Partagez | 
 

 Le Monde tourne. [Event, 2eme groupe Grand Line]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1600

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Le Monde tourne. [Event, 2eme groupe Grand Line]   Sam 10 Nov - 17:40

VS


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le Monde tourne. [Event, 2eme groupe Grand Line]   Lun 12 Nov - 19:51

NAKATA !
"Je t'interdis de mourir !"





Une tempête, une île, des pirates. Putain mais je pourrais donc jamais me reposer ? Toujours ma capuche noire sur le visage, faisant en sorte que les rayons du soleil ne m’atteignent pas. Mon regard se posa tout autour de moi. Nakata avançait avec le reste du groupe, et je les suivais, légèrement en retrait, gardant un œil sur tout ce qu’il se passait autour de nous, je ne voulais pas prendre le risque que l’un des membres de l’équipage des tengoku no seigi ne se fasse attaquer. Mon haki aux aguets, je veillais avec attention sur tout ce qui se passait, et je percevais une agitation bien trop grande pour être normale. J’eus raison de me méfier, rapidement, une bonne escouade sortie de la base avant que la sirène retentisse. Mais c’était quoi ce bordel ? Nakata proposa alors de les suivre, vu que leur attention n’était visiblement pas portée sur nous. Rejoignant le groupe, je me plaçais à ses côtés en lâchant seulement « Il se passe quelque chose qui nous dépasse… ». Mais cela ne semblait pas freiner le blondinet. Il était trop curieux, je posais mon regard sur Méliandre, Suji et Holly en sifflant d’un air froid, et presque distant « Ne relâchez pas votre attention, ou vous mourez. ». Ça, c’était clair, net et précis, les aura que je percevais tout autour de nous était quasiment égales à celle de Mifune, le sword master. Nakata nous plongeait dans le danger, mais mon esprit combattif d’épéiste ne pouvait pas lui refuser cela non plus. Toujours encapuchonné, je repris la route, suivant le capitaine, une main sur le Nidai Kitetsu acquis sur les îles précédentes. Mon regard était noire, mon aura elle, glaciale, et pour cause, nous étions en proie à une puissance bien supérieure à la notre.

Notre regard déboucha sur une plaine immense, ben voyons, pas un brin d’ombre pour que je ne sois complètement à l’abri, cela risquait d’être joyeux. Mon regard suivait cette scène de combat qui se préparait, entre marine et pirate, je connaissais leurs noms, ainsi que leurs visages, cela servait, d’être affilié à la révolution par den den Mushi. Après tout pourquoi ne pas s’allier ? Nos buts étant sensiblement les mêmes. Nakata sembla bouillir en voyant Harushige, et il donna l’ordre de rejoindre le navire. Je le sentais des plus sérieux, et intransigeant. Mon regard se porta sur l’épéiste faisant face aux forces de l’ordre, d’un tout autre niveau, mais absolument pas invincible. Je savais pertinemment que Nakata et moi, à deux, pourrions le mettre hors de compétition, et cela semblait bien être son intention première. Mes yeux s’étaient écarquillés à sa demande, avant que je ne serre les dents en venant lui mettre un violent coup à l’arrière du crâne.

« On navigue ensemble, on se bat ensemble, on meurt ensemble… Toi, t’as la vie de trois personnes entre tes mains. J’me compte pas dedans, car moi je veille sur la tienne. »

Il avait entendu, c’était certain, mais ne répondit pas, il s’adressa directement au marine avant de sauter dans l’aire de combat, disant qu’il ne souhaitait pas être interrompu. Et pourquoi cela ? Sa haine, cette haine qui le rongeait à l’instant présent, elle signerait sa mort. Perte de sang froid, précipitation, mais que faisait-il là ? Ce n’était pas son genre, il prépara une course, et rapidement, je m’adressais au reste du groupe « Ne faites rien d’insensé ! » avant de le suivre dans sa course, à ses côté, il voulait la tête du supernova, je ferai en sorte que l’autre n’interfère pas. Usant de ma vitesse de maudit avec la technique du switch, je passais moi de l’autre côté du colonel, arrivant face à Shouten Doji. Instantanément je visais l’épaule de ce dernier en usant de la force centrifuge que ma rotation m’avait donné en dégainant pour frapper rapidement, et violemment en soufflant à l'intention de Nakata :

«Je t'interdis de crever aujourd'hui !!!!»

♣♠♣ Nom ♣♠♣ "Ichi"
♣♠♣ Description ♣♠♣ Premier mouvement, consiste à retirer rapidement son sabre du fourreau pour assener un coup rapide et violent à l'adversaire.

♣♠♣ Nom ♣♠♣ "Switch !"
♣♠♣ Description ♣♠♣ L'utilisateur court à très grand vitesse, et utilise un katana s'il doit changé subitement de direction afin, de prendre ses adversaires de vitesse. Soulève une grande quantité de poussière lors de changement de direction, dû au frottement de la lame sur le sol (ici je vais tout droit ~)





Revenir en haut Aller en bas
Holly Wate
Pirate
Holly Wate
Messages : 1277
Race : Humaine
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
224/250  (224/250)
Berrys: 6.433.750 B

MessageSujet: Re: Le Monde tourne. [Event, 2eme groupe Grand Line]   Lun 12 Nov - 21:05


Le monde tourne





L
a vie de pirate n’était pas de tout repos, mais Holly appréciait ça. Vivre des aventures, survivre sur une mer déchaînée, tout ceci la rendait heureuse. La vie c’était cela après tout non ? Rêveuse, elle regardait distraitement où elle mettait les pieds, ne voulant pas risquer le fait de tomber. Elle aurait paru stupide, surtout devant l’équipage en entier. Souriant doucement à cette pensée, la rose regarda instinctivement sur le côté, cherchant du regard Volpha. Instinct pourri sur le moment vu que celle-ci attendait sagement sur le bateau, montant la garde. Fronçant les sourcils, la rose continua de suivre la troupe. Elle n’était jamais très rassurée lorsque la louve était loin d’elle, comme si on lui enlevait une part d’elle-même… Alors qu’elle était dans ses pensées, une alarme retentit, la faisant légèrement sursauter. Mais qu’est-ce qu’ils ont ? C’est quoi ça encore ? Remise, elle eut à loisir le temps de voir une troupe de marine passé devant eux, les ignorants royalement. Ce qui dût intriguer Nakata vu que celui-ci parla de les suivre, avant de lui-même partir rapidement dans la même direction. Fronçant les sourcils, Holly lui emboîta le pas, pas très sûre d’elle. Après tout, s’ils les avaient ignorés en partant aussi rapidement, c’était que quelque chose ne tournait pas rond. Et cette chose se vérifia rapidement lors de leur entrée dans une plaine dégagée, tableau d’un futur champ de bataille aux vus des personnes présentes. Des marines, des pirates, plus qu’elle ne savait où donner de la tête. La rose était nerveuse, tout ceci ne lui plaisait pas du tout. La rose était nerveuse et regardait fixement les pirates qui faisaient face aux marines. Ils étaient forts, même elle pouvait le ressentir. Forts, tellement forts… Secouant la tête, elle écouta Nakata prendre la parole, suivi d’Hato. L’un disait de partir et l’autre de combattre ensemble ? Etrange. Surtout l’attitude du blond. Même en retrait par rapport à lui, elle pouvait voir qu’il n’était pas atteint par de la peur, loin de là. Elle ne savait pas trop par quoi, mais quand elle le vit se diriger droit vers l’un des pirates pour l’attaquer, elle comprit. Ce n’était pas de la peur non, mais plutôt de la rage. Une rage qui menait à des actions insensées et dangereuses.

