Partagez | 
 

 [Quête] Une p'tit piece? [FB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
avatar
Messages : 956
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
74/250  (74/250)
Berrys: 23.295.001 B

MessageSujet: [Quête] Une p'tit piece? [FB]   Ven 24 Jan - 14:34


Flashback
 

quelques jours après la création de l'Alliance rose  
                         Sur Trader.

 



L’Alliance Rose était née il y a peu de temps, quelques jours à peine. Kururu en était même la fondatrice avec Arya. Ensemble, elles avaient créé un lieu où beaucoup de personnes pourraient se rassembler, un lieu pour se trouver beaucoup de nouveaux compagnons de route. A leur tête se trouvait la jeune fille qui avait eu l’idée de créer cet endroit. Mais devenir capitaine du jour au lendemain signifiait aussi beaucoup de responsabilités en plus d’un coup. Surtout que l’ombre de Kilik planait toujours autour d’elle. Est-ce qu’elle serait digne de reprendre son équipage ? Car c’était exactement ce qu’elle avait fait. Bien sûr elle avait changé le nom car il n’y avait que son ancien capitaine qui pouvait diriger les Tsukyomi. Mais elle avait repris tous ceux que son ami avait rassemblé ou presque. La cuisinière n’avait pas envie que leur aventure s’arrête de cette façon.

Mais peu importe ses motivations, cette disparition l’affectait toujours autant. Comme elle ne voulait pas qu’Arya s’inquiète, la jeune fille était partie tôt ce matin. Seule, elle ne devait pas  garder son sourire constamment affiché sur son visage.  Kururu vagabondait dans les rues sans but précis Elle était seulement accompagnée de ses idées noires. Sur sa route, elle croisa très peu de monde. Et ce n’était pas pour la déplaire. La cuisinière était partie se promener à cette heure matinale exprès. Elle croisa juste quelques marchands qui préparaient déjà leur étale. Il n’y avait personne d’important dans la zone, elle pouvait donc se laisser aller. La cuisinière passa à côté d’un homme assez agité qui faisait les 400 pas. Mais elle l’ignora totalement et continua son chemin en ressassant les souvenirs du passé. Si elle avait été avec son capitaine le jour de leur arrivée, il serait peut être toujours vivant à l’heure qui l’est. Attiré par la mine triste de la pirate, l’homme énervé s’approcha d’elle. Il lui mit la main sur l’épaule avant de parler.

Hé petite ! Tu as tout perdu à ce qu’on dirait. Allez t’en fait pas c’est pas grave. Je vais t’aider.

Kururu n’était pas d’humeur. Bon c’est vrai qu’il n’avait pas tout à fait tort. Son monde avait été vraiment secoué ces derniers jours.  Mais ce n’est pas pour cette raison qu’elle avait tout perdu. Ou alors elle paraissait si pitoyable que ça ? Ça n’allait pas si elle rentrait comme ça au navire. Arya inquiéterait beaucoup trop. Alors, la jeune fille le laissa continuer. Lui aussi n’avait pas l’air d’aller bien.

Mon ami est absent aujourd’hui. Remplace-le pour moi. Tu verras c’est simple et ton moral remontera en flèche. Tu m’enlèverais une belle épine du pied si tu le faisais.

Donc en fait il avait juste besoin d’aide… Bah pourquoi pas. Après tout, elle n’avait rien de mieux à faire. Et si cela pouvait l’aider, cela ne devrait pas être une mauvaise idée.  En plus, il avait l’air d’avoir vraiment besoin d’aide. Ça ne devrait pas être trop compliqué non plus. Il était peut-être simplement en plein déménagement et son ami  s’était blessé. Ce genre de catastrophe arrive souvent et elle était bien placée pour le savoir. Elle hocha la tête.

D’accord je vous aiderais. Qu’est-ce que je dois faire.

Un sourire mauvais apparut sur le visage de son interlocuteur. Dans quel pétrin s’était-elle encore fourrée ? Qu’est-ce qu’elle allait devoir faire ? Elle aurait dû demander avant d’accepter. Maintenant il était trop tard et elle ne pouvait plus reculer. Kururu attendit avec un peu d’appréhension la suite des événements. L’homme ne tarda pas à annoncer ce qu’il attendait d’elle.

Parfais. Tu vois le coin de rue là-bas. Tu vas aller t’y installer et ramasser le plus de berrys. Pour ça tu demandes aux passants. Je compte sur toi pour faire une bonne mendiante. Vu ta tête, tu as du potentielle. Je reviendrais ce soir…

Sans rien ajouter de plus, l’homme partit.  Il lui plaça quand même un vieux pot miteux entre les mains pour y placer les berrys récoltés. Kururu soupira et alla s’installer contre le mur. Il était encore tôt et personne ne passait. A force d’attendre dans une rue déserte, elle finit par s’assoupir. Il était trop tôt pour rester inactive. La capitaine ne savait pas exactement combien de temps elle dormit. Mais c’est Gemini qui la réveilla. Parfois le criquet passait la nuit dans ses cheveux, juste en dessous de sa broche. Sa maitresse avait complètement oublié de le faire bouger en partant. Sous sa forme de chien, il lécha sa joue pour vérifier que la jeune fille était toujours vivante.  Elle émergea lentement avant de vraiment réaliser ce qui se passait. Soudainement beaucoup réactive, elle attrapa le chien dans ses bras et lui caressa la tête. Elle était  contente de le voir.

