Partagez | 
 

 Groovy Proposition [Skygge & Weiss]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carmen y Baroona
Chasseur de marines
avatar
Messages : 229

Feuille de personnage
Niveau:
33/75  (33/75)
Expériences:
12/250  (12/250)
Berrys: 3.166.000 B

MessageSujet: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Dim 27 Oct 2013, 04:03


Tease


East Blue. Début de soirée. Mirror Ball Island. Dans cette petite intro, je vais vous parler des ondes. Saviez-vous qu’elles se propageaient beaucoup plus vite dans l’eau que dans l’air ? Si oui, alors lire cette ligne n’aura pas servi à grand-chose. Si non, dans ce cas vous vous coucherez moins bête ce soir. Le rapport avec nos protagonistes du jour ? Pour les autres, aucune idée. En revanche, ce sont ces ondes qui expliquent la présence de notre ami sur cette île, du moins en partie.

Posons le contexte. Habituellement sur Grand Line, Shindô avait franchi Calm Belt – ce qu’il pouvait faire sans trop de problème, grâce aux propriétés chimiques de son corps de Fugu – pour rejoindre East Blue, où il devait coordonner une opération de grande envergure. Passons les détails de cette dernière, tout ce qu’il faut savoir ici est que… en attendant d’obtenir des informations sur le déroulement de son affaire, à Logue Town, il avait beaucoup nagé dans les eaux environnantes.

Attiré par des vibrations rythmées de l’eau, il avait décidé de se rendre jusqu’à la source. C’était comme ça qu’il s’était retrouvé à Mirror Ball Island, « MB » (aime bille, pas aime baie) pour les intimes. Très bruyant, très flashy aussi. Des affiches lumineuse de partout, beaucoup de gens dans les rues, en tenue de soirée pour la plupart, mais pas la tenue que l’on choisit à la va vite dans sa garde robe non. Il y avait beaucoup d’ensembles très travaillés et certains portaient sur eux une véritable petite fortune. Criminal, Dosukoi Panda,… beaucoup de marque. Mais tout ça, c’était limite anecdotique.

Parce que ce que l’on remarque vraiment en arrivant ici, c’est cette pulsation groovy permanente, un peu comme si le cœur de l’île lui-même battait constamment une sorte de rythme. Décidé à passer du bon temps, Shindô opta pour un salon de Striptease qui semblait plutôt sympathique, vu l’affiche extérieure.

- Désolé mon gars, tu rentres pas.

- Quoi ? C’est parce que je suis un homme poisson ? Mes branchies te posent un problème ?
Shindô s’était approché du videur. Il le dépassait d’une bonne tête, mais l’humain, taillé comme une armoire à glace ne se laissa pas démonté pour autant et ôta calmement sa paire des lunettes noirs, afin de fixer l’amphibien droit dans les yeux.

- Je suis payé selon le succès de l’établissement. Avec mon salaire tu crois vraiment que je vais me payer le luxe de trier ceux qui entrent ou sortent ? En plus j’ai un ami homme chat qui…

- Hey, calme, t’emballe pas, c’était pour rire… Je n’en ai rien à cirer de ton chat. Pourquoi je ne peux pas rentrer du coup ?

- Des clients se sont disputés. La situation a dégénéré et ils en sont venus aux mains. Bordel de pirates…  . Ils ont tous saccagé et ont même blessé des filles. On a du fermer et mon boss est furax. Il a envoyé ses hommes partout sur l’île pour les chercher et on si on ne les retrouve pas…

- Je… comment le dire poliment… Ecoute je m’en fous. Tes histoires, tes problèmes personnels, je m’en tape. J’ai une situation stressante à gérer là et je comptais pouvoir penser à autre chose en venant ici. Je vais voir ailleurs…
L’imposant videur hésita un instant… puis retint le Fugu par sa manche.

- Attends, si tu vois l’un d’entre eux, n’hésita pas à le signaler… Juste pour info, le premier est primé à dix millions de Berry, contre 5 millions pour le second.

 - Tiens… ils sont primés. Dans ce cas faisons un deal. Je les rapporte et en échange, mes consommations seront gratuites.

- Euh, je peux pas décider de ce genre de…

 - Ciao, on se revoit bientôt.
Il ne lui avait pas laissé le temps de répondre et s’était déjà fondu dans la foule, à recherche de son sésame. Ces deux petits forbans étaient la seule chose qui le séparait d’un petit moment de détente. Il en avait fort besoin… Mais où chercher ?



HRP : Premier post… plutôt particulier, je sais. N’hésitez pas à MP (le compte de Zora plutôt) s’il y a des souci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Dim 27 Oct 2013, 15:59




Groovy Proposition

Mirror Ball. L’île à l’atmosphère « funky ». Ou tout du moins c’était ce que la brochure disait. Accoster sur cette île était encore une idée de Nath. Tout ce qui était amusant était une idée du blond de toute manière. Tu peux t’amuser, tu sais. Skygge leva les yeux au ciel, ne prenant même pas la peine de répondre à Kayden. Au contraire, il observait les alentours, plissant par moment les yeux à cause d’une affiche un peu trop lumineuse à son goût. Tout ici n’était qu’excès. Que ce soit les tenues des habitants, les établissements. Cela tournait presque au grotesque même. Les femmes qu’il pouvait voir semblaient avoir passé des heures à se préparer, tout comme les hommes. Dans la foule, il faisait un peu tâche, tout comme Nathanaël. Surtout avec leurs armes. Les finances ne permettaient pas de s’acheter l’une de ces tenues et l’envie n’y était pas non plus. Avec ça, Skygge aurait eu l’impression de ressembler à un clown. Une main sur son épaule le sortit de ses pensées et le noiraud tourna la tête vers le blond, constatant que celui-ci affichait un grand sourire. Le genre de sourire qui ne signifiait rien de bon.

- J’ai trouvé un truc intéressant. Tu m’accompagnes ?

Ne laissant même pas le temps au sabreur de répondre, Nath le traîna vers un établissement, lui laissant simplement le temps de lire une affiche et tiquer quelque peu. Un salon de Striptease ? Il est sérieux là  ? Je crois oui, malheureusement. Le ton de Kayden exprimait son mécontentement et fit frissonner le noiraud. Même en étant dans son esprit elle arrivait encore à lui faire peur. Un sourire moqueur vint pourtant prendre place sur ses lèvres. Tu vois Kayden, je vais m’amuser. Elle ne répondit pas, se muant dans un silence inquiétant. Vexée ? Pas forcément. Plutôt mécontente qu’il aille dans ce genre de lieux. Avoir une mère poule dans son crâne n’était pas facile tous les jours, loin de là.

- Stop les jeunes. On ne rentre pas avec des armes.

Nath le lâcha, laissant à Skygge l’opportunité de remettre correctement sa chemise ainsi que sa veste. Quand ce fut fait, ses prunelles bleues sombres rencontrèrent celles du vigie. Il ne voulait pas qu’ils entrent avec leurs armes ? Ce gars était sérieux ? Tout dans son regard l’indiquait. Sky lâcha un soupir fataliste, tirant en arrière Nathanaël qui commençait un monologue sur l’utilité de toujours porter son arme, dans n’importe quelle situation.

- Laisse tomber, on trouvera bien un autre endroit.

Ils commençaient à s’éloigner, lorsqu’un immense vacarme se fit entendre à l’intérieur. Pas de musique trop forte, non, juste le bruit d’une bagarre qui dégénérait. Vacarme qui s’accentua lors de la sortie d’un type, suivit de près par un autre. L’un des deux était énervé, laissant des injures à tout va à la porte ouverte de l’établissement.  Jetant un coup d’œil, Skygge nota que le vigie avait disparu, laissant le champ libre pour entrer. Pourtant, l’homme énervé avait attiré son attention. Donnant un coup de coude dans les côtes de Nath’, qui ruminait toujours l’affront de s’être fait recaler, il lui indiqua l’homme brun, qui s’était retourné et commençait à se noyer dans la foule.

- Il était pas primé celui-là ?

Le blond se tût, réfléchissant sans doute à une réponse correcte. Skygge doutait, mais était pratiquement certain de la réponse à sa question. Ce type, ce brun, il avait déjà vu sa tête quelque part. Et pas pour des prouesses.

- Je crois,  oui. On le suit ? Je serais plus certain après.

Il n’attendit pas de réponse, prenant la tête de l’opération de filature. Filature rapide, car l’homme ne s’éloigna pas tant que ça du salon à striptease. Il s’arrêta une vingtaine de mètres plus loin, entrant tranquillement dans un bar. Le noiraud jeta un coup d’œil au blond, chacun ayant compris le reste de la marche à suivre. Entrer, boire un coup, vérifier l’hypothèse et soûler leur proie si elle était la bonne. Autant éviter de gâcher la fête, même si ce n’était pas l’envie qui manquait pour Sky. Tranquillement, ils entrèrent dans le bar et s’installèrent à une table. La cible avait été repérée et après confirmation de Nath, celle-ci était validé. Ce type était un primé. Un primé qui avait 10 millions sur sa tête. De quoi leur permettre de faire des achats et vivre aussi dans l’excès un petit moment. A ton avis Kayden, si je prends 5 millions, je peux m’offrir une maison en pâtisserie grandeur nature ? Cette question laissa place à un sourire moqueur, mais rien de plus. A croire qu’elle était vraiment fâchée. Une serveuse, très agréable à l’œil, apporta leurs consommations et un sourire étira les lèvres de Skygge.

