Partagez | 
 

 [FB] - Jumper [Pv : Ren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 2882
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
781/1000  (781/1000)
Berrys: 12.977.359.333 B

MessageSujet: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Mer 22 Jan - 20:05

Certaines personnes pensent que depuis la mort de Gold Roger, quelque chose a changé dans les mentalités et que la piraterie se fait plus rare. Pour moi, un homme de cette carrure a dû susciter énormément d’ambitions et rendre leur âme à certaines personnes qui pensaient l’avoir perdue. Lorsque le Décret Decima avait été voté, quelques mois plus tôt, j’avais compris que les choses commençaient à se gâter. Pourtant, ce n’était pas ‘mon’ problème, je n’étais de connivence ni avec les pirates, ni avec les hors-la-loi, ni avec les révolutionnaires et, grand merci, je n’avais jamais côtoyé un membre de la Cour. Ainsi, le gouvernement mondial ne pouvait pas me punir… Du moins, il n’avait sûrement rien à faire d’un pauvre civil qui passait son temps à voyager d’îles en îles dans le but de voir du paysage. Mon pouvoir n’était sûrement pas remonté dans leurs grandes instances… Sinon peut-être ne le considéraient-ils pas comme dangereux. Quoiqu’il en soit, je n’avais pas attiré leur attention.

Mais me voici dans la ville à l’atmosphère la plus étrange que j’ai connu depuis… Quelques mois, peut-être. Il ne s’agissait pourtant pas d’une cité extravagante ou décalé, mais c’était là qu’était mort le Roi des Pirates et pourtant tout semblait normal. C’était dérangeant, cela brisait l’image que je me faisais et décevait mes attentes. Pourtant tout était là, une réunion de quelques riches personnes s’était organisée dans l’hôtel le plus renommé de la ville – je l’ai su sur le bateau en arrivant qui se plaignait de la maigre récolte qui serait en plus versée directement pour la fête. Il y avait aussi, toujours debout, l’échafaud de la mort, même si je ne savais pas si d’autres personnes avaient été tuées dessus depuis.

Il n’y avait pas besoin d’évoquer les interminables rues qui me perdaient sans cesse et les hauts bâtiments en pierre desquels certains touristes admiraient la vue. Je préférais ne pas grimper dessus, pas par peur de tomber mais à cause  de la manière dont j’aurais dû y grimper. Quelque chose m’attira cependant dans un petit bar de quartier où je commandai un alcool léger. On ne me demanda pas mon âge et on me servit en acceptant la monnaie sonnante et trébuchante. Je regardai Miu qui s’était installé à côté de moi, en train de siroter un lait ‘offert par la maison’. Peut-être était-il périmé. En détournant le regard, je vis un groupe de jeunes enfants qui visitaient les lieux avec un émerveillement visible. Cela me rappelait ma jeunesse, quand j’étais allé dans cette ville, Water Seven. Cela avait à peine duré la journée, et ça avait l’une des rares fois où j’avais quitté mon île.

Lorsque le vacarme de leur passage se fut arrêté, le patron commença à s’agiter et fit sortir les clients, tous sauf un… Je n’arrivais pas à le croire, avoir été jeté d’un bar en plein après-midi ! Quelque chose me heurta et me fit alors sortir de ma réflexion. C’était un gamin, surtout entre huit et dix ans, il avait les larmes aux yeux et tremblait comme une feuille. Son uniforme était le même que celui de la classe qui était passée tout à l’heure. Sûrement un petit chaton égaré.

« - Tu veux qu’on retrouve ta classe ? Lui demandai-je en me mettant à sa hauteur, mes genoux fléchis vers lui. »

Il me regarda et acquiesça d’un petit signe de la tête. Je ne savais pas quelle direction son groupe avait pris et ces rues étaient nombreuses. Bien sûr, il restait la solution de me téléporter, ça ne durerait qu’une seconde… Espérons que personne ne me voit. Je pris la main du garçon et apparus dans les airs pour avoir une vue d’ensemble qui me permit de localiser – par chance – immédiatement le petit amoncèlement de gamins. Il apparut à leurs côtés tandis que je repris ma position initiale, près du bar. Ma malédiction pouvait être d’une très grande aide parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 889
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
488/500  (488/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Jeu 23 Jan - 10:48


Un jour classique




Logue Town. Voilà une ville emblématique pour un contrat. Quoi de mieux que la ville où tout a commencé et où tout c'est terminé pour le célèbre Gold Roger ? Cette ville était un symbole, le lieu de tout départ et de toute fin pour un pirate qui prend à coeur les " traditions ". En effet, c'est bien à cause de son discours mythique qu'une vague de piraterie s'est soulevée soudainement. S'il n'avait pas été si exceptionnel, s'il n'avait pas retourné toutes les mers, jamais ses dires auraient eu un tel impact. S'en est presque troublant.
Voilà quelques jours que je traînais dans le coin. Mon contrat était assez simple en ce jour. Tuer un homme précis lors d'un évènement qui aurait lieu bientôt. Un festival qui ne fêtait pas la mort de Roger comme on pourrait le croire, mais une fête en l'honneur d'un nouveau bâtiment. Bâtiment qui était nul autre qu'un clocher. Enfin bref, une histoire, tout ce qu'il y a de plus classique pour dire qu'il y aura plein de monde et que pour moi, cela sera l'occasion idéale pour tuer ma cible et ensuite, profiter de la foule pour disparaitre aussi vite que je suis venu ici. Suite à quoi, je rejoindrais mon employeur pour recevoir ma paye et ainsi, je n'aurais jamais officiellement existé ces quelques derniers jours.

Voilà comment se déroule un contrat normal. Cependant, les plans parfaits, ça n'existe pas. De base, un plan, c'est juste pour se rassurer. Après tout, personne ne panique si tout se déroule selon le plan. Même s'il est affreux. Pour ma part, les plans selon moi ne sont que des méthodes pour se dévier de certaines vérités et ainsi baisser sa garde. Comment contrer cet effet ? Faire des plans sur les plans... Traduction, personnellement, je me méfie de tout le monde, y compris mes employeurs. D'ailleurs, je dois bien dire que quand on m'ordonne de tuer, je m'apprête aussi à tuer celui qui me l'ordonne, car comme le dit le dicton : ce sont les tireurs qui doivent être prêt à se faire tirer dessus ensuite. Un homme vigilant compte comme deux.

C'est donc suite à cette logique implacable selon moi que j'avais attendu ce jour. La journée était calme. L'inauguration allait avoir lieu d'ici quelques minutes. Pour l'heure, seuls quelques personnes hauts-gradés y compris mon employeur se trouvaient devant le fameux clocher. Sûrement discutaient-ils de comment allait se dérouler la séance. Pour ma part, j'avais une petite idée de comment cela allait se passer.  
Dans un premier temps, les personnes feraient un discours, tout ce qu'il y a de plus banale. Suite à quoi, ces personnes visiteraient le lieu, puis finalement, ils déclareraient ce lieu ouvert et suite à cela, la fête entre habitants commencera. Les hauts-gradés eux, ils se dirigeront vers leurs maisons ou habitations pour reprendre leurs divers travaux en cours. C'est là que je me dois d'intervenir. Lors de la " dispersion ". Certes, je pourrais intervenir lors de la fameuse visite, mais là, bien trop de soupçons pourraient retomber sur des hauts-gradés. Après tout, officiellement, seul ces personnes ET les architectes ont eu accès aux plans. De ce fait, si quelqu'un d'externe arrive à s'infiltrer, il n'y aurait que deux possibilités :
- Ou bien il est très doué.
- Ou bien il y a eu une taupe dans l'affaire. Bref, cela serait trop risqué pour mon client.  

11h52, d'ici trois minutes, les personnes importantes feraient leurs discours un à un. La foule commençait à abonder. Moi au milieu de celle-ci, je restais patient, attendant le moment de frapper.  Cherchant d'un oeil vif les possibles planques, ou lieux où il serait bon de prendre position pour éventuellement user d'une attaque à distance, j'attendais patiemment alors que la place commençait à se remplir de monde.
Des groupes d'enfants accompagnés par des parents et profs venaient admirer l'évènement, d'autres étaient des artisans et enfin, il y avait le classique touriste ou villageois venu admiré la nouvelle œuvre de sa ville. On en oubliait presque le fameux monument historique où est mort le fameux Gold Roger.  

Restant calme, faisant mine d'être aussi enthousiaste que les autres, je tendais une oreille attentive, écoutant les discours qui commençaient enfin. L'heure de la fin pour un de ces messieurs approchait...





Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 2882
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
781/1000  (781/1000)
Berrys: 12.977.359.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Jeu 23 Jan - 15:57

La foule avait envahi les rues de la ville à une vitesse impressionnante pour m’entraîner vers la place sur laquelle une estrade avait été placée. Une inauguration, certainement. Ce n’était pas la première fois que j’assistais à l’un de ces évènements, c’était plutôt calme en général. Quelques personnes venaient pour passer du bon temps, d’autres pour inscrire les faits dans l’histoire, certains encore se servaient de ce prétexte pour se retrouver en amoureux. Je détournai les yeux en voyant un couple absorbé à la lourde tâche de se rouler une pelle sans gêne, caché dans la foule. Écœurant. Moi aussi, si je le voulais, je pourrais le faire ! Je rougis à cette pensée et espérai que personne n’ait remarqué ma montée d’hormones. Miu se moqua de moi, comme à son habitude, en me mettant une patte sur la tête, manière de me dire ‘Un jour, toi aussi…’.

