Partagez | 
 

 Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elimane Loyckh
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 4324
Race : Humain
Équipage : Solo

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
96/350  (96/350)
Berrys: 1.000.409.790 Berry

MessageSujet: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Mer 26 Déc - 15:17

Knights and Lords by Audiomachine on Grooveshark


Shabondy, enfin de retour. J’adorai cette île, c’est là que je fusse promu Colonel après l’arrestation d’un bon nombre de pirates. J’y revenais en temps que Contre-Amiral de la Marine, après avoir mené une guerre sans merci aux rebelles à Marineford. Ma revoici plus fort qu’auparavant. Je regardai ces grands troncs sortant de l’eau, les bulles montantes à la cime de ceux-ci, les senteurs maritimes des poisons grillés le long des quais. Les navires de plaisanciers en mouillage non loin des berges.

° Quelle nostalgie. °

Le pied posé sur l’île se fit rapidement, en effet, mes affaires étaient déjà préparés et je n’avais rien à empaqueter. Ma valise sur les bras, je marchai sur le port avec Yan et Patoune à mes cotés. Cette dernière avait bien grandie, elle dépassait maintenant en taille le chien-loup blanc. Celui-ci âgé, de 7ans pouvait se targuer de bien combattre au coté de ses deux amis, félin et moi. Sans me vanter, je faisais déjà sensation auprès de la gente féminine. Avec mes beaux yeux mauves, mon teint légèrement brunâtre, mon physique avantageux et mes galons, je faisais des jaloux. Je lançai des clins d’œil à certaines, des sourires à d’autres. Haha, un peu de détente ne fait de mal à personne.

En arrivant à la base, une agitation forte animait l’intérieur de celle-ci. J’allais voir quelle en était la raison auprès du colonel de la base. Ce n’étais pas le même que lorsque j’avais laissé mon poste pour rejoindre Alabasta, il y a plusieurs mois. Il m’expliqua que c’était le fruit d’un appel escargophonique. Un combat venait d’éclater au Groove 74, près d’un hôtel très réputé. La cause serait une prise d’otage de plusieurs personnes qu’on croyait inoffensive et qui pourraient appartenir à la révolution, c’est encore à vérifier. Si peu de temps après la guerre, quelle bande de… Je laissai la direction des opérations au colonel Quinshi mais décidai de venir avec eux, afin de les aider, ils pourraient avoir besoin de moi.

Quelques minutes plus tard, nous étions devant l’hôtel Bannako. De petits combats se déroulaient devant ce dernier. Les militaires y mirent rapidement terme. A travers les fenêtres de l’édifice, nous pouvions apercevoir les otages et la dizaine de rebelles. Qui avait donc put organiser une action aussi mal ? Ce n’était absolument par professionnel, aucun ne pouvait rivaliser avec un commandant de notre armée… Tant mieux. Mais pour l’heure, il fallait les neutraliser. Je décidais d’y aller seul, après tout, si un commandant pouvait le faire, il ne devait pas y avoir beaucoup de résistance. Je rentrais dans le bâtiment en ne rencontrant que deux criminels que je mis rapidement hors d’état. Arrivé à l’étage cible, je m’engageai dans le grand local où avait lieu les hostilités. J’ouvrai la porte lorsque quatre terroristes me tirèrent dessus en rigolant. Mon corps éclata millier de morceaux qui volèrent partout dans la pièce. Je profitai de cette opportunité pour me reformer au milieu d’eux et les refroidir. En voyant cela, le reste des preneurs d’otages sorti de l’hôtel en courant. Je détachai les pauvres victimes avant de regarder par la fenêtre, on pouvait voir les rebelles s’enfuir au loin dans un mélange de hurlements et de tirs. Soudain, une rafale, des éclairs, des cris… Le silence. La Marine ne faisait plus de faveur aux criminels. Ils devaient maintenant se soumettre ou mourir.

Le jour d’après, je me renseignai pour avoir plus de détails car apparemment, une vagues d’actes terroristes dans le genre, bien que cent fois mieux préparés, faisait rage depuis près d’un mois. Soit bien avant la guerre. Je me retrouvai donc marchant dans le groove 4 à la recherche d’indices. Plusieurs hommes me regardèrent d’un mauvais œil depuis une devanture de magasin d’arme. Je pris la décision d’aller à leur rencontre. Il sortir leurs armes et me demandèrent de m’en aller. Je n'allais pas laisser trois hommes me barrer la route, j'étais déjà assez en colère sur la révolution, si en plus tous les bas étages se mettaient en tête de combattre la Marine, le monde allait mal!

« Ice Fight Shoot Right, Ice Fight Direct Right »


Dernière édition par Elimane Loyckh le Sam 13 Avr - 21:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 174

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Jeu 27 Déc - 23:43

L'archipel 'Shabondy', lieu où j'avais décider de vivre depuis de nombreuses années auparavant. Mais aussi et surtout, un lieu plus que stratégique, pour le commandant de division que j'étais. Mon métier de vendeur d'armes était plus qu'une aubaine, car il me permettait pleins de choses: 1_ Je pouvais alors remarquer de potentiels recrues pour la révolution et faire augmenter les effectifs, de notre noble cause. 2_ Il me protégeait de tous soupçons des membres du gouvernement, bien qu'au final, pour chaque actes, j'étais le commanditaire, camouflé dans l'ombre. 3_ Je peux fournir mes alliés et ma divisions de tous les types d'armes possible et imaginable, les rendant d'autant plus efficace pour accomplir leurs missions au nom de notre chef bien aimé: "Knightwalker D. Arias".

Cependant, il y avait une chose que je regrettais, dans cette vie que je menais désormais. L'action, j'en avais beaucoup moins et je manquais d'aventures. Car comme, je passais inaperçu dans mes actes et que peu de personnes n'arrivaient à parvenir au bout de la première moitié de Grand Line, ben, je ne faisais rien d'autre, que m'occuper des armes que je vendais. Enfin, c'était toujours mieux que rien n'est-ce pas, hein? J'avais appris par cœur, les mécanismes pour les armes à feu, les différentes tailles, formes, pointes, tranches des armes blanches. Ainsi, j'avais la faculté de deviner l'arme qui conviendrait le mieux à une personne, seulement, en regardant ses mains.

Heureusement, que chaque jours, dès que je fermais mon business, je partais m'entraîner en solitaire. Et il n'y avait pas mieux que cet endroit 'Nécessaire' avant d'aller dans le 'Shin Sekai'... Car beaucoup de pirates, sans manières et complètement cons, méritaient des leçons et je m'occupais de la leur donner. Sans oublier, qu'il était bien plus facile, de trouver des marines... Vu la proximité entre 'Shabondy' et 'MarineFord'. Et là, si jamais, je venais à en trouver des 'Sain' d'esprit, je les faisais rentrer dans le révolution, car là, il pourrait se déchaîner autant qu'il le voudrait, contre le gouvernement. Après tout, je ne savais pas quand, mes supérieurs auraient besoin de mon aide et je devais rester au top de ma forme à chaque instants. Garder mon agilité et ma vigueur, car c'était deux éléments important de mon style de combat. Sans parler de ma grande dextérité pour le maniement de mes deux dagues et de mon unique pistolet.

--------------------------------------

Tandis que je me tenais dans mon petit magasin, j'écoutais attentivement le déroulement d'une opération d'un groupe de révolutionnaires. Ils avaient prit des nobles en otages et espéraient marchander contre le Gouvernement. Mais en quelques minutes seulement, tout tomba à l'eau, car un des hauts gradés se trouvant à 'Shabondy' était sûrement intervenu. Je fermais alors mon petit 'Den Den Noir' et je reprenais mes occupations normales. Des clients venaient d'entrer, apparemment, il s'agissait là, de civils là en touriste, qui désirait de quoi se défendre, s'il venait à se faire attaquer par d'horrible personnages, aimant la destruction et le sang plus que tout. Avec un beau sourire, je conseillais le premier, au vu de sa corpulence et de ses mains de travailleur, il opta pour deux haches à une main, avec double tranchant. Le second était bien plus menu et le corps à corps n'était pas du tout son truc, donc, pour lui, rien n'était mieux qu'une arme à distance et il prit un bazooka. Une fois que j'avais encaissé mon argent, il était déjà l'heure de fermer boutique, je tournais le verrou avant d'aller faire mon exercice quotidien.

--------------------------------------

Le lendemain arriva bien vite, trop même, à mon goût du moins. Le soleil brillait de milles feux, il était déjà à son zénith, quand un grand type entra dans mon magasin. Il se dit pirate et cherchait le meilleur de mes katanas, afin de pouvoir faire encore et encore plus de carnages. Je soupirais, c'était le côté négatif de mon business, car c'était souvent, trop souvent, que des cons dans ce genre-là, venaient réclamer mes armes... Et ayant des sous, je ne pouvais pas refuser, car le slogan de tous vendeurs était «le Client est Roi!». Marchant vers le bon étalage, je lui tendais alors ce que j'avais de mieux, je le prévenais que s'il désirait un 'Meitou', ce n'était pas le bon endroit, car je n'avais rien d'aussi rare ici. Je venais d'encaisser l'argent, je le raccompagnait à la porte, ce qui était la 'Moindre' des politesses hein.