- Début de l’opération « Je me fais 10 millions en une soirée. »


Code RomieFeather





[Hrp : Juste pour préciser : Kayden n'est pas une personne. Enfin, c'est une voix qu'entend Skygge dans sa tête ~]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Mer 30 Oct 2013, 12:43



    Il n’y avait pas à dire, cette île, c’était quelque chose quoi. A peine avions nous débarqué dans le coin, que nous nous étions aussitôt imprégné de l’ambiance. C’était festif, cool, vivant… Bref… Rien à voir à voir avec les autres iles des blues qui n’étaient constituées que de bourgades et de végétations à perte de vue, pour la plupart. Ouais, ça changeait vraiment. Cependant, et qu’on se le dise, j’avais pas la gueule d’un danseur. Encore moins d’un gros fêtard du style. J’étais plutôt le bon vieux lieutenant qui aimait s’la couler douce dans un bar avec une grosse chope de bière et une meuf à peloter. Ce pourquoi j’avais laissé la moitié de mes hommes aller s’amuser. Une trêve de temps en temps, ça ne pouvait pas faire de mal, pour sûr. L’autre moitié décida de me suivre dans le premier bar que j’avais vite fait de repérer. Avec de la chance, j’allais m’faire une belle serveuse bien gaulée, ce qui ne serait pas pour me déplaire, après avoir descendu pas moins d’un baril. Ouais. L’alcool et moi, c’était une véritable histoire d’amour, je vous jure. A notre arrivée donc, c’était une ambiance un peu moins à l’image de toute l’île, mais de toute de même festive à sa façon. De quoi nous ravir et me donner l’envie de poser mon cul à l’une des tables inoccupées.

    Et puis vint un joyau. Littéralement. J’sais vraiment pas d’où elle sortait, mais putain qu’elle était belle. Bien foutue comme je les aime aussi. De quoi me tirer un sourire béat et donc, forcément un peu idiot. Mes hommes se mirent à me chambrer en voyant ma mine presque baveuse. Nous étions un peu comme une famille, ce pourquoi ils se permettaient de tels écarts. Ayant été pirate par le passé, j’ai cultivé des qualités comme la simplicité ou encore l’esprit de solidarité, de camaraderie. Des faits qui me rendaient souple vis-à-vis de la hiérarchie, donc. Aussi ne m’étais-je pas gêné pour poser la belle demoiselle sur l’un de mes pieds avec une expression qui en disait long. Bien avant d’être impressionnée par ma carrure plutôt imposante, la jeune serveuse était consciente de son charme qui ne me laissait pas indifférent. Ce pourquoi elle me fit promettre une consommation couteuse, avant d’aller chercher nos premières commandes, le tout sous une démarche très aguicheuse. Il n’y avait qu’à voir comment elle remuait sa croupe saillante pour être me comprendre. Rien à dire ! J’allais me taper cette brune ce soir à coup sûr ! Et mes hommes qui l’avaient ainsi compris, m’avaient également promis de ne pas me gêner si jamais ça se concrétisait.

    La veine j’vous dit pas !

    Ou pas.

    A peine avais-je jubilé que les ennuis se profilaient à vue d’œil. En effet, un type pas commode fit son entrée dans le bar. S’il ne provoqua aucune réaction chez les civils, sa tête elle, était bien connue de notre faction. Recherchée même, pour tout vous dire. Une prime de 10 millions de berrys sur les blues, c’était quelque chose quand même. Ce pourquoi mes hommes avaient commencé à s’agiter, même si lui ne nous vit pas, vu qu’il s’installa aussitôt au comptoir. J’pense bien que le tenancier du bar l’avait remarqué. J’pense également qu’il l’avait vu de loin, l’état catastrophique dans lequel son bar pouvait être d’une seconde à une autre, puisqu’il avait jeté un bref regard inquiet vers nous. Ouaip. Ca promettait d’être « funky » tout ça. Soupirant lourdement, je mis de l’ordre dans mes pensées en essayant de ne plus penser à la belle plante que je voulais pour moi tout seul ce soir. Boulot oblige. Aussi m’étais-je rapidement levé, avant de me diriger tranquillement vers le comptoir. Vers Stark, plus précisément. Ouais. C’était son prénom. Stark le névrosé qu’on disait. Personnellement, je ne savais pas vraiment pourquoi on le surnommait ainsi et je n’avais pas l’envie de le savoir. Pour moi, il devait seulement finir derrière les barreaux d’une prison de la marine. Ni plus ni moins. Mais bon, tout ceci n’allait pas être une mince affaire. Quelle plaie, j’vous jure…

    - Yo poto. Ça te dirait pas d’venir avec moi dehors un moment ?

    Après avoir ingurgité une bonne rasade d’eau-de-vie, le forban tourna sa face hideuse vers moi. Il était vénère apparemment. Quelque chose avait du mal se passer avant qu’il ne débarque ici. Toujours est-il que je devais faire mon travail. Il n’y avait pas moyen de passer à côté d’un tel type, quitte à bousiller l’endroit dans la frénésie de notre combat à venir. Car combat il y allait forcement avoir. Inévitablement. Le mec posa sa chope avec fracas sur le comptoir et me toisa. Ma tête ne lui revenait pas. Ce ne fut que lorsqu’il vit les cols de mon manteau qui trahissaient mon appartenance, qu’il péta un câble. Ouais. Il cracha sur moi. Surpris par ce geste et essayant d’essuyer sa connerie sur mon visage, Stark en profita pour me plaquer durement au sol. Bigre qu’il avait de la force malgré son apparence frêle ! Comme quoi, les apparences étaient sacrément trompeuses. Mais je lui infligeai un coup de poing au menton, ce qui le fit valser plus loin. Nonobstant ma contre-attaque, mon adversaire se leva avant moi et m’infligea un low kick plus haut que prévu. Sa marque de signature en quelque sorte. L’attaque en elle-même fut tellement véhémente qu’elle me fit voler en dehors du bar. Si si, j’vous jure. J’effectuai donc un vol plané forcé vers une foule nombreuse dans la ruelle devant le bar, menaçant de m’écraser sur un type classe avec des branchies et tout.

    Pouvait pas y avoir plus poisseux que moi sur ce coup…
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Carmen y Baroona
Chasseur de marines
avatar
Messages : 229

Feuille de personnage
Niveau:
33/75  (33/75)
Expériences:
12/250  (12/250)
Berrys: 3.166.000 B

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Sam 02 Nov 2013, 20:51


Smooth Criminal




:Nouvelle tenue :
Shindô

- Alors ? J’ai le swag ou pas ?

- Le quoi ?

- Something We Amphibian Got, le swag, le style quoi !

- Ah ok... Et bien oui, cette ensemble vous va à ravir, monsieur !
Il était entré dans cette boutique pour s’acheter de quoi se fondre dans la masse. Il avait ainsi troqué son habituel longue veste sombre contre un élégant costume cravate décontract – le tout signé Dosukoi Panda, s’il vous plait ! Pas de la gnognotte ! Ne manquait plus que le petit cigare et le borsalino sur le crâne pour avoir l’air d’un vrai mafieux. Seule ombre venant ternir le tableau, la grande gourde massive qu’il portait en permanence sur son dos. Son nouveau « déguisement » sur les épaules, il était retourné arpenter les rues, oubliant progressivement les pirates qu’il cherchait encore quelques minutes plus tôt.

Après tout, il ne s’était lancé à leur poursuite que pour pouvoir entrer dans le Club de Striptease, mais l’île regorgeait de lieux tout aussi sympathiques .Shindô leva les yeux vers l’immense boule à facette qui surplombait l’île, ornée de cette inscription dorée, resplendissante : « Funky ». Soudain, les basses lourdes d’une mélodie rythmée qui ne lui était pas inconnue sonnèrent à ses oreilles et attirèrent l’attention sur sa droite. L’entrée de ce Night Club n’avait rien à voir avec les autres. Un ensemble de néons roses et de jeux de lumières représentaient les jambes ouvertes d’une femme. .

- Le Seventh Sky, intéress...
Sorti de nulle part, un humain manqua de lui tomber dessus. Sans trop de problèmes, Shindô intercepta le corps massif de ce dernier, avant de le projeter avec force sur le bar d’où il semblait provenir. Frustré d’avoir été ainsi dérangé, il fit craquer ses articulations phalangiennes tout en s’avançant vers l’établissement, tournant ainsi le dos au Seventh Sky..

- Le monde entier s’est ligué pour ruiner ma journée ou quoi ?





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Mer 06 Nov 2013, 16:58




Groovy Proposition

L’ambiance, le lieu, tout cela commençait à plaire au noiraud. Surtout après sa troisième choppe de rhum d’affilée. La serveuse du départ, si jolie au début, n’était maintenant plus qu’une femme avec laquelle il passerait bien la nuit. S’amuser, perdre pied, puis se réveiller avec un mal de crâne le lendemain, ce programme l’enchantait. Lui, si sérieux, si déterminé, perdait ses moyens à cause de l’alcool. Il ne tenait pas, il le savait. Pourtant, Skygge avait bu, plus de raison. Certainement à cause de l’appréhension. Après tout, un pirate primé à 10 millions n’était pas monnaie courante sur les blues. Et sur East Blue encore plus. La mer de l’est, celle que l’on prétendait la plus calme des quatre. Ici, il ne se passait jamais rien, jusqu’à ce qu’un grain de poussière apparaisse et fasse capoter la machine si difficilement mise en place. Et le grain de poussière était ce type accoudé au comptoir, buvant joyeusement, s’enivrant lui aussi. Qui des deux tiendra debout le plus longtemps ? La question pouvait se poser, même si la réponse était certaine. Un pirate avait plus d’expérience avec la boisson qu’un gosse de dix-huit ans. Son regard se porta sur son vis-à-vis, cette tête blonde qui le regardait avec un air réprobateur. Les rôles s’étaient inversés et c’était maintenant à Nathanaël de jouer celui qui essaye de calmer les ardeurs de l’autre. Mais ce n’était pas de la faute de Skygge. Non non non ! Il avait essayé de l’expliquer au blond d’ailleurs. Ce n’était pas sa faute si la jolie serveuse le servait à chaque fois qu’il finissait son verre. Et comme elle se penchait pour récupérer les verres utilisés, il pouvait mieux voir dans son décolleté. Quoi de mieux donc qu’une vue pareille ? Tu n’es qu’un crétin pervers. Kayden. Kayden avait parlé, de sa voix réprobatrice qu’il aimait tant. Cette voix, celle qu’il avait tant entendu quand il était môme. Un sourire idiot illumina son visage, tandis que le blond se préoccupait de plus en plus de la santé mentale du noiraud. Mais ça, Skygge s’en fichait. Kayden avait parlé, elle n’était plus vexée donc ! S’il ne faut que ça pour que tu arrêtes de mater cette serveuse et que tu te concentres un peu sur ta mission. Mission. Le mot fit tilt dans sa tête. Son regard se reporta sur sa cible, celle qui n’avait pas bougé de sa place. Il lui fallait cet homme pour se payer une maison en pâtisseries. Avec volonté, il se leva de sa chaise et commença à s’approcher, quand un homme le devança, faisant grimacer le chasseur de primes.

