-50%
Le deal à ne pas rater :
Nouvel Echo Dot (4e génération), Enceinte connectée avec Alexa
29.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Le requin et le marais [PV Jango Bastard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

Le requin et le marais [PV Jango Bastard] Empty
MessageSujet: Le requin et le marais [PV Jango Bastard]   Le requin et le marais [PV Jango Bastard] Icon_minitimeDim 10 Mar - 16:45


Jango & Tsuku


Velvet ▽ Je volette de perchoir en perchoir dans une cage de plus en plus petite dont la porte est ouverte, grande ouverte...
J'avais quitté Esmera depuis quelques temps et me dirigeais droit sur East Blue, une lettre anonyme m'étais parvenu quelques jours auparavant me demandant de bien vouloir me rendre à Logue Town où on avait besoin de mes services. A la première lecture j'avais tout d'abord était méfiante, comment une personne d'une Mer sur laquelle je n'étais jamais allait avait elle pu avoir vent de mes « talents particuliers » ? Je n'aimais pas spécialement ce genre de personne, elle n'avait déjà pas le courage de signer de son propre nom, ensuite elle avait l'air d'en savoir beaucoup sur moi, encore une chose qui ne me plaisait pas, mais vraiment pas du tout...
Je n'étais pas des seas, je n'avais jamais quitté Whiskey Peak auparavant, certes cela faisant un an à peu près que je travaillais en collaboration avec Esmera mais je m'étais toujours débrouillée pour agir dans l'ombre... Cette personne devait donc avoir le bras long, très long pour savoir autant de chose et surtout savoir où me trouver.
J'avais longuement réfléchi avant de me décider à quitter le Royaume de Trader. Ouais non en fait c'était faux, lorsque j'avais vu le nombre de zéro qui se trouvait tout en bas de la lettre concernant la rémunération, je n'avais pas réellement réfléchi, j'avais besoin d'argent si je voulais pouvoir me tirer d'ici, si je pouvais avoir de quoi pouvoir monter ma propre organisation et surtout arriver à mes fins...

Je n'avais absolument aucune patience, le voyage avait été d'un ennui mortel sans compter qu'à bord il n'y avait que des hommes, et des poivrots par dessus le tout, j'avais l'impression d'être retourné dans cette taverne miteuse... Lorsque mon pied se posa enfin sur la terre ferme à Logue Town, je ne pus m'empêcher de laisser échapper un soupire de soulagement avant d'allumer une cigarette. Ma main plongea dans mon ventre et j'en ressorti la dite lettre avant de la parcourir de nouveau des yeux à la recherche de l'adresse à laquelle je devais me rendre. « La ville où tout commence et tout se termine », j'avais envie de rire en entendant cette appellation, non mais franchement, ils n'avaient aucune honte ses gens là, surtout qu'à première vue cette île n'avait absolument rien d'exceptionnelle, elle grouillait de rats, à non désolé de... Marines... Puis la ville de naissance de Gold Roger, ouais ok il avait été un grand pirate et alors ? Laissons le passé au passé, il était mort, il était tant de laisser la place aux générations futures, il était temps d'arrêter de vivre dans le passer.
La ville allait être immense, autant le dire il allait me falloir un moment avant de trouver le lieux de résidence de cet étrange « employeur » et surtout de m'assurer qu'il ne s'agissait pas d'un canular ou d'un truc du genre... Je détestais ne pas savoir à qui j'avais à faire, agir en aveugle ce n'était pas vraiment mon genre... Certes mon fruit avait la capacité de me protéger d'un grand nombre de chose, mais je préférais tout de même savoir où je mettais les pieds et là ce n'était vraiment pas le cas...

