Partagez | 
 

 Péripéties en approche [Pv Adashi] [Clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Péripéties en approche [Pv Adashi] [Clos]   Ven 21 Déc 2012, 18:57

J'étais une miraculée ! Très honnêtement, je ne sais vraiment pas comment j'avais réussi à naviguer jusqu'à une île, mais je l'avais fait. Pour la petite histoire, j'avais quitté mon île natale en quête d'aventure, j'avais rencontré une bande pirates qui se trouvaient être de vils hommes et je les ai arrêtés comme j'ai pu. Néanmoins, j'ai également trouée, par maladresse, mon bateau en vérifiant mon fusil. Ainsi, au fil de mon trajet, l'eau s'infiltrait de plus en plus malgré mes nombreux efforts pour le couvrir. Par chance, alors que l'eau avait recouvert à peu près le tiers de mon bateau, j'ai aperçu une île au loin. Je me suis dépêchée de la rejoindre, mais l'eau montait toujours et encore. Je comptais faire une arrivée fracassante comme celle de ce fameux pirate qui a débarqué sur un port juste avant que son bateau coule, dans le premier volet d'une trilogie. Finalement, j'ai voulu sauter au dernier moment de mon bateau presque entièrement coulé lorsque, comme à mon habitude, je me suis coincé le pied sur le bord du bateau qui m'a fait faire un plat plus que lamentable.

Heureusement pour moi, quelqu'un a eu la bonté d'âme de me récupérer et de m'amener sur la terre ferme. J'ai rapidement repris mes esprits et me suis réjouie d'être enfin atterrie quelque part. Par ailleurs, en regardant dans les alentours, j'ai pu me rendre compte que l'île où je e trouvais possédait un grande activité. Il y avait pas mal de monde et plein de boutiques. Je ne pouvais que m'en réjouir plus encore, car cela signifiait qu'il y avait un tas de choses intéressantes à faire par ici. Cependant, j'ai vite fait le tour des magasins les plus intéressants en repartant à chaque fois les mains vides. Soit il n'y avait rien d'intéressant, soit je ne pouvais pas me permettre d'utiliser les simples berrys que j'avais sur moi. En réfléchissant, je me rendis compte que j'étais en fait coincée sur cette île à jamais puisque ma barque reposait désormais au fond de l'eau. Prise de panique, j'arrêtais quelques passants qui n'avaient pas l'air de touristes.

Excusez-moi, savez-vous où je peux trouver un bateau ou quelque chose comme ça ?

Oui bien sûr, vous avez par exemple la compagnie Rengu qui est très répandue par ici. Enfin faites tout de même attention à...

Trop tard, j'étais déjà partie. J'avais quand même salué ces braves gens de la main en signe de remerciement, pour ne pas paraître trop impolie. Je me fichais de ses mises en gardes à vrai dire, il me fallait un nouveau bateau et vite. Tout à coup, au bout de plusieurs mètres en courant, je me rendis compte que je ne savais absolument pas où j'allais. J'étais vraiment bête d'être partie sans même demander par où se trouvait cette fameuse compagnie. J'ai don dû chercher d'autres personnes qui m'indiquèrent le chemin. Ainsi, je m'y suis rendu en deux temps trois mouvements. C'était assez spécial comme endroit enfin, c'était juste une sorte de chantier seulement je n'avais pas l'habitude d'en voir. Il y avait plein d'hommes forts qui portaient du bois et d'autres choses que je ne reconnaissais pas forcément. Enfin, je n'étais pas venu ici pour observer ces gens travailler. Un des travailleurs me remarqua et s'approcha de moi en s'essuyant la main avec un torchon. Il me salua poliment et me demanda ce que je venais faire ici.

Bonjour, euh...Bah en fait, j'aurais besoin d'un bateau ou une barque ou quelque chose comme ça.

Il m'indiqua un lieu ou plutôt une maison qui semblait être un peu plus loin avec son doigt et me parla de son chef que je devais voir pour ça. Je me suis donc vite rendue à cet endroit qui était vraiment agréable. Je m'imaginais le chef de cet endroit comme quelqu'un de très raffiné et calme avant de toquer à la porte et d'entrer sans attendre l'autorisation d'une quelconque personne. Rapidement, j'aperçus un jeune homme très étrange que j'allais voir. Il devait être le secrétaire ou quelque chose comme ça, mais enfin, il avait un style très particulier. Non pas que je trouvais ce la dérangeant, c'est simplement qu'on en voyait pas beaucoup des comme lui.