Le temps de sa petite sieste avait suffi à remplir la rue. Il y avait toutes sortes de personnes qui passaient. La majorité représentait des travailleurs pressés et des familles venues faire des courses. Une petite fille la salua en désignant Gemini. C’était vraiment trop mignon. Mais Kururu n’eut pas le temps de lui répondre. La mère de l’enfant l’emmenait déjà loin de la fausse mendiante en lui ordonnant de l’ignorer. Pour faire simple, cette ville détestait les mendiants, les clochards et autres indésirables du genre. Récolter des berrys dans cette situation n’allait pas être simple. Comme première tactique, elle décida de travailler sur la corde sensible des passants. Elle s’assit en essayant de paraître vraiment sans le moindre berry, Gemini sous forme de chien à ses côtés. A chaque fois que quelqu’un passait tout près d’elle, elle demanda en essayant de faire le plus pitié possible.

S’il vous plait, un petit berry pour nourrir mon chien.

Pendant une heure, elle essaya cette technique. Et pendant une heure, elle ne reçut que des regards méprisants. C’était extrêmement désagréable. Elle devait trouver autre chose. Peut-être qu’en faisant un spectacle avec son chien, les gens se rassembleraient et la payeraient pour sa prestation. Elle essaya du mieux qu’elle put. Elle fit exécuter des tours à Gemini. Comme par exemple donner la patte ou faire le beau. Mais c’était des tours basiques et personne ne s’arrêta, pensant que c’était juste une fille qui jouait. Alors, elle décida de varier. La maitresse demanda à son compagnon de régulièrement changer de forme. Devenir tour à tour un criquet puis un chien était déjà beaucoup plus extraordinaire. Ce qui attira quelques curieux dans un premier temps.
Voyant quelques personnes s’arrêter, d’autres passants intrigués arrivèrent. Au bout d’environ 5 grosses minutes, un demi-cercle s’était formé autour du duo. Le moment le plus apprécié était lorsque le chien sauta avant de se transformer en criquet pour passer dans un cercle de d’atterrir sous forme de chien. Kururu fabrique le cercle en question avec ses doigts. Généralement la mini-prestation se terminait comme ça et des applaudissements retentissaient. Alors, Kururu passait avec le pot qu’elle avait reçu pour récolter les berrys. Cette tactique était plus lucrative que de simplement attendre. Mais peu de personnes donnaient de l’argent.

Même les plus réceptifs au spectacle ne donnaient généralement rien en retour. Finalement, la jeune fille craqua complètement. Ce n’était pas possible que ces gens soient si radins après avoir profité d’un spectacle. Enfin, pas tous car ils étaient de plus en plus nombreux. Bon, elle comprenait pour les enfants car ils n’avaient pas forcement de l’argent sur eux. En plus, elle n’avait pas vraiment envie de soutirer de l’argent à ces adorables petites têtes blondes. Mais il y avait parmi les spectateurs des hommes ou des femmes d’affaire qui avaient l’air plutôt riches. Et le pire, c’est que c’était ce type de personne qui ne donnait rien du tout. Pendant sa prestation, elle les repérait facilement. C’était ceux qui regardait et qui en même temps répondait à leur den den. Ils avaient aussi généralement des bijoux ou des accessoires qui coûtaient chères. Alors, elle décida qu’il était assez riche pour qu’elle leur face payer sa prestation. Quand le tour final était terminé et que le  premier passage du pot était terminé, elle se dirigea vers une de ces personnes qui était toujours là et qui n’avait rien donné. Et chaque fois le même scénario se répétait. D’abords, elle s’approchait de sa cible et demandait avec un petit sourire:

S’il vous plait une petite pièce pour la prestation

Là il y avait deux réactions possibles. La plus rare était qu’il donne vraiment une pièce. L’autre était qu’il ignore complètement Kururu. Même si parfois, ils accompagnaient leur refus par un regard dédaigneux. Mais elle n’abandonnait pas.

Allez s’il vous plait. Vous avez bien aimé. Je vous ai même vu applaudir. C’est pour me nourrir s’il vous plait.

