Partagez | 
 

 [Mini-Event] Combat aride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1201

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: [Mini-Event] Combat aride   Dim 10 Mar - 19:42



Chaleur, air sec, manque d'eau ou encore sable bouillant, voilà ce qui caractérise ce pays des plus calme en temps normal. Il y pleut rarement, voir quasiment pas, mais lorsque cela se produit, les habitants s'arrêtent de travailler et considère cela comme un don du ciel et le jour en question se transforme en fête. La fête prend place aux travailles y comprit pour les gardes du roi, qui reste cependant à l'affût. Les habitants de cette charmante île, toujours très accueillant, se basait surtout sur le commerce et la restauration. Il était donc pas étonnant de voir d’innombrable port dans les parages. Mais le plus merveilleux restait les villes placées aux abords des oasis. Voir l'eau qui s'écoule dans un endroit autant chaud et désertique révèle du spectacle. Des fontaines en plein milieu du désert, des arbres, des cocotiers ou tout simplement des racines sur les maisons. Un spectacle très difficile à voir ailleurs.

Mais derrière tout ça se cachait une sombre avenir. Le dirigeant de ce pays était un gamin entré dans l'adolescence il y a peu et très, voir trop influençable. Devenu complètement tyrannique avec son peuple, il en devint même un dictateur à leurs yeux. Manipuler en tout temps par son bras droit, il est incapable d'agir par lui-même. Heureusement pour lui, ses gardes du corps arrive parfois à le faire changer d'avis et la présence de la Marine sur toute l'île lui permette de garder un minimum la raison. Quoi qu'il en soit, le peuple voit d'un mauvaise œil le règne de ce jeune souverain, surtout après l'exemple que fut son père à la tête de ce pays.





Ordres de passage :
  • Maître-Jeu
  • Harlock Zora
  • Alvin Tales
  • Kabayochi.M.Kiru
  • Loyckh
  • Meiday
  • Lion Kirito
  • William Fly
Revenir en haut Aller en bas
Harlock Zora
D-2537
avatar
Messages : 3199
Race : Humaine parasitée

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
8/350  (8/350)
Berrys: 20.976.050 B

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Mar 12 Mar - 14:37

Combat Aride

Épisode 1 : Petite fille




Dans les rues de la capitale, une petite fille tenait la main de celui qui semblait être son frère. Accompagnés par un adulte – de toute évidence leur parent – ils arpentaient les rues de la ville. Tous trois étaient vêtus d’amples vêtements, les couvrant de la tête aux pieds, pour éviter au maximum les mauvais rayons de soleils. L’adulte s’arrêta soudain devant une taverne et laissa un court instant les deux enfants devant la porte, le temps de discuter avec le tenancier. En levant les yeux, la petite fille pouvait apercevoir au loin les traits du Palais royal. L’adulte revint très vite prendre la main des deux enfants, qui disparurent donc à l’intérieur de la taverne. D’aussi jeunes bambins n’avaient rien à faire dans un tel établissement, mais lorsque le client suivant entra à son tour, il n’y vit aucun bambin.

Ainsi racontée, cette histoire pouvait paraître anodine. Pour comprendre de quoi il était réellement question dans ce paragraphe introductif, nous devons faire un petit bond dans le temps pour revenir quelques heures plus tôt.

[JUMP o/]

Alubarna, capitale du Royaume d’Alabasta. Une ville impressionnante, remplie de bâtiments s’élevant tous plus haut les uns que les autres. Le lieu était à l’image de la grandeur du Royaume. Zora était arrivée au port de Nanohana une semaine plus tôt. Elle y avait attendu l’ensemble du groupe composé pour la mission d’aujourd’hui. A défaut d’avoir pu avoir tout ceux qu’elle désirait, elle allait devoir composer avec une équipe « improvisée ». Tous allaient bouger pour la capitale, mais avant, il fallait les réunir une dernière fois dans la Base Révolutionnaire de la ville portuaire. Zora devait s’assurer que chacun connaisse son rôle, surtout après l’information apprise en se réveillant ce matin-là. Des navires de la Marine avaient été aperçus au large de l’île cette nuit, signifiant donc que quelqu’un parmi la Révolution avait dû vendre la mèche en prévenant les autorités. La nouvelle n’étonna qu’à moitié la jeune femme, car après tout, si la Révolution possédait des taupes dans le Gouvernement, l’inverse était tout à fait imaginable. Dans tous les cas, la présence des hommes en blanc changeait le plan initialement prévu, raison pour laquelle la centenaire avait fait réunir le groupe de si bon matin.

- Messieurs, d’après nos dernières informations, la Marine sera probablement de la partie aujourd’hui., annonça-t-elle en balayant la petite salle de briefing du regard.
La mission lui venait directement de Baltigo, par conséquent, en tant que leader du jour, aux yeux de la Révolution Zora serait l’unique responsable en cas d’échec. Une réalité dont elle était parfaitement consciente.

- Toutefois, pas d’inquiétudes à avoir. S’ils savaient où nous étions pour l’instant, vous ne seriez certainement pas en train de m’écouter actuellement, mais plutôt derrière les barreaux à attendre un transfert vers Impel Down ! Ajouta-t-elle, sourire aux lèvres.
Petite boutade pour détendre l’atmosphère ! A l’idée de peut-être y laisser la vie ou la liberté, certains devaient s’inquiéter ; Zora s’était voulue rassurante sur ces dernières paroles. Mais par la suite, elle prit un air bien plus sérieux.

- Marine ou pas, nous mènerons à bien cette mission. Notre unique cible aujourd’hui, c’est lui : le Roi Ouja, jeune héritier du trône. Il ne jouit pas d’une très bonne réputation auprès de son peuple, cela nous facilitera la tâche par la suite. Mais ne vous méprenez pas, nous devons absolument le capturer vivant. Indiqua-t-elle en pointant du doigt une photo de l’adolescent.
Aux yeux du peuple, les Révolutionnaire seraient vus en héros libérateur. Œuvrer par la suite avec eux pour mettre en place un nouveau système serait aisé. Mais ce n’était pas toujours le cas. La période post-rebellion s’avérait particulièrement compliquée à gérer lorsque le souverain était apprécié. La Révolution choisissait donc toujours soigneusement ses cibles. Après tout, la royauté n’était pas son ennemi, donc pas besoin de lutter contre tous les Royaumes.

- Bon, passons aux choses sérieuses. Nous allons nous diviser en deux groupes. Kiru, j’ai eu vent de vos prouesses combatives, je ne connais pas exactement vos pouvoirs, mais je sais qu’actuellement, vous êtes certainement le plus puissant physiquement parlant dans cette salle. Aussi, votre rôle sera …
[…]

Elle enchaina avec les autres.

- William, vous avez une tâche essentielle tout au long de l’opération,…
Enfin, elle termine par elle-même.

- Quand à moi, avec Meiday ici présent nous allons….
Si chacun agissait convenablement, avec un peu de chance, personne ne dormirait en prison ce soir.

[…]

A présent, revenons quelques heures plus tard à plusieurs kilomètres de là, dans le sous-sol d’une taverne de la capitale, où nous retrouvons notre adulte accompagné de deux jeunes enfants. Ils étaient seuls dans cette petite cave, faiblement éclairée par la lueur d’une bougie posée sur un tonneau. La petite fille retira sa capuche, dévoilant alors sa longue chevelure claire. Elle s’avança comme si les lieux lui étaient familiers et s’arrêta devant un mur. Les briques devant son nez semblaient plus récentes que les autres. Elle sourit alors en pointant le mur du doigt, qui vola en éclat – vive le marteau – et le trio s’engouffra dans un étroit tunnel, guidé par la petite fille.

- Ne vous en faîtes pas, ça va s’élargir quand nous arriverons à hauteur du Palais. Le tunnel devrait déboucher sur la Bibliothèque,…


Citation :
Premier post volontairement nébuleux, les Révolutionnaires seront bien évidemment au courant de leurs « tâches ». Je pense que le RP va rapidement voir deux champs distincts apparaître et à ce moment là, il faudrait idéalement le scinder afin de le rendre plus dynamique.

Enjoy !




Dernière édition par Harlock Zora le Lun 18 Mar - 17:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Mer 13 Mar - 16:34



Appel à l'aide
Au royaume désertique



Mon entrainement à Impel Down avait prit fin prématurément pour cause d’une mission officielle. Cette dernière, donnée directement par les plus hautes autorités, avait stoppé mon apprentissage du Haki en cours, un apprentissage qui avançait plutôt bien puisque celui de l’armement s’était éveillé en moi en même temps que de nouvelles capacités de mon fruit du démon… mais un ordre eest un ordre. De plus, il semblait que j’ai été chaudement recommandé suite à mon rôle jouer durant la bataille à la grande prison contre la Yonkou Erika.

Je me dirigeais donc rapidement vers le royaume d’Alabasta à bord d’un navire de la marine et accompagné par plusieurs dizaines de soldats. A bord, on m’avait fait le récapitulatif de la situation…. Apparemment, l’un de nos agents infiltrés dans les rangs de la Révolution nous aurait fait part d’une attaque visant les terres arides de Grand Line, un plan visant directement le nouveau souverain en place, un jeune adolescent très peu apprécié par son peuple notamment à cause de son jeune âge et de ses décisions.
Notre but était donc simple, prêter main-forte à la garde royale afin d’assurer la sécurité du jeune garçon contre les éventuelles menaces. Notre intervention dans ce genre d’affaire montrait à quel point les Révolutionnaires étaient devenus craints et redoutés par le gouvernement et tous ceux qui y sont rattachés de près ou de loin. Mais pourquoi avoir accepté ? Là était la vrai question, le gouvernement aurait très bien plus laissé la Royaume d’Alabasta se débrouiller seul… la première idée qui me vint à l’esprit relevé de relation qui me dépassait, qu’elle soit commerciales ou autres, une bonne entente entre nous devait certainement apporter un bénéfice à l’un comme à l’autre. Cependant, un autre raison me vint à l’esprit, celle qui m’intéressait d’avantages… le simple fait de vouloir stopper la prise de pouvoir progressive de cette organisation, les empêcher d’agir à leur guise ; pour montrer qu’elle ne prendrait pas le dessus sur la marine.
C’était donc dans cette dernière optique que je m’apprêtai à aborder cette mission.

La nuit gagnait du terrain, la lune prenant peu à pas la place du soleil dans le ciel assombrit. Cette nuit là, le sommeil me fut difficile, je repensai à mon ancien équipage et à ce qu’ils avaient bien pu devenir… cela faisait un moment maintenant que nous nous étions séparés. Pour ma part, je savais que j’avais progressé, même si c’était loin d’être suffisant ; je me demandais comment les autres s’en sortaient. Seule la situation de Joseph m’était familière puisqu’il bossait dorénavant à Impel Down, nous nous étions donc croisés de nombreuses fois… J’avais en tout cas très hâte de tous les revoir.
Le sommeil ne venant toujours pas, je me décidai à aller m’isoler sur le pont, à la belle étoile ; l’air frais avait un effet apaisant sur moi et puis, je ne connaissais personnes sur ce navire. Et alors que j’admirai la douce lueur lunaire se reflétait sur la surface de cette immense étendue bleue, une terre apparut au loin… nous arrivions à destinations. Finalement, quand nous pûmes enfin mettre pied à terre, le soleil commençait à se lever… cette nuit était passé à une vitesse impressionnante.
Une fois débarqués, nous nous dirigeâmes tous vers le palais afin d’entamer notre mission de protection ; moi je parti me baladait en ville, seul, de mon côté, pour tenter de repérer d’éventuels comportements suspects. Je ne portai pas la tenue blanche de la marine ordinaire, je pouvais donc tout à fait me dissimuler dans la masse et passer inaperçue auprès des habitants tout comme des révolutionnaires, même si mes vêtements n’était pas typiques de ces lieux… je passai pour un simple touriste.

Je restai donc à l’affût de tout évènement étranges pouvant m’alerter, restant cependant à proximité du palais pour pouvoir intervenir rapidement en as de besoins… la ville était grande et donc dangereuse, des attaques pouvant provenir de tous les fronts.

Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2631
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
40/75  (40/75)
Expériences:
163/350  (163/350)
Berrys: 356.132.650 B

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Jeu 14 Mar - 1:38


Sable Paisible ou Tempête Aride


Un cortège de six moines cachés derrière la capuche de leur robe ecclésiastique progressait lentement vers le Palais d’Alubarna. Enfin ils se faisaient passer pour des moines mais Kiru, Lorka et quatre autres révolutionnaires avaient un but qui n’avait rien à voir avec la religion. Ces déguisements leurs avaient permis de traverser la ville sans être inquiétés et ils n’étaient désormais plus loin du palais. Certes ces précautions étaient peut-être fortuites puisqu’il n’y avait pas marqué Révolution sur leur front mais la prime placée sur la tête du maudit posait problème car même s’il y avait peu de chances que les marines présent ici reconnaissent la tête d’un primé des Blues il valait mieux tout faire pour que la mission se déroule sans accrocs inutiles. Kiru repensa rapidement à son arrivée à peine deux jours auparavant au port de Nanohana et à la façon dont ils avaient été préparés à cette mission. Mais ses pensées revinrent vite à la mission d’aujourd’hui, il ne devait pas se laisser distraire, même une seconde. Il se devait de rester concentré, cette mission était extrêmement importante pour l’avenir de la Révolution et il ferait tout pour qu’elle soit une réussite.