Euh, bonjour...Je viens voir le chef de la compagnie Ren quelque chose, il est ici ?


Dernière édition par Mila Werthsome le Mer 26 Déc 2012, 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Péripéties en approche [Pv Adashi] [Clos]   Sam 22 Déc 2012, 19:30



Péripéties en approche


    Mon cœur n’avait jamais pu combler le vide que ma mère avait causé, non, et jamais il ne le pourra, du moins c’est ce que je pensais … J’avais toujours rêvé d’une famille, avec qui j’aurais pu partager tous les moments de ma vie. Mais au lieu de ça, je ne connus que la souffrance et le sentiment de culpabilité. J’avais bien entendu entrepris un tout nouveau train de vie, avec des nouveaux amis, mais cette situation n’égalait en rien celle d’une véritable famille. Malgré ça je ne pouvais rien faire d’autre, le destin en avait décidé ainsi, et telle était la triste réalité, je devais me plier à elle.

    Voilà que – comme chaque jour depuis un long moment déjà – mes journées se composaient d’une routine incroyable. Ma matinée ce jour-là débuta par un doux réveil, causé par le putain de chant des oiseaux environnent, puis vint ensuite la toilette de mon corps qui lui n’était que parfait, pas étonnant, après tout il venait des cieux et possédait donc quelque chose de divin. Mais après ça, plus question de se reposer, non, la gérance de la compagnie de charpentier ne s’effectuait guère seule, et beaucoup de travail m’était demandé. Gérance des charpentiers, comptes à rendre, matérielle nécessaire, commande de navire et toutes ces choses qui au fil du temps devinrent barbantes pour un jeune garçon tel que moi. Heureusement, mes activités d’assassins – que j’effectuais en parallèle de mon autre métier – me permirent d’ajouter un peu d’action dans ma vie. Mais cela ne suffisait plus, j’avais besoin de changer d’air, de quitter cette île, de donner un nouveau sens à ma vie ! Mais comment le pouvais-je ? Aucune opportunité ne s’offrait à moi, comme si j’étais condamné à vivre de cette manière, bien qu’elle ne fût pas atroce. Là encore, une nouvelle fois, j’étais contraint de subir ce sort, sans vraiment pouvoir m’en échapper. Mis à part le fait de m’apitoyer sur mon sort, chose très rare chez une personne de mon envergure, j’allais très bientôt recevoir une visite très inattendue, et non pas anodine pour mon futur proche.

    C’est dans l’après-midi que les choses pour moi commencèrent enfin à prendre une réelle importance. J’étais assis dans mon fauteuil, situé dans mon bureau à l’étage, sirotant une petite boisson rafraichissante que mère avait habitude de me concoctait. Là, des bruits retentirent dans ma petite maisonnette. Quelqu’un venait apparemment de toquer à la porte, surement un nouveau client qui recommandait mes grands services de charpenterie. Je descendis alors avec l’intention de lui ouvrir, mais c’est avec étonnement que j’aperçus une jeune femme très courte vêtue sur le plancher de mon hall d’entrée. Je n’avais point l’habitude de recevoir des visites féminines, de plus, cette dernière eut le toupet de rentrer sans même avoir mon autorisation. Elle était belle, cheveux roux avec une poitrine des plus imposantes qui soient. Son doux visage me rappela celui de ma défunte mère, sa présence provoqua un trouble en moi, c’est le moins que l’on puisse dire. Mais c’est sans me laisser de répit qu’elle prit la parole :

    Mila – « Euh, bonjour...Je viens voir le chef de la compagnie Ren quelque chose, il est ici ? »

    Adashi – « Bonjour … Euh le chef de la compagnie Rengu n’est autre que moi, une chance pour vous de me trouver aussi facilement. Puis-je vous aider ? Oh, et avant cela, permettez-moi de vous dire que ma maison n’est en rien un moulin, n’entrez plus sans permission, simple conseil … »

    Ainsi j’avais été direct, mais tout en étant poli. Maintenant il ne lui restait plus qu’à me faire commande, en admettant que sa venue soit pour cette raison. Je lui fis alors signe de s’installer dans mon salon afin de continuer notre discussion.








Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Péripéties en approche [Pv Adashi] [Clos]   Dim 23 Déc 2012, 12:42

La maison dans laquelle je me trouvais me semblait en fait plus grande que de l'extérieur. Enfin, c'était pas non plus un palace quatre étoiles, mais il y avait quelque chose d'agréable ici. Je n'étais pas venue ici pour faire la visite d'une maison que je souhaitais acquérir alors je me suis rapidement ressaisis. À vrai dire, le côté agréable avait été coupée avec la présence du jeune homme blond. Je ne dis pas que je ne l'aimais pas seulement, comment osait-il me mettre en garde comme ça ? C'est pas une manière d'accueillir les gens après tout ! Bon d'accord, je me suis peut-être invitée toute seule et peut-être que c'est moi la fautive, mais quand même, il n'a pas vraiment le sens des affaires. D'ailleurs, j'étais même étonnée d'entendre que tout ça lui appartenait. Il devait avoir à peu près mon âge ou un peu plus néanmoins, je ne pense pas qu'il ait pu créer tout cela de ses mains. C'était forcément un héritage donc, ce Monsieur Rengu était un fils à papa.

Je me suis calmée et l'ait suivie dans son salon, après tout, il était quand même resté poli. Je m'attendais à du thé, des biscuits ou ce genre de choses, on ne sait jamais, cependant rien ne vint. C'était dommage, j'avais un peu faim en plus. Bon, après ce grand silence où j'ai attendu quelque chose, je me suis dit qu'il fallait combler ce dernier et c'était après tout à moi de le faire. Toutefois, je ne comptais pas m'excuser pour mon arrivée, je n'étais pas du genre à me laisser faire si facilement.

Je viens donc pour passer une commande, car j'ai cru comprendre que votre compagnie s'y connaissait en bateau. Voilà, je suis arrivé ici sur une sorte de barque mais, elle a coulé à cause d'un petit incident. Bref, j'aurais besoin de quelque chose d'autre pour naviguer et repartir à l'aventure sauf qu'il me faut quelque chose qui est dans mes moyens soit, quelque chose de pas trop grand puisque je n'ai pas grand chose.

Voilà qui était clair, net et précis. J'espérais qu'il n'allait pas m'envoyer ailleurs à cause de mon argent. Seulement, comme je m'y attendais, je n'avais vraiment pas assez d'argent pour me payer même le plus petit modèle. Je commençais à paniquer un peu parce que si je n'arrivais pas à avoir un bateau, je passerais le reste de mes jours ici et ça, c'était hors de question. Ou alors, je n'aurais juste qu'à trouver un équipage de pirate qui passe par là et l'intégrer afin de voler le bateau. Mais non, c'était beaucoup trop risqué et je finirais noyée au fond de l'eau. Avec ma mine dépitée, je le remerciais quand même et sortais de sa maison. Pour une raison qui m'était inconnue, il avait tenu à m'accompagner jusqu'à la sortie du chantier. Je ne pouvais même pas dire non tellement j'étais déprimée.

Une fois que nous sommes arrivés sur le chantier, j'ai aperçus qu'au même moment, une bande de cinq hommes entraient eux aussi mais par l'entrée principale. Sur le coup, je n'y fis pas vraiment attention cependant quelque chose me mit en alerte. Un enfant, dont j'ignore la présence dans cet endroit rempli de dangers, courrait après son ballon et est rentré dans ce qui semblait être le chef de la bande. Vu son regard, il ne semblait pas vouloir lui pardonner facilement. C'était encore un nouveau pirate qui se la pétait un peu trop en faisant peur aux plus faibles soit ici, un enfant. Un homme vint s'excuser pour son enfant, ce qui expliquait donc sa présence mais l'abruti ne semblait pas vouloir le pardonner. C'est ici que je fis mon entrée en scène. Alors que le pirate et son équipage voulait frapper le père et son enfant, je me suis mis juste derrière eux, avec un sourire malicieux sur le coin des lèvres.

Bah alors, on se croit fort en s'en prenant à un simple enfant ? J'crois pas que vous êtes prêts pour aller sur Grandline mes cocos !

J'étais fière de mon entrée en scène, très fière même. Je me sentais soudainement forte et je sentais les regards posés sur moi. C'est alors que le malfrat sortit une épée, mais je n'avais pas peur. Je fis de même en prenant mon fusil avant de le viser rapidement et de de tirer une simple balle. Toutefois, aucune balle ne sortit de mon arme et cette dernière fit même un bruit étrange. Mince ! J'étais restée trop longtemps dans l'eau et il devait y en avoir plein dans mon fusil. Mon adversaire dut le comprendre aussi puisqu'il se mit à sourire et attaqua l'enfant. Ni un, ni deux, je me suis jeté sur ce dernier et je l'ai serré dans mes bras pour me prendre le coup à sa place. Un coup que je n'attendais pas vraiment avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Péripéties en approche [Pv Adashi] [Clos]   Dim 23 Déc 2012, 13:57