Un marine était là, vêtu de blanc et bleu, comme chacun des membres de sa faction. Pour qu’elle raison, quelqu'un comme lui se trouvait donc ici? J'espérais que c'était pour les pecnots de kaizoku qui étaient là, car si ce n'était pas, ça signifiait, que pour une raison qui m'échappait, il avait du comprendre mon appartenance à la révolution. Dans tous les cas, comme à mon habitude, je patientais afin de jauger comment tout ceci allait se dérouler. Il recouvrit alors son poing et pied du côté droit de glace, voilà qui était intéressant.

      « Ice Fight Shoot Right, Ice Fight Direct Right »


Un maudit intangible, ça n'annonçait qu'une chose, un beau duel et grâce à mon armement, il ne ferait pas le malin longtemps avec moi. Profitant d'un instant où il arrêta d'attaquer les forbans, je lui attrapais alors le bras et grâce à mon haki, il ne pourrait pas s'échapper, ma prise était plus que ferme, je ne le lâcherais pas. Posant mon regard doré dans celui mauve du membre du gouvernement, je lui faisais mon plus beau sourire, après tout, il ne m'avait rien fait à moi... Ce n'était pas à moi de commencer les hostilités hein.

      Bien le bonjour! Que puis-je pour vous, Mr le Marine? lui-dis finalement, en lui lâchant le bras et en ouvrant la porte de ma boutique
Revenir en haut Aller en bas
Elimane Loyckh
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 4324
Race : Humain
Équipage : Solo

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
96/350  (96/350)
Berrys: 1.000.409.790 Berry

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Ven 28 Déc - 11:36


Knights and Lords by Audiomachine on Grooveshark


Mettant les deux gars hors d’états, je m’arrêta. Le troisième d’attrapa par le bras. Je ne sais pourquoi il fit une telle chose, je n’avais rien contre lui. Les deux autres faisaient partie de la piraterie ou des anarchistes. Peut m’importait, je voulais simplement leur faire comprendre qu’il fallait respecter chaque homme sur cette terre et non pas les prendre pour des moins que rien. Car on pouvait parfois tomber sur des surprises désagréables dans le genre. Quelques dents en moins et un visage devenu totalement bleu. Le troisième gars me regarda dans les yeux avant de m’inviter à entrer dans son magasin.

° Drôle de type… Mais sympathique ! °

Je rentrais alors à l’intérieur de son bâtiment en ayant pris soin de me décharger de mes poings et pieds congelés. Des armes partout, et de toutes les sortes. Des fusils, des bazookas des sabres des je-sais-pas-quoi-bizarres,… Malgré tout, je contemplais l’intérieur sous l’œil attentif d’un architecte, défaut professionnel. Les étagères et autres meubles s’agençaient très bien avec les murs porteurs et les châssis en bois de l’ensemble. Si on pouvait enlever les armes que je n’appréciais guère en temps normal, l’endroit était assez joli. Le comptoir, fabriqué sur-mesure par un ébéniste de très bonne manufacture couvrait une bonne partie du magasin. Mon œil s’arrêta quelques instants sur un escargophone de couleur noir. Si je ne m’abuse c’était un den den assez rare utilisé pour les écoutes escargophoniques. Mais qu’est-ce qu’un marchand d’arme pouvait bien faire avec un tel appareil ? Il attisa ma curiosité, après tout, je ne savais rien de cet homme laissant trainer des gens douteux devant chez lui, possédant une échoppe dans une zone de non-droit et vendant des armes. Je décidai donc de le questionner et sur ses pratiques et sur d’éventuels informations sur le commanditaire de ces attaques révolutionnaires terrorisant l’archipel de plus en plus régulièrement.

« Bonjour, je me présente, Elimane Loyckh. Contre-Amiral des forces militaires du gouvernement mondial. Je viens d’être attiré par votre escargophone. C’est bien un modèle qui permet les écoutes d’appels escargophoniques ? J’aimerai savoir ce que vous comptez faire avec un tel engin. »

Quelques instants de silence avant de reprendre mon court monologue.

« Je cherche aussi des informations sur un homme influent appartenant à la révolution. Vu le nombre croissant d’actes terroristes ici même, sur Shabondy, je doute que vous n’ayez aucune information. Habitant d’une zone de non-droit. Sachez avant de me répondre, que je ne suis pas en très bons termes avec les rebelles et que je ne tolèrerais donc pas de fausses informations de votre part ! »

J’avais été sec, ce qui étais relativement rare. Mais bon, ne sachant pas de quel bois se chauffait l’homme que j’avais en face de moi, je préférais mettre les points sur les i. Regardant toujours tout autour de moi en attendant une réponse, une seconde chose me tapa dans l’œil. Il y avait sur un mur, entre deux étagères, plusieurs affiches de primes. Normal me direz vous ! Néanmoins, elles n’avaient pas la même couleur et dispositions que les primes habituelles. Je m’approchais alors d’elles et vis ma propre tête sur l’affiche du bas. C’était des affiches de recherche de membres du gouvernement mondial !!! Surtout des Marine. J’entends soudain un bruit derrière moi et me retourna rapidement.


Dernière édition par Loyckh le Dim 20 Jan - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 174

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Ven 28 Déc - 23:54

J'avais invité le jeune homme de la marine à entrer dans le magasin, après tout, peu m'importait la faction hein. Il désirait une arme où quelque chose dans le genre et tant qu'il payais, ça m'était égal, qu'il soit au service du Sekai Seifu. Car avec les sous que je gagnais ici, c'était la 'Grande Révolution' que j'alimentais et donc, c'était plus que satisfaisant pour moi. Quand j'arrivais au niveau de mon comptoir, où se trouvait ma caisse, je remarquais que j'avais oublié de ranger mon 'Den Den Noir', ce que je fis immédiatement, après tout, je devais pour l'instant, attendre qu'il trouvaille ce dont il désirait.

Je me doutais qu'il était pas là que pour s'équipait... Non, il était là pour moi... Mais pour quel motifs... Je n'étais que peu mêlé au investigation d'hier... Quant à celles qui frappaient depuis un mois, aucune traces n'étaient laissées, donc, il était impossible de remonter jusqu'à moi. Alors, comment et pourquoi, ce type, qui possédait un puissant fruit et donc, un grand pouvoir, était-il venu s'aventurer dans ce 'Groove' de hors-la-loi? Enfin, pas la peine de ma casser la tête, j'avais déjà quelques idées en tête, pour commencer, j'avais appelé des renforts, qui seraient là d'ici quelques minutes. Je n'avais plus qu'à le distraire, l'occuper suffisamment longtemps, pour qu'à leur arrivée, il soit toujours dedans.

      « Bonjour, je me présente, Elimane Loyckh. Contre-Amiral des forces militaires du gouvernement mondial. Je viens d’être attiré par votre escargophone. C’est bien un modèle qui permet les écoutes d’appels escargophoniques ? J’aimerai savoir ce que vous comptez faire avec un tel engin. »

      Je m'appel Metann, humble propriétaire et vendeur d'armes de Shabondy. Ce petit escargophone très pratique, me permet d'être au courant de ce qui se déroule dans les environs de mon échoppe, sans que je sois obligé d'en sortir. Et si, des oiseaux turbulents venaient à débarquer, je le saurais grâce à ça et je les renverrais chez eux, gentillement d'abord, puis par la force, s'il s'entêteraient. glissais-je tandis qu'il reprenais son souffle.


Je suivis alors le moindre de ses faits et gestes, il semblait accorder beaucoup de valeurs, à tous les détails de ma boutique. Et c'est là, que je me souvins, que je n'avais pas enlevé les 'Wanteds'... Zut, voilà qui risquait d'être plus dur à expliquer... Après tout, je ne pouvais pas m'en sortir, avec un simple «Je suis marchant d'armes, je collectionne juste les primes des Hauts Gradés pour décorer!» Enfin, s'il fallait qu'il y ai affrontement, ben j'étais plus que chaud, mes dagues et mon pistolet était prêt à frapper, dès que cela deviendrait nécessaire. Mais ce n'était pas tout de suite, il enchaîna.

      « Je cherche aussi des informations sur un homme influent appartenant à la révolution. Vu le nombre croissant d’actes terroristes ici même, sur Shabondy, je doute que vous n’ayez aucune information. Habitant d’une zone de non-droit. Sachez avant de me répondre, que je ne suis pas en très bons termes avec les rebelles et que je ne tolèrerais donc pas de fausses informations de votre part ! »

      Ben navré, mais je n'ai pas grand-chose sur les gens qui influents la révolution... Car en réalité, y en pas plusieurs, mais un seul. Et comme vous l'avez remarqué, je suis bien plus qu'un simple marchand. Et oui, Metann, Capitaine de Division de la Révolution! Longue vie à Arias, il changera le monde!


