Partagez | 
 

 Un nouveau départ (PV Tsukiyo no Hato) [clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14723
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Un nouveau départ (PV Tsukiyo no Hato) [clos]   Dim 9 Sep - 22:05


Nakata marchait dans les rues bondées d'Alabasta. Le vent, pour une fois, ne soufflait absolument pas, rendant la chaleur locale plus qu'invivable. Le soleil, fort heureusement, n'allait pas tarder à disparaître à l'horizon. Cependant, il continuait de chauffer tellement puissamment que le jeune blond, pour une fois, avait troqué sa tenue habituelle contre des vêtements locaux dérobés dans une petite boutique plus loin dans la ville. Il cherchait désormais un endroit où boire, manger et se reposer. Il y avait plusieurs tavernes et auberges de part et d'autre de la ville mais il cherchait plutôt un hôtel. Il y dormirait calmement avant de s'enfuir par la fenêtre sans payer, comme à son habitude. Se frayant un chemin parmi la foule, il alla s'asseoir à l'ombre d'une ruelle, profitant du calme et de la fraîcheur quelques instants, soupirant. Il détestait cette endroit et avait hâte de s'en aller. En temps normal, il ne craignait pas le froid ou la chaleur, mais là, c'était juste insupportable. Il n'avait aucune envie de mourir de chaud une seconde de plus ici, et pourtant, il savait qu'il était impossible pour lui de s'en aller. En effet, le lendemain, il devait avoir rendez-vous avec un marchand... Il voulait acheter un bateau. Pourquoi ? Lui, qui avait le pouvoir d'un zoan mythique, n'avait pas besoin d'aide pour se mouvoir sur les mers... Mais pourtant, il voulait bel et bien dérober un bateau sur cette île désertique. Cette idée, peu à peu, était devenue presque une obsession. Il voulait un équipage. La solitude avait ses limites et celle de Nakata venait tout juste de les atteindre. Il en avait marre de n'avoir personne à qui parler, personne à qui faire profiter ses arts. Il n'était pas fait pour parcourir les océans seul et il l'avait toujours su mais avait surtout cherché à contourner son instinct. Poussant un soupire, il se releva. Il ne voulait pas non plus rejoindre un équipage déjà formé, n'aimant pas réellement recevoir des ordres d'inconnus... D'autant plus que rares étaient les pirates sympathiques et plus puissants que lui, ces temps ci.

Il resta dans la ruelle un moment avant de regarder la rue principale. Il y avait moins de monde et le soleil commençait à disparaître à l'horizon. Une légère brise c'était également levée... il pouvait reprendre la route sans aucun soucis, désormais. La chaleur allait d'ailleurs bientôt se changer en la fraîcheur qui habitait les nuits, ici. Un temps aussi changeant ne lui convenait absolument pas. Il reprit sa marche en se demandant où il pourrait bien s'arrêter, ne connaissant pas le moins du monde cette rue. Et pourtant, il était là depuis quelques jours déjà... Cette ville était juste immense, comparée aux petits regroupements de maisons de l'Archipel Shabondy sur lequel il avait passé ses derniers mois. Immense, et trop peuplée. Car même s'il n'aimait pas trop la solitude, le blond n'aimait pas non plus la foule... Il était habité par cette contradiction depuis sa plus tendre enfance. C'était sans doute pour cela qu'il aimait les villages calmes et sans histoire...

Bien loin de penser à tout cela, quelques minutes plus tard, le Fenice entra dans un hôtel assez prestigieux de la ville. On lui déclara d'une voix sèche que tout était pris cette nuit. C'était sûrement faux... Ils ne devaient pas vouloir apercevoir de voyageurs dans des tenues aussi banales entrer dans leur établissement. Le pirate ressortit légèrement sur les nerfs en continua sa route. Une taverne ferait l'affaire, tout compte fait. En silence, il rejoint une boutique voisine. C'était en réalité un bar auquel étaient rajoutés quelques chambres. Le maudit se dirigea vers le comptoir et demanda une chambre pour la nuit, ainsi qu'un repas pour le soir. Il décida d'attendre sa faim en commandant un verre de bière qu'il prit avant d'aller s'asseoir dans un coin de la salle l'air silencieux. Il n'y avait pas grand monde, ici... Une ivrogne qui parlait à un gosse, sans doute son fils, deux jeunes femmes et deux jeunes hommes, qui devaient passer la soirée en amoureux, et un homme d'une carrure plutôt imposante. Ce dernier devait facilement mesurer dans les trois mètres, mais Nakata n'y prêta pas plus attention et il se contenta de boire une gorgée du breuvage en silence.