Plusieurs groupes distincts se dégageaient du tas. Il y avait les hauts-placés qui attendaient sur l’estrade pour commencer leur speech interminable. Les manifestants qui protestaient dès que quelque chose de nouveau apparaissait. Quelques anciens qui formaient un groupe soudé et regardaient avec nostalgie ce que le présent avait remplacé. Le garçon que j’avais aidé tout à l’heure me fit un signe de la main, les plus jeunes pouvaient voir une nouvelle ère se créer sans avoir derrière eux les souvenirs d’un passé lointain. C’était peut-être mieux comme ça…

« - Aujourd’hui va commencer l’inauguration du Clocher Satora, construit à partir des donations de la Reine Klara en l’honneur de son investiture… »

Le discours commença. Apparemment, il s’agissait d’un projet commencé sous le règne de son mari, abandonné à la mort de celui-ci et qu’elle avait mis quelques jours à finir. Incroyable, j’étais content pour elle, ça voulait dire que sa situation s’était stabilisée. Après mon départ de l’île, je n’avais aucun moyen de savoir ce qu’elle était devenue. Un sourire empli de tristesse apparut sur mon visage. Ni la Reine, ni sa fille n’étaient là. J’aurais aimé les voir, elles auraient pu me dire ce que devenait l’île… Je secouai la tête, vivre dans le passé ne servait à rien, aujourd’hui était un des nombreux symboles qui nous poussait à diriger notre regard vers l’avenir.

A côté de moi, un homme avait ses mains enfoncées dans ses poches, il semblait tenir quelque chose tellement fort qu’il en tremblait. Devant lui, de dos, un homme aux cheveux rouges, plus grand que moi, semblait observer les hauts placés avec une certaine attention. Je détournai le regard et aperçus, plus loin, une dizaine de personnes en train de parler de la sécurité des lieux et de se disperser. Des marines. Leurs uniformes m’indiquaient clairement leur appartenance.

« - Ce chef d’œuvre d’architecture honorera la mémoire d’un grand homme. Merci. »

Le discours était fini et cette clôture fut accueillie de manière inexplicable par de nombreux applaudissements. Une nouvelle masse de personne commença à bouger et les hauts-placés quittèrent l’estrade. Je me mis légèrement à l’écart, continuant à observer le clocher. Près d’ici, les marines régulaient la circulation. Leur travail était presque terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 889
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
488/500  (488/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Jeu 23 Jan - 18:24


Un jour classique




L'heure était la clef de tout. Tout est une question de temps. Comme le dit le dicton. Tout vient à point qui sait attendre. Il n'a jamais été aussi vrai qu'à partir de maintenant. D'ordinaire, un assassin débutant aurait voulu brûler les étapes et réaliser une charge sur l'adversaire directement en pensant que la foule allait lui servir d'écran de fumée. Faux, erreur de débutant me disait mon père. Il faut attendre, quitte à rester caché durant un temps très long et incertain. Quitte à prendre racine, il faut attendre le moment adéquat où la cible baisse sa garde. Et seulement là, nous avons le droit unique de lui faire payer son insouciance. Attendre, se retenir, souffrir pour réussir en beauté. Voilà ce que j'avais durement appris durant toutes ces années. Une action n'est pas quelque chose que l'on planifie durant longtemps et que l'on applique en un claquement de doigt. Il est limite aussi long de réaliser l'action que la préparer.

Concentré, j'observais les hauts gradés et les alentours. Comme bien souvent dans ce genre de moment, il y a des groupes. Les neutres, les pour et les contre. Pour ma part, une partie de mon plan était basé sur l'action des contre. Ceux-ci n'hésiteraient pas à protester et à dénigrer l'inauguration de ce clocher jusque devant les forces de sécurité qui protégeraient les hauts gradés. Une émeute ? Cela aurait été plaisant, mais je n'étais pas le genre à travailler à plusieurs. Pas besoin d'une aide, j'allais travailler seul et réussir seul surtout. Pas besoin de m'encombrer avec de possibles balances ou autres. Analysant la situation, j'en oubliais presque la règle la plus importante et l'évidence même pour un assassin vétéran... Surveiller ses arrières. Je ne remarquais pas trop la personne qui semblait m'observer avec un peu trop d'enthousiasme. Et je voyais encore moins ce qu'il tenait fort dans ses mains. Silencieux et écoutant le discours des vieux sur l'estrade en train de faire le show, je me taisais comptant dans ma tête.

Un compte à rebourd. Voilà ce qui se passait. Suite à leurs mots, ils s'aventuraient comme prévu dans le nouveau clocher et ce n'est qu'environ dix minutes plus tard qu'ils revenaient. L'air heureux, convaincu que ce lieu était sûrement une réussite, ils commençaient à se disperser. Chacun allant seul ou en groupe vers un périmètre sécurisé, comme prévu... les groupes protestants agirent. Armés de panneaux, de slogans pour désapprouver la construction nouvelle, ils harcelaient les hauts gradés tout en étant bloqués par quelques marines qui jouaient la sécurité. Les vigies.
De fil en aiguille, les gens s'agitaient, ils chahutaient les marines qui se faisaient lentement submerger. Une dizaine de marines contre quasiment le triple de personnes... Ce n'est pas un simple fusil qui tire une balle qui allait arrêter une petite marée d'hommes. Bref, scrutant la moindre faille, par chance, ma cible semblait être prise en proie par des personnes particulièrement contre. On croirait voir des singes attirés par une banane, le tout piégé dans une cage.

Alors que la situation était sous contrôle, je profitais de l'effet de bain de foule pour lancer un caillou raisonnable niveau taille, et suite à ce geste... c'est l'effet domino qui s'enclenchait. Des protestants faisaient pareil et ainsi tout de suite, jusqu'à ce qu'enfin, la faille se fassent claire à mes yeux. Plusieurs hommes passaient les vigies et se dirigeaient vers le haut gradé en question. Pour ma part, je fis de même, forçant pour passer et je courais derrière un des protestants. Jouant un jeu de rôle parfait comme si je voulais arrêter un des gars ayant passé la défense marine. M'approchant rapidement, alors que la personne que j'avais pris pour bouc émissaire allait toucher le haut gradé, je lui sautais dessus et agis avec rapidité. La lame que j'avais soigneusement glissée dans ma manche glissait doucement jusqu'à ma main, je sautais sur la personne faisant mine de l'enlacer, je poignardais dans la chute générale le haut gradé et aussitôt, je me redressais en tenant par les bras le manifestant.

Redressés tous deux, malheureusement, le troisième corps lui ne semblait pas bouger. La lame laissait juste une belle quantité de sang se rependre doucement sur le sol. L'air de la personne importante fige sur son visage... Mission accomplie. Tenant fermement mon bouc émissaire, les marines rappliquaient pour l'arrêter sur-le-champ. Cependant, délaissant la protection rapprochée, voilà que la foule elle aussi se mit à submerger l'endroit. Il ne me restait plus qu'à profiter de ce bain de foule déchaîné pour partir et aller retrouver mon "patron" du jour. Ayant lâché l'homme qui était désormais victime de mon plan, je m'apprêtais à filer ne remarquant pas celui qui dans l'ombre m'avait suivi tout ce temps. Un homme chargé de me tuer .






Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 2882
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
781/1000  (781/1000)
Berrys: 12.977.359.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Ven 24 Jan - 18:16

Les manifestants avaient commencé à s’agiter et se bousculaient les uns les autres sans dissocier les innocents de leurs opposants. Une vieille dame faillit tomber à terre, poussée par l’un de ces imbéciles, quand je la rattrapai au dernier moment et l’aidai à quitter la foule. Je ne me souvenais pas avoir eu une grand-mère ou un grand-père, les seules personnes âgées que je côtoyais étaient les ‘Anciens’. C’était réconfortant d’être à leurs côtés, ils partageaient avec nous une certaine sagesse qu’on ne trouvait pas ailleurs, ni dans les livres, ni dans les cours. Elle me sourit et me remercia en se dirigeant dans les rues bondées de Logue Town.

Un coup d’œil derrière moi et j’aperçus le gars de tout à l’heure, celui dont le corps tremblait et dont les mains étaient enfoncées dans ses poches. Il semblait concentré, son regard focalisé sur l’agitation de la foule m’inquiétait. Tous les manifestants entouraient l’un des hauts placés qui avait parlé lors de la cérémonie d’inauguration. De son cadavre gisant à terre coulait une flaque de sang qui commençait à s’engouffrer entre les pavés. Quelques passants poussaient des cris horrifiés tandis que les marines essayaient d’éloigner la foule du pauvre corps sans vie. L’homme aux cheveux rouges, que j’avais vu quelques instants plus tôt, se trouvait de l’autre côté de la barrière formée par les marines. A côté de moi, l’homme qui m’avait interpelé à cause de son attitude étrange sortit un flingue de son manteau. Il le braqua. Il tira.

Savez-vous à quelle vitesse va une balle ? C’est très rapide. On a en général à peine le temps de réfléchir. On entend la détonation qu’elle a déjà atteint son objectif. Si je l’avais juste ‘entendu’, il aurait sûrement été trop tard pour sauver la victime. Heureusement, l’anticipation est le maître mot dans cette situation. Mon corps avait juste fait ce que je souhaitais, comme quand on prend le lait. On ne pense pas ‘Il faut bouger ma main pour attraper le lait’. On le fait juste. Ainsi j’avais mis une de mes mains sur le dos de l’homme en rouge qui s’était volatilisé avec moi. La balle, par chance, était allée se fichée dans un mur.

La téléportation se fit en deux temps. D’abord nous nous trouvâmes haut dans le ciel, à environ cinquante mètres du sol. Assez pour que je puisse voir le toit d’un des bâtiments de la ville. C’était l’un de ceux sur lequel on pouvait avoir l’habitude d’aller quand on se sentait mal, sa structure plate était idéale pour éviter de glisser et de s’écraser sur le sol. Il était recouvert de gravier et quelques plantes avaient été posées ça et là, de la terre avait été amenée dans un coin pour faire un potager.

Je déposai le gars aux cheveux rouges soigneusement à côté du petit verger, ma main toujours posée sur son dos. Inspirant profondément, j’essayai de le détailler un peu plus. Il était plus grand que moi. Ça m’énervait. Je m’éloignai légèrement sans le quitter du regard.

