Partagez | 
 

 Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14081
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Sam 8 Juin - 10:22



Quand voler apporte un peu d'espoir
Le voyage à travers South Blue de Nakata le guidait à chaque instant un peu plus vers l'île des Traders, où il allait faire le deuil de ses anciens compagnons. Il n'avait plus eu de nouvelles d'Hato et d'Elizabeth depuis un petit moment, mais se doutait qu'ils devaient avancer de leurs côtés, à la recherche d'alliés intéressants. Après tout, c'est ce pourquoi ils étaient partis sur West Blue... Le Fenice, lui, avait déjà pu faire un bon nombre de rencontres jusqu'à arriver ici, sur la petite île de StUrea. Il connaissait assez bien cette île, pour y être déjà venu. C'était un endroit sous l'influence révolutionnaire, un royaume qui échauffait les esprits depuis un petit moment déjà. Sans doute des combats ne tarderaient plus trop à s'engager entre Révolution et Gouvernement Mondial par ici... Mais ça n'était pour le moment absolument pas le cas, et le forban se devait donc de rester particulièrement vigilant quand à sa propre sécurité. En effet, plusieurs choses le mettaient directement en danger, tant qu'il restait ici. Déjà, son ancienne appartenance à la Révolution. Ses anciens amis devaient désormais le voir comme un traître, un hors-la-loi brutal et imprévisible. Ils n'avaient pas totalement tort, mais pas totalement raison non plus. Mais de surcroît, sa petit prime de 65 millions de berrys effrayait plus d'un mécréant ici, sur les Seas. Il était rare pour les hommes qui y habitaient de croiser d'aussi grosses menaces pour l'ordre et la sécurité... En un sens, l'ancien marine trouvait cela assez ironique : il était désigné d'office comme criminel et homme dangereux, lui qui luttait pourtant pour l'égalité mondiale entre les peuples et l'abolition des privilèges des nobles. C'était bien pour cela que le blondinet cherchait d'ailleurs à se faire accepter en tant que Schichibukai, dès ce moment précis. En effet, ces sept là étaient les seuls à pouvoir jouir d'une certaine réputation, plus positive que les autres membres de leur faction. Et, pour le maudit, il était parfaitement impensable d'arriver à son but tant qu'il était haït sans être véritablement connu. Il fallait que sa personnalité plaise, et qu'il devienne, le plus rapidement possible, un genre de héros pour les populations du Monde entier. Ce ne serait qu'à partir de ce moment-là qu'il pourrait se hisser face à la marine et aux amiraux : le crédit des humains ne devait pas être trop bas, sans quoi il passerait juste pour un malade mental, un cinglé.

Le pirate était donc arrivé sur cette île, par la voie des airs évidemment. Il aimait beaucoup se déplacer en forme de phoenix, même si c'était loin d'être discret. Voilà comment il avait passé les dix minutes qui avaient suivi son arrivée à courir entre les ruelles, afin de semer un groupe de soldats qui souhaitaient sans doute lui coller une balle entre les deux yeux pour rassurer les civils et dire qu'un hors-la-loi dangereux avait été arrêté. Le maudit s'était donc retrouvé sur une place où une fontaine, au centre, s'agitait doucement. Il y avait quelques personnes ça et là, qui se baladaient en profitant un peu des rayons du soleil. Quand il y faisait attention, le jeune homme était forcé d'admettre que ce temps clément et propice à la musique lui plaisait bien plus que les tempêtes de Grand Line, incessantes et indomptables. Mais en tant que marin, il ne pouvait pas rester en place trop longtemps, et malgré son envie de s'installer sur un tabouret pour peindre l'endroit, il se mit à marcher en quête d'une auberge calme où il pourrait passer la journée et la nuit prochaine. Après cela, il repartirait directement, n'ayant pas plus de temps à perdre. Le combattant était pressé d'arriver au terme de son petit voyage en solitaire pour repartir sur l'océan avec ses amis... Il n'aimait pas la solitude, n'arrivait pas à s'y faire. Il était quelqu'un de festif, qui se devait de parler, de chanter autour d'un petit feu de bois... Et même si le jeune adulte avait l'occasion de rencontrer tout un tas de personnes très intéressantes durant ce petit périple, il n'espérait qu'une chose : que cette situation de solitaire cesse et qu'un petit groupe de gens fort sympathiques l'entourent le plus rapidement possible.

Nakata fut soudain tiré de ses songes par des coups de feu. Plusieurs passants tournèrent la tête en direction d'une ruelle qui arrivait droit vers la place et qui semblait être le théâtre d'une poursuite. En effet, les tirs se rapprochaient peu-à-peu, se répercutant contre les murs. En fronçant les sourcils, l'artiste se mit à marcher en direction de cette ruelle, se demandant ce qu'il pouvait bien se passer. Les civils alentours firent le contraire de ce que lui faisaient et préféraient généralement s'écarter, sans doute par peur d'être blessés. Le Fenice avançait alors, sans se poser de questions, ne s'attendant pas le moins du Monde à ce qu'il allait pouvoir observer...


© Never-Utopia


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Sam 8 Juin - 11:12





Safira avait fuis le Royaume de Torino où elle avait été esclave il y avait à peine un mois et après avoir passé presque tout ce temps dans un petit bateau de pêche elle était enfin arrivée au Royaume de Sturea et s'était effondrée sur le quais du port pour faire un somme de 15 minutes et après avoir fait peur à tous les pécheurs du coin qui avait cru à sa mort, elle s'était redressée et avait suppliée demandée à l'un deux de bien vouloir lui donner quelque chose à manger, ce qu'ils acceptèrent gentiment.

Après avoir remercié le gentil pêcheur à plusieurs reprises, la jeune fille se décida à rentrer en ville pour s'acheter de nouveaux vêtements et des vivres pour la suite de son voyage avec l'argent qu'elle avait prise à la Villa de son Ex-Maitre mais à peine avait elle finit ses achats que deux hommes, flingue à la main l'abordèrent.

Oups, elle le sentait mal cette histoire, le gouvernement aurait-il envoyé ces très chers monsieurs à la poursuite d'une jeune harpie esclave venant de tuer son Maître?


-Mademoiselle, pourriez vous nous donner votre nom s'il vous plait.

Safira recula un peu et leur dit son nom, les hommes se regardèrent et pointèrent leurs armes sur la jeune fille qui évita de justesse la balle qui lui était destinée avant de s'enfuir en courant vers une petite ruelle située à deux mètres d'elle.

Les deux mercenaires qui l'avait abordée l'avait tout de suite poursuivit et était maintenant accompagné de 2 de leurs compagnons qui tentaient de lui tirer dessus. La jeune Harpie arrivait tant bien que mal éviter les balles mais après deux minutes de course, deux de ces projectiles l'avait déjà frôlé, laissant une marque sur le visage et sur l'aile de la jeune fille.

Jeune fille qui était bien trop occupée pour fuir ses poursuivants et qui ne fit donc pas attention à ce qu'il y avait devant elle. Résultat : elle fonça sur un jeune homme qui avait eu la drôle d'idée de venir dans leur direction malgré tous les coup de feu qui se faisait entendre depuis deux minutes et elle tomba sur les fesses, quatre flingues visant à présent sa tête.


-Oups...



Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14081
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Sam 8 Juin - 11:39



Quand voler apporte un peu d'espoir
Et voilà qu'une demoiselle, avec des plumes sur les bras, venait tout juste de se cogner à Nakata qui fit donc un pas en arrière en évitant de tomber au sol, comme elle. Il amorça un geste pour lui attraper la main et l'empêcher de chuter, mais n'en eut pas le temps. En réalité, il aurait pu en avoir le temps si les gars qui la poursuivaient n'avaient pas soudainement attiré son attention. Quatre hommes, armés jusqu'aux dents, et qui la visaient avec des armes-à-feu. Que s'était-il passé pour qu'une si délicate jeune femme soit prise en chasse par une sorte de groupe de mercenaires ? Le Fenice n'en avait absolument aucune idée, et ne savait même pas si la demoiselle en question était une grande criminelle recherchée, mais il s'en foutait. En tirant n'importe comment, ces quatre gars mettaient la sécurité et même la vie d'innocents en jeu. Et ça, le pirate ne pouvait pas le laisser passer. Aussi, lorsque les types en costumes, qui s'étaient arrêtés à quelques mètres de là, pressèrent la détente de leurs fusils respectifs, le sang du combattant ne fit qu'un tour. A une vitesse incroyable, il se plaça entre la blonde et ses assaillants prenant la jeune femme dans ses bras et recevant les projectiles droit dans le dos. Il serra les dents avec douleur et les mercenaires restèrent immobiles, muets, surpris. Ils ne savaient pas pourquoi ni comment ce jeune homme avait fait cela, et n'avaient d'autre choix que celui d'observer ce qui se déroula par la suite et qui laissa les spectateurs pétrifiés. Des flammes bleutées apparurent à l'endroit des blessures et firent sortir les balles du corps du maudit qui reprit une expression du visage plus sereine, moins douloureuse. Il prit la parole à l'intention de la jeune fille qu'il tenait encore dans ses bras, dans une pose protectrice :

-Tout va bien, tu n'as rien de cassé ? Reste là, je m'occupe d'eux.

Il la relâcha délicatement et le forban fit alors face à ses ennemis qui n'avaient pas osé bouger. L'un d'entre eux sembla alors le reconnaître et prit la parole à son tour, en tremblant d'effroi :

-Tu es... Nakata, le Phoenix... Primé à 65M de berrys ?
-Heureux que tu me connaisses.

Les trois autres se raidirent instantanément. Forcément, faire face à un forban qui était capable de se soigner comme le ferait un phoenix et qui était proche du statut de Supernova n'était pas bon pour leurs nerfs... Le combattant se mit alors en position de combat, poings serrés. Celui qui avait prit la parole sembla s'énerver et hurla dans un moment de folie :

-Crève, sale monstre !

Il visa la tête du blondinet et tira immédiatement. La balle prit une direction parfaite, sortit du canon qui rugit et partit droit vers le front même du jeune homme. Elle fut rapidement à quelques centimètres de sa cible lorsque celle-ci disparut, réapparaissant devant le tireur en question. Nakata lui donna un puissant coup de genou dans le ventre, le faisant décoller sur deux bons mètres. Le gars retomba lourdement sur le sol, se pliant de douleur et ayant lâché son arme. Ses trois amis voulurent alors vaincre le nouvel intervenant, mais ce dernier était cent fois trop rapides, même pour eux trois réunis. Il disparut en effet une nouvelle fois et se plaça derrière l'un des mercenaires. D'un geste fluide, il fit une balayette de son pied droit et l'autre commença à chuter. Son corps, à environ un mètre du sol, était positionné parfaitement horizontalement, ce qui permit au combattant de lui donner un coup de pied dans le dos et de l'envoyer dans un de ses collègues qu'il emporta jusqu'à un mur. Le Fenice termina l'affrontement d'un uppercut dans la mâchoire du dernier gars debout, qui, à son tour, prit son envol avant de revenir s'écraser lourdement à cause de la gravité terrestre. En une poignée de secondes, le quatuor se retrouvait donc en incapacité de nuire à qui que ce soit et le hors-la-loi revint près de la jeune femme qu'il avait laissé quelques instants plus tôt. Il lui tendit sa main et sourit d'un air bienveillant :

-Tu peux marcher ?