La rose écouta Hato leur recommander de ne rien faire d’insensé avant de lui aussi partir attaquer l’autre pirate. Et c’est lui qui dit ça hein… Fronçant les sourcils, elle s’avança légèrement, dépassant Méliandre et Suji, mettant pied dans cette prairie qui aurait été sympathique dans d’autres circonstances. Tournant la tête, elle s’adressa à ses deux nakamas.


« Bon et bien, quand faut y’aller, faut y’aller hein. »

Elle reporta ensuite son regard vers l’équipage qui devait sans nul doute accompagner les pirates dont s’occupaient Nakata et Hato. Devait-elle s’attaquer à eux ou non ? Dans tous les cas, seule elle ne ferait sans doute pas le poids ici. Souriant d’un sourire qui n’annonçait jamais rien de bon, la demoiselle forma son éternelle épée de neiges, se mettant en garde, prête à se défendre et défendre ceux auxquels elle tenait si jamais c’était nécessaire.
Crédit: Cali' in epicode



Dernière édition par Holly Wate le Sam 24 Nov - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
70/350  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

MessageSujet: Re: Le Monde tourne. [Event, 2eme groupe Grand Line]   Mar 13 Nov - 9:34

« Le monde tourne »
C'est du suicide, mais c'est pour la bonne cause non ?

Nous avions repris la mer après nos « retrouvailles » quelques peu mouvementées, mais cette fois, quelque chose avait changé, les vents me semblaient emprunt d'un sentiment étrange, un sentiment de lourdeur mais surtout d'oppression, il se tramait quelque chose, pour avoir parcouru les mers sur différents navires et avec différentes factions depuis maintenant plusieurs années, je ne pouvais me tromper, cette atmosphère ne présageait rien de bon...
Je ne fis part de mes craintes à personne, de peur de venir gâcher la joie d'être à nouveau réuni, mais je dois avouer quelles ne m'avaient jamais quitté et ce même lorsque nous avions de nouveau posé pieds à terre, et l'attitude d'Hato alors que nous marchions dans les rues de la ville ne fit qu'aggraver ce mauvais pressentiment, il marchait à l'arrière du groupe que nous formions, encapuchonné pour se protéger du soleil, il semblait aux aguets lui aussi, et pour l'avoir côtoyé tant d'années auparavant, j'étais capable de sentir son aura, une aura glaciale et méfiante à faire geler votre propre âme.
Une escouade de soldats de la marine ne tarda pas à débouler à côté de nous et passa sans même nous jeter le moindre regard me tirant une expression à la fois de surprise et de colère, comme s'il n'était pas assez évident que nous étions un équipage de pirates ?! Je laissais un sifflement d'agacement sortir d'entre mes lèvres, et visiblement vu la tête et l'ordre plus que la question qui suivit de Nakata, ce dernier lui aussi avait été soit piqué par sa curiosité soit par son ego de pirate piqué au vif...
Hato quant à lui termina de gonfler mes craintes lorsqu'il prononça dans un sifflement :

« Ne relâchez pas votre attention, ou vous mourez. »

Je lui adressais un sourire plus digne de Ruby que de moi même, il y allait avoir de l'action, je le savais depuis déjà quelques temps, mais sans que je ne puisse réellement définir pourquoi cela m'emplissait d'une joie étrange, une joie probablement suicidaire...
J'emboitais alors le pas du capitaine tout comme mes autres camarades, faisant des pronostiques sur qui de l'équipage serait dans le plus mauvais des états à la fin de tout ceci et le bilan fut assez vite dressé, au vu de notre entrainement à tous, il était probable pour ne pas dire certain que Nakata et Hato était peut être les seul à avoir une chance de rester en vie ou de ne pas laisser une part d'eux même sur le champ de bataille...
Nous ne tardions pas à déboucher sur une immense plaine où un spectacle étrange semblait se dérouler un bon nombre de marines faisaient face à un équipage de pirates qui me semblaient pour la plus part bien entrainés et prêts à en découdre, dans un sens il n'y avait rien de bien étrange dans cette situation me direz-vous, mais la tension entre les deux groupes était-elle que j'avais l'impression de pouvoir la toucher, qu'elle me frôlait comme si elle nous entourait, comme si tout l'air n'était que haine. Un pressentiment sur lequel il n'y avait plus de doute possible...

« Vous tous, retournez au bateau. »

Jusque là, je n'avais pas fait attention à notre capitaine, mais en entendant ces mots, je tournais le visage faire lui et laissais échapper un petit rire, comment pouvait il croire réellement que nous allions respecter son ordre ? Je commençais sincèrement à douter du bien être mental de Nakata à présent... La réflexion d'Hato ne fit qu'approuver probablement ce que nous pensions tous à ce moment, mais cela ne sembla en rien affecter le blond qui à présent ne semblait avoir qu'une seule et unique chose en tête. « On meurt ensemble », il n'avait pas tord, c'était tout bonnement du suicide, je les regardai tout deux se jeter dans la bataille et laissais échapper un petit soupire, les hommes étaient tellement irréfléchis...

« Ne faites rien d'insensé ! »

Je levais les yeux au ciel en murmurant un « kretyn », ne rien faire d'insensé ?! Autant prendre la fuite comme des couards à ce moment là. Comment voulait-il que nous respections ses ordres ! Certes ces deux là étaient beaucoup plus entrainés que nous, certes nous allions avoir du mal, mais il était hors de question de les laisser tout les deux dans ce merdier.
Holly se tourna vers Suji, notre nouvelle vigie dont j'étais tout bonnement incapable de retenir le nom et moi même, je l'aimais cette petite, elle avait quelque chose qui me plaisait bien, quelque chose de l'innocence et de la rêverie que je semblait avoir perdu...

