Partagez | 
 

 Let's Fight [Chirurgien]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Let's Fight [Chirurgien]   Sam 21 Sep 2013, 23:03

Rp libre


Let's fight !



-----------------------------------------------



Un évènement auquel je ne me serais jamais attendu venait d’arriver dans ma boutique. Une chose que je n’aurais jamais crue possible, surtout que ça l’arrivait juste après que mes deux gardes, Ten et Sen, eurent une meilleure offre d’un autre employeur plus loin, quelque part sur Grand Line. Quelle coïncidence quand même ! Un timing de fou à vrai dire. M’enfin, depuis quelques instants, je me trouvais face à un homme d’une taille impressionnante, de plus qu’il possédait un long sabre. En plus, lorsqu’il est rentré il a refusé d’obéir à l’une de mes règles… Je ne contacte pas la marine, comme j’en suis un et en plus, je veux faire le plus de profit possible, du coup, je vends à n’importe qui. Le monstre avait refusé de retirer son masque, la chose que je n’autorisais pas dans ce commerce, c’était bien ça, je voulais au moins pouvoir connaître le visage de tous ceux qui entraient et sortaient de ma boutique.

Mes deux premières attaques à l’épée furent parées par le colosse à l’aide de son épée qu’il fit tournoyer pour bloquer le premier coup. Le deuxième fut bloqué par chance… sinon, il possédait surement le haki de l’observation à un niveau beaucoup plus élevé que le mien. Du coup, il pouvait peut-être prévoir tous mes mouvements à l’avance sans que je ne puisse faire quoi que ce soit. En plus, quand j’y repense, il a quand même bien évité la caisse enregistreuse que mon employé lui a balancée à toute vitesse au visage. C’était quand même remarquable, bon, même moi je serais parvenu à l’éviter, mais ça, c’est une autre histoire, comme je ne suis pas normal comme humain. Ma vitesse est supérieure à la normale grâce à mon Fruit du Démon. Les seuls qui pourraient me surpasser sont : le fruit de la vitesse, la lumière et la foudre. La téléportation, comme ce n’est pas un moyen de déplacement physique, il ne compte pas dans les fruits de la vitesse. C’est plus un déplacement instantané qui est utilisé pour se rendre au point B en un claquement de doigts, ou faire des enchainements qui pourraient faire pleurer son adversaire. Déjà, il faudrait confirmer l’existence d’un tel pouvoir, tout comme le fruit de la vitesse ou de la lumière. M’enfin, je ne souhaitais pas les avoir comme ennemi principalement.

Bref, après toutes ses parades, il parvint aussi à encaisser sans problème mon quatrième jugement, une chose que je ne croyais pas possible, surtout que sur les personnes de ma taille, peu importe la grosseur, ils auraient perdu leur souffle et peut-être même cracher du sang s’il y avait eu perforation des poumons… Lui… Il n’a même pas flanché… La seule chose qu’il a faite, c’est qu’il a planté son nagitana dans le sol et s’est adressé à moi… Le fourbe…

— Tu utilises une bien étrange magie… Un fruit du démon, je présume ?
Bon, il savait peut-être que j’avais un fruit du démon, mais jamais je lui dirais lequel, ça sera à lui de l’apprendre à ses dépens, s’il sort de Logue Town en paix et en vie aussi. De gentiment lui répondre avec un ton arrogant, je lui dis ;

— Sait-on jamais, la seule chose que je peux te dire, c’est que tu ne sauras point combien de fois je t’ai frappé dans ce petit laps de temps… Tu as peut-être vu ne serait-ce qu’un seul coup, mais la douleur viendra avec le temps…
Il reprit la parole… Je n’ai pas trop aimé ce dialogue, surtout que j’étais assez proche de lui…

- Dikaío_ma gántzo.

- Quewa ?

C’est alors que j’ai vu un poing partir dans ma direction à une vitesse fulgurante. C’était un malade ce mec quand même… Les yeux grands ouverts, la seule chose que je pus faire furent de me tasser légèrement sur la gauche histoire de me faire toucher, mais effleurer… Quand même, si je fus seulement effleuré, son coup m’avait quand même fait mal…

- T’es vraiment pas bien dans ta tête toi… Tu sais que de blesser les gens est un
crime… Malheureusement pour toi, tu t’attaques à un officier de la marine… Je te rappelle que tu es à Logue Town et l’alarme a été lancé, tu as encore le temps de te rendre, ou de te faire arrêter, à toi de voir… D’ici 5 minutes, toute une armada sera dans le secteur pour t’intercepter. Rends-toi gentiment et je verrais ce que je peux faire pour toi… Tu t’attaques quand même à un Colonel de la marine, mec… Je ne suis pas le seul qui possède un tel titre ici… Il y a peut-être trois, voire cinq autres personnes qui ont le même titre que moi.