En regardant de plus près, son visage et sa surprise quand il vit les primes, je compris... Il était parmi elles. En quelques coups d’œil, je le trouvais, la plus en bas parmi toutes. Mais oui, comment n'avais-je pas pu tilter, il s'était présenté comme étant le «Contre-Amiral Elimane Loyckh» Enfin, il savait tout maintenant, mais ce n'était pas lui qui agirait le premier finalement. Ceux que j'avais contactés venaient d'arriver. Ils étaient entre quinze et vingt, ils étaient tous armés jusqu'au dents et, il ne fallait pas les sous-estimer, ils restaient dangereux, bien qu'ils ne m'arrivaient pas à la cheville. Réfléchissant, je n'avais pas envie de perdre ma boutique, aussi, je m'approchais de mes soldats et nous sortîmes tous dehors. Là au moins, nous pourrions nous donner à fond, sans compter et sans avoir peur de casser quoique ce soit.

      Au nom de la révolution, ta prime sera bientôt mienne, Contre-Amiral Elimane Loyckh!
Revenir en haut Aller en bas
Elimane Loyckh
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 4324
Race : Humain
Équipage : Solo

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
96/350  (96/350)
Berrys: 1.000.409.790 Berry

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Sam 29 Déc - 10:35

Knights and Lords by Audiomachine on Grooveshark


« Ben navré, mais je n'ai pas grand-chose sur les gens qui influents la révolution... Car en réalité, y en pas plusieurs, mais un seul. Et comme vous l'avez remarqué, je suis bien plus qu'un simple marchand. Et oui, Metann, Capitaine de Division de la Révolution! Longue vie à Arias, il changera le monde! »

Je l’écoutais qu’à moitié, en effet, je n'en revenais pas, une prime de plus de cent millions sur ma tête. Mais qu’était-ce que ce bordel? Franchement, je n’étais ni pirate ni hors la loi, qui donc pourrait bien toucher une prime sur ma capture ou mort? C’était totalement incompréhensible. Je n'étais d'ailleurs pas le seul, plus haut, il y avait même le nouvel amiral en chef, Jacob Reis plus connu sous le surnom de Kizaru (singe jaune). Sa prime dépassait largement la mienne, tout comme les vice-amiraux Pacifique John et Nonoha Jean-Bart. J’entendis soudain un bruit derrière moi. Je me retournai mais plus un chat dans la boutique.

« What the f… C’est quoi le hérisson dans la vase ici? »

« Hey, il y a quelqu’un? »

Je regardai par la fenêtre non loin de moi. Là, je pu voir plusieurs hommes en armes qui riaient, montrant leurs dents jaunies voir noircies par des années de non entretient. Beurk. Certes, certains semblaient connaitre la brosse à dent et portaient des vêtements clean, mais la logique aurait été de voir dix-huit hommes du même acabit. Au lieu de cela, ils étaient tous différents bien que ralliés au même camp. En effet, quelques instants plus tard, la voix du propriétaire se fit entendre. Je pris rapidement le petit denden muchi noir et le mis dans ma poche afin de le remettre aux services de la Marine. Je sorti ensuite en écoutant le gars.

« Au nom de la révolution, ta prime sera bientôt mienne, Contre-Amiral Elimane Loyckh! »

Quoi? Il plaisantait j’espère ! Encore un révolutionnaire… J’en ai réellement marre d’eux. Mais l’homme recherché, il y avait de grande change qu’il trônait devant moi. Je me présentai donc devant lui et ses potes afin de me tenir près à l’affronter. Je voulais être certain, au préalable, que la cible et lui ne faisait qu’un. Aussi, je posai la question le plus simplement possible !

« Es-tu le commanditaire de tous les actes terroristes révolutionnaires de ces dernières semaines ? Sur l’archipelle Shabondy ? Si c’est le cas, prépare-toi à déguster, je ne plaisante pas. »

Chouette introduction dite comme cela. Néanmoins, j’étais alors très sérieux. Je regardai les hommes à coté de lui, près à s’élancer à tous moment sur moi. Je me préparai en englobant une nouvelle fois mes poings et pied d’une épaisse couche de glace avant de passer à l’attaque. Les trois hommes visés ne pouvaient esquiver. Ma certitude résidait dans ma vitesse car j’usai d’un soru pour arriver à leur hauteur. Un coup de pied retourné dans les côtes de l’un d’eux, un direct du droit en pleine face du deuxième et un coup de genou dans le ventre du troisième. Ils tombèrent à terre pendant que je reculais à ma position initiale. Le ton étant donné, je pouvais me préparer à une seconde offensive, cette fois, sur cinq autres hommes.

« Préparez-vous, j’arrive ! »

« Soru ! Tekisetsuna Shīkenshingu! Ice Fight Direct Left – Direct Right – Shoot Left – Uppercut Right –Knees Right »
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 174

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Jeu 3 Jan - 16:26

Pour une raison qui m'échappait, le marine ne semblait pas venir à nous, qui étions maintenant dehors. Mes 'Nakamas' étaient, impatient d'en découdre, ils détestaient les 'Moutons' à la solde du 'Sekai Seifu', comme la plupart des Révolutionnaires. Bien que, j'avais total confiance, en mes hommes, je savais, au fond de moi, qu'il ne ferait pas longtemps le poids contre, le tout nouvel 'Contre-Amiral'. Car si mes souvenirs étaient exact, aucun d'eux, ne savait utiliser, l'un des seuls moyens, de toucher un intangible: le 'Haki de l'Armement'. Même si, nous dérobions bon nombres d'armes au gouvernement, nous n'arrivions jamais, à mettre la main, sur cette pierre, qu'il utilisait: le 'Kairouseki'.

      Mais que fait-il? Il ne ce serait pas enfui par derrière j'espère?


Non, ce n'était pas possible... Je ne le connaissais pas, mais il ne devait pas être du genre 'Lâche', car j'avais lu ses 'Exploits' qu'il avait réalisé lors de la 'Grande Guerre'. En même temps, vu son pouvoir, ce n'était pas étonnant hein. C'est d'ailleurs, après cela, que le montant de sa 'Renommée' avait atteint les 135.000.000 Berrys. Mais, personnellement, je ne m'étais que peu attardé sur lui, oui, autre chose, avait attiré mon attention, dans le même article. Il s'agissait d'une prime, qui elle aussi, venait de faire une fulgurante montée et un sourire avait alors naquit sur mon visage, car la personne était membre de la Révolution. Celle que l'on surnommé 'la Demoiselle', avait le même rang que moi, ce qui n'était pas rien hein. Puis, elle venait de passer d'un petit 15.000.000B à 85.000.000B, ce qui était plus qu'énorme. Repenser à tout cela, me fit à nouveau sourire et même rire

      Hihihi! La Révolution Vaincra! Hihihi!


Alors que je disais ça pour moi-même, il sortit enfin de la boutique et se dirigea dans notre direction. Sur de moi, je lui avais alors transmit, l'objectif que je m'étais fixé. Un combat allait débuter et je comptais, le vaincre, puis amener sa tête au bureau des primes marines. Après quoi, j'aurais un beau pactole et ça me permettra, de faire bien des choses. Puis, ma rage et ma jalousie, de n'avoir été appelé à MarineFord bouillonnaient en moi et exploseraient lors du duel, qui s'annonçait plus que passionnant. Il était prêt à combattre, tout comme moi. Maintenant en face de moi, même, si entre nous deux, se trouvaient mes hommes de mains.

      « Es-tu le commanditaire de tous les actes terroristes révolutionnaires de ces dernières semaines ? Sur l’archipel Shabondy ? Si c’est le cas, prépare-toi à déguster, je ne plaisante pas. »

      Tssss, tu bouché ou quoi? Je l'ai déjà dit! Commande de Division et Commanditaire des Révolutionnaire de Shabondy, Metann! Enchanté, Contre-Amiral, Elimane Loyckh!


Me forcer à répéter une seconde fois, voilà qui était très malpoli de sa part. J'espérais que là, il m'avait bien entendu, car, je ne le redirais pas une troisième hein. Comme tout à l'heure, il enroba ses pieds et ses mains de glace, il était sérieux désormais. Comme pour s'échauffer, il en dégomma trois, comme-ci de rien n'était. Les pauvres n'avaient rien vu venir et étaient, maintenant au sol, avec une marque de gel, là où ils avaient été touché. Voilà qui était des plus emmerdants, il suffisait d'être touché et hop, perte immédiate du dit membre. Heureusement, je pourrais m'en protéger, grâce à mon 'Super Défense', obtenue de part ma maîtrise de mon Haki. Enfin, je le saurais bien assez vite, car d'ici quelques minutes, si ça continuait comme pour le trio allongé, je serais le seul encore debout.

