Partagez | 
 

 [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3545
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
53/75  (53/75)
Expériences:
836/1000  (836/1000)
Berrys: 31.576.874.666 B

MessageSujet: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Ven 10 Jan - 20:40

Lumière sur les bâtiments qui m’entouraient. On pouvait dire qu’ils avaient un certain… Charme. Ils ressemblaient à ceux décrits dans les livres d’histoire sur mon île natale. En pierre, paille, boue, tous les éléments que la terre donnait naturellement accompagnés de quelques composants sensiblement chimiques – c’est-à-dire un peu de ciment mal malaxé à la pelle qui tenait les pierres entre elles avec une certaine maladresse. J’avais l’impression que cet endroit allait s’écrouler, malgré tout j’aurais été étonné par la durée de vie de ce genre de petits bâtiments. Certainement plus que ceux qui étaient construits et détruits dix minutes plus tard par un boulet de canon perdu dans l’océan.

Je me baladais dans les rues de cette ville, repensant à mon début de journée. Ma planche de skate et Miu avaient du restés à l’extérieur de la ville suite à la rencontre d’une vieille femme qui s’était affolée en les appelant « l’œuvre du démon ». Comment avait-elle pu prendre ma planche pour un outil du diable ? J’étais presque sûr que ce n’était interdit dans aucune charte proclamée à ce jour sur Grande Line ou sur les Blues. Après, on trouvait tellement d’îles différentes que je ne voulais pas froisser la culture locale. J’avais donc laissé mon précieux ami et ma précieuse planche à l’extérieur, cachés dans un buisson. Miu était débrouillard, je ne m’inquiétais pas pour lui.

Les odeurs ici étaient assez fortes, on aurait dit qu’ils jetaient les eaux usées sur le trottoir ou entre les maisons. C’était vraiment étonnant, mais de toutes les manières je n’avais pas envie de connaître la vérité. Ça détruirait sûrement cette image de monde un peu fantastique dans lequel la chasse aux dragons et celle aux sorcières étaient encore autorisées. Un vrai petit coin de paradis ! Je soupirai quand je vis une femme sortir, un sceau rempli d’une eau un peu verdâtre qu’elle jeta sur le trottoir. Fantastique ! Mon nez ne pourrait pas en supporter plus.

Arrivant sur la place du village, je vis que des auberges étaient disponibles pour me reposer. Mais y-avait-il la même monnaie d’échange ici que n’importe où ailleurs ? Je ne le sus pas car une jeune femme me bouscula en passant à côté de moi, un sourire charmeur sur les lèvres. Des lèvres fines, presque transparentes. Elle s’excusa d’une voix suave et envoutante, me fit un petit clin d’œil et se retourna en laissant sa chevelure me chatouiller le visage. J’écarquillai les yeux de surprise et lui attrapai le poignet dans un mouvement à la fois vif et dur.

« - Vous êtes très belle, la complimentai-je en regardant dans ses yeux d’un vert émeraude captivant. Pourriez-vous… Hum, pourriez-vous me rendre mon porte-monnaie, s’il-vous-plait ? Lui demandai-je en rougissant. »

Ce fut à son tour d’écarquiller les yeux de surprise. Elle déglutit de façon moins élégante que son précédent passage et sortit le porte-monnaie de son sac pour le remettre dans ma poche. Je lui fis un signe aimable de la tête et lui lâchai le bras. Sa main droite vint caresser l’endroit où je l’avais tenu, une marque rouge la marquait comme si elle m’avait appartenu un instant. Puis elle disparut. Plus exactement elle se retourna et déploya tous ses charmes féminins pour laisser sur moi une dernière impression qui faisait battre mon cœur à cent à l’heure. Tout était parfait.

Tout aurait été parfait si mes songes n’avaient pas été interrompus par les fanfares familières qu’un cirque de campagne dégageait en entrant par les rues les plus calmes de la ville. Les enfants s’étaient tous réunis pour les voir passer, ils s’extasiaient devant les démonstrations des cracheurs de feu ou devant la souplesse des contorsionnistes. En eux aussi il y avait une certaine beauté. L’amour du risque était présent dans chacun de leurs numéros, plus encore dans ceux qu’ils travaillaient avec un soin particulier pour les rendre enivrants aux yeux de leurs spectateurs. Ce que je préférais chez eux, c’était les voir réussir des exploits qu’on aurait cru impossible pour un mortel. Dompter un lion, manipuler le feu, exécuter des prouesses, des performances, du jamais-vu !

Je ne savais pas depuis combien de temps ils étaient là, mais personne ne les traitait comme des monstres ce qui prouvait qu’ils s’étaient fait bien voir auprès des habitants. L’un d’eux s’avança vers moi avec une grâce particulièrement poussée pour un homme. Son visage peint dans les couleurs les ternes m’indiquait qu’il s’agissait d’un mime. Ces personnes m’avaient toujours impressionné, tout autant que les autres membres du cirque. Ils arrivaient à se faire comprendre sans parler, seulement en imitant le monde autour d’eux, un monde déformé par la façon qu’on avait de le voir. Je lui souris et il me montra le visage d’une fille sur une photo. On aurait dit qu’il la recherchait comme s’il s’agissait d’une enfant perdue.

Son visage m’était vaguement familier mais ses yeux marrons et ses cheveux verts plutôt couts m’empêchaient de faire un lien avec les personnes que je connaissais. Je lui répondis avec un visage triste, sûrement ridicule, et il haussa les épaules, abandonnant son rôle quelques instants avant de se diriger vers les enfants.

« - Qu’est-ce que c’est que ce cirque… ? Grommelai-je sans m’adresser à personne en particulier. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Ven 10 Jan - 22:56


Le cirque !


Keld se réveilla de bonne heure bondissant littéralement de son lit, il descendit les escaliers en trombe et attrapa au vol son indémodable tranche de lard séchée qu'il engloutit d'une traite.
C'était son premier jour de repos depuis un moment, son père et lui avaient travaillé plus que d'habitude pour satisfaire les commandes des brigands du coin. Il sortit de la maison de ses parents en sautillant légèrement, son père, déjà dans l'atelier le regarda du coin de l'oeil, un de ses rare sourire se profila sur ses lèvres, cependant Keld ne l'avait pas vu. Il se mit à courir en direction de la maison de Dean, son meilleur ami. Il tambourina à la porte de celui-ci. Le père de son ami lui ouvrit, ses cheveux blancs en pétard et tâchés de suie. Keld souleva un sourcil et lui demanda d'appeler Dean. Les deux jeunes hommes, une fois retrouvés, se firent une petite accolade.

- Alors, t'as entendu ça ?! Y a un cirque itinérant qui s'en installé en ville depuis hier ! Faut qu'on aille y faire un tour !
- Pour une fois qu'il se passe quelque chose ici ! Surtout que les crevards du coin semblent ne pas être présents bizarrement !

Les deux amis rirent de bon coeur et se dirigèrent vers la place du village. Il croisèrent en chemin Nelynn, la plus jolie fille du coin. Keld prit la parole en la voyant rouge comme une pivoine.

- Ohh... Toi, tu t'es encore fait prendre la main dans le sac !

La jeune femme lui tira la langue, elle avait la mauvaise manie de voler les rares commerçants qui venaient sur l'île et à chaque fois qu'elle se faisait pincer, son teint de peau d'habitude si pâle virait au rouge pendant une bonne heure, signe qu'elle avait commit son méfait il y avait peu. Elle continua sa route en se dandinant légèrement sous l'oeil avide de Dean. Keld gloussa un peu en passant son bras autour du cou de son ami.

- Tu veux bien me dire quand est-ce que tu vas te lancer ?

Dean laissa échapper un "Ta gueule." gêné. Le jeune homme aimait taquiner son ami avec ça. Il avait d'ailleurs essayé une paire de fois de le caser avec elle, cependant, il ne rencontrait généralement pas un franc succès. Dean était le plus souvent trop honteux pour dire quoi que ce soit et n'arrivait seulement qu'à prononcer des balbutiements ridicules. Dean repoussa le bras de Keld et lui colla une faible droite dans l'épaule.

- Ca va tu t'es pas fait mal ?, dit le futur maudit en ricanant.

Dean ne dit mot et continua à marcher en direction d'un chapiteau qui se profilait à l'horizon. Keld le suivit en tentant de s'excuser, il avait visiblement vexé son copain. Ils s'arrêtèrent devant un cracheur de feu en plein travail, les deux amis s'assirent en tailleur à une dizaine de mètres du type. Keld regardait inlassablement le feu apparaître et disparaître dans les airs. Ses yeux brillaient, on pouvait y voir le reflet rougeâtre des flammes. L'artiste s'arrêta un moment et commença sa ronde, c'était probablement pour récupérer de l'argent que les gens donnaient pour récompenser leurs prouesses. Keld y regarda de plus prêt et vit qu'il tendait une photo un peu abîmée. Le cracheur se dirigea vers les deux jeunes hommes, leur tendit la photo et leur demanda si ils n'avaient pas vu la petite fille qu'elle représentait. Elle semblait assez jeune, dix ou onze ans tout au plus, son visage possédant de jolies petites billes marrons en guise d'yeux et des cheveux courts et verts. C'était plutôt inhabituel de voir ce genre de couleur de cheveux, Keld s'en rappelerait s'il l'avait aperçu, il secoua la tête et s'excusa, puis il regarda le cracheur faire demi-tour et aller harceler quelqu'un d'autre.
Les deux amis se regardèrent d'un air perplexe. Keld s'allongea par terre et fixa le ciel. Il était d'un bleu clair magnifique, une très belle journée qui profiterait à toute cette agitation. Le village de Lystriss n'acceuillait que rarement ce genre d'événement, en général, les brigands bloquaient le port et contrôlaient le flux de bateaux de commerçants. Mais ils n'avaient pas l'air d'être là, il n'en avait croisé aucun, d'habitude ils se promenaient en groupe fiers et menaçants.
Keld soupira un bon coup, il reprit ses esprits et se releva, il s'ennuyait un peu et décida de se mettre en mouvement. Il proposa à son ami de le suivre, mais celui-ci ne l'écoutait guère, il était plus occupé à fixer le charmant derrière de Nelynn qui repassait par là. Keld ébouriffa les cheveux de son ami et s'en alla plus loin. Il errait tranquillement regardant les artistes passants ça et là amusant la galerie ou l'effrayant, notamment les clowns. Keld n'avait jamais vu de gens s'habiller et se maquiller comme ça, il n'appréciait pas trop le comique burlesque de ces individus, il se demandait en quoi ça pouvait être amusant. Il continua son chemin jusqu'à croiser un autre de ces clowns, lui n'était pas maquillé et portait un bonnet noir, un large t-shirt, un pull lui entourant la taille et le drôle de short bouffant qu'ont la plupart des clowns. Il n'était pas d'ici et ça se voyait, peut être qu'il faisait partie lui aussi de cette troupe. Il ne savait pas pourquoi mais quelque chose le poussa à aller vers ce jeune homme, à y voir de plus près, il avait sûrement la même tranche d'âge que Keld. Le jeune homme était seul, et Keld décida d'engager la conversation, peut être qu'il lui en apprendrait plus sur cet univers qu'est le cirque - tous ces gens avaient l'air si libres, il les enviait un peu - c'est pourquoi il interpella le garçon, le sourire aux lèvres.

- Hey, salut ! Tu es avec ces gars ?, demanda t'il en pointant son pouce en direction du chapiteau.

Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3545
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
53/75  (53/75)
Expériences:
836/1000  (836/1000)
Berrys: 31.576.874.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Sam 11 Jan - 11:44

Je ne savais pas si je devais me sentir insulté ou flatté de me faire assimiler à un groupe comme celui-ci. Il y avait chez eux une beauté surhumaine, inhumaine qui me faisait les envier. Et pourtant, je ne voulais pas leur ressembler, appartenir à leur bande, me confondre avec eux. Pas que je valais mieux, mais il y avait ce côté mystérieux et inquiétant chez eux qui me donnait une boule au ventre. J’espérais qu’il ne s’agissait pas de peur, j’étais mauvais pour gérer ma peur, généralement je m’enfuyais.

Lorsque je pris conscience de l’absurdité de ses paroles, je me mis à rire de bon cœur. C’était un jeune homme aux cheveux châtains, mi-long, coiffés avec un pétard. J’aurais peut-être pu lui ressembler si je ne portais pas tout le temps mon bonnet pour couvrir mes cheveux. Le regardant avec attention, je me balançais d’avant en arrière. Il semblait plutôt musclé, c’était sûrement un des combattants du village, mais en observant les hommes autour je me demandais s’il y avait vraiment des ‘combattants’ dans ce trou paumé.

C’était dur de vivre dans ce siècle sans personne pour nous protéger… ou sans pouvoir se protéger soi-même. Les bandits devaient pulluler dans ce genre d’endroit. Cela ne m’inquiétait pas outre mesure, ce n’était pas mon village et je n’étais que spectateur de ces évènements… Même si je devais bien avouer que l’envie de leur foutre une raclée ne me manquait pas. Mais qu’aurais-je pu faire ? Je ne savais pas me battre, je ne pouvais qu’utiliser une pseudo-magie qui m’aurait permis de les tuer par derrière mais cette idée me répugnait. Celle de tuer.

« - Salut, répondis-je, un sourire sur les lèvres et le regard perdu ailleurs. Je ne suis pas avec ce groupe, je suis un voyageur… Je m’appelle Erwin Dog, me présentai-je, mon pouce pointé vers mon torse, après un court silence durant lequel mes yeux se concentrèrent sur mon interlocuteur. »

C’était une manière comme une autre de s’introduire auprès de la population locale. Après tout, j’avouais facilement que j’étais un étranger mais j’essayais aussi de me mettre en avant en adoptant une attitude positive. La plupart des gens que j’avais rencontrés y réagissaient bien. Je me demandais vainement s’il fallait que je trouve un autre moyen de me présenter, pour varier les plaisirs dira-t-on.