Un marine. Un fichu marine lui avait grillé la politesse, allant lui-même vers ce Stark, ce primé qu’il convoitait. Fronçant les sourcils, la suite le fit un peu plus rire. L’homme était énervé, interrompu dans sa beuverie par un agent gouvernemental. Et le premier geste que fit le pirate fit grimacer le chasseur. Cracher sur le visage d’un homme ? C’était de mauvais goût. Et le pire des affronts. Titubant légèrement à la recherche d’un bon équilibre, Skygge recula un peu, ses yeux ne quittant pas la scène devant lui. Le marine était à terre, pourtant, il répliqua rapidement. Et la suite s’enchaîna un peu trop vite pour son cerveau embrumé. Tout ce qu’il réussit à distinguer, c’est que ce type n’avait pas eu de chance, finissant à l’extérieur du bâtiment par un coup du primé. Voyant ainsi sa chance, le noiraud s’approcha, dégainant son sabre avec un sourire.

- Stark, ta prime va me payer mes pâtisseries, laisse-toi faire.

La phrase pouvait sembler enfantine et fit bien rire le pirate. Ce dernier ne le prenait pas au sérieux, cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. Pourtant, Skygge ne se démonta pas, préparant son attaque.

- J’espère que t’as profité de l’alcool, car t’en boiras pas avant longtemps.

Il se jeta alors sur lui, espérant le toucher, le battre et finir sa nuit avec la belle serveuse. Un chouette programme. Un programme bousillé par un boulet de canon humain qui le percuta de plein fouet, l’envoyant valser jusqu’au comptoir. Se redressant doucement, la tête entre les mains, Skygge discerna vaguement l’uniforme de la marine, reconnaissant par la même occasion le type de tout à l’heure. A croire qu’il aimait voler et percuter les gens ou les objets. Nathanaël s’était approché, son visage exprimant la panique, tandis que le noiraud plissait le nez. Le pirate s’était mis à rire, d’un rire désagréable, coupant net le silence qui avait élu domicile dans la taverne. Un gémissement étouffé sortit de la gorge de Skygge, laissant échapper un vague :

- Ma têêêêêêête ..

Finalement, boire trop ce n’était pas cool. Surtout quand il devait vaincre un pirate balèze ensuite.

Code RomieFeather





[HRP: Désolée pour l'attente >.> ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Ven 08 Nov 2013, 10:21


    Okaaaaay. Alors moi, je suis carrément devenu un yoyo. L’un me balance par ci… L’autre par là… Sans compter que les deux personnes dont j’avais malheureusement été la victime, avaient une adresse pas possible. J’étais sorti et rentré une nouvelle fois dans le bar comme si de rien était. On aurait presque dit des gardiens de but en plein match de football qui ne faisaient que se renvoyer la balle. Oui oui. J’avais eu le temps de penser ici pendant mes vols planés forcés. Quoiqu’à l’atterrissage final, mes pensées avaient laissé place à plusieurs jurons et un râle qui témoignait de la douleur que j’avais ressentie. Et c’est à ce moment précis que je m’étais rendu compte que j’étais tombé sur un gosse, qui, plus loin, n’avait rien d’autre à déplorer que son mal de crâne. C’est qu’il était plutôt costaud pour son âge, ledit noiraud. De quoi me faire sourire, alors que mon visage présentait une grosse blessure. A l’arcade sourcilière pour être plus précis. Je saignais fort et c’était pas d’la tarte. Néanmoins, je me relevai sans trop de mal, avec le sourire aux lèvres. Je n’avais pas bien discerné qui m’avait relancé ici, mais c’était pas plus grave. Il y avait plus urgent pour le moment, et cette urgence s’appelait Stark. Un gros morceau, ouaip.

    - Désolé petit, j’espère que je t’ai pas trop fait mal.

    En fait, je n’avais pas à m’inquiéter pour lui, puisqu’aussitôt, la serveuse que je convoitais fit rapidement son apparition à ses côtés pour le serrer dans ses bras, pour ne pas dire, fourrer sa petite tête dans ses gros nibards. Si vous aviez vu la tronche que j’avais tiré à cet instant, vous auriez dit que je maudissais ce garçon à vue d’œil. Ce putain de chanceux d’sa mère ! Qu’est-ce que j’aurai franchement pas donné pour être à sa place ?! Tssss ! Faut croire que j’avais pas le cul bordé de nouilles aujourd’hui. Je focalisai mon attention sur le névrosé qui était toujours sur place, souriant, confiant, avec les mains dans les poches. J’aurai bien aimé lui dire de ne pas trop s’exciter pour quedal, mais vu ce qu’il m’avait foutu comme coup, mieux valait ne pas l’ouvrir. Vint aussi un autre évènement qui bouleversa assez l’ambiance dans le bar. L’un des clients reconnut enfin le pirate, cria son nom dans un élan de terreur, avant d’engendrer la panique générale. La débandade fut dont inévitable. Tout le monde se mit à fuir l’établissement de n’importe laquelle des manières. Si les plus proches de la sortie utilisèrent la porte, d’autres n’hésitèrent pas à s’échapper par les fenêtres, totalement terrifiés par le pirate, qui, lui, n'avait pas bougé d’un seul pouce.

    Le bar se vida en quelques instants seulement. Seuls mes hommes, le barman et ses serveuses étaient encore sur place.  Serveuses qui tremblaient comme jamais. Celle qui avait chopé le petit gars s’éloignait avec lui, toujours en le gardant dans ses seins. Une image qui m’aurait fait péter un câble, si Stark ne m’avait pas chargé comme ça, tout d’un coup, avec l’envie d’en découdre. Les coups se mirent alors à pleuvoir. Attaques d’une violence inouïe de chaque partie. Personne n’était prêt à laisser l’autre s’en sortir indemne. Malheureusement pour le barman, ses propriétés volaient en éclats. C’était des chaises et des tables en bois qui se brisèrent sous l’impact des offensives. Du boucan, on en générait réellement. Au beau d’une minute seulement, je pris l’ascendant et j’étais bien parti pour lui faire mordre la poussière. Seulement, c’était sans compter la fourberie de mon adversaire qui m’infligea un coup de pied là où il ne fallait pas. Complètement sonné par une telle attaque, je criai tout mon désarroi, avant que mon adversaire ne s’empare d’une chaise qu’il fracassa impitoyablement sur mon crâne. C’était vraiment pas de bol. Au bord de l’évanouissement et sous le regard médusé de l’assistance, je tombai au sol, tandis que le névrosé se marrait ouvertement.

    C’était vraiment pas d’bol…
Revenir en haut Aller en bas
Carmen y Baroona
Chasseur de marines
avatar
Messages : 229

Feuille de personnage
Niveau:
33/75  (33/75)
Expériences:
12/250  (12/250)
Berrys: 3.166.000 B

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Mer 20 Nov 2013, 01:59


Storm




Nouvelle tenue :
Shindô

Dix millions, ainsi que l’une des deux « clé » qui lui ouvriraient les portes du club de strip. Mais cette seconde partie, il commençait doucement à l’oublier. Le but derrière était de s’amuser, en attendant que la situation à Logue Town soit fixée. Donc, s’il parvenait à trouver du fun ailleurs, le spectacle d’humaines dénudées perdait son intérêt et justement, il avait l’opportunité de combattre tout en se faisant de l’argent, le plan parfait. Au pire, si la baston s’avérait peu divertissante, il lui resterait toujours le Seven Sky, en face.  Shindô s’était rapproché du bar, évitant les clients qui fuyaient l’endroit. Un homme munit d’une basse attira soudain son attention. Il était en réalité accompagné de son groupe et eux aussi  essayaient de fuir. L’homme poisson s’interposa toutefois, préoccupé.

- Vous êtes musiciens, n’est-ce pas ?

- Désolé mec, mais on peut pas te signer d’autographe là… On n’est pas dans le « mood ».

- Après des semaines à galérer, on avait fini par trouver une scène où jouer et… ces tarés ont commencé à se battre… C’est déjà suffisamment compliqué de percer à Mirror Ball si tu ne fais pas dans le Groovy... Si en plus on doit commencer à éviter les petits bars… ça va pas le faire…
L’un d’entre eux s’était allumé une cigarette. Nnon-fumeur, Shindô changea de position pour éviter que l’odeur du tabac ne s’imprègne dans son tout nouveau costume. Il toussota bruyamment avant de sortir une importante liasse de billets.

- D’un côté vous voulez faire savoir au monde que vous existez, mais on vous empêche de vous exprimer, je peux comprendre ce que vous ressentez les gars… Ces billets seront à vous si vous me jouer un petit morceau.

- Quoi, là maintenant ? Dans la rue ?

- L’acoustique n’est pas idéale, le bruit provenant des différents Night-Club va nous obliger à jouer fort… mais au moins tout le monde pourra en profiter. On va jouer et accepter ton argent l’ami. Une requête particulière ?