Comme je le pensais, il se remit en position de combat, lançant vers nous, que nous devions nous préparer. Il n'avait pas à s'inquiéter, nous l'étions déjà, depuis notre entrée dans la Révolution, nous savions, que nous devrions mettre nos vies en jeu, jours après jours. Il annonça même ce qu'il s'apprêtait à faire, ce qui me permet d'en savoir plus à son sujet. Il utilisait le 'Soru', le déplacement destiné à l’élite des marines et membres du gouvernement. Il s'élança et frappa cinq fois, à chaque fois, d'une manière différente, mais aussi, jamais deux fois, sur la même personne. Le premier avait réussi à contrer à l'aide de sa hache, qui cependant, était maintenant inutilisable. Le second voyant le direct arriver, fit de même, le choc poing contre poing, se termina par sa 'Défaite'. Le troisième perdit un des trois katanas. Le quatrième esquiva de justesse l'uppercut, au poing, où il fut touché par l'air environnant et tombât sur le cul. Le dernier, lui, n'était qu'un benêt, préférant ce concentrer sur autre, il encaissa de plein fouet le coup de genoux dans le ventre, qui se glaça aussitôt.

      Tu t'es bien amusé là? Car c'est fini, avec moi, ça ne sera pas aussi simple! Ceux qui peuvent bouger, prenez les blessés et partez loin d'ici, Tout de Suite! conclus-je, la tête tournait vers mes hommes


Je reprenais ma position, bien face au Contre-Amiral, c'était maintenant que les choses sérieux commençaient. Je dégainais mon pistolet calmement, mes balles recouvertes d'armement depuis bien longtemps... Souriant, je tirais trois fois dans sa direction, impatient de découvrir, la 'Solution' qu'il allait choisir. Mais si cela ne fonctionnait pas, j'espérais, qu'il ne prendrait pas la grosse tête, car tout ceci, n'était qu'un échauffement pour moi. Puis, en dehors du montant qu'il valait, je ne le connaissais pas, donc, c'était également, pour jauger, sa puissance, qu'on disait plus que prometteuse.
Revenir en haut Aller en bas
Elimane Loyckh
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 4324
Race : Humain
Équipage : Solo

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
96/350  (96/350)
Berrys: 1.000.409.790 Berry

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Dim 20 Jan - 16:01

Knights and Lords by Audiomachine on Grooveshark


« Tssss, t’es bouché ou quoi? Je l'ai déjà dit! Command de Division et Commanditaire des Révolutionnaire de Shabondy, Metann! Enchanté, Contre-Amiral, Elimane Loyckh!»

J’étais donc en face de l’homme qui perpétrai un nombre d’actes terroriste non cautionnables. Je ne regardai même pas les hommes que je venais de mettre à terre, ils n’en valaient pas la peine. Les petites frappes ne sont pas à blâmer, on coupe la racine et la plante meurt ! Je devais donc en finir le plus rapidement possible avec cet homme. Je me tins en position debout devant lui, soutenant on regard au sien. Il ordonna à ses hommes de se replier, ce qu’ils firent, et attaqua en me tirant dessus. Je tournai sur mon même en générant de par mes bras, un mur de glace ayant plus la forme d’un cocon qu’autre-chose. Les visions de mon haki me disaient d’éviter, un instinct qui me sauvait souvent la mise. Mais pourquoi donc devais-je esquiver des balles classiques ?

« Ice Wall »

Je frappai alors le sol comme pour créer l’Ice Chesnut’ Shell mais ne crée pas de pique, juste la zone en glace. Toujours caché et protégé par ma barrière de glace, je me désintégrai alors en particule fine afin de ne pas me faire repérer. Une des balles m’avait effleuré et arraché la montre à gousset offerte par Emily. Je ne le savais pas encore mais ce moment, l’instant où le cadrant touchait le sol et explosa, fut le dernier de ma douce amie. A plusieurs centaines de kilomètres de là, sur un navire du gouvernement voguant non loin de Kaiten Su, une bataille faisait rage, Emily et d’autres pourchassait un navire de la révolution sur ordre d’un colonel volant non pas stopper les révolutionnaires, mais voler l’or qu’ils transportaient pour financer leur mouvement. Le tintement de la montre se fracassant contre le sol concordait parfaitement avec le dernier battement de cœur de la capitaine. Elle s’était faite transpercée par le sabre d’Ivan Florentin, un commandant rebelle. Elle regarda la garde de l’arme qui touchait ses seins avant de mourir. Bien que hors contexte, ce moment allait être gravé à jamais dans ma mémoire.

Pour l’heure, j’étais disperse tout autour de mon adversaire. Il se battait avec un révolver et en constatant les dégâts des projectiles sur mon cocon, il devait y avoir un boost de puissance caché derrière tout ça. Une balle ordinaire n’aurait pas pu faire cela, elles devaient être modifiées ou, répondant alors à mon instinct de tantôt, elles étaient enrobées de hakis. Je n’avais jamais vu quelqu’un utiliser ce fluide de cette manière, même à Marineford.

Je me reformai ensuite derrière lui en position d’attaque, les pieds écartés à la cowboy et les bras tendus en avant, poignets un contre l’autre et de la glace se générant par mes paumes. Je voulais le congeler, ne pas faire éterniser ce combat et pouvoir enfin stopper les actions anarchistes du pays une fois pour toute. Mon attaque lancée, je fonçais vers lui, me tournant toujours le dos, afin de l’attaquer au corps à corps en cas d’esquive. Avait-il l’observation à ses compétences ? J’espérai que non…Le sol étant gelé par mes soins tantôt, ses déplacements devraient être gênés.

« Ice Ball »

« Ice Saber »
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 174

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Ven 22 Mar - 12:10

Il s’était protégé de ma première attaque en parvenant à ériger, malgré sa position peu confortable une solide protection de glace. Au moins, le combat serait 'Intéressant'. S’il comptait pouvoir m’échapper longtemps en restant confiné à l’intérieur de son cocon, il se trompait. Quelques balles renforcées en plus suffiraient à briser cette défense ! Je profitai de ce léger temps mort pour recharger mon arme, avant de tirer à nouveau, sans vraiment remarquer la 'Glace' qui venait de se répandre au sol, sous mes pieds. J’étais rouillé, mais savais qu’au final la victoire me reviendrait.

      Sort de ta cachette, pleutre !


Une intuition, ou plutôt une intime conviction me somma de veiller à mes arrières. D’une habile roulade, je pus me déporter sur la droite, en évitant cette sournoise attaque lancée par derrière. Il avait du passer dans mon dos en se déplaçant dans cette glace sur le sol, astucieux tour de passe-passe, que je n’aurais pas pu déjouer sans mon instinct. Le verglas me fit glisser plus loin que prévu, mais au moins je pourrais quitter la zone gelée. Toutefois, conscient de son avantage, le Contre-Amiral enchaîna avec une attaque directe, fonça vers moi avec une arme de givre. Glisser ne m’empêchait pas de tirer, mais ils pourraient facilement esquiver mes balles en usant de cette vitesse avec laquelle il s’était débarrassé de trois rebelles. Pour espérer le toucher, je devais le mettre en confiance avant de frapper, lui tendre un piège.

      Prend ça !


Une première balle légèrement décalée sur sa droite, une seconde balle décalée sur la gauche. Dans le meilleur scénario envisageable, il se ferait touché ou éraflé par au moins l’une de ces balles, ce qui perturberait sa course et me permettrait alors d’en finir avec un tir plus précis. Par contre, il n’y avait pas de « pire scénario ». S’ils esquivaient les deux balles – ce qui restait parfaitement possible, vu la volontaire imprécision des tirs – il aurait l’opportunité de porter un coup efficace avec son sabre de glace et réduirait la distance pour être moins exposés aux balles renforcées. Dans ce cas là, il me suffirait de bloquer sa lame directement avec mon arme, enduite de Haki, pour ensuite profiter de la force de l’impact pour glisser sur le sol, en arrière et l’achever avec un tir précis.

Autre possibilité, il parvenait à esquiver mes projectiles, mais resterait à distance. Dans ce cas, il me suffirait simplement de le noyer sous un flot de tirs continus, grâce à mon second revolver encore accroché à ma ceinture. Cela peut paraître incroyable, mais dans le court laps de temps entre le moment de mon esquive et le moment où j’avais pressé sur la détente, j’ai pris en compte l’ensemble de ces éléments, que j’ai mixé afin d’établir cette petite stratégie destinée à mettre à mal le petit Officier. Voilà ce qu’est réellement un Commandant de Division ! Un esprit guerrier ! Un intellect puissant ! Un fin stratège ! Un charismatique orateur ! Plus que n’importe quel autre Commandant, je méritais de fouler le sol de Marineford ! La vie de commerçant n’est pas désagréable, mais à force, j’ai fini par réaliser à quel point … 'J’AIME L’ACTION' !
Revenir en haut Aller en bas
Elimane Loyckh
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 4324
Race : Humain
Équipage : Solo

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
96/350  (96/350)
Berrys: 1.000.409.790 Berry

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Sam 23 Mar - 11:21

Knights and Lords by Audiomachine on Grooveshark


« Sort de ta cachette pleutre ! »

J’étais sérieux, mon visage ne montrait aucun étonnement, aucune pitié, rien. J’en avais réellement marre de ces révolutionnaires qui terrorisaient de plus en plus les gens sans se soucier de ce qui était juste ou non. Ils pointaient du doigt le gouvernement mondial en disant que celui-ci ne respectait pas les gens et qu’il avait une vision limitée des choses qui ne profitait qu’aux riches et aux puissants. Ils voyaient juste sur ce point mais la solution ne résidait pas non plus en leurs idéaux lâches et souvent dénués de sens. Leur justice semblait parfois plus corrompue encore que la loi martiale appliquée par Enies Lobies.

