Partagez | 
 

 L'écureuil a beau être petit, il n'est pas l'esclave de l'éléphant. [FB SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: L'écureuil a beau être petit, il n'est pas l'esclave de l'éléphant. [FB SOLO]   Mer 11 Sep - 16:06





La demoiselle en détresse





Cela faisait quelques jours que Bob squattait une auberge. Il n'avait aucune idée de l'île sur laquelle il se trouvait ni même de la mer sur laquelle il se trouvait. Comme à son habitude il avait voyagé à l'aveugle, se laissant guider là où la mer voulait bien l'emmener. C'était une ville assez classique à défaut d'être banal, le climat y était doux et la calme omniprésent. Le première endroit qu'on pouvait qualifier de paisible, en effet les habitants ne semblaient habités par aucune haine et cela donnait de l'espoir à notre héros, en voyant tous cela il se disait que la paix existait réellement et qu'il pouvait très bien la répandre.
Pourquoi vous raconter cette histoire si rien ne s'est passé? Pourquoi vous comptez quelques chose d'ennuyeux? C'est ce que vous vous dîtes sans doute... Seulement, cette aventure n'a rien d'ennuyeuse bien au contraire.

Tout commença lors d'une soirée bien arrosé, le rasta avait trouvé son bonheur dans une taverne où il pouvait boire et fumer autant qu'il le voulait sans qu'on le jette dehors! Autant dire qu'il avait trouvé son petit coin de paradis car certes, notre héros était un homme de paix mais, ça ne faisait pas de lui un homme saint d'esprit! Il aimait les femmes, l'alcool et la drogue tel un rockeur qu'il n'était pas. Enfin bref, bien qu'il ne fut jamais mis à la porte, cette fameuse taverne avait une heure de fermeture qu'il fallait respecter, ce qui était tout à fait normal.
Un soir, Bobby avait bu beaucoup plus qu'à l'accoutumé, si bien qu'il avait commencé le chemin du retour en titubant et qu'il l'avait fini en marchant à quatre pattes. Pourquoi? Et bien sa tête avait percuté plusieurs fois le sol alors pour éviter d'autres chutes, il avait eut l'idée de marcher comme un bambin le ferait. Ainsi il ne craignait plus de tomber. Il arriva finalement à l'auberge où il avait élu domicile provisoirement, le gérant lui laissait un double de la clé car il savait que notre héros rentrait à des heures tardives. Il fallut de très longues minutes pour qu'il puisse introduire la clef dans la serrure, puis, après ce périple il monta les escaliers pour rejoindre sa chambre. C'est d'un pas assuré et déterminé qu'il ouvrit la porte de sa chambre, jetant son maillot qu'il avait enlever juste avant. Lorsqu'il referma la porte, il fut plaquer contre cette dernière et pouvait sentir le métal froid sur son cou... Cette surprise le ramena à la raison, comme s'il avait dessaoulé d'un coup! Vous connaissez sans doute ce phénomène étrange... Toujours est-il qu'en revenant un peu plus à lui, il se rendit compte que c'était une femme qui le menaçait et ce n'était pas tout, c'était une femme-poisson! Blacko n'en revenait pas ses yeux et n'avait pas osé dire quoi que se soit.


-Vu votre allure, se sont sans doute eux qui vous ont envoyé pour me capturer je me trompe?

-C'est qui eux? Et pourquoi je voudrais vous capturer? J'ai déjà couché avec deux femmes cette nuit alors je n'ai aucune raison de vous capturer... Quoi que, demain sera un autre jour...

-Je vous conseil de surveiller vos paroles! Je n'hésiterais pas à vous trancher la gorge. Dîtes moi qui vous envoie.


-Me trancher la gorge? Je doute que vous puissiez y parvenir... La seule personne qui a pu m'envoyer, c'est sans doute Jah.

-Vous continuez à jouer le plaisantin, très bien, je n'ai donc pas le choix.