« - Ne t’inquiètes pas, je t’ai juste sauvé d’une mort certaine, lui lançai-je en remarquant après coup la stupidité de mes propos. »

Un rire se déploya de ma gorge lorsque je compris à quel point la formulation de ma phrase était ridicule par rapport à la gravité de la situation. Un regard sur l’homme que j’avais aidé me suffit à m’arrêter, ce n’était pas respectueux envers lui, et s’il était susceptible il pourrait pu mal le prendre.

« - Je m’appelle Erwin Dog, me présentai-je en arborant un sourire amical sur les lèvres. »

Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 889
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
488/500  (488/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Sam 25 Jan - 14:08


Un jour classique




Un travail terminé. Le haut gradé est mort, il gît sur le sol tel un simple pavé au milieu de centaines d'autres. L'admirant d'un regard discret, je lui souhaite presque un bon repos tant cela est émouvant. Mon meurtre passe inaperçu, ma mise en scène est parfaite semblerait-il. Trop ? Qui sait. Quoi qu'il en soit, désormais, je me devais de partir pour retrouver mon client et recevoir ma paye. Je pensais cela de manière si forte que j'en oubliais une règle d'or : Toujours surveiller ses arrières. Le moment crucial devenait comme suspendu niveau minutage. Mon regard et esprit concentré sur ce corps inerte, rien d'autre ne comptaient. Je ne remarquais pas cette personne qui dégageait un intérêt des plus grands pour moi. Ni même qu'il me pointait. Je ne vis pas ce jeune homme qui grâce à des talents particuliers arrivait rapidement à moi. Le moment se suspendait durant un instant et c'est tout aussi brutalement qu'il reprit son cours. Le son explosif de l'arme à feu était comme une libération. Tout s'accélérait pour moi. Comme celles des animaux, mes oreilles se dresser interpellé par ce son.

" Hm ?"

Pas le temps de me retourner, je passais d'une vision d'homme mort avec une foule de monde autour à une vue aérienne des plus étonnantes. Comment ? Pourquoi ? Qui ? Aussitôt avais-je pensé cela où je me retrouvais sur un autre endroit. Au calme, sur ce qui semblait être un toit, voilà des changements de place qui étaient assez... déroutant. Bien des questions se chahutaient dans ma tête. Mon regard était donc captivé par la seule personne présente avec moi. Ainsi donc, ce jeune homme était le responsable de ces "téléportations" . Plutôt jeune. Il ne faisait même pas 20 ans. Sûrement avait-il moins d'ailleurs, mais qu'importe. Soupirant et passant ma main dans mes cheveux, j'écoutais d'une oreille attentive ses paroles qu'il sortait avec un certain empressement pour me faire comprendre ce que je devais comprendre.
Une mort certaine ? Voilà une analyse intéressante à écouter. Si cela se trouve, la balle aurait touché mon épaule et il n'y aurait pas eu mort d'homme. Enfin bref, passons ce détail. Sa manière de dire me faisait rire intérieurement. Limite-j'avais presque envie de lui proposer une cape et un masque de justicier pour être en accord avec ses paroles. Bref, le jeune homme se mit à rire, mais dès qu'il eu croisé mon regard, il se arrêtait. Sûrement était-il du genre à ne pas vouloir vexer ou autres! Pour ma part, je m'en fichais, je m'intéressais plus à ses capacités et sa personne qui faisait un peu... garçon de rue. Une racaille ?

" Ren Tao."

Me grattant la nuque pour me remettre en place à ce niveau-là, je me redressais pour le dépasse au niveau de la taille. Mon corps plus imposant que le sien faisait presque une belle différence. Allions nous nous comparer . En tout cas, une chose m'étonne, il a un regard du battant cela c'est certain. Et n'étant pas énervé, je ne peux pas pleinement le voir, mais bon, il serait amusant de le voir justement. Bref, malgré notre rencontre pouvant être intéressante, je me devais d'y aller. Un paiement m'attendait ainsi que des explications. Cependant, si j'allais au rendez-vous, je me devais de prendre des garanties non ? Le jeune homme allait pouvoir passer un peu plus de temps avec moi s'il le désirait tient.

" ... Dit moi Erwin... Loin de moi l'envie de te faire plonger dans des histoires sales, cependant... j'ai deux trois explications à faire avec deux trois personnes du coin. Manque de chance, je n'aimerais pas être seul pour ce coup. Et en ayant subit tes ' talents ', je me demande si cela ne te dirais pas de m'aider hm ? "

Bien entendu, je ne laissais aucun sous-entendus cachés quant à la nature de ce genre d'histoires. Vengeance était le mot qui résumait bien la situation. Regardant sérieusement la personne, j'attendais sa réponse pour lui donner deux trois explications supplémentaires. Après tout, il serait ridicule de tout lui dire s'il ne voulait pas être au courant. Au contraire, de base, moins il en sait, mieux c'est pour lui et sa santé physique. Le regardant d'un air impatient, je sortais tranquillement une clope avant de lui en tendre une. Après tout, peut-être fumait-il lui aussi ? M'allumant celle-ci, je laissais le bâton de mort remplir mes poumons d'air impur, mais ô combien délicieux.

" Tu est un natif de l'île ? Parle moi un peu de toi... Que nous puissions faire connaissance."






Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 2882
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
781/1000  (781/1000)
Berrys: 12.977.359.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Dim 26 Jan - 16:00

La situation était devenue étrange. Ce gars, Ren Tao, m’avait demandé de l’aider à régler quelques affaires mais apporter la mort n’était pas dans mon intérêt. Je me doutais bien qu’il ne voulait pas juste leur piquer leurs caleçons favoris pour régler ses problèmes, surtout qu’on venait d’essayer de le tuer. Le regardant, je pris soin de le détailler de face. Il était sûrement plus âgé que moi, les épaules plus larges, le corps plus impressionnant. Par rapport à lui, je ressemblais à un gamin tout juste sorti de l’école, l’uniforme en moins. On pouvait dire que je ne dégageais pas non plus la même aura qu’il possédait, un mélange étrange et dérangeant que je n’arrivais pas à caractériser. Si je faisais un faux pas, il voudrait ma peau. Une épée de Damoclès au-dessus de moi ? Ce n’était pas la première fois, mais ce n’était jamais très bon.

« - Si tu comptes les tuer, je ne t’apporterai pas mon aide, lançai-je d’un ton impartial en cachant la petite once de peur que j’aurais pu avoir. Mon pouvoir n’est pas fait pour ça. »

J’avais parlé d’une manière plutôt fluide et sans aucune animosité, en plus d’avoir fait comprendre qu’il n’y avait aucun moyen de me faire changer d’avis. J’espérais pouvoir changer ses plans, quels qu’ils soient. Je bougeai légèrement en regardant la rue en bas de l’immeuble, elle était toujours bondée et la foule ne semblait pas vouloir se disperser. Le meurtre du haut-placé avait fait beaucoup de bruit. Je me posai tranquillement sur le rebord et refusai poliment la clope qui m’était tendue. Pas vraiment mon style.

La question qu’il me posa m’interpella un peu, il voulait en savoir plus sur moi, faire connaissance. Il allait me filer un rencard après ou quoi ? Je trouvais ça suspect, l’une des premières méthodes qu’on pouvait employer contre quelqu’un était de menacer sa famille ou les gens qu’il aimait. En particulier quand on voulait obtenir quelque chose de lui. D’un geste protecteur, je descendis Miu de mon épaule et le pris entre mes bras comme une peluche. Il semblait s’en foutre totalement. Je lui caressai la tête, tout en continuant à observer Ren. Lui répondre, raconter mon histoire, ce n’était pas ce qui m’embêtait. Rien ici ne pouvait m’atteindre.

« - Je viens de Grande Line, répondis-je vaguement. Et je voyage, aucune attache, aucun ami. »

C’était faux, il y avait beaucoup de personnes dont j’étais proche. Beaucoup que j’avais laissé derrière et qui me manquait, que j’aurais aimé revoir, même si on n’avait pas été lié longtemps. Je fixai toujours Ren sans savoir quoi dire, il n’y avait qu’une seule raison qui me pousserait à l’aider, ce serait que son projet ne soit lié à la mort de personne. Ma malédiction n’avait pas à l’être pour d’autres personnes. Tuer n’était jamais une solution.

En réalité, même si j’avais du mal à l’avouer, j’avais peut-être contribué par le passé à l’extinction de quelques personnes, des vilains qui avaient causé de nombreuses morts et s’en étaient vanté devant moi ou encore des personnes tout à fait banale qui s’étaient trouvées au mauvais endroit, au mauvais moment.

Mon regard s’égara sur le potager, il y avait des produits comme quelques pommes de terre, des fraises aussi. Les produits naturels étaient protégés par des filets ou maintenus droit avec des tiges. C’était appétissant, j’imaginais quelques plats qu’on pourrait faire, quelques accompagnements qu’il pourrait y avoir. De la viande aussi, surtout.

« - Et toi, que fais-tu sur cette île ? Lui demandais-je en plongeant mon regard dans le sien, essayant de discerner le vrai du faux à travers son les fenêtres de l'âme. »
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 889
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
488/500  (488/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Lun 27 Jan - 23:03


Un jour classique




Voilà sûrement pour lui une drôle de proposition. Qui aurait pensé que je lui aurais proposé ce genre de job ? Bien entendu, j'avais laissé en suspens le type précis de mission, mais à moins d'être idiot, n'importe qui aurait imaginé le type de réglement de compte dans lequel je m'apprêtais à tomber. Ce jeune homme - malheureusement pour moi - n'était pas con comme espéré. Je pouvais déjà voir en lui une sorte de lueur étrange. Serait-il étonné de ma demande ? Hm... Peut-être me suis-je trompé sur son compte. Quoi qu'il en soit, je ne compte pas vraiment lâcher l'affaire. Après tout, il semble étonné et va sans doute refuser parce qu'il n'a que des préjugés sur ce genre d'acte. Mais quand il aura appris un poil plus ce que le vrai sens de la vie à savoir : Tuer ou être tué, sûrement qu'il changera d'avis, ou du moins... j'espère. Car avec lui à mes côtés, mon réglement de compte sera largement plus rapide qu'en temps normal. Je me devais donc de négocier avec lui. Mais en attendant, je voulais en savoir plus sur lui. Il dit non sans doute parce qu'il ne me connaissait pas, or... on ne dit pas oui à n'importe qui. Bref, je le vis quelque peu surpris de ma question. Est-ce si... étrange de demander ça ? Quoi qu'il en soit, j'attends patiemment. Aussi suspect que je soit, je comptais bien tenter d'être un peu sociable avec lui, qui sait, peut-être que nos routes se recroiseront dans le futur.

