Partagez | 
 

 Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique. | PV Méliandre DeVitto |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique. | PV Méliandre DeVitto |   Lun 28 Jan - 0:34



❝ Un racket qui tourne mal ! ❞


Quelle belle journée qui s’annonçait ! Il faisait beau, le ciel était vide de nuages. Je sentais l'odeur du restaurant en bas de chez moi. Trop cool ! J'avais la dalle maintenant. Mais il fallait que je prennent le temps de m'habiller avant, parce que sortir en caleçon c'est mal vu, très mal vu ! Enfin pourquoi je ferais ça ? Car si ma mère m'attrapais j’étais plutôt dans le caca, et jusqu'à l’œil croyez moi ! Je pris mon jean noir et un T-Shirt de la même couleur, pris soin de me brosser les dents et d'arranger mes cheveux. Qui étaient dans un total freestyle ! Je sortit en prenant bien soin de fermer la porte. En tout cas ce qui était sur ! C'est que cette journée s'annonçait prometteuse ! Je descendait. En roulé boulé dans les escalier

« BAH BRAVO LE CHAT TU TROUVE CA DROLE ? »


L'enfoiré de chat ! Tout les jours il me faisait une attaque sournoise.. Toujours avec ce regard innocent. Un jour je t’amènerais au vaudou du coin il va te transformer en poupée tu vas voir sale bête ! Bon, maintenant dehors.. Qu'allais-je faire ? J'avais faim. Et je n'avais pas de sous.. Il ne me restait plus qu'as.. Racket les bandits du coin ! Bah quoi ? C'est pas méchant de voler un voleur ! Et aussi ! C'est eux qui l'ont cherchés hein ! Après tout c'est de leurs fautes a eux si il sont méchant pas de la mienne ! Héhéhé ! J'espère qu'il avais des sous sur eux ces idiots ça me ferais déprimer d'avoir fait tout ce chemin pour rien.


Je me dirigeais alors vers le port, la ou toutes ces ordures était le plus souvent. Je recherchais recherchais.. Et après un bonne vingtaine de minutes, j'avais enfin trouvé un idiot ! Je m'approchais de lui. Lui qui semblait me dévisager. Il me regardait attentivement de bas en haut. Et lui aussi semblait avoir la même idée que moi. Il s’approcha alors m’énonçant son idée bien précise

« Bon, le nain tu vas m'filler tout c'que t'as sur toi. Ton fric tes sappes et tes pompes aussi ! Ça t'apprendras a venir dans ma zone ! »

Bon, visiblement c’était « Sa zone » ici. Génial ! Comme ça c’était de la légitime défense ! Étant donné que c'est lui qui me provoquais. Sans perdre une seule seconde, Je lui décrochais un uppercut dans le menton. Bon, j'ai du sauter pour l'atteindre. Ce qui faisait que non seulement il se prenait les dégats de mon coup dans sa gueule mais en plus l'impulsion du saut !


« Rectification. TU vas me donner ton fric. »


Sans avoir eu la moindre seconde pour pouvoir lui voler son argent, quatre autres idiot apparurent sauvagement, me réduisant a du cinq contre un. Sans perdre le moindre temps, je m’enfuis le plus vite possible mais ces enfoirés me collaient de près. Comment j'allais faire pour les semer ceux là ! Je courrais courrais courrais ! Le plus vite possible. Jusqu'à ce que je me pris une fille dans le crane me faisant tomber sur le derrière..

« Héhé désolé.. Je t'avais pas vu et faut dire que je ne faisais pas très attention a cause de ces types qui me courrait après »

Je me frottais l'arrière de la tête avec un grand sourire avant de me relever. Enlevant la poussière de sur mon pantalon je me retournais et vis que les types était maintenant a mon niveau. Dans quelle merde je m’était encore foutu moi !

« Héhé désolé les gars.. Mais c'est votre pote qui as commencé ! »



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Lucis C. Serah le Dim 3 Fév - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
avatar
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
70/350  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

MessageSujet: Re: Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique. | PV Méliandre DeVitto |   Lun 28 Jan - 18:08