- Je vais aller me battre dans le bar d’où vous venez, si vous pouviez jouer quelque chose de rythmé, d’endiablé, ça me stimulera.
Et ils s’exécutèrent, tandis que notre chasseur de prime arriva sur le lieu de l’action.


Immédiatement, Shindô identifia sa cible, Stark. Très rapidement, il évalua la situation.  Il y avait une poignée de soldats, agglutinés autour de leur supérieur occupé à  lutter contre le pirate. Le militaire s’en tirait bien, mais un terrible coup dans l’entrejambe le neutralisa, lui arrachant un cri digne des chanteuses d’opéra. Ça devait faire mal, très mal… Aucun homme ne pouvait rester insensible face à une telle scène. Intérieurement, ils souffraient tous. Le pirate profita de cette ouverture pour fracasser une chaise sur la tête de son adversaire. Il voulut réitérer la chose, mais un puissant jet d’eau le propulsa vers les décombres du comptoir, dans lequel un gamin semblait se remettre de ses émotions.

- Strike. Non… Double Strike, puisque j’ai apparemment touché le minus prépubère avec mon lancer de Boulet humain, tout à l’heure.
Sa gourde bien attachée dans son dos, Shindô chargea à travers les soldats, sans prendre la peine de les contourner, pour directement atteindre le pirate. Stark était sa proie, les autres n’avaient pas à interférer. C’est alors que, surgit de nulle part, une poignée de pirate s’interposèrent entre le chasseur et le primée.

- D’où vous sortez ?

- Bah…des chiottes.

- Et vous étiez… tous aux toilettes… en même temps ?

- Ca te pose un problème ? Tu vas nous sortir une phrase du genre “c’est un truc de gonzesse” ? On est des pirates OK ? On est libre, on fait ce qu’on veut ! Si on veut boire, on boit ! Si on veut aller pisser tous ensemble, on y va ! Si on veut taper sur du soldat, du poisson, ou du… enfin, sur l’autre là, on le fait ! Pas vrai les gars ?
Ils poussèrent un cri viril pour soutenir le discours de leur camarade. Cette magnifique transition leur avait permis de charger ceux qui menaçaient leur capitaine, pour le plus grand bonheur de Shindô, qui se rua littéralement dans la mêlée, empoignant au passage une table qui trainait dans le coin (oui, lui dans les bars il se bat avec des tables, pas avec des bouteilles cassés, ni des pieds de chaises) qu’il fit tournoyer autour de lui pour toucher un maximum de monde.  L’un des pirates brisa donc une bouteille, mais ne prit pas la peine de s’assurer qu’elle soit vide au préalable. Résultat, l’alcool éclaboussa tout le monde aux alentours.  Un réflexe salvateur permis toutefois à Shin’ d’éviter cette « menace », en se servant tout simplement de sa table comme d’un bouclier.

- C’est un tout nouveau costume. Je ne veux pas “faire ma précieuse”, mais j’aimerais éviter d’avoir à repasser par la case boutique de vêtements.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Ven 22 Nov 2013, 20:47




Groovy Proposition

Ile à la noix, taverne à la noix, boisson à la noix, marine à la con incapable de jouer autre chose que le rôle de boulet humain. Voilà ce qui se passait dans la tête de Skygge tendit qu’il tenait celle-ci, dans le vain espoir d’arrêter le mal de crâne qui avait commencé à cause du projectile humain. Et cet idiot avait le toupet de l’appeler « petit » en plus ? Il n’en fallait pas plus pour le vexer. Après tout, il avait dix-huit ans, il n’était plus un gosse ! Le noiraud était prêt à se jeter sur sa nouvelle victime, se fichant éperdument de la réaction des collègues de ce type. Qu’on le mette aux fers tiens, il ferait regretter ce geste à ses geôliers. Son geste, pourtant volontaire, fut néanmoins stoppé par l’arrivée inopinée de la serveuse qui l’avait servi, celle-ci l’entraînant un peu en arrière, pressant l’arrière de son crâne contre sa poitrine. Doux oreiller que voilà. Je crois que tu baves, idiot. Essuyant discrètement le mince filet, il grimaça fortement quand la panique générale eut lieu à cause d’un client pas capable de partir seul, sans faire d’esclandre. Un peu de compassion pour sa tête, c’était trop demander ? Nathanaël se rapprocha rapidement, sans doute par crainte qu’on lui marche dessus s’il tombait. Certes, il titubait plus qu’autre chose, mais pas au point de tomber. Après tout, se faire traîner en arrière, ce n’était pas le top pour marcher droit. Cette pensée hautement philosophique fut suivie par un vide total quand son cerveau traita l’information que sa proie venait de frapper à un endroit sensible de l’intimité des hommes chez le marine. Quelques secondes de flottements passèrent, avant qu’il ne se dégage des bras de la serveuse, pointant du doigt le marine au sol.

- AHAHAH ! Bien fait ! Tu devrais voir ta tête là !

Une main se posa ensuite sur son bras, essayant de l’abaisser en vain, tandis que le noiraud jetait un regard de merlan frit au blond.

- Je pense pas que ce soit si correct que ça. Surtout que tu aurais pu être à sa place.

Pâlissant légèrement à cette simple pensée, le noiraud abaissa son bras, mettant ensuite les mains dans les poches pour prendre un air détaché.

- Ahem … Oui, sans doute …

Un léger rire cristallin dans son esprit plus tard,  une sorte de jet propulsa sa proie vers lui. Voulant éviter de se retrouver une nouvelle fois la cible d’un boulet humain, Skygge se dégagea prestement sur le côté, regardant d’un air interloqué ce type primé à 10 millions de berrys se retrouver encastré dans le comptoir. Son regard se porta alors sur la provenance du jet, écoutant d’un air un peu absent les paroles de nouveau venu. Nouveau qui ne tenait pas à la vie, vu l’insulte qu’il lui envoya à la figure, sans même se soucier du fait qu’il puisse entendre ou non. C’était quoi son problème à la poiscaille, il voulait se battre le poisson d’eau douce ? Une main posée sur le manche de son sabre, il s’apprêtait à répondre, quand il le vit se diriger en vitesse vers Stark, faisant fi des quelconques injures que pouvait sortir le sabreur. Le reste se déroula avec un côté surréaliste, tant par le nombre de personnes arrivant d’un coup, que par l’échange entre le poisson et ces personnes. Clignant des yeux à plusieurs reprises, cherchant s’il était dans un rêve ou si c’était réel, il ne vit pas l’un de ces types sauter sur lui, sabre en avant. Une bataille générale était lancée et c’est grâce à l’intervention du blond qu’il ne fit pas sorti dès le premier round. Remerciant celui-ci d’un simple geste de la tête, il prit plaisir à se joindre à la mêlée, évitant du mieux possible le poisson et la table qu’il utilisait. Une table. Qui se battait avec une table ?! Lui, apparemment. Faisant abstraction de l’intervention peu constructive de sa sœur, Skygge reprit ses gestes, notant que des plaisantins s’amusaient à balancer des bouteilles pleines, arrosant au passage les autres. Sourcils froncés, il se dirigea vers ce pirate, l’assommant d’un simple coup du plat de la lame dans le cou pour lui faire payer son geste. Gâcher un si bon alcool, on n’avait pas idée !

Pourtant, même s’il l’avait réprouvé quelques secondes avant, ce malheureux lui avait donné une idée. Ramassant au hasard une bouteille pleine près du comptoir, le noiraud fendit la foule pour se retrouver derrière le poisson, lançant la bouteille sur lui alors qu’il avait le dos tourné.

- Oh ! Le poiscaille ! Dès qu’on a terminé avec ce type, j’vais t’apprendre qui c’est l’ado pré pubère !

C’était dit et il n’y avait rien à ajouter. Se retournant dans l’espoir de voir Nathanaël, il vit celui-ci près de la cible, en train de se battre contre deux pirates de seconde zone. A nouveau, il fendit la foule, se dirigeant avec rapidité vers lui avant d’assommer à nouveau les pirates.

- Celui-là, il est pour nous !

C’était dit avec conviction ! Mais comment prévoir qu’une bouteille volante rencontrerait son crâne, l’assommant à moitié au passage. Hébété, il tomba à genoux, sa main rencontrant l’arrière de son crâne pour y enlever le verre. Au moins, celle-ci était vide.

- J’en ai marreeeeeeee.

Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Dim 08 Déc 2013, 15:53


    Putain de bordel de merde ! J’avais pas d’autres mots pour qualifier mon désarroi autrement. J’avais les couilles en compote, mec. Pas de quoi sourire, ouais. Fait chier, ‘tain… Pourquoi est-ce que c’est à moi que ça arrive ? Dire que je venais m’la couler douce sur cette île. Vas-y, paye tes congés ! C’était ça que de vouloir se jouer aux justiciers. Et dire que l’autre con de gosse s’marre dans son coin. M’apprendra à vouloir son bien, le bâtard ! Sur le sol, j’ai vraiment l’air pathétique. A m’tenir les couilles et à m’tortiller dans tous les sens comme un pauvre poisson en dehors de l’eau. Halala ! Qu’est-ce que je donnerais pas pour une p’tite gâterie apaisante, franchement ? Mais ce n’était ni le lieu, ni le moment d’y penser. Il fallait que j’me relève et fissa, que j’me relance dans la bataille et que j’redore mon blason comme on l’dit communément. Mon honneur avait été bafoué après tout. Impardonnable ! Alors, malgré la douleur aveuglante qui m’tuait, j’me remis tant bien que mal debout. A l’aide d’une mignonne serveuse qui avait eu le cran de s’approcher de moi. Il n’y avait qu’à voir comment les autres tremblaient et se faisaient dessus pour comprendre que la situation devenait critique. Chienne d’vie, j’vous jure !