Bref, je tendais l'oreille pour écouter ce qu'il avait à dire. Il restait vague, trop vague même. Mais qu'importe. Le regardant dans les yeux, j'écoutais la suite de sa phrase. S'il mentait... Alors il savait bien mentir quand il le faut. A moins que cela soit le mensonge que l'on sort quand on ressent une énorme pression ? Quoi qu'il en soit, le jeune homme se disait être seul et sans attache. Hhm ? Il n'avait même pas la vingtaine et supportait ça ? J'en doutais fort sur ce coup. Bien entendu, selon l'endroit d'o il vient sur Grand Line, alors qui sait... Certaines contrées sont très difficile, ainsi donc, cela pourrait être aussi vrai. Bref, j'avais quand même un léger doute quant à la sincérité de ses dires. Mais passons.

Le regardant, je vis qu'il regardait les plantations à nos côtés. Salivait-il à l'idée de se faire quelques plats ? Pour ma part, j'imaginais aussi quelques recettes possible. Un gratin de pomme de terre, des légumes vapeurs ou autre... Si facile de se délecter avec très peu de choses. Bref, je revins clairement à lui quand il me posait une petite question. Ce que je faisais sur cette île ? Avait-il vraiment besoin de le savoir ? Lui qui ne devait pas savoir grand chose à la base pour sa propre sécurité ?

" Ce que je fait ? Disons que je suis venu ici pour rencontrer des personnes... Cependant, quand je vois comment elles me disent bonjour... J'ai bien envie d'aller leur dire au revoir à ma façon. Cependant, quand je dit avoir besoin d'aide, ce n'est pas pour participer à proprement parler, mais plus pour.. avoir du soutient. Du genre, si quelqu'un tente de m'avoir encore une fois, que toi tu puisses le faire disparaitre ailleurs... Ou le tuer car après tout, ce sont les chasseurs qui sont préparés en premier à être chassés non ? "

Mon regard sérieux et légèrement froid se découvrait au jeune homme. Tuer pour moi n'était pas une obligation là, cependant, je comptais bien tuer en cas de besoin. Bref, je verrais bien ce que le jeune homme allait choisir. Cependant, il était claire qu'en lui disant que je pouvais tuer, il ne serait pas pour. C'est donc le choix que je devais lui laisser. S'il ne l'avait pas... Je n'aurais rien. IL avait les cartes en main, je me devais de négocier avec.

" Quoi qu'il en soit.... Je te laisse le choix. Mais si tu participes, je m'arrangerais pour que toi, tu ne sois nullement impliqué officiellement. Tu seras... pas là dans l'histoire, rien, nada. En échange de quoi, je demande simplement ton regard sur ce qui se passera et une éventuelle couverture. De mon côté, je dit ce que j'ai dit et je tenterais de ne pas tuer sauf... si cela est vraiment nécessaire..."

Sérieux dans mon regard, je ne plaisantais guère avec ce genre de choses. Le temps c'est de l'argent, or là, il y en a un sacré paquet en jeu. Allait-il me suivre face à cette offre ? Ou bien tenter de grapiller un peu plus de gâteau ? Quoi qu'il en soit, il est claire qu'il a la situation en main.





Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 2882
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
781/1000  (781/1000)
Berrys: 12.977.359.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Mer 29 Jan - 14:01

Ce qu’il m’avait dit ne me convainquait nullement. Une baston entre ripou, très peu pour moi. Je tenais trop à la vie pour ça, mais s’il fallait ‘punir’ des personnes qui avaient fait des choses horribles, peut-être que ça valait le coup. J’opposais à cela que je n’étais pas un dieu, je n’avais pas le droit de choisir qui devait vivre ou qui devait mourir. Certains ne se gênaient pas pour ça, moi non. Tuer ou aider à tuer, c’était la même chose. Comme dire qu’on ne se salit pas les mains en engageant un tueur à gage pour faire le sale boulot pour nous. Qui était coupable à ce moment-là, celui qui pressait la détente ou le commanditaire de l’assassinat ? Je ne pouvais pas situer Ren par rapport à ce genre d’affaires, il semblait froid, et son physique imposant ne m’inspirait pas confiance. Pourtant, je ne savais pas quoi lui répondre ni dans quel camp il jouait. Il semblait être du genre à se salir les mains.

Mon cœur s’emballa en pensant à la façon dont je pourrais l’aider, à toute l’adrénaline qui affluerait dans mon corps quand une arme serait pointée sur moi. Ce serait l’excitation, l’apogée de l’envie d’être vivant. Peut-être que c’était ça la vraie réponse. L’aider comblerait peut-être une forme de désir de vivre chez moi. Au pire, je pourrais peut-être contrôler assez bien la situation. Miu comprit que j’avais encore changé d’avis quand je lui jetai un coup d’œil excité.

« - Il me faut quelque chose, lançai-je en regardant dans les airs. Attends-moi ici, Ren ! »

Je lui souris et disparus un instant plus tard. J’étais de nouveau dans les rues bondées, au milieu de la foule, là où personne ne trouva mon apparition étrange – preuve qu’on ne fait pas vraiment attention à ce qui nous entoure. Une boutique de vêtements avait placé en évidence les tenues de saisons dans sa vitrine pour attirer des clients, je me dirigeai vers elle d’un pas assuré en bousculant quelques personnes malgré moi et en m’excusant à chaque fois – chiant, mais poli !

La structure était plutôt banale, à l’intérieur les rayons étaient organisés en séparant les habits des enfants de ceux des femmes et des hommes. Certains vêtements très chics étaient mis en évidence pour attirer la clientèle mais les prix, bien cachés à l’intérieur des habits, n’étaient annoncés généralement que sur la demande d’un caissier.

En me dirigeant vers le rayon des hommes, je constatai qu’ils n’avaient pas un grand choix en pull à capuche. Je pris le premier qui me vint sous la main, un modèle assez courant à ce que j’avais pu observer dans Logue Town, noir avec une poche ventrale. Il était à ma taille et cachait mon visage assez bien pour qu’on ne puisse pas me reconnaître. Je mis mon casque sur une de mes oreilles ce qui leva un peu la capuche. La musique commença à défiler mais je l’arrêtai. Pas la peine de faire ça maintenant.

« - Miu, lançai-je. On va être de vilains garçons aujourd’hui. »

Il se fichait totalement de ce que je disais et se contenta de s’installer tranquillement sur mon épaule en prenant mon bonnet pour couvrir son visage, ce qui rabattit ses oreilles en les laissant dépasser au niveau de son petit torse. Après avoir payé, je me rendis dans une cabine d’essayage et disparus pour revenir sur le toit en disant, juste après être apparu.

« - Où doit-on aller ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 889
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
488/500  (488/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Mer 29 Jan - 18:59


Un jour classique




Une aide précieuse, voilà ce que le jeune homme pouvait m'apporter. Il pourrait tuer aisément ceux qui nous dérangeraient, ou alors... les envoyer loin de leurs positions ce qui serait tout aussi utile. Bref, le choix était entre ses mains, j'espérais qu'il dirait oui, sans quoi, je me devrais de lui faire fermer son clapet étant au courant de certains agissements. Silencieux donc, je l'observais lui qui semblait bien hésiter. Hm ? Aurait-il une tentation au final ? Ne disant pas un mot, je le laissais réfléchir de son côté, n'insistant pas plus à ce qu'il m'avait dit. Calme, posé, je regardais devant moi attendant son feu vert ou rouge. Qu'importe la réponse, je savais que de toute manière, j'irais faire mon boulot. Au final, il semblait avoir besoin d'un truc. Ne sachant pas quoi, je le laissais faire ce qu'il voulait. Si ça se trouve, il allait me dénoncer et revenir avec une armée de gens ? Cela m'étonnerais, il n'avait pas l'air d'une ridicule balance. Patiemment donc, je l'attendais alors qu'il avait disparu.

Pouvoir se téléporter, voilà un don qui était fortement plaisant. Je me demandait bien quelles étaient ses limites. Après tout, à mes yeux là, il pouvait se téléporter comme il veut. Être à un endroit à x heure et être à l'autre bout du globe à y heure... Voilà un pouvoir des plus utile. Pour sûr que si je raisonne uniquement par intérêt, il faudrait que je l'enrôle pour user de ce pouvoir comme il se doit. Pouvoir se déplacer rapidement ,discrétement, silencieusement. Oui... Son pouvoir peut aisément faire tomber des puissants. En avait-il conscience ? Entre de mauvaises mains, il serait un sacré rejeton, tandis que dans un bon camp, il serait un véritable héros.

Après un petit temps, voilà que le jeune homme semblait revenu. Le regardant armé de son pull à capuche, je laissais un simple sourire se dessiner sur mes lèvres. L'anonymat ? Il comprenait vite que cela pouvait être une belle arme. Silencieux, je vins me redresser pour alors pointer une nouvelle tour. Pas le clocher, mais une tour au milieu d'un bâtiment semblant bien gardé. Un beau bâtiment en carré qui entourait la tour. Souriant, je vins alors à lui expliquer.