« Ne jugez pas le grain de poivre par sa petite taille.... »
Lucis & Méliandre

Logue Town, la ville où tout commence et où tout se termine... Cette appellation m'avait toujours fait rire, pour moi elle n'avait aucun sens, ok c'était la ville où Roger était né et où il avait péri, oui c'était une légende pour toute la piraterie et alors ? Tout ne commence pas ici et tout ne fini pas ici pour tout le monde... Je n'ai jamais beaucoup apprécié les généralités. Puis cette ville grouillait de marines chose qui n'était pas vraiment pour me plaire... Voilà un petit moment que je n'avais pas travaillé pour eux, et autant dire que si mon nom n'était pas connu ici, vu ma condition de hors-la-loi, j'avais plutôt intérêt à protéger mes arrières et à ne pas me faire remarquer le temps que je devrais rester ici.
J'avais revêtue par dessus ma tenue habituelle une longue cape à capuche malgré le merveilleux soleil, afin de cacher aux yeux des autres mon apparence quelque peu déroutante, il fallait bien l'avouer une albinos ça ne passait pas inaperçue et ce même au milieu d'une foule...
Ayant quitté les rues bondées je m'étais dirigée d'un pas rapide vers le port, là au moins je pensais pouvoir me retrouver un peu plus tranquille, j'en avais assez de tout ce remue ménage, la seule chose dont j'avais envie en ce moment été de pouvoir me reposer quelques temps avant d'atteindre ma prochaine destination South Blue...

Alors que je contemplais les navires amarrés au port me demandant lequel pourrais-je bien « emprunter » pour ne pas dire voler afin de pouvoir quitter cet endroit, un « truc » non identifié me percuta de plein fouet, poussant un juron à son encontre je repris plus ou moins mon équilibre en me hâtant de remettre correctement ma capuche qui durant le choc avait découvert mon minois et mes yeux cramoisis...
Les sourcils froncés, je portais mon regard sur la chose à présent à terre qui venait de me percuter. Une tête blonde, visiblement de petite taille, trop petite pour être un adulte, un enfant ? Tout au plus un adolescent mais cela ne changeait rien j'avais envie de l'envoyer faire un petit coucou aux poissons, mais avant que je ne puisse dire quoique ce soit, le « truc » se mit à parler :

« Héhé désolé.. Je t'avais pas vu et faut dire que je ne faisais pas très attention à cause de ces types qui me courraient après. »

Hein ?! Mais qu'est-ce-qu'il racontait ? Des types qui lui courraient après ? Pour le moment je ne voyais absolument personne, ce gamin était-il en train de se foutre de moi ? Pas faire très attention, ouais autant dire pas du tout... Je ne le lâchais toujours pas du regard, réfléchissant à un moyen de lui faire véritablement regretter son geste avant de me reprendre en repensant au fait que ce n'était pas vraiment le lieu ni le moment pour ameuter toute une troupe de marines... Je fermais les yeux quelques secondes et me mis à respirer lentement tout en me répétant de me calmer et qu'après tout ce n'était pas la mer à boire si un gamin m'était rentré dedans, après tout ça arrivait souvent non ?
Hey mais attendez là bousculer les gens j'avais déjà vu des pickpockets user de ce stratagème pour pouvoir dérober des objets à leur victime ! Sans pour autant rouvrir les yeux, je me mis à fouiller dans mes poches, tout était à sa place, je laissais échapper un petit soupire presque inaudible et entrepris de nouveau de recouvrer un minimum de calme histoire d'éviter les embrouilles avec les autres bons à rien...
Lorsque je rouvris les yeux, plus ou moins à nouveau sereine, le gamin s'était relevé et me tournait le dos cinq types se trouvant à présent devant lui. Tiens ce n'était peut être pas un menteur après tout... A moins qu'il s'agisse de ses comparses et qu'ils me jouent tous la comédie...
Non sérieusement il faut que tu arrêtes là Méli, tu deviens vraiment paranoïaque ma pauvre fille...

« Héhé désolé les gars.. Mais c'est votre pote qui as commencé ! »

En l'entendant prononcer ces mots et ceux qu'il m'avait adressé auparavant, je fus transportée plusieurs années en arrières, lorsque j'étais moi même enfant, lorsque je subissais les moqueries et méchancetés des autres enfants dont les parents avaient nourri leur haine à mon égard, mes poings se serrèrent et les traits de mon visage se durcirent devant ces douloureux souvenirs. Il avait été pour moi une sorte de sauveur, il était tout aussi différent que moi et m'avait démontré que l'on pouvait passer outre tout cela, il m'avait appris à accepter ma différence, j'en étais même presque arriver à croire qu'elle n'existait plus, qu'elle n'avait plus la moindre importance... Il avait su me tendre la main alors que personne d'autre ne l'avait fait avant lui, ce blondinet avait à son tour besoin qu'on lui tende la main car un gamin seul face à cinq mecs, autant dire qu'il était mal barré... Bon je n'étais pas non plus une superwoman mais je ne pouvais tout bonnement pas l'abandonner et passer mon chemin en lui disant « Bonne chance mon vieux et si tu crèves pas à la revoyure ! » non franchement cela aurait été vraiment déplacé et plutôt du genre de Ruby, pas du mien...
Sans même attendre de voir le premier geste de ces derniers, je dégainais un de mes pistolets de la main droite et mon fouet de la main gauche.