Il fixait l'enfant et son père, en réalité. Il se demandait comment ce paternel pouvait faire pour parler bourré et sans honte aucune à son fils... Ce dernier ne devait pas avoir la vingtaine. Il était très jeune, cela se voyait. Il était légèrement rouge, et devait, lui, avoir honte de son père. Poussant un soupire, le pirate se dit que c'était toujours les mauvais qui se prenaient pour des héros, et inversement. La nature humaine était ainsi faite et personne ne pouvait rien y faire... C'était dommage, mais c'était ainsi. Il ferma les yeux calmement, se demandant quoi faire. Devait-il manger tout de suite et gagner son lit pour se reposer le plus vite possible ? Non, il décida plutôt d'aller faire un tour dans la nuit pour profiter du calme et de la fraîcheur nocturne. Il se leva donc et sortit de la taverne lentement avant de regarder le ciel étoilé qui recouvrait l'île désertique d'Alabasta.

_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”




Dernière édition par Nakata Fenice le Dim 16 Sep - 10:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (PV Tsukiyo no Hato) [clos]   Lun 10 Sep - 17:27




C'était à présent le couché de soleil dans le désert. La couleur dominante était le orange. Couleur inexprimable sur les toiles de la jeune femme malheureusement. Personnellement, elle se moquait pas mal des couleurs. La seule chose qui l'intéressait était les formes du paysage principalement faciles à dessiner. Il n'y avait que des tracés à faire afin de représenter les couches de sables et quelques rondeurs pour le couché de soleil. Bien que la nuit tombait, la chaleur était toujours aussi présente. La première nuit dans le désert n'allait pas être simple. Sans compter qu'il y avait des animaux comme des serpents ou des scorpions. Enfin, les animaux ne représentaient aucun danger contrairement à ces foutus marines. Dessin terminé, Elisabeth le rangea dans son sac et continua son chemin. Là voilà à présent dans un oasis. Déshydratée, la jeune femme partir boire un coup dans une source d'eau potable, ou pas. Après avoir passé de l'eau sur son visage, la jeune femme contempla de nouveau la lune qui éclairait le désert. Ici, que ce soit le soleil ou la lune, on était bien éclairé. Il n'y avait aucun risque de se retrouver dans le noir le plus total. Tout à coup, la nouvelle hors-la-loi put entendre le bruit légère d'une eau agitée. Quelque chose se baignait dans l'eau. Une bestiole ? Aussitôt, la jeune femme s'éloigna de l'étendue d'eau pour voir qui se trouvait à l'intérieur. Ciel, c'était son "maître" ! Elisabeth Von Wettin avait carrément oublié l'intérêt de ce voyage : Retrouver Tsukiyo no Hato et en connaître un peu plus sur lui, en le servant. L''être vampirique était allongé dans l'eau, sur le dos, la jeune vampire elle, de murmurer quelques mots :

« Une vraie vision d'horreur ... Oh punaise c'est ... arg ... Faudrait faire une caricature de ceci ! »

« Je suis ravi de te retrouver également, Elisabeth… »

Je lui adressais un doux sourire avant de m’approcher d’elle et de lui saisir la main, l’entrainant dans l’eau avec moi. Ce la faisait maintenant quelques jours que je la pistais sur cette île, j’avais été informé de sa présence ici depuis que sa noble de famille avait posté des avis de recherche. Après tout, une fille de noble qui prend la mer, ce n’est pas banal. Je me souviens parfaitement qu’elle n’avait aucun remord, quelle qu’ils soient. Mais je ne savais pas ce qu’elle était devenue après sa mutation. Un vampire de la même sorte que moi ? Ou tout simplement un être doté de charme constant, comme mon frère… ? Mes mains glissèrent sur ses épaules, laissant sa robe tomber le long de son corps, avant qu’elle ne soit immergée à son tour, nue, dans l’eau encore chaude de cette journée dans le désert, contrastant affolement avec la fraicheur de cette nuit. Mon regard croisa le sien, elle ne souriait pas, moi je ne pouvais m’enpêcher de me réjouir de l’avoir retrouvé, de ne plus être seul. Mais j’étais encore loin de me douter que j’allais quitter l’île avec plus d’un partenaire.
Nous sortîmes de l’eau, quelques dizaines de minutes plus tard, légèrement haletants. Mon regard croisa de nouveau le sien, cette fois-ci, elle sourit.