" Ce lieu est ... la résidence de la personne que je veux voir... Il suffit donc d'aller au sommet de la tour, et après quoi, il faudra plonger et je te dirais quand te téléporter dans le bâtiment pour arriver directement à son bureau. Suite à quoi, il faudra rapidement sécuriser le lieu sauf si tu veux te retrouver avec je ne sais combien de gardes du corps au fesses. Ou alors... On la joue plus fine. Du style devoir approcher tel des touristes ou un duo de grand et petit frère le lieu, suite à quoi, on s'infiltre en douce via tes talents et les miens ? Que préfères tu ?"

Le regardant sérieusement, je vins alors à regarder la bestiole sur son épaule. Hm ? Ne sachant pas de quoi il s'agissait, je me contentais d'avancer une main vers la bestiole espérant qu'elle ne soit pas méchante.

" Ou alors... On allie le coup du grand et petit frère et pour entrer... Peut-être qu'un animal de compagnie pourrait prendre soit disant peur et entrer dans le lieu, ce qui justifierais notre entrée en force suite à quoi, on se cache. Quelle idée te plait le plus hm ?"

Souriant de manière sérieuse, j'attendais qu'il choississe et nous téléporte pour commencer la partie drôle de la journée. En tout cas, on peut dire que la journée n'était pas de tout repos pour nous deux.






Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 2882
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
781/1000  (781/1000)
Berrys: 12.977.359.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Jeu 30 Jan - 21:45

« - Tu n’en veux pas à tous les gars de ce bâtiment, non ? Soulignai-je sans vraiment y croire avec une moue hésitante. »

Je regardais Ren depuis plusieurs minutes déjà. Il avait toujours une attitude hostile ? Ce regard, cette couleur, on aurait dit qu’il aimait ça, provoquer la mort. Je me trompais sûrement, il n’était pas un humain sur terre qui devait aimer cela au point de le refléter dans ses yeux. Une légende dit depuis longtemps que les yeux sont les fenêtres de l’âme, s’ils l’étaient vraiment alors que représenteraient les miens ? Que pourrait-on y voir ? Y croiserait-on la mort comme ceux du dieu des limbes infernales ?

« - Il est temps d’y aller, lançai-je en fermant les yeux un instant. Ne tue personne, s’il-te-plaît. »

J’étais encore rempli d’hésitation mais j’avais déjà choisis la façon dont nous allions pénétrer l’enceinte de ces murs. Pas possible de me faire passer pour son petit frère si je voulais garder un total anonymat. Inspirant un bon coup, je lui attrapai la main et la serrant fort, nous disparûmes tous les deux. Il m’avait suffi de deux secondes pour pénétrer dans le bâtiment. La première à observer l’intérieur par la fenêtre – il y avait un grand tapis rouge qui défilait sur le sol, deux statues en marbre représentaient des lions rugissants qui gardaient l’entrée d’une double-porte fermée. Le couloir était relativement large et les murs semblaient faits dans une pierre plutôt banale. Un homme en costard noir était passé dans mon champ de vision. Il avait eu le temps de faire un pas… J’apparus derrière lui en lâchant la main de Ren et lui donnai un coup dans la nuque, essayant d’imiter les spécialistes dans l’art de la neutralisation… Ce qui échoua lamentablement.

Sur mon épaule, Miu tourna sur lui-même en essayant de trouver un peu de lumière sous mon bonnet noir. Je fus un peu décontenancé en voyant que le garde s’était retourné avec une veine bien en évidence à droite de son front et des traits crispés… Il était sûrement énervé. Lançant l’assaut, il m’attaqua à la manière d’un karatéka entrainé. Dommage pour lui, il était trop loin pour m’attraper avant que j’ai le temps de mettre mon casque sur mon oreille.

« - A little Melody. »

Mon corps ressentit l’adrénaline le bercer tandis qu’une musique enivrante envahissait mes oreilles. Je fus presque instantanément pris d’une frénésie jouissive. Mon poing fermé vint rencontrer le menton de mon adversaire qui fut mis à terre en quelques secondes. Il s’était effondré comme une mouche. L’action avait été très vive, certainement trop pour lui. Ma force, ma vitesse et mes reflexes avaient été développés l’espace d’un instant, ce qui m’avait permis de le neutraliser avant qu’il ne m’atteigne. J’enlevai immédiatement mon casque après cela, avec cet incident on avait sûrement sonné l’alerte. Une flopée de garde pouvait arriver d’un instant à l’autre. Je déglutis en pensant à toutes les balles dont ils pourraient nous cribler.

Voyant que l’adversaire avait un pistolet automatique à sa ceinture, je le dépouillai de son bien. Je pris soin de détacher le holster avec. J’attachai le tout à ma taille et me tournai vers Ren, pensant qu’il valait mieux qu’on élabore un plan avant de continuer.

« - Ce gars devrait dormir un moment mais maintenant j’aimerais savoir où on doit se rendre ?! »

J’avais peut-être un peu précipité mon action. Au pire, on pouvait toujours faire marche arrière et revenir un autre jour. Non, ils seraient trop sur leurs gardes après ce type d’intrusion. Encore une fois, je déglutis. C’était vraiment, mais alors vraiment la merde. Sans le vouloir, je nous avais peut-être coincés dans un guet-apens – bien qu’on ne soit pas arrivé par la bonne entrée.

Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 889
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
488/500  (488/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Sam 1 Fév - 20:00


Un jour classique




La deuxième partie de journée allait commencer. Finalement, le jeune homme semblait d'avis de me suivre. Il allait m'aider, cependant, il appuyé fortement sur le fait que je ne devais pas tuer. Il m'implorait presque. Alala... Ne disant rien, j'écoutais sa question intriguante. Moi ? En vouloir à tous ? Non. Un assassin ça pense simplement. Tu as une cible, seule celle-ci compte. Les autres, le but est de les éviter et tuer en cas de nécessité absolue. Ni plus ni moins. Bref, je me contentais d'hausser les épaules quand le jeune homme semblait encore et toujours vouloir insister sur ce détail. Le temps était venu d'y aller et surtout... d'agir. Plus vite cela serait fait, plus vite cela sera finit. Silencieux donc, je regardais sérieusement le jeune homme espérant quand même qu'il flippait pas. Mine de rien, je ne lui demandais pas de m'aider à assassiner le maître de ces mers. Juste de m'aider pour aller discuter à ma façon.

Le temps étant venu, le jeune homme saisissait ma main et c'est avec aisance que nous nous retrouvâmes dans l'intérieur du lieu. Hm ? Ce n'est pas ce que j'avais prévu, mais soit. Le laissant gérer ses histoires, j'avais à peine le temps de capter certaines choses que le jeune homme tentait le diable. Un geste rapide et... Oula. Ouvrant grand les yeux, j'admirais l'armoire à glace qu'il avait semble-t-il tenté d'attaquer. Manque de pot, son attaque avait été... inutile ? Même ce mot ne décrit pas assez bien la situation.
Bref, l'autre homme fit son job et tentait de neutraliser le jeune homme tandis que moi, je restais sur le côté à me faire tout petit. Ma présence quasiment effacé tant je restais immobile à examiner ce qu'ils faisaient. Le combat ne durait pas longtemps fort heureusement. Via son casque audio, le jeune homme réussissait à faire je ne sais quoi, il me semblait que durant un instant il était devenu plus... fort ? Sans doute. Haussant les épaules, j'admirais l'armoire à glace tomber comme un vulgaire moucheron. La situation était plus que naze. Soupirant, je m'approchais du garde mis K.O pour le jeune homme. Il le dépouillait de son arme et je devais bien avouer que l'arme et le holster lui allait bien. Rigolant de manière sarcastique je lui dit d'un air à le faire douter exprès.

" Pour quelqu'un qui veux pas tuer... C'est ironique de le voir armé d'une arme à feu tient..."

Suite à cette pique des plus tentante, je revins à la situation. Les gardes s'affolaient. Une petite oreillette n'arrêtant pas de grésiller semblait le prouver. L'arrachant, je vins la mettre à l'oreille pour écouter la conversation se faisant général. Repéré en effet... Le " secteur deux de l'établissement " était infiltré. Une équipe était envoyé dessus tandis que le reste se mobilisait dans le " secteur sept " de l'établissement là où la personne qui m'intéresse semble être. Me redressant, je vins alors à le regarder et lui parler de manière calme malgré la situation pressante.

" ... Une unité est déployé pour venir ici. A toi de voir si tu veux les occuper un peu. Ou alors... On fonce au septième étage. Pour eux, étage veut dire secteur. Bref... On est au deuxième, je veux aller au septième. C'est là qu'un paquet se rassemble. A toi de voir. Sachant que malgré tout, j'aimerais parler tranquillement sans interruption avec ma fameuse personne. Cependant, je n'ai pas de temps à perdre avec des sous fifres. Une autre idée ? Ou bien.. ... "

Un fin sourire se dessinait sur mes lèvres, le genre qui ne devait pas faire plaisir au jeune homme.

" Tu vas m'en vouloir de cette idée mais... Un troisième gars à téléporter... C'est possible ?"

Pourquoi se faire chier quand on peut faire simple. Le regardant avec un sourire des plus inquiétant, je semblais bel et bien sérieux. Kidnapper le responsable pour être en tête à tête ailleurs, voilà mon plan. Face à lui, nous entendions déjà des cris d'homme approchant de notre position. Lui tendant ma main, je le pressais un peu.

" Aller, perdons pas de temps..."







Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 2882
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
781/1000  (781/1000)
Berrys: 12.977.359.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Lun 3 Fév - 20:11

Apparemment il y allait y avoir du grabuge par ici si on ne dépêchait pas. Il fallait agir vite, et bien. C’était dire qu’on avait peu de temps, et mon collègue me tendait la main pour continuer notre petite aventure. Toujours vexé par la blague morbide qu’il m’avait lancé, je lui saisis le poignet sans lui évoquer mon plan et nous téléportai à nouveau dehors, dans les airs. On était en hauteur, à environ trente mètres du sol, une vue en contre-plongée sur le bâtiment… Et sur le septième étage dont les vitres épaisses, sûrement à l’épreuve des balles, narguaient avec splendeur les bâtiments aux alentours. Derrière un magnifique bureau en bois d’acajou était assis un homme, les cheveux clairement grisonnants, dont le regard vif et fourbe me donnait des frissons. C’était lui la cible, aucun doute.