Il repassa dans sa tête les événements à venir, repensant au briefing que leur avait fait Zora avant qu’ils ne partent, leur assignant chacun leur rôle. Il sourit en repensant au sien, un rôle certes dangereux mais simple et qui lui convenait parfaitement. Il allait être le fer de lance de cet assaut puisque la marine serait présente ils ne pouvaient plus compter sur l’effet de surprise et on lui avait donc assigné le rôle de lancer l’attaque en face. Il était vrai qu’il y aurait ainsi peut-être un effet de surprise car ce n’était pas la manière habituelle de procéder de la Révolution mais grâce à son fruit il créerait un chemin vers le palais jusqu’à ce qu’on le stoppe. Car il n’en doutait pas, on le stopperait! Ils y seraient contraints, que ce soit la marine ou les gardes du corps du roi il faudrait le stopper à un moment donné s’ils voulaient protéger leur roi. Et au moment où ceux qui le stopperaient voudraient l’affronter les renforts arriveraient, lançant ainsi un combat qui déciderait du résultat de cette mission. Au fond de lui il espérait que ce soient les marines qui tenteraient de l’affronter, il n’avait rien de personnel contre les gardes du royaume mais les marines il était pressé de se battre contre des gouvernementaux de Grand Line, de tester leur niveau et pourquoi pas de les écraser.


Ils arrivèrent alors à l’entrée de la Place Centrale devant le palais, voilà ils y étaient, maintenant la mission pouvait commencer. Kiru jeta un regard à Lorka et lui fit un signe de la tête, son ami et les autres révolutionnaires se divisèrent alors et partirent des deux côtés de la place, ils allaient rester dans la foule pour l’instant et interviendraient ensuite lorsque leurs adversaires seraient là. Le maudit lui pénétra sur la grande place, laissant tomber sa robe tandis qu’il marchait vers le centre il se dévoila à la foule parmi laquelle une rumeur monta tandis que les gens s’écartaient sur son passage, s’éloignant de lui, comprenant qu’il allait se passer quelque chose de dangereux. Ce mouvement de foule lui était du mais surtout au fait qu’il avait dégainé son katana de la main droite et qu’il lui manquait la main gauche. Lorsqu’il arriva au centre de la place un cercle s’était formé autour de lui, à une distance d’environ cinq mètres tandis que les villageois l’observaient, hésitant visiblement sur la conduite à tenir. Il n’y fit pas attention et regarda son bras gauche qui se terminait sur un avant-bras sans main. Il avait dû s’en débarrasser momentanément et il allait donc devoir faire sans pour cette fois. Il poussa un léger soupir et se transforma en un Golem immense tandis que son katana grandissait avec lui. Cette transformation subite lança la panique parmi la foule qui s’écarta alors dans tous les sens, fuyant le monstre de Pierre qui venait d’apparaître au milieu de la place. Kiru se mit en garde face au palais et lança de sa voix forte :

Souverain d’Alabasta je te défie! Marines Je vous attends!




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Elimane Loyckh
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 4324
Race : Humain
Équipage : Solo

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
96/350  (96/350)
Berrys: 1.000.409.790 Berry

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Ven 15 Mar - 17:49

Knights and Lords by Audiomachine on Grooveshark


Mon combat contre le Commandant Metann s’était terminé il y a de cela une douzaines d’heures. J’étais assis sur un ponton du port et contemplait le vol majestueux d’un albatros. Plusieurs navires marchands, portés par les vagues et le vent, amenaient sans doute quelques denrées et mets délicats pour les nobles et autres bourgeois des lieux. Le groove sur lequel je me trouvais avoisinait celui des hôtels où fastes et orgies exagérées s’organisaient tous les jours à toutes heures. Je n’étais pas friand de ces soirées qui, grâce à mon grade, m’étaient autorisées. Je n’aimais pas me mêler à ces gens que je n’appréciais guère mais que, paradoxalement, je protégeais et suivais les ordres. Ici, sur cette petite plateforme de bois, je pouvais me reposer, ne penser à rien d’autres que ce que je voulais. Malgré la proximité des palaces luxueux, je me trouvais dans un groove de non-droit où la crapule et la vermine se rassemble mais où on peut aussi trouver le meilleur thé du monde, d’après ma propre expérience et les dires de certains connaisseurs. "Chez Moe", un vieux bonhomme au teint jaune à cause d’un cancer du foie en phase terminale. Il vendait du "thé de dragon" à prix d’or, mais franchement, il le valait. Je dégustais donc ma tasse au bord de l’eau en regardant de-ci delà lorsque mon escargophone se mit à sonner. Je décrochai sans plus attendre et écoutai l’homme à l’autre bout du fil m’expliquant qu’il fallait que je me rende le plus rapidement possible au royaume d’Alabasta, que je serais briefer durant le trajet via un second appel.

Alabasta ? Bien bien. J’adorais ce pays pourtant aux antipodes de mes pouvoirs mais qui me permit d’augmenter ma résistance aux hautes températures. En effet, là-bas, la chaleur de midi pouvait monter jusqu’à 60 degrés Celsius, une véritable fournaise. On aurait pu, si on en avait envie, cuire ses aliments au sol sans même devoir usé d’un artifice pour le chauffer, seul le soleil aurait servi de chauffe-plat. Cependant, avec la poussière et le sable recouvrant la grande majorité de l’île, peut de gens usaient ce principe directement au sol, ils préféraient aménager un coin avec des pierres plates qu’ils exposaient bien en évidence aux rayons solaires pour ensuite cuire leurs aliments dessus. Ma mission là-bas m’était inconnue mais les ordres ne pouvaient être discutés. Vu le ton impératif et l’empressement de l’homme de tantôt, cela devait être très important.

Je montais alors sur une petite frégate que je savais très rapide pour y avoir déjà navigué. Son capitaine, Monsieur Foch, avait perdu quatre doigts à la main gauche, son nez, une oreille, un pied et devait porter un corset car sa colonne vertébrale ne tenait plus en place. Malgré tout, il faisait partie des meilleurs marins et navigateurs du globe, il avait vogué sur toutes les mers et océans et connaissait quasi tout sur tout ! Parler, il adorait mais la traversée fut si brève que nous n’avions pas pu parler de grand-chose. Il nous fallu tout de même une semaine pour arriver à Nanohana, la principale ville portuaire d’Alabasta. Durant la traversée, les informations complémentaires m’ont été fournies et un compte rendu de la situation m’a été envoyé via un pélican-facteur. Je savais donc maintenant le pourquoi du comment d’une telle urgence dans ma traversée. Encore la révolution !!!

Leurs objectif : tuer le jeune roi au pouvoir. Il était vrai que ce dernier ne jouissait pas d’une notoriété amicale de sa propre population et se montrait parfois beaucoup trop sévère et même dictatorial, mais son jeune âge permettait à son entourage de l’influencer, voir de le manipuler. Le gouvernement mondial savait pertinemment que c’était son bras droit qui tirait les ficelles en coulisse. Mais cet homme riches savait s’entourer de personnes influentes et puissantes à travers même du gouvernement. Mes séjours répétés au royaume du soleil et du sable me permettaient de connaitre l’histoire du pays et donc ses différents problèmes dont celui de cette monarchie corrompue et inégalitaire. Je comprenais donc les gens qui voulaient en finir avec tout cela, mais mettre fins aux jours de ce jeune homme n’était pas la meilleure des solutions En effet, il suffisait de supprimer l’emprise de son entourage malveillant pour qu’il puisse retomber sur terre et suivre le chemin de ses ancêtres aimés de tous.

Je voyais aussi la pertinence d’une telle entreprise de la révolution envers ce pays maintes fois assailli par les rebelles tentant de renverser le gouvernement Alabastien et qui, ici, se voyait petit à petit déforcé d’une part de sa population et de l’autre de la Marine qui essayait de faire un peu bouger les chose. Néanmoins, une prise de ce pays par les hommes d’Arias ne figurait aucunement dans les options des hautes sphères militaires. Il fallait stopper rapidement leur coup d’état avant qu’il ne soit trop tard. En cas de réussite, cela permettrait peut être même d’agrandir notre influence sur cette île, passerelle de trafique illégal depuis des dizaines d’années.

En passant non loin de l’île de Drum, qu’on pouvait apercevoir au loin depuis le pont supérieur du navire, j’avais commencer à préparer un plan afin de contrer celui des révolutionnaires, ou du moins leur compliquer la tâche. Nous savions que leur offensive n’allait pas être du rentre dedans imposant. Cela devait être un petit commando de quelques révolutionnaires menés par un de leur chef. Maintenant voilà, la Marine n’avait su envoyé que moi, un contre-amiral, comme plus haut gradé. Si jamais le chef du détachement adverse avait la trempe d’un maréchal, je ne servirais sans doute pas à grand-chose, malgré ma bonne maitrise des combats. Mais mes connaissances en stratégie pouvaient tout de même m’aider fortement, d’où ma préparation prématurée qui devait me donner un avantage, connaissant les lieux de surcroit, je pouvais aisément concocter un petit quelque chose de pas trop mauvais.

Je me dirigeais à présent vers une agence qui avait pour activité de faire louer des animaux rapides du désert qu’on pouvait se servir comme monture. Yan et Patoune n’avaient pas à me suivre, ils devaient en ce moment dormir dans mon jardin à Shabondy ou s’adonner à un quelconque jeu avec la Caporal Hall Dorinna. Joli brin de fille que j’ai rencontré sur la fête foraine de l’archipel. Pour en revenir à l’île de sable sur laquelle je me trouvais… Ma monture, un crabe déménageur, me permit d’atteindre en deux heures seulement, la capitale, Alubarna. Directement arrivé sur les lieux, je me hâtai de rejoindre le palais. A l’intérieur des lieux, je me présentai et fut conduit à l’endroit où se trouvait le jeune homme à protéger. J’expliquai ensuite rapidement mon plan qui paru, de prime à bord, déranger le fameux bras droit. Je lui expliquais alors qu’il n’avait pas le choix s’il voulait mon aide.

« Je peux très bien m’en aller de suite! Le gouvernement mondial m’a demandé de vous aider, si vous la refuser ou ne m’écouter pas, on en reste là et je m’en vais. Sur ce, voici de quoi vous changer majesté. J’ai pris la liberté d’acheter des habits classiques du pays afin que votre profil ne soit pas évident à trouver et voici la personne qui sera vous.»

J’expliquai ensuite au capitaine de la garde ce que j’avais reçu comme informations, ce qu’il fallait dire aux soldats déjà présent ainsi que mon plan, auquel il apporta plusieurs modifications très intelligentes. Je descendis ensuite à l’entrée principale donnant sur la grande cour où se pressait la foule venue chercher l’eau que distribuaient chaque jour les gardes. A coté des portes, se tenaient les deux commandants devant gérer la situation avec moi.

« Commandant Tales, Commandant Kirito? Je suis heureux de vous rencontrer, je me présente, Contre-Amiral Elimane Loyckh. J’ai pour mission la coordination de cette mission. Voici comment cela va se passer… »

De la même façon qu’avec les gardes, je pris l’initiative de leur expliquer ce que le capitaine et moi avions prévu en détail. Cela me prit tout de même une vingtaine de minute ! Mais alors que je terminais mes explications, la foule commença à paniquer et s’écarter d’un homme au pas sur et rapide. Il dégaina un sabre et se transforma en une entité de pierre pas commode. Un fruit du démon ? aucun doute, un révolutionnaire ? aussi. Mais rien ne nous permettait d’en savoir plus. On pouvait tout de même sentir de la puissance dans ses gestes. Il cria tout à coup d’une voix grave et nette !

« Souverain d’Alabasta je te défie! Marines Je vous attends! »

« Bon… Comme ça c’est clair ! Lequel de nous s’en occupe ? Il faut surveiller le souverain et se charger de cet homme. Personnellement ça ne me dérange pas mais je ne sait pas s’il est important où non. Tout cela sent clairement la diversion. Alors ? »

J’avais dis tout cela en ne sachant si l’un des commandants, voir les deux, voudrait se charger de ce maudit. Je ne connaissais rien sur eux, ni leur capacités, ni leur force, ni même leur prénom. Quand au tas de pierre mobile, il était tout aussi flou. J’attendais une réponse des officiers en les regardant avant de bouger. Soit je m’occupais de lui, soit je retournais à la salle du trône où attendait le jeune roi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Ven 15 Mar - 21:59


Le calme avant la tempête !










Respecte ton adversaire il te le rendra !


Un petit garçon tient la main de sa "soeur" se cachant derrière sa soeur un peu sa soeur à cause de sa timidité,je faisais cela bien sur pour joué bien mon rôle. Accompagnés par un adulte qui semblait être notre père, notre "père" s’arrêta soudain devant une taverne il nous laissa pour allés discutés à peine 1 minute, je regardas ma "soeur" qui regardait un peu plus haut, je suivis son regard et je vis ce qui ressemblait au palais.L'adulte revint puis nous prit les main. Ils nous emmena dans le bar puis nous disparurent à l’intérieur de la taverne.

Avant de dire la suite faisons un petit flash-back:
Cela fais à peine deux jour que nous étions arrivés au port de la capitale, j'étais arrivés dans le même navire que Kiru vu qu'il était mon capitaine. Nous sommes allez nous faire briefés par Zora une femme au cheveux blancs.

Bref revenons au présent. Nous étions dans le sous-sol d’une des taverne de la capitale,nous étions seuls dans cette petite cave, dans laquelle je n'y voyais presque rien avec la bougie. Je vis la petite fille s’avancés puis elle s’arrêta devant un mur. Elle se mit à sourire pour une raison qui ne m'était inconnu. Soudain je sursauta car lorsqu'elle pointa le mur du doigt, il vola en éclat. Je me dis alors qu'il ne fallait surtout pas la cherchés ! Ce mur donnais sur un grand tunnel, nous fîmes guidé par la petite fille. A ce moment j'avala ma salive puis je gardas ma capuche voulant resté inconnu. Je me mis aussi sur mes gardes je ne voulais pas que cela tourne mal alors j'ouvris grands mes oreilles puis j'écoutais attentivement tout ce qui pourrais être des bruit alarmant ou suspect. Un peu après j'entendis Zora dire:
- Ne vous en faîtes pas, ça va s’élargir quand nous arriverons à hauteur du Palais. Le tunnel devrait déboucher sur la Bibliothèque,…
A ce moments là je souris légèrement ne sachant quoi dire puis l'on continua notre avancés dans ce tunnel.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Sam 16 Mar - 20:59

Poste RôlePlay


Kirito Lion | Kirito Lion



-----------------------------------------------


À peine revenu d’Impel Down au côté de Sephiroth, que le colonel de Logue Town était venu me retrouver au quai. Ça n’annonçait rien qui vaille. Même Sephiroth n’était pas débarqué du navire, il restait derrière la roue, à attendre mon retour. Mon supérieur m’avait emmené un peu plus loin, à l’égard des regards vicieux de ces civils.