Péripéties en approche


    La femme à la forte poitrine qui se tenait devant moi semblait très étonnée que je sois le dirigeant d’une si grande compagnie. J’aurai pu lui expliquer quels étaient les raisons pour qu’un homme si jeune que moi soit à la tête de cette entreprise, mais cela ne la regardait point. D’ailleurs, je l’aperçus épier chaque coin et recoin de la pièce où nous étions, ainsi cette aptitude éveilla en moi quelques soupçons sur la personne. Peut-être était-elle une marine venu enquêter sur moi … Enfin, mieux valait pour moi ne pas tirer des conclusions trop hâtives, j’attendais néanmoins le moindre petit indice pouvant confirmer mes doutes. Une fois que nous fûmes installés dans mon chaleureux salon, ne lui proposant aucun apéritif ou chose de ce genre, elle me fit par de sa requête et j’appris la raison de sa venue. Elle était, d’après ses dires, une aventureuse qui naviguait dans une petite barque, malheureusement détruite. Ne pouvant plus voyager elle comptait sur mes services pour – avec sa maudite somme d’argent – que je lui vende l’un de mes navires. Cette annonce m’intrigua assez pour tout vous dire. En effet, une jeune femme de son âge était déjà en quête d’aventure, chose à laquelle je pensais chaque jour et nuit de mon existence. Décidément, tout chez cette femme attirait mon attention, que ce soit la ressemblance frappante avec ma mère, ou alors sa gigantesque poitrine – oui j’insiste sur ce point – ou encore son voyage vers l’aventure.

    Malgré ces points je ne put être en mesure de lui apporter mes services, sa modique somme ne lui donner accès à aucun de mes navires. Je vis en elle une grande déception, comme si le fait qu’elle ne puisse repartir tout de suite à l’aventure l’anéantissait. Cela devait être tellement bien … Enfin, je ne perdis de temps à m’émerveiller devant sa vie et la conduisis immédiatement à la sortie. D’ailleurs, il aurait été macho de ma part de ne pas l’accompagner en dehors du chantier, ainsi elle repartit en ma compagnie.

    À peine arrivé vers la sortie les choses entraient déjà en mouvement. L’un de mes charpentiers les plus talentueux avait un fils qu’il ne pouvait faire garder par quiconque le week-end, étant donné que nous nous trouvions un samedi, il avait dû l’amener avec lui. Ce dernier avait pour habitude de jouer avec son ballon, mais voilà que ce jour il fit interrompu par un groupe de pirate faisant leur entré. Le petit fonça accidentellement sur les forbans, mais voilà que malgré les excuses faites par son père, ceux-ci décidèrent qu’il fallait les punir. Je n’eus le temps d’intervenir que la jeune rouquine fit son entrée auprès de ce « spectacle ». Elle avait du cran, cela ne faisait aucun doute. Mais cela ne s’arrêta pas là, l’un des hommes brandit son sabre en direction de l’enfant, mais c’est avec surprise que l’aventurière se prépara à encaisser le coup à sa place. Aucun besoin de vous préciser qu’à cet instant précis je ne pus que croire en une réincarnation de ma mère. Elle allait se sacrifier, comme elle, pour un enfant pourtant « coupable ». Il était hors de question pour moi de laisser passer un tel agissement une nouvelle fois, et c’est à l’aide de mes griffes métalliques que rapidement j’interceptai le coup du pirate.

    Adashi – « Depuis quand les femmes agissent de cette manière ? Laissez donc un homme s’occuper de ça, et ne reproduisez pas la même erreur que ma mère. Quant à vous, pirates de merde, vous allez voir ce qu’il se passe quand on s’en prend à mon entourage ! »

    Ne me préoccupant plus de rien, mon esprit d’assassin prenant le dessus, je tranchai très vite mon premier adversaire au niveau de du torse, celui-ci tomba juste après. Deux entres me sautèrent à leur tour dessus, ils semblaient tout même posséder une agilité plutôt prononcée. Ainsi, un joli combat de lame s’offrit aux yeux de mes charpentiers. Malgré ça, il en restait deux autres, qui eux se dirigèrent vers la femme, mais je ne pouvais pour le moment rien faire d’autre, ainsi le reste reposait sur elle, mais je ne m’inquiétais que peu, elle semblait bien plus forte qu’elle en avait l’air.