Ses gardes laxistes gardaient leurs distances et se contentaient d’observer la porte sans s’inquiéter des menaces qui pourraient venir de l’extérieur. Grave erreur, quand on avait à faire à un utilisateur de fruit du démon. Si ce n’était pas dans leurs plans, c’était dans les miens. Je n’avais pas prévu d’attendre qu’on s’écrase comme des crêpes pour nous téléporter à nouveau, mais une chute d’environ une seconde et demie me permit de me préparer mentalement à ce qui allait suivre. On était apparu derrière l’objet du désir de Ren, et de près ses taches de vieillesse étaient tellement visibles que le toucher me répugnait un peu. Sans un bruit, je mis la main sur son épaule et nous fit à nouveau disparaître, sentant son sursaut lors du contact.

L’apparition ne se fit pas en douceur, le vieil homme atterrit sur son fessier et moi sur mes pieds. Nous étions à nouveau sur le toit qui avait vu notre plan naître. Je ne fis pas attention à sa plainte sourde et éloignai Ren en le poussant en arrière, dégainant mon arme et la pointant vers lui.

« - Ne crois pas que ça me fait plaisir, mais je ne te laisserai pas le tuer, on va régler ça en douceur, compris ?! »

J’imposais ma voix tremblante, ne sachant pas exactement ce que je faisais. J’avais agi sous le coup d’une soudaine impulsion, rythmée par la prise en main agile de mon arme qui prouvait une dextérité acquise il y a longtemps. Après ma petite démonstration, je reculai en prenant l’épaule du vieil homme. Ce dernier se retourna de lui-même, toujours assis, les épaules un peu relevées. D’un geste simple il épousseta sa veste, prit une cigarette et un briquet et commença à fumer. J’étais surpris qu’il se soit permis une telle liberté, mais à son âge c’était peut-être naturel. Les vieux, je ne connaissais pas trop.

Ma gorge déglutit simplement lorsque je compris que la situation m’avait déjà échappée. Sur ce toit, aucune de ces deux personnes ne pouvait être considérée comme un allié. Nous étions dans une figure d’adversité qui traçait ses segments vers ses trois points cardinaux. Dans tous les cas, si Ren tirait son pistolet vers moi, je disparaîtrais avec sa cible. Aucune chance qu’il puisse s’en sortir après ça, il serait poursuivi dans Logue Town. Ici, il trouverait peut-être un terrain d’entente avec ce vieillard. D’ailleurs, c’était quoi la nature de leur contrat ? Je ne voulais peut-être pas l’apprendre en réalité.

Peu à peu, je comprenais que la situation dans laquelle je m’étais fourré était inextricable. Du moins, tant que je ne décidais pas de lâcher prise et d’apporter la tête de l’un sur un plateau d’argent pour l’autre.

« - Tu es un petit homme intéressant, gamin, toussa mon prisonnier après avoir souffler la fumée de cigarette qui emplissait ses poumons. »

Comment savait-il que j’étais un « gamin » ?! Je tempérai mon envie de lui poser la question et me contentai d’attendre une suite qui ne vint pas. Il écrasa sa cigarette au sol alors qu’elle était à peine entamée et jetai le mégot dans un plan du potager. Sans s’encombrer d’une quelconque annonce, il se releva et regarda Ren avec une indifférence fermement appliquée aux traits de son visage.

« - Finissons-en, veux-tu bien, j’ai d’autres affaires qui m’attendent. »

Il n’avait pas l’air d’être très occupé dans son bureau, mais c’était peut-être tout simplement une formule pour dire que cette situation ne l’intéressait pas plus que ça. Ses mains fripées vinrent remettre en place les manches de son habit traditionnel et un sourire amusé commença à naître sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 889
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
488/500  (488/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Lun 3 Fév - 20:42


Un jour classique




La mission prenait un sacré tournant. Qui aurait cru que nous tournerions ainsi ? Le jeune homme et moi, nous allions kidnapper un homme haut placé. Sûrement que si les choses tournent mal, nous aurons tout deux des ennuis, mais bon... n'ayant pas que cela à faire, j'attendais que le jeune homme se décide. Pauvre gosse quand même, il était dans une belle situation. Aider un assassin, ce n'est guère une chose qu'on fait tout les jours, surtout à son âge. Bref, après avoir réfléchit de manière très rapide, le jeune homme me pris comme il fallait pour nous téléporter. Rapidement, en un clin d'oeil, il nous avait téléporté dans les airs et nous pouvions ainsi admirer la hauteur et les alentours. La cible n'était pas loin. Dommage que les gardes ne soient pas futés. Il faut toujours surveiller ses arrières, or là, ils ne le faisaient pas, convaincu que nous allions venir via le bâtiment. Ridicule... Pour la suite, le jeune homme agis de manière rapide. Dans un premier temps il nous fit entrer dans le lieu et dans un second, pouf.. disparu. Nous avions pris ni vu ni connu le patron que je voulais tant voir. Désormais tout les trois sur ce lieu tranquille qu'était le toit où notre rencontre avait commencée, j'allais pouvoir enfin m'expliquer avec cette belle ordure. Du moins, je le pensais...

En effet, alors que j'allais m'avancer, voilà que le jeune homme se saisit de son arme fraîchement obtenue pour me pointer de manière peu plaisante. Il hésitait ? En tout cas, il semblait trembler. Le gusse avec nous quant à lui se délectait de ce spectacle gentiment offert. Pour ma part, regardant le jeune homme sérieusement et avec sang froid, je restais zen malgré la situation peu amusante pour moi. Je ne suis pas dieu, s'il tirait, aucune chance d'éviter à cette distance. Juste me protéger légèrement. Levant doucement les mains, je vins simplement donner un coup de pied laxiste dans un petit caillou et lui dire de manière lasse.

" Soit soit... Un marché est un marché de toute façon.. "

Fumant tranquillement, mon ancien " patron " quant à lui se délectait de ce cinéma. Une fois la cigarette terminé, il se contentait d'adresser la parole au gamin en le traitant de cela justement. Amusé, je m'avançais en douce. L'homme d'affaire quant à lui se relevait et me lançait des paroles hâtives. Soupirant encore de lassitude, je m'approchais en douce pour regarder le jeune homme.

" Je suis bien d'accord..."
" Hey j'y pense gamin... Pourquoi aider cette énergumène hm ? On pourrait faire affaire qu'en dis tu ? Ton don mine de rien est sacrément utile huhu... Quel serait ton prix ? "
" ... Navré, mais ce jeune homme ne s'achète pas..."
" Oh ? L'assassin le mieux placé au monde qui dit cela ? "
" ... Quoi qu'il en soit, le contrat a été fait et je suis là juste pour prendre ce qui me revient de droit. Avec désormais quand même un petit remerciement de plus... Hey.. Tu permets ?"

Regardant sérieusement le jeune homme, je lui demandais via le regard de s'écarter. Le laissant avec l'arme, je me mis face à l'homme qui se la jouait et le saisis par le col avant de lui envoyer une belle droite le faisant tomber au sol. Avec cela, additionné un petit saignement de nez alors que celui-ci toussait avec difficultés. Non, je n'allais pas le tuer. Seulement le remercier.

" Tu sais ce qu'on va faire ? ... Moi et ce... gamin comme tu dit, on va retourner dans ton bureau. Tu vas demander à tes toutous de ne rien faire et tu vas me payer veux tu ? Ou alors dit nous simplement où est le coffre, j'irais prendre ma part comme un grand enfant."
" Ha... Haha... Hahaha !!! Tu es toujours aussi marrant Ren. Toi et ce gamin, vous êtes marrant. Si vous faite cela, sachez que ce n'est pas vous à qui je m'en prendrais, mais bel et bien vos proches... Votre famille, vos amis, vos proches huhu..."

Me retournant vers le jeune homme, j'espérais qu'il comprennait à qui il avait à faire. Malgré des costards, des sourires, tout le monde peut être pourri.

" Hey gamin... Mon offre tient toujours. Un prix et c'est bon. Regarde pas ses yeux, on a beau croire qu'il est le héros de l'histoire, il est le premier pourris dans celle-ci. Un tueur qui tue pour l'argent. C'est propre hein ? Un homme qui se salit pour les autres contre de l'argent. Et tu aides ça ? Bravo..."
" Ferme là un peu veux tu... Erwin... C'est toi qui choisis ce que tu veux faire... Mais si tu as des questions, n'hésite pas, j'ai tout mon temps. Pas comme lui..."

Regardant de nouveau Erwin, je me demandait bien quel allait-être son choix. Allait-il s'exprimer, ou bien continuer de suivre sans trop poser de questions. En attendant, alors que le haut gradé commençait à s'agiter, je lui redonnais un coup en l'envoyant aux pieds du jeune homme.







Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 2882
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
781/1000  (781/1000)
Berrys: 12.977.359.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Mar 4 Fév - 22:24

Les voix du vieil homme et de Ren se succédaient, l’un sortant de propos abjects et l’autre des phrases attirantes. M’appeler à réfléchir par moi-même était la meilleure manière de m’avoir dans sa poche. Soit c’était un spécialiste de la manipulation, soit il était juste très honnête. Je préférais pencher pour la première option, ça collait mieux avec le profil qu’on venait de m’en peindre. Un assassin à la solde du plus offrant, sans foi ni loi, sans cœur ni honneur. A mes yeux, c’était un être aussi vil que celui qui l’avait engagé et lui lançait à présent la pierre. Aucun des deux ne méritait ma pitié. A défaut d’obtenir ma clémence, qui ne leur servirait à rien, ils pourraient chercher la rédemption auprès des hommes de foi. On dit que la religion n’a pas beaucoup de vertus, mais l’une des seules que je lui accorde est de pousser ses croyants à être meilleurs, passifs. Chercher l’absolution permettait peut-être aussi de chercher à ne pas fauter… D’autres pensées plus négatives sur cette pratique traversèrent mon esprit mais je les effaçai, décidant de ce que j’allais faire par la suite.