« Kirito, tu dois déjà repartir. On m’a informé que quelque chose ne tournait pas rond à Alabasta. Si tu veux bien t’y rendre, je saurai te récompenser à ton retour. Ta mission est de protéger le roi qui siège à Alubarna. Bref, va s’y, un autre haut gradé devrait être sur les lieux, il te dira quoi faire. Il devrait se situer en haut des escaliers, sinon il parle au roi. Rejoins-le aux portes, mais n’entre pas ! »


« … C’est bon mon colonel, j’y vais sur le champ. Mais, auriez-vous un eternal pose pour s’y rendre ? »

Il me tendit l’eternal pose tout en souriant. Peut-être que lui ça le faisait marrer, mais pas nous. M’enfin, je ne pouvais refuser une mission après tout, c’est mon devoir de servir et protéger les gens. Je l’avais remercié et partis rapidement vers mon navire. Sephiroth mit les voiles et je lui avais tendu le pose vers Alabasta. Je n’avais qu’une seule chose à faire à présent. Me servir du Shogeki Maha 5 afin d’arriver le plus vite possible. En trois heures, nous y étions, même les intempéries avaient été à peine perçues. Notre seul problème était le vent qui venait de côté, il nous faisait dévier et pencher un peu trop sur le côté. Le pont était souvent rempli d’eau, les cris des marines de basses
-cours étaient énervants et nous étions supposés garder notre sang-froid… J’avais envie d’en jeter quelques-uns par-dessus bord. Après quelques minutes de panique, nous étions finalement sortis de cette énorme tempête. Sans nous en rendre compte, nous étions même arrivés au port d’Alabasta, dans la fameuse ville de Nanohana. Sephiroth fut le premier à débarquer, il était parti chercher une carte du pays afin de nous rendre à Alubarna. À mon tour, j’avais posé le pied sur ce sable chaud qui me rappelait la plage de Shimotsuki Town lorsque j’étais petit. Mon escouade me suivait de près et l’on attirait tous les regards, chose que je n’appréciais pas particulièrement. Je ne pouvais pas savoir qui était un révolutionnaire, qui était un pirate ou tout simplement, était un simple civil. Tous les membres de mon équipage attendaient un ordre.

« Je veux un groupe dans tous les coins de la ville ! Un groupe à la porte est, ouest, sud et nord. Si vous voyez quoi que ce soit de suspect, vous ne me dites rien et vous agissez sur le champ ! Moi et Sephiroth allons à Alubarna, là où se trouve le siège du roi. À sept vous devriez être en mesure de vous occuper de petit révolutionnaire… »

Ils me firent le salut et obéirent aussitôt que j’avais le dos tourné. Il ne restait que quatre marines de bas niveaux avec moi. Il pourrait être utile, mais seulement pour gagner du temps. Je vis Sephiroth revenir en courant, tout en me pointant la direction de la capitale.


« Kirito, nous y allons comment ? À pied, ou à dos de chameau ? »


« Allez s’y à dos de chameau, moi je vais prendre la voie aérienne, ça prendra moins de temps pour ma part. Du coup, si vous arrivez et que la bataille a commencé, vous pourrez les prendre par surprise. Ne perdons pas plus de temps, allez chercher votre transport. On se revoit là-bas ! À plus ! »

J’ai aspiré un peu d’air avant de la relâcher pour prendre mon envol. Il faisait tellement chaud, que j’avais de la misère à accumuler de l’air, du coup, ma vitesse était approximatif. J’allais surement quatre fois moins vite que la normale ! M’enfin, depuis les airs, je pouvais faire du repérage, il pourrait avoir des révolutionnaires cachés quelques parts dans ce désert, prêt à donner l’assaut n’importe quand. Rien ne semblait anormal… Du sable, du sable et encore du sable… Peu importe ce que les civils pouvaient dire à propos du paysage, ça ne pouvait être qu’ennuyant. Un scénario m’était apparu dans la tête et je ne pouvais m’empêcher de laisser apparaître un léger sourire. Après une dizaine de minutes, je pouvais finalement voir ce fameux palais. Il est majestueux ! J’aime bien la couleur de la roche utilisée pour le bâtir. Je regardais plus bas et je pouvais voir une assez grande armée prête à combattre et à tuer quiconque tenterait d’abattre le roi. Je m’étais tendrement posé en haut des escaliers, mais le haut gradé n’était pas là. Je me suis donc dirigé vers les portes comme l’on m’avait dit de faire.

Un visage familier ce tenait aux côtés de celles-ci, l’un des membres de mon équipage justement. C’était le commandant Tales ! Il avait décidé de rester à Impel Down afin de devenir plus fort. Je l’ai salué avec un sourire aux lèvres, il semblait avoir changé pendant ces trois dernières semaines. La seule chose qui avait changé de moi, c’était ma coupe de cheveux… Tandis qu’Alvin dégageait une énergie différente d’avant. M’enfin, l’important était d’être attentif. Au même moment, un homme était sorti, c’était le haut gradé que mon colonel m’avait parlé.

« Commandant Tales, Commandant Kirito ? Je suis heureux de vous rencontrer, je me présente, Contre-Amiral Elimane Loyckh. J’ai pour mission la coordination de cette mission. Voici comment cela va se passer… »

Il nous expliqua en détail son plan, chose simple, chose faite. Mais le silence de l’armée fut brisé par l’arrivée d’un homme, qui lui aussi me semblait tout aussi familier. Lorsqu’il dégaina son sabre et se transforma en une sorte de golem de pierre, j’étais convaincu. Cet homme était Kabayochi M. Kiru. Il ne semblait pas content.


« Souverain d’Alabasta je te défie ! Marines je vous attends ! »

Loyckh reprit la parole par la suite.


« Bon… Comme ça c’est clair ! Lequel de nous s’en occupe ? Il faut surveiller le souverain et se charger de cet
homme. Personnellement ça ne me dérange pas, mais je ne sais pas s’il est important ou non. Tout cela sent clairement la diversion. Alors ? »



« Contre-Amiral, je connais cet homme et je peux tout de suite dire qu’il est un homme important. Je les affronté dans le passé puisqu’il était venu chercher ses compagnons de l’emprise de mon équipage. S’il n’avait pas été si important, ce n’est pas l’homme qu’il aurait envoyé. Je peux m’en occuper seul, mais si le commandant Tales veut se joindre à moi, je ne dis pas non ! De toute façon, mieux vaut nous, que vous. On ne sait pas à quoi s’attendre, ni même qui fait partie de la révolution. Vous devriez plus tôt rester attentif à quiconque approche le palais. Nous nous chargerons de l’extérieur. Sur ce, à vous de voir commandant Tales… »

Je savais clairement qu’il avait pris en puissance lui aussi, donc tout seul, il pourrait me causer des problèmes. Surtout qu’il était un membre de la révolution primé à 45 000 000 Berry, ce n’était pas n’importe quoi quand même !



Dernière édition par Lion Kirito le Dim 7 Avr - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Dim 17 Mar - 2:36

























GrandLine – Royaume d’Alabasta

Il y a de ces jours que l’on voudrait éviter, d’autres que l’on souhaiterait profiter. Je ne pouvais pas m’empêcher d’imaginer tout ce que je pourrais faire dans ces lieux si je n’étais pas ici pour raison professionnelle. Alabasta… que c’était aride, que c’était bouillant, que c’était chaud, que j’aimais ce pays ! Je m’y sentais comme chez moi. Le climat ne différait pas vraiment de celui de South Blue, et notamment des diverses îles que j’ai visité. J’ai toujours aimé vivre dans la chaleur et ce désir s’est amplifier après avoir mangé mon fruit du démon. Je notais tout de même qu’ici la population était bien plus extravagante, probablement du fait qu’elle était cent fois plus nombreuse que la majorité des royaumes de la mer du sud. Je me plaisais à effectuer cette quête, je pouvais découvrir des lieux inconnus, inédits pour moi et ma faible expérience, tout comme certains mets semblants délicieusement bons. Se balader n’avait pas de prix, la liberté ne s’achetait pas. J’étais un homme heureux et je me sentais en pleine forme aujourd’hui. Oui, le soleil radieux en témoignait, cette journée s’annonçait belle en couleur et en émotion ! Malgré-tout, je devais maintenant préparer mon avancée à Alubarna. Comment allais-je donc procéder aux ordres du commandant ? Celle-là d’ailleurs, elle était étrange. Je ne sais si c’était la blague sur le séjour à Impel Down ou son physique frêle qui ne me revenait pas, mais j’étais intrigué. Bien que je ne me fasse pas d’idée de jugement sur les autres, comment cette femme avait pu être choisit pour diriger notre équipe lors de cette capitale mission ? J’avais tout de même hâte de découvrir son potentiel, je n’étais qu’un jeune dans la révolution, pas un vieux loubard décrépit comme j’ai pu en voir sur les blues. Me grattant le menton doucement, je marchais doucement vers le centre-ville, apercevant le magnifique palais du gamin qui était roi. Il en avait de la chance lui, roi d’Alabasta, ça sonnait bien. J’étais cependant trop libéré pour un tel poste, et puis personne ne voudrait de moi de toute manière… Que de pensées sombres. La faim me tiraillait terriblement le ventre, je n’en pouvais plus. Il était temps pour moi de faire une pause ou je n’irais pas plus loin… En mangeant un bon morceau de viande à la terrasse d’une échoppe non loin de la place centrale, je pourrais certainement m’y rendre très rapidement, pourquoi donc devrais-je m’inquiéter ? Et puis après-tout, mon rôle pouvait attendre… Je repensais à cette fille. Harlock Zora… Elle avait réuni une équipe assez diverse pour mener à bien notre entreprise, et j’étais très content de travailler avec mon ami Kiru. Je le connaissais désormais depuis les blues, cela me rendait confiant pour la suite, connaissant sa force. Le dernier s’appelait Meiday, je ne savais rien de lui, tout comme pour l’étrange commandant soit-dit en passant, et lui aussi, je l’attendais au tournant. Je fermais les yeux de délice, ce steak était exceptionnel. J’étais aussi assez amusé, personne ne savait pour mes capacités mise à part Kiru. Tant mieux, moins on en saurait sur moi, plus je me sentirai tranquille. Du moment qu’on me laisse apprécier ces petits moments de douceur. Des marines passèrent devant moi sans me regarder, je n’en avais cure, cette pièce qui se trouvait dans mon assiette était vraiment incroyable comparé à eux. Et que faire maintenant ? La chef était partie je ne sais où avec Meiday et le golem avait fait de même. Bon, lui, je connaissais sa destination. Après tout il semblait tout fier de s’attaquer ouvertement au gosse qui gouvernait. Je soupirais, quelle futilité était-ce d’en venir aux armes. Tandis que moi… J’étais tout de même bien loti, sans même connaître mon fruit du démon, on m’avait assigné à un perchoir sur un bâtiment. J’étais bien tenté de croire qu’un rapprochement avait été fait avec mon nom. Une belle blague à faire à Zora si j’en avais l’occasion, ce devait-être dans son registre après-tout.

Après avoir payé l’ouvrier pour le repas, je me pris en main et m’enfonçait dans une ruelle sombre avant de prendre mon envol. Personne ne devait me voir, inutile d’attirer l’attention. J’atterri alors très vite sur le clocher d’une église et repris ma forme humaine. Quelle sensation ! La vie n’avait pas de prix comparé au fait d’être aussi haut dans les airs. On se sentait dans un autre monde, au-dessus de tout, ce qui était effectivement le cas. Sortant mes bébés den-den mushi, je me mettais alors à épier un peu partout ce qu’il se passait. Très vite, je remarquais des actions bien étranges de part et d’autres de la capitale. Et particulièrement ce Kabayoshi qui faisait déjà des siennes, en dessous de moi. Activant les escargophones, j’appelai tout de suite les autres révolutionnaires. La mission était désormais démarrée, je ne pouvais plus me permettre de flâner.

-Harlock Zora, tu m’entends ? C’est moi, William. Fly. Tu sais. Fly comme voler, je suis sur un perchoir. Allez, petite blague pour la route, même si ce n’était pas du tout le moment, je lui retournai la monnaie de sa pièce, pas particulièrement fan de son humour sur la prison sous-marine. Comment allait-elle le prendre ? Bon, pour te faire un briefing rapide, il y a des soldats de la marine en patrouille dans les rues et ils ont l’air assez nombreux sur le coup. Autrement Kiru a déjà commencé sa diversion et ça semble fonctionner puisqu’il a attiré l’attention de tout le monde. Quoi que je ne sais pas si c’est une si bonne idée. Nos gars sont sur la place qui est déserte, c’est la cohue et j’aperçois les troupes gouvernementales qui bifurquent pour la plupart vers le palais. Il y a aussi trois types qui se tiennent devant la place. Ce sont des gradés si je ne me trompe pas, à en voir leurs accoutrements. Je vais essayer de contacter notre ami le maudit mais… j’ai bien peur qu’il soit trop occupé maintenant, il a foncé droit devant sans attendre de précisions, c’est assez le genre de cet homme au final et ce n’est pas plus mal. Je continue d’observer les lieux mais je crois qu’il aura besoin d’aide assez rapidement à la vue du rassemblement qui risque de s’effectuer très vite. Je ne sais pas où se trouve le roi. Où en êtes-vous ? Tu as de nouveaux ordres ?

Après avoir entendu sa réponse, je tentais d’appeler le golem, ne sachant s’il allait répondre. C’est l’un des hommes l’accompagnant qui me répondit.

- Allo ? On m’entend ?

- Oui ! Qui est-ce ? On est assez occupé là !

- C’est William, passe-moi Kiru ! Je le vis de loin interpeller brièvement ce dernier et lui tendre le bébé.