Au même moment, des bruits de courses se rapprochèrent intensivement et en moins de temps qu'il n'en aurait fallu pour le dire, cinq autres soldats s'étaient retrouvés près des corps inanimés de leurs amis. La situation dégénérait et le maudit reprit la parole :

-Vient, il faut les semer dans les ruelles !

Il attendit que la demoiselle se relève pour se mettre à courir, en lui tenant toujours la main et en faisant attention qu'elle ne tombe pas.


© Never-Utopia


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Sam 8 Juin - 12:50




La jeune fille avait tellement paniquée en voyant que ses poursuivants l'avait rattrapée qu'elle oublia quasiment à la seconde près le jeune homme qu'elle venait de bousculer et ne remarqua donc pas que celui ci avait essayé de la rattraper pour qu'elle ne tombe pas au sol et qu'il était toujours là. Elle fut donc très surprise de voir ce dernier se placer entre elle et ses assaillants pour intercepter le coup, mais pourquoi il avait fait sa ? C'était totalement inconscient, ils ne se connaissaient même pas, il ne savait rien d'elle, elle pouvait très bien être une criminelle très recherchée malgré son apparence, il avait l'air de vachement souffrir en plus, normal après tout, cela ne fait pas du bien de se prendre des balles dans le dos.

Mais la petite Harpie n'était pas au bout de ses surprises, car à peine quelques secondes plus tard, des flammes bleus apparurent sur le dos du jeune homme, les balles sortirent automatiquement de sa peau et les blessures se guérirent toutes seules en quelques secondes en emportant les flammes avec elles. Un fruit du démon ? Cela expliquait plus ou moins pourquoi le jeune homme n'avait pas eu peur de se blesser en protégeant la jeune fille, mais cela n'expliquait toujours pas pourquoi il l'avait protégé, soit c'est un idiot, soit c'était un pervers intéressé par les frêles petites filles en détresse, soit il voulait ensuite la revendre en pleine forme, ou alors il était juste très protecteur... mais en tout cas une chose est sur : il n'est pas du gouvernement mondial.

C'est seulement après quelques minutes de choc que Safira se rendit compte qu'elle se trouvait dans les bras du jeune homme qui semblait avoir décidé de la protéger et elle rougit un peu après l'avoir réalisé.


-Tout va bien, tu n'as rien de cassé ? Reste là, je m'occupe d'eux.

Il l'a lâcha et fit face aux poursuivants de Safira, alors comme ça il pensait pouvoir les battre à lui seul, d'accord ses blessures semblait se soigner toutes seules, mais tout de même, cela ne suffisait pas à battre des mercenaires si ? Pourtant, l'un deux sembla le reconnaître et totalement pétrifié il dit

-Tu es... Nakata, le Phoenix... Primé à 65M de berrys ?

-Heureux que tu me connaisses.

65 M de Berrys, ah oui quand même, au final il pourrait surement les battre facilement ces chiens-chiens du gouvernement. Et elle n'était pas la seule à le penser on dirait, car les mercenaires se figèrent de peur, bah tien, ils poursuivaient une jeune fille à moitié terrorisée par les 2 années qu'elle à passer en tant qu'esclave, mais face à un véritable hors-la-loi ils tremblaient sur place, joli le gouvernement. Mais l'un deux sembla avoir un minimum de courage -ou de folie, allez savoir- et attaqua le jeune homme qui répondait au nom de Nakata

-Crève, sale monstre !

Monstre ? Non mais il se prenait pour qui celui là ? Les seules monstres ici c'était lui et ses camarades, le gouvernement mondial est rempli de monstre après tout.

Le mercenaire tira et la balle alla se loger dans le front du Phoenix, du moins c'est ce qui aurait dû se passer mais sa cible disparu pour aller mettre un coup de genoux dans le ventre du mercenaire. Après ça, tout s'est passé plutôt vite et très vite, les quatre poursuivants se retrouvèrent à terre. Nakata se dirigea vers la jeune fille avec un sourire bienveillant et lui tendit la main pour l'aider à se lever, Safira la pris avec un sourire


-Tu peux marcher ?

La jeune fille hocha la tête et le remercia juste avant qu'un groupe d'ennemis apparaisse. Rah, mais ce n'est pas vrai ! Pourquoi tant de monde à leur poursuite ?

-Vient, il faut les semer dans les ruelles !

Elle se redressa et suivi le jeune homme dans les ruelles toujours en tenant sa main.

-Pourquoi ? Pourquoi m'aidez vous ?

C'est vrai quoi! Si la situation dégénérait il lui suffisait de partir tout seul, c'était Safira leurs cibles pas lui.

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14081
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Sam 8 Juin - 13:18



Quand voler apporte un peu d'espoir
La demoiselle avait hoché la tête suite aux paroles de Nakata qui fut bien soulagé de savoir qu'il n'aurais pas à la porter pour semer les assaillants. Cela serait devenu beaucoup plus embêtant au final, et il n'aurait pas été sûr de pouvoir semer une petite troupe avec facilité... Dans tous les cas, elle se releva et les deux jeunes se mirent à courir en passant dans une première ruelle. Le pirate lui tenait toujours la main, sans vraiment y penser. Il ne voulait pas qu'elle se perde, tout d'abord, mais aussi souhaitait de cette manière être sûr qu'elle ne perdait pas l'équilibre ou quoi que ce soit d'autre. La jeune femme prit alors la parole, posant une question on ne peut plus légitime. Elle demanda en effet au Fenice pourquoi il l'aidait. Quand il y réfléchissait, le garçon se le demandait aussi, mais de toute façon, c'était fait et c'était trop tard pour reculer, maintenant. Il prit donc la parole entre deux inspirations, en continuant de courir :

-Pourquoi ? Disons que c'est par galanterie !

Ce n'était pas totalement faux, même si ce n'était pas vrai non plus. C'était en fait un mélange de plusieurs facteurs qui avait mené la situation à être celle-ci... Jetant un coup d'oeil rapide derrière eux, le musicien remarqua avec déception que trois hommes avaient réussi à les suivre. Les deux autres avaient du se perdre... C'était déjà ça de gagné, mais il ne fallait pas se battre dans une ruelle aussi étroite. Malgré sa force largement supérieure, le forban ne pourrait en effet pas les vaincre sans blessure, puisqu'ils possédaient des armes-à-feu et qu'ils tenteraient sûrement d'abattre la blonde aussi rapidement que possible... Serrant les dents, le hors-la-loi tourna vers la gauche, arrivant droit dans une ruelle encore plus étroite que la précédente, et en entraînant la harpie avec lui, tout en essayant de ne pas être trop brusque pour ne pas la blesser. Il pu alors observer une ouverture sur la gauche, une autre ruelle, et une idée germa aussitôt dans son esprit. Le maudit attrapa la demoiselle un peu plus fermement et l'attira dans cette ruelle sombre, la plaquant délicatement contre le mur et se collant à elle, fondant leurs deux corps dans l'obscurité. Le trio de gouvernementaux arriva à son tour dans la première ruelle mais ne parvint pas à les localiser et continuèrent tout droit, leurs bruits de pas et leurs voix disparaissant bientôt. L'ancien révolutionnaire poussa un soupire de soulagement et rougit un peu en se rendant compte que son corps épousait parfaitement celui de la demoiselle. Il se recula assez brusquement, l'air gêné, et prit la parole en détournant le regard et en se grattant les cheveux l'air distrait :

-Désolé pour ça... Tout va bien ?

Le jeune adulte releva son regard vers le visage de la jeune femme qui lui faisait face en attendant une réponse. Maintenant qu'il faisait un peu plus attention à elle, il la trouvait assez charmante, malgré les plumes qui transformaient ses bras en ailes. Elle devait venir du Nouveau Monde... Elle n'était d'ailleurs pas la première humanoïde que Nakata croisait. Il avait, après tout, déjà vu un homme-poisson, et quelques humains de très grande taille. Il attendit donc une réponse calmement, essayant d'oublier la posture dans laquelle il s'était retrouvé avec elle une poignée de secondes auparavant.


© Never-Utopia


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Sam 8 Juin - 14:53




Le Phoenix semblait faire très attention à ce que la jeune fille ne se blesse pas ou qu'elle ne perde pas l'équilibre, ce qui énerva légèrement la jeune fille, d'accord elle avait été un peu choqué et elle ne pouvait pas se défendre contre autant d'ennemis, mais elle savait un minimum se battre et savait comment marcher et courir, elle avait couru pendant 2 minutes avant de croiser le jeune homme après tout. C'était gentil de sa part de s'inquiéter pour elle, mais tout de même... En même tant, il semblait réfléchir à une réponse pour la question que lui avait posé la jeune fille quelques secondes plus tard, n'y avait-il donc pas réfléchi ?

-Pourquoi ? Disons que c'est par galanterie !

Par Galanterie ? Oui en effet cela expliquait parfaitement son comportement plutôt protecteur envers la jeune fille alors qu'ils venaient à peine de se rencontrer. Mais cela faisait bien longtemps que Safira n'avait pas croisés d'homme doté de galanterie, elle avait même fini par penser que sa n'existait plus, elle sourit.

-C'est rare de croiser des gens galants maintenant

Nakata tourna la tête et la jeune fit instinctivement de même, deux de leurs poursuivants semblaient s'être perdus, mais il en restait toujours trois, ce qui semblait bien ennuyer le Phoenix. Pourquoi d'ailleurs ? Il avait écrasé facilement 4 d'entres eux

Il y avait à peine trois minutes et maintenant il tenait à fuir contre trois d'entre eux, soit il s'était fatigué sans vraiment le montrer dans son combat précédent, soit c'était encore pour protéger la jeune fille. Cette dernière pencha plutôt pour la deuxième raison.

Tout d'un coup, alors que la jeune harpie ne s'y attendait pas vraiment, le jeune homme la tira un peu plus fermement vers une ruelle sombre et la plaqua contre un mur, se collant à elle de manière à passer inaperçu.