« - Tuer de sang-froid est un acte horrible, mais même si vous n’avez pas appuyé sur la détente, vous avez commandité la mort… Cela ne vous met pas plus haut qu’une ordure comme lui. »

Je baissai mon arme en me reculant un peu plus. Miu sentit la tension sur mes épaules et s’engouffra un peu dans le bonnet. J’en avais marre de tout ça. C’en était trop. Lorsqu’il avait menacé de s’en prendre aux personnes que j’aimais, à ma famille, chose que je n’avais pas, il avait perdu toute crédibilité à mes yeux. Aucune de ses paroles ne pouvait m’acheter, comme l’avait si bien fait remarquer Ren, mais à présent il venait de se faire un ennemi. J’allais le faire couler, tout son empire s’effondrerait de ma main. Il n’y aurait pas grand-chose à faire. Il fallait juste prouver qu’il avait commandité le meurtre d’une quelconque personne, peut-être un important personnage de la cité.

Laissant le tueur à gage faire sa besogne, je m’assis sur le bord du toit et observai rapidement la vue en contrebas. Il y avait encore et toujours cet immense flot d’humains qui déferlait dans les rues avec une ferveur incroyable. Ils s’entortillaient les uns avec les autres, cherchant à se frayer un chemin dans la masse de leurs corps. Mon regard se focalisa un nouveau sur les deux hommes et je dis d’une voix posée :

« - J'imagine qu’il me faudra déployer quelques ressources mais vous serez accusé pour meurtre… Si vous êtes consciencieux, ça ne me sera pas très difficile de prouver votre implication. Un contrat suffira. La marine vous mettra sous les verrous, vieil homme. »

Son visage semblait déjà d’une couleur cadavérique. D’un geste simple, je me téléportai à leurs côtés en me levant et les emmenai jusqu’au bureau où les gardes avaient commencé à s’affoler. Nous nous tenions derrière la chaise du vieil homme que je pris à côté de moi, une arme pointée sur la tête. Si Ren tentait quoique ce soit il risquait un allée simple pour l’enfer. Heureusement pour moi, ma capuche cachait toujours mon visage. D’une voix forte, je lançai aux gardes.

« - Un pas en avant et le vieux perd sa cervelle. Apportez-moi les transactions commerciales et les contrats de ce vieux con ici-même, et si vous essayez de me doubler il ne sera pas le seul à y passer. »

Il m’avait énervé, j’y pouvais rien ! A présent c’était moi contre le monde, à chercher une justice en laquelle je ne croyais pas. Je me lasserais bien à un moment ou à un autre. Sinon, peut-être sauverais-je une malheureuse vie. Après tout, même si mon visage affichait un parfait contrôle de moi-même, j’étais encore confus.
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 889
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
488/500  (488/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Mer 5 Fév - 16:09


Un jour classique




Plus le temps passait, plus je me disais qu'au final, laisser ce jeune homme réfléchir était une mauvaise idée. Après tout, il ne semble pas du genre à encaisser n'importe quoi. La mort, la corruption, les mensonges, tout ce genre de truc n'étaient pas pour un garçon de son âge. Or là, il nageait en plein de dans. Pauvre de lui, moi-même je pouvais comprendre ce qu'il ressentait, bien que je ne comprenais pas à 100%. Certains sujets sensibles sont devenus normaux pour moi, tandis que lui, cela doit être tabou. La mort, les assassinas, les coups etcetc... Tant de chose qu'il ignore et que moi je comprends à différence de lui. Bref, suite à nos dires à moi et l'homme d'affaire, le jeune homme semble perdre les pédales.

Ses paroles étaient infusés de haine et de peur selon moi. Il me traitair d'ordure ? Cela ne m'atteignais pas à vrai dire. Quand on ne comprends pas le fond des choses et qu'on ne fait qu'admirer ce qui est à la surface, il est normal de se tromper. Tuer de sang froid ? Oui et non, mais soit... Je le laissais dire ne craignant pas grand chose de lui. Que ferait-il ? Oserait-il faire ce que même moi j'avais dans le passé j'avais du mal à faire ? Non... Selon moi non.
Usant de ses pouvoirs, après un discours comme quoi il le ferait tomber, il se fit clair dans ses intentions. Me laissant téléporter avec l'autre, je rigolais intérieurement. Pourquoi le con avait-il blémit ? Sûrement avait-il peur qu'il le fasse tomber, mais via des contrats.. Cela serait impossible puisqu'un homme d'affaire n'est pas idiot. Un assassin n'est pas un homme qui fait un métier légal. Il n'y a pas de contrat papier, il n'y a pas de trace, rien qui puisse dire que x ou y ont fait appel à des gens comme moi. Ce serait trop facile...

Alors qu'il agissait, je restais calme. Les hommes affolés regardaient l'homme d'affaire qui quant à lui était nerveux mais sans plus. En effet, suite aux dires du jeune homme il semblait même se détendre. Malgré une arme pointé sur lui, il semblait garder une pointe de calme et se mis même à rire un instant faisant signa à ses hommes de ne rien faire. Détournant légèrement la tête, l'homme se permis quelques paroles.

" Ren... Serais tu assez gentil et expliquer à ce jeune homme la situation..."
" .... Erwin... Tirons nous."

Cela pouvait être une décision innatendue. En effet, pour l'heure, il n'y avait que ça à faire selon moi. Au mieux aller là où l'argent se trouve et en chiper au passage, mais bon. Généreux pour une fois, j'expliquais donc la situation au jeune homme histoire qu'il ait l'esprit un peu plus clair. Immobile, je laissais ma voix se faire entendre.

" ... Il n'y a rien. Niveau preuves, il n'y a rien à chercher et à trouver. Transactions ? Celles-ci sont aux frais de cette personne, mais ces fonds, ils ne sont pas déclarés. Idem pour les contrats. Rien de papier, que du blabla... Pour coincer ce genre de mec, il faut lui tomber dessus au moment des faits et encore, même cela... Avec l'argent et l'influence qu'il peut avoir, la marine ne ferait peut-être pas ce que tu voudrais... Actuellement en gros, tu veux faire tomber quelqu'un que tu ne peux pas dans l'immédiat. Tu as deux choix... Ou bien tu fait justice toi-même, à savoir.. oser faire ce que tu dois faire. Le tuer. Ou alors... Partir et accepter la réalité injuste. A toi de voir..."


Le pousser à bout ? Non... Pour ma part, je restais là, priant qu'il ne fasse pas de connerie trop idiote. Personnellement, j'opterais pour la mort. A moins qu'il ose tenter de combattre à sa façon, ce qui risque de prendre du temps. Restant immobile, je ne disais plus rien avançant ma main. Pour une fois, je me faisais presque sentimental, du moins, je pouvais laisser apparaitre de la compréhension et tenter de négocier avec lui. Ma main se dirigeait lentement vers l'arme. Posant ma main sur le canon de celle-ci, je fis une légère pression vers le bas voulant qu'il lâche l'arme.

" ... Tu n'as pas à faire ça Erwin... Calme toi un peu et réfléchit .."


Le regardant, j'essayais de le convaincre de choisir mes choix qui à mes yeux étaient... justes.




Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 2882
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
781/1000  (781/1000)
Berrys: 12.977.359.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Ven 7 Fév - 16:46

Mes traits se décomposèrent à mesure que Ren parlait. Je déglutis quand il eut fini en posant une main sur mon visage. Impossible. Ce n'était pas vrai. Comment... Ces vies, pas même un bout de papier pour signer leur arrêt... Je me mordis la lèvre et retins une larme de rage. Si j'avais perdu le contrôle de moi-même, aurais-je appuyé sur la détente ? Que se serait-il passé à ce moment là si mon corps avait décidé d'ôter la vie à cet homme ? Mais mon cerveau fonctionnait toujours, malheureusement. Si je le tuais, il serait remplacé. On ne pouvait pas démanteler ce genre de réseau à moins de les prendre la main dans le sac, chose malaisée de nos jours. Ce n'était clairement plus mon affaire. Pourtant, j'aurais aimé tenté à nouveau quelque chose, un dernier recours. Ma main tremblait toujours et quelques gouttes de sueur perlaient le long de mon front. Mes pupilles s'étaient agrandies sous l'effet de l'adrénaline. On ne pouvait le voir à cause de ma capuche, et ça m'arrangeait. Quand Ren toucha le canon et commença à baisser l'arme, je ne résistai pas. De toutes les manières, c'était fini. Je ne savais pas comment m'y prendre pour la suite. D'un mouvement plutôt simple, je mis ma main sur la sienne et l'envoyai sur le toit où nous nous trouvions plutôt, restant seul avec le vieux et ses gardes. Il semblait plus inquiet que jamais maintenant que son dernier rempart était tombé. Je lui souris tristement et pointai mon canon sur sa tempe.

« - Ne me cherchez pas, si j'entend une nouvelle fois parler de vous, vous crèverez. »

J'aurais aimé appuyer sur la détente. Je la fis disparaître et l'envoyai dans la mer, puis à mon tour je partis. En arrivant sur le toit, j'essayai de frapper Ren sans grande conviction. J'aurais aimé hurler, le taper, lui dire que je lui en voulais de m'avoir entraîner là-dedans, de m'être mêlé de sa vie, de l'avoir sauvé. Je ne voulais pas le tuer, et même si je le voulais rien ne m'y aurait poussé. J'inspirai profondément en relevant mon thorax, enlevai ma capuche et le regardai dans les yeux.