Je ne me cachais pas, je préparais une diversion. Il tirait des balles spéciales ou les enrobait de haki. Il ne fallait donc pas qu’il puisse me toucher auquel cas je n’en sortirais pas indemne. Son visage et ses mots reflétaient une immense prétention, comme si sa petite personne valait mieux que les autres. Il esquiva assez facilement mon attaque, il devait lui aussi utiliser l’observation. Ce qui n’allait pas faciliter ma tâche déjà ardue. Il glissait en s’éloignant petit à petit de moi. Je fonçai alors vers lui tout en regardant le moindre de ses gestes. Il pointa son arme vers moi malgré l’instabilité de sa position amplifiée par le mouvement de glisse. J’essayai alors une toute nouvelle technique afin d’en voir son efficacité en combat. Je générai de la glace en façade de mon corps afin que mon adversaire ne voie plus qu’un Marine tout blanc. L’épaisseur de cette couche ne servait évidemment pas de protection, deux centimètres de glace pouvait à peine arrêter une mouche lancer à cent à l’heure dessus, non, des balles l’exploseraient rapidement.

« Ice Eyes’ Trap »

« Prends ça! »

Je laissai le moulage de glace se détacher de moi et continuer la course vers Metann tout en restant cacher derrière. Mon Ice Saber était resté dans les mains de glace de mon double pour faire plus réel. J’exécutai ensuite un soru en espérant que le rebelle n’y verrait que du feu. Il venait de tirer deux fois en direction du pseudo-moi mais ne semblait pas sentir ma présence sur sa droite. J’étais toujours en mouvement lorsque je préparais ma seconde offensive. Un arc se format depuis ma main gauche déjà pointée vers ma cible et mon bras droit refroidissait intensément afin de générer des flèches le plus rapidement possible.

Quand la première balle effleura mon double, l’oreille touchée de celui-ci explosa de même qu’une partie de mon visage. Il fallait faire vite car mon adversaire réaliserait rapidement qu’une balle enrobée de haki ou en granit ne me ferait pas exploser mais bien saigner. Les balles se déplaçaient plus rapidement que moi, je n’avais pas encore terminé mon pas rapide que la deuxième passa à coté de ma diversion.

« Ice Arrows »

Je lançais rapidement mon attaque sans vraiment prendre attention à la précision de mes tirs. En effets, les flèches étaient tellement concentrées les unes près des autres qu’elles couvraient une bonne partie de la cible et que si celle-ci n’esquivait pas, il y aurait certes pas mal de déchets, mais beaucoup aussi qui la toucheraient. Je ne m’en faisais donc pas trop. Arrivé en bout de course, je fis disparaitre mon arc et me positionna parallèlement au sol, le poing en arrière, j’étais près à frapper le sol le plus puissamment possible. Cela ne servirait peut être à rien mais il fallait que je prépare une défense au cas où il éviterait et contre-attaquait. Malgré son arrogance et sa trop haute confiance en lui, il n’était pas à prendre à la légère. Je préférai prévenir que subir.

« Ice ... »
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 174

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Lun 25 Mar - 0:20


J’avais commencé par m’acharner sur la protection de glace, insultant même l’officier de lâche, avant de finalement comprendre qu’il l’utilisait comme un 'Leurre' pour mieux m’avoir par derrière. Me jetant par réflexe sur la droite, j’avait alors entamé une longue glissade sur le sol gelé par les pouvoirs de mon adversaire, profitant de ma position accroupie sur la glace pour tirer sur le soldat, qui s’était cru malin en s’approchant avec un sabre. Mais les tirs n’étaient volontairement pas précis, ce que je voulais était le forcer à bouger pour pouvoir l’achever d’une balle bien placée. Il avait voulu jouer au jeu du leurre, il allait être servi.
Il tenta de se protéger de mes deux tirs en créant une armure de glace. Le 'Fou' ! N’avait-il donc toujours pas compris que son pouvoir ne constituait pas un frein pour moi ? Sous-estimait-il l’efficacité de mes balles ? Elles n’étaient peut-être pas précises, mais allaient tout de même le toucher.

Toujours à dériver sur la droite, je jubilai en apercevant les impacts de mes deux balles sur son corps. Mais à ma grande surprise, il n’y eut pas de cri, pas de sang, pas de douleur. Comment était-ce possible ? La réponse me vint naturellement lorsque sa voix résonna sur ma droite ! Le corps glacé que j’avais visé n’était lui aussi qu’un leurre ? Il y avait donc Double leurre… Je glissais sur la droite, il s’était déplacé de manière à attaquer sur ma droite, par conséquent, je glissais vers lui, j’étais à sa merci. Sans adhérence, impossible de changer de trajectoire avec une telle vitesse. Je glissais inexorablement vers ma fin, la voix du contre-amiral sonna comme celle de la faucheuse. 'Ice Arrows'

      Pas question de perdre de cette manière, j’ai une fierté !


Dans ma position actuelle, j’allais me prendre la salve de flèche de côté. Je m’orientai donc de manière à la prendre de face. Ce choix stupide de prendre les dégâts de face, souvent observé chez les guerriers prônant l’honneur, pouvait être vu comme l’erreur stratégique qui causerait ma perte. En vérité, cette position serait la clé de mon succès ainsi que la preuve de ma dévotion. Ma Volonté et mon ambition recouvraient mon torse et mes bras, me protégeant aussi efficacement que la plus résistante armure d’un chevalier. Ma main libre attrapa mon second revolver accroché à ma ceinture. Concentré comme jamais, mon esprit oublia momentanément les flèches glacées qui percutaient mon corps, me permettant ainsi de tirer cinq balles. Gorgée de mon Haki de l’armement, ces cinq tirs transperceraient le corps de ce soldat de la même manière que ses flèches transperçaient le mien. Ces dernières avaient tirée de bien trop près, ma protection en Haki n’avait évidemment pas suffit.

      Je vous emmène avec moi dans l’autre monde, Contre Amiral…


Mon corps avait fini par s’arrêter de glisser, grâce au contre coup provoqué par les flèches.


Revenir en haut Aller en bas
Elimane Loyckh
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 4324
Race : Humain
Équipage : Solo

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
96/350  (96/350)
Berrys: 1.000.409.790 Berry

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Mar 26 Mar - 19:14

Knights and Lords


Je n’y allais pas par 4 chemins, je n’en avait que faire de la façon dont le combat se déroulait. Il pouvait me traiter de lâche ou de fourbe aux vues de mes diversions et attaques, je ne me sentais absolument pas coupable. Contrairement à lui, je ne tue pas n’importe qui n’importe comment. Les attentats des derniers jours avaient touchés plus durement la population civil encore que les véritables cibles. A savoir qui était bien plus lâche et méprisable que moi en tous points.

Le combat battait son plein. Il me donnait beaucoup de fil à retordre avec son haki de l’armement, j’en étais maintenant certain, ce n’était pas du granit marin, mais bien du fluide combatif. Le granit est assez rare pour les révolutionnaires et il m’a semblé l’entendre penser « armement ». Quoi qu’il en était mon leurre de glace avait fonctionné, il n’avait pas du tout anticipé mon déplacement rapide sur son coté droit. A croire qu’il n’avait pas l’observation… Cela m’arrangeait parfaitement, je pouvais lancer mon attaque pour faire le plus de dégâts possible. Tout en mouvement, mon arc lançait des flèches vers mon adversaire glissant vers moi mais venant seulement de remarquer le subterfuge. Il s’enduit d’une armure en haki de l’armement avant de dégainer ses pistolets. Il se prenait mes flèches tranchantes ou gelantes en plein corps. Je m’étais préparé à une riposte de sa part de voyant pas trop la trajectoire qu’il allait prendre au départ de l’attaque. Une fois la dernière flèche décochée, je me positionnai les épaules parallèles au sol et le bras droit en arrière afin de me défendre. J’étais toujours en l’air lorsqu’il tira plusieurs fois en ma direction tout en criant.