Sortant de mes pensées, je remarquai qu’un des groupes du cirque, celui des jumeaux qui agissaient sans cesse comme un miroir durant leurs spectacles, commençait à perdre patience et à crier sur un groupe local de bonhommes. Ça aurait sûrement dû dégénérer mais le patron du cirque, un homme avec un chapeau haut de forme et un habit assez banal, s’avança vers eux pour les calmer. Dès qu’il arriva, les deux agitateurs se firent presque invisible, ridiculement petits, faibles. On pouvait identifier leur hiérarchie et leur niveau de menace par leur attitude de soumission. Tous semblaient graviter autour de l’homme au chapeau haut de forme, il y avait chez eux du respect… et de la crainte.

« - Tu vois cet homme, dis-je en faisant un signe de la main vers le patron du cirque. Il est puissant, assez pour battre chacun de ses collègues. Pour un membre de cette communauté, c’est vraiment étrange, normalement ils sont une famille soudée mais dans leur cas… »

Et voilà, j’étais parti dans mes divagations et je parlais à voix haute. Peut-être parce que je n’étais pas un local et que s’il avait des informations, ça me permettrait de décider si je m’éterniserai quelques jours ici ou si je me carapatai d’office…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Sam 11 Jan - 16:22


Le cirque !


Le jeune homme adossé à l'arbre parut en premier lieu légèrement offensé par la question de Keld, le futur maudit retint son souffle croyant avoir commit une bourde, mais lorsqu'il vit l'étranger rigoler, Keld poussa un soupir de soulagement. Il était d'habitude très taquin avec les gens mais il préférait rester polis lors d'une première rencontre, histoire de ne pas tuer une éventuelle amitié dans l'œuf. Le jeune homme au bonnet semblait observer Keld ce qui ne le surprenait pas vraiment. En effet, c'était même plutôt logique, venant d'ailleurs il ne devait pas souvent voir de villages aussi "arriérés". Puis ce dernier répondit en se présentant.

- Moi c'est Keld, Keld Rigell, je suis le fils du forgeron du coin., dit il ne perdant pas le sourire.

Erwin sembla intrigué par un peu d'agitation derrière Keld. Il pointa un grand type qui portait un drôle de chapeau, le futur maudit n'en avait jamais vu de tel, ses yeux se mirent à briller à la pensée que peut être un jour il pourrait en porter un, ce serait la classe ultime. Puis sa nouvelle connaissance lui dit que ce genre d'altercations et de hiérarchie n'étaient pas communs dans un cirque. Il paraissait tout de même en connaître un rayon sur ces gens, peut être qu'il pourrait lui en apprendre davantage sur le monde, ça lui permettrait de s'échapper ne serait-ce qu'un instant de son énorme prison. Mais avant qu'il ne pose une question, ses yeux se posèrent sur une petite tignasse verte qui se cachait derrière un buisson, le camouflage presque parfait, mais Keld avait une excellente vue. Le visage de la petite fille était déformé par la peur, elle tremblait comme une feuille et faisait en sorte de pouvoir espionner ces types sans se faire pincer. Keld trouva cela suspect, si ils recherchaient une petite fille perdue, il serait logique que ces artistes, s'ils étaient bien intentionnés, la rechercheraient plus activement plutôt que de faire leur cirque. De plus, le grand gaillard au chapeau n'inspirait guère confiance à Keld, il avait l'air plus méchant que les autres et aucuns d'entre eux ne semblait réellement inquiet mais plutôt déterminés. Il s'approcha de l'oreille d'Erwin et chuchota afin de ne pas se faire entendre par un acrobate qui passait par là.

- Hey, t'as vu ça ?, lui dit il suivit d'un discret mouvement de tête vers la petite. Je sais pas si ils t'ont montré leur photo, mais ils semblent la rechercher, on dirait qu'ils cachent quelque chose, elle a l'air très effrayée... On devrait aller la voir, t'en penses quoi ?

Il ne savait pas pourquoi mais son instinct lui dit qu'il pouvait avoir confiance en Erwin, il n'avait vraiment pas l'air d'un mauvais bougre. En général, son expérience avec les hors la loi lui avait apprit de se méfier de tous, mais ce gars était un exception et il le sentait fortement. De plus sa gentillesse maladive le poussait à aller voir ce qui pouvait bien faire peur à la gamine.

Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3545
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
53/75  (53/75)
Expériences:
836/1000  (836/1000)
Berrys: 31.576.874.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Dim 12 Jan - 15:45

Le murmure de Keld me rappela l’époque bénie durant laquelle nous étions, Léon et moi, à nous faire des confidences. Cette fois-ci ce n’était pas une confidence qui était susurrée à mon oreille, plus une constatation, un secret pour venir en aide à une petite fille apeurée… Celle qu’ils recherchaient. Je me demandais si elle faisait partie de leur bande, ça aurait pu expliquer le fait qu’ils soient concernés à ce point-là. D’un autre côté, tout était suspect dans leurs agissements. Il me fallait démêler le vrai du faux avant de me prononcer. J’étais curieux. A cette pensée, mon corps se braqua, mes pupilles se dilatèrent et je restai sur place en fixant le chef du cirque.

On peut dire que la première fois que j’avais été plus curieux que nécessaire, ça s’était très mal fini. Pour moi, mais aussi pour beaucoup d’autres personnes. Pour une île entière, l’Âge d’Or s’était arrêté. Pourtant, c’était maladive, obsessionnel. Il y avait cet arrêt du cœur, ce pincement mystérieux qui me donnait envie de découvrir la vérité. C’était comme un souffle de vie qui s’insufflait en moi à chaque fois que j’en apprenais un peu plus. Je ne le faisais pas pour eux, je le faisais pour moi, pour combler mon égoïsme. Un peu plus tard, je comprendrai certainement que j’avais encore poussé ma curiosité à un stade qu’il ne fallait pas atteindre. Mais pour l’instant, c’était loin d’être le premier de mes soucis.

D’un signe discret de la tête, j’acquiesçai à Keld et lui répondis d’une voix à la fois dure et prudente :

« - Ils cachent quelque chose, c’est certain, mais si des gars comme eux la recherchent… C’est de mauvaise augure, ne te mêle pas de ça. »

J’avais de la sympathie pour lui, et c’était pour cette raison que je voulais éviter de l’embarquer dans des affaires dangereuses. Cette gamine devait cacher quelque chose. Elle était peut-être le possesseur d’un grand pouvoir ou d’une grande source de connaissance. C’était les principales raisons qui motivaient les êtres humains à rechercher une autre personne, c’était aussi pour cette raison que les avis de recherche existaient. En ayant cette dernière pensée, une vague image passa fugacement dans mon esprit, trop rapide pour que j’arrive à la capter.

Tournant le dos à mon interlocuteur, je me dirigeai d’un pas décidé vers le buisson qui cachait la demoiselle en détresse. J’étais rapide, puisque léger. Cependant ce ne fut pas ça qui me permit de passer inaperçu, ce fut le raffut causé par une altercation entre des gens du cirque et un vieil homme. Je ne savais pas quel en était le sujet mais il valait mieux que ça ne me concerne pas.

Lorsqu’elle me vit arriver dans sa direction, la gamine recula légèrement et tomba à terre, sur le postérieur. Des larmes montèrent dans ses yeux tandis qu’elle tentait de relever pour s’enfuir. Je mis un doigt sur mes lèvres pour essayer de lui faire comprendre qu’il n’y avait rien à craindre mais elle secoua la tête. Peut-être le fait que je sois un étranger la dérangeait ou l’effrayait. Mais d’une certaine manière, elle ne me faisait pas confiance.

Je me cachai à mon tour, hors de portée de vue des hommes du cirque, et m’accroupis pour tenter d’engager la conversation. Les seuls mots que je trouvai furent les suivants :

« - Je ne te veux aucun mal, viens avec moi. »

Ce ne fut que plus tard que je remarquai que c’était certainement les mots les plus terrifiants qu’on pouvait dire à une gamine recherchée par un groupe de clown, contorsionnistes et ‘monstres de foire’ en tout genre, bien que cette expression m’horripilait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Dim 12 Jan - 16:36


Diversion


Keld resta penaud après avoir entendu Erwin lui dire de ne pas se mêler de cette histoire. Cependant, il n'était pas de cet avis, il ne pouvait pas débarrasser son village des brigands qui le persécutaient, alors aider une petite gamine en détresse ne pourrait que lui redonner un peu confiance en lui. Il regarda la manoeuvre de sa nouvelle connaissance et comprit de suite ce qu'il tentait de faire. Keld voulait rester discret, il le laissa faire et se mit à braquer son regard sur la bande d'artistes qui se parlaient, mauvaise chose : le patron était tourné en direction d'Erwin. D'un pas souple et assuré, Keld commença à courir dans la direction opposée et tendit un doigt vers la forêt qui les entourait.

Hey, regardez, la petite est par là !, cria-t-il de manière à ce que tout le groupe l'entende.

Ni une, ni deux, ils firent tous volte-face vers le jeune homme, ils regardèrent tous le bout de son doigt, celui-ci se demanda s'ils n'étaient pas un peu stupides, puis il insista.

Vite, elle va partir !!!

Finalement, ils décidèrent tous de poursuivre le fantôme dans la direction qu'avait donné le futur maudit, il les regarda se précipiter vers un endroit qui leur était inconnu et ricana discrètement. Maintenant, il devait ne plus les croiser, ils avaient dû voir son visage et il ne pouvait pas se permettre d'être capturé. Il s'approcha discrètement de l'endroit où étaient cachés Erwin et la gamine, en prenant bien soin de rester assez à l'écart, la petite devait probablement se méfier de son nouvel ami et il ne voulait pas alimenter une éventuelle crainte de se faire attraper par les autres types. Il se cacha derrière un arbre et observa la scène en silence, il gardait tout de même un oeil sur l'endroit où les types s'étaient dirigés, en prenant bien soin de ne pas se faire repérer par les autres qui traînaient encore dans le coin.

Il observa l'approche quelque peu maladroite d'Erwin, il rigola légèrement, cependant, Keld n'était sûrement pas plus doué avec les gosses que lui, de plus, si une deuxième personne se pointait pour "aider" l'enfant, il prendrait encore plus peur et risquerait de se faire la malle, à cette pensée, il se tut et un léger éclat rosé apparut sur sa frimousse. Il décida tout de même de cerner la petite de manière à ce qu'elle n'ait pas d'échappatoire. Au moins si elle essayait de partir, ils auraient une chance de la rattraper. Il attendit patiemment l'instant d'agir.

- ELLE EST LA !!

Ce cri arracha Keld de son errance d'esprit, il vit un clown s'approcher dangereusement d'Erwin, il ne pouvait pas rester là à ne rien faire. Il courut en direction du clown, et lui mit un violent coup de pied retourné directement dans la mâchoire, celui-ci s'éffondra lourdement visiblement hors d'état de nuire. Keld tourna les talons aussi vite que possible et courut vers la petite qui braquait toujours ses yeux sur Erwin, il l'attrapa au vol et continua sa course.

- Erwin, magnes toi, je sais où on peut se cacher !, lui dit Keld en passant devant lui à toute allure.

La gamine se débattait violemment en lui intimant de la lâcher, mais elle ne pouvait pas faire grand chose contre l'étreinte vigoureuse d'un jeune homme de vingt-deux ans. Ils s'enfoncèrent tous deux dans la forêt, Keld espérait être suivit de son ami, il ne pouvait pas se permettre de se tourner pour vérifier, avec la chance qu'il avait, il pourrait très bien se prendre les pieds dans une racine et tomber. Au bout de quelques minutes de course, ils atteignirent une petite grotte peu profonde, il y déposa la gamine et garda un oeil sur elle en attendant l'arrivée d'Erwin.

- Ecoutes, crois le ou non, mais on est là pour t'aider., lui dit gentillement le jeune homme.

Il n'était pas très sûr de ses mots, mais il faisait un effort pour lui sourire et lui paraître le moins méchant possible, dur à faire pour un grand gaillard musclé et habillé aussi bizarrement pour elle. Il finit par s'assoir en tailleur devant elle, ne la lâchant pas du regard.

Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3545
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
53/75  (53/75)
Expériences:
836/1000  (836/1000)
Berrys: 31.576.874.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Lun 13 Jan - 10:21

La course que m’offrit Keld fut assez rapide. Nous nous cachâmes à l’abri de tous dans une grotte aux abords du village, un petit nid dans lequel nous pourrions nous terrer sans que personne d’informé de son existence ne nous trouve – sauf peut-être par hasard. C’était l’endroit idéal pour un meurtre ou toute forme d’activité qui pouvait s’en rapprocher. J’étais mal à l’aise dans ce genre de places. La seule envie qui m’habitait était celle de fuir au loin, d’utiliser mon pouvoir pour m’échapper. C’était possible, tout était possible, malgré tout je ne voulais pas l’abandonner ici. Pas Keld, c’était un grand garçon, j’étais presque sûr qu’il n’avait besoin de personne pour s’en sortir vivant vu le coup qu’il avait mis au clown. Mais la gamine… Elle était jeune, frêle, peureuse, la bonne combinaison d’une mort rapide.

A cette idée, je frémis. Des images peu glorifiantes m’arrivaient à l’esprit. Ces personnes du cirque… Qui étaient-elles vraiment ?