Les mercenaires passèrent en courant à coté de la ruelle sans remarquer les deux jeunes gens et s'en allèrent. La jeune fille était un peu rouge et la raison était très claire, la proximité du jeune homme. D'ailleurs, ce dernier devint tout aussi rouge quand il s'en rendit compte. Il parut totalement gêné et se recula brusquement pour s'excuser, ce qui fit rire la jeune fille.


-Désolé pour ça... Tout va bien ?

-Oui je vais très bien, merci beaucoup de m'avoir aidée.

Elle inclina légèrement la tête comme signe de remerciement et sortit un petit sac de marchandises et 2 sabres de derrière l'une de ses ailes (c'est magique !), elle l'avait acheté avant sa course-poursuite avec les mercenaires. Elle vérifia rapidement son contenu et soupira de soulagement quand elle comprit qu'elle n'avait rien laissé tomber en route. Elle sortit trois dangos tout fraîchement acheté et les tendis au Phoenix avec un sourire gêné

-C'est tout ce que j'ai à vous offrir pour vous remercier, désolé...


Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14081
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Sam 8 Juin - 15:39



Quand voler apporte un peu d'espoir
La jeune femme avait aussi été gênée par la proximité de leurs deux corps quelques instants auparavant, mais elle ne sembla pas le prendre mal. Elle rit légèrement lorsque Nakata lui présenta ses excuses, ce qui permit à ce dernier de se rassurer un tant soit peu. Par la suite, la jeune harpie prit la parole en le remerciant de l'avoir aidé. Le Fenice recouvrit alors ses lèvres d'un sourire franc et bienveillant, étant heureux qu'elle ne soit pas vexée qu'il ne se soit pas mêlé de ses affaires. Après tout, cela lui arrivait souvent d'agir par impulsion, étant donné qu'il était un combattant avant tout. Fort heureusement, il avait un fruit du démon qui lui permettait généralement d'éviter les pépins, et sans celui-là, le forban doutait sincèrement de sa capacité à vivre normalement ne serait-ce qu'une semaine. Il devait donc apprendre à vivre sans utiliser constamment sa malédiction, à s'en sortir sans elle. Si un jour il venait à être en contact avec du granit marin, il serait bien embêté... Le haki de l'armement lui permettrait sans doute de s'en sortir beaucoup plus facilement par la suite, mais il n'était pas prêt de savoir l'utiliser convenablement... Il devait l'apprendre pour arriver dans le Nouveau Monde plus sereinement, au moins.

Le capitaine pirate regarda la demoiselle qui lui faisait face sortir une sorte de petit sac rempli de diverses choses ainsi que deux sabres de derrière l'une de ses ailes. Il n'avait pas réellement fait attention à cela jusque là. Elle était donc en capacité de se défendre ? Peut-être les armes à feu étaient-elles son plus gros point faible, comme pour la plupart des sabreurs... Etant donné qu'il en avait été un lui-même déjà plusieurs années auparavant, le maudit ne pouvait que la comprendre. Mais il y avait autre chose qu'il n'avait pas remarqué jusque là : ce n'était pas des mains que possédait la blonde, mais des sortes de serres. Cela confortait le hors-la-loi dans son hypothèse d'une harpie. Dans tous les cas, il semblait évident que cette jeune femme venait du Nouveau Monde : aucune race de ce style ne vivait sur les Seas Blues, et l'ancien gouvernemental doutait même qu'il y en ait sur Grand Line lui-même...

Nakata prêta un peu plus à son interlocutrice quand celle-ci lui tendit le petit sac en le remerciant de l'avoir aidé. Dans un premier temps, il ne comprit pas vraiment et cligna des yeux avec surprise avant de lever les mains en souriant et en faisant un pas en arrière, refusant tout simplement le présent de la demoiselle :

-Ah, non, tout le plaisir était pour moi, vraiment !

Il ne voulait pas aider des gens pour leur subtiliser leurs effets personnels par la suite... Ce n'était pas son genre du tout. Peut-être était-il trop gentil, mais il était ainsi, tout simplement. Le Fenice reprit une pose plus sereine et tourna son regard vers la ruelle adjacente avant de reprendre la parole un peu plus discrètement pour ne pas être repéré bêtement :

-Viens, on ferait mieux d'aller un peu plus loin.

Il se tourna pour continuer à avancer dans la ruelle nettement plus tranquillement, faisant tout de même attention à ne pas être surpris bêtement. Après un petit moment, il se retourna et prit la parole :

-Ah, d'ailleurs, je ne me suis pas présenté ! Je suis Nakata Fenice, un pirate. Enchanté !


© Never-Utopia


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Sam 8 Juin - 16:48




Contre toute attentes, le Phoenix refusa les dangos, peut-être n'aimait-il pas les sucreries ou alors il est vraiment malade de galanterie.

-Ah, non, tout le plaisir était pour moi, vraiment !

On dirait que c'était la deuxième raison, Safira n'avait décidément jamais rencontrée quelqu'un d'aussi galant, cela serait presque ridicule et un jour et cela pourrait bien le tuer un jour. Ce serait bête de mourir par galanterie.

La jeune fille croqua donc dans l'un de ses dangos et rangea les autres dans son sac qu'elle rangea avec ses sabres sous l'une de ses ailes

Il regarda autour de lui l'air serein et dit discrètement à la jeune Harpie


-Viens, on ferait mieux d'aller un peu plus loin.

Elle hocha la tête et suivi donc le jeune homme en trottinant joyeusement comme un petit poussin suivant sa mère, dans une autre ruelle qui semblait plus tranquille, en grignotant un dango le sourire aux lèvres. La peur était partie pour le moment et la jeune fille était revenue à son humeur normale, mais avait tout de même décidée de s'entraîner au sabre au plus vite de manière à pouvoir se défendre toute seule la prochaine fois. Le Phoenix pris la parole.

-Ah, d'ailleurs, je ne me suis pas présenté ! Je suis Nakata Fenice, un pirate. Enchanté !

Leurs premiers adversaires et poursuivants de la journée avait déjà dit le nom du jeune homme alors Safira le connaissait déjà, mais elle ne savait pas encore qu'il était pirate. Elle fit un sourire en entendant la nouvelle, un pirate : c'était ce qu'elle avait l'intention de devenir tient.

-Pour votre nom je le savais déjà, mes poursuivants l'on dit tout à l'heure, mais je ne savais pas que vous étiez pirates. Moi c'est Safira, Safira Daishizen. Je suis une Harpie du Nouveau Monde et j'ai l'intention de devenir Pirate moi aussi... mais pour l'instant je vais me contenter de fuir en m'entraînant un peu je crois...

Après avoir parcouru la ruelle, ils finirent par revenir en ville et la petite harpie commença donc à scruter les alentours, cacher derrière un mur, pour voir s'il n'y avait pas de potentiel ennemis dans le coin.


Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14081
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Sam 8 Juin - 17:59



Quand voler apporte un peu d'espoir
La demoiselle grignotait une de ses friandises et prit la parole après un court instant, déclarant qu'elle connaissait déjà son nom puisque l'un des mercenaires l'avait prononcé quelques minutes plus tôt. Elle ajouta qu'elle ne savait cependant pas qu'il était pirate et qu'elle souhaitait également en devenir une. Safira Daishizen qu'elle s'appelait. Et comme Nakata l'avait prévu, elle était une harpie et venait du Nouveau Monde, comme la plupart des créatures hybride de son genre, comme les hommes-bêtes. Il avait donc eu une grande chance de la croiser ici, autant qu'elle en avait eu de croiser un possesseur de zoan mythique, du moins. Elle termina son intervention en ajouta que pour le moment, elle se contenterait de fuir en essayant de s'entraîner un petit peu. Le blondinet reprit la route tranquillement, se disant que ça n'était pas forcément une mauvaise chose que de vouloir être un peu méfiante. Elle n'avait pas l'air d'être très bonne combattante, mais le Fenice ne s'attachait pas souvent à l'apparence des gens. Après tout, comme on le disait, l'habit ne fait pas le moine. Il avait déjà rencontré bien des gens ayant une apparence insolite, comme celle d'un vieillard, mais qui n'avaient rien à envier à personne...

Cependant, quelque chose embêtait légèrement le forban, dans les paroles de la demoiselle. Il prit donc la parole à sa suite, en se grattant les cheveux toujours l'air un peu gêné :

-Tu sais, tu peux me tutoyer.

Le duo revint à ce moment-là en ville et Safira, presque immédiatement, par réflexe, se cacha derrière un mur pour observer un peu partout. Le musicien, un peu surpris, la laissa faire dans un premier temps avant de décider d'avancer pour se dévoiler au grand jour. Il balaya l'endroit du regard calmement et silencieusement, comme un innocent l'aurait fait. De toute façon, ce n'était pas lui qui risquait réellement de trahir leur présence : sur le coup, la harpie et ses ailes étaient beaucoup moins discrets... Même si forcément, un homme le connaissant n'aurait aucun mal de se souvenir de ses longs cheveux blonds. Son analyse lui montra qu'il n'y avait, dans cette rue en tout cas, rien à craindre. Il fit donc signe à la blonde derrière lui de le rejoindre avec un sourire joyeux, heureux de ne pas avoir à fracasser trois ou quatre crânes pour leur faire place nette. Le forban retourna à son observation silencieuse. Ici, il y avait un bon nombres de villageois. Moins que sur la place de tout à l'heure, certes, mais cela pourrait toujours être contraignant de combattre ici. Ce qu'il fallait faire au plus vite était trouver une auberge et rester au calme le temps que les mercenaires ne décident de s'en aller. Peut-être finiraient-ils par penser que le hors-la-loi avait emmené la jeune fille hors de l'île ? Avec un peu de chance, oui...

Nakata regarda donc les enseignes les unes après les autres et fini par localiser une auberge non loin de là. Il regarda sa nouvelle amie et prit la parole à son intention :

-Viens, on va aller dans cette auberge, on sera au calme !

Il se remit donc à marcher calmement, moins sur ses gardes qu'auparavant.


© Never-Utopia


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Sam 8 Juin - 18:39




Alors qu'ils marchaient dans la ruelle, quelque chose sembla tiqué le Phoenix dans la phrase de la jeune fille et il parut un peu gêné puisqu'il se grattait les cheveux distraitement en disant

-Tu sais, tu peux me tutoyer.

La jeune Harpie le regarda et lui souri, c'est vrai qu'elle n'avait pas l'habitude de tutoyer les gens, n'ayant pas eu d'amis ou de familles depuis bien longtemps, son seul contacte depuis deux ans était son Maître, ce qui ne laissait pas vraiment place au tutoiement.

-D'accord, ça me va !