- Kabayoshi ? Je suis tout en haut de l’église, assis sur la croix, si tu lèves les yeux tu verras ma silhouette, je te fais coucou de la main là. Tu peux annoncer aux gars que vous avez réussis, je n’avais jamais vu un bazar pareil ! La population s’enfuie de toute part et les habitants se massent loin de la place mise à part quelques curieux. Par contre vous allez devoir improviser, les patrouilles en ville ne sont pas loin de vous et je crois qu’elles bifurquent sur toi et tes collègues ! Et si je ne dis pas de bêtise, tu as trois gradés de la marine qui sont en haut des escaliers, devant la porte. Je te laisse innover pour le moment, si tu as besoin d’aide tu me préviens comme tu peux, je serais présent en un instant. Tu as une idée de la suite des évènements ? J’ai prévenu la dame de la situation juste avant de t’appeler.

Comment la situation allait-elle évoluer ?

William Fly



Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1201

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Dim 17 Mar - 17:56



C'est le bordel à Alabasta, en particulier à Nanohana, les révolutionnaires ont dans l'optique de me tuer, moi, le Roi de ce pays, aimé par mes citoyens, du moins, je crois. En tout cas, ça n'a pas d'importance, le principal c'est que je gouverne et voilà tout. Et puis, tant que Yoshimato est avec moi, tout va bien ... Il a aidé mon père pendant qu'il gouvernait, à présent, c'est moi qu'il aide et à vrai dire, j'aime bien ses propositions. Non, la vérité c'est que je m'en moque totalement, du moment que j'ai pas à me creuser la cervelle, j'accepte et le tour est joué. Faut aussi dire que je comprends pas tout ce qu'il se passe non plus. J'ai été désigné par mon père en tant que Roi simplement par héritage, on ne m'a pas demandé mon avis ou quoique ce soit alors pourquoi je devrais faire en sorte de me casser la tête pour quelque chose dont je suis contraint ? Même si y a pas mal d'avantage à être Roi ... Un pays entier, rien qu'à moi, que demander de plus sincèrement ? Bref, la question n'est pas là, un certain Elimane Loyckh est arrivé il y a peu et a proposé un plan ... Yoshimato a pas l'air enjoué par celui-ci.

"Je peux très bien m’en aller de suite ! Le gouvernement mondial m’a demandé de vous aider, si vous la refusez ou ne m’écoutez pas, on en reste là et je m’en vais. Sur ce, voici de quoi vous changer majesté. J’ai pris la liberté d’acheter des habits classiques du pays afin que votre profil ne soit pas évident à trouver et voici la personne qui sera vous."

Il me donne des vieux vêtements et je grimpe dans ma chambre, laissant l'homme parler avec un Capitaine. Une fois en haut, je me change, seul dans ma chambre ... Oui, je suis pudique et donc ? Bon, je m'approche au balcon après avoir fini le tout et regarde vers le bas. Il y a trois gars aux portes de mon Palais, d'ailleurs Elimane y est. Ils parlent mais ils sont rapidement interrompus, la foule plus loin s'écarte, laissant ainsi un homme devenir un golem de pierre au katana impressionnant. Ils ont l'air de débattre, mais moi-même suis-je interrompu lorsque je vois un truc super bizarre au loin, un dragon, qui sort d'une ruelle en volant, ou je sais pas quoi, d'ailleurs, celui-ci se pose sur l'église et redevient un homme ... Surement un pirate curieux qui veut voir la scène, t'façon il est trop loin, pas la peine que je m'intéresse à lui ... Il doit juste mourir de chaud autant exposé au soleil. Je tente de voir à quoi il ressemble mais il est bien trop loin et quelqu'un entre dans ma chambre, je dois y aller. Yoshimato s'approche et s'exprime qu'il ne faut pas que je reste au balcon, c'est beaucoup trop dangereux. Quatre gardes sont devant ma chambre à attendre, eux aussi changés pour paraître plus discret j'imagine.

"Mais, qui va me remplacer ? J'ai pas fait attention tout à l'heure !"

Apparemment j'ai pas à me soucier de ça, je quitte donc la chambre et traverse un long couloir, silencieusement et accompagné du conseillé et des gardes. J'en vient à parler de la demoiselle Bougyo, la femme singe. Je la sait puissante et plutôt gentille, du moins, de ce que j'ai fait attention ... Je sais juste que je me sentirai plus en sécurité à avec elle mais il parait que celle-ci sera bien plus utile sur le champs de bataille. On en vient à sortir du Palais par une sortie que moi-même je connaissais pas, écoutant Yoshimato parler avec les gardes, expliquant qu'on serait rejoint plus tard si le besoin se faisait sortir. Nous voilà enfin dehors, le soleil nous frappe directement de ses puissants rayons. Deux gardes passent devant, épées en main, puis c'est Yoshimato avec un bâton à la main et enfin les deux autres gardes et moi-même. Je remarque que je me sent nu sans ma couronne et mon lourd manteau de fourrure, le confort de mon trône et de ma chambre me manque déjà ...


Revenir en haut Aller en bas
Harlock Zora
D-2537
avatar
Messages : 3199
Race : Humaine parasitée

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
8/350  (8/350)
Berrys: 20.976.050 B

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Mer 20 Mar - 0:35

Combat Aride

Épisode 2 : Sésame, ouvre toi !




Fini de jouer, les deux enfants avaient grandis, ils étaient devenus deux jeunes adulte et progressaient, aux côtés d’un troisième, dans un chemin sombre, froid et relativement étroit, jusqu’à ce qu’ils débouchent soudainement dans une autre galerie, beaucoup plus large et plus uniforme. Ce fut à cet instant précis qu’une communication de l’extérieur arriva jusqu’au groupe. Le signal n’était pas excellent, mais restait compréhensible. Zora écouta avec attention ce premier rapport, car la seconde phase du plan ne pourrait commencer que si la première était menée avec succès. William Fly entama la chose avec une petite boutade sur son nom –à laquelle Zora répondit en poussant un soupir, amusée – puis se lança dans une description plus ou moins détaillée des évènements en cours, quelques mètres plus haut. Il confirma, comme elle s’y attendait de toute manière, la présence de la Marine sur place et termina en demandant de nouvelles instructions.

- Ne faîtes rien d’imprudent Fly. J’ai besoin de savoir qui est le responsable des troupes de la Marine présentent sur l’île. Donnez-moi le nom du plus haut gradé ! Concernant le Commandant Kabayochi, si jamais il se trouvait en situation critique, vous devriez intervenir pour l’aider à quitter les lieux, dans le cas contraire éviter de vous faire remarquer. Vous serez très certainement notre seule issue, si la situation tourne mal.
Fin de transmission. Zora attendait à présent qu’on lui donne le nom de celui qui tirait les ficelles de l’autre côté, son « adversaire du jour » en quelque sorte. Savoir à qui l’on avait affaire était toujours pratique pour adapter sa tactique, tant son grade que son identité, même s’il existait une forte chance qu’elle ne le connaisse pas. La suite des opérations étaient déjà toute tracée. Il leur fallait attendre le prochain compte rendu du jeune Fly, histoire de s’assurer de ce que faisait Kiru. Entre temps, elle ne comptait certainement pas quitter cette galerie. En parlant de galerie, le trio des souterrains semblait justement arriver au bout du tunnel.

- Evidement, ils l’ont reconstruit !
La première fois, un puissant coup de pied de Nakata Fenice avait suffit à faire voler ce mur en éclat, créant ainsi un accès vers ce qui se trouvait derrière ; à savoir la Bibliothèque. L’endroit avait donc été reconstruit, mais elle s’en était douté et avait pu trouver une solution. Faire exploser le mur n’en était pas une, car leur position serait ainsi immédiatement connue de leurs adversaires. A la place, Zora dévoila un mystérieux objet emballé dans un petit sac en toile suspendu à sa taille, depuis le début de toute cette aventure : il s’agissait d’une main humaine. Elle appliqua la curieuse relique contre la surface du mur, avec une certaine excitation et comme prévu, une ligne verticale nette se forma sur la roche, scindant parfaitement le mur en deux pans presque accolés, donnant l’impression d’une grande porte en pierre. Sans temps mort, la centenaire enfonça une petite lame rougeâtre dans le petit espace entre les deux pans de murs divisé.

- Bran, Meiday, un petit coup de main ne serait pas de refus !
Sous l’influence d’une faible lueur indigo, la petite lame rouge grandit jusqu’à devenir aussi longe que la profondeur du mur. Le trio se servait du manche de l’arme comme d’un levier interappui afin d’élargir la distance entre les deux pans de murs, veillant à produire le minimum de bruit possible en les faisant ainsi coulisser sur le sol. Une fois la tâche effectuée, Zora se tourna vers Meiday, consciente qu’elle allait lui demander de prendre un énorme risque. Il s’agissait très certainement de l’instant crucial de la mission, Meiday était la pierre angulaire, l’élément le plus important, la pièce maîtresse sur l’échiquier, il ne pouvait absolument pas échouer. Elle prit une profonde inspiration et le fixa droit dans les yeux, avant de poser ses deux mains sur ses épaules.

- Mei, mon garçon. Ce que je vais à présent vous demander sera certainement l’entreprise la plus risquée de toute la mission. Mai vous êtes actuellement le seul à pouvoir le faire !
Placer tant d’espoir sur quelque chose d’aussi risqué n’était pas une bonne tactique, mais Zora y était contrainte, poussée par la présence sur l’île de la Marine.

- Il faut que vous passiez par cette large fente, pour vous introduire dans le Palais. A l’intérieur récupérez le maximum d’information que vous pourrez ; nombre de garde, position, présence de la Marine, localisation du roi, plan des pièces. Il va falloir que vous soyez le plus discret possible. Heureusement, vous n’avez pas de prime, personne ne vous connaît. Je vais vous vieillir un petit peu pour vous aider à passer inaperçu, mais il faudrait idéalement que vous dérobiez la tenue d’un autre. Lorsque vous passerez cette fente, le mur se refermera hermétiquement derrière vous, grâce à cette main. Quand ce sera terminé, il vous suffira de venir au même endroit et de frapper trois coup en prononçant : « Sésame, ouvre toi » et nous rouvrirons le passage.
Bien évidement, avant de faire une telle chose, il devait s’assurer de ne pas être suivi. Cela pourrait mener tout le groupe en péril. Avec son esprit de tacticien, l’homme n’aurait certainement pas de problème à réaliser l’ensemble des tâches assignée, sans se faire prendre, mais le risque nulle n’existait pas. Zora lui adressa ses dernières paroles, sur un ton beaucoup moins formel.

- Tout le monde compte sur toi !




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Mer 20 Mar - 23:40



L'offensive est lancée
Action... réaction



Je continuais ma balade dans la ville d’Alubarna, surveillant tous les recoins à la recherche d’activités suspectes. Cependant, la chose la plus étrange qui arriva ne provint pas d’une petite ruelle sombre comme j’avais pu l’imaginer… mais bien du ciel. Au loin, j’aperçus un homme se déplacer en flottant dans les airs ; je ne connaissais qu’une seule personne capable d’une telle prouesse, je m’empressai donc de rejoindre le palais afin de l’attendre, car c’était sans doute là-bas qu’il se dirigeait et sûrement pour les mêmes raisons que moi.
J’attendis à peine quelques minutes sur la place, planté en haut des escaliers, que mon capitaine arrive. Lorsqu’il apparut, je ne pus m’empêcher de sourire, heureux de le revoir après tout ce temps ; sa réaction fut la même. A première vu, il n’avait pas grandement changé, mise à part sa coupe de cheveux… il cachait sans doute plus de surprise dans ses nouvelles capacités physiques. Nous n’eûmes pas beaucoup le temps de discuter puisque nous fûmes rapidement interrompus par le gradé en charge de cette mission.

- Commandant Tales, Commandant Kirito? Je suis heureux de vous rencontrer, je me présente, Contre-Amiral Elimane Loyckh. J’ai pour mission la coordination de cette mission. Voici comment cela va se passer…

Il nous expliqua alors le plan mis en place, ce qui nous prit tout de même pas mal de temps, assez pour permettre au révolutionnaire de lancer la première offensive par le biais d’un homme pierre… Je dis première car l’homme qui nous attaquait semblait être seul, action étonnante pour une attaque de l’ampleur annoncée, il devait donc s’agir d’une diversion ; idée qui fut rapidement reprise par le contre-amiral.

- Bon… Comme ça c’est clair ! Lequel de nous s’en occupe ? Il faut surveiller le souverain et se charger de cet homme. Personnellement ça ne me dérange pas mais je ne sait pas s’il est important où non. Tout cela sent clairement la diversion. Alors ?

Pour le bien de la mission, selon moi, il était important que Loyckh reste prêt du Roi. Il était certainement le plus fort d’entre nous et il était à l’origine du plan de protection, il était donc le plus à apte à protéger la cible de nos ennemis, qui nous réservaient certainement bien d’autres dangers.

- Contre-Amiral, je connais cet homme et je peux tout de suite dire qu’il est un homme important. Je les affronté dans le passé puisqu’il était venu chercher ses compagnons de l’emprise de mon équipage. S’il n’avait pas été si important, ce n’est pas l’homme qu’il aurait envoyé. Je peux m’en occuper seul, mais si le commandant Tales veut se joindre à moi, je ne dis pas non ! De toute façon, mieux vaut nous, que vous. On ne sait pas à quoi s’attendre, ni même qui fait partie de la révolution. Vous devriez plus tôt rester attentif à quiconque approche le palais. Nous nous chargerons de l’extérieur. Sur ce, à vous de voir commandant Tales…

On semblait tous d’accord sur un point, le contre-amiral ne devait pas rester là pour prendre part au combat, un autre lui serait certainement très rapidement proposé et il devait donc garder toutes ses facultés. Le problème qui se posait concernait donc ma propre situation puisqu’il semblerait que Lion ait prit la décision de l’affronter.
Mon choix fut finalement rapidement fait… en affrontant le golem avec mon capitaine, les risques de blessures diminuaient et cela nous permettrait de rejoindre Loyckh plus rapidement pour lui apporter notre soutien. De plus, cela me permettait de combattre à nouveau aux côtés de mon ancien capitaine et de confronter ma solidité à celle de notre adversaire.