Avec le coup qu’il m’avait donné, j’avais reculé de quelques pas, même s’il m’avait seulement effleuré le visage… C’était quand même bon, tant et autant que je pouvais prendre du recul. Il a quand même les bras plus longs que moi, du coup, une attaque au corps à corps était risquée contre lui… J’avais peut-être une idée pour équilibrer le tout avec de la vitesse… mais les effets secondaires me rendraient mal en point au début… Quoique, je devais quand même tenter quelque chose, sinon je pourrais ne pas venir à bout de cette force brute. Surtout qu’il avait peut-être d’autres atouts dans son sac…

- Bon… Je ne voulais pas en venir là, mais je n’ai plus le choix à présent… SONIC SECOND !
Je me suis mis à comprimer l’air que j’aspirais, et ce, directement dans mes poumons. Il commençait à faire de plus en plus chaud… Ensuite des étourdissements m’envahissaient. La tête qui tournait… Mais je savais que dans cette phase, je pourrais facilement venir à bout de lui…

- Bon, maintenant… *kuf kuf kuf* il ne me reste plus qu’à bouger…

Je me suis incliné légèrement par en avant et me suis propulsé sur lui comme si j’avais le feu au c*l ! Mes recherches m’avaient été bien utiles dans la conception de cette technique… Seul un médecin serait parvenu à penser à une telle méthode, sans trop risquer sa vie en comprimant trop l’air. Des calculs faits et refaits des centaines de fois venaient de me permettre d’augmenter mes capacités physiques et mentales à l’aide de l’air que je comprime dans mes poumons. C’est comme si je serais sur les stéroïdes en quelque sorte. Choses que je n’aimais pas trop à la base… mais que maintenant que je vois à quel point c’est utile, je vois que j’ai bien fait de passer des nuits à rester éveillé.
Je suis passé à côté de lui trois fois en quelques secondes, j’arrivais à réagir au bon moment afin de ne pas rentrer dans un mur, ou encore de rentrer dans une étagère et je revins en finale à mon point de départ.

- Bon… Maintenant on peut réellement commencer. Sonic… super… sphere !

Je sentais bien toute la sensation des sphères qui se formaient dans mes mains… C’est magique comme moment… Je plaçais ma main en direction du voleur, fit un grand pas par en arrière et relâcha le tout dans mon saut. Des centaines de sphères d’air comprimé partirent en direction de mon ennemi. Un ennemi qui avec sa grosseur et avec une aussi courte portée, il ne pourrait guère en esquivé des dizaines.

__________________________________________________________________________
TECHNIQUE UTILISÉE
Sonic Second : (Sonikku daini(ソニック第二)) [Niveau Vingt-Cinq]
Kirito améliore ses capacités physiques en comprimant l'air absorbé et ce, directement dans ses poumons. L'apport en oxygène est plus grand dû à la compression de l'air dans ses poumons et il arrive en grande partie au cerveau. Ainsi les échanges entre ses poumons et son sang en oxygène sont fortement augmenter. Ce qui permet à Kirito de réfléchir et d'esquiver plus rapidement. Il sera en quelques sortes dopé. Au début, il risque des effets secondaires comme la fatigue ou la tête qui tourne. (Effets d'une hyperventilation) Mais après quelques temps, il aura fortement contrôlé les effets secondaires.  Les techniques ''Sonic'' sont décuplés par trois. Donc, trois fois plus rapide et trois fois plus fort, soit trois fois plus destructrices.

Sonic super sphere : (Sonikkusūpā-kyū (ソニックスーパー球)) [Niveau Seize]
Une version "Rafale" de la première technique, Kirito forme plein de sphère dans la paume de ses mains et expulse l'air à très grande vitesse et à répétition ce qui envoi des centaines de boules d'air voyageant à très grande vitesse sur ses ennemis.
__________________________________________________________________________
[/color]

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Let's Fight [Chirurgien]   Dim 22 Sep 2013, 06:56




Let's fight !




Ainsi mon adversaire, ce gérant de boutique aux allures encore enfantines et juvéniles, me faisait face avec rage, semblant ne pas vouloir lâcher sa pharmacie et ce pour rien au Monde. Il était assez étrange, quand j'y repensais... A quoi bon combattre un type deux fois plus grand, qui, de toute évidence, n'était que le comparse d'un pauvre braqueur ? S'il avait directement su que j'allais, dans les minutes à venir, échafauder un plan pour détruire le bâtiment en entier, d'accord... Mais là, n'était-ce pas un peu excessif ? Enfin, j'imagine que certains s'accrochent bien plus aux objets et aux possessions que moi, au final... Et puis, perdre son seul revenu d'argent peut parfois se montrer gênant pour finir le mois, et c'était applicable au jour où je vous parle... Au final, et quoi qu'il en soit, ce gamin ne semblait pas vouloir me laisser agir comme je le souhaitais. Et c'était bien dommage. Cela lui aurait évité quelques bosses et hématomes... A moins aussi, d'ailleurs. Déplorable. L'entente cordiale n'existait donc plus... Enfin, j'imagine que je suis mal placé pour parler de cordialité, étant donné que la seule chose que je voulais à ce moment-là, c'était exploser sa gueule de jeune impétueux pour le balancer dehors, dans le caniveau, avant de passer aux choses sérieuses. Parce que oui, malgré son tour de passe passe avec son fruit du démon qui avait, je dois bien l'avouer, réussit à me couper le souffle un petit moment, je ne le prenais toujours pas au sérieux... Et c'était d'ailleurs pour cette raison que je répondais avec un coup de poing basique, mais puissant. Le but, c'était de lui briser le nez histoire de lui apprendre les bonnes manières... Ou tout simplement, de frapper suffisamment fort pour le forcer à s'évanouir. C'était encore le but que je visai : tuer un jeune plein d'avenir ne me faisait pas envie le moins du monde, étrangement...