« Soyez sympas barrez vous et laissez le môme tranquille, j'ai pas spécialement envie de faire du grabuge... »

Il n'y avait eu aucune animosité dans ma voix, seulement un air blasé et un ton plat, les autres cependant n'avaient pas l'air de l'entendre de cette manière, certes le môme leur avait peut être jouer un sale tour ou je ne sais quoi d'autre, mais au fond ça n'était pas vraiment une raison suffisante pour ça, après tout c'était juste un enfant non ?
Un des hommes se précipita vers lui, mais avant que celui-ci n'ait pu l'atteindre, je lançais mon fouet en sa direction et l'attrapais au niveau du cou avant de le tirer vers moi et de lui tirer une balle dans le genoux.

« Pourquoi ne pouvez jamais être raisonnables vous les hommes ?! »


« ...goûtez le et vous sentirez comme il pique. »
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique. | PV Méliandre DeVitto |   Mar 19 Fév - 4:05





















Moi aussi j'aimais les brigands autrefois.. Et puis je me suis pris une fille dans la face.



Après son action. Le type s’était couché au pied de cette fille, plutôt étonnant. Quand a moi, j’étais bouche bée face a ça. Elle n'avais pas peur de sortir son arme devant cinq forbans. Avec un léger sourire, je partais me cacher derrière elle, certes ce qu'elle as fait c’était mal.. Mais après tout elle me sauve d'une dérouillée par ces types. Que faire.. La laisser se débrouiller ? Elle as l'air d'en être capable ! Mais ça ne se fait pas.. Après tout c'est une femme, mon égo d'homme m'empêche de faire quelque chose. Enfin, elle me prenait pour un môme. Après tout autant jouer le jeu !

« M'beeeeuh ! Si vous restez là ma Nee-chan vas tous vous défoncer bande de nuls ! Aller ! C'est ça fuyez ! Mwahahaha »

Bon.. Je ne savais pas quel allait être sa réaction, mais celle des ennemi se fit savoir. Aucune intention de renoncer a avoir ma peau. L'un d'eux s'élançait vers elle. Dès qu'il fut a mi distance de la fille je je posais mes deux mains au sol sans perdre une seconde pour produire l'impulsion qui allait permettre a mon pied d'aller droit dans sa tronche. Et ça marchait ! Il n'avais pas eu la moindre seconde de réaction, le coup de pied le fit reculer d'un seul pas.. Autant dire que ce n’étais pas trop efficace.. M'enfin bon, comme on dit, c'est l'intention qui compte n'est-ce pas ? Je reculais derrière elle en pirouette. Parce-qu’il faut bien se la péter dès fois.

« Au cas ou on ne s'en sortirais pas.. Mon nom c'est Lucis. Héhé. »

Bien sur j'accompagnais tout ça d'un petit sourire. Je remettais mes cheveux en place puis me remis en garde. J’étais décidé a m'en sortir ! Et accessoirement survivre au sous entendu de grande sœur. Peut être que ça ne lui avais pas plus, peut être qu'elle allait me tirer dessus aussi ? J'espère pas ! Je ne veux pas me prendre du plomb dans le crane.. Ou n'importe ou ailleurs.

J'observai au alentours pour voir si une échappatoire se présentait a moi. La plus près de chez moi de préférence.. Hé bah.. Pas vraiment, la seule était la ou je venais.. Mais il y avait les quatre autres types la bas.. après.. ça c’était un autre gruyère.. En parlant de ça. L'homme que j'avais auparavant poké avec un coup de pied, avait désormais pris un couteau.. Sale faible ! Mais cela n'allait sûrement pas servir a grande chose, cette femme avait un pistolet et un fouet ! Moi j'avais.. Mon minois d'enfant.. Bon, pas très utile je vous l'accorde..