- Je reste là prêter main forte à Lion ! A deux nous arriverons plus facilement à bout de cet adversaire et nous pourrons ainsi vous rejoindre plus rapidement.

Les deux marines acquiescèrent ce choix qui semblait le plus logique et chacun d’entre nous se mit au travail.
Je fis face au golem pour confronter nos matériaux. Avec Lion à mes côtés, nous formions une paire imbattable, Impel Down avait déjà pu le remarquer, il en serait de même ici.
Je m’avançai donc vers l’homme-pierre, bien décidé à stopper sa progression.

• Meteorite Punch •
Je balançai mon poing dans sa direction, le transformant avec mon alliage qu’au dernier moment afin de bénéficier de la vitesse de mon bras dans un premier temps, et du poids du matériau dans un second temps afin d’augmenter ma force et de le surprendre. Puis pour parait à toute éventualité de contre-attaque de sa part, je transformai entièrement mon corps en pierre, que je pouvais dorénavant bouger, bien que lentement, je pouvais tout de même me déplacer et avança donc un peu plus vers lui pour bien lui montrer que pour continuer, il allait devoir me passer sur le corps.
• Colossus •


Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2631
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
40/75  (40/75)
Expériences:
163/350  (163/350)
Berrys: 356.132.650 B

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Ven 22 Mar - 13:00


Le Début des Hostilités!


Je venais de lancer ma phrase en criant vers le palais. Désormais les marines ne pouvaient plus m’ignorer et je restais au milieu de la place à attendre une quelconque réaction lorsque Lorka s’approcha rapidement de moi.

Qu’est-ce que tu fais? Tu devais rester caché en attendant que nos adversaires arrivent!

Oui je sais mais c’est Fly qui veut te parler! Il insiste!

Me résignant alors je tendis la main en soupirant et prit le petit escargophone que je mis devant mon visage :

Kabayoshi? Je suis tout en haut de l’église, assis sur la croix, si tu lèves les yeux tu verras ma silhouette, je te fais coucou de la main là. Tu peux annoncer aux gars que vous avez réussis, je n’avais jamais vu un bazar pareil! La population s’enfuie de toute part et les habitants se massent loin de la place mise à part quelques curieux. Par contre vous allez devoir improviser, les patrouilles en ville ne sont pas loin de vous et je crois qu’elles bifurquent sur toi et tes collègues! Et si je ne dis pas de bêtise, tu as trois gradés de la marine qui sont en haut des escaliers, devant la porte. Je te laisse innover pour le moment, si tu as besoin d’aide tu me préviens comme tu peux, je serais présent en un instant. Tu as une idée de la suite des évènements? J’ai prévenu la dame de la situation juste avant de t’appeler.

Fly ... Tout d’abord c’est la dernière fois que tu m’appelles de la mission je dois perdre tout contact avec vous pour réussir ma partie et là on vient de griller une cartouche. Ensuite tu peux dire à Zora qu’il semble y avoir trois marines gradés, le Commandant Kirito que j’ai déjà affronté, il se bat avec l’air, il a un Fruit du Démon. Ensuite il y en a un autre qui doit lui aussi être Commandant vu son allure et enfin un troisième qui semble superviser les opérations, un colonel ou peut-être même un Contre-Amiral je sais que ce mec a une prime mais je me rappelle plus de qui il s’agit. Maintenant on coupe la conversation je te ferais signe si j’ai besoin d’aide pour l’instant reste à ta place et informe Zora de tout ce que tu vois. Rien ne dois nous échapper!

Sur ces mots je coupais l’escargophone et le rendais à Lorka. Bon maintenant qu’on était tous les deux découverts autant y aller surtout que le Commandant Kirito semblait pressé de venir m’affronter de nouveau. Je fis un signe de tête à Lorka et je commençais à courir en direction des escaliers, tenant mon katana sur le côté, prêt à frapper. Je vis alors le deuxième commandant descendre les marches de l’escalier en courant à ma rencontre Au moment où j’atteignais le bas des escaliers il arrivait face à moi et me lança alors son poing qui sembla alors se modifier et devenir plus solide, plus dangereux. Puis tandis que ce missile arrivait sur moi à toute vitesse ce fut tout son corps qui sembla se modifier pour devenir encore plus lourd et résistant. Un autre Fruit du Démon voilà qui était intéressant cependant malgré la dangerosité manifeste que représentait le marine Kiru n’esquissa aucun signe de défense ou d’esquive. Il continuait encore et toujours à courir comme si l’homme n’avait pas existé alors qu’il était totalement conscient que s’il encaissait le coup il risquait de le regretter. Pourtant il persistait comme s’il était persuadé de passer cet obstacle.


Et finalement alors que le marine était transformé et ne pouvait donc plus modifier sa trajectoire comme le Golem avec sa vitesse ne le pouvait pas Lorka débarqua de la droite et frappa de toutes ses forces le gouvernemental qui osait s’opposer à son capitaine. Le but n’était pas de le blesser car sa protection lui permettrait de s’en tirer relativement bien mais de dévier sa trajectoire afin qu’il ne gêne pas la trajectoire du maudit. Ce qui sembla porter son effet puisque sans voir si son adversaire avait été touché Kiru était passé de l’autre côté et avait atteint l’escalier. Aussitôt il utilisa son pouvoir grâce à ses pieds pour diviser l’escalier en deux, laissant apparaître une minuscule fissure en son milieu sur toute sa longueur et il abattit alors sa lame de toutes ses forces. Ainsi la minuscule fissure se transforma en petite crevasse qui séparait les deux parties d’une vingtaine de centimètres. Il laissait ainsi l’impression que son coup d’épée venait de scinder en deux les marches menant au palais et il s’arrêta finalement au milieu de celles-ci, attendant tout simplement que le Commandant Kirito passe à l’action. Il n’avait strictement rien à craindre de l’autre pour l’instant, Lorka le retiendrait mais Kirito pouvait largement l’arrêter actuellement et mieux valait être prêt à esquiver ses attaques et éviter de se placer en mauvaise position dès le début de ce combat.




Techniques:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Elimane Loyckh
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 4324
Race : Humain
Équipage : Solo

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
96/350  (96/350)
Berrys: 1.000.409.790 Berry

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Ven 22 Mar - 17:31

Knights and Lords by Audiomachine on Grooveshark


Mes instructions n’avaient pas l’air de gêner les deux commandants qui partirent tous deux vers le monstres de pierre sans rien demandé de plus. Je pensais en moi-même « De bons éléments ceux là ». Je me retournai ensuite et grimpai les escaliers à toute vitesse. Je m’arrêtai quelques instants pour parler au lieutenant qui allait coordonner les lieux sans le prévenir du plan. Je rentrai ensuite dans la salle du trône où se tenait assis ce qui semblait être le roi. On me demanda mes papiers et une identification, preuve que tout se passait comme convenu. Je ne m’attardai pas là et continuai mon ascension vers les quartiers royaux très bien gardés eux-aussi. Je me précipitai aussitôt vers la fenêtre donnant sur l’arrière cour et sautai. Une foule de garde et patrouilles gardait le palais, même un chat ne pouvait passer sans l’accord des gardes. J’espérais simplement ne pas déplorer de pertes car si tous les révolutionnaires se transformaient en golem, mes hommes ne s’en sortiraient pas idem et la garde aurait elle aussi des soucis à se faire.

Les commandants Kirito et Tales avaient l’air de bien se débrouiller, j’avais donc espoir qu’ils puissent jouer un rôle très important dans cette mission de protection. Je courrai dans les rues sinueuses longeant le palais royal avant de sortir de la ville en plein début de désert. Le palais se trouvait à quelques centaines de mètres de moi, je me retournai pour voir si on ne m’envoyait pas un signal de détresse ou quoi que ce soit dans le genre, puis repris la course vers les ruines du village de Kawaita. C’est là, à deux-trois kilomètre d’Alubarna, que m’attendaient le vrai souverain, son bras droit et une partie de la garde. J’y serai rapidement, il n’y avait aucun obstacle naturel entre le vieux village et la capitale. Mis à part si un animal très dangereux ou une horde de révolutionnaires se pointait, je n’avais qu’à simplement courir en ligne droite et j’y étais.

La course fut effectivement brève, aucun incident à déplorer, aucun rebelle ou bestiole croisés en chemin. Je marchais à présent dans la petite rue qui devait être la principale au moment où le village tenait encore debout. Seuls quelques bâtiments ont conservés une maigre beauté d’antan. Autrefois cet endroit resplendissait de toutes parts, malgré la petite taille de l’ensemble des maisons, on pouvait y voir d’énormes bâtiments, de superbes villas et des échoppes incroyables. Son nom signifie « sec », il vient du fait que l’activité principale de cette ancienne localité résidait dans le séchage des épices et des fruits cultivés non loin de là. Le procédé était grandiose, le gout des aliments restait le même mais leur conservation se voyait prolongée de plusieurs mois voir de plusieurs années compte tenu du fait qu’ils étaient secs et donc ne pourrissaient pas.

Chemin faisant, j’aperçu plusieurs gardes me faisant signe. Je me dirigeai vers eux plus rapidement craignant un problème mais après quelques instants, je réalisai qu’ils souriaient. Il n’y avait donc rien à craindre. En arrivant à leur hauteur, je leur signalai tout de même qu’il valait mieux rester vigilant et ne pas signaler notre présence à tous. Je leur expliquai aussi que j’aurais pu être un révolutionnaire déguisé et que le plan serait alors tombé à l’eau. J’avais indiqué l’endroit de cache aux deux officiers supérieurs ainsi qu’au capitaine de la garde, si une autre personne était au courant de nos déplacements, on risquait les ennuis. J’entrai ensuite dans la bâtisse où se trouvait le roi, le gars détesté et le capitaine de la garde. Ce dernier parlait avec un des soldats d’une recette délicieuse que sa mère avait pour coutumes de préparer, le roi quand à lui jouai aux échecs avec un second garde et, seul, le conseillé marmonnait des trucs incompréhensibles tout en dégageant une aura de mauvaise humeur à couper au sabre. Il me jeta un regard vindicatif lorsque j’entrai. Je m’assis sur une table où un troisième garde tentait de lire un livre de stratégie mais dont il ne comprenait qu’un mot sur deux. Il l’avait sans doute pris à la bibliothèque. Je lui proposai de lui faire la lecture à l’étage afin de ne pas déranger tout de monde. Il me demanda si ça me dérangeait, je lui répondis que j’adorais ce genre d’ouvrage. À l’étage, deux autres gardes discutaient tout en scrutant les alentours. La maison choisie se positionnait très bien par rapport aux autres. En effet, seules de vieilles ruines sans murs entouraient les lieux qui comprenaient un étage à moitié ouvert et une cave pouvant abriter le souverain en cas d’attaque rebelle. La maison était décalée du centre du village et on voyait Alubarna sans soucis car rien ne la cachait. Nous avions vérifier qu’aucun passage ne menaient à la capitale et aucun message ne prévoyait que nous étions repéré. Je pris mon mini Denden muchi et sonnai a Alvin. Je n’avais pas à joindre les deux commandants et espérais ne pas trop les déconcentrer. Les minis denden avaient pour avantage d’être très discrets.

«Bien arrivé, tout est ok de notre coté. Et vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Ven 22 Mar - 22:38


Euh... Bonjours vous auriez l'amabilité de me donner la direction du bureau où il y aurait des infos importantes ?










Respecte ton adversaire il te le rendra !


Une fois le mur reconstruit devenu fut de nouveau détruit, Zora se tourna vers moi,je compris alors que ce qu'elle allait me demandé n'allais pas être de tout repos. Je la vis prendre une profonde inspiration et me fixa droit dans les yeux, puis elle posa ses deux mains sur mes épaules. Puis et elle finit par me dire:

- Mei, mon garçon. Ce que je vais à présent vous demander sera certainement l’entreprise la plus risquée de toute la mission. Mais vous êtes actuellement le seul à pouvoir le faire !

Je compris que j'étais vraiment important pour cette mission, mais pourquoi moi ? Un faible révolutionnaire qui ne s'est jamais confronté à d'aussi puissant adversaire ? Elle continua en ajoutant:

- Il faut que vous passiez par cette large fente, pour vous introduire dans le Palais. A l’intérieur récupérez le maximum d’information que vous pourrez ; nombre de garde, position, présence de la Marine, localisation du roi, plan des pièces. Il va falloir que vous soyez le plus discret possible. Heureusement, vous n’avez pas de prime, personne ne vous connaît. Je vais vous vieillir un petit peu pour vous aider à passer inaperçu, mais il faudrait idéalement que vous dérobiez la tenue d’un autre. Lorsque vous passerez cette fente, le mur se refermera hermétiquement derrière vous, grâce à cette main. Quand ce sera terminé, il vous suffira de venir au même endroit et de frapper trois coup en prononçant : « Sésame, ouvre toi » et nous rouvrirons le passage.

A ce moments précis je sus vraiment qu'il fallait que je mette mon esprit stratégique à rude épreuve et que surtout une chose comptait: Récupéré le maximum d'information. Je cachais mon excitation puis elle finit par me dire:

- Tout le monde compte sur toi !
Alors que je commençais à traversé cette fente je me mis à sourire et je me retourna une fois avant de fermés la fente:
- Vous pouvez comptez sur moi !