« Trouvons un hotel pour la nuit. »

C’est ainsi que nous nous dirigeâmes en ville, elle acquiesça d’un signe de tête et nous prîmes la première chambre qui nous tomba dessus. On croisa un homme étrange, en demandant la chambre, un homme qui m’attira particulièrement, et visiblement je n’étais pas le seul à être intéressé, la belle Elisabeth venait de pincer légèrement mon haut en tirant légèrement dessus pour attirer mon attention, alors qu’elle le suivait dans la salle, ou il commanda une bière. Je souriais, elle venait de trouver son jouet pour ce soir, celui qui serait son repas de secours. Je pris la route de cette même salle et m’assieds un peu plus loin, laissant le blond à une table, Elisabeth à une autre face à lui, moi j’étais simplement passé derrière. Après avoir analysé la pièce, il quitta la salle, il semblait comme légèrement agacé ou énervé. Elisabeth ne tarda pas à se lever pour le rejoindre dehors. C’est une fois à son niveau, dans la rue, qu’elle le bouscula intentionnellement en se retournant, esquissant un sourire gêné.

« Pardon ! Monsieur, vous n’avez pas un peu d’argent pour ne pas me laisser dormir dans la rue … ? »

Moi j’étais peu de mètres derrière, dans l’encadrement d’une porte, et je compris alors de quoi était fait son pouvoir. Je venais de le remarquer à l’instant, voyant les passants ralentir en passant à côté d’elle, la regarder, la dévorer du regard. Une hypnose constante ? Mais savait-elle ce qu’elle faisait, au moins ? Etait-elle consciente de se pouvoir ? En attendant, je la laissais agir face au blondinet.
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14723
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (PV Tsukiyo no Hato) [clos]   Lun 10 Sep - 19:18


Alors qu'il profitait calmement de la nuit et de sa fraîcheur paisible, le jeune blond se fit bousculer par une jeune femme, l'une de celles qui étaient présentes à l'intérieur de la taverne. Cette demoiselle était blonde, et très séduisante. Elle semblait avoir la peau délicate d'une noble, d'une jeune fille aimant prendre soin de son corps. La délicatesse qui émanait d'elle était juste stupéfiante et Nakata mit quelques instants à comprendre et à cerner pleinement l'intitulé de sa question. Elle lui avait demandé, après s'être gentiment excusée, s'il n'avait pas d'argent pour la dépanner ce soir. Il lui aurait bien répondu que sa chambre suffirait pour deux, mais il se retint, trouvant cette remarque grossière et déplacée. Il se gratta les cheveux l'air embêté. En réalité, s'il évitait de payer l'hôtel, c'était tout simplement parce qu'il devrait acheter quelques matériaux pour son futur équipage le lendemain... Un bateau n'était pas donné. Surtout pour un pirate dont la mise à prix était supérieure à 20 millions de berrys. Il poussa un soupire en répondant, mettant une main dans sa poche et sortant un porte-feuille :

-Si, je dois bien avoir quelque chose...

Et voilà... Il avait voulu répondre non mais n'avait pas pu s'empêcher d'accéder à la requête d'une parfaite inconnue qui ne le rembourserait jamais. Sa galanterie finirait forcément par le perdre... Il tendit un billet à la demoiselle, de 500 berrys. Il lui indiqua d'une voix chaleureuse qu'il avait essayé plusieurs hôtels mais qu'ils étaient tous remplis, d'après les accueils. Il lui indiqua par la suite que la taverne, quant à elle, devait toujours comporter des chambre libres. D'un seul coup, sans qu'il ne le voit arriver, Element, le faucon, vint se poser sur son épaule. Il sourit doucement, légèrement surpris tout de même, et il vint caresser le haut de son crâne. Cependant, ce dernier ne faisait absolument pas attention aux douceurs que lui procurait son maître. Il était absorbé dans la contemplation de la créature qui lui faisait fasse, ses yeux la fixant d'un air glacial, presque menaçants. Nakata cligna des yeux, n'ayant jamais aperçu son animal de compagnie dans cette état. Il se tourna aussitôt vers l'inconnue sans comprendre. Le rapace finit par pousser un cri bruyant, comme pour effrayer la blonde. Il fit battre ses ailes, pour l'impressionner. Aussitôt, le maudit l'attrapa fermement mais délicatement dans ses mains. Il le caressa un peu plus intensivement, le calmant :

-Je suis désolé, je ne sais pas ce qu'il a... Il n'a jamais réagit ainsi...