    - DES CIVILS ONT RIEN A FAIRE LA, BORDEL ! TOI LE PETIT, OUI TOI, VA REJOINDRE LES JUPONS DE TA MÈRE ! ET TOI LE POISCAILLE, VA FAIRE TREMPETTE AILLEURS !


    Ma voix de stentor avait résonné dans tout l’établissement, avant que, dans un élan de fureur, je ne choppe les deux personnages dans chacune de mes mains. Le gosse par les oreilles, et le poiscaille par les cols de son costard. D’un mouvement sec, je les balançai par-dessus mes épaules, loin derrière. Qu’ils se fracassent le crane ou tout autre chose de ce genre, très franchement, je m’en battais les couilles –Huhuhu. Ce combat était mien, ce qui était normal. Aucune autre faction que celle de la marine n’était habilitée à casser du pirate, et comme j’pouvais pas deviner qu’ils étaient tous deux des chasseurs de primes, ma réaction avait donc du sens. Ce que j’ne savais pas, c’est que j’avais balancé ces deux malheureux vers un autre pirate qui s’approchait du bar, après avoir aperçu le gros bordel qui y régnait. L’autre primé de l’île pour être plus précis. Les emmerdes n’en finissaient toujours pas, j’vous jure. « MAIS DÉPÊCHEZ-VOUS DE FUIR ! » J’avais encore hurlé. Cette fois à l’encontre du barman et des serveuses. Vu le nombre de pirates qui étaient sortis de nulle part, y’avait pas moyen qu’ils restent à l’intérieur. Et puis, ils pouvaient oublier leur établissement. Ce dernier allait très certainement prendre gros de ces combats !

    - RETENEZ LES AUTRES PENDANT QUE LE PERSONNEL ÉVACUE !

    Ni une ni deux que mes hommes se mirent à charger les autres pirates qui revenaient curieusement des toilettes, tous ensemble. M’étonnerait pas qu’ils soient des travelos, tiens. Aller pisser tous ensemble… Quelle idée, j’vous l’demande. J’eus tout de même un sourire en voyant le personnel du coin se tirer par une autre sortie. Une bonne chose. On pouvait s’bastonner tranquille en attendant les arrivées des renforts. Mais alors que je me perdis dans mes pensées, j’entendis le bruit distinctif d’un objet qui semblait me viser. Sans trop attendre, je m’abaissai in-extrémis. Une table fusa de je ne sais où et se dirigeait vers la sortie, là où j’avais balancé les deux civils. ‘fin… Si on pouvait considérer un homme-poisson comme tel. Non pas que j'étais raciste, mais bon… Voir un poiscaille se balader comme ça, sans complexe et dans un costard presque taillé sur mesure, c’était pas vraiment courant. Pas du tout même. Stark me fit enfin face. Il avait une sale gueule ensanglanté. A croire que l’autre ne l’avait pas loupé. Et apparemment, l’était vénère le pauvre. Huhuhu. Bien fait pour lui. Je m’emparai alors d’une chaise à moitié cassé et lui d’un bout de table, avant que notre bagarre ne recommence de plus belle. Et là comme ça, on aurait dit deux pirates qui se battaient.

    Mais cette fois-ci, il allait prendre cher.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Carmen y Baroona
Chasseur de marines
avatar
Messages : 229

Feuille de personnage
Niveau:
33/75  (33/75)
Expériences:
12/250  (12/250)
Berrys: 3.166.000 B

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Lun 09 Déc 2013, 15:50


Les lois de la prédation




Nouvelle tenue :
Shindô

Les évènements prenaient une tournure inquiétante. La situation ressemblait de plus en plus aux classiques des bastons d’aventuriers dans les bars, un schéma qui, en terme de divertissement, ne volait pas très haut, tant pour les actifs de la scène que pour ses acteurs. Mais Shindô n’avait que faire de ce genre de considérations futiles, il faisait tournoyer sa table sans répit, espérant balayer suffisamment de pirates que pour atteindre leur leader. C’est alors qu’une puissante poigne l’attrapa par le col de son précieux costume – son précieux !! – pour le soulever, malgré sa centaine de kilos, avant de le projeter en arrière. Le corps massif du chasseur de prime percuta de plein fouet celui d’un autre forban, entré au mauvais moment, au mauvais endroit, sans parler du puceron, lui aussi lancé en arrière, qui viendrait probablement s’ajouter au lot.

A défaut d’avoir été conçue pour supporter ce genre d’incidents, la façade de l’enseigne se brisa tout naturellement, faisant ainsi passer tout ce beau monde à travers elle, dans un craquement assourdissant. Ils se retrouvaient dans la rue, que les musiciens s’étaient empressés de déserter pour ne pas se retrouver écrasé. Le soleil n’était plus qu’une faible lueur à peine perceptible à l’horizon. Fin d’après-midi, et pourtant, il y avait de la lumière partout. Mirror Ball dans la nuit. La ville se réveille. Night Fever… des lampes d’enseigne à perte de vue, l’air brassé par les basses monstrueuses émanant des différents night-club, discothèques et autres boites de nuit et enfin, mais surtout… Trônant fièrement au dessus de leurs tête stel un astre bien veillant, cette immense boule à facette qui illuminait l’île entière – et surtout la place Funky Style, juste en dessous – la plongeant dans un état de fête constante.
Il fallait parler fort pour se faire entendre.


- Vous avez ruiné la veste de mon costume, monsieur le militaire… Ah et au fait, je suis chasseur de prime et vous m’avez volé ma proie ! C’est pas puni par la loi ça ?
Shindô se releva d’un bond pour enlever les débris de brique sur sa veste, qu’il finit carrément par ôter, se retrouvant ainsi en chemise blanche. Jusqu’à lors coincé sous le corps lourd de l’homme poisson, le pirate put enfin s’extirper de là et profita de la situation pour s’enfuir à toute vitesse, bien déterminé à profiter de l’agitation dans la ville pour semer la Marine. Shin’, qui ne le remarqua qu’après coup, se lança à sa poursuite, non sans interpeller auparavant le mec au sabre.

- Hey, l’humain ! Tu m’aides à retrouver ce type et je te donne 10% de ce que je toucherai en le livrant.
La loi du plus fort. Il était possible que ce gars soit également là pour coffrer du pirate, peut-être qu’il n’était aussi qu’un simple civil, dans les deux gars, s’il voulait pouvoir discuter à propos du pourcentage, il devrait prouver à Shindô qu’il était meilleur. Les affrontements de ce genre étaient courant dans des zones comme Shabondy par exemple, où avec l’abondance de proies facile, il fallait parfois batailler avec les autres pour avoir la tranquillité nécessaire à la chasse.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Sam 14 Déc 2013, 13:18




Groovy Proposition

Skygge gémissait lamentablement sur le sol, marmonnant dans sa barbe inexistante tout un tas d’insultes à l’encontre d’un poisson ne connaissant pas les règles de savoir-vivre, des pirates gâchant un alcool aussi bon et de l’abruti qui lui avait envoyé une bouteille sur la tête, manquant de lui ouvrir le crâne par la même occasion. Plus jamais il ne mettrait le pied dans un bar, plus jamais. Jusqu’à demain, comme toujours … Kayden avait pris une voix fataliste, se voulant victime d’un adolescent qui pouvait pousser un peu trop sur l’alcool. Ridicule. Retenant difficilement des paroles qu’il pourrait regretter, Skygge se redressa avec l’aide de Nathanaël, celui-ci le tirant un peu à l’écart pour éviter de se faire attaquer par surprise. Recevoir une autre bouteille dans la tête, c’était hors de question. Les cris d’un homme surpassèrent alors les autres et le noiraud grimaça, n’appréciant pas spécialement l’agression que ses oreilles subissaient. A croire qu’ils voulaient définitivement gâcher sa journée. Pourtant, il tiqua sur une partie des vociférations du marine, devenant rouge sous le coup de la colère. Petit ? Ce type avait osé le traiter de petit ? Bien, entre le fait d’être un « ado pré pubère » et « petit », il était servi. C’était quoi ces conneries, personne n’avait appris à ces types à tenir leur langue ? Il allait les tuer. Les étriper, les déchiqueter, les écarteler puis les brûler. Et peut-être qu’en suite, il pourra accorder à ces énergumènes la joie de mourir. Peut-être, s’il était de bonne humeur après ça. Tu pourras jamais faire le quart de ce que tu as dit. Merci de ton soutien Kayden … Comment ne pas déprimer avec une sœur pareille, vous enfonçant encore plus ? Parfois, il regrettait de l’entendre. Moi aussi je t’aime.

Son dialogue intérieur fut néanmoins stoppé quand une vive douleur à l’oreille gauche se fit sentir. Ecarquillant les yeux, le noiraud se débattit comme un beau diable, essayant d’échapper à la prise de cet agent du gouvernement fou à lier. Malheureusement, il eut à nouveau la désagréable sensation d’être lancé contre son gré, son corps percutant vaguement un type, atterrissant néanmoins un peu plus loin sans trop de dégâts. Ça avait du bon que le poisson ait été lancé en même temps que lui, au moins il avait évité le fait de se prendre la façade en pleine poire. Une bien piètre compensation. Sonné, il mit quelques instants à se relever, notant que le blond n’avait pas suivi le mouvement et était resté tranquillement à l’intérieur. Faux-frère. Vaguement il entendit l’autre poisson prendre la parole, se plaignant pour son costume, affirmant ensuite être chasseur de primes et que le marine lui avait piqué sa proie. Génial. Un soupirant d’exaspération  traversa la barrière que formaient ses lèvres, tandis que le noiraud levait les yeux au ciel. Ce qu’il pouvait détester avoir la même proie qu’un autre chasseur, qu’un « collègue ». C’était fatiguant, surtout pour partager le butin à la fin. Même si, dans le fond, il arrivait à s’enfuir avant le partage.

