Partagez
 

  « Le bonheur est comme la neige : il est doux, il est pur et... il fond. » [Solo & FB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
 « Le bonheur est comme la neige : il est doux, il est pur et... il fond. » [Solo & FB] Left_bar_bleue37/75 « Le bonheur est comme la neige : il est doux, il est pur et... il fond. » [Solo & FB] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
 « Le bonheur est comme la neige : il est doux, il est pur et... il fond. » [Solo & FB] Left_bar_bleue70/350 « Le bonheur est comme la neige : il est doux, il est pur et... il fond. » [Solo & FB] Empty_bar_bleue  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

 « Le bonheur est comme la neige : il est doux, il est pur et... il fond. » [Solo & FB] Empty
MessageSujet: « Le bonheur est comme la neige : il est doux, il est pur et... il fond. » [Solo & FB]    « Le bonheur est comme la neige : il est doux, il est pur et... il fond. » [Solo & FB] Icon_minitimeVen 16 Nov - 13:32

« Le bonheur est comme la neige : il est doux, il est pur et... il fond. »
Ruby & Méliandre

Les paroles d'honneur... c'est comme la neige... ça fond devant le soleil !...



Des traces de pas dans la neige auparavant immaculée du désert blanc du royaume de Drum, des traces de pas qui nous mène inexorablement près d'un lac, un lac dont s'échappent des volutes de vapeur donnant à ce paysage glacé une bien étrange atmosphère... Devant ce paysage étrange, deux jeunes femmes identiques se font face. Deux ? Non, il ne semble qu'en réalité il n'y en ait qu'une seule, une seule et son reflet tremblotant dans le lac qui lui répond, elles semblent pourtant être deux entités tellement distinctes, tellement différentes, la discussion paraît s'envenimer, désaccord entre une seule et même personne, désaccord entre une schizophrène et son double ? Je ne pense pas qu'il soit une bonne chose d'aller lui demander... Mais approchons nous discrètement pour voir ce qu'il en est réellement...

Un rire glacial retenti et vint se fracasser contre les montagnes environnantes. Le reflet répondant au doux nom de Ruby fixait la jeune fille en face d'elle d'un regard mauvais exprimant à la fois de la pitié et du dégoût.

« Tu es vraiment misérable. Comment as-tu pu seulement y croire, comment as-tu pu croire qu'il te reviendrait ? Il n'est rien, il n'est pas mieux que tous les autres au final, il est peut être même pire qu'eux au fond, il t'a fait des promesses en l'air, il t'a nourri de faux espoirs, il t'a fait briller des monts et merveilles pour au final quoi hein ?! Rien du tout, il t'a laissé pourrir là comme il a laissé tous les autres habitants de ce foutu village ! »

Elle prit une intonation essayant d'imiter la voix du vampire et répéta ses paroles qui les hantaient jours et nuits les enfonçant un peu plus à chaque fois dans les affres de la folie :

« Je viendrai te chercher, je te le promets, je t’offrirai une vie agréable, loin de tout ce que l’on a vécu, jusqu’à ce jour, attends-moi. J’expierai mes fautes, et rachèterai mes pêchés. »

Ruby éclata de nouveau de rire face au visage décomposé de Méliandre, elle se tu quelques secondes et la regarda avec mépris. Elle ne la supportait pas, elle ne supportait pas de voir ce qu'elle faisait de leur corps, elle ne supportait pas de la voir croire en de telles promesses qui n'étaient rien d'autres que des foutaises, des conneries ne pouvant être crues que par une enfant bien trop crédule, que pensait-elle ?! Elle croyait qu'il l'aimait ? Non il ne l'aimait pas, il n'aurait jamais d'yeux pour elle, non il ne l'aimerait jamais comme cette idiote l'aimait, d'ailleurs il ne voyait même pas les sentiments qu'elle éprouvait pour lui. Et puis les sentiments parlons-en tien ! Cette invention complètement inutile ! Ne leur avait-on pas depuis tant d'années prouvé que tout cela n'était rien non plus ? Les seuls et uniques sentiments qui sont réels pour un être humain sont la peur, la colère et la haine, quant à l'amour, l'amitié, la compassion ce n'étaient que des inventions des êtres trop faibles pour affronter la vie... Des gens imaginant que tout pouvait ce régler avec des mots doux et un peu de volonté... Pauvres fous que vous êtes, vous me dégoûtez tous autant que vous êtes, même si je crois qu'ELLE est à elle seule le summum de mon dégoût pour la race humaine...

« Depuis combien de temps t'a-t-il de nouveau dis ça hein Méliandre ? Ne commences donc tu pas à comprendre ?! Ne comprends-tu toujours pas qu'il ne reviendra jamais... C'est un couard comme tous les hommes, il en aura rencontré d'autres à qui il aura fait les mêmes promesses idiotes, mais au final, elles, elles auront été moins bêtes que toi, soit elles auront tout bonnement arrêté d'attendre et auront continué de vivre, soit elles l'auront empêché de partir... Alors que toi... toi qu'as-tu fait hein ? Rien ma jolie, absolument rien... Tu l'as laissé filer, t'as peut être perdu ta seule et unique chance qui t'était offerte ce jour là... Tu es d'un pathétique... Mais ne t'inquiètes pas, à présent je suis là, je suis là et je prendrais soin de nous à ta place, oui je m'occuperais de tout... Je suis là... Et MOI je ne te trahirai pas... Jamais... »