La fente se referma me voilà seul à présent la première chose que je fis c'est de me cachés derrière une gigantesque de marbre je pense je ne faisais pas spécialement attention à ce que c'était. Derrière cette colonne je commençais à observés les gestes des gardes. Vu que Zora m'avais vieillis je pouvais effectivement passé un peu plus inaperçu, je décidais alors de me rendre aux vestiaires pour pouvoir justement piqué un uniforme mais il faillait au moins que je sache où il était. Alors que les gardes dans leurs ronde tournèrent le dos à la colonne où je m'étais cachés, j'en profitais pour empruntés un couloir au quelle il y avait des portes de part et d'autre couloir voyant une dizaines de porte à inspecté leurs intérieur je me dirigeais de préférence vers la première, je m'agenouillais de sorte que mon oeil soit à la hauteur de la serrure puis j'observais alors qu'elle pièce était-ce. Les seules choses que je vis c'était une chaise avec une table. Je me relevais voyant que ceci n'était pas une pièce intéressante, lors que je me releva je sentis mes genoux craqué, par peur de me faire repéré à cause de ceci je me cacha dans cette pièce où il n'y avait personne. Je refermais la porte et je collais mon dos à celle-ci et mon oreille pour entendre à travers alors j'entendis juste en faite les deux gardes continués leurs rondes tranquillement en racontant leurs vies, soulagé j'inspectais alors quand même un peu la pièce pour pouvoir approfondir mes recherches quand je vis un petit coffret posé sur une petite table à ma droite, ce coffret m'intrigua pour son contenu, je le secouais pour voir si c'était de l'argents en pièce ou des documents qui pourrais m'intéressé, j'entendis pas grand-chose alors je le gardais avec moi en prenant le risque de transportés un coffret vide, je le mis dans ma veste en trouvant une poche pour calé le coffret, à cet instant je me dis aussi qui dis coffret dis clés... alors je cherchais la clés un peu de partout mais cela été vains. Alors quelques minutes plus tard je me remis derrière la porte, je n'entendis plus les gardes. J'ouvris, je sortis en jetant un bref coup d'oeil avant puis je continua ma petite inspection des pièces en faisant toujours la technique de regardé par la serrure en premier mais je vis que les autres salles n'était pas très importantes. Vu qu'il fallait que je reste discret je me déplaçais sur la pointe des pieds ce qui faisait à peine suspect si l'on me voyait. Malgré ma discrétion je me tâtai de leurs demandé vu que j'étais vieillis, personne ne se douterais d'une personne mûre. Mais je n'y alla pas vu que je risquerais de me faire fouillés. Je continuais à me déplacés en silence lorsque je vis une porte au dessus de laquelle il y avait de marqués "Bureau des directions" à ce moments j'eus un grands sourire mais il fallait que je reste cachés pour l'instant vu que la surveillance de ce bureau était composé de deux gardes qui restait immobile devant la porte, il fallait je que trouve un moyen de les distraires.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Dim 24 Mar - 21:06

Poste RôlePlay


Kirito Lion | Kirito Lion



-----------------------------------------------

Nous devions vite nous débarrasser de ce bruyant adversaire nommé Kabayochi M. Kiru. Le Contre-Amiral Loyckh semblait d’accord avec moi, il ne pouvait pas rester sur le champ de bataille, une autre chose devait l’attendre ailleurs et il devait à tout prit protéger le roi. Alvin semblait être d’accord avec moi et il souhaitait même me prêter main-forte, je n’en attendais pas moins de ce brillant marine.

Il fut le premier à se lancer sur le champ de bataille. Je restais en arrière quelques instants afin de voir la stratégie de mes ennemis. Mon équipier semblait déjà vouloir en finir avec monsieur Kabayochi, mais avec les informations que j’avais récupérées sur lui, je savais très bien qu’il ne pourrait pas le faire avec aussi peu de techniques. Le commandant Tales enchaîna un Meteorite Punch en direction du golem et tenta d’en finir avec Colossus. Deux techniques qui s’étaient avérées très utiles à Impel Down. Mais contre notre adversaire, ce n’était rien. Il avait enduré beaucoup plus lors de notre combat et depuis le temps, il s’est surement amélioré. Mais le combo de mon tireur d’élite ne servit à rien, du moins, presque à rien, puisqu’il s’était évité les blessures de l’épée du deuxième révolutionnaire qui accompagnait le maudit. Le compagnon de notre principal adversaire frappa le bras du Commandant Alvin, ce qui fit dévier le bras de celui-ci. Kiru s’était avancé vers l’escalier en marbre et donna un coup d’épée assez violent. Sa lame semblait avoir tranché les marches en deux, c’était assez remarquable. Il a atteint non seulement une défense monstrueuse, mais il a acquis une force dévastatrice ! On pouvait croire qu’il me lançait un défi, mais j’avais besoin de m’occuper d’autre chose présentement. M’enfin, du deux contre un, ce n’était pas trop mon truc, je n’appréciais pas trop ces combats déloyaux. J’ai empoigné mes deux épées, sans plus les sortir de leurs fourreaux et me suis mis à courir à une vitesse inatteignable pour les autres êtres humains. Une vitesse qui franchissait le mur du son.

*Sonic Speed*

Ni vu ni connu, je suis passé à côté de Kiru, lui plaçant un coup d’épée au niveau des jambes, sans même savoir si je l’avais touché, j’étais en arrière de son équipier, rangeant mes armes. J’avais tenté de le taillader pour compenser le coup qu’il avait donné au membre de mon équipage. Avant ma vie, il y a celle des autres, celles des autres signifient équipage comprit. Je me suis tourné vers l’homme de pierre et souri bêtement.

- Alvin ! Retiens l’épéiste ! Il va se prendre une branlée monumentale !

J’ai activé l’armure d’air et sans plus attendre, je m’étais approché du second adversaire. J’ai placé mes mains sur son oreille et
par les valves placées dans mes mains, je lui ai injecté de l’air dans l’oreille. Cela avait pour but de désorienter l’adversaire, tout en lui donnant des maux de tête intenses. Il ne fera plus la différence entre le haut et le bas, la gauche et la droite. Sans savoir si ça l’avait fonctionné, j’ai enchainé le tout avec un Sonic Combo. J’ai tenté de lui placer un sonic punch dans l’estomac, suivi d’un sonic kick afin de l’envoyer valser plus loin et j’ai terminé le tout par un sonic clothesline pour être sûr et certain qu’il ne se relève plus. Avec ma vitesse, je ne savais même pas si je le touchais, ma vitesse déplaçait beaucoup de sable du coup, notre champ de vision était très faible. Nous pouvions voir à un mètre de distance devant nous. C’est très peu un mètre. M’enfin, chose certaine, je n’ai pas tapé Alvin, sinon j’aurais eu mal, chose qui n’est pas arrivée. Si seulement le nuage de sable pouvait disparaître, les dommages fournis à mon adversaire pourraient être considérés.
____________________________________________________________________________________
Techniques Utilisées
Sonic Speed: (Onsoku(音速)) [Niveau Quatorze]
C'est le même principe que le Sonic Kick et le Sonic Punch, mais cette fois c'est le corps tout entier qui se propulse à une vitesse incroyable. C'est comme le Soru, mais tout dépends de la quantité d'air expulsé pour définir la vitesse de déplacement.

Désorientation : (Kentōshiki shōgai (見当識障害)) [Niveau vingt-Deux]
Le jeune marine approche son ennemi et injecte de l'air comprimé dans les oreilles des ennemis. Ce qui les désoriente et les rend vulnérables. La personne perdra l’équilibre, sera désorientée et aura des maux de tête intense. Il ne fera plus la différence entre la gauche et la droite, tout comme le haut et le bas. La technique a une durée de dix minutes.

Sonic Combo 2 : (Sonikkukonbo2 (ソニックコンボ2)) [Niveau Dix-Huit]
à cet instant, contrairement au Sonic Combo 1, Kirito peut faire un mélange de maximum trois techniques de n'importe quelle méthode de combat. Exemple ; corps à corps, longue distance avec épée, fruit du démon.



Dernière édition par Lion Kirito le Dim 7 Avr - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Mar 26 Mar - 11:11

























GrandLine – Royaume d’Alabasta

J’étais vraiment le mieux loti dans cette mission. Perché au sommet de l’église d’Alubarna, je devais simplement vérifier l’ensemble de la ville avec mes sens et en informer directement mon commandant. Assez inédit, j’étais sous les ordres d’Harlock Zora, et bien que je puisse être sceptique, elle semblait avoir les épaules puisqu’elle ne paniquait pas du tout et poursuivait notre but. A l’heure qu’il est, Meiday devait être entré dans le palais à la recherche du roi. Il prenait aussi le rôle d’informateur, point clé de notre entreprise. La dame me répondit via l’escargophone de rester en position et de collecter toujours plus de renseignements, ce que je fis avec brio. Ici, je me sentais au-dessus, heureux d’être si haut dans le ciel. Depuis que je pouvais voler, c’était un bonheur indescriptible et à mesure qu’elle semblait dérouler un menu d’instruction, je me dis que le terme seul issu me convenait à merveille. Il suffirait de s’échapper via la voie des airs, ce qui surprendrait tout le monde, mise à part Kiru et Lorka…

D’ailleurs, il n’avait pas été très amical avec moi, peut-être que la pression l’énervait, peut-être était-ce le fait que les deux types en haut des marches le chargeaient pour le tuer, mais bon, notre discussion n’avait pas été infructueuse puisqu’il m’avait expliqué la situation brièvement. En somme, trois gradés avaient été dépêchés pour défendre le gamin qui gouvernait le pays, intéressant ! Et notre golem avait donc engagé les hostilités avec deux d’entre eux. Lion Kirito … Jamais entendu parler mais chacun d’entre eux semblaient très puissants. Mais où allait donc le troisième ? Aux dires de Kabayoshi, il semblait être l’homme de la situation, le gars qui vous dit quoi faire et qui ne se mouille pas. Peut-être se rendait-il chez le gosse qu’il devait protéger, ce qui serait logique. Bien que je l’avais perdu de vue après être entré dans le palais, je l’aperçus du coin de l’œil dans les ruelles adjacentes à quelques centaines de mètres, s’enfuyant à toute vitesse vers le désert, non loin. De ma hauteur, je vis au loin du sable et quelques ruines, mais rien de plus. Mon attention fut attiré par en bas, le combat ayant commencé. Tout était bon à savoir et les deux adversaires de Kiru étaient détenteurs de fruit du démon. L’un était devenu très solide, comme renforcé par une structure sur son corps. Son attaque avait été déviée par Lorka, celui-là alors. Et le second devait être un sabreur, en plus de se déplacer incroyablement vite. Je n’avais plus qu’à rappeler la chef d’équipe avec mon bébé den-den mushi, en admirant un magnifique coup de sabre qui avait fendu les escaliers.

- C’est encore moi, je crois avoir fait une découverte qui t’intéressera fortement. Kiru m’a prévenu que les gars qui étaient devant les portes étaient des gradés de la marine. Selon-lui, il y aurait deux commandants et le dernier serait au-dessus, il aurait une prime mais on n’a pas souvenir de l’avoir déjà rencontré. Ils ont commencés à se battre mais le gars inconnu semble être celui qui dirige l’opération, il n’a pas pris part au combat et il s’est enfui en direction de quelques bâtiments en ruines à l’ouest d’Alubarna, dans le désert. C’est à quelques kilomètres du palais. Je ne sais pas précisément s’il s’y rend mais c’est une possibilité. Je pourrais aller vérifier en m’y rendant très rapidement si tu le souhaites, mais je devrais laisser nos révolutionnaires se battre sans sortie de secours. C’est à toi de choisir Zora. Ça progresse aussi de votre côté ?

William Fly




Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1201

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Mer 27 Mar - 18:28



On a quitté le palais depuis déjà cinq minutes et nous ne sommes plus dans la ville. Marchant dans le sable fin du désert d'Alabasta, j'entends ronchonner au fond de lui mon conseiller. Ce dernier n'est vraiment pas content et j'ai envie de savoir ce qu'il a sur la conscience ... Même si je me doute un peu du pourquoi du comment. Je demande aux gardes de passer devant et interpelle le fameux conseiller, celui-ci choqué par mon geste et un peu déconcerté quand je lui fait remarquer que quelque chose ne va pas chez lui. Il commence à me dire que c'est pas ce qu'il avait prévu que c'est mal organiser et il élève de plus en plus fort la voix, faisant s'inquiéter un garde que j'envoie promener d'un geste de la main. Bien sûr, le conseiller se calme et je lui dit simplement que ça va aller après tout, tant que je reste en vie à la fin de l'histoire, tout va pour le mieux. On arrive à des ruines et on rejoint quelques gardes qui nous signale que nous sommes les premiers arrivés, la marine nous rejoindra, mais en attendant, il faut patienter.

"Toi, viens, on va jouer aux échecs, ça m'occupera !"

Un garde s'approche de moi avec un jeu poussiéreux d'échecs en bois et sans vraiment quitter le conseiller du regard, je le vois se diriger vers la fenêtre, ronchonnant toujours. Me voilà rapidement en mauvaise posture, le garde me mange ma dame et mes fous, je suis tellement concentré sur ce que je peux savoir du conseiller que la partie n'est pas ma principale préoccupation. Des gardes hurlent dehors, mais ça semble amical et n'alerte personne, c'est pourquoi je continues de jouer quand un homme de la marine entre. C'est le même que tout à l'heure, c'est celui qui a mit le plan en place et il semble gentil, la preuve, il va faire la lecture à un homme illettré.

"Échec et mat !"

Ah ouais, j'ai perdu ...


Revenir en haut Aller en bas
Harlock Zora
D-2537
avatar
Messages : 3199
Race : Humaine parasitée

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
8/350  (8/350)
Berrys: 20.976.050 B

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Ven 29 Mar - 12:13

Combat Aride

Épisode 3 : Vieille femme




Jusqu’à présent, tout se déroulait comme elle l’avait prévu. Meiday s’était introduit dans le palais sans qu’une seule entrée n’ait été forcée. Le pouvoir de Kabayochi était impressionnant. Depuis ses quarante ans, Zora s’intéressait à ces mystérieux fruits, mais également aux nombreux mystères qui les entouraient. Elle avait de nombreuses notes à ce sujet, confinées dans un carnet laissé à Baltigo. N’ayant dans l’immédiat rien d’autre à faire que d’attendre une manifestation de William ou de Meiday, elle l’aurait bien sortit ici pour écrire quelques lignes, mais la luminosité ne le permettrait pas de toute manière.

