes, le pirate avait réussi à grimper jusqu'en haut, pourtant, il continua à monter, pensait-il lâcher son voyageur d'une bonne hauteur, espérant ainsi le faire s'écraser au sol ? Ou voulait-il envoyer le jeune marine au fond de l'eau ? Il ne risquait rien, car dans l'arme du blondinet, il n'y avait qu'une balle vide, sans poudre, sans danger pour qui que ce soit. Pourtant, non, il conduisit Daisuke à bon port dans une position un peu lâche tout de même, car il le laissa tomber d'au moins dix mètres, mais cela semblait logique quand on voyait, attrouper sur la plaine fissurée, une troupe de marine, prêt à lui tirer dessus lorsqu'il n'aurait plus le marine dans les pattes. C'est ce qu'il se passa, les membre du gouvernement n'attendirent pas une seconde après le largage du jeune tireur d'élite pour tirer sur l'autre blond de couleur bleue, mais sans succès, les balles des fusils ne firent que traverser l'oiseau sans qu'elles aient quelconques effets.
Le pirate blond tournoyait en haut des marines, qui avaient arrêté de tirer, comprenant que c'était inutile. Dans un de ses passages, il parla assez fort pour que tout le monde l'entendent.


Sergent-chef, j’aimerais connaître ton nom. Ce pouvoir… La prochaine fois que nous nous croiserons, je te tuerais.

En un instant, tout le monde s'était retourner vers Daisuke, qui chanceux d'avoir le pouvoir d'un logia, avait survécut au choc de la chute. Il avait eut le temps de se lever et d'expliquer la situation à Serk.

Je m'appelle Daisuke Aurola !

Il décidait de ne pas répondre à la menace et seulement dire son nom. Pourquoi, même lui l'ignore.

On dirait que j’ai gagné, hein ? Je ne suis pas blessé, différemment à toi. Mais comme nous sommes tous les deux vivants, déclarons un match nul. Oh, j’ai oublié de te donner mon nom. Nakata Fenice. Je serais celui qui permettra la vraie justice, et pas votre justice.

Daisuke décida de ne pas se laisser provoquer par de telle parole, regardant fixement l'oiseau qui continuait de voler autour d'eux. Le pirate, attendant une réponse qui ne fut jamais arrivé, perdit patience et disparut dans l'immensité bleue qu'était le ciel. Le jeune homme avait parlé de 'vraie justice', que voulait il donc dire ? Disant aussi que notre justice n'était pas la bonne.

Vous avez entendu son nom ? Faites passez le message ! Vous avez pus avoir une photo ?
Oui, mais comme il fait encore nuit, nous n'avons pu prendre qu'une photo de lui lorsqu'il était transformé.
C'est pas grave ! Envoyez cette image ! Daisuke ! Toi, tu vas te reposer ! Tu m'expliqueras tout demain !

Serk avait ordonné, les marines, eux, obéissaient. Le sergent-chef quitta la colline pour rejoindre ses appartements, sur le chemin, il se remémora le combat, mais c'est le souvenir de ses vrais parents qui restait le plus imprégné. Il ne les connaissait pas avant, mais maintenant si et il avait connu, en quelques instants, la souffrance qu'avait ressentit son frère. La tristesse de voir sa mère fuir et son père mourir. Il comprit ainsi pourquoi Shigure n'avait pas accepté ses beaux-parents et qu'il était distant avec eux et Daisuke, pourtant, le jeune marine avait maintenant les mêmes sentiments que son grand-frère.

Dans la nuit, alors qu'il essayait de s'endormir, ses pensées se mélanger, l'empêchant ainsi de fermer l’œil. Son imagination liée à son incompréhension faisait vacillait son point de vue sur la marine. La marine qu'il voyait comme sincèrement honnête s'était transformé, en une soirée en une organisation des plus pourrie. Pourtant, il voulait toujours faire régner la justice dans ce monde. Pour ce faire, il devrait se hisser jusqu'au plus hautes sphère du gouvernement mondial, mais aussi, il décida de retrouver son frère et de l'empêcher de faire une grave erreur, si ce n'est pas déjà fait...
Revenir en haut Aller en bas
 

Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]
» Il n'y a pas de fumée sans feu
» Il n'y a pas de fumée sans feu ! [Jack et Waka]
» Pas de fumée sans feu [PV Ardwyk]
» Du barbecue sans flammes aux langues exotiques [pv Myrcella]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Royaume de Luvneel-