Partagez | 
 

 Une journée banale pour un Marine sur Shabondy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elimane Loyckh
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 4324
Race : Humain
Équipage : Solo

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
96/350  (96/350)
Berrys: 1.000.409.790 Berry

MessageSujet: Une journée banale pour un Marine sur Shabondy   Jeu 13 Oct - 14:39



La brise légère venant de l’Est caresse les cheveux des jolies demoiselles, les cris des mouettes mêlés aux bruits de pas des gens de passage, les rayons du soleil reflétés de mille couleurs par les eaux calmes de la mer, la douceur des températures générées par l’astre lumineux et la douce senteur du plat que j’avale en cet instant font de cet endroit un véritable paradis. Qui pourrait imaginer qu’il y a encore une septantaine de jours, ces lieux furent le théâtre d’atrocités et de désespoir. C’est ici même que la terrible bataille contre le Lord of Storms s’est déroulé. J’ai beau regarder autour de moi, rien n’y parait, les arbres formant les groove ont été aménagés à l’horizontal afin d’en faire des galeries commerçantes accessibles à toutes et tous. Les débris ont été nettoyés et les morts déportés puis enterrés à Marineford. Il me reste un gout amer après cette mini guerre, j’avais certes réussi à retenir l’ex-shishibukai, mais ma retraite fut bâclée par les évènements et le traitre court toujours malgré l’intervention musclée de l’amiral Kizaru. Depuis sa fuite, nous n’avons aucune nouvelles de Raphael, c’est ce qui inquiète le plus les autorités supérieures. Après ce coup d’éclat, la Marine doit absolument retrouver cet énergumène, une prime de plus de cent millions de berrys. Ca ne court pas la première partie de Grand Line ces affaires là. Si j’ai bonne mémoire, ils sont moins de dix. Par contre dans le nouveau monde c’est courant à ce qu’il parait mais je n’y ai encore jamais été. Enfin malgré ma nomination au poste de commandant, je reste bien loin du niveau d’un officier d’élite capable d’aller se frotter aux fortes têtes de la seconde partie de Grand Line. Puis Yan n’est pas trop d’avis qu’on aille faire un tour là-bas…

Je me promène donc par cette belle matinée sur l’archipel forestière lorsque mon denden se met à retentir. Qui m’appelle ? Je suis sensé être en repos aujourd’hui, je n’ai pas envie qu’on vienne me les casser alors que je suis en vacances! Je laisse sonné, ils n’ont cas réitéré leurs appels lorsque je serais à nouveau en service. Et puis si c’est vraiment important, ils sonneront à nouveau, je leur fait confiance là dessus. Avec Yan, on part vers un Groove toujours debout, je m’amuse à lui envoyer un bâton que mon fidèle compagnon s’empresse de me rendre aussitôt attrapé. « Pileup. Pileup. Pileup. Pileup... ». Et m... Encore!?! Bon cette fois je décroche, tant pis pour ma journée.

"Commandant Elimane Loyckh à l’appareil, j’écoute !"

"Bonjour commandant, ici le lieutenant Sozva, il faut que je vous parle de toute urgence. Quand pourrions-nous nous fixer rendezvous ?"

"Hem… Groove 42, d’ici trois jours, près du marchand face à l’océan, ça vous va ?"

Il me dit que c’est parfait et nous raccrochons au même moment. Qu’est-ce qu’il me veut celui là? Je ne l’aime pas trop, il est avare, cupide et adore le sang et les combats. Et puis il ne mérite pas son grade, il n’a eu ça qu’à cause de la fonction politique de son père. Un dirigeant mafieux d’un des royaumes présents sur Calm Belt mais je ne sais plus lequel. Nous rentrons dans une boutique de produits très rares. Son exposé une centaine d’articles, la plupart me sont inconnus, je visite donc le magasin afin d’y dénicher l’une ou l’autre bricole. Des dials ? Ca ressemble à des coquillages mais chaque sorte à un mécanisme naturel ayant une spécificité particulière. L’un envoie du vent, un autre du feu… Attendez une minute, j’ai un coquillage qui y ressemble dans mon sac, je ne l’ai encore jamais testé mais s’il est comme ceux-ci, il pourrait m’être utile. Je demande au vendeur si ce fruit de mer est bien un "Dial". Il l’examine cinq secondes avant de pousser sur le dessus qui s’enfonce dans le reste de la coquille. Un tranchant d’air sort d’e l’orifice et vient s’écraser contre le mur. Il m’explique que c’est un axe-dial et que ça sert d’"épée de vent", qu’un mur normal aurait reçu plus de dégâts mais que son magasin est très solide pour justement tester les armes qu’il vend. Il me propose un impact-dial pour absorber les coups d’un choc et les restituer plus tard. J’achète en plus un hydro-dial, avec mon fruit, cela permettra peut être de créer de nouvelle attaque en gelant l’eau qui en sort.

Je sors du magasin content de mes achats… J’ai faim, je me promène sur la plage en continuant à envoyer des bouts de bois à Yan et je m’arrête devant un marchant de glaces maritimes. C’est quoi ça ? Le commerçant me dit que les produits qu’il propose sont essentiellement fabriqués avec de l’eau de mer, et sont donc salé. Un cornet vanille-chocolat salé ? Ca doit pas être méga bon… Je prends quand même le risque de gouter… Hem… Ok... C’est dégueulasse, j’avoue. Soudain, Yan aboie en direction des habitations, il y a apparemment beaucoup de chambard là-bas. Je jette ma glace dans la première poubelle que je vois et me dirige vers l’attroupement. Une bagarre entre pirates ! M’enfin ce n’est vraiment pas mon jour, moi qui voulais arrêter le boulot rien qu’une journée. J’avance au milieu des gens en demandant pardon aux personnes et en montrant mon insigne de la Marine. C’est fou comme quelques pirates peuvent faire du vacarme. J’arrive à l’orée de la foule… Ce n’est pas juste trois pirates, c’est carrément un équipage entier qui s’en prend à un vieil homme.

"Mohahaha, espèce d’idiot, voilà ce qui arrive lorsqu’on insulte le grand croqueur de bateaux. Tient, mange moi ça !"

Celui qui semble être le capitaine en veut au vieillard car ce dernier lui aurait fait un croc-en-jambe. D’après plusieurs témoins, c’est le pirate qui se serait emmêlé les pieds et aurait accroché accidentellement le vieux monsieur qui était appuyé contre un mur. Mais voilà que la grosse brute s’en prend à l’homme avec une énorme batte en fer, il faut que j’intervienne mais il est accompagné d’environ treize hommes d’équipage et je ne connais pas leur capacités de combat. De plus il me semble connaitre la tête de leur capichef, il est fiché dans nos services et sa prime est assez élevée. Bon plus une minutes à perdre à se poser des questions, j’y vais.



Je fonce dans le tas, un des membre de l’équipage essaie de m’arrêter, j’utilise pour la première fois mon axe-dial afin de stopper l’homme menaçant. Celui-ci s’effondre dans un grand cri de douleur. Outch... Ça doit faire plus mal que je ne le pensais ! Directement après, cinq autres flibustiers tentent de me barrer la route. Un bonne attaques serait la bienvenue, l’effectue une Ice Cross mais elle ne fonctionne qu’à moitié, seuls trois d’entre eux ne sont pris dans la glace. Les deux autres continuent leur élan en ma direction. J’esquive un moulinet d’épée du premier mais me prends une balle en plein poitrail. Le tireur sourit alors, montrant une rangée de dents jaunes parsemée de trous noirs. Je lève la tête et formule une autre attaque.

« Ice Bloc Partisan! »


Trois tridents en glace se forment devant moi en quelques instants. Je les envoie sur mes deux assaillants, le sabreur s’en prends un dans la jambe gauche ; le shooter évite de justesse en sautant mais semble se faire mal lors de sa réception. Ils sont out tous les deux. Je continue ma course vers le capitaine, mais son premier lieutenant m’empêche d’aller plus loin. Il brandit une énorme hache et fait mine de vouloir me l’enfoncer dans le crâne, j’esquive sa feinte d’attaque et son plan fonctionne, il tourne sur lui-même à 360 degrés et me coupe littéralement en deux.

« C’est fini pour toi militaire ! Ça t’apprendra à faire le malin contre les Crunchers. Notre capitaine Eric-sama dit le croqueur de bateaux est primé à 85 millions de berrys, tu ne fais pas le poids contre lui.»

Je me régénère rapidement afin d’avoir un bon effet de surprise et exécute un magnifique Ice Punch bien que celui-ci manque de givrer plusieurs "spectateurs" mais passe de justesse à coté d’eux. Ouf, faudrait pas que j’ai d’ennuis moi, je suis toujours sensé être en vacances. Yan s’occupe des quelques restes de l’équipage, je lui fais confiance, ils n’ont pas l’air bien méchants et puis certains passants l’aide en jetant des cailloux aux hors-la-loi. Le chef est maintenant à moi, je m’avance vers lui. Il a relâché la personne âgée depuis un bon moment déjà. Il me regarde et soudain, il se transforme en énorme serpent de type python et me fait face ! Petit imprévu de taille, j’ai intérêt à assurer. Les serpents ont quoi encore comme points faibles ? Hem… Ce sont des animaux à sang froid, donc le froid est leur ennemi… Enfin j’espère que c’est bien ça ! De toutes façons mon pouvoir est basé là-dessus.

Ma première attaque est décisive, je lui envoie une Ice Ball mais il l’évite grâce à un bon mouvement de coté. Il tente de me mordre mais me passe à travers le corps et arrache le sol de ses crocs acérés, j’en profite pour diminuer fortement la température de mon corps. Cela donne un effet immédiat, l’homme reptile est maintenant recouvert d’une épaisse couche de gel sur plus de la moitié de son corps. Je continue les enchainements d’attaque tout en restant physiquement accroché et coupé en deux au tiers du maudit. Une Ice Time Capsule l’immobilise au sol et une Ice Time finit le travail en le congelant entièrement. Une patrouille accourt vers le lieu des combats. À ce moment, le serpent arrive tant bien que mal à se dépêtré de la glace et pousse un cri de fureur. Les soldats qui viennent d’arriver le regarde et se mettent en position. Armé de bazooka équipé d’un système spécial, ils envoient une dizaine de filets "garnis" de granit marin. Le monstre déjà épuisé par notre combat, qui pourtant ne cassait pas la baraque, redevient petit à petit humain et ne sachant plus trop bouger, il est facilement maitriser par les militaires. Le lieutenant me remercie pour mon "aide" et s’en va avec les prisonniers en direction de la caserne. Bon… Et bien voilà… Je reprends ma marche et entre dans le premier bar que je vois, il fait soif ici, je commande un jus d’orange grenadine : j’adore cette boisson. Yan bois dans une écuelle d’eau et doucement, la journée se termine. Voici plus ou moins une journée banale à Shabondy où une arrestation de pirate est faite toutes les dix heures. Et dire que je suis en vacances…
Revenir en haut Aller en bas
 

Une journée banale pour un Marine sur Shabondy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une idee d'occupation pour les retraites
» Un peu de réconfort aprés une dure journée [Equipe Tsukimi]
» Belle journée pour se promener, n'est-ce pas ? [Alyss Yuki]
» Mission pour un Marine / Cipher Pol
» Une Bonne Journée pour le clan ? [pv: Pelage Tigré, Nuage Noir]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Archipel Shabaody-