Son regard se posa alors sur le siège du poisson, tandis que son cerveau tournait à toute allure. Ce visage lui disait quelque chose, mais vraiment quelque chose ! Pas un vague souvenir sortit d’on-ne-sait-où, c’était comme un souvenir venant d’une ancienne leçon, comme un gamin devant réciter un cours d’il y a deux semaines. La chose fit tilt quand la personne s’enfuit et le noiraud afficha un vague sourire tandis qu’il se relevait prestement, entamant un mouvement vers sa nouvelle cible. Nouvelle cible qu’il devrait partager avec le poisson, au vu de ce qu’il disait. Une vague grimace sur le visage, il se mit alors à crier pour que son interlocuteur puisse entendre.

- C’est 50-50 le poisson, non négociable ! Sinon je le retrouve sans toi !

Lui donner simplement 10% serait de l’arnaque, pure et dure, et Skygge détestait l’arnaque. Enfin, il détestait être victime de ça. Hélant Nathanaël pour qu’il le suive, le noiraud fendit la foule, se mettant à la poursuite de sa nouvelle cible. Il ne fallait pas cracher sur une prime, même s’il ne restait pratiquement rien d’intéressant à la fin. Nath faisait effet avec sa faux, permettant ainsi une meilleure progression. Traquer un homme dans une ville animée, c’était difficile. Surtout quand on ne connaissait pas ladite ville. Le noiraud manqua plus d’une fois de tomber à cause de dérapages pas vraiment contrôlés, jusqu’à ce que l’homme s’arrête, prenant une passante dans ses bras avant de lui coller son pistolet contre la tempe, créant un mouvement de panique, dégageant la rue tandis que la demoiselle pleurait, ne comprenant pas pourquoi c’était à elle qu’il s’en prenait. Bien, au moins, il avait permis, avec son action, de faire fuir les gêneurs. C’était pas plus, même si la fille n’était pas du même avis, évidemment.

- Tu dégages ou j’la butte !

- Cette journée va être longue …

Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas
Carmen y Baroona
Chasseur de marines
avatar
Messages : 229

Feuille de personnage
Niveau:
33/75  (33/75)
Expériences:
12/250  (12/250)
Berrys: 3.166.000 B

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Lun 23 Déc 2013, 19:34


Je prends tout, Tu touches rien, Il/elle est content...  




Nouvelle tenue :
Shindô

Fifty-fifty, non négociable ? Une réponse un tantinet naïve qui eut pour effet de faire sourire l’homme poisson. Cet humain n’avait visiblement pas compris que le faible pourcentage proposé initialement par Shindô était déjà en soit un grand acte de mansuétude. Bien déterminer à lui montrer la dure réalité de la vie, l’amphibien se lança donc à la poursuite du jeune homme et de son partenaire, eux-même à la poursuite du pirate. Cependant, il les perdit de vue au tournant, se trouvant alors face à une rue bondée de monde, éclairée de milles feux par les lumières émanant des multiples enseignes qui la bordaient. Mais pas de temps pour l’émerveillement, c’était une course poursuite, une scène d’action, il se devait d’être vif et efficace.

Ainsi, tout en s’efforçant d’épargner son élégante chemise au maximum – la veste avait déjà suffisamment souffert – Shindô escaladait rapidement une échelle de sécurité pour se retrouver sur les toits, d’où il espérait pouvoir rapidement retrouver leur trace. Après tout, il lui suffisait d’être attentif aux gens qui se déplaçaient en courant. Normalement, personne ne court à moins d’être en retard, pressé, ou forcé par les circonstances.  

- Trouvés  

Ils étaient dans cette même rue, mais un peu plus loin. S’activant pour ne pas les perdre à nouveau, Shindô progressa par la voie des airs, sautant de toits en toits, à la manière des ninjas, dans les histoires qui narraient leurs exploits. Et toujours à la manière des héros, il se tiendrait à l’écart, attendant le moment propice pour faire son entrer spectaculaire. Et la conjoncture prit justement une tournure idéale lorsque, plusieurs mètres plus bas, le pirate fut forcé de prendre une pauvre civile en otage, créant par ailleurs un mouvement de panique. Depuis sa position surélevée, Shindô vida le peu d’eau restant dans sa gourde – qui s’auto remplissait de toute façon – dans sa main palmée, avant de la projeter avec vitesse et précision, espérant alors qu’elle percute la main du forban, le désarmant ainsi.

- Bordel ! Mon oeil !

- Je suis pas encore au point j’imagine…

Semi-échec puisqu’au final, le résultat fut le même. La jeune femme, toute pimpante, coiffée et maquillée pour visiblement aller se déhancher le temps d’une soirée, put donc se soustraire à son bourreau, occupé à gémir de douleur. Moment que choisit Shindô pour sauter du toit et atterrir en lourdeur – cent kilos, y a pas moyen que ça se passe en douceur – sur le sol pavé, délaissant totalement le pirate, qui de toute façon n’était pas du tout une menace sérieuse, pour se concentrer sur ceux qui pensaient lui avoir fait une offre acceptable.

- Hey, ... le blond et le brun...

C’était le problème avec les humains : ils se ressemblaient tous. Difficile d’élaborer des surnoms sans suffisamment de matière descriptive. Shindô attrapa l’oreille du pirate, qu’il tira vers lui.

- Surtout toi le brun, je crois que tu n’as pas très bien saisi. Laisse moi réitérer : JE rafle tout et TU ne touches rien.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Dim 29 Déc 2013, 14:10




Groovy Proposition

Pourquoi cela n’arrivait qu’à lui ? Cette journée aurait dû être reposante, plaisante, mais voilà qu’il était entraîné dans une sale histoire, tout ça à cause de son avarice un peu trop poussée. Et aussi un peu à cause de Nathanaël. Après tout, si le blond n’avait pas voulu les conduire dans un bar à strip-tease, ils n’auraient jamais été entraînés là-dedans, n’auraient jamais eu à se battre dans un bar, ne seraient pas en train de regarder un pauvre pirate menacer une jolie demoiselle innocente. Au lieu de la reluquer, tu devrais te concentrer un peu sur la situation. Et essuie la bave au coin de ta bouche, c’est immonde. Kayden ou l’art de casser un rêve. S’exécutant néanmoins discrètement, le chasseur de primes redirigea son regard vers sa cible, le maudissant d’utiliser un tel stratagème pour éviter une quelconque attaque. Ce type était un lâche ne méritant pas sa prime. Serrant les dents, le noiraud ne savait pas trop quoi faire. Céder et perdre une prime alléchante ? Ou alors rester et courir le risque que sa prisonnière en pâtisse. Un choix délicat à faire, même si la première solution serait nettement plus sage pour l’otage. Bordel, mais qu’est-ce qu’elle fout la poiscaille ? Ce type souhaitait avoir la plus grande part du gâteau, mais n’était même pas là pour arrêter le primé. Maudissant maintenant ce « chasseur de primes » même pas capable de tenir la route, Skygge cligna plusieurs fois des yeux lorsqu’un cri échappa de la bouche du misérable, se plaignant d’une douleur à l’œil. Un peu perdu, il regarda sa proie lâcher la jeune femme, celle-ci titubant légèrement, sans doute sous le coup de l’émotion, Nathanaël en profitant  pour la rattraper et jouer les jolis cœurs. Clignant à nouveau des yeux, il remarqua l’homme-poisson en train de se réceptionner au sol, venant sans nul doute d’un toit. Pas idiot pour un mec pouvant attaquer à distance.

D’un air renfrogné il l’écouta parler, n’aimant pas vraiment se faire appeler « le brun » par lui, la suite lui plaisant encore moins. Lui, tout rafler ? Il pouvait toujours rêver. Nathanaël se rapprocha, sa faux dans sa main. L’autre jolie fille avait filé, souhaitant sans doute se remettre de ses émotions après une nouvelle petite séance maquillage. Après tout, ressembler à un panda n’était pas vraiment à la mode lors des soirées. Même si le panda avait de bons attributs. Tu recommences à baver. Secouant légèrement la tête, Skygge se ressaisit, s’adressant à la poiscaille par la suite.

- Et je crois que tu as oublié une chose : sans nous, tu l’aurais pas eu ce pirate. Après tout, qui était à la traîne ? Qui a mis deux plombes avant d’intervenir ? Toi et seulement toi. Donc tu vas me faire le plaisir de ne pas t’attribuer tout le mérite alors que sans nous, tu aurais perdu ce type.

Il était légèrement remonté et cela devait se sentir. Alors, dans un léger sourire, il reprit la parole, ne laissant pas le temps au poisson de placer une quelconque réplique.

- Et s’il le faut, je suis prêt à me battre pour l’obtenir, cette prime.

C’était dit, ne restait maintenant qu’à savoir la réponse de l’homme-poisson. Et même si l’alcool commençait à faire son effet, même si l’envie de dormir devenait de plus en plus forte, il se donnerait à fond pour récolter ce qui lui était dû.

Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas
Carmen y Baroona
Chasseur de marines
avatar
Messages : 229

Feuille de personnage
Niveau:
33/75  (33/75)
Expériences:
12/250  (12/250)
Berrys: 3.166.000 B

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Sam 04 Jan 2014, 04:46


Let’s Battle !  




Nouvelle tenue :
Shindô

Il avait enfin compris. Que X ou Y l’ait attrapé, tout le monde s’en foutait. Au final, celui qui touchait la récompense était celui qui ramènerait le corps à la marine. Certains chasseurs de primes étaient même spécialisés dans le vol de captures d’autres chasseurs. Ils se plaçaient près des bases, et guettaient les nouveaux arrivants. Le principe du dominant et du dominé. Certains tirent le chariot, d’autres sont assis dans le chariot, au final tout le monde finit par avancer.

- Vous seriez tous les deux prêts à vous battre ? Mmm, vous savez il faut éviter d’employer ce mot à la légère.