« Au fait.. Comment tu t'appelles ? »



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
avatar
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
70/350  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

MessageSujet: Re: Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique. | PV Méliandre DeVitto |   Jeu 21 Fév - 22:28

« Ne jugez pas le grain de poivre par sa petite taille.... »
Lucis & Méliandre

Mon vis à vis tomba au sol se tenant le genoux, je laissais échapper un petit soupire, je commençais à en avoir assez des gens des seas, il fallait toujours que ça se termine ainsi... Franchement j'étais fatiguée... Sans parler de mon mal de crâne qui commençait à revenir. Journée de merde. Je n'avais pas le moins du monde prévu que les choses se passe ainsi, à la base je devais juste me rendre au port, trouver un petit bateau que je pourrais diriger seule et me tirer d'ici. C'était aussi simple que ça, ou plus exactement ça AURAIT dû être aussi simple que ça... Sauf que les choses ne sont jamais comme on l'aurait souhaité, enfin je ne pouvais pas le laisser là non plus et puis à présent je doutais que le reste du groupe me laisserait m'en tirer comme ça... Ruby est jamais là quand il faut, au moins elle aurait vite expédier la situation, elle l'aurait laissé se débrouiller tout seul, elle n'avait vraiment aucun état d'âme et parfois je me disais que finalement ce n'était pas si mal que ça... Au moins de cette manière elle ne déviait jamais de l'objectif que l'on s'était fixé.
Le môme profita du fait que l'un de ses assaillants soit à terre pour venir se planquer derrière moi, hummm pas vraiment courageux... Je levais les yeux au ciel quelques secondes en le voyant faire.

« M'beeeeuh ! Si vous restez là ma Nee-chan va tous vous défoncer bande de nuls ! Aller ! C'est ça fuyez ! Mwahahaha »

Sa Nee-chan ? C'était quoi ce dialecte étrange ? Décidément les gens d'ici agissaient étrangement et parlaient tout aussi bizarrement, je n'avais absolument aucune idée de ce que ça pouvait bien vouloir dire... Mais bon je doutais qu'il s'agisse de la vérité, je ne connaissais ce môme ni d'Ève ni d'Adam alors utiliser « ma » cachait forcément un mensonge, enfin si ça pouvait lui faire plaisir je n'allais pas lui arracher les yeux pour ça... Du moins pas pour le moment. Par contre s'il avait pu s'abstenir de les provoquer je dois dire que ça aurait pu être pas mal, en voyant l'homme à terre les autres auraient peut être déguerpi, mais maintenant que le blondinet avait ouvert la bouche c'était tout bonnement grillé.......

Je ne pu me retenir d'exploser de rire. Non mais franchement ce gamin il avait un grain ! Il venait de s'élancer et de donner un coup de pieds à l'un des hommes qui s'élançait vers moi et... Et le mec ne recula que d'un pas. Je me mis à rire de plus belle et ma capuche retomba dans mon dos dévoilant mes cheveux nacrés et mes yeux cramoisis. Essuyant les larmes qui perlaient au coin de mes yeux je tentais de reprendre quelque peu mon sérieux histoire de pouvoir répliquer quand l'assaut reprendrait, mais la suite s'annonçait difficile s'il me refaisait un coup comme celui là.
Courageux mais pas téméraire comme l'on dit, il effectua une pirouette et se retrouva de nouveau derrière moi, même s'il n'était visiblement pas très fort il faisait tout de même preuve d'une agilité indéniable ! C'était un bon point pour lui au moins...

« Au cas ou on ne s'en sortirais pas.. Mon nom c'est Lucis. Héhé.  Au fait.. Comment tu t'appelles ?  »

Entre deux éclats de rire je réussi à articuler avec difficulté un Méliandre. Mon mal de crâne finit par me ramener à la raison, je portais ma main à ma tempe quelques instants avant de relever les yeux vers les quatre homme restants, l'un deux venait de sortir un couteau. Nouveau soupire de lassitude. Je n'avais jamais vraiment aimé ce genre d'arme, un peu trop barbare à mon goût, et puis après tout un couteau c'était fait pour manger, pas pour se battre ! Enfin quand vous n'avez rien sous la main et qu'une bagarre éclate tout et n'importe quoi pour vous sauver la peau est le bienvenu ! Mais se battre au couteau, ça n'avait absolument aucune classe ! Le fouet ça c'était beaucoup mieux ! Tout résidait dans le mouvement et la souplesse du poignet, du grand art !
Le mec me tira de mes pensées fonçant droit sur moi accompagné de deux de ses comparses, l'autre s'empressa de tirer à lui celui qui avant tenté en premier de nous attaquer.
Je n'avais aucune envie de me battre, j'avais l'impression que mon crâne allait exploser et combattre trois mecs qui n'avaient rien de mieux que des couteaux franchement... Enfin il fallait bien faire quelque chose ce n'était certainement pas ce môme qui allait pouvoir faire quoique ce soit ou alors il cachait sacrément bien son jeu.