Une larme avait perlé sur la joue de Méliandre lorsque Ruby avait sans ménagement rappelé les paroles d'Hato, son cœur s'était serré prêt à littéralement imploser devant les dires de son double. Son cerveau avait fonctionné à mille à l'heure, tournant et retournant dans tous les sens le flots d'informations transmis. Tout cela pour la mener dans la confusion la plus totale. Elle ne voulait pas y croire. Elle refusait de croire toutes les paroles venimeuses de Ruby. Elle n'était qu'une vipère, elle n'était qu'une intruse, elle n'était rien d'autre que le poison la dévorant petit à petit et prenant sa place chaque jour un peu plus dans son propre corps...
Mais elle ne pouvait pas non plus renier certains de ses propos qui s'avéraient sinon réels, tout simplement plausible. L'attitude qu'avait eu le brun lorsqu'il était revenu depuis voilà plus d'un an, son besoin de s'expliquer, son besoin de se justifier, tout ça pourquoi au final ? Tout ça pour lui fermer de nouveau la porte, tout ça pour l'abandonner une nouvelle fois, la laisser ici où elle n'avait pas sa place... Où elle n'était vu que comme un monstre, et ce monstre elle l'était devenue, lorsqu'il était parti, lorsqu'il avait tout bonnement pris la fuite laissant derrière lui à la fois son passé et Méliandre...

Ce fruit qu'elle avait consciemment dévoré depuis déjà de longues années, ce fruit qu'elle avait dévoré par pure esprit de vengeance, ce fruit qui devait l'aider à devenir ce qu'ils avaient fait d'elle, celui là même offert par ce vieux fou qui lui avait promis dans une bien étrange phrase qu'elle s'en trouverait libérée, ou que du moins elle finirait par s'accepter de cette manière là. Ce fruit en question qu'elle lui avait caché à lui son seul et unique ami, voir même plus que simple ami au fond, il avait été son seul échappatoire, son seul remède contre sa solitude qui avait suivi le départ du vampire, son antidote au mal qui la rongeait.
Elle avait laissé croitre son pouvoir au détriment de toutes ces personnes lui rappelant constamment qu'IL n'était plus là, elle les avait enfermé dans leurs pires cauchemars, se délectant de leurs souffrances et de leurs peurs et pour son plus grand bonheur ce fruit démoniaque se révéla avoir deux incidences majeures sur sa personne, la première étant que son utilisation puisait au sein même de sa force l'épuisant lorsqu'elle l'utilisait à trop forte « dose », la seconde était pour Méliandre la plus délectable, du moins le croyait-elle, le fruit offrait certes un don incomparable, mais il est bien connu qu'à chaque fois que l'on donne, on prend tout le temps quelque chose en retour et ce quoique l'on puisse dire ou faire... Ce que le démon reprenait à la jeune femme était ses souvenirs, la poussant à chaque fois à repousser ses limites pensant qu'elle finirait peut être par oublier l'existence même d'Hato. Mais le démon à bien des vices et se délecte lui même de la souffrance de ses pantins, préférant ici ne rien toucher à ces souvenirs en particulier, augmentant ainsi de jour en jour la soif d'amnésie de l'albinos.

Le jeune fille murmura d'une voix à peine audible, une voix tremblotante dans laquelle on pouvait aisément comprendre qu'elle non plus ne croyait pas totalement en ce qu'elle énonçait, le visage dans les mains, ses ongles s'enfonçant dans sa peau jusqu'au sang :

« Non... Il n'est pas comme ça... Pas Hato... Tout ça est faux, seulement faux... Tu veux... tu veux juste que je perde totalement la raison, que je... que je perde pieds et te laisse le totale contrôle... de nous. »

Un claquement sec de langue agacé lui répondit, les yeux de Ruby se firent incendiaires. Décidément cette pauvre fille était bien plus idiote qu'elle ne l'avait imaginé ! Continuer de sortir de telles balivernes alors qu'à en croire ne serait-ce que l'intonation de sa voix elle ne croyait pas un traitre mot de ce qu'elle venait elle même de prononcer ! Elle était butée, il n'y avait aucun doute là dessus, mais Ruby l'était sinon plus tout au moins égale... Qu'elle le veuille ou non elles ne resteraient pas ici un mois de plus à attendre, pas même une semaine, il était hors de question de continuer sagement d'attendre comme un gentil petit animal de compagnie attend que son maitre rentre...

« Arrêtes tes conneries ! Même toi tu n'y crois plus ! Même toi tu as arrêté de te faire des illusions, au plus profond de toi même tu sais déjà tout ça, tu le sais alors ouvres enfin les yeux ! Ta voix te trahi elle même, tu as toujours été incapable de cacher tes sentiments et de te maitriser... Demain nous prendrons la mer, que tu le veuilles ou non... Il n'y a plus rien pour nous ici... Absolument plus rien ! »

La main serra ses doigts sur une pierre et de rage la jeta sur le reflet en face d'elle la fixant d'un regard mauvais et déterminé. Le visage de Ruby se mis à osciller laissant disparaître ce regard qu'elle haïssait tant. Elle avait raison et ça Méliandre le savait pertinemment mais ne voulait pas l'admettre, elle ne voulait pas l'affirmer devant elle, elle ne voulait pas de nouveau voir son regard triomphant et cette façon qu'elle avait de se sentir supérieur, la rendant misérable à ses yeux...
La jeune femme se releva et épousseta ses vêtements qui s'étaient peu à peu couvert de neige, elle reparti alors vers le village.
La neige se remit à tomber doucement effaçant la moindre trace du passage de la demoiselle.

Code by AMIANTE

_________________
[22:08:36] Zeke Lundren : Méli reine des amazones martiennes sanguinaire ''comme elle est féminine dans ce bain de sang *0* ''


« There's something wrong with me, and I hear it in the way you say no really it's okay, you say there's something wrong with me I know so go away ... »
Redsky
Revenir en haut Aller en bas
 

« Le bonheur est comme la neige : il est doux, il est pur et... il fond. » [Solo & FB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] La Neige et le feu [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 2 :: Royaume de Drum-