Ce mot était chez Shindô une sorte de signal qui déclenchait une réponse. Ils voulaient se battre, l’homme poisson l’avait compris, il l’avait enregistré. Il écrasa son poing sur la tempe du pirate, pour endormir celui-ci un moment et retroussa les manches de sa chemise blanche, en s’approchant des deux humains. Son visage arborait un léger sourire béat, à l’image de celui d’un enfant sur le point de recevoir ce cornet de glace qu’il attend depuis quelques minutes.

- Parce qu’une fois prononcé, il faut assumer. Plus de retour en arrière.

Impulsion. L’homme poisson arriva d’abord face au blond, qu’il attaqua d’un premier coup de paume à hauteur du menton. Il pivota ensuite sur lui-même, profitant de l’élan pour asséner un coup de talon destiné aux côtes du brun.  

- Battons-nous alors !



Techniques utilisées
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Mar 07 Jan 2014, 21:03




GROOVY PROPOSITION

Dans un soupir, Nathanaël ferma brièvement les yeux, les rouvrant ensuite pour fixer son regard sur son acolyte trop impulsif. Skygge avait défié l’homme-poisson pour une prime. Une prime alléchante, mais ce type était plus fort qu’eux deux, c’était du suicide. Fronçant les sourcils, il continua encore son observation, traitant de tous les noms le noiraud. Qu’est-ce qui lui était passé par la tête en parlant ainsi ? Il souhaitait peut-être montrer qu’il était le plus fort mais, au final, il ne faisait qu’attirer des ennuis au duo qu’ils formaient. Idiot. Crétin. Le blond soupira, une main sur le visage pour montrer sa lassitude. Certes, lui non plus n’était pas tout blanc dans l’équipe qu’ils formaient, mais il avait au moins le bon sens de ne pas défier les gens à tout va. Pas qu’il avait peur de l’homme-poisson. Enfin, si, peut-être un peu. Dans tous les cas, cet affrontement ne serait pas favorable.

Le noiraud était confiant. Une confiance sans doute stupide, mais c’était le cas. Après tout, ils étaient deux, ce type était seul. Comment pouvait-il les battre ? Un mince sourire en coin s’afficha sur son visage quand la poiscaille prit la parole, affirmant qu’il ne fallait pas prendre ce mot à la légère. Skygge n’était pas stupide, il connaissait le poids que pouvait avoir les mots, qu’importe l’utilisation que l’on en faisait. Et là, il était sûr de lui. Pourtant, cette confiance s’effrita légèrement lorsque la poiscaille assomma le pirate d’un coup de poing. Ça, il n’était pas capable de le faire, gringalet comme il pouvait l’être. Enfin, il ne l’avouerait pas à voix haute.

D’un coup, l’homme-poisson se propulsa vers eux, faisant ainsi reprendre son sérieux à Skygge, tandis que Nathanaël tenait fermement sa faux, prêt à s’en servir. Pourtant, le mouvement de l’homme-poisson fit paniquer légèrement le blond, qui trébucha d’ailleurs sur un détritus, évitant par la même occasion un coup qui n’aurait pas été des plus appréciés. Serrant les dents, Nath se releva rapidement, tandis que Skygge arrivait plus ou moins bien à protéger ses côtes grâce au plat de sa lame, s’éloignant de quelques pas ensuite. Finalement, un combat n’était peut-être pas une si bonne idée, surtout qu’il semblait bien se débrouiller au corps à corps. De même, la distance était impossible, de par leurs armes à eux et ses possibilités à lui. Misère.

Inspirant profondément, fronçant les sourcils, le noiraud fonça vers l’homme-poisson, son sabre visant en priorités les épaules de celui-ci dans une série d’une dizaine de coups, avant qu’il ne se recule, laissant la place au blond qui tendit sa faux, la passant derrière leur adversaire avant de tirer rapidement, cherchant à toucher la gourde dans son dos, avant de se mettre un peu en retrait, son regard ne quittant pas l’habitant des mers. Tout ça n’était qu’une très, très mauvaise idée. Et ils risquaient de s’en mordre les doigts.

Spoiler:
 

Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas
Carmen y Baroona
Chasseur de marines
avatar
Messages : 229

Feuille de personnage
Niveau:
33/75  (33/75)
Expériences:
12/250  (12/250)
Berrys: 3.166.000 B

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Ven 17 Jan 2014, 17:16


Normalement.




Nouvelle tenue :
Shindô

En combat, une arme offre un certain avantage. Vous allez me dire : « C’est précisément pour avoir l’avantage qu’on a inventé les armes, merci de cette super info’ Captain obvious ! » Ce à quoi je répondrai : « Hey, Je ne vais bien sûr pas me limiter à de telles banalités, un peu de patience, attendez le développement de l’idée dans le reste du paragraphe. ». Hum, retournons donc à cette première phrase emplie de sens et de vérité. Certes, elle est vrai, mais encore faut-il savoir manier ladite arme avec efficacité. A niveau égal, un individu mieux armé l’emportera en général sur son adversaire. Un bon armement permet également de rattraper un sensible retard d’efficacité sur son adversaire. Il y a malheureusement des situations dans lesquelles l’écart est tel que le meilleur armement ne saurait suffire à venir à bout de l’autre.

- C’est trop lent. Enfin, j’imagine qu’après mon combat avec Hato, ma conception de la vitesse a beaucoup changé.

Pour survivre à l’époque, Shindô avait dû améliorer son temps de réaction de manière significative. Nul besoin de savoir se déplacer en un éclair si vous étiez capable de bloquer, de parer ou d’esquiver à vitesse similaire. Et donc, pour chacun des coups portés par le premier attaquant, il lui avait suffit d’incliner son tronc pour laisser l’arme pourfendre le vide. Il fut tenté, sur l’un des derniers coups de saisir la lame entre ses mains palmées pour pouvoir ainsi la briser, mais ne put mettre cette envie à exécution car le jeune homme se recula, laissant son partenaire enchaîner.

Téméraire – ou audacieux, à vous de juger – ce dernier initia ce qui de prime abord passait pour la plus banale des attaques horizontale. Et puis d’ailleurs, Shindô n’eut pas l’occasion de découvrir le véritable but de ce coup puisqu’il bloqua la faux d’un léger coup de paume, avant de refermer cette dernière sur le manche de l’arme adverse. Son autre main, libre et serrée au niveau de la taille, était déjà prête pour la contre attaque.

- Karakusagawara Seiken !

Normalement, dans les premières fractions de secondes, ils auraient l’impression que l’homme poisson venait de bêtement frapper devant lui, sans que rien ne se produise. Puis, l’onde de choc arriverait jusqu’à eux – ce qui devait probablement prendre moins de temps pour le blond, qui serait frappé presque immédiatement, que pour le brun qui venait de se reculer, mais qui était toujours devant Shindô, dans la portée de l’onde – et elle les ferait voler. Normalement, ce serait amplement suffisant pour les envoyer au tapis. Normalement, suite à une telle démonstration de force, ils lâcheraient l’affaire. Normalement, avec ça, Shin’ avait scellé l’issue de cette courte rencontre.

Bon, le problème avec cette attaque, c’était sa portée. L’onde ne se limita évidemment pas aux deux humains, mais s’étala en demi-cercle devant Shindô en percutant tout ce qui se trouvait dans son champ de vision, sur quelques mètres. Heureusement, le peu de civil encore dans les parages s’étaient enfuis dès que les armes avaient quitté leur fourreau.


Techniques utilisées
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Ven 17 Jan 2014, 20:36




Groovy proposition

Il était balèze. Beaucoup, beaucoup, beaucoup trop balèze pour eux. Même à deux, ils allaient se faire balayer. A quoi bon s’acharner ? C’est ce qu’était en train de se demander le blondinet, tandis que l’homme poisson avait attrapé sa faux. Sa si belle faux rouge. Plus aucun respect pour les armes des autres, où allait le monde ? Nulle part. Il courrait à sa perte, mais là n’était pas la question actuellement. Les mouvements de l’humanoïde lui firent craindre le pire et Nath se prépara mentalement à encaisser, ne souhaitant pas lâcher ce bien si précieux à ses yeux. Ça pouvait paraitre stupide, suicidaire, un motif d’internement même, mais c’était le cas. Alors, qu’importe les coups encaissés, les os cassés, il n’allait pas lâcher. Pas tant qu’il serait encore en vie.

La suite l’avait laissé perplexe. Skygge fronça les sourcils, prêt à crier à son idiot de partenaire de lâcher, de s’éloigner rapidement, avant de s’arrêter. A quoi cela pourrait servir ? Rien, strictement rien. Juste à user sa salive inutilement. Le noiraud était déstabilisé. Ce mec était fort, cette « poiscaille » valait un clou, finalement. Voire même une bonne cargaison. Et eux, ils étaient faibles. Comme des débutants, retrouvant ce statut que le chasseur de primes avait espéré quitter. Ils n’étaient pas assez doués pour prétendre attraper un gros poisson – sans mauvais jeu de mots avec la poiscaille -, ils étaient juste bon à chasser les faiblards de East Blue. Cruelle réalité.

Le coup fut porté, le choc arriva. Fort, trop fort. Le contact avec le sol fut rude, un grognement répondit d’ailleurs à cette chute. Sa vision fut troublée, tandis que les lumières de cette île qui ne dort jamais lui agressaient les yeux. Mal. Très mal. Skygge resta quelques secondes sans bouger, se redressant ensuite doucement, s’installant en tailleur, incapable de se lever pour le moment. Son regard chercha un court instant Nath, le remarquant à deux mètres de lui, inconscient. Voilà ce qui arrivait quand on ne voulait pas lâcher son arme. Ce dernier point fit tilt dans son esprit et le noiraud chercha son sabre, le rengainant après l’avoir attrapé. C’était inutile de continuer, il n’allait pas se faire humilier plus longtemps. Alors, son regard se posa sur l’homme-poisson et, négligemment, il posa son menton sur la paume de sa main, le coude du bras appuyé contre sa jambe.