Même s'il n'en laissait rien paraître, il était inquiet. Avait-il sentit une menace dont le musicien ignorait même l'origine ? Ce doute avait beau être ridicule dans l'esprit du Fenice, il était bel et bien là. C'était vrai que tout le monde fixait cette jeune femme, que ce soit dans la rue ou dans la taverne... Quelque chose ne tournait pas rond et il en était convaincu. Il fronça les sourcils en la regardant, l'air désormais tout à fait sérieux. Il relâcha Element qui s'envola à nouveau, allant se poser sur un toit un peu plus loin. Il observait toujours la scène, ne quittant pas son maître des yeux. Ce dernier demanda à la jeune femme :

-Vous n'êtes pas normale... je me trompe ?

Malgré tout, une part de son mental vint lui demander ce qu'il faisait. Accuser une si délicate femme, c'était gros ! Mais le reste de son esprit ne fit que se conforter dans sa thèse à ce moment là. Elle faisait quelque chose, volontairement ou non... Il décida de rester sur ses gardes, sachant que l'on n'était jamais trop prudent. Il prit la belette dans son écharpe et il la déposa au sol. Cette dernière alla au pied de l'immeuble où le faucon se trouvait. Elle se roula en boule et fixa l'inconnue en silence. Pendant ce temps, Nakata serra les poings en scrutant chaque détail de cette étrange fille.

_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (PV Tsukiyo no Hato) [clos]   Lun 10 Sep - 19:48

$



La jeune femme lui sourit en s’approchant d’un pas pour saisir le billet. C’était non pas sans compter le faucon qui arriva de nulle part et lança un regard glacial à la belle, qui, en retour, lui adressa le même regard. Cette action dura une brève seconde. Son regard se porta de nouveau sur le blond qui venait de saisir la bête, avant que ce dernier ne s’envol plus loin. Elisabeth comprit la menace que représentait cet animal et se devait d’agir maintenant, avant de n’avoir plus de chance de saisir le beau. Elle s’avançait, pas à pas en sa direction, prenant la parole, annonçant simplement « Il me semble que vous avez prit une chambre dans cette même auberge non ? Puis-je passer la nuit en votre compagnie ? Cela me permettrais... De vous rembourser ? ». Je percevais quelque chose d’anormal dans la réaction de cet homme, je regardais la belette à mes pieds, qui fixait Elisabeth, puis le faucon sur le toit qui lui me regardait aussi de temps à autre, hésitant à brailler, mais il en était dissuadé de par mes yeux. Mon regard se porta de nouveau sur la scène. Elisabeth approchait et l’homme ne bronchait pas, il était temps d’agir alors. Mais je me sentais trop oppressé pour tenter d’agir. Mon regard se fit alors vague, je percevais la scène comme vue des yeux de cet homme blond. Elisabethelle continuait d’avancer, continuant de tenter de séduire l’homme avec quelques phrases, et c’est seulement à son niveau qu’elle le saisit par le cou, enroulant ses bras autour de sa nuque comme pour l’embrasser. Je retins à ce moment là un léger râle.

« Ne… »

Je n’eus pas le temps de finir ma phrase que déjà les lèvres de la vampire se portait au cou du jeune homme. Le faucon n’arrêtait plus maintenant, j’avais perdu mon pouvoir sur lui en retournant sur la scène, il hurlait à la mort. Tout me vint en flèche, comme dans un éclair de lucidité, je soufflai un léger « merde… » avant de prendre une impulsion en sa direction, je saisis dans ma course vers eux, Elisabeth par la taille en passant aux côtés du pirate, lui rabattant le bras le long du corps. Nous étions maintenant à quelques mètres, Elisabeth était surprise, je la tenais contre moi, agenouillé, la réception fut délicate mais je lui avais évité la chute. Mon regard se porta sur l’inconnu alors que la jeune novice protestait, toujours surprise par ma réaction. « Mais tu fais quoi ? Je le tenais ! ». Je restais silencieux, et l’homme en face de moi faisait de même, maintenant sur ces gardes. Sa tête me revint alors en mémoire. Nakata Fenice, un pirate recherché avec une jolie prime de départ sur sa tête. Je comprenais mieux maintenant. Je savais, que si je devais lui faire face, j’avais peu de chance d’en sortir vainqueur, d’autant que les plaies que m’avaient infligées Mifune n’étaient toujours pas cicatrisées et me faisaient souffrir le martyr. J’entrouvris mes lèvres en regardant le faucon, le faisant taire, avant de replonger mon regard dans celui du blond.

« Nakata Fenice. Je suis surpris de voir un pirate comme toi trainer sur Alabasta. Que fais-tu ici ? »

Je me relevais, passant devant Elisabeth qui n’osait plus dire mot. J’avançais vers le blond maintenant identifié une main tendu en avant. Aucune menace n’était présente, je ne désirais en rien le combat, sachant qu’il était perdu d’avance, mais simplement essayer de lui faire oublier cette menace et de passer à autre chose en vivant simplement sa vie. Seulement, allait-il serrer cette main ou la rejeter ?

« Je te pris de nous excuser, cette fille est ma compagne, je lui apprends simplement l’art du vol pour survivre en ces contrées lointaine loin de chez elle. »

Un mensonge, je ne pouvais pas lui dire qu’elle était, tout comme moi, une vampire en quête de quoi se repaître avant d’aller quérir Morphée. Comment allait-il réagir à cette nouvelle ? Surement en attaquant pour ce défendre d’une menace dont il ne connait ni les tenants ni les aboutissants, un mensonge était, pour l’heure, la solution la plus sure.
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14723
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (PV Tsukiyo no Hato) [clos]   Lun 10 Sep - 20:49


Alors qu'il la fixait l'air sérieux, et déterminé à savoir la vérité sur elle, la demoiselle se contentait d'avancer de quelques pas dans sa direction, murmurant des paroles qu'il aurait, en temps normal, apprécié comme chaque homme censé sur cette planète. Mais dans cette situation, il se fichait de ce qu'elle prononçait, et Nakata prenait même ceci comme du venin. Il aurait fait une grave erreur en acceptant ses avances et c'était pour cela qu'il restait de marbre. Elle continua de s'approcher, pas à pas, telle une panthère souhaitant, peu à peu, attraper sa victime qui se méfiait plus que jamais. Soudainement, le bras de la demoiselle entoura sa nuque, le rapprochant légèrement, de force. Elle entrouvrit sa bouche, la rapprochant du cou du Fenice qui fronça les sourcils, s'apprêtant à frapper du plat de la main le ventre de la jeune inconnue afin de la repousser. Il n'aimait pas frapper des femmes mais celle là l'y obligeait... Mais il n'eut pas le temps de réaliser son geste qu'une ombre passa à côté de lui, attrapant la jeune femme au passage. Qui était-ce ? Le musicien n'avait pas la réponse mais sourit doucement. C'était sans doute un ami de cette blonde...

Ils s'arrêtèrent quelques mètres plus loin, accroupis. La fille protesta mais elle n'intéressait absolument plus le pirate qui fixait l'homme. Tsukiyo no Hato... Une prime élevée. Il restait cependant un hors-la-loi débutant... Toutefois, il était surtout, d'après ce qu'il avait entendu de lui, également un traître gouvernemental. Il n'était clairement pas à sous estimer en cas de conflit... Mais il n'avait clairement pas d'intention hostile. Il fit simplement taire le faucon d'un air autoritaire, trouvant certainement ses cris trop oppressants pour commencer une discussion. Et il n'avait pas tout à fait tord. Voyant que tous les dangers étaient écartés, la belette revint près de son maître. Elle mit ses pattes sur son pied, comme pour lui dire qu'elle voulait remonter. Nakata prit Saya et la logea à nouveau dans son écharpe avant de fixer le hors-la-loi qui s'était désormais relevé.

-Ce que je fais ici ? Je dois admettre qu'il doit être assez intriguant de voir un homme de Shabondy ici, mais cet endroit reste dangereux pour un pirate comme moi... N'est ce pas ? On peut en conclure que je recherche toutes sortes de choses. Qui ne t'intéressent certainement pas.

Mais Hato s'approcha de lui, d'une démarche assurée qui n'avait rien de menaçante. Il finit par tendre sa main au blond qui fronça les sourcils. Ce mec voulait faire ami-ami, alors que sa camarade avait voulu "voler" le pirate, comme selon ses dires ? Subitement, Nakata étira son bras droit en direction du toit où était posé le faucon. Ce dernier comprit immédiatement le signal et il prit son envol avant de revenir se poser sur l'avant bras de son jeune maître qui caressa légèrement le haut de son crâne, avant de dire d'une voix un peu sèche :

-Arrêtes de t'exciter ainsi, Element.

Ces paroles, pourtant anodines pour la grande majorité des personnes qui auraient pu les entendre, heurtèrent sensiblement le hors-la-loi. En tout cas, c'est ce qu'en déduit l'ancien révolutionnaire en regardant son visage se durcir. Il lui demanda pourquoi il avait nommé son animal ainsi, d'un air intrigué, mais surtout sévère. Nakata prit le temps de répondre, soupirant doucement avant de faire s'envoler à nouveau le rapace, fixant l'homme qui lui faisait face dans les yeux :

-Pourquoi l'ais-je nommé ainsi ? Je n'ai pas à te le dire. Cependant, c'était nom d'un de mes plus chers amis.

Les souvenirs passés avec Element firent alors brusquement surface, assourdissant le musicien un instant. Il ne laissa cependant rien paraître : il avait l'habitude de ce genre de flash, de cette nostalgie. Trop l'habitude. Il se demanda cependant pourquoi ce type lui avait demandé ceci... mais il décida de ne pas poser la question. Nakata fixa la jeune femme, toujours sur le sol, et il prit la parole à nouveau :

-Vous feriez mieux de vous méfier de vos "cibles"... A partir d'Alabasta, les gens sont d'un tout autre niveau. Et je parle en connaissance de cause. Croyez moi, vous n'aimeriez pas rencontrer un Supernova.

Il fit demi-tour tandis que le faucon alla se poser sur un toit, à l'écart du groupe. Ce duo l'avait légèrement énervé, mais il faisait comme si ça n'était pas le cas. Il voulait se reposer, maintenant. Il se mit à marcher, rentrant dans la taverne en silence.

_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (PV Tsukiyo no Hato) [clos]   Lun 10 Sep - 22:04




« Element… ? »

Tout devint alors flou dans ma tête, comme un éclair assourdissant, je me mis à entrevoir des brides de souvenirs, ce sentiment d’humanité que m’envahit à cet instant présent me donna alors envie de vomir. Je me souvenais très clairement de cet ami, qui était plus proche de moi que de mon propre frère, Element D Emishi était mort lors d’une tempête quelques mois auparavant. Mon regard devint alors vide, je me souvenais…

/ !\ FLASH BACK / !\

Il faisait chaud, j’étais à Logue Town à ce moment là, le soleil frappait ma peau et me donnait des nausées incommensurables. Je regardais simplement la mer, étant venu ici pour y déposer un prisonnier de petite échelle ayant regagné sa liberté. Je me souviens, cette main sur mon épaule, puis cette veste qui se posait alors sur mon visage pour me protéger des rayons de l’astre de feu. Un léger rire et puis rien. Il s’était simplement assis à côté de moi, cet homme. Cela faisait, à cet époque, deux ans que nous nous connaissions, mais j’étais loin de me douter de ce qu’il allait advenir de lui, qui avait déserté le CP9 et était devenu pirate. Je souris faiblement avant que ce dernier ne prenne la parole en un léger « C’est bien, ce que tu as fais. ». Il parlait surement du fait d’avoir relâché un prisonnier, mais ce n’était pas de mon ressort de savoir qui j’allais mettre en prison ou relâcher. « Tu sais Element, je ne fais qu’appliquer les ordres. ». Ce dernier sourit à pleine dent en me frappant l’épaule « Je le sais ! Mais il était innocent et tu le savais comme moi. ». Mon regard à ce moment là frappa l’horizon, il avait raison, je savais qui dans les geôles d’Impel Down était innocent ou coupable, mais je ne faisais aucune différence de cela, j’étais éduqué pour garder en captivité.

« Quand est-ce que tu te libéreras de tes chaînes ? Tu sais, moi je crois toujours au monde de justice, celui qui n’est pas régit par la marine ni les étoiles de ce monde ! » Son air imperturbable était assurément là chose que j’admirai le plus chez lui. Il avait cette volonté inébranlable d’aller là où il voulait, et de réaliser tout ce qu’il souhaitait voir réaliser, j’aurai aimé à l’époque être à sa place.

« Tu as de jolies rêves, mais c’est impossible à notre époque, transmet ta volonté avant de ne mourir avec, de la main d’un collègue à moi. » Un sourire narquois c’était dessiné sur mon visage, mais lui, il me regarda avec bienveillance, d’un sourire presque triste, en rétorquant simplement « J'y travail ». Je n’avais pas compris à ce moment là ce qu’il voulait dire, mais maintenant ? Au final, c’était à Element que je devais ma liberté, mais pourquoi je n’arrivais pas à aimer les gens, comme lui les aimaient et les aidaient ? Il était le seul à côté de qui je voulais marcher.

/ !\ Flash Back / !\

Element, avait-il au final réussi à transmettre sa volonté ? Je le savais au fond de moi, que seul un homme semblable à lui, pourrait me sortir de ma solitude, Nakata Fenice, qui es-tu réellement, connaissais-tu Element ou simplement un générique de cet homme qui fut si bon ? Mes idées se refirent claires, je tendis la main en avant comme pour arrêter Nakata mais il était déjà entré dans l’auberge, je le suivis rapidement, suivis à mon tour d’Elisabeth. Finalement, j’étais arrivé a son niveau, mais il continuait d’avancer, je pris alors la parole, plus fort que de raison. « Element ? Element D Emishi ? » Il se retourna brutalement, me demandant comment je connaissais ce nom, pour simple réponse, mon regard s’éclaircit, comme une lueur d’espoir de sortir de mon calvaire de solitude.

« Nakata Fenice, quelles sont tes rêves.. ? »

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14723
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (PV Tsukiyo no Hato) [clos]   Mar 11 Sep - 18:42



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (PV Tsukiyo no Hato) [clos]   Sam 15 Sep - 11:03




Un frisson indescriptible parcourut mon échine. Je me sentais habité à ce moment là d’une entité démoniaque, de pulsions d’envie de vivre et de d’autodestruction à la fois. Ma main se posa sur le fourreau de mon katana avant que je ne fonce sur Nakata en dégainant, passant derrière lui, ayant déjà rangé ma lame. Il n’avait eu aucun mal à parer le coup, ma lame venait simplement de trancher une table en deux. Je souris. Je me retournais alors plongeant mon regard dans celui du Fenice. « Tu es celui que je cherche depuis bien longtemps, Nakata, le porteur de la volonté d’Element. » Je lançais maintenant mon regard sur Elisabeth qui n’attendit pas plus longtemps avant de monter à l’étage pour regagner la chambre en silence. Le poids des mots qu’avaient prononcé le blond n’était pas à prendre à la légère, il savait de quoi il parlait, et savait les tenants et les aboutissants de ce projet. Mais moi, où est-ce que je me situais ? A l’époque, j’étais incapable de suivre Element, toujours épris de sentiments envers la justice que je pensais universelle, mais qui était en réalité fictive. Allais-je finalement laisser passer ma chance une fois de plus ? Mon regard portait à ce moment toute la torture du monde, je fixais l’intérieur de ma main, froide comme la nuit, l’air que je respirais était un contraste équivalent à la nonchalance de ma personne avant ce jour, passible, inactif, planant simplement dans les airs, se laissant aller et tourmenter.

« Nakata, tu sais que, envers et contre tout, tu risques de mourir avant de n’avoir réalisé ton rêve ? »

Ce dernier resta de marbre, fermant simplement les yeux.

« Je serai ton épée, à compter de ce jour, je t’appartiens corps et âme, et je défendrai ta volonté. Mais si un jour, ta volonté venait à flancher, que tu sois prit d’un doute, même infime, je te trancherai la carotide, et avant même que tu ne puisses avoir le temps de t’en rendre compte, je danserai dans ton sang giclant à flots. »

Je me retournais, empruntant les escaliers menant à l’étage pour regagner ma chambre à mon tour.

« Je suis Tsukiyo no Hato, la fille est Elisabeth von Wettin, et à compter de ce jour, nous sommes respectivement ta lame, et tes yeux… Nous nous retrouverons demain sur le port, au petit matin. »

Je poussais finalement la porte de ma chambre, Elisabeth attendait, allongée sur le lit, emprunte elle aussi d’un sentiment de confusion tel, qu’à ce moment là il m’était impossible d’en connaître les tenants et les aboutissants. Mais en relation de cause à effet, elle acquiesça d’un simple signe de tête le fait de vouloir venir avec moi. La belle se leva, prenant la direction de la salle de bain où elle se détendit pendant un bon quart d’heure. Elle n’était surement pas jouasse de ce qui venait de se passer ce soir, mais dans le but de la contenter, ne serait-ce que cette nuit, elle se nourrirait de ma personne. La nuit allait être courte, surement trop courte. Elisabeth revint, je ne bougeais pas, perdu dans mes pensées, c’est simplement cette douleur au coup qui me ramena à la réalité, cette sensation du bien qui fait mal, c’est bien plus jouissif que les relations physique, le sentiment d’exaltation, pour un vampire, est celui de boire du sang et de se faire boire le sang, ni plus ni moins…

Le soleil se leva quelques heures plus tard. Elisabeth était allongée dans les draps blancs maintenant tâchées d’un rouge carmin, des légères traces de mes canines un peu partout sur son corps, j’en portais les jumelles. Je descendis les escaliers après m’être revêtu, et m’assied au bar en demandant une boisson chaude, le temps de patienter. J’était tout de noir vêtu, un capuche recouvrant l’intégralité de mon visage pour que les rayons du soleil m’atteignent au minimum. Nakata Fenice, allais-tu avoir le courage d’assumer tes mots ? Quand nos paroles ne sont pas à la hauteur de nos actes, on la bouche. Etait tu de ces hommes là ? J’étais intimement persuadé que non, si Element avait daigné placer toute sa volonté en toi.


Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14723
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (PV Tsukiyo no Hato) [clos]   Sam 15 Sep - 13:48


Le jeune blond venait à peine de terminer son discours que la main d'Hato se posa sur son katana. D'un geste fluide et rapide, il attaqua, la lame fonçant en direction du musicien qui mit sa main sur le côté de celle-là. Il la dévia sans aucune difficulté, avant de regarder la table à côté de lui se fendre en deux et céder. Le coup était plus puissant que rapide et, par conséquent, il n'était nullement dangereux pour Nakata qui redoutait bien plus la vitesse de tranchants faibles. Le jeune pirate se retourna vers son interlocuteur en écoutant ses paroles. Le porteur de la volonté d'Element ? Le Fenice n'y avait jamais réfléchi... Mais une raison de son amitié avec ce dernier était sans doute, effectivement, leur but commun. Ils avaient tous les deux rêvés d'un Monde basé sur l'équité et la justice... Malheureusement, désormais, l'ancien révolutionnaire était le seul qui pouvait atteindre ce but. Et rien que pour son ami, il irait l'atteindre. Il irait décrocher une puissance telle qu'il ferait trembler le monde d'un mouvement de la main. Il irait décrocher une renommée telle qu'il effrayerait la marine rien qu'avec ses déplacements. Tout ce qu'il souhaitait était supprimer les privilèges, et il réussirait.

La jeune femme remonta les escaliers, retournant sans doute dans sa chambre. Le blond la fixa du coin de l’oeil un court instant avant de se retourner vers l'être qui lui faisait désormais face. Il lui dit simplement qu'il risquait sa vie, avec un tel but. Le jeune ferma les yeux en silence. Qu'était réellement un but sans enjeux ? Rien. S'il devait mourir, il mourrait heureux, fier d'avoir perdu la vie avec un objectif si pur et, malgré tout, si enfantin. Mais les paroles qui suivirent étonnèrent Nakata qui ouvrit les paupières à nouveau en fixant Hato qui remontait déjà les escaliers. Il voulait le rejoindre ? Non, ils allaient le rejoindre. Le Fenice avait ainsi gagné deux nakamas, au cours d'une nuit, grâce à Element. Le lendemain, ils prendraient la mer sur un bateau et retourneraient sur les Seas Blues. Là bas, ils construiraient un équipage et pourraient enfin retourner sur Grand Line, puis sur le Nouveau Monde. Les aventures qui attendaient le musicien, quelque part, l'excitaient. Il avait hâte de faire face à ses ennemis pour revendiquer une égalité plus que nécessaire.

Alors que la porte de la chambre du duo se fermait, le capitaine se tourna vers le comptoir où le barman était. Il était resté figé devant la scène, et n'avait même pas bougé lorsque la table avait été coupée en deux. Avec un sourire amusé, le maudit lui tendit un billet, s'accoudant au bois, fixant le vendeur qui tenait un verre dans une main et un chiffon dans l'autre mais qui semblait avoir soudain perdu son aptitude à nettoyer ce genre d'objets.

-C'est pour la table, et pour une bouteille de saké.

L'homme resta immobile un moment, complètement choqué de ce qu'il venait de se passer. Il finit par donner au blond ce qu'il réclamait et ce dernier sortit de l'établissement, dans la nuit claire. La lune était lumineuse, et les étoiles nombreuses. Le jeune homme monta sur le toit rapidement et, une fois sur celui-ci, il s'assit et prit sa bouteille en fixant l'astre nocturne silencieusement. Il porta le goulot à sa bouche et but quelques gorgées avant de sourire calmement. La belette sortit de l'écharpe lentement et fixa, elle aussi, la Lune. Le faucon volait, semblant se diriger vers celle-ci, même si ça n'était là qu'un simple effet d'optique. Le Fenice prit alors la parole, doucement :

-Même décédé, tu veux voir ton but se réaliser, hein ? Merci, Element.

_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un nouveau départ (PV Tsukiyo no Hato) [clos]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau départ (PV Tsukiyo no Hato) [clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un nouveau départ (PV Tsukiyo no Hato) [clos]
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3 :: Royaume d'Alabasta-