Partagez | 
 

 Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Dim 24 Fév - 14:51

Ma destinée ?
"Le choix ?"




Spoiler:
 

Illusia. La nuit semblait interminable, alors que la pluie corruptrice s'abattait et que le vent hurlait sa fureur. Le clair de lune miroitait sur le sommet du mat et embrasait les tissus de ses flammes d’argent. Eucalysta observa quelques instants l'astre céleste avec une admiration mêlé de crainte, tenant précautionneusement son revolver dans une main. Elle avait l'impression d'en ressentir la chaleur qui palpitait comme le cœur de quelque créature endormie. Elle lécha nerveusement ses lèvres froides, puis prit une profonde inspiration, et posa l'arme sur l'étoffe qu'elle avait étalée sur ses genoux, et l'enveloppa hermétiquement de toile. A chaque tour, elle se sentait un peu plus froide, un peu plus petite et flétrie que l'instant d'avant. Le visage figé par la détermination la plus sinistre, elle lâcha l'arme avec réticence. Le soleil n'était couché que depuis quelques heures et elle était proche du QG de la révolution sur cette île de west blue. Donner des signes de sa présence était la dernière chose à faire et elle doutait de toute façon que les flammes réchauffent ses os.

Une vague brise effleura son visage ; et la conscience qui l'habitait frétilla de colère. Ses muscles se crispèrent et son estomac se noua. Eucalysta s'effondra sur la côté en poussant un gémissement, puis se plia en deux, accablée par une soudaine vague de nausée et de douleur. La tension s'accumula dans sa tête, comme si son cerveau de trouvait prisonnier d'un étau jusqu'à faire danser les étincelles dans son champ de vision. Elle roula sur le ventre et rendit son repas sur le sol dur et froid. Son souffle était court et brusque, distillé au rythme des battements de son crâne. Elle se remit sur le côté en saisissant une touffe d'herbe humide. Elle senti la rosée diminuer sa prise et soudain, la douleur et les maux reculèrent comme une marée noire et huileuse. Les battements crâniens s'atténuèrent et elle cru entendre une voix irritée qui s'éloignait. Quand elle eut disparu, elle tremblait en réaction au froid de mort qui semblait émaner de ses propres os.. Un sort funeste comme un autre, songea-t-elle amèrement en sentant ses forces revenir comme une déferlante noire depuis ses os pour inonder ses chairs. Après tout ce qu'elle avait traversé ces derniers jours, la vampire n'avait plus foi en la chance. Elle s'allongea doucement sur l'herbe et ferma les yeux. Bientôt il faudrait y aller, le campement allait se lever et elle devra faire face à sa nouvelle destinée.


Elle se réveilla traversée de douleurs de la tête aux pieds. La colline était baignée par la lueur zodiacale opalescente et des volutes de brume s'entrecroisaient au sol. Elle était couchée sur le flanc, enveloppée dans une cape trempée par l’humidité du matin. De longs doigts lui caressaient son cuir chevelu. Le contact était chaud contre sa peau moite. Hato, il venait de la réveiller pour gagner le point de rendez-vous. Elle n’était pas à son aise et n’essayait même pas de lire quoi que ce soit dans ce que pouvait bien penser les gens alentour. Soupirant longuement, elle se redressa pour suivre la marche, arrivant par la suite au point de rendez-vous. Son père semblait nerveux, tâtant le pommeau de son katana pour chercher une certaine quiétude qui ne semblait pas vouloir venir l’envelopper. Que craignait-il au final ? Que sa fille ne soit qu’un instrument ? Ce qu’elle pourrait devenir le temps passant ? Ça il le saurait bien un jour, elle, elle pensait à d’autres choses. Comment allait-elle être accueillie ? Qui serait-là pour prendre soin d’elle mis à part Kana, son nouveau garde du corps ? Le temps n’était plus aux songes, elle fut rapidement remmenée à la réalité par l’arrivée d’une première personne, et à en juger par la réaction de son père, ce n’était pas la personne attendue.






Ordre : Eucalysta, Zora, Hato, Sor.
Revenir en haut Aller en bas
Harlock Zora
D-2537
avatar
Messages : 3249
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
328/350  (328/350)
Berrys: 21.026.050 B

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Dim 24 Fév - 21:42

Sor ? Zora ? Voici Eucalysta.

Épisode 1 : Rendez-vous



La Révolution avait véritablement réalisé un bon coup, il y a quelques semaines. Zora n’avait pas participé à l’opération, mais en avait souvent entendu parler. Dérober cette demi-douzaine de vaisseaux de guerre à la Marine avait été une excellente idée. Sans cela, prendre les défenses de Marineford par surprise lors de la guerre aurait été plus compliqué. La Marine s’était d’ailleurs activée avec ardeur pour couler leurs navires volés, mais ils ne purent venir à bout de chacun d’entre eux. Résultat : aujourd’hui, à l’instar du Gouvernement, la Révolution disposait également d’un moyen de franchir Calm Belt sans se soucier de l’absence de vent où des monstres marins. Certes, avec le peu d’embarcation de la sorte à leur disposition, les transitions n’étaient pas des plus rapides, mais c’était suffisant. A condition de connaître les horaires et les lieux d’embarquement, n’importe quel Révolutionnaire pouvait s’en servir. Autant dire qu’avec 85 millions sur sa tête, Zora ne s’en était pas privée. Fini les trajets incognito dans les navires de croisières.

Elle ne se trouvait pas à Baltigo lorsque le Commandant Sor avait appelé là-bas, mais elle s’était tenue au courant de l’histoire et avait réagit quasi-immédiatement, manifestant son envie de prendre part à la rencontre qui devait avoir lieu. Les pirates ne l’avaient jamais vraiment intéressé et l’intéressaient encore moins depuis Marineford ; ce qui avait par contre attiré son attention fut le nom de Tsukiyo no Hato. Elle ne le connaissait pas, ne l’avait jamais vraiment croisé, mais avec ce qui était paru dans les journaux, ce nom n’était plus inconnu. Sauf que contrairement aux autres, qui ne devaient voir en ce nom qu’un simple sobriquet porté par un forban, elle faisait des liens. Apprendre que ce nom était lié à celui du « Blond » et apprendre que ce même nom voulait aujourd’hui ce lier à la Révolution, voilà ce qui l’avait fait réagir.
Elle aurait tout le loisir de se justifier sur place, entre temps, elle serait celle qui accompagnerait Sor pour se rendez-vous.


Debout face à la mer, sur la figure de proue du navire, elle contemplait le soleil se coucher à l’horizon, en repensant à ce qu’il l’attendait. Les opérations à Alabasta allaient devoir attendre. Elle avait d’ailleurs accepté la mission à cause de ce qui s’était justement déroulé la toute première fois qu’elle s’était retrouvé dans le Royaume de sable. Au milieu d’une tempête de sable, elle avait rencontré des gens qu’elle identifia longtemps après. Daisuke Aurola, Kyuso Jiro, Akuma Kogeko, Nakata Fenice… Le « Blond », le « Justicier », « L’ami des animaux »… Tant de surnoms pour quelqu’un qu’elle n’avait côtoyé qu’un bref instant. Enfin, Surnom était un grand mot, il s’agissait surtout de synonymes qu’elle utilisait quand elle devait le citer. S’il ne serait apparemment pas présent aujourd’hui, c’était surtout à cause de lui qu’elle se déplaçait aujourd’hui.

Le voyage fut long et elle atteint Illusia en pleine nuit. La tension sur cette île était tellement intense qu’elle en devenait palpable. Si la Révolution s’était bel ets bien installée sur place, le Royaume appartenait toujours à la famille Royale et dans les rues, gardes royaux, soldats de la Marine et membres de la Révolution marchaient côtes à côtes, souvent sans le savoir. Une réalité qu’il fallait saisir. Pour Zora, Illusia avait une signification particulière. De mauvais souvenirs lui revenaient en mémoire alors qu’elle arpentait les sombres ruelles, vers le QG local. Sa première erreur en 62 ans. Une décision précipitée, une erreur de calcul, une pulsion non contrôlée d’adolescente, comme il lui arrivait souvent d’en avoir, sous sa forme juvénile. C’était en effet ici qu’au terme d’un combat en tandem, Zora avait reçu sa première prime… Tant d’années passées à lutter contre le Gouvernement Mondial qui volaient en fumée. La fin d’un anonymat, le début de sa fuite en avant. Elle partait d’ici il y a presque un an, avec 15 millions sur sa tête et revenait avec le sextuple.

[…]

- Je vous suis, lança-t-elle au Commandant, en quittant la Base.
Zora était restée évasive et silencieuse. A son arrivée la veille, elle était directement allée s’endormir, tenant à garder ses explications pour le rendez-vous du lendemain. Il était encore tôt, le soleil se levait à peine. Ils seraient deux Révolutionnaires pour un, voire deux pirates, de l’autre côté. Afin d’éviter que la situation ne dégénère, il était coutume dans ce genre de rencontre de choisir un lieu public, exposé. Ainsi, aucun des deux camps n’aurait intérêt à attirer l’attention, en dégainant un sabre ou en braquant une arme à feu, par exemple. Toutefois, comme au minimum trois personnes avaient une prime excédant les 50 millions, il ne valait mieux ne pas prendre un tel risque. A l’image de ce qu’on pouvait voir dans les films, la rencontre aurait lieu dans un endroit paisible, dégagé, à l’extérieur de la ville, devant un moulin.

En arrivant sur les lieux, Zora constata sa légère erreurs d’appréciation : ils n’étaient pas deux, mais trois. Trois têtes d’enfant, qui ajoutées à celles des deux Révolutionnaires faisaient cinq têtes d’enfant. Ces jeunes… tous tellement pressés. De son côté, la demoiselle était plongée dans une intense réflexion, s’imaginant toute une série de scénario. Imperturbable, elle s’arrêta à cinq mètres, attendant la suite des évènements. Cette fois, elle ne comptait pas prendre l’initiative. Qu’ils parlent, elle réagirait par la suite.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Lun 25 Fév - 1:00

Illusia
"Qui es-tu ?"




Spoiler:
 

Ce soir là, les étoiles inondaient le ciel par milliards. Au milieu de celles-ci trônait la lune qui radiait le monde nocturne d’une douce lumière blanche. Au loin les feuillages bruissaient, amoureusement ballotés par les brises nocturnes qui parcouraient le pays de la révolution des seas blue. Tout n’était que calme, même les loups n’osaient hurler leur chagrin à la lune. Une tension inconnue pesait sur l’île, tous le sentait, les jours à venir étaient annonciateurs de changement. Bons ou mauvais, seul le futur pourrait le dire. Le monde, qui ne cesse jamais d’avancer, entraînait Illusia dans sa course effrénée. Impuissant, lui et ses enfants étaient ballotés vers un avenir incertain mais toujours plus surprenant. Qu’allait-il se passer, peu le savaient mais beaucoup méditaient. Il ne fallait pas être aveugle pour ne pouvoir remarquer qu’une étrange ombre s’étendait sur le monde, qu’à la fois elle alimentait crainte et espoir et qu’indéniablement elle approchait…

A l’aube…

De vielles histoires disent que les portes de l’enfer s’ouvrent seules et qu’il n’y a qu’un glacial râle pour accueillir les arrivants. Lorsque la large gueule de l’enfer s’ouvre, l’on a pour seule vision un béant abîme qui nous laisse imaginer le pire ainsi qu’une troublante sensation qui nous parcourt la colonne comme si des mains squelettiques nous chatouillaient. Rien qui nous mette en confiance, une situation des plus dérangeantes. J’avançais vers le camp pour retrouver ma fille et la réveillais doucement, en passant ma main dans ses cheveux. Sa beauté ténébreuse me rappelait celle de sa mère, que je n’eus plus vu depuis fort longtemps maintenant. Où était-elle ? Que faisait-elle ? Etait-elle seulement en vie ? Sa fille ne pouvait vivre d’elle qu’à travers moi et mes souvenirs, et des souvenirs, il y’en a certains que je ne souhaite pas lui laisser découvrir, mais je pense qu’au moment où je pense cela, elle est déjà au courant de bien plus de choses sur moi que je ne le serai jamais. Après son réveil, nous étions allés au point de rendez-vous et attendions, simplement, que la personne attendue se montre. Ma belle, Eucalysta, est-ce là réellement ce que tu souhaites ? J’ai l’impression de t’imposer mon choix, et tes songes de cette nuit, il m’hanteront encore bien des jours après mon départ… Il est encore temps de te rétracter, tu le sais, mais dans quelques secondes, il sera trop tard, car déjà la première personne est là, je le sais, tu ne fixe pas les gens par hasard. Eucalysta me fit signe de me pencher avant de murmurer à mon oreille, son œil miroitant toujours de cette flamme bleu, de celle qu’elle possède à l’utilisation de son fruit du démon. Alors c’était elle notre contact ? Elle m’en avait fait un bref résumé.

« Harlock Zora, primé à 85 millions, actrice de la guerre, et qui ne fait pas du tout son âge en plus de cela… Un fruit du démon. »

« Toosaaan ! Tu ne devais pas le dire ! » S'indigna Eucalysta, gênée.

« On est pas là pour jouer… »

J’avançais d’un pas vers celle qui s’était arrêtée à quelques mètres de nous avant de m’interrompre dans mes propres mouvements, cette voix qui approchait, je la connaissais.

« Allons bon, voilà Sor… »






Dernière édition par Tsukiyo no Hato le Mer 5 Juin - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 206

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Ven 1 Mar - 18:35

Il était grand temps de passer aux choses sérieuses. Le trio principal qui allait se réunir cette nuit n'était pour l'instant que très peu menaçant pour le Gouvernement Mondial, mais personne ne pouvait nier qu'ils deviendraient, dans les années à venir, de puissantes et influentes figures. Sor était sans doute le plus reconnu des trois, et jouissait d'un statut de commandant de la Révolution très important. Son rôle était principalement de veiller sur West Blue, et même s'il suivait les ordres de ses quelques supérieurs, il prenait tout de même un bon nombre de décisions seul, dans le but de rendre la vie des habitants de cet océan plus plaisante et plus simple. A ses côtés viendrait la commandante Harlock Zora. Une très vieille membre de l'armée Révolutionnaire mais qui n'avait d'ailleurs fait ses preuves que récemment, pendant la Grande Guerre qui secoua le Monde de part en part. La dernière personne était Tsukiyo no Hato. Bras-droit du Phoenix, il avait également fait parler de lui récemment en devenant un Supernova. Certains affirmaient à qui voulait l'entendre qu'il pouvait également utiliser le fluide royal, le plus puissant des trois hakis...

Le blondinet avait donc tout naturellement décidé de le rencontrer. Avec la présence réconfortante de la demoiselle, il sortit de la base et passa en ville avec une cape sur le dos. La capuche cachait son visage dans une sorte de ténèbres. Sa mise-à-prix avait encore énormément augmentée, et même si la plupart des habitants des Seas ne devaient sans doute pas encore le connaître, les forces du Gouvernement Mondial, elles, savaient qui il était... Certes, le Royaume d'Illusia était principalement sous la tutelle de la Révolution, mais Sor estimait ne jamais trop être prudent.

« Harlock Zora, primé à 85 millions, actrice de la guerre, et qui ne fait pas du tout son âge en plus de cela… Un fruit du démon. »

La voix familière du vampire transperça l'air, changeant radicalement du calme incroyable qu'il y avait en ces campagnes, hors de la ville. C'était donc les pirates qui entamaient les présentations, cette fois...

« Allons bon, voilà Sor… »

Le commandant s'arrêta aux côtés de son alliée et ôta sa capuche, désormais hors des regards indiscrets. Un sourire amusé sur les lèvres, il regarda la petite fille aux côtés d'Hato et prit la parole :

-Tu dois être Eucalysta, non ? Enchanté. Bonsoir, Hato.

Le jeune homme fixa le troisième homme présent, l'air calme. Il ne le connaissait pas... Mais cela n'était pas très important, de toute manière. Le vampire ne ferait rien d'idiot. Sa fille, qui était présente, serait une cible bien trop facile à atteindre s'il agressait les deux gradés. D'autant plus que ces deux-là étaient des commandants. Autrement dit, Arias finirait par entendre cette histoire, et à ce moment-là, le rookie ne pourrait strictement plus rien faire...
C'est donc sans vraiment être méfiant que l'épéiste blond prit la parole à nouveau en regardant Hato :

-Je suppose que tu connais la Commandante Harlock, étant donné que tu l'as déjà bien présentée...

Il sourit l'air amusé en attendant tout simplement la suite des évènements. Adviendrait ce qui devrait advenir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Sam 2 Mar - 14:55

Ma destinée ?
"Le choix ?"




Spoiler:
 

Au moment où il prononça son prénom, en guise de présentation, Eucalysta répondit simplement d’ un hochement de tête. Elle était intimidée, par cet homme qui lui faisait face, ainsi que cette femme qui était si vieille mais paraissant si jeune. Elle posa ses mains sur ses joues et en souriant lâcha un simple « enchantée… » Avant de laisser la conversation s’entamer. Le commandant Sor déclara qu’Hato, son père, connaissait déjà l’existence de Zora, or il n’en était rien, il ne savait pas réellement qui était la personne qui lui faisait face, et pour l’éclairer et clarifier la conversation, elle se devait de mettre les choses au point. Ce n’était pas un réel plaisir pour elle que de devoir lire en chaque personne afin de trouver ce qu’elles sont réellement, bien au delà de ce que les apparences peuvent laisser transparaître.

« Harlock Zora, Commandante de la révolution, possédant le fruit du démon de l’âge. Elle connait l’ami mon père, le phénix Fenice Nakata. Vous, vous êtes Sor, ancien marine, le début de votre carrière fut pas des plus brillants… Un si bel homme qui nettoie les toilettes d’un vice amiral… »

Elle se mit soudainement à rougir avant d’esquisser un léger sourire en baissant la tête pour regarder ses pieds, toujours la même flamme dans les yeux lui permettant cette lecture si aisée de la vie des gens. Elle s’était contenté de la surface, pour en savoir plus, elle pourrait très bien continuer à les observer, appuyer un peu plus son regard, mais quel serait alors l’intérêt de cette conversation ? La douce n’était pas de celle qui avait pour habitude de tout dévoiler sans même réfléchir, elle avait agit en parfaite connaissance de causes. Le fait de révéler cela montrerait à l’assemblée l’étendu de ses pouvoirs, choses qu’Hato aurait aimé faire par la suite, et en plus de cela, informer les deux commandant que le pouvoir qui était le sien pourrait être plus qu’utile. Son père prit alors la parole :

« Sor, c’est un plaisir. Zora, également. Comme vous pouvez le voir, et comme j’ai pu te le dire, je pense que les facultés qui sont siennes pourraient vous êtres utiles, tant pour l’espionnage que pour les interrogatoires, même pour l’infiltration, les mots de passes, des codes à acquérir, ou autre. »

La demoiselle regardait Sor et Zora avec insistance, elle ne savait pas ce qu’il se passait concrètement dans la révolution, mais en lisant simplement en eux, elle pouvait en avoir une petite idée. Elle s’y voyait déjà, tuer, abattre, frapper, interroger, questionner, s’infiltrer. Rien de tout cela ne pouvait paraître intéressant, mais c’était fait dans le seul et unique but de défendre les droits des hommes, qui aujourd’hui, sont réduits à l’état simple de mouton. C’est une dictature, une monarchie, la soumission pour la protection. Il y’a bien longtemps maintenant que je monde ne fonctionne plus comme cela, et la petite, du haut de son mètre soixante, le savait pertinemment. Elle attendait la suite, mais tant Zora que Sor semblaient réfléchir. Soupirant légèrement, elle décida de prendre la parole pour affirmer les dires :

« Posez-moi une question, d’ordre privé, propre à vous deux, à la révolution, je saurais y répondre dans les secondes qui suivent… »



Revenir en haut Aller en bas
Harlock Zora
D-2537
avatar
Messages : 3249
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
328/350  (328/350)
Berrys: 21.026.050 B

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Sam 2 Mar - 23:37

Sor ? Zora ? Voici Eucalysta.

Épisode 2 : Impudence



Son monde venait de s’écrouler. Elle ne laissa presque rien transparaître sur son visage, grâce à l’expérience pourtant, à l’intérieur, sa confiance venait d’être balayée. Combien de témoins ? Elle balada frénétiquement son regard sur chaque personne présent. Coup d’œil à gauche, petit regard à droite. Quatre personnes et un moulin. Pessimiste de nature, elle envisagea immédiatement le pire scénario possible. Atteindre la petite était possible, sauf que si elle l’attaquait en premier, elle n’aurait plus l’effet de surprise pour se tourner contre Sor. Les deux autres étaient deux inconnues à ne pas négliger dans l’équation.

*Comment diable est-il au courant ? Non, ça vient de la fille…*

Les premiers mots qui étaient sortis de la bouche du pirate avaient eu l’effet d’une bombe. Mais ce n’était rien en comparaison de ce qu’elle ressentit lorsque la fille reprit la parole. Elle connaissait la vérité. Une vérité que Zora s’était pourtant efforcée de cacher depuis le début. Une vérité lourde de sens. Une vérité inconnue de la Révolution. Une vérité qui était sa meilleure arme. Exposé au grand jour, ce secret mettait sa vie et ses projets en danger. Particularité contraignante d’un corps d’adolescent, il réagit violement aux pulsions… Effet indésirable qui avait le chic de refaire surface dans les pires moments. La demoiselle fléchit les genoux et porta une main à sa ceinture, en foudroyant l’enfant du regard – Avec plus d’un siècle, n’importe quelle personne de moins de trente ans passait pour un gamin. L’espace d’un court instant, elle comptait la tuer, mais également se débarrasser des autres. Cette pulsion de mort lui traversa le corps avant d’être stoppé par sa raison. Elle finit par se raviser et revint à sa position initiale.
«Anima Sana in Corpore Sano»


- Sor, c’est un plaisir. Zora, également. Comme vous pouvez le voir, et comme j’ai pu te le dire, je pense que les facultés qui sont siennes pourraient vous êtres utiles, tant pour l’espionnage que pour les interrogatoires, même pour l’infiltration, les mots de passes, des codes à acquérir, ou autre.

- Malheureusement pour vous, cet entretien commence de la pire des façons. Dans un monde où mensonges et illusions sont omniprésents, il n’est pas bon de révéler les secrets d’une personne, en particulier lorsque tu traites avec elle. Si tu manques de tact, tu risques de te faire beaucoup d’ennemis, petite, soupira-t-elle en fixant la jeune fille.
L’offre était tout de même très intéressante. Cette faculté, quelle qu’elle soit, serait un atout indispensable pour la Révolution, les deux commandants en étaient conscient. C’était justement ce qui troublait notre demoiselle. Personne ne se débarrasserait d’une carte si précieuse, à moins de pouvoir obtenir quelque chose de tout aussi intéressant. Les pirates n’étaient pas des saints, juste des rêveurs égocentriques. Il devait forcément vouloir quelque chose en échange, la suite de l’entretient dépendrait principalement de cela.

- Posez-moi une question, d’ordre privé, propre à vous deux, à la révolution, je saurais y répondre dans les secondes qui suivent…

- Honneur aux dames ! Si tu es si forte, dis moi… Qui est mon père ?
Elle ne pouvait pas connaître la réponse. L’homme était décédé il y a un peu moins d’un siècle. Zora n’avait jamais véritablement parlé de lui à quelqu’un et puis, les quelques amis qu’il devait avoir de son vivant devaient également être mort de vieillesse. Mais en vérité, cette question était un piège. Si de facto, Alberto Harlock était bel et bien celui qui l’avait élevée ainsi que le seul père qu’elle n’ait jamais connu, il n’était biologiquement pas biologiquement parlant l’un de ses deux parents. La Révolutionnaire espérait piéger la jeune fille avec cette question complexe. Peut-être s’agissait-il d’un simple tour destiné à déstabiliser ses interlocuteurs, auquel cas, ses « données » lui ferait prononcé le nom d’Alberto.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Dim 3 Mar - 1:15

Illusia
"Qui es-tu ?"




Spoiler:
 

J’attendais, debout, la suite à tout ceci. C’était amusant de voir avec quelle facilité elle pouvait mettre tout le monde au pied du mur. Zora avait prit la parole, s’adressant directement à ma fille, lui disant que révéler tout ce qu’elle pouvait voir n’était pas forcément une bonne chose. Un court instant, j’aurais même juré qu’elle était prête à passer à l’acte et à montrer les crocs, une impression tellement forte que j’en avais porté ma main au pommeau de mon katana, que je décidai alors de ne plus lâcher. Si Sor était quelqu’un en qui j’avais confiance, je ne savais rien d’Harlock, cette centenaire aux airs d’adolescente. Soupirant, je vins passer une main dans mes cheveux en portant mon regard sur Sor, il n’avait pas encore reprit la parole. Il fallait que je réponde, tant que les négociations n’étaient pas closes, ils ne devraient pas s’adresser à elle, sauf dans les termes de ces mêmes négociations.

« Je ne vois pas ce qui a été dévoilé de gênant. A ton évoqué ton âge ? Et ne t’adresses pas à elle directement, surtout pour dire ce genre de choses, nous risquerions de nous énerver… »

Ma main se posa alors sur l’épaule de mon allié, le nouveau garde du corps d’Eucalysta, qui lui-même semblait prêt à sortir sa lame pour en découdre, mais se ravisa après cette légère joute verbale. Il était comme ça, ten'shi, toujours très proche des personnes qu'il apprécie, prêt à donner sa vie. C"tait aussi une des raison pour laquelle je l'avais choisis lui, en plus du fait qu'il était une des rares personnes de notre race encore en vie. Il ne fallait pas le sous-estimer, nous étions presque du même niveau, et issue de la même école du sabre. Zora posa alors la question à Eucalysta, cette question qu’elle est surement la seule à pouvoir envisager de répondre. Il ne fallait pas qu’elle se trompe, elle ne pouvait pas se tromper. C’était impossible. Tout ce que la personne savait face à elle, elle pouvait le savoir également, ainsi que ce qu’elle avait vécu et dont elle ne se souvenait plus. Je ne m’attendais pas, cela dit, à ce que cela prenne autant de temps, une bonne minute passa ou la fillette détaillait du regard son interlocutrice, comme perdue dans ses pensées. Ma main vint se poser sur sa joue alors que je me penchais légèrement vers elle.

« N’ais pas peur… Dis juste ce que tu vois… »

« Je n’ai pas peur… Je ne sais simplement pas de quel père elle parle… »

« Je vois… »

Un sourire amusé et fier vint alors repeindre mon visage. Je ne savais pas réellement de quoi elle parlait, mais je pense que cela pourrait satisfaire la révolution. N’aimant pas me répéter, mon regard plongea à son tour dans celui de Zora. « Je ne suis pas du genre bavard ou à me répéter. Sor sait ce que j’attends de la révolution. En échange, ce sera toi qui prendra ma fille sous ta tutelle. C’est une demande… ‘Officielle’. Tu es impulsive, tu as sû de raviser de peu avant que la situation ne déborde, ta voix s'est fortement agitée tout à l'heure, si tu n'as rien fait c'est que tu sais que tes chances sont faibles, même inexistante, ne sachant pas si Sor ce serait rangé de ton côté au risque de perdre la vie et un si précieux élément. Je n'ai pas des rêves démesurés, seulement des idées très proches de celles des révolutionnaires, et l'équipage du phénix que je suis venu représenté porte les couleurs de la révolution dans son coeur. Nos objectifs sont les mêmes, pourquoi nous ranger en deux factions différentes ? Une alliance me semble tout indiqué, surtout que notre influence commence a s'étendre, et ça n'ira pas en s'arrêtant.»





Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 206

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Dim 3 Mar - 2:13

L'enfant prit la parole, l'air assez sûre d'elle. Elle commença tout d'abord par introduire brièvement Zora. Elle cita le nom du fruit du démon de cette dernière facilement, continuant en déclarant qu'elle connaissait manifestement le Fenice. C'était pour cette raison qu'elle avait accepté de se joindre à Sor, d'ailleurs, mais comment cette gamine le savait-elle ? Puis Eucalysta poursuivit, introduisant désormais le blondinet, jusqu'au moment fatidique où...

« Un si bel homme qui nettoie les toilettes d’un vice amiral… »

Tandis qu'elle rougit en baissant la tête, le commandant, lui, resta immobile en la fixant avant de fermer les yeux. Elle commençait déjà à lui taper sur le système alors qu'il ne la connaissait même pas... Les pirates étaient-ils tous aussi imbus d'eux même ? L'épéiste n'eut toutefois pas le temps de répliquer, fort heureusement d'ailleurs. Sa coéquipière du jour avait été tout autant déstabilisée par le discours de la gamine, mais peut-être même plus que le jeune homme qui, lentement, fixa son attention sur Hato. Il déclara ce qu'il avait déjà dit durant leur conversation par Den Den, quelques jours auparavant. Les pouvoirs de cette fille seraient effectivement plus que pratiques pour la Révolution, et elle deviendrait à coup sûr un atout effrayant, qui permettrait à Arias de prendre l'avantage sans trop de soucis. Comment ? Par exemple, en capturant un membre de la section scientifique... Il serait alors envisageable d'apprendre à lier les fruits du démon et les objets, ou encore à créer des armes humains comme les pacifistas. La force militaire du Gouvernement Mondial s'en retrouverait clairement amoindrie... La petite hors-la-loi reprit une nouvelle fois la parole, mettant les deux gradés révolutionnaires au défi. Ils devaient lui soumettre une question à laquelle elle répondrait... Mais Sor n'avait pas besoin de la mettre au défi. Le fait qu'elle connaisse son parcours personnel était une preuve largement suffisante, étant donné que sa carrière de marine avait été assez courte... Peu de gens étaient d'ailleurs au courant de celle-ci. Cependant, Zora, qui avait déjà pris la parole pour mettre en garde la gamine, en déclarant que le manque de tact pouvait s'avérer cruellement dangereux en ce monde, décida de poser une question concernant son père. L'air intéressant, le blondinet croisa les bras et fixa l'enfant en silence. Lui-même ignorait beaucoup de choses concernant l'autre commandante, alors le fait qu'elle, qui était propulsée dans un Monde où elle devait tout apprendre, le sache, serait plus qu'une preuve. Et la phrase qu'elle prononça à l'intention de son père fut une sorte d'électrochoc, de surprise pour le soldat justicier qui poussa un soupire. Elle possédait donc bien un fruit du démon, c'était une bonne chose...
Cependant, les paroles que prononça Hato, avec un sourire fier sur le visage, forcèrent le jeune blond à étirer ses lèvres dans une expression amusée. Ce vampire n'avait vraiment pas sa langue dans la poche... C'est pour cela que, tout en gardant ses bras croisé, l'épéiste de la foudre ouvrit les paupières à nouveau en fixant le pirate et prit la parole d'un air calme et parfaitement détendu :

-Et bien, pour dire la vérité, j'ai malheureusement encore plus confiance en la commandante Harlock qu'en ta fille, ce qui est, je suppose, compréhensif, puisque nous avons combattus côte-à-côte pendant la Grande Guerre. C'est pourquoi j'aurais été contraint de combattre à ses côtés, si elle avait décidé de vous attaquer. Certes, cette fois-là n'était pas un motif suffisant, mais je souhaite que tu comprennes que pour le moment, nous ne sommes pas alliés. Nous sommes connaissances. Tant que la preuve que je t'ai demandé n'est pas donnée, je ne peux malheureusement pas vous considérer comme des amis. De plus, même avec un troisième élément, vous vous retrouveriez dans une bien dangereuse situation... Tout d'abord parce que nous sommes deux combattants surentraînés et que vous auriez une jeune fille bien faible en comparaison à protéger avant tout, mais aussi et surtout parce que le combat attirerait nos alliés... Tandis que pour vous, le Fenice n'est pas présent dans les environs, je me trompe ?

C'est toujours amusé que Sor décroisa les bras en posant sa main droite sur le pommeau de son épée, mais sans toutefois avoir l'air menaçant :

-Enfin... Il est vrai que nos objectifs, pour ce que je sais des vôtres, du moins, sont semblable. Je serais honoré de prendre Eucalysta sous mon aile s'il le faut, en attendant vos prouesses à venir sur Area Eleven.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Dim 3 Mar - 11:46

Ma destinée ?
"Le choix ?"




Spoiler:
 

-Et bien, pour dire la vérité, j'ai malheureusement encore plus confiance en la commandante Harlock qu'en ta fille, ce qui est, je suppose, compréhensif, puisque nous avons combattus côte-à-côte pendant la Grande Guerre. C'est pourquoi j'aurais été contraint de combattre à ses côtés, si elle avait décidé de vous attaquer. Certes, cette fois-là n'était pas un motif suffisant, mais je souhaite que tu comprennes que pour le moment, nous ne sommes pas alliés. Nous sommes connaissances. Tant que la preuve que je t'ai demandée n'est pas donnée, je ne peux malheureusement pas vous considérer comme des amis. De plus, même avec un troisième élément, vous vous retrouveriez dans une bien dangereuse situation... Tout d'abord parce que nous sommes deux combattants surentraînés et que vous auriez une jeune fille bien faible en comparaison à protéger avant tout, mais aussi et surtout parce que le combat attirerait nos alliés... Tandis que pour vous, le Fenice n'est pas présent dans les environs, je me trompe ?

« Ce n’est pas ici la question, commandant. Si Zora avait fait ce choix, tout serait rapidement parti de travers et aurait prit des proportions dantesques. Vous auriez surement prient l’avantage, ne serait-ce que grâce au lieu ou nous sommes, mais déclarer la guerre au phénix n’est pas intelligent. Il est cela dit normal de défendre la commandante Zora, sans cela, je n’aurais jamais pu placer de confiance en vous.»

« Laisse parler. Il ne fait que répondre à ma propre provocation. Sor, je sais ce que j’ai à faire pas besoin de me le rappeler. Sans vouloir paraître irrespectueux, je pense que je devrais y aller, le plus tôt sera le mieux.»

Eucalysta regardait son père avec attention, il n’était pas comme d’habitude, légèrement plus nerveux, l’air presque déçu. Il savait pourtant qu’il allait devoir la laisser à ces deux membres de la révolution, alors pourquoi tenter de faire traîner les choses ? Ils avaient eu les preuves suffisantes, Sor la garderait sous son aile en attendant que le drapeau de la révolution flotte à côté de celui du phénix au sommet du centre de commandement d’area Eleven. Elle s’avança alors pour prendre sa main, laissant la flamme dans son œil gauche s’éteindre. Elle pouvait les sentir, les légers spasmes, les léger tremblements qui semblaient peu à peu envahir son corps. Elle ne souhaitait pas savoir ce qui pouvait ce passer en lui à ce moment précis, elle fermait simplement les yeux avant d’éteindre Hato par la taille.

« Va-t-en, je ne risque rien… Et Ten’Shi est avec moi, je ne pense pas que sa présence gêne s’il prête allégeance… »

Il se retourna, prit la petite dans ses bras en lui adressant un léger sourire avant de se redresser. Il adressa simplement un signe de main à Sor et Zora en déposant ses lèvres sur le front de la jeune vampire. Il, en partant, déposa sa main sur l’épaule de son ami, sans le regarder pour autant, et marchait tranquillement en direction du port. Il le savait, le destin de sa fille était lié. S’il s’inquiétait ? Oui, pas de ce qu’ils allaient lui faire, mais de ce qu’elle allait devoir faire, voir. Elle le ferait pour la libération, pour son rêve, pour le rêve du phénix, pour le rêve de la révolution. En attendant le jour où ils seraient totalement liés, il faudrait agir par soi-même, individuellement. Eucalysta plongea alors un regard plein de détermination dans les yeux de Sor et Zora.

« Ordonnez, j’obéis. »




Revenir en haut Aller en bas
Harlock Zora
D-2537
avatar
Messages : 3249
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
328/350  (328/350)
Berrys: 21.026.050 B

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Lun 4 Mar - 22:24

Sor ? Zora ? Voici Eucalysta.

Épisode 3 : Icare


*Impossible, elle ne peut être au courant d’une telle chose. Cela dit, il pourrait s’agir d’une simple astuce psychologique. Sa réponse relativement peu précise pourrait correspondre à tout un tas de questions et… le simple fait de poser une question sur mon père lui indiquait déjà que la réponse ne serait pas simple… Je ne suis pas convaincue.*

A force de voir le temps passer, on finit par s’habituer à toute une série de chose. La capacité de notre esprit à faire progressivement abstraction de ce qui l’entoure peu paraître ridicule mais est pourtant essentielle à notre bien être. Comment ferions-nous si en marchant dans la foule, nous étions forcés d’entendre et d’écouter les mots prononcés par chacun autour de nous, ou encore si l’on devait sentir et identifier toutes les odeurs ? Cette faculté de s’habituer permet de rendre une situation confortable. Malheureusement, trop exploitée (et c’est souvent le cas chez les personnes qui restent longtemps dans une situation donnée) elle nous empêche de voir le changement. N’avez-vous jamais croisé un oncle, lui-même surpris de voir à quel point vous avez grandi, à l’inverse de votre mère, qui semble soudain prendre conscience de ce fait ?
Avec la capacité d’influer sur l’âge et donc le temps, Zora savait que son pire ennemi serait la monotonie. Très vite, elle s’était donc arrangée pour ne pas avoir de « quotidien », ainsi elle assurerait sa vivacité d’esprit. Combinée à une curiosité maladive ainsi qu’à un esprit scientifique, cette vivacité la poussait parfois très loin, comme nous avons pu le constater plus haut. Mais revenons à nos moutons ! [accent russe] A nos vampires ![/accent]


Tsukiyo no Hato avait enchaîné peu de temps après la réponse de la fille. Il semblait pleinement conscient de la légère « panique » de la Révolutionnaire et utilisa le terme de « voix », que Zora associa immédiatement au Haki. Le sujet l’intéressait moins que les Fruits démoniaques, mais elle « connaissait ». Il se risqua à une interprétation sur la « non-action » de la centenaire – ou comment faire sourire le commandant Harlock – enchaîna sur l’importance de son acte du jour et termina avec une petite comparaison sympathique entre l’Armée Révolutionnaire et la piraterie (sans majuscule !). Bref, le genre d’intervention à laquelle on a hâte de répondre.

Pirates et Révolutionnaires auraient les mêmes idées ? Si nous étions dans les mêmes camps, alors pourquoi se fatiguer à faire une distinction ? Non, la réalité est que les pirates sont tout simplement égocentriques, entêtés et indisciplinés. Nous avons engagé nos vies afin de voir un jour le Gouvernement Mondial tomber, mais pour vous, pirates, il ne s’agit que d’une « nouvelle aventure ». La Marine vous ennuie parce qu’elle vous pourchasse, si vous vous donner à fond pour détruire une flotte, une base, ou même Marineford, que sais-je, ce n’est pas pour tenter de reconstruire par-dessus, mais toujours par intérêt personnel, guidé dans cette mentalité par votre chef de file, Gold Roger. « Je veux protéger mes amis, protéger mon trésor, devenir le seigneur des pirates, devenir le plus fort… » Ce sont les genres de chose pour lesquelles les pirates se battent. Alors de grâce, épargne-nous tes niaiseries. termina-t-elle en repensant à l’intervention de Tengen à Marineford.
Elle marqua une légère pose, le temps que ses mots cheminent dans les esprits de ses interlocuteur. Zora avait parlé calmement, sur un ton se voulant provocant au début, mais devenant de plus en plus sérieux. Et elle ne comptait pas s’arrêter là. Toutefois, elle ne pu continuer de suite car Sor prit à son tour la parole, s’exprimant par rapport à l’interprétation de tout à l’heure ! La demoiselle fut agréablement ravie d’apprendre qu’il l’aurait protégé si elle était passée à l’action, bien qu’à terme, ça n’aurait malheureusement pas changé grand-chose [il n’y a aucun sens caché à chercher dans cette phrase, continuez votre lecture]. Cependant elle trouvait qu’il acceptait trop facilement. Il avait toutes les bonnes raisons de le faire certes, mais peut-être manquait-il d’informations. Et de ce côté, Zora n’avait pas chômé. Entre sa première rencontre avec l’hurluberlu bleu à Alabasta et cet entretien avec son bras droit aujourd’hui, elle s’était renseignée. Elle en connaissait suffisamment sur Nakata pour savoir que le mieux à faire pour la Révolution était de révoquer cette alliance. Elle demeura pourtant silencieuse, alors que le pirate commençait à s’éloigner et alla s’adosser contre le moulin en bois. Finalement, avant qu’il ne s’éloigne d’avantage, elle se racla la gorge pour une intervention qui serait certainement décisive.

- Pas si vite jeune homme. Comment pourrait-on faire confiance à un quelqu’un capable d’abandonner sa propre fille pour parvenir à ses fins ? Quel père exemplaire tu fais, « Ketsueki no Oukou ».
Force est de constater qu’elle n’avait pas tord. Bien sûr, il fallait relativiser, l’homme laissait sa fille mais tout de même accompagnée d’un garde du corps ! Mieux ! L’enfant l’acceptait et poussait limite son père à se casser ! Ah, quelle famille formidable, on sentait bien toute l’affection qui les liait…
Trèves de plaisanterie, Zora prit une profonde inspiration et se mit à marcher sur la largeur du chemin, de gauche vers la droite, puis de la droite vers la gauche et ainsi de suite. Elle faisait les cent pas et ne regardait personne. Son regard était fixé sur les nuages dans le ciel, comme quand un enfant réfléchi à la prochaine blague qu’il va faire à son ami.


- Tout à l’heure, je parlais d’indiscipline chez les pirates. J’aurais pu illustrer avec un exemple que vous connaissez tous : Fenice Nakata. Il s’avère que votre soi-disant ami de la Révolution en faisait partie, mais l’a quittée. Là où ça devient drôle, c’est qu’avant la Révolution, on l’appelait « Lieutenant Fenice ». Un parfait exemple du pirate indiscipliné et égocentrique. Il n’a pas pu avoir ce qu’il voulait dans la Marine et la Révolution, alors il les a quittée. A présent pirate, libéré de toute contrainte, il se croit libre de faire ce qu’il veut, supérieur. Mais à vouloir voler trop près du soleil, on finit par se brûler.
Comment ne pas citer Nakata ! Il était la raison de sa présence ici ! Dans toute la foule de Commandants ou de Maréchaux disponibles, elle était la seule à pouvoir argumenter convenablement parce qu’elle était la seule à posséder d’assez d’informations ! Zora parlerait en connaissance de cause, elle avait observé le bonhomme et son tempérament à Alabasta et elle en avait passé des heures à éplucher tout ce qui parlait de lui, de prêt ou de loin. Les archives de Baltigo lui avait pompé beaucoup de temps, en plus y avait des rats !

Non je plaisante, il n’y avait pas de rats…

- Sor, loin de moi l’idée de mettre votre avis en doute, mais pour moi, lier la Révolution aux Tengoku est une mauvaise idée. Leur capitaine possède peut-être une grande force, mais il est une tête brûlée et semble aspirer à établir sa « Justice » partout dans le monde, il semble même déjà avoir entamé son plan en passant à l’action à Drum. Si je me permets cette petite objection, c’est parce que j’ai moi aussi pris contact avec un jeune pirate, qui me parait être de par son vécu un bien meilleur candidat. Il s’appelle Mitsu.
Zora termina sa tirade en s’approchant lentement de la dénommée Eucalysta, consciente que derrière, le menaçant Ten’Shi veillait au grain.

- Donc, petite, si tu viens avec nous, ne t’attends pas à le revoir de sitôt.
Petite, petite... elles avaient quasiment la même taille ! Avec cette dernière phrase, Zora voulait faire comprendre qu’elle n’allait pas cracher sur une telle aptitude, mais qu’elle n’était pas non plus résolue à accepter que le nom Révolution soit associé à Tengoku no Seigi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Mar 5 Mar - 0:06

Illusia
"Qui es-tu ?"




Spoiler:
 

- Pas si vite jeune homme. Comment pourrait-on faire confiance à un quelqu’un capable d’abandonner sa propre fille pour parvenir à ses fins ? Quel père exemplaire tu fais, « Ketsueki no Oukou ».

L’effet d’une bombe ? Même pas. J’en viens à sourire. Sa première remarque était intéressante, certes, son premier discours était vrai dans le fond, et chercher à prouver à la centenaire que l’équipage du phénix était différent serait une perte de temps. Je n’en avais ni l’envie, ni le temps. Je pris cependant le temps d’inspirer calmement avant d’expirer en lâchant « Tu n’as jamais été mère, qu’en sais-tu ? Ne parle pas de ce que tu n'as jamais expérimenté.». J’étais là dans une position totalement neutre, déclin de toute agressivité. Cette femme, elle pensait sérieusement que le fait de leur laisser ma fille était un plaisir ? Comment quelqu’un qui a vécu si longtemps peut prononcer de telles abominations ? Ça me passait presque au-dessus de la tête, mais la dimension que prenaient ses mots étaient bien plus important que cela. Elle croyait quoi ? Que je laissais ma fille pour que la révolution m’aide le jour ou je serai dans la merde ? Si j’ai accepté de faire leurs conneries enfantine à Area Eleven –ne prouvant rien à la marine quant à nos intentions, c’est juste un coup de pub, avouons-le-, c’est justement car je crois en la libération de tous les peuples. Je fermais les yeux en me retournant, prêt à entamer un dialogue bien moins amical, mais je n’eus malheureusement pas le temps.

- Tout à l’heure, je parlais d’indiscipline chez les pirates. J’aurais pu illustrer avec un exemple que vous connaissez tous : Fenice Nakata. Il s’avère que votre soi-disant ami de la Révolution en faisait partie, mais l’a quittée. Là où ça devient drôle, c’est qu’avant la Révolution, on l’appelait « Lieutenant Fenice ». Un parfait exemple du pirate indiscipliné et égocentrique. Il n’a pas pu avoir ce qu’il voulait dans la Marine et la Révolution, alors il les a quittées. A présent pirate, libéré de toute contrainte, il se croit libre de faire ce qu’il veut, supérieur. Mais à vouloir voler trop près du soleil, on finit par se brûler. - Sor, loin de moi l’idée de mettre votre avis en doute, mais pour moi, lier la Révolution aux Tengoku est une mauvaise idée. Leur capitaine possède peut-être une grande force, mais il est une tête brûlée et semble aspirer à établir sa « Justice » partout dans le monde, il semble même déjà avoir entamé son plan en passant à l’action à Drum. Si je me permets cette petite objection, c’est parce que j’ai moi aussi pris contact avec un jeune pirate, qui me parait être de par son vécu un bien meilleur candidat. Il s’appelle Mitsu. Donc, petite, si tu viens avec nous, ne t’attends pas à le revoir de sitôt.

L’effet d’une bombe ? Oui. Ni une ni deux, usant du slide, je venais plaquer la femme contre le mur de ma maison à porté, voulant lui briser le cou, portant mes lèvres à son oreille pour lui faire entendre certaines choses qui, à coup sur, pourrait la calmer.

« Tiens, je t’en offre de l’impulsivité, si Sor bouge, je t’arrache la jugulaire. Tu parles, tu parles, tu fais que ça de parler, et quand agis-tu ? Tu te renseigne, rat de bibliothèque, tu crois aux comptes et légendes, tu crois en l’information ? C’est bien, en cent ans, combien de fois es-tu allée sur grand line ? Seules les légendes urbaines sont dignes d’intérêts sur cette mer. Le lieutenant Fenice, Nakata, le phénix, un nom ne désigne pas une personne ! Et imprime ça, le phénix se rapproche du soleil, mais jamais ne se brule. Notre justice est la même que la votre ! Je crache à la gueule des pirates, des chasseurs de prime et même des révolutionnaires ! Je crache à la gueule de toutes les factions et de tous les camps ! La liberté n’appartient à personne et est censé être universelle ! Ne crois pas que c’est parce que tu portes la couleur de la révolution que je ne t’arracherai pas la tête, Harushige à fait la même erreur que toi, et après que nous l’ayons défaits, j’ai balancé sa tête au pied du gouvernement mondial. Ce sale con exploitait ses hommes et jouait avec la vie humaine, et il était sabreur ? C’est impardonnable. Je me ferai une joie d’en faire de même avec toi si tu exploites qui que ce soit. »

La relâchant, je posai ma main sur la tête d’Eucalysta, l’incitant à se taire et attendre.

« J’emmerde les tyrans, de ceux qui jouissent d’un confort au profit du malheur d’autres honnêtes personnes. Si votre chef n’est qu’un connard qui exploite ses hommes, je lui arracherai aussi la tête. »

Finalement, je me tournais vers Sor, soupirant, légèrement calmé de m’être défoulé et expliqué clairement.

« Au final, si vous vous avisez de dire quoi que ce soit d’autre malgré le sacrifice de vous laisser mon sang, je vous jure que je fais couler votre sang, à vous deux, ici et maintenant ! Et toi la centenaire, ce n’est pas le vécu d’un homme qui en fait un candidat, c’est sa conviction à réaliser ce en quoi il croit. Ton garçon peut être un rêveur, sa la foi, il n’ira nulle part ! »

Putain ce que c’était chiant.

« Et Drum, je ne sais même pas de quoi tu parles, alors arrête un peu de fabuler, notre équipage n’y est pas passé. Cette conversation est terminée. On ne marchande plus. J’ai pas besoin de politicard dans mon camp. Le coup de pub d’Area Eleven, c’est VOUS qu’il arrange, ça fait de la pub, nous on en a rien à branler ! On risque nos vies pour se faire insulter ?! Soit vous suivez les mêmes idéaux que nous et vous la fermez en acceptant une concession de merde, comparée à la notre, soit je me casse d’ici avec ma fille et mon ami, MAINTENANT !»

Une légère bourrasque vint faire tinter mon sandai et mon nidai kitetsu. Le moment fatidique, celui des dernières paroles.

« Toi Zora, je te conseil vivement de ne pas parler des relations de ma fille et moi-même, nous sommes ce que nous sommes, elle a conscience de bien plus de choses que toi, attends que sa naïveté dû à son jeune âge passe, et c’est elle qui t’apprendras la vie, en même temps que les relations.»




Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 206

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Mer 6 Mar - 16:28

Quelle pureté, chez cet enfant... Sa réponse avait été droite et franche, et avait fait sourire Sor, une fois de plus. Elle avait en tout cas beaucoup à apprendre sur les coutumes de ce monde. La provocation ouverte était banale, surtout lorsque l'on confrontait deux factions telles que celles-ci. Elle n'avait rien de méchant, mais permettait la plupart du temps de tester son interlocuteur, sa réactivité et son sang froid. En conclusion, Hato en avait à revendre, du sang-froid, même si, ironiquement, verbalement, il s'enflammait bien vite. Ses réponses étaient plus sévère que les paroles de ceux qui discutaient avec lui, en général... Eucalysta se rapprocha ensuite de son père, pour lui faire ses au revoir. Le commandant de la Révolution ferma les yeux en croisant les bras, silencieusement, attendant tout simplement. De toute façon, attendre, il n'avait que ça à faire : lorsqu'enfin Area Eleven serait sous l'influence directe des révolutionnaires, ce phoenix et son équipage auraient beaucoup plus sa confiance qu'actuellement. La situation semblait enfin être un peu moins tendue, mais cela fut de bien courte durée. Zora prit la parole, à son tour, et ses répliques furent plus cinglantes les unes que les autres. Le blondinet la regarda, légèrement surpris de la voir parler ainsi au vampire. Certes, la plupart des pirates faisaient preuves d'un égoïsme sans limite, mais de là à tous les mettre dans le même panier, c'était certainement un peu gros... Les répliques s'enchaînèrent devant un Sor bien dépassé mais qui aurait surtout aimé que les deux partis se calment et mesurent leurs paroles avant que tout cela ne dégénère... Le forban avait tenté de recadrer la demoiselle en lui répondant qu'elle n'avait jamais été mère, mais cette dernière ne s'arrêta pas là.

-Zora, arr...

L'épéiste n'eut pas le temps de dire à son alliée de prendre un peu de tact que déjà l'autre hors-la-loi s'élançait sur elle, l'attrapant et la plaquant au mur. Le blondinet ne réfléchit pas, et en moins d'une seconde, les dents serrées, sortit son katana de son fourreau en laissant un éclair le parcourir.

-Hato, lâche la !

« Tiens, je t’en offre de l’impulsivité, si Sor bouge, je t’arrache la jugulaire. Tu parles, tu parles, tu fais que ça de parler, et quand agis-tu ? Tu te renseigne, rat de bibliothèque, tu crois aux comptes et légendes, tu crois en l’information ? C’est bien, en cent ans, combien de fois es-tu allée sur grand line ? Seules les légendes urbaines sont dignes d’intérêts sur cette mer. Le lieutenant Fenice, Nakata, le phénix, un nom ne désigne pas une personne ! Et imprime ça, le phénix se rapproche du soleil, mais jamais ne se brule. Notre justice est la même que la votre ! Je crache à la gueule des pirates, des chasseurs de prime et même des révolutionnaires ! Je crache à la gueule de toutes les factions et de tous les camps ! La liberté n’appartient à personne et est censé être universelle ! Ne crois pas que c’est parce que tu portes la couleur de la révolution que je ne t’arracherai pas la tête, Harushige à fait la même erreur que toi, et après que nous l’ayons défaits, j’ai balancé sa tête au pied du gouvernement mondial. Ce sale con exploitait ses hommes et jouait avec la vie humaine, et il était sabreur ? C’est impardonnable. Je me ferai une joie d’en faire de même avec toi si tu exploites qui que ce soit. »

La tirade fut particulièrement agressive et Sor patienta en gardant son katana sortit, prêt à agir s'il le fallait. Ca n'était pas la peine d’aggraver la situation, Zora en avait assez fait... Largement assez. Hato se recula après ces mots, et continua un petit moment tandis que le commandant de la Révolution restait méfiant. Tout cela avait bien mal tourné... Après que le vampire ait fini de parler, l'épéiste rangea son épée d'un mouvement furtif et prit la parole :

-Vous m'avez bien déçus, tant toi Hato, que vous, commandante Harlock. Comment pouvez-vous vous comporter ainsi en souhaitant marcher dans la même direction ? Notre but est commun, alors gardez vos répliques au chaud pour les marines et les autres ennemis qui nous attendent. Je vous pensais moins puérils... Fixez votre arrangement sans moi. Je n'ai pas que ça à faire, que de jouer avec des enfants et leur expliquer calmement que nous ne sommes pas ennemis.

Le blondinet remit sa capuche l'air énervé et attendit le verdict silencieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Harlock Zora
D-2537
avatar
Messages : 3249
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
328/350  (328/350)
Berrys: 21.026.050 B

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Dim 17 Mar - 16:58

Sor ? Zora ? Voici Eucalysta.

Épisode 4 : Enchantée !



Elle avait critiqué son identité. Son statut de pirate, de père et de membre d’équipage avaient tous les trois été remis en cause et forcément, il avait réagit ! Le déplacement fut particulièrement rapide. Même avec toute sa volonté, Zora savait qu’elle n’aurait jamais pu dégainer à temps s’il avait attaqué au sabre. Il disait plus tôt qu’elle était impulsive, mais il s’était trompé. Sa pulsion meurtrière était une réaction naturelle ; il s’agissait de l’instinct de survie, qui s’était manifesté car elle s’était sentie en danger par cette fille, ses paroles, son pouvoir. Lui par contre, venait d’agir par impulsion. La demoiselle était plaquée contre le mur du moulin, retenue par la force de son bras et obligée de « boire » toutes ces paroles. Cela pouvait paraître très étrange, mais actuellement, la situation lui paraissait plutôt amusante. Elle avait procédé de manière très similaire à Alabasta, au milieu de ce groupe hétéroclite et Nakata – capitaine du monsieur ci-présent – avait réagit exactement de la même façon. Menaçant et impulsif. Feignant la crainte du mieux qu’elle pu (sans non plus en faire trop) elle attendit patiemment qu’il relâche l’étreinte – parce qu’elle savait qu’en dépit de tout ce qu’il pouvait dire ou faire, il le ferait – et se massa calmement le cou une fois le supplice achevé.

Pousser quelqu’un dans ses retranchements était le meilleur moyen de connaître la personne. Haki de l’empathie ? Pouvoir connaître le passé des gens ? Zora avait son propre scanner et il était mille fois plus efficace. Toutefois, cela n’enlevait rien à la véracité de ce qu’elle avait pu affirmer plus tôt. Le forban se rapprocha de sa fille avant de prendre la parole contre Arias, une maladresse que la demoiselle souligna en secouant légèrement sa tête de droite à gauche, léger sourire aux lèvres. Il menaçait le leader actuel du mouvement rebelle, il menaçait les deux Révolutionnaire et plaça même un petit mot à l’attention de Mitsu. Mais il n’était toujours pas temps de prendre parole.
Sor de son côté, manifesta clairement sa déception face à la tournure des évènements ainsi que son envie d’en finir au plus vite.


- Et Drum, je ne sais même pas de quoi tu parles, alors arrête un peu de fabuler, notre équipage n’y est pas passé. Cette conversation est terminée. On ne marchande plus. J’ai pas besoin de politicard dans mon camp. Le coup de pub d’Area Eleven, c’est VOUS qu’il arrange, ça fait de la pub, nous on en a rien à branler ! On risque nos vies pour se faire insulter ?! Soit vous suivez les mêmes idéaux que nous et vous la fermez en acceptant une concession de merde, comparée à la notre, soit je me casse d’ici avec ma fille et mon ami, MAINTENANT !
Toi Zora, je te conseil vivement de ne pas parler des relations de ma fille et moi-même, nous sommes ce que nous sommes, elle a conscience de bien plus de choses que toi, attends que sa naïveté dû à son jeune âge passe, et c’est elle qui t’apprendras la vie, en même temps que les relations.
Ah ! Quelques erreurs mais tout de même un bon point dans cette tirade ! Zora n’avait jamais été mère, effectivement. La révélation sur Drum était elle aussi plutôt intéressante. Il y avait donc deux versions des faits ! Si ce n’était pas eux les responsables, alors qui ? Enfin, un dernier point peut-être anodin, mais qui révélait précisément ce contre quoi la centenaire s’élevait depuis le début de la conversation, se ressentait clairement dans des passages comme « J’ai pas besoin de politicard dans mon camp. » ou encore « Soit vous suivez les mêmes idéaux que nous et vous la fermez en acceptant une concession de merde[…]. » C’étaient les pirates qui rejoignaient les idéaux et le camp de la Révolution et non l’inverse. Il était décidément temps de l’ouvrir à nouveau.

- Sor, Hato, vous prenez tout ça trop au sérieux… Nous nous plaisons à parler comme si nous étions important, mais il n’en est rien. Ce n’est pas cette petite réunion qui décidera de l’avenir du Monde, ou de la Révolution. Si nous sommes ici, c’est simplement pour faire connaissance, pour nous sonder.
Inspiration, expiration.

- Tu sembles avoir une vision erronée de la situation mon garçon, ou peut-être es-tu trop aveuglé par le soleil pour voir la vérité ? Révolution, Gouvernement Mondial, Ordre Decima et même votre soi-disant titre de Seigneur des pirates,… Tout cela n’est qu’un classique « Jeu de Trône ». Alliances, trahison, corruption, guerres, aucun de ces quatre prétendants n’est Saint. Chacun aspire à sa propre Justice et lorsque les camps se battent pour ce qui leur parait juste, la bataille est la plus violente. C’est cette Politique que tu sembles tant répugner qui dirige le Monde.
Zora avait sur la question un point de vue quasi unique, que peu de personnes partageaient dans le monde, même au sein de la Révolution. Elle n’était pas du genre à le crier sur les toits et recentra de suite la discussion.

- C’est parce que tu as un objectif à atteindre que tu es venu trouver la Révolution, pour lui remettre ta fille. C’est parce qu’elle a également des objectifs à atteindre que la Révolution va accepter. Ce sont pour ces mêmes objectifs que tu chercheras plus tard à la récupérer et enfin, ce sont pour ses objectifs que la Révolution risque un jour de te jouer un mauvais tour.
Peut-être en demandait-elle trop ? Son âge avancé lui avait permis d’arriver à cette conclusion, mais ces jeunes esprits n’étaient peut-être pas capable de se remettre en question. Après tout, pourquoi le feraient-ils ? A cet âge là, il n’y avait que rêve, conviction et espoir. Un jour ils connaîtraient la désillusion et arrêteraient alors leur « égocentrisme » pour s’ouvrir et comprendre les points de vues des autres. C’était cela, la véritable Empathie.

- Allons-y, beaucoup de travail nous attend.






Revenir en haut Aller en bas
Harlock Zora
D-2537
avatar
Messages : 3249
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
328/350  (328/350)
Berrys: 21.026.050 B

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Lun 1 Avr - 1:31

Le Rp pourrait se terminer comme cela...

MAIS !

je ne sais pas... personne ne semble se manifester à l'égard de ce Rp. Un petit post pour terminer ? une réaction ? Une conclusion ? Un MP pour confirmer que c'est fini ?
Alllllllllllllleeeeeeeeeeeeer What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14682
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
57/1000  (57/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Lun 1 Avr - 9:09

Bah il faudrait qu'Eucalysta réponde. Ca servirait à rien que je fasse une réponse avec Sor, ça mènerait nulle part x)

_________________
“Tout obstacle renforce la détermination. Celui qui s’est fixé un but n’en change pas.” Léonard de Vinci
“Tu dois, donc tu peux. Une volonté libre et une volonté soumise à des lois morales sont une seule et même chose.” Emmanuel Kant


Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14682
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
57/1000  (57/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Lun 15 Avr - 11:28

Bon, bah j'arrête là, moi, ça traîne trop.. Voyez ça ensemble mais de toute façon, Sor a plus rien à faire.

_________________
“Tout obstacle renforce la détermination. Celui qui s’est fixé un but n’en change pas.” Léonard de Vinci
“Tu dois, donc tu peux. Une volonté libre et une volonté soumise à des lois morales sont une seule et même chose.” Emmanuel Kant


Revenir en haut Aller en bas
Harlock Zora
D-2537
avatar
Messages : 3249
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
328/350  (328/350)
Berrys: 21.026.050 B

MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   Lun 15 Avr - 15:40

Hato n'est apparemment vraiment pas dispo. Ça fait un mois de toute façon et la fin reste cohérente, je vais demander la notation !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sor ? Zora ? Voici Eucalysta. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Zora Dorn [Libre]
» Voici le BON fichier pour faire vos lignes en pré-saison
» Zora Shaar-lâ [Terminé]
» Harlock Zora [notation]
» Contexte ▬ Vous voici dans l'Esquisse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue :: Royaume d'Illusia-