En arrivant en ville la jeune fille s'était mis le plus discrètement possible derrière un mur de manière à observer les alentours et éviter le danger pour un moment, elle s'était déjà fait poursuivre alors qu'elle s'y attendait pas lorsqu'elle avait baissé sa garde, elle ne voulait pas recommencer une seconde course-poursuite dans la ville et embêter une seconde fois Nakata qui n'avait surement pas que ça à faire que de la protéger, aussi galant soit-il. Ce dernier paru d'ailleurs assez surpris par le comportement de la jeune harpie et s'avança dans la ville pour observer plus facilement puis, après en avoir conclu que la place était vide d'ennemis potentiels, il fit signe à Safira qu'elle pouvait avancer, avec un grand sourire.

-Viens, on va aller dans cette auberge, on sera au calme !

Safira aurait cru que Nakata allait retourner à ses occupations, mais non : il semblait vouloir l'aider encore un peu, elle sourit un peu. Nakata se remit à marcher et Safira lui demanda en le suivant

-Vous... euh... tu es sûr que ça ne t'embête pas, tu avais peut-être prévu de repartir en mer non ?

Après tout si il est vraiment un pirate c'est qu'il est en voyage, Le Phoenix s'était sans doute arrêté uniquement pour acheter des vivres et s'était fait emporter dans cette histoire de poursuite à cause de sa "Galanterie".

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14081
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Sam 8 Juin - 21:13



Quand voler apporte un peu d'espoir
Alors que le duo avait repris la marche, avançant tout simplement en direction de leur terre promise du jour, une auberge bien calme et où ils pourraient sans aucun doute se reposer en paix, la demoiselle prit la parole. Elle hésita tout d'abord légèrement sur la façon de commencer et se rappela qu'elle pouvait tutoyer Nakata qui l'y avait invité. Elle lui demanda donc poliment si cela ne l'embêtait pas et s'il n'avait pas prévu de repartir en mer directement. Un sourire amusé vint alors se placer sur les lèvres du jeune homme qui tourna la tête vers Safira pendant un instant avant de se reconcentrer sur le chemin a emprunter. Il leva alors les yeux au ciel et respira lentement avant de prendre la parole :

-Et bien... Je voyage en solitaire pour le moment, à vrai dire. Je me dirige vers l'île de Traders. Et je comptais rester ici cette nuit pour repartir le lendemain matin, de toute façon, alors ça ne me gêne pas le moins du monde !

Il la regarda à nouveau en lui adressant un sourire des plus francs. Ce qu'il avait dit plus haut n'était que strict vérité. Il aurait pu, bien sûr, épiloguer en ajoutant que son second voguait sur les mers de West Blue, mais ça n'était pas là le sujet de la discussion et il n'était pas vraiment la peine de trop en rajouter. Le Fenice continua donc d'avancer jusqu'à la porte de bois qu'il ouvrit en laissant passer la jeune harpie devant lui, par cette galanterie qui le définissait si bien en ce jour ensoleillé. Une fois que la demoiselle fut passée, il entra à sa suite et referma la porte doucement, pour ne pas faire trop de bruit. Il regarda ensuite à l'intérieur de l'auberge. Elle était un peu plus sale qu'on n'aurait pu le croire en admirant la seule façade. Deux ivrognes étaient avachies sur le comptoir et semblaient décuver dans un petit somme bien mérité. Un autre groupe d'hommes était positionné à une table, dans un coin de la salle, et regarda les deux nouveaux arrivants avec méfiance avant de retourner à leurs bavardages. Le serveur les salue avec un sourire et retourna à sa vaisselle, lavant quelques verres avec un chiffon malpropre. Son rictus édenté laissait à lui seul présager de l'ambiance décadente habituelle de l'endroit. Le forban poussa un soupire et demanda tout bas à Safira, pour que les autres ne l'entende pas :

-Tu veux qu'on aille chercher quelque chose d'autre ?

Il attendit alors sa réponse, faisant un pas de plus dans la taverne miteuse et restant calme, parfaitement détendu. Il avait l'habitude de côtoyer ce genre d'endroits, mais se doutait bien que pour une jeune femme, cela pouvait être légèrement effrayant. Enfin, elle était une future pirate, alors elle devrait tôt ou tard se familiariser avec ce genre de lieux elle aussi... Nakata pensait tout de même qu'ils auraient mieux fait d'aller chercher quelque chose d'un peu plus luxueux, quitte à ce qu'il doive payer le séjour de sa jeune amie - ce qu'il comptait faire de toute façon. Il avait un peu d'argent et le dépensait généralement sans compter, se débrouillant toujours pour en regagner par derrière... Et tant qu'à le perdre, autant que cela apporte un peu de confort.
Le capitaine pirate attendit donc une réponse de la jeune femme, sachant que de toute façon, tant qu'ils étaient ici, il y avait moins de risque qu'une bagarre éclate plutôt que dehors où des mercenaires les recherchaient activement...


© Never-Utopia


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Sam 8 Juin - 22:37




Nakata paru amusé de la question de la jeune fille et leva la tête au ciel, le sourire aux lèvres en disant

-Et bien... Je voyage en solitaire pour le moment, à vrai dire. Je me dirige vers l'île de Traders. Et je comptais rester ici cette nuit pour repartir le lendemain matin, de toute façon, alors ça ne me gêne pas le moins du monde !

En solitaire ? C'est vrai que le Phoenix n'avait pas été rejoins par un quelconque allié ou camarade alors cela n'étonnait pas vraiment la jeune fille. Ils partiraient donc comme le lendemain matin, comme la jeune fille, au moins elle aurait une protection jusqu'à son départ.

Il lui sourit avec un sourire des plus franc et la jeune fille lui répondit avec un sourire elle aussi. Ils entrèrent dans l'auberge qui était malgré elle, bien plus sale et délabré qu'il n'y paraissait de dehors. Nakata, Galant qu'il était, la laissa entrer la première dans le bâtiment et elle put donc voir deux ivrognes à moitié affalé sur leurs tables ainsi qu'un petit groupe d'hommes ne semblant pas de grande confiance qui la fixait elle et le Phoenix comme si des cornes leur avaient poussés sur la tête, quoi que dans un sens des ailes c'était pas moins discret... ils tournèrent ensuite la tête et retournèrent à leurs bavardages et la jeune Harpie remarqua que le pirate solitaire semblait déçu de l'intérieur de l'Auberge. Le serveurs leur dit bonjour d'un simple sourire avant de retourner à son travail, allait-elle donc dormir dans un endroit aussi délabré ? Le jeune homme lui chuchota à l'oreille :


-Tu veux qu'on aille chercher quelque chose d'autre ?

Une chose est sur : la jeune fille n'avait pas vraiment pas envie de rester dans un endroit aussi peu confortable, elle avait dormi pendant des mois sur le sol dur d'un petit bateau de pêche et aurait aimée dormir dans un endroit confortable pour changer. Mais la jeune fille avait l'intention de devenir Pirate et ce n'était pas en faisant la chochotte qu'elle allait progresser dans ce but. Et puis elle ne voulait pas déranger son nouvel ami. Elle lui répondit en chuchotant :

-Eh bien, je préférerais bien sûr dormir dans un endroit plus confortable mais s'il le faut je dormirais ici, ça doit être moins cher qu'ailleurs au moins.

Oui, si elle devait payer sa place, autant économiser, l'argent ne tombait pas du ciel après tout ! Quoi que pour un pirate, il suffisait de voler. De plus, une fois de plus, elle n'avait pas envie d'embêter Nakata à qui elle devait beaucoup aujourd'hui et qui n'avait peut-être pas envie de perdre son temps à chercher une auberge. Quoi que... il avait peut-être envie de dormir dans un endroit plus confortable lui aussi.


Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14081
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Dim 9 Juin - 1:01



Quand voler apporte un peu d'espoir
Safira prit la parole à son tour, dans un chuchotement semblable à celui que Nakata avait prononcé un peu plus tôt, afin de ne pas heurter la fierté du barman qui ne se doutait pas le moins du monde que les deux hypothétiques clients trouvaient l'endroit bien plus répugnant que la législation n'aurait du l'autoriser. La harpie déclara en effet qu'elle aurait préféré un endroit un peu plus propre et confortable mais que cela lui suffirait bien s'il le fallait. Le Fenice laissa un nouveau sourire s'installer sur ses lèvres, amusé à nouveau. Cette demoiselle était bien trop polie... Il attrapa sa main constituée d'une serre au bout de son aile et la tira comme précédemment, fermement mais délicatement, et fit demi-tour. Il ouvrit la porte et sortit tout simplement avec elle en refermant le portique de bois derrière eux. Il fit quelques pas en relâchant la jeune femme et en la laissant libre de ses mouvements avant de prendre la parole dans un but explicatif :

-Je te paye cette nuit, autant que ce soit dans un endroit classe.

La phrase ne laissait aucune opportunité à son amie de répliquer. Quand il avait quelque chose en tête, il agissait réellement comme un artiste et ne laissait jamais rien l'entraver jusqu'à ce qu'il atteigne son but. De toute façon, c'était la seule véritable manière de subsister dans un monde comme celui-ci... Et puis, il n'avait que trop fauché de vies pour ignorer le fait qu'il fallait profiter de la sienne. Le maudit continua donc son chemin jusqu'à ce qu'il découvre du regard une nouvelle insigne un peu plus propre ne serait-ce que de l'extérieur. Il fit un autre signe à Safira de le suivre avant de partir dans cette direction, ne faisant pas plus attention que ça aux divers regards surpris qui les fixaient, les deux. L'un pour sa célébrité relative, l'autre pour son plumage assez surprenant. On pouvait aisément dire qu'ils formaient une belle paire, qui attirait forcément tous les regards... L'ancien révolutionnaire arriva à la porte de l'établissement qui les verrait sans doute dormir le soir même et il ouvrit la porte en laissant, comme précédemment, passer la demoiselle devant lui. Il la suivit à nouveau et regarda à l'intérieur avant d'avoir, cette fois ci, une bonne surprise.
L'endroit était globalement propre. Il n'y avait que trois personnes, trois jeunes, au fond de la salle, qui riaient bruyamment et de concert. Les tables étaient nettoyées, tout comme le sol, un parquet qui laissait briller la lumière des quatre chandeliers placés sur les murs. Le jeune homme au comptoir paraissait aussi plus recommandable que celui qui avait accueilli les deux pirates un peu plus tôt et il les invita même à prendre place s'ils le souhaitaient, d'un geste chaleureux. Le capitaine se tourna donc vers son invitée et sourit avec amusement :

-C'est mieux ici, non ?

Il attendit son verdict avec patience, étant bien sûr prêt à se retourner et à repartir dans la recherche d'une auberge encore plus propice au repos s'il le fallait. Maintenant qu'il était embarqué dans une histoire de galanterie, autant y aller jusqu'au bout. D'ailleurs, il avait toute la journée devant lui...