« Je vous emmène avec moi dans l’autre monde, Contre Amiral… »

« Ice Punch »

Je savais que j’allais me prendre certaines balles. Sans même regarder physiquement les balles et leurs trajectoires, je savais, grâce à l’observation, que je ne sortirai pas indem de cette offensive. Mon poing de glace fut projeté contre le sol, se propageant sur celui-ci comme une vague tout autour. Le contre coup me fit voltiger dans les airs sans trop savoir où je retomberais. La pression de la vitesse me prenait tellement au corps qu’il m’était impossible de dévier de trajectoire.

Quand je touchai le sol quelques secondes plus tard, une partie de ma peau s’effrita avec le choc en une nuée de petits bouts de glace. Je m’assis rapidement avant de vouloir me relever mais une forte douleur m’arrêta en chemin. Plusieurs balles ennemies avaient atteints leur cible. Je saignais au niveau de l’épaule gauche où on pouvait facilement voir deux impactes de balles qui avaient traversées mon corps. Un filet de sang chaud coulant sur mes habits jusqu’à rejoindre une troisième blessure plus conséquente plus bas du torse mais toujours à gauche. Soit la balle y avait explosée, soit je me l’étais moins bien prise, quoi qu’il en était, elle me faisait bien plus mal que les deux autres. Je refermai les plaies extérieurs grâce à mon fruit mais sentait tout de même la douleur.

Je regardai ensuite autour de moi. Il y avait une sorte de colonne de glace, ressemblant fortement à une grosse bougie dont la base avait fondue et avait coulée à plusieurs mètres de rayons tout autour. Un fin brouillard rafraichissant empêchait de voir certaines parties du champ de bataille. Je ne voyais pas mon adversaire, était-il mort, blessé, congelé, vivant et près à l’attaque ?

« Tsss, où est-il passé ? C’est finis ? »
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 174

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Ven 29 Mar - 11:50


J’étais passé très prêt de la mort, tout ça parce que j’avais voulu jouer avec lui. Sauf que du coup, lui devait probablement interprêter la situation d’une autre manière. Pour lui, je devais certainement n’être qu’un 'Adversaire moyen'. Si le combat pouvait me paraître si laborieux, c’était surtout parce qu’il ne s’agissait pas du tout de mon style de prédilection. En temps normal, je ne provoquais jamais un soldat dans ce genre de duel inutile. Pour un Révolutionnaire, ce genre de situation était trop risqué. De plus, je ne m’avançais jamais au premier rang de la sorte. Si j’avais dérogé à mes principes aujourd’hui, ce devait certainement être par excitation à l’idée de 'me battre sérieusement ', ce qui n’était plus arrivé depuis un petit temps ! Mon plan audacieux avait tout de même porté ces fruits. Grâce à son attaque, j’étais parvenu à m’arrêter sur la glace, pouvant ainsi repartir dans n’importe quelle direction. Cela m’avait coûté une oreille, ainsi que de nombreuses blessures et autre gelures, mais j’étais toujours 'en vie'.

La première chose que je fis juste après m’être arrêté fut de changer de direction sur la glace, pour glisser vers le magasin. Pendant que l’autre était en l’air, je retirai péniblement la légère 'Armure en Wootz’, que je portais en dessous de ma chemise. Elle était percée à plusieurs endroits, mais m’avait tout de même sauvé la vie. Même protégé par le Haki, mon simple corps n’aurait jamais pu bloquer ces flèches de glace. Le saut du soldat n’avait duré qu’une poignée de seconde, de mon côté aussi, les préparations n’avaient pas pris beaucoup de temps. D’autant plus que la brume générée par son attaque l’empêcherait dans un premier temps de remarquer mon absence, ce qui me ferait gagner quelques précieuses secondes pour me mettre hors de portée.

Je n’étais plus dans le Magasin. Je n’étais plus sur glace, je n’étais plus dans la zone de combat. Il ne me voyait pas, mais moi, je le voyais. Le viseur de mon 'Senriku' aussi, le voyait. Inclinaison, 39°. Distance de tir, 84 mètres. L’arme pouvait le faire de beaucoup plus loin, mais difficile de parcourir une plus grande distance avec un pied gelé en moins de quinze secondes.

      A cette distance, même l’Observation ne pourra pas te prévenir…


Le Haki de l’observation, une idée qui m’étais venue pendant ma course. Même les plus rapides combattants n’ont pas toujours la vitesse de réaction qui leur permet d’éviter une balle. A vrai dire, ce type de personne est assez rare. Pourtant, il est commun de voir certains individus capable d’éviter un tir ou même un coup de sabre rapide, parfois même en fermant les yeux. Le Haki de l’observation est très répandu. J’ai déjà essayé d’en maîtriser les bases, mais le concept m’a toujours paru trop abstrait. Lui par contre présentait les caractéristiques type d’un utilisateur de cette « Couleur ». Revenons à nos moutons. Quel membre de son corps allais-je viser en premier… la tête ? Non, trop tôt… vissons le silencieux et perforons lui d’abord la jambe.

      Parviendrez-vous à me trouver avant de mourir, Contre-amiral ?
dis-je à voix basse, en l’ajustant à travers la lunette de précision.
Et la première balle s'élança.



Revenir en haut Aller en bas
Elimane Loyckh
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 4324
Race : Humain
Équipage : Solo

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
96/350  (96/350)
Berrys: 1.000.409.790 Berry

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Ven 29 Mar - 16:02

Knights and Lords


Durant les cinq première secondes, j’essayais de voir où il pouvait être. Mais rien à faire, la brume me cachait la vue. Il ne devait pas être mort, je sentais toujours sa présence. J’usais rarement de mon observation pour situer les personnes. Certains avait cette compétence de manière innée, de mon coté, je m’entrainais plus aux mouvements réflexes et d’urgence de prédiction. Je fermais alors les yeux et usais de deux techniques en même temps. La première était la localisation des gens via l’observation. Je ne savais repérer que les personnes ou animaux vivants se trouvant au maximum à cent mètres de moi. La deuxième technique, venant tout droit du Koléo, me servait à percevoir tous détails olfactif, auditif ou sensitif pouvant m’alerter et me faire éviter une attaque surprise. Je devais me concentrer une bonne minute auparavant pour user de cette seconde défense.

Malheureusement pour moi, mon adversaire venait de tirer. J’avais entendu le tir bien que silencieux, j’avais localisé sa position et vu la balle arriver mais impossible de l’éviter, ma technique ne me servait à rien en si peu de temps. La balle traversa ma jambe de part et d’autre du mollet. Dans une douleur atroce, je sentis le projectile traverser mon membre. Comme un réflexe, je générai un mur de glace très épais afin que l’autre gars ne me réattaque plus en traitre. Je ne savais même pas comment il pouvait me voir. Je me remis péniblement debout, la plaie n’était plus visible mais je pouvais encore sentir un élancement dans la jambe.

« Punaise, ça fait mal ! Bon, maintenant je fais quoi?! »

Je ne devais pas tortiller du fion. Il fallait que je me donne à fond ! Je me transformai alors en un géant de glace de plus de six mètres de haut recouvert d’une énorme couche de glace. Aussi grand, je réduisais ma vitesse et j’agrandissais la cible de mon adversaire. Mais je n’étais pas non plus un demeuré. Il devait être blessé et donc plus lent et ma couche de neige me protégeais tout autant qu’un mur classique. Je n’en sortirais donc pas indemne mais au moins, j’aurais largement l’occasion de le congeler avec mes attaques géantes !

Quand je regardai en direction de l’homme, je vis qu’il me visait avec une sorte de sniper. Je ne devais pas lui laisser l’opportunité de tirer. Je me mis en position d’attaque, les jambes légèrement pliées, le poing gauche en avant et le droit plié et en retrait. J’étendis alors rapidement mon membre droit en lâchant une grande quantité de glace vers mon adversaire. Une vague blanche déferla alors sur Metann qui devait éviter au plus vite car elle gelait tout sur son passage. Toujours le poing en avant continuant de générer mon pouvoir, je changeai de position afin de préparer une seconde attaque. Plus il subissait, plus rapidement le combat serait terminé.

Je regardais s’il était toujours devant moi mais la poussière de givre dégagée par mon attaque restreignait fortement ma vision. Je stoppai quelques instants ma première attaque, constatant que j’y avais été un peu fort. Une énorme couche de glace recouvrait le point d’impacte et le sol de trajectoire du tir. Je ne voyais pourtant pas le révolutionnaire. J’hésitai alors d’user ou non de l’observation mais me dis que si il se trouvait encore dans les parages près à me tirer dessus, je n’aurais sans doute pas le temps de refaire une attaque si je perdais mon temps la dedans. Je pensai alors qu’il valait bien mieux attaquer à l’aveugle et peut être toucher l’ennemi que de le chercher et se faire tirer dessus.