« Bon et bien, quand faut y’aller, faut y’aller hein. »

Elle se posta en face de nous, formant son éternelle épée de neige, prête à nous défendre en cas de besoin. Elle avait du courage et de la loyauté, une bonne gamine, y avait pas à en douter...
Mes mains se portèrent à mes cuisses et j'en détachais rapidement mes pistolets en murmurant :

« Allez mes bébés c'est l'heure d'entrer en action... »

Sans jeter un regard vers mes autres nakamas je passais en courant devant Holly et les marines me jetant droit sur l'équipage des deux autres pirates, il était impensable que je les regarde tout bonnement se jeter sur mes compagnons de route. Si je devais mourir aujourd'hui, je mourrais en les ayant aidé du mieux que je le pouvais !

« La mort est une loterie méprisable, ordinaire, illogique, même sur le champ de bataille. »
Code by AMIANTE


Dernière édition par Méliandre DeVitto le Jeu 31 Jan - 16:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Golden Hana
Vice-capitaineVice-capitaine

Golden Hana
Messages : 672
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
66/120  (66/120)
Berrys: 4.335.000 B

MessageSujet: Re: Le Monde tourne. [Event, 2eme groupe Grand Line]   Jeu 15 Nov - 18:46



Le fantastique jeu du Destin
VICTIMES ! ou non ?



1.

Le quatrième étage de la taverne des Ardriers était vraiment un endroit agréable, surtout lorsqu'on avait passé un nombre incalculable de jours sur un radeau à manger des fruits périmés remplis de vers ainsi que de la viande salée crue. Le paradis sur terre ! La jeune femme but encore une choppe de bière avant de s'effondrer sur la table au milieu des autres choppes, vides. Elle entra dans un espèce de coma, gagatant des paroles sans intérêt ni cohérence, bavant sur la table, le visage écrasé sur le côté. Il n'y avait rien de plus pitoyable qu'un ivrogne étalé sur une table de cette manière, dont les vêtements sentaient tellement que tout les autres clients s'étaient installés trois tables plus loin. Un être abject en soi. Set faisait visiblement partie de ceux-là à cet instant, c'est pour cela, que lorsqu'elle se réveilla le lendemain matin allongée dans la boue devant la jolie enseigne des Ardriers, elle ne comprit pas pourquoi on l'avait ainsi traitée.

Elle se releva en grognant. Les gens de ce pays n'avaient vraiment aucunes manières ! Elle se fit bousculer par une jeune femme aux cheveux étrangement roses qui passa à côté d'elle en courant. Aucunes manières ! Elle se retourna vivement, tout aussi vivement que l'on peut le faire lorsqu'on traîne un mal de crâne tétanisant et un parterre de boue accroché à ses vêtements, pour l'insulter, mais la jeune femme s'était retournée. Alors la mercenaire s'arrêta, attendant des excuses... qui ne vinrent pas. La malpolie se contenta de jeter un regard inquiet vers le haut d'un immeuble et se remit à courir. Hana resta là, bras ballants, attendant quelque chose. Énervée par la situation, lorsque la jeune femme atterrit la tête la première dans une flaque boueuse poussée par un badaud, elle explosa totalement. Son visage couvert de boue devint rouge de fureur. Elle se releva plus vite et plus réveillée que son ombre pour saisir le col du crétin maladroit. Peu lui importait qu'elle ne ressemble absolument à rien, cet homme allait payer !

Un grognement guttural très éloigné d'une quelconque civilisation qui témoignait d'une surprise totale franchit les lèvres de la jeune femme. Elle tenait dans son poing le chemisier d'un gamin, celui-ci essayait d'ailleurs tant bien que mal de s'échapper de sa poigne. Hana resta quelques secondes ébahie, incapable de bouger. Pourquoi ? Est-ce que le dieu des mantrajakutas lui en voulait à ce point ? Elle se rappelait en avoir légèrement injurier un des autels au cour d'une mission lointaine. Rien de trop préjudiciable. Un petit blasphème de rien du tout. Hana se racla la gorge. Juste une petite destruction involontaire de l'ensemble du lieu de culte à cause d'un boulet de catapulte perdu... Rien de grave en soi... Elle sentit l'enfant lui glisser entre les doigts. Elle lacha brusquement sa prise, toute à ses pensées et il se vautra dans la boue. Totalement indifférente, la mercenaire continua à se demander si cette profanation insignifiante signifiait justement quelque chose, gardant bêtement la main ouverte et le bras tendu devant elle. Comment un petit boulet de rien du tout pouvait-il mettre en colère un dieu ? Impossible ! Ou alors c'était parce qu'elle avait cloué le prêtre à l'autel avant cela après l'avoir recouvert de marmelade ? Un simple accident ! La marmelade était un stock que le dit prêtre avait pris comme impôt à un pauvre confisiez. Comment aurait-elle pu savoir que c'était un outrage au dieu que de malmené ainsi son fidèle servant ? Un symbole d'impiété profonde ? Elle était totalement innocente dans l'histoire. Le dieu ne pouvait la poursuivre pour une telle chose !

Elle s'essuya le visage de sa manche dégoulinante de boue. Toute cette terre lui grattait le front. Il était certainement tant d'aller prendre une douche. A réfléchir, toute cette réflexion lui avait donné mal à la tête. Ou alors le mal venait du soir précédent ? Elle ne savait plus. Elle s'avança d'un pas lourd au milieu de la rue où on s'écartait pour la laisser passer. Quoi ? Ils n'avaient jamais vu un homme couvert de boue ? Hana cracha par terre. Qu'on leur teigne les cheveux en vert ! Elle aperçu non loin devant elle un homme-poisson qui attirait les regards bien plus qu'elle-même. Elle s'étonna d'ailleurs de ne pas voir les habitants lui jeter des pierres. D'après la haine qui traversait leurs regards, les hommes poissons ne faisaient toujours pas partie des plats favoris des restaurants du coin. Le plus étonnant, et le plus repoussant, dans la scène n'était pas le fait qu'un homme-poisson se promène sur une île d'humains, ni qu'il adresse la parole à un homme-piquet dressé au sommet d'un immeuble, mais plutôt le fait qu'il porte trois cadavre d'hommes sur son épaule. Certes ceux-ci ressemblaient fort à des pirates, mais dans le combat des races, tout était bon pour les ragoûts. Hana eut une pensée pour l'homme cannibale... euhm pardon, vampire qu'elle avait croisé sur l'île avec les deux géants, là où deuxième canni... vampire avait voulu lui boire le sang jusqu'à la moëlle. Comment se nommait-elle déjà ? L'île Teleugardain ? Peu importait le nom. Hana détourna son regard du meurtrier, elle n'avait pas le temps pour ce genre de choses, un petit saut dans la mer l'attendait non loin de là.

Elle arrivait sur le port, prête à se jeter dans l'eau, lorsqu'elle eut un soudain éclair de lucidité ! Elle ne savais plus nager... God, dire qu'elle passait à côté d'un suicide involontaire ! Hana releva le regard vers l'océan et alors qu'elle se demandait pourquoi autant de navires se rapprochaient, un sacré crétin la bouscula et elle bascula la tête ma première vers l'océan.