© Never-Utopia


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Dim 9 Juin - 12:40




Décidément quoi que la jeune fille disais, le Fenice trouvait toujours cela amusant on dirait. Cela n'avait rien de drôle pourtant !? Safira était juste, toujours très polie avec ceux qui l'avait aidé dans le passé, sauf s'ils se retournaient contre elle. Normale non ? Elle avait beau vouloir devenir Pirate cela ne voulait pas dire pour autant qu'elle devait devenir ingrate et malpolie.

Au final le Phoenix attrapa à nouveau la main de la jeune fille et sortit de l'auberge crasseuse en la tirant légèrement. En partant, Safira pu remarquer le regard déçu du serveur qui devait surement s'attendre à ce qu'ils restent dans son auberge. Mais malheureusement pour lui ce ne serait pas le cas.

Une fois sortit de l'auberge, le jeune homme la lâcha et dit

-Je te paye cette nuit, autant que ce soit dans un endroit classe.

Alors il lui payait la nuit ? Une fois de plus, très galant et cela arrangeait bien la jeune fille qui avait l'intention d'économiser mais déjà que le Pirate l'avait sauvé, elle ne pouvait pas non plus trop lui demander, cependant, le jeune homme semblait bien décidé à payer deux places et n'avait pas l'air de vouloir changer d'avis. La jeune fille abandonna donc l'idée de refuser et remercia son ami avec un grand sourire.

-Merci à toi dans ce cas.

Il fit quelques pas pour trouver une autre auberge et aperçu un nouveau panneau plus présentable et fit signe à la jeune harpie de le suivre à nouveau, ce qu'elle fit. Tout le monde semblait les regarder comme s'ils étaient des bêtes de foires, ce qui avait tendance à énervé la jeune fille, oui elle avait des ailes à la place des bras et alors ? Cela ne méritait pas tous ces regards. C'était déjà le cas dans le nouveau monde à DressRosa mais étant donné que c'était "l'Île des Oiseaux" les regards des gens étaient bien différents, c'était plutôt des regards d'émerveillement à l'époque. Mais là... Safira n'aimait pas du tout les regards que l'on lui lançait, des regards qui voulaient dire "c'est quoi cette chose ?". Nakata aussi était regardé bizarrement mais c'était pour une autre raison, la piraterie. Au moins quand elle sera une pirate avec une prime sur le dos, les gens auront une bonne raison de regarder la jeune fille bizarrement et ça pouvait être avantage.

Arrivé devant une nouvelle auberge qui semblait plus propre que la précédente, le phoenix ouvrit la porte et laissa passer la jeune fille devant lui pour la deuxième fois de la journée, puis, entra à sa suite. Cette auberge était en effet bien plus propre et bien plus belle que celle qu'ils avaient visités quelques minutes plus tôt. Un groupe de jeunes était installé sur une table et bavardait joyeusement sans faire attention à eux et le serveur les salua en leur proposant de s'installer. Voilà qui était bien plus poli. Nakata souri à la jeune fille et lui demanda


-C'est mieux ici, non ?

La jeune fille hocha la tête en souriant.Ah oui en effet, c'était beaucoup mieux même, l'endroit parfait pour se reposer après un mois sur un bateau et une course-poursuite à fuir des mercenaires.

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14081
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Dim 9 Juin - 14:32



Quand voler apporte un peu d'espoir
Après que Nakata ait posé sa question, la demoiselle fit un signe de tête positif avec un sourire aux lèvres, approuvant tout simplement le fait de passer une nuit ici. L'endroit était clairement plus calme et bien moins repoussant que la précédente auberge qui les avait vu rentrer, c'était certain. Le forban décida donc d'aller s'asseoir à une table en invitant Safira à faire de même, lui tirant la chaise pour qu'elle se mette à l'aise. Il se mit face à elle, calmement, et la regarda en prenant la parole avec un air légèrement interrogatif :

-Ah, il y a quelque chose qui me trotte dans la tête... Pourquoi ces hommes te chassaient-ils ? Tu n'es pas obligée de répondre, tu sais.

Il était vrai que tout ceci paraissait assez mystérieux, comme embrumé. Quel pouvait bien être le justificatif ? Evidemment, ces gars étant des mercenaires, quelqu'un avait du demander leur aide pour la traquer, et la tuer. Mais qui ? Et quel serait la satisfaction qu'un homme pourrait en tirer, aussi sanguinaire soit-il ? Toutes ces questions restaient pour le moment entière pour le Fenice qui ne pouvait répondre que par des hypothèses. Peut-être qu'ils n'avaient pas voulu la tuer, mais seulement la capturer pour la revendre à un quelconque endroit ? Ayant vécu un peu moins de six mois sur l'archipel Shabondy, dans les grooves de non-droit, évidemment, le blondinet était parfaitement au courant de choses illégales comme le trafic d'esclaves. Mais à ce moment-là, lui tirer dessus avec plusieurs fusils en même temps était assez dangereux, ils l'auraient très certainement tuée sur le coup... Alors, peut-être était-ce finalement le but ? Elle avait sorti des katanas, un peu plus tôt... Peut-être était-ce par vengeance ? Peut-être était-elle, elle aussi, une hors-la-loi recherchée pour quelques méfaits ? Le forban n'en savait absolument rien mais espérait bien qu'elle puisse répondre, sans quoi sa curiosité ne serait jamais épanchée...
D'ailleurs, le serveur décida d'en profiter pour s'approcher, un bloc-note et un stylo en main, avec un sourire franc aux lèvres. il semblait penser que les deux jeunes étaient prêts à consommer, et c'était effectivement le cas du Phoenix qui l'écouta poser sa question et laissa également la harpie choisir avant de répondre :

-Une bière, simplement.

L'homme nota le tout sur son petit calepin et retourna à son bar au pas de course, souhaitant très certainement être le plus efficace possible. Quand il y repensait, le maudit trouvait vraiment que cet endroit était plaisant, différemment à la majorité des tavernes dans lesquelles il avait pu boire, manger ou même dormir. Au moins, Safira pourrait être au calme pour cette nuit... Et même pour les nuits suivantes, si elle souhaitait rester sur le Royaume de StUrea un peu plus longtemps que le futur Supernova. Ce dernier était d'ailleurs bien décidé à lui payer l'intégralité du séjour s'il le fallait. Il ne courait pas après l'argent et de toute façon, passer une nuit ou deux à la belle étoile ne lui posait absolument aucun problème. Et à force d'avoir vécu seul, dans la clandestinité, il savait aussi chasser, pêcher, et donc se nourrir sans avoir recourt au système monétaire qui régissait ce Monde.
Le jeune homme attendit donc patiemment une réponse, ou un refus de répondre de la part de son interlocutrice, ainsi que sa choppe de bière qui ne devrait plus trop tarder.


© Never-Utopia


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Dim 9 Juin - 15:22




Après que la jeune fille ai répondu à la question du pirate, ils allèrent s'installer à table ou Nakata et son éternel galanterie tira la chaise de la jeune fille pour qu'elle puisse s'asseoir sans se fatiguer, puis il alla s'asseoir en face d'elle et lui posa une question à laquelle elle s'attendait à entendre depuis un moment maintenant.

-Ah, il y a quelque chose qui me trotte dans la tête... Pourquoi ces hommes te chassaient-ils ? Tu n'es pas obligée de répondre, tu sais.

Le Phoenix l'avait beaucoup aidé aujourd'hui, mais Safira avait fini par comprendre que les histoires des autres ne l'intéressait pas et qu'il ne poserait donc pas la question, mais on dirait qu'elle s'était trompée sur ce coup là, car le Fenice avait l'air très intéressé de connaitre la vérité. C'était normal après tout, une petite fille fuyant des mercenaires envoyer par le gouvernement pour la tuer, on ne voyait pas ça tous les jours et étant donné l'aide que lui avait apporté le jeune homme lors de cette course-poursuite, la jeune fille se sentait obligé de lui dire. De toute façon ce n'est pas un pirate qui allait lui reprocher quoi que ce soit.

Elle avait réfléchi pendant trente minutes à comment expliquer sa situation à Nakata et s'apprêtait à s'exprimer quand le serveur vint leur demander leurs commandes


-Une bière, simplement.

-Dans ce cas je vais prendre une simple limonade cerise s'il vous plait.

Elle attendit que le serveur parte pour aller chercher les boissons puis se tournis vers le pirate pour lui répondre à voix basse de manière à pas se faire entendre d'autres personnes.

-J'ai tuée un noble plutôt influant qui faisait partie de la famille de l'un des vices amiraux de la marine et qui s'entendait bien avec l'un des Tenryubitos et j'ai volé un bateau de pêches pour m'enfuir.

Ce n'était que la stricte vérité, du moins c'est ce qu'elle avait fini par comprendre. La jeune harpie avait appris pour la famille et les relations de son maître alors qu'elle était encore son esclave mais n'avais pas vraiment eu d'autre choix que de le tuer, en plus cela lui avait procurée un bien fou. Et si la marine envoyait tant de monde à sa poursuite cela ne pouvait être que pour cela.

Elle n'avait pas dit à Nakata pour son passé d'esclave, mais ce n'était pas vraiment la peine pour l'instant, elle n'avait pas envie d'en parler et de plus, c'était plutôt facile à deviner, que ferait une Harpie à South Blue si elle n'avait pas été transportée comme marchandise depuis le Nouveau Monde de plus, des nobles proches du Tenryubito ne pouvait être que corrompus jusqu'aux os et acheter des esclaves.



Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14081
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Dim 9 Juin - 21:20



Quand voler apporte un peu d'espoir
C'était au moment exact où Safira allait prendre la parole que le serveur débarqua, pensant bien faire. Evidemment, Nakata ne pouvait pas lui dire, même sous le coup de la frustration, de s'en aller, et en profita pour passer commande. Tant qu'à faire, autant transformer cet intervenant indésirable en personne utile... La demoiselle qui l'accompagnait semblait être arrivée à la même conclusion puisqu'elle commanda elle aussi quelque chose à boire, une simple limonade. Quand le blondinet prenait le temps d'y réfléchir, il la trouvait jeune pour s'aventurer jusque ici, même en tant que harpie. Et le fait qu'elle soit pourchassée par des hordes de mercenaires le forçait à n'être qu'encore plus curieux, souhaitant savoir le plus rapidement possible comment et pourquoi tout ceci arrivait à cette pauvre jeune fille. Le travailleur s'en retourna à son poste de travail, permettant alors au petit duo de reprendre sa conversation sans risquer d'être interrompu par d'indésirables oreilles. Les seuls qui auraient pu entendre quoi que ce soit étaient les jeunes, un peu plus loin, qui étaient de toute façon en pleine rigolade et qui semblaient trop éméchés pour pouvoir retenir quoi que ce soit. Cependant, la créature ailée décida de jouer la carte de la sécurité et laissa sa voix chuchoter quelques paroles à l'intention de son interlocuteur qui l'écouta très sérieusement. Elle avait donc tué un noble qui avait quelques contacts hauts-placés dans la Marine et dans le Gouvernement Mondial lui-même... C'était pour cela que le Fenice les détestait tous, ces gens importants... Ils se contentaient de rendre leur propre justice, n'ayant que cure de l’hypothétique justice et de l'inexistante égalité qui auraient du régner en maître sur cette Terre. Le jeune homme en question attendit cependant que le serveur repasse poser les deux verres sur la table pour lui répondre. Il remercia l'homme avec un sourire et retourna à sa discussion en croisant les bras et en reprenant une mine plus sérieuse, ne parlant pas trop fort pour ne pas éveiller de soupçons à leur égard :

-Je vois... C'est... Compréhensif. A vrai dire, j'ai travaillé dans la marine. Je connais ce Monde, ces gars. Je les déteste tout autant que toi, si ce n'est plus...