« Putain, je suis mal barrée... »

L'heure du rendez-vous était déjà passée depuis plus de deux heures, cette ville était un vrai labyrinthe j'avais cru au moins une centaine de fois exploser et retourner sur South Blue, sans parler de tout ces snobinards qui n'étaient même pas foutu de vous renseigner... Ils n'aimaient probablement pas les gamines ou alors devaient penser que je n'étais peut être pas assez bien pour me rendre dans ce quartier.... Tous pourris....
Je finis cependant par tomber sur le dit quartier, qu'est ce que c'était ce bordel ?! Il n'y avait pas plus voyant comme endroit, ceux l'habitant devait très probablement être pleins aux as ça ne pouvait pas en être autrement... Pas vraiment le meilleur des lieux pour rassembler des hors-la-loi... Cette personne devait être folle ou bien trop sûre d'elle.
Mon impression s'accentua lorsque je me retrouvais devant l'entrée de la demeure, un immense portail blanc ornait d'une tête de lion trônais fièrement droit devant moi. Mais quelle horreur non mais franchement c'était quoi ce besoin d'étaler sa richesse aux yeux de tous ?! Je n'avais pas encore mis un seul pied dans cette baraque que je sentais déjà que cette affaire n'allait pas me plaire, mais alors vraiment pas, y avait un truc qui sentait mauvais...
Sans même sonner, je poussais le portail et traversais l'immense jardin à la française qui bordait la bâtisse. Arrivée devant la porte je m'apprêtais à frapper lorsque la porte s'ouvrit sur un majordome, et allait l'autre étalait encore un peu plus... Sérieux.

« Monsieur vous attend depuis des heures »

Je jetais ma cigarette tout en poussant un soupire d'agacement. Il m'attendait depuis des heures et alors ?! J'avais bien voyagé pendant plusieurs jours avec des personnes plus exécrables les unes que les autres et pour couronner le tout j'avais erré des heures dans cette fichue ville sans qu'aucune personne ne daigne me répondre. S'il n'était pas content il n'avait qu'à m'envoyer quelqu'un....

« Ouais bah maintenant je suis là non.... »

Le majordome finit par se reculer et me laissa entrer dans la maison, là encore tout n'était que luxe et dorure, pitoyable... Il me mena jusque devant un porte immense, probablement un bureau, frappa avant de m'y faire pénétrer.

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Le requin et le marais [PV Jango Bastard] Empty
MessageSujet: Re: Le requin et le marais [PV Jango Bastard]   Le requin et le marais [PV Jango Bastard] Icon_minitimeDim 10 Mar - 21:48



Le requin et le marais
[PV Tsuku Kogane]







Nous venions moi et Jango de terminer un exécrable combat sur une île. On pensait que cet îlot était des plus paisibles. Mais la surprise fût au rendez-vous, nous nous sommes retrouvés sur un chantier, vieux de plus de 700 ans où les ouvriers sont des détenus ayant commis maintes et maintes crimes. En découvrant l'endroit, le requin n'hésita pas à prendre ses jambes à son cou pour déguerpir de l'île. Mais un Marine nous barra la route. Je devais alors lui passer sur le corps pour échapper aux travaux forcés. L'issu du combat fut rude et indécis. Le jeune homme donna du fil à retorde à Jango. En rentrant de cette contrée de misère, je fus interpellé par une jeune fille qui prétendait être une prostitué et détenir des informations pouvant mener à un quelconque métier. Cependant, le service n'était pas gratuit. Nous avons donc décidé d'en acheter un. Et nous verrons à quoi nous avons à faire. Après cela, nous ne savions pas quoi faire à par bien sûr voir si l'information sur un futur emploi était vrai. Cependant, je reçus un appel de mon employeur originel. Cet homme à qui j'avais fait amasser une sacrée fortune. La confiance qu'il me donnait, était tellement grande qu'il pouvait me donner à gérer sa maison. Depuis ce jour, où sa fortune s'était agrandie. J'étais un homme de cœur pour lui.

Je fus convoqué dans son bureau, comme à chaque demande de missives. Je me baladais de ruelle en ruelle, connaissant le chemin par cœur depuis le temps. Je revoyais tout l'ensemble, cette façade avec ce jardin au travers de la grille à tête de lion. La bête de pierre me regardait toujours de la même façon, un regard avide d'expression, sans aucune pupille. Je frappais à la porte avec la paume d'or qui se tenait au centre du portail. Le major d'homme s'empressa de venir m'ouvrir. Comme si nous étions des amis de longues dates. Avec cet énergumène, j'avais l'impression que son humeur variait en fonction de celle du boss. C'était assez drôle. La confiance que le boss me donnait, répercutait sur la relation entre le major d'homme et Jango. Il nous salua d'une façon très accueillante. Nous montâmes tous les deux, les grands escaliers qui nous amenaient vers le bureau. Je revis encore une fois, ce carrelage en marbre blanc et noir. Cette statue du même matériau que le carrelage. Celle-ci représentait le boss, mais avec son plus bel ensemble. J'arrivais à la porte et le major d'homme frappa et annonça : « Monsieur, Monsieur Bastard est là ! ».

La porte s'ouvrit en grand et l'homme, assis derrière son bureau se leva et nous accueillit avec grande classe : « Bonjour, Jango, content de vous revoir. Je vous en prie assaillez-vous ! » Cela faisait extrêmement bizarre d'être si bien considéré. C'était la première fois de la vie du carnivore qu'une personne le considérait de la sorte. Le riche proposa un verre à l'homme-poisson. Il le dit de la sorte : « Désirez-vous un verre ? Whisky 30 ans d'âge, une merveille ! » Le requin ne perdit pas un instant pour acquiescer de la tête. Le major d'homme lui amena son verre à moitié remplit. Le requin y trempa les lèvres et ne put résister au gout esquisse du breuvage. Il n'en revenait pas de ce que le liquide faisait sur ces babines.

L'homme assit dans son fauteuil de ministre, m'annonça : « J'ai une nouvelle missive pour toi mon ami. Avant de te donner la mission, je veux te dire que tu travailleras en duo cette fois-ci. La marchandise est importante en quantité comme en valeur et surtout le chemin emprunté est périlleux. » Il vit tout de suite sur le visage du requin que l'idée de travail en duo n'était pas du gout du poisson. Cela le dérangeait beaucoup. Cependant, l'argent à la clé, était tel que le soupçon de nervosité, disparu. Il accepta le fait. Mais le bourgeois précisa : « Ton binôme devrait pas tarder, elle nous vient de South Blue ». Je ne savais, comment réagir en entendant le mot « elle ».

Une fille allait faire équipe avec le poisson ! Elle avait du souci à se faire. Je n'avais en aucun le droit de ronchonner après les directives. Le riche attendait patiemment l'arrivée de la femme. Même si cela faisait déjà un bon bout de temps que nous étions arrivés dans le palace. Nous avons parlé pendant au moins une bonne heure en plus. Les sujets de conversation variaient en fonction des moments, nous parlions de nos préférences, de nos pires moments. Jango raconta son exil dans le ventre du poisson géant durant son enfance. Le gentleman n'en revenait pas.

Puis au bout d'un laps de temps indéterminé. En entendant, le son de la paume d'or sur la ferraille blanche. Le major d'homme dans un élan de vigueur parti en courant pour aller ouvrir à l'invité. L'employeur dit : « Cela doit être elle ! ». On attendait, un verre à la main. Soudain, la fille était devant la porte. Elle s'avança dans la pièce, elle avait l'air mal luné. Son physique laissait prétendre à une fille assez autoritaire. Ne Laissant pas passer un seul mauvais pas. Elle semblait, troublée comme si notre présence la dérangeait. Ses cheveux noirs renforçaient le tout. Son regard noir, renforçait le fait, qu'elle nous ignorait. On n'avait même pas l'impression d'exister. Son corps de femme était très bien fait, ses formes étaient très variées et cela lui donnait un charme exquis. Le maquillage qui entourait ses yeux semblaient, casser tout ce que je venais de décrire sur sa personnalité. Ce bleu laissait prétendre à une femme tout à fait gentille et amicale. Le businessman coupa ma stupéfaction et dit : « Jango, je te présente Tsuku Kogane, Madame Kogane travaillera avec toi pour cette mission. Cette fille est très douée dans son domaine. Je l'ai fait suivre par mes plus grands hommes. Elle est détentrice d'un fruit du démon. Celui des marais si j'ai bonne mémoire. ». Il fit une pause et enchaina : « La mission consiste ; comme tu en as déjà eu l'expérience Jango. Je vous demande d'effectuer une transaction. Mais ce n'est pas du gâteau cette fois-ci. Vous devrez voyager avec la marchandise de Log Town à North Blue vers la ville de Dwarf Town tout en passant par Reverse Montain. La montagne de passage d'une mer à une autre. Encore ce n'est pas ça le plus gros problème. C'est qu'à la sortie de Reverse Montain en allant vers la mer de North Blue. Les Marines sont en patrouille depuis un certain temps. Il effectue une sorte de douane. Il faudra éviter de vous faire prendre ou dans le cas extrême vous devrez vous battre pour protéger la marchandise qui est d'une énorme valeur. Surtout que le marchand à qui vous allez être confronté et notre deuxième plus gros acheteur. Donc je vous demande de ne pas louper votre coup ! ». Il clôt la conversation par ce dialogue. Le bourgeois nous annonça qu'il avait un cours de Yoga et qu'il devait nous laisser. Il nous ordonna de mener à bien la mission. La somme qui allait nous être donnée était d'une telle valeur que tous les mendiants du monde donneraient leur cœur pour avoir cette somme d'argent.

Ou est-ce que cela allait nous amener ? A la mort ? A la victoire ? Allions nous passer par l'arc de triomphe ? Seul l'avenir allait nous le dire !






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Le requin et le marais [PV Jango Bastard] Empty
MessageSujet: Re: Le requin et le marais [PV Jango Bastard]   Le requin et le marais [PV Jango Bastard] Icon_minitimeDim 17 Mar - 2:57


Jango & Tsuku


Velvet ▽ Je volette de perchoir en perchoir dans une cage de plus en plus petite dont la porte est ouverte, grande ouverte...
En entrant dans la pièce je me retrouvais face à un mec dont la richesse semblait émaner de chacun des pores de sa peau, il me débectait à un point inimaginable, les gens de cette espèce me donnaient une sincère envie de gerber... Étaler sa richesse de cette façon c'était tout bonnement indécent et tellement prétentieux, et encore si cela servait à quelque chose de réellement grandiose, mais ça ne me semblait nullement être le cas...
Mes yeux quittèrent celui qui m'avait envoyé ce bien étrange courrier et alla se figer droit sur l'autre personne se trouvant dans la pièce. Un homme poisson, un requin qui plus est, je le détaillais dans le moindre de ses détails sans me soucier de ce qu'il pourrait bien en penser, et puis pourquoi donc me gêner puisqu'il en faisait de même avec moi ?

« Jango, je te présente Tsuku Kogane, Madame Kogane travaillera avec toi pour cette mission. Cette fille est très douée dans son domaine. Je l'ai fait suivre par mes plus grands hommes. Elle est détentrice d'un fruit du démon. Celui des marais si j'ai bonne mémoire. »

Travailler avec lui ? Sérieusement, ce vieux fou voulait que je travaille avec ça ? Comment faire confiance à un semi homme ? Ce n'était pas vraiment sa partie « poisson » qui me dérangeait mais plutôt sa partie « homme ». Je n'aimais pas les hommes, ils étaient tous les mêmes, fourbes, menteurs, tricheurs, tous plus pourris les uns que les autres. Je lançais un regard dégouté aux deux hommes. Et puis madame ?! Depuis quand appelait-on madame une gamine de seize ans ?! La suite de ses dires confirmèrent mes craintes, cet homme en savait long sur moi et mon « trésor », je n'aimais pas spécialement la tournure qu'étais en train de prendre les évènements, mais vraiment pas... Et ce compliment, c'était tout simplement à vomir... Mon poing se serra légèrement mais il reprit sa tirade.

« La mission consiste ; comme tu en as déjà eu l'expérience Jango. Je vous demande d'effectuer une transaction. Mais ce n'est pas du gâteau cette fois-ci. Vous devrez voyager avec la marchandise de Log Town à North Blue vers la ville de Dwarf Town tout en passant par Reverse Mountain. La montagne de passage d'une mer à une autre. Encore ce n'est pas ça le plus gros problème. C'est qu'à la sortie de Reverse Mountain en allant vers la mer de North Blue. Les Marines sont en patrouille depuis un certain temps. Il effectue une sorte de douane. Il faudra éviter de vous faire prendre ou dans le cas extrême vous devrez vous battre pour protéger la marchandise qui est d'une énorme valeur. Surtout que le marchand à qui vous allez être confronté est notre deuxième plus gros acheteur. Donc je vous demande de ne pas louper votre coup ! ».

Je ne pus réprimer un soupire en entendant à quel point le voyage allait être long et d'un ennuie mortel, j'aurais mieux fait de rester au bordel avec Esmera, m'enfin la somme qu'il annonça par la suite finit par me ramener à la réalité. Moi ? Cupide ? Absolument pas, je sais seulement tirer profit des situations et surtout de ce que ces pourritures pouvaient m'apporter, et puis de toute façon cette somme était mille fois mieux dans ma bourse que dans la sienne, je saurais quoi en faire contrairement à lui... Je ne la laisserais pas s'évaporer dans des dépenses plus futiles les unes que les autres.
Je ne pu m'empêcher de laisser échapper un petit rire sarcastique lorsque le bourgeois nous annonça qu'il nous quittait devant se rendre à son cours de yoga, vraiment pathétique, qu'il nous foute à la porte et qu'il n'en parle plus... J'en avais assez de cet endroit qui puait le m'as-tu vu, sans jeter le moindre regard au dit Jango, je tournais les talons et quittais le bureau.
Le majordome commença à s'approcher de moi et entrouvrit la bouche, mais avant qu'il ne puisse prononcer le moindre mot je le devançais :

« C'est bon j'connais le chemin pas besoin de te déplacer le toutou... »

D'un pas pressé je quittais la demeure et alors que je posais un pieds sur le perron, je sortais mon paquet de cigarette et mon briquet de mon estomac et en allumais une aussi sec. A peine la fumée eut elle atteint mes poumons, je sentis peu à peu mes muscles se détendre, oh rien de bien impressionnant non, juste un peu, juste de quoi rendre mes mouvements plus libres...
Me voilà dans de beaux draps, devoir naviguer pendant des semaines probablement avec à mes côtés un homme, j'espérais seulement que le rafiot qui nous serait affrété ne serait pas trop pourri et résisterait à notre voyage, jamais au grand jamais je ne pourrais supporter de devoir la vie à ce type...

« Putain mais qu'est-ce-qu'il fout l'autre... »

Sans même regarder si le requin se trouvait derrière moi, je pris le chemin de l'allée et me dirigeais à nouveau vers le port en espérant cette fois ne pas me perdre à nouveau....

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Le requin et le marais [PV Jango Bastard] Empty
MessageSujet: Re: Le requin et le marais [PV Jango Bastard]   Le requin et le marais [PV Jango Bastard] Icon_minitimeDim 17 Mar - 10:16



Le requin et le marais
[PV Tsuku Kogane]







Notre employeur venait de nous quitter pour des cours particulier. A peine, le bourgeois était parti de la pièce que la jeune fille avait déjà détallée. Quelque chose semblait la gêner. Elle semblait nous dénigrer. Le plus troublant, ce n'était pas de se sentir mal aimé. C'était plutôt de ne pas savoir la raison de ce dénigrement. Elle partit sur les chapeaux de roue. Le carnivore lui prit son temps, il sirota la dernière lampée du breuvage esquisse que lui avait offert le maître de maison. Le poisson se leva et vit dans l'embrasure de la porte ; le major d'homme se faire recaler par la donzelle. Le serviteur n'eut le temps de déclencher un mot que la jeune fille beugla : « C'est bon j'connais le chemin pas besoin de te déplacer le toutou... ». Je ne savais pas quelle mouche l'avait piquée, mais elle était très malpolie. Le requin lui passa la porte, fit un signe de la main au majeur d'homme en signe de politesse. Je soufflai dans l'oreille de Jango : « Suit la fille ! ». Le mi-homme s'exécuta, le servant rattrapa l'homme-poisson et lui dit : « Je vais vous accompagner à votre lieu de rendez-vous ». Le requin acquiesça et les deux hommes partirent vers le point de rendez-vous.

Nous venions de quitter l'intérieur des bâtiments, pour se retrouver vers les jardins. La fille qui était quelques mètres devant nous, se grilla une cigarette. Elle sortit un briquet de son ventre, je n'en revenais pas. Cette étrange capacité devait être due à la malédiction qui était portée sur elle. Maudite des eaux ! Elle fuma un puis deux puis trois coups sur sa cigarette. En le regardant du haut de mon bocal, je sentis chez la fille un soulagement. Cette cigarette devait lui faire du bien. La sensation de bien-être se lut sur son visage d'enfant. Puis elle reprit son dénigrement avec le major d'homme et le requin, on l'entendit marmonner : « Putain mais qu'est-ce qu'il fout l'autre... » Le mi poisson mi-homme et le servant ne semblait pas porter plus que ça d'attention à la gamine. En tant qu'ancien sur ce globe, des louveteaux, j'en ai connu. La période de la puberté est l'une des pires ! La fille voulait nous montrer qu'elle existait ou qu'elle avait du potentiel. Mais cette façon de nous parler, de nous ignorer était très énervante et irritante. Il fallait lui remettre les idées en place. Pour une fois Jango me souffla par la vitre de mon aquarium : « Elle continue comme ça ; je l'étripe ! » Sa grosse voix me fit froid dans le dos. En tant que vieil ami de la bête, je ne m'étais toujours pas habitué à ses vocalises. Elles étaient si agressives. Je lui ordonnai de se calmer, car elle était notre coéquipière après tout. Et nous devions faire équipe ensemble. C'était peut-être pour elle une façon d'exprimer sa timidité ou peut-être se sentait-elle seule ?

Nous avancions à travers la ville, les rues se vidaient peu à peu, l'heure de midi approchait. Nous avancions d'un pas décidé, la fille menait le train, nous la suivions. Elle était très téméraire, elle semblait prétendre connaître le lieu de rendez-vous. Néanmoins, le bateau n'était pas au port comme tous les bateaux. Elle montrait certain signe de cupidité. Les hors-la-loi travaillent en toute discrétion et surtout dans la sécurité la plus totale.
La jeune fille était toujours devant, nous étions dans l'allée principale et les quais étaient devant nous. Le major d'homme, en tant que guide fit signe de tourner dans une ruelle. Le chemin était plus court pour accéder au hangar. Nous allions jouer un tour à la petite pour lui montrer qu'il ne fallait pas trop jouer avec nous. Nous marchions tout en causant, les ruelles se resserraient de plus en plus. Nous prîmes une nouvelle fois à droite avant de se retrouver devant un énorme bâtiment industriel. Cet édifice me rappelait étrangement la première mission sous le service du bourgeois. Dans celle-ci, l'homme-poisson avait perdu un bras. L'architecture de taules laissait dépasser la proue d'un navire.

A notre arrivée, des hommes étaient en train de charger la caravelle qui allait nous emmener vers North Blue. Du haut de mon aquarium, je reconnus les trois survivants de la troisième mission, l’homme-poisson me fit la remarque. Ils avaient rempilé pour une nouvelle mission. Au moins, on savait à qui on avait à faire. Les opérations avaient commencé ce matin tôt dans la matinée. Les cales étaient pleines de tous les matériaux et armes que le bandit avait commandé. La diversité de la commande nous mener à remplir les soutes à ras bord, nous étions même obligé d’en ficeler sur le pont. Un quai d’aménagement avait été préparé pour l’amerrissage de la frégate. Les liens qui tenaient le bateau firent coupés, ce qui lui permit de prendre contact avec l’eau. Le bateau, avec la vitesse que la descente lui offrait ; fit une énorme vague, qui submergea les quais environnant. Peut-être que le baroufle causait par l’aménagement du navire allait faire venir la jeune fille.

Le requin et le marais [PV Jango Bastard] 822825531Le requin et le marais [PV Jango Bastard] 848866822

Elle avait suivi une route différente de nous. Ce chemin qu’elle venait de suivre menait lui aussi vers le hangar, mais un obstacle lui barrait la route. Une usine de mise en boîte était placée en ce lieu et le bâtiment démentiel barrait la route. On pouvait juste apercevoir dans le bâtiment auquel on se trouvait. Nous étions sur le point de partir, la jeune fille n’était toujours pas là. Je soufflai à l’homme-poisson de faire demi-tour et d’aller retrouver la jeune fille. Mais le requin n’avait pas l’air emballé à l’idée de retrouver cette petite peste. Il n’en avait même pas envie. Sous la contrainte, il fit demi-tour et rebroussa chemin, jusqu’à l’endroit précis ou leur chemin c’était séparé ; soudain, le poisson vit…






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Le requin et le marais [PV Jango Bastard] Empty
MessageSujet: Re: Le requin et le marais [PV Jango Bastard]   Le requin et le marais [PV Jango Bastard] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le requin et le marais [PV Jango Bastard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] La Belle et la Bête [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: En Mer-