« - Connais-tu les personnes qui te pourchassent ? Demandai-je d’une voix égarée, comme si j’avais dit ma pensée à voix haute. »

Elle secoua la tête de gauche à droite plusieurs fois, comme incapable de parler. Je me mordis la lèvre, pendant une seconde j’avais vu dans son regard une touche de satisfaction. Nous mentait-elle ? Y-avait-t-il quelque chose qui nous échappait ? Jetant un coup d’œil derrière nous, j’entendis le bruit des chaussures de clown couiner sur le sol. Il était résistant ce gars-là. Ce ne serait pas une partie de plaisir si on venait à les affronter.

La gamine ne semblait plus trop effrayée, elle respirait à nouveau correctement et avait séché son regard avec sa manche. Soit elle était résignée à accepter notre aide, soit elle avait pris une décision qui nécessitait qu’elle garde ses yeux secs. Voyant un reflet scintillant dans l’obscurité au niveau des pieds à la demoiselle, j’attrapai Keld par l’épaule et le tirai vivement en arrière pour l’expédier dans les buissons derrière moi. Sérieusement… Un coup pareil. Une petite dague cachée dans sa botte.

« - Oh la la la la la la la la, s’enthousiasma-t-elle avec une voix de femme, en total discordance avec son apparence. T’es un petit futé, toi, lança-t-elle sur un ton ironique en me pointant du bout de sa courte lame. »

Je me mordis la lèvre. J’étais vraiment trop stupide, elle nous avait bien eus. Je déglutis en constatant d’un regard que ce genre d’endroit n’était pas propice à un combat pour moi. Rien à portée de main que je pouvais téléporter sur la cible, c’était vraiment gênant. Certes, cette personne avait une apparence de gamine mais son attitude, sa voix, tout me faisait à présent penser à une femme. Une Wanted, forcément, c’était pour ça que j’avais eu un flash tout à l’heure.

« - Recule ! Hurlai-je à Keld alors que la gamine s’élançait agilement sur les parois de la grotte. »

Dans un même geste, prenant le risque de me faire blesser, j’attrapai le bras de ma nouvelle adversaire et la balançai en arrière. Discrète, efficace, toutes les aptitudes pour devenir une voleuse celle-là. Mon haussement de voix n’avait pas dû passer inaperçu mais je me demandais si l’écho que l’on pouvait entendre à l’intérieur de la grotte s’était répercuté à l’extérieur. C’était vraiment une petite cavité… Et c’était là un endroit bien dangereux pour Keld et moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Lun 13 Jan - 15:13


Affrontement


Keld se retrouva sur les fesses sans trop comprendre pourquoi, mais il se releva presque instantanément, sur ses gardes. Il n'avait pas vu la gamine sortir le poignard de sa botte et il était maintenant trop à l'écart pour entendre ce que se disaient les deux personnes et surtout pour entendre la vraie voix de leur adversaire, il regarda la scène, prêt à intervenir. Jusqu'à ce qu'Erwin lui dise de reculer, ce qu'il fit tout en observant les mouvements de la petite. Puis son ami se jeta sur l'opposante, lui attrapa le bras et la balança dans sa direction, Keld esquiva tant bien que mal la fillette qui fit une incroyable pirouette pour se réceptionner. Elle était maintenant face au futur maudit.

- Euh... Erwin...?, lança-t-il pas très convaincu.

Il ne s'était jamais vraiment battu qu'avec le clown et d'autres gamins de son village, il n'avait pas une grande expérience dans les attaques avec arme blanche non plus, mais il pourrait très bien se débrouiller grâce à son entraînement, du moins, il l'espérait. La petite l'attaqua vivement essayant de le planter de son petit couteau, Keld esquiva en reculant. Profitant d'une faille dans la garde de celui-ci, l'adversaire propulsa sa lame en direction du jeune homme, mais au même moment, il se prit les pieds dans une racine et tomba, il eut le temps de voir la lame fuser au dessus de son crâne et se planter profondément dans un arbre. Des gouttes de sueur perlèrent à son front, il continua de reculer, les fesses à terre, l'air quelque peu ridicule. Il ne voulait pas se battre contre une gamine, il ne voulait pas la blesser et ne savait pas comment réagir. Il se releva pendant qu'elle sortait un autre poignard de sa botte. Keld n'avait plus le choix, il devait se risquer à utiliser la force de son ennemi pour le désavantager sans lui faire de mal. Il se mit en garde et attendit un nouvel assaut.

- Erwin ? Tu cacherais pas une corde ou quelque chose comme ça sous ton couvre-chef ?, dit-il en esquivant une nouvelle attaque.

Il continua de reculer, en faisant attention où il mettait les pieds cette fois-ci, puis d'un coup et d'un seul, il rentra dans la garde de la petite et lui présenta le bout de ses doigts sous le menton, et laissa faire le reste, elle mit un coup de couteau dans le vide en s'avançant instinctivement, Keld n'eut plus qu'à suivre le mouvement de la filette pour moduler sa force et la retourner contre elle, il leva légèrement le poignet en se plaçant derrière elle, ce qui lui causa un déséquilibre, elle tomba au sol dans un bruit sourd. Il s'empressa ensuite de désarmer la fillette et de lui bloquer les bras, cependant, vive comme elle était, elle asséna un violent coup de pied en plein dans la tête de Keld qui tomba à la renverse, légèrement sonné, puis elle en profita pour s'enfuir.

- Putain, mais c'est quoi son problème ?, demanda-t-il ne comprenant toujours pas la situation.

Il resta là en tailleur se frottant vivement la figure de la paume de sa main. La petite était décidément trop vive pour qu'il puisse l'avoir seul, il aurait besoin de l'aide de son collègue pour l'arrêter, ou tout du moins pour l'entraver. Sa curiosité maintenant plus que poussée à son paroxysme lui intima de démêler cette histoire invraisemblable. A ce moment, on put entendre des bruits de pas précipités dans leur direction. Ce n'était certainement pas bon pour eux.

Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3545
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
53/75  (53/75)
Expériences:
836/1000  (836/1000)
Berrys: 31.576.874.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Lun 13 Jan - 21:34

J’assistais à combat des plus spectaculaires : Celui d’un grand garçon et d’une petite fille. Certes, ce n’était pas l’affrontement du siècle mais il avait pour mérite de m’apporter un peu de divertissement et je l’observais avec attention tout en hésitant à intervenir. Le comique de cette situation était autant lié au drame qu’il cachait. Cette gamine n’en était pas une, elle avait certainement une vingtaine ou une trentaine d’année vu l’intonation et le son produit par sa voix. Une naine. C’était la seule explication. Il existait sur les Blues, et partout ailleurs, des personnes qui naissaient avec une malformation de leur squelette. On les appelait ‘personnes de petites tailles’ mais au final, certains en faisaient un avantage.

Incapable de répondre à Keld par une affirmation positive, je me contentais de remuer la tête et de m’approcher discrètement de la donzelle. Manque de chance, elle s’échappa au moment où j’arrivai à leur hauteur et je n’étais pas en mesure de la rattraper à pied. Autant que possible, dans un village comme celui-ci, je préférais éviter d’utiliser mon pouvoir. Cela pourrait être mal vu selon certains livres d’histoire ancienne et être envoyé au bûcher n’était guère une option très enviable. Je déglutis en pensant à mon corps léché par les flammes et baissai la tête. Des gouttes de transpiration coulaient le long de mon front à mesure que j’imaginais la scène, puis je revins à la réalité. Pas de pouvoir, c’était décidé.

« - Le bruit de pas…, chuchotai-je au moment où le buisson qui cachait l’entrée de la grotte fut coupée en deux. »

Une épée fine, tout à fait le genre d’arme que j’aurais pu vouloir… Je la voulais en réalité. Mais la personne qui la possédait était toujours vivante. Ma philosophie ? Ce qui est aux morts ne pourra pas leur manquer, autant en faire bon usage. Enfin, c’était aussi de ne pas apporter le repos éternel mais s’il n’y avait que moi, le monde ne serait pas pris dans une guerre qui lui bouffe ses propres intestins. Les victimes étaient nombreuses, les hommes avaient perpétrer nombre de meurtres pour obtenir les biens des autres. La loi du plus fort régnait. J’avais horreur de ce monde.

Derrière le sabreur aux allures de dompteurs – on aurait dit qu’il l’était à cause du fouet à sa ceinture et de son accoutrement typique – se tenait le chef du cirque avec une canne qu’il me mit sous le nez. Je frémis et reculai en sentant un courant électrique me chatouiller le bout du nez. Cette canne n’était pas normale. Cet homme…

« - Vous n’êtes pas le patron d’un Cirque, n’est-ce pas ? Lançai-je avec suspicion en frottant le bout de mon nez. »

Il ricana tout en ordonnant à son sous-fifre d’aller chercher la gamine. Celui-ci, bien qu’il semblait savoir qu’il n’arriverait pas à la rattraper, ne discuta pas les ordres. C’était juste pour la forme qu’il l’y envoyait de toutes les manières, il voulait rester seul avec nous. Je pris une inspiration et regardai Keld, concerné. On était toujours dans cette grotte, ce n’était rassurant, comme si on était coincé…

« - Nous sommes un groupe de Chasseurs de Prime, expliqua-t-il en balançant sa canne d’avant en arrière. Notre cible est Klara Oswald, une voleuse primée qui a récemment dérobé un précieux objet à la famille royale de Satora. »

Satora ? Jamais entendu parler. Je fronçai les sourcils mais ne prit pas le temps de réfléchir. Je me tournai vers Keld et essayai de lui faire un signe pour sortir de la grotte. Il fallait qu’on parte, si un groupe de chasseur de prime la recherchait, on avait plus rien à faire avec elle. Enfin, c’était mon humble avis…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Mar 14 Jan - 22:41


Fuite


Une voleuse primée ? A cet âge là ? Keld était visiblement perdu, il se gratta le haut du crâne dubitativement en écoutant attentivement la conversation. Comme ça, ces types étaient chasseurs de primes. Mais qu'est ce que c'était que ça encore ? Il pensait qu'ils faisaient vraiment partie d'un cirque après tout, ils étaient plutôt doués. Son crâne commençait à le lancer, il secoua légèrement la tête afin de chasser ces questions de son esprit. Keld était toujours par terre, assis en tailleur, l'air bizarrement serein. Si ils avaient voulu les tuer, ils l'auraient fait depuis bien longtemps. Le jeune homme observa les armes des deux artistes, dont l'épée du dompteur, elle était de bonne manufacture, fine et tranchante comme une lame de rasoir, probablement l'oeuvre d'un grand artisan. Quand à la canne du type, elle semblait tout à fait banale, rien qui ne pouvait intéresser le futur maudit. Il regarda ensuite le dompteur se lancer à la poursuite de la petite, mais une question restait à l'esprit du jeune homme.

- Mais, elle a quel âge ?
- Autant que vous deux réunis., répondit le chef.

Le sourcil gauche de Keld se leva, comment pouvait on avoir une trentaine d'année et paraître aussi jeune ? Décidément, le monde était remplit de bizarreries qui ne cessaient d'attirer le jeune homme. Celui-ci finit par se lever.

- Et donc... Qu'est ce qu'on a à voir là dedans ?, demanda Keld tout en s'approchant du type, le futur maudit essayait de paraître plus grand qu'il ne l'était, peut être pour intimider le chef, mais cela ne prit pas, il lui enfonça sa canne dans l'épaule droite puis une décharge lui crispa les muscles et le fit trembler.

Le patron avait l'air satisfait de son moment de sadisme, Keld s'effondra à terre légèrement recroquevillé sur lui-même. C'était une arme vraiment étrange, sa canne paraissait pourtant si normale. Keld secoua vigoureusement sa tête et reprit ses esprits. Il se rassit, sa tentative d'intimidation menant à la fuite avait échoué. Il se mit à se masser l'épaule droite. Comment une canne pouvait elle électrifier une personne ? Peut être par magie. Keld ne connaissait vraiment rien au monde qui l'entourait, à cette pensée il se mit légèrement en colère et croisa brusquement les bras. Ils étaient coincés, ils devaient à tout prit trouver un moyen de s'enfuir.

- Et bien pour te répondre, je crois bien que c'est toi qui nous a mené sur une fausse piste, donc j'en déduis que tu la protèges.

Le jeune homme déglutit, finalement, il avait bien été vu et reconnu. Là, ils étaient vraiment mal, ce gars devait savoir se battre, Keld ne savait pas vraiment ce qu'étaient des chasseurs de primes, mais à la vue du buisson fendu en deux d'un geste net et précis, il se dit qu'ils n'étaient pas novices en combat. Il regarda Erwin, et décida de relancer le patron sur un monologue.

- On était pas au courant, on pensait juste que vous vouliez du mal à une petite fille d'à peine une dizaine d'années. Nous n'avons rien à voir là dedans, on s'excuse de vous avoir menés en bateau..., finit-il par dire la tête baissée.

Une nouvelle lueur de sadisme éclaira les yeux du chef, celui-ci approcha son visage de celui de Keld.

- Vous savez, nous sommes au courant de votre situation ici, on a marchandé avec les brigands du coin. Je n'aime pas vraiment faire de mal moi-même aux gens, mais faire en sorte que quelqu'un d'autre s'en occupe, c'est tout bonnement jouissif. Je vais tellement m'amuser quand je les verrai v...

Un sourire était apprut à ce moment là sur le visage de Keld, il projeta une poignée de poussière et de cailloux sur le visage du patron, il le poussa ensuite violemment contre la paroi de la grotte.

- Erwin, on y va, vite !

Puis ils réussirent à s'enfuir. Keld repensa à ce qu'avait dit le type au chapeau plus tôt. Satora, c'était un nom qu'il avait déjà entendu maintes fois.

Serait-il possible que ? Oh et puis non..., se dit-il.