Et si malgré tout sa cible refusait, Kururu continuait à la suivre et à lui demander jusqu’à ce qu’elle cède. Ou jusqu’à ce que personne ne lui donne ce qu’elle veut juste pour avoir la paix. Peu importe le résultat était là et elle avait reçu quelques choses. Les seules fois où elle abandonnait était si sa cible s’énervait et qu’elle était prête à lui taper dessus pour avoir la paix. Elle ne voulait pas avoir de problème non plus. Si elle revenait pleine de coup, Arya s’inquiéterait. Et la cuisinière n’irait de toute manière pas jusque-là pour une simple pièce. Et les mini-spectacles suivit du ramassage de berry se succédaient. Vers 16 heures, la capitaine arrêta. L’homme allait bientôt revenir.

Il allait peut-être lui donner une récompense ? Enfin de toute façon, elle avait déjà les berrys qu’elle avait difficilement récoltés. C’était déjà bien comme récompense. Et trouver un moyen de les gagner était assez divertissant. Pendant une journée, elle avait oublié ses petits problèmes. Elle rangea son argent durement acquis dans sa bourse.  Pour se reposer, Gemini se transforma en criquet et alla s’installer confortablement dans les cheveux de sa maitresse. Elle était fière de lui, son chien avait bien travaillé. En rentrant, elle lui ferait un bon repas rien que pour lui. Puis elle attendit le retour de l’homme. 10 minutes plus tard, il était là. Avec un sourire satisfait, il demanda :

Alors, la journée s’est bien passée ?

Kururu sourit à son tour.

Oui très bien. Vous aviez raison, ça m’a changé  les idées. Et bien heureuse d’avoir pu vous aider. Passez une bonne soirée.

Sur ces mots, la jeune fille s’apprêta à partir. Elle n’avait plus rien à faire ici. De plus, elle était fatiguée, il était temps pour le duo de prendre du repos bien mérité. Et Arya se demanderait où elle avait disparu. Kururu ne voulait pas que le même scénario se reproduise. Si elle ne rentrait pas pour le souper, la musicienne pourrait s’imaginer le pire. C’était exactement ce qui était arrivé à leur ancien capitaine. Mais l’homme ne l’entendait pas de cette manière. Il rattrapa la jeune fille.

Eh! Ne t’en va pas comme ça. Donne-moi l’argent que tu as gagné !

Kururu ne comprenait pas bien. Du coup elle pencha légèrement la tête sur le côté surprise.

Pourquoi je ferais ça. C’est l’argent que j’ai gagné moi-même.

Parce que c’est mon terrain. Parce que c’est le travail que je t’ai donné. Et puis je n’ai pas à m’expliquer devant toi, donne-le-moi c’est tout.

Pas question ! Vous n’avez jamais dit que je devrais vous le donner. Et il est à moi maintenant.

Cet argent, elle l’avait eu très difficilement. Donc elle le gardait. Sauf que l’homme voulait vraiment son argent. Sans crier garde, il sortit un couteau et menaça la jeune fille.

Donne-le-moi sans faire d’histoire, ou je serais obligé d’agrandir ton joli sourire.

Il ne plaisantait pas. En plus, il avait agi rapidement que Kururu n’avait pas eu le temps de réagir. Si la situation restait dans cet état, elle serait obligée de le lui donner. Mais c’était sans compter sur Gemini. La jeune fille sentit son compagnon bouger dans ses cheveux. L’agitation l’avait réveillé. Voyant sa maitresse en danger, il sauta sur l’agresseur. Celui-ci ne vit pas la menace arriver. Comment aurait-il put deviner que la pirate était protégée par un chien ? A chaque fois qu’ils s’étaient vus, l’animal était sous forme de criquet caché dans la chevelure rose de la demoiselle. Maintenant, il voyait clairement la menace. Le chien arriva au-dessus de lui en montrant les dents. Avec le poids, du charpa, l’homme se retrouva au sol avec le chien sur lui. Sa gueule remplie de grandes dents à quelques centimètres de son visage.

Pi...Pitié ! Laissez-moi en vie. Je.. Je suis désolé. Gardez-tout. Mais laissez moi.

Il était vraiment pitoyable dans cet état. Avec l’entrainement du jour, Kururu voulut continuer dans sa lancée. Avec un grand sourire sur le visage, elle s’abaissa à son niveau. Elle fit semblant de réfléchir un petit peu avant de parler.

Je ne sais pas… Après tout je vous ai aidé. Mais tout ce que vous avez fait c’est de vouloir me voler. Au lieu de me remercier et de me récompenser.

L’homme comprit directement ce qu’elle voulait. Sans rien demander en échange, il lui permit de prendre ce qu’il avait ramassé au clochard précèdent. Kururu ne se fit pas prier pour recevoir sa récompense donnée si gentiment. Puis elle se releva et s’en alla. Quand elle se retrouva à une distance honorable de l’homme, elle rappela Gemini. Le chien grogna une dernière fois en avertissement avant de rejoindre sa maîtresse en courant. Après cette journée riche en événement, le duo rentra tranquillement au navire.




 
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 

[Quête] Une p'tit piece? [FB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Episode 457 One piece
» One piece 598
» One Piece 573
» Votre Opening One Piece préféré !
» One Piece 584

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue :: Royaume de Trader-