La suite des opérations étaient donc toute tracée. En attendant, la demoiselle prépara minutieusement ses mots lorsqu’elle se trouverait en face du Roi. Contrairement à ce que leurs adversaires devaient penser, l’équipe Révolutionnaire n’était pas ici pour tuer le jeune Ouja, bien que cela puisse paraître avantageux pour le mouvement. Zora avait d’autres plans en tête et autant que possible, elle préférait éviter d’avoir à se salir les mains. Son pouvoir était très pratique pour ça. Elle n’avait généralement pas besoin de blesser ses ennemis et pouvait les neutraliser au moindre contact. En accumulant les années de conflits, la Révolution avait parfois démontré qu’elle pouvait être plus violente encore que le Gouvernement, un cycle qu’elle désirait ardemment briser. Pour cela, de petites étapes comme Alabasta étaient nécessaires.

- J’écoute...
A mesure que William developpait son rapport, Zora fronçait les sourcils. Concernant la Marine, il n’avait pu fournir de noms, mais avait au moins eu les grades. Ainsi, deux commandants et un contre-amiral supervisaient la défense, précieuse information. Toutefois, la suite décontenança un peu la demoiselle. Le plus gradé d’entre eux avait quitté le Palais pour s’enfoncer dans le désert, par l’ouest. Cette nouvelle provoqua un double choc. Premièrement, nul besoin d’être devin pour comprendre que le Roi devait déjà avoir quitté le Palais depuis longtemps. Peut-être avaient-ils anticipés l’intrusion d’un groupe de Révolutionnaire dans le Palais, en profitant pour mettre en place un piège, auquel cas Meiday serait actuellement en danger. Le second choc était la réaction de William… N’avait-il pas percuter que la cible du jour était en train de s’enfuir ? Pourquoi n’avait-il pas bougé ? Tenait-il tant que cela à venir en aide à Kiru si son combat tournait mal ? Le Commandant Kabayochi avait accepté en connaissance de causes et puis de toute façon, tant qu’il ne s’agissait pas de vaincre mais de retenir, il pouvait s’en tirer seul. Contenant sa rage du mieux qu’elle pouvait, Zora empoigna son Den Den, ignorant carrément la dernière question de son interlocuteur.

- Où avez-vous la tête Fly ! Lâchez tout et poursuivez immédiatement le Contre-amiral, avant qu’il ne s’évapore dans le désert ! Débrouillez vous pour toujours avoir un œil sur lui et le Roi, tout en restant hors de portée !
Être membre d’un groupe, d’une armée, ne veut pas obligatoirement dire « obéir aveuglément à ses supérieurs ». C’est en gardant l’esprit éveillé et en prenant les bonnes décisions au bon moment que l’on était le plus utile aux siens. Zora soupira en raccrochant, car le Roi venait peut-être de leur échapper sous le nez, auquel cas il faudrait tout remballer et déguerpir au plus vite… Dans l’immédiat, cela signifiait surtout que, si les meilleurs gardes ne se trouvaient peut-être plus dans le Palais, ceux qui s’y trouvaient actuellement devaient être prêts à cueillir le moindre intrus. Sans attendre le retour de Meiday, la centenaire usa de la « Main Séparatrice » pour se créer un passage à travers le mur, débouchant à son tour dans la Bibliothèque Royale. Bran était resté seul de l’autre côté, au cas ou.

- C’est plus grand que dans mes souvenirs… et moins rempli aussi.
Depuis son dernier passage, il y avait forcément eu quelques travaux de réaménagement. Depuis cette pièce, elle connaissait le chemin vers la salle du trône, ce même chemin qu’elle avait emprunté en semant les gardes lors de la Tempête de Sable plusieurs mois auparavant. Prenant soigneusement soin de ne pas se faire repérer, Zora évolua parmi les différents étagères, jusqu’à atteindre la sortie. Dans le couloir, elle n’eut qu’à suivre le tapis au sol, devant parfois se déporter sur le côté pour éviter les quelques patrouilles.
Elle finit par arriver près de grands escaliers, au pied desquels deux gardes immobiles surveillaient les allées et venues. Au sommet de ces marches tapissées, une porte, qui la mènerait vers une salle du trône vide. En fouillant dans son sac, elle sorti un grand manteau sombre, qu’elle enfila tout en se faisant vieillir.


- Excusez-moi messieurs, je me suis perdue avec tous ces couloirs… Ma mémoire n’est plus aussi bonne qu’avant… lança-t-elle d’une voix usée par le temps.

- C’est dangereux de rester ici madame... vous devriez…
Mais il n’eut pas le temps de terminer sa phrase. La dame âgée qui venait d’apparaître devant lui, enveloppé dans un grand drap sombre, avait trébuché et gisait au sol. Elle n’avait probablement plus assez de force que pour pleurer ou se plaindre de la douleur. Les deux gardes savaient bien à quel point une chute, aussi minime soit-elle, pouvait causer d’importants dégâts chez une personne d’un âge avancée. L’un d’entre eux se précipita donc au secours de la grand-mère, tandis que l’autre, toujours au pied des escaliers, regardait à droite et à gauche pour voir si d’autres gardes à proximité ne pouvaient pas lui porter secours.
Il fallait agir maintenant ! Si d’autres se ramenaient pour l’aider, Zora réduirait ses chances. A l’instant ou la main du premier garde pris la sienne, une faible lueur indigo irradia et à la place du grand et fort soldat royal, se tenait un vieux et maigre vieillard. Il devait utiliser sa lance pour tenir debout…


- Des intrus dans le Palais, donnez l’alerte ! Hurla instinctivement l’autre, resté en retrait.

- Mal calculé...
Retrouvant sa forme jeune en un éclair, la demoiselle bondit, laissant son ample manteau sombre au sol. Voyant que la Révolutionnaire allait lui retomber dessus, le garde profita de sa meilleure allonge pour l’embrocher dans les airs avec sa lance. Comprenant ce qu’il comptait faire, Zora ne perdit pas sa concentration et se contenta de dégainer, alors qu’elle se trouvait encore relativement loin. Sous l’influence d’une faible lueur indigo, sa petite lame rougêatre s’agrandit jusqu’à atteindre la lance. Elle pu alors dévier l’arme, d’une parade circulaire aérienne et n’eut qu’à tendre le pied pour administrer à son adversaire un coup directe à la tête, avant d’atterrir en finesse sur le sol. Elle rattrapa vite fait l’autre vieillard qu’elle assoma également d’un coup de fourreau. Témoins maîtrisés, nombre de victimes : 0. Risque d’identification: 40 % (de trop).Elle n’avait plus qu’à monter les escaliers pour entrer dans la salle du trône, avant que les autres ne rappliquent dans le coin.

- Pas de roi... comme je m’y attendais…
Elle ne s’attendait certainement pas à la suite.



Citation :

Ô grand Maitre-Jeu !
N’oublie pas que tu ne contrôle pas seulement le Roi, mais tous les « civils » présents, des simples passants aux soldats du Royaume !





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Mar 2 Avr - 21:32

Désolé pour mon absence et donc ma réponse tardive...


Un duo efficace ?
Comme au bon vieux temps !



Notre mission commençait réellement en cet instant présent, ce même moment où les révolutionnaires avaient décidé de passé à l’attaque et de lancer l’assaut et cela par l’intermédiaire d’un golem géant.

J’étais le premier à m’être élancé dans sa direction, le contre-amiral ayant pris la direction du palais afin de retrouver le roi et mon ancien capitaine étant resté en arrière, sans doute pour élaborer une stratégie. En temps normal, cette intense réflexion sur la façon d’aborder un combat était un point que j’affectionnai particulièrement, mais face à la menace directe et imposante qui s’était présentait à nous, il avait fallu réagir rapidement ; et grâce à mon revêtement, j’étais le plus à même de le stopper.
Je m’étais donc jeté sur notre adversaire, le poing en avant afin de bloquer la course du golem qui avançait à pas de géant. Le révolutionnaire ne broncha pas à mon approche, il ne semblait pas vouloir dévier sa trajectoire, cela pouvait vouloir dire trois chose… soit ce dernier ne pouvait se mouvoir comme il voulait une fois transformé, comme moi, soit il avait totalement confiance en son pouvoir et me réservé un retour sanglant, ou bien alors ce type était simplement inconscient ? Toujours était-il que j’étais sur le point de le toucher lorsque tout à coup, le second révolutionnaire qui, jusqu’ici, n’avait pas montré signe de pouvoir particulier, plaça son poing sous mon menton. Heureusement pour moi, ayant anticipé une riposte de l’homme-pierre, je m’étais changé complètement en roche et avait donc pu encaisser l’attaque sans difficulté. Cependant, à défaut de m’avoir blessé, ce coup eut pour effet de dévier le mien de sa trajectoire qui n’atteint donc pas sa cible comme prévu. Le dénommé Kiru en avait donc profité pour continuer sa course vers la palais, chose qui ne m’inquiétait pas vraiment puisque je savais que Lion était resté derrière et qu’il se positionnait donc entre le palais et nos adversaires.
Je repassai en mode normal afin de faire face à celui qui venait de me frapper et de pouvoir bouger librement. Soudain, alors que je m’apprêtai à régler son compte à mon assaillant, mon capitaine s’approcha de lui à une vitesse ahurissante, il allait frapper.

- Alvin ! Retiens l’épéiste ! Il va se prendre une branlée monumentale !

Plus facile à dire qu’à faire, ce dernier n’allait certainement pas se laisser faire comme ça, mais il devait avoir une idée derrière la tête et je devais donc m’exécuter. Je me ruai donc vers mon agresseur, le bras solidifié…

• Meteorite Axe •
Ce dernier tendu et lancé à pleine vitesse était prêt à s’abattre sur le torse du révolutionnaire ; si jamais mon membre atteignait son but, le révolutionnaire aurait du mal à se relever, laissant ainsi le champ libre à Lion. Dans le cas où il l’éviterait, cela offrirai alors une ouverture à mon capitaine qui pourrait profiter de cette esquive et donc théoriquement de son incapacité de réagir directement à une autre attaque, surtout à la vitesse du maudit.
La combinaison était donc lancée, il ne restait plus qu’à en attendre le résultat. Lion réalisa son enchainement dans un nuage de poussière ; je n’arrivai pas à voir ce qui se passait et ne connaissais donc pas le résultat de cet assaut… Je restais vigilant.
Soudain, le Denden Muchi que nous avait remis Loyckh se mit à sonner indiquant un appel de ce dernier ; je répondis donc.

- Bien arrivé, tout est ok de notre coté. Et vous ?
- De notre côté le combat est engagé… nous vous tiendrons au courant de l’évolution de la situation en temps voulu.

Je raccrochai très rapidement car je n’avais pas vraiment le temps de discuter, il fallait agir. C’était peut-être le bon moment pour surprendre le golem qui était en retrait par rapport à l’action en cours. Je m’élançai vers sa dernière position connue, sortant de l’amas de poussière afin de venir agresser une nouvelle fois le géant de pierre, mais cette fois-ci personne ne sera là pour le protéger.

• Meteorite Kick •
Mon pied se dirigea tout droit vers la jambe de mon adversaire, un endroit facilement accessible au vue de la taille de ce dernier. Si jamais mon attaque réussissait et que j’arrivai à faire tomber mon opposant à ma hauteur, je pourrais alors facilement enchaîner un coup du tranchant de la main, bien plus dangereux pour lui.


Revenir en haut Aller en bas
Elimane Loyckh
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 4324
Race : Humain
Équipage : Solo

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
96/350  (96/350)
Berrys: 1.000.409.790 Berry

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Dim 7 Avr - 22:11

Knights and Lords by Audiomachine on Grooveshark

« De notre côté le combat est engagé… nous vous tiendrons au courant de l’évolution de la situation en temps voulu. »

En gros… Ca chauffait et je ne pouvais pas lui en vouloir de soutenir un ton d’insubordination lorsqu’on l’appelait en plein combat. J’aimais bien ce genre de type qui prenait sur lui afin de sortir le meilleur malgré un chef ou élément extérieur qui aurait pu l’empêcher d’exécuter son opération correctement. Je raccrochai le Dendenmuchi déjà en train de dormir avant de reprendre la lecture au gars. Tout était paisible depuis déjà un petit temps. Aucune alerte n’avait été donnée par les hommes du bas, aucune non plus par ceux du haut, je commençais à croire que mon plan fonctionnait encore mieux que prévu et que j’aurai pu prêter main forte à mes deux commandants. Mais je devais résister à la tentation de partir au combat car il ne suffisait que d’un révolutionnaire capable de terrasser les soldats et hop, mission échouée ! De plus, j’étais le seul à pouvoir indiquer si un ennemi invisible approchait, aucun autre ne pouvait utiliser le haki de l’observation. Malgré mon manque d’entrainement sur cette facette de cette capacité, je pouvais néanmoins entendre les voix relativement proches mais assez loin que pour pouvoir réagir bien à temps.

Jarrivais à la fin d’un chapitre et proposai alors une pause dans la lecture. Cela devait faire près d’un quart d’heure que j’étais arrivé à la planque et rien, mis à part une petite araignée, n’avait voulu s’en prendre au jeune roi. De plus, le petit arachnide voulait simplement se servir de la personne royale comme pont entre la table sur laquelle il était assis et le mur, sur lequel il s’appuyait. Le conseillé semblait s’être calmé, il ne faisait plus les cents pas et restait silencieusement en place, assis à regarder en direction de la ville qu’on pouvait facilement voir au loin. C’est d’ailleurs grâce à lui que nous pûmes apercevoir un truc volant. Nous ne savions pas exactement ce que c’était, mais ça venait vers nous, c’était gros et la créature sentait les ennuis. Sans réfléchir, je bondis au dehors et couru en direction de la bête. Les quelques maisons défilèrent rapidement mais le soleil de plomb m’ennuyait déjà. Pourquoi diable à chaque fois que je reviens dans ce pays, faut-il que ce fichu astre chauffe plus qu’avant. Je m’étais entrainé et entrainé jusqu’à pouvoir carrément dormir dans le désert en feu, mais là, on aurait dit qu’il avait mis la barre encore plus haut. Le thermostat de l’étoile ne devait plus fonctionner correctement.