... Était-il possible de mourir d'une manière aussi idiote ?


La jeune femme eut un regard pour le ponton. Heureusement pour sa pomme, elle s'était rattrapée de justesse. Hana se balança jusqu'à ce qu'elle eut assez d'élan pour se hisser tant bien que mal sur la terre ferme. Ses mains glissaient à cause de la boue sèche qui était resté collé dessus. Elle grimaça quand un marine parmi tout ceux qui affluaient au port lui écrasa la main. Quelle bande de malpolis ! Elle fronça les sourcils et au prix d'un effort inégalable, parvint enfin à se hisser sur le ponton. Elle fut surprise de se retrouver face à une rangée de marines et dû jouer les coudes pour quitter le port. Heureusement pour elle, le fait qu'elle soit dégoulinante de boue aidait quelque peu dans cette entreprise car les marines s'écartaient en la regardant bizarrement. L'attention de la plupart restait tout de même portée sur autre chose qu'Hana ignorait. Lorsqu'elle se fut enfin extirpée de la foule, elle déboucha dans un hangar à cochons... Qui avait dit, ou même pensé qu'elle n'avait pas de chance ? Oh que si, elle en avait ! Et plus que ça même ! La jeune femme se jeta la tête la première dans un abreuvoir qui traînait, que dis-je, trônait au milieu des porcs. Elle profita de son bain relaxant pour se frotter le corps avec les mains tandis que les cochons... mangeaient ses vêtements. La jeune femme sursauta. Les porcs dévoraient ses vêtements !

« Sh't ! Bande de porcs ! »

Elle essaya de se redresser tant bien que de mal mais les dents des animaux affamés s'accrochaient au bas de son pantalon. Lorsqu'elle ne se retrouva plus qu'avec un lambeau de chemise et une ceinture tombée sur les pieds, la jeune femme commença à prendre la mouche.

« Des porcs... j'vous en ficherais des porcs dans ma salle de bain... »

Elle cracha par terre et tira ses lames d'un mouvement souple.

« Le premier qui essaye encore de bouffer ma ceinture, j'en fais du saucisson ! »



C'est ainsi qu'après avoir fait des côtelettes, Set sortit tranquillement de l'abattoir... euh, pardon, du hangar. Elle se retrouva dans une petite rue. Sans faire cas d'une nudité assez certaine, la jeune femme se débarrassa de ses derniers bouts de tissus qui pendait de ses épaules. Heureusement, elle avait remis un bandage autour de sa poitrine depuis qu'elle avait quitté Mitsu. C'était plus pratique pour les combats, et depuis qu'elle était sur Grand Line, ils faisaient rage. Elle jeta un regard derrière elle. Ils faisaient rage... La maison qui se trouvait à sa droite explosa littéralement. Elle se jeta à terre. Quelle vie de fous ! Elle avait à peine le temps de prendre un bain bien mérité et devait se balader en sous-vêtements, déjà une bataille lui coupait le souffle. Heureusement qu'elle n'avait pas été devant cette maison ceci dit... Par mesure de prudence, elle décida de prendre la direction opposée. Ce qui lui réussit car elle trouva du linge étendu un peu plus loin que les riverains, surpris par l'intensité de l'altération quelques pas plus loin, n'avait pas pris le temps de décrocher. Après donc s'être dignement vêtue, elle décida d'aller prendre note de la situation qui avait l'air pour le moins assez peu commune.




Dernière édition par Golden Hana le Mar 18 Déc - 18:21, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1600

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Le Monde tourne. [Event, 2eme groupe Grand Line]   Sam 17 Nov - 4:30

VS



L'effet de la musique était extrêmement bien balisé, le champ de bataille étant divisé en deux il était facile de décidé qui était allié ou ennemi. Les individus se trouvant du côté marine se sentiraient d'un coup plus puissants ainsi que les personnes se trouvant dans la ville. Les autres ne ressentiraient tout simplement rien, de toute façon la musique serait rapidement arrêtée. Une fois son effet suffisamment répandu le chasseur s'arrêterait avant de reprendre en sniper.

La guerre prendrait une autre tournure car désormais un ange noir veillait à favoriser ceux qu'il préférait. Pourtant alors qu'il chantait, il entendit une explosion, cette folle de Sanae ne se dérangeait pas pour tirer des Burst Balls pendant qu'elle chantait. Son arme un peu plus adapter que celle de Noctis pour les longues distances semblait dédier tout ses tires à un gros blond, de façon à aider un homme qui d'après ses habits faisaient parti de la marine, un blond également. Car oui, malheureusement le gros aussi était victime de la musique amplifiante par la faute de ce marine qui l'avait attiré !

Enfin peu importe, la guerre commençait magnifiquement dans une musique de fond et des individus grandis en puissance.




Revenir en haut Aller en bas
Vertex Shader
Chasseur de pirates
Vertex Shader
Messages : 244
Race : Homme plante - Hura Crepitans
Équipage : Boendr

Feuille de personnage
Niveau:
33/75  (33/75)
Expériences:
12/250  (12/250)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Le Monde tourne. [Event, 2eme groupe Grand Line]   Mar 20 Nov - 20:23


Ne t’en fais pas, ça ne sera pas long.


En contournant l’île par la voie des eaux, Shindô finit par tomber sur le point d’amarrage des deux pavillons qu’il avait reconnu de loin. Le plus gros des deux navires devait très certainement appartenir au Sanguinaire, une étoile montante de Grand Line, qui faisait souvent parler de lui. L’autre embarcation, bien plus petite ne pouvait être que celle de ce démon dont le seul avis de recherche suffisait à faire trembler les humains. Leurs noms, leurs primes, le Fugu les connaissaient bien. Ce qu’il ne comprenait pas était la raison de leur présence, ici. Il devait exister, sur cette île, quelque chose de très convoité. Un pouvoir, de l’argent, un trésor particulier,… On ne pouvait jamais savoir ce que les pirates avaient derrière la tête.
Par précaution, notre Homme Poisson préféra rester dans l’eau et épier la bataille sur la côte. Hormis le haut de son visage, tout son corps était immergé dans l’océan, de façon à ne pas être remarqué.


Il pouvait se montrer très patient quand il le voulait et avait tout son temps. Les trois pirates qu’il avait laissés de l’autre côté de l’île ne pouvaient pas aller bien loin. Il lui suffisait d’attendre que la Marine triomphe. Ce qui semblait très mal parti, bien que l’officier présent paraissait étonnamment motivé. Par la suite, Shindô grimaça lorsque, sorties de nulle part, deux connaissances firent irruption dans tout ce joli remue-ménage. Nakata et Hato se parlaient, comme s’ils étaient ensemble. Notre chasseur de prime en déduit que le Fenix avait fini par former une équipe et qu’il ne voyageait plus seul. Et son partenaire n’était pas à sous-estimer, très étonné de le voir en vie après son passage à tabac par le Sword Master, Shin’ savait bien que les progrès du sabreur depuis ce jour étaient énormes. S’attaquer au Fenice ici revenait à devoir composer avec ses lames rapides… Les attaquer aurait pu être intéressant avec un partenaire, voire même deux ou trois, vu que l’équipage du phénix avait l’air raisonnablement bien rempli.

Comme il n’avait pas besoin d’en savoir d’avantage, il s’immergea totalement sous l’eau. Rester en surface n’était pas nécessaire, il n’allait intervenir que plus tard. Il hésita un bref instant à aller saboter les navires des Supernova, ou à chercher autour de l’île l’embarcation du phénix pour en faire de même. Ce fut finalement les Supernova qui empochèrent le gros lot. Vu du dessous, le navire d’Harushige était tout aussi impressionnant. Les multiples marques sur sa coque racontaient chacune une histoire différente. Faire sombrer une telle merveille avait quelque chose de triste, mais pour consoler, Shindô pensait au magnifique combat qu’il allait provoquer par son acte.

- Ne t’en fais pas, ça ne sera pas long ! dit-il en s’approchant du navire, prêt à perforer la coque , quitte à la frapper à de nombreuses reprises.
Il ne croyait pas si bien dire...



Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
ColonelColonel

Daisuke Aurola
Messages : 1216
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
61/350  (61/350)
Berrys: 115.598.000 B

MessageSujet: Re: Le Monde tourne. [Event, 2eme groupe Grand Line]   Ven 23 Nov - 11:51



Le début d'un combat désespéré


C'était donc Clyde que l'équipage de Daisuke allait affronté. C'était le second de Harushige, un gars fort, en somme. Il était apparu d'un coup face au commandant qui avait arrêté immédiatement, tout hostilité...

Okita-san
Le combat dans la peau


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le Monde tourne. [Event, 2eme groupe Grand Line]   Sam 24 Nov - 17:36

NAKATA !
"Je t'interdis de mourir !"





Cette petite… Comment avait-elle pu parer ma lame si facilement ? Mon regard se posa tout autour de moi, j’observais les miens se préparer à combattre. Mais que faisait-il ? Le mieux était de partir d’ici et rapidement. Ils risquaient leurs vies en restant là, ils étaient d’un tout autre niveau ces types là. Nous n’avions aucune chance sans organisation. Mon regard se posa sur Suji qui attendait simplement de voir ce qui allait se passer. « Toi tu dégages de là ! Tu ne prends pas risque inutiles ! Tu sais très bien ou je veux en venir ! ». Je dégageai ma lame de celle de la marine face à moi en soupirant. « Tu portes mon enfant… Je ne te laisserai pas mourir ici, Suji. ». Une déclaration pouvant choquer l’équipage, mais pour la protection de cette personne, je n’avais pas d’autres choix que de les tenir informés là-dessus. Après quoi, katana en main, j’observais. Le colosse venait de balancer une colonne de feu. C’était une blague ou quoi ? Cette attaque j’aurais pu la parer, mais faire cela si facilement. Les bras droit d’Harushige ensuite, c’était un festival de puissance, ce terrain. Mon regard se posa sur la marine, prêt à dégainer mon second katana, quand la voix de Nakata m’interrompit. Aider les autres, avec plaisir, mais refuser un combat contre une épéiste. S’en était presque insultant. Mais pas le choix, la survie de mes amis était ma priorité.

« Je dois protéger les miens, fais ce que tu veux, mais ne me gêne pas ! Je ne suis pas l’ennemie de la marine aujourd’hui ! » Tournant la tête vers l’équipage. « Damon, Méliandre, Holly, je vous laisse Noda ! »

Utilisant de nouveau ma vitesse, je me déplaçais aussi rapidement que possible pour venir faire face à Fuma, mais je ne l’attaquais pas directement. Mon regard était posé sur le sien, je le fixai à quelques mètres de lui, n’agissant pas, veillant simplement aux voix présentent autour de moi. Lui semblait être plus ou moins de mon niveau, un combattant à ma mesure, que j’affronterai, si le ciel me l’accorde, seul. Je ne combattais pas pour moi pour la première fois de me vie, mais pour préserver mes nakamas. C’était surement là la plus grande source de motivation et d’adrénaline. Fuma hein ? Je n’en avais jamais entendu parler avant ce jour, je n’avais non plus aucune idée des compétences qu’il pouvait avoir ni de sa force brute, et encore moins de sa vitesse. Ce serait donc intéressant, enfin un vrai combat. La mise de ma vie, ou de la sienne. Un combat à mort. Voilà la vraie raison d’être, si je devais mourir, ce serait sur ce champ de bataille. Mais en vue de ce qui m’attendait encore avec mon équipage, je ne mourrais surement pas ce jour !

« Fuma, ce n’est pas contre toi, mais tu vas mourir aujourd’hui. Combattons dans l’honneur. Essaie de ne pas être lâche et perfide comme ton capitaine ! Enchaînement de l’éveil du dragon…»

Un léger sourire suivit cette déclaration. Je pris le nidai kitetsu dans la main gauche, pointe vers le bas, main rabattues contre mon torse, avant de venir lui faire face en switchant. Une fois à son niveau, j’attaquais sans plus attendre, remontant la lame au niveau de son visage. La solution était alors simple, soit il esquivait en reculant, soit il prenait le coup, mais en tous les cas, il prendrait ma lame ! « Kassaki Tachi ! ». A la suite de ce mouvement, directement, je fis une rotation en balançant mon katana avec force vers son genoux, visant à le blesser sans ménagement, pas de tour de chauffe, l’esprit n’était pas à la camaraderie, mais au combat à mort ! « Nodaichi ! ». Si ces coups passaient, sa mobilité sur terre serait fortement compromise.

Citation :
Enchainement de l’éveil du dragon

Premier Mouvement - Kassaki Tachi
La lame vers le ciel
L'utilisateur serre son Katana contre sa poitrine et inflige un coup rapide, pointe vers le ciel , visant le visage de l'adversaire. Le coup est porté de manière à ce que l'adversaire recule. Oblige l'adversaire à reculer, permettant le premier enchaînement nommé : Nodaichi.

Second Mouvement - Nodaichi
Le sabre du champ
L'adversaire laisse son pied droit ou gauche avancé en reculant. Grâce à des pas rapides, l'utilisateur frappe violemment l'adversaire juste au dessus du genoux. Si le Kassaki Tachi est utilisé avant le Nodaichi, les dégâts sont doublé et l'attaque est imparable.

♣♠♣ Nom ♣♠♣ "Switch !"
♣♠♣ Description ♣♠♣ L'utilisateur cour a très grand vitesse, et utilise un katana s'il doit changé subitement de direction afin, de prendre ses adversaires de vitesse. Soulève une grande quantité de poussière.
♣♠♣ Level ♣♠♣ 8





Revenir en haut Aller en bas
Holly Wate
Pirate
Holly Wate
Messages : 1277
Race : Humaine
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
224/250  (224/250)
Berrys: 6.433.750 B

MessageSujet: Re: Le Monde tourne. [Event, 2eme groupe Grand Line]   Dim 25 Nov - 14:45


Le monde tourne





U
n, deux … Et en voilà maintenant trois. Trois sous-fifre à terre, n’ayant pas apprécié les quelques coups qu’elle donnait. Soupirant, la rose se redressa, bien contente que la louve ne l’ait pas accompagnée ici. Ce champ de bataille n’aurait pas été aisé pour elle et les risques se trouvaient beaucoup trop élevés. Esquivant un coup qui venait vers la gauche, la demoiselle envoya valser son adversaire grâce à Yukinokesshō. Elle avait beau être un logia, ce n’était pas très plaisant de voir ses vêtements partir en lambeaux, même si elle n’était pas touchée par les coups. Regardant autour d’elle, la rose observa les alentours, profitant d’un bref instant de répit. Chacun semblait s’en tirer sans trop de difficultés, pourtant elle avait un mauvais pressentiment. Arrêtes ta paranoïa, ça ne sert strictement à rien… Secouant légèrement sa tête, la demoiselle se reconcentra sur l’instant présent, observant à nouveau les potentiels adversaires qui pouvaient venir l’attaquer. Elle détestait devoir voir un si grand nombre de personnes comme des adversaires éventuels. Cela avait un petit côté stressant et elle, elle n’aimait pas être stressée. M’enfin, ce n’était pas le sujet.

La rose suivait vaguement ce qu’il se déroulait du côté de ses nakamas. Elle était inquiète certes, mais elle suivait vaguement, cherchant tout de même à se rendre utile par-ci par là. C’est pour quoi elle regarda avec un froncement de sourcil deux sbires d’un des pirates se diriger vers eux. Surtout qu’ils semblaient beaucoup plus dangereux que ceux qu’elle avait réussie à mettre à terre. Ca craint…

« Damon, Méliandre, Holly, je vous laisse Noda ! »

Sa tête se tourna vers Hato à la suite de cette phrase. Noda hein ? Tant qu’il y en avait un de moins, ce serait toujours plus simple, même si elle était inquiète pour l’épéiste qui se trouvait déjà auprès de l’autre. Grimaçant légèrement, la rose se rapprocha rapidement de Méliandre et Damon, jugeant que ce serait beaucoup plus simple s’ils décidaient de mettre au point un plan d’attaque.

« J’pense que nous sommes d’accord, si on attaque chacun de notre côté nous sommes cuits … » Elle se mit à sourire, commençant déjà à échafauder un plan. « Faudrait… Essayer de l’endormir, tu penses que tu pourrais Méli’ ? »

L’endormir serait un plus, mais c’était pratiquement utopique comme pensée. De plus, c’était risqué qu’elle l’approche de près, beaucoup trop risqué. Secouant la tête, la demoiselle le regarda approché. C’était franchement casse-tête. Soupirant, la rose fronça les sourcils, murmurant doucement Yobidashi: Kitsune yama, formant ainsi la renarde de neige. Holly comptait privilégier l’attaque à la ruse ce coup-ci. La renarde pourrait servir au niveau du corps-à-corps sans courir de grands risques. Souriant, la rose tourna la tête vers ses nakamas.

« Un allié de plus ne nous fera pas de mal je pense »

Elle ria légèrement, reprenant néanmoins rapidement son sérieux. Les champs de batailles comme celui-ci pouvaient réserver des surprises et il était hors de question de se faire avoir d’une manière idiote. Soupirant, la rose lança Yukinokesshō, sur leur adversaire, espérant le ralentir quelque peu et leur laisser le temps de voir un peu plus pour un éventuel plan. Ici, il y avait trop de paramètres à prendre en compte et la rose trouvait ça franchement galère…


Crédit: Cali' in epicode
Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
70/350  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

MessageSujet: Re: Le Monde tourne. [Event, 2eme groupe Grand Line]   Dim 25 Nov - 19:12

« Le monde tourne »
C'est du suicide, mais c'est pour la bonne cause non ?

Ruby décida de prendre les commandes, un sourire sadique aux lèvres, voilà un petit moment qu'elle ne s'était pas manifestée et se dégourdir un peu avait l'air de l'enchanter à en juger par l'expression qu'elle avait peint sur notre visage. Une expression de pure folie, on pouvait lire dans nos yeux qu'elle était l'exact contraire de moi-même...
Elle laissa fuser les balles droit sur l'équipage se jetant vers nos nakamas, non pas qu'elle veuille les protéger, ça non. Ruby est incapable d'aimer quelqu'un d'autre mis à part elle même, tout ce qui l'importait était l'adrénaline du combat, l'odeur du sang qui emplirait bientôt l'air du champs de bataille...
Sans réellement s'avancer elle essayait de contenir tant bien que mal les membres de l'équipage ennemi lorsqu'une phrase prononcé par Hato la coupa :

« Tu portes mon enfant… Je ne te laisserai pas mourir ici, Suji. »

Un immense sourire naquit sur ses lèvres, elle ne porta alors plus aucune attention aux pirates qui fondaient sur nous, elle tourna un de ses pistolets vers Suji prête à appuyer sur la détente. Il me fallu quelques secondes pour que la réalité m'atteigne, pour que je comprenne les mots que le vampire venait de prononcer. Un nœud c'était formé dans ma gorge, je repris quelques secondes le contrôle de moi-même, une vague de tristesse parue dans mes yeux, j'eus à mon tour l'envie de la déchiqueter, de la réduire à néant. Jalousie. La respiration saccadée, mon cœur prêt à bondir de ma cage thoracique, je dus faire un effort surhumain pour faire changer de direction mon pistolet et au lieu de tirer sur la neko, le coup parti dans les airs.
Un sous-fifre profita de son moment d'inattention pour venir enfoncer son poing dans ma mâchoire avec une force insoupçonnée. Ruby en profita pour reprendre le dessus et attrapa le pirate au niveau du pied avec mon fouet pour le mettre à terre et lui tirer une balle entre les deux yeux.

« Pauvre idiote ! Tu aurais dû me laisser faire ! »

Hato coupa de nouveau cours à ses dires, s'adressant à nos nakamas ainsi qu'à moi-même et... à l'autre... Noda ? Notre regard se porta sur les deux sbires qui couraient vers nous. Lequel des deux était-ce ? Je n'en avais absolument aucune idée, mais une chose était sûr, ils étaient d'un tout autre niveau que ceux qui s'étaient mis en tête de s'occuper de nous jusque là...
Je jetais un rapide coup d'œil vers Hato quelque peu inquiète du fait qu'il se retrouve seul contre un de ces deux là, mais après tout il était l'un des plus entrainés d'entre nous, et probablement le seul avec Nakata a pouvoir dire qu'ils resteraient en vie après cette bataille... Il n'en était pas de même pour nous...
Alors que je me laissais aller à mes réflexions Ruby elle évitait les attaquants qui s'affairaient sur nous. Quelques secondes plus tard Holly était auprès de nous, Ruby disparue presque aussi tôt, étrange, depuis quand me cédait-elle si facilement la place qui me revenait de droit ? Qu'importe...

« J’pense que nous sommes d’accord, si on attaque chacun de notre côté nous sommes cuits … Faudrait… Essayer de l’endormir, tu penses que tu pourrais Méli’ ? »

Elle n'avait pas tord, vu l'entrainement dont il avait dû faire l'objet, nos chances de succès en solo étaient proches du néant... Dans son regard j'avais pu distinguer qu'un plan avait déjà commencé à faire irruption dans les pensées de la jeune fille. L'endormir ? C'était dans mes cordes même si cela risquait de s'avérer quelque peu chaotique... Avec un petit sourire en coin je retirais mes gants et les rangeais soigneusement dans mes poches avant de hocher la tête.

« C'est du suicide Holly... Mais j'aime les défis. Couvrez moi comme vous le pourrez lorsqu'une occasion se présentera, je ferais de mon mieux. Évitez simplement mes mains... Pas spécialement envie que ça se retourne contre nous, on est déjà dans un sacré merdier, pas la peine d'en rajouter... »

Oui c'était un véritable suicide, j'allais y laisser quelques plumes sans aucun doute, voir même plus... Un frisson d'excitation parcouru l'ensemble de mon corps. Cette fois les choses sérieuses allaient vraiment commencer, ce ne serait pas la même chose que lorsque nous nous étions tous retrouvés au Cap des jumeaux, non... Cette fois j'avais le pressentiment que nous n'en ressortirions pas totalement indemnes...
A côté de moi Holly murmura une chose dont je ne saisi pas le sens, une renarde des neiges apparue, c'était un très bel animal certes, mais je n'avais jamais vraiment compris l'utilité de s'en servir comme « arme » j'avais toujours vu les animaux comme une très bonne compagnie et l'idée de que l'on s'en serve de la sorte ne m'enchantait pas spécialement.

« Un allié de plus ne nous fera pas de mal je pense »

Je ne répondis pas, me contentant de fixer Noda qui fonçait droit sur nous. Mes mains se crispèrent légèrement, je rangeais un de mes pistolets et me saisi de mon fouet. Ma mâchoire me faisait un mal de chien. Je crachais un peu de sang par terre et fermais les yeux quelques secondes me concentrant. Lorsque je les rouvris Holly avait déjà lancé une première attaque droit sur notre adversaire. Il nous fallait une stratégie et vite, mais autant l'avouer j'étais navigatrice pas tacticienne et je n'avais absolument pas l'habitude de combattre avec d'autres personnes, j'avais toujours agi en solo jusque là et avais peur de ne pas être d'une grande aide. J'avais toujours plus ou moins foncé dans le tas sans vraiment trop réfléchir... Il faut dire que pour ce genre de chose là, c'était le plus souvent Ruby qui prenait les devants. Mais d'ailleurs elle était passée où celle là ?! Jamais là quand j'en avais réellement besoin ! Je laissais échapper un soupire d'agacement.

« Bon si on arrêtait de se regarder dans le blanc des yeux ?! J'suis pas sûr qu'on ait réellement le temps de pouvoir monter un plan... Juste qu'on attaque en même temps en s'aidant les uns et les autres... T'façon c'pas vraiment comme si on avait le choix... Et franchement... J'compte pas crever aujourd'hui ! »

Pour accompagner mes dires, je pointais mon pistolet en direction de Noda et tirais tout en passant ma langue sur mes lèvres.

« Viens là mon joli... »

« La mort est une loterie méprisable, ordinaire, illogique, même sur le champ de bataille. »
Code by AMIANTE


Dernière édition par Méliandre DeVitto le Jeu 31 Jan - 16:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Golden Hana
Vice-capitaineVice-capitaine

Golden Hana
Messages : 672
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
66/120  (66/120)
Berrys: 4.335.000 B

MessageSujet: Re: Le Monde tourne. [Event, 2eme groupe Grand Line]   Mer 28 Nov - 20:08



Le fantastique jeu du Destin
VICTIMES ! ou non ?



2.

Elle ajusta les manches de la toute nouvelle chemise blanche qui était maintenant sienne. Les jolis ourlets sur les bords lui plaisaient bien, tout comme les boutons décorés de perles, mais Hana se demandait combien de temps ce vêtement si léger et fragile tiendrait. Elle secoua la tête pour chasser les dernières gouttes de ses cheveux. Elle avait déchiré un drap car elle avait malheureusement perdu son foulard, celui qui la suivait partout, entre les dents d'une côtelette, euh, d'un porc. C'était étrange de porter du blanc et surtout très salissant, mais aux grands maux les grands remèdes. Elle glissa le tissu sur ses cheveux devenus un peu trop longs. Pourquoi ne les avait-elle pas coupés déjà ? Elle ne savait plus vraiment s'il existait une raison. Un manque de temps et un manque de matériel sûrement... Le tissu était trop grand, la jeune femme fut obligée de faire plusieurs tours. Elle attacha finalement le tout avec la broche qu'elle avait trouvée sur la chemise, puis elle se demanda à quoi elle pouvait ressembler. Elle n'eut pourtant pas le temps d'y réfléchir car un homme fit un vol plané de deux mètres pour atterrir dans les poubelles de la ruelle dont elle allait sortir. Il eût un sursaut de lucidité et se retourna avant de vomir et de perdre conscience.

« Oh, oh, oh, oh... »

La jeune femme s'approcha de lui. Apparemment, c'était un pirate car aucun de ses vêtements ne rappelait l'uniforme de la marine... et il avait des bottes magnifiques. Tout le monde savait que les chausses des marines étaient d'un laid à mourir de honte après tout. Par soucis de bonté, elle tira l'inconscient hors de la poubelle et le coucha sur le côté à l'abri des combats. C'est vrai, elle était médecin au fond. Médecin. Ce qualificatif semblait tellement invraisemblable lorsqu'on l'utilisait pour la qualifier. Elle n'avait rien d'un médecin. Cette appellation lui venait de Mitsu, certainement parce qu'elle l'avait une fois soigné... Le regard de la jeune femme erra sur le corps de l'homme et tomba de nouveau sur ses chaussures. Il avait vraiment de très belles bottes. Impossible de dire le contraire. Elle regarda ses propres pieds. Nus. Foulant la poussière.

« Ah... Tu permets vieux, j'ai besoin de ça un peu plus que toi pour le moment. »

Elle se pencha, lui retirant délicatement ses bottes. Elle admira un instant le liseré couturé autour du haut montant de la botte qui était renforcé de gros fils de cuir. Franchement. Joli. Elle enfila les bottes, bougea les orteils, fit la grimace. C'était un peu grand mais une bonne chaussette réglerait le problème. Elle sursauta. Un autre homme venait d'atterrir dans les poubelles. Décidément, certains aimaient s'y vautrer. Hana se cura l'oreille. Mouai. C'était un marine cette fois et il avait plutôt l'air agonisant. La jeune femme le tira aussi en dehors des poubelles et le coucha à côté de son potentiel ennemi.


Nous sommes tous égaux dans la mort... parait-il. Boarf.


Elle tira légèrement sur sa chemise dont la tâche rouge annonçait l'étendue des dégâts. La jeune femme grimaça. Ca devait faire mal. Le torse du marine se soulevait rapidement. Des larmes coulaient de ses yeux. Il les ouvrait, les fermait, les rouvrait, comme si la réalité allait s'échapper, comme s'il allait se réveiller sur un autre univers. Peut-être. Hana enleva d'un coup sec le bout de ferraille coincé entre deux côtes. La bouche du marine s'ouvrit d'un seul coup puis se referma aussitôt et se rouvrit sans qu'aucun hurlement ne sorte de sa bouche. Seulement un bruit étranglé. La jeune femme jeta le corps étranger sans plus s'en préoccuper et d'un geste poli par l'habitude sortit de sa poche sa boîte à onguent. Elle en étala copieusement sur la plaie avant de déchirer un morceau de l'uniforme du blessé pour lui bander la plaie.

Il attrapa dans un spasme le bras de la jeune femme alors qu'elle allait se relever. Sa bouche s'ouvrit de nouveau mais il fut incapable de dire quelque chose. Cela arrivait quelques fois, lors d'un trop grand traumatisme. Hana aussi l'avait subi à une époque ancienne. Elle n'avait pas besoin de mots pour comprendre ce que le marine voulait lui dire.


Les yeux sont les fenêtres de l'âme.


L'effroi. L'effroi de celui qui a vu ce qu'il ne devait pas voir. La terreur la plus horrible, l'épouvante la plus grande, la hantise la plus dure : La mort. Hana lui asséna un coup sur la nuque.

« Dors... » murmura-t-elle dans un souffle.

Personne ne devait avoir ce genre de regards. Personne. Et pourtant, beaucoup de ces jeunes gens qui combattaient ici, ailleurs, maintenant, dans d'autres temps, subiraient le même traumatisme : La guerre, l'horreur dans la nature de l'homme. Qui combattait pour la bonne cause ? Qui était du bon camp ? Où était le bon ? Le mauvais ? Hana ne voulait pas savoir.

Elle ajusta ses dagues dans son dos, étira les bras loin au-dessus de ses épaules, passa la main sur la garde de son sabre. Elle était oeuvre de mort. Elle était oeuvre de vie. Elle était le paradoxe de celle qui a connu cette terreur. Elle était Hana comme Set, mais, aujourd'hui, elle serait seulement Hana. La jeune femme évita une lame perdue d'un bond et sous ses yeux s'étala le champ de bataille. La guerre est la folie des hommes. La folie des hommes est la guerre. Elles sont désordre, déchirement, cris. Chaos. Et Hana avait une belle définition de ce qu'était le chaos face à elle. Elle se demanda si tous ces hommes, ces quelques femmes se souvenaient ce qui les avait lancés dans la bataille. Sûrement. Peut-être pas. Une musique couvrit les cris, les bruits de métal, les explosions. Elle se glissa dans les oreilles de la jeune femme. Elle s'insinua dans ses pensées. Elle prit le contrôle de ses sens et le courage s’insuffla dans ses veines. Chaque pulsion de son coeur s'accorda avec le rythme de l'harmonie du chant, puis tout son corps chanta lui aussi.

Une lame fusa vers un jeune garçon à terre. Quel âge avait-il ? Quinze ans ? Le sabre de la jeune femme émit un crissement strident en sortant de son fourreau. Elle voltigea entre le garçon et son bourreau. Elle para le coup. Ses yeux se plantèrent dans ceux, auburn de l'assaillant, promesse de souffrance.


Frapper un homme à terre, qui plus ait un enfant, quelle cruauté.


Le sol se mit à trembler sous les pieds de la jeune femme.

« Touche seulement encore à un homme à terre... »

Son adversaire était-il du camp des bons, des mauvais ? Hana ne le sut jamais. Elle commença à se mouvoir contre sa cible. Son sabre faisait des moulinets autour d'elle. Elle parait les attaques d'un geste d'expert.


Ne pas le tuer... L'empêcher de nuire...


Hana grimaça lorsque le pied du bonhomme lui heurta le genou, mais elle ne flancha pas.


Ne pas le tuer... L'empêcher de nuire...


Elle évita la massue d'un homme qui se battait à côté d'elle, feinta sur le côté, attaqua à gauche, changea de main, attaqua à gauche de nouveau, changea de main, fit une pirouette calculée. Ouverture. Son pied vint percuter de plein fouet la cheville de l'homme alors qu'il fléchissait les jambes. Son corps bascula vers l'avant. Alors qu'il tentait de retrouver l'équilibre sa lame fondit vers Hana. La jeune femme se glissa en dessous. Sa poitrine se colla sur le côté droit du bonhomme. Sa main s'abattit sur sa nuque.


Ne pas le tuer. L'empêcher de nuire.


Il s'effondra. La jeune femme attrapa le garçon toujours à terre par le col et le jeta sans ménagement dans la ruelle. Ce n'était pas un lieu pour les gosses ! Une épée passa à deux centimètres de son nez pour aller s'emboutir dans le thorax d'une femme. Elle s'effondra. Une détonation retentit. Il s'effondra. Un claquement. Un mort. Deux sifflements. Deux agonisants. Une explosion. Quatre blessés. Six à terre. Dix. Vingt.

Hana perdit le contrôle.
Le sol se mit à trembler violemment. Son sang pulsait à une vitesse folle dans sa tête. Le monde tournait. Le monde tournait. Tout autour. Il y eut d'abord un craquement sinistre. Puis plusieurs. Des fissures béantes ouvrirent la terre. Elles sillonnèrent l’esplanade, prenant naissance aux pieds de la jeune femme. Un sifflement passa ses lèvres, couvert par les déchirements de la terre.

« Quelle bande de cons... »

Elle perdit le contrôle.



Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)

PNJ (Gouvernement)
Messages : 669

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Le Monde tourne. [Event, 2eme groupe Grand Line]   Sam 1 Déc - 4:43

VS