La femme appuya sa lame sur le cou du rasta qui, sentant le danger le guetter, passa en mode intangible pour se "téléporter" derrière son agresseur, sur son lit pour être exact.

-Je vous ai dit que vous n'arriveriez pas à me tuer... A croire que vous n'écoutez pas ce que je dis...

-Vous...

-Pas de vous entre nous, tu peux me tutoyer!

-Hein? T'es qui au juste?

-Bob Makihara, un homme de paix tout simplement. On dirait que t'as des ennuies je me trompe?

-...

-Et bien, range ta lame et raconte moi un peu ce qui t'arrive.

-Pourquoi raconterais-je mon histoire à un ivrogne comme toi?

-Premièrement je ne suis pas un ivrogne mais un alcoolique festif, ensuite tu ferais bien d'écouter ce que je te dis, je suis un homme de paix et donc je cherche à la répandre... En aidant des personnes dans le besoin comme toi, je pourrais ainsi supprimer la haine qui te ronge et je pourrais mieux dormir.

-Tu as raison, tu ne semble pas être mon ennemi. Mais pourquoi me viendrais tu en aide? Tu ne me connais pas.

-Ba le fait est que je ne peux laisser une demoiselle dans le besoin, ensuite chacun est libre de faire ce qu'il le veut, quand il le veut. Je suis donc contre le fait qu'on soit poursuivit, chasser ou emprisonné pour une raison ou pour une autre. On va faire un deal tous les deux, tu vas me raconter ce qu'il t'arrive et je résoudrais le problème pour toi. En contre partie, tu devras me jurer de toujours aider tes prochains, tu ne répondra jamais le mal et ne provoquera la haine chez aucune personne. Pour finir tu ne haïra personne non plus, peu importe le mal qu'on te fait.

-Tu veux rire? C'est tous ce que je dois faire? Je pourrais très bien te dire oui et ne pas le faire, tu ne seras pas toujours là pour me surveiller! T'es idiots ou quoi?

-Tu as raison c'est vrai, tu pourrais ne pas respecter ta parole... Mais si je pense à cela je ne viendrais en aide à personne et puis, Jah te maudira et ta vie seras un véritable enfer. Tu feras donc comme bon te semble, maintenant venant au fait. Qui sont tes ennemis et pourquoi le sont-ils?

-Ces gens ne n'ont pas toujours été mes ennemis, certains d'entre eux faisaient même partie de ma garde personnel. La vérité est que je suis une femme-poisson qui a été recueillit par une famille noble. Tous se passait bien au début, mes parents n'avaient jamais eu d'enfant avant moi et ils étaient heureux de m'avoir adopté tout comme je l'étais d'avoir une famille. Cela dura plusieurs longues années. Seulement, un beau jours, ma mère tomba enceinte, c'était la première fois! Nous étions tous très heureux de cet événement! Je l'étais également jusqu'à ce que mon petit frère vienne au monde... J'étais délaissé au fur et à mesure qu'il grandissait, on ne me prêtait plus d'attention. Cela m'attristait vraiment mais j'en suis venu à me faire une raison, je n'étais pas leurs vraies filles et je me disais qu'il était normal qu'on me consacre moins d'importance. Je croyais dure comme fer à l'amour que pouvais me porter mes parents... Jusqu'au jour où mon père leva la main sur moi sans raison, après cette première fois s'en était suivit d'innombrables autres. Puis ce n'était plus seulement mon père, mais tous le monde qui me frappait pour son bon plaisir, on se moquait moi, on m'insultait sans cesse! J'ai même déjà pensé à quitter ce monde...
Cela fait quelques mois que j'ai fuis la demeure, l'aubergiste me cache ici et je travail en cuisine en contre partie. Mon père à enrôler des mercenaires pour me retrouver, tout un groupe! Tu comptes toujours m'aider malgré le danger?


-Le danger? Tu as déjà oublier ce qui c'est passé tout à l'heure? Tu crois qu'un vulgaire groupe de mercenaires pourra venir à bout de moi? Tu sais où se cache ces hommes?