La fuite, seule échappatoire, en espérant seulement que nous arrivions à les semer et surtout que je pourrais larguer ce blondinet quelque part dans une ville inconnue ça ne s'annonçait pas franchement simple... Bon, réfléchis Méli, réfléchis.. Je fermais les yeux quelques secondes et rangeais mes armes. Lorsque je les rouvris le gars était en train d'abattre son couteau droit sur mon flanc, j'eus juste le temps d'esquiver et d'attraper le dit Lucis par la main. Je l'envoyais valser du côté ou aucun assaillant se trouvait avant de mettre un violant coup de pied dans l'estomac du second qui tentait de l'attraper. Le dernier en profita pour me planter son arme entre deux côtes d'un geste relevant plus du réflexe que d'autre chose je le frappais et l'envoyer à la mer en poussant un juron.
Retenant l'envie de les déchiqueter qui m'animait de plus en plus je me jeter dans la direction de Lucis et le poussais en avant.

« Mais cours qu'est-ce-que t'attends ?! J'ai pas envie de m'éterniser ici ! »




« ...goûtez le et vous sentirez comme il pique. »
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique. | PV Méliandre DeVitto |   Sam 23 Fév - 0:18





















La meilleure attaque.. C'est la fuite !



Cette fille se payait ma tête ou quoi ? Je lui ait simplement demandé son nom, pas la remise d'un oscar ! Et tout ce qu'elle savait me répondre entre ses fou rires c’était quelque chose qui s'apparentait a Coriandre ? Quel nom pété ! Après on dit qu'on se moque des gens a cause de leur origines de leur races et autres conneries. Mais là pour le coup c'est son prénom qui me donnait envie de me foutre de sa tronche. Coriandre.. Quel nom débile !

Ceci dit, j’étais bien trop préoccupé par son nom que par l'action présente. J'avais totalement zappé les quatre autres gars. Par-contre eux, ne nous avait pas oublié.. Tous armés d'un couteau. Bah voilà. Il n'y avais qu'un seul blaireau. Maintenant une meute de chèvre.. Comment ça mes comparaisons sente le vomi ? Rien a fiche ! C'est moi le narrateur je fais qu'est-ce que je veux.

Avant que je ne puisse réagir. Coriandre m'attra... Coriandre quoi.. C'est quoi ce nom tout flingué ? Enfin bref, là n'est pas la question elle m'attrapait par la main pour me balancer là ou je voulais aller de base avant qu'elle ne s'interpose sur mon chemin maintenant. Je la regardais faire. En me jetant derrière elle c'est qu'elle devait savoir ce qu'elle faisait. Et que son esprit.. Bah c'est pas du flan comparé au mien. Moi qui ne pensait qu'a la fuite, elle voulait se battre contre les quatre idiot.

Mais bon. Un des types l'avait touchée. Je me retint de lâcher un sourire elle a sûrement du les sous-estimer. Décidément cette Coriandre n’était pas quelqu'un de très intelligent. Et c'est alors qu'elle courrait dans ma direction avant de me pousser et de crier

« Mais cours qu'est-ce-que t'attends ?! J'ai pas envie de m'éterniser ici ! »

C'est une blague ? On devait s'enfuir ? Ok pourquoi pas. Je me mit a courir le plus vite possible en direction.. D'un mur.. Hé merde. Je me bouffais le mur en pleine poire qui par la même occasion me fit tomber par terre.

« Putain mais qui a construit cette putain de ville et as foutu des mur a chaque putain de coin de rue.. C'pas croyable ça ! Ah. J'oubliais, Coriandre c'est ça ? Je sais ou on va s'cacher. Dans une putain de cave ! C'est ça ou on s'fait bouffer tout cru par les bandits.. Une objection ? » Sans même attendre de réponse je me remis a courir en direction de la dite cave en lui faisant signe de me suivre je marquait une seconde d'arrêt avant de lui relancer « Au passage. Coriandre c'est nul comme prénom Haha »

« Il sont la ! On vas les avoirs »

Ces enfoirés nous avait rattrapés. Bon, je l'avoue c'est ma faute. Mais ne vous inquiétez pas j'ai la solution. Je pris la pomme qui me servait de goûter de la semaine dernière avant de la lancer dans la face d'un des quatre types. Décidément j'suis un As ! La pomme avait touché le leader ce qui eu pour effet de faire un bowling en faisant tomber les autres. Faudrait réellement que je m'inscrive au tireur d'élites !