Quoi qu'il en soit, ma vision de ce gaillard épéiste et à la malédiction si particulière n'avait de cesse de vouloir m'étonner. En effet, si mon direct sembla clairement le surprendre, certainement à cause de son imprévisibilité, le vendeur parvint à éviter le pire en se penchant agilement. Mon intérêt pour lui venait soudainement de remonter en flèche... Certes, il était l'un de ces lâches utilisant un fruit du démon, mais il semblait au moins avoir les bases en combat pur... C'était une bonne chose. Je n'allais peut-être pas m'ennuyer autant que je ne le pensai auparavant... Dans tous les cas, cet enfant reprit la parole, répondant sans le savoir à mes interrogations les plus secrètes. En effet, il déclara être un officier de la marine. Ce n'était peut-être là qu'un détail pour lui, mais absolument pas pour moi... En effet, je savais désormais pourquoi il s'attaquait à moi obstinément, sans vouloir lâcher ce morceau de bâtisse qu'était sa boutique. Mais a fortiori, cela me permettait de me battre à fond : affronter un mioche, non merci. Affronter un soldat, ayant subit des entraînements et ayant eu le temps de se tester face à divers forbans et révolutionnaires... C'était une bien autre question. Certes, il restait de toute façon un jeunot, mais je ne lui portais alors absolument plus le même regard. Non, c'était même cette excitation si caractéristique que l'on ressent avant chaque dure épreuve qui vint m'emplir. Et si c'était ce type-là, qui gagnait ? L'hypothèse n'était pas à exclure, surtout lorsque l'autre ajouta qu'une armada de justiciers était en route... Une fois encore, ce pauvre enfant ne faisait que se planter : ce n'était pas ainsi qu'il allait me forcer à fuir ou à me rendre... Après tout, la perspective de frôler la mort m'amusait toujours autant. J'étais un homme-bête... Mais aussi, et surtout, un amnésique. Dans l'état des choses, je n'avais rien à perdre. Alors mourir au combat était mille fois plus séduisant que pour un humain lambda, vivant dans la peur et la lâcheté. Enfin, le soit-disant officier n'eut pas fini de m'étonner... Puisqu'il se vanta haut et fort d'être un colonel. Intéressant... Je n'avais jamais combattu ce genre de grades. En fait, et de manière générale, je ne m'en prenais que rarement au Gouvernement Mondial... Certes, cela m'excitait, mais... Ce Shindô, le type de l'organisation qui m'avait recruté allait entendre de mes nouvelles, en rentrant. Dix millions pour terrasser un colonel, et puis quoi encore ? Non, j'avais bien l'intention de monter jusqu'à 15 millions... Si je parvenais à sortir vivant et libre de ce foutoir, en tout cas. Car plus je progressais, plus je semblais apercevoir cette possible défaite... Le type ajouta d'ailleurs qu'il devait y avoir trois ou quatre de ses collègues, avec un tel titre... Là, par contre, j'en doutais franchement : quand bien même Logue Town était une ville capitale d'East Blue, on se trouvait alors sur l'océan le plus plat de tous. Il ne s'y passait rien, à part l'émergence d'un certain Mitsu et de son équipage, alors à quoi bon mettre un tel nombre de gradés dans le coin ? Il m'arrivait en effet de lire les journaux et l'actualité et selon moi, les révolutionnaires d'East Blue étaient une bien plus grande menace...

Enfin bref... Mon interlocuteur semblait vouloir passer aux choses sérieuses, dès maintenant. La jeunesse avait tendance à toujours exagérer... Faire connaissance avec quelques enchaînements en guise d’échauffement il n'y avait rien de mieux ! Alors à quoi bon s'entêter à gagner le plus vite possible ? A trouver une issue là où la totalité de l'affrontement ne s'était pas encore dessinée ? Je me retins alors de pousser un soupire, me rendant compte que j'avais de moins en moins de points communs avec cette "nouvelle ère", dont je faisais finalement partie moi aussi... J'étais un vieillard avant l'heure, visiblement. Les temps changent bien trop rapidement, les aiguilles tournent bien trop vivement... Et inexorablement, on ne peut alors que se laisser porter, comme une barque le ferait sur une rivière au courant trop puissant... Mais ces pensées philosophiques n'avaient pas grand chose à voir avec l'instant que je vous conte alors, ce combat, cet affrontement que je menais face à un individu maudit dont j'ignorais tout, ou presque tout. D'ailleurs, celui-là utilisa une technique qui sembla l'étourdir dans un premier temps. Je me redressai alors avec méfiance. Que souhaitait-il faire, en toussotant ainsi ? J'en profitais pour reprendre mon souffle tranquillement, étant donné que malgré ma taille, son offensive précédente avait mieux fonctionné que je ne l'aurais espéré. Fort heureusement, il en fallait plus pour m'empêcher de cogner, mais je risquais d'avoir plus de difficultés à bouger que je ne m'en doutais... D'autant plus que ma taille dépassait légèrement celle des rayons, et que tout cela m'encombrait réellement. L'autre n'avait pas à souffrir de ce manque de place, en tout cas moins que moi... Mais il restait une choses à prendre en compte. S'il se décidait à utiliser à nouveau ses épées, il risquerait de rapidement se retrouver coincé. C'était quelque chose que je devais garder en mémoire, au cas où... Mais je n'eus pas plus de temps pour penser que soudainement, le garçonnet disparut et réapparut, sans sembler avoir bougé. Que c'était-il passé là ? Fronçant les sourcils, je me contentais alors de me remettre en garde lentement, fermant mes poings aussi bien que possible. J'allais avoir besoin de davantage de concentration, visiblement... Et ce maudit vint tout simplement me le rappeler.

En effet, alors que je ne bougeai plus, bien trop concentré à analyser le moindre de ses mouvements, que ce soit ceux de sa cage thoracique pour lui permettre de respirer ou tout simplement ceux de ses pieds, il utilisa une technique pour le moins étrange. Créant des sortes de petits sphères, il les envoya soudainement dans ma direction, ne me laissant qu'une poignée de secondes pour décider de ce que j'allais faire. J'avais en effet trois options. La première était de me jeter sur le côté, pour me mettre hors de la trajectoire de ces trucs. Le soucis était là tout simplement ma respiration, que je n'avais pas totalement récupérée... Je songeai donc à la deuxième possibilité : croiser mes bras au niveau de mon torse et encaisser. C'était un pari risqué, vu ce qu'il avait été capable de faire à mes poumons, mais je pourrais peut-être en réchapper... Ceci dit, je n'avais aucune envie de continuer la lutte avec un bras ballant, cassé et inutilisable. Je leur préférais donc, à ces deux options, la troisième possibilité qui avait rapidement germée dans mon esprit. Et c'était d'ailleurs paradoxalement grâce à ma taille si restrictive au niveau de mes mouvements que j'allais pouvoir l'exécuter.
Ainsi, alors que les sphères de pouvoir étranges se rapprochaient, je tendis ma main gauche sur le côté et j'agrippai fermement l'un des rayons. De ma force démentielle, je le tirai jusqu'à moi, arrachant au passage une partie du sol. Je le plaçai sans hésiter une seconde de plus entre ma personne et ce gamin, bloquant le morceau de bois avec mon épaule afin de l'empêcher de reculer. Je ne dus pas attendre bien longtemps avant de sentir les chocs multiples avoir lieu, me faisant reculer de force sur dix bons centimètres, déformant efficacement la structure de l'objet qui me servait alors de bouclier, et le faisant même parfois voler en éclats. Quelle puissance effroyable... Je m'en souviens encore aujourd'hui.

Enfin... Une fois que tout cela fut terminé, je n'attendais pas et je levais mon pied pour frapper le rayon violemment, afin de l'envoyer dans la direction de mon adversaire brutalement. Une fois cela fait, je reprenais mon naginata et courrais derrière le bois, dans le but de lancer mon arme comme un javelot dès que je verrais quelques chose bouger. Ainsi, si le gamin tentait de sauter, je l'embrocherais sans plus attendre...




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Let's Fight [Chirurgien]   Jeu 26 Sep 2013, 01:27

Type de rp


Titre du rp



-----------------------------------------------

Apparemment, en plus d’être aussi grand et résistant, il était tout aussi doué d’une force immense ! Les sphères qui arrivaient dans sa direction auraient pu être mortelle à la quantité que j’avais lancé sur lui ! Mais non, au lieu de se prendre ne serait-ce qu’une sphère, le géant déracina une étagère du sol et l’avait placé devant lui comme un bouclier. Je ne comprends pas comment l’étagère parvint à survivre à cette rafale de sphères destructrices qui habituellement arrive à laisser des impacts sur le fer et encore l’acier. Je ne comprenais aucunement pourquoi ça n’avait que fait des éclats… m’enfin, les gens qui ont fait mes étagères les ont bâtis solidement pour résister à un tel assaut. Trêve de bavardage…

Mon adversaire semblait être prêt à tout pour me faire chier à mort. Il a recommencé à m’attaquer premièrement avec le rayon qui venait de déraciner. À la vitesse qu’elle allait, elle pourrait clairement défoncer mon mur… Sa force me faisait énormément chier… Elle me gênait un peu trop. Je ne pouvais pas trop risquer ma vie à aller l’attaquer au corps à corps sans la vitesse, sinon il me casserait la gueule en deux temps trois mouvements… Je ne connaissais toujours par ses motivations, ni même la raison pour laquelle il s’attaque à une simple pharmacie comme la mienne… Rien de plus simple, tu achètes, je te sers, y’ a pas grandes choses à faire en retour… Tu fais chier, je vais te rendre la pareille, mais peut-être 10 fois plus pires que tu l’as fait. Par exemple, si tu t’attaques à ma boutique… J’ai quand même eu de la chance d’être ici au bon moment.

Bref, le projectile qui m’avait été lancé filait à vive allure. Je n’avais pas beaucoup de temps pour réagir… je devais réagir vite, surtout que je ne pouvais guère voir où il était. Car bien évidemment, les étagères étaient un peu plus grandes que moi… Environs 20 à 25 centimètres de plus que moi. Je n’avais pas le choix… Je me suis élancé sur le côté tout en formant une couche d’air bien compacté sur la surface de mon corps (Ama Kuki, Armure d’air). Bien que mes étagères sont plus grandes que moi, elle ne faisait qu’à peine quatre mètres de long, soit la longueur minimum qu’un gradé de moyenne classe de la marine arrive à sauter en longueur. J’étais dans la moyenne classe, ou plutôt dans la classe entre supérieur et moyenne. Je ne sais pas trop comment l’appelé, mais bon…

L’étagère qui arrivait à toute vitesse vers moi était passée au travers du mur ! Non, mais sérieux, un coup comme ça aurait clairement plus me blesser assez gravement ! La chose que je n’avais pas vue par contre, c’était bien mon ennemi qui était dans mon angle mort et qui avait sa lame pointée dans ma direction. Le coup arriva rapidement en ma direction, mais mes réflexes étaient beaucoup plus fins que les siens. Rapidement, le coup perça mon armure d’air, mais relâcha une sorte de détonations qui me fit bloquer le coup. Ladite détonation avait pour but de déstabiliser mon adversaire. C’est alors que j’ai enchaîné avec quelque coup de poing porter au visage, qui je ne savais même pas s’ils touchaient le colosse. Je tentais d’en finir avec un dernier coup porter en injectant de l'air comprimé dans les oreilles de mon ennemi. Ce coup devrait être en mesure de le désorienter et le rendre plus vulnérable. L’homme serait censé perdre l’équilibre, aura des maux de tête intense, et il ne fera plus la différence entre la gauche et la droite, tout comme le haut et le bas. Avec ça, je devrais être en mesure de reprendre le contrôle de la situation. J’aurais pu m’éviter tout cet affrontement dangereux en ayant gardé mes épées, mais il semblerait que j’ai été plus con que je ne le pensais. J’ai été naïf et j’ai sous-estimé mon adversaire…

Les renforts devraient être sur le point d’arriver… même si techniquement, je n’aurais pas eu besoin d’eux, mais ce n’était que pour lui mettre les menottes dont j’aurais besoin de leur aide. Avec toutes ces armes braquées sur lui, plus un colonel à ses trousses qui est là pour le faire chier un max, je ne pense pas qu’il veule résister trop longtemps face à ce genre de situations… Même s’il arrive à s’enfuir, je peux facilement le retrouver. Cependant, tous les calculs que je faisais dans ma tête m’étourdissaient… Je revérifiais si j’avais tous les éléments nécessaires pour pouvoir m’échapper s'il y avait un revirement de situation. Onguent cicatrisant, potion de vivacité, poussos, morphine, super réveille, tout pour pouvoir m’échapper en cas qu’une situation qui me compliquerait la vie vînt à arriver.

__________________________________________________________________________
TECHNIQUE UTILISÉE
Armure d'air : (Āmā kūki(アーマー空気)) [Niveau Dix-Huit]
Une couche d'air enveloppe le corps de Kirito. Cette air recouvre la peau et est tellement comprimé qu'elle peut arrêter une lame d'épée à pleine vitesse et arrêter des balles.

Sac d’air explosif : (Bakuhatsu-tekina eabaggu (爆発的なエアバッグ)) [Niveau Dix-sept]
Kirito forme une poche d’air sur une partie de son corps et lorsque celle-ci reçoit un impact, le sac « explose » relâchant de l’air en énorme quantité repoussant son ennemi d’au moins trois mètres.

Désorientation : (Kentōshiki shōgai (見当識障害)) [Niveau vingt-Deux]
Le jeune marine approche son ennemi et injecte de l'air comprimé dans les oreilles des ennemis. Ce qui les désoriente et les rend vulnérables. La personne perdra l’équilibre, sera désorientée et aura des maux de tête intense. Il ne fera plus la différence entre la gauche et la droite, tout comme le haut et le bas. La technique a une durée de dix minutes.
__________________________________________________________________________
[/color]

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Let's Fight [Chirurgien]   Ven 27 Sep 2013, 17:41




Let's fight !




J'avais donc envoyé l'étagère avec force et vivacité en direction du gamin qui ne devait, malgré ma taille, pas du tout s'attendre à une telle force physique. Le bois progressa bien rapidement, comme prévu, et je n'attendais pas un moment de plus pour m'élancer à mon tour sur la trajectoire de ce qui était indéniablement devenu un projectile peu orthodoxe, naginata en main, prêt à pourfendre mon adversaire à tout instant. Certes, tuer ne me plaisait que rarement d'autant plus quand ça n'était pas un contrat direct, comme à ce moment-là, mais en plus l'idée de mettre à mort quelqu'un qui n'était finalement qu'un enfant me dégoûtait au plus au point, mais avant d'être un gosse, ce combattant était un maudit... Et je détestais les fruits du démon, d'autant plus quand leurs possesseurs ne savaient que se reposer sur eux. J'étais bien mal placé pour dire que les maudits étaient tous des lâches, et je savais d'ailleurs que ça n'était pas fondé, mais je préférais amplement un guerrier à mon image qui choisisse de n'utiliser ce "don" qu'en cas de force majeure. Ce n'était pas du tout le cas de cet épéiste, d'ailleurs, qui n'avait fait que m'attaquer ainsi depuis presque le début des festivités. En bref : ce marine s'était obstiné à se mettre sur mon chemin, et j'allais forcément lui en faire payer les frais. Et ce au prix fort... Malgré tout, je n'étais pas certain de vouloir mettre fin à son existence. Non, si la situation de ce mioche me le permettait, j'avais dans l'idée de viser l'une de ses épaules ou bien une jambe, afin de le mettre hors d'état de nuire sans pour autant en venir à éradiquer de la surface de cette terre. Mais bien sûr, cette pensée, comme celle de piller cette pharmacie sans plus de difficulté, semblait bien être idyllique, candide... Et j'allais d'ailleurs l'apprendre à mes dépens.

En effet, alors que je n'étais qu'à un ou deux mètres de l'étagère, je vis soudainement surgir ma proie sur l'un des côtés du projectile qui, ne rencontrant pas d'obstacle direct, s'encastra dans la façade du magasin. Déjà endommagé, il ne put guère qu'entamer d'éclater le mur, qui ne céda cependant pas. Ne prêtant pas plus attention à ce qui n'était alors qu'un détail, je décidai de passer à l'assaut sans plus attendre et dirigeait alors la lame de ma lance en direction de mon ennemi, avec force et fulgurance. Cependant, alors que je pensais pouvoir le transpercer d'un coup sec, une sorte de détonation se produisit, me faisant tomber en avant l'espace d'un instant tandis que mon naginata, lui, s'orientait vers le plafond. Encore cette malédiction... Ce que j'espérai alors de tout mon cœur, à ce moment-là, c'était qu'un jour ce gamin en subisse les conséquences : qu'il tombe à l'eau et se noie dans les méandres de l'océan sans personne pour le sauver ou le prier. C'est tout ce qu'il méritait, tout simplement... Mais bien évidemment, le soit-disant gradé du Gouvernement Mondial ne s'arrêta pas en si bon chemin. Maintenant que j'étais déstabilisé, il comptait bien en profiter, le bougre... C'est ainsi que le gosse tenta de m'asséner plusieurs coups de poings brutaux en direction du visage et donc de mon masque rougeâtre. Malheureusement pour lui, même si j'avais été légèrement perturbé par la détonation soudaine en contact avec mon arme, il m'en fallait plus pour me vaincre. Qui plus est, mes bras étaient bien plus longs que les siens : il ne m'en fallut pas plus pour reculer soudainement en me penchant en arrière, les mains enfantines me frôlant dangereusement. J'avais de la chance d'être si grand : si j'avais été ne serait-ce que plus petit de dix centimètres, l'autre aurait eu une meilleure opportunité pour me toucher, du fait de mon allonge réduite... Néanmoins, cette fois-ci, le marine avait raté son coup : nous revenions donc au point de départ, plus ou moins. Enfin, c'est ce que je croyais, dans un premier temps...

En effet, à peine eus-je esquivé cette courte rafale de coups que d'un seul coup, plus soudainement que je ne l'aurais cru possible, une sorte de puissance étrange et occulte vint percuter mes tympans, comme pour les compresser. Le choc, même malgré ma taille, parvint à me faire chanceler, et je ne dus alors mon salut qu'à mon naginata, que je plantai dans le sol pour l'utiliser comme une canne et éviter de choir bêtement. Je portai une main à mon front comme par instinct, sans vraiment savoir ce qu'il venait de se passer dans un premier temps, me contentant tout simplement de pousser un grognement de douleur en fermant les paupières. Puis, peu à peu, je commençais à comprendre : c'était très certainement ce foutu maudit qui avait encore fait des siennes... Décidément, celui-là faisait réellement partie des plus chiants adversaires que j'avais eu à combattre jusqu'à ce jour fatidique. Malheureusement, ainsi en position d'infériorité, je devenais une cible à part entière pour ce môme qui n'hésiterait certainement pas à en profiter : c'était pour cette raison qu'il fallait que j'agisse au plus vite...

-J'voulais pas en arriver là, mais tu me laisses pas le choix...

Le Bakuhatsu Bakuhatsu no mi. Sans doute le seule fruit du démon capable de me convenir : il ne m'empêchait pas de me battre comme je l'entendais, mais rajoutait une dose de puissance dans mes affrontements que je ne pouvais négliger. En plus de ça, il était plus que génial pour m'offrir des échappatoires ou, tout simplement, me débarrasser d'ennemis un poil trop gênants... Un peu comme ce mec, face à moi. Sans plus attendre, j'activais les effets de la malédiction.
Ma température augmenta.
Mon corps brilla.
Il se déforma.
Il explosa.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Let's Fight [Chirurgien]   Sam 28 Sep 2013, 04:25

Type de rp


Titre du rp



-----------------------------------------------

Tout semblait finalement bien se passer contre ce coriace adversaire… Dans mes derniers assauts, je tentais de briser son masque à l’aide de coup de poing, afin de pouvoir voir son visage. Soit le masque était trop résistant, soit je ne l’ai pas touché. Cependant, une chose semblait avoir très bien fonctionné, malgré ma petite taille, il avait reculé de quelques pas lorsque mon armure a explosé. Car oui, j’ai bel et bien combiné mes deux techniques pour n’en faire qu’une plus puissante ! Ça me permettait de déstabiliser mon adversaire, peu importe de la façon qu’il m’attaquerait. Dans le dos, comme depuis les airs, mais tout ça en restant au corps à corps. Parce qu’un sniper qui me tirerait dessus ne ferait que percer mon armure et relâcher une détonation, qui serait assez inutile. Je dominais totalement mon adversaire ! Ma dernière technique semblait avoir fonctionné à merveille ! L’homme s’était mis à chanceler avant de planter son sabre dans le sol afin de se stabiliser… Une proie facile pour moi que de toucher une telle proie… Je pourrais facilement lui mettre les menottes, mais avant je devais retirer des informations…

— Avant que je n’agisse, dis-moi la raison de ta venue. Es-tu une sorte de mercenaire qui a pour but de réduire à silence les personnes dangereuses ? Serais-tu en quelque sorte, allié à la révolutionnaire, Harlock Zora, avec qui j’ai eu une altercation dans le pays d’Alabasta ? Dans le désespoir, les gens peuvent être poussés à faire des choses assez stupides…

Toujours sans réponse… L’homme ne pouvait s’empêcher de pousser des grognements de douleurs… Peut-être que je lui avais défoncé les tympans et qu’il était à présent sourd… Je passerais pour un con parler à un sourd… Quelques secondes passèrent et la seule chose que l’homme trouva de mieux à dire fut cela.

— J'voulais pas en arriver là, mais tu me laisses pas le choix...

Et voilà que je m’étais mis à penser à ce qu’il pouvait me sortir… Une grosse mitrailleuse, un marsouin suicidaire, un moineau armé d’une mitrailleuse ? Je ne pouvais qu’espérer le pire… Peut-être même une explosion… Mais, de quelle puissance ? Est-ce que plusieurs personnes sont dans le secteur ? Des enfants, des mères porteuses ? Je ne pouvais pas me faire à l’idée qu’il pouvait mettre autant de gens en danger… Pour l’une des rares fois, les dommages collatéraux n’étaient pas ma faute… Mais j’y pense… S’il venait à disparaître ? Que m’arriverait-il ? Passerais-je pour un fou ? Serais-je rétrogradé ? Ou pire encore, renvoyé de la marine ? Je craignais de plus en plus ce que ça phrase voulait dire… Mais, je ne suis pas seul à l’avoir vu cet homme… La porte fut soudainement enfoncée par quelques marines… Une chose que je ne voulais pas trop voir depuis sa dernière phrase.

— Partez… ça peut devenir trop dangereux, j’ai le contrôle de la situation… Souvenez-vous seulement de ce à quoi il ressemble. GO !

Les quelques marines regardèrent l’homme avant de s’enfuir le plus rapidement possible. L’homme commença à changer… Son corps se mit à briller, comme une bombe aveuglante… Il se mit ensuite à se déformer, comme un vulgaire chewing-gum mâché et soufflé… Alors là non… Je pris moi-même l’initiative de me sauver en sortant par la porte. Aussi rapidement soit-il, je n’eus guère le temps de fermer la porte, que je sentis une onde de choc déferler sur toutes la zone… Un bruit sourd et qui me péta les tympans… La détonation me souffla rapidement sur plusieurs mètres. Tout ce qui se trouvait aux alentours, sur un rayon d’environ 200 mètres, partie en éclat, comme de vulgaires petits gâteaux soufflés par les vents… Je tentais de me protéger de l’impact en plaçant mes mains devants moi, mais rien à faire… C’était trop puissant… Je n’arrivais pas à contenir tout l’impact… Des éclats de briques partaient dans tous les sens. Je suis tombé alors tombé sans connaissance… Chose à laquelle je ne m’attendais pas… À mon réveil, mon bras gauche se trouvait sous une pile de débris… L’adrénaline que mon corps produisait m’empêchait de subir les effets de la douleur sur le coup…

Par chance, je gardais toujours deux-trois exemplaires des choses qui me seraient les plus utiles dans la vie sur moi… Deux fioles de potions de vivacités, un onguent cicatrisant et deux poussos. Sait-on jamais ce qui peut arriver, trouver un civil mal en point dans les rues… Là avec l’explosion, il y aurait plein de civils à soigner… Je pris commençais par l’une des fioles, qui avait un goût amer au réveil… Ce n’était pas la chose qu’on voulait absolument prendre en se réveillant. Puis j’ai enchainé avec un poussos afin de me sortir le bras de ce cercueil de décombres… Je me suis lentement levé, essuyant mes habits et constata l’intensité des dégâts causés par le mercenaire… Je déduis qu’il en est un… personne ne s’attaque à une simple boutique pharmaceutique qui ne fait qu’aider les gens dans le besoin.

En quoi est-ce mal ? S’il avait un problème avec les menstruations de sa femme, il aurait clairement pu me le demander gentiment. Même si je n’y connais pas grand-chose, mais j’avais surement eu quelque chose à la base sur le sujet. Je devrais peut-être prévenir le colonel, mais avec une telle détonation, il est déjà au courant. C’est clair, j’en suis persuadé, surtout que j’ai sonné l’alarme… Le pauvre, il n’est pas chanceux à Logue Town… Il y a de ça quelques mois, il a dû faire face avec un certain pirate prénommé Mitsu… Il aurait transformé Logue Town à feu et à sang… maintenant ça. Je le plains. M’enfin, ce n’est pas lui qui a dû l’affronter, c’est moi qui ai fait tout le sale boulot. La seule chose que je pouvais faire, c’est de regarder la scène que je voyais… pensive… Même le sentiment que le poussos donnait habituellement est passé inaperçu. Je pensais beaucoup trop pour pouvoir me soucier de mes blessures…

__________________________________________________________________________
TECHNIQUE UTILISÉE

__________________________________________________________________________
[/color]

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Let's Fight [Chirurgien]   Sam 28 Sep 2013, 10:09




Let's fight !




L'explosion que mon corps avait engendré grâce à cette étrange mais destructrice malédiction dont j'avais écopé par hasard en croquant dans un de ces fruits du démon avait soufflé tout objet sur plusieurs centaines de mètres. Des flammes puissantes, une onde de choc, tout cela avait provoqué un ravage d'une intensité incroyable sur près de 200 mètres de rayon. Mais ça n'était pas tout : les dégâts pouvaient s'étendre plus loin, avec les projections des débris par exemple, ou encore tout simplement les vents violents qui avaient parfois déracinés de petits arbustes ou renversés des tonneaux et ce genre d'objets. Grosso modo, j'avais indéniablement laissé une trace indélébile sur Logue Town, en seulement une attaque... Il fallait que j'admette que sans cette capacité à détonner plutôt violemment, je n'aurais jamais été capable d'une telle prouesse. Et bien évidemment, j'avais atteint mon objectif haut la main : mon collègue devait toujours être en cavale à l'heure actuelle, avec un sac de médicaments, le second placé dans une poubelle que nous avions choisi un peu plus tôt durant les préparatifs, mais surtout la boutique de ce Lion n'était plus. L'on ne pouvait distinguer que quelques briques, rescapées de cet attentat qui était le premier d'une longue série. Mon employeur serait très certainement content de moi, lorsque je retournerai à lui, car je n'avais jamais vu quelqu'un capable de remplir un boulot de ce style avec autant de brio... J'étais assez fier de moi, et c'était peu de le dire. Cependant, quelque chose m'empêchait de me réjouir totalement... En effet, ce gamin que j'avais affronté auparavant m'avait poussé dans mes plus grands retranchements et j'avais du mettre la vie de nombreux civils en périls pour parvenir à m'en débarrasser. En réalité, je n'étais même pas certain d'avoir réussi à le vaincre, mais ce qui était sûr, c'était que cette ville d'East Blue n'avait que très rarement du connaître une catastrophe d'une telle intensité... Mais étant donné que je détestai les humains de manière générale, cela ne me gêna pas plus que ça.

Je venais tout juste d'exploser que ce que l'on pourrait assimiler à mon âme se plaça au-dessus du cratère, là où j'avais précisé explosé quelques instants plus tôt. C'est avec surprise que je localisai presque instantanément toutes les parties de mon corps qui n'étaient ni plus ni moins qu'une sorte de liquide étrange et transparent, se rapprochant du centre de l'explosion avec une lenteur digne d'une limace. Malheureusement, je ne souhaitai pas reprendre forme à cet endroit précis : c'était beaucoup trop dangereux, bon nombre de marines étaient présents dans les environs et des renforts viendraient très certainement essayer de régler la situation dans les minutes qui suivraient... Me concentrant, je parvenais donc à choisir un endroit épargné par la destruction, à une bonne centaine de mètres de cela, entre deux ruelles pour que mes parties du corps se rejoignent et se reconstruisent là-bas.

Après une petite demie heure, je me retrouvai donc dans mon corps et capable de bouger normalement, bien qu'un peu engourdi. J'étais encore constellé des blessures que m'avait infligé l'enfant, mais j'étais globalement indemne... Je n'avais plus qu'à aller chercher le sac qu'avait normalement caché mon collègue dans une des poubelles alentours discrètement, et je pourrais alors m'en aller en direction de Whiskey Peak où j'arriverais sans aucun doute dans les jours à venir. Mon épopée ne faisait alors que commencer...




Revenir en haut Aller en bas
 

Let's Fight [Chirurgien]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Let's Fight [Chirurgien]
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Un jeu vidéo pour devenir chirurgien... virtuel...
» Davy Back Fight !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Logue Town-