« - Ne m'implique plus jamais dans tes histoires véreuses, lui lançai-je simplement en reniflant. »

Miu, sur mon épaule, enleva le bonnet et regarda Ren sans une once d'animosité. Il comprenait, pourtant, j'en étais certain. Mais tuer pour un animal faisait parti du cycle de la vie. Il n'y avait que nous, les êtres pensants, pour nous affliger devant le meurtre d'un de nos compatriotes. Au final, peut-être devrait-on céder à nos plus basses pulsions et revenir dans le règne animal. Notre système de pensée, nos valeurs, notre raison d'être... Que pouvions-nous y faire maintenant qu'elles étaient totalement intégrées en nous ? Pouvait-on s'en débarrasser... Devrait-on ?

Pendant une longue et interminable minute, je restai là à réfléchir, désarmé, démuni. Cette journée ne semblait pas avoir de fin heureuse, cet homme allait s'en tirer et Ren repartirait bredouille ou alors peut-être trouverait-il un moyen d'avoir quand bien même sa récompense. Après avoir tenté d'aider le vieux pourri, celui-ci se montrerait peut-être plus compréhensif. En me retournant vers mon compagnon de fortune, je lui lançai tout de même, pris par la curiosité :

« - Que vas-tu faire, maintenant ? »

J'inspirai. J'étais incorrigible. La porte de ce toit était fermée, personne n'était encore venu s'occuper du potager.
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 889
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
488/500  (488/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Ven 7 Fév - 17:38


Un jour classique




Le jeune homme possédait en lui désormais une grande tension. Je ressentais une envie de tout briser, une envie de tout détruire durant un instant. Le jeune homme avait écouté avec attention mes dires. Il n'était pas bête, loin de là, il avait compris que l'injustice régnerait. Comparé à ce qu'il pourrait croire, tuer cet homme serait grandement utile. Certes, cela ne stoppera pas la vermine définitivement, mais cela permettrait de l'entraver un instant. Car un homme tué de ce type, c'est difficilement remplaçable. Il faut du charisme et ce trait de caractère, peu l'ont. Mais bon, je ne l'emmerdais pas avec ce genre de détails me contentant de baisser l'arme en douceur. Il semblait crispé, prêt à appuyer sans oser le faire pour autant. Ce n'est qu'après un moment que tout s'enchaînait.

Le jeune homme usait de son pouvoir pour m'envoyer sur le fameux toit où il m'a envoyé pour me sauver quelques heures avant. Suite à cela, je me mis à l'attendre patiemment. Je regardais au loin la tour et me demandais s'il avait téléporté le vieux aussi ? Allait-il le tuer à l'abri des regards ? Malheureusement pour moi, je n'entendis aucun coup de feu proche. Calme, posé même, je le vis enfin apparaitre et c'est avec une rapidité déconcertante qu'il tentait de me frapper. Cependant, l'envie de frapper n'y était pas. Il avait comme perdu ses forces. Sûrement ses émotions qui le submergeaient. Attrapant ses poings un bref instant, je le laissais s'exprimer. Me montrant son visage, il lançait quelques paroles claires tout en reniflant. Quelle journée pour lui.. Je m'en voudrais presque sur le coup.

" ... "

Regardant la bestiole sur l'épaule de Erwin, je restais silenceux. Cette créature me regardait brièvement, mais dans son regard, j'y voyais une certaine compréhension. Maintenant que j'y pense... peut-être qu'au fond, être assassin, c'est devenir l'animal qu'on est tous au fond de soit. Tuer ou être tuer... Survivre.. Haussant les épaules, j'attendais que le jeune homme se retourne et me pose une question sur un ton plus calme. Ce que j'allais faire ? Bonne question très cher. Souriant en coin, je me contentais d'hausser les épaules un bref instant avant de regarderà l'horizon.

" Aucun idée... Ici, il n'y avait que lui en employé... Mais comme tu as pu le voir, il n'est guère très gratifiant. Je vais donc rester un petit moment pour attendre des infos. Quoi qu'il en soit, prendre du repos semble l'option la plus normale hm ? Et toi ? ... Que vas tu faire ? Te reposer pour te remettre de tes émotions ? Quoi que tu fasses, sache quand même que malgré cette journée mouvementée à tes yeux... tu as évolué selon moi.
Certes, ce n'est pas le genre de truc qu'on aime voir quand on a ton âge, cependant... tu as pu voir une vérité de ce monde. Pourtant, si je peux te donner un conseil... ne te torture pas l'esprit avec les pensées négatives que tu peux avoir. Sans doute tu dois me voir comme un monstre, ou une personne sans coeur, mais si tu savais mon histoire, peut-être pourrais tu... me comprendres ? Bref... Je n'ai qu'une chose à te dire en attendant une possible prochaine rencontre ici ou ailleurs... Merci de m'avoir sauvé. J'ai une dette et qu'importe la situation dans laquelle nous nous reverrons, je saurais être juste envers toi. "

Posant une main sur son épaule en passant à côté de lui, je m'approchais du bord du toit pour alors regarder au loin une grappe de tomates. Souriant en coin, j'approchais celle-ci et en saisis une. Croquant dedans, je dégustais cette tomate tranquillement avant de me retourner délicatement vers lui et lui dire d'un air neutre, mais avec une voix sérieuse.

" T'es un garçon qui en a et qui est courageux pour son âge... Retient toujours cela. "

Suite à ces mots, je me laissais tomber du toit pour me rattraper à la gouttière et glisser le long de celle-ci. Suite à quoi, je commençais à m'éloigner de là en me fondant dans la foule.

Cette rencontre avait été fortuite je dois l'avouer. Qui sait, peut-être pourrait-il être utile un jour. Quoi qu'il en soit, j'avais hâte de le recroiser.





Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 2882
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
51/75  (51/75)
Expériences:
781/1000  (781/1000)
Berrys: 12.977.359.333 B

MessageSujet: Re: [FB] - Jumper [Pv : Ren]   Sam 8 Fév - 21:59

J'écoutais en me débarrassant de ses mains avec calme et fermeté. Mes yeux semblaient perdus tandis qu'il me racontait quelques brides évasives de son histoire. Il n'avait pas été payé pour son dur labeur, je ne relevai cependant pas la pique que j'avais envie de lui envoyer et me contentai d'acquiescer. Fallait-il que je réponde aux questions qu'il m'avait posé ? Au final, tout s'enchaîna si rapidement que je fis mine de les oublier. Ce que j'allais faire ne concernait que moi. Cette journée avait été assez mouvementée alors je pensais surtout me reposer quelques heures dans une auberge puis quitter l'île. Peut-être qu'un bateau partirait cette nuit, au pire des civils me prendraient avec eux moyennant quelques pièces. Quand il piqua une tomate, mon cerveau pensa 'Voleur', mon estomac hurla 'Prends l'autre, Erwin !'. Je le calmai en le caressant et en essayant de penser à tout ce que j'allais pouvoir manger d'ici quelques minutes... une heure tout au plus. Je pourrais essayer la restauration rapide, c'était toujours mieux qu'avoir l'estomac sur les talons.

« - Merci. »

Je m'interrogeai un petit moment sur la raison pour laquelle je l'avais remercié. Puis j'abandonnai ma réflexion. Miu s'étira et me tapota pour m'ordonner d'aller chercher de quoi remplir nos estomacs. Les mains dans les poches, je me dirigeai vers le bord du toit puis sautai agilement. J'atterris en utilisant ma capacité pour éviter de m'écraser comme une crêpe au dernier moment. La foule ne remarqua rien. Elle était trop concentrée sur elle-même pour faire attention aux autres. Et même si quelqu'un avait perçu mon déplacement, qu'est-ce qu'il aurait pu faire. Appeler la marine ? Je rigolais intérieurement, j'étais devenu amer en l'espace de quelques heures à peine. Je m'avançai derrière une jolie femme aux formes généreuses qui se déplaçait en se dandinant. Son visage, que j'avais vu en tombant, était un mélange élégant de toutes les plus belles réussites de la science modernes : rouge à lèvre, fond de teint, mascara. Tous les éléments qui permettaient aux laides d'être moins laides. Pour moi, il n'y avait que la beauté naturelle qui comptait, celle de l'esprit plus que celle du corps. Mais une femme naturellement belle avait l'avantage de pouvoir s'accorder les deux sans effort supplémentaire.

Inconsciemment, je la suivis pendant quelques minutes. Elle commença à trouver ça suspect, et je le remarquai dans un même temps. Aïe. Son sac à main avait malencontreusement atterri contre mon visage, mais elle était loin de s'excuser, ayant pris ses jambes à son cou. La rue s'était largement vidée, j'en profitai pour me coller à un mur et observer le ciel déjà un peu sombre.

Mon corps se mit à bouger de lui-même et je partis vers une auberge que j'avais repéré du ciel. Elle servait un 'sublime carpaccio de saint-jacques avec sa sauce à l'herbe'. Du poisson cru avec des brindilles qui coûtaient la peau du cul. Bon Appétit. Je décidai de préférer à ces mets délicats une petite gargote à l'ambiance conviviale et à la soupe aux choux, trois berries pièce. Elle était délicieuse, servie avec un peu de pain. Le patron, fier d'avoir pu faire un ragoût de viande qui ait le goût convenu, distribua gratuitement un bol gratuit à Miu. Mon compagnon n'hésita pas, il sauta sur l'occasion. Je finis la soirée à discuter avec des personnages hauts en couleur, racontant leur vie de fou dans les bureaux. L'un d'entre eux n'arrêtait pas de parler de sa charmante femme qui était revenue en courant, disant qu'elle avait été suivie et violentée par un impudent jeune homme aux hormones déréglés. Il en avait eu marre de ses histoires à dormir debout et s'était donc barré avec le peu de sous qu'elle avait gardé de ses courses excessives.

Un jeune homme en vint à parler de l'inauguration du clocher et du meurtre. Mon humeur retomba. Quand est-ce que tout cela cesserait ?
Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] - Jumper [Pv : Ren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bitouillage d'un Jumper
» Jumper sur des poulies ?
» [FB] - Jumper [Pv : Ren]
» la collection de Pupuceplus
» Produits dérivés Dragons 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Logue Town-