Et l'image de l'ange, la soeur de son ancien capitaine pirate, retenue sur le bateau d'un Tenryubito lui revint en tête. C'était après l'avoir vu, elle, maltraitée alors qu'elle ne le méritait absolument pas, qu'il avait perdu foi en la Marine et en ce système qu'était le Gouvernement Mondial. Depuis ce moment-là, il n'avait qu'un seul objectif : celui de détruire Mariejoa, symboliquement. Ce serait à ce moment-là que les préjugés et les inégalités s'envoleraient...
Nakata attrapa sa chope d'une main et but deux gorgées du breuvage avant de reprendre la parole :

-C'est d'ailleurs pour cela que je suis un pirate, aujourd'hui. Mais tu as conscience que ton acte est dangereux ? Tu seras traquée jusqu'à la fin de ta vie...

Sans doute était-ce pour cela que Safira était devenue une pirate, elle aussi ? Quand il y repensait, le maudit trouvait toute cette histoire assez logique... Il verrait bien ce qu'elle y répondrait, de toute façon.
Le jeune homme attendit donc une réponse en continuant de consommer sa bière silencieusement, ne prêtant pas plus attention que ça aux autres gars présents et qui continuaient de rire à gorge déployée. De toute façon, il n'en avait que cure, et c'était même profitable pour continuer une conversation qui, si elle avait été entendue par des oreilles mal intentionnées, aurait pu leur apporter de très gros ennuis...


© Never-Utopia


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Dim 9 Juin - 22:12




Le jeune homme semblait écouter avec beaucoup de sérieux les paroles de la jeune fille, cela l'intéressait donc tant que ça.

Le serveur vint poser les verres sur la table, la jeune fille pris sa limonade cerise et commença à boire doucement son verre alors que Nakata remercia le serveur d'un sourire avant que celui-ci s'en aille.


-Je vois... C'est... Compréhensif, à vrai dire, j'ai travaillé dans la marine. Je connais ce Monde, ces gars. Je les déteste tout autant que toi, si ce n'est plus...

Alors comme cela il avait fait partie de la marine ? Heureusement qu'il n'était plus en bon terme avec eux, car sinon la jeune fille serait partie automatiquement sans demander son reste, elle ne voulait pas discuter avec un marine ou l'un de ses alliés. Cependant, dire qu'il les haïssait autant qu'elle, voir plus cela il ne pouvait absolument pas savoir, il ne pouvait pas savoir à quel point la jeune Harpie les haïssait. Certes, elle ne connaissait pas non plus son passé mais elle pensait tout de même haïr le gouvernement mondial plus que le jeune homme, mais peut-être se trompait elle. Le jeune pirate attrapa sa choppe et avala deux gorgés du contenu avant de continuer.

-C'est d'ailleurs pour cela que je suis un pirate, aujourd'hui. Mais tu as conscience que ton acte est dangereux ? Tu seras traquée jusqu'à la fin de ta vie...

Non sans blague elle n'avait pas remarqué, elle avait failli se faire tuer dans la journée donc elle était bien placée pour le savoir tout de même. D'abord, elle n'avait pas prévu de le tuer ce gros imbécile de maître, le fruit du démon à agit tout seul sous la panique de la jeune fille, elle résultat avait été plutôt catastrophique, ensuite c'était de sa faute à celui là, il n'avait qu'à rester à sa place et ne pas toucher à tout et pour finir cela l'arrangeait bien, au moins ça faisait enrager le gouvernement mondial et il n'y avait rien de plus jouissif... à part peut être les massacrer... enfin bon... elle n'allait tout de même pas faire part de ses plans de massacre au Phoenix.

-Je n'avais pas l'intention de le tuer, mais il a été trop loin et... c'est sorti tout seul je l'ai tué... mais maintenant que c'est fait c'est fait.

Elle le regarda d'un sourire gêné de la manière d'une gamine qui vient de faire une bêtise puis fini son verre avant de déclarer en baillant et en se frottant l'oeil tel une gamine plutôt fatigué.


-Bon, c'est pas tout ça mais, je commence à fatiguer moi

Ce qui voulait bien sûr dire : "Je veux aller faire dodo, pas toi ?"


Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14081
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Mar 11 Juin - 21:12



Quand voler apporte un peu d'espoir
Nakata écouta attentivement la réponse de Safira à son inquiétude. Il n'était à vrai dire pas vraiment rassuré à l'idée de laisser une demoiselle recherchée par le Gouvernement Mondial et surtout recherchée par des mercenaires qui n'hésitaient pas à impliquer les civils alentours seule, quand bien même elle semblait avoir les bases du combat à l'épée et qu'elle avait très certainement le pouvoir de voler, comme les autres individus de sa race. Ainsi il l'entendit répondre qu'elle n'avait pas voulu tuer cette crapule mais qu'il l'avait trop cherché et qu'elle avait du agir en conséquence. Sur ce point-là, elle rassurait légèrement le Fenice qui se disait donc qu'elle ne devait pas être une véritable hors-la-loi, du calibre de ceux qui parcouraient les mers à la recherche d'un village ou d'un autre navire à piller. Même s'il ne craignait personne, ou pas grand monde du moins, sur les Seas Blues à ce moment-là, on n'était jamais à l'abri d'une mauvaise rencontre. D'autant plus quand notre interlocuteur était quelqu'un qui venait du Nouveau Monde... Pour avoir combattu le Sanguinaire, un pirate de cet endroit du Monde, le maudit ne le savait que trop bien et se méfiait désormais d'eux comme de la peste. Leur puissance était incroyable et pour le moment, il se savait loin de pouvoir les combattre à jeux égaux. Pour le moment, du moins...

La jeune femme ne lui laissa pas vraiment le temps de réagir et se mit à bailler et à se frotter l’œil, deux gestes qui prouvaient tout simplement une certaine fatigue chez elle. Sans doute les événements qui s'étaient déroulés un peu plus tôt dans la journée ne l'avaient pas aidée. Et c'était compréhensif... Même en étant entraîné à ce genre de situations, à l'approche de la nuit, le blondinet se sentait déjà légèrement alourdi, comme s'il avait passé une bonne vingtaine d'heures sans fermer les paupières. Ce n'était pas surprenant là non plus, puisqu'avant de déclencher les festivités de son côté, il avait volé plusieurs heures durant afin de rallier cette île... Dans tous les cas, la harpie prit la parole une nouvelle fois en admettant qu'elle commençait, peu-à-peu, à fatiguer. La façon détournée de demander au forban si il avait aussi envie d'aller dormir le fit sourire, prouvant une certaine naïveté chez cette petite qu'il commençait réellement à apprécier. Il prit donc la parole, après avoir terminé sa choppe d'un coup sec, comme à son habitude :

-Oui, je vais aller payer.

Il se releva donc en s'étirant et en fermant les yeux l'espace d'un instant. Puis il se mit à marcher en direction du comptoir en remarquant que les jeunes s'étaient bien calmés pendant la petite discussion qu'avaient eu les deux blonds et que l'un d'entre eux s'était même endormi sur la table, sans doute assommé par de trop puissantes vapeurs d'alcool. A nouveau, il laissa ses lèvres s'étirer en un sourire amusé. Ces gars lui rappelaient les nuits passées autrefois, avec les divers équipages qu'il avait accompagné... Mais maintenant, c'était lui, le capitaine. Et c'était pendant ces moments-là que le combattant se rendait compte, et ce presque avec horreur, à quel point le temps passait vite, sans aucune interruption.
Le musicien arriva donc rapidement au comptoir et le serveur, toujours très agréable, lui tendit la note. Le hors-la-loi la prit et sortit quelques pièces de ses poches avant de payer, en rajoutant un petit pourboire. Puis il ajouta avant que le travailleur n'encaisse :

-Tant que j'y suis, puis-je prendre une chambre ? Mon amie est fatiguée, et aimerait se reposer.

Le vendeur lui affirma que les suites étaient toutes libres et l'ancien gouvernemental en prit donc une en payant, sans aucun soucis. Il lui restait encore assez d'argent pour la nuit suivante, même... Pas de quoi se presser, en conséquence. Il prit la clé que lui tendait le jeune homme en le remerciant avant de se tourner vers Safira :

-C'est la première à l'étage, sur la droite.

Il tendit donc lui même le petit objet à la demoiselle, en attendant qu'elle s'en saisisse. Lui avait prévu d'aller dormir un petit peu sur les toits, en regardant les étoiles, comme il le faisait de plus en plus souvent, budget serré obligeant.


© Never-Utopia


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Mer 12 Juin - 20:45



Il semblerait que la jeune fille n'était pas la seule à se sentir fatigué, son compagnon semblai légèrement fatigué lui aussi, ils avaient une journée bien rempli après tout, ce n'était pas étonnant qu'il était fatigué. Il sourit aux paroles de la jeune fille et fini sa choppe d'un seul coup ? Mais qu'y avait-il de si drôle ? Était-ce le caractère d'enfant de la jeune fille ou le fait qu'elle se soit habituée à la présence du jeune homme jusqu’à lui faire entièrement confiance alors qu'elle le quittera le lendemain pour repartir en mer ? Qu'importe la raison elle n'aimait pas trop que l'on se moque d'elle.

-Oui, je vais aller payer.

Cette simple phrase redonna le sourire à la jeune fille qui suivit donc le jeune homme qui se leva et s'étira pour aller voir le serveur. En passant à coté du groupe de jeune, à présent couchés sur leur table, la jeune put remarquer un sourire nostalgique sur le visage du pirate, certains souvenirs semblaient lui revenir en mémoire. Une fois qu'ils furent arrivés au comptoir, le serveur très agréable et très serviable tendit la note au Phoenix qui sortit quelques pièces de sa poche et le paya.

-Tant que j'y suis, puis-je prendre une chambre ? Mon amie est fatiguée et aimerait se reposer.