« Ice Giant Storm! »
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 174

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Mer 3 Avr - 19:37


Je jubilais. Mon tire avait fait mouche. A l’instant ou cette première balle avait pénétré sa chaire pour y laisser une trace indélébile, je me délectais de la panique dans son regard. Ce qui suivit me rendit beaucoup moins enthousiaste. 'Stupide', j’avais agis de manière irréfléchie. En l’observant à travers ma lunette de précision, je venais de comprendre qu’à défaut d’avoir pu clairement me localiser, le contre-amiral allait se servir de ce premier tir pour deviner ma position. Trop confiant et trop enivré par le plaisir de la bataille, j’avais préféré viser sa jambe plutôt que sa tête. Une désagréable conviction surgit alors en moi, je savais que j’allais 'regretter' cette erreur, cette unique occasion de tuer cet officier, pendant toute ma vie. Naturellement, je m’étais dépêché de recharger, mais à mon second tir, un mur de glace était déjà en place pour bloquer la balle.

      Damnation !


Je me trouvais à presque cent mètres de lui, pourtant même moi pu clairement sentir la température chuter de manière alarmante. A tel point que je pouvais voir la vapeur quitter ma bouche, comme sur les îles hivernales. Bientôt, je n’eus même plus besoin de la lunette de précision pour voir ma cible. Le soldat venait de se changer en une sorte de géant d’une demi douzaine de mètre… Le genre de chose qu’on ne pouvait voir que sur Grand Line. Pas besoin d’être un génie pour saisir toute la dangerosité de cette technique. Je pouvais comprendre que Marineford ne tarisse pas d’éloge quant à sa prestation contre les Révolutionnaires, mais ce tour d’esbroufe 'ne m’impressionnait pas.' Après tout, le célèbre dicton ne disait-il pas : « Plus ils ont gros et plus ils ont mal en tombant » ? Il était devenu aussi imposant qu’un Géant, qu’importe ! Ce ne serait que plus simple pour moi de l’aligner.

      Quel monstre, c’est effrayant. Le genre de chose qu’on ne peut voir que sur Grand Line. Mais vous n’êtes devenu qu’une plus grosse cible pour moi, Contre-Amiral… dis-je pour moi-même.


Un bref instant, très court, infime, son regard croisa le mien. Il m’avait repéré. Je dois avouer qu’au moment où il reprit cette position caractéristique, mon cœur s’emballa et un flot d’images me vint à l’esprit… Je faisais beaucoup moins le fier, seul face à cette immense masse de glace. Et il finit par bouger son bras.
J’étais sur un toit, j’étais blessé, j’étais gelé, mais j’étais resté vif. La peur ne m’avait pas paralysée, au contraire, elle avait agit comme un électrochoc. Plus bas, dans la ruelle, un jeune adolescent – probablement occupé à jouer les chasseurs de primes, au vue de la grossière épée rangée dans son dos – tentait de savoir ce qu’il se passait, attiré par le bruit. Il se déplaçait en véli-bulle, moyen de transport local. Y voyant là une chance de m’en sortit, je l’avais tout simplement abattu, avant de sauter sur son véhicule – devenu mien – avant d’être gelé par cette première vague glaciale. Malgré mes blessures, je pédalais comme si ma vie en dépendant. Le froid me talonnait, à seulement quelques mètres derrière moi. Cent, cent vingt, cent cinquante, deux cent, deux cent cinquante mètres… Me pensant hors de portée, je me stoppai finalement, extenué…

      Tant de puissance pour un seul homme, le monde est injuste… lâchai-je en observant l’immense tornade de glace


Pas de temps à perdre. En passant dans mon magasin avant d’aller me mettre sur ce fameux toit, le Senriku n’était pas la seule arme que j’y avais prise. La seconde, plus « massive » tenait en pièce détachée dans un sac à dos. L’assembler ne me prit qu’une poignée de seconde – on nous forme à ce genre de chose quand on est amené à manipuler ce genre d’arme souvent – et je pris cette fois comme lieu de tir la terrasse d’un bâtiment isolé, abandonné. Contrairement aux Groove Gouvernementaux, ou encore aux lieux de commerce, dans les zones de non droits, il n’y avait pas beaucoup d’infrastructures. Quelques battisse ça et là, un bar de temps en temps, sinon rien que de grandes étendues vertes.

Ce tir serait probablement le dernier. Premièrement parce que je n’avais sur moi qu’un unique missile, mais également parce que suite à cette unique munition, l’officier me repérait et ne me laisserait certainement pas le temps de m’enfuir à nouveau. Au moment de faire feu, mon esprit était loin de tous ces calculs… Toute ma volonté, toute mon ambition, toute ma fierté se concentraient dans cet unique tir. Oui, tout 'mon Haki’ était engagé, dense et accumulé comme jamais.
Pression sur la gâchette
Bruit assourdissant
Missile fusant droit vers sa cible.

      Tombe, homme de glace. Tombe et ne te relève pas !



Revenir en haut Aller en bas
Elimane Loyckh
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 4324
Race : Humain
Équipage : Solo

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
96/350  (96/350)
Berrys: 1.000.409.790 Berry

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Ven 5 Avr - 15:39

Knights and Lords


Un moment de battement, entre mon poing de glace et ma tempête, et je me posai déjà plein de questions. Où était-il, qu’allais-je devoir faire ensuite, étais-ce une bonne idée que de se mouvoir à découvert sous forme de géant facilement visible et atteignable par n’importe quel tireur ?... Je regardai un moment la longue trainée blanche partant de quelques mètres devant moi jusqu’à l’endroit où aurait dû se trouver le révolutionnaire. Je ne savais ni où il se trouvait, ni ce qu’il préparait, ni même dans l’état dans lequel il était. Je pris alors la décision de ne pas stopper mes efforts maintenant et je lançai une seconde attaque quasi dans la foulée. J’entendis une forte détonation devant moi mais n’y pris pas plus attention que cela. L’Ice Storm, amplifiée par la forme ”Giant‟, avait pour but de geler sur un maximum d’espace en relativement peu de temps et donc difficile à éviter. Malheureusement, je ne savais l’user que dans des combats comme celui-ci car je ne sais différencier mes cibles et congèle aussi bien les ennemis que les alliés. Je voyais encore moins qu’avant ce qui se trouvait devant moi et vu que l’attaque continuait, ça allait de pire en pire. Une sorte d’énorme voile blanc opaque me cachait ma vision qui ne pouvait même pas déceler la moindre ombre des arbres formant les grooves pourtant juste devant moi. Le poing toujours en avant générant une quantité énorme de cristaux de glace, j’entendis un sifflement allant crescendo, comme si quelque chose fendait l’air en ma direction.

Cela faisait 5 secondes que la tempête déferlait sur le terrain. Le sifflement de plus en plus présent annonçait que ça se rapprochait. L’instant plus tard, une explosion colora de jeune et de rouge mon attaque pourtant blanche. Ca aurait put être un beau spectacle si le souffle brûlant ne m’avait pas littéralement soufflé de la surface de combat. Mon corps de géant explosa en milliers de morceaux qui fondaient sous la chaleur qui, par la même occasion, me brûlait intensément. Je n’avais pas ressentis une telle douleur depuis pas mal de temps. C’était atroce et c’est en me retenant d’hurler que je reconstituai mon corps à coté d’une vieille maison en pierre. Cela allait me prendre bien plus de temps qu’auparavant, et la douleur était insoutenable. Je n’avais cependant presque rien à craindre du rebelle car un buisson me cachait de depuis le terrain de combat. Tout en me régénérant je pensais à la suite des opérations, qu’allais-je bien pouvoir faire ? Avec un mal pareil, la situation n’allait clairement pas dans mon sens, mais, il se pouvait qu’il soit lui aussi mal en point, après tout, la tempête avait très bien pu le toucher. Je me concentrai alors pour le chercher via le haki de l’observation mais je ne trouvai rien dans la zone d’écoute

« Dju, il est où celui-là. »

Je poussai un léger gémissement avant de me lever en appuyant mon dos sur le mur de pierre. J’avais retrouvé mon corps normal mais celui-ci était couvert de brûlures un peu partout. Tout mes muscles endoloris par le choc lui-même enrobé de haki, je peinais à tenir debout. Comment diable une explosion de la sorte, en plein tempête de neige, avait-elle pu faire autant de dégâts ? Ce ne devait pas être un obus classique pour produire une puissance comme celle-là. Quoi qu’il en était, je décidai d’utiliser une technique du Koléo qui me rendait plus fort, plus vif, plus puissant et avec laquelle je pouvait me battre durant quelques minutes sans avoir mal, mais le problème, c’est que je ne savais ni me contrôler, ni même me stopper. Je savais aussi qu’une fois finie, j’allais morfler physiquement pour me remettre d’appoint car ce mode use tellement d’énergie que j’étais à chaque fois tombé dans les pommes en fin d’utilisation.