« C'est ici ! »

Et sans perdre une seconde j'ouvrais la porte et poussais Coriandre dedans pour la refermer discrètos. De toute manière il n’était pas a portée de vue.
« Bon. On fait quoi maintenant ? »



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
avatar
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
70/350  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

MessageSujet: Re: Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique. | PV Méliandre DeVitto |   Dim 24 Fév - 22:28

« Ne jugez pas le grain de poivre par sa petite taille.... »
Lucis & Méliandre

Je me mis à courir sans regarder en arrière et prenais de l'avance sur le blondinet lorsque j'entendis un bruit sourd. Je me retournais vivement et vit le môme à terre, un œuf était en train de lui pousser sur le front. Ce crétin venait de se payer le mur et les quatre autres se rapprochaient dangereusement... Poussant un soupire d'agacement je repartis en sens inverse et le rejoint alors qu'il était en train de pester :

« Putain mais qui a construit cette putain de ville et a foutu des murs à chaque putain de coin de rue.. C'pas croyable ça ! Ah. J'oubliais, Coriandre c'est ça ? Je sais où on va s'cacher. Dans une putain de cave ! C'est ça ou on s'fait bouffer tout cru par les bandits.. Une objection ? Au passage. Coriandre c'est nul comme prénom Haha »

Hein de quoi ?! Comment est-ce-qu'il venait de m'appeler là ?! Coriandre ? Cette fois j'en étais certaine ce môme il a un sérieux problème, sourd et légèrement aveugle ? Ouais c'était probable ou alors peut être avait-il seulement un retard mental... Bref il fallait être gentille et patiente avec ce genre de personne, ou du moins essayer...
Se cacher dans une cave ? Mouais, l'idée ne m'enchantait guère, mais dans un sens il n'avait pas tord, il fallait bien que l'on trouve un endroit où se planquer au moins le temps de trouver une solution pour se tirer de là, enfin une solution quelque peu plus discrète que de leur rentrer directement dans le lard...
Coriandre, pourquoi Coriandre sérieusement, ce lapsus allait finir par me gonfler je le sentais venir... Le temps passé avec ce blondinet allait être long, très long...
Je finis par me jeter à sa suite de toute façon je n'avais pas trop le choix, de plus il semblait connaître cette ville contrairement à moi qui n'y avait jamais fichu les pieds avant aujourd'hui.

Les autres ne semblaient vraiment pas vouloir nous lâcher, et cette fois ci je dois dire que le dit Lucis m'avait épaté, il venait de lancer une pomme en pleine face du leader qui s'était tout bonnement écroulé entrainant tout le reste de sa troupe. Je ne pus m'empêcher de laisser échapper un petit « Wow » suivi d'un rire cristallin. Je me jetais dans la cave aidée par le blondinet qui me poussa légèrement, il ne tarda pas à me suivre et referma la porte derrière nous.
Bon autant le dire il faisait pratiquement tout noir, et ce n'était pas vraiment quelque chose que j'affectionnais, je préférais nettement voir où je mettais les pieds...
Je n'écoutais pas la phrase que prononçait le môme, plissant les yeux je tentais de distinguer les formes étranges qui se découpaient devant nous dans le peu de lumière qui filtrait par les minuscules fenêtres. Des formes qui semblaient rondes, un odeur étrangement familière flottait dans l'air sans que je ne puisse réellement deviner de quoi il s'agissait... D'un pas prudent je m'avançais doucement les mains devant moi, lorsqu'elles rencontraient un obstacle, je les laissais courir dessus, tentant de deviner de quel sorte d'objet il en était.
Au bout d'un petit moment je m'exclamais :

« Des tonneaux ! Ce sont des tonneaux !!! »

Ni une ni deux je me penchais et ouvrais la vanne de l'un d'entre eux. Cette fois plus de doute possible, des tonneaux oui, mais des tonneaux de rhum !!! Une taverne, nous nous trouvions dans la cave d'une taverne ! Au moins une chose était certaine, si nous devions rester un moment ici au moins nous ne mourions pas de soif !
Après avoir refermé la vanne, je continuais ma découverte de la salle, ma main ne tarda pas à rencontrer la rampe d'un escalier devant mener directement dans la salle de l'établissement. Je gravis le plus silencieusement les marches que je le pouvais. Une fois en haut je collais mon oreille contre la porte, la salle était pleine, il n'y avait aucun doute là dessus. Poussant un léger soupire je retournais auprès de Lucis et me laissais tomber par terre le dos appuyé contre le mur.