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Péripéties en approche [Pv Adashi] [Clos]   Dim 23 Déc 2012, 14:52

Dieu merci, la chance était de mon côté aujourd'hui. C'était la deuxième fois dans la même journée où j'ai failli mourir, mais quelqu'un est encore intervenu pour me sauver. À croire que personne ne me veut au ciel. Le patron de la compagnie, le jeune blondinet que je n'arrivais toujours pas à cerner, m'a sauvé la vie de peu. Apparemment, il savait se battre parce que personne ne se trimbale avec des griffes en métal sur lui comme ça. Honnêtement, je dois avouer que lui a vraiment fait une entrée très classe, plus que moi. Je n'ai cependant pas très bien compris pourquoi il me parlait de sa mère, mais j'ai trouvé ses dires un peu macho tout de même. Enfin, je ne pouvais pas m'énerver contre lui après ce qu'il venait de faire. Je lui ai donc adressé un sourire, en guise de remerciement, avant d'amener le garçon et le père un peu plus loin du danger. Je ne connaissais pas Rengu cependant, je savais que je pouvais lui faire confiance.

Une fois les deux personnes avec moi en sécurité, j'ai pu observer que le blondinet possédait de très bons mouvements et ses lames n'étaient vraiment pas là qu'en décoration. Néanmoins, je n'avais pas le temps de l'observer parce que deux des hommes voulaient prendre elur revanche sur moi apparemment. L'ennui c'est que mon fusil était hors service pour le moment et j'étais persuadée que mon pistolet l'était aussi. Quant au corps à corps, ce n'était pas vraiment mon fort. En réfléchissant un peu, je me suis dis que puisque le pistolet était plus couvert que mon fusil, il était peut-être sauf. De toute façon, il ne me restait que cette solution. Je pris alors mon pistolet en vitesse et je visais un des deux hommes avant de tirer, même si je ne me rappelais plus de quelle balle il y avait à l'intérieur. Là, l'homme à seulement quelques mètres de moi se retrouva avec une substance collante en plein sur les yeux, c'était ma Glue Ball.

J'aurais préféré autre chose, mais j'eus finalement une idée. J'ai esquivé le coup de son allié avant de recharger mon arme avec d'autres balles puis je me suis appuyé sur l'homme qui criait de douleur, le faisant tomber contre le sol. Là, j'ai tiré une Bomb Ball juste au-dessus de lui m'éjectant un peu plus loin et l'enfonçant un peu plus dans le sol. Avec ça, il ne pourrait pas se relever de sitôt. L'autre sembla s'énerver et sortit deux lames qui avaient l'air terriblement coupantes. Je changeais à nouveau mes balles en attendant qu'il arrive néanmoins, il était plus rapide que je ne le pensais et a réussi à m'entailler pas trop profondément mon côté droit. Je me suis retournée face à lui, puisqu'il était maintenant dans l'autre sens, et j'ai couru en même temps que lui. Arrivée face à lui, j'ai tiré plusieurs Divide Balls à la suite sur tout son torse alors qu'il avait réussi à me faire une coupure sur le bras gauche. Il s'étala finalement contre le sol, mais il pouvait toujours se relever d'un moment à l'autre. C'est alors que le père du garçon lui donna un coup à la tête avec une poutre métallique. Rien que d'entendre le son que cela a provoqué, j'aurais pas aimé du tout être à sa place.

J'ai regardé du côté de Rengu pour voir comment il allait et il semblait avoir fini avant moi. Honnêtement, ceux qui s'en étaient pris à moi avaient peut-être eu très mal mais les siens...Je ne savais même pas s'ils étaient encore en vie. Ce type, on aurait presque dit un assassin si je ne le savais pas patron d'une compagnie. Je me suis alors dirigé vers lui et lui ai à nouveau sourit. En fait, malgré son apparence et ses manières, il n'était pas mauvais du tout.

Désolé pour le grabuge, je ne pouvais pas laisser ce gamin se faire frapper comme ça. Enfin, je vois qu'on aurait même pas eu besoin de mon aide. Ah, au fait, je m'appelle Mila, Mila Werthsome, enchantée !

Je ne savais pas comment le décrire, mais depuis que je l'ai vu, j'ai vu dans son regard qu'il s'ennuyait énormément. Et à voir la lueur dans ses yeux à ce moment, je savais que ce gars n'était pas fait pour diriger une entreprise. Cela se voyait qu'il aimait l'action et à mon avis, une vie d'aventure serait ce qui l'épanouirait. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j'avais tout à coup envie de le connaître un peu mieux. Qui sait, peut-être qu'il serait d'accord pour me suivre dans mes aventures ou au moins pour m'héberger le temps où je devrais rester sur cette île. Autant préciser qu'à cet instant, je ne faisais attention ni à mes deux coupures, ni aux dégâts que m'avaient provoqués ma Bomb Ball.

Tu serais d'accord pour m'amener jusqu'au bord de l'île, face à la mer, dans un coin tranquille s'il te plait ? On pourrait profiter du chemin pour faire plus ample connaissance. Ne t'inquiètes pas, je ne pense à rien de bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Péripéties en approche [Pv Adashi] [Clos]   Dim 23 Déc 2012, 17:54



Péripéties en approche


    Mes deux adversaires semblaient avoir pris confiance en eux, leurs compétences n’étaient pourtant pas supérieures aux miennes. Enfin, un léger sourire narquois au coin de mes lèvres, je les regardais faire, tentant de trouver une faille dans leurs mouvements. Bingo ! C’est sans trop de difficultés que j’aperçus leur grand défaut. Chacun d’eux m’attaquait en même temps, or, plus le temps passé, plus l’écart entre leurs coups s’agrandissait, ainsi j’allais me servir de ça pour trouver un lapse de temps nécessaire afin d’en tuer un. Aussitôt dit, aussitôt fait. Très énergétiquement je donnai un coup de pied à celui-ci qui venait de me portai un coup, qui se retrouvât ainsi propulser plus loin, je me retournai sans plus tarder vers l’autre. Mais voilà qu’il avait vu clair dans mon jeu, et c’est lui qui me prit de surprise. Heureusement pour moi j’eus le réflexe de contrer son attaque grâce à mon shurido. Là j’eus l’ingénieuse idée de continuer sur ma lancée en effectuant mon cross cutting. Voilà qu’après ce mouvement meurtrier, seuls leurs cadavres gisants sur le sol restèrent.

    L’autre jeune fille ne semblait pas avoir terminé son combat, j’aurais pu l’aider, mais elle s’en sortait très bien. Munie d’un pistolet et de quelques balles des plus étranges, elle vint à bout des misérables pirates qui avaient osé semer le trouble au sein de la compagnie. Tout de suite après elle vint s’excuser auprès de moi pour le dérangement causé, et se présenta ensuite. Elle s’appelait Mila, Mila Werthsome. Moi, toujours fidèle à l’apollon narcissique et personnel que je suis, fis mine de rester impassible à ses dires. L’idée de lui partager mon admiration envers elle ne me traversa pas même l’esprit. Enfin, elle apporta le coup de massue sur moi-même en me demandant de bien vouloir l’accompagner dans un coin tranquille afin de faire plus ample connaissance. Elle assura, surement au vu de l’expression que j’eu laissé échapper de mon visage, qu’aucune idée malsaine ne lui avait traversé l’esprit. Mais que croyait-elle, je savais très bien ce qu’elle attendait, mais je ne pouvais lui en vouloir. Oui, je suis beau, grand, musclé, charismatique et tout ce que vous voulez, alors comment voulez-vous me résister ?

    Adashi – « En effet cela me semble être une bonne idée, enfin, je te demanderai tout de même de bien vouloir contrôler tes ardeurs … »

    Je ne peux dire que cette fille ne m’attirait pas, pourtant je l’avais en quelque sorte mise en garde sur ses avances, mais c’était en fait pour une tout autre raison. Avant de la laisser tenter quoi que ce soit, je voulais d’abord m’assurer de quelque chose à son sujet. Une idée plutôt farfelue qu’heureusement je me convainquis d’abandonner. Celle-ci concernait son incroyable, sa vertigineuse, sa magnifique poitrine qui semblait augmenter à chaque regard que je lui lançais. J’avais pour projet de lui planter mes griffes afin de voir ce qui se produirait, soit elle se dégonflerait, soit elle se viderait de son sang. Enfin, comme dit précédemment, la raison me revint.

    Sur la route je pris le temps de lui expliquer en quoi son agissement eut l’effet de me rappeler ma mère. Mon histoire semblait la touché, pas étonnant vu son atrocité … Après une longue discussion sur chacun de nous, et notamment sur quelques une de ses aventures, je pris enfin le courage de lui proposer un marché :

    Adashi – « Sans navire tu n’as nulle part où aller, et même si je t’en fournissais un, il ne ferait pas long feu, ce dont tu as besoin, c’est de moi, sans trop vouloir me venter … Alors, je te demande Mila, de bien vouloir m’amener avec toi sur les océans ! À deux on serait redoutable, on pourrait vivre de folles aventures et j’aurais le plaisir de voir, chaque jour, tes magnifiques sei… yeux ! Qu’en dis-tu ? »

    J’avais décidé d’agir, oui, enfin je m’étais décidé à saisir l’occasion de vivre pleinement ma vie, de plus, la compagnie de Mila me plaisait beaucoup, naviguer à ses côtés ne pouvait être qu’une partie de plaisir pour moi ! Enfin, encore fallait-il qu’elle accepte …








Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Péripéties en approche [Pv Adashi] [Clos]   Lun 24 Déc 2012, 13:07

Il avait accepté, bien sûr qu'il avait accepté. Quelque part, j'avais l'impression que l'on devait se rencontrer. Enfin, je ne peux pas vraiment expliquer ce sentiment. Non non, ne vous méprenez surtout pas, je ne suis en aucun cas amoureuse ou quoique ce soit. Simplement, j'avais l'impression qu'on était comme connecté, comme deux nakamas hein. Je ne fis pas attention à sa remarque plutôt arrogante et me suis mise à marcher, sachant très bien qu'il allait vite me rattraper. Ce sentiment de connexion, est-ce que je pourrais le ressentir avec d'autres ? Y a-t-il d'autres personnes dont je suis destiné à rencontrer ? Un équipage par exemple... Je ne le savais pas, mais le fait d'avoir déjà rencontré une personne me rassura sur le fait que c'était possible et me rappela aussi que ce n'était peut-être que le début. J'ai remarqué, à un moment, qu'il louchait un peu en direction de ma poitrine. Je ne savais pas vraiment pour quelle raison et encore une fois, je n'y fis pas attention maintenant que je commençais à comprendre un peu plus son caractère.

Le long de la route jusqu'à l'océan, Rengu partagea certains détails de son passé avec moi. J'ai ainsi compris sa fameuse phrase un peu plus tôt, mais plus important, son histoire m'avait vraiment fait de la peine. Je me suis dit que sa mère était une femme formidable pour pouvoir se sacrifier pour son fils. Du coup, le fait qu'il m'ait comparé à elle était plutôt un compliment en fait. Et puisqu'il s'était dévoilé, ce fut à mon tour de raconter brièvement ce qui m'avait poussé à naviguer et ce que j'avais vécu avant de pouvoir partir c'est-à-dire, mes longues années d'entraînement. Je lui ai également raconté ma petite aventure avec l'équipage de forbans. Finalement, malgré certains moments tristes, j'ai trouvé ces moments que l'on racontait plutôt amusants.Ou plutôt, la situation l'étais, car il y avait bien longtemps que je ne m'étais pas confié ainsi à quelqu'un. Tout à coup, il me prit par surprise.

Sans navire tu n’as nulle part où aller, et même si je t’en fournissais un, il ne ferait pas long feu, ce dont tu as besoin, c’est de moi, sans trop vouloir me venter … Alors, je te demande Mila, de bien vouloir m’amener avec toi sur les océans ! À deux on serait redoutable, on pourrait vivre de folles aventures et j’aurais le plaisir de voir, chaque jour, tes magnifiques sei… yeux ! Qu’en dis-tu ?

Je me suis soudainement mise à rire. Mais pas un petit rire de rien du tout, non, j'étais partie dans un fou rire. Un fou rire qui avait même fini par me faire mal aux côtes tellement il était intense. Bien que le blondinet aurait pu le penser, je n'étais absolument pas en train de me moquer de lui. J'ai simplement était tout d'abord surprise par sa demande si soudaine et aussi amusée du fait qu'il pensait exactement à ce que moi-même je comptais lui dire. Je me suis donc calmée, en reprenant mon souffle du mieux que je pouvais et je me suis mis à lui offrir un grand sourire. Nous étions arrivés là où je voulais, pile en face de ce vaste et magnifique océan. Je pointais, avec mon doigt, cet immensité bleue avant de lui répondre.

Si je voulais t'emmener ici, face à l'océan, c'était simplement pour me rendre compte que la lueur d'aventure qui brille au fond des tes yeux est bien réelle. Je sais que, tout comme moi, tu n'es pas fait pour rester tranquillement au même endroit et vivre les mêmes choses tous les jours. Et voilà que tu abordes exactement le sujet dont je voulais te parler. Malgré tes nombreux défauts, je dois dire que je t'apprécie en tant que nakama et ce serait avec plaisir que j'accepterais. Néanmoins... Je ne suis qu'une novice et je ne cherche pas vraiment à créer un équipage, mais plutôt à en intégrer un. Enfin...

Ma vue s'assombrit tout à coup et je sentis mon corps s'effondrer droit contre le sol. Le fait est que j'avais négligé mes blessures faites durant le combat cependant, j'avais perdu pas mal de sang pendant notre route. Bref, je me suis donc évanouie par manque de soin et encore une fois, je me suis traitée toute seule d'idiote. J'espérais juste que Rengu allait comprendre et vite m'amener à un docteur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Péripéties en approche [Pv Adashi] [Clos]   Lun 24 Déc 2012, 18:04



Péripéties en approche


    Mila – « Si je voulais t'emmener ici, face à l'océan, c'était simplement pour me rendre compte que la lueur d'aventure qui brille au fond de tes yeux est bien réelle. Je sais que, tout comme moi, tu n'es pas fait pour rester tranquillement au même endroit et vivre les mêmes choses tous les jours. Et voilà que tu abordes exactement le sujet dont je voulais te parler. Malgré tes nombreux défauts, je dois dire que je t'apprécie en tant que nakama et ce serait avec plaisir que j'accepterais. Néanmoins... Je ne suis qu'une novice et je ne cherche pas vraiment à créer un équipage, mais plutôt à en intégrer un. Enfin... »

    Ce beau discours fut – à mon plus grand malheur – interrompu par sa santé. En une fraction de seconde je vis son regard dériver du mien, son équilibre n’était plus des nôtres non plus. Je n’eus le temps de trop comprendre ce qui se passait qu’elle tomba brusquement vers le sol, heureusement j’étais avec elle et ainsi je pus la rattraper au vol. En effet, ni elle ni moi n’avions porté une grande importance aux blessures que nous avions subies suite à notre affrontement. Les conséquences s’abattaient à présent. Franchement, avais-je vraiment besoin de ça maintenant ? J’avais enfin l’occasion de quitter cette île pour partir à l’aventure et voilà que la clé de ce futur proche avait peut-être perdu la vie. J’avais la poisse, et ce, jusqu’au bout ! Je ne perdis bien sûr pas une minute et je la pris dans mes bras pour partir en direction de l’hôpital le plus proche. Là, très vite mes idées malsaines reprirent le dessus, et je voulus profiter de ce moment de faiblesse pour pouvoir toucher cette généreuse poitrine, c’est alors que petit à petit j’approchais soigneusement ma main de celle-ci et … Et ce fut à mon tour de me vider de mon sang ! Des saignements de nez abondants, je n’avais pourtant pas encore touché quoi que ce soit, et pourtant l’excitation fut telle que je perdis le contrôle de moi-même. À nouveau elle eut beaucoup de chance puisque suite à cet évènement je renonçai à le lui faire un quelconque attouchement.

    Voilà qu’après quelques heures je me trouvais dans la salle d’attente, n’ayant aucune nouvelle sur l’état de la jeune femme. Je n’avais pour habitude d’être inquiet, mais là j’avais vraiment peur de la perde. J’avais enfin trouvais une femme me comprenant, partageant le même rêve que moi, qui en plus de cela me rappelais ma mère, et ce fichu Dieu voulait déjà me la prendre. Il en était hors de question, jamais je ne ferai passer deux fois une telle chose, et ce peu importe comment.

    Docteur – « Bonsoir, qui est là pour la jeune fille au nom de Mila Werthsome ? »

    Adashi – « C’est moi ! Comment va-t-elle ?! »

    Docteur – « Son état est stabilisé, ne vous inquiétez pas, malheureusement elle a perdu une trop grande quantité de sang en peu de temps seulement, il lui faut un peu de temps pour se rétablir complètement. »

    Adashi – « Enfoiré j’en ai rien à faire de son état, c’est pas du tout comme si je m’en inquiétais, d’ailleurs je me casse … »

    Oh oui, malgré les mots que j’eus employés je fus à ce moment l’homme le plus soulagé de South Blue, et surement même du monde. Elle était tirée d’affaire, et beaucoup d’aventures nous attendaient à présent, bien qu’un tragique évènement allait advenir, il se trouve que la marine se préparait à entrer en jeu …









Revenir en haut Aller en bas
 

Péripéties en approche [Pv Adashi] [Clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Amour, Jalousie, et autres Péripéties ] -PV-
» Kwari - Nouvel éditeur de Manhwa
» Péripéties d'un singe paumé [pv hinata]
» « Une Heure, Une Pensée », péripéties quotidiennes
» Premier pas sur Le Baratie , que de péripéties ! ~ [ FB 1621 ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue :: Royaume de Trader-