- Ça sert à rien de continuer, tu vas surtout réussir à détruire tout le quartier. Je vais te faire une fleur et te laisser la victoire.

Un sourire condescendant sur le visage, il continuait de le fixer. Peut-être que l’autre allait lui faire regretter son sourire d’une façon ou d’une autre, mais tant pis. Il n’allait pas avouer sa défaite comme ça, c’était hors de question. Fierté à la con. Bougre de crétin de poulpe au cerveau dégénéré tu devrais faire attention ! T’as eu de la chance d’avoir réussi à « amortir » le coup d’une manière douteuse, mais tu devrais te reposer et … Zen Kayden, je suis en vie, Nath aussi, alors arrête de geindre. J’dois te rappeler que j’ai mal au crâne là. Silence radio, soupir de soulagement. Ça faisait du bien des fois. Son regard se reporta alors sur la poiscaille.

- J’suppose que pour le fifty-fifty c’est mort hein ?

Un nouveau sourire, plus moqueur, avec un brin de fatalisme. Tant pis, c’était une prime de moins. Soirée de perdue pour une connerie pareille. Il y avait de quoi vouloir se coucher et rester sous sa couette pendant des jours.

Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas
Carmen y Baroona
Chasseur de marines
avatar
Messages : 229

Feuille de personnage
Niveau:
33/75  (33/75)
Expériences:
12/250  (12/250)
Berrys: 3.166.000 B

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Sam 25 Jan 2014, 17:48


Contacte ce numéro.




Nouvelle tenue :
Shindô

Le combat était terminé et sa chemise en sortait épargnée, double victoire – enfin, si l’on faisait abstraction de la poussière et de la sueur. A nuancer donc, mais de toute façon, tout est toujours à nuancer si on part du principe qu’il n’existe rien d’absolu. Là où ça devenait pénible dans ce schéma de pensée c’était que ce principe se contredisait lui-même, démontrant en fait d’une certaine manière qu’en fait si ; puisque rien n’est absolu, il y a un absolu… Et on pouvait ainsi continuer à l’infini. Où voulais-je en venir avec cette digression ? Très bonne question. Répondons en assumant qu’il ne s’agissait ni plus ni moins d’une simple introduction, pas totalement inutile puisqu’elle annonçait tout de même la fin du combat, mais pas indispensable non plus. Oui, toi qui lis ces lignes, contraint à de toute façon devoir commencer la lecture quelque part, tu perds ton temps.


- Ça sert à rien de continuer, tu vas surtout réussir à détruire tout le quartier. Je vais te faire une fleur et te laisser la victoire.

- Donc je gagne parce que tu me laisses la victoire ? D’une certaine manière, c’est un peu comme si… je perdais au final.

L’air condescendant provocateur de l’humain fit sourire Shindô, qui ne s’y attendait pas forcément. Ouais, il avait imaginé une fin bien plus classique. « Frustré et en rage de constater qu’il s’était frotté à plus fort que soi, le jeune homme quitta les lieux avec son amis, proférant à l’égard de son adversaire un flot d’insultes qui se perdirent dans le brouhaha de la nuit ». Quelque chose dans le genre, ou encore : « … Mais il n’avait pas dit son dernier mot, non. Il vit son ami allongé au sol, inconscient et sentit la fureur monter en lui. Il se redressa et empoigna son sabre, déterminé à découper celui qui avait osé blesser son plus fidèle camarade. Oui, il se battrait pour lui et le vengerait, au nom du pouvoir de l’amitié ! »  
Le  pouvoir de l’amitié… encore une vaste blague répandue dans la tête des plus jeunes, la faute aux récits d’aventure.




- J’suppose que pour le fifty-fifty c’est mort hein ?

- Euh... ouais, ouais c’est mort. Mort et enterré même, dit-il en chargeant le pirate assommé sur son épaule.

Bah voilà ! Il avait fini par apprendre la leçon ! Dans la douleur, certes, mais n’est-ce pas le meilleur moyen de retenir quelque chose ? N’était-ce pas parce qu’enfant nous avions joué avec le feu jusqu’à nous brûler qu’aujourd’hui nous connaissions sa dangerosité ? Pour Shindô c’était un fait avéré, établi ; lorsque l’on apprenait dans la douleur, ça restait gravé dans la mémoire à vie.

- Je dirais même plus, ça n’a jamais vraiment vécu. Bon, on va arrêter les métaphores, j’ai déjà mal à la tête et on revient à ce que je t’ai proposé tout à l’heure… Ou non, je vais te proposer quelque chose de plus intéressant encore.  

Shindô avait reconnu chez son adversaire une certaine forme de … comment dire… sagesse ? Il ne savait pas trop, mais sentait qu’il avait en face de lui un individu à fort potentiel. C’était peut-être l’intuition qu’avait eue Dust en recrutant Noctis ? Il lui tendit une carte sur laquelle figurait un nom, une adresse, un numéro. Vous savez, le genre de carte que les gens distribuent quand ils veulent se faire connaître. Le problème avec celle-ci, c’était qu’en la voyant, on avait l’impression qu’elle avait été faite par un enfant auquel on aurait bandé les yeux.

- Notre principal champ d’activité, c’est la première moitié de Grand Line. On est basé à Whiskey Peak, mais comme tu peux le voir avec ma présence ici, ça ne nous empêche pas de bouger beaucoup, chacun de notre côté. Il y a pas mal de blé à se faire et on ne demande pas énormément  d’implication… Mais là tout de suite, je veux pas te faire signer quoique ce soit, j’suis pas comme ces gens qui oppressent les passants dans la rue pour des sondages ou pour leur demander d’envoyer des berrys je ne sais où pour je ne sais quelle cause.

Le numéro était celui de l’escargophone personnel de l’homme poisson, tandis que l’adressait indiquait la Villa Loca, un bâtiment qu’on ne pouvait de toute façon pas rater en passant dans les parages. Et le nom ? Bah… Renaissance.

- Si tu ne peux pas te décider maintenant, contacte ce numéro. Si ta décision est déjà prise et que c’est un non, attends un peu, réfléchis, repense à tout ça calmement et contacte ce numéro. Par contre, si tu acceptes là maintenant, je te fais entrer dans un club de Striptease, j’ai un arrangement avec le videur. Mais contacte tout de même le numéro… je me suis donné un mal de poisson-chien pour faire cette carte.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   Dim 26 Jan 2014, 13:58




Groovy Proposition

Dure soirée que celle-là. Refoulés d’un bar de strip-tease comme des malpropres, une trop forte absorption d’alcool dans un bar, une bagarre même avec un objectif : chopper un type primé. Et voilà qu’ils s’étaient fait éclater par un homme-poisson, ce dernier envoyant dans le royaume des songes le blondinet, tandis que le noiraud conversait tranquillement. Enfin, « tranquillement », c’était vite dit. Il avait tout simplement accepté la défaite, souhaitant éviter l’hôpital le plus possible. Car, après tout, ça semblait être la seule issue possible face à ce type. Et ça, c’était très peu du goût de Skygge. Son regard océan se porta sur le corps de Nath. Il aurait de quoi le charrier quand il se réveillera. Un vague sourire en coin se forma sur son visage, tandis que son attention se reportait sur la poiscaille. Lui proposer quelque chose ? Curieux, il attrapa la carte qui lui était tendu, notant les dessins dignes d’un gosse de trois ans. Pas de quoi faire très sérieux. Silencieux, il écouta sans broncher, mémorisant simplement ces paroles. Qui aurait cru que ce type allait le recruter après une branler pareille ? Ils devaient vraiment manquer d’effectifs dans son organisation.  Son regard se porta sur la carte, cherchant le nom, un léger sourire se formant sur son visage après l’avoir trouvé. Renaissance ? Ça lui plaisait bien comme nom. Il laissa l’homme-poisson terminer son monologue avant de se lever, tout en s’étirant un peu. L’offre était intéressante. Après tout, intégrer une organisation, ce n’était pas tous les jours. Et là, ça pourrait lui permettre de progresser, attraper de plus grandes proies, devenir sans doute plus riche facilement.

Sans dire un mot, il se retourna et attrapa Nathanaël, passant son bras autour de son cou pour le soutenir. Il allait peut-être devoir lui dire qu’il avait grossi. Une chose en plus pouvant vexer le blondinet pendant quelques jours, mais c’était drôle de voir sa tête dans ces moments-là. Un sourire s’afficha sur son visage, tandis qu’il se tournait vers l’homme-poisson.

- Pour le club de strip-tease, j’vais décliner l’invitation. J’préfère m’occuper de lui. Et puis, si j’y vais sans lui, ce sera comme un « sacrilège », je préfère éviter la crise. Bref, je garde ta carte, j’appellerais ce numéro, vu que c’est ce que tu veux tant. D’ailleurs, ils sont sympas les dessins dessus.

Une petite pique, un sourire ironique. Ouais, il n’allait pas jouer les gentils toutous maintenant, même s’il avait déjà pris sa décision. Et puis, il fallait bien informer Nath un peu, qu’il ne soit pas complétement largué à son réveil.

- Au fait, j’m’appelle Skygge. Skygge D. Walker. Je t’aurais bien serré la main, mais les miennes sont légèrement prises. Adios.

Il attendit que l’autre daigne donner son nom avant de se détourner, avançant parmi la foule qui s’était quelque peu reformée. Direction l’hôtel et un lit moelleux. En soupirant, le noiraud leva sa tête pour observer les lumières des différents néons. Il allait devoir investir dans un den den.


Spoiler:
 

Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Groovy Proposition [Skygge & Weiss]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Groovy Proposition [Skygge & Weiss]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Groovy Proposition [Skygge & Weiss]
» Une nouvelle ou une proposition politique ?
» Stephen Weiss
» Proposition de Partenariat > Les Apôtres Noirs
» PROPOSITION LOTO YSHL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Mirror Ball-