« Bon bah maintenant on a plus trop le choix, on a plus qu'à attendre que les autres en aient marre de chercher et finissent par se casser... Enfin à condition qu'ils arrêtent un jour et avec ce genre de gars... On est jamais sûr de rien. Puis si on sait pas quoi faire, on peut toujours picoler de toute façon ! »

Pour accompagner mes dernières paroles je me levais et allais dénicher deux choppes posées dans un coin, probablement destinées à goûter les différentes boissons avant que celles-ci ne soient servies aux clients. Je les remplissais à ras bord et en tendais une à Lucis pendant que je picolais la mienne sans demander mon reste. Bon ok c'était un môme et on ne donne pas de l'alcool aux mômes mais je n'allais pas picoler seule non plus !!


« ...goûtez le et vous sentirez comme il pique. »
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique. | PV Méliandre DeVitto |   Mar 26 Fév - 13:37





















Oh wait ! J'me sens mal..



« Bon bah maintenant on a plus trop le choix, on a plus qu'à attendre que les autres en aient marre de chercher et finissent par se casser... Enfin à condition qu'ils arrêtent un jour et avec ce genre de gars... On est jamais sûr de rien. Puis si on sait pas quoi faire, on peut toujours picoler de toute façon ! » 

Après ces paroles elle me tendait une choppe.. De l'alcool ? Berk ! C'est plutôt dégueulasse comme truc, mais bon.. J'allais pas la laisser picoler seule. Quitte a boire ce truc immonde.. Autant faire semblant ! Bah quoi ? J'aime pas ce truc et a moins d'y être forcé je n'y toucherais pas ! Donc, je la prenait en lâchant un petit merci. Je regardais cette choppe avec des gros yeux avant de boire une petite gorgée, aux premiers abords.. ça n'avait pas un goût si mauvais que ça, mais c'est après que le goût dégueulasse arrivait ! Tirant une tronche de mort vivant je regardais alors Coriandre qui elle buvait comme si elle était assoiffée depuis des années.. Bordel, c'est possible de boire cette chose ? Certainement. Mais pas pour moi.. Et puis merde ! On as qu'une vie autant en profiter !

C'est alors que je m'étais mis a boire toute la choppe cul sec, au premiers abords j’étais fier de moi.. Enfin, ça c'était avant que l'arrière goût ne ramène sa fraise ! C'est a ce moment là que ça avait basculé dans mon cerveau. Je m’étais mis a courir dans tout les sens en criant « Chaud ! C'est chaud ! » faisant tout un tas d'aller retour cherchant en vain de quoi me rafraîchir la gorge, ça me brûlait a en crever ! Après trois-quatre aller retour je mis la main sur une bouteille, sans perdre une seconde j'en vidais le contenu. Je vous laisse imaginer ma réaction lorsque je me rendis compte que c’était une bouteille de Rhum. Résultat ? Deux fois plus d'aller retour dans la pièce ! Cette fois-ci pas de cri j’étais simplement en train d'haleter comme un type ayant du mal a respirer. Bon, après quelques minutes d'aller retour intempestif j’étais redevenu normal.. Enfin, pas totalement. Un vilain mal de crâne était présent mais bon ça c’était un détail comme un autre, n'importe qui aurait eu mal au crane après ça ! Je respirais un grand coup avant de prendre la parole avec un peux de mal.

« Hé..Coriandre ! On risque d-d'être là pendant longtemps.. Alors on pourrait jouer a Chifumi ? Celui qui perd bah.. Il aurait un gage ! Alors ? Ça t'dis ? Hein ? Hein ? Dis ? Dis ? Dis ? »



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
avatar
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
70/350  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

MessageSujet: Re: Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique. | PV Méliandre DeVitto |   Lun 4 Mar - 2:16

« Ne jugez pas le grain de poivre par sa petite taille.... »
Lucis & Méliandre

J'enchainais choppes sur choppes, je ne les comptais même plus, j'étais fatiguée, je ne voulais plus penser à tout ça, je ne voulais plus savoir ce que je faisais là, j'avais juste envie d'oublier, oublier les seuls souvenirs qui me hantaient sans que jamais ils ne disparaissent, ces souvenirs qui me rongeaient peu à peu, ces mêmes souvenirs qui étaient en train de me rendre folle depuis tant d'années...
L'alcool, c'était con ça ne faisait que retarder le moment fatidique, celui où la réalité vous éclatait en pleine gueule... Et là rien ne peut l'empêcher de le faire, elle est là c'est tout, ça vous pète à la tronche, ça réduit à néant le peu d'estime de vous même qu'il pouvait vous rester, ça finit par vous rattraper quoique vous fassiez, quoique vous puissiez espérer. C'est juste la triste réalité de votre existence.
Enfin pour le moment je devais ne plus y penser, j'avais d'autres choses bien plus importantes sur le feu, notamment un groupe de quatre gars prêts à nous faire la peau et nous attendant de pied ferme à l'extérieur alors que le môme et moi nous picolions joyeusement !
Quoique joyeusement était peut être un bien grand mot pour le blondinet ! Il ne tarda pas à se mettre à courir dans tous les sens en hurlant « chaud » ! Je ne pu me retenir d'exploser de rire, si bien que des larmes me montèrent aux yeux et que mes côtes commencèrent à me faire mal ! D'ailleurs en parlant de côtes il était peut être temps que j'enlève le couteau que j'avais dans le dos moi !!! Puis autant profiter du fait que l'alcool m'anesthésiait un minimum...

« Mais c'est qu'il l'a vachement bien enfoncé ce con ! »

Alors que je m'apprêtais à retirer l'arme, l'autre blondinet avait repris ses aller-retours haletant comme un chien. Là je commençais sérieusement à me mettre à penser que Lucis avait un sacré problème mental... Pauvre gamin, j'aurais peut être dû éviter de lui donner de l'alcool, enfin ce qui était fait était fait comme on dit, et puis il faudrait bien qu'il devienne un homme un de ces jours ! Dans un sens je lui rendais service nan ?
Je ne pu m'empêcher de réprimer un nouveau rire avant de tirer fermement sur le couteau et de me mettre à pisser le sang. Et merde j'avais pas pensé à ça... Ne jamais retirer un objet enfoncé dans une plaie.... J'aurais dû m'en souvenir... En même temps je me voyais mal continuer de me balader avec ce truc là entre les côtes...
Me servant à nouveau de rhum j'en fis couler sur ma blessure pour la nettoyer un minimum avant de déchirer ma chemise et de la nouer autour de mon buste pour tenter d'enrailler comme je le pouvais mon saignement.

« Hé..Coriandre ! On risque d-d'être là pendant longtemps.. Alors on pourrait jouer à Chifumi ? Celui qui perd bah.. Il aurait un gage ! Alors ? Ça t'dis ? Hein ? Hein ? Dis ? Dis ? Dis ? »
Un jeu ? Humm pourquoi pas, ça pourrait faire passer le temps, et surtout ça pourrait nous permettre de trouver un moyen de mettre les voiles hors de cette cave avant que nous ne finissions complètement bourrés, remarquez je ne suis plus vraiment certaine que ça ne soit pas déjà le cas, je me met déjà à rire pour tout et n'importe quoi... Et tout ça présume bien de la suite en général...
Bref je finis par acquiescer et accompagner mon geste de ces quelques mots :

« Très bien ! Alooors jouons ! Huuuuuum celui de nous deux qui perd devra aller voir si les autres idiots se sont barrés ou noooon ! Pas envie de rester enfermée ici toute ma vie ! Faut que j'aiiiille voler un navire moi ! »

Sans plus attendre nous commencions à jouer, après plusieurs tentatives qui se soldèrent par des ex aequos je finis par sauter dans tous les sens en criant victoire ! Ahah le blondinet allait devoir passer la tête par la porte et voir ce qu'il en était...
Je l'attrapais par l'épaule et le tirais vers la porte par laquelle nous nous étions faufilés mais me stoppais au dernier moment. Non on pouvait pas faire ça comme ça... Il fallait être plus malin qu'eux... Ou pas, mais ça nous n'allions pas tarder à le vérifier !!

« Attends ! J'peux pas te laisser sortir comme ça ! »

Je me faufilais entre les barriques d'alcool et me mis à farfouiller dans tous les coins avant de dénicher un vieux carton rempli de vêtement en tout genre, j'en attrapais au hasard et les envoyais à Lucis.

« Tien mets ça ils te reconnaitront pas ces débiles !!! Puis on pire on aura qu'à se tailler par la taverne ! »

Bon ça avait peut être peu de chance de marcher, mais bon au moins on aurait rigolé, puis il nous restait toujours le plan B... Ok y avait rien de vraiment défini dans le plan B si on devait vraiment finir par l'utiliser, bah on verrait le moment venu, au pire du pire on foncerait les laissant se débrouiller avec les clients de la taverne !


« ...goûtez le et vous sentirez comme il pique. »
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
 

Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique. | PV Méliandre DeVitto |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique. | PV Méliandre DeVitto |
» ...et un peu de poivre en grain!
» Groupe #3 : Un grain de sable ?
» Dans l’eau un grain de sable et un rocher coulent de la même façon. ELEANORE ♥
» Avis aux barbes poivre et sel...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Logue Town-