Je fermai les yeux et dégageai le plus d’énergie possible. Je les rouvris rapidement, on pouvait facilement voir que mes pupilles avaient rétréci au point de devenir presque invisible. Je fis quelques pas en avant puis exécutai un soru qui me ramena instantanément au milieu du champ de bataille. Inconsciemment, j’usais l’observation et repérai alors le révolutionnaire non loin de moi. Sans le voir, je fonçai en sa direction et frappai alors le sol non loin de lui en déversant un maximum de glace qui infiltrait le sol ou congelait l’eau à l’intérieur de la terre et ressortait sous forme de piques meurtriers. Je n’étais plus moi-même, plus puissant et plus rapide, il me fallait cependant agir rapidement, mon corps ne tiendrait pas longtemps à cette allure. Même un logia avait ses limites !

« Ice Chestnut’s Shell »
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 174

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Sam 13 Avr - 18:11


C’est ça, frappe missile. 'Frappe’ et enfonce toi dans la glace pour y imprimer ta marque. Une trace sur son corps qui ne s’effacerait qu’avec le temps. Cet impact, cette explosion, ils signaient la fin du combat. C’était une victoire, ma victoire. L’histoire retiendrait ce jour comme étant celui où Metann, Commandant de l’illustre armée Révolutionnaire affecté à la surveillance de Shabondy, aura triomphé d’un jeune officier prometteur, aux capacités offensives puissantes et détenteur de pouvoirs issus d’un Logia. Oui, cette victoire était le début d’une nouvelle vie. Peut-être l’amorce vers une promotion au grade de Maréchal ? De la considération ? Des Berry ? Sa tête valait un beau paquait d’argent aussi. Je pourrais tout aussi bien l’encaisser et me retirer dans un coin tranquille. Trêve de rêverie, il fallait tout remballer et quitter les lieux avant que les effectifs de l’île ne se mobilisent.

      C’est moi. J’ai terminé ici, Préparez le navire, on part rejoindre la Blanche. Rendez-vous Groove 23 dans … Vingt-trois minutes.


Aucun nom propre, la « Blanche » désignait évidemment Bartigo. Je n’étais pas le seul Révolutionnaire gradé dans les parages, et puis, j’y avais quelques affaires à régler. Avant de me rendre au Groove 23, je devais d’abord quitter ce toit et aller ramasser le corps de l’officier. Je n’étais plus sur mes gardes. Pourquoi l’aurais-je été ? J’avais vu mon adversaire chuter de mes propres yeux. Raison pour laquelle je ne pouvais comprendre 'Comment’il avait fait pour se retrouver là… Quand avait-il bougé ? Ou avait-il puisé suffisamment de force que pour se relever ? Et surtout, comment allais-je faire pour continuer à lutter ? La première attaque, les flèches de glaces, avaient eu un effet considérable. Si je ne les avais pas encaissées de plein fouet, alors peut-être aurais-je encore été en mesure de riposter. Mais là, je ne pouvais pas. Tout mon matériel était dans le sac, mes deux revolvers n’étaient pas chargés, sans parler du gel et des multiples plaies… Un véritable enfer !

      Encore debout… amiral ?


Contre Amiral, Vice Amiral, Amiral, Amiral en chef… Quatre niveaux différents pour un grade similaire. Je lui avais parlé sans spécialement attendre de réponse. Il était en bas, sur le sol. Moi j’étais perché, sur le toit plat et carré d’une petite taverne, qui servait accessoirement de repaire à des Chasseurs de Primes, spécialisés dans la capture et la vente d’esclaves. Je l’avais regardé exécuter son attaque sans réagir, laissant la fin venir à moi. Et lorsque ce flot d’images familières, ces mêmes images que j’avais vue avant d’encaisser la salve de flèches, apparut devant mes yeux, je compris que j’étais sur le point d’entamer un long sommeil et que lorsque je me réveillerais, tout ne serait plus que cauchemar. Alors lentement, je fermai les yeux et serra les dents, tandis qu’un premier pieux oblique s’éleva depuis le sol pour détruire partiellement le toit où je me trouvais. Un second pieux de glace s’enfonça dans ma poitrine durant ma chute, se recouvrant alors d’un liquide vermeille (parce que oui, je saigne vermeille). Alors aux frontières entre vie et trépas, je laissai mon esprit divaguer, en tentant de fuir la douleur du mieux que je le pouvais.


      Arias...est... Grand...


Revenir en haut Aller en bas
Elimane Loyckh
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 4324
Race : Humain
Équipage : Solo

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
96/350  (96/350)
Berrys: 1.000.409.790 Berry

MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   Sam 13 Avr - 21:43

Knights and Lords by Audiomachine on Grooveshark


A l’intérieur même de mon corps, j’entendais ma propre voix, je me parlais à moi-même comme un esprit enfermé dans un corps incontrôlé. Tel un écho à chaque son, mes dires résonnaient mais ne dérangeait personne. Heureusement pour moi, j’étais bel et bien seul dans ma tête. J’essayai de regarder au dehors mais rien à faire ma conscience n’avait plus accès à la vision… L’ouïe, le gout, le touché et l’odorat ne fonctionnaient d’ailleurs plus non plus. J’eus un moment d’hésitation avant de forcer pour essayer qu’un de mes sens ne se réveille. J’étais bien moi là, je n’avais mal nulle part, je me sentais bien, limite en train de flotter dans mon moi-intérieur. Mais je savais que ce n’était pas ma place et que si mon moi-extérieur venait à mourir, je disparaitrais complètement. Il fallait donc faire quelque chose ! Mais quoi ? Comment ? Rien en moi ne fonctionnait de manière contrôlée mise à part mes pensées… Pourtant je forçai et forçai encore et tout doucement je recommençai à entendre du bruit, autre qu’intérieur évidemment, mais je ne discernais encore rien de bien particulier. Je gardais espoir car le son s’intensifiait. Petit à petit ma vue revenait, de la lumière entrait à nouveau dans ma conscience. Je ne me souciais même plus de mon adversaire encore invisible. Soudain, je commençai à avoir mal, très mal, de plus en plus mal…

° Génial °

Le champ de bataille se dessinait devant moi à la manière d’un tableau en acrylique regorgeant d’eau qui rendait le tout très flou. Je réalisai que j’étais debout au milieu d’une sorte d’hérisson de glace, des stalactites glacées tout autour de moi. L’ouïe par contre était revenue, un léger acouphène restait mais ne dérangeait plus trop mon écoute. Je voulu faire un pas en avant mais toujours aucun contrôle sur mon corps. Je voyais de mieux en mieux, et reconnu mon attaque en dos de coquille de marron. Malheureusement, lorsque mes sens réintègraient ma lucidité, la douleur faisait de même. Un moment je voulu même crier mais aucun son ne sortit de ma bouche, seul un filet de sang mêlé de salive glissait sur mes lèvres ouvertes. Mon regard ne fixait que le sol à 45 degrés d’angle. Je voyais les bases de plusieurs piques qui m’avaient permises de donner un nom à l’attaque ayant façonné les lieux. Après cette minute de paralysie non voulue mais remarquée, je pus enfin bouger. Mais mon corps me faisait atrocement souffrir, je devais avoir plusieurs trucs pétés en plus des brûlures externes. Je remarquai alors une flaque de sang reliée à un filin remontant le long d’un pique. Elle s’agrandissait en englobant les éclaboussures tachetant le sol. Je suivis la pointe et sursautai légèrement lorsque je vis le corps inanimé de mon adversaire. Je voulu vérifier si il vivait encore mais ne su mettre qu’un genou à terre. Je mis lentement ma main en poche, tremblante de douleur, et décrochai mon escargophone.

« Ici le contre-amiral Elimane. J’ai besoin de deux équipes de soin et de troupe ici pour remettre de l’ordre, je laisse mon denden décroché pour que vous puissiez me localiser. »

Je ne pus dire plus, mon corps chuta en avant, doucement, patiemment, j’avais le temps de regarder l’arbre du Groove devant moi, il se tenait majestueusement debout, malgré une de mes attaques en sa base. Il représentait la force, la vie et la puissance. J’aurais bien aimé être un arbre moi, grande longévité lorsqu’on lui fiche la paix, beau, vital et surtout, tranquille ! Aucun stress… Je me parlais encore à moi-même la tête vide de toutes pensées autres que le végétal devant moi. Les endorphines faisant merveilleusement bien leur travail, je n’avais plus mal nulle part. Le sifflement était revenu et avait pris le dessus sur le reste des sons. Ma vision se troublait petit à petit avant même la fin de ma chute. Je crus qu’elle ne terminerait jamais tellement le temps passait lentement durant cette descente. Je fermai les yeux et sentis comme un choc mais insensible.

°Bon j’espère que les médecins ne prendront pas trop de temps à venir, je suis à bout là. J’ai aussi dans l’espoir que les révolutionnaires ne seront pas tous comme ça j’en ai marre de me prendre des raclées. Enfin, en voici un de moins à envoyer à Impeld Down. °
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Encore la révolution? Si tôt! (PV PNJ Révolution-Metann)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ROSA] Nouvelle Méga-Évolution !
» L'évolution de LOTRO
» Bug évolution kirlya
» général de la Révolution française
» Nymphali/Sylveon/Ninfia : la nouvelle évolution d'évoli !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Archipel Shabaody-