Q uoi qu’il en fût, je venais d’atteindre les abords de la ville. La bestioles volantes approchait rapidement mais devait se situer à deux petits kilomètres encore. Je ne devais pas prendre de risque, je respirai un grand coup et générai alors une sorte de muraille de glace encerclant toute la ville. Les consignes avaient été données, le roi et sa garde ne devait quitter sous aucun prétexte les lieux. Par cette manœuvre, je m’assurais que personne ne puisse entrer sans avoir au préalable cassé mon mur et d’un autre coté, même si le conseillé pétait une durite et voulait s’enfuir avec le gosse, il ne lui était pas possible de franchir cette barrière. Il était donc coincé lui aussi. Bonne stratégie ? Aucune idée, il suffisait qu’un bon révolutionnaire ne traverse pour que tout le plan ne s’écroule.

Je me retournai un dernière fois en fermant le pant de glace devant moi. Le capitaine de la garde me regarda et me fit signe que tout irait bien. Je montai alors rapidement dans le ciel grâce à une succession de pas de lune dans le but d’atteindre rapidement la chose ou l’animal arrivant à fond de balle vers nous. Arrivé à la même hauteur que lui mais encore loin de lui, je me retournai et ne le regardant pas, je commençai alors à refroidir mon corps tout en restant dans les airs. J’armai mon poing avant de me retourner rapidement et envoyai alors toute la bastosse.

« Ice Punch »

Avais-je toucher le volant ? Une chose était certaine, si c’était un animal classique, je le relâcherai, s’il n’était pas commode et dangereux pour nous, là alors je n’aurait pas d’autres choix que celui de le garder prisonnier ! A voir…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Lun 8 Avr - 7:20

Codage RôlePlay


Kirito Lion | Kirito Lion



-----------------------------------------------


Alvin avait agi rapidement à ma demande, aussitôt que je lui avais dit d’attraper l’adversaire afin de le retenir et de lui porter une série d’attaques destructrice. Après que mon acolyte l’eu attaqué avec un Meteorite Axe, mes coups s’enchaînèrent à une vitesse phénoménale ! Le nuage de fumée s’était dissous, laissant une scène plutôt horrible. Notre ennemi ne pouvait qu’être vaincu… Le combo qu’il prit de la part d’Alvin et moi fut destructeur et il en baignait dans son sang. Nous étions parvenus à éliminer l’un de nos adversaires, du moins, j’espère, mais peu de gens n’arriveraient à se relever après un tel assaut. Bref, il ne reste plus que Kiru, qui lui, je n’affronterai pas au corps à corps. Vu le pouvoir de son fruit du démon, il pouvait facilement me blesser gravement. Chose que l’on devait éviter si l’on voulait parvenir à nos fins. Commandant Tales avait déjà relancé l’assaut sur le golem, qu’il tenta de placer un Meteorite Kick au même endroit où j’avais porté mon coup d’épée pour venir attaquer l’autre épéiste.

Je ne sais pas ce à quoi mon compagnon pense, mais présentement, son idée avait l’air de bien fonctionner. Ni une ni deux, j’aspirais l’air comme un fou et m’apprêtait à lancer une technique dévastatrice. Au même moment, mon second, Sephiroth Kether fit son apparition sur le champ de bataille, tout pour bien aller. Évidemment, le petit groupe de marine ne pourrait pas à arriver à bout de ce monstrueux golem de pierre. Sephiroth s’était élancé pour porter un coup dans le dos du golem, sans même que je ne lui dise quoi que ce soit, il savait exactement quoi faire. Quoi que s’il était resté là à ne rien faire, je lui aurais dit, mais d’une façon pas trop polie. Je me sentais fin prêt à lancer ma technique, surtout vu la situation dans lequel le golem se trouvait.


*Senkō mikurosufea*


Dix sphères d’airs comprimés s’étaient formées sur le bout de mes doigts, tous ayant la capacité de trouer, percer et détruire la roche. Une technique qui nous permettrait de prendre avantage dans le combat, surtout en étant sept contre un, même si quatre d’entre eux nous étaient inutiles, je parle des marines n’ayant aucune capacité réelle et puissante, mis à part le tir de fusil. Déjà qu’ils échouaient presque tout le temps leur tir. Je regardais les points vitaux à découvert et les plus faciles d’atteintes. Je pouvais apercevoir le centre du dos, sa tête, mais que le dessus, donc j’ai de forte de chance d’échouer. Je me suis finalement décidé, j’ai dit merde aux points vitaux et j’ai visé toute la surface que je voyais, donc une grande partie de son corps étendu sur six à huit mètres de haut. Si je distançais assez mes tirs, je parviendrais surement à toucher un point faible de la bête. Après tout, tout le monde a un point faible ! Bon, mis à part ça vitesse, il avait une bonne défense et une force monstrueuse, mais sans plus ! Quoiqu’il a divisé les escaliers de la place en deux avec un seul coup d’épée… Il est donc parvenu à acquérir une telle force en si peu de temps… Je me dois de le dépasser, je ne pourrai accepter le fait d’être surpassé par un révolutionnaire, surtout ce révolutionnaire contre qui j’ai gagné la première fois sur une île de West Blue. M’enfin, sans même me remarquer si j’avais échoué, ou non ma technique, j’ai foncé sur lui à toute vitesse, tout en atteignant mes menottes en granite marin, qui au même instant réduire ma vitesse, je tentais de lui coller sur le corps afin de l’arrêter.
Après tout, il ne pouvait pas vraiment répliquer dans la situation qu’il était.

S’il venait à bloquer, voir esquivé, Alvin et Sephiroth pourrait s’occuper de lui après tout, déjà que son acolyte n’avait toujours pas bougé depuis la fin de notre combinaison de coup monstrueusement destructeur pour la structure du corps. Vu la force à laquelle nous l’avions frappé, il ne pouvait guère se relever sans fracture. Sinon, il aurait un corps inhumain, relatant du surréel ! M’enfin, retour au combat principal, pour équilibrer ma courte portée, j’ai pris l’une de mes épées afin d’avoir plus d’offensive. Comme ça, s’il parvenait à se défendre de notre emprise, j’agirais beaucoup plus rapidement ainsi, même si certaines de mes techniques ne pourront pas être utilisées, à moins qu’il ait les menottes aux mains, mais à ce stade, qui pourrait venir contrer nos plans ? Il serait arrêté et vu la prime qu’il possède, nous en retirions profit ! Non seulement au niveau du grade, mais aussi au niveau monétaire, divisé en trois, 45 000 000 berrys se partage bien ! J’espère que nous parviendrons à mettre la main au collet de cet homme dangereux… Vu ses antécédents, il ne peut être qu’un danger pour le gouvernement mondial.

__________________________________________________________________
Microsphère perforante : (Senkō mikurosufea (穿孔ミクロスフェア)) [Niveau Dix-Huit]
Kirito compacte une énorme quantité d’air sur tous les doigts de sa main, en une petite sphère pas plus grosse que neuf millimètres. Ses sphères ont la capacité de trouer le corps d’une personne facilement, de percer les métaux et la roche. Lorsqu’il les relâche, elles forment une traînée d’air comme un rayon avec suivi d’un bruit aigu. Il peut maximum en lancer dix, donc cinq dans chaque main. Cette technique ne peut pas percer le titane et le diamant, mais peut cependant faire des marques d'impactes sur l'acier. Donc, il déforme l'acier.
(utilisé contre Kiru.)


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2631
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
40/75  (40/75)
Expériences:
163/350  (163/350)
Berrys: 356.132.650 B

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Combat aride   Sam 13 Avr - 17:14


Un combat mal engagé!


Kiru avait tranquillement attendu l’arrivée de Kirito et n’avait même pas tenté d’esquiver son petit coup de lame qui n’avait pas pu laisser ne serait-ce qu’une trace sur sa jambe. C’est alors que Lorka avait été attaqué par le marine qui avait tenté de le taillader, inutilement. Ce dernier avait ensuite demandé l’aide de son ami afin d’en finir avec le Révolutionnaire et s’était ensuite porté à son niveau, lançant une attaque dans ses oreilles. L’expérimenté homme de West Blue fit alors une erreur de débutant qui risquait de lui coûter très cher, il voulut esquiver l’attaque en se baissant mais ne fut pas assez rapide et la prit tout de même en partie, se retrouvant totalement désorienté. S’il ne l’avait pas été il aurait pu facilement esquiver les attaques de son adversaire puisque, aussi rapide soit-il, il était bien moins fort que ne l’était le vieux briscard au corps à corps. Cependant son erreur fit qu’il ne put esquiver que les deux premières attaques et se prit finalement la dernière de plein fouet. De par sa force physique exceptionnelle il put ne reculer que de deux pas mais la force du coup le plia et lui fit cracher du sang. Il avait compris que cette attaque était loin d’être naturelle et qu’elle était très dangereuse à se prendre une fois de plus.


Lorka se redressa alors, faisant de nouveau face à ses adversaires qui le chargeaient. Il savait qu’il ne pourrait pas esquiver tous leurs coups n’ayant pas totalement retrouvé ses esprits mais il devait réussir à s’en sortir. Kiru ne lui viendrait pas en aide, en réalité il ne devait même pas imaginer que son mentor soit si tôt en difficulté dans la bataille. L’homme qu’il avait frappé un peu plus tôt afin de dévier sa trajectoire se ruait désormais vers lui, voulant visiblement lui lancer la même attaque que celle qu’il avait tentée sur Kiru. Il arrivait à forte vitesse et il serait très difficile de l’esquiver dans son état actuel alors Lorka se contenta de se tourner afin de ne pas prendre le coup de plein fouet. Il sentit alors quelque chose craquer tandis que la douleur le prenait alors que son bras gauche encaissait le coup, il savait ce que cela signifiait, il ne pourrait plus s’en servir dans ce combat! Il commençait à en avoir l’habitude. Mais sans céder à la douleur il se tourna vers l’autre marine et sachant qu’il ne pourrait pas esquiver pris une décision importante, irréversible et qui le suivrait toute sa vie. S’il voulait pouvoir continuer à aider son capitaine il n’avait plus d’autres choix. Ainsi à chaque coup de son adversaire il présenta son bras gauche, retenant avec difficulté les cris de douleurs qui montaient en lui jusqu’à ce dernier coup qui vit son bras se détacher de son corps, le sang se mit alors à couler en abondance tandis qu’un cri de douleur s’échapper de la bouche du révolutionnaire qui s’écrouler à terre dans ce sang. Voilà il venait de perdre son bras mais le temps de stopper la coulée du sang et il serait de retour dans la bataille.


Kiru pendant ce temps n’était pas resté à rien faire, restant tout de même sur le qui-vive il attrapa un bout de l’escalier et par sa force réussit à l’extraire du sol. Le portant ainsi il le lança alors de toutes ses forces en direction du palais. Le bout de pierre partit à toute vitesse et allait, à moins que quelqu’un ne l’arrête avant, s’écraser sur le bâtiment. Il réédita cette action une nouvelle fois avant de se retourner, il venait d’entendre quelqu’un parler, un escargophone sans aucun doute. Il sortit son katana et se tint prêt à repousser toute attaque. Il avait légèrement avancé depuis tout à l’heure et le nuage de poussière l’empêcher de bien voir mais lorsque le marine sortit de celui-ci, pied en avant, prêt à frapper Kiru se tourna afin d’esquiver l’assaut mais se tint prêt à en essuyer un autre. Il entendit alors un long cri de douleur qui lui fit froid dans le dos. Etait-ce vraiment Lorka qui poussait ce cri? Il espérait que non, en réalité il l’espérait même plus pour les marines que pour Lorka, car si c’était bien lui sa rage serait telle qu’il perdrait sans aucun doute le contrôle et même si les marines présents ici pouvaient l’arrêter la place serait jonchée de mort avant qu’ils n’y arrivent. Kiru sentit alors une nouvelle fois ce petit pressentiment qu’il avait développé lors du combat face aux deux colonels, il sentit qu’on allait l’attaquer par derrière, rien de dangereux cependant il sentit une tout autre attaque qui, elle, pourrait bien le blesser gravement. Sans laisser le temps à ses adversaires de dire ouf il se changea aussitôt en mode hybride et avec ainsi sa vitesse retrouvée et la surface de son corps réduite il sauta sur le côté et roula afin d’esquiver les deux attaques qui le visaient. Il vit alors Kirito arriver vers lui à toute vitesse et bloqua son épée grâce à sa lame, se relevant il lança un coup de pied dans la direction de son adversaire et reparti en courant vers le bout de la place.


Il poursuivit ainsi son effort pendant quelques mètres avant de se retourner et de regarder ses adversaires. Il ne voyait pas encore Lorka mais il n’y prêtait plus attention. Il vit les trois marines qui venaient de l’attaquer sauf que cette fois-ci ils étaient en face de lui. Reprenant sa forme complète il put voir quelques autres marines, des simples soldats mais qui pourraient tout de même poser problème si l’on ne s’en occupait pas. Il fit donc signe à la foule et les quatre révolutionnaires venus avec lui en sortirent, prêts à s’occuper des sous-fifres. Kiru quant à lui faisait face aux trois raclures de marines qui tentaient de protéger le roi. Il se trouvait entre deux bâtiments légèrement plus grands que lui et il n’aurait pas demandé mieux. Il lança sa lame en l’air et frappa avec sa main droite le bâtiment de droite en le divisant, l’envoyant ainsi à toute vitesse sur ses adversaires. Il leva alors le pied gauche et avec l’élan prit fit de même au bâtiment gauche qui partit à son tour rapidement vers ses adversaires. Il rattrapa alors son katana et se tînt prêt à recevoir une attaque. L’entrée de rue dans laquelle il se trouvait réduisait les angles d’attaques de ses ennemis. Elles ne pouvaient plus venir que de face! Et il serait prêt à les accueillir.




Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

[Mini-Event] Combat aride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mini-Event] Combat aride
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !
» [Mini-event]Les Jishin Kaizokudan débarquent!!!
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate
» [Mini-Event] L'amende est le fruit de l'amandier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3 :: Royaume d'Alabasta-