-Non malheureusement, je sais qu'ils sont en ville mais je ne sais pas où exactement.

-Très bien, je vais rester à l'auberge le temps de régler cette affaire. Tu peux dormir tranquille, aucun mal ne te sera fait et je ne partirais pas avant de m'être assuré que tu ne crains rien.

-Comment pourrais-je te remercier alors?

-Et bien pour commencer, tu me remercieras quand tu seras hors de danger. Et un simple merci suffira.

-Tu es sûr? Je n'ai pas fuit les mains vide! J'ai encore assez d'argent pour te satisfaire.


-Garde ton argent, tu en auras sans doute besoin dans le futur. Sur ces mots, je vais aller dormir. Je te tiendrais au courant des nouvelles, n'hésite pas à me prévenir si tu entends quelque chose pouvant m'aider. Passe une bonne nuit.


Bob regagna donc sa chambre, sans se tromper cette fois. Il ôta ses vêtements qu'il balança sur le sol avant de se jeter dans son lit. Il regardait le plafond tout en repensant à ce qui venait de se passer, à ce qu'il venait d'apprendre. L'Homme était donc bien pire que ce qu'il pouvait imaginer. Il allait se mettre au travail dès le lendemain, il voulait régler ce conflit au plus vite afin que cette femme-poisson puisse enfin vivre normalement, sans crainte, sans devoir se cacher. Ce fut donc sur ces pensées que notre héros ferma les yeux pour rejoindre les bras de Morphée.







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'écureuil a beau être petit, il n'est pas l'esclave de l'éléphant. [FB SOLO]   Lun 23 Sep - 23:36





Recherche d'éléments





Bob se réveilla avec un mal de crâne assez douloureux. Il se mit assis dans son lit avant de secouer sa tête de gauche à droite comme un chien le ferait, il ouvrit le tiroir de la table de chevet et sortie ce qu'il fallait pour fumer. Le rasta en roula un qu'il fuma à la fenêtre pour ne pas déranger les autres squatteurs. Après l'avoir fini, le mal de crâne avait disparu et c'était le bon moment pour se rappeler des événements de la veille. Il se souvenait de la quasi-totalité de sa soirée à quelques près, le genre de détails qu'on préfère souvent oublier en réalité. Cependant cette fois, il avait une étrange impression, il oubliait quelque chose d'important c'était certain! Mais quoi? Après plusieurs minutes à torturer son pauvre cerveau, Bobby se dit qu'il serait peut-être mieux de réfléchir le ventre plein.
C'est donc ainsi qu'il gagna la pièce principale, celle qui servait à accueillir les clients quoi. Blacko se posa à la même table qu'à son habitude et, toujours comme à son habitude, il attendait patiemment qu'on vienne le servir. Il fut d'ailleurs très surpris qu'on ne vienne pas prendre sa commande, au lieu de cela, l'aubergiste venait lui apporter un petit-déjeuner qu'on pouvait qualifier de royal! Inutile de préciser que notre héros fit les gros yeux on voyant cela, mentionnons par contre la bave qui s'échappait de sa bouche et qui lui donnait un air idiot.


-Euu... Merci l'ami mais je peux pas me permettre de me payer ça.

-L'addition est régler, il semblerait que vous vous êtes fait des amis hier n'es-ce pas?

-Ouais j'ai discuter avec pas mal de gens c'est vrai... Oh pioutain! Me dîtes pas que c'est... C'est elle qui me fait ce cadeau?

-C'est bien elle monsieur.

-Remerciez la pour moi s'il vous plait.

-Et bien puisque vous acceptez de l'aider, chose que je ne pouvais faire de la même façon que vous, je vous autorise à accéder à mes cuisines pour vous entretenir avec.

-Vraiment? Et bien merci alors, j'irais après avoir mangé... Oh et j'oubliais, peu importe la façon dont vous aidez les autres, l'important c'est de le faire. Vous êtes un homme bon et ça se voit, que Jah vous bénisse.


L'homme répondit d'un signe de tête, comme pour montrer sa gratitude envers le rasta qui, n'eut pas le force d'attendre une seconde de plus pour dévorer son petit-déjeuné. Il tapota son ventre dont la peau était bien tendu, signe qu'il s'était pété le bide comme on dit! Après avoir patienter une bonne dizaines de minutes, il allait se diriger vers les cuisines quand un nouveau détail l'interpela... Il n'avait aucune idée de où c'était, voilà qui était fort contraignant! Comment se rendre à un endroit dont-on ignore l'emplacement.

-Derrière le bar monsieur, vous ouvrez la porte, vous longez le couloir et prenez la première porte sur votre gauche?

-Hein?

-Vous chercher la cuisine non?

-Ah oui, merci du conseil!


Visiblement, le vieux aimait vraiment aider les autres. L'homme foudre n'avait rien demandé mais l'aubergiste avait réussi à deviner le problème. Dommage qu'il soit aussi âgée, le rasta lui aurait bien demandé de voyager avec lui mais bon, il oublia vite cette idée. Il pouvait enfin aller rejoindre cette femme-poisson.

-Bonjours Bob, bien dormi?

-Yo eu... Désolé j'ai ton nom

-Aela, je m'appelle Aela et tu ne me l'avais pas demandé hier.

-Humm je comprends mieux alors! J'ai donc bien dormi et toi?

-Grâce à toi oui, cela faisait longtemps que je n'avais pas aussi bien dormit.

-Bien, content de l'apprendre. Je vais commencer à chercher ces types qui te cherchent, tu ne serais pas par où je pourrais commencer.

-Malheureusement non, tout ce je peux te dire c'est que certains d'entre eux se ballade en ville en espérant que je m'y trouve. Ils savent que je me cache mais ignorent où.

-Ils sont en groupe où bien?

-Je n'en ai aucune idée, désolé...

-Pas besoin d'être désolé, c'est moi qui vous ai proposé mon aide et non l'inverse. Grâce à vous, je sais déjà que je n'aurais pas besoin de questionner tout le monde, je pense qu'en patientant quelque part en ville, je finirais bien par les croiser.

-Bonne chance.


Sachant que les mercenaires étaient en villes, notre héros allait simplement attendre qu'ils vienne à lui, ou l'inverse tout dépendra de la situation. Des mercenaires c'est repérable tout de même, ils doivent sans doute se balader avec leurs armes, avoir des tatouages, éventuellement une dent en or, des cheveux longs avec une barbe mal rasée et une allure crapule! "Impossible de ne pas mettre la main dessus!", pensait-il. Ce pauvre fou, il était sûr de lui qu'on aurait eut pitié de lui dire la vérité...
C'est ainsi que Bobby se mit a faire toutes les terrasses de la villes en espérant croisant un des hommes qu'il cherchait. La matinée était passé et rien à signaler, la technique était sans doute mauvaise.
Après s'être restauré à midi, notre héros se remit au boulot. Cette fois, il allait jouer le rôle d'un simple musicien en espérant attirer les forbans qui en avait après Aela. Il se positionna donc sur la place principale de la ville, assit sur le sol, il "s'arma" de sa flûte traversière et commença à jouer.




Cette première mélodie avait pour but d'attirer un maximum de gens, ce qui était chose faite maintenant. Les gens semblaient heureux d'entendre la musique jouer par le rasta et certains ce mettaient même à danser. Les villageois riaient, jouaient, dansaient... Ils prenaient du plaisir tout simplement. Les plus généreux d'entre eux déposèrent une pièces par terre, comme pour remercier Bobby d'apporter un peu plus de joie. Une fois la mélodie terminé, tous le monde avaient ovationnés la prestation de Blacko qui ne manqua pas de les remercier. Il pensait à partir pour chercher les forbans mais on lui demandait un autre mélodie. Après quelques secondes de réfléxion, le rasta entama un nouvel air, plus calme, plus posé, moins amusant certes, mais la mélodie restait magnifique.



Tous sans exception furent envouté par les sons qui résonnaient dans leurs oreilles. Ce moment magique sembla durer des heures et pourtant, quelques petites minutes seulement s'étaient écoulés. Lorsque les spectateurs applaudirent, deux hommes peu commode par leurs allure se dressèrent devant notre héros qui fit mine d'être complétement idiot.

-C'est quoi ton truc de tarlouz là?

-Vous voulez écouter un autre morceau messieurs?

-On va surtout t'enfoncer ta flûte entre les fesses!


L'un d'eux donna un coup de pieds pour faire voler les berrys déposé par les spectateurs. Ils semblaient avoir peur, personne n'osait intervenir. C'était comme si quelque chose les retenait. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, Bob était déjà sur ses deux jambes et les agresseurs furent forcé de constater qu'ils leurs manqué quelques centimètres pour être aussi impressionnant que l'homme de paix.

-On rigolait l'ami! Tu croyais vraiment qu'on allait faire ça? Nan franchement on a beaucoup ta musique tu sais, t'as jamais pensé à en faire ton métier?

-Huuum... J'en connais deux qui se font caca dessus.

-Hein?


Bob choppa les deux hommes par le col et les souleva du sol. Ceci étant fait, il pouvait les faire parler.

-Bon je vous explique comment ça va se passer. Je vais vous poser des questions, à chaque mauvaise réponse vous ressentirez une douleur plus ou moins grande. Plus vous mentirez et plus ça vous fera mal. Vous avez compris les règles?

-Oui oui on a compris! Mais repose nous par terre s'il te plait!

-Bien, où est votre planque?

-Notre planque? De quoi tu parles?


Bob envoya aux deux forbans un bon petit coup de jus histoire qu'ils comprennent mieux ce qu'ils risquent.

-Comment tu fais ça?

-C'est moi qui pose les question, contentez vous de répondre et répondez bien. J'aime pas du tout torturer les gens, même si vous le méritez, seule Jah est en mesure de juger un homme. Bon alors, vous devez savoir où est Aela?

-C'est qui elle?

-Mauvaise réponse...

-AARGH!! Arrête ça s'il te plait ça fait mal.

-Arrêtez de vous payer ma tête et vous ne souffrirez plus.

-Mais on ne sait rien du tout! On te le promets on ne sait rien du tout! Demande à tous ses gens on est d'ici et on passe juste notre temps à terroriser les autres!

-Oh vraiment... C'est donc votre loisir?

-En quelque sorte oui, mais on le fera plus promis!

-En effet vous ne le ferez plus, sinon, mon loisir deviendra de vous tuer c'est compris?

-Oui c'est clair comme de l'eau de roche!

-Bien, répétez après moi. Nous demandons pardon au tout puissant pour tous nos mauvais acte commis, nous jurons de devenir meilleur et de protéger cette île et ses habitants, même au péril de nos vies! Que Jah prenne nos âmes si nous ne respectons pas notre engagement

-Hey t'es pas sér.... ARRRHG!!

-Répétez s'il vous plait.

-Nous demandons pardon au tout puissant pour tous nos mauvais acte commis, nous jurons de devenir meilleur et de protéger cette île et ses habitants, même au péril de nos vies! Que Jah prenne nos âmes si nous ne respectons pas notre engagement.

-Parfait, bien maintenant, allez voir chacune des personnes sur la place et demandez leurs pardon.


Les deux hommes s'exécutèrent, ils semblaient paniqué à tel point qu'ils n'oseraient jamais briser le serment qu'ils venaient de faire. Bob était satisfait, il ne pouvait être certains que les deux truands ne recommenceraient pas mais, pour le moment ils étaient calmé, ce qui était une bonne chose. Le soleil commençait à disparaitre, la nuit allait donc tomber et l'homme de paix n'avait pas avancé d'un poil dans cette affaire. Commençant à douter de la réussite de sa "mission", il alla se bourrer la gueule en taverne. Après tout, il avait rencontré Aela comme ça, peut-être qu'il trouverait les mercenaires de la même façon!
C'est ainsi qu'il pénétra dans la première taverne qui se présenta, il se posa au comptoir et commença à boire. Il fut rapidement lassé de l'ambiance silencieuse de la taverne, il décida donc d'en changer. L'homme foudre avait déjà ingurgité pas mal de verre de Rhum et commençait à perdre le contrôle sur lui même, l'alcool devenait maître de son corps. Il pénétra donc dans une seconde taverne où l'ambiance était tellement bonne qu'on entendait le bruit depuis la rue. Une bonne raison d'y entrer! Bob ouvrit la porte et se fit accueillir par un chien qui lui grognait dessus.


-Tavernier!!!! A Boire où je tue le chien!!

Toutes les personnes s'était donc tournée vers l'homme de paix qui, bien évidemment, disait cela pour plaisanter. Il se dirigea ensuite au comptoir tandis que le chien le suivait toujours en grognant.

-Dîtes, c'est à qui le chien?

-Au type dans le fond, il vient ici tous les soirs depuis deux semaines. Une fois, un homme à marché sur la patte de son chien, il était mort le lendemain.

-Ah ouais? Hoy tout le monde! Si le propriétaire du chien voulait bien venir le chercher ça serait cool

-Il te gêne mon chien?

-Un peu ouais, s'il continue de me grogner dessus je vais devoir le mettre dehors.

-Fais le et tu mourra

-D'accord.


Bob se leva de son tabouret, saisit la gueule du chien d'une main pour ne pas se faire morde et le porta avec l'autre. Il mit alors le chien dehors et retourna s'assoir, commandant aussitôt un verre. La soirée continua sans encombre. Le rasta fut le derniers à sortir du bâtiment et il était complétement ivre! Complétement ivre certes, mais il n'avait pas pour autant oublier les menaces du type plus tôt. S'il était sérieux, Bobby devait se préparer à passer en mode intangible au moment propice. Notre héros tentait donc tant bien que mal de regagner l'auberge où il squattait. Comme vous vous en douterez et, comme il s'en doutait également, il se fit soudainement attaquer par derrière. L'assassin avait complétement foiré son coup et était passer au travers du rasta ce qui lui provoqua un engourdissement dans le tout le corps. Le chien l'accompagnait toujours mais cette fois, il était effrayé et cela se comprenait! Bobby se dirigea vers l'assassin, toujours au sol, et posa son pied sur son dos histoire qu'il reste au sol.

-Bon écoute, j'ai envie d'aller me coucher donc je vais faire vite. Tu es à la poursuite d'Aela?

-Comment?! Tu l'as connais?

-La réponse est donc oui. Bien maintenant dis moi où vous vous cachez tous s'il te plait.

-Pourquoi je te répondrais?

-Pour que je vienne vous rendre visite demain.

-Gnagnagnagnagna!! Si tu fais ça tu signe ton arrêt de mort!

-Euu... Tu m'a déjà dis ça tout à l'heure? Enfin bref, réponds à ma question maintenant.

-Jamais!

-Ok je comprends, pas de soucis. J'ai trouvé une autre solution. Tu vas retourner dans ta tanière, et tu diras à ton chef qu'il ne bouge pas de la journée parce que je vais venir lui botter le cul ça marche? Dis lui bien que Bob Makihara en personne viendra. Je vais prendre ton chien avec moi, il n'est pas doté de la parole mais il me servira à vous trouver au moins. Bon allez, nous y va se coucher... Viens le chien!


Aussi étrange que cela puisse paraître, le chien avait bel et bien suivit notre héros. Il fut d'une grande aide pour le retour puisqu'il aida à plusieurs reprises notre héros pour ne pas qu'il tombe. Une nouvelle journée venait de s'achever, la prochaine serait sans doute plus distrayante.






Revenir en haut Aller en bas
 

L'écureuil a beau être petit, il n'est pas l'esclave de l'éléphant. [FB SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» ARCO TRES BEAU CANICHE ABRICOT 6 ANS DANS LE 49
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue-