-9%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur robot Roborock S5 Max au prix le plus bas
299 € 329 €
Voir le deal

Partagez
 

  « Ce qui est amusant, c'est de jeter une bouteille à la mer et de croire qu'elle rapportera la réponse. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
 « Ce qui est amusant, c'est de jeter une bouteille à la mer et de croire qu'elle rapportera la réponse. » Left_bar_bleue37/75 « Ce qui est amusant, c'est de jeter une bouteille à la mer et de croire qu'elle rapportera la réponse. » Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
 « Ce qui est amusant, c'est de jeter une bouteille à la mer et de croire qu'elle rapportera la réponse. » Left_bar_bleue70/350 « Ce qui est amusant, c'est de jeter une bouteille à la mer et de croire qu'elle rapportera la réponse. » Empty_bar_bleue  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

 « Ce qui est amusant, c'est de jeter une bouteille à la mer et de croire qu'elle rapportera la réponse. » Empty
MessageSujet: « Ce qui est amusant, c'est de jeter une bouteille à la mer et de croire qu'elle rapportera la réponse. »    « Ce qui est amusant, c'est de jeter une bouteille à la mer et de croire qu'elle rapportera la réponse. » Icon_minitimeSam 7 Sep - 20:52

« Ce qui est amusant, c'est de jeter une bouteille à la mer et de croire qu'elle rapportera la réponse. »
Méliandre

J'avais placé dans cette insignifiante bouteille tellement de choses, tellement d'espoir, de non dits et surtout mon cœur, je lui avait livré des choses que j'étais tout bonnement incapable de dire, j'y avais placé tout ces mots qui refusaient de sortir en sa présence, elle contenait mon cœur, étrange idée n'est-ce-pas, qui aurait pu penser au fond qu'une personne telle que moi en possédait un ? Et puis qu'est-ce-que le cœur, que représente-t-il réellement ? Au fond n'est-ce-pas rien d'autre qu'un organe, pourquoi utiliser une telle chose pour en représenter tant d'autres, comment seulement imaginer qu'il soit le créateur de tant de choses que l'on ressente, comment imager cela ainsi alors que nous savons très bien que tout ce que nous ressentons n'est rien d'autre que des créations de nos esprits quelques peu torturés...
Je savais pertinemment que jamais il ne la trouverait, je savais pertinemment qu'elle terminerait brisée contre les rochers d'une falaise ou dans l'estomac d'un des nombreux monstres marins peuplant les océans de ce monde, elle n'avait aucune chance de terminer entre ses mains, absolument aucune qu'il puisse la lire, qu'elle puisse lui livrer les plus profonds secrets de mon âme, mes plus profondes blessures mais aussi mes sentiments les plus doux... C'était idiot d'agir de la sorte, ça l'était même complètement puisqu'au final tout cela ne servirait à rien et je le savais pertinemment, la seule chose qui aurait pu ne serait-ce qu'apaiser mon esprit aurait été de tout lui dire, de tout dire de vive voix, mais ça j'en étais tout bonnement incapable. Je n'avais pu lui en dire qu'une infime partie lorsqu'il était encore là, alors à présent alors que je ne savais même pas où il se trouvait, alors que je ne savais même pas s'il était encore en vie, comment aurais-je pu procéder ? J'avais été idiote d'y avoir cru une fois encore, j'avais été idiote d'avoir pu penser que cette fois-ci tout ne recommencerait pas, j'aurais peut être dû pour une fois ne pas attendre, j'aurais peut être dû tout laisser s'exprimer cette fameuse nuit, j'aurais peut être dû réellement faire en sorte qu'il ne puisse pas s'éclipser une fois de plus... Maintenant il est trop tard, bien trop tard et plus le temps passait et plus je commençais à me dire que nous ne le reverrions pas... Plus le temps passait et plus je me disais que ce rêve dans lequel je finissais en poussière et qui n'arrêtait pas de me hanter depuis quelques temps allait finir par se réaliser...

Mes yeux se posèrent sur la petite bouteille de verre scellée tandis qu'un léger soupire s'échappa d'entre mes lèvres, un geste désespéré de plus, encore un geste qui ne servirait à rien, comment croire qu'en la jetant ainsi à la merci de l'océan je me sentirais libérée. C'était faux, absolument faux et pourtant c'était ce que je m'apprêtais à faire. Geste stupide, probablement tout autant que je le suis. Tout ceci est insensé, tout ceci n'apporta rien de plus et rien de moins et pourtant...
Prenant une grande inspiration je levais le bras et  jetais au loin de toutes mes forces mon précieux message, S.O.S d'un esprit et d'un cœur malade qui finirait tout comme j'allais inexorablement finir, en miettes brisée contre la dure et dérangeante réalité qu'était la vie.
M'asseyant sur le bastingage du M.O.T, je suivi du regard cet petite partie de moi jusqu'à ce qu'elle ne soit plus qu'un minuscule éclat à l'horizon, quand il eut complètement disparu, je rebattis ma capuche sur ma chevelure et repris ma place à la barre, tout cela n'aurait dû être que de lointains souvenirs, je ne devrais même plus les avoir en mémoire et pourtant ils continuaient de me hanter sans relâche, une fois dans ma vie et seulement j'aurais aimé que ce fruit satanique me fasse oublier j'aurais voulu qu'il me libère, mais je savais qu'il n'en ferait rien, il n'avait jamais rien fait en ce qui le concernait lui...

« Il y a tant de choses que j'aurais aimé te dire, tant de chose que j'aurais voulu dévoiler. Je pourrais dire que tu ne m'en as pas laissé l'occasion, je pourrais dire que si je n'ai pas réussi à le faire la faute te reviens, mais ce serait faux... La raison est tout simplement que je suis incapable d'exprimer la moindre chose que je ressens, les mots ne sortent pas, les mots ne viennent pas comme ils le devraient, et pourtant il y aurait tant à dire, il y a eut tant de non dits, tant de choses cachées qui ne demandaient qu'à sortir, qui ne demandaient qu'à être dévoilées...
Pendant ces longues années où je t'ai cherché je me suis milles fois imaginé le moment où je pourrais enfin tout dire, bien entendu les choses ont changé, elles ont évoluées au fil du temps, j'ai peu à peu appris ce que signifié réellement aimer. Avant toi je ne connaissais que la haine, la rancœur et la colère. Tu m'as appris que parfois la différence pouvait aussi être une chance, mais surtout qu'il y avait de la beauté et de la joie là où je ne la voyais pas forcément. Les choses étaient compliquées à cette époque et je le sais bien, après tout nous n'étions que des gamins et les circonstances n'étaient pas forcément des meilleures lorsque nous nous sommes rencontrés, mais ça n'a pas empêché cette petite chose dont j'ignorais le nom de se développer en moi, cet attachement, ce besoin arrivé de nul part qui t'emporte avec lui subitement alors que tu n'as rien vu venir, que tu n'as rien demandé, c'est une chose étrange qui te prends aux tripes, un truc pas net qui te ferait faire tout et n'importe quoi, les pires folies, tout ce que tu n'aurais jamais eu l'idée de faire si tu avais eu les idées claires. C'était comme une tempête, comme un tsunami emportant tout le reste sur son passage et ne laissant qu'une seule et unique chose pour laquelle on avance encore et encore même si tout semble perdu d'avance...
Tu vois ce que je te disais, je tourne en rond, je parle pour rien, j'évite le sujet, c'est idiot n'est-ce-pas ? C'est complètement débile cette incapacité à te dire les choses, pourtant je sais que tu les sais, ou du moins je l'espère, c'était pourtant clair, même si les choses étaient quelques peu « cachées » mes sentiments étaient visibles, tu l'as vu cette nuit là, cette nuit ou par égoïsme ou comme j'aime parfois à le penser par envie de me garder près de toi pour l'éternité, même si je ne sais pas ce qu'il en était réellement pour toi... Mais toi, toi tu restes froid, au fond tu es peut être encore plus désespérant que moi pour dire les choses, j'aurais parfois aimé pouvoir entrer dans ta tête pour y voir plus clair, pour pouvoir enfin savoir comment tourner les choses pour te faire comprendre, pour pouvoir te montrer  tout ce que tu représentes pour moi, pour qu'enfin tu puisses voir à quel point je me sens perdue sans toi, que tu puisses enfin voir ce que personne n'a pu voir jusque là, ce que je n'ai jamais ressenti pour personne, ce besoin de te voir, l'envie que cette promesse faite jadis se réalise, j'aurais aimé enfin te voir sourire, te voir enfin heureux et que l'on partage cette vie à deux. Tu vois, je n'ose encore pas complètement tout écrire, je n'ose pas complètement tout dire, idiot n'est-ce-pas ? Et même encore plus que ça puisqu'au final j'aurais plus de chance de me faire dévorer par un monstre marin que toi de réceptionner cette bouteille... Je pourrais donc peut être enfin arrêter mon babillage et finir par dire les choses telles qu'elles sont, les livrer entièrement et qui sait peut être enfin apaiser mon cœur et mon esprit malade, mais là aussi je sais bien que mes chances de réussite sont infimes voir même inexistantes...
Sais-tu que l'utilisation de mon fruit efface en moi à chaque fois un peu plus de mes souvenirs ? Oui, tu le sais probablement, mais ce que tu ne sais pas c'est que chacun de ceux dans lesquels tu te trouves est intacte, c'est étrange n'est-ce-pas ? C'est un peu comme si mon inconscient lutté pour te garder en lui... Ça fait partie des choses qui m'ont peu à peu aidé à comprendre ce qui se passait en moi, ou du moins qui m'a fait ouvrir les yeux et qui m'a poussé à quitter le Royaume de Drum pour partir sur les mers à ta recherche alors que j'ignorais encore tout ou presque de ce vaste monde. C'est fou ce qu'un simple sentiment comme l'amour peut faire faire à l'être humain...
Que pourrais-je te dire d'autres, comment pourrais-je tourner les choses pour que ça ne paraisse ni niais ni complètement idiot, je ne sais même plus quel mot utiliser, quel mot pour mettre sur le papier ce que je ressens, oui je sais je réfléchis trop, beaucoup trop c'est là qu'est tout le problème j'en suis consciente mais je ne sais pas faire autrement...
Une fois de plus je t'ai laissé partir, une fois de plus je n'ai pas été capable de te dire combien j'avais besoin de toi, de te dire combien je voulais partager tes nuits et tellement plus, je n'aurais peut être pas pu t'offrir tout ce dont tu aurais eu besoin, je n'aurais peut être pas été capable de te donner tout ce que tu aurais voulu mais je sais que j'aurais fait tout ce qui été en mon pouvoir et probablement même plus pour toi, c'est débile je ne me reconnais plus, je ne sais plus ce que je fais, je fais tout et n'importe quoi quand tu n'es pas là, j'en perds complètement les pédales, c'est comme s'il me manquait une partie de moi-même... Tu es moi et je suis toi, nous sommes un tout tu l'as dit toi même mais comment l'être si une partie du tout est loin de l'autre... Si pour toi je ne suis rien, si je ne suis pas indispensable à ta vie dis le, perce l'abcès fais-le, fais-le d'une façon nette, dis-moi les choses, demandes moi de t'oublier, demandes-moi de te rayer de ma vie, demandes-moi de tirer un traits sur tout ça, fais-le, fais-le même si au final je sais très bien que je ne pourrais pas oublier, je m'effacerais tout simplement de ta vie sans arriver à t'effacer de la mienne. Je n'avais jamais aimé avant mais je n'aimerais jamais plus comme je t'aime toi. Pour beaucoup on ne peut pas aimer la même personne toute sa vie, oui c'est peut être vrai, au fond je n'en sais rien et je ne veux même pas le savoir, la seule chose que je sais c'est que je n'aimerais personne d'autre comme je t'ai aimé et t'aime toi... Je pars dans les discours à l'eau de rose, tu vois quand je te disais que je ne me reconnaissais plus, je n'avais pas tord... Je vais arrêter ici, je pense qu'il vaut mieux pour tout le monde au final puisque tu ne liras jamais cette lettre, puisque l'écrire me fait probablement plus de mal que de bien, puisque de toute façon tout cela ne changera rien à la situation, tu es le seul et l'unique personne qui pourrait changer quelque chose à la situation mais le veux-tu seulement ? Je ne sais pas, je ne l'ai jamais su et peut être est-ce mieux comme ça...
Tu as laissé un vide immense en moi, t'en es-tu seulement rendu compte Hato... »


« L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle. »
Code by AMIANTE

_________________
[22:08:36] Zeke Lundren : Méli reine des amazones martiennes sanguinaire ''comme elle est féminine dans ce bain de sang *0* ''


« There's something wrong with me, and I hear it in the way you say no really it's okay, you say there's something wrong with me I know so go away ... »
Redsky
Revenir en haut Aller en bas
 

« Ce qui est amusant, c'est de jeter une bouteille à la mer et de croire qu'elle rapportera la réponse. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Retrouvaille!!! (PV Ryofu Itô) HENTAï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: En Mer-