Le serveur lui tendit donc des clefs après lui avoir dit que toutes les suites étaient libres et Nakata les donna à la jeune Harpie qui attendait patiemment pendant tout ce temps derrière lui.

-C'est la première à l'étage, sur la droite.

La jeune fille lui fit un grand sourire en prenant les clefs et le remercia.

-Merci beaucoup Nakata !

La petite Harpie pensait qu'il prendrait une chambre pour lui aussi ou qu'ils devraient en partager une mais le jeune homme n'avait pris qu'une chambre et ne semblai pas vouloir l'utiliser. Ce qui n'était pas pour déplaire à Safira. Pas que la jeune fille n’appréciais pas le Fenice mais elle restait tout de même plutôt timide et réticente à l'idée de dormir dans la même chambre qu'un homme, elle ne voulait pas que quiconque aperçoive la marque tatouée sur son dos, même par accident. Que l'on sache qu'elle est esclave la mettrai déjà très mal à l'aise, mais que l'on voit sa marque la rendait vraiment très mal à l'aise et honteuse.

Après avoir remercié le jeune homme, elle se dépêcha donc de monter au premier étage, elle tourna à droite, se plaça devant la première porte et l'ouvris à l'aide de sa clef, elle entra à l’intérieur et ferma derrière elle. Si le jeune homme voulait vraiment entrer ou lui parler il n'aurait qu'à toquer.


La chambre était plutôt bine entretenu, un grand lit avec de grands draps rouges positionner au milieu de la pièce, deux tables de nuit, une grande armoire, un sol en parquet simple et un mur blanc tout aussi simple. Une chambre simple mais belle et bien entretenu. La jeune fille remarqua une pore menant à une salle de bain et en profita donc pour faire ce qu'elle n'avait pas fait depuis maintenant bien longtemps c'est-à-dire : se doucher dans de l'eau propre. Comment Nakata avait-il pu supporter de rester à côté d'elle aussi longtemps d'ailleurs ? Elle se doucha donc et alla se coucher dans un bon lit en espérant que le jeune homme s'était trouvé une bonne place pour dormir.

Elle se réveilla le lendemain matin dans les environ de 8 heures, elle s'étira, se rhabilla, se recoiffa et se débarbouilla puis, après avoir récupéré toutes ses affaires, elle sortit de la chambre, ferma derrière elle et descendis les escaliers dans le but de manger quelque chose et peut-être revoir le pirate avant qu'il s'en aille de son côté.

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14081
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Mer 12 Juin - 23:28



Quand voler apporte un peu d'espoir
Safira remercia Nakata et lui fit un grand sourire avant de tourner les talons et de monter les escaliers, laissant le jeune homme immobile dans l'auberge. Il poussa un soupire et s'étira en baillant une nouvelle fois, puis il regarda le groupe de jeunes encore assis à la table, un peu plus loin. Ceux-là ne parlaient plus, semblaient être bien trop fatigués pour dire la moindre syllabe. Jeunesse et insouciance... Le blondinet ne devait pas être beaucoup plus âgé qu'eux, mais ô combien plus sérieux. Il savait qu'il n'avait pas une seule seconde à perdre pour atteindre son but, de toute façon. Il aurait pu choisir, auparavant, la carte de la facilité et rester dans son village natal. Sans doute aurait-il même pu prendre le chemin des arts et devenir un musicien reconnu, ou peut-être un peintre au talent indéniable ? Toutes ces hypothèses étaient probables, mais n'étaient pas lui. Il avait choisi de se battre là où d'autres préféraient se cacher. Il avait choisi de faire parti des puissants là où d'autres se contentaient de subir. Il avait choisi la place d'acteur, et non de spectateur, tout bonnement.

Ledit acteur décida donc d'aller à la quête d'un toit bien surélevé, d'où il pourrait observer les étoiles avant de se laisser enserrer par les bras de Morphée. Il alla jusqu'à la porte de la taverne et l'ouvrit avant de la refermer derrière lui, silencieusement. Il se changea alors en phoenix, attirant les regards nocturnes des quelques curieux qui se trouvaient encore dans la rue, à cette heure tardive. Le forban prit son envol en quelques secondes seulement, et parti en direction des cieux avant de repérer un toit, non loin, qui dominait tous les autres. Il y alla donc et, une fois au-dessus de celui-là, reprit sa forme initiale et se rattrapa agilement sur les tuiles avant de s'allonger dans le sens de la pente, pieds en bas. Il doutait que personne ne puisse le voir, d'ici, et c'était quelque part rassurant : si les mercenaires qu'il avait réussi à fuir avec la harpie étaient toujours ici, ils auraient pu tenter de l'attaquer de nuit... Enfin de toute façon, l'ancien gouvernemental doutait encore plus qu'ils aient pu le vaincre, même en le prenant par surprise pendant son repos. Non, celle qui était le plus en danger, au final, c'était bel-et-bien la demoiselle, mais elle était sans doute enfermée dans sa chambre dans une taverne comme il y en avait des dizaines sur l'île de StUrea. En conclusion, il était quasiment impossible que ces types trouvent qui que ce soit. Et quand bien même ils réussiraient à localiser la jeune femme, le capitaine pirate n'était pas bien loin et les entendrait, grâce à sa malédiction à l'ouïe qu'elle lui prodiguait.

Le maudit du zoan resta donc un long moment les bras croisés sous sa tête à scruter les étoiles dans le plus grand des silences. Le ciel était bien dégagé, c'en était presque superbe. Il était rare que le Fenice puisse observer un si parfait spectacle. Ses pensées vagabondaient donc tranquillement vers le passé. Il se souvenait de Raphaël et d'Hate, ses compères, mais aussi de Fran, avec qui il avait vécu sur Shabondy. Il se souvenait de Tetsuya, avec qui il avait fait face au très célèbre Sanguinaire, Harushige, sur le même archipel. Il se souvenait de Daisuke, qu'il avait déjà affronté plusieurs fois, mais aussi de ses nouveaux alliés, Hato et Elisabeth. Puis il se rappelait de ses encore plus vieux amis, Damon, par exemple, pendant ses années de service durant la Révolution. Et enfin, Misa, cette demoiselle qu'il avait tant aimé pendant ses années gouvernementales. Tout ce beau monde était gravé dans sa mémoire et dans son coeur. C'était au final pour eux qu'ils se battaient, mais pas seulement. Pour les hommes.

Et sans qu'il ne s'en soit rendu compte, ses paupières se fermèrent et son cerveau sombra dans le nébuleux repos que l'on connaît parfois à force d'avoir trop veillé. Lorsqu'ils se rouvrirent le lendemain, ses yeux pouvaient déjà remarquer une faible clarté venant de l'est et irradiant la zone progressivement. Comme au moment où il avait sombré dans le sommeil, le ciel était parfaitement bleu, sans une seule trace de nuage. Il sourit devant la clémence de ce nouveau jour et se leva avant de tapoter sur son pantalon avec conviction, pour ôter les quelques poussières qui s'étaient figées dessus pendant la nuit. Ensuite, il sauta jusqu'à la rue et, agilement, se réceptionna debout, semblant tomber de nulle part et surprenant plus d'un passant. Nakata alla alors jusqu'à l'auberge et poussa la porte calmement avant d'aller au comptoir pour commander un petit repas, pour ne pas partir le ventre vide. Pas grand chose, juste un peu de pain et de confiture, avec un peu de jus de fruits. Son regard si figea alors sur un objet qu'il n'avait pas remarqué la veille, pendant que le serveur notait le tout. Une guitare était accrochée au mur. Son envie de jouer étant la plus forte, il demanda au jeune homme qui lui faisait face s'il pouvait la prendre pour l'essayer. Avec un sourire, le vendeur la prit et la lui tendit en lui montrant une table où la banquette était un peu plus grande que les autres, et qui serait donc la mieux pour accueillir un musicien en herbe. Le blondinet prit l'instrument avec une délicatesse presque religieuse et alla s'asseoir pendant que l'autre homme lui apportait son plateau. Il passa quelques minutes à accorder l'instrument qui n'avait pas servi depuis fort longtemps, sans faire attention aux quelques clients qui étaient présents dans le bar et qui l'observaient avec un peu de curiosité. Une fois l'instrument prêt, le garçon décida de chanter la première mélodie qui lui venait en tête. Il ferma les yeux et commença à jouer, calmement.

Le Fenice ne se rendit pas compte de l'arrivée de la harpie, plongé dans son art. Il débuta l'articulation des premiers mots, dans son Monde, sa bulle, celle du musicien qu'il était :

-You talk the talk but do you walk the walk?
Your apathy is just a living flaw,
You pull the trigger, count 1, 2, 3
It's a finger flip for you...
And a devil for me.


Puis après deux ou trois minutes seulement, le jeune homme joua son dernier accord. Les quelques clients présents applaudirent avec politesse. Il était sans doute rare qu'un artiste passe dans une auberge comme celle-ci pour y jouer un morceau, à en croire leurs regards admiratifs...


© Never-Utopia


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Jeu 13 Juin - 14:22



La jeune fille descendit une à une les marches de l'escalier menant menant à l'entrée de l'auberge et commença à entendre quelques notes de musiques. Un instrument de musique ? Une guitare il semblerait. Mais qui pouvait bien jouer aussi bien ? Des paroles se firent entendre et la jeune fille reconnue la voix du Phoenix. Alors comme cela il était musicien ? Voilà qui faisait un point commun avec la jeune fille.

Elle arriva enfin en bas des escaliers et alla voir le serveur pour lui rendre les clefs de la chambre et lui demanda une limonade au citron et un petit déjeuner des plus simple, ce qu'il lui donna 30 secondes plus tard en échanges de quelques pièces que la jeune fille venait de sortir de sa poche. Elle le remercia et alla s'asseoir à côté du pirate le plus discrètement possible pour ne pas le déranger et l'écouter chanter, le jeune homme semblait très concentré et complètement dans sa bulle.

-You talk the talk but do you walk the walk?
Your apathy is just a living flaw, 
You pull the trigger, count 1, 2, 3 
It's a finger flip for you...
And a devil for me. 

Après quelques minutes, le pirate arrêta de chanter après avoir joué son dernier accord. La jeune fille sembla se réveiller de quelques minutes de sommeil éveillée et applaudi le jeune homme, très vite suivi par les quelques autres clients présents dans la pièce qui semblait avoir eux aussi appréciés le morceau. Elle lui fit un grand sourire

-Bonjour ! Bien dormi on dirait .

En effet le jeune homme semblait plutôt en pleine forme et bien réveillé, ce qui était aussi le cas de la jeune fille d'ailleurs, cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas dormi dans un lit. Elle croqua dans une tartine au Nutella avant de demander après avoir eu une réponse à son affirmation précédente.