Ce nom appartenait à une fille qu'il avait rencontré plus tôt, une fille qu'il connaissait bien et dont son meiller ami était amoureux : Nelynn. Il est vrai que le passé de cette jeune fille était plein d'ombres, mais ce ne pouvait être qu'une coïncidence.



Dernière édition par Keld Rigell le Mer 15 Jan - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3545
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
53/75  (53/75)
Expériences:
836/1000  (836/1000)
Berrys: 31.576.874.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Mer 15 Jan - 19:11

Klara Oswald… Cette femme n’était pas dotée d’un fruit du démon mais présentait les caractéristiques d’une agilité surprenante liée à une maîtrise parfaite de ses mouvements. J’avais bien peur qu’elle cause de nombreux problèmes aux habitants de l’île vu ce que je venais d’entendre. Une alliance entre les chasseurs et les brigands ?! La prime de cette naine devait vraiment être phénoménale, mais je doutais qu’elle ait été posée par le gouvernement mondial. Sûrement un indépendant qui avait fait appel à eux. L’argent attirait toujours les personnes de la pire espèce, dans notre cas il s’agissait de véreux. De personnes corrompues.

Mon ami de fortune avait réussi à envoyer une volée de cailloux et de poussière sur le visage du gérant du cirque. Ce gars était une vraie plaie, un pourri de la pire espèce, mais il n’était pas si intelligent qu’il le pensait. Alors que je passai à côté de lui, j’effleurai sa canne du bout des doigts et elle disparut. Bien sûr, je savais où je l’avais envoyée mais lui… Non, il ne pourrait pas la retrouver de sitôt. Je suivis Keld dans un premier temps, puis j’accélérai le pas en voyant l’épéiste qui avait été envoyé plus tôt pour trouver la gamine. C’était risqué mais je pris mon envol et lui donnai un coup de pied à l’arrière du crâne – bon, d’accord, il était de dos, mon attaque était lâche. Cela sembla fonctionné et il s’effondra sur le sol. Bien, un problème de réglé.

Je me tapai les mains contre mon pantalon pour enlever la poussière qu’il avait attrapé dans la grotte et m’étirai les articulations pendant plusieurs secondes. De ma position, j’entendais aisément les cris du patron qui s’insurgeait devant la disparition de son arme. Au moins, elle ne pourrait blesser personne. Un demi-sourire apparut sur mon visage mais je l’effaçai presque aussitôt. Ce n’était pas la peine d’éveiller les soupçons.

« - Ce gars ne nous embêtera plus, lançai-je à Keld en désignant l’épéiste à terre. »

J’évitai de toucher à son sabre gisant à terre à côté de lui mais l’observai avec attention. Une très belle création, elle semblait parfaitement équilibrée entre la poignée et la lame, de sorte à ce que son maniement soit optimal… Mais dans mes mains parfois maladroites, elle aurait surtout pu me blesser moi-même. Détournant mon regard, j’observai les alentours. On se trouvait à nouveau près de la ville, il y avait une chaumière dont la cheminée fumait abondamment et dont les vitres étaient recouvertes de crasses, de sorte à ce qu’on ne puisse pas briser l’intimité de ses habitants. Plus loin, d’autres maisons se succédaient les unes après les autres toujours dans une esthétique rurale, ancienne. Lorsque des pierres composaient en majorité le foyer, celui-ci était souvent agrémenté d’une cheminée. Plusieurs d’entre elles crachaient vers le ciel une fumée grisâtre.

Bien que j’aurais aimé que Miu partage cette expérience avec moi, la compagnie de Keld me plaisait. En somme, je m’amusais bien. Lui lançant un sourire complice, je m’interrogeai sur la suite des évènements. Il fallait qu’on se débarrasse de cette wanted s’il voulait pouvoir continuer à vivre tranquillement dans ce village. Non seulement les chasseurs de prime ne semblaient pas prêts à décamper, mais qui plus est ils n’avaient pas l’air assez ingénieux pour arriver à leur fin. L’après-midi commençait à peine mais je sentais que ça allait être une longue journée !

« - Dis-moi… Tu connaitrais pas un endroit où manger par hasard ? Lui demandai-je alors que mon ventre commençait à crier famine. »

Quitte à jouer aux détectives, autant y jouer le ventre plein.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Mer 15 Jan - 23:32


Repos


Lors de leur course, Keld observa les mouvements de son ami pour se défaire de l'épéiste, pas de doute, ce jeune homme savait se défendre, jusque là, il ne l'avait pas beaucoup vu à l'action, il soupira de soulagement à l'idée qu'il pourrait lui prêter une bonne main forte en cas de coup dur. Ils continuèrent de courir jusqu'à arriver au village puis Erwin demanda à Keld s'il connaissait un endroit où ils pourraient se sustenter, le futur maudit sourit à cette question.

- Il est grand temps que tu voies où j'habite !, lui dit-il la mine enjouée.

La maison de ses parents était la plus éloignée du village, c'était un endroit paisible loin de tout tumulte, et si jamais les chasseurs étaient amenés à les retrouver, ils pourraient s'enfuir par le forêt derrière la forge, Keld la connaissait comme sa poche. De plus, il ne pouvait pas s'inquièter pour son père, le forgeron du village. En effet, son métier l'avait poussé étant plus jeune à savoir manier les armes sans se blesser, il pourraient ainsi se protéger ainsi que sa femme si jamais les faux artistes venaient attaquer, ne connaissant pas leur lien avec les bandits, son père pourrait tout à fait leur mettre une raclée monumentale. Cependant, bien que Keld puisse apprécier la bonne qualité des armes qu'il pouvait rencontrer, il ne savait pas les utiliser, c'était son point faible dans son style de combat, s'il avait une épée entre les mains, on pouvait être sûr qu'il y aurait beaucoup de casse à réparer.
Les deux comparses arrivèrent chez les Rigells, Keld entra en premier à la recherche de sa mère, une magnifique brune, svelte aux yeux bleus.

- Maman, j'ai un invité, est ce que ça dérange s'il mange avec nous ?

Keld voulait que son invitation paraisse la plus banale possible pour ne pas attirer les soupçons de ses parents, ils pouvaient être très suspicieux quand ils le désiraient.

- Oui, bien sûr qu'il peut, c'est Dean ?

Le jeune homme fit signe à son ami de rentrer. Il avait de la chance d'avoir une mère aussi aimante et compréhensive. Il présenta Erwin, Adhara vint lui serrer la main en lui disant qu'elle était enchantée.

- Ca tombe bien, j'ai préparé trop de poulet grillé par mégarde, il n'y aura donc pas de pertes., finit-elle par dire le sourire aux lèvres.
- Merci M'man !, lui dit-il en lui déposant un baiser sur sa joue. Puis il se retourna vers Erwin. Viens, va falloir que je te présente mon vieux...

Le ton de Keld s'était fait un peu plus douteux, il savait que l'invitation d'Erwin passerait comme une lettre à la poste avec sa mère, mais mieux valait le présenter à son père aussi. Ils prirent tous les deux le chemin de la forge, ils n'avaient que quelques pas à faire et ils tombèrent nez à nez avec Déhann en nage, les avant-bras recouverts de suie. Il regarda les deux jeunes hommes d'un oeil sévère.

- Euh... Papa, voici Erwin, ça te dérange si il mange avec nous ?

Un silence lourd s'installa entre les trois personnes, le père de Keld s'avança d'un air menaçant, ce qui obligea Keld à légèrement plisser les yeux par crainte. Puis il finit par poser la main sur l'épaule de son fils, affichant un large sourire.

- Bien sûr qu'il peut ! De toute façon, je suppose que tu as déjà eu l'approbation de ta mère.

Keld en resta légèrement abasourdit, la bonne humeur de son père se faisait rare, peut être était-il content que son fils puisse profiter d'une belle journée pour se faire de nouveaux amis. Il soupira de soulagement, puis les trois hommes rentrèrent se mettre à table, Déhann partit préalablement se laver. La table était remplie de trois beaux poulets avec quatre bols de riz au curry, malgré la condition du village, ils avaient la chance de manger à leur faim, car à part les commandes invraisemblables d'armes, ils ne payaient que très peu de taxes aux voyous du coin. Keld s'assit sur le côté gauche de la table, en face d'Erwin, puis ils attendirent le paternel. Ils se mirent à manger à leur faim, profitant d'un très bon plat cuisiné par Adhara.

- Alors, jeune homme, qu'est ce qui t'amène dans le beau village de Lystriss ?

Déhann avait tout de suite remarqué qu'Erwin n'était pas d'ici, peut être redoutait-il qu'il fasse partie des gens du cirque, mais après tout, si son fils avait créé ne serait-ce qu'un petit lien avec lui, c'est qu'il ne devait pas être un mauvais bougre.

Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3545
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
53/75  (53/75)
Expériences:
836/1000  (836/1000)
Berrys: 31.576.874.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Jeu 16 Jan - 16:14

Nous étions chez Keld. Cela me donnait l’impression de revenir en enfance où Léon m’invitait chez lui et me présentait à ses parents comme « son meilleur ami » puis m’envoyait ensuite chier quand je voulais jouer avec ses reproductions à l’échelle de bateaux pirates. En parlant de ceux-ci, ils avaient été brûlés par le culte de Skarn – culte qui régissait l’île sur laquelle j’avais habité pendant les premières années de ma vie – lors d’une fouille collective suite à la suspicion que certaines personnes abritaient des athées. Ils n’étaient pas très tolérants dans mon foyer natal.

La mère de mon ami de fortune était charmante. Ravissante. Elle ne faisait pas son âge ou elle était très jeune. Sa main fut à la fois douce et emprunte d’une fermeté digne des plus belles femmes des Blues. Elle avait préparé trop de nourriture, ce qui m’arrangeait au final assez bien. Je lui adressai mon plus beau sourire tout en observant les lieux du coin de l’œil. J’avais envie de lui parler un peu plus… Mais Keld décida qu’il était déjà temps de m’introduire auprès de son paternel.

Pas sûr que ce soit une bonne idée. Ça me rappelait ces poèmes à l’eau de rose dignes d’une île nommée Attraction Town, que j’avais visité très récemment et qui se situait sur la même mer, dans lesquels la dulcinée se faisait présentée au père du damoiseau après une dizaine de minutes de relations entre les jeunes amants. Cette pensée m’arracha un sourire amer, Louise aurait été la personne parfaite à présenter à mes parents… Si j’en avais eu.

Arrivé auprès du maître des lieux, je pus l’observer et soutenir son regard sans crainte, avec une pointe de curiosité. Il avait les avant-bras couverts de suie et le front dégoulinant de sueur. D’ailleurs, tout en lui sentait le travail accompli. C’était un forgeron, un vrai. On lisait dans tous ses gestes une connaissance de son métier avant même de lui avoir adressé la moindre parole. Impressionnant. Il afficha alors un énorme sourire qui fendit son visage de manière tout à fait inattendu. Je ne savais pas à quel genre de personnage j’avais à faire alors ça ne me surprit pas fortement mais cette réaction semblait troubler Keld.

La table était remplie de nourriture, je n’aurais pu donner assez de détails pour décrire les mets que je voyais et qui réjouissaient d’avance mon estomac. Lorsque le père de Keld arriva à table, débarbouillé, il engagea presque directement l’interrogatoire en même temps que le repas.

« - Je suis un voyageur, lui répondis-je d’un ton posé et calme. Je vois le monde dans toute sa splendeur et dans toute son horreur… Si ces mots s’entendent de manière rapprochés, c’est qu’ils partagent une vérité que la plupart des humains peine à rencontrer. »

Parler sans vraiment réfléchir, sans étaler le sens de mes propos, c’était un de mes nombreux défauts. Je déglutis en repensant aux atrocités que j’avais vues. Puis un sourire bête me ramena aux plus beaux paysages, aux plus belles rencontres que j’avais faites. La plupart, je m’en souviendrai toute ma vie. A quatre-vingt-dix ans, sur mon lit de mort, je regarderai en arrière et je me dirai : « J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois mais j’ai vécu. C’est moi qui ai vécu. »

Alors que le repas était déjà bien entamé et que la conversation allait de bon train, quelque chose se produisit. Dehors, les hurlements d’une jeune femme retentirent dans la rue telles les cloches qui appellent l’évacuation des villes. Je me levai en m’excusant d’interrompre le repas et, m’inclinant légèrement par respect, je courus sur la place du village.

Le cirque s’était décidé à passer à l’action apparemment. La plupart de leurs membres étaient présents en cercle autour d’une dizaine de villageois. Ils avaient pris des mesures un peu extrêmes, cette voleuse devait vraiment être importante. Je fronçai les sourcils tout en me cachant derrière le mur d’une maison qui donnait sur une petite allée entre deux chaumières. Réfléchis, Erwin, réfléchis… Le patron et le sabreur n’étaient pas là, c’était suspect, que pouvaient-ils bien faire ? Pourquoi se montrer là où tout le monde pouvait les voir ? N’avaient-ils pas peur de faire face aux représailles du Gouvernement Mondial en procédant ainsi ? A moins que la récompense en vaille le coup. Coupant court à ma réflexion, un clown s’avança et hurla d’une voix grave :

« - Nous recherchons la voleuse Klara Oswald. Par ordre de la famille Satora, quiconque ayant une information sur elle doit la rapporter à notre groupe. Quiconque abritant la voleuse serait considéré comme un ennemi de la couronne et traité de telle sorte. »

Qu’est-ce que ça voulait dire, merde ?! Ils avaient abandonné leur couverture, c’est-à-dire qu’ils n’avaient pas réussi à la sortir de son terrier et qu’ils n’y arriveraient plus de cette manière-là. Mais elle devait se cacher quelque part en ville, et il n’y avait pas beaucoup d’endroits cachés dans un village d’une taille pareille. Seuls les locaux pouvaient informer les chasseurs de prime sur les cachettes disponibles. C’était peut-être là tout l’enjeu de ce cirque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Jeu 16 Jan - 18:25


Ennuis


Keld appréciait ce repas, les moments de ce genre étaient rares en ce moment, son père de bonne humeur, sa mère au taquet, un ami qui mange avec toute la clique, tout ça était vraiment très inhabituel depuis l'invasion des brigands. C'était une bouffée d'air frais pour le futur maudit, il profitait de chaques instants. Mais ce fut de courte durée, en effet, des cris au dehors retentirent. Keld avait encore la bouche pleine de poulet lorsqu'il entendit cela et vit Erwin réagir au quart de tour. Le jeune homme se leva à son tour de table et dit à ses parents.

- On dirait qu'il y a du grabuge, vous feriez mieux de vous cacher. Papa, sors les armes, on sait jamais.

Déhann fut surpris, l'un de ses sourcils se leva, Keld lui donnait très rarement des ordres, étant la grande gueule de la famille, son fils lui devait le respect, mais à la vue de l'expression de Keld, il ne dit mot et acquiessa sans broncher. Adhara elle fut inquiète pour son fils et le retint par le bras. Le futur maudit leur sourit en posant sa main sur celle de sa mère, puis il s'échappa délicatement de l'étreinte de sa mère.
Tout ça était vraiment angoissant, apparemment les gens du cirque avaient décidé de se mettre en mouvement, ce n'était vraiment pas bon signe, heureusement la maison de ses parents était presque à l'abris de toute attaque. Keld prit la porte et rejoignit Erwin aussi vite que possible, étant légèrement plus grand que lui et ayant des jambes beaucoup plus puissantes que la norme humaine, il le rattrapa sans mal.

- C'est vraiment pas bon..., dit-il sans baisser d'allure. Ecoute, je ne pouvais pas t'en parler devant mes parents, mais Satora... Je connais ce nom...

Ses craintes commençaient à se fonder. Si la voleuse avait commit un délit auprès d'une famille, il était très suspect qu'elle se retrouve sur un île où une personne possédait le même nom que cette dîte famille. C'était peut être une coïncidence, mais Keld en était de moins en moins convaincu.

- Nelynn, une amie du village qui est arrivée ici il y a environ deux ans s'appelle Satora, et, aux dires des chasseurs de prime, je crains qu'elle soit la cible de la petite personne.

Keld était vraiment inquiet. Lorsqu'ils atteignirent la place du village, ils tombèrent nez à nez avec Dean, son meilleur ami. Il se tenait le visage, visiblement ensanglanté. Il avait l'air dans les vapes et manqua de s'effondrer, Keld le retint.

- Keld... l..ll.la petite fille qu'ils cherchent..., commença-t-il à balbutier. Elle a enlevé Nelynn...

Un frisson passa dans le dos de Keld, elle était vraiment en danger, il fallait qu'ils fassent quelque chose. Keld regarda Erwin intensément, il n'appréciait absolument pas que l'on touche à ses amis. Il déposa son ami contre un mur, enleva un de ses vêtement et l'appliqua sur le nez cassé de son ami.

- Bouge pas, lui intima-t-il, puis il se retourna une nouvelle fois vers Erwin. Faut qu'on la trouve, on s'occupera d'eux après.

Keld était devenu très sérieux d'un coup, la colère commença à bouillir dans ses veines. Il avait besoin de se défouler, mais avant de foutre une patée aux artistes, il devait absolument retrouver Nelynn, le reste pouvait très certainement attendre, en effet, la jeune femme était peut être en danger de mort par rapport aux habitants de son village, au pire, ils seraient capturés et mis dans un endroit clos pour passer des interrogatoires, ça leur laisserait un peu de temps avant que quelqu'un ne soit blessé ou pire.

- T'en penses quoi ?

La réponse de son nouvel allié devait se faire rapidement, Keld était conscient qu'il n'arriverait pas à arrêter une petite personne si agile tout seul.



Dernière édition par Keld Rigell le Jeu 16 Jan - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3545
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
53/75  (53/75)
Expériences:
836/1000  (836/1000)
Berrys: 31.576.874.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Jeu 16 Jan - 20:22

« - Il faut trouver où elle a été emmenée ! M’exclamai-je rapidement après avoir réfléchi à la façon dont nous allions procéder. »

Peu importe ce qui était en train de se passer, une vie était à présent mise en danger. Cette fameuse Nelynn, si elle était de sang royale, devait avoir commis une exaction ignoble pour habiter dans un trou paumé comme celui-ci au lieu de vivre dans un grand château avec ses dizaines de frères et sœurs qui se battaient pour avoir l’héritage de leur père mourant de chagrin après le décès accidentel de leur mère dans un accident de chariot. Certes, ce n’était qu’une vision que je me faisais de la royauté et peut-être était-elle fausse mais je ne voulais pas me dire que cette jeune fille était une victime innocente, sinon je pourrais par mégarde utiliser mon pouvoir. Et utiliser ses capacités ici semblait synonyme du bûcher… Ou peut-être de pendaison après réflexion. L’image de mon corps au bout d’une corde ne me plaisait guère…

Me sortant de ce très court moment d’égarement, je pris soin d’abandonner du regard le garçon ensanglanté – il n’était pas au bord de l’agonie après tout – et de m’exposer à la vue des assaillants du village, de dos, peut-être ne réagiraient-ils pas. Il n’y avait pas beaucoup de cachettes ici, mais plus important encore, il n’y avait pas beaucoup d’endroits que les habitants utilisaient peu. En réfléchissant, j’avais recoupé plusieurs éléments. D’abord, Klara Oswald était recherchée pour être une voleuse, elle semblait avoir en sa possession, donc, un objet qui appartenait à la famille royale. A part s’il pouvait tenir dans sa poche – elle ne portait aucuns ornements, ni bagues, ni collier, ni même un bracelet. Cela m’aurait attiré l’œil quand je croyais qu’il s’agissait d’une petite fille. Elle devait donc transporter quelque chose de voyant et le cacher à un endroit sûr.

Une place où seule elle pourrait aller, c’était difficile à trouver. En revanche, quelque chose comme un bâtiment abandonné à l’extérieur du village, entre l’île et le port d’embarcation… Idéal, c’était à peine à un kilomètre de la mer. Je n’avais pas relevée son existence plus tôt mais c’était par là que j’étais arrivé – en empruntant des chemins bien sûr peu recommandés mais que voulez-vous, quand on est accompagné d’un étrange animal, il faut toujours être sur ses gardes.

« - Où as-tu vu ta petite-amie pour la dernière fois ? Demandai-je sur un ton dur en me mettant à hauteur du garçon et en examinant sa blessure. »

Il semblait vraiment sonné, c’était assez décontenançant. Je ne savais pas ce qu’il s’était passé là-bas, mais c’était facilement imaginable : un coup sur la tête pour l’empêcher de suivre la femme de ses rêves – pas la gamine, espérons-le. Je soupirai en me rappelant que c’était une naine et pas une enfant. Différence énorme qui pourrait m’apporter devant un homme de loi pour discrimination, bien que ce terme n’avait pas sa place dans ce monde corrompu où les discriminations étaient largement tolérées.

Derrière nous, un klaxon retentit. Un clown venait de me repérer et il courrait vers moi en levant les pieds hauts dans le sol. J’essayai de lever la connaissance de Keld mais rien à y faire, il était trop lourd. Regardant le clown arrivé rapidement vers nous, je soupirai, désespéré.

« - Dis-moi où est-ce que Nelynn a été enlevée ! Ordonnai-je en touchant l’épaule au blessé. »

Il mit un instant à réaliser que c’était à lui que je parlais. Puis un autre à se concentrer pour mobiliser les souvenirs nécessaires à sa réponse.

« - En dehors du village, à un kilomètre du port… »

Bingo ! Je souris et attrapai Keld par la main. Le clown arriva à notre hauteur et sortit alors un objet que j’aurais pu qualifier d’explosif si je ne m’y connaissais pas. C’était sûrement un gaz paralysant. Mais avant qu’il ait eu le temps nous asperger avec, nous disparûmes de sa vue.

Le paysage autour de nous était totalement différent de celui du village. Il y avait quelques arbres, beaucoup d’arbustes poussaient dans tous les sens à cause de leur manque d’entretien et camouflaient les ruines de sculptures antiques. De très anciennes statues étaient cachées au monde par la flore environnante. Une grande maison entourée de lierre, construite en pierre, semblait s’élever dans son dernier souffle de vie devant nous, majestueuse.

Au-dessus de la porte, sur une pancarte en bois partiellement couverte de mousse, on pouvait lire un nom, un seul. Satora.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Jeu 16 Jan - 20:59


Where are we ?


Keld en voyant arriver le clown s'était déjà préparé à riposter, mais un contact froid sur son bras le déconcentra, l'instant d'après, il se trouvait dans un endroit qu'il ne connaissait pas trop. C'était la maison hantée de l'île, il y était allé une seule fois étant gamin et y avait eu la peur de sa vie. En effet, quand on est un gosse d'à peine huit ans et qui se voit défié de passer une nuit dans la maison hantée, on peut très vite imaginer ce qui a put se passer dans le crâne du petit bout d'homme. Le futur maudit n'a pas tout de suite compris ce qu'il s'était passé, il tourna un regard légèrement apeuré vers Erwin, puis celui-ci fit place à de l'admiration, l'espace d'un instant, il avait oublié tout ce qui s'était passé auparavant.

- Comment t'as fait ça !?, il prit le bras de son ami et le leva, inspectant son flanc, puis il tourna autour de lui avec intérêt. Tu fais de la magie !?

Puis il finit par de nouveau regarder les alentours, attendant la réponse de son comparse. Ce lieu était quand même assez lugubre malgré le beau temps et la lumière omniprésente, il commença à se diriger vers la porte et jeta un oeil à la pancarte au dessus de la porte, il se gratta le haut du crâne après y avoir lu l'inscription. C'est vrai que Nelynn n'a jamais dit où elle habitait, ni si elle avait toujours ses parents, il semblait qu'elle vivait toute seule, c'est pourquoi elle dut se tourner vers le vol à la tire. Le futur maudit ouvrit la porte en faisant attention de ne pas faire de bruits, il inspecta les lieux avant d'entrer, un énorme couloir sombre se profilait devant lui, on avait vraiment du mal à voir. Le futur maudit se retourna vers Erwin et lui dit de ne pas le suivre, que si jamais il avait un problème, il l'appellerait, laissant ainsi Dean au soin de celui-ci. Il commença à entrer et attendit quelques secondes sur le pas de la porte, le temps que ses yeux s'habituent à l'obscurité, il s'avança doucement, craignant l'éventuelle présence de la voleuse. C'était l'endroit rêvé pour se cacher, il y avait de fortes chances qu'elle y soit. Avançant toujours prudemment, il prit la première porte sur sa gauche. Il eut le temps de voir un objet scintiller avant de l'esquiver et de le voir se ficher au mur, au même moment, il se sentit emporté à terre par une force impressionnante. Il avait tout de même une main libre et attrapa le poignet de la personne qui l'attaquait, il la tordit dans un position très désagréable. Tout à coup, il eut un flash, et un mal de tête horrible précédé d'un bruit de métal. Il lâcha donc le poignet du premier assaillant mais ne put se tenir le crâne vu que le reste de ses membres étaient bloqués. Il appela à l'aide.

- Keld ?! Oh mon dieu ça va ??

Le futur maudit ne reconnut pas tout de suite la voix de la personne, l'étreinte qui le bloqua se retira, et il put s'attraper la tête et émettre un grognement. Il entendit des pas précipités puis une sensation de froid envahit la bosse qui poussait sur son crâne. Il put enfin regarder les deux personnes qui s'étaient postée à proximité de lui, il reconnut son amie.

- Nelynn ? Pourquoi tu m'as frappé !, dit-il posant son regard sur la poêle gisant sur le sol, puis ses yeux se tournèrent vers la seconde personne, il tenta de se redresser instantanément, mais un vertige le prit et il s'écrasa contre le mur. Eloignes toi d'elle ! Elle va te faire du mal !

Son esprit était complètement embué à cause du coup reçu, il avait beaucoup de mal à rassembler ses idées. La jeune fille lui attrapa le bras et l'amena dans une grande pièce, puis il le déposa sur un vieux sofa poussiéreux. Nelynn lui tendit le sac de glace qu'elle lui avait appliqué sur la tête, Keld l'attrapa et le remit sur sa bosse.

- Je crois que je vais avoir des explications à te fournir...

Keld secoua légèrement la tête, tout en ne lachant pas le regard de la petite personne dans le couloir. Il lui fallait écouter son amie, mais il ne pouvait se permettre de ne pas grader un oeil sur l'autre personne. Tout s'était déroulé en une fraction de seconde, et il ne sut pas si Erwin l'avait entendu quand il avait crié à l'aide. Il se tourna vers Nelynn et dit.

- J'ai deux amis dehors, il ne sont pas dangereux, j'aimerais juste qu'ils évitent de se prendre un coup de poêle.

Le jeune fille rougit légèrement, bien que l'on ne puisse pas le voir à cause de la pénombre, puis elle sortit laissant Keld seul avec la petite personne.

Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3545
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
53/75  (53/75)
Expériences:
836/1000  (836/1000)
Berrys: 31.576.874.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Jeu 16 Jan - 22:12

« - C’est de la magie, c’est ça, répondis-je avec un sourire crispé, trouvant le regard admiratif de Keld gênant, comme s’il me regardait alors que j’étais nu. »

Ses yeux se portèrent rapidement sur la maison, quand il eut fini de me reluquer. Je me mis accroupi en regardant cette fois-ci de plus près la blessure du jeune homme avec qui on était. Il semblait mal en point à cause de la téléportation. Etant blessé, sa vision s’était peut-être troublée. Mon pouvoir était impressionnant, mais je devais avouer qu’il n’était pas forcément adapté à toutes les situations. Lorsque Ked décida d’aller dans la maison tout seul, je respectai son choix. Il n’était certainement pas sans savoir que ça pouvait être dangereux mais c’était son amie qui était menacée.

Quelques secondes passèrent. Voyant que Dean ne cessait pas de saigner, je décidai d’arracher une partie de mon tee-shirt blanc pour lui faire un bandage sur le crâne en plus de que Keld lui avait donné pour son nez plus tôt. Heureusement qu’il ne faisait pas froid. Le fait d’empêcher le sang de couler, en partie, en compressant le point de sortie sembla l’aider à aller mieux et il se releva progressivement à mesure que son état s’améliorait. Je l’aidai en lui servant d’appui. Alors qu’il était bien parti pour se remettre debout totalement, deux silhouettes se dessinèrent au loin.

C’était le gérant du cirque, son chapeau haut-de-forme toujours en place mais des habits plus larges et sans rapport avec le rôle qu’il s’était donné jusqu’à présent. De même, le sabreur à côté de lui était torse nu, découvrant de nombreuses cicatrices de combat sur son torse. Si on nous mettait côte à côte, ce gars-là et moi, j’aurais paru beaucoup plus maigrichon que lui. Ça ne voulait pas dire que j’étais moins fort, mais je tirais mes capacités de combat d’une autre source…

« - Couche-toi, dis-je à Dean en le collant à terre, une main derrière son crâne pour éviter qu’il ne se blesse – ce qui me fit d’ailleurs un mal de chien avec le choc ! »

J’étais collé à lui, allongé sur le sol. De là où ils étaient, impossible qu’ils nous voient. S’ils étaient ici, c’est qu’ils voulaient certainement venir dans cette maison… à moins qu’ils ne se soient perdus. Bien, s’ils s’étaient perdus ça m’aurait facilité la tâche. Je ne voulais pas avoir à faire à eux. Quand le cri à l’aide de Keld retentit, je plaquai mon ‘patient’ au sol pour éviter qu’il ne se lève pour aider son ami. C’était difficile de le retenir. Même s’il était blessé son envie d’aider le jeune fils du forgeron était forte. Je lui fermai la bouche en lui conjurant à voix basse de se taire. Je ne pourrais pas le protéger dans son état.

« - J’ai entendu quelque chose de ce côté-là, patron, s’égosilla le sabreur en regardant dans notre direction. »

Ils venaient vers nous. Alors que je fermai les yeux et me concentrai sur leurs pas, une image apparut dans ma tête. Celle de la salle à manger de la cuisine de Keld. Je pouvais revenir aussitôt que j’étais parti. Alors il me suffisait de déposer son ami dans sa maison et de revenir… Je disparus.

La maison du forgeron était calme, autour d’elle le village semblait de nouveau paisible mais personne n’était présent dans ces lieux.

« - Comment t’appelles-tu ? Demandai-je avant que mon colis n’ait le temps d’hurler.

- Dean, répondit-il sous le coup de la surprise.

- Très bien, Dean…, commençai-je en me relevant. Moi, c’est Erwin. Ecoute bien, tu n’es pas en état de te battre, et je ne peux pas promettre ta sécurité, ni celle de tes amis, dans ces circonstances. Cependant, je vais y retourner, et je te jure de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour les aider… Mais pour ça, tu dois me promettre de rester dans le village et de trouver un médecin pour soigner ta blessure à la tête. »

Il semblait hésiter. Je pris son crâne entre mes mains et le regardai droit dans les yeux.

« - Promets-le-moi, Dean. »

Peut-être parce qu’il était décontenancé, ou alors dans la précipitation, mais il acquiesça lentement. Je lui passai une main dans les cheveux et disparus alors. Cela n’avait pas duré une minute, mais quand je revins, je retrouvai Nelynn – du moins je le supposais – en train de se débattre avec les deux Chasseurs de Prime. Disparaissant à nouveau et apparaissant la seconde d’après côté d’eux, je pris soin de ne toucher que la jeune femme et de me concentrer sur sa téléportation. Elle et moi furent à nouveau mis à l’écart, à l’emplacement que Dean et moi occupions auparavant. Je la reconnus alors. C’était la voleuse de portefeuille du matin même. Je me mordis la lèvre en voyant dans quelle situation on était. Keld à l’intérieur, Nelynn, pour une raison qui m’échappait, à l’extérieur et deux gars armés entre nous.


Dernière édition par Erwin Dog le Dim 26 Jan - 19:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Jeu 16 Jan - 22:59


L'attaque


Un cri au dehors avait alerté Keld et Klara, celle-ci s'élança vers la sortie, elle avait le visage crispé par l'angoisse, et dans un petit faisceau de lumière qui passait sur elle, le futur maudit put voir son expression. Faisant fi de sa douleur au crâne, il sauta sur elle et la plaqua contre le mur, la main sur sa bouche. Puis il posa un doigt sur la sienne, le regard braqué dans ses yeux, il relâcha doucement son étreinte, il pouvait sentir les muscles de la femme se détendre. Keld prit ensuite le bras de la dame et l'attira au bord de la fenêtre d'où l'on pouvait voir la scène. Nelynn se débattait et tentait de s'enfuir des bras de l'épéiste qui sortait de nulle part, le patron était à côté de lui, habillé différemment et visiblement très agacé. En une fraction de seconde, la jeune femme disparut, c'était très certainement un coup d'Erwin, ce type avait l'esprit très vif et c'était un grand atout pour eux. Le chef se mit à hurler sur son gars, lui intimant de fouiller la maison. Keld fit signe à Klara de se poster en embuscade à la porte d'entrée. Elle en profita sûrement pour récupérer son couteau. Keld, lui, resta près de la fenêtre, il pouvait voir l'épéiste, l'arme au poing s'apporcher dangereusement de celle-ci, il voulait sûrement s'imprègner de l'endroit avant de lancer son assaut. Le futur maudit le laissa faire, il recula légèrement s'apprêtant à faire quelque chose d'inconscient. Il vit la tête de l'épéiste se pointer dans l'encadrement, Keld sauta à travers la fenêtre s'écorchant légèrement les bras au passage, le point braqué devant lui, l'épéiste le prit de plein fouet, les deux hommes tombèrent, l'un s'effondrant violemment sur le dos, l'autre amortissant sa chute d'une roulade.
Le futur maudit se mit en garde en prenant bien soin de garder le chef à l'oeil, celui-ci suspectait quelque chose, il courut donc s'engouffrer dans la maison. Keld eut un frisson mais se reprit, il pouvait avoir confiance dans les capacités de la voleuse, en effet, celle-ci pouvait très bien se défendre seule, additionné à cela, le chef n'avait plus sa satané canne, elle avait donc quelques chances en plus.
L'épéiste se releva en se massant la joue rouge sous le coup du jeune homme, des veines semblaient sortir de sa peau, il était visiblement en colère. Il empoigna sa lame et se rua sur Keld en l'attaquant d'une feinte, celui-ci esquiva d'un agile mouvement sur la droite. Peut être était-ce à cause du coup que Keld lui avait infligé, mais l'épéiste avait le pas lourd et semblait beaucoup plus maladroit qu'à l'accoutumée. Il enchaîna les attaques foireuses que Keld n'eut aucun mal à éviter, un sourire s'affichait sur le visage de celui-ci, en effet, le jeune homme semblait s'amuser malgré les maux de tête. Son adversaire le vit, ce qui augmenta sa colère, maintenant son visage ressemblait à une tomate bien trop mûre, il s'arrêta d'un coup et souffla, reprenant ainsi ses esprits. C'était la marque d'un bon combattant, il pouvait se calmer et ainsi reprendre éventuellement l'avantage sur le combat.

- Tu ne peux pas gagner, rends toi et je te tuerai sans te faire souffrir !
- Dans tes rêves mon pote !

Keld savait très bien qu'il devait s'en débarrasser, sinon il pourrait aussi s'en prendre à sa famille et ses amis. Ces mecs semblaient être de vrais pourris et il ne voulait pas risquer la vie d'autrui. Il ramassa une branche morte et la pointa devant lui en garde d'escrime. L'épéiste le regarda d'un oeil perplexe, puis se mit à rire.

- Tu crois sincèrement pouvoir me battre avec ça ? Moi ?!
- Je t'ai déjà presque mis au tapis à l'instant, tu pourrais être surpris de mes capacités.

C'était évidemment du bluff, Keld ne savait absolument pas se servir d'armes, mais ça, son adversaire ne le savait pas. Il esquiva une nouvelle attaque de l'épéiste en tapant légèrement son bout de bois sur la lame de son ennemi, il continua ainsi quelques temps ce qui finit par de nouveau énerver cet homme. L'épéiste continua ses assauts sans s'arrêter, preuve qu'il voulait en finir une bonne fois pour toute, Keld saisit l'occasion de frustration de ce type pour éluder une pointe en bougeant sur la gauche et écraser son tibia sur le visage de son adversaire. Ce fut un choc tellement terrible que Keld eut l'impression que son os se brisait, l'épéiste lui, tomba à la renverse un filet de sang projeté dans les airs et les yeux révulsés.
Le futur maudit ne s'attarda pas sur le corps inerte de son adversaire et fila à l'intérieur de la maison pour prêter main forte à Karla, mais il arriva trop tard, le corps du patron gisait déjà à terre visiblement inconscient lui aussi, le jeune homme demanda une corde à la voleuse. Pendant que celle-ci cherchait les liens, Keld sortit le chef dehors et le mit dos à dos avec l'épéiste, la femme et lui les entravèrent avec la corde, il attendirent ensuite le retour d'Erwin.

Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3545
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
53/75  (53/75)
Expériences:
836/1000  (836/1000)
Berrys: 31.576.874.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Ven 17 Jan - 14:29

Un grabuge de monstre se fit à partir du moment où Keld apparut devant mes yeux ébahis. Nous étions cachés à la vue de tous mais notre point d’observation était bien basé de telle sorte que nous avions une vue d’ensemble sur le combat. La bataille entre le sabreur et mon ami me coupa le souffle, j’avais peur pour sa sécurité mais je devais empêcher la jeune fille affolée de lui venir en aide – ils devaient sûrement être proches les uns des autres ici, toujours à vouloir s’épauler entre eux. Je me mordais la lèvre en lui disant que tout irait bien mais lorsque l’homme au chapeau haut-de-forme entra dans la maison, elle ne put retenir un cri de désespoir et se débattit comme une lionne. J’essayais de la retenir, luttant avec ardeur contre ma potentielle alliée. Finalement, elle céda au bout de quelques secondes et se retourna vers moi, les yeux remplis de larmes, le visage déformé par la peur.

« - C’est ma mère qui est à l’intérieur… »

Mes yeux s’écarquillèrent par la surprise. Je ne savais pas exactement qui était dans le bâtiment mais je pouvais facilement le deviner. Klara Oswald. Bien sûr, le nanisme n’était pas héréditaire. Mais j’avais du mal à croire que Nelynn et cette voleuse partagent le même sang à telle point leurs différences étaient flagrantes. J’étais abasourdi. Totalement décontenancé. Le choc fut tel que je faillis la laisser s’enfuir mais mes bras la retinrent au dernier moment par instinct – c’était bien de fonctionner comme ça de temps à autre, ça permettait de sauver des vies, la sienne en particulier.

« - A ce que j’ai vu…, commençai-je en regardant la maison d’une voix lente et articulée. Ta… ‘mère’ sait très bien se défendre toute seule. »

J’affirmais cela sans pouvoir défendre mon argument. Ce n’était pas dit que le gérant du cirque ne possédait pas une force supérieure à nous tous réunis – bien que je n’avais rien senti de tel transpirer par les pores de sa peau – mais tout moyen était bon pour calmer une demoiselle. Et ça ne fonctionna pas sur elle. A mesure que le combat de Keld se terminait et qu’il faisait des mouvements étonnamment stupides en sa faveur, la rage de Nelynn augmentait. Lorsque mon ami entra dans la maison, elle se défit enfin de mon étreinte, me donnant un coup de coude violent dans les côtes et m’envoyant à terre par la même occasion. Sans se retourner, elle se dirigea vers le bâtiment une minute après Keld... Alors que celui-ci ressortait pour ligoter les deux malfrats ensemble.

Je me relevai avec difficulté et me téléportai devant l’entrée. Lorsque je pus me concentrer sur ce qui se passait autour de moi, une scène surprenante s’offrit à mes yeux : Nelynn était dans les bras de Klara. Elle tenait sa mère – à ce que j’avais compris – comme s’il s’agissait de la personne la plus précieuse pour elle – et c’était certainement le cas.

« - Il va falloir que vous m’expliquiez des choses, dis-je aux deux jeunes femmes en cassant leur moment de rencontre. »

Au sol gisaient le corps immobile du gérant du cirque et du sabreur. Par précaution, j’allai à sa hauteur et pris leurs pouls. Ils n’étaient pas mort mais le gérant avait certainement un poison paralysant dans son corps. Je le fouillai par précaution et lui enlevai toutes ses armes – couteaux et compagnie. En me relevant, je les éloignai du gérant. Quand il se réveillerait, il ne pourrait de toutes les manières pas bouger immédiatement.