-Tu part à quelle heure ?


Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14081
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Jeu 13 Juin - 16:35



Quand voler apporte un peu d'espoir
Nakata rouvrit les paupières après cette courte musique, qui lui avait permis, quelque part, de profiter un peu du moment présent et de faire disparaître la tension qui l'avait habité ces derniers jours. L'air de rien, le fait de se demander constamment si l'on arriverait à temps à une certaine destination était assez stressant, quand bien même l'on faisait de nombreuses bonnes rencontres et que l'on profitait au maximum des jours qui défilaient. D'autant plus qu'il n'avait avec lui ni ses animaux, qui étaient l'un de ses principaux divertissements, ni même ses instruments, à part la flûte, et qu'il ne pouvait donc pas jouer de guitare, qui était l'une des choses qu'il préférait sur cette Terre. En conclusion, le Fenice se retrouvait loin de tout, loin de ses amis, loin de ses passions, sur South Blue, à rencontrer des inconnus et à faire la fête pour s'empêcher de partir directement à l’île de Traders pour y passer les prochains jours. En effet, malgré son envie de tourner la page concernant les Storms, il ne souhaitait en aucun cas se presser : s'il arrivait trop tôt, la guilde marchande le repérerait et le traquerait, étant donné qu'il devait être recherché depuis son dernier séjour là-bas. Mais ça n'était pas vraiment sa faute s'il avait tout cassé, c'était un peu... L'adrénaline du moment, et la présence de nouveaux compagnons, qui l'avait poussé à aller aussi loin. Cependant, quand il s'en souvenait, il avait mangé plus d'une brique, ce jour-là...

C'est donc en sortant de ses pensées, de sa musique, que le forban découvrit Safira, juste à côté de lui. Il ne l'avait ni entendue, ni vue arriver. En même temps, quand il jouait, il était tellement absorbé par ce qu'il faisait qu'il aurait pu se faire tirer dessus sans rien sentir... Elle l'applaudissait, et le capitaine lui rendit sa joie d'un simple sourire, mais ô combien annonciateur de bonheur. Il déposa la guitare sur la table avec une délicatesse presque divine, avant de prendre un verre de jus de fruit et de le vider d'un trait tout en écoutant la question que lui posa la harpie. Après avoir reposé son verre, il la regarda à nouveau et prit la parole à son tour :

-Coucou. Oui, j'ai bien dormi, merci. Et toi ?

Le blondinet laissa alors le temps à son interlocutrice de répondre, pendant qu'il réfléchissait à l'autre interrogation qu'elle venait tout juste de lui poser, lui demandant à quelle heure il allait partir. L'idéal était de s'en aller sous peu, étant donné qu'il n'était pas sûr du tout d'arriver avant la nuit. C'était un peu l'inconvénient de voyager par les airs, même sur les Seas Blues, l'exercice était difficile et il ne fallait pas hésiter de s'arrêter sur les rares navires que l'on pouvait croiser pour se renseigner. D'ailleurs, si c'était possible ici, sur South Blue, c'était parfaitement impossible sur Grand Line, et c'était principalement pour cette raison que le jeune homme restait méfiant durant ses vols. Il savait la mer capricieuse, et faisait tout pour anticiper ses mouvements, afin de ne pas être soudainement happé par une vague meurtrière ou entraîné dans une tempête trop puissante. Si le phoenix lui permettait d'évité d'être tranché ou frappé, il n'avait malheureusement pas la capacité de passer outre la problématique aquatique...
Nakata eut donc tout le temps qu'il voulait pour réfléchir et finit par ouvrir la bouche à nouveau, en répondant calmement :

-Je pense que je vais y aller. Je ne dois pas traîner, on ne sait jamais si la mer va se déchaîner ou pas...

Il termina donc rapidement son en-cas, d'ailleurs déjà bien entamé, et reprit la guitare en attendant que la blondinette fasse de même tout en jouant quelques notes. Le musicien essayait de la bichonner au maximum, pour une fois qu'elle avait un utilisateur. Il ne tentait pas de trop user les cordes, afin qu'elle reste en bon état pour le prochain guitariste qui passerait dans le coin. Le Fenice restait donc assis à attendre, jouant lentement quelques notes, Safira à ses côtés.


© Never-Utopia


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Jeu 13 Juin - 17:29



Le jeune homme semblait très heureux de voir que sa musique plaisait vu le sourire qu'il avait sur le visage, il déposa sa guitare avec énormément de délicatesse, ce qui fit sourire la jeune fille qui se dit qu'il n'y avait pas qu'avec les filles qu'il faisait attention. Puis il but son verre de jus d'orange et répondit à la question de la jeune fille.

-Coucou. Oui, j'ai bien dormi, merci. Et toi ?

Elle sourit et répondit en avalant elle aussi quelques gouttes de sa limonade.

-J'ai très bien dormit moi aussi, ayant passé un mois sur les mers, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas dormi dans un lit et j'espère que cela arrivera très bientôt à nouveau.

Puis, après avoir réfléchi à la seconde question de la jeune Harpie, le jeune homme y répondit

-Je pense que je vais y aller. Je ne dois pas traîner, on ne sait jamais si la mer va se déchaîner ou pas...

En effet, les mers étaient parfois plutôt lunatiques, quand cela arrivait, la jeune fille préférait s'envoler à vingts mères de l'eau que de rester sur le bateau. Elle ne savait pas encore l'utiliser, mais comme le pirate, elle avait elle aussi manger un fruit du démon après tout. La jeune fille avait remarquée que les flammes qui avaient soigné le pirate plus tôt formaient une sorte d'aile, elle supposait donc qu'il ai mangé un zoan mythique lui permettant de voler, elle avait entendu parler d'un fruit de ce genre alors qu'elle vivait encore à DressRosa. Le jeune homme faisait donc surement pareil de son coté en faisant attention aux tempêtes en mer, à moins qu'il vole d'Île en Île sans bateau, ce qui est plutôt dangereux à moins qu'il soit très endurant.


Nakata avait repris la Guitare et s'était remis à jouer en attendant que Safira finisse son repas. La jeune fille finit donc son déjeuné et se redressa pour s'adresser au jeune capitaine pirate

-Dans ce cas je vais t'accompagner jusqu'au port et je prendrais la mer moi aussi, j'espère qu'elle restera calme tout de même, je n'ai pas envie de voler un bateau toutes les deux Iles.

De plus, elle se sentirait plus en sécurité si elle était avec Nakata jusqu'à qu'elle rejoigne son bateau, les mercenaires rôdaient toujours après tout. Elle sourit et l'attendis pour sortir.

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14081
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.598.696.002 B

MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   Jeu 13 Juin - 21:29



Quand voler apporte un peu d'espoir
Safira répondit à sa question affirmativement, déclarant que cela faisait un bon moment qu'elle n'avait pas pu dormir dans un vrai lit étant donné qu'elle naviguait beaucoup. Cette remarque arracha, une fois de plus, un sourire à Nakata qui se plongea une dernière fois dans la guitare, sachant pertinemment que d'ici quelques temps, il devrait l'abandonner dans cette auberge en la rendant à son propriétaire, où elle prendrait la poussière en attendant un prochain musicien. C'en était presque triste, comme destin, mais de toute façon, le jeune homme ne pouvait absolument rien y faire. Même si le serveur la lui avait donné, il n'aurait pu l'emporter avec lui, dans les airs : une guitare était bien trop encombrante. D'ailleurs, le Fenice en avait déjà une en parfait état de marche, qui l'attendait tranquillement sur le petit navire de l'équipage Tengoku no Seigi, alors à quoi bon en prendre une seconde ? Autant la laisser au prochain artiste qui passerait par ici, elle lui serait sans aucun doute bien plus utile, même si elle avait mille fois le temps de se désaccorder d'ici là...

En attendant la demoiselle, le jeune homme continua donc de jouer distraitement quelques morceaux brefs, en évitant de trop abîmer les cordes pour ne pas avoir à les repayer non plus. Cela aurait été un comble : dormir dehors pour finalement dépasser son argent dans de futiles réparations... Et puis, pour un artiste, il n'y avait rien de plus dérangeant que de casser un instrument, qui ne lui appartenait pas le moins du monde qui plus est. Non, vraiment, son image en aurait pris un sacré coup, et le maudit préférait s'éviter cela autant qu'il le pouvait. Ainsi, lorsque la harpie acheva son court repas, l'ancien révolutionnaire cessa de jouer et écouta sa jeune amie parler d'une oreille attentive. Il lui répondit alors l'air satisfait :

-D'accord, allons-y alors.

Elle se leva et l'attendit pour sortir. Le combattant se leva donc à sa suite, en gardant la guitare sèche avec lui jusqu'au comptoir où il la rendit au serveur avec un sourire aimable. Ce dernier la reprit avec une délicatesse semblable à celle que Nakata avait eu en la manipulant quelques instants plus tôt et celui-là salua donc le travailleur en allant jusqu'à la porte où l'attendait déjà l'autre hors-la-loi. Il ouvrit alors la porte pour permettre à celle-ci de passer avant de la suivre en levant les yeux pour observer le ciel. Le soleil s'était bien levé et la couleur était plus azure que quelques minutes plus tôt. C'était un nouveau jour clément, et le Fenice pourrait s'envoler sans trop craindre de tempête brutale et soudaine. C'était donc une bonne chose et cela suffit à le mettre encore en meilleure humeur qu'il ne l'avait été jusque là. Il prit donc la parole afin de briser le silence tout en commençant à marcher en direction du port calmement, profitant des derniers instants en compagnie de la charmante Safira :

-Tu vas en direction de quelle île, toi ?

La question était plus à but informative que pratique. C'était là une pure curiosité que se permettait le jeune homme, qui ne comptait de toute façon pas accompagner la jeune dame jusqu'à sa prochaine escale. Non pas qu'il ne l'aimait pas, mais bien qu'il devait se dépêcher tout de même un tant soit peu. Cela serait assez idiot de faire attendre Hato et Elisabeth une ou deux semaines pour une histoire de galanterie... Non, le justicier était galant, mais savait qu'il y avait tout de même des limites. Ainsi il continua le chemin silencieusement, en attendant une réponse de la part de son interlocutrice.


© Never-Utopia


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand voler apporte un peu d'espoir [Flashback - PV Safira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Quand on cherche , on trouve . Mais pas forcément ce qu'on cherchait . [ avec Nuage d'Espoir ]
» Quand un froid tombe...[Pv Conan/Shinichi] FLASHBACK
» [Flashback] Quand la mort frappe à votre porte... [Clos]
» Isabelle & Tyler ♦ Quand faut y aller... [Flashback]
» [flashback] Quand l'amour provoque la haine, même les âmes les plus pures noircissent. [Licinia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue :: Royaume de StUrea-