« - Qui êtes-vous, Klara ? »

Jetant un coup d’œil à Keld, je pris soin de rester légèrement à l’écart de la voleuse. Elle n’avait pas encore toute ma confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Ven 17 Jan - 21:56


Explications


Une fois les deux ligotés, Keld se releva et s'épousseta les jambes, son mal de crâne le faisait toujours un peu souffrir, mais à mesure que le temps passait, celui-ci diminuait et ce n'était pas plus mal. Il finit par s'étirer et retourna voir Erwin qui restait tout de même à l'écart de la voleuse, le futur maudit décida d'en faire de même, vu la tête du chef du cirque, elle devait avoir plus d'un tour dans son sac. Keld ne voyait plus Dean, il supposa qu'Erwin l'avait mis à l'abri, il soupira de soulagement et prit la parole.

- J'espère que les villageois n'ont rien..., s'inquiéta-t-il.

Le jeune homme réfléchit cinq petites minutes et se dit qu'ils pourraient se servir de ces deux là comme monnaie d'échange ou quelque chose dans ce genre pour libérer tout le monde, en espérant que les bandits du coin ne fassent pas irruption au même moment. Cela s'annonçait assez tendu, mais en attendant, les deux amis attendaient les explications de Klara. Le petit bout de femme lâcha sa supposée fille un moment et braqua son regard sur les deux jeunes hommes, d'un coup elle prit un air très sérieux.

- Je ne m'appelle pas Klara Oswald, mais Satora, je suis la mère de Nelynn. Voilà maintenant deux ans que j'habite ici avec elle, je ne me suis jamais montrée ayant peur que ces hors la loi, qui ne sont en rien chasseurs de primes, ne me retrouvent, par chance, je pouvais autoriser ma fille à vivre tranquillement sa vie car ils ne l'avaient jamais vue et surtout ils ne savaient pas qu'elle était avec moi. Je ne sais pas vraiment comment ils ont retrouvé ma trace, mais cela n'a pas d'importance.

Etrangement, cette femme aux allures de gamine débraillée s'exprimait très bien et semblait faire attention à chaque mots qu'elle employait. Keld connaissait le nom de Nelynn, mais il ne se doutait pas que sa mère habitait aussi avec elle, de plus, il crut se souvenir que les gars du cirque avaient parler d'une famille royale portant le même nom. Sans laisser le temps aux deux comparses de parler, Klara continua.

- Je suis l'héritière légitime de la couronne des Satoras depuis le décès de mon mari par ces mêmes hommes. Nous avions pris la fuite pour éviter de se faire massacrer et qu'ils récupèrent tous nos biens. Nous les gênerions étant vivantes, c'est pourquoi, ils se devaient de nous éliminer. Finalement, je possède la clé de tous les trésors de notre famille et il la leur fallait absolument pour contrôler le pays.

Keld regarda la femme d'un oeil perplexe, ils en avaient vu pas mal dans la journée, après tout, ça pouvait être la vérité, mais il préféra se méfier tout de même, il ne la connaissait pas autant qu'il connaissait sa fille, en deux ans, ils purent créer de bons liens amicaux.

- Ok, supposons que vous disiez vrai, comment pouvez vous nous prouver que vous êtes biens de la famille royale ?

Klara fit signe aux deux amis d'attendre un instant, puis elle disparut dans la bicoque, elle en ressortit quelques instants plus tard avec un cadre contenant un vieux papier, vu le soin qu'elle lui portait, il devait être très important. Elle le tendit à Keld, celui-ci l'attrapa et le regarda de plus près. C'était un acte de mariage attestant que Klara Satora, fille du roi Killik Satora, prêtait serment de vie commune avec un certain dénommé Pierre Oswald, ce document était frappé du sceau de la famille royale. Keld n'en crut pas ses yeux, ce morceau de papier avait l'air plus que véridique, de plus, il avait déjà vu ce sceau dans un des livres de sa mère. La naine retourna dans la baraque et ressortit cette fois-ci avec un étrange sceptre incrusté de pierres précieuses et autres diamants.

- Et ceci est la clé qui ouvre le coffre du palais où le document attestant la passation de pouvoir de feu mon père à feu mon mari se trouve. Si ces hommes voulaient le pouvoir, ils se devaient d'avoir cette pièce et de nous éliminer.

Keld déglutit, la situation se faisait de plus en plus claire. Il se tourna vers son amie, scrutant son visage. Nelynn acquiesça d'un léger signe de tête. Maintenant que les explications étaient données, il fallait trouver un moyen de virer le reste des hors la loi de l'île sans menacer la vie des habitants.

Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3545
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
53/75  (53/75)
Expériences:
836/1000  (836/1000)
Berrys: 31.576.874.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Sam 18 Jan - 12:02

Quelle révélation surprenante ! J’étais abasourdi. La voleuse que nous avions pourchassée était en réalité une reine… Ce qui faisait de Nelynn une princesse. Et j’avais empêché une princesse de faire ce qu’elle voulait… Dans mon esprit, cela était passible d’exil ou pire encore ! Malgré mes pensées un peu farfelues, mon attitude ne changea pas. Il restait une chance pour qu’elle mente et que je ne me fasse pas exécuté à l’aube devant des milliers de personnes tel Gold Roger l’avait été quelques années auparavant. Déglutissant, je pris soin de ne pas la ramener pendant un petit moment, le temps qu’elle nous dévoile la manière de prouver sa légitimité. Un sceptre qui servait de clef… Il devait y avoir un principe ingénieux qui m’échappait derrière tout cela. Ne sachant pas où se situait son ‘Royaume’, il m’était tout bonnement inutile de voler cet objet. D’une manière ou d’une autre, je savais que si je le faisais, ça me retomberait dessus un jour ou l’autre.

Par curiosité, ou peut-être par ennui, je regardai dans l’entrebâillement de la porte et observai quelques secondes l’intérieur. Contrairement à la façade, il n’y avait ni plantes, ni caractère austère. Les lieux semblaient habillés banalement. Je ne me mis pas à réfléchir sur la difficulté que ça avait dû être de vivre dans un tel endroit après avoir vécu une vie entière de pierreries couteuses et de draps soyeux changés tous les matins par des servantes dévouées. A la place, je m’interrogeais plutôt sur la manière dont les hors-la-loi s’étaient débrouillés pour retrouver la famille Satora – ce qu’il en restait du moins. Il n’y avait pas trente-six solutions, c’était sûrement à cause de la trahison d’un ancien confident de la reine. Dans ce genre d’intrigues, il ne fallait pas chercher midi à quatorze heure.

« - Les habitants de ce village se sont montrés aimables avec nous, ajouta-t-elle sur un ton plus tendre. Certains étaient au courant de notre situation et nous ont protégées sans jamais faillir, ne nous demandant rien en retour… Et à présent, leurs vies sont mises en péril à cause de mon égoïsme. »

Se jeter la pierre comme ça… Elle n’avait rien fait d’autre que de protéger l’héritage de son mari. C’était en levant la tête et en s’opposant aux exactions d’autrui qu’on pouvait changer le monde. A présent, il n’y avait plus rien dans son attitude qui montrait son appartenance à sa royauté… Ou peut-être me trompais-je. Peut-être était-il normal pour une reine de s’inquiéter pour son peuple. Si cela était vrai, elle méritait que je me mette à son service, au moins jusqu’à la fin de cette journée.

Prenant l’épéiste par le col, je lui collai un poing dans la gueule ce qui eut pour effet de le sortir de sa torpeur. La douleur était à la fois un bon somnifère et un bon réveil-minute. Il regarda les gens autour de lui et se débattit quelques secondes avant d’abandonner sans dire un mot. S’il était fidèle à sa cause, il se mordrait la langue et l’avalerait. Mais son regard était assez communicatif pour que je comprenne qu’il ne le ferait pas.

« - Je veux votre effectif ou je vous coule tous les deux dans la mer avec un boulet au pied, menaçai-je tandis que l’épéiste se réveillait à peine.

- On est douze, dévoila-t-il sans mal en déglutissant. Tu ne pourras pas les battre, nous sommes tous entrainés à… »

Je lui donnai un nouveau coup sur la tête qui l’envoya dans les vapes. Je savais ce que je voulais savoir. A présent, il ne restait plus qu’à enclencher la nouvelle phase.

« - Keld… Je pense qu’il est temps que les villageois se soulèvent pour la Reine ! Lançai-je avec un sourire confiant sur les lèvres. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Sam 18 Jan - 23:26


La roue tourne


Keld afficha un large sourire et se fit craquer les phalanges, cet option le tentait bien, voir les villageois se bouger pour se défendre était un espoir qui germait depuis longtemps dans son esprit. De plus, avec une supposée reine à ses côté, la tâche ne serait que plus facile, et peut être qu'elle et son armée pourraient aider l'île à se débarrasser des brigands une bonne fois pour toute quand tout ceci sera terminé. Keld était conscient qu'il ne devait pas se faire de fausses idées, mais c'était quelque chose qu'il ne contrôlait pas, quelque chose de beaucoup trop fort pour lui.

- Je suis carrément chaud !, finit-il par dire en sautillant sur place pour s'échauffer les jambes. Nelynn, tu devrais rester ici, je pense que t'as assez risqué ta vie pour aujourd'hui.

Son amie le regarda avec insistance, mais à la vue du regard de Keld, elle se ravisa, il la regardait d'un air on ne peut plus sérieux. Il fit signe à Erwin et Klara de le suivre.

- Allons-y, j'espère qu'il n'est pas trop tard.

Keld, attrapa un morceau de corde relié aux deux zigotos et se prépara à les tirer. Les trois personnes se mirent en direction de la place du village, une fois atteinte, ils prirent la peine de se cacher derrière une maison pour tenter d'observer les alentours tout en cachant les corps des deux forbans. Cependant, personne à l'horizon. Keld réfléchit quelques minutes et pensa au pire, mais son regard se perdit sur deux clowns qui gardaient la porte de la mairie. Le futur maudit partit seul, il contourna la mairie et jeta un coup d'oeil par une des fenêtres extérieures. La plupart des villageois y étaient agglutinés, il se risqua à regarder plus longtemps, aucunes traces de ses parents, le jeune homme soupira et retourna vers ses comparses.

- Ils les retiennent à l'intérieur, si ils se cachent, c'est parce que je pense qu'ils ont fait croire aux bandits du coin qu'ils n'étaient que des artistes en leur promettant une partie de leur recette en échange de leur arrêt par ici pour se ravitailler ou je ne sais quoi...

C'était logique, les bandits n'étaient pas là, et si ces autres hors la loi leur avaient parlé d'un trésor tel que celui de Klara, du sang aurait coulé et les deux jeunes hommes n'auraient pas vécu toutes ces péripéties. Ils devaient sûrement rester discrets pour ne pas avoir d'ennuis avec eux. Keld repartit observer le coin et finit par revenir une nouvelle fois.

- Bon, ok, y en a deux qui gardent la mairie, quatre postés dans la salle principale de la mairie pour garder un oeil sur leurs captifs, deux qui font des rondes dans le village, et les deux derniers doivent très certainement interroger des habitants., chuchota-t-il. Keld se mit à réfléchir. Klara et moi, on va s'occuper des deux rôdeurs.

Le jeune homme repensa aux capacités de son ami et se mit à sourire en le regardant. Erwin avait toujours l'air en forme et pas le moins du monde fatigué par ses pouvoirs.

- Erwin, si tu peux encore utiliser ta magie, il faudrait que tu fasses disparaître les deux qui gardent la porte, on attirera ensuite les derniers aux dehors. Klara et moi on gagnera du temps avec ces types en négociant la libération du patron et de l'épéiste pendant que toi, tu convaincras les villageois de se débarrasser d'eux en t'infiltrant dans la mairie, on ne tue personne., finit-il.

Le plan semblait en place et convenir à tout le monde, les trois personnes se firent un léger geste de la tête. Klara partit avec Keld à la recherche des deux hors la loi autour du village, ils ne mirent pas longtemps à les trouver. Fort heureusement, ils étaient hors de vue des gardes de la mairie. Les deux gens se regardèrent, se donnant le signal pour attaquer, ils en choisirent un chacun et se postèrent derrière eux. Keld écrasa la tranche de sa main sur les cervicales de son hors la loi, ce qui l'assomma directement, il retint sa chute pendant que Klara finissait d'envoyer le sien aux pays des rêves. Ils cachèrent les corps et retournèrent vers Erwin, puis Keld lui posa une main sur l'épaule, lui signalant de se préparer. Le futur maudit se cacha sur la gauche des gardes et siffla, les deux hommes tournèrent la tête vers Keld, c'était à Erwin de passer à l'action.

Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3545
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
53/75  (53/75)
Expériences:
836/1000  (836/1000)
Berrys: 31.576.874.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Dim 19 Jan - 18:55

On était de retour en ville, ce qui n’était pas pour me déplaire. L’habitat de Klara n’était pas très accueillant, ni très agréable à regarder. Je n’avais pas beaucoup de goûts et dormir dans ce genre d’endroits ne me dérangerait pas mais je préférais le côté rustique du village moyenâgeux à la place de celui de l’aristocratie déchue qui me faisait froid dans le dos. La Reine n’avait plus rien de la voleuse que j’avais rencontré plus tôt, elle avait pris à mes yeux l’image même de la royauté, celle auquel un peuple devrait avoir le droit de prêter allégeance. Notre objectif était d’aider les villageois, de faire arrêter les hors-la-loi et de redonner son trône à la régente légitime. Le premier objectif était facile à accomplir, les deux seconds me plongeaient dans l’inconnu. Il faudrait sûrement faire intervenir le corps armé du Gouvernement Mondial, s’il acceptait de nous prêter un peu d’attention.

Sans les papiers en main, c’était difficile. Une fois qu’on se serait introduit dans le royaume et qu’on aurait accéder au coffre, ça deviendrait tout de suite moins compliqué. Mais à présent il ne fallait plus penser à cela. Keld avait un plan, il était temps de le suivre à la lettre, d’éviter de faire des bêtises. Mon premier objectif était de me débarrasser des gardes. Quand il me demanda si je pouvais encore utiliser ma ‘magie’, je lui souris et fis un signe à la Reine de ne pas dévoiler mon secret. Elle comprit immédiatement là où je voulais en venir apparemment.

« - Je m’en occupe, lançai-je à Keld en lui mettant une petite tape sur l’épaule et en disparaissant avant que ma main ne l’atteigne une seconde fois. »

A la place, je touchai le cou du premier des deux gardes qui ne fit qu’un seul tour dans les airs. Il atterrit plus loin dans un buisson, en espérant que le choc ne l’ait pas tué. Le second n’eut même pas le temps de remarquer la disparition de son compagnon, il fut sujet à la même épreuve à l’exception prête qu’il fut rattrapé par les branches d’un arbre. Je ne pouvais pas garantir qu’ils étaient dans les vapes mais au moins, ils étaient hors d’état de nuire. A moins que ce ne soit des personnes trop puissantes pour cela.

« - La Reine vous attend, hurla Klara au moment où j’eus fini ma besogne, me laissant à peine le temps de me déplacer. »

Il ne fallut pas dix secondes pour que des hommes armés de sabres et de pistolets ne sortent à l’extérieur. Je me collai contre le mur et, le longeant, j’observai les villageois à travers la fenêtre de la mairie. Ils étaient tous ensemble attachés au milieu de la salle. De simples cordes, pas quelque chose d’insurmontable. Entendre Klara parler avait éveillé le regard de certains tandis que d’autres se morfondaient à cause de leur méconnaissance des conditions de leur capture. Deux hommes armés étaient restés à l’intérieur et interrogeaient les villageois. Actuellement, il s’agissait d’une pauvre femme larmoyante qui les priait de les libérer.

Tout ce cirque avait assez duré. J’apparus à l’intérieur au milieu de la salle. Malgré ma peur de finir attaché à un bûcher, je ne pouvais pas manquer à ma parole. Je m’en occupais. J’allais éveiller leur esprit de rébellion même s’il fallait, pour ça, déployer toutes mes ressources. Les deux hommes furent pris de court et ne réagirent pas quand je leur mis la main sur l’épaule et les téléportai dehors au-dessus de l’entrée de la mairie. Normalement, ils n’étaient pas morts. Normalement…

« - Ecoutez-moi bien, dehors, la Régente Klara Satora est en train de se battre pour sauver vos vies ! Pour vous offrir la liberté ! »

Je pris un instant, une seconde pour réfléchir à ce que j’allais dire et toute l’hésitation que j’avais pu avoir à un moment ou à un autre se dissipa. Je souris au peuple en ajoutant :

« - Il s’agit de votre liberté, c’est à vous de vous lever et la prendre ! Une fois débarrassés de ces hommes qui veulent vous faire du mal, autant qu’ils veulent destituer la Reine, nous trouverons un moyen de nous opposer contre les hors-la-lois qui vous oppressent !

- C’est un enfant du démon qui nous parle, hurla une femme en tremblant. Il utilise la magie noire !

- Arrêtez, Irma, lança un vieil homme en détachant ses liens aisément. Nous ne sommes pas ici pour condamner cet enfant… Nous devons aider la Reine ! Lança-t-il, déclenchant un mouvement de surprise chez certaines personnes présentes dans le bâtiment. Les Satora sont une famille originaire de notre île… Feu le mari de la Reine n’a jamais oublié ses racines mais il avait les mains liées par son gouvernement. Une fois sa femme revenue au pouvoir, elle pourra agir dans notre intérêt. »

Il fallait toujours commencer par-là, le gain. Une cause n’était que rarement défendu par des bénévoles, surtout quand il s’agissait de se soulever au péril de sa vie. Mais lorsque l’ancien parla, tous les regards commencèrent à s’animer. Il ne fallait qu’un local pour convaincre les habitants de l’île. Alors que les liens furent libérés rapidement, des regards suspicieux braqués sur moi, plusieurs personnes commencèrent à quitter la mairie, des pieds de chaise – armes de fortune principale – à la main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Mer 22 Jan - 0:04


Négociations



Le pouvoir d'Erwin était vraiment stupéfiant, Keld n'en croyait toujours pas ses yeux, il regarda admirativement les deux gardes disparaître les uns après les autres. Quelques instants passèrent, et ce fut à leur tour de passer à l'action. La Reine se posta devant la porte de la mairie et interpela les gardes d'une voix sûre et puissante, ils ne mirent pas longtemps à tous sortir, comme plus ou moins prévu, ils furent quatre à apparaître devant la petite personne. Keld alla tirer les deux hommes assomés et se mit à côté de celle-ci, il croisa les bras et jeta des regards pleins de défis aux quatres types, un léger sourire fiché sur ses lèvres. La journée avait vraiment prit une tournure pleine de rebondissements, et cela lui plaisait, il avait l'impression de pouvoir enfin faire une chose qu'il avait décidé, en somme, un semblant de liberté s'était pointée à sa porte. Keld sortit de ses pensées en voyant la petite personne s'avancer et parler clairement.

- Ecoutez-moi, nous détenons vos chefs, rendez-vous et nous ne vous ferons aucun mal. Nous vous rendrons vos précieux commandants à la seule et unique condition de votre départ définitif de cette île.

Les bandits se regardèrent perplexes, puis l'un d'eux se mit à rire.

- Vous croyez sincèrement qu'on se soucie de ces deux rats ? Laissez les crever, vous n'êtes que deux, nous sommes en supériorité numérique. Faites-en ce que vous voulez.

Ce même type s'approcha dangereusement, armé d'une matraque. Il la leva en guise d'avertissement. Keld, se déplaça légèrement devant Klara en gardant les bras croisés, essayant de se faire plus grand qu'il n'était. L'homme s'arrêta et se remit à rire.

- Mais qu'est-ce que t'as toi ? Tu veux que je te brise la mâchoire ?

Le jeune homme ne dit mot, un large sourire se dessinant maintenant sur son visage, ce qui sembla énerver de plus en plus son ennemi. Keld lui fit signe de regarder la porte de la mairie, à ce moment, une bonne tripotée de civils armés de tout et n'importe quoi apparûrent derrière une porte qui vola en éclat. Le jeune homme profita de ce moment d'inatention pour asséner une violente balayette dans les jambes du type, ce qui le fit valser à même le sol, le choc provoqué le mit dans les vapes, il tenta de se relever mais tituba et s'écrasa sur le sol, la face légèrement ensanglantée. Les habitants se ruèrent autour des trois autres gars qui ne savaient plus comment réagir, ils lâchèrent en même temps leurs armes et levèrent les mains. L'un d'eux se mit à pleurer et annonça qu'ils se rendaient. Les villageois laissèrent éclater leur joie, Keld regarda la porte de la mairie cassée et vit Erwin apparaître, il lui adressa un large sourire. Ils avaient réussit leur coup, et un élan d'espoir emporta Keld. Maintenant qu'ils avaient prit conscience qu'en étant ensemble, ils pourraient chasser le reste des bandits. Cependant, une chose improbable se produisit. Plusieurs d'entre-eux se tournèrent vers son ami et l'encerclèrent. Keld, alerté se jeta devant eux.

- Vous faîtes quoi là ?!, s'écria-t-il.
- Reste en dehors de ça gamin, ce jeune homme est un sorcier, il utilise la magie noire, il doit être arrêté avant de ne commettre d'horribles choses.
- Quoi !? Mais vous êtes malade ! Il vous a aidé ! Comment vous pouvez faire ça ?

Il se tourna vers la Reine, mais celle-ci était submergée de regards et de poignées de mains admirative. Keld jura et se posta devant son allié.

- Venez, j'vous prend tous en même temps, vous ne toucherez jamais un seul de ses cheveux !, dit-il menaçant.
- Pousse-toi Keld, nous ne voulons pas te faire de mal.

Le jeune homme repoussa une fourche qui s'était fichée devant la gorge d'Erwin. Comment la pression avait elle pu monter à ce cran.

- C'est pas à Erwin qu'il faut s'en prendre, vous avez enfin vu que vous pouviez vous défendre seuls ! C'est aux autres bandits qu'il faut s'en prendre, pas à un innocent !

Le visage de la personne qui conversait avec Keld s'assombrit.

- Ils sont beaucoup trop forts, nous avons vu comment ils agissent, nous savons combien ils sont et surtout nous sommes au courant de qui les a fournit en armes !

Le sang de Keld ne fit qu'un tour, comment pouvaient-ils commencer à s'en prendre aussi à son père, lui qui a préféré salir sa fierté à aider des rats pour sauver son village ? Il s'approcha du type et lui colla une violente droite.

- Ferme ta gueule ! Je t'interdit de parler de ma famille et amis comme ça !, cracha-t-il. Vous ne savez rien de ce qu'il perd à vous aider bande de mauviettes ! Vous me dégoûtez, tous autant que vous êtes à vous en prendre à des personnes innoncentes, vous êtes aussi pourris que ces connards de hors la loi !

Il finit sa phrase en se postant à côté d'Erwin, la garde haute, prêt à en découdre. De sales pensées se bousculaient dans sa tête, il était partagé entre l'incompréhension et la colère envers ces personnes. Erwin pouvait très bien disparaître, mais Keld voulait absolument que ces ingrâts le remercient, même s'il fallait en venir aux mains.

Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3545
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
53/75  (53/75)
Expériences:
836/1000  (836/1000)
Berrys: 31.576.874.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   Mer 22 Jan - 18:05

C’était incroyable à quel point ce genre de retournement de situation pouvait égailler ma journée et pourrir celle de Keld. Je n’étais pas habitué à arriver dans des villages tellement égarés qu’ils ne connaissaient pas l’existence des fruits du démon et la considéraient comme de la sorcellerie. Ça me faisait du coup une belle de jambe, et si je ne me barrais pas, on allait avoir hot-dog pour le dîner. Il fallait cependant que ma sortie ne mette pas mon ami dans la mouise. Que j’élabore quelque chose de surprenant… Ce genre de coup de théâtre, ça ne s’improvisait pas. Je ne pouvais donc m’étaler que sur la seule mise en scène que j’ai faite, quand j’étais gamin, du grand sorcier au petit peuple.

Lorsqu’ils commencèrent à pointer leurs armes non tranchantes vers moi, je disparus et me posai sur un toit. L’engueulade de Keld me rendit triste pour lui. Son père n’aidait sûrement pas les hors-la-loi de son plein gré, et tout le monde devait le savoir… Mais on ne voit que ce qu’on veut voir. Leur aveuglement était une manière de trouver un couple aux exactions commises sur l’île. Je soupirai en m’asseyant au bord du toit et en balançant mes jambes d’avant en arrière. Le soleil me souriait avec ses rayons chaleureux. J’inspirai et me relevai, interrompant une vieille dame qui s’apprêtait à s’injurier.

« - Vous, habitant de cette pauvre cité ! Lançai-je d’une voix grave inhabituelle. Grâce à mes supers-pouvoirs magiques, je vous maudis tous à mourir dans les jours, les semaines, les mois ou les années à venir ! »

Tout à coup ce fut la panique générale dans le village, sous mon regard décontenancé. Ils hurlaient, pleuraient, priaient leur divinité tandis que certains hommes s’effondraient dans les bras de leurs femmes aux regards terrifiés. Je déglutis en comprenant à quel point ils étaient atteints par la peur. Peut-être avait-ce été une erreur, mais en tout cas je ne pouvais plus marche arrière. Je leurs tournai le dos et disparus.

Quand j’apparus, j’étais à côté de Keld à qui je chuchotai rapidement à l’oreille de me retrouver dans la maison des Satora. Personne ne nous vit à première vue, et la cohue était telle que je ne sus même pas si mon ami m’avait entendu. A nouveau, je m’étais évaporé sans laisser de traces. Sur le bord de la route qui faisait la jonction entre le port et le village, je retrouvai Miu en train de dormir paisiblement. Il veillait sur ma planche comme s’il s’agissait d’un véritable trésor. Je le pris dans mes bras en essayant de ne pas le réveiller et, touchant mon skate, je me téléportai jusqu’au Manoir des Satora.

Nelynn n’était déjà plus là, les lieux étaient vides. Cela me laissait tout le temps que je voulais pour visiter. En entrant, la salle principale était aménagée de telle sorte qu’elle pouvait aussi servir de chambre à coucher. Non seulement cela, mais le mur qui la séparait de la cuisine avait été soigneusement détruit pour permettre une plus grande mobilité. Klara s’était sûrement refusé le luxe de se reposer, ou peut-être préférait-elle simplement détruire les murs de sa maison.

Lorsque j’allai en haut, je m’aperçus rapidement que pas un meuble n’avait survis aux ravages du temps. D’une part car il n’y en avait presque pas – sûrement pris par une bande de voleurs – de l’autre car les termites infestaient les lieux. On aurait presque pu appeler ça une maison hantée. Je caressai du regard les vieux meubles qui me rappelaient les boutiques d’antiquités des îles que j’avais visitées. Un sourire naquit lorsque je reconnus le symbole gravé sur la porte et un peu partout dans la maison.

J’aurais bien aimé aider Klara à rentrer chez elle. J’avais envie de rester ici un peu plus longtemps. En redescendant, je me rendis compte que Miu s’était assoupi sur un des matelas. Le posant sur mon épaule – ce qui le réveilla malheureusement – je pris soin de nettoyer le lit avant que quiconque n’arrive.

Dehors, le soleil commençait à descendre dangereusement dans le ciel. Par la fenêtre, je pouvais voir ses derniers rayons se cacher derrière l’horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [FB] - Bienvenue au Cirque [Pv : Keld]
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» Wyclef fait le clown - mais qui dirige le cirque?
» Acqua & Sapone => Bienvenue en Italie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue-